Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008"

Transcription

1 Radiothérapie dans le Cancer du Rectum Olivier Dubreuil Février 2008

2 Plan Pourquoi? Comment? Quand faire de la radiochimiothérapie? Conclusions

3 Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminution des récidives locales post-opératoires Stériliser les lésions microscopiques résiduelles Impact sur la survie globale? Impact sur la conservation sphinctérienne?

4 Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminue les micrométastases ignorées par la chirurgie Permet un «downstaging» et donc plus de R0. Diminution des récidives locales post-op: 8 à 10% de baisse du RR sur 3 méta-analyses. De 8 à 2 % dans l essai hollandais à 2 ans De 11 à 5,6% à 5 ans ( p<0.001).

5 Diminution de la récidive locale Bénéfice croissant avec le stade: 5,7% à 1% pour les stades II 15 à 4,3% pour les stades III Pas de bénéfice pour les stades I En fonction du siège: Pas de bénéfice pour les tumeurs du 1/3 supérieur (p=0.17*) *Kapiteijn E, Dutch Colorectal Cancer Group. Preoperative radiotherapy combined with total mesorectal excision for resectable rectal cancer. New England Journal of Medicine 2001;345(9):690 2.

6 Récidive locale

7 Pourquoi faire de la radiothérapie? Impact sur la survie: 1997, NEJM, Swedish Rectal Cancer trial: Taux de récidive locale à 5 ans: 11 Vs 27% Survie globale à 5 ans: 58% Vs 48% (p=0.004) Survie spécifique à 9 ans: 74 Vs 65% (p = 0.002)

8 Pourquoi faire de la radiothérapie? Impact sur la survie globale: Méta-analyses: Diminution du RR de 12%. Cochrane: RR= 0.93 [0,87;1] Essai Hollandais: 64,2% Vs 63.5 à 5 ans (p=0.9) T3N0/1 du 1/3 inf: OS à 5 ans 63% Vs 52%*. Peu voire pas d effet sur la survie, aucun effet sur l apparition de métastase à distance. *Delaney C,et al. Preoperative radiotherapy improves survival for patients undergoing total mesorectal excision for stage T3 low rectal cancers. Ann Surg 2002;236:203-7

9 Survie globale

10 Impact sur la préservation sphinctérienne? Cochrane: RR de 0,88 à 1,04 (ns) 1 seul essai randomisé: RCT Vs RT courte puis TME*: Pas de différence dans la préservation sphinctérienne, alors que downsizing (-1,9cm), p<0,001. (RCT, 5 pts AAP malgré RC) Analyse rétrospective 2008**: 43% si RCT Vs 33,6% pour RT (p=0,09) Ccl: RT>chir seule, mais RT = RCT? **Analysis of anal sphincter preservation rate according to tumor level and neoadjuvant chemoradiotherapy in rectal cancer patients. J Gastrointest Surg Jan; 12(1): *Sphincter preservation following preoperative radiotherapy for rectal cancer: report of a randomised trial comparing short-term radiotherapy vs. conventionally fractionated radiochemotherapy, Bujko, Radiotherapy and Oncology Vol 72, 1, July 2004, 15-24

11 Comment faire la radiothérapie? Schémas classiques: Schéma court: 5Gy X 5 jours puis chir à 1 sem. Schéma long: 1.8 Gy pdt 5 jours jusqu à Gy, associé à de la chimiothérapie, puis chirurgie à 6 semaines.

12 Schéma court Efficacité démontrée+++ Coût, simplicité, compliance Inconvénients: Pas de chimiothérapie associée (délai, toxicité) Effets secondaires retardés (grêle radique) + fréquents. Pas de régression tumorale ni de préservation sphinctérienne

13 Schéma long Possibilité d associer de la chimiothérapie. Toxicité plus faible car doses moins fortes. Inconvénients: Moins bien validé. Pas d étude randomisée avec TME Compliance moins bonne En cours: RTX 5x5 avec chir à J7 Vs à 4-8 sem. Vs RTX longue de 50 Gy en 25 fractions et chir à 4 à 8 sem.

14 Quel schéma choisir? Nécessité d un down-staging? Tumeur fixée, «marges limites»: Schéma long Résécable d emblée (mobile, marges>1mm), RTX privilégiée pour diminuer les récidives locales: Schéma court possible.

15 Avenir? Pour les tumeurs fixées, non résécables: Schéma court et chir. 6 à 8 sem plus tard: Taux de résection avec marges de sécurité, de réponse complète, et de contrôle local similaires à la RCT pré-op. Toxicité? Nécessité d un essai randomisé+++ Radu, A., Short course preoperative radiotherapy with delayed surgery in rectal cancer a retrospective study, Radiother Oncol (2007). The 5 5 Gy with delayed surgery in non-resectable rectal cancer: A new treatment option, Krzysztof Bujko, Radiotherapy and Oncology, Available online 18 January 2008

16 Faut-il ajouter de la chimiothérapie? Améliore la radiosensibilité. Effet synergique. Permet un down-staging, une préservation sphinctérienne.

17 Efficacité d une RCT? Bosset 2006 Critères d inclusion Tumeur T3 circonférentielle ou T4 résécable Pôle inférieur tumeur < 15 cm MA 4 groupes tirés au sort Rx pré seule : RCT pré : 253 Rx pré + chimio post : RCT pré+ CT post:252 Traitement Rxthérapie : 45 Gy sur 5 semaines Chimio pré : 5FU - levamisole 1 ère et 5 ème semaine Chimio post : 4 cycles 5FU

18 Bosset 2006 Pas d effet de la chimio pré ou post Survie globale à 5 ans (p=0,84) Survie sans récidive à 5 ans (p=0,52) Récidive locale à 5 ans Groupe Rx pré seule : 17,1% Groupe Rx chimio pré seule : 8,7% Groupe Rx pré chimio post : 9,6% Groupe Rx chimio pré - chimio post : 7,6% p=0,002

19 Résultats anapath Bosset Tumeurs plus petites après RCT qu après RTX (p<0.001). Moins d adénopathies métastatiques (p<0.001). Moins d invasion lymphatique, vasculaire et nerveuse. (p<0.008)

20 Critiques Chirurgie non optimale+++ ETM : 40% des patients Taux d AAP : 48% alors que 60% tumeur du moyen rectum Taux de récidive locale de 17,1% dans le groupe RX pré-op sans chimio. Essai Hollandais: Tumeur stade III traitée par RX 5x5 : Récidive locale : 4,3% (< 7,6 % du groupe RCT pré - chimio post)

21 RT ou RCT pré-op Essai FFCD 9203 phase III T3 ou T4 bas rectum 2 groupes randomisés: Rx 45 Gy seule (n=367) vs RCT pré (n=375) Réponse complète : 3,6% vs 11,4% (p<0,05) Conservation sphinctérienne identique. Survie à 5 ans : 67 Vs 66%. Récidive locale : 16,5% vs 8,1% (p<0,05) Gerard et al, JCO 2006

22 Quand faire la RT? En post-opératoire: Si pas de Tt néo-adjuvant Si Facteurs de risque de récidive pelvienne (T3/4, N+) RCT (50Gy avec 5FU) pdt 6 semaines. Améliore le taux de récidive, pas l OS. Essais sans chirurgie optimale. Morbidité++, compliance faible.

23 Quand faire la RCT? Bosset NEJM 2006: Adhérence à la RTX excellente: 97%. Adhérence à la chimio: 82%. Toxicité: 30% ds le groupe RTX, 38% ds le groupe RCT (ns).

24 Quand faire la RCT? En post-opératoire: Adhérence FAIBLE: 27% n ont jamais reçu la CT. Seulement 43% ont reçu le traitement entier. Toxicité de tous grades: 58% des patients. Diarrhée de grade >II: 20%. Vomissements de grade >II:10%*. Pas de décès toxique.

25 Conclusions Traitement efficace, mais avec effets secondaires marqués, RCP+++ Pas beaucoup de recul (3 ans) pour l efficacité qd le Tt chir est optimal (TME) Ne doit pas être prescrite à excès (T2N0) Doit être associée à de la chimiothérapie. Nouvelles modalités?

26 Conclusions Indications de la radiothérapie: T3 et tous N+: RT courte suivie de chir à 1 sem. T4, tumeur fixée: RCT «longue», puis chir 5 à 8 sem après. Option non confirmée: RX courte et chir à 8 sem.

27 Bibliographie The TME Trial After a Median Follow-up of 6 Years Increased Local Control But No Survival Benefit in Irradiated Patients With Resectable Rectal Carcinoma, Koen C.M.J. Peeters, Annals of Surgery Volume 246, Number 5, November 2007 Preoperative Radiotherapy Combined with Total Mesorectal Excision for Resectable Rectal Cancer, E Kapiteijn, NEJM 2001, Volume 345: Camma C, Preoperative radiotherapy for resectable rectal cancer: a metaanalysis. JAMA 2000;284: Adjuvant radiotherapy for rectal cancer: a systematic overview of 8,507 patients from 22 randomised trials. Lancet 2001;358: Figueredo A,. The use of preoperative radiotherapy in the management of patients with clinically resectable rectal cancer. Cancer Care Ontario; 2004 Jan Comment choisir les thérapeutiques néoadjuvantes?, Portier, Gastroenterol Clin Biol 2007;31:1S23-1S33

28 Bibliographie Pre-operative radiotherapy and curative surgery for the management of localized rectal carcinoma (Review), Wong RKS, The Cochrane Library 2007, Issue 4 Chemotherapy with Preoperative Radiotherapy in Rectal Cancer, Bosset, NEJM 2006, Volume 355: Preoperative Radiotherapy With or Without Concurrent Fluorouracil and Leucovorin in T3-4 Rectal Cancers: Results of FFCD 9203, Gerard, Journal of Clinical Oncology, Vol 24, No 28 (Oct 1), 2006: TNCD, actualisation Décembre 2007.

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010 CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB 12 décembre 2010 INTRODUCTION - I La Radiotherapie pre opératoire représente le traitement standard des

Plus en détail

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr

Radio-chimiothérapie du cancer du rectum. Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr Radio-chimiothérapie du cancer du rectum Xavier Mirabel x-mirabel@o-lambret.fr 5 nouveautés dans le cancer du rectum La RTCT nouveau standard Extension des indications de conservation du sphincter L IRM

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Les objectifs d un traitement optimal en 2013

Les objectifs d un traitement optimal en 2013 Pr L.Bresler Les objectifs d un traitement optimal en 2013 Minimiser le taux de récidives loco-régionales (RLR) Augmenter la survie sans récidive et la survie globale Diminuer la morbi-mortalité de la

Plus en détail

Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants

Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants Les difficultés chirurgicales liées aux traitements néoadjuvants Pr. Michel Rivoire Département de Chirurgie Centre de Lu:e Contre Cancer Léon Bérard 69008 LYON, France michel.rivoire@lyon.unicancer.fr

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

LA RADIOTHÉRAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM : quand, comment et pourquoi?

LA RADIOTHÉRAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM : quand, comment et pourquoi? LA RADIOTHÉRAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM : quand, comment et pourquoi? P. Martinive (1), D. Vandaele (2), E. Lennerts (3), M. Polus (2), C. Coimbra (4), L. Kohnen (4), J. Vanderick (1), J. Collignon (5),

Plus en détail

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN

Cancer de l endomètre localisé à haut risque. Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Cancer de l endomètre localisé à haut risque Arnaud BEDDOK DES oncologie - radiothérapie Tutrices: Dr RAMDANE, Dr BIHAN Plan Introduction: de quoi parle t on? Cas clinique: Mme L 76 ans Recommandations

Plus en détail

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var «N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var La totalité des patients doit bénéficier d une décision collégiale prise au sein d une RCP

Plus en détail

Chimiothérapie stades avancés

Chimiothérapie stades avancés Définition Chimiothérapie adjuvante Cancer du poumon non à petites cellules On entend par chimiothérapie adjuvante, un traitement réalisé chez un malade dont la tumeur a été enlevée en totalité par une

Plus en détail

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre.

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. F Peschaud Vendredi 11 décembre 2015 Adjuvant: Pourquoi? T3/T4 après RCT néoadjuvante: taux de récidive métastatique à 5 ans de 35% Stade III: Survie sans

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables 10 ème Symposium ADMY Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables Stéphane Benoist CHU Bicêtre Introduction Cancer colorectal avec métastases

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM

EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM EVALUATION DE LA RESPONSE TUMORALE à la RCT TRAITEMENTS CONSERVATEURS DU RECTUM Dr A.Rahili DIU Cancérologie Digestive Février 2014 CANCER DU RECTUM EVOLUTION 1987-1993 Essai Randomisé Contrôlé (ERC) Stockholm

Plus en détail

10 ème Printemps de l AFCOR Tumeurs du Rectum et du Canal Anal

10 ème Printemps de l AFCOR Tumeurs du Rectum et du Canal Anal 10 ème Printemps de l AFCOR Tumeurs du Rectum et du Canal Anal Session Canal Anal Indications, doses, fractionnement Dr V.Vendrely 10 ème Printemps Déclaration d intérêts Pas de conflits d intérêts à déclarer

Plus en détail

Cancers du rectum Place de la chimiothérapie. Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr

Cancers du rectum Place de la chimiothérapie. Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr Cancers du rectum Place de la chimiothérapie Pr Christophe Borg UMR1098 INSERM Christophe.borg@efs.sante.fr Cancers du rectum Place de la chimiothérapie Quelles sont vos pratiques? Cancers du rectum Place

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Vendredi 27 mars 2015 Laurent Quéro Service de Cancérologie-Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer

Plus en détail

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438 CANCERS DIGESTIFS Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: 38/435 Poster présentations: 87/1438 The TME Trial after a Median Follow-up of 11 Years C. A. Marijnen et Al, Leiden,

Plus en détail

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Dominique de Raucourt 1 / xx 2 / xx Particularités des T3 oropharyngés! " Accessibles le plus souvent

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail

B Gallix, Montpellier/Fr

B Gallix, Montpellier/Fr 1/64 IRM du cancer du rectum Pré / Post radiothérapie rapie B Gallix, Montpellier/Fr 2/64 IRM du rectum: Rappel radio- n Rectum n Fascias n Releveur de l anusl n Sphincters anatomique 3/64 Rappel radio-anatomique

Plus en détail

Cas clinique cancer de l oesophage

Cas clinique cancer de l oesophage Cas clinique cancer de l oesophage P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie CHU de Rouen www.tncd.org Evolution du cancer de l oesophage en 2010 en France en fonction de l année de naissance Tout cancer

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, IUC, Université Pierre et Marie Curie Paris VI Cancer

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

Chirurgie palliative des cancers du sein

Chirurgie palliative des cancers du sein Chirurgie palliative des cancers du sein Dr MARTIN-FRANCOISE Sandrine Centre François Baclesse CAEN 1 / xx Cancers du sein métastatiques Cancer du sein d emblée métastatique : 1 à 2% Puis cancer devenant

Plus en détail

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013

Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Tumeurs rectales. Bilan d extension A.OLIVER F.JAUSSET 2013 Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue - Le bilan local s associe à

Plus en détail

Radiothérapie-Oncologie

Radiothérapie-Oncologie Radiothérapie-Oncologie Dirk Van Gestel, MD, PhD Chef de service de Radiothérapie Les urgences de la radiothérapie Il n y en a pas! Il n y en a plus! Les urgences de la radiothérapie «The Friday night

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes

Bilan d extension locale d une tumeur rectale. François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Bilan d extension locale d une tumeur rectale François Jausset, Radiologie Brabois Adultes Introduction - Déterminer l extension locale précise d une tumeur rectale est un enjeu majeur pour le radiologue

Plus en détail

CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT de PREMIÈRE LIGNE (en dehors de la radiothérapie)

CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT de PREMIÈRE LIGNE (en dehors de la radiothérapie) CANCERS à PETITES CELLULES : TRAITEMENT (en dehors de la radiothé Bernard LEBEAU Service de Pneumologie Hôpital Saint-Antoine Paris Université Pierre et Marie Curie, Paris VI Cours du G.O.L.F Montpellier,

Plus en détail

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy Spécificités prise en charge thérapeutique d un cancer

Plus en détail

A propos d un cancer du rectum

A propos d un cancer du rectum A propos d un cancer du rectum L Cany B Carles P.E Chémaly J El Kohen L Prié Ph Santoni QuickTime et un décompresseur sont requis pour visionner cette image. Monsieur R, 56 ans Syndrome rectal depuis trois

Plus en détail

Traitement cancer du sein invasif H Marret -JLansac Département de Gynécologie Obstétrique CHU Bretonneau Tours France Le cancer du sein en France 37000 nouveaux cas en 1998 11000 décès dont 4000 < 65

Plus en détail

Facteurs prédictifs de réponse à la radiothérapie

Facteurs prédictifs de réponse à la radiothérapie Facteurs prédictifs de réponse à la radiothérapie Romuald LE SCODAN Oncologie-Radiothérapie Centre Hospitalier Privé St-Grégoire Actualités et controverses, 11 Mai 2012 Irradiation adjuvante des cancers

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR FOM 213 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR Jean Louis Lefebvre Centre Oscar Lambret Lille, France Liens d intérêts Membre d advisory boards et conférencier Sanofi-Aventis (jusqu en 21)

Plus en détail

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D ENDOMETRE POST OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me C, Age, OMS 0 Antécédents Métrorragies post ménopausique? Ex complémentaires = hystéroscopie curetage et TDM TAP Chirurgie: hystérectomie

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

B. Lueza, G Le Teuff, J.P Pignon, D. De Ruysscher, C. Le Pechoux

B. Lueza, G Le Teuff, J.P Pignon, D. De Ruysscher, C. Le Pechoux Hétérogénéité inter et intra-sous groupes d essais pour explorer l hétérogénéité globale Un exemple de méta-analyse sur données individuelles dans le traitement des cancers bronchiques B. Lueza, G Le Teuff,

Plus en détail

Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie

Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie Tumeurs rectales Bilan initial et Imagerie Ou en est on plus de 10 ans après? Valérie LAURENT(1) François JAUSSET (1) Laurence CHONE(2) Laurent BRESLER(3) Adeline GERMAIN (3) Thibaut FOUQUET(3) Didier

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

Yves Gandon CANCER DU RECTUM

Yves Gandon CANCER DU RECTUM Yves Gandon CANCER DU RECTUM Enjeux Problème de santé publique: 2 nd K pays développés, 1/3 des CCR 15000 nouveaux cas/ an en France Mauvais pronostic selon : extension locale T, CRM et lymphonoeuds N

Plus en détail

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art O Choussy Fédéra.on oncologique ORL- Maxillo- Odontologie CHU Rouen Ra.onnel de la CT néoadjuvante Meilleure délivrance

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature. L.Laccourreye Angers

T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature. L.Laccourreye Angers T1-T2 du larynx: Chirurgie ou radiochimiothérapie Revue de la littérature L.Laccourreye Angers Critères de jugement?! Mendenhall et al proposaient 3 critères Contrôle local Qualité vocale Coût Mendenhall

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Laurent Quéro Service de Cancérologie - Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer en terme d incidence

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 8 septembre 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 8 septembre 2010 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 4 juillet 2005 (JO du 14 juillet 2005) FASLODEX 250 mg/5 ml, solution

Plus en détail

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas?

Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Cancer du rectum, ce qui va changer et pourquoi. Excision du mésorectum: par en haut ou par en bas? Michel RIVOIRE, Valeria BASSO Département de Chirurgie Oncologique Centre Léon Bérard, INSERM 1032 69

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

Stratégie multimodale dans les cancers oesogastriques. Pr Christophe MARIETTE Service de chirurgie digestive CHRU LILLE FRANCE

Stratégie multimodale dans les cancers oesogastriques. Pr Christophe MARIETTE Service de chirurgie digestive CHRU LILLE FRANCE Stratégie multimodale dans les cancers oesogastriques Pr Christophe MARIETTE Service de chirurgie digestive CHRU LILLE FRANCE Cancer gastrique 2 cancer digestif en France Par an: 7000 nouveaux cas, 6000

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR 6eme Réunion annuelle de pathologie digestive Hôpital Cochin Hôtel Dieu 05 février 2010 Romain Coriat Unité

Plus en détail

Mastectomie Irradiation des aires ganglionnaires Toxicité tardive Dr. Céline Bourgier

Mastectomie Irradiation des aires ganglionnaires Toxicité tardive Dr. Céline Bourgier Échanges en radiothérapie du cancer du sein Mastectomie Irradiation des aires ganglionnaires Toxicité tardive Dr. Céline Bourgier Patiente de 62 ans Atcd néo sein gauche traité en 1995 par MCA gauche pour

Plus en détail

FOIE, CHIMIOTHERAPIE ET CHIRURGIE

FOIE, CHIMIOTHERAPIE ET CHIRURGIE 63 FOIE, CHIMIOTHERAPIE ET CHIRURGIE Alain Sauvanet Pôle des Maladies de l Appareil Digestif, Service de Chirurgie Hépatique et Pancréatique, Hôpital Beaujon, Clichy Des métastases hépatiques se développent

Plus en détail

CANCER de l ESTOMAC. Dr Kanor, Dr Mineur, Dr Houtin 7 ème Journée Carpentrassienne Vendredi 4 Décembre 2011

CANCER de l ESTOMAC. Dr Kanor, Dr Mineur, Dr Houtin 7 ème Journée Carpentrassienne Vendredi 4 Décembre 2011 CANCER de l ESTOMAC Dr Kanor, Dr Mineur, Dr Houtin 7 ème Journée Carpentrassienne Vendredi 4 Décembre 2011 On aurait pu dire 4 ème rang mondial : poumon,sein,colon 2 ème rang des cancers digestifs France

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

Prise en charge du cancer épidermoïde du canal anal

Prise en charge du cancer épidermoïde du canal anal Post U (2011) 205-212 Prise en charge du cancer épidermoïde du canal anal Objectifs pédagogiques Connaître les principales classifications utilisées pour apprécier le niveau d atteinte tumorale et le bilan

Plus en détail

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007

PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN. Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 PRINCIPES DU TRAITEMENT CONSERVATEUR DU CANCER DU SEIN Valeria de Franco, Nantes DESC - SCVO Poitiers, 8 juin 2007 DEFINITION Exérèse totale de la tumeur = tumorectomie Conservant le sein (mamelon et aréole)

Plus en détail

EIFFELVET. Le traitement du fibrosarcome. de A à Z EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Paris 3/12/15. Docteur Olivier Keravel

EIFFELVET. Le traitement du fibrosarcome. de A à Z EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Paris 3/12/15. Docteur Olivier Keravel Le traitement du fibrosarcome de A à Z Paris 3/12/15 Docteur Olivier Keravel FIBROSARCOME: maladie chirurgicale Attention métas pulmonaires SCANNER masse/thorax pré op 1 ère intention avant 1 ère chir

Plus en détail

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD

Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Données récentes sur le traitement ADJUVANT des tumeurs HER2 positives Alexandru Eniu, MD, PhD Dept. des Tumeurs du Sein Chef du service Hôpital de Jour Institut d Oncologie Ion Chiricuţă Cluj-Napoca,

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Traitement des cancers du pancréas et des voies biliaires

Traitement des cancers du pancréas et des voies biliaires Traitement des cancers du pancréas et des voies biliaires Les cancers des voies biliaires et du pancréas, essentiellement des adénocarcinomes, sont de pronostic très sombre du fait d un diagnostic très

Plus en détail

Collège d' Oncologie Directives Nationales CANCER DU RECTUM. Algorithme général. Continuer. V1.2004 2007 Collège d'oncology

Collège d' Oncologie Directives Nationales CANCER DU RECTUM. Algorithme général. Continuer. V1.2004 2007 Collège d'oncology COLLEGE D'ONCOLOGY Algorithme général pour la pratique clinique Rectum Cancer du Cancer Rectum Version 1.2004 Version 1.2004 Continuer Comité Algorithme de dévelopment général Comité de dévelopment de

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012?

Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Toulouse le 5 avril 2013 Chimiothérapie adjuvante des cancers colorectaux : peut on se baser sur la biologie moléculaire pour proposer un traitement adjuvant en 2012? Thierry Lecomte Service d Hépatogastroentérologie

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES Philippe Rougier Hopital Européen Georges Pompidou 75015 Paris philippe.rougier@egp.aphp.fr PhR 2011 First

Plus en détail

Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum. DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni

Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum. DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni Introduction Technique d imagerie médicale fonctionnelle et métabolique alliant l information fonctionnelle du TEP

Plus en détail

Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée. Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014

Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée. Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014 Traitement conservateur du sein: Radiothérapie accélérée Pascale Romestaing Hôpital Jean Mermoz LYON 20 Octobre 2014 Désescalade thérapeutique du traitement loco-régional 1970: de l opération de Halsted

Plus en détail

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II?

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Augmentation lente de l incidence Incidence

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique

Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique Pr. Christophe Mariette Service de Chirurgie Digestive et Générale CHRU de Lille 1 Contexte Données de la littérature Cancer gastrique

Plus en détail

Chimiothérapie et radiothérapie concomitante Pour les patients ayant un cancer de la tête et du cou

Chimiothérapie et radiothérapie concomitante Pour les patients ayant un cancer de la tête et du cou Chimiothérapie et radiothérapie concomitante Pour les patients ayant un cancer de la tête et du cou Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Mai 2005 Chimiothérapie et radiothérapie concomitante

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE IMAGERIE EN CANCEROLOGIE Méthodes Diagnostiques et Thérapeutiques récentes Frank Boudghene Hopital Tenon - Université Paris 6 FEDERATION D IMAGERIE DU CANCER Nouveautés en IRM IRM Morphologique : Matériel

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT

RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE OCTOBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél. : 01 55 93 70 00

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 20 septembre 2012 2009 : TEP-TDM à temps

Plus en détail

Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire. Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy

Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire. Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy Chimiothérapie néoadjuvante et cancer de l ovaire Patricia Pautier Oncologue médical Institut Gustave-Roussy Chimiothérapie néoadjuvante Pro Réalisation d une chirurgie complète Moins de morbidité post

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés?

Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? Faut-il encore opérer les cancers de l œsophage localement avancés? controverse : pour Delphine BONNET Fédération digestive - Hôpital Purpan - TOULOUSE définitions Type histologique : adénocarcinome /

Plus en détail

RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE DES METASTASES CEREBRALES

RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE DES METASTASES CEREBRALES Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE DES METASTASES CEREBRALES Professeur Serge BLOND Clinique de Neurochirurgie Centre Gamma-Knife Hôpital Roger Salengro C.H.R.&U.

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

Place de la radiothérapie dans l hépatocarcinome

Place de la radiothérapie dans l hépatocarcinome 1/34 Place de la radiothérapie dans l hépatocarcinome Dr Xavier Mirabel Département universitaire de radiothérapie Centre Oscar Lambret - Lille - France x-mirabel@o-lambret.fr 2/34 Radiothérapie Traditionnellement

Plus en détail

FCC 14. «CANCERS DE l ŒSOPHAGE : quelle est la place de la CHIRURGIE EN 2009?»

FCC 14. «CANCERS DE l ŒSOPHAGE : quelle est la place de la CHIRURGIE EN 2009?» Congrès de l Association Française de Chirurgie Paris du 30 septembre au 2 octobre 2009 Séance de Formation Chirurgicale Continue FCC 14 «CANCERS DE l ŒSOPHAGE : quelle est la place de la CHIRURGIE EN

Plus en détail