SANTÉ ET SOINS CHIFFRES-CLÉS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SANTÉ ET SOINS CHIFFRES-CLÉS"

Transcription

1 CE DOCUMENT VOUS PRÉSENTE LES CHIFFRES-CLÉS DU SYSTÈME DE SANTÉ VAUDOIS. Le canton de dispose d un système de soins performant regroupant une grande diversité d acteurs. Médecins de famille et spécialistes, soignants, pharmaciens, personnel des hôpitaux, des soins à domicile et des établissements médicaux sociaux, acteurs de la prévention aux côtés de l Etat de, des milliers de personnes œuvrent chaque jour au service de la santé des ois. Conception graphique : INFORMATION EN SANTÉ PUBLIQUE Service de la santé publique Avenue des Casernes 2 4 Lausanne SANTÉ ET SOINS CHIFFRES-CLÉS Statistique Rue de la Paix 6 4 Lausanne Janvier 26 ÉDITION 26

2 INTRODUCTION Pour cette deuxième édition, le Service de la santé publique et Statistique se réjouissent de vous présenter le fruit de leur collaboration. Ce document présente, en quelques chiffres-clés, un panorama du système de santé vaudois. Le partage d une telle information offre une meilleure connaissance de l état de santé de la population vaudoise. Des données sur la structure, l activité et les coûts du système sanitaire complètent ce panorama. Mis à jour périodiquement, ce document renseigne aussi bien les professionnels de la santé que le grand public. De manière générale, les personnes intéressées par les questions de santé publique y trouveront, nous en sommes sûrs, une source de réflexion. Nous vous en souhaitons une bonne lecture. Dr Stéfanie Monod Cheffe du Service de la santé publique Gilles Imhof Directeur de Statistique. DÉMOGRAPHIE. ÉVOLUTION DE LA POPULATION SOURCE : STATVD/OFS Valeurs 24 : VD : ; CH : CH STRUCTURE DE LA POPULATION, VAUD, 24 SOURCE : STATVD Observé Age Prévision VD Effectif s Etrangers Etrangères sses 2. SANTÉ 2. ÉTAT DE SANTÉ AUTO-ÉVALUÉ, VAUD, 22 SOURCE : OFS 2 % 26 % 8 % 74 % Lausanne, janvier 26 Bon ou très bon Assez bon, moyen ou mauvais

3 2.2 ESPÉRANCE DE VIE, VAUD SOURCE : STATVD Valeurs 24 : à la naissance : 8,9 ; à la naissance :85,2 En années à la naissance à la naissance 2.5 PROBLÈMES PSYCHIQUES MOYENS À IMPORTANTS, 22 SOURCE : OFS PRINCIPALES CAUSES DE DÉCÈS, VAUD SOURCE : OFS Causes Tumeurs Maladies de l appareil circulatoire respiratoire digestif Causes externes Accidents de transports Suicides Autres Autres causes Total des décès HYPERTENSION, HYPERCHOLESTÉROLÉMIE ET DIABÈTE, DÈS 65 ANS, VAUD, 22 SOURCE : OFS Diabète Cholestérol trop élevé Hypertension artérielle à 65 ans à 65 ans PERSONNES QUI FONT ATTENTION À LEUR ALIMENTATION SOURCE : OFS VD CH VD CH 2.7 PERSONNES PHYSIQUEMENT ACTIVES SOURCE : OFS VD CH VD CH

4 2.8 PERSONNES EN SURCHARGE PONDÉRALE SOURCE : OFS VD CH VD CH 2.9 PROPORTION DE FUMEURS, 22 SOURCE : OFS Total 3,7 28,2 Sexe 27,8 24,2 34, 32,4 Classe d âges 5 à 34 ans 4, 36,6 35 à 49 ans 37, 3,3 5 à 64 ans 24,6 27,6 65 ans et + 4,8 3,3 Origine s 28,2 26,4 Etrangers 36,6 34,3 2. PERSONNES AVEC CONSOMMATION D ALCOOL À RISQUE SOURCE : OFS PRESTATAIRES DE SERVICES ET PERSONNELS DE SANTÉ 3. LITS HOSPITALIERS EXPLOITÉS, VAUD SOURCE : STATVD/OFS Valeurs 2 : 448 ; 24 : Hôpitaux Cliniques privées 3.2 EMPLOI DANS LES ÉTABLISSEMENTS HOSPITALIERS, VAUD, 24 SOURCE : STATVD/OFS Type de personnel femmes dont pour hab Lits pour habitants Y compris les parties valaisanne (depuis 23) et fribourgeoise (depuis 24) des hôpitaux intercantonaux. 3.3 PLACES D HÉBERGEMENT MÉDICO-SOCIAL, VAUD SOURCE : STATVD/OFS Valeurs 27 : 583 ; 24 : 6569 dont étrangers Médecins % 34 % Personnel soignant % 5 % Personnel médico-technique/ thérapeutique et services sociaux % 33 % Personnel de maison et services logistiques et techniques % 59 % Personnel administratif % 23 % Total % 4 % En équivalents plein temps. 2 Non compris les médecins qui ne sont pas salariés par l établissement (agréés). pour hab. de 65 ans et VD VD CH CH Lits Lits pour hab. de 65 ans et + :

5 3.4 EMPLOI DANS LES ÉTABLISSEMENTS MÉDICO-SOCIAUX, VAUD, 24 SOURCE : STATVD/OFS 3.7 MÉDECINS AVEC AUTORISATION DE PRATIQUER À TITRE INDÉPENDANT, VAUD SOURCE : SSP Valeurs 2 : 2633 ; 24 : 375 (sans doublons) 5 % 28 % 67 % 7 % 48 % 35 % Sans formation spécifique Diplôme suisse pour habitants Personnel soignant et d animation (397 EPT pour hab. de 65 ans et +) Personnel administratif (29 EPT pour hab. de 65 ans et +) Diplôme étranger Médecine générale, pédiatrie et gynécologie Autre médecine spécialisée Médecins autorisés à pratiquer à titre indépendant pour habitants Personnel hôtelier et des services techniques (64 EPT pour hab. de 65 ans et +) 3.5 PLACES EN CENTRE D ACCUEIL TEMPORAIRE, VAUD SOURCE : SSP Valeurs 27 : 44 ; 24 : 593 pour hab. de 65 ans et Places Places pour habitants de 65 ans et + Accueil de jour des personnes âgées vivant à domicile, mais fragilisées. 3.6 EMPLOI DANS LES ORGANISATIONS DE SOINS À DOMICILE ET DANS LES EMS SOURCE : STATVD/OFS Equivalents plein temps pour habitants de 65 ans et + 7 VD CH VD 2 CH Organisations d aide et de soins à domicile Personnel soignant et d animation Personnel administratif et technique Etablissements médicosociaux Personnel hôtelier 4. PRESTATIONS ET RECOURS AUX SERVICES 4. SÉJOURS HOSPITALIERS, VAUD SOURCE : STATVD/OFS Valeur 24 : 8 4 pour habitants Soins aigus Réadaptation Psychiatrie Séjours pour habitants 4.2 DURÉE MOYENNE DE SÉJOUR À L HÔPITAL, VAUD SOURCE : STATVD/OFS Valeurs 24 : 7,4 ; 22,3 ; 28,7 En jours Soins aigus Réadaptation Psychiatrie

6 4.3 INDICE DE GRAVITÉ DES SÉJOURS HOSPITALIERS, VAUD SOURCE : STATVD/OFS Valeurs 24 :,5 ;,9 ;,86 Indice de casemix,8,6,4,2,,8,6,4,2, 4.6 RÉSIDENTS EN ÉTABLISSEMENT MÉDICO-SOCIAL, VAUD, 24 SOURCE : STATVD/SSP Age moyen à l'entrée Durée moyenne de séjour Durée moyenne de soins requis par jour 74,7,4 2 h 44 82,6 2, 2 h 5 Total 8,2,9 2 h 49 Y compris les EMS avec mission Psychiatrie adulte et les divisions C des hôpitaux. 4.7 BÉNÉFICIAIRES DES CENTRES D ACCUEIL TEMPORAIRE, VAUD, 24 SOURCE : STATVD/SASH Total des bénéficiaires par sexe : : 833 ; : Age CHUV Cliniques privées Hôpitaux privés subventionnés 4.4 PRISES EN CHARGE AMBULATOIRES À L HÔPITAL, VAUD SOURCE : CHUV/FHV Valeurs 24 :,36 mio ; 24 :,975 mio pour habitants ans et + 9 à 94 ans 85 à 89 ans 8 à 84 ans 75 à 79 ans 7 à 74 ans 65 à 69 ans 64 ans et Prises en charge Prises en charge pour habitants 4.8 PRESTATIONS D AIDE ET DE SOINS À DOMICILE, VAUD, 24 SOURCE : STATVD/OFS Total des clients par sexe : : 7 ; : RÉSIDENTS EN ÉTABLISSEMENT MÉDICO- SOCIAL AU , VAUD SOURCE : STATVD/OFS 8 ans et + 28 % 867 hommes 65 à 79 ans 72 % 47 femmes Taux de recours Total 65 à 69 ans,9%,7%,8% 7 à 74 ans,%,3%,3% 75 à 79 ans 2,4% 3,% 2,8% 8 à 84 ans 4,4% 7,4% 6,2% 85 à 89 ans 9,% 6,3% 3,8% 9 ans et + 7,% 34,9% 3,3% à 64 ans à 9 ans de clients

7 4.9 PRESTATIONS D AIDE ET DE SOINS À DOMICILE ET HÉBERGEMENT EN EMS SOURCE : STATVD/OFS d'heures CONSULTATIONS EN CABINET MÉDICAL, VAUD SOURCE : OBSAN 4. INTERVENTIONS PRÉHOSPITALIÈRES, VAUD SOURCE : SSP Valeurs : 24 : ; 24 : Aide à domicile Soins à domicile Hébergement en long séjour pour habitants Primaires = prise en charge du patient et son transport vers un établissement de soins Secondaires = transfert du patient d'un établissement de soins à un autre d'interventions primaires et secondaires pour habitants d'interventions préhospitalières effectuées par les services vaudois d'ambulances et hélicoptères sur le territoire vaudois. de journées d'heures facturées pour hab. de 65 et + : de journées pour hab. de 65 et + : de consultations par assuré 2,5 2,,5,,5, Médecine de base Gynécologie Médecine sans chirurgie Médecine avec chirurgie Pédiatrie Psychiatrie Le nombre de consultations en psychiatrie est donné à titre indicatif en raison de la qualité discutable de cet indicateur Radiologie 5. COÛTS, FINANCEMENT 5. COÛTS DU SYSTÈME DE SANTÉ, VAUD SOURCE : STATVD Croissance annuelle Type de prestations 23 En % moyenne depuis 28 Hospitalisation % 5,7 % Ambulatoire hospitalier 69 % 7,3 % Libre pratique % 3,4 % Maintien à domicile % 7, % Médico-social 7 6 % 4,7 % Autres dépenses 48 7 %,5 % Total 6 92 % 4,5 % En millions de francs 5.2 FINANCEMENT DU SYSTÈME DE SANTÉ, VAUD, 23 SOURCE : STATVD 33 % 5 % 7 % % 8 % 33 % 3 % 5.3 PRIMES MOYENNES DE L ASSURANCE OBLIGATOIRE DES SOINS SOURCE : OFSP Valeurs 23 : : ; : 3 5 En francs par habitant Confédération Canton Communes Assureurs-maladie Assureurs fédéraux Ménages Hors canton Total : 6,9 milliards

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

Financement des hôpitaux par APDRG et compensation des risques entre assureurs

Financement des hôpitaux par APDRG et compensation des risques entre assureurs Financement des hôpitaux par APDRG et compensation des risques entre assureurs Luc Schenker Chargé de cours à l Institut d Economie et Management de la Santé de l Université de Lausanne Directeur des finances

Plus en détail

Système de financement des hôpitaux en Belgique

Système de financement des hôpitaux en Belgique 1 Système de financement des hôpitaux en Belgique 2 Principales étapes historiques 1964 : Golden Sixties programmation, agrément, financement 1974 : Crise pétrolière critères de programmation et prix prévisionnel

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Version brève du rapport comparatif national Mars 2014, version 1.0 Résumé du rapport comparatif national, mesure 2012 Sommaire 1. Contexte... 3

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Forum de la société civile de la Mauricie. Présentation de Gaby Tessier et Marie-Christine Hudon

Forum de la société civile de la Mauricie. Présentation de Gaby Tessier et Marie-Christine Hudon Forum de la société civile de la Mauricie Présentation de Gaby Tessier et Marie-Christine Hudon UN PEU D HISTOIRE Issue de la volonté des coopératives du Centredu-Québec et de la Mauricie de se doter d

Plus en détail

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Equipe mobile en psychiatrie adulte Programme pour les troubles psychiques débutants (JADE) Formation des médecins de premier recours Equipe

Plus en détail

L assurance maladie (LaMal) L assurance de base. Photo : Barbara Graf Horka

L assurance maladie (LaMal) L assurance de base. Photo : Barbara Graf Horka L assurance maladie (LaMal) L assurance de base Photo : Barbara Graf Horka Carte 1 L assurance maladie est-elle obligatoire? Photo : tackgalichstudio/fotolia.com Selon la loi sur l assurance maladie (LAMal),

Plus en détail

Feuille-info. (Loi sur les auberges et les débits de boissons du 26 mars 2002)

Feuille-info. (Loi sur les auberges et les débits de boissons du 26 mars 2002) Evaluation du degré de respect des clauses d âge pour la remise d alcool aux mineurs dans le canton de Vaud : résultats des achats-tests menés à l été 2011 (Loi sur les auberges et les débits de boissons

Plus en détail

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon

Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon www.carsat-lr.fr Résultats des statistiques 2012 en Languedoc-Roussillon Département prévention/tarification des risques professionnels Accidents du travail Accidents de trajet Maladies professionnelles

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Exercice 2012 Table des Matières Introduction...3 I.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC)

CAHIER DES CHARGES. Service de la santé publique (SSP) No du poste selon décision d'organisation : communautaire (ISC) DEPARTEMENT DE LA FORMATION, DE LA JEUNESSE ET DE LA CULTURE Service de l enseignement spécialisé et de l appui à la formation (SESAF) Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

D.E.A. UNA. Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27

D.E.A. UNA. Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27 D.E.A. UNA Livret d accueil Donnery Espace Accueil - UNA 12, place de l Église 45450 DONNERY 02.38.46.26.31 02.38.46.26.27 Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Agrément qualité SAP 399690809

Plus en détail

Notre région, mode d emploi

Notre région, mode d emploi 01 Notre région, mode d emploi Qui fait quoi dans la Région Franco-Valdo-Genevoise? Edition : Service des affaires extérieures du canton de Genève Responsables de la publication : A-K. Kolb, C. Rivière

Plus en détail

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)»

Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» SG CDAS / mars 2015 Extrait des «Directives de qualité de la CDAS Est+ pour les institutions pour adultes handicapés (personnes invalides au sens de la LIPPI)» du 12 septembre 2011 Traduction en français

Plus en détail

Rapport de la Commission Statistiques. Prestations et ressources de l orientation professionnelle et universitaire publique en Suisse en 2000

Rapport de la Commission Statistiques. Prestations et ressources de l orientation professionnelle et universitaire publique en Suisse en 2000 SCHWEIZERISCHE KONFERENZ DER ZENTRALSTELLENLEITER FÜR BERUFSBERATUNG (SKZB) CONFÉRENCE INTERCANTONALE SUISSE DES CHEFS DE L ORIENTATION (CISCO) CONFERENZA INERCANTOLNALE SVIZZERA DEI CAPI DELL ORIENTAMENTO

Plus en détail

BESOIN D AIDES-SOIGNANTS

BESOIN D AIDES-SOIGNANTS BESOIN D AIDES-SOIGNANTS EN AQUITAINE D ICI 2020 LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES En 2006, 20 000 aides-soignants résident en Aquitaine. La

Plus en détail

L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP)

L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP) L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP) Emmanuel GODDAT directeur d hôpital, directeur adjoint aux relations

Plus en détail

Chaque candidat est laissé seul juge de ses capacités et aptitudes à s adapter au programme qu il aura choisi.

Chaque candidat est laissé seul juge de ses capacités et aptitudes à s adapter au programme qu il aura choisi. Rubrique Jobs et Stages du Contrat Qualité de L Office juin2009 RUBRIQUE «LES JOBS ET STAGES EN ENTREPRISE A L ETRANGER» DU CONTRAT QUALITE Jobs à l étranger Il s agit de programmes ayant pour but de se

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur Robert Debré - 30029 NIMES Cedex 9 Direction Générale Tél 04 66 68 30 01 Fax 04 66 68 34 00 www.chu-nimes.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 03 juin 2014 La Maison départementale des personnes handicapées mise à l honneur par un plaidoyer «Un collectif d associations de personnes en situation de handicap reconnait

Plus en détail

Octobre 2013 Haut-Commissariat au Plan 2 SOMMAIRE AVANT-PROPOS... 5 DEMOGRAPHIE... 7 FEMMES CHEFS DE MENAGE ET FEMMES VIVANT SEULES... 25 EDUCATION ET ALPHABETISATION... 47 ACTIVITE, EMPLOI ET CHOMAGE...

Plus en détail

Chili. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Chili. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Chili Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Salon des mandataires 13-14 février 2014. Par Philippe BROGNIET, Inspecteur général.

Salon des mandataires 13-14 février 2014. Par Philippe BROGNIET, Inspecteur général. Salon des mandataires 13-14 février 2014 LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LE SURENDETTEMENT EN WALLONIE. QUELLE PLACE POUR LES POUVOIRS LOCAUX? Par Philippe BROGNIET, Inspecteur général. 1

Plus en détail

Maîtrise. Clarté. Engagement.

Maîtrise. Clarté. Engagement. Association des Résidences Notre-Dame Information au personnel David Charles Genève, le 16 juin 2015 Maîtrise. Clarté. Engagement. 2015 Argos Prévoyance SA. Droits réservés. 1 Sommaire Système de prévoyance

Plus en détail

A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS. du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille

A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS. du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille A LA DÉCOUVERTE DES ÉTABLISSEMENTS du Groupement des Hôpitaux de l'institut Catholique de Lille Nous sommes un ensemble universitaire d hôpitaux, de cliniques et d établissements médico-sociaux, d inspiration

Plus en détail

OFFRE ET PERMANENCE DES SOINS DANS L YONNE MONIQUE AUGÉ - PRÉSIDENTE AUXERRE 24 OCTOBRE 2013

OFFRE ET PERMANENCE DES SOINS DANS L YONNE MONIQUE AUGÉ - PRÉSIDENTE AUXERRE 24 OCTOBRE 2013 OFFRE ET PERMANENCE DES SOINS DANS L YONNE MONIQUE AUGÉ - PRÉSIDENTE AUXERRE 24 OCTOBRE 2013 Profil d un territoire Un département peu peuplé : 343 100 habitants, soit 21 % de la population régionale ;

Plus en détail

Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012. Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris)

Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012. Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris) NOTE-PAYS Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012 Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris) CANADA Pour toute question, contacter : Andreas Schleicher, Conseiller spécial

Plus en détail

GESTIONNAIRE DE DOSSIERS

GESTIONNAIRE DE DOSSIERS Département de la santé et de l action sociale ETAT DE VAUD Centre Hospitalier Universitaire Vaudois - CHUV CAHIER DES CHARGES 1. Identification du poste Etablissement : CHUV Unité de gestion : Département

Plus en détail

Demande de règlement au titre de l assurance invalidité Assurance-crédit Contrat no 83028

Demande de règlement au titre de l assurance invalidité Assurance-crédit Contrat no 83028 Demande de règlement au titre de l assurance invalidité Assurance-crédit Contrat no 83028 Quels renseignements sont requis dans le cas d une demande de règlement invalidité? Liste de contrôle : Déclaration

Plus en détail

Swiss Life Premium Immo. Investissez dans des biens immobiliers suisses haut de gamme offrant des rendement stables

Swiss Life Premium Immo. Investissez dans des biens immobiliers suisses haut de gamme offrant des rendement stables Swiss Life Premium Immo Investissez dans des biens immobiliers suisses haut de gamme offrant des rendement stables Swiss Life Premium Immo vous offre de bonnes opportunités de rendement. Swiss Life Premium

Plus en détail

L Ehpad Henri Vincenot

L Ehpad Henri Vincenot L Ehpad Henri Vincenot Quand la vieillesse conduit à la dépendance, la personne âgée doit plus que jamais être considérée avec égard, attention et respect. Les deux Établissements d hébergement pour personnes

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE.

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE. COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

Unité Anesthésie Chirurgie Ambulatoire. Chirurgie Ambulatoire. 15 décembre 2011. Facteurs culturels Perspectives de développement à l hôpital Nord

Unité Anesthésie Chirurgie Ambulatoire. Chirurgie Ambulatoire. 15 décembre 2011. Facteurs culturels Perspectives de développement à l hôpital Nord Unité 15 décembre 2011 Facteurs culturels Perspectives de développement à l hôpital Nord 1 Unité 2009 En 2009, le Pôle Tête et Cou NORD disposait de 3 services d hospitalisation complète de 56 lits sur

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice

MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES. BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice Edition 2011 GEOGRAPHIE ET ORGANISATION ADMINISTRATIVE Géographie Organisation administrative 13 régions 45 provinces 49 communes

Plus en détail

Qu est-ce qu un facteur de risque?

Qu est-ce qu un facteur de risque? Edito Cette enquête est le fruit d une collaboration exemplaire de l Union Régionale des Médecins Libéraux et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Corse. Elle témoigne de la volonté

Plus en détail

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire 21 Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire Fin 2014, 11,5 millions de personnes détiennent un contrat de retraite supplémentaire en cours de constitution auprès

Plus en détail

allégements fiscaux Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique

allégements fiscaux Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique Service de l économie, du logement et du tourisme (SELT) Promotion économique Nestlé, Vevey Alain Herzog / EPFL allégements fiscaux création, implantation et développement d entreprises EE TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Languedoc-Roussillon Villeveyrac (34) Pays de Montpellier LES ROMARINS

Languedoc-Roussillon Villeveyrac (34) Pays de Montpellier LES ROMARINS Languedoc-Roussillon Villeveyrac (34) Pays de Montpellier LES ROMARINS E H P A D Un marché offrant une excellente rentabilité Le contexte actuel et à venir annonce une amélioration des conditions de vie

Plus en détail

Sommaire. L épidémie. La lutte contre l épidémie

Sommaire. L épidémie. La lutte contre l épidémie Sommaire L épidémie Une nouvelle maladie Repères chronologiques Le virus de l immunodéficience humaine Le sida L épidémie dans le monde Cas de sida déclarés Estimation du nombre de personnes atteintes

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

CHROMA SANTÉ Une protection santé complète au prix juste!

CHROMA SANTÉ Une protection santé complète au prix juste! Prévoyance, Retraite, Santé, Action Sociale des Industries Graphiques CHROMA SANTÉ Une protection santé complète au prix juste! Tarifs mutualistes destinés aux salariés et retraités des Industries Graphiques

Plus en détail

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Lyon, le 25 mars 2015 Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Présentation des conclusions de l observatoire Blue@picil, créé par Bluelinea et le Groupe APICIL Une étude née de la

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

Hôpital Riviera-Chablais Vaud-Valais. Conférence de presse 27 janvier 2012

Hôpital Riviera-Chablais Vaud-Valais. Conférence de presse 27 janvier 2012 Hôpital Riviera-Chablais Vaud-Valais Conférence de presse 27 janvier 2012 Hôpital Riviera-Chablais Vaud-Valais Les Conseils d'etat vaudois et valaisan soumettent le financement du nouvel hôpital à leur

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance :

DOSSIER DE PRESSE. 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance : DOSSIER DE PRESSE 29 janvier 2016 10 ème anniversaire du rapport de l Observatoire national de la petite enfance : Depuis 10 ans, les parents confient davantage la garde de leurs jeunes enfants aux professionnels

Plus en détail

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France Composition des ménages et des familles, modes de garde des enfants Modes de cohabitation > Huit jeunes Parisiens sur dix de 15-19 ans vivent chez leurs parents. > Deux Parisiennes sur cinq de 20-34 ans

Plus en détail

C h a r t e E t h i q u e

C h a r t e E t h i q u e Charte Ethique 2 1. Principes généraux Notre charte constitue la fondation des rapports de confiance entre les différents membres partenaires du groupe : les résidents ou les clients, leurs familles, les

Plus en détail

Santé publique en Suisse

Santé publique en Suisse Santé publique en Suisse 2015 Impressum 34 e édition, publiée en 2015 par Interpharma Association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche Petersgraben 35 Case postale 4009 Bâle

Plus en détail

- 2 - TABLE DES MATIERES

- 2 - TABLE DES MATIERES - 1 - Le Département du Tarn, tout comme l ensemble des départements français, doit relever le défi majeur que constituent l allongement de la durée de vie et sa conséquence : le vieillissement de la population.

Plus en détail

Annexe 2 TRANSMISSION DES DONNES ETABLISSEMENTS - CEESV. Description du fichier de transmission. No Libellé Type Long De A

Annexe 2 TRANSMISSION DES DONNES ETABLISSEMENTS - CEESV. Description du fichier de transmission. No Libellé Type Long De A Annexe 2 TRANSMISSION DES DONNES ETABLISSEMENTS - CEESV Description du fichier de transmission Type enregistrement 1 : entête 1 1.01 Type d enregistrement 9 1 1 1 1.02 No de la facture 999999 6 2 7 1.03

Plus en détail

FICHE DE POSTE. EPS Ville-Evrard

FICHE DE POSTE. EPS Ville-Evrard 001 Page 1 sur 5 EPS Ville-Evrard Etablissement public de santé de Ville-Evrard 202, avenue Jean Jaurès 93332 NEUILLY-SUR-MARNE cedex http://www.eps-ville-evrard.fr RER A (Neuilly-Plaisance ) + Bus 113

Plus en détail

CATALOGUE DES PRIMES. Un contrat avantageux négocié par le Bureau des Métiers pour les chefs d'entreprise et leur famille. de l'artisanat du bâtiment

CATALOGUE DES PRIMES. Un contrat avantageux négocié par le Bureau des Métiers pour les chefs d'entreprise et leur famille. de l'artisanat du bâtiment Rue de la Dixence 20 Case postale 141 1951 Sion/Sitten Tél. 027 327 51 11 Fax 027 327 51 80 www.bureaudesmetiers.ch CATALOGUE DES PRIMES 2015 Un contrat avantageux négocié par le Bureau des Métiers pour

Plus en détail

2. Types de pharmacies d établissements médico-sociaux

2. Types de pharmacies d établissements médico-sociaux LE CHEF DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L'ENERGIE DIRECTIVES DU DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L ENERGIE SUR LA PRISE EN CHARGE PHARMACEUTIQUE DANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

L évolution de l emploi du domaine sanitaire et social 2006-2012

L évolution de l emploi du domaine sanitaire et social 2006-2012 Collection OREF Alsace «Sanitaire et social» Études et analyses L évolution de l emploi du domaine sanitaire et social 2006-2012 Etude de l évolution et de la spécificité de l'emploi des professions sanitaires

Plus en détail

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE :

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : 1 Quitter la vie sans déchoir 2 Médecine générale et personnes âgées 3 Particularités sémiologiques du sujet âgé 4 Le traitement des douleurs chez les vieillards

Plus en détail

BILAN DU PROJET PERSONNES ÂGÉES EN FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS VERS UN MIEUX VIEILLIR PAGE 1

BILAN DU PROJET PERSONNES ÂGÉES EN FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS VERS UN MIEUX VIEILLIR PAGE 1 BILAN DU PROJET PERSONNES ÂGÉES EN FOYER DE TRAVAILLEURS MIGRANTS VERS UN MIEUX VIEILLIR PAGE 1 PERSONNES ÂGÉES EN FOYER DE TRAVAILL Identification des besoins en matière d accès aux droits sociaux, aux

Plus en détail

La construction suisse

La construction suisse La construction suisse Faits et chiffres 26 Faits et chiffres 26 Edition 27 SBV Sommaire Aperçu Le secteur principal de la construction en 26 2 Activité de construction Chiffres d affaires dans l ensemble

Plus en détail

EHPAD«Les Amaryllis» LMP / LMNP

EHPAD«Les Amaryllis» LMP / LMNP ISTRES (13) EHPAD«Les Amaryllis» LMP / LMNP IMOVELIS 29, boulevard de la Ferrage 06400 CANNES Tel: 04 93 95 39 20 Fax: 04 93 95 39 29 www.imovelis.fr contact@imovelis.fr Résidence «Les Amaryllis» UNE MAISON

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100%? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Caisse Nationale

Plus en détail

Consommation annuelle d'eau chaude de 17'000 appartements

Consommation annuelle d'eau chaude de 17'000 appartements Consommation annuelle d'eau chaude de 7'000 appartements Nombre de consommateurs par tranche de consommation Total consommé par tranche de consommation 0..0 m3 % 3603 30..40 m3 0..30 m3 5% 85778.5 4% 7705.7

Plus en détail

Remboursements : ce qui reste à votre charge

Remboursements : ce qui reste à votre charge Votre CPAM vous informe Remboursements : ce qui reste à votre charge Le ticket modérateur La participation forfaitaire de 1 euro La franchise médicale Le forfait de 18 euros Le forfait hospitalier Sommaire

Plus en détail

de l aide à l autonomie

de l aide à l autonomie 213 Les chiffres clés de l aide à l autonomie La quatrième édition des Chiffres clés de l aide à l autonomie met à la disposition des acteurs et des décideurs du secteur médicosocial les données disponibles

Plus en détail

MINICA. Assurance-maladie obligatoire pour soins de base GALENOS

MINICA. Assurance-maladie obligatoire pour soins de base GALENOS MINICA Assurance-maladie obligatoire pour soins de base (selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie du 18 mars 1994, LAMal) Les dénominations personnelles et fonctionnelles contenues dans le présent

Plus en détail

Prénom NomUniversité de Neuchâtel - - Prénom Nom / Comment rendre Justice. aux proches aidants? 1. Introduction. Points abordés

Prénom NomUniversité de Neuchâtel - - Prénom Nom / Comment rendre Justice. aux proches aidants? 1. Introduction. Points abordés Comment rendre Justice aux proches? Olivier Guillod Institut de droit de la santé, Université de Neuchâtel - 2 - Points abordés 1) Introduction 2) Trois constats concernant des proches - proches aidant

Plus en détail

Données statistiques sur les 22 métiers Emploi métiers Marché du travail Perspectives d emploi Formation professionnelle

Données statistiques sur les 22 métiers Emploi métiers Marché du travail Perspectives d emploi Formation professionnelle Données statistiques sur les 22 métiers Emploi métiers Marché du travail Perspectives d emploi Formation professionnelle Aide-soignant, infirmier, auxiliaire de puériculture, infirmier puéricultrice, aide

Plus en détail

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie.

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. Ministère de la Santé Publique Office national de la Famille et de la Population Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. 1 Place du programme de SR/PF dans

Plus en détail

Radioprotection pour les personnes exposées aux rayonnements dans l exercice de leur profession

Radioprotection pour les personnes exposées aux rayonnements dans l exercice de leur profession Radioprotection pour les personnes exposées aux rayonnements dans l exercice de leur profession Les documents ci-après sont gratuits et peuvent être commandés à l Office fédéral de la santé publique (OFSP)

Plus en détail

P E R N E D N R D E R E E N E N CH C A H R A G R E G E LE L S E S P U P B U L B I L CS C

P E R N E D N R D E R E E N E N CH C A H R A G R E G E LE L S E S P U P B U L B I L CS C PRENDRE EN CHARGE LES PUBLICS FRAGILISES A PARIS UNE REPONSE RESEAU Patricia CORDEAU, Directrice UNA PARIS, Union des Associations d aide, de soins et de services aux domiciles de Paris Déroulé de la présentation

Plus en détail

B. Places disponibles au 1er janvier de l'année du questionnaire

B. Places disponibles au 1er janvier de l'année du questionnaire Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Santé et affaires sociales Statistique des institutions médico-sociales A. Données générales A00 A01 A02 A03 A04 A05

Plus en détail

Index GRI (Global Reporting Initiative)

Index GRI (Global Reporting Initiative) Index GRI (Global Reporting Initiative) RBC a adopté une stratégie à plusieurs volets pour son rapport sur le développement durable et publie son bilan social, environnemental et déontologique à différents

Plus en détail

1. LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN SUISSE

1. LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN SUISSE 1. LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN SUISSE 1.1 Le déroulement du choix professionnel 1.1.1 Les possibilités de passage au degré secondaire II 1.1.2 Le choix d une profession 1.1.3 Itinéraire du choix professionnel

Plus en détail

FINANCEMENT PARTICIPATIF : SUBVENTIONS D INVESTISSEMENT L HABITAT SAINT-CYR, HABITAT REGROUPÉ RENNAIS INNOVANT

FINANCEMENT PARTICIPATIF : SUBVENTIONS D INVESTISSEMENT L HABITAT SAINT-CYR, HABITAT REGROUPÉ RENNAIS INNOVANT FINANCEMENT PARTICIPATIF : SUBVENTIONS D INVESTISSEMENT L HABITAT SAINT-CYR, HABITAT REGROUPÉ RENNAIS INNOVANT L habitat regroupé Saint-Cyr pour personnes en situation de handicap moteur ou de handicap

Plus en détail

L attente qui tue. Un système qui a atteint ses limites. Présentation dans le cadre de suisse. Le 11 juin 2010, Berne, Suisse. La Presse, 6 mars 2010

L attente qui tue. Un système qui a atteint ses limites. Présentation dans le cadre de suisse. Le 11 juin 2010, Berne, Suisse. La Presse, 6 mars 2010 Le système de santé québécois Un système qui a atteint ses limites Présentation dans le cadre de l Assemblée e générale g de santésuisse suisse Le 11 juin 2010, Berne, Suisse L attente qui tue La Presse,

Plus en détail

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION FONDS DE DEVELOPPEMENT LOCAL RAHARINJATOVO HANITRA DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg Décret N 2007-530 du 11 Juin 2007, modifié

Plus en détail

vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr

vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr vous accompagner MSA Gironde La Prévention Edition 2016 Quelles actions? Pour qui? www.msa33.fr La PRÉVENTION Un enjeu majeur pour la Santé des assurés agricoles et leur famille Le programme de prévention

Plus en détail

Conférence Citoyenne Ondes, santé, société

Conférence Citoyenne Ondes, santé, société 0 Conférence Citoyenne Ondes, santé, société Philippe Distler, Directeur Général de l ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) Dimanche 26 avril 2009 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Enquête de satisfaction auprès des praticiens du canton de Genève. Rapport d analyse

Enquête de satisfaction auprès des praticiens du canton de Genève. Rapport d analyse Enquête de satisfaction auprès des praticiens du canton de Genève Rapport d analyse Dr. Philippe Vandeplas, Genève-médecins (GEMED) Matthias Brunner, DataDoxa Janvier 2008 v.8 Table des matières I. Introduction...

Plus en détail

L alcool et ses conséquences sur la santé :

L alcool et ses conséquences sur la santé : L alcool et ses conséquences sur la santé : données épidémiologiques et socio comportementales en France et en PACA Marielle AULAGNIER ORS PACA Avignon - Vendredi 24 janvier 2003 Introduction L alcool

Plus en détail

CONCOURS GENERAL SESSION 2009

CONCOURS GENERAL SESSION 2009 CONCOURS GENERAL SESSION 2009 Epreuve d admission Partie écrite : Durée : 2 heures Le Centre hospitalier du Val d Ariège (CHVA) est inscrit dans un réseau local de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

Bilan social. Enquête rapide

Bilan social. Enquête rapide Bilan social Enquête rapide Listes des collectivités choisies par les services de l'etat pour faire partie de l'enquête rapide BS 211: Vicq sur Breuilh CDG87 SEHV CCAS Cussac devenu CIAS Le Dorat SYDED

Plus en détail

Le traitement du cancer. dans les établissements de santé en France en 2010

Le traitement du cancer. dans les établissements de santé en France en 2010 2009 2013 Mesure 19 SOINS ET vie des malades Le traitement du cancer mars 2010 dans les établissements de santé en France en 2010 868 établissements de santé sont désormais autorisés à traiter les malades

Plus en détail

Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales.

Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales. Le schéma départemental est un outil essentiel de prospective des politiques locales sociales et médicosociales. Le Conseil Général du Cher a souhaité associer l ensemble des acteurs aux différentes étapes,

Plus en détail

Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014

Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014 Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014 Le F.L.I.J. est un dispositif d aide aux jeunes porté par l association Cambrésis Ressources en partenariat avec la Direction territoriale de Cambrai pour

Plus en détail

MEDECIN COORDONNATEUR EN EHPAD ET EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX POUR ADULTES : UN METIER DIFFERENT?

MEDECIN COORDONNATEUR EN EHPAD ET EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX POUR ADULTES : UN METIER DIFFERENT? Université René Descartes Paris V Faculté Cochin Port Royal MEDECIN COORDONNATEUR EN EHPAD ET EN ETABLISSEMENTS MEDICO-SOCIAUX POUR ADULTES : UN METIER DIFFERENT? Dr Virginie CHAPUT DIU médecin coordonnateur

Plus en détail

Complémentaire Santé obligatoire et responsable

Complémentaire Santé obligatoire et responsable Complémentaire Santé obligatoire et responsable Le groupe Lourmel vous accompagne dans le choix de votre contrat au prix juste! Prévoyance, Retraite, Santé, Action Sociale des Industries Graphiques Votre

Plus en détail

Vous avez un projet pour améliorer l accueil, la vie sociale ou l autonomie des personnes en situation de handicap?

Vous avez un projet pour améliorer l accueil, la vie sociale ou l autonomie des personnes en situation de handicap? 2009 Accueil, vie sociale et autonomie des personnes handicapées Services / établissements d accueil Vous avez un projet pour améliorer l accueil, la vie sociale ou l autonomie des personnes en situation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN

QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN QUESTIONNAIRE D'IDENTIFICATION DES ACTEURS DE LA COOPERATION ET DE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE REGION LIMOUSIN 1. IDENTIFICATION ET COORDONNEES DE VOTRE ORGANISME LOCAL 1.1. Sigle de votre organisme :

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Synergies Achats-Bloc opératoire Gestion des achats des DM dans un établissement privé

Synergies Achats-Bloc opératoire Gestion des achats des DM dans un établissement privé Synergies Achats-Bloc opératoire Gestion des achats des DM dans un établissement privé Filippo Scolaro IC Bloc opératoire Clinique La Colline Genève Montreux, 20 mai 2014 Un peu d histoire En 1903, un

Plus en détail

enf n une mutuelle qui sait que c est vous qui assurez.

enf n une mutuelle qui sait que c est vous qui assurez. le courtier expert du secteur sanitaire et social privé. enf n une mutuelle qui sait que c est vous qui assurez. un accompagnement et des services sur mesure pour vous aider à faire les meilleurs choix

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014. novembre 2013

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014. novembre 2013 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014 novembre 2013 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2014 Dépôt légal - Bibliothèque

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

... B/ Pourquoi l impôt sur le revenu est-il un «impôt progressif»? ... C/ Qui récupère l impôt sur le revenu? A quoi sert cet argent?

... B/ Pourquoi l impôt sur le revenu est-il un «impôt progressif»? ... C/ Qui récupère l impôt sur le revenu? A quoi sert cet argent? M. BARTHE EDUCATION CIVIQUE 5 ème / page 1 NOM : Classe : Prénom : Date : L impôt progressif, un élément de solidarité. Document n 1 : Quels impôts pour quelles situations? 1er cas : Monsieur Martin est

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

Le certificat de la caisse de pension facile à comprendre!/

Le certificat de la caisse de pension facile à comprendre!/ Le certificat de la caisse de pension facile à comprendre!/ A première vue, le certificat de la caisse de pension ressemble à une jungle de chiffres et de termes techniques. En fait, il n est pas si difficile

Plus en détail

Oasis Une maladie grave pourrait-elle vous coûter votre REER?

Oasis Une maladie grave pourrait-elle vous coûter votre REER? Assurance contre les maladies graves Oasis Une maladie grave pourrait-elle vous coûter votre REER? Êtes-vous prêt à survivre? Alain et Christine ont deux jeunes enfants, un prêt hypothécaire et des rêves

Plus en détail

les résidences principales en côtes d armor

les résidences principales en côtes d armor 266.353 résidences principales en : + 92.450 par rapport à (+ 53 ) 579.277 personnes habitant dans les résidences principales : + 69.774 par rapport à (+ 14 ) Progressions les plus fortes dans l espace

Plus en détail