Etude descriptive des pratiques transfusionnelles aux urgences de Rouen

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude descriptive des pratiques transfusionnelles aux urgences de Rouen"

Transcription

1 Etude descriptive des pratiques transfusionnelles aux urgences de Rouen Dr Clément Boniol 11 juin 2015 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 1

2 Les urgences de Rouen 25 médecins urgentistes 18 internes en stage Garde : internes de médecine et Chirurgie + médecins séniors spécialités 1 ere urgence de France Nombre de passages Externes Hospitalisés Nombreux intervenants (29) : nombreuses pratiques CHU_Hôpitaux de Rouen - page 2

3 Les urgences de Rouen (2) 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% Charles Nicolle Site Charles : distribution Nicole : Délai distribution de Prise Durée en Charge de Passage Médicale Totale Initiale (DDP) (DPCMI) Recueil du du 9 9 au au 16/02/09 16/02/09 (total=1068, (total=891, Med=433, Med=366, Chir=510) Chir=429) 97,6% 93,6% 99,6% 92,2% 78,7% 76,4% 62,7% 42,2% 20% 20% 10% 10% 0% 0% DPCMI Tous Patients DPCMI Med DPCMI Chir DDP Tous Patients DDP Med DDP Chir CHU_Hôpitaux de Rouen - page 3

4 Les urgences de Rouen (3) St Julien Charles Nicolle Médecine (40 lits) (14 lits) passages TRI (4 lits) SAUV (11 lits) UHCD (16 lits) SAMU de Rouen Appels en sorties SMUR Médecin libéral passages Chirurgie (20 lits) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 4

5 Recommandations (2002) (2008, 2011) Autres pays ECN, Médecins libéraux, Spécialistes pratiques, cultures, nombreuses croyances Recommandation (23 février 2015) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 5

6 Les difficultés au quotidien Consommation importante de PSL Hétérogénéité des pratiques Temps de passage long Surveillance pas toujours optimale : Où transfuser? SAUV? Condition de travail/d hygiène, Lieu de passage +++ Nombreux intervenants (Urgentistes, Gastro, Anest/Réa ) Très grande variabilité de patients graves et non graves Découverte fortuite d anémie adressée par le médecin traitant Nombreux cancers (proximité de Becquerel) Choc hémorragique (AAA, Polytraumatisme, Hémorragie digestive) Nombreux gâchis +++ CHU_Hôpitaux de Rouen - page 6

7 Objectifs Evaluer la transfusion aux urgences (avant les nouvelles Recommandation) Comprendre les difficultés Améliorer, sensibiliser, former l ensemble des intervenants Protocole transfusion CHU_Hôpitaux de Rouen - page 7

8 Méthode Etude prospective observationnelle L ensemble des patients transfusés aux urgences ou sur la demande des urgences Sur 3 mois (15 mars au 15 juin 2014) Avec l aide de l EFS (fiche de prescription) Analyse descriptive de la population et des indications de la transfusion : Antécédents, traitements Gravité, Tolérance clinique, Saignement Paramètres biologiques Prise en charge thérapeutique Devenir du patient CHU_Hôpitaux de Rouen - page 8

9 Résultats 163 patients sur un peu plus de passages (1%) Age moyen 68 ans ± 18 ans 57% hommes Secteur de prise en charge (%) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 9

10 Résultats (2) 10% transportés par un SMUR 47% adressés par un médecin Motifs de consultation (nbre) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 10

11 Résultats (3) 66% des patients sont «Réanimatoires» Antécédents (%) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 11

12 Résultats (4) Signes cliniques (%) Signe de Mauvaise Tolérance Malaise/Hypotension 60% Dyspnée 60% Douleur Thoracique 11% Choc 10% Confusion 2% CHU_Hôpitaux de Rouen - page 12

13 Résultat (5) 76% transfusé au SAU Hémoglobine (Bleu symptomatique, Rouge asymptomatique) (nbre) 36 % (dont 1/3 T-) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 13

14 Résultat (6) Indication des transfusions (%) Mauvaise tolérance et/ou Hémorragie active 74 Hémorragie active Mauvaise tolérance clinique Endoscopie, Artério/embolisation, Chirurgie urgente Justification par ATCD cardiovasculaire Après avis du spécialiste Anticoagulant ou AGG Anémie < 7g/dl Demande de transfusion par médecin traitant 5 18 Anémie Asymptomatique % des transfusions aux urgences non justifiées CHU_Hôpitaux de Rouen - page 14

15 Résultat (7) 2 CGR en moyenne 45% des transfusion non finalisée aux urgences 2% d accident transfusionnel déclarés 27% mauvaise appréciation du degré d urgence CHU_Hôpitaux de Rouen - page 15

16 Résultat (8) 67% : Objectif biologique atteint 59% : Disparition mauvaise tolérance Hb moyenne = 9 Il ne reste que 8% d Hb < 7 (dont aucune < 6) 21% Hb [7-8[ 73% Hb [7-10[ 19% Hb 10 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 16

17 Résultat (9) Diagnostic à la sortie (nbre) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 17

18 Résultat (10) 84% patients sont sortis en moyenne à J10 16% sont décédés (J23) 46% une autre transfusion pendant l hospitalisation Lieu d hospitalisation (%) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 18

19 Des axes d amélioration Grande hétérogénéité des pratiques Recommandation HAS, Protocole, Echange interservice Transfusion aux urgences des patients asymptomatiques (HdJ aux urgences!) Echange avec médecin traitant Points sensibles : Indications Degré d urgence Echange avec l EFS Geste/traitement invasif Prise en charge des transfusions massives PFC / Plaquettes Fibrinogène / Exacyl / Calcium Déclaration hémovigilance Gâchis CHU_Hôpitaux de Rouen - page 19

20 Merci de votre attention CHU_Hôpitaux de Rouen - page 20

Analyse d 1 EIR évitable œdème de surcharge la nuit

Analyse d 1 EIR évitable œdème de surcharge la nuit Analyse d 1 EIR évitable œdème de surcharge la nuit PERSONNEL SOIGNANT ENGAGE DANS LA DEMARCHE Mme Cécile ZITTE Cadre de Santé Mme M.Brigitte RIVIERE IDE Mr Jim CHANE KUNE IDE EQUIPE MEDICO CHIRURGICALE

Plus en détail

Prescription de CGR chez les sujets âgés de plus de 75 ans en gériatrie (CS, HDJ et SSR) : pertinence, modalités de prescription et déroulement de la

Prescription de CGR chez les sujets âgés de plus de 75 ans en gériatrie (CS, HDJ et SSR) : pertinence, modalités de prescription et déroulement de la Prescription de CGR chez les sujets âgés de plus de 75 ans en gériatrie (CS, HDJ et SSR) : pertinence, modalités de prescription et déroulement de la transfusion Contexte et méthode de l étude Contexte

Plus en détail

TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13.

TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13. TRANSFUSION en S.M.U.R. MYTHE ou REALITE? Dr. Marc Fournier Assistance Public Hôpitaux de Marseille. SAMU 13. LA REALITE EN PRIMAIRE Prise en charge transfusionnelle des PT au cours des 24 premières heures

Plus en détail

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire

Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Session Anesthésie Transfusion Sébastien Adamczyk Pôle d anesthésie-réanimation Hôpital Huriez CHRU LILLE Organisation de la transfusion en urgence au bloc opératoire Diapositive 1 Journées Lilloises d

Plus en détail

Transfusion la nuit à l HIA Robert Picqué

Transfusion la nuit à l HIA Robert Picqué Transfusion la nuit à l HIA Robert Picqué Evaluation des Pratiques E. Biance, D. Le Mer, J. Navarre, R. Bercion, A. Gentile, L. Bigois PROBLEMATIQUE Transfusion Vigilance accrue + disponibilité des personnels

Plus en détail

AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE. Centre Hospitalier de Charleville- Mézières / Unité Hémovigilance

AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE. Centre Hospitalier de Charleville- Mézières / Unité Hémovigilance AUDIT DES PRATIQUES EN HEMOVIGILANCE 1 CADRE LEGISLATIF : 1-1 Exigences liées à l acte transfusionnel 1-2 Exigences professionnelles 1-3 Exigences en matière de qualité 2 METHODOLOGIE RETENUE : L audit

Plus en détail

Anémie isovolémique en médecine d urgence

Anémie isovolémique en médecine d urgence Anémie isovolémique en médecine d urgence LE KHAC EMILIE INTRODUCTION Anémie (OMS) Définition 13 g/dl pour l homme 12 g/dl pour la femme L anémie aux urgences Découverte fréquente Liée directement ou indirectement

Plus en détail

Peut-on transfuser un seul CGR? (chez l adulte)

Peut-on transfuser un seul CGR? (chez l adulte) Peut-on transfuser un seul CGR? (chez l adulte) Jeudi 20 mars 2008 Dr Jean VIAL Hémovigilance - HEH 1 Caractéristiques des CGR CGR déleucocyté issu de sang total unité adulte (Arrêté du 29 avril 2003 fixant

Plus en détail

TRANSFUSION EN GERIATRIE : Etat des Lieux au CHD Bischwiller

TRANSFUSION EN GERIATRIE : Etat des Lieux au CHD Bischwiller TRANSFUSION EN GERIATRIE : Etat des Lieux au CHD Bischwiller Dr M. SCHROTZENBERGER-BOOS Correspondant d Hémovigilance Centre Hospitalier Départemental de Bischwiller Présentation du CHD Bischwiller Centre

Plus en détail

Bilan et Nouveautés du Réseau CAP-PC. Dr Amélie PCHOT 17 juin 2016

Bilan et Nouveautés du Réseau CAP-PC. Dr Amélie PCHOT 17 juin 2016 Bilan et Nouveautés du Réseau CAP-PC Dr Amélie PCHOT 17 juin 2016 Mortalité routière en Poitou-Charentes 129 tués en 2014 (11 éme position) Taux moyen de 73 tués/million d hbts en 2012-2014 soit 5 ème

Plus en détail

urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins

urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins urgences palliatives à domicile : Regards croisés de médecins Analyse de 14 entretiens semi-dirigés avec des médecins généralistes, urgentistes et de soins palliatifs 1 RECOURS AUX URGENCES EN SITUATION

Plus en détail

Pratique Transfusionnelle dans le Secteur d Urologied

Pratique Transfusionnelle dans le Secteur d Urologied Pratique Transfusionnelle dans le Secteur d Urologied Présentation d une d démarched d EPP à la 3ème 3 réunionr inter-régionale d hémovigilence du Nord de France Dr Véronique V AGAËSSSE, utilisation des

Plus en détail

Date: Dr D. MAURIERE

Date: Dr D. MAURIERE Date: 13.10.2015 Dr D. MAURIERE Les complications de la transfusion ne sont pas uniquement liées à la qualité du produit lui-même, mais également - à sa diversité génétique ainsi que celle du receveur,

Plus en détail

Insuffisance cardiaque aigue. DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone

Insuffisance cardiaque aigue. DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone Insuffisance cardiaque aigue DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone 21 mars 2014 Liens d intérêts NOVARTIS LILLY BAYER BOEHRINGER SANOFI DAIICHI SANKYO Le

Plus en détail

Livret pour un malade

Livret pour un malade Délivrance des PSL en urgence à partir des dépôts 1 ETUDE NATIONALE DES COORDONNATEURS REGIONAUX D HEMOVIGILANCE UTILISATION DES PRODUITS SANGUINS LABILES A PARTIR DES DEPOTS D URGENCE VITALE Livret pour

Plus en détail

Retard transfusionnel par non prise en compte des résultats de biologie. Présenté par le Dr. Martine BESSE-MOREAU

Retard transfusionnel par non prise en compte des résultats de biologie. Présenté par le Dr. Martine BESSE-MOREAU Retard transfusionnel par non prise en compte des résultats de biologie Présenté par le Dr. Martine BESSE-MOREAU 1 Description de l évènement : le patient Antécédents: Obésité:130Kg/168cm, BMI à 45 Diabète

Plus en détail

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux

Transfusion sanguine en pédiatrie. Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Transfusion sanguine en pédiatrie Yann Hamonic Anesthésie pédiatrique CHU Bordeaux Pourquoi? Quand? o Chirurgies à risque, Estimation des pertes, seuils transfusionnels, degré d urgence Combien? o Quantification

Plus en détail

AVK et chutes aux urgences : une morbidité accrue?

AVK et chutes aux urgences : une morbidité accrue? UNIVERSITE DE STRASBOURG FACULTE DE MEDECINE DE STRASBOURG RDV Urgences 26 janvier 2012 AVK et chutes aux urgences : une morbidité accrue? Dr Christelle PATARIN Assistante - Urgences Colmar Dr Pascal BILBAULT

Plus en détail

Les transfusions en Onco Hématologie Pédiatrique

Les transfusions en Onco Hématologie Pédiatrique Les transfusions en Onco Hématologie Pédiatrique Hélène MARIE Puéricultrice Onco Hématologie Pédiatrique CHU Caen Normandie 1 Effets de la chimiothérapie Baisse importante - Des globules blancs - Des globules

Plus en détail

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge?

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? C H A P E L L E E, D E L A P P A R E N T T, J O L L Y M, B A E Z A C, G O V Y A D O W S K I Y A, T E R Z I B A C H I A N J

Plus en détail

Décision de limitation ou d arrêt des thérapeutiques en pré-hospitalier

Décision de limitation ou d arrêt des thérapeutiques en pré-hospitalier Décision de limitation ou d arrêt des thérapeutiques en pré-hospitalier 15è«Rendez-vous de l Urgence» Strasbourg 27 mai 2010 Dr Jean-Bernard Havé Assistant Spécialiste SAU/SMUR CH Haguenau Expériences

Plus en détail

TRANSFUSION PRE-HOSPITALIERE

TRANSFUSION PRE-HOSPITALIERE TRANSFUSION PRE-HOSPITALIERE Enjeux et mise en œuvre O. Corfa, SAMU 29 CHRU Cavale Blanche, Brest Une procédure exceptionnelle pour des enjeux sociaux économiques importants Mise en œuvre rare, probablement

Plus en détail

Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS N 03/582 N du 15 DEC 2003 relative à la réalisation r l acte transfusionnel

Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS N 03/582 N du 15 DEC 2003 relative à la réalisation r l acte transfusionnel ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG - ILE- DE- FRANCE Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS N 03/582 N de l acte Dr. Anne MERCADIER Site de la Pitié-Salpétrière 2013 Dr Anne Mercadier EFS Ile-de- France Site Pitié-Salpétrière

Plus en détail

Les urgences en EHPAD

Les urgences en EHPAD Les urgences en EHPAD Vues par l équipe de l EHPAD et le médecin Co Dr Françoise Guillemette 23/06/15 Adef Résidences www.adef-residences.com 2 LA VRAIE QUESTION EST : Qu est qu une urgence en EHPAD?????????????

Plus en détail

Les embolisations pour HPP dans le RSN en 2010

Les embolisations pour HPP dans le RSN en 2010 Les embolisations pour HPP dans le RSN en 2010 H. LE BORGNE, H-J PHILIPPE, CHU Nantes E. ROBIDAS, P. GILLARD, P. DESCAMPS, CHU Angers G. DUCARME, V. BONNENFANT, CH La Roche-sur-Yon 1 Origine des mères

Plus en détail

PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE

PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE EPP CH SUD-GIRONDE Dr Patricia Carey - Sonia Labouyerie - DIM PERTINENCE DES JOURNÉES D HOSPITALISATION EN CHIRURGIE TRAUMATOLOGIQUE

Plus en détail

BILAN HEMOVIGILANCE et PERSPECTIVES

BILAN HEMOVIGILANCE et PERSPECTIVES Jeudi 20 mai 2010 BILAN HEMOVIGILANCE et PERSPECTIVES Docteur Françoise VIRY-BABEL Coordonnateur Régional d Hémovigilance Cellule Régionale d Hémovigilance de Lorraine - Dr F. Viry-Babel 20/10/2010 La

Plus en détail

Epidémiologie et prise en charge du pneumothorax dans trois services d urgence de Franche-Comté en Présenté le 25/10/2012 par Francine Anso

Epidémiologie et prise en charge du pneumothorax dans trois services d urgence de Franche-Comté en Présenté le 25/10/2012 par Francine Anso Epidémiologie et prise en charge du pneumothorax dans trois services d urgence de Franche-Comté en 2011 Présenté le 25/10/2012 par Francine Anso Introduction Le pneumothorax Pathologie fréquente aux urgences

Plus en détail

TRANSFUSION D URGENCE au SMUR

TRANSFUSION D URGENCE au SMUR TRANSFUSION D URGENCE au SMUR SAMU 06 1 INDICATIONS : EXCEPTIONNELLES (< 1% des interventions) Majorité sur SECONDAIRES. PRIMAIRES = EXTRÊME URGENCE SAMU 06 2 SECONDAIRES : Hémorragie Digestive Active.

Plus en détail

HEMOVIGILANCE Laboratoire d Immuno-Hématologie Délivrance de PSL 2015

HEMOVIGILANCE Laboratoire d Immuno-Hématologie Délivrance de PSL 2015 LORRAINE-CHAMPAGNE HEMOVIGILANCE Laboratoire d Immuno-Hématologie Délivrance de PSL 2015 Dr Christine André-Botté 13 octobre 2015 ES LBM EFS Groupe sanguin et RAI pour transfuser suivre une grossesse (pour

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER LIMOGES

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER LIMOGES ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE LA CLINIQUE DES ÉMAILLEURS 1, RUE VICTOR-SCHOELCHER 87000 LIMOGES JUIN 2007 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de

Plus en détail

Législation de la transfusion sanguine

Législation de la transfusion sanguine Session Anesthésie Transfusion Législation de la transfusion sanguine Pascale Mizon Lille CHRU Diapositive 1 Actualités Réglementaires Diapositive 2 Nombreux textes réglementaires Constante évolution Loi

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE FICHE IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE INTITULE Intitulé du service, de l unité : SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES/SMUR Pôle : 3 - URGENCES ADULTES Etablissement : L Hôpital Nord-Ouest Villefranche

Plus en détail

EVALUATION DU RESPECT DES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES

EVALUATION DU RESPECT DES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES EVALUATION DU RESPECT DES PRATIQUES TRANSFUSIONNELLES Réunion Régionale R d Hémovigilance d du 8 décembre d 2009 DRASS d Alsace d Strasbourg Michèle Waldvogel Gestion des Risques - Coordinatrice des Vigilances

Plus en détail

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques

Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Urgences, unité mobile de gériatrie et hôpitaux de jour gériatriques Dr Catherine FERNANDEZ Unité Mobile de Gériatrie Pôle de gériatrie Strasbourg 3 juin 2010 Plan Genèse et fonctionnement des unités mobiles

Plus en détail

L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007

L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007 L IATROGENIE DE L ORDONNANCE MAI 2007 Christian CORNETTE Pharmacie, CHU Besançon CC capacité gérontologie 1 Définition de l erreur médicamenteuse (SFPC) Ecart par rapport à ce qui aurait du être fait au

Plus en détail

Hémorragie sévère du post-partum

Hémorragie sévère du post-partum XX e réunion régionale d hémovigilance 1 er décembre 2015 Hémorragie sévère du post-partum Dr A. Charton Service d Anesthésie Réanimation Hôpital de Hautepierre, CHU de Strasbourg Introduction Les hémorragies

Plus en détail

TRANSFUSION EN HEMATOLOGIE ET ONCOLOGIE CHEZ L ADULTE

TRANSFUSION EN HEMATOLOGIE ET ONCOLOGIE CHEZ L ADULTE ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG TRANSFUSION DE CGR TRANSFUSION EN HEMATOLOGIE ET ONCOLOGIE CHEZ L ADULTE Dr Anne-Lise MARACHET DIU Cancérologie/Hématologie EFS IDF- Site Pitié-Salpêtrière du sujet âgé 10/05/12

Plus en détail

Acte transfusionnel. Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011

Acte transfusionnel. Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011 Acte transfusionnel Dr G.Woimant EFS IdF Site Saint Vincent de Paul Cours IFSI Ste Anne Module Transfusion fév 2011 Textes réglementaires Circulaire DGS/DHOS/AFSSAPS n 03/582 du 15 décembre 2003 relative

Plus en détail

Transfusion en SMUR. Réalité ou Mythe

Transfusion en SMUR. Réalité ou Mythe Transfusion en SMUR Réalité ou Mythe Mythe Il est accepté lors de la prise en charge pré-hospitalière des patients avec choc hémorragique que l administration de produits sanguins soit irréalisable (EMC

Plus en détail

TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS. Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens

TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS. Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens TRANSFUSIONS TOUS TERRAINS Docteur MONTPELLIER Président du CSTH Pôle anesthésie CHRU Amiens Un peu de législation ne fait jamais de mal Circulaire du 15 décembre 2003 relative à la réalisation de l actel

Plus en détail

La transfusion : un acte infirmier à haut risque

La transfusion : un acte infirmier à haut risque La transfusion : un acte infirmier à haut risque Véronique DENEYS Transfusion veronique.deneys@uclouvain.be 2 La sécurité et l efficacité de la transfusion dépendent de deux facteurs clés : 1. Un approvisionnement

Plus en détail

CAS PRATIQUES : ERRARE HUMANUM EST, PERSEVERARE DIABOLICUM

CAS PRATIQUES : ERRARE HUMANUM EST, PERSEVERARE DIABOLICUM CAS PRATIQUES : ERRARE HUMANUM EST, PERSEVERARE DIABOLICUM V ème journée de transfusion pratique - Institut Montsouris - 06 octobre 2011 Prélèvement pour groupage sanguin Présenté par le Dr. Anne DAMAIS-CEPITELLI

Plus en détail

Temps, parcours et délais aux urgences : résultats de l enquête nationale

Temps, parcours et délais aux urgences : résultats de l enquête nationale Temps, parcours et délais aux urgences : résultats de l enquête nationale Layla Ricroch, Albert Vuagnat Travail prenant appui sur l enquête nationale sur les structures des urgences hospitalières du 11

Plus en détail

Service d'aide Médicale Urgente(SAMU) NIVEAU DE COMPETENCE. Rapport circonstancié du responsable de stage. Lieu de stage : Maître de stage :

Service d'aide Médicale Urgente(SAMU) NIVEAU DE COMPETENCE. Rapport circonstancié du responsable de stage. Lieu de stage : Maître de stage : Service d'aide Médicale Urgente(SAMU) Niveau de compétences % - maîtrise sémiologie téléphonique - reconnaissance Détresse Vitale Réelle - utilisation des aides à la décision - stratégie de réponse adaptée

Plus en détail

Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU

Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU V. Merle, B. Amelot, A Lemercier DESP et SAU CHU-Hôpitaux de Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Contexte Nombreuses prescriptions

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT 2014-2018 Machecoul Challans St Gilles Croix de Vie Les orientations du projet médical : Organiser et adapter le parcours de soins aux besoins de la personne âgée Améliorer la programmation

Plus en détail

La gestion de la délivrance en urgence vitale par l EFS Bourgogne Franche-Comté

La gestion de la délivrance en urgence vitale par l EFS Bourgogne Franche-Comté La gestion de la délivrance en urgence vitale par l EFS Bourgogne Franche-Comté Laurent Bardiaux Site de Besançon 1 LB 26/04/05 ❶ Rappels réglementaires ❷ Place de l urgence transfusionnelle dans l activité

Plus en détail

Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale

Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale ENSEIGNEMENT D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE Item n 290 : Gastrite et maladie ulcéreuse gastroduodénale Vendredi 10 décembre 2010 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Pr S NANCEY stephane.nancey@chu-lyon.fr

Plus en détail

PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS

PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS Fiche d auto-contrôle N 1 : PRELEVEMENTS PRE-TRANSFUSIONNELS VERIFICATION IDENTITE RENSEIGNEMENTS PRIS SUR ANTECEDENTS TRANSFUSIONNELS (transfusion récente? injection de gamma-anti-d.) ETIQUETAGE DES TUBES

Plus en détail

Hospitalisation des patients placés en garde à vue (Salle Cusco- Hôtel Dieu) CME 9 Juillet 2013

Hospitalisation des patients placés en garde à vue (Salle Cusco- Hôtel Dieu) CME 9 Juillet 2013 Hospitalisation des patients placés en garde à vue (Salle Cusco- Hôtel Dieu) CME 9 Juillet 2013 Deux logiques Logique médicale: interrogation sur le maintien d un secteur d hospitalisation isolé Logique

Plus en détail

Journée régionale d hémovigilance normande

Journée régionale d hémovigilance normande Journée régionale d hémovigilance normande 1 ACTIVITE HEMOVIGILANCE REGIONALE Isabelle HERVE : CRHST Normandie 2 La transfusion en Normandie pour 214 : 1 sites EFS ( 6 PRL+DEL / 2 PRL /2 DEL) 13 542 prélèvements

Plus en détail

Revue de pertinence des prescriptions «EPO /CGR» en chirurgie orthopédique

Revue de pertinence des prescriptions «EPO /CGR» en chirurgie orthopédique Revue de pertinence des prescriptions «EPO /CGR» en chirurgie orthopédique S HEDOUX (1), L AUGEY (2), A ROUMAGNAC (3), PY PETIT (3), C STAMM (1), V PIRIOU (2) Hospices Civils de Lyon (1) COMEDIMS HCL,

Plus en détail

Item 178 : Transfusion sanguine et produits dérivés du sang (Évaluations)

Item 178 : Transfusion sanguine et produits dérivés du sang (Évaluations) Item 178 : Transfusion sanguine et produits dérivés du sang (Évaluations) Date de création du document 2009-2010 QCM QUESTION 1/15 : La déclaration d'une mauvaise tolérance à une transfusion doit être

Plus en détail

Evaluation des connaissances transfusionnelles médicales dans un établissement de santé

Evaluation des connaissances transfusionnelles médicales dans un établissement de santé Evaluation des connaissances transfusionnelles médicales dans un établissement de santé Environ 5500 produits sanguins labiles (PSL) transfusés pour près de 1500 patients/an, déjà plusieurs évaluations

Plus en détail

Hôtel Dieu. Consultations sans Rendez-vous

Hôtel Dieu. Consultations sans Rendez-vous Hôtel Dieu Consultations sans Rendez-vous CME - 8 Octobre 2013 Jean-Yves Fagon. Avec B Renaud, D Cantin et J Ch Allo Objectifs Mise en place progressive d une consultation sans rendez-vous dans les locaux

Plus en détail

ACCUEUIL SAU. Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI

ACCUEUIL SAU. Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI ACCUEUIL SAU Dominique Pateron SAU Saint-Antoine Université Paris VI TEXTES LEGAUX Décret 2006-576 Décret 2006-577 Ciculaire DHOS/O1/2007/65 Décret 1995-647 EXERCICE DE LA MEDECINE D URGENCE Régulation

Plus en détail

Livret d accueil. Centre Hospitalier de Chaumont

Livret d accueil. Centre Hospitalier de Chaumont Livret d accueil Centre Hospitalier de Chaumont Les Urgences du Centre Hospitalier de Chaumont ont pour missions d accueillir, traiter et diriger toute personne se présentant 24h/24 et 7j/7. En cas d Urgence

Plus en détail

Prise en charges des hémorragies graves sous AVK. B Tremey, Hôpital Foch

Prise en charges des hémorragies graves sous AVK. B Tremey, Hôpital Foch Prise en charges des hémorragies graves sous AVK B Tremey, Hôpital Foch Efficacité des AVKs Seules molécules anticoagulantes par voie orale Nombreuses indications ACFA - PVM - TVP/EP Efficacité démontrée

Plus en détail

Les urgences pédiatriques en CHU Pascal Pillet

Les urgences pédiatriques en CHU Pascal Pillet Les urgences pédiatriques en CHU Pascal Pillet Les urgences pédiatriques en CHU Urgences médicales et chirurgicales de l enfant et de l adolescent Organisent la prise en charge en pédiatrie, en chirurgie

Plus en détail

Groupe Hospitalier Saint Vincent

Groupe Hospitalier Saint Vincent HEMORRAGIE MASSIVE OBSTETRICALE Docteur André GERST HAHN Médecin Anesthésiste Réanimateur Correspondant Hémovigilance Véronique AESCHELMANN- Cadre de Santé Référent soignant hémovigilance Clinique Ste

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT ORIGINALITES D UNE PRISE EN CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE Docteur Agnès MICHON 12 décembre 2016 Vivre ensemble l autisme CRA Limousin

Plus en détail

IOA. l évaluation, l orientation. Estelle GHEWY Jean PERRIN

IOA. l évaluation, l orientation. Estelle GHEWY Jean PERRIN IOA le tri : l accueil, l évaluation, l orientation Estelle GHEWY Jean PERRIN Missions principales Accueillir patient et accompagnant, Évaluer pour définir les degrés de priorité de prise en charge médicale,

Plus en détail

Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales d Aquitaine. Cellule Régionale d Hémovigilance. Dr Christian HADRZYNSKI

Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales d Aquitaine. Cellule Régionale d Hémovigilance. Dr Christian HADRZYNSKI Réseau Aquitaine-Limousin 6 ème journée - 27 novembre 2008 «Actualités et perspectives» Coordonnateur Régional d Hémovigilance Objectifs initiaux de l hémovigilance Évaluer les effets indésirables et les

Plus en détail

INDICATIONS DE LA TRANSFUSION SANGUINE

INDICATIONS DE LA TRANSFUSION SANGUINE INDICATIONS DE LA TRANSFUSION SANGUINE Atelier sur l utilisation rationnelle du sang Présentation: Dr Edgard LAFIA, PASTAM Plan de présentation Introduction Présentation des produits sanguins Indications

Plus en détail

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique De l évaluation la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique Jean-Marc BEREDER, Nadia ARAB, Jean-François QUARANTA 1 CHOIX DE LA PATHOLOGIE Le cancer du colon est au premier rang s cancers

Plus en détail

TRANSFUSION Indications aux Urgences. Dr Aurélie AVONDO Centre Régional Universitaire des Urgences CHU Dijon

TRANSFUSION Indications aux Urgences. Dr Aurélie AVONDO Centre Régional Universitaire des Urgences CHU Dijon TRANSFUSION Indications aux Urgences Dr Aurélie AVONDO --------------- Centre Régional Universitaire des Urgences --------------- CHU Dijon Aucun conflit d intérêt Objectifs Description des produits Règlementaire

Plus en détail

et Anti-VitamineK (AVK)

et Anti-VitamineK (AVK) EDUCATION THERAPEUTIQUE et Anti-VitamineK (AVK) Dr Gwendolyne PHELIPPEAU Service de Cardiologie CHT Gaston Bourret Quelques chiffres Entre 1996 et 2007, nbde doses administrées a doublé En 2008 : AFSSAPS

Plus en détail

EMBOLIE PULMONAIRE (EP)

EMBOLIE PULMONAIRE (EP) EMBOLIE PULMONAIRE (EP) Dr Thanh CAO - HUU = OBSTRUCTION D UNE ou PLUSIEURS BRANCHES DE L ARTERE PULMONAIRE PAR UN OU DES THROMBUS pouvant aboutir à l INFARCTUS PULMONAIRE = AFFECTION UBIQUITAIRE dont

Plus en détail

PERTINENCE DES TRANSFUSIONS CHEZ LES PATIENTS DIALYSES

PERTINENCE DES TRANSFUSIONS CHEZ LES PATIENTS DIALYSES PERTINENCE DES TRANSFUSIONS CHEZ LES PATIENTS DIALYSES Dr. Daniela DAVID Dr. Délia MAY 18e REUNION REGIONALE D HEMOVIGILANCE, STRASBOURG, 11 Décembre 2013 L anémie est une complication de l IRC (Insuffisance

Plus en détail

Les produits sanguins labiles homologues et leur alternatives

Les produits sanguins labiles homologues et leur alternatives Les produits sanguins labiles homologues et leur alternatives Dr Anne FRANCOIS : Responsable processus Distribuer/Délivrer EFS Ile de France Responsable du site HEGP Paris XV Les PSL Un PSL doit est autorisé,

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

Retour d expérience sur la mise en place d un circuit court aux Urgences SAU Timone 2 Dr Véronique Péquignot Mr Alain Arnaud, cadre de santé

Retour d expérience sur la mise en place d un circuit court aux Urgences SAU Timone 2 Dr Véronique Péquignot Mr Alain Arnaud, cadre de santé Retour d expérience sur la mise en place d un circuit court aux Urgences SAU Timone 2 Dr Véronique Péquignot Mr Alain Arnaud, cadre de santé Plan Introduction Ø Principe du circuit court Ø But du circuit

Plus en détail

GESTION DES TRANSFUSIONS LOIN D UN SITE DE L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG

GESTION DES TRANSFUSIONS LOIN D UN SITE DE L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG GESTION DES TRANSFUSIONS LOIN D UN SITE DE L ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG M. JEANNE* *Etablissement Français du Sang Aquitaine-Limousin, place Amélie Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France Tél : 05.56.90.75.57

Plus en détail

RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE

RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE RÉSEAU TERRITORIAL DES URGENCES DE LA GIRONDE Comment améliorer les tensions dans les structures d urgence Dr Bénédicte Le Bihan- Dr Michel Thicoipe Le réseau territorial des urgences de Gironde : un axe

Plus en détail

Cas Clinique n 1. DU Cas Concret. Cas 1- Description. Cas 1 - Description. Cas 1- Description. Cas 1 - Questions.

Cas Clinique n 1. DU Cas Concret. Cas 1- Description. Cas 1 - Description. Cas 1- Description. Cas 1 - Questions. DU Cas Concret Cas Clinique n 1 Dr Anne Mercadier EFS Ile de France 1 2 Cas 1 - Description Patient sexe féminin né en 1949 Antécédents : 3 grossesses, sans antécédent transfusionnel connu. Hospitalisée

Plus en détail

TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE. Pascal Augustin

TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE. Pascal Augustin TRANSFUSION SANGUINE BILAN PREOPERATOIRE Pascal Augustin Valeurs cibles hb adulte MSF / OMS : < 7 g/dl => Transfusion Comorbidité, chirurgie lourde et < 8 g/dl CAS CLINIQUE Accident de la voie publique

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : Médecine 2 Pôle : Médecine Etablissement : Clinique de FONTAINE Adresse postale : 1 rue des Créots

Plus en détail

Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie

Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie Comment assurer la continuité des traitements médicamenteux? La mise en place de la conciliation médicamenteuse en service d Orthopédie-Traumatologie Bénédicte GOURIEUX, Pharmacien Thérèse SADORGE, Cadre

Plus en détail

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS

GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Faculté de Médecine d Alger Direction de la Pédagogie Formation Médicale Continue SOINS DE SUPPORT EN ONCOLOGIE GROUPES SANGUINS ET TRANSFUSIONS Pr M. Ramaoun Service d hématologie / CTS CHU Béni Méssous

Plus en détail

MISE EN PLACE D'INDICATEURS QUALITÉ EN TRANSFUSION AU CHU DE DIJON

MISE EN PLACE D'INDICATEURS QUALITÉ EN TRANSFUSION AU CHU DE DIJON MISE EN PLACE D'INDICATEURS QUALITÉ EN TRANSFUSION AU CHU DE DIJON Dr E. BERGER, C. ROUX, B. HUET, A. FOREY Hémovigilance CHU DIJON XII e Congrès National d'hémovigilance et de Sécurité Transfusionnelle

Plus en détail

Les Rendez-vous de l Urgence

Les Rendez-vous de l Urgence Hémostase et remplissage vasculaire en préhospitalier Les Rendez-vous de l Urgence Jeudi 28 janvier 2010 Dr J. Texier, SAMU 67 SMUR Strasbourg SAMU 67 L hémostase Pansement compressif Point de compression

Plus en détail

Livret de l externe de 4 ème De médecine

Livret de l externe de 4 ème De médecine Livret de l externe de 4 ème De médecine année Stage hospitalier de réanimation DEPARTEMENT URGENCE-REANIMATION Période de stage Du / / Au / / Année universitaire : 20.. 2 20.. 1 2 IDENTIFICATION DE L

Plus en détail

Hémovigilance. La sécurité et le suivi transfusionnels au quotidien. Dr P.FRESSY, Coordonnateur régional d Hémovigilance Auvergne

Hémovigilance. La sécurité et le suivi transfusionnels au quotidien. Dr P.FRESSY, Coordonnateur régional d Hémovigilance Auvergne DRASS Auvergne Hémovigilance EFS Auvergne-loire La sécurité et le suivi transfusionnels au quotidien Dr P.FRESSY, Coordonnateur régional d Hémovigilance Auvergne Historique de l organisation transfusionnelle

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Urgences Adultes - UHCD Version n 1 Nombre de pages : 5 Diffusée le : Mars 2014 Appliquée le : Rédigée par

Plus en détail

URGENCES VITALES INTRA-HOSPITALIERES

URGENCES VITALES INTRA-HOSPITALIERES URGENCES VITALES INTRA-HOSPITALIERES Dr F. DEPARDIEU SAMU 25/SMUR Besançon MAI 2008 Modalités, procédures d alerte Circonstances : - Toute urgence vitale immédiate, dont l ACR. - Patient, visiteur, personnel

Plus en détail

Conséquences d un défaut d étiquetage des tubes au service d accueil des urgences de Charleville-Mézières

Conséquences d un défaut d étiquetage des tubes au service d accueil des urgences de Charleville-Mézières Conséquences d un défaut d étiquetage des tubes au service d accueil des urgences de Charleville-Mézières 1 Enquête réalisée suite à la découverte d une discordance entre G1et G2 chez Mr B le 2 janvier

Plus en détail

L ACTE TRANSFUSIONNEL

L ACTE TRANSFUSIONNEL PROCEDURE DE Page n 1 sur 5 NOM FONCTION DATE CRÉATION Dr Monique Correspondante d Hémovigilance 2 avril 2005 MAIGNAN du Chu de Toulouse REDACTION Dr Marie-Pierre Correspondante d Hémovigilance 29/03/2010

Plus en détail

Comparatif d'expérience de gestion d'un dépôt de sang dans des centres hospitaliers périph. riques

Comparatif d'expérience de gestion d'un dépôt de sang dans des centres hospitaliers périph. riques Samuel PLACE Rachel GALLAIS Cyrille GALLARD CH FALAISE (14) Comparatif d'expérience de gestion d'un dépôt de sang dans des centres hospitaliers périph riphériques riques 1. GénéralitG ralités Définition

Plus en détail

PROTOCOLE DE COOPERATION MEDECINS INFIRMIERES

PROTOCOLE DE COOPERATION MEDECINS INFIRMIERES PROTOCOLE DE COOPERATION MEDECINS INFIRMIERES «CONSULTATION INFIRMIERE EN MEDECINE DES VOYAGES AVEC PRESCRIPTION DE VACCINS, DE MEDICAMENTS, ET DE SEROLOGIES EN LIEU ET PLACE DU MEDECIN» DE LA THEORIE

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

INDICATEURS DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS MEDECINE CHIRURGIE OBSTETRIQUE (MCO)

INDICATEURS DE QUALITE ET DE SECURITE DES SOINS MEDECINE CHIRURGIE OBSTETRIQUE (MCO) INDICATEURS POUR L AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA SECURITE DES SOINS (IPAQSS) ANNEE DE REFERENCE 2013 Thèmes Tenue du dossier patient : Cet indicateur évalue la qualité du dossier du Tenue du dossier

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD

Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD Atelier E 10 présenté par le Dr Marie PECHARD 1 Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Nom du conférencier: Dr Marie PECHARD Je n ai aucun conflit d intérêt réel ou potentiel en lien avec

Plus en détail

Montbéliard Strasbourg

Montbéliard Strasbourg Vesoul Besançon Belfort Montbéliard Strasbourg Colmar Lons-le-Saunier Mulhouse L acte transfusionnel Travail interrégional Alsace - Franche-Comté DRASS - ES - EFS Version 1-2008 Ont participé à la réalisation

Plus en détail

Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS

Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS Évaluation clinique : le point de l HAS Evaluation des dispositifs médicaux par la HAS / CNEDiMTS Journées de perfectionnement en appareillage Bordeaux - 28/5/2015 Emmanuelle Fouteau, Service Evaluation

Plus en détail

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre

Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison. Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre septembre Notre Mission Installer l Hôpital à la Maison Réunion ARS Champagne Ardennes 17 septembre 2013 18 septembre 2013 1 Axes de la stratégie nationale sur les parcours de soins des patients Fluidifier les parcours

Plus en détail

Aval des Urgences : Expériences du CHR Metz-Thionville. V. Anatole E. Gloagen K. Khalife, F. Braun

Aval des Urgences : Expériences du CHR Metz-Thionville. V. Anatole E. Gloagen K. Khalife, F. Braun Aval des Urgences : Expériences du CHR Metz-Thionville V. Anatole E. Gloagen K. Khalife, F. Braun I - PRESENTATION DU CHR METZ- THIONVILLE ET RAPPEL DES ENJEUX II - LE CONSTAT ET LA PROBLEMATIQUE III -

Plus en détail

I- L activité proprement dite

I- L activité proprement dite I- L activité proprement dite I.1. Consultation globale La consultation globale regroupe tous les patients vus au niveau du service des urgences, quelque soit le niveau de gravité. Commentaires : On note

Plus en détail