Commentaire Tableau de Bord

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commentaire Tableau de Bord"

Transcription

1 Commentaire Tableau de Bord novembre 2014 DEFIP

2 Les principales analyses Passages aux urgences : , portés par une forte dynamique des urgences pédiatriques +5,97%, contre -0,89% sur le champ adulte. Cependant, hors Pitié, progression de 1,86% pour les adultes. Activité d HC en deçà de la cible EPRD de séjours, soit -0,6% ; 10/12 GH en deçà de leur cible. Cible HP EPRD dépassée : +0,4%, soit séjours et séances, avec un dynamisme dans tous les champs de l ambulatoire, mais en dépit d un d objectif par GH non tenu pour 9/12 GH,

3 Les indicateurs à Fin novembre 2014 HAD Volume Evol. N (-8,5%) Hospitalisation partielle Passages aux urgences (hors spécialités) Volume Evol. N Consultations externes* (+1,08%) Hospitalisation complète Volume Evol. N-1 Evol. Cible EPRD M C (+1,6%) (-0,9%) (+1 %) (-0,6%) Volume Evol. N-1 Evol. Cible EPRD HdJ S C (+2,9%) (+0,4%) (+2,5%) (+2,6%) (+5,9%) Volume Evol. N (-0,7%) O Urg (+0,6%) ( +4%) * Changement du champs des consultations externes : Hors consult. réalisées au sein des urgences et prise en compte uniquement des structures ayant le type d'activité UA : 07 - CONSULTATIONS

4 Défaut d exhaustivité + Erreurs à Fin novembre 2014 (Etablissements à dominante MCO) HC +HP = séjours et séances Dont défaut exhaustivité= séjours Dont Erreurs = séjours Perte financière estimée = -4,565 M

5 Ecart à la cible des séjours MCO par GH à fin novembre 2014

6 Ecart à la cible des séjours MCO par GH à fin novembre 2014

7 Ecart à la cible des recettes potentielles par GH à fin novembre 2014

8 Estimation des recettes potentielles à fin novembre Recettes potentielles non corrigées de l exhaustivité Recettes potentielles à fin Novembre 2014 : -22,6 millions d écart à la cible (-0,93%) Avec correction de l exhaustivité : -18,1 M Taux d évol. / N-1: +1,7% novembre 2014/ novembre 2013 en décembre 2013 SEJOURS (RECETTE POTENTIELLE HORS SEJOURS NON CODES) - novembre 2014 cumul 2013 Cumul 2014 Ecart // N-1 Evol //N-1 Cible % écart à la cible Ecart à la cible G01 - HU PARIS SEINE-SAINT-DENIS ,67% ,87% G02 - HU SAINT-LOUIS LARIBOISIERE F.-WIDAL ,61% ,82% G03 - HU PARIS NORD VAL-DE-SEINE ,27% ,25% G04 - HU PITIE-SALPETRIERE CHARLES-FOIX ,85% ,34% G06 - HU EST PARISIEN ,31% ,86% G07 - HU PARIS SUD ,94% ,71% G08 - HU HENRI-MONDOR ,18% ,55% G12 - HU PARIS CENTRE ,57% ,39% G18 - HU PARIS OUEST ,31% ,47% G24 - HU PARIS ILE-DE-FRANCE OUEST ,81% ,12% H61 - HU NECKER-ENFANTS MALADES ,49% ,78% H70 - HU ROBERT-DEBRE ,13% ,73% H64 - VPD ,10% ,50% AP-HP EPRD ,69% ,93%

9 Nombre d accouchements à fin Novembre 2014 Nombre d'accouchements Etablissement Ecart N / N-1 Taux d'evol N / N HOPITAL BEAUJON ,4 % HOPITAL DE BICETRE ,0 % HOPITAL BICHAT ,8 % GH COCHIN SAINT VINCENT DE PAUL ,5 % HOPITAL ANTOINE BECLERE ,8 % HOPITAL JEAN VERDIER ,2 % GH LARIBOISIERE FERNAND WIDAL ,1 % HOPITAL LOUIS MOURIER ,3 % GROUPE HOSPITAL.NECKER ENFANTS ,6 % MALADES GROUPE HOSPITALIER PITIE-LA ,9 % SALPETRIERE HOPITAL ROBERT DEBRE ,7 % HOPITAL SAINT ANTOINE ,0 % HOPITAL TENON ,4 % GH ARMAND TROUSSEAU-LA ROCHE ,2 % GUYON Global AP-HP ,5 %

10 Nombre de consultations par GH, novembre 2014 : Consultations Ecart Evol. G01 - HU PARIS SEINE-SAINT-DENIS ,23% G02 - HU SAINT-LOUIS LARIBOISIERE F.-WIDAL ,38% G03 - HU PARIS NORD VAL-DE-SEINE ,34% G04 - HU PITIE-SALPETRIERE CHARLES-FOIX ,28% G06 - HU EST PARISIEN ,94% G07 - HU PARIS SUD ,83% G08 - HU HENRI-MONDOR ,79% G12 - HU PARIS CENTRE ,02% G18 - HU PARIS OUEST ,56% G24 - HU PARIS ILE-DE-FRANCE OUEST ,49% H38 - HND ,00% H61 - HU NECKER-ENFANTS MALADES ,24% H64 - VPD ,87% H70 - HU ROBERT-DEBRE ,09% H84 - SSL ,47% Total général ,78% Hors consult. réalisées au sein des urgences et prise en compte uniquement des structures ayant le type d'activité UA : 07 - CONSULTATIONS

11 Nombre de passages aux urgences Ecart Evol STRUCTURES DES URGENCES ADULTES ,89% Dont Pitié ,71% ->Structures des urgences adultes hors Pitié ,86% STRUCTURES DES URGENCES PEDIATRIQUES ,97% Structures des urgences adultes et enfants ,08% Structures des urgences spécialisées * ,49% Total passages aux urgences ,09% *urgences ORL, ophtalmo., maternité, grandes gardes Bascule des urgences dentaires de La Pitié vers les urgences spécialisées.

12 Passages aux urgences (hors spécialités) par GH à fin novembre Variation hors Pitié : (+1,86%)! Changement de périmètre: urgences dentaires en moins (+6%)

13 Nombre de patients transférés dans un établissement hors AP-HP après passage au SAU ou en UHCD par GH à fin novembre transferts (+1,7%) Taux de transferts : 13,05% (N-1 : 13,37%) 497 transferts (9-%) Taux de transferts : 1,52% (N-1 : 1,71%) Hors Hôtel Dieu et HEGP

14 Evolution n/n-1 de l HAD A fin novembre 2014 : Evolution du nombre de journées valorisées : -6,2% Evolution de la valorisation : La valorisation n est portée que par le remboursement des médicaments T2A Données e-pmsi à fin novembre Ecart Evol. Hors AME GHT ,7% Molécules onéreuses ,2% Total ,6% AME GHT ,3% Molécules onéreuses ,3% Total ,5% Total ,0% Sources : arrêtés de versement epmsi

15 Evolution de l activité de l HAD (en nombre de journées de présence) par mode de prise en charge à fin novembre : Mode de prise en charge données à fin novembre Ecart Evol pansements complexes et soins spécifiques (stomies compliquées) ,4% 04 - soins palliatifs ,9% 21 - post-partum pathologique ,0% 19 - surveillance de grossesse à risque ,7% 13 - surveillance post chimiothérapique anticancéreuse ,3% 05 - chimiothérapie anticancéreuse ,4% 03 - traitement par voie veineuse : anti-infectieux ou autre ,1% 01 - assistance respiratoire ,8% 08 - autres traitements ,1% 06 - nutrition entérale ,9% 15 - éducation du patient et de son entourage ,8% 14 - soins de nursing lourds ,2% 10 - post traitement chirurgical ,8% 02 - nutrition parentérale ,7% 12 - rééducation neurologique ,4% 22 - prise en charge du nouveau-né à risque ,6% 11 - rééducation orthopédique ,8% 07 - prise en charge de la douleur ,2% 24 - surveillance d'aplasie ,0% 17 - surveillance de radiothérapie ,0% Tous modes de prise en charge ,5% source epmsi

16 Evolution des spécialités médicales à fin novembre 2014

17 Evolution des séjours de médecine Adulte à fin novembre 2014 Hospitalisation Complète Hospitalisation Partièle

18 Evolution des séjours de médecine pédiatrique à fin novembre 2014 Hospitalisation Complète Hospitalisation Partièle

19 Evolution de la chirurgie à fin novembre 2014

20 Evolution des séjours de chirurgie Adulte à fin novembre 2014 Hospitalisation Complète Hospitalisation Partièle

21 Evolution des séjours de Chirurgie Pédiatrique à fin novembre 2014 Hospitalisation Complète Hospitalisation Partièle

22 Premières tendances à fin décembre 2014 Passages aux urgences : Adultes : Enfants : (-0,42%) (+6,47%) Nombre de sorties en HC : Médecine : Chirurgie : (+1,9%) (- 1,1 %) Obstétrique : UHCD : +1,1% (- 0,3 %) (+ 4,2 %) Variations importantes sur certains GH : (Sorties en HC) G12 Paris Centre : - 2,2% G07 Paris Sud : +2,2% G24 Paris Île de France Ouest : + 2,5% G01 Paris Seine Saint Denis : + 3,6% H61 Necker : + 4,7 %

AUDITION COMMISSION STRUCTURE ET STRATEGIE CME APHP juin D Pateron Collégiale des responsables de structures d urgence

AUDITION COMMISSION STRUCTURE ET STRATEGIE CME APHP juin D Pateron Collégiale des responsables de structures d urgence AUDITION COMMISSION STRUCTURE ET STRATEGIE CME APHP juin 2016 D Pateron Collégiale des responsables de structures d urgence SAU ADULTES GH Etablissement (accueil) ETP disponibles au 1er mai 2016 ETP occupés

Plus en détail

Démarche. Comité stratégique du 27 janvier Equipe projet régionale «Trajectoire» ARS Ile-de-France

Démarche. Comité stratégique du 27 janvier Equipe projet régionale «Trajectoire» ARS Ile-de-France Démarche Comité stratégique du 27 janvier 2012 Equipe projet régionale «Trajectoire» ARS Ile-de-France Ordre du jour Introduction de M. Claude Evin Point sur le déploiement national de Trajectoire Programme

Plus en détail

Obésités Prise en charge à l AP-HP

Obésités Prise en charge à l AP-HP Obésités Prise en charge à l AP-HP Jean-Michel Oppert Service de nutrition PSL Université Pierre et Marie Curie Institut Cardiométabolisme et nutrition CME - 07.07.2015 Pathologie chronique, fréquente,

Plus en détail

Orthopédie adulte de l AP-HP

Orthopédie adulte de l AP-HP Orthopédie adulte de l AP-HP DMA Avril 2013 Une activité importante de la chirurgie à l AP-HP Séjours Chirurgiens Deux domaines très différents Orthopédie Chirurgie réglée Le patient choisit le chirurgien

Plus en détail

DU PMSI à la T2A. Les enjeux du codage. Présentation CME avril

DU PMSI à la T2A. Les enjeux du codage. Présentation CME avril DU PMSI à la T2A Les enjeux du codage 1 Les acquis au cours de cette CME Contractualiser un objectif d activité par hôpital Quantitatif : évolution du nombre de séjours en hospitalisation complète en ambulatoire

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

STAGE HORS SUBDIVISION DES INTERNES

STAGE HORS SUBDIVISION DES INTERNES FACULTE DE MEDECINE 51, rue Cognacq-Jay 51095 REIMS CEDEX Référence à rappeler : SCOLARITE 3 ème cycle Affaire suivie par : Elodie PAYOT 03.26.91.35.06 @: elodie.payot@univ-reims.fr STAGE HORS SUBDIVISION

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE

OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE TACTIQUE ANTIPOLIS uillet 2016 OPTIMISER LE PARCOURS DE SOINS DE L USAGER A DOMICILE Une cooordination conjointe 2 La coordination des soins se définit comme une action conjointe des professionnels de

Plus en détail

Le COPIL PASS de l AP-HP: composition et missions

Le COPIL PASS de l AP-HP: composition et missions Le COPIL PASS de l AP-HP: composition et missions Laurence Rolland-Burger Direction médico-administrative 2 ème Journée AP-HP «Précarité & dispositif PASS» Auditorium de l HEGP 30 mai 2013 1 Historique

Plus en détail

Positionnement des établissements et projection d activité en Ile de France

Positionnement des établissements et projection d activité en Ile de France Positionnement des établissements et projection d activité en Ile de France Pierre Karam Portable : 06 16 95 38 23 Fixe : 01 43 55 01 98 Mail : p.karam@pkcs.fr Site : www.pkcs.fr Sommaire 1 2 Positionnement

Plus en détail

RAPPORTS D EVALUATION 2011 DES EQUIPEMENTS LOURDS D IMAGERIE MEDICALE. IRM, Scanners, Gamma-caméras et TEP

RAPPORTS D EVALUATION 2011 DES EQUIPEMENTS LOURDS D IMAGERIE MEDICALE. IRM, Scanners, Gamma-caméras et TEP RAPPORTS D EVALUATION 011 DES EQUIPEMENTS LOURDS D IMAGERIE MEDICALE IRM, Scanners, Gamma-caméras et TEP Des équipements très encadrés L imagerie médicale recouvre les examens réalisés sur les équipements

Plus en détail

Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007

Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007 Intervention de l HAD en EHPAD Novembre 2007 1 RAPPEL DES TEXTES Décret 22 Fév 2007 Arrêté 27 Fév 2007 Arrêtés 16 Mars et 25 Avril 2007 Décret 30 Avril 2007 Circulaire du 5 octobre 2007 + annexes Modèle

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

Agence technique de l information sur l hospitalisation

Agence technique de l information sur l hospitalisation L ACTIVITÉ D HOSPITALISATION À DOMICILE EN 2009 Agence technique de l information sur l hospitalisation http://www.atih.sante.fr SOMMAIRE 1. SYNTHESE DU RAPPORT... 4 2. INTRODUCTION... 6 3. OBJECTIFS ET

Plus en détail

HAD chez le sujet âgé: Organisation, fonctionnement et services rendus. Matthieu de Stampa HAD APHP 3eme journée scientifique de Broca

HAD chez le sujet âgé: Organisation, fonctionnement et services rendus. Matthieu de Stampa HAD APHP 3eme journée scientifique de Broca HAD chez le sujet âgé: Organisation, fonctionnement et services rendus Matthieu de Stampa HAD APHP 3eme journée scientifique de Broca Organisation (1) Rappel historique 1957: HAD AP-HP première HAD en

Plus en détail

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre 2013 18 septembre 2013 1 Axes de la stratégie nationale sur les parcours de soins des patients Fluidifier les parcours

Plus en détail

HaD Ouest Audois : Indications et retour d expérience

HaD Ouest Audois : Indications et retour d expérience Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison HaD Ouest Audois : Indications et retour d expérience Intervenants : Anne MANDONNAUD, Médecin Coordonnateur HaD Ouest Audois 13 décembre 2012 25 décembre 2012

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Aval des urgences: HAD quels patients? 19 septembre 2016

L Hospitalisation à Domicile de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Aval des urgences: HAD quels patients? 19 septembre 2016 L Hospitalisation à Domicile de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris Aval des urgences: HAD quels patients? 19 septembre 2016 HAD-AP-HP en quelques chiffres Première HAD créée en France (1957) et la

Plus en détail

L Hospitalisation A Domicile

L Hospitalisation A Domicile L Hospitalisation A Domicile Outils de sécurisation du circuit du médicament lors de l administration d une chimiothérapie à domicile (AZACITIDINE) 11 février 2015 Mme Véronique VITTU (infirmière chef)

Plus en détail

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD

HAD et EHPA (D) Textes réglementaires. JOURNEES ARS : HAD et EHPAD HAD et EHPA (D) Textes réglementaires L intervention de l Hospitalisation à Domicile en EHPAD est possible depuis février 2007. Les textes législatifs réglementent prises en charge. et limitent les Bases

Plus en détail

Comparaison de l activité quotidienne des urgences à l intervalle de prévision de l activité attendue. Méthode mise en place en Ile-de-France

Comparaison de l activité quotidienne des urgences à l intervalle de prévision de l activité attendue. Méthode mise en place en Ile-de-France Comparaison de l activité quotidienne des urgences à l intervalle de prévision de l activité attendue Méthode mise en place en Ile-de-France Laure Beaujouan 1, Laurence Mandereau-Bruno 2, Elsa Baffert

Plus en détail

3è journée régionale de l obésité

3è journée régionale de l obésité Organisée par les Centres Spécialisés de l Obésité de la région Ile-de-France 3è journée régionale de l obésité Mardi 3 octobre 2017 de 9h00 à 17h00 Au Forum des Images Adresse : Forum des Halles, 2 Rue

Plus en détail

Chirurgie gynécologique et obstétrique

Chirurgie gynécologique et obstétrique Chirurgie gynécologique et obstétrique La gynécologie fait partie des spécialités chirurgicales mais elle présente un très large éventail d activités médico-chirurgicales : - chirurgie gynécologique bénigne

Plus en détail

Conference on Climate and Health Care COP novembre 2016

Conference on Climate and Health Care COP novembre 2016 Conference on Climate and Health Care COP22 14 novembre 2016 ORDRE DU JOUR LE VOLET DEVELOPPEMENT DURABLE DU PLAN STRATEGIQUE DE L APHP LA PITIE-SALPETRIERE: UN HOPITAL DANS SON ECOSYSTEME 2 LE VOLET DEVELOPPEMENT

Plus en détail

CME. 10 novembre 2015 CPOM négocié de l AP-HP (avenant 2) Direction de l organisation médicale et Des relations avec les universités

CME. 10 novembre 2015 CPOM négocié de l AP-HP (avenant 2) Direction de l organisation médicale et Des relations avec les universités CME 10 novembre 2015 CPOM négocié de l AP-HP (avenant 2) Direction de l organisation médicale et Des relations avec les universités 1 RAPPEL DES ENGAGEMENTS Avenant 1 11 Engagements (1/2) Virage ambulatoire

Plus en détail

fnehad l hospitalisation en 2015 édition 2016

fnehad l hospitalisation en 2015 édition 2016 fnehad l hospitalisation à domicile (HAD) en 2015 édition 2016 FNEHAD RAPPORT D ACTIVITÉ 2015-2016 extrait L had en chiffres Définition de l hospitalisation à domicile P. 3 Les chiffres clés P. 4 Les intervenants

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. CME AP-HP 13 septembre 2016

L Hospitalisation à Domicile de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. CME AP-HP 13 septembre 2016 L Hospitalisation à Domicile de l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris CME AP-HP 13 septembre 2016 1. L HAD-AP-HP en quelques chiffres 2. L offre HAD 3. Les filières patients HAD 4. Interface GH et HAD

Plus en détail

Bactéries hautement résistantes émergentes : risque de survenue d une épidémie selon les mesures mises en place autour du cas index

Bactéries hautement résistantes émergentes : risque de survenue d une épidémie selon les mesures mises en place autour du cas index Bactéries hautement résistantes émergentes : risque de survenue d une épidémie selon les mesures mises en place autour du cas index Sandra Fournier, Catherine Monteil, Christian Richard, Vincent Jarlier

Plus en détail

HAD en EHPAD Dr Jean-Yves LEMONNIER

HAD en EHPAD Dr Jean-Yves LEMONNIER HAD en EHPAD Dr Jean-Yves LEMONNIER Montpellier - 4/6/2015 RETOUR D EXPERIENCE Dr Jean-Yves LEMONNIER Médecin coordinateur LNA HAD CENTRE PH Centre de Gériatrie CHR Orléans CONTEXTE contexte - saturation

Plus en détail

PASS à l AP-HP Permanence d Accès aux Soins de Santé

PASS à l AP-HP Permanence d Accès aux Soins de Santé INFORMER PASS à l AP-HP Permanence d Accès aux Soins de Santé P e r m a n e n c e d ' A c c è s a u x PASS S o i n s d e S a n t é 2 PERMANENCE D ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ (PASS) DE L AP-HP La PASS : faciliter

Plus en détail

Cas d alcoolisation aiguë. vus aux urgences, à Paris

Cas d alcoolisation aiguë. vus aux urgences, à Paris Cas d alcoolisation aiguë vus aux urgences, à Paris de janvier 2014 à septembre 2016 Département de l Organisation Médicale et des relations avec les Universités décembre 2016 1 Cas d alcoolisation aiguë

Plus en détail

Psychiatrie à l AP-HP : 17 sites et 22 services de psychiatrie à l APHP pédopsychiatrie : 6 services adultes: 16 services

Psychiatrie à l AP-HP : 17 sites et 22 services de psychiatrie à l APHP pédopsychiatrie : 6 services adultes: 16 services Psychiatrie à l AP-HP : 17 sites et 22 services de psychiatrie à l APHP pédopsychiatrie : 6 services adultes: 16 services L Mourier Bichat Bichat Avicenne 632 lits (A : 548 E: 84) Robert Debré 209 places

Plus en détail

Rapport 2007 Commission Centrale de l Activité Libérale. Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Rapport 2007 Commission Centrale de l Activité Libérale. Assistance Publique - Hôpitaux de Paris Rapport 2007 Commission Centrale de l Activité Libérale Assistance Publique - Hôpitaux de Paris 1 RAPPORT 2007 Préambule... 3 1 Caractéristiques et conditions d exercice de l activité libérale en 2007

Plus en détail

CHIFFRES CLES

CHIFFRES CLES CHIFFRES CLES 2009 www.chu-clermontferrand.fr CHIFFRES CLES 2009 activites de soins Origine géographique des patients Etablissement de proximité 63 % des patients hospitalisés du CHU sont originaires du

Plus en détail

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile 6th International Congress of Breath Disease Centers WORKSHOP 1 Les soins en ville et l hospitalisation à domicile Dr Nicolas GANDRILLE Fondation Santé Service HAD Les différents intervenants du domicile:

Plus en détail

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

santé d'arcachon pôle T.4 - Identification des entrées Cadre de l'étude :. Pôle de santé d Arcachon

santé d'arcachon pôle  T.4 - Identification des entrées Cadre de l'étude :. Pôle de santé d Arcachon Cadre de l'étude :. Pôle d Arcachon Missions :.Etude d'implantation.conception du système.définition du design produit.définition du design graphique.fabrication et mise en place 35 Typologie :.Signalétique

Plus en détail

Rapport 2010 Commission Centrale de l Activité Libérale. Assistance Publique - Hôpitaux de Paris

Rapport 2010 Commission Centrale de l Activité Libérale. Assistance Publique - Hôpitaux de Paris Rapport 2010 Commission Centrale de l Activité Libérale Assistance Publique - Hôpitaux de Paris 1 RAPPORT 2010 1 PREAMBULE...3 1.1 L exercice libéral...3 1.2 Les Commissions d Activité Libérale de l AP-HP...4

Plus en détail

Rôle du comité régional obésité d Ile de France

Rôle du comité régional obésité d Ile de France Rôle du comité régional obésité d Ile de France 1 ère journée régionale de l obésité 13 octobre 2015 XX/XX/XX Agathe Dumas-pôle Ambulatoire appui à la coordination-réseaux Dr Brigitte Homsy-Hubert--pôle

Plus en détail

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page ZIPR1 - Nord-Ouest 14 CAEN CHRU CAEN x x Greffe de cellules allogreffe, Greffe de coeur, Greffe de rein Site géographique : CHU COTE DE NACRE CAEN 59 LILLE CHR LILLE x Greffe de coeur Site géographique

Plus en détail

la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation en 2013 à domicile Assemblée Générale 2014 Pays d Artois

la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation en 2013 à domicile Assemblée Générale 2014 Pays d Artois la qualité de l hôpital, le confort de la maison L hospitalisation à domicile en 2013 Assemblée Générale 2014 Pays d Artois sommaire Définition de l hospitalisation à domicile 2 Les chiffres clés de l

Plus en détail

Enquête sur la gestion des excreta au sein des hôpitaux de l AP-HP

Enquête sur la gestion des excreta au sein des hôpitaux de l AP-HP Enquête sur la gestion des excreta au sein des hôpitaux de l AP-HP Margaux Lepainteur, Simone Nérome, Gisèle Bendjelloul, Brigitte Cottard-Boulle, Catherine Monteil, Michèle Huang, Vincent Jarlier, Sandra

Plus en détail

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page ZIPR1 - Nord-Ouest 14 CAEN CHRU CAEN x x Greffe de cellules allogreffe, Greffe de coeur, Greffe de rein Site géographique : CHU COTE DE NACRE CAEN 59 LILLE CHR LILLE x x Greffe de cellules allogreffe,

Plus en détail

Chirurgie ophtalmologique

Chirurgie ophtalmologique Chirurgie ophtalmologique Points clés À l heure de la grande restructuration de l ophtalmologie, liée à la fermeture de l Hôtel-Dieu, l AP-HP a plus que jamais besoin d un orientation médicale ambitieuse

Plus en détail

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page ZIPR1 - Nord-Ouest 14 CAEN CHRU CAEN autorisées : x x Greffe de cellules allogreffe, Greffe de coeur, Greffe de rein Site géographique : CHU COTE DE NACRE CAEN 59 LILLE CHR LILLE autorisées : x Greffe

Plus en détail

Centre Périnatal CHU Bicêtre type 3

Centre Périnatal CHU Bicêtre type 3 Centre Périnatal CHU Bicêtre type 3 Service de gynécologie obstétrique Réanimation pédiatrique et néonatale Professeur Hervé Fernandez - Chef de service Professeur Denis Devictor chef de service Véronique

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014 L HOSPITALISATION A DOMICILE 4 décembre 2014 ZONE D INTERVENTION MONTASTRUC LA CONSEILLERE LEGUEVIN TOULOUSE prochainement VILLEFRANCHE QU EST-CE QUE L HAD? Une HOSPITALISATION alternative, polyvalente

Plus en détail

Compte- rendu de la commission de répartition des spécialités médicales du 20 Juillet 2016

Compte- rendu de la commission de répartition des spécialités médicales du 20 Juillet 2016 Compte- rendu de la commission de répartition des spécialités médicales du 20 Juillet 2016 Bilan des fermetures et ouvertures par spécialité : Anatomie cytologie Pathologiques : coordonnateur Pr TERRIS

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

Présentation du projet GAIAP Gestion des Identités et des Accès à l AP-HP

Présentation du projet GAIAP Gestion des Identités et des Accès à l AP-HP Présentation du projet GAIAP Gestion des Identités et des Accès à l AP-HP Octobre 2016 Charles BARTHE (Directeur de projets DSI Mission sécurité) Didier PERRET (RSSI de l AP-HP DSI Mission sécurité) GAIAP

Plus en détail

Guide de lecture des valeurs nationales de coûts Données ENC HAD 2013

Guide de lecture des valeurs nationales de coûts Données ENC HAD 2013 Guide de lecture des valeurs nationales de coûts Données ENC HAD 2013 Service : Financement des établissements de santé Pôle : Allocation de Ressources aux Etablissements de Santé Juin 2015 Table des matières

Plus en détail

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016 HAD 35 PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES 12 mai 2016 SOMMAIRE GENERALITES Définition de l HAD et Objectifs La tarification HOPITAL A DOMICILE 35 Présentation de

Plus en détail

David DUS puériculteur référent Isabelle MOREAU-GAUDRY Pédiatre Coordonnateur Pôle parents-enfants

David DUS puériculteur référent Isabelle MOREAU-GAUDRY Pédiatre Coordonnateur Pôle parents-enfants David DUS puériculteur référent Isabelle MOREAU-GAUDRY Pédiatre Coordonnateur Pôle parents-enfants Maison de Santé Protestante de Bordeaux Bagatelle Fondation créée en 1863 avec participation au service

Plus en détail

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Les soins palliatifs en HAD 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Circulaire du 30/05/2000 non parue au JO compléments en février 2004, decembre 2006

Plus en détail

31 Octobre 16 Janvier, 4 réunions ( et mails nombreux)

31 Octobre 16 Janvier, 4 réunions ( et mails nombreux) 31 Octobre 16 Janvier, 4 réunions ( et mails nombreux) Direction du service au patient : Direction des Finances : Direction des soins : H Joseph Antoine, A Sutter, Z Djenadi AC Gritton, R Sicard, D Manac

Plus en détail

Journée mondiale de lutte contre le SIDA Prévention et prise en charge du VIH à l AP-HP

Journée mondiale de lutte contre le SIDA Prévention et prise en charge du VIH à l AP-HP Le 29 novembre 2016 Dossier de presse Journée mondiale de lutte contre le SIDA Prévention et prise en charge du VIH à l AP-HP L AP-HP prend en charge et suit environ 75% des personnes vivant avec le VIH

Plus en détail

Être infirmier-e à l AP-HP

Être infirmier-e à l AP-HP informer Être infirmier-e à l AP-HP Sommaire Sommaire Chiffres clés 4-5 Travailler au cœur du soin, de la recherche et de l enseignement 6-7 À l AP-HP, toutes les spécialités 8-9 sont représentées Développer

Plus en détail

12,2 millions de patients hospitalisés en France : Soit 187 pour habitants : 2 millions d enfants de 18 ans :

12,2 millions de patients hospitalisés en France : Soit 187 pour habitants : 2 millions d enfants de 18 ans : 12,2 millions de patients hospitalisés en France : nombre de patients distincts ayant été hospitalisés dans au moins un des 4 champs du PMSI (hors activité externe publique et privée) Soit 187 pour 1 000

Plus en détail

LISTE DES COORDONNATEURS DE DESC GROUPE I

LISTE DES COORDONNATEURS DE DESC GROUPE I LISTE DES COORDONNATEURS DE DESC GROUPE I (INTERREGION ILE-DE-FRANCE) DESC Coordonnateur Coordonnées Addictologie Allergologie et Immunologie clinique Andrologie Cancérologie Professeur Michel REYNAUD

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n du 30 mai relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n du 30 mai relative à l'hospitalisation à domicile Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile NOR : MESH0030242Z (Texte non paru au

Plus en détail

PRADO MATERNITE SITUATION EN ILE DE FRANCE. PRADO ARS 03/04/2015 Ile de France. Dr Irène Bohn

PRADO MATERNITE SITUATION EN ILE DE FRANCE. PRADO ARS 03/04/2015 Ile de France. Dr Irène Bohn MATERNITE SITUATION EN ILE DE FRANCE ARS 03/04/2015 Ile de France. Dr Irène Bohn 1 Enjeux et objectifs du programme Répondre à une volonté croissante des patients Adapter et renforcer le suivi post hospitalisation

Plus en détail

Les structures de lutte contre la douleur en Ile de France

Les structures de lutte contre la douleur en Ile de France Les structures de lutte contre la douleur en Ile de France Serge PERROT Président de la collégiale des enseignants de la douleur Nadine ATTAL Présidente de la COMEDIF (collégiale des médecins de la douleur

Plus en détail

PMSI et Système d Information en Epidémiologie. Dr V Gilleron SIM - CHU de Bordeaux

PMSI et Système d Information en Epidémiologie. Dr V Gilleron SIM - CHU de Bordeaux PMSI et Système d Information en Epidémiologie Dr V Gilleron SIM - CHU de Bordeaux Place du recueil d information médicale dans le SIH Système d information Organisation qui comprend moyens humains et

Plus en détail

Présentation du projet Nouveau Garches «l hôpital du handicap»

Présentation du projet Nouveau Garches «l hôpital du handicap» Présentation du projet Nouveau Garches «l hôpital du handicap» CME avril 2016 Aujourd hui L hôpital Raymond-Poincaré a été inauguré en 1936 est reconnu comme un établissement dédié au handicap lourd Trois

Plus en détail

Premier aval des urgences à l AP-HP groupe de réflexion animé par le président de la CME

Premier aval des urgences à l AP-HP groupe de réflexion animé par le président de la CME 1 Étaient présents : Premier aval des urgences à l AP-HP groupe de réflexion animé par le président de la CME Réunion du lundi 15 juin 2015, 8h-10h salle Louis Mourier, Siège de l AP-HP D r Élisabeth ASLANGUL,

Plus en détail

Prise en charge des personnes âgées

Prise en charge des personnes âgées Prise en charge des personnes âgées Dr Michel Varroud-Vial Novembre 2016 Les hôpitaux de proximité contribuent à l amélioration du parcours du patient, notamment des personnes âgées Ils coopèrent pour

Plus en détail

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page. ZIPR2 - Est voir légende des activités en bas de page

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page. ZIPR2 - Est voir légende des activités en bas de page ZIPR1 - Nord-Ouest 14 CAEN CHU COTE DE NACRE CAEN autorisées : x x Coeur (A), Rein (A) 59 LILLE HOP JEANNE DE FLANDRE CHR LILLE autorisées : x x Rein (P) 59 LILLE HOP CARDIOLOGIQUE CHR LILLE autorisées

Plus en détail

Prescriptions de Transports Contrat d engagements

Prescriptions de Transports Contrat d engagements Prescriptions de Transports Contrat d engagements AP-HP CME du 07/02/2017 Contexte Plan triennal ONDAM L AP-HP s engage a renouveler son contrat d objectifs Transports sur 4 indicateurs, dans le cadre

Plus en détail

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page ZIPR1 - Nord-Ouest 14 CAEN CHU COTE DE NACRE CAEN autorisées : x x Coeur (A), Rein (A) Site géographique : CHU COTE DE NACRE CAEN 59 LILLE HOP JEANNE DE FLANDRE CHR LILLE autorisées : x x Rein (P) Site

Plus en détail

DES Orthopédie dento-faciale

DES Orthopédie dento-faciale DES Orthopédie dento-faciale internes Répartition des postes d'interne ETABLISSEMENT CHEF DE DUREE DATE ECHEANCE Postes offerts pour le semestre Mai 2017- Octobre 2017 Répartition (postes) pour le semestre

Plus en détail

HOSPITALISATION À DOMICILE EN RÉGION CENTRE ACTIVITÉ HAD EN RÉGION CENTRE PMSI Laboratoire de Santé Publique

HOSPITALISATION À DOMICILE EN RÉGION CENTRE ACTIVITÉ HAD EN RÉGION CENTRE PMSI Laboratoire de Santé Publique HOSPITALISATION À DOMICILE EN RÉGION CENTRE ACTIVITÉ HAD EN RÉGION CENTRE PMSI 202-203 Laboratoire de Santé Publique Tableau : Les différentes structures HAD de la Région Centre 8 - Cher 28 - Eureet-Loir

Plus en détail

Architecture et Hôpital L architecture, vertu thérapeutique? Un exemple français Les Hospices civils de Lyon

Architecture et Hôpital L architecture, vertu thérapeutique? Un exemple français Les Hospices civils de Lyon Architecture et Hôpital L architecture, vertu thérapeutique? 16-17 mars 2006 Un exemple français Les Hospices civils de Lyon Benoît Leclercq, Directeur Général des Hospices Civils de Lyon Didier Bourdon,

Plus en détail

Tableaux de bord cancérologie

Tableaux de bord cancérologie Tableaux de bord cancérologie Mai 2015 Contexte, intérêt et objectifs de l application L objectif de cette application est de fournir un ensemble de tableaux de bord sur l activité liée au cancer dans

Plus en détail

Critères de niveaux d interventions auprès de patients à domicile Mai 2016

Critères de niveaux d interventions auprès de patients à domicile Mai 2016 .. Critères de niveaux d interventions auprès de patients à domicile Mai 2016 Contexte Avec l augmentation des pathologies chroniques, la majorité des patients souhaite rester à domicile dans la mesure

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DE CONCOURS ET DE VACANCE D EMPLOIS MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Avis de vacance de fonctions de chef de service en application de l article R. 6146-18 du code de

Plus en détail

LE GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE LéMAN - MONT-BLANC. Hôpital local Dufresne Sommeiller La Tour. Hôpital local Reignier

LE GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE LéMAN - MONT-BLANC. Hôpital local Dufresne Sommeiller La Tour. Hôpital local Reignier LE GROUPEMENT HOSPITALIER DE TERRITOIRE LéMAN - MONT-BLANC Hôpital local Dufresne Sommeiller La Tour Hôpital local Reignier LE GHT, UN ACCèS égal à DES SOINS SECURISéS ET DE QUALITé pour les HABITANTS

Plus en détail

Présentation du projet de transformation de l Hôtel-Dieu

Présentation du projet de transformation de l Hôtel-Dieu septembre 2012 Présentation du projet de transformation de l Hôtel-Dieu Page 1 Sommaire Mise en œuvre Page 2 Les constats L accès aux soins en région parisienne Une volonté de l ARS et de l AP-HP de favoriser

Plus en détail

Régime Prestige. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations

Régime Prestige. Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations Régime Prestige Adhérents CFE - États-Unis Tableau des prestations Détails du régime Réseau Conventionné Réseau non-conventionné Barème CFE aux États-Unis Zone de couverture États-Unis États-Unis Montant

Plus en détail

Région ILE-DE-FRANCE Ville de Paris

Région ILE-DE-FRANCE Ville de Paris INVENTAIRE NATIONAL Région ILE-DE-FRANCE Ville de Paris Sites en exploitation XVIIIème XVIIème XIXème IXème VIIIème Xème IIème XVIème VIIème IVème VIème Vème XIVème Pas de site en exploitation sur cette

Plus en détail

JOURNEE EUROPEENNE DE L OBESITE

JOURNEE EUROPEENNE DE L OBESITE JOURNEE EUROPEENNE DE L OBESITE CENTRE HOSPITALIER DE MELUN : UNE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE ET GRADUEE DE L OBESITE 23 mai 2014 12h30-17h - Hall du bâtiment médico-chirurgical 23/05/2014 2 rue

Plus en détail

Hôpital Privé de l Ouest Parisien

Hôpital Privé de l Ouest Parisien Hôpital Privé de l Ouest Parisien 1 er juillet 2009 Page 1 13.01.10 Présentation générale Historique Positionnement actuel Orientations stratégiques Page 2 13.01.10 Quelques dates clés Locaux Mé édical

Plus en détail

Hospitalisation des patients placés en garde à vue (Salle Cusco- Hôtel Dieu) CME 9 Juillet 2013

Hospitalisation des patients placés en garde à vue (Salle Cusco- Hôtel Dieu) CME 9 Juillet 2013 Hospitalisation des patients placés en garde à vue (Salle Cusco- Hôtel Dieu) CME 9 Juillet 2013 Deux logiques Logique médicale: interrogation sur le maintien d un secteur d hospitalisation isolé Logique

Plus en détail

Fonction gestion des risques dans les établissements de santé. Evaluation du programme qualité et gestion des risques dans le cadre de la V2010

Fonction gestion des risques dans les établissements de santé. Evaluation du programme qualité et gestion des risques dans le cadre de la V2010 Fonction gestion des risques dans les établissements de santé. Evaluation du programme qualité et gestion des risques dans le cadre de la V2010 Dr Marie-Laure Pibarot et Diane Martinez Direction de la

Plus en détail

Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Une politique de soins, mise en place depuis 5 ans, pour améliorer la prévention des escarres à l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Auteur : Co-auteur : Françoise Zantman Direction des Soins et des

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire Livret d accueil du stagiaire Page 2 HOSPITALISATION A DOMICILE Sommaire Présentation du service Modalités pratiques de votre stage Les prises en charge réalisées Les situations prévalentes Numéros utiles

Plus en détail

Permanence des soins en établissements de santé (PDSES)

Permanence des soins en établissements de santé (PDSES) Permanence des soins en établissements de santé (PDSES) Guide de démarrage à l usage des professionnels de santé PDSES adultes Neurochirurgie (NCH) et neuroradiologie interventionnelle (NRI) Version 2014

Plus en détail

Tableaux de bord cancérologie

Tableaux de bord cancérologie Tableaux de bord cancérologie Novembre 2016 Contexte, intérêt et objectifs de l application L objectif de cette application est de fournir un ensemble de tableaux de bord sur l activité liée au cancer

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1

L HOSPITALISATION A DOMICILE. EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1 L HOSPITALISATION A DOMICILE EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1 HAD - DEFINITION Les structures d hospitalisation à domicile permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Guide de lecture des valeurs nationales de coûts Données ENCC HAD 2011

Guide de lecture des valeurs nationales de coûts Données ENCC HAD 2011 Guide de lecture des valeurs nationales de coûts Données ENCC HAD 2011 Service : Financement des établissements de santé Pôle : Allocation de Ressources aux Etablissements de Santé Juin 2013 Table des

Plus en détail

Bactéries hautement résistantes émergentes : un même risque de survenue d une épidémie?

Bactéries hautement résistantes émergentes : un même risque de survenue d une épidémie? Bactéries hautement résistantes émergentes : un même risque de survenue d une épidémie? Sandra Fournier, Catherine Monteil, Christian Richard, Vincent Jarlier et le réseau des EOH de l AP-HP Objectif Comparer

Plus en détail

Grossesse et accouchement à bas risque

Grossesse et accouchement à bas risque Grossesse et accouchement à bas risque Groupe de travail Pré-SROS périnatalité le 12/11/2015 Par Périnat-ARS-IDF (Dr Crenn-Hebert, Dr Menguy, E. Lebreton et C. Poulain) Dénombrement et prévalence des grossesses

Plus en détail

Comité de suivi PDSES. 28 juin 2012

Comité de suivi PDSES. 28 juin 2012 Comité de suivi PDSES 28 juin 2012 Ordre de jour Evaluation PDSES PDSES Chirurgie de spécialités 2 Evaluation PDSES Comité de suivi PDSES 28 juin 2012 Point d avancement PDSES Fonctionnement non conforme

Plus en détail

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT

PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT PROJET MEDICAL DU TERRITOIRE THIERS AMBERT 2012-2016 Projet médical Ambert - Thiers Attachement des deux Commissions Médicales des deux établissements au besoin de santé publique sur ce territoire. Projet

Plus en détail

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page

ZIPR1 - Nord-Ouest voir légende des activités en bas de page ZIPR1 - Nord-Ouest 14 CAEN CHRU CAEN autorisées : x x Greffe de cellules allogreffe, Greffe de coeur, Greffe de rein Site géographique : CHU COTE DE NACRE CAEN 59 LILLE CHR LILLE autorisées : x Greffe

Plus en détail

Médecines complémentaires à l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris

Médecines complémentaires à l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris Médecines complémentaires à l Assistance Publique-Hôpitaux de Paris Rapport du Comité d orientation à la suite de la lettre de mission de la Directrice Générale Juin 2012: J-Y.Fagon, C.Viens-Bitker Comité

Plus en détail

Surveiller la bronchiolite au niveau régional. Journée OSCOUR 16 décembre 2008

Surveiller la bronchiolite au niveau régional. Journée OSCOUR 16 décembre 2008 Surveiller la bronchiolite au niveau régional Contexte La bronchiolite Maladie inflammatoire des bronchioles VRS ++ Nourrisson Touchant près de 30% des nourrissons en période épidémique Impact sur le système

Plus en détail

Les soins de longue durée (SLD) CME 9 juillet Propositions d orientations

Les soins de longue durée (SLD) CME 9 juillet Propositions d orientations Les soins de longue durée (SLD) CME 9 juillet 2013 Propositions d orientations 2013-2027 Soins de longue durée SANITAIRE SOINS de pathologie organique chronique ou poly-pathologie Suivi médical rapproché,

Plus en détail

L apport majeur d une consultation rapide («fast track») aux Urgences pédiatriques

L apport majeur d une consultation rapide («fast track») aux Urgences pédiatriques L apport majeur d une consultation rapide («fast track») aux Urgences pédiatriques Pr. émérite Jean-Christophe Mercier Responsable par intérim du service de Pédiatrie-Urgences de l Hôpital Louis Mourier

Plus en détail

Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94

Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94 Parcours de soins - Coordination Les enjeux des immunothérapies innovantes en cancérologie Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire, Gustave Roussy Réseau ONCO94 mario.dipalma@gustaveroussy.fr Séminaire

Plus en détail