Le Centre d excellence Sports Rousseau : une bonne affaire pour les Blainvillois! Présentation du maire 13 novembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Centre d excellence Sports Rousseau : une bonne affaire pour les Blainvillois! Présentation du maire 13 novembre 2012"

Transcription

1 Présentation du maire 13 novembre 2012

2 Mot du maire Le 23 octobre, nous adoptions les résolutions relatives à l entente de principe survenue entre les villes de Boisbriand et de Blainville, concernant la création d une Régie intermunicipale contrôlée à 90 % par Blainville et à 10 % par Boisbriand. Cette Régie aura comme actif principal le terrain du Centre d excellence. Cette entente confirme également le retrait de la Ville de Boisbriand concernant l OSBL relatif au Centre d excellence. Boisbriand sera remplacée par Blainville dans cet OSBL qui possède le bâtiment et qui gère le Centre d excellence. Blainville renforce donc son positionnement dans ce projet en vue d en prendre le contrôle. Nous avons reçu plusieurs félicitations mais aussi certaines questions de la part des journalistes suite à la conférence de presse. Aussi, le conseiller de l opposition a publiquement mentionné qu il se prononçait contre l entente de principe entre les deux villes.

3 Historique En décembre 2008, la Ville de Blainville s unissait à la Ville de Boisbriand pour réaliser le projet du Centre d excellence, complexe de 4 glaces, plus deux mini glaces synthétiques avec grand gymnase et équipements d entrainement et ce, pour répondre à nos besoins respectifs en heures de glace.

4 Nous devions prendre une décision pour les trente prochaine années. À cette époque, mon Administration, comme elle le fait toujours, s était posée trois questions : 1. Cela répond-il à un besoin réel de la population? 2. Quelle est la valeur ajoutée pour les familles blainvilloises? 3. Avons-nous la capacité de payer?

5 On se souviendra qu à cette époque, nous avions déjà eu des rencontres importantes avec nos associations dans le cadre de l évènement Blainville au sommet, où le besoin de construire un 3 e aréna avait été évoqué par nos organismes sportifs.

6 À ce moment, Blainville louait des heures de glace dans les villes de Terrebonne, Sainte- Anne-des-Plaines, Deux-Montagnes, Saint- Jean-Vianney, Montréal et Brownsburg où les jeunes joueurs devaient débuter leurs pratiques les fins de semaine à 6 h ou 7 h du matin. À moyen terme, il fallait agir et prévoir la construction d un nouvel aréna.

7 Boisbriand était déjà très avancée dans son projet de Centre et une subvention avait déjà été annoncée pour la réalisation du projet. Blainville a donc saisi cette opportunité de bonifier les services de nos amateurs de sports de glace et ce, dans un délai rapide.

8 Nous connaissons la suite : en décembre 2008, la Ville de Blainville est devenue partenaire de la Ville de Boisbriand pour la réalisation du projet du Centre d excellence.

9 Après les élections de novembre 2009, la dynamique a changé à la Ville de Boisbriand. La nouvelle administration n avait plus la même vision de l utilisation du Centre et ne souhaitait plus faire partie du projet tel que présenté à l origine.

10 Blainville avait donc trois options : 1. Abandonner le Centre, perdre ses investissements et se retrouver devant les tribunaux avec les fournisseurs et les créanciers. 2. Obliger la Ville de Boisbriand à respecter ses engagements, par la voix des tribunaux. 3. Trouver une solution gagnante pour les deux villes.

11 Mon Administration, comme toujours, s est reposée les trois mêmes questions : 1. Cela répond-il à un besoin réel de la population? 2. Quelle est la valeur ajoutée pour les familles blainvilloises? 3. Avons-nous la capacité de payer?

12 1. Cela répond-il à un besoin réel de la population? Oui, car nous avons toujours besoin d une telle infrastructure. Aujourd hui, c est plus de heures de glace que nos amateurs utilisent annuellement au Centre d excellence pour la pratique de leurs sports favoris. C est plus de entrées de Blainvillois qui se rendent au Centre annuellement, soit pour jouer, pour s entraîner ou pour encourager les athlètes de la région. Ajoutez à cela, les étudiants des écoles qui ne sont pas inclus dans ce chiffre.

13 2. Quelle est la valeur ajoutée pour les familles blainvilloises? Le Centre d excellence représente un équipement extraordinaire et de haut niveau pour l organisation d évènements de toutes sortes. À court terme et à moyen terme, le Centre répond parfaitement à nos besoins.

14 3. Avons-nous la capacité de payer? C est la question qui est très importante : avons-nous les moyens et la capacité de se payer un tel équipement? Le Centre, s autofinance, aucun frais pour les contribuables blainvillois, ce qui n est pas le cas dans ce genre d infrastructure sur notre territoire. Par conséquent, je ne peux que répondre OUI. Contrairement à ce que prétend l opposition, nous n avons pas improvisé dans ce dossier. Nos analyses sont rigoureuses et validées par un comité de trois experts comptables et d un juriste. Voyons maintenant comment nous avons procédé pour répondre à cette 3 e question.

15 Coûts d opérations (budget opérations 2 glaces aréna Blainville 2012) $ Règlement d emprunt (12 M/20 ans, 3 %) $ Total $ Revenus potentiels $ Coût net annuel $ Perte revenu terrain $ 3 % $ Taxes immeuble sur 7,25 M $ Grand total $

16 Examinons maintenant un autre tableau, celui des coûts d opérations du Centre d'excellence Sports Rousseau.

17 Le Centre d'excellence sur lace États des résultats corrigés et prévisionnels vérifié vérifié Prévu 30-juin 30-juin 30-juin 30-juin 30-juin Revenus Coûts d'opérations Bénéfice brut Frais Exploitation Excédent (insuffisance) des revenus sur les dépenses Boisbriand - Loyer Intérêt sur la dette à long terme Versement de capital Déficit ou surplus de l'année Services municipaux - Boisbriand Excédent (insuffisance) des revenus sur les dépenses

18 Maintenant, comparons nos chiffres en considérant que la Ville de Blainville paye pour la location de glaces. Un montant annuel de $ que Blainville débourse actuellement pour le Centre.

19 30-juin 30-juin Revenus Coûts d'opérations Bénéfice brut Coûts d opérations (budget opérations 2 glaces aréna Blainville 2012) Règlement d emprunt Total $ $ $ Frais Exploitation Excédent (insuffisance) des revenus sur les dépenses Revenu potentiel $. Boisbriand - Loyer 0 0 Coût net annuel $. Intérêt sur la dette à long terme Versement de capital Perte revenu terrain $ sur 20 ans $ Déficit ou surplus de l'année Services municipaux - Boisbriand Taxes immeuble sur 7.25M $ Excédent (insuffisance) des revenus sur les dépenses Grand total $ Location de glace Blainville : $ TOTAL : $

20 Regardons ensemble les autres valeurs ajoutées qui ont influencé notre décision de conserver le Centre d excellence : Possibilité d augmenter les revenus de Blainville, donc en tirer un profit qui pourra être injecté pour améliorer notre offre de service. Aucun coût d opérations et de financement payés par les blainvillois. Avec les revenus de l OSBL, on se paye cet équipement sans augmenter la taxation des contribuables. Possibilité d utiliser le Centre pour des activités d envergure et avoir accès à un équipement pour nos organismes et associations. Des opportunités pour nos gens d affaires. Assurer un service de qualité à nos amateurs de sports de glace.

21 La meilleure option pour nos familles, nos amateurs et nos contribuables est sans aucun doute l action que nous avons prise avec le Centre d excellence Sports Rousseau. Nous avons fait nos devoirs, nous avons été élus pour prendre ce genre de décision et soyez assurés que nous n improvisons pas lorsqu il s agit d investir ou de développer des équipements qui serviront pour les trente prochaines années.

22 LES PROCHAINES ÉTAPES : Création de la Régie avec Boisbriand. Modification de l OSBL pour remplacer Boisbriand par Blainville Changement des statuts et règlements de l OSBL. (modifier le conseil d administration) Par la suite, les membres de l OSBL procéderont à l élaboration du plan d action Ce plan d action comprendra les recommandations administratives, le calendrier des activités et les possibilités pour la population blainvilloise, en termes d accessibilité.

23 Les objectifs dont les membres de l OSBL devront tenir compte : Utiliser le Centre au profit des Blainvillois. Poursuivre notre service auprès des amateurs de sports de glace et bonifier notre offre. Bonifier les revenus annuels avec la location. S assurer que les actifs du Centre (terrain et bâtiment) soient profitables aux Blainvillois.

24 Les conditions gagnantes pour la réalisation de l entente de principe : La création de la Régie, une participation accrue dans l OSBL et le contrôle des revenus par Blainville. Prise de contrôle de la gestion du bâtiment du Centre. La mise aux normes administratives du Centre par notre équipe de gestionnaire. Le maintien de la subvention du gouvernement.

25 Tout au long de notre longue réflexion et de nos analyses qui auront duré presque deux ans, une seule réalité nous embêtait et on ne peut la nier : le Centre d excellence n est pas sur le territoire de Blainville. Ce constat étant fait, allions-nous perdre tous les avantages et les valeurs ajoutées? Allions-nous déclencher des hostilités avec notre ville-voisine pour cela? Notre Administration ne cherche pas la confrontation. Nous sommes ouverts, créatifs et visionnaires. Quand on y pense, le parc du Domaine vert est à Mirabel. Le CLSC est situé à Sainte- Thérèse. L usine de filtration des eaux à Rosemère. Cela ne nous empêche pas de les utiliser et de payer pour ces services. Nous croyons que l avenir passe par la négociation et par l entraide intermunicipale. Je cite en exemple l entente extraordinaire que nous avons conclue avec les autres villes de la MRC pour le service de sécurité incendie. D ailleurs, je n ai pas trop entendu l opposition à ce sujet. Qui osera critiquer cette entente survenue entre les sept villes de la MRC, pour améliorer la couverture de la protection incendie?

26 Conclusion Pour le moment, nous sommes à travailler en collaboration avec la Ville de Boisbriand et mettre en œuvre l entente de principe approuvée par les deux conseils de ville. Nous souhaitons faire de ce Centre un lieu de rassemblement extraordinaire pour nos familles, nos associations et nos organismes. Nous allons faire en sorte que ce Centre profite à l ensemble de notre population, comme nous l avons fait avec le Parc équestre. Nous avions pris l engagement d assurer un meilleur accès au Parc équestre aux familles de Blainville et nous l avons fait! Nous avions dit que nous rendrions le Parc équestre plus rentable et donc moins coûteux pour les contribuables et nous l avons fait. Le Centre d excellence représente un atout pour Blainville et nous le démontrons aujourd hui.

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA CANADA PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE TÉMISCAMINGUE/ROUYN-NORANDA 7 janvier 2014 À une séance spéciale du conseil municipal tenue au lieu habituel des délibérations, mardi le 7 janvier 2014 à 18h30, à laquelle

Plus en détail

Politiques des équipements et des infrastructures

Politiques des équipements et des infrastructures POLITIQUE DES ÉQUIPEMENTS ET DES INFRASTRUCTURES Le conseil municipal, le conseil d agglomération, les conseils d arrondissement et le comité exécutif de Montréal, à titre d administrateurs de fonds publics

Plus en détail

Harmonisation des règles comptables

Harmonisation des règles comptables CONTEXTE À compter de l année 2007, l ensemble des municipalités appliqueront les principes comptables généralement reconnus (PCGR) recommandés par le conseil sur la comptabilité du secteur public (CCSP)

Plus en détail

RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE

RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE RAPPORT DU MAIRE SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE Conformément à la Loi sur les cités et villes, je dépose aujourd hui, à quelques semaines seulement de la présentation du budget 2014, le rapport

Plus en détail

Le directeur général et la greffière sont présents. Madame la conseillère Louise Lemay a motivé son absence.

Le directeur général et la greffière sont présents. Madame la conseillère Louise Lemay a motivé son absence. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE BOISBRIAND SÉANCE SPÉCIALE DU 22 DÉCEMBRE 2008 PROCÈS-VERBAL de la séance spéciale du conseil de la Ville de Boisbriand, tenue le 22 décembre 2008 à 8 heures et à laquelle sont

Plus en détail

ALLOCUTION DU MAIRE. Chers collègues du Conseil municipal, Monsieur le directeur général, Chers concitoyens,

ALLOCUTION DU MAIRE. Chers collègues du Conseil municipal, Monsieur le directeur général, Chers concitoyens, ALLOCUTION DU MAIRE À L OCCASION DE LA PRÉSENTATION DU BUDGET 2016 DE LA VILLE DE PONT-ROUGE À LA SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 7 DÉCEMBRE 2015 Chers collègues du Conseil municipal, Monsieur

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir 2 POUR DEMARRER VOTRE ACTIVITE VOUS AVEZ BESOIN DE : D'investissements Moyens de production De stocks de matières et de produits D'une trésorerie de départ

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

RAPPORT SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA MUNICIPALITÉ INTRODUCTION

RAPPORT SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA MUNICIPALITÉ INTRODUCTION 17 novembre 2014 Chères concitoyennes, chers concitoyens, Membres du Conseil municipal, RAPPORT SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA MUNICIPALITÉ INTRODUCTION Selon les dispositions de l article 955 du Code

Plus en détail

Manuel de la présentation de l information financière municipale

Manuel de la présentation de l information financière municipale Manuel de la présentation de l information financière municipale Résumé de la mise à jour Décembre 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE.

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. NOTRE MISSION La mission du Centre financier aux entreprises Desjardins Est de l Ontario est de contribuer à la croissance des entreprises

Plus en détail

Centre Meredith/ Meredith Centre. Centre communautaire Gymnase double Aréna. Présentation du plan d affaires 25 février 2009

Centre Meredith/ Meredith Centre. Centre communautaire Gymnase double Aréna. Présentation du plan d affaires 25 février 2009 Centre Meredith/ Meredith Centre Centre communautaire Gymnase double Aréna Présentation du plan d affaires 25 février 2009 Contenu de la présentation Bref historique de la Fondation Chelsea et le Centre

Plus en détail

VILLE D ANZIN. Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce. Dispositif d aide à la rénovation des locaux commerciaux

VILLE D ANZIN. Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce. Dispositif d aide à la rénovation des locaux commerciaux VILLE D ANZIN Fonds d Intervention pour les Services, l Artisanat et le Commerce PREALABLE : Dispositif d aide à la rénovation des locaux commerciaux Règlement d attribution des aides financières directes

Plus en détail

Budget 2015. de la. Ville de Senneterre

Budget 2015. de la. Ville de Senneterre Budget 2015 de la Ville de Senneterre «Une transition dans l action» Budget 2015 2 TABLE DES MATIÈRES Discours du maire...3 Administration générale...4 Protection publique...5 Transport routier...6 Hygiène

Plus en détail

Veuillez prendre note que pour obtenir ces documents des frais vous seront exigés.

Veuillez prendre note que pour obtenir ces documents des frais vous seront exigés. SERVICES PROFESSIONNELS D UN CABINET D EXPERTS- COMPTABLES POUR LA VÉRIFICATION DES ÉTATS FINANCIERS ANNUELS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY POUR LES TROIS ANNÉES FERMES 2015, 2016 ET 2017 SP-15-166 La Ville

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER :

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DEMANDE DE SERVICES JURIDIQUES PRO BONO (POUR ENTREPRISE, ORGANISME OU ASSOCIATION) CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DÉLAIS L examen de votre demande peut prendre au moins deux semaines. De

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE

POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT DE LA MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE MATANE 1. OBJECTIF La politique de capitalisation et d amortissement sert à l identification et à la comptabilisation

Plus en détail

Candiac, ouverte sur l avenir BUDGET 2016

Candiac, ouverte sur l avenir BUDGET 2016 Candiac, ouverte sur l avenir BUDGET 2016 Faits saillants 2015 BUDGET 2016 Faits saillants 2015 Adoption de la Politique de la famille et des aînés Refonte du site Web Implantation du logiciel pour paiement

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

ANNEXE SYNTHÈSE DES RÉPONSES OBTENUES DANS LE CADRE DU SONDAGE SUR LA GÉOTHERMIE EFFECTUÉ EN FÉVRIER 2010

ANNEXE SYNTHÈSE DES RÉPONSES OBTENUES DANS LE CADRE DU SONDAGE SUR LA GÉOTHERMIE EFFECTUÉ EN FÉVRIER 2010 ANNEXE SYNTHÈSE DES RÉPONSES OBTENUES DANS LE CADRE DU SONDAGE SUR LA GÉOTHERMIE EFFECTUÉ EN FÉVRIER 2010 1. Votre municipalité utilise-t-elle la géothermie comme source d énergie pour chauffer certains

Plus en détail

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité Devenir agent général d assurance Entrepreneur Indépendant Relation onseiller Écoute Clients Libre Proximité Collaborateurs Assurance Quelques chiffres... 13 000 Les agents généraux d assurance sont au

Plus en détail

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h.

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la session ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO La connaissance n est pas un objet comme les autres La connaissance est une information à laquelle vous donnez du sens. Ce processus de construction des connaissances est de ce fait très personnel, lié

Plus en détail

12 Le passage de la comptabilité de

12 Le passage de la comptabilité de 12 Le passage de la comptabilité de caisse à la comptabilité d exercice Sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension La comptabilité de caisse 1 3

Plus en détail

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire

Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ. Sommaire Le fonds local d investissement (FLI) et le fonds local de solidarité (FLS) CRITÈRES ET CONDITIONS D ADMISSIBILITÉ Sommaire Objectif... 2 Critères d admissibilité... 2 Dépôt d un dossier... 2 Principaux

Plus en détail

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier

Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Présentation du Programme Excellence CSJV Boursier Collège St-Jean-Vianney 12630, boul. Gouin Est Montréal H1C 1B9 Tél. 514-648-3821 www.st-jean-vianney.qc.ca Mise en contexte Depuis plusieurs années,

Plus en détail

CLUB DE GOLF DE JOLIETTE INC. Réunion des actionnaires du 3 mai 2015

CLUB DE GOLF DE JOLIETTE INC. Réunion des actionnaires du 3 mai 2015 CLUB DE GOLF DE JOLIETTE INC. Réunion des actionnaires du 3 mai 2015 Document d information INTRODUCTION Au cours de la dernière année, une grande réflexion a été amorcée au Club de Golf de Joliette Inc.

Plus en détail

Autorisation d emprunter CHF 35 millions

Autorisation d emprunter CHF 35 millions VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 3-2006 au Conseil communal Autorisation d emprunter CHF 35 millions 21 décembre 2005 Page 1 Table

Plus en détail

Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses

Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses Rapport financier de la Municipalité de Chelsea 2014-2018 Questions et réponses Mise en contexte Q1 : Quel est l objectif de ce rapport? R : L objectif principal de ce rapport est de fournir à la municipalité

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU VILLE DE GRACEFIELD LE 16 DÉCEMBRE 2013

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU VILLE DE GRACEFIELD LE 16 DÉCEMBRE 2013 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU VILLE DE GRACEFIELD LE 16 DÉCEMBRE 2013 Séance ajournée des membres du conseil et tenue au Centre récréatif et communautaire à 19 heures sous la

Plus en détail

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium Cinquante-sixième Session 25/03/2014 Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium POINT SUR LE PROJET DE «NOUVEAU CENTRE» 1. Ce document décrit l état d avancement du projet de «Nouveau Centre» présenté dans les documents

Plus en détail

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie

Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Rapport régional d activités dans le cadre du Schéma de couverture de risques en sécurité incendie Période couverte : Du 1 er juin 2013 au 31 décembre 2014 Juin 2015 Table des matières Introduction...

Plus en détail

Démystifiez votre comptabilité et fiscalité

Démystifiez votre comptabilité et fiscalité Démystifiez votre comptabilité et fiscalité PRÉSENTÉ AUX MEMBRES DE MON RÉSEAU PLUS Présenté par Diane Fortin 23 septembre 2014 Qui sommes-nous? Cabinet de comptables professionnels agréés (CPA) Fondé

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Doit-on se servir d un événement pour parvenir à se doter d infrastructures sportives?

Doit-on se servir d un événement pour parvenir à se doter d infrastructures sportives? Doit-on se servir d un événement pour parvenir à se doter d infrastructures sportives? Conférencier Louis Lauzon Conseiller municipal Ville de Sainte-Thérèse Solliciter l organisation d un événement par

Plus en détail

Sont aussi présents M. Daniel Chabot, directeur général et greffier adjoint, et M me Isabelle Lemieux, trésorière.

Sont aussi présents M. Daniel Chabot, directeur général et greffier adjoint, et M me Isabelle Lemieux, trésorière. PROCÈS-VERBAL SÉANCE ORDINAIRE DU 19 MAI 2015 Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de La Pocatière, tenue au lieu habituel des réunions du conseil, le mardi 19 mai 2015,

Plus en détail

Avantages sociaux futurs

Avantages sociaux futurs Avantages sociaux futurs Traitement comptable des obligations émises en vertu du projet de loi (PL) 54 État de la situation L article 255 du PL 54 (voir l annexe A) permet l émission d une obligation municipale

Plus en détail

LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES

LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES LES ASPECTS LÉGAUX DE L ACHAT D UNE FRANCHISE CHOSES À FAIRE AVANT D ACHETER UNE FRANCHISE EN 11 ÉTAPES PAR ME FRANÇOIS ALEPIN ALEPIN GAUTHIER AVOCATS INC. Étape 1 : Fixer les objectifs visés par la réalisation

Plus en détail

RÈGLEMENT D EMPRUNT POUR LA CONSTRUCTION D UN BÂTIMENT D ACCUEIL ET D UN BLOC SANITAIRE POUR LE PROJET DU PARC DES MONTAGNES NOIRES DE RIPON

RÈGLEMENT D EMPRUNT POUR LA CONSTRUCTION D UN BÂTIMENT D ACCUEIL ET D UN BLOC SANITAIRE POUR LE PROJET DU PARC DES MONTAGNES NOIRES DE RIPON PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT D EMPRUNT POUR LA CONSTRUCTION D UN BÂTIMENT D ACCUEIL ET D UN BLOC SANITAIRE POUR LE PROJET DU PARC DES MONTAGNES NOIRES DE RIPON 2014-04-271 ATTENDU que

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adopté au conseil d administration du 10 juin 2004 Modifications

Plus en détail

Chapitre 1. Commentaire d introduction par la vérificatrice générale

Chapitre 1. Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Chapitre 1 Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Contenu Le volume III rend compte de nos audits financiers... 3 Remerciements...

Plus en détail

Questions réponses projets infrastructures Centre-Village

Questions réponses projets infrastructures Centre-Village Questions réponses projets infrastructures Centre-Village Mise en contexte : Le projet d infrastructures du Centre-Village comprend un réseau d eaux usées et d eau potable qui incluent toutes les conduites,

Plus en détail

Politique et gestion des finances municipales. L après Charbonneau

Politique et gestion des finances municipales. L après Charbonneau Politique et gestion des finances municipales L après Charbonneau NOTES BIOGRAPHIQUES Diplômé en sciences politiques, études supérieures en administration publique Adjoint spécial du ministre fédéral de

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 VERSION OFFICIELLE POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 Par la résolution no C-163-06-14 Service des ressources financières www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES 1. But de

Plus en détail

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES Nom de l organisme : Montant total du projet : Montant demandé au FES : Nombre d emplois créés ou maintenus

Plus en détail

2014-06-R4715 Ouverture de la séance. 2014-06-R4716 Adoption de l ordre du jour.

2014-06-R4715 Ouverture de la séance. 2014-06-R4716 Adoption de l ordre du jour. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ D EGAN-SUD À une séance ordinaire du conseil de la susdite municipalité, qui se tenait au bureau municipal d Egan-Sud le mercredi 4 juin 2014 à 19 heures et à laquelle

Plus en détail

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale

CADRE POUR FINANCIER D OPTION NATIONALE L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Document préparé par l équipe économique d Option nationale CADRE FINANCIER D OPTION NATIONALE POUR L INDÉPENDANCE DU QUÉBEC Autorisé et payé par Sylvain Gauthier, agent officiel du parti Document préparé par l équipe économique d Option nationale Vers un Québec

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE BELLECHASSE MUNICIPALITÉ DE SAINT-GERVAIS 150, RUE PRINCIPALE SAINT-GERVAIS (QUÉBEC) G0R 3C0

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE BELLECHASSE MUNICIPALITÉ DE SAINT-GERVAIS 150, RUE PRINCIPALE SAINT-GERVAIS (QUÉBEC) G0R 3C0 PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE BELLECHASSE MUNICIPALITÉ DE SAINT-GERVAIS 150, RUE PRINCIPALE SAINT-GERVAIS (QUÉBEC) G0R 3C0 PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE ORDINAIRE DE LA MUNICIPALITÉ DE SAINT-GERVAIS, M.R.C. DE

Plus en détail

Le 3 décembre 2012. Sont aussi présents M. Daniel Chabot, directeur général, M me trésorière, et M me Danielle Caron, greffière.

Le 3 décembre 2012. Sont aussi présents M. Daniel Chabot, directeur général, M me trésorière, et M me Danielle Caron, greffière. Le 3 décembre 2012 Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil municipal de la Ville de La Pocatière, tenue au lieu habituel des réunions du conseil, le lundi 3 décembre 2012, à laquelle séance sont

Plus en détail

Prochaine assemblée municipale

Prochaine assemblée municipale LE BULLETIN MUNICIPAL Volume 47 Février 2015 Prochaine assemblée municipale L assemblée du conseil municipal aura lieu mardi le 10 mars 2015 à 19h00, au 568, rue Principale, à la salle Narcisse Tremblay.

Plus en détail

Est également présente : Caroline Poirier, directrice générale et secrétaire-trésorière.

Est également présente : Caroline Poirier, directrice générale et secrétaire-trésorière. Province de Québec Municipalité Régionale de Comté des Sources Municipalité de Ham-Sud Procès-verbal de la session régulière du Conseil Municipal, tenue le lundi, 1 décembre 2014, à 20h à la salle communautaire

Plus en détail

Nouvel achat. Résumé. Table des matières. - Pré-autorisation. - Pour se qualifier

Nouvel achat. Résumé. Table des matières. - Pré-autorisation. - Pour se qualifier Nouvel achat Résumé Table des matières - Pour se qualifier - Confirmation des revenus - Salariés - Travailleurs autonomes - Travailleurs à commissions - Travailleurs saisonniers - Autres revenus - Familles

Plus en détail

Amphithéâtre multifonctionnel

Amphithéâtre multifonctionnel Entente Ville-Quebecor (sans équipe de hockey LNH) Identification du bâtiment Loyer moyen (sur 25 ans) Loyer moyen (sur 20 ans) 33 M $ 3,15 M $ 2,94 M $ Versement à la Ville de 15 % des bénéfices nets

Plus en détail

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE)

Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le guide de la travailleuse enceinte secteur des centres de la petite enfance (CPE) Le retrait préventif Pour appuyer vos démarches visant à obtenir un retrait préventif, un congé de maternité ou les prestations

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

Réaménagement des espaces municipaux et communautaires (incluant l acquisition du bâtiment de la Caisse) Présentation publique 26 février 2015

Réaménagement des espaces municipaux et communautaires (incluant l acquisition du bâtiment de la Caisse) Présentation publique 26 février 2015 Réaménagement des espaces municipaux et communautaires (incluant l acquisition du bâtiment de la Caisse) Présentation publique 26 février 2015 Historique du projet Création du comité des bâtiments en juillet

Plus en détail

Cadre financier 2015-2019. Rapport Final Présentation des conclusions

Cadre financier 2015-2019. Rapport Final Présentation des conclusions Cadre financier 2015-2019 Rapport Final Présentation des conclusions 2015 Raymond Chabot Grant Thornton & Cie Sommaire exécutif Janvier 2015 Introduction Objectifs et étapes de réalisation d un cadre financier

Plus en détail

Bourses de La Fondation de l ÉNC 2014 2015

Bourses de La Fondation de l ÉNC 2014 2015 Bourses de La Fondation de l ÉNC 2014 2015 Date limite 1 er octobre Guide d information. o Conditions d admissibilité o Critères d évaluation des demandes o Modalités d admission o Calendrier du traitement

Plus en détail

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Mise à jour : Septembre 2015 Centre local de développement (CLD) de La Haute-Gaspésie POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Adopté le : N o de résolution : TABLE DES MATIÈRES 1-

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE ST-BRUNO-DE-KAMOURASKA MRC KAMOURASKA SESSION EXTRAORDINAIRE DU 23 DÉCEMBRE 2009

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE ST-BRUNO-DE-KAMOURASKA MRC KAMOURASKA SESSION EXTRAORDINAIRE DU 23 DÉCEMBRE 2009 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE ST-BRUNO-DE-KAMOURASKA MRC KAMOURASKA SESSION EXTRAORDINAIRE DU 23 DÉCEMBRE 2009 À une session spéciale du conseil municipal tenue le 23 décembre 2009 et à laquelle est

Plus en détail

MÉMOIRE Chambre de commerce et de l industrie de Châteauguay (CCIC)

MÉMOIRE Chambre de commerce et de l industrie de Châteauguay (CCIC) MÉMOIRE Chambre de commerce et de l industrie de Châteauguay (CCIC) -2- Introduction Tout d'abord, la Chambre de commerce et de l industrie de Châteauguay (qui sera dénommée CCIC dans le présent texte

Plus en détail

RAPPORT DU MAIRE M. JEAN TREMBLAY

RAPPORT DU MAIRE M. JEAN TREMBLAY Situation financière de la Ville de Saguenay RAPPORT DU MAIRE M. JEAN TREMBLAY Le lundi 1er novembre 2010-1 - AVANT-PROPOS L article 474.1 de la Loi des Cités et Villes exige que le maire fasse rapport

Plus en détail

Agriculteurs, comptez sur votre expert-comptable

Agriculteurs, comptez sur votre expert-comptable Agriculteurs, comptez sur votre Analyser un prix de revient, établir un budget, un plan de financement permet d aider au choix et à la mise en place d un statut social, juridique, de conseiller sur le

Plus en détail

LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015

LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015 APPEL DE PROJETS LOCAUX ET RÉGIONAUX 2014-2015 GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE DE FINANCEMENT DATE LIMITE DE DÉPÔT : 19 SEPTEMBRE 2014, 17 h APPEL DE PROJETS dans le cadre de l entente spécifique ADAPTATION

Plus en détail

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS

POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS POLITIQUE PARTENAIRES FINANCIERS 2 mars 2015 Fonds d investissement en agriculture de la MRC de Bécancour (FIAB) Territoire de la MRC de Bécancour PRÉAMBULE ET MISE EN CONTEXTE Quiconque habite la ruralité

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC de La Haute-Gaspésie

PROVINCE DE QUÉBEC MRC de La Haute-Gaspésie PROVINCE DE QUÉBEC MRC de La Haute-Gaspésie PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du conseil de la municipalité régionale de comté de La Haute-Gaspésie, siégeant pour l administration des Territoires non

Plus en détail

Le secrétaire-trésorier et directeur général, M. Michel Dufort, est aussi présent. VÉRIFICATION DU QUORUM

Le secrétaire-trésorier et directeur général, M. Michel Dufort, est aussi présent. VÉRIFICATION DU QUORUM MRC DE D AUTRAY MUNICIPALITÉ DE LANORAIE PROCÈS-VERBAL de la séance extraordinaire des membres du conseil de la municipalité de Lanoraie tenue au 57, rue Laroche, lundi le 20 janvier 2014 à 20 h, à laquelle

Plus en détail

Préavis N 19-2011 au Conseil communal

Préavis N 19-2011 au Conseil communal Municipalité Préavis N 19-2011 au Conseil communal Fixation du plafond d'endettement et du plafond pour les cautionnements Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration générale, des finances

Plus en détail

Politique de gestion financière et d approvisionnement

Politique de gestion financière et d approvisionnement Politique de gestion financière et d approvisionnement Modifiée lors du C.A. du 13 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 1 Dispositions générales... 2 1. Objet... 2 Règles de gestion financière...

Plus en détail

Cadres réservés à l'administration DOSSIER A RETOURNER

Cadres réservés à l'administration DOSSIER A RETOURNER Cadres réservés à l'administration Date d'envoi du dossier : Date de remise du dossier : DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015 Développement culturel Projet éducatif Sport environnement Jeunesse Caritatif et

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE

PLAN D AFFAIRES DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE ACTUALISATION DU CONCEPT DE PARC RÉCRÉOTOURISTIQUE À PERCÉ Rapport d étape préliminaire DU PROJET DE PARC REGIONAL DE PERCE Présenté à la Société de développement économique de Percé Février 2012 580,

Plus en détail

Bien financer sa petite entreprise

Bien financer sa petite entreprise Bien financer sa petite entreprise 1 Créer sa boîte, pourquoi pas vous? Quelques chiffres sur la création d entreprise en France 2/3 des entreprises crées entre janvier et avril 2014 sont des entreprises

Plus en détail

MUNICIPALITÉ D AUMOND

MUNICIPALITÉ D AUMOND CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ D AUMOND Procès-verbal 7 mai 2013 Séance ordinaire du conseil de la Municipalité d'aumond tenue au Centre culturel et communautaire situé au 664, route Principale

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel 2 ème Section Département du Pas-de-Calais Budget primitif 2012 non voté N 2012-0097 Article L. 1612-2

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

Rencontre citoyenne sur les finances publiques Lundi 23 novembre 2015

Rencontre citoyenne sur les finances publiques Lundi 23 novembre 2015 Rencontre citoyenne sur les finances publiques Lundi 23 novembre 2015 Les défis Offrir des services de qualité Investir dans nos infrastructures Contrôler notre endettement Équilibrer un budget responsable

Plus en détail

Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT

Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT CCTT CENTRES COLLÉGIAUX DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT Septembre Pour tout renseignement sur

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi 5.1 Financement du soutien de l emploi Sommaire de la directive Décrire le cadre de financement

Plus en détail

Appui aux projets étudiants

Appui aux projets étudiants Appui aux projets étudiants Nom du porteur de projet :... Tél :... Mail :... Titre du projet :... Date du déroulement du projet... PARTIE RESERVEE A L ADMINISTRATION Date de dépôt du dossier :. Décision

Plus en détail

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...»

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» DE QUOI S AGIT AGIT-IL IL? Prévoir les investissements et anticiper les mouvements d argent pour les premières

Plus en détail

CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise. Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable

CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise. Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable CSOEC Février 2013 Comité Création d Entreprise Comment financer mon projet? Les conseils de l expert-comptable Les 10 étapes de la création d entreprise L idée 1. Définition de l idée 2. Analyse du projet

Plus en détail

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 Mai 2012 FPO Table des matières Mot du maire et de la conseillère municipale responsable du volet communautaire.... 5 Une Politique pour

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015

DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015 DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015 Dossier complet à adresser en Mairie avant le 15 MARS 2015 Réservé au service Date de réception :..... Numéro d enregistrement :... Désignation de l association... Activité

Plus en détail

TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés

TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés TREMBLAY, SMITH, TREMBLAY et associés Cas produit par Robert M. Vigneault Introduction Ce cas repose sur la future implantation d un progiciel de gestion intégré (PGI) dans un grand cabinet de professionnels

Plus en détail

BUDGET 2013. Contenu

BUDGET 2013. Contenu Budget 2013 Contenu Pages Budget 2013 Faits saillants 3 Sommaire par activité 4 Revenus 5 Dépenses par fonction 6 Dépenses par objet 7 Nouveau rôle d évaluation 2013-2014-2015 Définition 8 Augmentation

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 1192 DÉLÉGATION DE POUVOIRS À CERTAINS FONCTIONNAIRES ET EMPLOYÉS DE LA VILLE DE MASCOUCHE

RÈGLEMENT NUMÉRO 1192 DÉLÉGATION DE POUVOIRS À CERTAINS FONCTIONNAIRES ET EMPLOYÉS DE LA VILLE DE MASCOUCHE RÈGLEMENT NUMÉRO 1192 DÉLÉGATION DE POUVOIRS À CERTAINS FONCTIONNAIRES ET EMPLOYÉS DE LA VILLE DE MASCOUCHE CONSIDÉRANT QUE le conseil peut, en vertu de l article 477.2 de la Loi sur les cités et villes

Plus en détail

Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux

Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux Chapitre 4 Section 4.10 Société immobilière de l Ontario Services de gestion des immobilisations et des locaux Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2006

Plus en détail

Société d intervention Maritime, Est du Canada, Limitée

Société d intervention Maritime, Est du Canada, Limitée Société d intervention Maritime, Est du Canada, Limitée Calcul des droits prélevés sur les chargements de produits pétroliers en vrac Régions des Grands Lacs, des Maritimes / de Québec et de Terre-Neuve

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Présentation aux membres

Présentation aux membres LE BUDGET DES ÉCOLES Présentation aux membres des conseils d établissement Sylvie Girard Sylvie Girard Directrice du Service des ressources financières Février 2012 Plan de la présentation Cadre financier

Plus en détail

DEMANDE DE BOURSES D ÉTUDES ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016

DEMANDE DE BOURSES D ÉTUDES ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 DEMANDE DE BOURSES D ÉTUDES ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 Section 1 Identification des élèves à charge fréquentant le Collège et pour lesquels une bourse d études est demandée A- IDENTITÉ DE L ÉLÈVE Nom de

Plus en détail

BUREAUX TEMPORAIRES AU SIEGE. Rapport du Directeur général

BUREAUX TEMPORAIRES AU SIEGE. Rapport du Directeur général WORLD HEALTH ORGANIZATION CONSEIL EXECUTIF Trente-neuvième session Point 5 de 1 f ordre du jour supplémentaire ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ EB39A2 Add Л 20 janvier 1967 ORIGINAL : ANGLAIS BUREAUX

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail