Rapport d Etude «Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la Natation»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d Etude «Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la Natation»"

Transcription

1 Rapport d Etude «Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la Natation» Etude réalisée par Catherine BERGER BONNEFON, Gaëlle LEBORGNE et Arnaud ROUSSEL Janvier 2012 LR SET 3, Avenue Charles Flahault Montpellier LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 1

2 Plan LE CONTEXTE ET LES ENJEUX DE L ETUDE 1. Un contexte particulier de rénovation des diplômes 2. Des enjeux opérationnels pour accompagner la professionnalisation de la filière CHAPITRE PREALABLE : METHODOLOGIE DE L ETUDE 1. Des attendus méthodologiques précis 2. Un pilotage par la cellule «observation veille étude» (OVE) du pôle MAI de la DRJSCS du Languedoc Roussillon 3. Des moyens mis en œuvre pour une concordance avec les objectifs 3.1 L enquête quantitative La rédaction de questionnaires La construction de bases de données 3.2 L enquête qualitative CHAPITRE 1 : DONNEES DE CADRAGE 1. Des infrastructures multiples pour une pratique variée 1.1 Des infrastructures nombreuses Un cadre réglementaire précis Les infrastructures en France Les équipements en Languedoc Roussillon 1.2 Une pratique variée Une des activités sportives les plus pratiquées en France Avec une multitude de pratiques, de publics et d objectifs Les différentes formes de pratiques 2. Une filière engagée dans la professionnalisation 2.1 La professionnalisation Des métiers différents dans un même secteur Une diversité d emplois Une convention collective récente Une organisation professionnelle structurée Un cadre réglementaire affirmé et précis LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 2

3 2.2 Les formations dans le secteur des activités aquatiques Le BEESAN Le BPJEPS AAN Le certificat de spécialisation (CS) Le BNSSA Le Brevet de Surveillant de Baignade Les Brevets Fédéraux délivrés par la FFN 3. Du BEESAN au BPJEPS AAN : la rénovation des diplômes dans les activités aquatiques 3.1 La nouvelle distribution des missions en fonction des niveaux de diplômes 3.2 Impact en termes de professionnalisation CHAPITRE 2 : EN LANGUEDOC ROUSSILLON, DES FORMATIONS NOMBREUSES ET ADAPTEES AU SECTEUR D ACTIVITE 1. Etat des lieux en Languedoc Roussillon 1.1 La formation BEESAN en Languedoc Roussillon Le CREPS de Montpellier et l ERFAN Languedoc Roussillon L UFR STAPS de l université Montpellier I 1.2 La formation BPJEPS AA en Languedoc Roussillon L Institut de Recherche, de Formation, d Etude aux Métiers du Sport et de l Animation (IRFEMSA) de Saint Estève Le Centre de Formation des Métiers du Sport (CFMS) de Narbonne Le CREPS de Montpellier et le Club Méditerranée 1.3 Perspectives 2011/ La formation BNSSA Dans le département de l Aude Dans le département du Gard Dans le département de l Hérault Dans le département de la Lozère Dans le département des Pyrénées Orientales 2. Les stagiaires en parcours de formation pour la période 2010/ Profil des 58 stagiaires ayant répondu à l enquête Une majorité d hommes Des stagiaires jeunes Des stagiaires issus majoritairement du Languedoc Roussillon Le BNSSA, au cœur du parcours de formation 2.2 Perspectives de professionnalisation des stagiaires Un réseau professionnel en construction Des projets professionnels inscrits dans le secteur privé LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 3

4 CHAPITRE 3 : DE FORTES POTENTIALITES D EMPLOIS ET DES BESOINS DIVERSIFIES 1. La professionnalisation des diplômés 1.1. Profil des diplômés Une majorité d hommes Une répartition par âge relativement homogène Des lieux de formation divers 1.2 Diplômes et compétences Les cursus de formation Des compétences multiples pour une meilleure employabilité Des projets de formations complémentaires 1.3 Emplois L activité professionnelle Une grande diversité d employeurs Une grande diversité de contrats de travail Une durée du travail très inégale 1.4 Activités encadrées Les types de pratique Les principales motivations Les projets professionnels 2. Les employeurs 2.1 Les activités Les activités sportives proposées La saisonnalité de l activité 2.2 Les salariés Le nombre de salariés L âge des salariés Les diplômes 2.3 Les emplois Les sources de droit du travail Les contrats de travail 2.4 Les projets de développement 3. Les témoignages d acteurs représentatifs du secteur de la natation en Languedoc Roussillon CONCLUSION ET PRECONISATIONS 1. Cadre réglementaire de la formation dans les métiers de la natation 2. Impact de la réforme des diplômes 3. Situation de l emploi dans le secteur des activités aquatiques 4. Attentes des employeurs en termes de compétences du personnel d encadrement 5. Préconisations ANNEXES GLOSSAIRE LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 4

5 La Région du Languedoc-Roussillon, en pleine croissance démographique, dispose de potentialités importantes (attractivité géographique et climatique, dynamisme associatif, nombre de pratiquants en croissance ) pour le développement de la pratique sportive sous toutes ses formes (loisirs sportifs compétitifs ou pas, tourisme sportif, sport institutionnel, pratique de maintien ou de prévention de la santé). Région attractive, le Languedoc Roussillon a connu une évolution de l emploi salarié de 28% entre 1990 et Ces emplois sont majoritairement implantés dans les bassins de Montpellier, Nîmes, Perpignan, Narbonne, Béziers et Sète. Malgré ce, le taux de chômage reste un des plus élevés en France. En région, les emplois, concentrés majoritairement dans des TPE, restent fragiles, souvent de courtes durées et à temps partiels. La filière du sport et du tourisme est un acteur à part entière du développement économique du Languedoc Roussillon. Dans cette filière, de nombreux projets émergent. Ces projets doivent être accompagnés, consolidés avec des conseils, un appui juridique et un accompagnement adapté à la taille et au volume d activité des clubs afin d être pourvoyeur de richesse et d emploi. L ambition de l association Languedoc-Roussillon Sport Emploi Tourisme est de mettre en place un outil structurant au service du développement de projets, donc d emplois dans la filière du sport, du tourisme sportif et des loisirs. Pour répondre à cet objectif l association a défini comme objet : «de structurer le secteur sport, loisirs, tourisme, de professionnaliser les acteurs, de soutenir et d accompagner les activités génératrices d emploi et de développement économique en région Languedoc Roussillon». D après ses statuts, l association se situe donc «parmi les acteurs de l économie sociale et solidaire qui concourent, aux côtés de l Etat, des collectivités territoriales et de l ensemble des partenaires économiques et sociaux, à la lutte contre le chômage, au développement économique local et au développement économique local». LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 5

6 Le contexte et les enjeux de l étude 1. Un contexte particulier de rénovation des diplômes Au niveau national, une période de rénovation des diplômes Il a été créé en 2007, dans le cadre de la rénovation des diplômes de l Etat, le BPJEPS spécialité «activités aquatiques» (BPJEPS AA). Ce diplôme doit se substituer au BEESAN d ici Toutefois, les compétences de ce nouveau diplôme ne seront pas exactement les mêmes que celles contenues dans le BEESAN : en effet, seul le BEESAN donne à son titulaire le titre de maître nageur sauveteur. Pour pallier cette difficulté, un certificat de spécialisation (CS) «sauvetage et sécurité en milieu aquatique», associé au BPJEPS AA, a été créé en mai 2010 mettant l accent sur la sécurité (sauvetage et entretien des piscines). Par ailleurs, les compétences relevant du perfectionnement et de l accès à la compétition devraient être contenues par la création prochaine des DEJEPS et DESJEPS. Au niveau régional, un objectif de cohérence dans l offre de formation En Languedoc Roussillon, on recense en 2009 : licenciés au sein de la fédération française de natation, 280 bassins sont comptabilisés dans le recensement des équipements sportifs de la DRJSCS Languedoc Roussillon. En 2009, 4 organismes régionaux (dont l UFR STAPS) formaient au BPJEPS AA (1/3 des stagiaires) et au BEESAN (2/3 des stagiaires). Dans ce contexte de rénovation des diplômes, la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS), à travers son pôle «formation métiers qualifications» (FMQ), souhaite s assurer de la cohérence du schéma régional des formations. Elle a donc commandé une étude bilan/prospective sur les métiers de la natation. Cette étude est conduite par l association Languedoc Roussillon Sport Emploi Tourisme (LR SET). LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 6

7 2. Des enjeux opérationnels pour accompagner la professionnalisation de la filière L étude bilan / prospective sur les métiers de la natation s attache à réaliser un état des lieux de l emploi et des employeurs dans ce secteur. L objectif principal de la mission est de pouvoir répondre à un certain nombre d interrogations qui se posent aujourd hui tant à la DRJSCS qu aux opérateurs de formation. En premier lieu, afin de motiver ses avis d habilitation des formations, cette étude doit permettre à la DRJSCS de bien appréhender les besoins en formation pour l ensemble du territoire régional. Ensuite, l adéquation formation/emplois étant au centre de la réflexion de la commission d habilitation, l étude devra rendre compte que les formations habilitées (niveaux et compétences) correspondent bien aux besoins des employeurs. Enfin, cette étude devra également préparer la mise en place des nouveaux diplômes de la filière. Concrètement, l association LR SET est donc chargée d effectuer : Un diagnostic sur l emploi dans les métiers de la natation, L analyse de la corrélation formation/emploi, Une enquête auprès des employeurs sur les besoins, Des préconisations viendront également compléter cette étude. LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 7

8 Chapitre préalable : méthodologie de l étude 1. Des attendus méthodologiques précis L objectif de la mission est d une part de réaliser un état des lieux précis de l emploi et des employeurs dans le secteur de la natation, d autre part de bien appréhender les besoins en formation afin de mesurer l adéquation formation/emploi. Les attendus méthodologiques de la cellule OVE étaient les suivants : Un état des lieux de l emploi (localisation et conditions d emploi) et plus particulièrement de l adéquation formation/emploi dans le secteur de la natation. Cet état des lieux devra rendre lisible le suivi d insertion des cohortes de formés et diplômés dans le secteur de la natation depuis au moins 3 ans. Dans cette partie, une typologie sera proposée. Une analyse de l évolution souhaitable de la formation en région (y compris Formation Professionnelle Continue). Pour ce faire, nous interrogerons les professionnels du secteur afin de comprendre leurs attentes à l égard des salariés nouvellement diplômés. Dans cette partie, il sera mesuré les attentes du secteur quant à la nécessité de développer les valences surveillance, pédagogie, ou entraînement des diplômes. Enfin, les représentations à l égard des diplômes pourront être également évaluées. Notre méthodologie visait donc 5 objectifs opérationnels : 1 Identifier la filière, 2 Répertorier les pratiques, les formations, la réglementation, les employeurs, les emplois, 3 Interroger les stagiaires en cours de formation, les diplômés en activité professionnelle et les employeurs du secteur, 4 Analyser les résultats et les attentes du secteur, 5 Préconiser des axes d orientations qui viendront compléter l analyse. Notre démarche méthodologique s est décomposée en 4 phases : une phase de diagnostic sur l emploi dans les métiers de la natation, une phase d enquête auprès des employeurs sur les besoins, une phase d analyse de la corrélation formation/emploi, une phase de préconisations. LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 8

9 2. Un pilotage par la cellule «observation-veille-étude» (OVE) du pôle MAI de la DRJSCS du Languedoc Roussillon L étude a été pilotée par la cellule «observation veille étude» (OVE) du pôle MAI et le pôle «formation métiers qualifications» (FMQ), de la DRJSCS, soutenus par un comité de pilotage. Ce comité de pilotage, mis en place pour orienter et valider les travaux, a été animé par Laurence Dreyfuss, chargée d études et de missions au sein de la cellule OVE de la DRJSCS du Languedoc Roussillon. Il comprenait notamment des représentants du secteur professionnel (employeurs et syndicats d employeurs) Composition du comité de pilotage : Membres du comité de pilotage de l étude DRJSCS Représentants Jean-Claude LACROIX, pôle FMQ Thierry JAMET, CTS Natation Laurence DREYFUSS, pôle MAI-OVE Comité Régional de natation du Languedoc Roussillon ERFAN du Languedoc Roussillon Communauté d agglomération de Montpellier Communauté d agglomération de Montpellier CREPS de Montpellier FFSS 34 / Club Aqualove Sauvetage FNMNS (UNSA) Jacky VAYEUR, président Albane BOSC, directrice Frédéric MICHOLET, directeur piscine Antigone Pascal CAPRON, directeur piscine Neptune Jacques RONGERE, CEPJ en charge de la formation Sébastien HERVE, directeur Gilles MICHEL Réunions du comité de pilotage : Dates des réunions du comité de pilotage Objectifs 14 décembre 2010 Présentation des enjeux de l étude, du calendrier et de la méthodologie 22 février 2011 Point d étape sur la collecte des données de cadrage et validation des questionnaires 14 avril 2011 Présentation des éléments de cadrage et premiers éléments d analyse 16 juin 2011 Présentation des résultats et des premières préconisations avant rédaction du rapport final LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 9

10 3. Des moyens mis en œuvre pour une concordance avec les objectifs Afin de répondre aux objectifs de l étude, nous avions la nécessité d interroger les employeurs de la filière, les salariés en activité et les stagiaires en cours de formation. Pour la richesse du recueil des données, nous avons combiné des données quantitatives (enquête par questionnaires auprès des diplômés et stagiaires) et qualitatives (enquête par entretiens semi directifs auprès des employeurs) L enquête quantitative La rédaction de questionnaires Trois questionnaires différents 1, adaptés aux publics visés, ont été réalisés : un questionnaire «employeurs», un questionnaire «diplômés» et un questionnaire «stagiaires en cours de formation». Le questionnaire «employeurs» s articule autour de 3 grandes thématiques : Les pratiques et les pratiquants, Le personnel encadrant, Le développement de la structure. Le questionnaire «diplômés» est construit autour de 2 axes : Profil, type de diplôme et lieu d obtention du diplôme, Relation à l emploi. Enfin, le questionnaire «stagiaires en cours de formation» est composée de 3 parties : Profil du stagiaire et type de diplôme préparé, Activité privilégiée, motivation et attrait du métier, Perspectives d emploi. 1 Les questionnaires sont joints en annexe de ce document. LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 10

11 La construction de bases de données 1396 employeurs du Languedoc Roussillon La base de données «employeurs» a été construite à partir de 4 bases de données différentes : celle du recensement des équipements sportifs (RES) de la DRJSCS (279 employeurs), celle des fédérations sportives (133 clubs), celle de l Agence Régionale de Santé (ARS) (1750 piscines et lieux de baignades aménagés accueillant du public) et enfin, celle des Chambres de Commerce (675 structures - 13 code NAF : camping, hôtels, hébergements, centre de remise en forme..). La construction de cette base de données a nécessité un important travail de recherche. En effet, le recensement des équipements sportifs de la DRJSCS, constitué sur une base déclarative des acteurs (principalement les communes) ne répertorie qu une partie des lieux de baignade et n est donc pas exhaustif. Dans un contexte de réforme générale des politiques publiques, nous avons, dans un premier temps, interrogé les directions départementales, DDCS et/ou DDCSPP, des cinq départements afin d obtenir la base de données des lieux de baignade aménagés, anciennement tenue par la DRASS. La cellule OVE nous a ensuite aidés à obtenir auprès de l ARS ce fichier, qui était scindé en deux parties : les bassins de natation d une part et les lieux de baignade aménagés d autre part. Nous avons consolidé et réorganisé cette base afin de classer les employeurs au sein d une typologie. Au final, la base «employeurs» se répartit de la façon suivante : 374 structures publiques (communes, agglomérations, communauté de communes), soit 26,7% ; 141 associations sportives, soit 10,10% ; 386 campings et hôtellerie de plein air, soit 27,65% ; 382 hôtels et centres de vacances, soit 27,36% ; 113 centres de remise en forme, parcs nautiques et divers, soit 8,1%. Dans un premier temps, le questionnaire «employeurs» a été envoyé, sur la base d adresses électroniques, auprès de 1022 employeurs. Afin d améliorer le taux de réponse, le questionnaire a ensuite été transmis par voie postale à l ensemble de l échantillon. Nous avons obtenu 246 réponses des employeurs (soit 17,62%). Ces réponses se répartissent comme suit : 65 structures publiques (communes, agglomérations, CC), soit 26,4% ; 34 associations sportives, soit 13,8% ; 83 campings et hôtellerie de plein air, soit 33,7% ; 23 hôtels et centres de vacances, soit 9,4% ; 41 centres de remise en forme, parcs nautiques et divers, soit 16,7%. LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 11

12 782 diplômés du Languedoc Roussillon La base de données des diplômés a été construite à partir des fichiers de la DRJSCS (validation CAEP MNS 2006, 2007, 2008, 2009, 2010). Afin d éviter les doublons, cette base a ensuite été mise en corrélation avec les fichiers des diplômés BEESAN (2008, 2009, 2010) et BPJEPS AA (2010). Au final, la base de données «diplômés» se répartit comme suit : 757 diplômés BEESAN (96% de l échantillon) 25 diplômés BPJEPS AA (3,2% de l échantillon). Comme pour le questionnaire «employeurs», ce questionnaire a été diffusé par voie électronique (347 envois) et par voie postale (435 envois). 112 réponses ont été obtenues (soit 14,3% de réponses) et se répartissent de la façon suivante : BEESAN : 107 réponses (95,5% des réponses) BPJEPS AA : 5 réponses (4,5% de réponses) 87 stagiaires en cours de formation La base de données a été construite à partir des listes de stagiaires en cours de formation au sein des quatre organismes de formation du BEESAN et BPJEPS du Languedoc Roussillon. Ces stagiaires en cours de formation se répartissent comme suit: 42 stagiaires en formation BEESAN au CREPS de Montpellier, soit 48% de l échantillon 45 stagiaires en formation BPJEPS AA, soit 52% de l échantillon répartis dans 3 centres : - Au CREPS de Montpellier (financée par le Club Med) : 21 stagiaires - A l IRFEMSA de Saint Estève : 9 stagiaires - Au CFMS de Narbonne : 15 stagiaires En ce qui concerne les stagiaires du CREPS de Montpellier, le questionnaire a été distribué directement par nos soins sur le site de la formation. Pour les stagiaires de l IRFEMSA de Saint Estève et du CFMS de Narbonne, nous avons diffusé le questionnaire par l intermédiaire des responsables des formations concernées. LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 12

13 Sur 87 stagiaires, 58 ont répondu (soit un taux de réponse de 66,67 %). Les réponses se répartissent de la façon suivante : 31 réponses de stagiaires en formation BEESAN, (53% de l échantillon) 27 réponses de stagiaires en formation BPJEPS AA (47% de l échantillon) : CREPS de Montpellier et Club Méditerranée : 11 réponses BPJEPSAA IRFEMSA de Saint Estève : 9 réponses BPJEPSAA CFMS Narbonne : 7 réponses 3.2. L enquête qualitative Afin d enrichir et d approfondir le premier recueil quantitatif des données, des entretiens semi directifs ont également été conduits auprès d un échantillon d employeurs. Ces entretiens nous ont permis de réunir des données qualitatives au regard des réalités professionnelles, de l évolution des métiers, des compétences nécessaires et des besoins de formation. Ces entretiens ont été réalisés à partir d une grille d entretien semi directive (cf.annexe) construite autour de 3 thématiques : Typologie de structures, activités et perspectives de développement, Formations, compétences expériences, Connaissance du schéma des formations et besoins. Ces entretiens ont fait l objet d une analyse de contenu. Le groupe de pilotage a déterminé un panel de 8 structures à rencontrer afin de conduire différents entretiens qualitatifs avec des acteurs régionaux représentatifs de la branche d activité. Les entretiens ont été réalisés auprès : - du Président du Comité Régional de Natation du Languedoc Roussillon - du Conseiller Technique Sportif Coordonnateur de Natation en Languedoc Roussillon - du Président d une association affiliée à la Fédération Française de Natation - du Directeur d une association sportive affiliée à la Fédération Française de Sauvetage et de Secourisme - du Directeur d une association affiliée à la Fédération Française de Natation - du Directeur d une piscine d une agglomération - d un chef de bassin d une association affiliée à la Fédération Française de Natation - du Directeur d un établissement privé d activité de remise en forme LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 13

14 CHAPITRE 1 : DONNEES DE CADRAGE 1. Des infrastructures multiples pour une pratique variée 1.1 Des infrastructures nombreuses En juillet 2000, 36 millions de français, de 15 à 75 ans, déclarent pratiquer une activité physique et sportive plus ou moins régulièrement. Après la marche, la natation et le vélo sont les pratiques les plus souvent citées par les français 2. L'apprentissage de la nage dès le plus jeune âge constitue un enjeu en matière de prévention des noyades. Les programmes de l éducation nationale ont permis à une majorité de français d acquérir, dès l enseignement primaire, un premier contact avec le milieu aquatique. Pratique sportive, la natation est aussi une pratique de loisir sportif et/ou de tourisme sportif. Ainsi, aujourd hui, les collectivités aménagent et organisent également des baignades estivales sur le littoral comme sur les rivières et les plans d eau intérieurs Un cadre réglementaire précis Les lieux de pratique des activités aquatiques sont multiples : piscines, lacs, rivières, plans d eau aménagés, mer Le code de la santé publique fixe les règles sanitaires applicables aux piscines autres que celles réservées à l usage personnel d une famille. L article D définit la piscine comme «un établissement ou une partie d'établissement qui comporte un ou plusieurs bassins artificiels utilisés pour les activités de bain ou de natation». Il précise que les piscines thermales et les piscines des établissements de santé autorisés à dispenser des soins de suite et de réadaptation, d'usage exclusivement médical, ne sont pas soumises aux mêmes dispositions. 2 Les pratiques sportives en France en 2000, Ministère de la Jeunesse et des Sports en collaboration avec l INSEP, 2011 LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 14

15 L installation d une piscine ou l aménagement d une baignade est soumise à une réglementation stricte. Conformément à l article L du code de la santé publique, «toute personne qui procède à l'installation d'une piscine, d'une baignade artificielle ou à l'aménagement d'une baignade, publique ou privée à usage collectif, doit en faire, avant l'ouverture, la déclaration à la mairie du lieu de son implantation». L article L de ce même code définit comme eau de baignade «toute partie des eaux de surface dans laquelle la commune s'attend à ce qu'un grand nombre de personnes se baignent et dans laquelle l'autorité compétente n'a pas interdit la baignade de façon permanente». Ne sont pas considérées comme eaux de baignade : - les bassins de natation et de cure ; - les eaux captives qui sont soumises à un traitement ou sont utilisées à des fins thérapeutiques ; - les eaux captives artificielles séparées des eaux de surface et des eaux souterraines. Par ailleurs, l article L du code de la santé publique définit les obligations du responsable d'une eau de baignade. Est considéré comme personne responsable d'une eau de baignade le déclarant de la baignade selon les dispositions de l'article L , ou, à défaut de déclarant, la commune ou le groupement de collectivités territoriales compétent sur le territoire duquel se situe l'eau de baignade. Sous le contrôle du représentant de l'etat par département, le responsable d'une eau de baignade : - définit la durée de la saison balnéaire ; - élabore, révise et actualise le profil de l'eau de baignade qui comporte, notamment, un recensement et une évaluation des sources possibles de pollution de l'eau de baignade susceptibles d'affecter la santé des baigneurs, et précise les actions visant à prévenir l'exposition des baigneurs aux risques de pollution ; - établit un programme de surveillance portant sur la qualité, pour chaque eau de baignade, avant le début de chaque saison balnéaire ; - prend les mesures réalistes et proportionnées qu'elle considère comme appropriées, en vue d'améliorer la qualité de l'eau de baignade qui ne serait pas conforme aux normes sanitaires définies à l'article L ; - analyse la qualité de l'eau de baignade ; - assure la fourniture d'informations au public, régulièrement mises à jour, sur la qualité de l'eau de baignade et sa gestion, et encourage la participation du public à la mise en œuvre des dispositions précédentes ; - informe le maire de la durée de saison balnéaire de l'eau de baignade, de son profil et des modalités de l'information et de la participation du public. Enfin, elle est tenue de se soumettre au contrôle sanitaire organisé par l'agence Régionale de Santé. LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 15

16 1.1.2 Les infrastructures en France Les premiers équipements du territoire en bassins en faveur du développement de la pratique de la natation datent de l après guerre. Quelques années plus tard, dans les années 70, le programme «1000 piscines», porté par l Etat, a permis la construction de piscines dans les petites collectivités et de faciliter ainsi l accès de la population à cette pratique. Ainsi la moitié des bassins a été construite en France avant les années 80. Aujourd'hui, le recensement des équipements sportifs, espaces et sites de pratiques (RES) permet de dresser un état des lieux des équipements de natation en France, d'autant plus précieux que les piscines représentent des dépenses lourdes en investissement et en fonctionnement pour la collectivité. Les bassins de natation en France Nombre de piscines (y compris outre-mer) Nombre de bassins (y compris outre-mer) Surface moyenne des bassins de natation (y compris outre-mer) 250,6 m² Surface moyenne disponible pour habitants 260 m² Temps de parcours moyen pour accéder à une commune équipée d une piscine (métropole) 15 minutes Source : «État des lieux de l offre des bassins de natation en France : une approche par les territoires et les usagers», Ministère de la Santé et des Sports Selon l état des lieux de l offre des bassins de natation en France (Ministère de la Santé et des Sports 2009), on recense en France 4135 piscines (publiques et privées, accessibles à titre gratuit ou payantes) et 6343 bassins dans le but de pratiquer une activité physique et sportive. L offre de piscines n est pas homogène sur le territoire. Elle est fortement corrélée à la densité de population. On observe une plus grande concentration de piscines dans les pôles urbains. Inversement, les territoires ruraux présentent une faible densité de population et de piscines. 77% des piscines recensées (RES 2008) sont des piscines publiques et 22% appartiennent au secteur privé. Par ailleurs, 6% des piscines sont en délégation de service public, administrées par des organismes privés (principalement par des établissements privés commerciaux). LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 16

17 Typologie des piscines en France 16% 46% 38% piscines découvertes piscines couvertes piscines mixtes Source : «État des lieux de l offre des bassins de natation en France : une approche par les territoires et les usagers», Ministère de la Santé et des Sports Les piscines découvertes, avec bassins extérieurs, représentent 46% des établissements. Les piscines couvertes, avec bassins intérieurs, représentent plus d un tiers de l offre (38% des piscines). Enfin, les piscines mixtes (au moins un bassin intérieur et un bassin extérieur) représentent 16% de l offre de piscines. Cet état des lieux, nous permet aussi d obtenir une typologie en fonction de l activité principale pratiquée dans les bassins : les bassins sportifs représentent 42,8% des bassins, parmi lesquels on trouve les bassins de 25 mètres (35,8%), les bassins de 50 mètres (3,7%), les bassins de 33 mètres (0,3%), les fosses à plongeon et les fosses à plongée (3%) ; les bassins d apprentissage (20,7%) ; les bassins ludiques (36,5%). Typologie des bassins 50,00% 40,00% 30,00% bassins sportifs 20,00% 10,00% 42,80% 20,70% 36,50% bassins d'apprentisage bassins ludiques 0,00% bassins sportifs bassins d'apprentisage bassins ludiques Source : «État des lieux de l offre des bassins de natation en France : une approche par les territoires et les usagers», Ministère de la Santé et des Sports 2009 LRSET Etude Formations, emplois et employeurs dans les métiers de la natation - 17

DRJSCS. Les dossiers de la N 4. dans les métiers aquatiques et de la natation. Formations, emplois et pratiques

DRJSCS. Les dossiers de la N 4. dans les métiers aquatiques et de la natation. Formations, emplois et pratiques Les dossiers de la DRJSCS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Languedoc-Roussillon N 4 Mars 2012 Formations, emplois et pratiques dans les métiers aquatiques et de

Plus en détail

Encadrement de l activité escalade

Encadrement de l activité escalade Encadrement de l activité escalade Juillet 2012 Il est difficile aujourd hui de s y retrouver dans les multiples brevets et diplômes qui permettent d encadrer l activité escalade. Ce document dresse la

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION SPORT ET LES DIPLÔMES

LA RÉGLEMENTATION SPORT ET LES DIPLÔMES LA RÉGLEMENTATION SPORT ET LES DIPLÔMES 1 Le sport en France Ministère des sports: code du sport, sport de haut niveau, dopage, JO, sport pour tous Direction régionale Direction départementale Mouvement

Plus en détail

La Formation fédérale et d Etat. Une dynamique de formation

La Formation fédérale et d Etat. Une dynamique de formation La Formation fédérale et d Etat Une dynamique de formation Une dynamique de formation à trois niveaux Structuration du Territoire Ecole Régionale de Formation des Activités de la Natation (ERFAN) La natation

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

FICHE DE PROFIL DE POSTE

FICHE DE PROFIL DE POSTE FICHE DE PROFIL DE POSTE POSTE : Agent de développement sportif et/ou socio-sportif de secteur ou de bassin d activité CONVENTION COLLECTIVE : CCNS GROUPE : 1 METIER : Agent de développement Comité STRUCTURE

Plus en détail

Délégation interministérielle à la famille

Délégation interministérielle à la famille Délégation interministérielle à la famille Circulaire Interministérielle DIF/DGAS/DGS/DGESCO/ DGER/DGEFP No 2006-556 du 22 décembre 2006 relative à la mise en place de plates-formes de formation aux métiers

Plus en détail

Les prérogatives professionnelles des diplômes du DEUG et de la Licence Entrainement Sportif délivrés par l UFR STAPS de l Université Montpellier 1

Les prérogatives professionnelles des diplômes du DEUG et de la Licence Entrainement Sportif délivrés par l UFR STAPS de l Université Montpellier 1 Les prérogatives professionnelles des diplômes du DEUG et de la Licence Entrainement Sportif délivrés par l UFR STAPS de l Université Montpellier 1 Introduction Ce document doit vous accompagner dans vos

Plus en détail

Le Golf, à l école...

Le Golf, à l école... Le Golf, à l école... Limites et perspectives Orientations de la ff.golf dans le cadre de l intégration de la pratique du golf en milieu scolaire et universitaire Claude ANACKIEWICZ, CPC EPS Marvejols

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Equipements sportifs pour 10 000 habitants, par département, en 2008

Equipements sportifs pour 10 000 habitants, par département, en 2008 Equipements sportifs pour 10 000 habitants, par département, en 2008 Pertinence et définitions Pertinence de l'indicateur par rapport à l aménagement du territoire Le sport occupe une place privilégiée

Plus en détail

Les Cahiers Statistiques

Les Cahiers Statistiques septembre 2010 N 6 DIRECTION REGIONALE Etudes et Statistiques Les Cahiers Statistiques Languedoc-Roussillon Regard sur le marché du travail : En Languedoc-Roussillon, les métiers de l hôtellerie, restauration

Plus en détail

Pour tout renseignement complémentaire concernant cette formation, consultez notre site internet www.swimmingpole.fr

Pour tout renseignement complémentaire concernant cette formation, consultez notre site internet www.swimmingpole.fr Programme de formation régionale, certifiant pour le BPJEPS AAN Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Education Populaire et Sportive, option Activités Aquatiques et de la Natation Pour tout renseignement

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon A pour but de promouvoir l insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées en favorisant leur accès à la formation et la

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

CONVENTION de PARTENARIAT entre

CONVENTION de PARTENARIAT entre CONVENTION de PARTENARIAT entre La Direction des services départementaux de l Education Nationale de Haute- Savoie L Union Sportive de l Enseignement du Premier degré de Haute-Savoie La Fédération des

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

Réglementation sportive à destination des collectivités organisant des Activités Physiques et Sportives (APS). DDCS des Côtes d Armor.

Réglementation sportive à destination des collectivités organisant des Activités Physiques et Sportives (APS). DDCS des Côtes d Armor. Réglementation sportive à destination des collectivités organisant des Activités Physiques et Sportives (APS). DDCS des Côtes d Armor. Juin 2014 Votre collectivité est-elle un établissement d Activités

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3235 Convention collective nationale IDCC : 2101. ENSEIGNEMENT PRIVÉ À DISTANCE ACCORD DU 4 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport. BOULOURIS 9 Juillet 2014

Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport. BOULOURIS 9 Juillet 2014 Offre de services d AGEFOS PME auprès des adhérents du Sport BOULOURIS 9 Juillet 2014 Intervention AGEFOS PME C est quoi AGEFOS PME? Quelques données chiffrées dans le champ du sport Les dispositifs de

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE La validation des acquis de l expérience 1 - LE CADRE REGLEMENTAIRE C est la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 qui institue et définit la notion de la validation des acquis de l expérience

Plus en détail

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique

4 e - 3 e... * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle * Informatique * Biologie-écologie * Physique-chimie. * Enseignement spécifique 4 e - 3 e * À l issu d une 5 e ou 4 e du collège * Avoir 14 ans avant la fin de l année civile de l inscription * Après entretien avec le jeune et sa famille * Éducation du consommateur * Éducation socio-culturelle

Plus en détail

MODIFICATION DES FORMATIONS OLYMPIADE 2012 2016

MODIFICATION DES FORMATIONS OLYMPIADE 2012 2016 MODIFICATION DES FORMATIONS OLYMPIADE 2012 2016 L obligation «morale» d une fédération est de contribuer à l élévation continue de son niveau de pratique (et ce quelque soit le niveau). Il est donc indispensable

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

La filière d encadrement FFN. LES EQUIVALENCES LES DISPENSES Des diplômes fédéraux

La filière d encadrement FFN. LES EQUIVALENCES LES DISPENSES Des diplômes fédéraux La filière d encadrement FFN LES EQUIVALENCES LES DISPENSES Des diplômes fédéraux Quelques définitions EQUIVALENCE Une équivalence permet au titulaire d un diplôme de bénéficier de la totalité d un autre

Plus en détail

01 NOS CHAMPS D INTERVENTION

01 NOS CHAMPS D INTERVENTION 01 NOS CHAMPS D INTERVENTION Secteur Sportif (Fédérations, Ligues, Comités, Clubs, OMS, Collectivités, Services de l Etat, Entreprises...) Secteur de la Formation Professionnelle (Formations diplômantes

Plus en détail

G1204 - Éducation en activités sportives

G1204 - Éducation en activités sportives Appellations Animateur sportif / Animatrice sportive Assistant éducateur / Assistante éducatrice d'activités sportives Cadre technique sportif / sportive Chef de bassin Coach sportif Conseiller sportif

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Stage Nouveaux directeurs 2012-2013 décembre 2012. Organisation des sorties scolaires à l école primaire

Stage Nouveaux directeurs 2012-2013 décembre 2012. Organisation des sorties scolaires à l école primaire Stage Nouveaux directeurs 2012-2013 décembre 2012 Organisation des sorties scolaires à l école primaire 1 1. Les textes officiels. Circulaire n 99-136 du 21 septembre 1999 parue au BO hors série n 7 du

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE

MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE REGION GUYANE MISSION D ASSISTANCE A LA REALISATION DU PLAN REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES DES JEUNES ET DES ADULTES DE LA REGION GUYANE SOMMAIRE I. Contexte 3 II. Objet du marché

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA FORMATION

LES PRINCIPES DE LA FORMATION LES PRINCIPES DE LA FORMATION 1 SOMMAIRE I.L évolution de la législation p 3 II. La formation, un élément essentiel de la mise en œuvre des missions de service public p 3 III. La formation répond à de

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) MASTER Spécialité MANAGEMENT DU SPORT Autorité responsable de la certification (cadre 2) Qualité du(es) signataire(s) de la certification

Plus en détail

Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse

Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse départementale de la cohésion sociale (DDCS) Éléments de cadrage sur les politiques éducatives enfance - jeunesse Les politiques éducatives locales enfance, jeunesse Les accueils de loisirs sans hébergement

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

Un réseau de partenaires

Un réseau de partenaires Profession Sport 34 Une association départementale spécialisée dans le secteur du sport et de l animation Pour développer, structurer et consolider l emploi Profession Sport 34 Un conseil d administration

Plus en détail

Ces différents titres excluent toute activité d entraînement ou d approfondissement d une discipline sportive. DEUG STAPS

Ces différents titres excluent toute activité d entraînement ou d approfondissement d une discipline sportive. DEUG STAPS 0. Vie associative Equivalences et autorisations accordées aux diplômés "STAPS" Les diplômes ouvrant droit à l encadrement des A.P.S, dans la mesure où son détenteur a procédé à la déclaration obligatoire

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé BP : Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

TABLEAU DE BORD RÉGIONAL DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION

TABLEAU DE BORD RÉGIONAL DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION Zoom sur les chiffres 2011-2012 DRJSCS Centre Edito Numéro 4 Date de publication Novembre 2013 La Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale du Centre, en collaboration avec

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

Les cibles de ce dispositif sont les personnes de tous les âges ayant des objectifs de loisir, de santé.

Les cibles de ce dispositif sont les personnes de tous les âges ayant des objectifs de loisir, de santé. Janvier 2012 Le dispositif COACH ATHLE SANTE Fédération Française d Athlétisme Contexte Le dispositif COACH ATHLE SANTE a été lancé en septembre 2006 par la Fédération Française d Athlétisme dans le but

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 La franche-comté, une région grande par ses talents Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 PRÉFET DE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE,

Plus en détail

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE

APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE APPEL A PROJETS PROGRAMME DE PRÉFIGURATION DU PLAN NUMÉRIQUE I. Public cible de l appel à projets Un appel à projets est

Plus en détail

ERFAN Limousin Tél. 05 87 21 31 58 Plan Régional de Formations 2015/2016

ERFAN Limousin Tél. 05 87 21 31 58 Plan Régional de Formations 2015/2016 ERFAN Limousin Tél. 05 87 21 31 58 Plan Régional de Formations 2015/2016 Comité Régional de Natation du Limousin GAÏA, Maison Régionale des Sports du Limousin 142 Avenue Emile Labussière 87100 LIMOGES

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et pilotage de projets de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE

OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE ENQUETE 2010-2011 Action menée avec le soutien de la Direction Générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services (Ministère

Plus en détail

Nouveau en Normandie : un CFA des Métiers du Sport et de l Animation. Des formations inédites dans un secteur qui recrute

Nouveau en Normandie : un CFA des Métiers du Sport et de l Animation. Des formations inédites dans un secteur qui recrute Nouveau en Normandie : un CFA des Métiers du Sport et de l Animation. Des formations inédites dans un secteur qui recrute DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : Vie publique - Nathalie cassagnes - Adeline

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

(Nouveau diplôme permettant l encadrement rémunéré à temps partiel et sur un secteur précis)

(Nouveau diplôme permettant l encadrement rémunéré à temps partiel et sur un secteur précis) Le Certificat de qualification professionnelle «Technicien sportif d athlétisme» Option «Sprint/haies», Option «Sauts», Option «Lancers», Option «demifond/marche», Option «Hors stade», option «Epreuves

Plus en détail

Réforme 2014 de la formation professionnelle :

Réforme 2014 de la formation professionnelle : CESER CESER Languedoc-Roussillon SYNTHÈSE N 9 Janvier 2015 Réforme 2014 de la formation professionnelle : La lutte contre l illettrisme et la formation professionnelle des personnes sous main de justice

Plus en détail

L Académie Orléans-Tours Représentée par Marie REYNIER Recteur, Chancelier des universités

L Académie Orléans-Tours Représentée par Marie REYNIER Recteur, Chancelier des universités L Éducation Nationale, partenaire des entreprises de votre région Entre L Académie Orléans-Tours Représentée par Marie REYNIER Recteur, Chancelier des universités Et La Fédération des Entreprises de Propreté

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Guide méthodologique #TousPrêts

Guide méthodologique #TousPrêts Guide méthodologique pour l animation autour de l Euro 2016 de football et l ensemble des grands événements sportifs internationaux organisés en France #TousPrêts 2 1. Pourquoi l État intervient-il sur

Plus en détail

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon

Comité régional de l habitat et de l hébergement du Languedoc-Roussillon PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Montpellier, le 6 mars 2015 Pôle Cohésion Sociale Territoriale Comité régional de l habitat

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Formations 2014-2015. Présentation des formations Page 3. Animateur - Accompagnateur Page 6. Jeune Animateur Page 7. Animateur de Handball Page 8

Formations 2014-2015. Présentation des formations Page 3. Animateur - Accompagnateur Page 6. Jeune Animateur Page 7. Animateur de Handball Page 8 SOMMAIRE Présentation des formations Page 3 Animateur - Accompagnateur Page 6 Jeune Animateur Page 7 Animateur de Handball Page 8 Entraîneur Régional de Handball Page 11 Recyclage Page 14 Validation d

Plus en détail

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale

GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale GT 14 fiche 4 : recrutement et formation des psychologues de l Éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leurs expertises du primaire

Plus en détail

Organisation du monde sportif

Organisation du monde sportif Organisation du monde sportif Pratique sportive au cours de l année Les Sportifs licenciés Français Organisation du sport en France Problèmes de compétences ETAT Mouvement (para)olympique Fédérations

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Avril 2014 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2014 Chiffres clés 2014 2 760 projets de recrutement sur le bassin d emploi

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Travaux publics et environnement de l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES

ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES ANNEXE 2 COMMISSIONS NATIONALES 1- LA COMMISSION SPORTIVE Article 1.1 Rôle La Commission Sportive veille à la bonne mise en œuvre de la politique sportive du projet fédéral. A ce titre, elle est chargée

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3110 Convention collective nationale IDCC : 2247. ENTREPRISES DE COURTAGE D ASSURANCES

Plus en détail

Mardi 22 avril 18 h à la maison des sports

Mardi 22 avril 18 h à la maison des sports La réglementation applicable aux clubs de plage (code du sport DDCS) Mardi 22 avril 18 h à la maison des sports Le club de plage est un établissement d activités physiques et sportives (APS): Qu est ce

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

PRÉFÈTE DE LA MAYENNE. Les emplois d avenir DOSSIER

PRÉFÈTE DE LA MAYENNE. Les emplois d avenir DOSSIER PRÉFÈTE DE LA MAYENNE Les emplois d avenir DOSSIER DOSSIER DE PRESSE 6 février 2013 Les objectifs du dispositif s objectifs du dispositif Les emplois d Avenir ont pour ambition : - de fournir aux jeunes

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP - la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) - la Fédération Française du Bâtiment (FFB) - la Fédération

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

Licence Professionnelle Aménagement et gestion de la ressource en eau

Licence Professionnelle Aménagement et gestion de la ressource en eau Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Aménagement et gestion de la ressource en eau Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur d école doit être en mesure d assurer des missions de trois ordres : missions pédagogiques, missions administratives, missions sociales.

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

FORMATIONS AUX METIERS DU SPORT 2014/2015

FORMATIONS AUX METIERS DU SPORT 2014/2015 Cohésion Sociale FORMATIONS AUX METIERS DU SPORT 2014/2015 LE SERVICE PUBLIC DE FORMATION JEUNESSE ET SPORTS EN LIMOUSIN Structure Associée de Formation (SAF 87) Pôle Formation, Diplôme, Emploi e-mail

Plus en détail

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS)

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Fiche actualisée le 27/02/2015 Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Définition Une convention collective est un accord conclu entre un employeur ou un groupement d employeurs,

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions édito Le Conseil général du Gard s est engagé à travers sa politique d achat dans

Plus en détail

Première partie. La définition des fonctions

Première partie. La définition des fonctions Première partie La définition des fonctions 4. La définition du périmètre des fonctions de la secrétaire médicale varie selon son statut, salarié ou agent de la fonction publique hospitalière, et, éventuellement,

Plus en détail