M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse"

Transcription

1 Point d information 1 er décembre 2011 M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Depuis son lancement en 2007, la participation au programme de prévention bucco-dentaire M T dents destiné aux enfants et aux jeunes âgés de 6, 9, 12, 15 et 18 ans progresse régulièrement 1. Si l état de santé dentaire des enfants s améliore depuis plusieurs années dans les pays occidentaux, il demeure un marqueur social important et la prévention est essentielle pour éviter des pathologies dentaires importantes. Dans ce cadre, le programme M T dents a pour objectif de permettre l adoption d une bonne hygiène bucco-dentaire dès le plus jeune âge, de faciliter l accès aux soins pour tous en favorisant la prévention et la prise en charge précoce des éventuels problèmes dentaires. A fin juin 2011, le taux de participation au programme atteint 32,, soit près d un enfant sur trois, contre 31,2% en juin 2010 (+ 1,5 pts). Le programme enregistre le taux de participation le plus élevé pour les enfants de 6 ans : 42,2% contre 40,2% sur la période précédente. Ce résultat est particulièrement positif car une attention particulière est apportée à cette tranche d âge : en effet, 6 ans est un âge clé car les premières dents définitives apparaissent ; c est aussi une période cruciale pour adopter le plus tôt possible une bonne hygiène bucco-dentaire Au total, sur l année 2, plus d 1 million d examens bucco-dentaires pris en charge par l Assurance Maladie à 100% et sans avance de frais des patients, ont été réalisés. Dans 7 cas sur 10, ces rendez-vous de prévention gratuits ont concerné des enfants ou adolescents n ayant pas eu de soins chez le dentiste l année précédente. Parallèlement, on observe à fin juin 2011 une progression importante du recours global au chirurgien-dentiste (+ 4 pts par rapport à fin 2010) : 60% des enfants de 6, 9, 12, 15 et 18 ans ont été suivis par un chirurgien-dentiste au cours de l année. Afin de développer la participation à l examen bucco-dentaire, l Assurance Maladie met en place des mesures incitatives sur le terrain pour agir au plus près des publics concernés, dans les zones prioritaires notamment. Ces actions de proximité s appuient sur un partenariat étroit avec les chirurgiens-dentistes, l Education nationale, les relais sanitaires et sociaux locaux. - Dans le cadre du plan ministériel de prévention bucco-dentaire, près de enfants de 6 et 12 ans ont ainsi été sensibilisés à ce thème au cours de l année scolaire 2009/2010, grâce à des séances organisées par les caisses d assurance maladie en lien avec les chirurgiens-dentistes. - Les caisses d assurance maladie développent parallèlement des actions spécifiques auprès des enfants de CP dans les zones défavorisées : au total, en 2009/2010, plus de enfants de 6 ans ont bénéficié d un accompagnement personnalisé dans le cadre du programme M T dents. 1 Cf annexe 1 le programme de prévention bucco-dentaire M T dents en pratique 2 Période observée année glissante juillet 2010-juin 2011 M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

2 I Un programme de prévention à grande échelle : plus d 1 million d examens bucco-dentaires pris en charge à 100% par l Assurance Maladie chaque année Une participation en hausse : 1 enfant sur 3 pour l ensemble des tranches d âge, 4 sur 10 parmi les enfants de 6 ans Sur la période juillet 2010-juin 2011, le taux de participation au programme M T dents atteint 32,, soit une hausse de 1,5 pt par rapport à l année précédente et de 6,5 pts depuis son lancement en Année après année, la participation au programme progresse, pour atteindre désormais 1 enfant sur 3. Les enfants de 6 ans, cible prioritaire du dispositif, enregistrent les résultats les plus satisfaisants : un taux de 42,2% contre 40,2% sur la période précédente et 30, seulement en Au total, leur participation a gagné 12 points en 4 années seulement. Les taux les moins élevés s observent traditionnellement chez les adolescents et jeunes adultes de 15 et 18 ans, tranches d âge plus difficiles à mobiliser. Leur participation progresse cependant sur l année de plus d 1 point. Taux de participation Juillet 2010-juin 2011 Taux de participation Juillet 2009-juin 2010 Taux de participation Juillet 2008-juin 2009 Taux de participation Juillet 2007-juin ans 9 ans 12 ans 15 ans 18 ans TOTAL 42,2% 0% 31,4% 26,0% 26, 32, 40,2 % 32,6% 31,0% 24, 25,4% 31,2% 30,9% 30,0% 23,5% 22,6% 29,4% 30,3 % 29,4% 28,5% 22, 20,9% 26,5% Données France entière Plus d 1 million d examens bucco-dentaires pris en charge par l Assurance Maladie ont ainsi été réalisés sur la période observée et 3,8 millions depuis % de ces examens ont concerné des enfants ou adolescents n ayant pas eu de soins chez le dentiste l année précédente. Ce résultat témoigne de l efficacité du programme mis en place : en effet, l enjeu de nombreux programmes de prévention est de parvenir à toucher les personnes ne réalisant par spontanément les soins qui leur seraient nécessaires. M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

3 Une progression nette du recours au chirurgien-dentiste à mi-2011 A fin juin 2011, le suivi des enfants de 6, 9,12, 15 et 18 ans par un chirurgien-dentiste au cours de l année atteint 60%, soit une augmentation de 4 pts par rapport à l année 2010 et de près de 10 pts comparativement à Aujourd hui, en moyenne, 6 enfants sur 10 ont consulté un chirurgien-dentiste au cours de l année. Les progressions les plus marquées concernent les 6 ans (+10 pts depuis 2007) et les 18 ans (+12 pts), tranches d âge d entrée et de sortie du dispositif. Le programme M T dents a ainsi eu un impact positif sur l accès aux soins dentaires des enfants et adolescents. Ces résultats sont encourageants pour l amélioration de la santé bucco-dentaire des plus jeunes et l adoption de bonnes habitudes dans ce domaine. 6 ans 9 ans 12 ans 15 ans 18 ans TOTAL 2007 (à partir d'avril) 40% 55% 5 56% 49% (année entière) 4 56% 60% % 2009 (année entière) 46% 60% 59% 56% 52% 55% 2010 (année entière) % 54% 56% 2011 (à fin juin) 50% 62% 64% % 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 6 ans 9 ans 12 ans 15 ans 18 ans TOTAL M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

4 Un écart de participation de plus de 10 points entre certains départements D une manière générale, les cartes ci-dessous montrent la progression de la participation à M T dents sur le plan national entre juin 2010 et juin D importantes disparités subsistent cependant, notamment entre certains départements du nord et le sud-est de la France qui enregistrent les taux de participation les moins élevés et les départements du centre et de l ouest de la France, les plus en pointe. 7 départements enregistrent ainsi un taux de participation inférieur à la moyenne nationale (< 32,) : Languedoc-Roussillon, PACA, Corse, Picardie, Nord-Pas-de-Calais, Ile de France et les départements d outre mer. 2 départements se caractérisent à l inverse par des taux supérieurs à 40% : Auvergne (44,) et les Pays de la Loire (41,). Taux de participation global à juin 2010 (année glissante) Taux de participation global à juin 2011 (année glissante) M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

5 Taux de recours au chirurgien-dentiste à fin 2010 pour les enfants de 6 à 18 ans M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

6 II Un accompagnement local, des actions de proximité dans les zones défavorisées pour lutter contre les inégalités de santé Près de enfants de 6 ans et 12 ans sensibilisés à l hygiène bucco-dentaire Dans le cadre du plan ministériel pour la prévention bucco-dentaire, l Assurance Maladie en partenariat avec les chirurgiens-dentistes (notamment l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire) et l Education nationale, organise des actions de sensibilisation dans les écoles primaires et les collèges, auprès des enfants de 6 et 12 ans. Ces séances permettent de sensibiliser les enfants de ces âges clés à l hygiène buccodentaire et de les inciter à réaliser l examen bucco-dentaire dans le cadre du programme M T dents. Sur l année scolaire 2009/2010, près de classes de CP ont bénéficié d une de ces séances : ce sont au total plus de enfants de 6 ans qui ont été sensibilisés à ce thème. Parallèlement, ces actions de sensibilisation ont été menées auprès de enfants de 12 ans (5 800 classes environ) sur l année. Ces résultats témoignent de l efficacité du partenariat noué entre l Assurance Maladie, les chirurgiens-dentistes et l Education nationale pour sensibiliser chaque année un nombre majeur d enfants et d adolescents. A noter : en 2010/2011, certaines caisses ont étendu ces actions de sensibilisation aux enfants âgés de 9 ans, notamment lorsque la participation aux rendez-vous de prévention M T dents pour cette tranche d âge était peu élevée ou en recul. Des actions spécifiques dans les zones défavorisées aujourd hui développées dans tous les départements français Afin de lutter contre les inégalités de santé et de toucher les populations plus éloignées du système de soins, le programme de prévention M T dents comprend un volet local spécifique, déployé auprès d enfants de CP (6 ans) dans des zones défavorisées 3. En effet, les études de santé publique montrent que les inégalités sociales ont un impact important en matière de santé bucco-dentaire. Ainsi, selon l enquête UFSBD 2006, malgré une amélioration générale de l état de santé dentaire des enfants, des écarts importants subsistent selon les catégories socio-professionnelles : l indice carieux à 12 ans est de 1,55 chez les enfants d ouvriers et de 0,9 chez les enfants de cadres. Par ailleurs, on estime que 60% des enfants de 6 ans issus de familles en difficultés ont des problèmes dentaires. Les données d inégalités de santé ont été confirmées également par les résultats d évaluation de la santé bucco-dentaire des enfants de 6 ans en ZEP. Ce volet local constitue un axe prioritaire pour les caisses d assurance maladie, conformément à la Convention d Objectifs et de Gestion entre l Assurance Maladie et l Etat : en 2011, la mise en œuvre d une action dans au moins 2 classes de 3 Essentiellement anciennes Zones d Education Prioritaires définies par l Education nationale M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

7 CP (et jusqu à 10 classes selon la taille du département) est inscrite dans les objectifs annuels de chaque caisse. L action développée repose sur un accompagnement personnalisé des enfants tout au long de la démarche : - Séance de sensibilisation à l hygiène bucco-dentaire : un éducateur en santé de la caisse d assurance maladie informe les enfants sur les règles d hygiène dentaire, de manière pédagogique et ludique (poster «arbre à pommes»). Une feuille de prise en charge est remise à chaque enfant pour attester de la gratuité de l examen de prévention et inciter à la prise de rendez-vous avec le dentiste. Une pomme autocollante à remettre au dentiste lors de l examen est également donnée à chaque enfant. Enfin, une réunion d information complémentaire pour les parents peut également être organisée pour souligner l importance de la santé dentaire et de contacts réguliers chez le dentiste. - Examen bucco-dentaire : un suivi de chaque enfant est assuré dans le cadre de cette action. En classe, l enfant qui a réalisé son examen de prévention accroche sa pomme «tamponnée» par le dentiste sur le poster «arbre à pommes». De son côté, la caisse primaire organise un suivi attentif après la séance collective en classe. Le service médical identifie grâce à des requêtes informatiques les enfants qui ne se sont pas rendus chez le dentiste pour leur rendez-vous de prévention et met en place une relance en lien avec le personnel scolaire de l établissement (infirmière, instituteur ). - Soins consécutifs : lorsque l examen bucco-dentaire conclut à la nécessité de réaliser des soins, le chirurgien-dentiste en avertit le service médical de la caisse d assurance maladie (via la partie basse de l imprimé de prise en charge). Des requêtes informatiques sont à nouveau mises en place pour vérifier que les soins prévus ont bien été réalisés. Le cas échéant, le chirurgien-dentiste conseil de la caisse contacte les parents pour les inciter à effectuer ces soins et rappeler leur prise en charge à 100%. Au total, sur l année scolaire 2009/2010, plus de enfants de 6 ans ont bénéficié de cette action (900 classes de CP). L impact de ces actions menées en zones défavorisées apparaît positif : pour l année scolaire 2009/2010, 65% des enfants de 6 ans concernés par ce dispositif ont eu recours au chirurgien-dentiste dans l année, contre 4 parmi la population générale des enfants de 6 ans 4. Le volet local du programme M T dents mobilise de manière importante les caisses d assurance maladie et s appuie sur une collaboration étroite entre les différents acteurs de l enfance et de la santé dentaire : - l Education nationale et le personnel des écoles primaires concernées : ciblage des zones défavorisées, coordination des actions, mises en œuvre dans les écoles, suivi des enfants - les chirurgiens-dentistes : information préalable, accueil prioritaire des enfants concernés par l action ou mise en place de plages horaires dédiés, transmission des éléments et entretiens avec le chirurgien-dentiste conseil de la caisse - les autres relais sociaux locaux tels que les associations, mairies... 4 Donnée 2010 M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

8 III Annexes Annexe 1 - Le programme de prévention bucco-dentaire en pratique Qui est concerné? Comment en bénéficier? Quand? Les jeunes âgés de 6, 9, 12, 15 et 18 ans, âges très vulnérables au risque carieux, sont concernés par ce nouveau programme de prévention mis en place à partir de janvier 2007 par l Assurance Maladie, en partenariat avec les chirurgiens-dentistes. Les parents reçoivent un courrier de l Assurance Maladie, un mois avant la date anniversaire de l enfant, qui les informe des modalités pratiques de l examen de prévention dentaire. Il n y a aucune démarche à effectuer pour bénéficier de cet examen. L examen de dépistage, qui permet de dresser un bilan de l état de santé bucco-dentaire du patient, doit impérativement être réalisé dans les 6 mois suivant la date anniversaire du bénéficiaire si ce dernier ne va pas chez le chirurgien-dentiste ou dans le courant de l année si le jeune concerné y est déjà allé. Quel examen? L examen comprend obligatoirement : - une anamnèse, c'est-à-dire la recherche des antécédents buccodentaires de l enfant ou de l adolescent afin de connaître son histoire, - un examen bucco-dentaire, - des conseils sanitaires : sensibilisation à la santé bucco-dentaire (hygiène bucco-dentaire, enseignement du brossage dentaire ), recommandations d'hygiène alimentaire, - l inscription dans le dossier médical du patient des données médicales à conserver (historique des soins...). L'examen est complété si nécessaire par une prise de radiographies intra-buccales ainsi que l établissement d'un programme de soins. Quels soins? Quelle prise en charge? Le programme de soins éventuels établi lors de l'examen doit impérativement être commencé dans les 3 mois qui suivent cet examen. Les soins consécutifs doivent s achever dans les six mois suivant la date de début des soins. Le coût de l examen est pris en charge directement par l Assurance Maladie (consultation + éventuellement radiographies) sans avance de frais du patient. Les soins conservateurs réalisés (traitement des caries, détartrage, scellement des sillons ) sont remboursés à 100%. Les tarifs de ces soins ne peuvent pas faire l'objet de dépassements d'honoraires. Les traitements orthodontiques et prothétiques ne sont pas compris dans ce dispositif. En 2 mots Pour mémoire, l examen bucco-dentaire et les soins consécutifs sont pris en charge à 100% (sans avance de frais pour les enfants de 6 et 12 ans). La visite de prévention doit permettre de vérifier l état des dents, la présence de caries et d établir éventuellement un programme de soins. Elle doit permettre aux jeunes d acquérir les bons réflexes en matière d hygiène bucco-dentaire et d habitudes alimentaires. Elle doit permettre également de renforcer l importance des messages d éducation à la santé même sur des thèmes plus éloignés (tabac, alcool, drogues ). M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

9 Annexe 2 - Taux de participation à l examen bucco-dentaire par région pour des bénéficiaires âgés de 6 à 18 ans 32, 31,2% 29,4% 26,5% France entière 20, 20,2% 17,9% 15,4% DOM 19, 18, 17, 14,5% Corse 27, 24, 25, 22,4% PACA 30, 29, 26, 24, Languedoc Roussillon 44, 43, 42,5% 33,5% Auvergne 33,6% 31,9% 26, Rhône Alpes 36, 33, 32, 30,0% Limousin 33, 31, 28, Midi Pyrénées 33, 30,5% 29,9% 27,5% Aquitaine 36, 2% 32,9% 31, Poitou Charentes 38, 43,0% 38, 36,2% Bretagne 41, 43, 39, 36,9% Pays de la Loire 31,2% 28,2% Franche Comté 33,9% 32, 30,5% Alsace 29, 28,6% 24,4% Lorraine 29, 28,2% 26, 24,9% Nord Pas de Calais 0% 32,9% 29, Bourgogne 33, 31, 29,4% Basse Normandie 38, 36, 33,9% 31, Centre 31, 30,4% 28,4% Haute Normandie 32, 30, 29, 26,0% Picardie 2% 32,6% 27,9% Champagne Ardenne 27, 26, 24, 22,4% Ile de France Taux Jui Taux Juin 2010 Taux Juin 2009 Taux Juin 2008 Région 2% 5% 9% 6% 5% 9% n , 31,2% 29,4% 26,5% France entière 20, 20,2% 17,9% 15,4% DOM 19, 18, 17, 14,5% Corse 27, 24, 25, 22,4% PACA 30, 29, 26, 24, Languedoc Roussillon 44, 43, 42,5% 33,5% Auvergne 33,6% 31,9% 26, Rhône Alpes 36, 33, 32, 30,0% Limousin 33, 31, 28, Midi Pyrénées 33, 30,5% 29,9% 27,5% Aquitaine 36, 2% 32,9% 31, Poitou Charentes 38, 43,0% 38, 36,2% Bretagne 41, 43, 39, 36,9% Pays de la Loire 31,2% 28,2% Franche Comté 33,9% 32, 30,5% Alsace 29, 28,6% 24,4% Lorraine 29, 28,2% 26, 24,9% Nord Pas de Calais 0% 32,9% 29, Bourgogne 33, 31, 29,4% Basse Normandie 38, 36, 33,9% 31, Centre 31, 30,4% 28,4% Haute Normandie 32, 30, 29, 26,0% Picardie 2% 32,6% 27,9% Champagne Ardenne 27, 26, 24, 22,4% Ile de France Taux Jui Taux Juin 2010 Taux Juin 2009 Taux Juin 2008 Région 2% 5% 9% 6% 5% 9% n 2011 M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

10 Annexe 3 - Focus sur les outils d information et les actions de communication Un programme à films TV Bannières Internet Vidéo dédiée aux adolescents Invitation et courrier personnalisés Carnet de santé M T dents Site Internet avec jeux pédagogiques SI T AIMES TES DENTS TU PRENDS LES DEVANTS Affiche et dépliant pour les caisses d assurance maladie ing et SMS de relance au niveau local pour ne pas oublier son rendez vous Outils pédagogiques pour les actions locales en zones défavorisées Exemple : invitation 9 et 12 ans M T Dents, résultats à mi Assurance Maladie 1 er décembre

Contexte institutionnel

Contexte institutionnel 1 Formation en protection de l autonomie des personnes âgées pour les aides à domicile Approche écologique Lucette Barthélémy Chargée d expertise en promotion de la santé Contexte institutionnel 2 L Institut

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Lancement de la campagne de sensibilisation et d éducation à la santé bucco-dentaire de l UFSBD

Lancement de la campagne de sensibilisation et d éducation à la santé bucco-dentaire de l UFSBD Dossier de presse Lancement de la campagne de sensibilisation et d éducation à la santé bucco-dentaire de l UFSBD L école : un terrain de prévention incontournable Sommaire : Les progrès des politiques

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

Les Français et la domotique

Les Français et la domotique Titre du document Les Français et la domotique Principaux résultats de la deuxième enquête «HABITANTS, HABITATS & MODES DE VIE» réalisée avec le Credoc en juillet 2014 Conditions de réalisation de l enquête

Plus en détail

1 - PARTIES CONCERNEES Les bénéficiaires

1 - PARTIES CONCERNEES Les bénéficiaires AVENANT N 22 à la Convention Nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance Maladie signée le 12 janvier 2005 Vu le code de la sécurité sociale, et notamment l'article L 162-5,

Plus en détail

Baromètre SPANC Observatoire EPARCO-CSA

Baromètre SPANC Observatoire EPARCO-CSA Baromètre SPANC Observatoire EPARCO-CSA Avec le soutien de l Office International de l Eau Contexte et objectifs Un contexte d évolution des lois et réglementations qui impose un diagnostic global du parc

Plus en détail

Déploiement du DMP 18 octobre 2011. Journée Nationale des Industriels

Déploiement du DMP 18 octobre 2011. Journée Nationale des Industriels Déploiement du DMP 18 octobre 2011 Journée Nationale des Industriels Analyse des freins et leviers au déploiement du DMP Retour d expérience des régions Amorçage (Alsace, Aquitaine, Franche Comté, Picardie)

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE

RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 ASSOCIATION DE GESTION DU FINANCEMENT DE LA FORMATION DES CHEFS D ENTREPRISE RAPPORT D ACTIVITÉ 2009 à 2011 Les chiffres clés Nombre d'actions de formation financées 43 624 54 963 62 657 Progression par rapport à l'année 2009 26,0% 43,6% Nombre de stagiaires financés 37 805 43

Plus en détail

Parcours et après-cancer. 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013

Parcours et après-cancer. 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013 Parcours et après-cancer 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013 Les enjeux de l après-cancer Qualité de vie et une approche «parcours»

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1

Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe Santé, Caisse Nationale RSI. Centre d analyse stratégique 10 mai 2010 1 Quel rôle peuvent jouer les régimes d assurance maladie pour amener l individu à avoir une gestion active de son capital santé : l exemple du Parcours Prévention au RSI Stéphanie DESCHAUME Directrice adjointe

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

À DESTINATION DES PARENTS

À DESTINATION DES PARENTS À DESTINATION DES PARENTS Édito Depuis trente ans, le Conseil général a fait de la santé bucco-dentaire une de ses priorités en matière de santé publique. Le programme départemental de prévention bucco-dentaire

Plus en détail

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le FGIF soutien l entreprise au féminin SOMMAIRE 1. LE FGIF ET L EMPLOI Chiffres

Plus en détail

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide COMMUNIQUE DE PRESSE Paris le novembre Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide Principaux enseignements : - Avec millions d euros levés et fonds créés en et, les

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Dr Simone BOUSSUGES médecin conseiller technique Christiane BRUN assistante

Plus en détail

Fictions TV françaises

Fictions TV françaises Fictions TV françaises REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES TOURNAGES EN 2012 Note méthodologique : Productions concernées : Unitaires et séries TV français (COSIP, ou productions françaises ayant au moins une

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR 1 Profil des répondants et provenance des réponses Nombre de répondants au 20 décembre 2013 : 1 277 établissements et services. Taux de réponse

Plus en détail

20 ans de prévention bucco-dentaire

20 ans de prévention bucco-dentaire 20 ans de prévention bucco-dentaire évaluation qualitative et épidémiologique Dr Fabien Cohen Chef du Service de Santé publique dentaire Conseil général du Val-de-Marne Secrétaire général de l ASPBD Dr

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

2014-2015. Le programme de prévention Informer, sensibiliser, former, dépister

2014-2015. Le programme de prévention Informer, sensibiliser, former, dépister 2014-2015 Le programme de prévention Informer, sensibiliser, former, dépister Plan Fonctionnement et objectifs des cellules de coordination Les étapes du programme de Prévention Le point de vue d un établissement

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012

POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012 POINT D ETAPE PASA, UHR, ASG MAI 2012 SYNDICAT NATIONAL DES ETABLISSEMENTS ET RESIDENCES PRIVES POUR PERSONNES AGEES Pôles social et médico-social SYNDICAT NATIONAL DES ETABLISSEMENTS ET RESIDENCES PRIVES

Plus en détail

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486)

Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des études et des métiers de l événement (IDCC 1486) Synthèse d enquête terrain pour la Branche Jeudi 18 septembre 2014 Etude sociodémographique de la Branche du numérique, de l ingénierie, du conseil, des Rappel méthodologique Méthodologie employée pour

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 2009

Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 2009 Enquête qualitative Dispositif Congé Individuel de Formation 29 RÉSULTATS CONSOLIDÉS Novembre 21 Synthèse... pages 1 à 11 Tous OPA CDI + intérimaires... pages 12 à 17 CDD + intermittents... pages 18 à

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Campagne 2009. Rendez-vous de prévention M T dents : Comment inciter toujours plus d enfants et d adolescents à aller régulièrement chez le dentiste?

Campagne 2009. Rendez-vous de prévention M T dents : Comment inciter toujours plus d enfants et d adolescents à aller régulièrement chez le dentiste? Rendez-vous de prévention M T dents : Comment inciter toujours plus d enfants et d adolescents à aller régulièrement chez le dentiste? Campagne 2009 27 mars 2009 Contact presse : Franca Vissière 01 41

Plus en détail

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Mai 2014 BILAN D ACTIVITÉ DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNÉE 2012 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2012 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés depuis

Plus en détail

RETOURS ENQUETE ECOLES DE KITE 2013

RETOURS ENQUETE ECOLES DE KITE 2013 RETOURS ENQUETE ECOLES DE KITE 2013 Vous avez été invités par la commission des écoles de kite à participer entre le 21 octobre et 31 décembre 2013 à une enquête sur le fonctionnement du réseau des écoles

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2012 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule Introduits par la loi «handicap» du 11 février 2005, les Groupes d Entraide Mutuelle

Plus en détail

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013

LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE. Bilan économique 2013 LE DISPOSITIF D OBSERVATION DU TOURISME D AFFAIRES EN BOURGOGNE Bilan économique 2013 I. PANEL ET METHODOLOGIE 1. Nouveau panel, nouvelle mobilisation Le dispositif d observation de l activité du tourisme

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux - Observatoire des sites de stockage VISIOStockage - Stockage à la ferme BASSE ET HAUTE NORMANDIE RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES 2015

Plus en détail

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France

3.3. Le mode de vie de l'enfant. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Le mode de vie de l'enfant 3.3 Le contexte En une vingtaine d années, le mode de vie des jeunes enfants a évolué sous l influence des changements dans la société

Plus en détail

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015

Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Retour d Expérience e-marque au 02/03/2015 Introduction Contexte: Messages adressés à emarque-assistance@ffbb.com, sportive@ffbb.com, et sur des remontées terrain. Après 5 journées d utilisation pour les

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

SOMMAIRE DES 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL LES ENGAGEMENTS DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS

SOMMAIRE DES 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL LES ENGAGEMENTS DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS SOMMAIRE 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL 3 LES ENGAGEMENTS 4 DEFINITION DES FAMILLES DES CROSS 5 CRITERES ET CONDITIONS DES LABELS CROSS 6 TABLEAU DES DROITS A LABEL FFA 7 LA PROCEDURE

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre des soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins Bureau de la synthèse organisationnelle et financière (R1)

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

ASALEE, une prise en charge en équipe

ASALEE, une prise en charge en équipe PRÉSENTATION DU PROTOCOLE Octobre 2015 ASALEE, une prise en charge en équipe Médecin généraliste & Infirmière Déléguée à la Santé Publique (IDSP) au sein du cabinet 1. Les médecins identifient avec les

Plus en détail

EDITO... 3 INTRODUCTION... 5

EDITO... 3 INTRODUCTION... 5 TABLE DES MATIERES EDITO... 3 INTRODUCTION... 5 I. Méthodologie... 13 I.1. Périmètre de l Observatoire... 13 I.2. Démarche de recensement... 14 I.3. La Base de données... 14 I.4. Règles retenues pour estimer

Plus en détail

Tableau de Bord de la certification

Tableau de Bord de la certification Tableau de Bord de la certification Observatoire BBC - Effinergie 2015 Rénovation Bureau Grand Site Saint Victoire Architecte : Bolikian Architecte Mandataire Ce tableau de bord a pour objectif de présenter

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale

LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LE SPORT Sondage réalisé pour : La Presse quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Qui est commanditaire des "enjeux

Plus en détail

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES INSTITUTIONS DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE ET DE PRÉVOYANCE BILAN ANNUEL 2014 VOLET PROFESSIONNALISATION

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES INSTITUTIONS DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE ET DE PRÉVOYANCE BILAN ANNUEL 2014 VOLET PROFESSIONNALISATION BRANCHE PROFESSIONNELLE DES INSTITUTIONS DE RETRAITE COMPLEMENTAIRE ET DE PRÉVOYANCE BILAN ANNUEL 2014 VOLET PROFESSIONNALISATION Pour les IRC-IP, l année 2014 représente sur la Professionnalisation 36

Plus en détail

LES OBJECTIFS DU PAT

LES OBJECTIFS DU PAT LES OBJECTIFS DU PAT Le PAT s inscrit dans le cadre des axes de développement approuvés par l assemblée générale fédérale pour l olympiade 2012/2016. Il est le moyen de mettre en synergie l ensemble des

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Synthèse des Régions. 19 sur 22 régions France Métropolitaine 2 sur 5 régions et Départements Outre-Mer

Synthèse des Régions. 19 sur 22 régions France Métropolitaine 2 sur 5 régions et Départements Outre-Mer Synthèse des Régions 19 sur 22 régions France Métropolitaine 2 sur 5 régions et Départements Outre-Mer Présentation des Soins Palliatifs dans les Régions Hétérogénéité en fonction du territoire : Géographie,

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE)

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) TOUT SAVOIR SUR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE LA VAE? > La Validation

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013 Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole Comité de pilotage du 11 octobre 2013 2 Objectifs et méthodologie Objectifs de l étude A la demande du SGMAP et de Roland Berger Strategy Consultants, en

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Expérimentation de la réalisation d un bilan bucco-dentaire en EHPAD 3ème Journée «Hygiène et prévention des infections en EMS»

Expérimentation de la réalisation d un bilan bucco-dentaire en EHPAD 3ème Journée «Hygiène et prévention des infections en EMS» Expérimentation de la réalisation d un bilan bucco-dentaire en EHPAD 3ème Journée «Hygiène et prévention des infections en EMS» 1 Mardi 3 novembre 2015 PRESENTATION DU PROJET 2007 : URCAM réalise une étude

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Chirurgiens Dentistes et Autres Professions Dentaires

Chirurgiens Dentistes et Autres Professions Dentaires Chirurgiens Dentistes et Autres Professions Dentaires Chirurgiens-Dentistes et autres spécialités s. Ces professions sont également disponibles dans les D.O.M. - T.O.M. Source, Mise à jour Une équipe de

Plus en détail

Nutrition Bucco-dentaire Hygiène NBH. Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir. En partenariat avec :

Nutrition Bucco-dentaire Hygiène NBH. Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir. En partenariat avec : Hygiène NBH Un bilan bucco-dentaire pour bien manger bien vieillir & En partenariat avec : NBH Sommaire > Soins bucco-dentaires > Projet NBH > Missons du CSO > Bilan bucco-dentaire d entrée en EPHAD >

Plus en détail

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI)

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) Ce document est cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en France avec le fonds européen de développement régional. Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) 15 octobre 2015 1

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 2005 Les Français et la Saint-Valentin

Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 2005 Les Français et la Saint-Valentin Sondage Émission TV «Combien çà coûte» Émission Février 005 Les Français et la Saint-Valentin Contexte et méthodologie Dans le cadre d une nouvelle émission télévisée «Combien çà coûte» animée par Jean-Pierre

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports. (pour attribution) (pour information)

Ministère des sports. Le ministre des sports. (pour attribution) (pour information) Ministère des sports Direction des sports Sous-direction de l emploi et des formations Bureau de la coordination des certifications et du service public de formation (D.S.C2) Personne chargée du dossier

Plus en détail

Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt

Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Page 1 of 14 Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Retour note de service Dans les régions où des

Plus en détail

STATISTIQUES 2011 PROVEMPLOI - Le Salon pour Vivre et Travailler en Province. Octobre 2011

STATISTIQUES 2011 PROVEMPLOI - Le Salon pour Vivre et Travailler en Province. Octobre 2011 STATISTIQUES 2011 PROVEMPLOI - Le Salon pour Vivre et Travailler en Province Octobre 2011 PRINCIPAUX CHIFFRES 4 121 visiteurs cette année +50% par rapport à 2010 +18% par rapport à 2009 +4% inscriptions

Plus en détail

G U I D E DES LABELS HS

G U I D E DES LABELS HS LES LABELS COURSES SUR ROUTE 2016 SOMMAIRE 5 BONNES RAISONS POUR FAIRE UNE DEMANDE DE LABEL 3 LES ENGAGEMENTS 4 REFERENCES REGLEMENTAIRES 5 PRESENTATION FAMILLES COURSES HORS STADE 6 PRESENTATION LABELS

Plus en détail

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p. 2 Sommaire Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales REALISATIONS 2013... p.6 PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.10 TAUX DE REALISATION AVANCE & ESTIMATION DES TRAVAUX...

Plus en détail

INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE»

INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE» Conseil départemental de Paris INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE» Votre salle d attente est un lieu de votre cabinet dans lequel les patients, ou toute personne qui y passe, doivent avoir accès aux informations

Plus en détail

Visites médicales. missions locales. destinées aux jeunes suivis par les. ORS de Bretagne, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais

Visites médicales. missions locales. destinées aux jeunes suivis par les. ORS de Bretagne, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais F N O R S 62 boulevard Garibaldi 75015 PARIS Tél 01 56 58 52 40 ORS de Bretagne, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais Visites médicales destinées aux jeunes suivis par les missions locales Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

PME du secteur des NMP: quels financements européens pour vos projets d innovation?

PME du secteur des NMP: quels financements européens pour vos projets d innovation? PME du secteur des NMP: quels financements européens pour vos projets d innovation? Pour financer et accompagner les PME Le Point de Contact National pour les PME et le réseau Entreprise Europe à votre

Plus en détail

FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard. Pour

FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard. Pour FD/MG N 1-5559 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Magalie Gérard Pour La perception des idées reçues à l égard des personnes en situation de handicap par les Français Résultats détaillés Le 16 mai 2006 Sommaire

Plus en détail

La convention nationale avec les chirurgiens-dentistes Décembre 2015

La convention nationale avec les chirurgiens-dentistes Décembre 2015 La convention nationale avec les chirurgiens-dentistes Décembre 2015 1 Les conventions nationales 2 Convention Nationale : définition Il s agit de textes négociés entre : les syndicats représentatifs des

Plus en détail

REDACTION DE CONTENU INTERNET

REDACTION DE CONTENU INTERNET Page 1 Dossier suivi par : Caroline MARIE 04.73.31.85.46 contact@gip-massif-central.org GIP Massif central Hôtel de Région 13/15 av. de Fontmaure 63402 Chamalières cedex CAHIER DES REDACTION DE CONTENU

Plus en détail

DISPOSITIF NATIONAL DE FORMATION A L ECO-RESPONSABILITE

DISPOSITIF NATIONAL DE FORMATION A L ECO-RESPONSABILITE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

État de santé des enfants de 3-4 ans en école maternelle dans l Yonne

État de santé des enfants de 3-4 ans en école maternelle dans l Yonne État de santé des enfants de 3-4 ans en école maternelle dans l Yonne Année scolaire 2009-2010 Service de Protection Maternelle et Infantile Exploitation des données statistiques : Observatoire de la santé

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace

Tabac info service. Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Téléphone, Internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Tabac info service Un dispositif d aide à l arrêt du tabac efficace Laetitia CHAREYRE Responsable du département Téléphonie

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immédiate

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immédiate CIRCULAIRE CIR-36/2008 Document consultable dans Médi@m Date : 21/07/2008 Domaine(s) : gestion du risque à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables CPAM CRAM URCAM UGECAM CGSS CTI Nouveau

Plus en détail

Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr»

Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr» Rapport de mission du 20 octobre au 4 novembre 2012 «Les Enfants de l Aïr» Résultats de l enquête bucco-dentaire Madame MAGNE Catherine Assistante Dentaire L enquête a été menée dans 4 écoles de Kankan,

Plus en détail

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES ENQUÊTE TYPOLOGIQUE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des dossiers recevables recensés

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT

HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT HANDIDENT FRANCHE-COMTE DOMUS MEDICA 1 rue de Morimont 90000 BELFORT CONVENTION DE PARTENARIAT Entre un établissement et l association Handident Franche-Comté Préambule - Faciliter l accès aux soins dentaires

Plus en détail

Des premiers résultats positifs pour le nouveau programme de prévention bucco-dentaire M T dents

Des premiers résultats positifs pour le nouveau programme de prévention bucco-dentaire M T dents Point d information 13 mars 2008 Des premiers résultats positifs pour le nouveau programme de prévention bucco-dentaire M T dents Lancé en 2007 dans le cadre du Plan ministériel de prévention bucco-dentaire,

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2013 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

La société Pawnee et la base Maildata en quelques mots

La société Pawnee et la base Maildata en quelques mots La société Pawnee et la base Maildata en quelques mots Pawnee Maildata email Marketing La société Pawnee rachète le capital de l agence Maildata en septembre 2013, afin de mettre en œuvre toutes les ressources

Plus en détail