Nouvelles mesures sur la loi relative à l artisanat, au commerce et aux TPE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvelles mesures sur la loi relative à l artisanat, au commerce et aux TPE"

Transcription

1 Sic 332 SEPTEMBRE 2014 Le Magazine de l Ordre des Experts- Comptables La nouvelle stratégie web de l Ordre p. 19 Nouvelles mesures sur la loi relative à l artisanat, au commerce et aux TPE p.8 FOCUS Découvrez en avant-première les outils du 69 e Congrès p. 12 vie de l ORDRE

2 Cité des technologies RDV Stands T 145- T 147- T115 - T178 Le Cloud privé Cegid arrive en tête chez les Experts-Comptables. Une profession qui a bien les pieds sur terre. Le Cloud privé Cegid, localisé et piloté en France, a été conçu en partenariat avec IBM afin de répondre à vos enjeux de croissance, d échanges, de performance et de sécurité. Plus de 1400 cabinets ont déjà opté pour une solution SaaS Cegid et font confiance au quotidien au premier éditeur français de logiciels de gestion et à ses 10 ans d innovation dans le Cloud. Ne choisissez plus entre les avantages du SaaS et une solution fonctionnelle adaptée à votre métier. Bénéficiez des deux. PROFESSION COMPTABLE

3 éditorial Notre réglementation est équilibrée et justifiée Dans sa «feuille de route pour le redressement économique de la France», dévoilée le 10 juillet dernier, Arnaud Montebourg s est interrogé sur la justification des «professions réglementées en situation de monopole». Si notre profession n a été citée à aucun moment dans ce discours, ni dans aucun des commentaires formulés par les pouvoirs publics, il est malgré tout de notre devoir de rappeler ce qui justifie la réglementation de notre profession, et de la doter des moyens de faire face à toute éventualité. Il convient de la réformer afin de lui permettre de répondre aux demandes du marché, tout en protégeant le cœur de ce qui fonde notre réglementation, dans l intérêt même de la société et de notre économie : notre expertise pluridisciplinaire, notre référentiel déontologique et normatif, notre indépendance. C est à cela que le Conseil supérieur s emploie, dans le droit fil de la devise de l Ordre : science - conscience - indépendance. La Commission européenne a dressé en mai dernier une cartographie européenne des professions réglementées (la France, qui en compte 218, se trouve au-dessus de la moyenne européenne 152). En s attaquant aux monopoles et aux rentes de certaines de ces professions, le Gouvernement français semble prendre les devants sur la justification des réglementations professionnelles qu il doit produire auprès de la Commission européenne, avant la fin de l année. Dans ce contexte anxiogène, nourri par certains articles fallacieusement alarmistes et certains commentaires peu éclairants, il m appartient de procéder à quelques rappels nécessaires. Nos honoraires sont totalement libres et notre prérogative d exercice en matière de services comptables n est pas un monopole (tout chef d entreprise est libre de tenir lui-même sa comptabilité et de procéder aux diverses déclarations qui lui incombent). La réglementation d une profession n est pas interdite par le Notre force est de ne pas avoir attendu ( ) pour évoluer. Depuis 2009, les réformes que nous avons menées ont eu pour double impératif de mettre notre réglementation en conformité avec le droit communautaire et de donner les moyens à la profession de répondre aux demandes du marché. droit communautaire mais doit être justifiée au regard de trois critères : servir l intérêt général, être proportionnée au but recherché et ne pas être discriminatoire en fonction de la nationalité ou du lieu de résidence. Notre force est de ne pas avoir attendu d être sous le feu des projecteurs pour évoluer. Depuis 2009, les réformes que nous avons menées ont eu pour double impératif de mettre notre réglementation en conformité avec le droit communautaire et de donner les moyens à la profession de répondre aux demandes du marché. Notre réglementation est aujourd hui équilibrée et justifiée : qu il s agisse de notre mission d intérêt général (fiabilité de l assiette fiscale et sociale, sécurité des affaires, etc.), du caractère proportionné du coût de notre réglementation pour la société (qui peut raisonnablement prétendre qu il n existe pas de concurrence entre les structures d exercice de la profession?) ou de la disparition récente des dernières barrières à l entrée des professionnels des autres Etats membres de l Union européenne. Ce n est donc pas par complaisance que Pierre Moscovici, alors ministre de l Economie et des Finances, considérait dans le Sic de janvier 2014 «que les règles en vigueur concernant les conditions de qualification professionnelle, d inscription et d exercice de la profession sont équilibrées : d une part, nous disposons en France des professionnels performants et compétents pour assurer la mission importante, pour la sécurité juridique dans la vie des affaires ( ) ; d autre part, la législation permet à quiconque remplissant les conditions de diplôme d accéder à la profession d expert-comptable. Je ne vois donc pas de raison de changer fondamentalement ce cadre juridique». Nous aurons l occasion d échanger sur ce sujet dans quelques semaines au 69 e Congrès de l Ordre à Lyon ; je vous invite à vous y inscrire très nombreux. Joseph Zorgniotti Président du Conseil supérieur SEPTEMBRE 2014 Sic 332 3

4

5 SOMMAIRE 3. ÉDITORIAL 6. EN BREF 12. VIE DE L ORDRE Les formations associées au thème du 69 e Congrès 15. Les outils du 69 e Congrès 19. Ecosystème numérique, identité repensée : la nouvelle stratégie web de l Ordre 23. «The Exchange» : un grand succès pour la commission Coopération et Partenariats! 50. A LIRE DANS LA RFC Modèles d entreprise et traitements comptables p. 8 p. 37 p FOCUS La loi relative à l artisanat, au commerce et aux TPE Le régime de l auto-entrepreneur est maintenu mais adapté sur les plans juridique, social et fiscal. Plusieurs ajustements du statut de l Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) sont apportés par la loi, dans l attente d une réforme plus globale du statut de l entreprise individuelle EXERCICE PROFESSIONNEL 26. Stages en entreprise : une nouvelle réglementation 27. Loi de financement : la suppression progressive de la C3S 29. Le cabinet tiers déclarant, quel profil DSN êtes-vous? 31. Journée annuelle des CIP 33. L outil d autodiagnostic RSE : faites-en profiter votre cabinet! 34. La commission des Missions comptables : points d actualité 37. DEC : rapport du jury sur la session de mai Le crowdfunding : une nouvelle source de financement pour les entreprises 43. Délégation, supervision et revue de dossiers, en pratique actus des régions 44. Corse Rhône-Alpes Paris Ile-de-France p. 48 Revue mensuelle de l ordre des experts-comptables éditée par Experts-Comptables Services 19, rue Cognacq- Jay Paris cedex 07 Tél Fax Tirage : exemplaires Directeur de la publication : Joseph Zorgniotti, président Directeur délégué de la publication : Olivier Salamito, secrétaire général Rédacteur en chef : Pierre-Alain Millot, président de la commission Publications Rédacteurs en chef adjoints : Françoise Berthon, présidente de la commission Communication, Alain Chandioux, président d honneur, René Keravel Comité de rédaction : F. Balden, P. Boyer, A. Cheny, P. Collin, E. Damloup, A. Delemer, R. Girac, R. Keravel, N. Leroux, J. Liziard, U. Lopez, A. Mineo, H. Michelin, H. Parent, G. Patetta, E. Simoni Secrétaire général de rédaction : Philippe Lacoste Secrétaire de rédaction : Justine Liziard Maquette et infographie : Françoise Balden Fabrication : Catherine Licini Régie de la publicité : APAR - Tél Impression : Imp. Fabrègue Saint-Yrieix Limoges Paris Dépôt légal : Septembre 2014 Abonnements (non-membres de l Ordre) France et étranger 93,76 e supplément avion 44,21 e Agences - 33 % Ets d enseignement - 50 % règlement à l ordre d Experts Comptables Services Liste des annonceurs Cegid 2 e de couv. ACD p. 4 Ed. Francis Lefebvre p. 7 Revue Fiduciaire p. 14 Gan p. 17 EBP p. 18 Quadratus p. 21 Swiss Life p. 22 Scop p. 25 Sofraco p. 30 AG2R p. 35 Expert et finances p. 39 Crédit du Nord p. 41 Netexcom p. 42 Mutex 3 e de couv. Sage : 4 e de couv. Votre nouveau magazine SIC est imprimé sur du papier issu d une fabrique certifiée ISO 14000/EMAS - imprimeur labellisé IMPRIM VERT. SEPTEMBRE 2014 Sic 332 5

6 En bref e Journée de la Prévention, réservez vite vos places! Au cœur de la vie économique et soucieux de la pérennité des entreprises, les professionnels du chiffre et du droit sont des acteurs-clés de la prévention des difficultés des entreprises et mènent plusieurs actions en ce sens. Cette 6 e Journée de la Prévention se tiendra aux Salons de l Aveyron à Paris le 23 octobre Ce sera l occasion de faire le point et de débattre sur la prévention des difficultés des entreprises (articulée autour de trois tables rondes), la mise en œuvre de la réforme du droit des entreprises en difficultés et le «crowdfunding». Des témoignages de chefs d entreprise et des cas pratiques vous seront aussi proposés. De nombreux intervenants seront présents pour enrichir les débats : présidents de tribunaux de commerce, greffiers, avocats, professeurs de droit, mandataires et administrateurs judiciaires, représentants de la place financière, experts-comptables et commissaires aux comptes. Programme et inscription sur : Découvrez les résultats de l enquête nationale sur le financement des TPE Le ministère de l Economie a confié à l Observatoire du financement des entreprises, présidé par Jeanne-Marie Prost, médiatrice nationale du crédit, la réalisation d un état des lieux du financement des TPE en France afin de comprendre les besoins, les modes de financement et les conditions dans lesquelles les TPE se financent. Le Conseil supérieur de l ordre des experts-comptables, membre de l Observatoire, a proposé d apporter l éclairage de la profession sur le financement des TPE en réalisant une enquête auprès des professionnels de l expertise comptable en mai A noter : les participants ayant indiqué leurs coordonnées pourront récupérer le Guide du financement du CSOEC sur la Place du Conseil supérieur lors du 69 e Congrès de l Ordre à Lyon, du 8 au 10 octobre Lire les résultats sur : 5 e Cérémonie du DEC La 5 e cérémonie de remise du Diplôme d Expertise Comptable (DEC) est fixée au vendredi 19 décembre 2014, à 18h, à la Maison de la Mutualité à Paris 5 e. Sont concernés les candidats admis aux sessions du DEC de novembre 2013 et de mai 2014, soit un total de diplômés qui seront conviés à cet évènement solennel et festif avec leurs invités. Cette année, pour la première fois, les candidats admis au nouveau Certificat d aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes (session de 2013) seront également conviés. Contact et information : 15 e Trophée RSE de la profession comptable Parce que s engager dans une démarche RSE n est pas réservé aux grands groupes, ni aux sociétés réglementées sur un marché. Parce que vos clients se sont déjà mobilisés sur le sujet, de manière formalisée (via un rapport) ou non. Parce que vous avez besoin d un coup de pouce pour initier le dialogue avec votre client en matière de RSE. Parce que les bonnes pratiques ça se partage. Autant de bonnes raisons pour profiter de cet évènement en accompagnant vos clients dans leur acte de candidature! Ça commence maintenant! RSE de la profession comptable Pour en savoir plus, connectez-vous! Les mots croisés du congressiste Depuis le numéro de mai, Sic vous propose de jouer aux mots croisés sur le thème du 69 e Congrès. Une grille vous sera proposée dans chaque numéro jusqu au mois d octobre et, dorénavant, la solution vous sera indiquée en ligne, sur le site de l Ordre. A bientôt pour le 69 e Congrès! Retrouvez ci-dessous le lien de votre grille de jeu n Sic 332 SEPTEMBRE 2014 Consommation d alcool au travail Un décret du 1 er juillet 2014 permet à l employeur de limiter ou d interdire l alcool dans l entreprise, si sa consommation est susceptible de porter atteinte à la sécurité et à la santé des salariés. Le décret indique que l employeur peut prévoir, dans le règlement intérieur ou dans une note de service, des mesures de limitation ou d interdiction de consommation d alcool dans l entreprise, à condition que ces mesures soient proportionnées au but recherché. Ainsi, l interdiction d alcool peut ne pas être générale, mais elle peut concerner les salariés dont l état d imprégnation alcoolique constituerait une menace pour eux-mêmes et leur entourage (manipulation de produits dangereux, conduite d engins ). Décret n du 1 er juillet 2014 modifiant l article R du Code du travail.

7 AUDITSOFT PREMIER Nouveau DES OUTILS ET DES SERVICES PERFORMANTS pour réussir vos missions d audit légal PLUS DE 1 2OO CABINETS ET COLLABORATEURS ONT DÉJÀ CHOISI AUDITSOFT, POURQUOI PAS VOUS? OPTIMISEZ Gagner du temps tout au long de la mission et capitaliser sur votre valeur ajoutée en utilisant des outils intelligents. MAÎTRISEZ Appréhender les principaux risques sur les cycles, établir le lien entre les risques identifiés a priori, les travaux réellement effectués et l opinion. GARANTISSEZ Garantir la conformité des travaux avec les Normes d Exercice Professionnel et appliquer les diligences nécessaires, selon la complexité des dossiers PILOTEZ Échanger, synchroniser, sauvegarder vos missions en toute sécurité grâce au mode collaboratif avec le cloud d AUDITSOFT Anywhere. TESTEZ-LE DÈS AUJOURD HUI du lundi au vendredi de 9h à 18h Ou rendez-vous sur

8 FOCUS La loi relative à l artisanat, au commerce et aux TPE Après plusieurs mois de discussion, la loi n du 18 juin 2014 reprend plusieurs propositions du député Laurent Grandguillaume dans son rapport remis au Premier ministre, fin Le régime de l auto-entrepreneur est maintenu mais adapté sur les plans juridique, social et fiscal. Plusieurs ajustements du statut de l Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) sont apportés par la loi, dans l attente d une réforme plus globale du statut de l entreprise individuelle. D autres mesures relatives principalement aux baux commerciaux et aux artisans sont également prévues par ce texte 1. Décryptage des principales dispositions de cette loi qui intéressent l expert-comptable Les mesures relatives aux baux commerciaux Baux de courte durée La durée maximale des baux de courte durée est portée de deux à trois ans, au-delà desquels la conclusion d un nouveau bail dérogatoire n est plus possible pour exploiter un même fonds dans les mêmes locaux. Etat des lieux Qu il s agisse d un bail dérogatoire ou commercial, la loi oblige désormais les parties à établir un état des lieux lors de la prise de possession et de la restitution des locaux par le preneur. Celui-ci est établi contradictoirement et amiablement par les parties ou par un tiers mandaté par elles ; à défaut d accord, un huissier de justice l établira, sur l initiative de la partie la plus diligente, à frais partagés entre les cocontractants. Charges et travaux Pour permettre au preneur d apprécier la répartition et le montant des charges et travaux à supporter et de réduire, in fine, les litiges et contentieux sur ce sujet, tous les baux commerciaux conclus ou renouvelés à compter du 1 er septembre 2014 devront comporter un inventaire précis et limitatif des catégories de charges, impôts, taxes et redevances liés à ce bail, ainsi que l indication de leur répartition entre le bailleur et le locataire. Cet inventaire donnera lieu à un état récapitulatif annuel adressé par le bailleur au locataire dans un délai fixé par voie réglementaire. Lors de la conclusion du contrat, puis tous les trois ans, le bailleur devra communiquer au preneur un état prévisionnel des travaux qu il envisage de réaliser dans les trois années suivantes, assorti d un budget prévisionnel et d un état récapitulatif des travaux qu il a réalisés au cours des trois années précédentes en précisant leur coût. Un décret précisera les modalités d application de cette mesure. Loyer En cas de révision triennale et de renouvellement d un bail commercial pour une durée n excédant pas neuf ans, l indice du coût de la construction ne pourra plus être pris en compte pour apprécier la variation du loyer intervenue depuis la fixation initiale du loyer du bail expiré. Seuls l Indice des Loyers Commerciaux (ILC) et l Indice des Loyers des Activités Tertiaires (ILAT), tous deux trimestriels, seront pris en compte pour apprécier la variation du loyer du bail renouvelé (en l absence de modification notable des éléments composant la valeur locative des lieux). Par ailleurs, l augmentation du loyer en cas de déplafonnement sera limitée pour une année à 10 % du loyer acquitté au cours de l année précédente. Patrick Collin Directeur des affaires fiscales Alice Fages, Directeur des affaires sociales Patrick Viault Directeur adjoint Infodoc-experts Responsable fiscal et droit des sociétés Lysiane Yvon Directeur des missions juridiques 1. La loi n du 18 juin 2014 modifie également les règles d urbanisme commercial. Ces mesures ne sont pas présentées. 8 Sic 332 SEPTEMBRE 2014

9 formation Les mesures relatives à la micro-entreprise Cession du bail La loi prévoit que la cession du bail commercial assortie d une clause de garantie du cédant au profit du bailleur est possible dans la limite de trois ans à compter de la cession du bail. En l absence de paiement du loyer, le bailleur devra en informer le cédant dans le délai d un mois à compter de la date à laquelle la somme aurait dû être acquittée. Congé Le congé délivré en fin de bail pourra désormais être donné par lettre recommandée avec demande d avis de réception, l acte extrajudiciaire n étant plus la seule forme autorisée. Droit de préférence en cas de vente du local La loi instaure, sauf exceptions, à compter du 18 décembre 2014, un droit de préférence pour le preneur, en cas de vente du local commercial ou artisanal par son propriétaire, et en fixe les modalités d application. p Les ajustements relatifs à l EIRL Jusqu à maintenant, l EIRL devait, dans les six mois suivant la clôture de son exercice, déposer au registre légal ses comptes annuels. Le dépôt de ces comptes est remplacé par le dépôt de son seul bilan. Afin de faciliter la transformation d une entreprise individuelle en EIRL, le bilan du dernier exercice clos depuis moins de quatre mois, à la date de dépôt de la déclaration d affectation, peut désormais remplacer l état descriptif à joindre à la déclaration d affectation du patrimoine. Dans ce cas, l ensemble des éléments figurant dans le bilan compose l état descriptif et les opérations intervenues depuis la date du dernier exercice clos sont comprises dans le premier exercice de l EIRL. La loi modifie le régime juridique et social de la micro-entreprise et procède à des ajustements du régime fiscal. Les mesures juridiques Dématérialisation de la déclaration d activité obligatoire La déclaration de création d une entreprise par un micro-entrepreneur relevant du régime microsocial ne pourra désormais être effectuée que par voie dématérialisée auprès du CFE (Centre de Formalités des Entreprises) compétent. Un décret précisera les modalités d application de cette mesure. Suppression de la dispense d immatriculation au RCS et au RM Tous les micro-entrepreneurs exerçant une activité commerciale ou artisanale devront désormais s immatriculer, selon l activité exercée, au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) ou au RM (Répertoire des Métiers). Les micro-entrepreneurs relevant du régime microsocial et exerçant une activité commerciale seront cependant dispensés des frais d immatriculation, de modification et de radiation au RCS. Ces mesures entreront en vigueur à une date fixée par décret et, au plus tard, six mois à compter de la publication de la loi. Les mesures sociales Régime microsocial Dès lors que la personne bénéficie du régime microfiscal, elle est soumise sans démarche de sa part au régime microsocial. En application du dispositif antérieur, les entrepreneurs qui remplissaient les conditions de la micro-entreprise définies aux articles 50-0 et 102 ter du CGI pouvaient opter sur simple demande au régime microsocial simplifié. Ces dispositions sont applicables aux cotisations dues au titre des périodes courant à compter d une date fixée par décret et, au plus tard, à compter du 1 er janvier Les règles applicables à la sortie du dispositif sont modifiées, la loi prévoyant que le régime cesse de s appliquer à la date à laquelle le travailleur indépendant cesse de bénéficier du régime microfiscal, avec un cas particulier s il opte pour un régime réel d imposition : dans ce cas, par dérogation, le régime cesse de s appliquer au 31 décembre de l année en cours. Comme précédemment, il est prévu que le taux global de cotisations applicables au bénéficiaire du régime microsocial doit être fixé par décret, pour chaque catégorie d activité. Il y aura une obligation de dématérialisation pour la déclaration et le paiement des cotisations, lorsque le montant du chiffre d affaires ou des recettes dépassera un seuil fixé par décret. La loi modifie les règles applicables au paiement de cotisations minimales. Le principe est que le bénéficiaire du régime microsocial est dispensé du paiement des cotisations minimales sauf s il opte expressément pour y être soumis. Antérieurement, celui dont le CA ou les recettes étaient nul ne s acquittait d aucune cotisation minimale, ce qui le pénalisait pour SEPTEMBRE 2014 Sic 332 9

10 FOCUS sa protection sociale (retraite et indemnités journalières). Cotisations des travailleurs indépendants La loi du 18 juin 2014 supprime la réduction dégressive de la cotisation minimale d assurance maladie des travailleurs indépendants qui avait été instituée par la LFSS 2013 (Loi de Financement de la Sécurité Sociale). Elle étend aussi le régime des dispenses de paiement des cotisations minimales. Ainsi, pour les travailleurs non-salariés qui sont pluriactifs ou retraités, si les prestations d assurance maladie-maternité sont servies dans un autre régime que celui des travailleurs nonsalariés, il n y a pas application des cotisations minimales pour les cotisations d assurance maladie et d indemnités journalières maladie, ainsi que pour les cotisations d assurance vieillesse de base et complémentaire. Concernant la cotisation d allocations familiales, la loi supprime la dispense de versement de la cotisation d allocations familiales lorsque les revenus du travailleur indépendant sont inférieurs à 13 % du plafond annuel de la Sécurité sociale, ou lorsqu ils ont au moins 65 ans et ont assumé la charge d au moins quatre enfants. Le principe de l obligation de déclarer et de procéder au versement des cotisations par voie dématérialisée, dans des conditions fixées par décret, est modifié. L obligation est fixée par rapport au montant du revenu et non plus, comme précédemment, par rapport au montant des cotisations. sation d allocations familiales, ils seront dispensés du paiement de la contribution à la formation professionnelle. La loi supprime cette disposition, compte tenu du fait que la dispense de paiement de la cotisation d allocations familiales est elle aussi supprimée. La loi précise aussi que les bénéficiaires du régime microsocial qui ont déclaré un montant de chiffre d affaires ou de recettes nul, pendant une période de 12 mois civils consécutifs précédant le dépôt de la demande de prise en charge d une formation, ne pourront pas bénéficier d une prise en charge d une action de formation. Les mesures fiscales La loi du 18 juin 2014 n a pas modifié le régime fiscal de la micro-entreprise. Toutefois, dans la mesure où le régime microsocial ne s applique plus sur option mais de plein droit aux contribuables bénéficiant d un régime microentreprise, les conditions de l option pour le versement libératoire ont été modifiées. Par ailleurs, les règles relatives au franchissement des seuils de chiffre d affaires et à l option pour l imposition selon un régime réel ont été aménagées. Versement libératoire de l impôt sur le revenu L article du CGI est modifié, pour les exercices clos et les périodes d imposition arrêtées à compter du 31 décembre 2015, afin de prendre en compte l application obligatoire du régime microsocial à toutes les microentreprises. Les conditions relatives à l option pour le versement libératoire de l impôt sur le revenu des contribuables soumis au régime microentreprise seront les suivantes : u être soumis à un régime micro- BIC ou micro-bnc défini aux articles 50-0 ou 102 ter du CGI ; u disposer d un revenu fiscal de référence en N-2 inférieur ou égal à euros (pour 2014) ; u être soumis au régime microsocial prévu à l article L du Code de la Sécurité sociale. Compte tenu de ces modifications, plusieurs situations sont à envisager pour les entrepreneurs éligibles au régime fiscal de la micro-entreprise (cf. tableau cidessous) Sortie du régime micro-entreprise en cas de franchissement des seuils Depuis la loi de finances rectificative pour 2013 applicable aux exercices clos à compter du 31 décembre 2015, les contribuables bénéficiant d un régime micro-entreprise sont ceux dont le chiffre d affaires ou les recettes de l année N-1 n excèdent pas : u euros (limite ordinaire) pour les livraisons de biens ou euros (limite majorée) lorsque le chiffre d affaires de l avant-dernière année n excède pas euros ; u euros (limite ordinaire) pour les prestations de services ou euros (limite majorée) lorsque le chiffre d affaires de l avant-dernière année n excède pas euros. Formation professionnelle des travailleurs non-salariés Les travailleurs indépendants et les bénéficiaires du régime microsocial simplifié versent chaque année une contribution à la formation professionnelle. S ils sont dispensés du paiement de la coti- Régime fiscal Régime social Régime micro-entreprise (micro BIC ou micro BNC) RFR N euros Régime micro-entreprise Ou option pour le versement libératoire de l impôt sur le revenu Régime microsocial de plein droit RFR > euros Régime micro-entreprise sans option possible pour le versement libératoire de l impôt sur le revenu Régime réel d imposition Régime social de droit commun 10 Sic 332 SEPTEMBRE 2014

11 formation Pour les exercices clos et périodes d imposition arrêtées à compter du 31 décembre 2015, la loi modifie le régime de sortie de la microentreprise BIC ou BNC. Ainsi, en cas de franchissement : u des seuils ordinaires sans franchissement des seuils majorés pendant deux années N et N+1, l exclusion du régime micro-bic ou BNC prendra effet à compter du 1 er janvier de l année suivant celle de l assujettissement à la TVA, soit au 1 er janvier N+3 et non plus, comme actuellement, au 1 er janvier N+2. Une entreprise sera donc imposée en N+2 au régime micro- BIC ou BNC tout en étant assujettie à la TVA sauf si son chiffre d affaires redevient inférieur à la limite ordinaire (application dans ce cas du régime de la franchise de TVA) ; u du seuil majoré au cours d une année, une entreprise sera soumise à la TVA à compter du premier jour du mois de dépassement mais le régime micro-bic ou BNC restera applicable jusqu au 31 décembre de cette même année, les dates de sortie du régime du microsocial et du microfiscal étant harmonisées. Option pour un régime réel d imposition En cas d option pour un régime réel d imposition, l article L , III modifié du Code de la sécurité sociale dispose que le régime microsocial cesse de s appliquer au 31 décembre de l année au cours de laquelle sont exercées les options pour l application du régime réel. Dans la mesure où la date d effet de l option pour un régime réel d imposition n a pas été modifiée, il existera un décalage entre la sortie du régime microfiscal et du régime microsocial ; ces dispositions s appliquant aux cotisations et contributions de sécurité sociale dues au titre des périodes courant à compter d une date fixée par décret, et au plus tard à compter du 1 er janvier Les mesures relatives aux artisans Qualification professionnelle Les vérifications, par les chambres des métiers et de l artisanat, du respect des conditions d accès à toute activité artisanale réglementée sont renforcées, quel que soit le statut juridique, social et fiscal de l entrepreneur. Un décret précisera les modalités d application de cette mesure, notamment la nature des pièces à produire pour justifier la qualification du chef d entreprise ou du salarié de l entreprise. Assurance professionnelle Les personnes exerçant une activité artisanale réglementée, ainsi que les micro-entrepreneurs relevant du régime microsocial, devront indiquer sur chacun de leurs devis et chacune de leurs factures, l assurance professionnelle dans le cas où elle est obligatoire pour l exercice de leur métier qu ils ont souscrite au titre de leur activité, les coordonnées de l assureur ou du garant, ainsi que la couverture géographique de leur contrat ou de leur garantie. Stage à l installation La dispense de Stage de Préparation à l Installation (SPI) dont bénéficiaient les auto-entrepreneurs à leur création, ou en cas de dépassement des seuils d imposition au régime fiscal de la micro-entreprise, est par ailleurs supprimée. p Vers un statut unique de l entreprise individuelle? Laurent Grandguillaume préconisait dans son rapport d instaurer un statut unique de l entreprise individuelle. La loi reprend le principe de cette mesure et confie à un comité de préfiguration l élaboration d un rapport pour simplifier les statuts de l EURL, de l EIRL et de l entrepreneur individuel afin de parvenir à un statut unique. Le Conseil supérieur a participé aux travaux de ce comité. Il a formulé une proposition commune avec le Conseil supérieur du notariat, la Fédération des centres de gestions agréés, l Union des autoentrepreneurs et l Union nationale des associations agréées, visant à doter l entreprise individuelle d un véritable statut propre : u assurant une protection systématique et automatique du patrimoine personnel et familial de l entrepreneur ; u permettant de distinguer l entreprise individuelle, avec une spécificité juridique, de l entrepreneur ; u ayant un régime fiscal et social dissociant la taxation des sommes prélevées de celles maintenues dans l entreprise. Le rapport du comité sera remis au Gouvernement et au Parlement cet été. Il pourrait donner lieu à un nouveau texte de loi dès l automne SEPTEMBRE 2014 Sic

12 VIE DE L ORDRE Les formations associées au thème du 69 e Congrès Les acquis de ces trois jours de folie, les promesses d évolution pour le cabinet en termes de compétences, d ouverture, d accès à de nouvelles technologies, ne peuvent devenir réalité que si des formations ciblées relaient les travaux des congrès et permettent d aller plus loin. Quatorze formations sont plus particulièrement en lien avec les thématiques du 69 e Congrès. Découvrez-les! Notre environnement : évolution OU révolution? q Conférences de la profession Oser le full service et proposer une mission globale q Ce pôle est dédié à la mutation de l environnement de la profession. Il en abordera toutes les facettes : mutations technologiques et comportementales, évolutions de la relation avec nos clients, changements réglementaires mais aussi changements voulus. Comment oser, agir, conquérir si on ne connaît pas les missions à mener ou non dans le cadre de notre exercice professionnel? pole1 Conférence de la profession L évolution de notre réglementation : quels scénarios à 10 ans? Formation associée u «Le métier change, risques et opportunités» La déréglementation, les simplifications administratives, le maniement de fonds, la spécialisation, la délocalisation, et tout autre thème d actualité, sont abordés de façon constructive et sans langue de bois. Nos marchés, nos missions : Inventer ET réinventer Ce pôle abordera l évolution des marchés et des missions pour vous aider à renforcer votre compétitivité. Il vous donnera les clés pour déterminer quelles stratégies adopter selon votre domaine de prédilection. pole2 q Oser le marché des particuliers pour aller au-delà des déclarations fiscales Oser les nouvelles missions q développement durable et RSE chez tous vos clients q Oser devenir copilote de vos clients q q q Oser les missions sociales pour aller au-delà de la paie! Oser repenser la mission comptable traditionnelle Oser des financements inhabituels pour accompagner vos clients dans leurs projets! q A la conquête des comités d entreprise q Oser conquérir le marché agricole q L évaluation : marché d avenir à conquérir! Formations associées u «Pratiquer l évaluation d entreprise» Venez chercher une démarche, une synthèse des méthodes d évaluation et une aide à l élaboration des comptes rendus des missions. 12 Sic 332 SEPTEMBRE 2014

13 u «Full service TPE» Une opportunité? Oui, mais à condition de savoir s organiser pour réaliser ces missions. Un incontournable dans votre plan de formation! u «RSE : la démarche dans les cabinets et nouvelles missons» La RSE doit être perçue comme un facteur d attractivité et de conquête de nouveaux marchés. u «Créez et gérez votre pôle social» Que vous soyez avancé ou non sur cette réflexion, ce séminaire a toute sa pertinence pour mieux organiser le cabinet autour d une mission traditionnelle mais complexe et en perpétuelle évolution. u «Pratique de la paye : secteur agricole» Maîtrisez les règles fondamentales du secteur agricole et sécurisez la mission sociale du cabinet. u «Créez et gérez votre pôle juridique» Osez créer un pôle juridique au sein du cabinet! Cette formation répondra à vos questions et vous permettra de prendre la bonne décision. u «Développez vos missions auprès des particuliers» Le contexte règlementaire est favorable : organisez votre cabinet pour conquérir ce marché! u «Les financements des TPE-PME Un enjeu primordial pour les TPE-PME! Maîtrisez le contour de la mission et les outils modélisés de demande de financement. u «Les missions auprès des CE» C est une des missions légales de l expert-comptable qui ouvre des opportunités de développement du cabinet. u «Mécénat : nouvelles missions» Le rôle de l expert-comptable est de bien comprendre le mécène et/ou le porteur de projets. C est une formation e-learning (2h). Nos cabinets : s adapter OU disparaître Ce pôle traitera de l adaptation au changement. Comment organiser son cabinet en fonction de sa stratégie? Quelles compétences recruter pour mener à bien les missions que l on veut développer? Comment se positionner face à la concurrence croissante? Des entrepreneurs viendront témoigner et raconter comment ils ont anticipé l évolution de leur domaine d activité ou les difficultés qu ils ont dû surmonter. pole3 q q q q q q Conférences de la profession Du projet d entreprise au plan d action du cabinet Comment adapter nos équipes à nos cabinets de demain? Les pratiques managériales innovantes qui boostent les performances du cabinet Cloud : comment les utiliser pour repenser l organisation du cabinet et développer de nouvelles missions? A chacun sa com et sa démarche commerciale! Le conseil est un VRAI métier! Comment construire son offre? Formations associées u «Le métier change, risques et opportunités» Le métier change, notre environnement professionnel le confirme tous les jours. Etre bien informé, c est se donner les moyens d anticiper et de prendre les bonnes décisions. u «Créer un réseau de compétence dans et autour du cabinet : co et sous-traitrance» Comment travailler ensemble en garantissant la meilleure collaboration, la meilleure qualité de service et la maîtrise des risques? C est à votre portée et c est l avenir de votre cabinet! u «Les enjeux techniques du cabinet : préparez le futur» En entendre parler lors de conférences et/ou auprès de partenaires c est une chose, mais se former à minima sur ces outils modernes et incontournables en est une autre! u «Vendre les missions du cabinet : démarches et pratiques» Préservez la relation dans le temps! Pour cela, il faut apprendre à cerner les besoins du client pour mieux communiquer sur le savoir-faire du cabinet. SEPTEMBRE 2014 Sic

14 Le PACK VOTREXPERT HT* à partir de 9 Soyez visible sur le Web avec votre site Internet personnalisé LYON 2014 S 69e CONGROEUS RENDEZ-V STAND C19 T LE 8, 9, 10 OC Fidélisez vos clients avec les newsletters Optimisez vos échanges avec RF-CLOUD Valorisez votre image 6 NUMÉROS/AN 11 NUM ÉROS/A N 14_07_Votrexpert_PUB_congres_lyon avec les revues papiers personnalisées Développez votre rôle de conseil avec la base documentaire * Hors frais de création de site Internet pour un minimum de 50 clients. Validité de l offre 30/10/2014 PRENEZ UNE LONGUEUR D AVANCE GAGNEZ EN COMMUNICATION Suivez-nous! UNE QUESTION, UN CONSEIL? Merci de nous contacter au ou par mail sur

15 VIE DE L ORDRE Les outils du 69 e Congrès Les rapporteurs du 69 e Congrès se sont mobilisés pour vous offrir des outils novateurs. Certains sont conçus pour vous aider, en amont du congrès, à construire votre parcours personnalisé, d autres vous seront très utiles à l issue du congrès pour mettre en œuvre des actions concrètes, dès votre retour, au sein du cabinet. Bien préparer votre congrès, pour l optimiser! Tirez profit de votre présence aux conférences dès votre retour en cabinet! Deux outils sont d ores et déjà disponibles Le Mémoguide Dans le Mémoguide, retrouvez la présentation de l ensemble des plénières, grandes conférences et conférences de la profession. Présenté sous forme de fiches, le Mémoguide est un résumé succinct de chacune de ces activités, des objectifs, des différents points abordés, ainsi que des formations, mémoires, outils et ouvrages liés. L ouvrage sera téléchargeable dans son intégralité en septembre sur «Ma Bibliothèque/Bibliordre» de votre espace congressiste. Vous pouvez d ores et déjà consulter les fiches de présentation mises en ligne dans la rubrique programme du site internet du 69 e Congrès. L autodiagnostic «A chacun son congrès» En répondant à quelques questions, identifiez les évènements qui seront susceptibles de vous intéresser lors du congrès. Quelles conférences de la profession choisir? En fonction du projet de votre cabinet, de sa performance, de votre politique RH, de vos souhaits de développement, du type de missions que vous exercez, en tenant compte de vos attentes et de votre profil (particularités, niveau d avancement de votre réflexion ), cet autodiagnostic vous fournira un mini-rapport personnalisé et un itinéraire conseillé au congrès. Trois outils seront à votre disposition pendant et à l issue du congrès Le Pack Conduite du changement Conçu dans le cadre des réflexions menées par les équipes du congrès, ce pack est constitué d un ouvrage, d un outil numérique et d une offre de formations adaptées pour vous accompagner dans votre démarche de changement. u L ouvrage «La conduite du changement» Après avoir ouvert des pistes de réflexion sur les principales mutations de la profession : réglementaires, économiques, sociétales, technologiques, concurrentielles, cet ouvrage vous apportera des solutions pour comprendre le changement et ses impacts sur les individus : freins, étapes clés, conditions d une transformation, règles d or de l adaptation. Près de 10 situations concrètes illustreront l ouvrage. Cet ouvrage sera remis à tous les congressistes lors du congrès. u Mon Programme Performance.fr Véritable complément de l ouvrage cité ci-dessus, cet outil d autodiagnostic en ligne, vous proposera de passer à l action et de vous accompagner dans le processus de mutation de votre cabinet en : u identifiant les actions à mener au sein de votre cabinet ; u planifiant ces actions dans le temps ; u proposant un suivi régulier et personnalisé ainsi que des conseils méthodologiques. Cet autodiagnostic balaiera toutes les dimensions de la gestion du cabinet : stratégie, marketing, commercial, pratiques managériales, RH, nature et positionnement mission, organisation de la production u Une offre de formations adaptées Ces formations sont présentées en page 12 et 13. Pour en savoir plus sur ces formations, contactez votre IRF ou le CFPC : tél , SEPTEMBRE 2014 Sic

16 VIE DE L ORDRE Les Kits Missions Résolument pratique, cette collection a été conçue pour vous accompagner dans la réalisation et le développement de vos missions auprès de vos clients. Les outils commerciaux, méthodologiques et techniques proposés vous assureront une approche opérationnelle et sécuritaire, dans le respect des règles professionnelles en suivant trois étapes : u la préparation de la mission avec des éléments pour : - sensibiliser vos clients et communiquer vers eux ; - respecter vos obligations déontologiques et normatives : acceptation de la mission, lettre de mission u la réalisation de la mission, qui comprend : - la liste des documents et/ou informations à obtenir ; - un ou plusieurs outils spécifiques à la mission et/ou un ouvrage expliquant les tenants et les aboutissants de la mission ; u la finalisation de la mission avec un exemple de document final de mission (attestation, rapport, compte-rendu ). Composés d un ouvrage de référence et d une clé USB en support des outils, ces Kits Missions seront disponibles pour développer des missions sur des marchés spécifiques tels que les comités d entreprise, les particuliers ou les entreprises agricoles, mais aussi sur des nouvelles missions telles que le financement, l évaluation, le développement durable ou sur les nouvelles approches de la mission comptable traditionnelle comme du full service. Au total, dix kits seront disponibles lors du congrès et remis aux congressistes à l issue de certaines conférences. Des ouvrages pourront aussi être remis aux participants aux conférences de la profession pour aller plus loin dans leur réflexion tant sur des aspects réglementaires, pour rappeler ce qu il est possible ou interdit de faire, que sur des pratiques innovantes ou d aide pour développer de nouvelles missions. Les Actes du 69 e Congrès Si toutefois vous ne pouviez participer à l ensemble des conférences de la profession, un ouvrage unique «Les Actes du 69 e Congrès» reprendra la totalité des contenus de ces conférences. L équipe des rapporteurs a souhaité renouer avec cette tradition passée. Ce document sera disponible dès le mois de novembre à partir de la rubrique «Ma Bibliothèque/ Bibliordre» de votre espace congressiste. «Ma Bibliothèque/Bibliordre» Au cours du mois de septembre et progressivement jusqu au congrès, vous trouverez dans la rubrique «Ma Bibliothèque/Bibliordre» de votre espace congressiste, l ensemble des contenus thématiques : Mémo guide, diaporamas des Conférences de la profession, des microconférences u Les mots croisés du congressiste Besoin d'une pause? Venez vous divertir en utilisant toutes vos connaissances et votre culture! A savoir : une nouvelle grille vous sera proposée dans chaque prochain numéro de Sic, jusqu au mois d octobre Retrouvez la solution en ligne, voir p. 6 Grille de jeu n 4 a b c d e f g h i j k Horizontal 1. Premières clientes de la profession. 2. Lettre grecque. Soigne les coups de blues. Son bonnet est redouté! 3. S ils ne sont pas bien balancés, c est qu il vous reste du travail! 4. Imprévu locutoirement jeté. Pronom. 5. Domaine du communiqué. Leur absence a fait tomber des têtes. 6. Mère au grand coeur. La profession s y forme. 7. Crevé. Aciers anglais. 8. Les EC le sont très souvent. Au vent dans l assiette, à voile dans le ciel. 9. On échange sur leurs places. Pondeuse à technocrates. 10. Elite du golf européen. Système économique Léniniste. 11. Alarme de clocher. Collectif qui tourne sans faire un rond. 12. Certificat postal. Chevelu, fait le scalp. Le matin en Amériques, l après-midi en France. 13. Gloutonnai. Mène le coton à l esgourde. 14. Le premier de 101. Nobles mais traditionnellement tristes. 15. Anti-héros camusien. Vertical a. Partenaire conseil de l entreprise b. Démentit. Mieux que rien. Topos de la causerie. c. Adresse protocolaire. Juste juste. Bretonnerie calorique. d. Se marre. Ne sont pas des gros poissons, en dépit des apparences. Baie entre fleuve et mer. e. Brocanteur du pauvre. Petit suisse. Aiguilleur du web. f. Spécialités valenciennes. Menace l oisif. g. Copieuse d antan. Picole. Pronom. h. Tante affectueux. Mourir un peu. i. Forme juridique. Arrêt sans coup. Incitation au tourisme prolongé. j. En veux-tu, en voilà. Prévient les attachements excessifs. Semblent inévitablement devoir être vieux et se réunir en conseil. k. Circulent parmi les arbres. Esquives. 16 Sic 332 SEPTEMBRE 2014

17 * Généralisation de la couverture santé prévue à l article 1er de la loi du 14/06/2013 relative à la sécurisation de l emploi. Gan Assurances - S.A. au capital de RCS Paris Gan Assurances distribue les produits d assurance vie de Groupama Gan Vie - S.A. au capital de RCS Paris Entreprises régies par le code des assurances - 8/10 rue d Astorg Paris. Voir conditions détaillées de l offre en agence Gan Assurances. Experts-comptables, nous sommes prêts à vous accompagner! La complémentaire santé devient obligatoire dans toutes les entreprises. Mettez notre expertise au service de vos clients. Avec notre offre Gan Santé Essentielle Entreprise vos clients répondent à leurs obligations *, leurs salariés peuvent choisir des garanties supplémentaires. Nous nous occupons de tout! Vous offrir aujourd hui les solutions adaptées aux enjeux de demain, c est ça le Suivi Expert Pro. Rendez-vous Stand C24 Cité du conseil 69 e Congrès de l Ordre des Experts-Comptables Assuré d avancer

18 EBP, L outil de gestion de vos ambitions télédéclarations Comptabilité FisCalité Crm paye Crédits - Toutes les marques et produits cités appartiennent à leurs propriétaires respectifs Société anonyme au capital d un million d euros - RCS Versailles B Document non contractuel Juillet 2014 Pour effectuer vos missions comptables, fiscales et sociales, EBP développe des logiciels dédiés à votre profession : la Ligne Expert-Comptable. Inclus : Module GED (Gestion Electronique des Documents). Pour optimiser vos échanges et gagner en productivité, choisissez EBP Retrouvez-nous STAND T175 au Congrès de l Ordre du 8 au 10 octobre 2014 à Lyon

19 VIE DE L ORDRE Ecosystème numérique, identité repensée : la nouvelle stratégie web de l Ordre A l occasion du 69 e Congrès, le Conseil supérieur lancera le nouveau site de l Ordre mais également Expertpass, la carte d identité numérique de l expert-comptable, et Comptexpert, son compte utilisateur unique en ligne. De nouveaux outils pratiques, de nouveaux modèles de distribution du contenu : Sic fait le point. Les paradigmes numériques sont volatils : les usages nomades ne cessent de se développer et de se réinventer, les vieux serveurs cèdent à une inévitable cloudification des données, le crowdfunding repense avec gourmandise le financement des entreprises, les réseaux sociaux ont quitté le terrain de la nouveauté pour gagner celui du naturellement indispensable Sur le web, prendre son temps, c est prendre du retard! Il était donc nécessaire qu à son tour, le Conseil supérieur repense sa stratégie web pour proposer une somme d outils adaptés aux mœurs et attentes numériques actuelles. Un écosystème numérique Le nouveau site de l Ordre sera dévoilé à l occasion du 69 e Congrès. Ses contenus seront réorganisés et enrichis, avec notamment des rubriques techniques autour du fiscal, du social ou du comptable, la création d un espace dédié à la stratégie du cabinet ou encore la mise en ligne d une version numérique du Sic. Mais avec ce nouveau site, le Conseil supérieur pose surtout la première brique d un écosystème numérique entièrement repensé. Plus qu un simple site, Experts-comptables.fr sera en effet le noyau technologique et le cœur de données autour duquel, et par lequel, seront déployés les outils web de l Ordre, nouveaux ou refondus, tout au long des mois à venir (Conseil Sup Services, Bibliordre, Bibliobaseonline, Infodoc-experts, les sites des clubs, de la Boutique ). La reprise des outils de l Ordre autour de ce socle commun profitera triplement à l utilisateur : la politique d accès au contenu sera repensée au profit de la profession, de nouvelles fonctionnalités pratiques feront leur apparition et un compte utilisateur unique sera déployé. Tout cela dans un seul objectif, vous aider à retrouver facilement l information qui vous intéresse! De nouvelles fonctionnalités Pensés et construits ensemble, les sites de l écosystème partageront les mêmes améliorations ergonomiques et la même base de données : un moteur de recherche transversal précis peut dès lors être mis en place, permettant d attaquer simultanément et avec pertinence le site de l Ordre, des clubs, des Conseils régionaux, etc. Cette base de données unique rend également très naturel le partage de contenu entre les différents sites. On retrouvera donc un agenda commun à toutes les entités de l Ordre, la duplication de contenus pour mieux répondre à la diversité des parcours utilisateurs, etc. Développés autour d un design responsive (qui s adapte aux dimensions de l écran), tous ces sites seront par ailleurs conçus pour une consultation optimale : quel que soit le périphérique utilisé smartphone, tablette, PC ou Mac, il sera toujours aisé de naviguer sur les sites de l Ordre. SEPTEMBRE 2014 Sic

20 VIE DE L ORDRE Espaces publics, espaces privés et abonnements Le lancement du site de l Ordre s accompagnera d une reprise de Bibliordre et de Conseil Sup Services autour d un nouveau modèle de distribution des contenus. Dorénavant, les espaces publics des sites (ne requérant donc pas d identification) ne proposeront plus qu un contenu destiné au grand public et plus singulièrement aux entrepreneurs et aux étudiants. Pour accéder aux contenus développés pour eux par l Ordre, les professionnels de l expertise comptable devront accéder aux espaces privés des sites de l écosystème. Les publications et outils seront donc sécurisés, toujours réservés aux membres de l Ordre : une révision complète de la politique de diffusion des contenus qui avait cours jusqu à maintenant. Comptexpert : un compte utilisateur unique Enfin, ce nouvel écosystème multipliera les interactions utilisateurs/contenus : favoris, partages, abonnements à des flux informatifs par intérêt, paramétrages des contenus affichés par sujets Autant de fonctionnalités qui dépendent directement de l introduction du nouveau compte utilisateur de l expert-comptable : Comptexpert. Aujourd hui, s identifier sur le site de l Ordre permet uniquement de débloquer le téléchargement de certains fichiers directement liés à l exercice (lettres de mission, normes, etc.). Avec le lancement de ce nouveau site, les professionnels de l expertise comptable disposeront d un compte utilisateur unique, partagé entre les différents sites de l Ordre et riche en fonctionnalités. L expertcomptable y retrouvera un récapitulatif de ses informations au tableau, un agenda paramé- trable, des accès directs vers les sites pour lesquels il a des droits, le paramétrage de ses lettres d information, l abonnement à des alertes de mises en ligne de contenus par thématiques/sujets, ses favoris, des contenus informatifs provenant des différents sites de l écosystème Egalement, parce qu il est utile de permettre à ses collaborateurs d accéder aux contenus de l Ordre, des droits pourront leur être délégués : c est dans Comptexpert que s effectueront ces opérations. Nouvelle page d accueil, il sera toujours aisé de naviguer sur les sites de l Ordre depuis le périphérique utilisé L identité numérique de l expert-comptable redéfinie Au-delà de Comptexpert, c est l identité numérique de l expertcomptable que le Conseil supérieur redéfinit à l occasion du 69 e Congrès. Dans le cadre de ce nouvel écosystème, cette identité s articulera autour de trois outils intrinsèquement liés : Comptexpert, le compte utilisateur unique de l expert-comptable, Signexpert, la signature électronique de l expert-comptable, et la toute neuve Expertpass, carte d identité numérique de l expertcomptable. Application destinée aux smartphones et tablettes, Expertpass sera disponible gratuitement en octobre sur ios (iphone, ipad) et Android. Dans sa première version, elle permettra au professionnel de l expertise comptable d attester de sa qualité devant un tiers ou à l entrée d une conférence par exemple. Parmi les premières fonctionnalités déployées, on retiendra également l intégration d un système de scan de QR code permettant de vérifier une tierce carte et/ ou d enregistrer dans son propre appareil les coordonnées du possesseur de ladite carte. Expertpass servira également de canal de communication privilégié entre l Ordre et ses membres, avec la mise en place d une messagerie réservée aux communications les plus cruciales : cotisations, élections, lettres de la présidence, etc. Enfin, à l instar de Signexpert, Expertpass fera office d outil d identification pour accéder directement aux espaces privés des sites de l écosystème. Le nouveau site internet, Comptexpert, Expertpass et Signexpert seront réunis pour des démonstrations sur la Place du Conseil supérieur lors du 69 e Congrès : rendez-vous à Lyon! p 20 Sic 332 SEPTEMBRE 2014

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche?

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Salon Micro entreprise Octobre 2015 Le régime auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

Code de déontologie de l auto-entrepreneur

Code de déontologie de l auto-entrepreneur Code de déontologie de l auto-entrepreneur Ce code a été rédigé par Monsieur HABI Hacène, créateur de Habi Consultant International (HCI), pour offrir aux entrepreneurs et aux organismes un support de

Plus en détail

Lettre d information des contrôleurs qualité

Lettre d information des contrôleurs qualité COMMISSION QUALITÉ 1 ème trimestre 2013 Numéro 6 Lettre d information des contrôleurs qualité René KERAVEL Président Commission Qualité du CSOEC Expert-comptable Commissaire aux comptes Cette année 2012

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008.

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. J28 Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. Le statut de l auto entrepreneur : L article 8 de la Loi institue le

Plus en détail

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL

L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITE E.I.R.L. UN NOUVEAU STATUT JURIDIQUE ET FISCAL 1. POURQUOI? Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre

Plus en détail

en10 points L entrepreneur individuel à responsabilité limitée

en10 points L entrepreneur individuel à responsabilité limitée L entrepreneur individuel à responsabilité limitée en10 points Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d État chargé du Commerce, de l Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des

Plus en détail

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession

La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation. Atelier de la Profession La mobilité des travailleurs européens : du détachement à l expatriation Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre FAUCHER Expert-Comptable Rapporteur en charge du social Henri SCHMELTZ Expert-Comptable

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN 2015?

QUOI DE NEUF EN 2015? Claire Valérie QUOI DE NEUF EN 2015? LE SOMMAIRE 1. Les baux commerciaux 2. La publicité des comptes au greffe 3. Les cotisations RSI 4. L autoliquidation de la tva 5. Nouveaux logiciels : les indicateurs

Plus en détail

SOMMAIRE. Ce document présente les principales mesures de cette loi pouvant intéresser les commerçants, les artisans et les très petites entreprises.

SOMMAIRE. Ce document présente les principales mesures de cette loi pouvant intéresser les commerçants, les artisans et les très petites entreprises. Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi relative à l artisanat et commerce et aux très petites entreprises Loi n 2014 du 18 juin 2014, parue au journal officiel du 19 juin 2014 Ce document

Plus en détail

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010 Artisans, commerçants et professions libérales Édition 2010 2 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de créer, avec des formalités de déclaration simplifiée, une entreprise

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010 Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

SOMMAIRE. Ce document présente les principales mesures de cette loi pouvant intéresser les commerçants, les artisans et les très petites entreprises.

SOMMAIRE. Ce document présente les principales mesures de cette loi pouvant intéresser les commerçants, les artisans et les très petites entreprises. Nouvelles mesures Loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Plus d informations sur www.apce.com Loi n 2014262 du 18 juin 2014, parue au journal officiel du 19 juin 2014 Ce

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2 13/11/14 1 L auto-entrepreneur Les éléments clés 13/11/14 2 Hervé ROBERT CMAR BN INTERVENANTS Maître BARUFFOLO Avocat 13/11/14 3 Sommaire Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration

Plus en détail

Choisir le régime de l autoentrepreneur

Choisir le régime de l autoentrepreneur MAI 2015 ENTREPRENEURS N 5 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Choisir le régime de l autoentrepreneur Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LA MICRO-ENTREPRISE Les éléments clés INTERVENANT Stéphane HERVE CMAR BN SOMMAIRE Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration Les principes du régime de la micro-entreprise Les principes

Plus en détail

Le statut de l auto-entrepreneur

Le statut de l auto-entrepreneur Artisans, commerçants et professions libérales Le statut de l auto-entrepreneur Édition 2009 2 Le statut de l auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Décret n o 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR : ESRS0905375D

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE / AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE / FISCAL Date : 24/04/2009 N Juridique : 21.09 N Affaires sociales : 22.09 N Fiscal : 15.09

Plus en détail

Quelques chiffres clés

Quelques chiffres clés Quelques chiffres clés PROFILS CONCERNES Jeune diplômé (pour décrocher une première expérience) Porteur de projet (voulant valider son projet et tester son marché sans risque) Cadre en recherche d emploi

Plus en détail

LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A

LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A 5 juillet 2010 Service Juridique LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (E.I.R.L.) (J.O. du 16 juin) Présentée comme une réforme fondamentale pour

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire L auto entrepreneur Sous-titre Séance d information aux professions libérales Mise à jour JUILLET 2015 Au sommaire La Sécurité sociale Le dispositif AE Ses conditions Ses avantages L adhésion Les cotisations

Plus en détail

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D

DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D DECRET Décret n 2009-1789 du 30 décembre 2009 relatif au diplôme d expertise comptable NOR: ESRS0905375D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de l enseignement supérieur et de la recherche,

Plus en détail

Expert et Indépendance

Expert et Indépendance Expert et Indépendance RSI Pays de la Loire - 44952 Nantes Cedex 9 www.rsi.fr/contact ou pour les experts comptables : expertscomptables@paysdelaloire.rsi.fr Numéro 16 04 octobre 2013 Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA vise à améliorer les revenus d activité en les complétant jusqu à atteindre un niveau de revenu garanti

Plus en détail

La Lettre fiscale n 1 / Juin 2008 Sommaire Editorial

La Lettre fiscale n 1 / Juin 2008 Sommaire Editorial La Lettre fiscale n 1 / Juin 2008 Sommaire Taxe professionnelle 2 Impôt de solidarité sur la fortune 4 Editorial Le cabinet Simon Associés s agrandit et développe un pôle fiscal en accueillant Pierrick

Plus en détail

Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. Les outils d informations

Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. Les outils d informations Ce PDF est dynamique, vous pouvez naviguer en cliquant sur les boutons du sommaire. L expertise ESEF International AVEC HUMANIS, VOTRE ENTREPRISE PROFITE D UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SIMPLE ET EFFICACE.

Plus en détail

expertise complète pour vos projets

expertise complète pour vos projets Choisissez une expertise complète pour vos projets d entrepreneur > Une vision globale pour bien assurer >toute l entreprise et la vie privée. > ASSURANCES DE PERSONNES ASSURANCES DES BIENS Obligations

Plus en détail

1 L entreprise individuelle traditionnelle

1 L entreprise individuelle traditionnelle 1 L entreprise individuelle traditionnelle Introduction L entreprise individuelle est la forme juridique à la fois la plus répandue en France et la plus fragile. Elle connaît un franc succès depuis la

Plus en détail

Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié

Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié Jeudi 6 novembre 2014 Quel régime pour mon entreprise? Micro-social et réél simplifié organisé par avec le soutien de Lucile BERTHAULT-CLAVIER organisé par avec le soutien de La première question Avant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Ce dossier est destiné à vous présenter à la fois l activité du cabinet de courtage A2C GROUPE, les services mis à la disposition de ses partenaires. Ce dossier se présente sous

Plus en détail

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Qu'est-ce qu'un auto-entrepreneur? C'est une personne physique qui souhaite créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre

Plus en détail

11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir!

11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir! 11-1 - Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (EIRL) Avec l EIRL Artisanat, tout ce que vous risquez c est de réussir! Av Depuis janvier 2011, les créateurs d entreprises artisanales ou artisans

Plus en détail

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX I. Différentes formes juridiques d exercice de son activité : L entreprise individuelle ou la Société - A :

Plus en détail

Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur

Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur Statuts du conjoint(e) du chef d entreprise artisanale Fiche relative au statut de conjoint collaborateur (Loi 2005-882 du 2 Août 2005 et décret 2006-966 du 1 er août 2006) Entrée en vigueur le 4 AOUT

Plus en détail

JORF n 0095 du 21 avril 2012. Texte n 29

JORF n 0095 du 21 avril 2012. Texte n 29 1 JORF n 0095 du 21 avril 2012 Texte n 29 DECRET Décret n 2012-528 du 19 avril 2012 relatif au fonds d assurance formation des chefs d entreprise exerçant une activité artisanale NOR: EFII1126169D Publics

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT

L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT L environnement numérique Geoffroy Filho Chef de projet en charge du digital au CSOEC gfilho@cs.experts-comptables.org Sylvie

Plus en détail

RETRAITE. Microentrepreneur PRÉVOYANCE

RETRAITE. Microentrepreneur PRÉVOYANCE RETRAITE Microentrepreneur PRÉVOYANCE 2 micro-entrepreneur vous avez choisi d adhérer au régime du micro-entrepreneur, institué par la Loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août 2008 et entré

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

Les assurances collectives Santé et Prévoyance

Les assurances collectives Santé et Prévoyance CAA P A C I F I C A P R E D I C A Les assurances collectives Santé et Prévoyance Dernières évolutions réglementaires et réponses du Crédit.Agricole Réunion Experts-Comptables du 10 juillet 2014 Page 1

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. PRESENTATION DU FAFCEA... 3 II. L ACTIVITE EN 2013... 5 FORMATION... 6 1) LE BUDGET DU FAFCEA... 6 Les dépenses de formation par secteur en 2013... 8 A.

Plus en détail

Mission jeunes entreprises

Mission jeunes entreprises Mission jeunes entreprises proposée par les experts-comptables www.entreprisecreation.com Le site des experts-comptables dédié à la création d'entreprise Pourquoi une? En vue de contribuer au développement

Plus en détail

Les difficultés attendues après la loi Pinel

Les difficultés attendues après la loi Pinel M e Géraldine Piedelièvre Avocat, associé Lefèvre Pelletier & associés, Avocats ANALYSE Les difficultés attendues après la loi Pinel Si les dispositions de la loi Pinel du 18 juin 2014 et de son décret

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX

LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX LE STATUT DES BAUX COMMERCIAUX Les baux dérogatoires La durée et le droit au renouvellement La fixation et la révision du loyer - 1-7 juillet 2015 Introduction Statut d ordre public o Location d immeubles

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

N 2013 / 017 5/07/2013

N 2013 / 017 5/07/2013 N 2013 / 017 5/07/2013 Origine : Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques Contact : Département de la Réglementation du Recouvrement Draj.reglementationrecouvrement@rsi.fr A : Mmes et

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

N 2010 / 034 14/10/2010. Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite

N 2010 / 034 14/10/2010. Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite N 2010 / 034 14/10/2010 Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite Contact : Laurent Périé laurent.perie@le-rsi.fr A : Mesdames et Messieurs les Directeurs des caisses RSI Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes

Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Séminaire ECF Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Christian LAVAL CL Communication Franck DIET Expert Infos «Hier» Ordonnance 19/09/1945 Art. 23 «Toute publicité

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR 2010 Vous avez choisi d adhérer au régime de l auto-entrepreneur, institué par la Loi de Modernisation

Plus en détail

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX Note Juridique 02 février 2015 ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX La loi relative à l artisanat, au commerce et aux petites entreprises, dite «Loi Pinel» n 2014-626 en date du 18 Juin 2014, a réformé le statut

Plus en détail

N 2009 / 026 22/04/2009

N 2009 / 026 22/04/2009 N 2009 / 026 22/04/2009 Origine : Direction des Retraites, du Recouvrement, des Clients et de l Animation du Réseau (DIRRCA) : Direction du Recouvrement Contact : N. SELLIER Nicole.sellier@le-rsi.fr E.

Plus en détail

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE :

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE : LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REGIE LERY 165 Bd de La Croix Rousse 69004 LYON Gestion Locative Syndic Tél. 04.72.10.61.90 regielery@lery-immobilier.fr

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE EXTRAITS DU N 48 MARS 2012 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Question de bateaux IR : un barème gelé A noter Du crédit pour le bio Page 3 A table! Trois ans de plus Taxi

Plus en détail

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB...

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ... 5 ANS D EXPÉ- RIENCE, DE SER- VICES, 5 ANS D ÉCHANGES Le site du Social Club a 5 ans. Ces cinq années de partenariat

Plus en détail

MODUVÉO PRO. Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS

MODUVÉO PRO. Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS Indépendant et prévoyant > DES GARANTIES POUR SÉCURISER VOS REVENUS ET CEUX DE VOTRE FAMILLE EN CAS DE COUPS DURS Lorsqu une maladie ou un accident survient, ce que vous avez construit peut être mis en

Plus en détail

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL

Fiche conseil ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL ENTREPRENEURS INDIVIDUELS : ET SI VOUS ADOPTIEZ LE NOUVEAU STATUT DE L EIRL Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables

Plus en détail

LES BAUX COMMERCIAUX LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80. Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre

LES BAUX COMMERCIAUX LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80. Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80 LES BAUX COMMERCIAUX Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

La Société par Actions Simplifiée (SAS) : Un fonctionnement dicté par les statuts

La Société par Actions Simplifiée (SAS) : Un fonctionnement dicté par les statuts La Société par Actions Simplifiée (SAS) : Un fonctionnement dicté par les statuts CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR A l origine, la Société par Actions Simplifiée (SAS) a été créée (par la loi n 94-1 du 13 novembre

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013 L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée 2 Nouveautés À qui s adresse se statut d EIRL? Quelle procédure accomplir?

Plus en détail

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE sociale utilité & transparence financière Au service des Comités d Entreprise Actualité CE Établissement et certification des comptes annuels des Comités d Entreprise

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

MJPM EXERCANT A TITRE INDIVIDUEL PROCEDURE D AGREMENT

MJPM EXERCANT A TITRE INDIVIDUEL PROCEDURE D AGREMENT Février 2013 MJPM EXERCANT A TITRE INDIVIDUEL PROCEDURE D AGREMENT Toute personne souhaitant exercer à titre individuel des mesures de protection des majeurs ordonnées par l autorité judiciaire doit être

Plus en détail

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle Animé par : Aurélien DEMAURE Le cadre juridique L entreprise en nom propre L EIRL La société Les critères à retenir Le régime fiscal de l entrepreneur

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR

EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR EDITEUR DE LOGICIELS POUR LES EXPERTS-COMPTABLES WWW.RCA.FR FIDÉLISER SES CLIENTS ET DÉVELOPPER SON CHIFFRE D AFFAIRES Vous venez d acquérir le Full Services RCA, bravo pour votre choix. Vous avez désormais

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

KIT FORMATION FACTURATION RAPIDE

KIT FORMATION FACTURATION RAPIDE M O D E D E M P L O I KIT FORMATION FACTURATION RAPIDE Communaute des experts en gestion Par RCA sommaire ASPECTS CONTRACTUELS : EXPLOITATION DU... page 1 INTRODUCTION : L EDITION DE FACTURES N EST PAS

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 64 DU 29 JUIN 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 A-10-09 INSTRUCTION DU 25 JUIN 2009 CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES DE PROSPECTION COMMERCIALE (C.G.I., art. 244

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants :

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : DIRECCTE-LR L EFFET DU LOGIS BOUTIQUE DE GESTION ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs I - Loi de finances 2015 2 de Loi de finances rectificative pour 2014 II - Régime des Auto-entrepreneurs Janvier 2015 Mode d emploi du Powerpoint Courrier d invitation à destination de vos clients Loi

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur

Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur Adie Conseil Fiches pratiques Introduction 1 Qu est ce qu un auto-entrepreneur? L auto-entrepreneur est une personne physique (et

Plus en détail

L autoentrepreneur P005. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

L autoentrepreneur P005. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Réunion d information La Maison des Artistes Montpellier 20 octobre 2011

Réunion d information La Maison des Artistes Montpellier 20 octobre 2011 Montpellier 20 octobre 2011 Résumé Plus de 150 personnes ont participé à la réunion d information sur La Maison des Artistes, organisée le 20 octobre dernier à Montpellier : artistes professionnels ou

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel (E.I.R.L)

L Entrepreneur Individuel (E.I.R.L) L Entrepreneur Individuel à Responsabilité Limitée (E.I.R.L) L EIRL Définition L EIRL : Pourquoi? Comment? Mise en garde Formalités Coûts des formalités Régime fiscal Définition Régime social Avantages

Plus en détail

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA)

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) Le kit fiscal dédié aux investisseurs LMNP Une récupération de la TVA - L investisseur optimise sa trésorerie L établissement des déclarations fiscales BIC (Bénéfices Industriels

Plus en détail