Les métastases osseuses

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les métastases osseuses"

Transcription

1 Les métastases osseuses

2 Les métastases osseuses = cellules tumorales qui proviennent d une tumeur maligne primitive et qui se sont localisées à distance dans le tissu osseux.

3 Introduction Incidence des métastases osseuses Signes cliniques: Fractures osseuses Compression de la moelle épinière Douleurs osseuses sévères Hypercalcémie (-/+)

4

5 Processus métastatique Mundy, Cancer Nature Reviews, 2002

6 Nouveaux modèles du processus métastatique Profil d expression génique et pronostic Signature «tissu spécifique» Indépendance Hypothèse des cellules souches Weigelt, Cancer Nature Reviews, 2005

7 Tropisme osseux Attraction des cellules tumorales par le tissu osseux (cellules, MEC) Capacité d adhésion, de colonisation du tissu osseux des cellules tumorales Théorie de Paget 1889 : «la graine et le sol» La graine = cellule cancéreuse : propriétés d adressage vers le tissu osseux (cancers du sein et de la prostate) ou d adhésion aux tissus osseux et aux cellules stromales (myélome). Le sol = le micro-environement osseux : terrain fertile à la croissance tumorale.

8 Développement tumoral et tissu osseux Déséquilibre du remodelage osseux Résorption osseuse Formation osseuse Ostéolyse Ostéocondensation Mixité: ostéolyse et ostéocondensation

9 Rappels Weilbaecher, Cancer Nature Reviews,2011

10 Développement tumoral et tissu osseux Weilbaecher, Cancer Nature Reviews,2011

11 Métastases ostéolytiques Activation des ostéoclastes

12 Cellule de cancer du sein OPG PTHrP M-CSF IL-6 IL-8 IL-11 RANKL Précurseurs ostéoclastiques c-fms Cellule stromale RANK Modification du ratio RANKL/OPG Ostéoclaste mature Guise T, J Clin Invest, 1996 Thomas R, Endocrinology, 1999 Mancino A, J Surg Res, 2001 Résorption osseuse Os

13 Cercle vicieux d auto-entretien Ostéoclastogenèse Facteurs de croissance et cytokines Cellules de cancer du sein TGFb, IGF, Ca ++ Ostéoclaste mature Os Résorption osseuse

14 Myélome multiple et ostéolyse tumorale Hémopathie maligne Maladie incurable (survie : 3 ans) Prolifération d un clone plasmocytaire Atteinte osseuse très fréquente (signe révélateur) morbi-mortalité Ostéolyse majeure : douleurs, fractures, hypercalcémie, géodes à l emporte-pièce

15 Stimulation de l ostéoclastogenèse MIP-1α plasmocyte tumoral Pré-Oc srankl IL- 6 MIP-1α et β SDF-1α Pré-Oc Oc Oc mature Ob Matrice osseuse RANK RANKL Différenciation et activation ostéoclastiques excessives Terpos, Blood, 2003 M. Kraj, Arch Immunol Ther Exp, 2005 Soutar RL, Leuk Lymphoma, 1996 Masahiro Abe, Blood, 2002 Moller, Leukemia, 2003 Zannettino, Cancer Res, 2005

16 Nouvelles données cliniques: Production de DKK1, inhibiteur de la différentiation des ostéoblastes, corrélé avec présence de lésions ostéolytiques chez les patients myélomateux (Tian,NEJM, 2003)

17 Modulation du ratio RANKL/OPG

18 Métastases ostéoblastiques Activation des ostéoblastes

19

20 Effet des facteurs produits par les cellules de cancer de la prostate

21

22 Cercle vicieux d auto-entretien IGF EGF

23 Modèle intégratif de la formation des métastases ostéoblastiques

24 Circonstances de découvertes de métastases osseuses 1. Bilan d extension d un cancer 2. Suivi d un cancer 3. Métastase révélatrice d un cancer Examens: radiologies, scintigraphie osseuse aux bisphosphonates, tomoscintigraphie (SPECT-TDM), PET (tomographie par émission de positrons)-scan (PET-FDG, PET-NAP), IRM, bilan biologique: calcémie, marqueur tumoral de la tumeur primitive.

25 Comparaison pour un même malade des résultats d une scintigraphie osseux (A), d un PET scan au FDG (B) et d un PET NAF (C) dans un adénocarcinome pulmonaire. Les lésions sont très ostéolytiques et mal identifiées en scintigraphie osseuse planaire par rapport au TEP FDG (B) et au TEP NAF. (Extrait de Even Sapir et al, JNM, 2006)

26

27

28 Traitements Exérèse tumorale Radiothérapie externe hormonothérapie radiothérapie isotopique Chimiothérapie Traitement palliatif Nouvelles thérapies

Microenvironnement osseux et métastases

Microenvironnement osseux et métastases Microenvironnement osseux et métastases Dr Anne Gomez-Brouchet Service d Anatomie et Cytologie Pathologiques CHU Rangueil, Toulouse Mécanisme d apparition des métastases 1. Prolifération tumeur primitive

Plus en détail

16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016

16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016 Paccou Julien Service de Rhumatologie CHRU Lille EA4490 PMOI Physiopathologie des Maladies Osseuses Inflammatoires 16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016 Tumeur primitive Sein Prostate Incidence des métastases

Plus en détail

métastase au cours du cancer

métastase au cours du cancer Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses

Plus en détail

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux envahissant la moelle osseuse sécrétant de façon anormale une Ig monoclonale complète ou incomplète Myélome. Définition

Plus en détail

CANCER SECONDAIRE DES OS

CANCER SECONDAIRE DES OS Cancer secondaire des os C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses (60%) Adultes ou vieillards Tumeur primitive connue ou non (révélatrice dans 30 % des cas) Clinique Cancer secondaire des os Découverte

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES: Quel examen en Médecine Nucléaire? Pauline CHAMBON, Manipulatrice Dr Matthieu John OUVRIER Département de Médecine Nucléaire

TUMEURS OSSEUSES: Quel examen en Médecine Nucléaire? Pauline CHAMBON, Manipulatrice Dr Matthieu John OUVRIER Département de Médecine Nucléaire TUMEURS OSSEUSES: Quel examen en Médecine Nucléaire? Pauline CHAMBON, Manipulatrice Dr Matthieu John OUVRIER Département de Médecine Nucléaire Tumeurs osseuses primitives Tumeurs osseuses secondaires -

Plus en détail

Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes

Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes LES METASTASES OSSEUSES D ORIGINE INCONNUE Dr H. NOURI STAFF INTER-SERVICES OCTOBRE 2008 INTRODUCTION Le squelette est un site métastatique fréquent pour de multiples carcinomes. 3 à 4% des métastases

Plus en détail

Métastases des cancers

Métastases des cancers Métastases des cancers Cascade métastatique Métastases des cancers Question : Quels sont les déterminants (gènes) qui induisent une tumeur primitive à métastaser? Implication clinique : traiter plus agressivement

Plus en détail

Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse. Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier Colombes

Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse. Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier Colombes Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier 92700 Colombes 92700 Colombes Métastases osseuses (MO) du cancer de la prostate Les MO

Plus en détail

Microenvironnement tumoral et Myélome. Jill Corre Unité de génomique du Myélome (Pr Hervé Avet-Loiseau) IUCT-Oncopole, Toulouse

Microenvironnement tumoral et Myélome. Jill Corre Unité de génomique du Myélome (Pr Hervé Avet-Loiseau) IUCT-Oncopole, Toulouse Microenvironnement tumoral et Myélome Jill Corre Unité de génomique du Myélome (Pr Hervé Avet-Loiseau) IUCT-Oncopole, Toulouse 26/03/2015 CRCT (Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse) UMR1037-INSERM/UPSIII

Plus en détail

Variations cliniques autour de la maladie de Paget

Variations cliniques autour de la maladie de Paget Variations cliniques autour de la maladie de Paget Rhumatologie, INSERM U 922 Faculté de médecine et CHU Angers M. Audran, E. Hoppé,, C. Lassalle, Ch. Masson, E. Legrand, R. Levasseur, D. Chappard Observation

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Jean-Louis ALBERINI Service de Médecine Nucléaire Université Versailles St-Quentin Diagnostic de métastase d emblée ou durant l évolution Médiane

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses

Prise en charge des métastases osseuses «Les incontournables 2013 en Cancérologie» Prise en charge des métastases osseuses Dr Jean-Pierre CASEZ Service de Rhumatologie Centre Hospitalier d Annecy Dr Pierre-Yves BRARD Service de médecine nucléaire

Plus en détail

Imagerie des sarcomes osseux

Imagerie des sarcomes osseux Imagerie des sarcomes osseux DU carcinologie, 21 Mars 2014 GUSTAVE ROUSSY Institut de cancérologie VILLEJUIF. www.igr.fr Bérénice BOULET, institut Claudius Regaud, TOULOUSE RARE : Entre 0,2 et 0,5 % des

Plus en détail

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement Imagerie métabolique. Radiothérapie vectorisée. Détection per-opératoire. Radio-immunologie Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie Radiothérapie interne vectorisée: traitement Détection

Plus en détail

Evolution des lésions métastatiques sous bisphosphonates

Evolution des lésions métastatiques sous bisphosphonates Evolution des lésions métastatiques sous bisphosphonates J. Alexiou, J-B Baude, M. Lemort Service d Imagerie Médicale Institut Bordet, ULB Bruxelles Introduction De nombreuses études ont montré l intérêt

Plus en détail

Cancer de la prostate oligométastatique Quelle imagerie?

Cancer de la prostate oligométastatique Quelle imagerie? Cancer de la prostate oligométastatique Quelle imagerie? Les Incontournables en Cancérologie Mardi 8 Novembre 2016 Dr Pierre-Yves BRARD Centre Hospitalier Métropole Savoie Cancer de prostate oligo-métastatique

Plus en détail

Quoi de neuf en biologie des sarcomes osseux?

Quoi de neuf en biologie des sarcomes osseux? Quoi de neuf en biologie des sarcomes osseux? Pr. F. Redini 1 Dr. T. Schubert 2 1 Laboratoire de Physiopathologie de la Résorption Osseuse et thérapie des tumeurs osseuses primitives INSERM UMR 957 Faculté

Plus en détail

CH Victor Dupouy, Argenteuil

CH Victor Dupouy, Argenteuil Ostéolyse vertébrale sur une scintigraphie osseuse : Un puzzle diagnostique F Paycha 1, R Vanica 2, A Ramadan 1, P Sabatier 3, L Akrout 1, A Boutan-Laroze 2 Services de 1 Médecine Nucléaire, CHU Louis

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS à CELLULES GÉANTES Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Tumeurs à cellules géantes Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30

Plus en détail

La TEP/TDM au 18 F-NaF. A.Girard Hôpital FOCH - 08/10/15 et 22/10/15

La TEP/TDM au 18 F-NaF. A.Girard Hôpital FOCH - 08/10/15 et 22/10/15 La TEP/TDM au F-NaF A.Girard Hôpital FOCH - 08/10/15 et 22/10/15 Un «nouveau traceur»? Première publication : Blau et al. 1962 Approuvé par la FDA en 1972 Dès 1970 : Diminution de l usage au profit des

Plus en détail

PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE

PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE vendredi 01/02/2013 EVDG - Paris PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE Pr. Gérald BONARDEL Service de médecine nucléaire HIA Val

Plus en détail

Quel suivi. pour un risque élevé. de rechute systémique?

Quel suivi. pour un risque élevé. de rechute systémique? Quel suivi pour un risque élevé de rechute systémique? Christelle LEVY Déclaration d intérêts GSK Novartis Roche Pas de conflit d intérêt pour cette présentation contexte les recommandations des sociétés

Plus en détail

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Date : 22/03/2012 Professeur : Trojani Nombre de pages : 6 UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Intitulé du cours : Tumeurs osseuses Chef Ronéo : Sarah Binôme : Emilien et Camille Corporation des Carabins

Plus en détail

Cancer du Rein Pr. R.Sayoud

Cancer du Rein Pr. R.Sayoud Cancer du Rein Pr. R.Sayoud I/Intoduction: Le cancer du rein de l adulte représente 2% de l ensemble des cancers. C est le 3ème cancer urologique après la prostate et la vessie. l homme est deux fois plus

Plus en détail

UTILITES CLINIQUES DES MARQUEURS BIOCHIMIQUES DU REMODELAGE OSSEUX

UTILITES CLINIQUES DES MARQUEURS BIOCHIMIQUES DU REMODELAGE OSSEUX UTILITES CLINIQUES DES MARQUEURS BIOCHIMIQUES DU REMODELAGE OSSEUX Michel Brazier Faculté de pharmacie - UPJV Laboratoire de Biologie Endocrinienne - CHU Amiens INSERM ERI 12 Les structures osseuses os

Plus en détail

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Physiologie et histologie osseuses Cancérologie fondamentale

Plus en détail

Les Marqueurs du Remodelage Osseux. S. Bottari

Les Marqueurs du Remodelage Osseux. S. Bottari Les Marqueurs du Remodelage Osseux S. Bottari Le Remodelage Osseux Un processus tout au long de la vie: L os est constamment résorbé (ostéoclastes) et reformé (ostéoblastes): Sous le contrôle complexe

Plus en détail

Imagerie scintigraphique en cancérologie

Imagerie scintigraphique en cancérologie Imagerie scintigraphique en cancérologie Pr Philippe FERNANDEZ Année 2015-2016 Imagerie diagnostique Médecine nucléaire et cancérologie Scintigraphie conventionnelle scintigraphie osseuse scintigraphie

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE TURSAC AVRIL 2006 ANDRAU PIERRE CHU TOULOUSE DONNEES TECHNIQUES DONNEES TECHNIQUES(1) Examen scintigraphique. Imagerie fonctionnelle. Basée sur la fonction

Plus en détail

Métastases osseuses. Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Tumeurs

Métastases osseuses. Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Tumeurs Métastases osseuses Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Christian Delloye INFORMATIONS CLEFS Il faut s assurer du réel caractère métastatique d une lésion avant de la traiter comme telle. Il est important

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Les tumeurs osseuses Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle

Plus en détail

L3 UE3 : Appareil digestif Médecine Nucléaire: principes et applications. Rachida Lebtahi Hôpital Beaujon

L3 UE3 : Appareil digestif Médecine Nucléaire: principes et applications. Rachida Lebtahi Hôpital Beaujon L3 UE3 : Appareil digestif Médecine Nucléaire: principes et applications Rachida Lebtahi Hôpital Beaujon Principe Imagerie Gamma Caméra: scintigraphie à l Octreoscan Imagerie TEP TEP 18 FDG TEP 18FDOPA

Plus en détail

Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ

Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ Dr HECTOR Eric Dr MEURIOT Sabine Dr VOITOT Jean Baptiste IMANORD HPVA, 22 avenue de la reconnaissance VILLENEUVE D ASCQ plan Les techniques d imagerie en médecine nucléaire et les traceurs Les indications

Plus en détail

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Une ostéolyse type Ic, II, III dans la classification de Lodwick Une réaction périostée plurilamellaire, spiculée ou discontinue avec triangle de Codman

Plus en détail

Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan

Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan Rappels Le cancer du rein Dr MOULIN Morgan Rappels Epidémiologie Incidence : France en 2012: 11573 cas 3% des tumeurs malignes de l adultel 7 ème rang des cancers Age moyen de découverte d : 65 ans Sex

Plus en détail

MYELOMES. Sécrétion d une immunoglobuline monoclonale responsable de diverses manifestations : rénales, neurologiques, amylose

MYELOMES. Sécrétion d une immunoglobuline monoclonale responsable de diverses manifestations : rénales, neurologiques, amylose MYELOMES I - DEFINITION Prolifération plasmocytaire maligne (moelle osseuse) marquée par une ostéolyse, un déficit de l immunité humorale, parfois une insuffisance médullaire. Sécrétion d une immunoglobuline

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 Processus cancéreux Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Plan

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 S. Hellman, J. Clin. Oncol., 1995 Les concepts successifs des métastases sein gg

Plus en détail

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications?

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? 6 ème journée des actualités de la douleur 25 février 2016 Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle

Plus en détail

Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale. VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine

Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale. VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine Expérience du service Pr.S.Ghomari-Bezzar Dr.H.Aris Introduction : Le cancer

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE

TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA FRACTURE DE LA HANCHE : UN PROBLÈME MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE Plus de 2 millions de fractures de

Plus en détail

FLIP-FLOPS FLOPS. Nina Mortazavi, Interne Service de Médecine M CRLCC René Huguenin, Saint Cloud. APRAMEN 8 avril 2008

FLIP-FLOPS FLOPS. Nina Mortazavi, Interne Service de Médecine M CRLCC René Huguenin, Saint Cloud. APRAMEN 8 avril 2008 FLIP-FLOPS FLOPS APRAMEN 8 avril 2008 Nina Mortazavi, Interne Service de Médecine M Nucléaire CRLCC René Huguenin, Saint Cloud A propos de deux cas cliniques Cas n 1n Monsieur C.M Homme 68 ans, pas d ATCDd

Plus en détail

Les lymphomes osseux. Soirée AIH. Dr Hervé Ghesquières Centre Léon Bérard, Lyon

Les lymphomes osseux. Soirée AIH. Dr Hervé Ghesquières Centre Léon Bérard, Lyon Les lymphomes osseux Soirée AIH Dr Hervé Ghesquières Centre Léon Bérard, Lyon Une définition difficile Localisations osseuses secondaires d un lymphome Lymphome osseux primitif Réticulosarcome de Parker

Plus en détail

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL Date: 19/10/2015 Promo: DFGSM2 2015/2016 Ronéistes : TSANG Ronan LEBEAU Greg Plage horaire: 10h30-11h45 Enseignant : Dr. C Revel TEP et cancer pulmonaire I. Diagnostic

Plus en détail

Mécanismes des hypercalcémies : médiateurs et cibles

Mécanismes des hypercalcémies : médiateurs et cibles Mécanismes des hypercalcémies : médiateurs et cibles Décembre 2009 Répartition du calcium dans l organisme Alimentation 25 mmol/j Cellules Os 25000 mmol 5 mmol/j Secteur extracellulaire 20 à 25 mmol (lié

Plus en détail

Les tumeurs osseuses du RACHIS

Les tumeurs osseuses du RACHIS Les tumeurs osseuses du RACHIS Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu

Plus en détail

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE Médecine Nucléaire Hôpital Tenon FDG ET CANCER DE LA PROSTATE Utilisation non recommandée: Faible activité glycolytique de ce cancer Forte excrétion

Plus en détail

Fixation des bisphosphonates technétiés sur l OS

Fixation des bisphosphonates technétiés sur l OS Fixation des bisphosphonates technétiés sur l OS Phase minérale, organique ou cellulaire? MAIA S., AYACHI N., PAYCHA F. Hôpital Louis Mourier 92700 Colombes APRAMEN 06/02/07 1 Questions De quelle lignée

Plus en détail

Place des nouvelles techniques d imagerie dans le Myélome Multiple en 2013

Place des nouvelles techniques d imagerie dans le Myélome Multiple en 2013 Place des nouvelles techniques d imagerie dans le Myélome Multiple en 2013 Sylvain CARRAS Interne DES d hématologie Grenoble Congrès de la SFH : 28 mars 2013 Société Française d Hématologie Association

Plus en détail

Maladie de Gaucher et Myélome

Maladie de Gaucher et Myélome Maladie de Gaucher et Myélome Pr M. Berger Hématologie Biologique CHU Clermont-Ferrand 1 Incidence des Cancers et maladie de Gaucher Augmentation de l incidence des K chez les patients atteints de M. de

Plus en détail

Biologie du Myélome Multiple Le plasmocyte et son environnement. B. Arnulf Hôpital Saint Louis

Biologie du Myélome Multiple Le plasmocyte et son environnement. B. Arnulf Hôpital Saint Louis Biologie du Myélome Multiple Le plasmocyte et son environnement B. Arnulf Hôpital Saint Louis Biologie du Myélome Ig monoclonale Insuffisance rénale Immunité Anti-tumorale Instabilité génomique IL-6 IGF-1

Plus en détail

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016 Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie 13-15 octobre 2016 Dr Isabelle Brenot-Rossi Institut Paoli-Calmettes plan Cancers des voies

Plus en détail

MEDECINE NUCLEAIRE SCINTIGRAPHIE OSSEUSE, FEV ET PET-SCAN

MEDECINE NUCLEAIRE SCINTIGRAPHIE OSSEUSE, FEV ET PET-SCAN MEDECINE NUCLEAIRE SCINTIGRAPHIE OSSEUSE, FEV ET PET-SCAN Madame Dominique ROTA-BETAIN, Cadre de Pôle Imagerie, CHU de Besançon MEDECINE NUCLEAIRE la scintigraphie est une technique d imagerie fonctionnelle.

Plus en détail

Tumeurs Squelettiques Malignes. de l Enfant

Tumeurs Squelettiques Malignes. de l Enfant 1 Tumeurs Squelettiques Malignes de l Enfant Philippe VIOLAS 1, Virginie GANDEMER 2 Item n 294 : Cancer de l Enfant Particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques - Expliquer les particularités

Plus en détail

TEP et tumeurs cérébralesc

TEP et tumeurs cérébralesc TEP et tumeurs cérébralesc N. Gault, A.Chirila, F.Gutman, K.Kerrou, D.Grahek, F.Montravers, V. DeBeco, JN Talbot Service de Médecine Nucléaire - Hôpital Tenon QCM 1) biodistribution: de quel traceur s

Plus en détail

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan introduction Le myélome multiple est une affection hématologique caractérisée

Plus en détail

Chirurgie des tumeurs osseuses Les nouvelles techniques

Chirurgie des tumeurs osseuses Les nouvelles techniques Chirurgie des tumeurs osseuses Les nouvelles techniques P.Mary Service d! orthopédie et de chirurgie réparatrice de l! enfant Hôpital d! enfants A. Trousseau Paris Ce qui a permis de faire des progrès

Plus en détail

Dysglobulinémie. Myélome multiple la maladie d kahler :

Dysglobulinémie. Myélome multiple la maladie d kahler : Dysglobulinémie Définition : Présence dans le sérum et/ou dans les urines d une immunoglobuline monoclonale en excès. Gammapathie monoclonales bénignes : 1- Gammapathies de signification indéterminée (MGUS)

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES Centre JEAN PERRIN PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE METASTASES OSSEUSES PRINCESSE FLORE ROYAT Avec le soutien du laboratoire 14 octobre 2010 Prise en charge médicamenteusem des douleurs des métastases

Plus en détail

TEP Tomoscintigraphie par Emission de Positons - Applications en Oncologie

TEP Tomoscintigraphie par Emission de Positons - Applications en Oncologie Nancy, 27 janvier 2009 DU de Pharmacie Oncologique DU de Pharmacie Oncologique 2011/2012 TEP Tomoscintigraphie par Emission de Positons - Applications en Oncologie Pierre OLIVIER Médecine Nucléaire - CHU

Plus en détail

Hypercalcémies dans un service de médecine interne: A propos de 51 cas.

Hypercalcémies dans un service de médecine interne: A propos de 51 cas. Hypercalcémies dans un service de médecine interne: A propos de 51 cas. A. Mzabi a (Dr), I. Ben Hassine a (Dr), A. Rezgui a (Dr), F. Ben Fredj Ismail a (Dr), M. Kermani a (Dr), B. Mrad a (Dr), H. Mhiri

Plus en détail

Dysglobulinémies. Myélome Multiple

Dysglobulinémies. Myélome Multiple 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module d Hématologie Introduction / Définition Dysglobulinémies Les dysglobulinémies ont une augmentation monoclonale d'une immunoglobuline. Elles se divisent

Plus en détail

La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire

La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire La TEP et L IRM dans le suivi de la chimiothérapie néoadjuvante du cancer du sein et l indication opératoire Protocole AOR 02072 P020907 Investigateur principal : Pr Jean-Noël TALBOT, Hôpital Tenon Etude

Plus en détail

AdhesiomAb Des anticorps monoclonaux à visée thérapeutique dans les carcinomes

AdhesiomAb Des anticorps monoclonaux à visée thérapeutique dans les carcinomes AdhesiomAb Des anticorps monoclonaux à visée thérapeutique dans les carcinomes Type d'offre : partenariat Patricia Rousselle et Charles Dumontet Institut de Biologie et Chimie des Protéines, Lyon et Centre

Plus en détail

Traitement des Tumeurs Osseuses

Traitement des Tumeurs Osseuses Traitement des Tumeurs Osseuses Grands principes Exemples pratiques A. Babinet Introduction Tumeurs Bénignes Tumeurs Malignes Métastases Tumeurs Bénignes Extratumorale ou intratumorale Fonction Récidive

Plus en détail

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES Donnou Céline Faoucher Marie 18/03/11 Anapath, Sarcomes, N. Rioux-Leclerc Diaporama bientôt disponible sur le réseau pédagogique! Bon courage à tous. TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES I - Tumeurs des tissus

Plus en détail

Myélome multiple. Hôpital Saint Antoine, Paris, Service d hématologie Dr L Garderet Septembre 2013

Myélome multiple. Hôpital Saint Antoine, Paris, Service d hématologie Dr L Garderet Septembre 2013 Myélome multiple Hôpital Saint Antoine, Paris, Service d hématologie Dr L Garderet Septembre 2013 Epidémiologie Epidémiologie 2 ième hémopathie maligne après les lymphomes, Incidence en France: 3000 cas/an

Plus en détail

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Circonstances révélatrices... 1 2 Bénin ou malin?...2 3 Tumeurs primitives...3

Plus en détail

Imagerie de la réponse r thérapeutique en cancérologie. M Seridi, SE Bendib Service d imagerie d CPMC

Imagerie de la réponse r thérapeutique en cancérologie. M Seridi, SE Bendib Service d imagerie d CPMC Imagerie de la réponse r thérapeutique en cancérologie M Seridi, SE Bendib Service d imagerie d médicale m CPMC Introduction L imagerie a un rôle primordial en oncologie pour guider le thérapeute dans

Plus en détail

Structure de l os. Structure de l os. Métabolisme phosphocalcique

Structure de l os. Structure de l os. Métabolisme phosphocalcique Structure de l os Structure de l os Métabolisme phosphocalcique Répartition du calcium 1000 g os 10 g cellules 1 g liquides extracellulaires Ex homme 70 kg 1200 g hydroxyapatite rapport Ca/P 1.3-2 Ca plasmatique

Plus en détail

MYELOME MULTIPLE. Dr BAHAZ.N

MYELOME MULTIPLE. Dr BAHAZ.N MYELOME MULTIPLE Dr BAHAZ.N Le myélome multiple (MM) ou maladie de Kahler est une hémopathie maligne caractérisée par la prolifération de plasmocytes malins, cette prolifération s accompagne en général

Plus en détail

Scintigraphie osseuse

Scintigraphie osseuse Scintigraphie osseuse 1 biphosphonates technetium99m adsorption sur cristaux hydroxy-apatite en formation Ca 10 (PO 4 ) 6 (OH) 2 quand vascularisation locale perméabilité capillaire activité ostéoblastique

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca Introduction L améloblastome malin est une tumeur odontogène

Plus en détail

L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu?

L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu? L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu? Olivier PELLET INOL Lyon SIAD 2016 GENERALITES Imagerie fonctionnelle Etudie une fonction : sécrétion, métabolisme,

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - LA RADIOTHERAPIE METABOLIQUE DES METASTASES OSSEUSES HYPERALGIQUES Dr Danielle MESTAS Médecine Nucléaire La radiothérapie

Plus en détail

SEMEIOLOGIE DE L IMAGE EN MEDECINE NUCLEAIRE. Les explorations en ostéo-articulaire Année Dr de Clermont

SEMEIOLOGIE DE L IMAGE EN MEDECINE NUCLEAIRE. Les explorations en ostéo-articulaire Année Dr de Clermont SEMEIOLOGIE DE L IMAGE EN MEDECINE NUCLEAIRE Les explorations en ostéo-articulaire Année 2016-2017 Dr de Clermont Connaître Le principe de la scintigraphie osseuse, Le traceur employé, Le déroulement d

Plus en détail

Peut-on ne pas faire de bilan d extension?

Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 12/06/2015 Avec le soutien de Pierre Kerbrat De Jean-Sebastien Fresnel 2 histoires en parallèle. Noemie, 38 ans Autopalpation Bilan

Plus en détail

Myélome multiple. (maladie de Kahler)

Myélome multiple. (maladie de Kahler) Myélome multiple! (maladie de Kahler) Clone plasmocytaire malin Myélome multiple Plan - Définition - Physiopathologie - Diagnostic - Manifestations cliniques et biologiques - Pronostic et traitement Myélome

Plus en détail

Densité minérale et remodelage osseux dans la maladie de Gaucher

Densité minérale et remodelage osseux dans la maladie de Gaucher Densité minérale et remodelage osseux dans la maladie de Gaucher Pascal GUGGENBUHL Rhumatologie, CHU Rennes Laboratoire du traitement du signal et de l image, INSERM U 642, Rennes Atteinte Osseuse 80%

Plus en détail

Cancer prostatique : Etat des lieux

Cancer prostatique : Etat des lieux Cancer prostatique : Etat des lieux - Epidémiologie en quelques chiffres - Dépistage - Diagnostic - Nouvelles données thérapeutiques - Chirurgie avec assistance robotique EPU B Dr B. DUQUESNOY Dr F. OLIVIER

Plus en détail

Référentiels inter-réseaux. Dr Renaud Lefebvre Dr Christophe Debelleix Dr Laurence Digue

Référentiels inter-réseaux. Dr Renaud Lefebvre Dr Christophe Debelleix Dr Laurence Digue Référentiels inter-réseaux Dr Renaud Lefebvre Dr Christophe Debelleix Dr Laurence Digue LD LD LD J2R (Journées Référentiels Réseaux) 10 et 11 décembre 2015 à Nantes 6èmes Journées de mise en commun des

Plus en détail

Nouveautés dans la physiopathologie, l imagerie et le traitement de l ostéolyse du myélome

Nouveautés dans la physiopathologie, l imagerie et le traitement de l ostéolyse du myélome P HYSIOPATHOLOGIE, IMAGERIE, TRAITEMENT Nouveautés dans la physiopathologie, l imagerie et le traitement de l ostéolyse du myélome! X. Mariette* 28 P o i n t s f o r t s " Les nouveautés dans la physiopathologie

Plus en détail

APPORTS RESPECTIFS DES DIFFERENTS

APPORTS RESPECTIFS DES DIFFERENTS BONE CLUB ET POT POURRI OSTEO-ARTICULAIRE APRAMEN 20 JUIN 2007 APPORTS RESPECTIFS DES DIFFERENTS EXAMENS D IMAGERIE D MORPHOLOGIQUE ET FONCTIONNELLE DANS L EXPLORATION L D UNE D VERTEBRE IVOIRE Khiar A

Plus en détail

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires Sommaire 154. Tumeurs des os, primitives et secondaires diagnostic Imagerie Clichés standards 2 incidences (indispensables) - En faveur d une tumeurs maligne primitive : localisation «autour du genou»,

Plus en détail

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. DCEM1 - février 2012

Marqueurs biochimiques du remodelage osseux. DCEM1 - février 2012 Marqueurs biochimiques du remodelage osseux DCEM1 - février 2012 PLAN 1 - Tissu osseux 2 - Régulation du remodelage osseux 3 - Marqueurs biochimiques du remodelage osseux 4 - Quelques pathologies osseuses

Plus en détail

Auteurs : A. Monnereau, S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard. Description et fréquence de la localisation étudiée

Auteurs : A. Monnereau, S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard. Description et fréquence de la localisation étudiée Auteurs : A. Monnereau, S. Le Guyader-Peyrou, M. Maynadié, X. Troussard Myélome multiple et plasmocytome Codes morphologiques Période utilisable 9731/3 à 9734 /3 1995-2010 Description et fréquence de la

Plus en détail

I M R M D E D D I D F I FUS U IO I N O N C OR O P R S P E NT N I T E I R: R L E P E P T T S ANS N L ES R A R YO Y N O S N?

I M R M D E D D I D F I FUS U IO I N O N C OR O P R S P E NT N I T E I R: R L E P E P T T S ANS N L ES R A R YO Y N O S N? FACULTÉ DE MÉDECINE ET DE PHARMACIE DE BESANCON Société de Médecine de Franche-Comté IRM DE DIFFUSION CORPS ENTIER: LE PET SANS LES RAYONS? E Dietsch, Z Boulahdour, E Delabrousse Besançon, le 26 mai 2011

Plus en détail