Titre de la séance : les caractéristiques physiques d un sol local.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Titre de la séance : les caractéristiques physiques d un sol local."

Transcription

1 Partie du programme :Enjeux planétaires contemporains :énergie, sol Niveau : seconde Titre de la séance : les caractéristiques physiques d un sol local. EXTRAIT DU PROGRAMME Un sol résulte d une longue interaction entre les roches et la biosphère, conditionnée par la présence d eau et la température. Le sol est lent à se former, inégalement réparti à la surface de la planète, facilement dégradé et souvent détourné de sa fonction biologique. Sa gestion est un enjeu majeur pour l humanité. CONNAISSANCES CONSTRUITES Un sol est une succession de couches horizontales, les horizons sur une roche mère. Il est formé d éléments minéraux et d éléments organiques. Les éléments organiques constituent l humus. Un sol est perméable, poreux et retient l eau (c est pourquoi il est une des ressources nécessaires à l agriculture). Un sol provient en partie de l altération lente de la roche mère CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE Manipuler, recenser, extraire et organiser des informations pour comprendre l organisation d un sol et sa formation. CONDITIONS MATERIELLES Lors d une sortie sur le terrain (ou à partir d une photo de terrain), repérer un affleurement, faire réaliser un croquis du profil de sol ou faire annoter la photographie grâce à un logiciel, prélever des échantillons de sol. Des manipulations par binôme sont proposées pour déterminer l organisation physico-chimique d un sol, puis une manipulation accompagnée de documents permettra de comprendre l altération physique du sol. Le choix d un sol local est favorisé, ici il s agit d un sol calcaire. Des documents vidéoprojetés montrant la durée des altérations peuvent être proposés. COIN LABORATOIRE Matériel Eprouvette graduée en verre Réf. : Spatule Réf. : HCl Réf. : Entonnoir en verre Réf. : erlenmeyer Réf. : 0658 bécher Réf. : mortier, pilon Réf. : papier filtre Réf. : sol calcaire, fragments de roche calcaire lavés, débris de roches calcaires prélevés sous des cailloutis, argile. Pour obtenir de l argile à partir de sol calcaire :prélever environ 200ml de sol, le placer dans un bécher, recouvrir d HCl, remuer, laisser agir environ 2h.( S il y a toujours effervescence, ajouter de l acide). Filtrer, laver à l eau sur le filtre et laisser sécher. Documents didactiques 1 / 6

2 DESCRIPTIFS Activité 1 : Réaliser un croquis pour connaître l organisation d un sol. Objectif : montrer qu un sol est constitué de couches superposées. Si possible, sortir à proximité du lycée afin d y observer un profil de sol. Sinon, travailler sur une photographie locale de profil de sol. Dans notre cas, il s agit d un sol calcaire. Etablir un croquis du profil de sol. ou ouvrir la photographie du sol avec mesurim utiliser le texte ci-dessous pour annoter le croquis ou la photographie. Document De la végétation pousse sur le sol. Chaque couche du sol est appelée horizon. Sous la végétation se trouve la litière, constituée de restes d êtres vivants en cours de décomposition (essentiellement des feuilles mortes ici), en dessous on observe un horizon de couleur sombre, appelé humus, avec des débris rocheux issus de l altération de la roche mère. Enfin, on trouve la roche mère, ici de la roche calcaire. Activité 2 : Manipuler pour déterminer les constituants physiques et les propriétés d un sol local. Objectif : déterminer quelques propriétés du sol ainsi que quelques constituants. Manipulation 1 : Mesurer 20 ml de sol dans une éprouvette graduée en verre, compléter à 100ml avec de l eau. Agiter fortement pendant quelques minutes puis laisser reposer pendant 10 minutes.(passer à la manipulation suivante en attendant le résultat). Réaliser un schéma du résultat obtenu. Identifier de ce qui se trouve en surface. L annoter. En déduire la nature minérale ou organique de ces constituants du sol. Ce qui se trouve en dessous est constitué de complexes argilo-humiques en suspension dans l eau, de sables fins, et de sables grossiers. Les retrouver et les annoter sur le schéma. A l aide d une spatule, prélever un peu de sol qui a décanté, le déposer dans un verre de montre, réaliser un test à l acide chlorhydrique. Rappel : une effervescence à l acide chlorhydrique révèle la nature calcaire de l élément testé. Déduire du résultat la nature organique ou minérale de ces constituants du sol. Manipulation 2 : Mesurer 100 ml de sol dans un bécher, les verser dans un entonnoir posé sur un erlenmeyer et verser doucement 100 ml d eau. Noter le volume obtenu dans l erlen. Déduire des observations deux propriétés du sol. Récapituler brièvement les constituants et propriétés ainsi mis en évidence. 2/6

3 Activité 3 : Manipuler pour déterminer les causes physico chimiques de la formation d un sol Objectif : montrer comment l altération physico-chimique de la roche mère permet la formation d un sol. Supports : - photo de roche mère soumise à l action racinaire dans un affleurement. Quelle action mécanique permet l altération de la roche? - photo d un affleurement soumis à une alternance de gel/dégel. Quelle est la conséquence de l alternance gel/dégel sur la roche mère? -bécher contenant un gros fragment de roche calcaire dans l eau, bécher contenant des petits fragments de roches calcaires (prélevés sous des cailloutis) dans l eau. Comparer l état de l eau, en déduire un état d altération dans un cas. -manipulations pour montrer l altération chimique du calcaire. Protocole. Document proposant l équation d hydrolyse des calcaires. Réaliser les manipulations proposées. Décrire les résultats obtenus. Comparer lesrésultats. Grâce au document, transposer ce modèle au réel et montrer qu il permet d expliquer une partie de l altération de la roche mère et la formation du sol. 3/6

4 Protocole Confectionner un cône à partir du papier filtre. Placer ce cône sur un entonnoir. L entonnoir, sur un erlen ou un bécher. Broyer dans un mortier avec un pilon quelques grains de calcaire. Verser la poudre sur le papier filtre. Verser progressivement de l acide chlorhydrique faiblement concentré sur la poudre. Continuer jusqu à ce qu il ne se passe plus rien. Procéder de même avec de l argile. Document L eau chargée en dioxyde de carbone agit sur le calcaire: CaCO 3 + CO 2 +H 2 O Ca HCO 3- CaCO 3 : Calcaire CO 2 : dioxyde de carbone H 2 O : eau Ca 2+ : ion calcium HCO 3- : ion carbonate Une eau chargée en dioxyde de carbone est une eau acide dont les propriétés peuvent être assimilées à de l acide chlorhydrique très faiblement concentré. 4/6

5 TP - Les caractéristiques physiques d un sol local. Activité 1 : Réaliser un dessin d observation pour connaître l organisation d un sol. végétation litière humus débris rocheux roche mère Organisation du sol. De la végétation pousse sur le sol. Chaque couche du sol est appelée horizon. Sous la végétation se trouve la litière, constituée de restes d êtres vivants en cours de décomposition (essentiellement des feuilles mortes ici), en dessous on observe un horizon de couleur sombre, appelé humus, avec des débris rocheux issus de l altération de la roche mère. Enfin, on trouve la roche mère, ici de la roche calcaire. Activité 2 : Manipuler pour déterminer les constituants physiques et les propriétés d un sol local. Manipulation 1 : Débris végétaux en surface Complexes argilo-humiques Sables fins Sables grossiers 5/6

6 En surface, on peut observer des débris végétaux, ce sont des matières organiques. Le test à l acide chlorhydrique est positif, les sables ont donc une nature calcaire, ce sont donc des éléments minéraux du sol. Manipulation 2 : Le volume obtenu dans l erlen est de 175ml. On peut donc en déduire que le sol retient une partie de l eau. Les 175ml sont passés rapidement dans l erlen, le sol est perméable. Un sol est composé de matières minérales et organiques. Un sol est perméable et peut retenir l eau. Activité 3 : Manipuler pour déterminer les causes physico chimiques de la formation d un sol - photo de roche mère soumise à l action racinaire dans un affleurement. On voit que les racines s insèrent dans la roche. Elles y exercent une pression qui permet de fragmenter la roche. - photo d un affleurement soumis à une alternance de gel/dégel. On voit que la roche forme des poches en surface. L eau s est infiltrée, en gelant, son volume a augmenté, ce qui a fragmenté la roche. Le dégel a laissé sur place une roche effritée. La répétition de ce phénomène réduit le calcaire en poudre. -bécher contenant un gros fragment de roche calcaire dans l eau, bécher contenant des petits fragments de roches calcaires prélevés sous des cailloutis dans l eau. L eau contenant le fragment de calcaire est transparente. Alors que l eau contenant les débris calcaires est très troublée, comme les complexes argilo-humiques. Ces petits fragments représentent donc de la roche calcaire altérée. -manipulations pour montrer l altération chimique du calcaire. Protocole. Document proposant l équation d hydrolyse des calcaires. Lorsqu on verse de l acide chlorhydrique sur le calcaire réduit en poudre, on observe une effervescence important. Après avoir versé plusieurs millilitres d acide, il n y a plus d effervescence mais il reste une «pâte» jaunâtre sur le filtre. Lorsqu on verse de l acide chlorhydrique sur l argile, on n observe aucune effervescence, l argile ainsi mouillée devient pâteuse et reste sur le filtre. Le résultat final du test à l acide sur le calcaire ressemble à l argile. D après le document, j en déduis que l acide chlorhydrique a dissout le calcaire de la roche. D après mes comparaisons, j en déduis que le calcaire contenait de l argile et que c est cet argile qui reste sur le papier filtre. Dans la réalité, l eau de pluie qui se charge en CO 2 atmosphérique agit de la même façon sur le sol calcaire : elle dissout le calcaire et permet aux éléments argileux d être libérés. La roche calcaire est donc altérée. 6/6

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers L Homme a besoin de matière et d énergie. La croissance démographique place l humanité face à un enjeu majeur : trouver et exploiter des ressources

Plus en détail

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION SPECIALE D ENTRAINEMENT N 1 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L Durée de l'épreuve : 1h30 - Usage de la calculatrice autorisé CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE PARTIE 1 : REPRÉSENTATION

Plus en détail

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES Ref : DRC 2005 CHEN 05.0674/ RNg/CLE le 06/12/2005 NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES 1 OBJET Cette note a été rédigée dans le but de mettre en avant trois points importants concernant

Plus en détail

Fiche de présentation de la ressource

Fiche de présentation de la ressource Fiche de présentation de la ressource Classe : Terminale Enseignement : Chimie biochimie sciences du vivant THEME 5 du programme : Des systèmes vivants existent à grande échelle : écosystèmes et biosphère

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

LES RISQUES LIES A LA PRESSION

LES RISQUES LIES A LA PRESSION LES RISQUES LIES A LA PRESSION Patrick BOISSINOT C.N.R.S. - L.I.M.H.P. 99, Avenue J.-B. Clément 93430 Villetaneuse boissinot@limhp.univ-paris13.fr 1 Connaissance des risques Comment se prévenir 2 Rappels

Plus en détail

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points)

Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Exercice 1 : «un gars, une fille» (3 points) Simulation : On a simulé la situation sur un tableur. Le graphique ci-dessous indique l évolution de la fréquence de l évènement M «Avoir un garçon et une fille»

Plus en détail

Quelle masse un ballon solaire peut-il soulever?

Quelle masse un ballon solaire peut-il soulever? Axel TALON 623 Etienne LALIQUE 623 Thème : L Homme et la Nature Quelle masse un ballon solaire peut-il soulever? Lycée Jacques de Vaucanson 2007-2008 Sommaire Introduction p.2 A. Quelle masse théorique

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

Une proposition de tâche complexe

Une proposition de tâche complexe Une proposition de tâche complexe Thème 2 : le sol un patrimoine durable [ ] Un sol résulte d une longue interaction entre les roches et la biosphère, conditionnée par la présence d eau et la température.

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

Le grafcet et les modes de marches

Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches... 1 Le gemma... 2 Exemple corrigé : Tri de caisse... 6 Exercice : Machine de conditionnement par lot de 3 paquets... 9 Les Modes de

Plus en détail

Titre de la séance : la structure moléculaire du vivant

Titre de la séance : la structure moléculaire du vivant Partie du programme : la Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant : une planète habitée Niveau : seconde EXTRAIT DU PROGRAMME Les êtres vivants sont constitués d éléments chimiques disponibles

Plus en détail

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Microbiologie Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Partie 2 : La transduction I. Les vecteurs de la transduction : les bactériophages La transduction est un phénomène

Plus en détail

CHIMIE. Durée : 3 heures 30 minutes. L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve.

CHIMIE. Durée : 3 heures 30 minutes. L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve. Banque «Agro-véto» A-0311 CHIMIE Durée : 3 heures 30 minutes L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples receveurs. L accueil. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples receveurs. L accueil. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples receveurs L accueil d embryons Sommaire Du couple donneur au couple receveur 3 L accompagnement médical et l encadrement juridique de

Plus en détail

LIRE ET COMPRENDRE L HISTOGRAMME D UNE PHOTO

LIRE ET COMPRENDRE L HISTOGRAMME D UNE PHOTO Nous allons apprendre, à travers ce dossier, à lire un histogramme et à s'en servir lors des prises de vue. Nous verrons quelle est son utilité et comment l'interpréter pour améliorer ses images. En photographie

Plus en détail

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté.

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté. TOUR DE L ILE. Niveau et objectifs pédagogiques : classe de 5 ème (possible dès la 6 ème ) L élève extrait des informations de plusieurs documents, engage une démarche en plusieurs étapes, effectue des

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

Erosion, corrosion, transport et sédimentation

Erosion, corrosion, transport et sédimentation Erosion, corrosion, transport et sédimentation par Johan et Lionel BARRIQUAND ARPA, UFR des Sciences de la terre, Université Claude Bernard, Lyon I, Villeurbanne, France Sommaire 1. Dossier de documentation

Plus en détail

Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d'y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d'y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du

Plus en détail

Optique. Chapitre 1 : Visibilité. Propagation de la lumière

Optique. Chapitre 1 : Visibilité. Propagation de la lumière 2 e B et C 1 Visibilité. Propagation de la lumière 1 Optique L optique est l étude des phénomènes lumineux, donc de tous les phénomènes qui se rapportent aux ondes électromagnétiques visibles. Nous nous

Plus en détail

HUIT CONSEILS POUR GÉRER LE CHANGEMENT

HUIT CONSEILS POUR GÉRER LE CHANGEMENT HUIT CONSEILS POUR GÉRER LE CHANGEMENT Une entreprise qui veut assumer sa responsabilité sociétale doit inévitablement modifier un certain nombre d habitudes, de règles, de processus. Pour mener à bien

Plus en détail

QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES

QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES FORMATION SUR LA VIDEO COMME OUTIL DE LA RECHERCHE-ACTION Equipe de Pikine 20-22 octobre 2007 Silvana Ospina, Référente en Techniques de Communication, INCITA Alice

Plus en détail

Les 7 conseils pour réussir son entrainement.

Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Les 7 conseils pour réussir son entrainement. Ces conseils s'attachent plus à l'organisation de vos entraînements qu'à leur contenu et se limitent à l'aspect technique et biomécanique du tir. Si l'on voulait

Plus en détail

Chapitre VI : Génétique Bactérienne

Chapitre VI : Génétique Bactérienne Chapitre VI : Génétique Bactérienne La biologie moléculaire est née dans les laboratoires de microbiologistes étudiant des virus et des bactéries telles que E.coli. Ce sont des expériences avec des virus

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques CORRIGE Objectifs : Mettre en évidence l'influence des

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE. GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles

2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE. GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles 2008-2009 LA ROUTE SOLAIRE GOUZIEN Elie, ADDI Cyril, DE BATZ Florian, FERFOURI Sabrina, Lycée Hoche, Versailles 0 Introduction Nous sommes quatre élèves de terminale S au lycée Hoche de Versailles : Cyril

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL... SOMMMAIRE PAGE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...5 LE PH ET LE POUVOIR TAMPON DU SOL...6 LE CALCAIRE TOTAL

Plus en détail

Nature morte aux pèches Fresque de Pompéi

Nature morte aux pèches Fresque de Pompéi Nature morte aux pèches Fresque de Pompéi Historique Pompéi est une ville romaine située près de Naples, au pied du Vésuve. Fondée au VIe siècle av. JC, elle a été entièrement recouverte par sept mètres

Plus en détail

LES ETAPES D UN SWING NATUREL

LES ETAPES D UN SWING NATUREL LES ETAPES D UN SWING NATUREL Avoir un swing consistant et fluide passe obligatoirement par l utilisation de nos forces naturelles innées. Plus l on s éloigne de sa vraie nature, plus l on dépense de l

Plus en détail

Lire l image. Observer l'image comme un objet, permet d'en décrire la géométrie.

Lire l image. Observer l'image comme un objet, permet d'en décrire la géométrie. Lire l image Observer l'image comme un objet, permet d'en décrire la géométrie. A. Le cadre L'image inscrit le réel dans un cadre plus ou moins souligné rectangulaire, carré, losangé, ovale, circulaire.

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 2012-2013 Biarritz Surftraining Sortie Scolaire Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN info@surftraining.com ou www.surftraining.com 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 BIARRITZ

Plus en détail

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE»

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Mise à jour du 20 mai 2010 TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Guide incluant la procédure de téléchargement d un logiciel gratuit Ce tutoriel est un pas-à-pas très détaillé. Cette prise de parti explique

Plus en détail

Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes

Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes - DOSSIER - Guide de paramétrage d'apogée pour la remontée individuelle des résultats aux diplômes DÉPARTEMENT EDITION INTÉGRATION Auteur : AMUE - Pôle formation,vie de l'étudiant Date de création : 16

Plus en détail

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68 Service d Optimisation et de Lancement pour l Entreprenariat 2016 Catalogue Formation des SOLen Technopôle Lahitolle Elus locaux 6 rue Maurice Roy 18000 Bourges Tel. 02 46 08 10 68 Organisme agréé par

Plus en détail

CONDUITE DES CHÈVRES EN LACTATION LONGUE

CONDUITE DES CHÈVRES EN LACTATION LONGUE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA CONDUITE DES CHÈVRES EN LACTATION LONGUE Réseau d élevage caprin Poitou-Charentes, Vendée, Maine et Loire et Bretagne La conduite en

Plus en détail

Mieux vendre votre bien immobilier

Mieux vendre votre bien immobilier Mieux vendre votre bien immobilier Fort de notre expérience de plus de 20 ans dans la transaction immobilière et de plus de 10 ans dans l accompagnement des particuliers, vous trouverez dans ce guide tous

Plus en détail

Méthodes chromatographiques UE :8

Méthodes chromatographiques UE :8 Méthodes chromatographiques UE :8 Il manque des diapos quoi seront mis dans les prochains jours par le professeur Semaine : n 43 (du 19/10/15 au 23/10/15) Date : 22/10/2015 Heure : de 8h00 à 9h00 Binôme

Plus en détail

DIRECTION DE LA CULTURE Pôle Muséal

DIRECTION DE LA CULTURE Pôle Muséal DIRECTION DE LA CULTURE Pôle Muséal Musée d histoire de la Catalogne Nord Casa Pairal Musée des monnaies APPEL A et médailles PROJET Joseph Puig Musée d art Hyacinthe Rigaud Muséum d histoire naturelle

Plus en détail

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet Accident du travail ou de trajet : la santé du salarié peut, du fait ou à l occasion de son travail, se trouver altérée. Il bénéficie

Plus en détail

Vue d'ensemble des interfaces

Vue d'ensemble des interfaces Vue d'ensemble des interfaces Sage 50 Vue d'ensemble des interfaces 28.07.2014 2/9 Contenu 1. Logiciel Sage 50 un système ouvert... 3 Vue d'ensemble des interfaces... 3 2. Connexion On-Line via SOK Automation

Plus en détail

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 Siège Social : IFSP 15, rue des Tulipiers 38280 VILLETTE D ANTHON Tél. 06 25 45 92 85 ou 06 74 10 14 16 / Mail : contact@ifsp-lyon.fr

Plus en détail

Cercles des Régates de Bruxelles Kayak PROJET de STATUTS

Cercles des Régates de Bruxelles Kayak PROJET de STATUTS TITRE I : DENOMINATION SIEGE SOCIAL Art. 1 L association est dénommée : «Cercle des Régates de Bruxelles Kayak», en abrégé : «CRBK» Art. 2 Son siège social est établi à 1070 Bruxelles, rue du Gazouillis

Plus en détail

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse Chimie Analytique II Chromatographie gazeuse Détermination des conditions optimales de séparation et dosage et l éthanol et du méthanol Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université

Plus en détail

L EAU Fiche expériences

L EAU Fiche expériences L EAU Fiche expériences Expérience de dégrillage. Matériel : bac rectangulaire, un grillage Solutions et produits : eau sale avec des gros déchets Principe : une séparation physique permet de libérer l

Plus en détail

Points de suspension

Points de suspension DE ŒIL SUSPENSION (OUTILS D EXPLORATION ET D INTÉGRATION DE LA LECTURE) 1 Indices typographiques Points de suspension Théorie À quoi servent les points de suspension? Il s agit toujours de trois points

Plus en détail

Compléter les fiches de validation de projets

Compléter les fiches de validation de projets Compléter les fiches de validation de projets V ERSION 1 vendredi Rédaction : Louis GIRAUD : IA- IPR STI 1 / 6 M ODE D' D EMPLOI DU DOCUMENT DE VALIDATION DES PROJETS DE SPECIALITE 2D ET SSI STI 2D ET

Plus en détail

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer LibERté Et performance pour une REtRaitE sur-mesure Galya Retraite Entreprise/Madelin Assuré d avancer Galya Retraite, c est : une offre commune pour le dirigeant et ses salariés ; un supplément de retraite

Plus en détail

FAIRE SORTIR DES DESSINS

FAIRE SORTIR DES DESSINS FAIRE SORTIR DES DESSINS Introduction DROIT D AUTEUR Copyright 1998-2016. Wilcom Pty Ltd, Wilcom International Pty Ltd. Tous droits réservés. Tout titre et droits d auteur de Logiciel de broderie Digitizer

Plus en détail

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international L essai en vibration, quand il est réalisé correctement, est un outil précieux pour chaque laboratoire ou pour chaque ligne

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL

LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL April 2007 LE TRAVAIL À quel âge est-ce que je peux travailler? Si tu as moins de 16 ans, tu as besoin d un Permis de travail pour enfant pour pouvoir travailler. (Ceci

Plus en détail

POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS

POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS Laboratoire d Automatique POSITIONING AND CONTROL OF MOBILE ROBOTS Projet de Semestre / Eté Année académique 2004 / 2005 Jean Martial Miamo Nguekam Etudiant en 4 ième année Electricité Dr. Denis Gillet

Plus en détail

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com)

Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS. Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Published on Sophos Hotels (http://sophoshotels.com) Accueil > Consulting Consulting NOS CONSEILS POUR DE BONNES DÉCISIONS Nous mettons à votre disposition notre expérience pour vous permettre de prendre

Plus en détail

Partie I > Séquence 1 > Plan 1. Partie I > Séquence 1 > Plan 2

Partie I > Séquence 1 > Plan 1. Partie I > Séquence 1 > Plan 2 Partie I Partie I > Séquence 1 > Plan 1 Partie I > Séquence 1 > Plan 2 Robe Gros plan - très courte profondeur de champ Léger panoramique sur pied Lumière rasante sur le sujet - contrastes forts 6 s Gros

Plus en détail

Logotype «Usage...p4 Logotype «Couleur...p6 Logotype «Zone de protection...p8 Logotype «Les fonds...p10

Logotype «Usage...p4 Logotype «Couleur...p6 Logotype «Zone de protection...p8 Logotype «Les fonds...p10 Charte Graphique 1 SOMMAIRE Logotype «Usage...p4 Logotype «Couleur...p6 Logotype «Zone de protection...p8 Logotype «Les fonds...p10 Typographie «Choix...p14 Typographie «Attributs...p18 Supports «La Papeterie...p20

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés

Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Analyse d échantillons alimentaires pour la présence d organismes génétiquement modifiés Module 9 Détection qualitative du maïs MON810, du maïs Bt- 176 et du soja Roundup Ready par PCR M. Querci, M. Maretti,

Plus en détail

Surfaces publicitaires sur mesure

Surfaces publicitaires sur mesure Surfaces publicitaires sur mesure Mètres pliants et crayons des supports publicitaires efficaces Votre marque est un atout majeur. Il importe dès lors que le mètre pliant qui l arbore soit de première

Plus en détail

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT

RAppoRT D'ACTiviTé. Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT RAppoRT D'ACTiviTé Développement durable Responsabilité sociale de la CARSAT 2014 Édito La Carsat Normandie s est inscrite dans une démarche de Développement durable depuis 2008. Elle s appuie sur le plan

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES SESSION 2011 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE ACTION

FICHE DESCRIPTIVE ACTION FICHE DESCRIPTIVE ACTION RAPPEL : Les actions proposées peuvent concerner aussi bien des projets de sensibilisation à l égalité femmeshommes au sein des écoles d ingénieurs ou dans la sphère professionnelle.

Plus en détail

Des inégalités devant les risques

Des inégalités devant les risques Des inégalités devant les risques Que ce soit dans les pays du nord ou les pays du sud, les sociétés humaines font face à certains risques. Ces risques peuvent provoquer des catastrophes majeures. Aujourd'hui,

Plus en détail

Chef de chantier gros oeuvre

Chef de chantier gros oeuvre Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Chef de chantier gros oeuvre - N : 19299 - Mise à jour : 08/12/2015 Chef de chantier gros oeuvre Lycée Technique

Plus en détail

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans «J ai toujours cherché à intéresser mon équipe à l évolution de l entreprise» Videur de boîte de nuit, avant d intégrer la police, Olivier Couteau,

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE

RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE RÈGLEMENT N o 5 RÈGLEMENT RELATIF À L ADMISSION AU CÉGEP DE DRUMMONDVILLE Modifié le 10 juin 2014 cegepdrummond.ca Adopté au conseil d administration : 87-04-28-04 Modifié : 22 septembre 1987 (CA-87-09-22-09)

Plus en détail

TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception

TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception Par Olivier Artur et Christophe Lotz, Alcatel CIT et Aster Ingénierie La difficulté d'accès aux équipotentielles

Plus en détail

Dossier pédagogique. EXPOSITION Sorties de Cours. 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15. EXPOSITION Artistes émergents

Dossier pédagogique. EXPOSITION Sorties de Cours. 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15. EXPOSITION Artistes émergents Dossier pédagogique EXPOSITION Sorties de Cours 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15 EXPOSITION Artistes émergents 15.06.16 > 26.06.16 Vernissage le 15 juin à 17h P a g e 2 Sommaire Présentation

Plus en détail

Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine. TD ou Devoirs

Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine. TD ou Devoirs Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine Concepteur du cours : Wendy E. Mackay, INRIA Futurs wendy.mackay@inria.fr Introduction aux TDs L'interface d'un logiciel détermine souvent sa réussite

Plus en détail

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects

Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects D. Bachmann, A. Legendre 1 Retour d expérience du BIM sur la Cité du Vin à Bordeaux, conçue par XTU Architects Denis

Plus en détail

Programme de conseils en placement

Programme de conseils en placement Programme de conseils en placement Pour nous, il n existe pas de marchés étrangers ṂC N19 70 56 O155 08 58 GOLFER AVEC DES AMIS, À HAWAII Votre vie s inscrit dans une géographie. Votre origine, votre destination,

Plus en détail

Balance d analyse corporelle Mode d'emploi

Balance d analyse corporelle Mode d'emploi Balance d analyse corporelle Mode d'emploi 1 La balance a été spécialement conçue pour évaluer votre poids, votre pourcentage de gras, votre pourcentage d hydratation, votre pourcentage de muscle et votre

Plus en détail

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Culture Portes de Gascogne Avril 2016 Contexte de l appel à projet Le projet street-art de la commune de Tournecoupe

Plus en détail

LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE

LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE 1 Edito Réussir l inoculation de ses parcelles de soja et de luzerne est l étape clé pour optimiser la quantité et la qualité de sa récolte. C est

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE Direction territoriale SUD-EST ENTREPRISES DE salariés -150 CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016

Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016 Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016 Date limite de dépôt : 6 juin 2016 Chers artistes, Nous sommes heureux de vous présenter les modalités d inscription à la neuvième édition du Prix MAIF

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Département Oncogenèse et Biotechnologie

Département Oncogenèse et Biotechnologie EFS Santé Département Oncogenèse et Biotechnologie Immunobiologie et Immunothérapie des cancers Pierre-François Meyer 2012 Laboratoire R&D-EFS Santé Le laboratoire dans lequel j ai effectué mon stage d

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE

PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE PROPOSITIONS SUR LE CHOMAGE ORIENTATIONS DE BASE Le travail reste aujourd hui le meilleur, voire le seul moyen de reconnaissance sociale. Il offre dans un certain nombre de cas des possibilités d action

Plus en détail

MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées

MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées 83 Fréjus - vitrine du musée des Troupes de Marine Musée des Troupes de Marine

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 6 Appel n o : GE-13-1616 ENTRE : M. S. M. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine

Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine SISU Doctorante en lettres Universités de Wuhan et de Bordeaux 3 Résumé : Lors de nos recherches

Plus en détail

5. CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE

5. CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE 5. CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE OBJECTIFS Comprendre les principes de la chromatographie en phase gazeuse Connaître les applications principales et les particularités de la chromatographie en phase

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE LES ARTISTES INFORMATIONS PRATIQUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE LES ARTISTES INFORMATIONS PRATIQUES DOSSIER DE PRESSE 3- COMMUNIQUÉ DE PRESSE 4 /7 8- INFORMATIONS PRATIQUES 2 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Du 12 au 14 juin 2015, la place Saint Thomas accueille le premier festival de Street Art de Strasbourg URBAN

Plus en détail

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG)

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

1 Activité documentaire : L érosion (25 min)

1 Activité documentaire : L érosion (25 min) Séance de Spécialité n o 13 Érosion & eaux minérales Mots-clefs «dissolution», «érosion» et «eau potable». 1 Activité documentaire : L érosion (25 min) Paysage érodé de Cappadoce en Turquie. 1.1 L érosion

Plus en détail

6GEI420 Systèmes Digitaux. Laboratoire #3

6GEI420 Systèmes Digitaux. Laboratoire #3 6GEI420 Systèmes Digitaux Laboratoire #3 Conception d un transmetteur RS232 Hiver 2010 1. Objectifs Apprendre à concevoir des circuits séquentiels en VHDL Apprendre à gérer plusieurs PROCESS en même temps

Plus en détail

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45.

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Article «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/44308ac Note :

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 505 CIDR Tous droits de reproduction réservés Conseil technico-commercial aux aviculteurs comme stratégie de promotion vente du

Plus en détail