LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T."

Transcription

1 LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. CASSAN, J-P TASU

2 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QUESTIONS

3 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QUESTIONS

4 GENERALITES EPIDEMIOLOGIE 8% des cancers digestifs Age moyen de survenue: 69 ans chez les hommes, 72 chez les femmes Incidence: 10/ habitants Cinquième cause de décès par cancer dans les pays occidentaux FACTEURS DE RISQUE Tabac, obésité, diabète Toxiques industriels? Prédispositions génétiques

5 GENERALITES CLINIQUE Signes précoces (altération de l état général, douleurs abdominales, nausées ) sont aspécifiques retard diagnostic Signes spécifiques en rapport avec l effet de masse sur les structures de voisinage (ictère, diabète ) PRONOSTIC Tous stades confondus: survie à 5 ans de 3,5% Chez les patients réséqués: survie à 5 ans de 20%

6 GENERALITES Le seul traitement curateur est chirurgical Moins de 20% peuvent bénéficier d une chirurgie au moment du diagnostic

7 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QUESTIONS

8 ANATOMIE DU PANCREAS N

9 ANATOMIE DU PANCREAS Segmentation Tête Crochet Partie de la tête située en arrière des vaisseaux mésentériques Isthme Séparée de la tête par une droite passant par le bord droit de la VMS en arrière et l axe de l artère gastroduodénale en avant Une droite parallèle passant par le bord gauche de la VMS le sépare du corps Corps et queue Le corps devient queue au croisement de l artère splénique

10

11

12

13

14

15 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QUESTIONS

16 CHIRURGIE Seul traitement curateur La segmentation du pancréas : élément capital de la chirurgie (Duodéno-pancréatectomie céphalique, pancréatectomie gauche avec ou sans conservation splénique) Rôle du radiologue Sélection des patients pouvant bénéficier d une résection chirurgicale

17 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QUESTIONS

18 L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE PROTOCOLE DIAGNOSTIC POSITIF Signes directs Signes indirects SELECTION DES PATIENTS POUR LA CHIRURGIE D EXERESE Critères de non résécabilité Bilan d extension: stade TNM

19 PROTOCOLE Sans injection Injection de 3 à 5 ml/s Phase artérielle précoce : 35 s (analyse artérielle) facultative Phase parenchymateuse : 45 s (différence tumeur/ tissu sain, analyse artérielle) Phase portale : 70 s (méta hépatique et atteinte veineuse) Phase tardive : 5 minutes (rehaussement de certaines tumeurs fibreuses non vues au temps parenchymateux)

20 L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE PROTOCOLE DIAGNOSTIC POSITIF Signes directs Signes indirects SELECTION DES PATIENTS POUR LA CHIRURGIE D EXERESE Critères de non résécabilité Bilan d extension: stade TNM

21 DIAGNOSTIC POSITIF SIGNES DIRECTS Syndrome de masse focale tissulaire Effet de masse, déformation des contours pancréatiques Lésion focale hypodense avant et après injection en phase parenchymateuse (mais 10à 20% isodense)

22 Tumeur du corps du pancréas: déformation des contours Réhaussement au temps tardif

23 Tumeur de la queue du pancréas envahissant la rate

24 Tumeur de la tête centrée sur le crochet

25 L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE PROTOCOLE DIAGNOSTIC POSITIF Signes directs Signes indirects SELECTION DES PATIENTS POUR LA CHIRURGIE D EXERESE Critères de non résécabilité Bilan d extension: stade TNM

26 DIAGNOSTIC POSITIF SIGNES INDIRECTS Dilatation des voies biliaires 86% des tumeurs céphaliques Dilatation du canal pancréatique 88% des tumeurs céphaliques et 50% des tumeurs corporéales Touche le canal principal, parfois également les canaux secondaires Associées elles réalisent le «double-duct sign»

27 Tumeur responsable d une dilatation du cholédoque et des voies biliaires intra-hépatiques

28

29 Tumeurs du corps du pancréas responsables d une dilatation du canal pancréatique principal en amont

30 Dilatation des voies biliaires en amont d un processus tumoral de la tête du pancréas sur pancréatite chronique Stade de carcinose péritonéale

31 DIAGNOSTIC POSITIF SIGNES INDIRECTS Atrophie parenchymateuse d amont Secondaire à l obstruction canalaire Dans 82% %des tumeurs avec dilatation ti du canal pancréatique principal Pseudokyste d amont Secondaire à une pancréatite d amont ou à la rupture d un canal pancréatique secondaire

32 Syndrome de masse tumoral responsable d une atrophie du pancréas sain et une dilatation canalaire en amont

33

34 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QCM

35 CRITERES DE NON RESECABILITE ABSOLUS Envahissement vasculaire artériel Tronc cœliaque, artère hépatique, artère mésentérique supérieure Envahissement de la lame rétro portale Envahissement ganglionnaire Métastatique à distance Métastases à distance Hépatiques (sous capsulaire), carcinose péritonéale

36 CRITERES DE NON RESECABILITE ABSOLUS Envahissement vasculaire artériel Tronc cœliaque, artère hépatique, artère mésentérique supérieure Envahissement de la lame rétro portale Envahissement ganglionnaire Métastatique à distance Métastases à distance Hépatiques (sous capsulaire), carcinose péritonéale

37 ENVAHISSEMENT ARTERIEL CRITERES Irrégularité de la paroi artérielle Sténose Englobement circonférentiel de plus de 180 Trajet intra tumoral des vaisseaux Thrombose

38 Sténose de l artère mésentérique supérieure Voies de dérivation portales sur thrombose porte

39 Tumeur céphalique étendue au crochet, au contact des vaisseaux mésentériques mais sans critère d envahissement vasculaire Envahissement de la lame rétro portale

40 Sténose irrégulière de l artère mésentérique supérieure témoignant de son envahissement

41 Envahissement de l artère hépatique propre

42 Envahissement artériel: Artère mésentérique supérieure Artère gastroduodénale Artère hépatique commune

43 Envahissement du tronc cœliaque et de l artère mésentérique supérieure

44 CRITERES DE NON RESECABILITE ABSOLUS Envahissement vasculaire artériel Tronc cœliaque, artère hépatique, artère mésentérique supérieure Envahissement de la lame rétro portale Envahissement ganglionnaire Métastatique à distance Métastases à distance Hépatiques (sous capsulaire), carcinose péritonéale

45 LAME RETRO PORTALE DEFINITION Elle contient des éléments vasculaires, lymphatiques et nerveux Axe de diffusion i des pathologies cancéreuses pancréatiques Son exérèse associée à une tranche de section indemne est indispensable pour parler de résection R0

46 Cloison verticale conjonctive dense qui unit le crochet pancréatique et le bord droit de l artère mésentérique supérieure, en arrière de l axe mésentérico-porte

47 Aspect normal

48 Lame rétro portale non infiltrée

49 Infiltration de la lame rétro portale

50 Envahissement de la lame rétro portale

51 CRITERES DE NON RESECABILITE ABSOLUS Envahissement vasculaire artériel Tronc cœliaque, artère hépatique, artère mésentérique supérieure Envahissement de la lame rétro portale Envahissement ganglionnaire Métastatique à distance Métastases à distance Hépatiques (sous capsulaire), carcinose péritonéale

52 ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE Le critère d envahissement utilisé au TDM est la taille ( 10 mm de petit axe) Mais la spécificité est mauvaise Seul l envahissement ganglionnaire métastatique c est à dire à distance du pancréas contre-indique la chirurgie

53 Tumeur céphalo-isthmique Ganglions nécrotiques de la racine du mésentère et lombo aortiques : leur situation à distance du pancréas classe la maladie en M+ (non opérable)

54 Ganglions au contact de la tumeur ne contre-indiquent pas la chirurgie

55 CRITERES DE NON RESECABILITE ABSOLUS Envahissement vasculaire artériel Tronc cœliaque, artère hépatique, artère mésentérique supérieure Envahissement de la lame rétro portale Envahissement ganglionnaire Métastatique à distance Métastases à distance Hépatiques (sous capsulaire), carcinose péritonéale

56 Localisation secondaires pulmonaires

57 Métastases hépatiques

58 Carcinose péritonéale

59 Carcinose péritonéale avec ou sans ascite

60 Tumeur Nodules de carcinose péritonéale Tumeur de la queue fistulisée à l estmoac

61 Localisations secondaires hépatiques Tumeur céphalo-isthmo-corporéale envahissant la lame retroportale

62 CRITERES DE NON RESECABILITE RELATIFS Envahissement veineux Critères: Thrombose veineuse Occlusion complète Encerclement > 180 Irrégularité pariétale Diminution de calibre vasculaire Déformation de la VMS avec un aspect sur la coupe axiale triangulaire ou en larme (teardrop sign) Disparition du premier tronc veineux jéjunal (avec dilatation des veines péri pancréatiques)

63 ENVAHISSEMENT VASCULAIRE

64 Tumeur de la queue du pancréas avec envahissement de la veine splénique: ne contre-indique pas la chirurgie

65 De dérivation Thrombose porte et de la veine mésentérique supérieure avec voies de dérivation: Contre-indique la chirurgie

66 Sténose irrégulière du tronc porte Envahissement de la veine mésentérique supérieure sur plus de la moitié de sa circonférence Contre - indique la chirurgie

67 Tumeur de la queue du pancréas sténosant la veine splénique qui reste perméable, ne contre-indique pas une chirurgie d exerèse

68 Thrombose porte: critère de non résécabilité Pas d envahissement de la veine mésentérique supérieure ou splénique

69 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QUESTIONS

70 CLASSIFICATION TNM

71 CLASSIFICATION TNM

72 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QCM

73 COMPTE RENDU SCANNER Votre compte rendu doit comprendre: Localisation de la tumeur selon la segmentation pancréatique Dimensions et effet de masse sur les organes adjacents, voies biliaires et canaux pancréatiques Recherche des éléments contre-indiquant le geste chirurgical: Envahissement vasculaire, de la lame rétro portale, ganglionnaire à distance du pancréas, métastases Conclure en terme de résécabilité a priori

74 PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE L EXAMEN TOMODENSITOMETRIQUE CRITERES DE NON RESECABILITE CLASSIFICATION TNM COMPTE RENDU SCANNER QUESTIONS

75 QUESTION 1 QUELS SONT LES CRITERES DE NON RESECABILITES DE L ADENOCARCINOME DU PANCREAS?

76 REPONSE 1 Envahissement de la lame retro portale Envahissement artériel diagnostiqué sur une sténose ou engainement sur plus de 180 de l artère mésentérique supérieure, du tronc cœliaque, de l artère hépatique Envahissement veineux diagnostiqué sur l atteinte de plus de la moitié de l axe vasculaire, atteinte proximale de la veine mésentérique supérieure, et/ou des signes d hypertension portale segmentaire Extension ganglionnaire métastatique à distance Présence de localisations secondaires

77 QUESTION 2 Sur ce TDM Préciser la localisation de la tumeur pancréatique Est-elle résécable? Si oui, quelle chirurgie est proposée?

78

79 REPONSE 2 Tumeur de la tête du pancréas centrée sur le crochet Aspect d infiltration de la lame rétro portale dont l origine peut être tumorale ou inflammatoire Pas d autre envahissement contre indiquant la chirurgie Décision thérapeutique à prendre en réunion de concertation pluri disciplinaire pour décider au mieux en fonction du terrain et des comorbidités du patient

80 BIBLIOGRAPHIE M Zins, E Petit, I Boulay-Coletta, A Balaton, O Marty et JL Berrod, imagerie de l adénocarcinome du pancréas, editions de radiologie, Paris 2005, J Radiol 2005;86: Nchimi A., Brisbois D., Materne R., Magotteaux P. Cancer du pancréas exocrine. EMC (Elsevier SAS, Paris), Radiodiagnostic- Appareil digestif, A-10, Menu Y., Buffet C., Imagerie du pancréas. EMC ( Elsevier Masson SAS, Paris), Hépatologie, B-29, Buffet C. Cancer du pancréas exocrine: clinique, bilan diagnostique et préthérapeutique. EMC (Elsevier Masson SAS, Paris), Hépatologie, A-12, Jaeck D, Boudjema K, Bachellier P, Weber JC, Asensio T et Wolf P. Exerèses pancréatiques céphaliques : duodénopancréatectomies céphaliques. Encycl Méd Chir (Elsevier, Paris), Techniques chirurgicales Appareil digestif, B, 1998, 17 p

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Critères de résécabilité de l adénocarcinome pancréatique

Critères de résécabilité de l adénocarcinome pancréatique Critères de résécabilité de l adénocarcinome pancréatique JP Richer Saint Côme et Saint Damien Faculté de Médecine et de Pharmacie de Poitiers CHU de Poitiers Cancer du pancréas 4 ème cause de décès par

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

Bilan pré opératoire des cancers ovariens C. GRANIER Imagerie Médicale CRLCC Val d Aurelle Montpellier Données épidémiologiques Incidence en France en 2008 est estimée à 4430 nouveaux cas par an 7ème cause

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

Imagerie et bilan préopératoire du cancer du pancréas

Imagerie et bilan préopératoire du cancer du pancréas Imagerie et bilan préopératoire du cancer du pancréas MP Vullierme Hôpital Beaujon, Clichy Remerciements : Pr Jean Robert Delpero, Pr Alain Sauvanet, Dr Matthieu Lagadec TDM initiale C est certainement

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Etude rétrospective de 15 cas T. Sanzalone (1), M. Adham (2), C. Lombard Bohas(3), F. Pilleul (1) (1) Service de radiologie pavillon

Plus en détail

Résultats Localisation : incidence sagittale T2 Sus ou sous péritonéale ++ Distance séparant le pôle inférieur de la tumeur du pôle supérieur du sphincter interne =(marge distale ( incidences coronales)

Plus en détail

Bilan diagnostique et préthérapeutique du carcinome hépatocellulaire en scanner multidétecteur

Bilan diagnostique et préthérapeutique du carcinome hépatocellulaire en scanner multidétecteur Bilan diagnostique et préthérapeutique du carcinome hépatocellulaire en scanner multidétecteur SA. Faraoun, N. Debzi, N. Benidir, R. Ouldgougam, SE. Bendib Centre Pierre et Marie Curie, Alger Introduction

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas. Diagnostic et bilan pré-thérapeutique

Adénocarcinome du pancréas. Diagnostic et bilan pré-thérapeutique Adénocarcinome du pancréas Diagnostic et bilan pré-thérapeutique Benoît Dupas La Palmyre SIAD 17 mai 2014 1 Adénocarcinome du pancréas 1. Le diagnostic positif : - quelle imagerie en 2014? 2. Les critères

Plus en détail

Tumeurs du pancréas. tumeurs kystiques séreuses ;tumeurs kystiques mucineuses

Tumeurs du pancréas. tumeurs kystiques séreuses ;tumeurs kystiques mucineuses Tumeurs du pancréas 1.tumeurs du pancréas exocrine adénocarcinome ductal 95 % carcinome à cellules acinaires tumeurs solides épithéliales tumeurs kystiques séreuses ;tumeurs kystiques mucineuses tumeurs

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas

Adénocarcinome du pancréas Société de Chirurgie de Lyon Conférence de Chirurgie et Pathologie Digestive, Hépato-Biliaire et Pancréatique de la Fédération de Chirurgie Digestive et Générale de H.E.H. Adénocarcinome du pancréas Quelle

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS INTRODUCTION Rare Tumeurs germinales (95%) -TG séminomateuse (35-45ans) -TG non séminomateuse

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac

Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac 1. Introduction L'adénocarcinome gastrique se développe à partir

Plus en détail

Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des maladies pancréatiques)

Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des maladies pancréatiques) UE 3 Appareil Digestif Professeur Ruszniewski Le 14/11/13 de 11h30 à 12h30 Ronéotypeuse : Clara Sekely Ronéolectrice : Pauline Sevrain Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des

Plus en détail

DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE

DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE I. Huynh, H. Ghannem, A. Hernigou, C. Grataloup-Oriez, MP. Revel, G. Frija Service de Radiodiagnostic de l Hôpital Européen G. Pompidou, Paris - France EXEMPLE

Plus en détail

* Groupe hospitalier. Imagerie 3D en et pancréatique. atique : en route vers l isotropismel. Groupe hospitalier Paris saint joseph ** GE Healthcare

* Groupe hospitalier. Imagerie 3D en et pancréatique. atique : en route vers l isotropismel. Groupe hospitalier Paris saint joseph ** GE Healthcare Imagerie 3D en IRM hépato-biliaire et pancréatique atique : en route vers l isotropismel? M Zins*, P Hervo**, I Boulay-Coletta Coletta*, I Le Claire*, E Petit*, M Rodallec*, V Marteau* * Groupe hospitalier

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

TUMEURS DE L ESTOMAC

TUMEURS DE L ESTOMAC -1/8- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DE L ESTOMAC I/ INTRODUCTION : Le cancer de l estomac est le 4 cancer en fréquence derrière le

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Item 269 : Pancréatite chronique

Item 269 : Pancréatite chronique Item 269 : Pancréatite chronique Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Définition et incidence...1 2 Facteurs de risque et étiologie...2 3 Diagnostic...3 3. 1 Clinique... 1 3. 2 Biologie...

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV JM. Classe, R. Rouzier, O.Glehen, P.Meeus, L.Gladieff, JM. Bereder, F Lécuru Population concernée par la

Plus en détail

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson Chapitre 27 : Item 269 - Pancréatite chronique I. Définition et incidence II. Facteurs de risque et étiologie III. Diagnostic IV. Évolution et pronostic V. Principes thérapeutiques OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Introduction Les localisations digestives sont les plus fréquentes des tumeurs carcinoïdes Il s agit de tumeurs d évolution lente Elles sont souvent asymptomatiques

Plus en détail

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension UE : Biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire Imagerie des cancers Date : 08/02/12 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-17h Enseignant : Pr. Trillaud. H Ronéistes : ASSIER Cécilia ceciliaassier@gmail.com

Plus en détail

LES TUMEURS DU PANCREAS Item 155. Module 10 Pr Daniel JAECK OBJECTIFS

LES TUMEURS DU PANCREAS Item 155. Module 10 Pr Daniel JAECK OBJECTIFS Faculté de Médecine ULP Strasbourg Année 2002 219 LES TUMEURS DU PANCREAS Item 155. Module 10 Pr Daniel JAECK OBJECTIFS A. ADENOCARCINOME CANALAIRE Connaître les principaux symptômes révélateurs d un adénocarcinome

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas

Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas G.Piana (1), O.Turrini (2), M.Giovannini (3), J-R.Delpero (2), A.Sarran (1) (1) Service d imagerie médicale (2) Service de chirurgie digestive (3) Service

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN

LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN LA CHIRURGIE DES CANCERS INVASIFS DU SEIN Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille Introduction La prise en charge chirurgicale

Plus en détail

Imagerie des maladies vasculaires du foie. SA.Faraoun, SE. Bendib Service d imagerie médicale Centre Pierre et Marie Curie

Imagerie des maladies vasculaires du foie. SA.Faraoun, SE. Bendib Service d imagerie médicale Centre Pierre et Marie Curie Imagerie des maladies vasculaires du foie SA.Faraoun, SE. Bendib Service d imagerie médicale Centre Pierre et Marie Curie Maladies vasculaires du foie Système afférent : artériel, portal Système efférent

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

Prise en charge médicale des cancers du hile. Fabien Fumex Hôpital Jean Mermoz Lyon

Prise en charge médicale des cancers du hile. Fabien Fumex Hôpital Jean Mermoz Lyon Prise en charge médicale des cancers du hile Fabien Fumex Hôpital Jean Mermoz Lyon Sténoses biliaires Multiples causes mais dominées par les sténoses malignes Le niveau de sténose est toujours un élément

Plus en détail

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx

Cancers du larynx. Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx Cancers du larynx Bilan initial d un patient présentant un cancer du larynx - Examen clinique ORL : laryngoscopie indirecte, fibroscopie avec étude de la mobilité laryngée +++, palpation des aires ganglionnaires

Plus en détail

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 Table des matières CHAPITRE 1 EXPLORATIONS EN HÉPATOLOGIE 15 I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 II. TIPS (TRANSJUGULAR INTRAHEPATIC PORTOSYSTEMIC SHUNT 17 OU SHUNT INTRA-HÉPATIQUE PORTO-SYSTÉMIQUE)

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

Patiente de 42 ans présentant un syndrome anémique, bilan gynécologique normal, gastroscopie et coloscopie normales. Alexandre Prestat IHN

Patiente de 42 ans présentant un syndrome anémique, bilan gynécologique normal, gastroscopie et coloscopie normales. Alexandre Prestat IHN Patiente de 42 ans présentant un syndrome anémique, bilan gynécologique normal, gastroscopie et coloscopie normales. Alexandre Prestat IHN Reformations MIP Temps artériel Temps portal Anatomie pathologique-macroscopie

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE

REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE REFERENTIEL REGIONAL DE PRISE EN CHARGE DES TUMEURS DE L OVAIRE Validé le 23/02/2012 Réseau Onco-Poitou-Charentes 2 rue de la Milétrie - BP 577-86021 POITIERS cedex Tel : 05.49.44.37.70 Fax : 05.49.44.37.73

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux Bilan d extension ganglionnaire du cancer bronchique B Padovani, D Ducreux, S Stolear, A Ocelli, E Giordana, L Mondot, S Chanalet, CP Raffaelli, P Carrier Extension ganglionnaire Élément essentiel de l

Plus en détail

SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE LA RADIOLOGIE DIGESTIVE

SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE LA RADIOLOGIE DIGESTIVE SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE LA RADIOLOGIE DIGESTIVE Dr M. BESSON Service de Radiologie, Trousseau, 2004 L Abdomen Sans Préparation Indications Les indications vont conditionner la technique de réalisation

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d Or, 92210 Saint-Cloud, Eric.zerbib@cimen.fr Conflit d intérêt : aucun Quand demander

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial. Cancers Coliques

Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial. Cancers Coliques Imagerie en Cancérologie Digestive - Journée de printemps de la SIAD- PARIS 01.04.16 Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial Cancers Coliques C.Ridereau-Zins - P. Bazeries CHU Angers Nouvelles

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

A.MAALEJ, H.KETATA, M.ABDELKEFI,Y.GUERMAZI, S.YAICH, K.CHARFEDDINE, KH.Ben Mahfoudh, Z.MNIF SFAX TUNISIE.

A.MAALEJ, H.KETATA, M.ABDELKEFI,Y.GUERMAZI, S.YAICH, K.CHARFEDDINE, KH.Ben Mahfoudh, Z.MNIF SFAX TUNISIE. TUMEURS SOLIDES SUITE A UNE TRANSPLANTATION RENALE A PROPOS DE 5 CAS A.MAALEJ, H.KETATA, M.ABDELKEFI,Y.GUERMAZI, S.YAICH, K.CHARFEDDINE, KH.Ben Mahfoudh, Z.MNIF SFAX TUNISIE. INTRODUCTION Les néoplasies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia PRISE EN CHARGE D UN ICTERE A Brams, Viscéralis, Synergia F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia CAS CLINIQUE Monsieur X, âgé de 69 ans, vous consulte pour un ictère associé à une altération de

Plus en détail

Cancer du sein métastatique triple négatif

Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triplenégatif Mme I., 32 ans, mariée, 1 enfant de 6 mois Nationalité italienne ATCD personnels: aucun ATCD familiaux: aucun Facteur

Plus en détail

Définition et Généralités

Définition et Généralités LE CANCER PRIMITIF DU COLON Docteur Jean-Baptiste Bachet, fédération des pathologies digestives, Hôpital Ambroise Paré, APHP, Boulogne Billancourt & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle

Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle C Dromain, T de Baere, JC Sabourin, I Lopez, R Sigal, E Baudin Institut Gustave Roussy - Villejuif Introduction Tumeurs

Plus en détail

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Introduction Le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer en Europe avec une survie à 5

Plus en détail

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les La lithiase vésiculaire peut être asymptomatique (ASP, échographie) aucune investigation complémentaire douloureuse (colique hépatique) compliquée (surinfection aiguë ou chronique, migration cholédocienne,

Plus en détail

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne Généralités Imagerie du cancer de DES de gynécologie 09 février 2007 Edouard Poncelet, Pr D Vinatier Service d Imagerie médicale, JDF Service de Chirurgie gynécologique, JDF 3 cancer chez la femme (sein,

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Cancers de la cavité buccale LES CANCERS DE LA CAVITE BUCCALE : ASPECTS GENERAUX Données épidémiologiques : Les carcinomes de la cavité buccale représentent environ 20% des cancers des VADS. Ce sont dans

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me C, Age, OMS 0 Antécédents Métrorragies post ménopausique? Ex complémentaires = hystéroscopie curetage et TDM TAP Chirurgie: hystérectomie

Plus en détail

ACTUALITES EN HEPATO-GASTRO- ENTEROLOGIE

ACTUALITES EN HEPATO-GASTRO- ENTEROLOGIE ACTUALITES EN HEPATO-GASTRO- ENTEROLOGIE Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro-Entérologue CHG Haguenau Dr Pierre OSWALD Radiologie CHG Haguenau MESSAGE SONORE DU DR BERNARD WILLEMIN NOUS EXPLIQUANT QUELS

Plus en détail

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher

Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Traitement du cancer du sein: aspect chirurgical Louise Provencher Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Plan Buts de la chirurgie Chirurgie au sein: Y-a-t-il toujours un choix? Reconstruction simultanée?

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL CHU HBIB THAMEUR TUNISIE INTRODUCTION MATERIELS ET METHODES

Plus en détail

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES Fourati.H, Feki.W, Hentati.Y, Kaddour.I, Mdhaffar.M*, Daoud.E, Mnif.Z Service d Imagerie médicale CHU Hédi Chaker Sfax, Tunisie *Service d Hématologie

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

Diagnostic, biopsie pour anapath Bilan d extension (stade TNM) Traitement: Curatif: dissection sous muqueuse pour stade T1sm N0 M0

Diagnostic, biopsie pour anapath Bilan d extension (stade TNM) Traitement: Curatif: dissection sous muqueuse pour stade T1sm N0 M0 Cancer rectal Diagnostic, biopsie pour anapath Bilan d extension (stade TNM) Traitement: Curatif: dissection sous muqueuse pour stade T1sm N0 M0 Rectite radique Bilio pancréatique K V.B.P Ampulome diagnostic

Plus en détail

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus)

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus) CANCER OROPHARYNX INTRODUCTION -amygdales++++ -les plus fréquents des cancers des voies aéro-digestives supérieures. ( 30%) -50 70ans, âge moyen diagnostic = 55ans Prédominance masculine 3 à 5 fois plus

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

Sémiologie en imagerie

Sémiologie en imagerie Sémiologie en imagerie gynécologique et obstétricale Pr Alain Le Blanche Université de Picardie Jules Verne le_blanche.alain@chu-amiens.fr 03 22 66 84 07 Amphithéâtres Sylvius_Riolan lundi 28 septembre

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE. FMC-HGE 2 avril J. SARIC - Bordeaux

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE. FMC-HGE 2 avril J. SARIC - Bordeaux PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DES TUMEURS DU HILE FMC-HGE 2 avril 2005 J. SARIC - Bordeaux ATTEINTES NEOPLASIQUES de la CONVERGENCE BILIAIRE 4 MODALITES 1. Tumeur endo-biliaire ( Papillome ) 2. Compression

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES CANDIDOSIQUES: INTERET DE L L IMAGERIE

INFECTIONS URINAIRES CANDIDOSIQUES: INTERET DE L L IMAGERIE INFECTIONS URINAIRES CANDIDOSIQUES: INTERET DE L L IMAGERIE Introduction Autrefois considérées comme rares, les infections candidosiques urinaires ont connu un regain d intd intérêt du fait de la recrudescence

Plus en détail

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR C.Hafsa, S.Jerbi Omezzine, N. Ben Achour, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE

Plus en détail

Patient de 78 ans adressé pour bilan d extension d une masse hétèrogène du foie gauche. Quels sont les items sémiologiques à retenir pour orienter de

Patient de 78 ans adressé pour bilan d extension d une masse hétèrogène du foie gauche. Quels sont les items sémiologiques à retenir pour orienter de Patient de 78 ans adressé pour bilan d extension d une masse hétèrogène du foie gauche. Quels sont les items sémiologiques à retenir pour orienter de diagnostic -volumineuse lésion multiloculée développée

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas.

LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas. LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas. N. Cherif Idrissi El Ganouni1, M. Ouali Idrissi1, O. Essadki1, A. Ousehal1 H. Raïs3, B. Belabidia3, R. Sali2, H. Elidrissi2, 1-Service de radiologie,

Plus en détail