Les Métiers de l Alimentation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Métiers de l Alimentation"

Transcription

1 La CGAD nationale Quelques chiffres et tendances au plan national Quelques chiffres et tendances en Alsace

2 La CGAD nationale Les Métiers de Deux principaux secteurs : L Artisanat et le Commerce alimentaire de proximité Boucherie, Boucherie chevaline, Boulangerie, Charcuterie, Chocolaterie, Confiserie, Crémerie Fromagerie, Epicerie, Fruits et légumes, Glacerie, Pâtisserie, Poissonnerie, Traiteur, Triperie L Hôtellerie-Restauration 18 métiers regroupés au sein de 17 Confédérations Nationales

3 Quelques chiffres et tendances au plan national entreprises, parmi lesquelles : entreprises de l Artisanat et du Commerce alimentaire de proximité (47 %) ont pour spécificité d exercer principalement leur activité sur les marchés entreprises de l Hôtellerie-Restauration (53 %) (Source: INSEE ESANE 2009)

4 entreprises de l Artisanat et du Commerce alimentaire de proximité, parmi lesquelles : entreprises de Boucherie, Charcuterie, Poissonnerie, Traiteur (18.16 %) entreprises de Boulangerie, Pâtisserie, Glacerie, Confiserie, Chocolaterie (31.94 %) commerces d Epicerie, de Fruits et Légumes, de Produits Laitiers (27.46 %) commerces de détail alimentaire sur éventaires et marchés (22.44 %) (Source: INSEE ESANE 2009)

5 Des entreprises à taille humaine 87 % des entreprises comptent 5 salariés et moins La quasi-totalité des entreprises, soit 98,6 %, emploie moins de 20 salariés 46,6 % n ont pas de salarié (Source: INSEE SUSE-SIRENE 2009) Avec une tendance à l augmentation des effectifs par entreprise

6 Un poids lourd de l économie nationale Plus de 96 milliards d euros de chiffre d affaires Artisanat et Commerce alimentaire de proximité : 49,11 milliards d euros (50.9 %) A titre de comparaison : E. Leclerc a réalisé un CA hors carburant de 28 milliards d euros en 2010 Hôtellerie-Restauration : 47,28 milliards d euros (49.1 %) (Source: INSEE ESANE 2009)

7 Répartition du chiffre d affaires Hôtellerie Restauration : Mds 49.1 % Boulangerie Pâtisserie Glacerie Confiserie Chocolaterie : Mds 18.7 % Epicerie, Fruits et légumes, Produits laitiers : Mds 17.3 % Boucherie, Charcuterie, Poissonnerie, Traiteur : Mds 11.2% Marchés : 3.55 Mds 3.7 % (Source: INSEE ESANE 2009)

8 Deux formes juridiques 49 % sont des entreprises individuelles 51 % sont des sociétés (Source: INSEE SUSE-SIRENE 2009)

9 Forme juridique par secteur Forme juridique des entreprises du secteur de l'artisanat et du Commerce alimentaire de proximité en 2009 Forme juridique des entreprises du secteur de l'hôtellerie-restauration en 2009 Personne physique (Entreprise individuelle) 59% Personne morale (Société) 41% Personne physique (Entreprise individuelle) 41% Personne morale (Société) 59% (Source: INSEE SUSE-SIRENE 2009)

10 Plus de 1,1 million d actifs (salariés et non-salariés) 4 % de la population active (Sources: RSI UNEDIC UNISTATIS 2009) travailleurs non salariés (hors conjoints collaborateurs et conjoints associés) salariés

11 Répartition des travailleurs non-salariés Artisanat et Commerce alimentaire de proximité travailleurs non-salariés 50.1 % Hôtellerie-Restauration travailleurs non-salariés 49.9 % (Source: RSI 2009 )

12 Répartition des TNS par secteur Hôtellerie Restauration : TNS 49.9 % Boulangerie Pâtisserie Glacerie Confiserie Chocolaterie : TNS 18 % Epicerie, Fruits et légumes, Produits laitiers : TNS 12.9 % Marchés : TNS 9.6 % Boucherie, Charcuterie, Poissonnerie, Traiteur : TNS 9.6 % (Source: RSI 2009)

13 Répartition par sexe des travailleurs non salariés (hors conjoints collaborateurs et conjoints associés) Répartition par sexe des travailleurs non salariés des Métiers de l'alimentation en 2009 Femmes 31% Hommes 69% (Source: RSI 2009)

14 Caractéristiques des chefs d entreprise La grande majorité des dirigeants (plus de 70 %) sont des hommes. Des chefs d entreprise relativement jeunes. L âge moyen des responsables s établit globalement à 46 ans. (Source: Enquête I+C 2008)

15 Répartition des salariés Artisanat et Commerce alimentaire de proximité salariés 37.7 % Hôtellerie-Restauration salariés 62.3 % Entre 1993 et 2009, une progression de + 22,73 % (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

16 Répartition des salariés par secteur Hôtellerie Restauration : salariés 62.3 % Boulangerie Pâtisserie Glacerie Confiserie Chocolaterie : salariés 19.4 % Epicerie, Fruits et légumes, Produits laitiers : salariés 8.7 % Boucherie, Charcuterie, Poissonnerie, Traiteur : salariés 8.1 % Marchés : salariés 1.5 % (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

17 Evolution du nombre de salariés Les Métiers de Evolution du nombre de salariés des Métiers de l'alimentation entre 2007 et Artisanat et Commerce alimentaire de proximité Hôtel Café Restaurant Total (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

18 Evolution du nombre de salariés du secteur de l'artisanat et du Commerce alimentaire de proximité Evolution du nombre de salariés du secteur de l'artisanat et du Commerce alimentaire de proximité entre 2007 et Champ Boucherie Charcuterie Poissonnerie Traiteur Champ Boulangerie Pâtisserie Glacerie Confiserie Chocolaterie Champ Epicerie Fruits et Légumes Produits Laitiers 4781Z. Cd alimentaire sur éventaire & marché (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

19 Caractéristiques de la population salariée Une répartition hommes/femmes assez équilibrée : 52 % d hommes - 48 % de femmes Des salariés relativement jeunes : deux tiers d entre eux ont moins de 40 ans L âge moyen des salariés est de 36,5 ans Un turnover contenu témoignant d une fidélisation certaine de la main-d'œuvre salariée (Sources: UNEDIC UNISTATIS Enquête I+C 2007)

20 Formation initiale Près de 70 diplômes, du niveau V au niveau III, permettant d accéder aux Métiers de auxquels s ajoutent des Certificats de qualification professionnelle Près de jeunes apprentis et élèves - inscrits chaque année dans les filières de Formation préparant à ces métiers (Source: DEPP 2010)

21 Cas particulier : l Apprentissage Avec près de apprentis inscrits dans leurs formations, les Métiers de contribuent à former 18,5 % des effectifs d apprentis recensés au niveau national 52,7 % des jeunes formés dans les Métiers de passent par l apprentissage L apprentissage est plus spécifiquement privilégié dans les Métiers de l Artisanat et du Commerce alimentaire de proximité où 74,3% des jeunes formés sont des apprentis (Source: DEPP 2010)

22 Formation continue des salariés salariés formés chaque année Un taux d accès des salariés du secteur à la formation à 17 % Une attention particulière portée à la formation des ouvriers et des employés Une évolution du nombre de contrats de professionnalisation de 17 % entre 2007 et 2009 (Sources: OPCAD FAFIH)

23 Quelques chiffres et tendances en Alsace entreprises, parmi lesquelles : entreprises de l Artisanat et du Commerce alimentaire de proximité (42 %) entreprises de l Hôtellerie-Restauration (58 %) (Source: INSEE SUSE-SIRENE 2009)

24 Quelques chiffres et tendances en Alsace entreprises de l Artisanat et du Commerce alimentaire de proximité, parmi lesquelles : 528 entreprises de Boucherie, Charcuterie, Poissonnerie, Traiteur ( 17,8 %) entreprises de Boulangerie, Pâtisserie, Glacerie, Confiserie, Chocolaterie ( 38,9 %) 811 commerces d Epicerie, de Fruits et Légumes, de Produits Laitiers ( 27,4 %) 471 commerces de détail alimentaire sur éventaires et marchés ( 15,9 %) (Source: INSEE SUSE-SIRENE 2009)

25 Quelques chiffres et tendances en Alsace Des entreprises à taille humaine 77 % des entreprises comptent 5 salariés et moins La quasi-totalité des entreprises, soit 97 %, emploie moins de 20 salariés 33 % n ont pas de salarié (Source: INSEE SUSE-SIRENE 2009)

26 Quelques chiffres et tendances en Alsace actifs (salariés et non-salariés) 3.5 % des effectifs nationaux (Sources: RSI UNEDIC UNISTATIS 2009) travailleurs non salariés (hors conjoints collaborateurs et conjoints associés) salariés

27 Quelques chiffres et tendances en Alsace Répartition par sexe des travailleurs non salariés Répartition par sexe des travailleurs non salariés des Métiers de l'alimentation d'alsace en 2009 Femmes 32% Hommes 68% (Source: RSI 2009)

28 Quelques chiffres et tendances en Alsace Répartition des salariés Artisanat et Commerce alimentaire de proximité salariés 43.6 % Hôtellerie-Restauration salariés 56.4 % (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

29 Quelques chiffres et tendances en Alsace Répartition des salariés par secteur Hôtellerie Restauration : salariés 56.4 % Boulangerie Pâtisserie Glacerie Confiserie Chocolaterie : salariés 27.4 % Boucherie, Charcuterie, Poissonnerie, Traiteur : salariés 9 % Epicerie, Fruits et légumes, Produits laitiers : salariés 6.4 % Marchés : 266 salariés 0.8 % (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

30 Evolution du nombre de salariés Les Métiers de Quelques chiffres et tendances en Alsace Evolution du nombre de salariés des Métiers de l'alimentation d'alsace entre 2007 et Artisanat et Commerce alimentaire de proximité Hôtel Café Restaurant Total (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

31 Quelques chiffres et tendances en Alsace Evolution du nombre de salariés du secteur de l'artisanat et du Commerce alimentaire de proximité Evolution du nombre de salariés du secteur de l'artisanat et du Commerce alimentaire de proximité d'alsace entre 2007 et Champ Boucherie Charcuterie Poissonnerie Traiteur Champ Boulangerie Pâtisserie Glacerie Confiserie Chocolaterie Champ Epicerie Fruits et Légumes Produits Laitiers 4781Z. Cd alimentaire sur éventaire & marché (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

32 Répartition par sexe des salariés Les Métiers de Quelques chiffres et tendances en Alsace Répartition par sexe des salariés des Métiers de l'alimentation d'alsace en 2009 Femmes 55% Hommes 45% (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

33 Quelques chiffres et tendances en Alsace Répartition par sexe des salariés Répartition par sexe des salariés du secteur de l'artisanat et du Commerce alimentaire de proximité d'alsace en 2009 Répartition par sexe des salariés du secteur de l'hôtellerie-restauration d'alsace en 2009 Femmes 54% Hommes 46% Femmes 56% Hommes 44% (Source: UNEDIC UNISTATIS 2009)

34 Quelques chiffres et tendances en Alsace Deux formes juridiques 40 % sont des entreprises individuelles 60 % sont des sociétés (Source: INSEE SUSE-SIRENE 2009) Forme juridique des entreprises du secteur de l'artisanat et du Commerce alimentaire de proximité d'alsace en 2009 Forme juridique des entreprises du secteur de l'hôtellerie-restauration d'alsace en 2009 Personne physique (Entreprise individuelle) 48% Personne morale (Société) 52% Personne physique (Entreprise individuelle) 34% Personne morale (Société) 66%

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création entreprises Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises existent toujours trois ans après leur création Maryse Aguer Le Limousin se place au deuxième rang des régions françaises pour le taux de survie

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Les Métiers de l Alimentation

Les Métiers de l Alimentation Les Métiers de l Alimentation Deux principaux secteurs : L Artisanat et le commerce alimentaire de proximité Boucherie, Boulangerie, Charcuterie, Chocolaterie, Confiserie, Crémerie Fromagerie, Epicerie,

Plus en détail

Rhône-Alpes Auvergne. CCI RHÔnE-alPES CCI AUVERGNE. 148, boulevard Lavoisier. 32, quai Perrache CS 10015 T. 04 72 11 43 43 T. 04 73 60 46 46 COMMERCE

Rhône-Alpes Auvergne. CCI RHÔnE-alPES CCI AUVERGNE. 148, boulevard Lavoisier. 32, quai Perrache CS 10015 T. 04 72 11 43 43 T. 04 73 60 46 46 COMMERCE CCI AUVERGNE CCI RHÔnE-alPES Chiffres Clés Rhône-Alpes Auvergne COMMERCE International POPULATION Emploi SERVICES TRANSPORTS FORMATION RECHERCHE TOURISME ENTREPRISES INDUSTRIE CONSTRUCTION 2015 2016 Chambre

Plus en détail

Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés. En 2010, les chefs d exploitation ou coexploitants de moins de 40

Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés. En 2010, les chefs d exploitation ou coexploitants de moins de 40 Agreste Picardie - - n 42 Agreste n 42 - juillet 2012 Picardie Les jeunes agriculteurs picards : moins nombreux mais bien formés Même s ils sont moins nombreux qu en 2000, les jeunes agriculteurs de moins

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

Chiffres Clés de l Isère

Chiffres Clés de l Isère Chiffres Clés de l Isère ÉDITION 2011-2012 Chambre de commerce et d industrie territoriale Nord Isère 2, place Saint Pierre CS 209 38217 Vienne cedex Tél. 04 74 95 24 00 infos@nord-isere.cci.fr Chambre

Plus en détail

l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE

l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC LES CHIFFRES REPERES FONDERIE Accompagner l évolution de la fonderie française pour maintenir la compétitivité des entreprises Avec la mise en place de la GPEC 1 LES CHIFFRES REPERES FONDERIE CHIFFRE D AFFAIRES 5,6 milliards d euros

Plus en détail

Cluster innovation logistique et Réseau Ecoconstruction de Sénart Objectif : positionner Sénart dans le Grand Paris

Cluster innovation logistique et Réseau Ecoconstruction de Sénart Objectif : positionner Sénart dans le Grand Paris Cluster innovation logistique et Réseau Ecoconstruction de Sénart Objectif : positionner Sénart dans le Grand Paris 1 Démarche d innovation et d expérimentation La logistique en France : Ensemble des méthodes

Plus en détail

Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir

Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir Avec la SMAvie BTP, construisez votre avenir Un Groupe ancré dans une profession Le Groupe SMABTP est l assureur spécialiste du secteur de la construction. Parmi ses 140 000 sociétaires figurent des intervenants

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

Marchés à la production vrac 2015-16

Marchés à la production vrac 2015-16 Juin Marchés à la production vrac - Volumes cumulés depuis le / début de la campagne* en hl Rouges Rosés Blancs Total Vins de Vins de de cépages Total IGP IGP de cépages 9 7 (- %) 877 (+ %) 998 (+9 %)

Plus en détail

V. L industrie sous l angle «Métier».p.28

V. L industrie sous l angle «Métier».p.28 SOMMAIRE I. Zonages de l étude p.3 II. Introduction..p.4 III. Evolution de l emploi salarié du secteur industriel p.6 IV. L Industrie sous l angle «entreprise». p.1 V. L industrie sous l angle «Métier».p.28

Plus en détail

Droit Economie Gestion S 7 ES 4 L 1 STT 13

Droit Economie Gestion S 7 ES 4 L 1 STT 13 Droit Economie Gestion Licence Professionnelle Commerce Electronique >> IUT Vannes Enquête OIP 2008 25 diplômés répondants, 23 issus de la formation initiale et 2 de la formation continue. 18 hommes et

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Siège social SCE Keran, Nantes - Dominique Perrault Architecture - Crédit photo : AURAN Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année 2015 en chiffres Nantes Métropole Édito

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

Le marché des bureaux en France

Le marché des bureaux en France Le marché des bureaux en France Bilan 2007 www.dtz.fr 2 Sommaire 05 Synthèse 08 Alsace 12 Aquitaine 16 Bourgogne - Franche-Comté 22 Bretagne 26 Champagne-Ardenne 30 Languedoc-Roussillon 34 Lorraine 38

Plus en détail

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016

Domaine Transition industrielle et énergétique. APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT. Date limite de dépôt : le 15 février 2016 Domaine Transition industrielle et énergétique APPEL à MANIFESTATION d INTERÊT SOLAIRE A HAUT RENDEMENT Date limite de dépôt : le 15 février 2016 1- CONTEXTE La région Languedoc-Roussillon dispose de spécificités

Plus en détail

Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 -

Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 - Etat des lieux de l Insertion par l Activité Economique sur Ouest Provence - Année 2012 - Observatoire Ouest Provence 1 Octobre 2013 SOMMAIRE Avant propos... 4 I Localisation des structures IAE et répartition

Plus en détail

Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR. Fonctionnement administratif et financier

Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR. Fonctionnement administratif et financier Pièce n 4876 Septembre 2015 RAPPORT DU DIRECTEUR Fonctionnement administratif et financier 2014 2 Rapport du directeur sur le fonctionnement administratif et financier (prévu à l'alinéa 2 de l'article

Plus en détail

Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS

Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS FR Cas n IV/M.1125 - CEREOL / SOFIPROTEOL - SAIPOL Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe 1, point b)

Plus en détail

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information

Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information Avec STEL, le conditionneur SPI industrialise son système d information SPI réalise les opérations de conditionnement industriel et de différenciation retardée (ou Co-packing) pour le compte d industriels

Plus en détail

Qu est-ce que le travail décent

Qu est-ce que le travail décent Qu est-ce que le travail décent Le concept de «travail décent» apparaît pour la première fois en 1999, dans le rapport présenté par le Directeur général de l OIT à la 87 e session de la Conférence internationale

Plus en détail

Balance d analyse corporelle Mode d'emploi

Balance d analyse corporelle Mode d'emploi Balance d analyse corporelle Mode d'emploi 1 La balance a été spécialement conçue pour évaluer votre poids, votre pourcentage de gras, votre pourcentage d hydratation, votre pourcentage de muscle et votre

Plus en détail

Spécial TPE-PME : Des moyens exceptionnels pour le développement des compétences

Spécial TPE-PME : Des moyens exceptionnels pour le développement des compétences NumÉro NOVEMBRE 2015 8 Le Magazine de l OPCA DEFi pour le développement de l emploi et de la formation dans l industrie P. 4 le Tour De la question Spécial TPE-PME : Des moyens exceptionnels pour le développement

Plus en détail

Section Epidémiologie. Enquête de consommation alimentaire Belge 1 2004. Enquête de consommation alimentaire Belge 1-2004: IPH/EPI REPORTS N 2006 014

Section Epidémiologie. Enquête de consommation alimentaire Belge 1 2004. Enquête de consommation alimentaire Belge 1-2004: IPH/EPI REPORTS N 2006 014 Section Epidémiologie Enquête de consommation alimentaire Belge 1 2004 Enquête de consommation alimentaire Belge 1-2004: IPH/EPI REPORTS N 2006 014 Stephanie Devriese, Inge Huybrechts, Michel Moreau,

Plus en détail

Résultats annuels 2010-2011. Résultats annuels 2010-2011 15 juin 2011

Résultats annuels 2010-2011. Résultats annuels 2010-2011 15 juin 2011 15 juin 2011 Sommaire Présentation générale et faits marquants Résultats annuels consolidés Perspectives Annexes 2 Acteur clé de la distribution de produits et services télécom Présent dans 12 pays européens

Plus en détail

Fiches thématiques. Mondialisation, compétitivité et innovation

Fiches thématiques. Mondialisation, compétitivité et innovation Fiches thématiques Mondialisation, compétitivité et innovation Avertissement Les résultats et analyses présentés dans la vue d ensemble, dans les fiches sectorielles et dans la plupart des fiches thématiques

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles

CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS SESSION 2016. Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles CAP PETITE ENFANCE CONSIGNES AUX CANDIDATS Epreuves ponctuelles terminales Candidatures individuelles SESSION 2016 Le titulaire du C.A.P Petite enfance est un professionnel qualifié compétent pour l accueil

Plus en détail

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction

Novembre 2015. *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION. Développement Durable. Eiffage Construction Novembre 2015 de *Gaz à Effet de Serre CONSTRUCTION Développement Durable Eiffage Construction Préliminaire R é f é r e n c e s Date du Bilan Carbone Logiciel utilisé Période de Référence Adresse de publication

Plus en détail

Bien en locatif, excellent en investissement

Bien en locatif, excellent en investissement PROPERTY TIMES Bien en locatif, excellent en investissement France Entrepôts T4 215 29 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 5 Offre immédiate 5 Investissement 6

Plus en détail

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35 septembre 2011 - numéro 35 points de repere Aujourd hui, plus de 4 millions de personnes ont, au titre de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), une protection complémentaire gratuite.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Technico-commercial en commerce international de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

POURQUOI NOUS FAIRE CONFIANCE?

POURQUOI NOUS FAIRE CONFIANCE? POURQUOI NOUS FAIRE CONFIANCE? 2 Nouvelle équipe Judiciaire dédiée ADIGIP sous Marie la du responsabilité Gardin, Directeur Régional, de Marie 30 ans d expérience du Gardin, Directeur Régional. Julien

Plus en détail

L entreprise et la production

L entreprise et la production Université Paris Est Créteil IUT DE CRETEIL VITRY Département de GEii 2 ème année du DUT de Génie Électrique et Informatique Industrielle Réalités humaines, économiques et sociales de l'entreprise 2 è

Plus en détail

Licence professionnelle Commercialisation des produits et services financiers

Licence professionnelle Commercialisation des produits et services financiers Licence professionnelle Commercialisation des produits et services financiers Enquête menée auprès des diplômés 2011, 6 mois après l obtention du diplôme En 2011, 109 étudiants ont obtenu une licence professionnelle

Plus en détail

Chiffres clés de l'artisanat. Édition 2013

Chiffres clés de l'artisanat. Édition 2013 Chiffres clés de l'artisanat Édition 2013 L entreprise artisanale Nombre d entreprises au 1 er janvier 2011 Nombre et répartition des entreprises sur Part dans le secteur marchand* Entreprises artisanales

Plus en détail

OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE CE QUE LES GOUVERNEMENTS LOCAUX DOIVENT SAVOIR

OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE CE QUE LES GOUVERNEMENTS LOCAUX DOIVENT SAVOIR OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE CE QUE LES GOUVERNEMENTS LOCAUX DOIVENT SAVOIR CE QUE LES GOUVERNEMENTS LOCAUX DOIVENT SAVOIR Préface Le 25 septembre 2015, les États membres des Nations Unies ont adopté

Plus en détail

CHOIX DE RAISON POUR INVESTISSEMENT PASSION

CHOIX DE RAISON POUR INVESTISSEMENT PASSION CHOIX DE RAISON POUR INVESTISSEMENT PASSION INVESTISSEMENT PASSION STAR INVEST FILMS PRÉSENTE Le Cinéma est un Art, en ce qu il est vecteur d émotion. Et pour cette raison il fait briller les yeux, attire,

Plus en détail

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION 1 L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION Le statut de l auto-entrepreneur résulte de la loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

Guide pratique : Facebook

Guide pratique : Facebook 1 Guide pratique : Facebook Qu est-ce que Facebook? 1 er réseau social actif Publier des informations diverses : photographies, liens, textes... Se faire connaître du grand public (consommateurs finaux)

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

Chef de chantier gros oeuvre

Chef de chantier gros oeuvre Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Chef de chantier gros oeuvre - N : 19299 - Mise à jour : 08/12/2015 Chef de chantier gros oeuvre Lycée Technique

Plus en détail

vous présente LE CAHIER DES CHARGES clubs 2015

vous présente LE CAHIER DES CHARGES clubs 2015 Le vous présente LE CAHIER DES CHARGES clubs 2015 Qu est ce que le NATIONAL TENNIS CUP - La Phase qualificative : Epreuve reine du tennis amateur français, ce tournoi est devenu au fil de ses vingt-cinq

Plus en détail

ÉTAT DES PROGRÈS RÉALISÉS VERS L ATTEINTE DES OBJECTIFS DE L EPT EN AFRIQUE CENTRALE ET CONTRIBUTION A LA REFLEXION SUR L AGENDA POST-2015

ÉTAT DES PROGRÈS RÉALISÉS VERS L ATTEINTE DES OBJECTIFS DE L EPT EN AFRIQUE CENTRALE ET CONTRIBUTION A LA REFLEXION SUR L AGENDA POST-2015 RAPPORT REGIONAL CEEAC ÉTAT DES PROGRÈS RÉALISÉS VERS L ATTEINTE DES OBJECTIFS DE L EPT EN AFRIQUE CENTRALE ET CONTRIBUTION A LA REFLEXION SUR L AGENDA POST-2015 Janvier 2015 1 AVANT PROPOS Le rapport

Plus en détail

Les Ressources Humaines

Les Ressources Humaines Les secteurs quirecrutent Les dossiers du SUIO Sommaire : Les secteurs qui recrutent Les lieux de travail Le principal débouché : - métiers du recrutement et gestion du personnel - métiers de la formation

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

B. JUSTICE ETATIQUE :

B. JUSTICE ETATIQUE : B. JUSTICE ETATIQUE : Principes fondamentaux (I) Organes (II) Acteurs (III) Prof. Jochen BAUERREIS - Avocat & Rechtsanwalt 2 I. PRINCIPES FONDAMENTAUX: Les principes issus des exigences du service public

Plus en détail

A.C.A.C.C.I.A. Présentation du cabinet. Barème général des honoraires

A.C.A.C.C.I.A. Présentation du cabinet. Barème général des honoraires A.C.A.C.C.I.A Présentation du cabinet & Barème général des honoraires Cette présentation est aussi disponible sur le site internet du cabinet http://www.acaccia.fr. Vous y trouverez aussi des plans d accès,

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

FORMATION : L œuvre en bronze et la fonderie d Art

FORMATION : L œuvre en bronze et la fonderie d Art FORMATION : L œuvre en bronze et la fonderie d Art Public visé : Professionnels du marché de l Art, collaborateurs de maisons de vente, collaborateurs de galeries et marchands d art, experts en œuvres

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs

DOSSIER DE PRESSE 2016. Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs DOSSIER DE PRESSE 2016 Socle SIRH Gratuit Modules à la carte Packs législatifs 1 SOMMAIRE Présentation Le mot du PDG 4 Les chiffres clés 5 Le SIRH c est quoi 6 L avantage d avoir un SIRH en mode SaaS 7

Plus en détail

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes

» Délégations du personnel» Comités mixtes d entreprise» Représentants des salariés dans le sociétés anonymes FR COLLECTION La représentation des salariés dans les entreprises Le guide complet de la Chambre des salariés sur les modifications introduites par la loi du 23 juillet 2015 portant réforme du dialogue

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet

La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet La distinction entre l accident du travail et l accident de trajet Accident du travail ou de trajet : la santé du salarié peut, du fait ou à l occasion de son travail, se trouver altérée. Il bénéficie

Plus en détail

Petite histoire. de la protection sociale. en France

Petite histoire. de la protection sociale. en France Petite histoire de la protection sociale en France Manu Bodinier 29 septembre 2015 Godewaersvelde 1. Un bout d'histoire 2. Les formes de protection 3. La machine de la protection sociale Partie I Quelques

Plus en détail

SCHEMA SECTORIEL DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES DE LORRAINE

SCHEMA SECTORIEL DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES DE LORRAINE SCHEMA SECTORIEL DEVELOPPEMENT DES ENTREPRISES DE LORRAINE 1 SOMMAIRE Données de cadrage socio-économique 3 Territoire - Population 5 Emploi 14 Revenus 20 Economie 21 Entreprises 22 Industrie 30 Construction

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 505 CIDR Tous droits de reproduction réservés Conseil technico-commercial aux aviculteurs comme stratégie de promotion vente du

Plus en détail

e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens

e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens e-box La boîte aux lettres électronique sécurisée pour Entreprises & Citoyens Mars 2016 J. Vos 1 e-box en général Les origines de l e-box Début des années 2000, l ONSS veut pouvoir contacter électroniquement

Plus en détail

obligation de sécurité de résultat de l'employeur

obligation de sécurité de résultat de l'employeur obligation de sécurité de résultat de l'employeur Obligation de sécurité de résultat et sentiment d insécurité. Cass.soc, 6 octobre 2010, n 08-45.609 La Cour de cassation considère que le «sentiment d

Plus en détail

La VAE au Cnam. La certification des acquis de l expérience. 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1

La VAE au Cnam. La certification des acquis de l expérience. 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1 La VAE au Cnam La certification des acquis de l expérience 09/04/2008 Cnam - DNF - Service Compétences et Validation 1 La VAE, c est Le droit individuel de demander à : «faire valider les acquis de son

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Avis de la Commission des participations et des transferts n o 2011-AC-4 du 31 mars 2011 relatif au transfert

Plus en détail

Chiffres clés de l'artisanat. Édition 2014

Chiffres clés de l'artisanat. Édition 2014 Chiffres clés de l'artisanat Édition 2014 L entreprise artisanale Nombre d entreprises au 1 er janvier 2012 Nombre et répartition des entreprises Part dans le secteur marchand* Entreprises artisanales

Plus en détail

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015

LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 La NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Note d orientation LA NUTRITION et les Objectifs de Développement Durable de l après-2015 Une attention spéciale doit être portée

Plus en détail

Documents de travail Working Papers

Documents de travail Working Papers GROUPE D ANALYSE ET DE THÉORIE ÉCONOMIQUE LYON - ST ÉTIENNE W P 1211 Les bénéficiaires de la validation des acquis de l expérience : l exemple de la Région Rhône- Alpes Nathalie Havet Mai 2012 Documents

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL

PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL REPUBLIQUE FRANCAISE PROJET DE DELIBERATION DU CONSEIL n 2016-1085 Conseil du 21 mars 2016 commission principale : éducation, culture, patrimoine et sport objet : Partenariat avec l'association FC Lyon

Plus en détail

État des lieux statistique des Objectifs du Développement Durable (ODD) dans les PMA et les autres pays vulnérables

État des lieux statistique des Objectifs du Développement Durable (ODD) dans les PMA et les autres pays vulnérables fondation pour les études et recherches sur le développement international Working Paper 114 Development Policies October 2014 Mise à jour novembre 2015 État des lieux statistique des Objectifs du Développement

Plus en détail

GARCIA Gilles DUBESSY Mima

GARCIA Gilles DUBESSY Mima 1 GARCIA Gilles DUBESSY Mima INTRODUCTION : PUMA, la marque au félin bondissant. Présentation : Création en 1948 par Rudolf Dassler (frère d Adi, fondateur d Adidas) Forme : SA à directoire présidé par

Plus en détail

Le marché des bureaux NIMES. Bilan 1 er semestre 2009 Septembre 2009 Prochaine parution : Février 2010

Le marché des bureaux NIMES. Bilan 1 er semestre 2009 Septembre 2009 Prochaine parution : Février 2010 Le marché des bureaux NIMES Bilan 1 er semestre 29 Septembre 29 Prochaine parution : Février 21 Dynamique régionale Scenarii économiques fortement dégradés, crise financière avérée et globalisée, le 1er

Plus en détail

Marché monétaire et financier

Marché monétaire et financier 18 Marché monétaire et financier NOTES EXPLICATIVES 190 Revue trimestrielle Taux d intérêt Le taux d escompte canadien est le taux auquel la Banque du Canada consent des avances à très court terme aux

Plus en détail

International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique

International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique International Pharmaceutical Federation Fédération internationale pharmaceutique PO Box 84200, 2508 AE La Haye, Pays-Bas DECLARATION DE LA FIP SUR LA POLITIQUE AMELIORER L ACCES AUX MEDICAMENTS DANS LES

Plus en détail

Les Jeudis du Développement Durable 16 septembre 2010 Equipements et services. Evolution de l'offre d'équipements

Les Jeudis du Développement Durable 16 septembre 2010 Equipements et services. Evolution de l'offre d'équipements Les Jeudis du Développement Durable 16 septembre 2010 Equipements et services Evolution de l'offre d'équipements Méthodologie - Sources Inventaire communal (1980, 1988, 1998) Enquête par questionnaire

Plus en détail

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans «J ai toujours cherché à intéresser mon équipe à l évolution de l entreprise» Videur de boîte de nuit, avant d intégrer la police, Olivier Couteau,

Plus en détail

créateurs Paroles de d'entreprise TEMOIGNAGES 5 e!

créateurs Paroles de d'entreprise TEMOIGNAGES 5 e! Page 1/7 Paroles de créateurs d'entreprise TEMOIGNAGES Ils ont fait le choix de créer leur propre société, Quel bilan tirent-ils de cette expérience? Seraient-ils prêts à revenir en arrière? Conseilleraient

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE A l issue d une excellente année, quelle peut-être la résistance de nos marchés dans un environnement financier complexe? AGGLOMÉRATION LYONNAISE 25 janvier 2012 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE SPECIALITE : TECHNICO-COMMERCIAL EN PRODUITS INDUSTRIELS Arrêté d habilitation : 20014020 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

Histoire du travail des enfants en France

Histoire du travail des enfants en France Histoire du travail des enfants en France "Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre Qui produit l'argent en créant la misère Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil" Victor Hugo Si les excès

Plus en détail

Compte rendu du comité technique de réseau du 28 mai

Compte rendu du comité technique de réseau du 28 mai Compte rendu du comité technique de réseau du 28 mai Paris, le 29 mai 2015 Ce comité technique de réseau (CTR), présidé par le Directeur général adjoint (DGA), Vincent Mazauric, portait sur : un projet

Plus en détail

Contact. Inscription avant le 15 mai 2015. Pourquoi exposer sur le Salon des Maires et des Collectivités locales?

Contact. Inscription avant le 15 mai 2015. Pourquoi exposer sur le Salon des Maires et des Collectivités locales? Inscription avant le 15 mai 2015 17, 18, 19 novembre 2015 17, 18, 19 novembre 2015 Le saviez-vous? En 2014, le SMCL c est : - 862 eposants - 55 400 m² d eposition - 57 720 visiteurs dont : 37 % d élus

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

DOSSIER D OUVERTURE DE COMPTE

DOSSIER D OUVERTURE DE COMPTE DOSSIER D OUVERTURE DE COMPTE INDIVISION ET / OU DÉMEMBREMENT Compte Titres Livret La plus belle invention pour votre argent ÉTAPE 1 Remplir, dater et signer votre dossier d ouverture de compte ÉTAPE 2

Plus en détail

COSMÉTIQUE ACTIVE VICHY LA ROCHE-POSAY INNÉOV SKINCEUTICALS

COSMÉTIQUE ACTIVE VICHY LA ROCHE-POSAY INNÉOV SKINCEUTICALS VICHY LA ROCHE-POSAY INNÉOV SKINCEUTICALS ENJEUX ET STRATÉGIE BRIGITTE LIBERMAN, DIRECTRICE GÉNÉRALE Le développement de Cosmétique Active s appuie sur trois axes stratégiques majeurs: -l accélération

Plus en détail

Cours de base en Médecine Cellulaire

Cours de base en Médecine Cellulaire Cours de base en Médecine Cellulaire Tout ce qu il faut savoir sur l importance des micronutriments en matière de santé et sur le travail de notre Alliance pour la Santé Alliance du Dr Rath pour la Santé

Plus en détail

Autour des métiers du Lait et du Fromage. Orientation : Les métiers de bouche

Autour des métiers du Lait et du Fromage. Orientation : Les métiers de bouche Autour des métiers du Lait et du Fromage Orientation : Les métiers de bouche CAP, BEP ou BAC pro en vente/commerce de produits alimentaires BTS A Technique de commercialisation de produits alimentaires

Plus en détail

Bibliothèques de lecture publique

Bibliothèques de lecture publique La lecture publique en France Bibliothèques de lecture publique Les bibliothèques municipales (BM) Créées, pour les plus anciennes, à partir de collections aristocratiques ou de biens religieux confisqués

Plus en détail

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle?

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? Quels indicateurs nous permettent-ils de juger de l état nutritionnel des individus? Les enfants indicateurs de la

Plus en détail

Ergonomie SNCE. Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE

Ergonomie SNCE. Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE Ergonomie SNCE Syndicat National des Cabinets-conseil en Ergonomie Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France STATUTS CICF / SNCE CHAMBRE DE L INGENIERIE ET DU CONSEIL DE FRANCE SYNDICAT NATIONAL

Plus en détail

L immobilier de conviction

L immobilier de conviction L immobilier de conviction Noda, Issy-les-Moulineaux (92), acquis en juillet 2015 * Primonial REIM est une société de gestion de portefeuille, agréée par l Autorité des Marchés Financiers, qui crée, structure

Plus en détail

CE GUIDE VOUS PROPOSE :

CE GUIDE VOUS PROPOSE : de l apprenti CE GUIDE VOUS PROPOSE : Des repères quant à votre futur statut d apprenti Des conseils et des outils pour optimiser votre recherche d entreprise Des adresses pour une meilleure connaissance

Plus en détail

3M à Equip Auto 2015 : une gamme complète de solutions pour accompagner les carrossiers au quotidien

3M à Equip Auto 2015 : une gamme complète de solutions pour accompagner les carrossiers au quotidien Dossier de Presse 3M à Equip Auto 2015 : une gamme complète de solutions pour accompagner les carrossiers au quotidien Système d enlèvement de défaut peinture 3M TM : p. 2 Rectifier efficacement les grains

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

Rapport trimestriel sur le marché

Rapport trimestriel sur le marché Rapport trimestriel sur le marché FRANCE Q1 2009 Faits saillants au sujet du marché nombre de voyages à l étranger au trimestre précédent : - variation (en %) par rapport au même trimestre l an passé :

Plus en détail

FORMULAIRE D'INSCRIPTION

FORMULAIRE D'INSCRIPTION PREFET DE LA REGION FRANCHE-COMTE FORMULAIRE D'INSCRIPTION RECRUTEMENT SANS CONCOURS D'ADJOINT ADMINISTRATIF DE 2 ème CLASSE DE L'INTERIEUR ET DE L'OUTRE-MER Session 2014 Date limite de retrait du formulaire

Plus en détail

La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée

La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée La décision modificative n 2 au Budget régional 2006 adoptée Session du Conseil régional des Pays de la Loire Hôtel de Région Nantes Vendredi 20 octobre 2006 Communiqué de presse p 2 et 3 Technocampus

Plus en détail

Livret des Formations

Livret des Formations Livret des Formations Cerfav Vannes-le-Châtel Livret des Formations Cerfav Vannes-le-Châtel Compagnon verrier europpéen (CVE) Concepteur créateur (Concré) Formation par alternance - Formation industrielle

Plus en détail

LES METIERS DE BOUCHE

LES METIERS DE BOUCHE QUELS METIERS? LES METIERS DE BOUCHE [Source : www.cidj.com] [Source : www.metiersdelalimentation.fr] [Source : www.pole emploi.fr] Qu appelle-t-on les métiers de bouche? Les métiers de bouche concernent

Plus en détail