1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité:"

Transcription

1 1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: Nous avons consulté les 3 sites de l INSUP plus particulièrement confrontés à la mixité culturelle : Site de Mérignac : Situé dans l agglomération urbaine bordelaise, ce site accueille une population très hétérogène quand à sa provenance géographique, dans le cadre d une formation de «Français Langue Etrangère», qui s adresse à des stagiaires au niveau d instruction très hétérogène. En outre 14 pays de 3 continents sont représentés. Site de Cenon : Situé dans l agglomération urbaine bordelaise, cette ville en «zone urbaine sensible» accueille une population socialement fragile et souvent très précarisée. En l occurrence, le site accueille de façon régulière une population non sédentaire, «les gens du voyage», public qui conserve une image assez défavorable et fait l objet de forts préjugés, de la part de la population. Site de Bordeaux : - Sur ce site, le premier groupe en formation est originaire de la Réunion, département dont le niveau de vie est assez bas et qui compte un taux de chômage très élevé (autour de 25 %). Les jeunes sont incités à venir en métropole pour y rechercher un «contrat de profession-nalisation», (contrat de travail en alternance proposé aux jeunes demandeurs d emploi, qui associe une formation diplômante préparée en organisme, à l activité exercée au sein d une entreprise). La particularité de ce département français hors métropole, est qu il est constitué d une population de Français de couleur, fréquemment assimilée de ce fait, à une population originaire d Afrique ou d Asie. En outre, les modes de vie diffèrent entre ce que nous appelons les départements et territoires d outre-mer et la métropole française. - Le site de Bordeaux accueille aussi des jeunes en provenance des différents pays européens, dans le cadre des programmes de mobilité. Aussi il nous a paru intéressant de les inviter à exposer des situations où l incompréhension est à l oeuvre, du fait des manières différentes de se comporter ou des points de vue différents sur une question, d un pays à l autre. 1

2 2. Modalités de passation du questionnaire : Les questionnaires ont été distribués en mai et complétés dans le mois, par les stagiaires et leurs formateurs. Les formateurs devaient présenter les objectifs de notre démarche à leurs stagiaires et aider les plus en difficultés avec la langue, à comprendre le sens des questions posées et à formuler leurs réponses à l oral puis par écrit. Le nombre de réponses : - Groupe ANT : 8 - Groupe FLE : 6 + la réponse de la formatrice (2 situations) - Groupe mobilité : 14 Nombre total de questionnaires retournés : 30 Répartition des réponses : Nombre : 1. questionnaires non exploitables : réponses «non jamais» : réponses non expoitables il est question de difficultés d expression : 5 3. réponses expoitables et adéquates à notre questionnement : Réponses aux questionnaires : Les difficultés rencontrées : - L obstacle de la langue : Restituer une expérience à l écrit a été difficile pour certains stagiaires. - Notons que la fréquence de la réponse «non cela ne m est pas arrivé» = je n y ai jamais réfléchi. est élevée (12 sur 30 soit 40 %) - Certains questionnaires révèlent une différence d attitude en général mais ils ne traitent pas d une situation en particulier (20%) - Nous remarquons qu il est nécessaire d illustrer ce que nous attendons comme type de réponses au questionnaire, par des exemples précis de comportements et de propos qui renvoient à des attitudes différentes des leurs. Attitudes qui les surprennent et se distinguent de ce à quoi ils sont confrontés habituellement. - Ainsi, plusieurs questionnaires rapportent des situations où les difficultés d expression et de communication dans la langue sont mises en avant et non une incompréhension due aux différences culturelles et à une manière différente d interpréter un fait ou de se comporter - Il a parfois été difficile de distinguer entre des différences purement culturelles et des différences entre générations. 2

3 - Les stagiaires ont pu dans certains cas, assimiler à une différence culturelle l attitude d une personne qui témoignerait davantage d une personnalité particulièrement peu ouverte que d une attitude commune à un groupe. - Au total nous avons recueilli 40 % de réponses illustrant des situations qui témoignent véritablement du «décalage inter culturel», de la différence d attitude, d opinion et de perception culturelle. L intérêt du questionnaire : - Offrir une occasion de parler des différences. - Montrer que ce qui parait naturel et convivial peut paraître incongru et placer certains stagiaires dans une situation inconfortable. - Travailler sur la communication, la compréhension mutuelle et les difficultés relationnelles qu engendre l incompréhension de l Autre. - Les stagiaires rapportent des situations qui les ont amenés à prendre conscience des différences et le plus souvent à s adapter, à apprendre à se comporter différemment pour que leur comportement personnel ne soit pas mal perçu des autres. - Et à l inverse, ils soulignent aussi comme ce stagiaire que : «Connaître les coutumes des autres permet de les respecter». Les thèmes qui ressortent : Nous avons regroupé les réponses sur les thèmes où s expriment des différences d attitudes, et des comportements qui surprennent et choquent ceux qui les rapportent : Le thème de la civilité : Plusieurs questionnaires renvoient aux questions de civilité : des personnes s attendaient à ce qu il soit plus courant de saluer les personnes que l on rencontre ou de faire connaissance avec ses voisins, de sourire aux personnes que l on croise, ou simplement de regarder les passants dans la rue Ils font référence à la politesse, à la courtoisie, au service rendu à un inconnu 3

4 Le thème de la convivialité : Plusieurs questionnaires traitent du thème de la convivialité entre voisins, s étonnant du manque d ouverture, de la froideur, de l habitude de vivre chacun pour soi, ils s étonnent que l on ne se présente pas à de nouveaux voisins, que l on ne s invite pas entre voisins Une personne évoque une situation où elle rend service à une voisine âgée en lui rapportant des courses et celle-ci offre de l argent en échange Les personnes interrogées font référence aux règles de la convivialité entre voisins, à l aide désintéressée, aux services que l on peut se rendre mutuellement, à la vie à l extérieur et à l inverse à la distance et au manque de communication qu elles remarquent. Le thème de la sexualité : La publicité qui exhibe les corps des femmes et des hommes, choque la pudeur de nombre de stagiaires. Certains même, ne devant pas regarder de telles images en présence de leur famille, n osent lever les yeux vers les panneaux publicitaires. Les représentations liées aux sexes peuvent générer un sentiment de gêne extrême chez certains. Une stagiaire brésilienne fait allusion à «la bonne nuit» que sa collègue du stage a du passer, parce que cette jeune femme arbore en arrivant un sourire inhabituel, ce qui provoque un conflit avec la jeune africaine sur la défensive qui ne supporte pas l évocation de la sexualité qui demeure totalement tabou pour elle. Le thème de l intimité : Une stagiaire explique qu elle est étonnée et choquée par le manque de réserve des personnes qui livrent des choses personnelles, qui exposent aux autres leurs problèmes intimes. Elle pense qu on ne doit pas raconter sa vie, que chacun doit taire ses problèmes, les garder pour soi, car cela ne regarde pas les autres. Une autre est gênée par les questions sur elle qu elle assimile à de la curiosité. Les stagiaires font référence à la discrétion, à la réserve et à l ouverture aux autres et aux questions personnelles et aux choses personnelles qu on ne peut aborder sans gêner les autres. Les sentiments évoqués : Les sentiments rapportés sont très divers : de l étonnement, de l incompréhension, de la gêne, de la honte, du refus, de la peine, au sentiment d être outragé parfois (thèmes 4

5 sexuels), et dans de rares cas, la violence des réactions va jusqu à l hostilité et renvoient les protagonistes à la crainte de se faire agresser verbalement et même physiquement. L énoncé des situations qui vont de l anecdote au conflit, voire à l agression, dévoile qu il existe tous les degrés mais que parfois on n est pas loin de situations quasi traumatisantes pour ceux qui les ont vécues. On peut cependant souligner qu un certain nombre important 40% de personnes répondent qu ils n ont jamais eu de problèmes nés de la confrontation à la différence. Les conséquences : Personne ne change ses principes, ses valeurs. La perception des différences, donne la possibilité de réaffirmer ses valeurs dans la plupart des situations rapportées, mais elle ouvre la voie à une réflexion sur la différence, sur le respect de l autre, sur le besoin de connaître les mœurs ou les coutumes des autres pour en tenir compte. Le besoin de connaître ce qui est important pour les autres et la nécessité du respect mutuel ressortent des questionnaires. 5

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante 6. 7. Faites une mise en commun en partageant le résultat de votre travail avec le reste de la classe. Remplissez la fi che Regard sur l exercice (fi gure 3.13). Figure 3.13 Regard sur l exercice Autoévaluation

Plus en détail

Étude relative au devenir des enfants adoptés en France et à l international

Étude relative au devenir des enfants adoptés en France et à l international Étude relative au devenir des enfants adoptés en France et à l international CREAI de Picardie avril 2013 Résumé Cette étude sur l adoption en France et à l internationale a été commandée par la Direction

Plus en détail

LES ENSEIGNANTS DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : PERTINENCE D UNE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

LES ENSEIGNANTS DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : PERTINENCE D UNE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL N 296 CHASSAGNE Jean-Marie, CASTELLAN Joëlle [Équipe PATRE, ENFA LES ENSEIGNANTS DE L ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL : PERTINENCE D UNE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Cette communication se situe dans le

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

Résultats de l Enquête sur le stage en entreprise des professeurs-stagiaires CAPLP et CAPET

Résultats de l Enquête sur le stage en entreprise des professeurs-stagiaires CAPLP et CAPET Résultats de l Enquête sur le stage en entreprise des professeurs-stagiaires CAPLP et CAPET Enquête réalisée en 2005 à l Observatoire des Flux et des Formations par une stagiaire en Master Pro Ingénierie

Plus en détail

SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX. e des matières. Table des matières

SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX. e des matières. Table des matières SEMENT DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX e des matières CODE D ÉTHIQUE Table des matières JANVIER 2013 TABLE DES MATIERES PRÉAMBULE 3 Pourquoi un code d éthique? 3 À qui s adresse le code d éthique? 3 LA

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

Déroulement et contenus de la formation

Déroulement et contenus de la formation quotidienne, - des supports d entraînement qui favorisent l acquisition d attitudes et de comportements réalistes pour améliorer les modes de prévention et d intervention en situation conflictuelle, -

Plus en détail

LE PACKAGE DU COMMERCANT : ACCUEIL ET DEVISES

LE PACKAGE DU COMMERCANT : ACCUEIL ET DEVISES Langues LE PACKAGE DU COMMERCANT : ACCUEIL ET DEVISES Objectifs : Acquérir les techniques de l accueil et développer son comportement personnel. Maîtriser les échanges en devises Public visé : Commerçants

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale Centre pénitentiaire

Maîtrise mentale et comportementale Centre pénitentiaire Maîtrise mentale et comportementale Centre pénitentiaire Formation pour les centres pénitentiaires Après 20 ans d exercice dans les métiers de sécurité, également formé aux techniques de communication,

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE POUR ADULTES

FORMATION PROFESSIONNELLE POUR ADULTES PROGRAMMATION DES FORMATIONS 2015 NOM DE LA FORMATION DURÉE DATES SESSION N Formation des tuteurs de stage 2 jours 19/20 janvier 24/25 septembre session 1 session 2 1 Approche de développement de la personne

Plus en détail

Maîtrise mentale et comportementale

Maîtrise mentale et comportementale Maîtrise mentale et comportementale Conception et animation Fabrice De Ré Formation, coaching Maîtrise mentale et comportementale +33 (0) 618 951 340 - contact@aikievolutis.com Formation pour les métiers

Plus en détail

2008/2009 CATALOGUE FORMATION COMMUNICATION PROFESSIONNELLE

2008/2009 CATALOGUE FORMATION COMMUNICATION PROFESSIONNELLE 2008/2009 CATALOGUE DE FORMATION COMMUNICATION PROFESSIONNELLE 1 COMMUNICATION PROFESSIONNELLE Les formations : Améliorer l accueil des clients...3 Perfectionnement aux techniques de vente.....4 Améliorer

Plus en détail

Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) 1- Introduction 2- Domaine d action 3- L apport théorique

Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) 1- Introduction 2- Domaine d action 3- L apport théorique Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) Raquel Partemi rpartemi@logos.uncu.edu.ar María Cristina Azcona sanchere@speedy.com.ar Noemí Jiménez castellotejimenez@yahoo.com.ar

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE. Le patient est notre raison d être et nous nous engageons à :

CODE D ÉTHIQUE. Le patient est notre raison d être et nous nous engageons à : CODE D ÉTHIQUE CODE D ÉTHIQUE RÉSEAU DE SANTÉ VITALITÉ Avant-propos Ce code d éthique définit les droits et les responsabilités des patients ainsi que les responsabilités des intervenants. Nous nous engageons

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

de formateurs, consultants, manager coach

de formateurs, consultants, manager coach Formation de formateurs, consultants, manager coach 18 jours pour grandir et pour développer tout votre potentiel P I E R R E M O R I Z E C O N S E I L V E R S U N M A N A G E M E N T E Q U I L I B R E

Plus en détail

Formation générale CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Formation générale CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Formation générale VISÉES PRIORITAIRES Développer la connaissance de soi sur les plans physique, intellectuel, affectif et social pour agir et opérer des choix personnels. Prendre conscience des diverses

Plus en détail

Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C.

Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C. Les communautés rencontrées dans le cadre du projet Bilan des activités Séguin, R., Barsalou-Verge, X., Gagnon M.M., & Dagenais, C. LE PROGRAMME DE FORMATIONS Le programme de s vise à contribuer au développement

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

Méthode en psychologie du travail

Méthode en psychologie du travail Méthode en psychologie du travail Le questionnaire Etape 1: Définition de l objet d enquête et analyse des moyens matériels 1) Qu est que nous voulons étudier? - On peut partir d une observation spontanée

Plus en détail

PRISE DE PAROLE EN PUBLIC

PRISE DE PAROLE EN PUBLIC PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Oser, pouvoir, savoir prendre la parole en public Analyser et comprendre les différentes modalités de communication Connaître les différents freins à la communication Maîtriser

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

GUIDE DU RECRUTEMENT

GUIDE DU RECRUTEMENT GUIDE DU RECRUTEMENT Les étapes clés : A) CLARIFIER VOTRE BESOIN DE RECRUTEMENT B) REDIGER ET COMMUNIQUER VOTRE OFFRE D EMPLOI C) SELECTIONNER LES CANDIDATURES RECUES D) REUSSIR L ENTRETIEN DE RECRUTEMENT

Plus en détail

iesp L EVALUATION DES STAGES Blocs 1, 2 et 3 préscolaire 2015-16

iesp L EVALUATION DES STAGES Blocs 1, 2 et 3 préscolaire 2015-16 iesp HAUTE ÉCOLE LÉONARD DE VINCI Institut d enseignement supérieur pédagogique Louvain-la-Neuve L EVALUATION DES STAGES Blocs 1, 2 et 3 préscolaire 2015-16 BROCHURE DESTINÉE AUX ÉTUDIANTS STAGIAIRES AUX

Plus en détail

CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT DE LILLE MÉTROPOLEM. L Auto-évaluation : une opportunité d évolution

CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT DE LILLE MÉTROPOLEM. L Auto-évaluation : une opportunité d évolution CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT D DE LILLE MÉTROPOLEM L Auto-évaluation : une opportunité d évolution Rencontres Nationales des Conseils de développement 15 janvier 2004 LILLE MÉTROPOLE Un Territoire transfrontalier

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants

La Mutuelle Des Etudiants 4ème Enquete sur la ^ Nationale Santé des Etudiants Etat de santé des étudiants en France Premiers résultats de l Enquete Nationale sur la Santé des Etudiants 2014 (ENSE4) La Mutuelle Des Etudiants www.lmde.com

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus.

La création artistique : outil de construction et de développement personnel des individus. Association Loi 1901 Siret n 399 056 050 00046 APE n 900 1Z 13 rue Etienne Marcel 93500 PANTIN Tél : 01 49 42 10 52 Mail : association.latribu@free.fr Site : www.latribudepantin.com TEAM BUILDING Dynamisation

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Fiche technique Sondage réalisé pour : MALONGO Dates de réalisation : Les 22 et 23 mars 2006 Échantillon national de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

Un jeu de rôle socioprofessionnel : LE LABYRINTHE DE L INFORMATION. Synthèse d une expérience originale

Un jeu de rôle socioprofessionnel : LE LABYRINTHE DE L INFORMATION. Synthèse d une expérience originale Un jeu de rôle socioprofessionnel : LE LABYRINTHE DE L INFORMATION Synthèse d une expérience originale Un jeu de rôle socioprofessionnel : LE LABYRINTHE DE L INFORMATION Synthèse d une expérience originale

Plus en détail

Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires

Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires Outil d'aide à l'évaluation des compétences du référentiel du professeur des écoles à l'usage des stagiaires Conception du document : Dans le cadre de la formation de formateurs 2012-2013, les tuteurs

Plus en détail

IFIP Conseil. «Une formation opérationnelle des agents de terrain en relation sociale de proximité avec les habitants pour» :

IFIP Conseil. «Une formation opérationnelle des agents de terrain en relation sociale de proximité avec les habitants pour» : FORMATION : MIEUX GERER LES RELATIONS AUX HABITANTS Finalité de la formation : Réduire le stress. Communiquer et gérer les relations, anticiper. Agir de manière appropriée lors des situations délicates

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE RÔLE DE L INSPECTEUR DU PERMIS DE CONDUIRE

TOUT SAVOIR SUR LE RÔLE DE L INSPECTEUR DU PERMIS DE CONDUIRE www.drive-academy.net TOUT SAVOIR SUR LE RÔLE DE L INSPECTEUR DU PERMIS DE CONDUIRE Tout ce que vous avez toujours savoir sur le rôle de l inspecteur du Permis de conduire. Sources : Ministère de l intérieur

Plus en détail

MANAGEMENT 360. Durée de la formation : 21 heures

MANAGEMENT 360. Durée de la formation : 21 heures MANAGEMENT 360 Nous proposons une approche dynamique initiant une logique de compétence fondée sur l identification de ses propres ressources internes et ses points de résistance : Apport sur l intelligence

Plus en détail

2008/2009 CATALOGUE FORMATION MANAGEMENT

2008/2009 CATALOGUE FORMATION MANAGEMENT 2008/2009 CATALOGUE DE FORMATION MANAGEMENT 1 MANAGEMENT Les formations : Initiation au management...3 Le management commercial...4 Devenir un bon chef de projet, outils et méthodes...5 Animation et cohésion

Plus en détail

Enquête de GPECT 2014 «formation des salariés les moins qualifiés»

Enquête de GPECT 2014 «formation des salariés les moins qualifiés» Enquête de GPECT 2014 «formation des salariés les moins qualifiés» Synthèse de l enquête menée par les Maisons de l Emploi des Côtes d Armor sous le label de la Charte de GPECT des Côtes d Armor avec la

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR!

LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR! LA PÉDAGOGIE DE PROJET COMME MOTEUR D APPRENTISSAGE ET DE PLAISIR! LES MOTEURS DU PLAISIR POUR L APPRENANT Comment peut-on avoir du plaisir en apprenant? Le plaisir d apprendre doit être identique au plaisir

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Comprendre les différentes formes de communication

Comprendre les différentes formes de communication Chapitre 2 Communiquer de façon professionnelle 2. Lisez la mise en situation ci-dessous. Ensuite, nommez les attitudes favorisant la communication qui n ont pas été mises en pratique et expliquez votre

Plus en détail

Le nu dans la publicité : le regard des femmes

Le nu dans la publicité : le regard des femmes Le nu dans la publicité : le regard des femmes ARNAUD Lucile, BALL Lucille, BATTAGLIA Lydie, BOILEAU Clément, BOMPART Mario Université Michel de Montaigne, Bordeaux3, ISIC, L3, 2010 Mots clés : Femmes,

Plus en détail

Comment revaloriser l enseignement qualifiant?

Comment revaloriser l enseignement qualifiant? Adam Patrick Charlot Celine Nava Diego Scaramozzino Pauline Comment revaloriser l enseignement qualifiant? Principes de politique et d organisation scolaire Titulaires : M. Demeuse, N. Friant 3 e Bachelier

Plus en détail

SECTEUR TOURISME ET HOTELLERIE

SECTEUR TOURISME ET HOTELLERIE ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D ETAT CHARGE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SECTEUR TOURISME ET HOTELLERIE Réception d Hôtel (RH) Niveau Technicien Guide d Évaluation Octobre 2006 Ce document est la propriété

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE BIENTRAITANCE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Dr Marie Florence PERARD-BAH Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas: Je suis le Dr PERARD-BAH Gériatre responsable du pôle gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION

LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION LES FRANÇAIS ET L ECONOMIE : INTERET, PERCEPTION ET COMPREHENSION Synthèse de l enquête quantitative Novembre 2008 Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Brice Teinturier / Fabienne Simon

Plus en détail

LIVRET DE STAGE. (Séquence d observation en milieu professionnel) Du 18 novembre au 22 novembre 2013 COLLÈGE NICOLAS COPERNIC MONTMAGNY

LIVRET DE STAGE. (Séquence d observation en milieu professionnel) Du 18 novembre au 22 novembre 2013 COLLÈGE NICOLAS COPERNIC MONTMAGNY COLLÈGE NICOLAS COPERNIC Collège Nicolas Copernic 8, ruelle Marianne 95360 Montmagny : 01 39 83 46 17 : 01 39 8424 30 Site : www.clg-copernicmontmagny.ac-versailles.fr/ MONTMAGNY LIVRET DE STAGE Ce livret

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave.

Objectifs : Connaître les grands principes de la relation médecin-malade. Connaître les principes de l annonce d une maladie grave. CHAPITRE 1 LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module 1 : «Apprentissage

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

Solange CHAMPION Consultante en gestion de carrière, Relaxologue & formatrice Membre de la Fédération Internationale des Relaxologues

Solange CHAMPION Consultante en gestion de carrière, Relaxologue & formatrice Membre de la Fédération Internationale des Relaxologues - 1 - COACHING Accompagnement Managérial Personnalisé Consultante en gestion de carrière, Relaxologue & formatrice Membre de la Fédération Internationale des Relaxologues La convergence de 2 mondes : Les

Plus en détail

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9

Module 6 heures. Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 Module 6 heures Rappel 2 I. Les points de passage obligés 4 II. Les ressources et points d appui 9 VADE-MECUM - Découverte professionnelle - Module 6 heures 1 Rappel Le module de découverte professionnelle

Plus en détail

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété...

Enquête d image des Verts neuchâtelois : Conférence de presse du 23 juin 2010. Sommaire. 1. Présentation du projet...3. 2. Enquête de notoriété... Sommaire Enquête d image des Verts neuchâtelois : 1. Présentation du projet...3 2. Enquête de notoriété...4 Conférence de presse du 23 juin 2010 3. Enquête d image (interne /externe)...6 4. Analyse de

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE

OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE OUTIL D AIDE A l ELABORATION D UNE FORMATION PEDAGOGIQUE Construire une formation pédagogique c est : Considérer L origine. Le public ciblé La forme Les objectifs Le rôle du formateur L andragogie Choisir

Plus en détail

Méthodes d investigation

Méthodes d investigation Méthodes d investigation 1 LE QUESTIONNAIRE LE questionnaire 1. l économie générale du questionnaire : 2. L avant questionnaire 3. la construction du questionnaire 4. Le choix de l échantillon 2 1. Le

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

L attention. http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

L attention. http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/ Fiche de référencement d outil «apprendre à apprendre» http://competencescles.eu L attention L apprentissage est composé de diverses étapes que nous allons franchir grâce à des gestes mentaux tels que

Plus en détail

Document de réflexion

Document de réflexion Document de réflexion RESPECT DE L INTIMITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET ACCOMPAGNEMENT DANS LEUR VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE. Préambule Depuis 50 ans, l APAJH, par son action militante, œuvre

Plus en détail

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let.

Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. Formation complémentaire à la pédagogie professionnelle destinée aux personnes autorisées à enseigner au Gymnase Selon l art. 46, al.3, let. b, OFPr Filière d études Certificat complémentaire pour la maturité

Plus en détail

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1

C. DAVID, C. PAITRAULT, B. LEVOIVENEL, R.E NOTO L'Analyse de la Pratique 1 de la Pratique 1 1. Objectifs Sensibiliser l étudiant à l intérêt et aux objectifs de l APP Structurer la rédaction de l APP : pertinence du choix de la situation et de sa description, pertinence du questionnement

Plus en détail

Questions à traiter Travaux demandés

Questions à traiter Travaux demandés CORRIGÉ AGENCE DU LAC Proposition de barème (70 points) Questions à traiter Travaux demandés Dossier1 Le recrutement d un responsable d agence 1.1. Préciser le rôle de la fiche de fonction (annexe 1) dans

Plus en détail

Formation Team Building entre Managers. Formation Team Building entre Managers

Formation Team Building entre Managers. Formation Team Building entre Managers 1/6 Accueil du Public Six Sigma opérationnel Gestion du stress et préservation de soi Pratique de la Médiation Gestion du temps Négociation Pratique Prise de parole en public Coaching individuel Préparation

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Avril 2013 N 111254 Contacts : Damien Philippot Jean-Philippe Dubrulle prenom.nom@ifop.com Observatoire des politiques publiques : Les Français et la formation professionnelle pour Note méthodologique

Plus en détail

fiche pratique Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 #12 des repères pour agir

fiche pratique Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 #12 des repères pour agir h fiche pratique des repères pour agir #12 Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 Le travail évolue, les risques professionnels aussi. Depuis

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer la formation Promouvoir la formation des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser»

Plus en détail

Harcèlement au travail : quelle approche au Conseil de l Europe?

Harcèlement au travail : quelle approche au Conseil de l Europe? Harcèlement au travail : quelle approche au Conseil de l Europe? A. Historique / Rôle des représentants du personnel B. Politique du Conseil de l Europe en matière de harcèlement C. Procédures - Interlocuteurs

Plus en détail

.II. Réussir une enquête : savoir collecter les données

.II. Réussir une enquête : savoir collecter les données .II. Réussir une enquête : savoir collecter les données 2.1 Elaborer le questionnaire 2.2 La collecte des informations 2.3 La saisie des données 2.1 Elaborer le questionnaire: sa mise en forme La question

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

Sources: séminaire des professeurs L Oréal / www.foad-spirit.net/ images Google. Mlle Sousa Rolo Marlène

Sources: séminaire des professeurs L Oréal / www.foad-spirit.net/ images Google. Mlle Sousa Rolo Marlène Sources: séminaire des professeurs L Oréal / www.foad-spirit.net/ images Google Passif Portable Incompréhension Mettre en place des situations professionnelles Fixer des objectifs de départ et les atteindre

Plus en détail

Se réaliser dans les relations entre associés Fiche 6 : Un système de communication qui fonctionne

Se réaliser dans les relations entre associés Fiche 6 : Un système de communication qui fonctionne Se réaliser dans les relations entre associés Fiche 6 : Un système de communication qui fonctionne Fiche 6 : Un système de communication qui fonctionne. - 2009 1 Rappel des points de vigilance pour de

Plus en détail

DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS

DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS EXAMEN PRATIQUE EP - 1 - Remarques générales Conformément aux dispositions réglementaires pour l obtention du Master en Pédagogie Spécialisée / Enseignement Spécialisé, les étudiant-e-s

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Harcèlement sexuel sur le lieu de travail : qui harcèle qui, comment et pourquoi? Une meilleure compréhension pour une meilleure prévention.

Harcèlement sexuel sur le lieu de travail : qui harcèle qui, comment et pourquoi? Une meilleure compréhension pour une meilleure prévention. Harcèlement sexuel sur le lieu de travail : qui harcèle qui, comment et pourquoi? Une meilleure compréhension pour une meilleure prévention. Résumé des résultats principaux du projet version longue. Equipe

Plus en détail

Rapport final d'évaluation Fernstudien Schweiz FS-CH Avril 2004, Annexe 1, page 1/5

Rapport final d'évaluation Fernstudien Schweiz FS-CH Avril 2004, Annexe 1, page 1/5 $QQH[H,QIRUPDWLRQVFRQFHUQDQWO pydoxdwlrqgho HQVHLJQHPHQWXQLYHUVLWDLUHj GLVWDQFH,QWURGXFWLRQ L enseignement à distance de niveau universitaire est d apparition récente en Suisse, où il est soutenu par des

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Management opérationnel Communication Négociation Gestion de projet Animation d équipe Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Déroulement Qui suis- je? Le réseau Impulsion Consulting Que puis- je apporter?

Plus en détail

Stage professionnel en responsabilité - B Suivi des semestres 1 et 2

Stage professionnel en responsabilité - B Suivi des semestres 1 et 2 Filière Enseignement secondaire I Stage professionnel en responsabilité - B Suivi des semestres 1 et 2 Haute Ecole Pédagogique Document à l usage des étudiants, des praticiens formateurs et des professeurs

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

Expertises Marketing et Communication en Assurance

Expertises Marketing et Communication en Assurance Expertises Marketing et Communication en Assurance LE DEPARTEMENT ETUDES CONTACT: etudes@molitorconsult.com Document totalement confidentiel Droits de reproduction interdits Page - 1 Qui sommes nous? Spécialistes

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC

LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC Octobre 2008 Mesurer son efficacité, évaluer son efficience, donner à voir l impact de ses actions

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 230»

«Extrait du cahier de l OPEQ n 230» «Extrait du cahier de l OPEQ n 230» Filière Industrie L INSERTION PROFESSIONNELLE A 6 MOIS DES STAGIAIRES 2011-2012 (confirmation de projet, pré-qualification, qualification) LA FILIERE INFORMATIQUE-GESTION

Plus en détail

Le classement des villes les plus gay-friendly de France

Le classement des villes les plus gay-friendly de France Le classement des villes les plus gay-friendly de France TÊTU publie le classement de 23 grandes agglomérations françaises, de la plus gay-friendly à la plus froide à l égard de ses habitants homos. 6.000

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 12 participants 18 heures de formation sur 3 jours 9 associations de 2 départements représentées (75 et 94) Evaluation orale et bilan individuel écrit effectuée en fin de

Plus en détail

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI

Le programme SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI SE CONNAITRE SOI- MEME ET AVOIR CONFIANCE EN SOI OBJECTIF Développer la confiance en soi pour être plus à l aise dans sa vie personnelle et professionnelle. Adopter les comportements efficaces pour établir

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail en Haute-Normandie / sommaire p.2 - Développement des pratiques de formation : l exemple de deux secteurs en pleine mutation économique

Plus en détail

Les effets constatés. Pour l équipe pédagogique :

Les effets constatés. Pour l équipe pédagogique : Dans notre quatrième Newsletter nous vous présentons l évaluation intermédiaire réalisée par l évaluatrice externe du projet Mélanie Latiers de l organisation Orchis. Pour rappel en mai 2014 se sont déroulées

Plus en détail

Les Français et la confiance

Les Français et la confiance pour Les Français et la confiance Septembre 2011 Note méthodologique Etude réalisée pour : Cityzencar Echantillon : Echantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Le Focus Group. - Bases de données, personnes ayant déjà participé à des expériences et acceptant de participer à des études ultérieures.

Le Focus Group. - Bases de données, personnes ayant déjà participé à des expériences et acceptant de participer à des études ultérieures. Le Focus Group I. Définition «Le Focus groupe est une discussion de groupe ouverte, organisée dans le but de cerner un sujet ou une série de questions pertinents (Kitzinger, Markova, & Kalampalikis, 2004).

Plus en détail