Rapport de visite avec analyses

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de visite avec analyses"

Transcription

1 visite A 0 visite A DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT S.A.T.E.S.E. (SERVICE d ASSISTANCE TECHNIQUE aux EXPLOITANTS de STATIONS d ÉPURATION) Les missions du S.A.T.E.S.E. sont cofinancées par le Département de Seine Maritime et l Agence de l Eau Seine Normandie Nom de la station : MESNIL PANNEVILLE Rapport de visite avec analyses Visite n 95 du : 24/06/2013 Descriptif de la station d épuration Commune d implantation : Mesnil-panneville Code national (SANDRE) : Date de mise en service de la station : 1997 Capacité constructeur : 350 (21 kg DBO 5 ) Débit nominal (de temps sec) : 52,5 m 3 /j Maître d ouvrage : SIAEPA de Fréville Exploitant : SAUR Maître d œuvre : SOGETI Constructeur : VOISIN Type d épuration : Lagunage naturel suivi de massifs filtrants Filières eau : Prétraitements, Lagunage naturel, Filtre biologique Type de réseau : Séparatif Industries raccordées : Aucune Population estimée raccordée : 152 habitants (source et date : Veolia Eau 2007) Communes raccordées : Mesnil-Panneville Nom du milieu récepteur : Zone d infiltration Conditions d intervention Nom des personnes rencontrées : M. DEHAIS (SAUR) Nom du ou des technicien(s) opérateur : Fabien TRUY Heure de la visite : 10h00 Conditions météorologiques : Temps sec ensoleillé

2 Aspects réglementaires Dossier loi sur l eau : Selon l article L et suivants du Code de l Environnement : déclaration REALISEE Le 30/04/1998 Autosurveillance : Selon l arrêté du 22 juin 2007 applicable depuis le 14 juillet 2007 : - 1 échantillon moyen journalier tous les 2 ans : ph, débit, MES, DCO, DBO 5, les paramètres de l azote, du phosphore et les paramètres déclarés (art 19.I et annexe III) - dispositif de mesure du débit (art 14) - aménagement pour les prélèvements en entrée(s) et sortie(s) y compris en cours de traitement (possibilité de recours à des préleveurs mobiles) (art14) - Réalisé Réalisé Réalisé Epandage des boues : Selon le décret du 8 décembre 1997 et l arrêté du 8 janvier 1998 : - Réalisation d un plan d épandage - Analyses de boues A REALISER lors du curage des bassins si la quantité de MS est supérieure à 3 T/an ou azote total >0.15 T/an Compteurs sur la station d épuration Nombre de jours écoulés depuis le dernier relevé : 734 Compteur Index (h) du 21/06/2011 Index (h) du 24/06/2013 Temps moyen journalier (h/j) depuis le 21/06/2011 Pompe ,50 Pompe ,50 Page 2 sur 6

3 Résultats analytiques : Paramètre Unité Analyse en Analyse en Rendement Norme entrée sortie (%) ph unité ph 8,45 6,92 MES mg/l DBO5 mg(o2)/l DCO mg(o2)/l NK mg(n)/l 99,6 4, NH4+ mg(n)/l <0,10 NO3- mg(n)/l 19 NO2- mg(n)/l <0,03 NGL mg(n)/l 99,6 23,4 76 P total mg(p)/l 11,7 6,86 41 Normes définies selon la déclaration de rejet du 30/04/1998 (Analyses effectuées par le laboratoire Agro-Vétérinaire Départemental) Expression de la conformité : rejet conforme pour l ensemble des paramètres de sa déclaration Lagunage : Lagune Surface du bassin (m 2 ) Ratio de dimensionnement préconisé (m 2 /EH) Ratio de dimensionnement utilisé (m 2 /EH) Bassin correctement dimensionné à 8 5,5 NON ,5 à 3 2,8 OUI 3 Sans objet 2,5 à 3 Sans objet NON Capacité théorique au moment de la construction (EH) Capacité réelle après vérification de dimensionnement (EH) (extrait de Geoportail) Station correctement dimensionnée par rapport au théorique à 243 NON Remarque : cette vérification dimensionnelle a été réalisée à l aide du site Geoportail. Page 3 sur 6

4 Conclusions : La vérification dimensionnelle des bassins réalisée à partir du logiciel Geoportail indique que la capacité nominale de la station serait d environ 226 EH au regard des ratios en vigueur. Considérant le nombre de raccordés communiqué par l exploitant en 2007, la station recevrait donc 67% de cette capacité. Le poste de relèvement en entrée de station reçoit régulièrement des graisses. L origine de ces apports est indéterminée. Il est conseillé de procéder à des investigations sur le réseau afin de pouvoir les réduire. L ouvrage de décantation en entrée de station est correctement entretenu. Les lagunes n ont fait l objet d aucune remarque particulière. Un effondrement a été constaté par l exploitant près de la première lagune. Il est conseillé de surveiller l évolution de cette anomalie en attendant la mise en œuvre de travaux pour son traitement. Il semble qu il se soit légèrement agrandi depuis Une fuite a été constatée entre la chasse hydraulique et les massifs filtrant (voir annexe). L eau ne suinte qu au moment où la chasse se déclenche. Il serait souhaitable de la réparer. Les filtres à sable sont bien entretenus : le sable est bien réparti à la surface des massifs et aucune adventice n est présente. Cette station fonctionne correctement et son exploitation est satisfaisante. Page 4 sur 6

5 ANNEXE Flux et rendement des ouvrages 1 Performance du lagunage Paramètre Unité Analyse en Analyse en Rendement entrée sortie (%) ph unité ph 8,45 7,91 MES mg/l DBO5 mg(o2)/l DCO mg(n)/l NK mg(n)/l 99,6 28,6 71 NH4+ mg(n)/l 16,1 NO3- mg(n)/l <0,25 NO2- mg(n)/l 0,06 NGL mg(n)/l 99,6 28,91 71 P total mg(p)/l 11,7 7,83 33 Commentaires : le lagunage fonctionne correctement 2 Performance du massif filtrant Paramètre Unité Analyse en Analyse en Rendement entrée sortie (%) ph unité ph 7,91 6,92 MES mg/l DBO5 mg(o2)/l DCO mg(n)/l NK mg(n)/l 28,6 4,40 85 NH4+ mg(n)/l 16,1 <0,10 99 NO3- mg(n)/l <0,25 19 Négatif NO2- mg(n)/l 0,06 <0,03 50 NGL mg(n)/l 28,91 23,4 19 P total mg(p)/l 7,83 6,86 12 Commentaires : le massif filtrant fonctionne correctement Page 5 sur 6

6 ANNEXE Illustrations photographiques Fuite constatée entre la chasse hydraulique et les massifs filtrants. Page 6 sur 6

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2013 I - CARACTERISATION TECHNIQUE du SERVICE 1) Présentation du territoire desservi La Commune de Noirétable assure elle-même la gestion de ce service en régie

Plus en détail

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES Les modalités d attribution des primes 2013 à 2018 sont définies par la délibération modifiée n 2012-25 du 25 octobre 2012 du conseil d administration de l agence

Plus en détail

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin

RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Société Aquapure Pradines 12160 BARAQUEVILLE RAPPORT PRELIMINAIRE D ETUDE sur la lagune de Baraqueville (Aveyron) Rédigé par Olivier Marvallin Réhabilitation d une lagune naturelle. Fax : 0033.387.88.18.59

Plus en détail

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet

PROCEDE MIXTE D EPURATION. Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet PROCEDE MIXTE D EPURATION Filtre planté de roseau + Lagunes + Bambouseraie Notion de zéro rejet L OPERATION Les objectifs augmenter les capacités hydraulique et organique de traitement du système d assainissement

Plus en détail

S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6. 2.1 Présentation théorique de la filière...

S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6. 2.1 Présentation théorique de la filière... S O M M A I R E 1 CULTURES FIXEES SUR SUPPORTS FINS :...3 2 LES BASSINS D INFILTRATION PERCOLATION...6 2.1 Présentation théorique de la filière...6 2.2 Retour d expérience sur le département de la Loire

Plus en détail

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

(Station de traitement d Egaules)

(Station de traitement d Egaules) (Station de traitement d Egaules) SOMMAIRE I - DESCRIPTIF 3 1) assainissement syndical 3 2) assainissement collectif communal 4 a) station d épuration et réseau d Egaules 4 b) station d épuration de Viallard

Plus en détail

Filtres à Coco pour le petit collectif - Premier Tech

Filtres à Coco pour le petit collectif - Premier Tech Partenariat 2013-2015 - Domaine eau et aménagements urbains Action 40-2 «Evaluation des procédés nouveaux d assainissement Conception et exploitation des stations de traitement des eaux usées des petites

Plus en détail

Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1)

Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1) Sinfotech Les fiches Les filtres plantés de roseaux, le lagunage naturel et leurs associations : comment? pourquoi? (1) Cemagref 2007 Les savoir-faire Fiche accessible en ligne sur le site http://sinfotech.cemagref.fr/asp/index.asp

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

Les zones de dissipation végétalisées. Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E.

Les zones de dissipation végétalisées. Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Les zones de dissipation végétalisées Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Philosophie et Objectifs Direction de l Eau et de l Environnement S.A.T.E.S.E. Les zones de dissipation végétalisées

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

V.1. Montants financiers des travaux engagés pendant le dernier exercice budgétaire, montant des subventions de collectivités ou d organismes publics

V.1. Montants financiers des travaux engagés pendant le dernier exercice budgétaire, montant des subventions de collectivités ou d organismes publics RAPPORT ANNUEL SUR LE PRI ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT Année 2013 Date de publication : Par PLANETA Christophe (Responsable Exploitation), et HOUILLON Christelle (Responsable Administrative

Plus en détail

Rapport annuel. S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement

Rapport annuel. S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement Rapport annuel S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement ANNEE 2014 contexte du service contexte du service public de l'assainissement Le présent rapport

Plus en détail

Service Eau et Biodiversité Unité Usages de l Eau RECEPISSE DE DECLARATION

Service Eau et Biodiversité Unité Usages de l Eau RECEPISSE DE DECLARATION PRÉFET DE LA MAYENNE Direction départementale des Territoires Service Eau et Biodiversité Unité Usages de l Eau RECEPISSE DE DECLARATION Concernant le rejet des eaux usées et pluviales de l aire de service

Plus en détail

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives

L assainissement des petites collectivités rurales. Enjeux et perspectives l'eau L assainissement des petites collectivités rurales Enjeux et perspectives Plan Diagnostic du parc de STEP en Isère STEP de moins de 2 000 Eh : état des lieux Besoins et spécificités de l assainissement

Plus en détail

Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement collectif. Exercice 2014

Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement collectif. Exercice 2014 Envoyé en préfecture le 09/12/2015 Reçu en préfecture le 10/12/2015 Affiché le ID : 029-212900021-20151203-2015066-DE Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement collectif

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités

Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités Guide pour la mise en œuvre de l autosurveillance des stations d épuration des collectivités Équipements à mettre en place, contrôles à effectuer et procédures à respecter Guide méthodologique Novembre

Plus en détail

SEPTIQUES Deuxième campagne expérimentale

SEPTIQUES Deuxième campagne expérimentale 317.E Juin 2014 NORMALISATION - CERTIFICATION - MANAGEMENT DE LA QUALITÉ Évaluation de la performance épuratoire des FOSSES SEPTIQUES Deuxième campagne expérimentale Lionel Monfront - Kévin Diochin RAPPORT

Plus en détail

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 PHASE 3 : ASSAINISSEMENT COLLECTIF Version : Date : Etablie par : Vérifiée par : 1 02/2005 Y.B S.M 2 08/2005 Y.B S.M Schéma Général d Assainissement

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques

Les effluents des établissements hospitaliers. Direction des Affaires Techniques Les effluents des établissements hospitaliers J. DROGUET - Présentation Hopitech 2007 Contexte Les établissements hospitaliers sont de gros consommateurs d eau (env 800-1000 L/lit). Les différents types

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH - Traitement eaux et effluents - Maillol Grand - 81990 CAMBON D ALBI Tél. 05.63.78.92.96 - Fax. 05.63.53.06.25 E-mail. eauclin@hotmail.fr - Spécialisée dans les stations d épuration biologique à culture

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Les filières anciennes

Les filières anciennes Assainissement non collectif Le mot septique vient du grec σεπτικοσ qui signifie pourri, putride. Les filières anciennes Fosse septique romaine 2 Les principales filières prévues par l arrêté prescription

Plus en détail

FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Rapport d Expertise

FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Rapport d Expertise FROMAGERIE ETOILE DU VERCORS ST JUST DE CLAIX (38) Mission d expertise relative au traitement des effluents de la fromagerie Rapport d Expertise 35853 Décembre 2014 v1 Immeuble «Le Crystallin» 191/193

Plus en détail

Maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement COMMUNE D AGOS-VIDALOS. 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS

Maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement COMMUNE D AGOS-VIDALOS. 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS COMMUNE D AGOS-VIDALOS 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS Maitrise d œuvre Notice explicative Objet de la consultation : Prestations de maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement

Plus en détail

Rapport. Février 2011 Révision 2

Rapport. Février 2011 Révision 2 Rapport Février 2011 Révision 2 S C H E M A D I R E C T E U R E T V A L O R I S A T I O N E N V I R O N N E M E N T A L E D E L A S T A T I O N D E P O R T - D O U V O T RAPPORT PHASE 1 LP 9005 Ville de

Plus en détail

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF LES TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF Les prétraitements Les stations compactes type boues activées Les filtres plantés de roseaux Les filtres à sable Les disques biologiques Les filtres à tourbe

Plus en détail

PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT

PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT OBTENTION DE LA CERTIFICATION ISO 14001 POUR LES OUVRAGES ASSAINISSEMENT DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES CŒUR D ESTUAIRE La norme ISO 14001, p : 2 Descriptif des installations,

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER

ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER ATTESTATION DE FIN DE CHANTIER PROPRIETAIRE Nom :. Prénom :... Adresse : Téléphone : Atteste que l entreprise : A réalisé les travaux d assainissement non collectif de l immeuble situé :.. Type de logement

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

Une épuration choisie

Une épuration choisie ETAT DES LIEUX EN LOIR ET CHER Dans l état actuel des choses, le département dispose de 216 unités d épuration qui assurent le traitement total ou partiel de 212 communes sur les 290 que comporte le département.

Plus en détail

Le SATESE 37 n étant pas assujetti à TVA, nos prix s entendent nets de toutes taxes. SATESE 37 Tarifs 2014 Comité syndical du 9 décembre 2013

Le SATESE 37 n étant pas assujetti à TVA, nos prix s entendent nets de toutes taxes. SATESE 37 Tarifs 2014 Comité syndical du 9 décembre 2013 T A R I F S 2 0 1 4 Contribution des membres Communes Etablissement Public de Coopération Intercommunale une compétence déléguée : tarif de base/habitant deux compétences déléguées : tarif de base/habitant

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT RELATIF AU PRIX ET A LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR TERRITORIALES

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT RELATIF AU PRIX ET A LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR TERRITORIALES SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT RELATIF AU PRIX ET A LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF POUR L EXERCICE 2013 PRESENTE CONFORMEMENT A L ARTICLE L.2224-5 DU CODE GENERAL

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

Ce qui change dans les versions 4.6 et 4.7 d AUTOSTEP et de MESURESTEP mis à jour 08/2013 pour la version 4.7.0.0

Ce qui change dans les versions 4.6 et 4.7 d AUTOSTEP et de MESURESTEP mis à jour 08/2013 pour la version 4.7.0.0 Ce qui change dans les versions 4.6 et 4.7 d AUTOSTEP et de MESURESTEP mis à jour 08/2013 pour la version 4.7.0.0 1 PREAMBULE 3 2 FENETRE D ACCUEIL 3 3 LES OUTILS 4 3.1 POINTS EN DOUBLE 4 3.2 VERIFICATION

Plus en détail

Le groupe de travail EPNAC

Le groupe de travail EPNAC Le groupe de travail EPNAC sur l Evaluation des Procédés Nouveaux d Assainissement des petites et moyennes Collectivités Léa Mercoiret Rencontres de l eau Loire-Bretagne 8 juin 2010 Plan Contexte Fonctionnement

Plus en détail

LB LIT BACTERIEN DOMAINE D'APPLICATION VOLET TECHNIQUE FICHE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE

LB LIT BACTERIEN DOMAINE D'APPLICATION VOLET TECHNIQUE FICHE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE LB LIT BACTERIEN FICHE 3 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 200-2000 EH 50 Observé 200-2000 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE Procédé de traitement biologique aérobie à culture

Plus en détail

Journée technique Association Rhône Alpes Qualité Compost

Journée technique Association Rhône Alpes Qualité Compost Journée technique Association Rhône Alpes Qualité Compost GESTION DES EAUX USEES SUR LES PLATES FORMES DE COMPOSTAGE (Caractérisation et solution de traitement) Démarche de la Communauté d Agglomération

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

RAPPORT 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT

RAPPORT 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT RAPPORT 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT 1 2 Sommaire I - PRESENTATION DU SERVICE I 1 ) Territoire géographique I 2 ) Moyens humains I 3 ) Mode de fonctionnement I 4 ) Assainissement

Plus en détail

Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif neuf ou réhabilité

Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif neuf ou réhabilité I. Informations Générales 1- Habitation Occupant Nom : Téléphone : Prénom :. E-mail :.. Complément d adresse :.. N : Voie : Code postal : Commune :.. Référence cadastrale : N plan :. Section :.. N :..

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

Les Boues: Traitement par lits de séchage plantés de roseaux. Séchage solaire

Les Boues: Traitement par lits de séchage plantés de roseaux. Séchage solaire Les Boues: Traitement par lits de séchage plantés de roseaux Séchage solaire C Boutin avec le soutien de A Liénard, JP Canler Cemagref Lyon Production de boues Eaux usées + Bactéries boues + eau traitée

Plus en détail

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. Contexte / Objectifs La consommation énergétique des usines de dépollution est un poste de dépense important et l un des plus émetteurs de gaz à effet de serre. A titre d exemple, pour compenser les émissions

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

FICHE DÉCLARATIVE EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

FICHE DÉCLARATIVE EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

Guide technique sur les Matières de Vidange issues de l assainissement non collectif : Caractérisation, collecte et traitements envisageables.

Guide technique sur les Matières de Vidange issues de l assainissement non collectif : Caractérisation, collecte et traitements envisageables. Guide technique sur les Matières de Vidange issues de l assainissement non collectif : Caractérisation, collecte et traitements envisageables. Coordinateur : Jean-Pierre Canler Mars 2009 1 Remerciements

Plus en détail

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 -

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L épuration par boues activées Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L étude technico-économique SCOT Réflexion intercommunale SAGE SDAGE DCE PLU - Carte communale Programme de mesures Projet

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative)

FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FORMULAIRE DE DEMANDE (Notice explicative) Ce document doit être complété par tout demandeur d'un document d'urbanisme Il est à renseigner par le propriétaire

Plus en détail

GIS BIOSTEP. Note Technique. Les Matières de Vidange : bonnes pratiques pour limiter les nuisances en station d épuration.

GIS BIOSTEP. Note Technique. Les Matières de Vidange : bonnes pratiques pour limiter les nuisances en station d épuration. GIS BIOSTEP Note Technique Les Matières de Vidange : bonnes pratiques pour limiter les nuisances en station d épuration Année 2008 Gis Biostep - 2008 1 Les points clés de cette note : - ne pas dépoter

Plus en détail

ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE - PROGRAMME DE L OPERATION AVRIL 2013

ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE D ŒUVRE - PROGRAMME DE L OPERATION AVRIL 2013 DEPARTEMENT DE LA DRÔME DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE GESTION DE L EAU Cellule d Assistance Technique ASSAINISSEMENT DU HAMEAU DE LA MARTELIERE COMMUNE DE SAINT-JULIEN-EN-VERCORS MARCHE DE MAITRISE

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

BOUES ACTIVEES PAR TRAITEMENT SEQUENTIEL COMBINE

BOUES ACTIVEES PAR TRAITEMENT SEQUENTIEL COMBINE SBR BOUES ACTIVEES PAR TRAITEMENT SEQUENTIEL COMBINE FICHE 6 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé > 200 EH 50 Observé > 500 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE Technique d'épuration

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Date d arrivée : N de dossier: Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT DU DISPOSITIF DE SUIVI REGULIER DES REJETS INDUSTRIELS Raison sociale :... Commune, code postal :... Version numérique du rapport remise en version : CD DVD Clé USB Mail à

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF L union de Coteba et Sogreah Coteba & Sogreah, same team, enhanced expertise COMMUNE DE CLOHARS-CARNOET PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF EXERCICE 2012 Rapport annuel relatif

Plus en détail

FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION

FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif sommaire 1) Pourquoi assainir? 2) Les lois et les obligations. 3) Technique de l ANC. 4) Déroulement de la visite. 1) Pourquoi assainir? Pour restituer

Plus en détail

Guide technique sur les Matières de Vidange issues de l assainissement non collectif : Caractérisation, collecte et traitements envisageables.

Guide technique sur les Matières de Vidange issues de l assainissement non collectif : Caractérisation, collecte et traitements envisageables. Document technique N 37 Guide technique sur les Matières de Vidange : Caractérisation, collecte et traitements envisageables. 1 Coordinateur : J.P. Canler Document technique n 37 Guide technique sur les

Plus en détail

Filtres plantés de roseaux

Filtres plantés de roseaux Hôtel du Département 2, rue St Tropez B.P. 400 56009 Vannes CEDEX Tél. 02 97 54 83 65 Fax 02 97 54 58 68 Contact technique du SATESE SGS Multilab Vannes Zone du Ténénio 20 allée François-Joseph Broussais

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 Service Assainissement CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 - DEFINITION L assainissement non collectif ou autonome ou individuel est un système de collecte, de prétraitement

Plus en détail

SPANC OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE PRIVE

SPANC OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE PRIVE Avec la participation financière de l Agence de l Eau Seine Normandie et le Conseil Général 77 Document TEST Ingénierie OPERATION DE REHABILITATION DES FILIERES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EN DOMAINE

Plus en détail

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020 Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 MONOCUVE 3 EN 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité CARACTÉRISTIQUES Performances

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment

Plus en détail

Rapport environnemental

Rapport environnemental Page 1/14 Auteur : Jean-Luc Boss, responsable SME pour la Step Contenu : 1 Introduction A) Certification B) Communication C) Réalisations 2 Traitement des eaux A) Volumes B) Phosphore C) DBO5 D) DCO E)

Plus en détail

N de permis de construire :... N de la parcelle :

N de permis de construire :... N de la parcelle : DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DANS LE CADRE D UNE CONSTRUCTION NEUVE A DEMANDEUR NOM et PRENOM du propriétaire :. Adresse : TEL : /. /. /. /. PORT

Plus en détail

Différentes techniques d épuration

Différentes techniques d épuration Différentes techniques d épuration Le lagunage naturel Les caractéristiques de cette technique sont tirées du document technique FNDAE n 22, Filières d épuration adaptées aux petites collectivités, Ministère

Plus en détail

Mini stations d épuration selon EN 12566-3

Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Vous n êtes pas raccordé à la canalisation? Alors vous n êtes pas le seul, car un citoyen sur cinq est dans le même cas en Europe. Rien qu en France, il y aura

Plus en détail

SUIVI DES STATIONS D EPURATION D EAUX USEES DOMESTIQUES DANS LE DEPARTEMENT DE LA NIEVRE

SUIVI DES STATIONS D EPURATION D EAUX USEES DOMESTIQUES DANS LE DEPARTEMENT DE LA NIEVRE Diirreeccttiion dee ll cconomiiee du Dééveelloppeemeentt Loccall eett dee lla Rurralliittéé SUIVI DS SIONS D PURION D UX USS DOMSIQUS DNS L DPRMN D L NIVR RPPOR NNUL 2006 Conseil général de la Nièvre Service

Plus en détail

DEMANDE D EXAMEN PREALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

DEMANDE D EXAMEN PREALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION COMMUNAUTE DE COMMUNES DE l ABBEVILLOIS Service Public d Assainissement Non Collectif 8 Place du Général de Gaulle 80100 ABBEVILLE Tél : 03.22.24.05.68 Courriel : cca-spanc@orange.fr DEMANDE D EXAMEN PREALABLE

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

SANDRE Service d Administration Nationale des Données et Référentiels sur l Eau

SANDRE Service d Administration Nationale des Données et Référentiels sur l Eau Expertise sémantique SANDRE des applications métiers de l AERM Ouvrage eaux usées et Flux polluants Version 1.0 SANDRE Service d Administration Nationale des Données et Référentiels sur l Eau Création

Plus en détail

Commune de VEBRET Département du Cantal

Commune de VEBRET Département du Cantal Département du Cantal ÉTUDE DIAGNOSTIQUE DU SYSTÈME D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DU BOURG, DE COUCHAL ET DE CHEYSSAC MAI 2013 C2EA 222/224 Boulevard Gustave Flaubert 63 000 CLERMONT-FERRAND Téléphone : 04

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif séminaire assainissement des eaux usées domestiques Assainissement Non Collectif Jacques LESAVRE lesavre.jacques@aesn..fr L assainissement non collectif (ANC): pourquoi? Directive européenne (91/271) du

Plus en détail

IP INFILTRATION PERCOLATION

IP INFILTRATION PERCOLATION IP INFILTRATION PERCOLATION FICHE 9 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 50-1000 EH 50 Observé 50-400 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE Filtration biologique aérobie sur support

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le présent dossier est à remplir par le demandeur. Il sera vérifié par le SPANC et permettra d établir le

Plus en détail

Rapport 2013. sur le prix et la qualité. du Service PUBLIC d'assainissement

Rapport 2013. sur le prix et la qualité. du Service PUBLIC d'assainissement Rapport 2013 sur le prix et la qualité du Service PUBLIC d'assainissement SOMMAIRE PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SERVICE D'ASSAINISSEMENT DE L AGGLOMERATION DE LA RÉGION DE COMPIEGNE... 4 1) Définition du périmètre

Plus en détail

Installations Classées pour la Protection de l'environnement. Arrêté d enregistrement N 545 du 12 août 2015

Installations Classées pour la Protection de l'environnement. Arrêté d enregistrement N 545 du 12 août 2015 PREFET DE LA CÔTE-D'OR Direction départementale de la protection des Populations Pôle Environnement et ICPE Affaire suivie par Eric LAMY Tél. : 03.80.59.67.11 Fax : 03.80.59.67.18. Courriel : eric.lamy@cote-dor.gouv.fr

Plus en détail

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Ce document et proposé aux particuliers par le Conseil Général de la Manche afin de les guider dans la réalisation

Plus en détail

SOMMAIRE 8- ELEVAGE D ANIMAUX DOMESTIQUES, TOILETTEUR I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...6

SOMMAIRE 8- ELEVAGE D ANIMAUX DOMESTIQUES, TOILETTEUR I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 II - REPRESENTATIVITE...6 8. ELEVAGE D ANIMAUX DOMESTIQUES, TOILETTEUR SOMMAIRE I - PRESENTATION DE L'ACTIVITE...3 I.1 - PRINCIPALES OPERATIONS...3 I.2 - PRODUITS UTILISES...3 I.3 - GRANDEUR CARACTERISTIQUE DE L ACTIVITE...3 I.4

Plus en détail

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance Photo : Michel JAMONEAU Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux Principes et points de vigilance schéma directeur et étude diagnostique d assainissement des eaux usées SCHéMA DIRECTEUR

Plus en détail

COMMUNE DE ROQUESERIERE

COMMUNE DE ROQUESERIERE Géologie Environnement Hydrologie -Hydrogéologie Département de la Haute Garonne COMMUNE DE ROQUESERIERE Schéma communal d assainissement Deuxième partie Avril 2011 Ref : SIGEH-SCA 10/09 Page 1/29 Sommaire

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE DE ROCHE 17 février 2014 Objectif de la réunion Expliquer les raisons de la mise en place d un service public pour l assainissement non collectif

Plus en détail

Système stations d épuration lit bactérien

Système stations d épuration lit bactérien Système stations d épuration lit bactérien KSW la station d épuration... pour nouvelles installations pour maisons individuelles ou lotissements pour maisons de vacances et résidences secondaires pour

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE

SERVICE PUBLIC DE WALLONIE SERVICE PUBLIC DE WALLONIE Direction générale opérationnelle de l Agriculture, des Ressources naturelles et de l Environnement Direction générale opérationnelle de l Aménagement du Territoire, du Logement,

Plus en détail

Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles

Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles Cadre économique et institutionnel de la gestion des eaux usées industrielles Mardi 20 mai, Hôtel KING FAHD PALACE - Dakar Présenté par Alioune Badara Diop/DG ONAS SOMMAIRE 1. CONTEXTE. 2. LES PRINCIPES

Plus en détail

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION SIAAL 155, rue du Levant BP 10925 39009 LONS LE SAUNIER CEDEX Tel : 03.84.86.21.95 Fax : 03.84.86.21.55 DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION Dossier à compléter et à retourner au SIAAL 1. CONTEXTE GENERAL

Plus en détail