Centre de Santé et de Services sociaux. Protocole médical. Approuvé par : le CMDP du CSSS de Québec-Nord le 8 février 2012dd

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Centre de Santé et de Services sociaux. Protocole médical. Approuvé par : le CMDP du CSSS de Québec-Nord le 8 février 2012dd"

Transcription

1 Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DU PROTOCOLE: En lien avec les ordonnances: OC-31 et OC-32 Protocole médical Nom de l ordonnance: Le suivi des résultats de laboratoire et l ajustement de la posologie des hypolipémiants Référence à une ordonnance collective oui non Le suivi des résultats de laboratoire et l ajustement de la posologie des hypolipémiants Validé par : le Comité d experts ministériel sur les ordonnances collectives 22/12/11 Approuvé par : le CMDP du CSSS de Québec-Nord le 8 février 2012dd PAGE: 1 de 54 Date d entrée en vigueur : Date de révision: 12/12 Date de péremption: 01/13 PROFESSIONNELLES HABILITÉS Les infirmières œuvrant au GMF et UMF du CSSS de Québec-Nord ayant suivi la formation requise ET ayant été jumelées avec une infirmière ou un médecin habilité dans le suivi de cette clientèle. CONDITION D EXERCICE : Ordonnance médicale collective. PROCÉDURE D ÉLABORATION : Élaboré par le comité d experts sur les ordonnances collectives soit : Robert Dufour, omnipraticien, Carine Milante, conseillère en soins infirmiers, Manon Véri, pharmacienne et Michel Joyal, cardiologue, février Tiré et inspiré du «Suivi conjoint de la clientèle présentant une dyslipidémie» du GMF Clinique médicale Saint-Vallier, octobre No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 1

2 TABLE DES MATIÈRES TRAJECTOIRE DU PATIENT... 3 ALGORITHME TRAJECTOIRE DU PATIENT... 7 FORMULAIRE D ADHÉSION À L ORDONNANCE COLLECTIVE... 8 FEUILLE DE SUIVI SYSTÉMATIQUE ALGORITHMES D AJUSTEMENT DES HYPOLIPÉMIANTS LES STATINES ATORVASTATIN (LIPITOR) SIMVASTATIN (ZOCOR) ROSUVASTATIN (CRESTOR) FLUVASTATIN (LESCOL) LOVASTATIN (MÉVACOR) PRAVASTATIN (PRAVACHOL) INHIBITEUR DE L ABSORPTION DU CHOLESTÉROL ÉZÉTIMIDE (ÉZÉTROL) LES FIBRATES FÉNOFIBRATE (LIPIDIL) GEMFIBROZIL (LOPID) BÉZAFIBRATE (BÉZALIP SR) LES RÉSINES CHOLESTYRAMINE (QUESTRAN) COLESTIPOL (COLESTID) L ACIDE NICOTINIQUE NIACINE À LIBERATION PROLONGÉE (NIASPAN, NIASPAN FCT) NIACINE + INOSITOL NIACINE CRISTALLINE CATÉGORIES DE RISQUE ET CIBLES LIPIDIQUES VISÉES ÉVALUATION DU RISQUE DE CORONAROPATHIE SELON LA MÉTHODE DE FRAMINGHAM EFFETS SECONDAIRES ET INCONVÉNIENTS DES HYPOLIPIDÉMIANTS CLASSIFICATION DES SIGNES ET SYMPTÔMES MUSCULAIRES ASSOCIÉS AUX STATINES INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES SUR EZETROL RECOMMANDATIONS SUR L UTILISATION DE LA MESURE DES CK AVEC LA PRISE DE STATINE 51 FACTEURS DE RISQUE DE MYOPATHIE OU DE RHABDOMYOLYSE AVEC LES STATINES No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 2

3 TRAJECTOIRE DU PATIENT No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 3

4 TRAJECTOIRE DU PATIENT Le suivi des résultats de laboratoire et l ajustement de la posologie des hypolipémiants Trajectoire du patient 1) Diagnostic de la dyslipidémie - Résultats du bilan lipidique anormal (à jeun) obtenu - Le médecin réfère le patient à l infirmière via le formulaire d adhésion à l ordonnance collective 2) Évaluation et initiation du traitement par le médecin traitant, visite 1 (V1) - Confirmation du lipidogramme (CT, TG, LDL-C, HDL-C, Apo B facultatif) anormal disponible au dossier ou demandé (avec bilan complémentaire au besoin, TSH, ALT, AST, CK, Créatinine) - Établissement du diagnostic de la dyslipidémie (primaire/secondaire) - Évaluation de l état de santé global et cardiovasculaire du patient - Évaluation du risque cardiovasculaire global (Framingham) - Information sur le diagnostic et établissement avec le patient du plan de traitement - Discussion du traitement non-pharmacologique / modification des habitudes de vie - Initiation de la statine (ou autre médication appropriée) et détermination de la dose de départ - Établissement de la cible de traitement (LDL-C, Apo B ou autre cible particulière) - Demande du bilan de suivi (CT, TG, LDL-C, HDL-C, AST, ALT) dans 3 mois (à faire par le patient, 2 semaines avant visite 3 (V3) avec l infirmière) - Référence à l infirmière pour suivi téléphonique (V2) et visites de relance (via l ordonnance collective). 3) Suivi téléphonique par l infirmière (1 mois) (V2) - Vérification médication (observance) - Effets secondaires - État général - Habitudes de vie - Référer ou consulter le médecin PRN - Fixer RDV pour V3 et rappel pour analyse de laboratoires No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 4

5 4) Visite de suivi initiale avec l infirmière (3 mois) (V3) - Prise de connaissance du dossier et de l évaluation médicale - Prise des signes vitaux, du poids / tour de taille - Prise de connaissance du bilan sanguin de suivi et déterminer si cible atteinte - Accompagnement dans la modification des habitudes de vie - Référer au besoin vers d autres ressources (nutritionniste, kinésiologie, etc.) - Évaluation de l observance de la médication - Compléter la «Feuille de suivi systématique» et en faire parvenir copie au médecin traitant - Vérification si survenue d effets secondaires (référer au médecin) - Augmentation de la dose du médicament selon l évaluation clinique et si non atteinte de la cible (selon l ordonnance collective) - Si modification de dose du médicament, envoyer au pharmacien le formulaire de liaison - Demande du bilan sanguin de suivi (CT, TG, LDL-C, HDL-C, AST, ALT) dans 3 mois (à faire par le patient, 2 semaines avant V4) - Fixer RDV pour la visite de relance dans 3 mois avec l infirmière (V4) (N.B. Si la cible n est pas atteinte et que la dose maximale de statine est atteinte, passer immédiatement à la V5 avec le médecin pour évaluation). 5) Visite de relance avec l infirmière (6 mois) (V4) - Prise de signes vitaux, du poids / tour de taille - Prise de connaissance du bilan sanguin de suivi et déterminer si cible atteinte - Accompagnement dans la modification des habitudes de vie - Référer au besoin vers d autres ressources (nutritionniste, kinésiologie, etc.) - Évaluation de l observance de la médication - Compléter la «Feuille de suivi systématique» et en faire parvenir copie au médecin traitant - Vérification si survenue d effets secondaires (référer au médecin) - Augmentation de la dose du médicament selon l évaluation clinique et si non- atteinte de la cible (selon l ordonnance collective). - Si modification de la dose du médicament, envoyer au pharmacien le formulaire de liaison - Demande du bilan sanguin de suivi (CT, TG, LDL-C, HDL-C, AST, ALT) dans 3 mois (à faire par le patient, 2 semaines avant V5 avec le médecin) - Fixer RDV pour la visite de suivi avec le médecin dans 3 mois (V5) N.B. Si la cible n est pas atteinte et que la dose maximale de statine est atteinte, référer au médecin pour évaluation No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 5

6 6) Visite de relance avec le médecin (9 mois) (V5) - Prise des signes vitaux, du poids / tour de taille - Prise de connaissance des interventions de l infirmière et de la feuille de suivi systématique - Renforcement des interventions de l infirmière sur les habitudes de vie - Prise de connaissance du bilan sanguin de suivi et de l atteinte ou non de la cible - Évaluation de l observance à la médication - Évaluation des possibles effets secondaires rapportés - Ajustement de la dose de la médication selon l évaluation clinique et si non atteinte de la cible (selon l ordonnance collective) - Substitution et / ou combinaison avec un autre hypolipidémiant - Demande de bilan de suivi (CT, TG, LDL-C, HDL-C, AST, ALT) dans 3 mois (à faire par le patient, 2 semaines avant V6) - Fixer RDV pour la visite de suivi avec l infirmière dans 3 mois (V6) 7) Visite de relance avec l infirmière (12 mois) (V6) - Idem V3 8) Visite de relance avec l infirmière (15 mois) (V7) - Idem V3 9) Visite de relance avec le médecin (18 mois) (V8) - Idem V5 - Réévaluation du diagnostic (primaire / secondaire) - Réévaluation du risque cardiovasculaire (Framingham) - Réévaluation de la cible du traitement Par la suite, si la condition clinique du patient est stable et que la cible de traitement a été atteinte, les visites peuvent être espacées aux 6 mois en alternant les visites au médecin et à l infirmière. No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 6

7 Algorithme trajectoire du patient No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 7

8 FORMULAIRE D ADHÉSION À L ORDONNANCE COLLECTIVE No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 8

9 Centre de Santé et de Services sociaux ADHÉSION À L ORDONNANCE COLLECTIVE LE SUIVI DES RÉSULTATS DE LABORATOIRE ET L AJUSTEMENT DE LA POSOLOGIE DES HYPOLIPÉMIANTS COORDONNÉES DU PATIENT (SUITE) N dossier : Sexe M F Nom : Prénom : Date de naissance : / / Année Mois Jour Adresse : Ville : Téléphone de jour: ( ) Téléphone de soir : ( ) Adresse électronique : Hypolipémiant actuel :, mg die NIVEAU DE RISQUE REYNOLDS-FRAMINGHAM : ÉLEVÉ MODÉRÉ FAIBLE ANTÉCÉDENTS MÉDICAUX Diabète Tabagisme HTA Maladie cardiovasculaire : Autre : AUTRE MÉDICATION RÉSULTATS D ANALYSES À ANNEXER À LA DEMANDE (SI DISPONIBLE COCHER ) Cholestérol total Triglycérides CK ALT AST HDL LDL Apo-B (facultatif) Créatinine No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 9

10 CIBLES VISÉES SI DIFFÉRENTES DES LIGNES DIRECTRICES LDL : mmol/l HLDL : mmol/l Apo-B : mmol/l PARTICULARITÉS/COMMENTAIRES Triglycérides : mmol/l MÉDECIN RÉFÉRANT Nom (en lettres moulées) : Prénom : Nom de la clinique : Adresse : Ville : Adresse électronique : Téléphone : ( ) FAX : ( ) Commentaires : Date : / / Signature : Numéro du permis : Année Mois Jour No de référence de l ordonnance : No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 10

11 FEUILLE DE SUIVI SYSTÉMATIQUE No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 11

12 Centre de Santé et de Services sociaux Feuille de suivi systématique Le suivi des résultats de laboratoire et l ajustement de la posologie des hypolipémiants IDENTIFICATION DU PATIENT : Nom : Prénom : Date de naissance : NAM : Adresse : No téléphone : Adresse électronique : IDENTIFICATION DU MÉDECIN RÉFÉRENT : Nom : Date : No de téléphone : No télécopieur : Adresse électronique : HYPOLIPÉMIANTS EN COURS AU MOMENT DE L INSCRIPTION DU PATIENT : Nom : Posologie actuelle : NIVEAU DE RISQUE DE REYNOLDS-FRAGHAM Élevé Modéré Faible CIBLE VISÉE SI DIFFÉRENTE DES LIGNES DIRECTRICES : LDL : mmol/l HDL : mmol/l Triglycérides : mmo/l PARTICULARITÉS COMMENTAIRES : No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 12

13 IDENTIFICATION DU PHARMACIEN/PHARMACIE : Nom : No téléphone : No télécopieur : Adresse électronique : Dates Cholest. Total HDL LDL Apo-B Triglycéride Ratio CT/HDL ALT AST CK Créatinine TSH Remarques Ajustement ou changement de la médication PARAMÈTRES DE SURVEILLANCE Signature de l infirmière : No de référence de l ordonnance : Date : No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 13

14 Algorithmes d ajustement des hypolipémiants No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 14

15 Les statines No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 15

16 LES STATINES Nom de la médication Atorvastatin (Lipitor) Simvastatin (Zocor) Rosuvastatin (Crestor) (Fluvastatin Lescol) (Lovastatin (Mévacor) Pravastatin (Pravachol) No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 16

17 Atorvastatin (Lipitor) Teneur : 10, 20, 40 et 80 mg Dose maximale 80 mg/jour DOSAGE DE DÉPART TITRAGE DE LA MÉDICATION 10 mg 20 mg 20 mg 40 mg 40 mg 80 mg 80 mg COMMENTAIRES Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite Mesure CK (puis si symptômes) Clairance à la créatinine (ajuster dose en fonction de la clairance) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Dose maximale 10 mg si insuffisance rénale grave car risque accru de rhabdomyolyse Effets secondaires Voir page 41 No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 17

18 Simvastatin (Zocor) Teneur : 5, 10, 20, 40 et 80 mg Dose maximale recommandée 40 mg/jour DOSAGE DE DÉPART 5 mg 10 mg 10 mg 20 mg 20 mg 40 mg 40 mg TITRAGE DE LA MÉDICATION COMMENTAIRES Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Clairance à la créatinine (ajuster dose en fonction de la clairance) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Dose supérieure à 40 mg à décider par médecin car risque accru de rhabdomyolyse Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 18

19 Rosuvastatin (Crestor) Teneur : 5, 10, 20 et 40 mg Dose maximale 40 mg/jour DOSAGE DE DÉPART 5 mg 10 mg 10 mg 20 mg 20 mg 40 mg 40 mg TITRAGE DE LA MÉDICATION COMMENTAIRES Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Clairance à la créatinine (ajuster dose en fonction de la clairance) Prudence Doses plus faibles si patient asiatique Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Dose maximale de 10 mg si clairance à la créatinine moins de 30 ml/min Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 19

20 Fluvastatin (Lescol) Teneur : 20 et 40 mg puis XL 80 mg Dose maximale 80 mg/jour DOSAGE DE DÉPART 20 mg 40 mg 40 mg 80 mg TITRAGE DE LA MÉDICATION COMMENTAIRES Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Clairance à la créatinine (ajuster dose en fonction de la clairance) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 20

21 Lovastatin (Mévacor) Teneur : 10, 20 et 40 mg Dose maximale 80 mg/jour DOSAGE DE DÉPART 10 mg 20 mg 20 mg 40 mg 40 mg 80 mg 80 mg TITRAGE DE LA MÉDICATION COMMENTAIRES Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Clairance à la créatinine (ajuster dose en fonction de la clairance) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 21

22 Pravastatin (Pravachol) Teneur : 10, 20, 40 et 80 mg Dose maximale 80 mg/jour DOSAGE DE DÉPART 10 mg 20 mg 20 mg 40 mg 40 mg 80 mg 80 mg TITRAGE DE LA MÉDICATION COMMENTAIRES Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Clairance à la créatinine (ajuster dose en fonction de la clairance) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 22

23 Inhibiteur de l absorption du cholestérol No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 23

24 INHIBITEUR DE L ABSORPTION DU CHOLESTÉROL : Nom de la médication Ézétimibe (Ézétrol) No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 24

25 Ézétimide (Ézétrol) Teneur : 10 mg Dose maximale 10 mg/jour DOSAGE COMMENTAIRES 10 mg Molécule en ajout au traitement hypolipémiant en cours, si cibles thérapeutiques non atteintes selon risque évalué (Framingham), ou en monothérapie si intolérance à toutes les statines Avant le début du traitement si utilisé en combinaison mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Action diminuée par les résines et concentrations plasmatiques augmentées par les fibrates. Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 Codes RAMQ CV 99 si administré seul CV 100 si administré en combinaison No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 25

26 Les Fibrates No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 26

27 LES FIBRATES : Nom de la médication (Fénofibrate (Lipidil Micro) Fénofibrate (Lipidil Supra) Fénofibrate (FénLipidil EZ) Gemfibrozil (Lopid) Bésafibrate (Bézalip SR) No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 27

28 Fénofibrate (Lipidil) DOSAGE DE DÉPART COMMENTAIRES 67 * ou 200 mg ** (Lipidil Micro) 100 * ou 160 mg** (Lipidil Supra) 48* ou 145 mg** (Lipidil EZ) * Dose quotidienne pour IRC ** Dose quotidienne maximale Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Insuffisants rénaux car élimination rénale Patients hypoalbuminémiques, car fraction libre Action synergique avec anticoagulants (dose de Coumadin doit être ) En association avec statines Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 28

29 Gemfibrozil (Lopid) Teneur : 300 et 600 mg Dose maximale mg/jour DOSAGE DE DÉPART 300 mg BID 600 mg BID COMMENTAIRES Avant le début du traitement mesurer : Lipides (après selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Insuffisants rénaux car élimination rénale Patients hypoalbuminémiques, car fraction libre Action synergique avec anticoagulants (dose de Coumadin doit être ) Beaucoup d interactions médicamenteuses (pas le 1 er choix) NE PAS ADMINISTRER EN COMBINAISON AVEC STATINES Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 Pharmacocinétique Administrer 30 minutes avant le déjeuner et le souper No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 29

30 Bézafibrate (Bézalip SR) Teneur : 400 mg Dose maximale 400 mg/jour DOSAGE COMMENTAIRES 400 mg Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Insuffisants rénaux car élimination rénale Patients hypoalbuminémiques, car fraction libre Action synergique avec anticoagulants (dose de Coumadin doit être ) En association avec statines Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 30

31 Les Résines No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 31

32 LES RÉSINES : Nom de la médication Cholestyramine (Questran) Colestid (Colestipol) No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 32

33 Cholestyramine (Questran) Teneur : 4 g (Sachet Poudre) Dose maximale 24g/jour DOSAGE DE DÉPART 8 à 16 g Dose maximale 24 g/jour COMMENTAIRES Avant le début du traitement mesurer : Lipides (après selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Mesurer périodiquement les électrolytes sériques (acidose hyperchlorémique) et l INR Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Ne pas les prendre avec le repas Prendre les autres médicaments 1 à 2 heures avant ou 4 heures après les résines car nuisent à leur absorption taux de triglycérides INR (hypoprothrombinémie consécutive à une perturbation de l absorption de la vitamine K Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 Pharmacocinétique Absorption : modifie l absorption des graisses et donc diminue l absorption de l acide folique et des vitamines liposolubles (A, D et K) vitamine K importante pour les patients anticoagulés diminue la biodisponibilité du gemfibrozil No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 33

34 Colestipol (Colestid) Teneur : 1 g (Comprimés) et 5 g (Sachets) DOSAGE COMMENTAIRES Comprimé de 1 g Sachet de granule de 5 g Dose max 30 mg Molécule en ajout au traitement hypolipidémiant en cours sans obtention des cibles thérapeutiques en fonction du risque évalué. Avant le début du traitement mesurer : Lipides (après selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Ne pas les prendre avec le repas Prendre les autres médicaments 1 à 2 heures avant ou 4 heures après les résines car nuisent à leur absorption Effets secondaires Voir page 41 Pharmacocinétique Absorption : modifie l absorption des graisses et donc diminue l absorption de l acide folique et des vitamines liposolubles (A, D et K) vitamine K importante pour les patients anticoagulés diminue la biodisponibilité du gemfibrozil No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 34

35 L acide nicotinique No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 35

36 L ACIDE NICOTINIQUE : Nom de la médication Niacine (Niaspan ou Niacine) Niacine + Inositol Niacine Christalline No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 36

37 Niacine à liberation prolongée (Niaspan, Niaspan FCT) Teneur : 500, 750 et 1000 mg Dose maximale 2000 mg/jour DOSAGE COMMENTAIRES 1000 mg 1500 mg 2000 mg Molécule en ajout au traitement hypolipidémiant en cours si cibles thérapeutiques non atteintes Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Chez les patients diabétiques, peut augmenter la glycémie Peut augmenter l acide urique Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 Le plus important, bouffées de chaleur avec rougeur (flushing) et parfois prurit L alcool et les boissons chaudes peuvent intensifier les bouffées congestives et le prurit No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 37

38 Niacine + Inositol Teneur : 500 mg Dose maximale 2000 mg/jour DOSAGE COMMENTAIRES 500 mg Molécule en ajout au traitement hypolipidémiant en cours si cibles thérapeutiques non atteintes Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Chez les patients diabétiques, peut augmenter la glycémie Peut augmenter l acide urique Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 Le plus important, bouffées de chaleur avec rougeur (flushing) et parfois prurit L alcool et les boissons chaudes peuvent intensifier les bouffées congestives et le prurit No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 38

39 Niacine cristalline Teneur : 100 et 500 mg Dose maximale 2000 mg/jours DOSAGE COMMENTAIRES 500 mg Molécule en ajout au traitement hypolipidémiant en cours si cibles thérapeutiques non atteintes Avant le début du traitement mesurer : Lipides (puis selon algorithme décisionnel) ALT-AST (après 12 semaines de traitement et annuellement par la suite) Mesure CK (puis si symptômes) Prudence Symptômes musculaires (voir pages 43, 47 et 49) Chez les patients diabétiques, peut augmenter la glycémie Peut augmenter l acide urique Effets secondaires et inconvénients Voir page 41 Le plus important, bouffées de chaleur avec rougeur (flushing) et parfois prurit L alcool et les boissons chaudes peuvent intensifier les bouffées congestives et le prurit No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 39

40 Catégories de risque et cibles lipidiques visées No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 40

41 Voir «Canadien Cardiovascular Society/Canadian guidelines for the diagnosis and treatment of dyslipedemia and prevention of cardiovascular disease in the adult 2009 recommandations», p Apo B serait meilleur indicateur («Canadian Cardiovascular society/canadian guidelines for the diagnosis and treatment of dyslipidemia and prevention of cardiovascular desease in the adult 2009 recommendations», p La mesure de la hs-crp doit être effectuée dans un contexte exempt d une pathologie aigue et la plus basse des deux valeurs obtenues à au moins deux semaines d intervalle, sera déterminant. Selon le calcul de risque de Framingham. Selon le score de risque de Reynolds qui prend en considération la hs-crp et l histoire familiale. Voir site Voir calcul de risque selon Framingham No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 41

42 Évaluation du risque de coronaropathie selon la méthode de Framingham (Le calcul du risque de Framingham évalue le risque d infarctus, de décès cardiovasculaire, d angine, d AVC/AIT, d insuffisance cardiaque et de maladie vasculaire périphérique au cours des 10 prochaines années) Score de risque de Reynolds Prend en considération la hs-crp et l histoire familiale (voir site : SCORE Canada (Systematic Cerebrovascular and Coronary Risk Evaluation) No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 42

43 Référence : 2009 Canadian Cardiovascular Society/Canadian guidelines for the diagnosis and treatment of dyslipidemia and prevention of cardiovascular disease in the adult 2009 recommendations, Canadian Journal of Cardiology, vol. 25, no 10, October, p No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 43

44 Référence : 2009 Canadian Cardiovascular Society/Canadian guidelines for the diagnosis and treatment of dyslipidemia and prevention of cardiovascular disease in the adult 2009 recommendations, Canadian Journal of Cardiology, vol. 25, no 10, October, p No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 44

45 Effets secondaires et inconvénients des hypolipidémiants No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 45

46 Référence : Tirée directement du livre : Les dyslipoprotéinémies, l approche clinique, 3 e édition, Dr Claude Gagné et Dr. Daniel Gaudet, 2007, 305 pages. No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 46

47 Classification des signes et symptômes musculaires associés aux statines No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 47

48 Référence : Tirée directement du livre : Les dyslipoprotéinémies, l approche clinique, 3 e édition, Dr. Claude Gagné et Dr. Daniel Gaudet, 2007, 305 pages. Selon Dr. Gagné, les recommandations diffèrent selon l organisme dues à un problème de définition. No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 48

49 Informations complémentaires sur Ezetrol No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 49

50 Information complémentaire sur Ezetrol N agit pas sur l absorption des triglycérides, ni sur les acides biliaires N interfère pas avec l absorption des vitamines liposolubles A, D et K La combinaison statine ézétimibe, à faible dose d une statine, l effet de 3 titrations dela statine En dose combinée ou unidose, contribue à une baisse de 20% Avant d introduire Ezetrol, on doit atteindre la dose optimale de statine. Les dyslipoprotéinémies, l approcheclinique, 3 e édition, Dr. Claude Gagné, Dr. Daniel Gaudet, No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 50

51 Recommandations sur l utilisation de la mesure des CK avec la prise de statine No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 51

52 Référence : Tirée directement du livre : Les dyslipoprotéinémies, l approche clinique, 3 e édition, Dr. Claude Gagné et Dr. Daniel Gaudet, 2007, 305 pages. No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 52

53 Facteurs de risque de myopathie ou de rhabdomyolyse avec les statines No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 53

54 Référence : Tirée directement du livre : Les dyslipoprotéinémies, l approche clinique, 3 e édition, Dr. Claude Gagné et Dr. Daniel Gaudet, 2007, 305 pages. No protocole Ajustement à la posologie des hypolipémiants Page 54

Ordonnance collective

Ordonnance collective Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DE L ORDONNANCE: OC-31 Ordonnance collective Nom de l ordonnance: Initier des analyses de laboratoire pour le suivi de la clientèle présentant

Plus en détail

Centre de santé et de services sociaux N o protocole : 3.19. du Nord de Lanaudière PROTOCOLE MÉDICAL

Centre de santé et de services sociaux N o protocole : 3.19. du Nord de Lanaudière PROTOCOLE MÉDICAL Centre de santé et de services sociaux N o protocole : 3.19 du Nord de Lanaudière PROTOCOLE MÉDICAL Nom du protocole : Le suivi des résultats de laboratoire et l ajustement de la posologie des hypolipémiants

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

No de l ordonnance : ORD-CMDP-86

No de l ordonnance : ORD-CMDP-86 No de l ordonnance : ORD-CMDP-86 Annexes : Annexe A : Adhésion à l ordonnance collective Annexe B : Feuille de suivi systématique Annexe C : Formulaire de liaison de l infirmière au pharmacien Annexe D

Plus en détail

Évaluation. Bonne chance!

Évaluation. Bonne chance! Numéro de participation - - grappe pharmacie pharmacien Groupe d étude Suivi conjoint Soins habituels Évaluation Pour appliquer le protocole de suivi pharmaceutique avec ajustements posologiques des statines,

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

GUIDE DE DISCUSSION AVEC LE MÉDECIN

GUIDE DE DISCUSSION AVEC LE MÉDECIN GUIDE DE DISCUSSION AVEC LE MÉDECIN LA PRISE EN CHARGE DU CHOLESTÉROL Apportez une copie de ce guide à votre prochain rendez-vous chez le médecin. Vous et votre médecin pourrez vous en servir pour établir

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE : Initier et ajuster la pharmacothérapie hypolipémiante en prédialyse. Série : 2000 N 2097. Date de mise en vigueur: Mai 2012

ORDONNANCE COLLECTIVE : Initier et ajuster la pharmacothérapie hypolipémiante en prédialyse. Série : 2000 N 2097. Date de mise en vigueur: Mai 2012 ORDONNANCE COLLECTIVE : Initier et ajuster la pharmacothérapie hypolipémiante en prédialyse Sommaire : Initier et assurer la prise en charge de la pharmacothérapie hypolipémiante chez un usager évalué

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Diabète de type 2 : l approche pharmacologique

Diabète de type 2 : l approche pharmacologique Diabète de type 2 : l approche pharmacologique Les statines Les statines agissent sur le foie en forçant celui-ci à extraire le mauvais cholestérol (LDL) du sang pour former des substances utiles au niveau

Plus en détail

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine?

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Les patients nouvellement traités par statine : Dans 40 % des cas ce sont des patients à Source : Enquête IMS pour la Cnamts, 2007. Que

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 02 novembre 2005 CRESTOR 5 mg, comprimé pelliculé B/28 ; B/50 ; B/84 Laboratoires ASTRAZENECA rosuvastatine Liste I Date de l'amm : 06 octobre 2005 Motif de la demande

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010

Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010 Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010 Introduction Hypercholestérolémie (HC) est: - Fréquente - Pure ou mixte - Essentielle ou secondaire Facteur de risque cardiovasculaire

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR ORDONNANCE COLLECTIVE Nº 02 TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR en vigueur à la clinique Priva Santé La révision du contenu de la présente ordonnance est sous la responsabilité de : Dominique Landry

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

Partagée : Infirmières et infirmiers Pharmaciens et pharmaciennes Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec

Partagée : Infirmières et infirmiers Pharmaciens et pharmaciennes Pharmaciens communautaires exerçant leur profession sur le territoire du Québec ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des antidiabétiques oraux Série : 2000 N 2077 Sommaire : Ajustement des antidiabétiques oraux (ADO) au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PLAN : 34 diapositives ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES DEFINITION OBJECTIFS LA PREVENTION PRIMAIRE: 2 diapositives(6 étapes essentielles) LE

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Traitements Hypolipémiants

Traitements Hypolipémiants Chapitre 14 Traitements Hypolipémiants Item 132 : Angine de poitrine et infarctus du myocarde Plan Introduction 1. les statines 2. les fibrates Introduction Traiter une dyslipidémie revient le plus souvent

Plus en détail

obtenez instantanément vos résultats sur www.monportailpharmacie.ca Février/mars 2010 Combattre la dyslipidémie Objectifs d apprentissage

obtenez instantanément vos résultats sur www.monportailpharmacie.ca Février/mars 2010 Combattre la dyslipidémie Objectifs d apprentissage F o r m a t i o n c o n t i n u e cointechnipharm fc u n p r o g r a m m e n at i o n a l d e fo r m a t i o n c o n t i n u e destiné a u x assistants techniques en phar macie 1,0 u fc obtenez instantanément

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE : Traitement des dyslipidémies chez les usagers de la clinique de prédialyse

ORDONNANCE COLLECTIVE : Traitement des dyslipidémies chez les usagers de la clinique de prédialyse ORDONNANCE COLLECTIVE : Traitement des dyslipidémies chez les usagers de la clinique de prédialyse Série : 2000 N 2097 Sommaire : Initiation et suivi du traitement des dyslipidémies chez les usagers de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 12 janvier 2001 par arrêté du 20 janvier 2001. TAHOR 20 mg, comprimé

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE - SUIVI INFIRMIER

AIDE-MÉMOIRE - SUIVI INFIRMIER AIDE-MÉMOIRE - SUIVI INFIRMIER Programme de TRANSformation des pratiques cliniques InTerprofessionnelles pour améliorer la qualité des soins préventifs en première ligne AIDE-MÉMOIRE POUR LE SUIVI INFIRMIER

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Initier ou renouveler la prescription des bandelettes et des lancettes pour glucomètre Page 1 de 5 O.C. 3.2 Professionnels visés : Les infirmières du CSSSAM-N qui possèdent la formation,

Plus en détail

Le diabète de type 2 est précédé d une longue phase asymptomatique

Le diabète de type 2 est précédé d une longue phase asymptomatique Gestion des lipides dans le diabète de type 2 Jean Bergeron, M.D., FRCP Le diabète de type 2 est précédé d une longue phase asymptomatique qui passe souvent inaperçue, mais au cours de laquelle le corps

Plus en détail

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez aliskirène Rasilez CV111 Pour le traitement de l hypertension artérielle, en association avec au moins un agent antihypertenseur, si échec thérapeutique, intolérance ou contre-indication à un agent de

Plus en détail

Version du tuteur avec réponses

Version du tuteur avec réponses Version du tuteur avec réponses B-B cardiosélectif Inhibition de l activité sympathique : FC contractilité( PA) conduction AV Anti-angineux B-B non cardiosélectif Inhibition de l activité sympathique :

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Thérapie de remplacement de la nicotine. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Pharmaciens Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques. NUMÉRO

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076 ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076 Sommaire : Ajustement des doses d insuline au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies sont à l extérieur

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER UNE MESURE DIAGNOSTIQUE : FAIRE LE SUIVI DES MESURES DIAGNOSTIQUES CHEZ LA CLIENTÈLE AU PRISE AVEC DES PATHOLOGIES CHRONIQUES INCLUANT LE DIABÈTE, L HYPERCHOLESTÉROLÉMIE ET

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

Normolipémiants I. Dyslipidémies II. Classification des normolipémiants III. Propriétés des normolipémiants

Normolipémiants I. Dyslipidémies II. Classification des normolipémiants III. Propriétés des normolipémiants 4287_ Page 887 Mardi, 13. août 2013 12:34 12 > Apogee FrameMaker Noir Normolipémiants C. FERNANDEZ Laboratoire de pharmacie clinique, EA 4123 «Barrières et passage des médicaments», UFR de pharmacie, université

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2 Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Introduction RCV plus important chez le DT2 DT2 par 2 à 4 le risque de maladie coronaire

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

AMÉLIORER L ATTEINTE DES VALEURS CIBLES CHEZ LES PATIENTS SOUFFRANT DE MALADIES MÉTABOLIQUES

AMÉLIORER L ATTEINTE DES VALEURS CIBLES CHEZ LES PATIENTS SOUFFRANT DE MALADIES MÉTABOLIQUES AMÉLIORER L ATTEINTE DES VALEURS CIBLES CHEZ LES PATIENTS SOUFFRANT DE MALADIES MÉTABOLIQUES Présentation financée par Valeant Pharmaceuticals Inc. dans le cadre d une subvention de formation sans restriction

Plus en détail

MONOGRAPHIE. Pr LIPIDIL EZ. fénofibrate, technologie NanoCrystal comprimés pelliculés (48 mg et 145 mg) Régulateur du métabolisme des lipides

MONOGRAPHIE. Pr LIPIDIL EZ. fénofibrate, technologie NanoCrystal comprimés pelliculés (48 mg et 145 mg) Régulateur du métabolisme des lipides MONOGRAPHIE Pr LIPIDIL EZ fénofibrate, technologie NanoCrystal comprimés pelliculés (48 mg et 145 mg) Régulateur du métabolisme des lipides BGP Pharma ULC 8401, route Transcanadienne Saint-Laurent (Québec)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 janvier 2006 TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé TAHOR 20 mg, comprimé pelliculé TAHOR 40 mg, comprimé pelliculé TAHOR 80 mg, comprimé pelliculé Laboratoires PFIZER atorvastatine

Plus en détail

Congrès de la SAMEV Institut Pasteur Delly Brahim 20, 21, 22 Mai 2011.

Congrès de la SAMEV Institut Pasteur Delly Brahim 20, 21, 22 Mai 2011. 4ème Congrès de la SAMEV Institut Pasteur Delly Brahim 20, 21, 22 Mai 2011. Cas clinique FMC sur les Statines Les Statines : une des armes multi-cibles précoce du Syndrome Métabolique Pr Fifi OTMANI, Service

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE GMF

ORDONNANCE COLLECTIVE GMF ORDONNANCE COLLECTIVE GMF Code : ENDO-08-GMF Date d émission : Date de révision prévue : Référence à un protocole de soins infirmiers OUI NON Objet : Ajustement de la dapagliflozine (Forxiga MD ) dans

Plus en détail

Les dyslipidémies. Document de référence. dépistage, diagnostic et traitement

Les dyslipidémies. Document de référence. dépistage, diagnostic et traitement Les dyslipidémies dépistage, diagnostic et traitement Gilles Côté, M.D. Direction de la santé publique et des soins de santé primaires Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent Références

Plus en détail

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines Juillet 2010 Mise à jour Septembre 2010 1 Le rapport complet

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 VASTEN 10 mg, comprimé sécable B/28 Laboratoires Sanofi Aventis pravastatine Liste I Date de l'amm : dernier rectificatif le 25 mai 2005 Motif de la demande

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE PRODUIT

MONOGRAPHIE DE PRODUIT MONOGRAPHIE DE PRODUIT Pr EZETROL comprimés d ézétimibe 10 mg Inhibiteur de l absorption du cholestérol Merck Canada Inc. 16750, route Transcanadienne Kirkland, QC H9H 4M7 Canada Date de préparation :

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Quel aura été l impact de l action de la Cnamts sur la prescription hypolipémiante?

Quel aura été l impact de l action de la Cnamts sur la prescription hypolipémiante? MEDIC AM «Quel aura été l impact de l action de la Cnamts sur la prescription hypolipémiante?» Nouvelle étude inédite : Quel aura été l impact de l action de la Cnamts sur la prescription hypolipémiante?

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013 10 défis pour le médecin de famille Divulgation de conflits d intérêt potentiel Modérateur / conférencier / comité aviseur

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique

Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Prise en charge thérapeutique du patient dylipidémique Une recommandation de l'afssaps de mars 2005 qui actualise celles de l'anaes (janvier 2000) : dépistage et diagnostic l' AFSSAPS (sept 2000) : traitement

Plus en détail

41 - Les Normolipémiants

41 - Les Normolipémiants 1 Les Dyslipidémies 41 - Les Normolipémiants Elles consistent en une modification des concentration plasmatiques en lipides, TG et cholestérol suite à une augmentation des lipoprotéines porteuses. Classement

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi

Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi Dyslipidémie en greffe d'organes Istvan Mucsi Centre universitaire de santé McGill, Montréal, Québec, Canada Objectifs 1) Connaître les causes de dyslipidémie après greffe d organes 2) Décrire le traitement

Plus en détail

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Recommandations Problématique - Pratique courante: référence, couverture nécessité de pratique. - Recommandations

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Directions DSIPP-DAM-DSAPL Service Service de gastroentérologie Personne habilitée Infirmière clinicienne de gastroentérologie Pharmaciens communautaires exerçant au Québec Numéro

Plus en détail

La particule lipidique. Les Dyslipidémies. Lipoprotéine. Apolipoprotéines. La lipoprotéine = Lipides + protéines (apolipoprotéine)

La particule lipidique. Les Dyslipidémies. Lipoprotéine. Apolipoprotéines. La lipoprotéine = Lipides + protéines (apolipoprotéine) Les Dyslipidémies La particule lipidique N 129. Facteurs de risque cardio-vasculaire et prévention. Expliquer les facteurs de risques cardio-vasculaire et leur impact pathologique Expliquer les modalités

Plus en détail

Guide ressource sur la prise en charge des dyslipidémies

Guide ressource sur la prise en charge des dyslipidémies Aperçu Guide ressource sur la prise en charge des dyslipidémies Préparé par le Réseau canadien des pharmaciens impliqués en soins cardiovasculaires (RCPC) 1. Identification du patient 2. Évaluation du

Plus en détail

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone, d abord à une dose de charge, puis à une dose d entretien de 5 comprimés

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Bulletin no 2 / 203-204 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La première réunion du Comité de pharmacologie de l année 203-204 a eu lieu le 5 février 204. Colesevelam (Lodalis ) Lors de la dernière

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

129 - II DYSLIPIDEMIES ATHEROGENES JM Fauvel 2009

129 - II DYSLIPIDEMIES ATHEROGENES JM Fauvel 2009 ( Plan ) 129 - II DYSLIPIDEMIES ATHEROGENES JM Fauvel 2009 Classification Traitement Moyens diététique résine : colestyramine QUESTRAN fibrates de 2e génération inhibiteurs de la HMG CoA réductase : statines

Plus en détail

2015-01-31. Aucune. Introduction. Qian Pu, MD, PhD, FRCPC. Classification des lipoprotéines. Classifications des dyslipidémies

2015-01-31. Aucune. Introduction. Qian Pu, MD, PhD, FRCPC. Classification des lipoprotéines. Classifications des dyslipidémies CHD Incidence per 1000 2015-01-31 Qian Pu, MD, PhD, FRCPC Médecin biochimiste Hôpital de Hull du CSSSG Aucune 01/2015 Introduction Évaluer le risque CV individuel en utilisant des recommandations canadiennes;

Plus en détail

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Nabiha KAMAL Laboratoire de Biochimie Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca CHU Ibn Rochd de Casablanca

Plus en détail

Nouveau marqueur et cible dans le traitement de la dyslipidémie

Nouveau marqueur et cible dans le traitement de la dyslipidémie Nouveau marqueur et cible dans le traitement de la dyslipidémie Présentée par Catherine Montminy Étudiante en pharmacie de 3 e année Février 2014 Plan de la présentation Population visée par un bilan lipidique

Plus en détail

Cas clinique n 1. Hopipharm. Atelier SFPC. 25 mai 2011

Cas clinique n 1. Hopipharm. Atelier SFPC. 25 mai 2011 Cas clinique n 1 Hopipharm 25 mai 2011 Atelier SFPC Madame X (85 ans, 1m65, 50 kg) est transférée en SSR suite à la pose d une PTH en chirurgie orthopédique. Il s agit d une patiente autonome qui vit seule

Plus en détail

comment je traite... une dyslipidémie en fonction du profil de risque cardiovasculaire

comment je traite... une dyslipidémie en fonction du profil de risque cardiovasculaire comment je traite... une dyslipidémie en fonction du profil de risque cardiovasculaire O.S. De s c a m p s (1), A.J. Sc h e e n (2), G. De Ba c k e r (3), L. An n e m a n s (4), E. Mu l s (5), Belgian

Plus en détail

Observatoire des statines Octobre 2007

Observatoire des statines Octobre 2007 Observatoire des statines Octobre 2007 Le groupe CODAGE Le groupe CODAGE est un groupe national de travail sur le codage des actes et des prestations de la caisse nationale du RSI. Créé en 1999, il a pour

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Août 2013 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE (SITUATIONS

Plus en détail

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine CONGRES American College of Cardiology Mars 2009 F. DIEVART Clinique Villette, PARIS. Les études avec la rosuvastatine (AURORA et les analyses de JUPITER) et l étude ACTIVE A Les données présentées à l

Plus en détail

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie

Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie Programme de prise en charge et de suivi en anticoagulothérapie (PEACE) Médecins réviseurs : Dr Steve Brulotte, cardiologue, CSSSAD-Lévis Dr Daniel D Amours, cardiologue, CHU Dr Guy Boucher, cardiologue,

Plus en détail

Mettons en pratique le traitement des dyslipidémies selon les nouvelles recommandations européennes

Mettons en pratique le traitement des dyslipidémies selon les nouvelles recommandations européennes Mettons en pratique le traitement des dyslipidémies selon les nouvelles recommandations européennes O. S. Descamps À travers l analyse d un cas clinique, nous revoyons les différentes étapes décisionnelles

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Assurer le suivi des personnes recevant un Page 1 de 12 O.C. 6.5 Professionnels visés : Les infirmières qui possèdent la formation, les connaissances et les compétences nécessaires,

Plus en détail

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Algorithme d utilisation des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) Édition Conseil du médicament www.cdm.gouv.qc.ca Coordination Anne Fortin, pharmacienne Élaboration Conseil du médicament Fédération

Plus en détail

Ordonnance collective. Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage et Bleu, réseau d experts

Ordonnance collective. Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage et Bleu, réseau d experts Ordonnance collective Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs en santé Ordonnance collective Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage

Plus en détail

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée La Haute Autorité de Santé (HAS) propose, à la demande de la CNAMTS, une nouvelle mouture de ses recommandations sur

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER UN TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE SUITE À UN RÉSULTAT DE DÉPISTAGE POSITIF À CHLAMYDIA TRACHOMATIS (C. TRACHOMATIS) OU À NEISSERIA GONORRHOEAE (N. GONORRHOEAE) Page 1 de 5 O.C. 1.20

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 janvier 2014 LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER DCI Code ATC (2013) Motif de l examen Liste concernée Indication(s)

Plus en détail

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR II-0 INDEX SECTION II Pages Section relative au préleveur Heures d ouvertures des laboratoires pour clients externes Requête régionale II-2 II-2 II-3 Informations requises

Plus en détail

Bilan lipidique: nouvelles recommandations, nouvelles nomenclature

Bilan lipidique: nouvelles recommandations, nouvelles nomenclature PROBIOQUAL E.P.U. de BIOLOGIE Séance du 13/03/06 Bilan lipidique: nouvelles recommandations, nouvelles nomenclature Agnès SASSOLAS, biologiste P.H. UF Lipides- Dyslipidémies - Biochimie Groupe Hospitalier

Plus en détail

HYPOCHOLESTEROLEMIANTS

HYPOCHOLESTEROLEMIANTS HYPOCHOLESTEROLEMIANTS Aux USA, chaque année: > 500 000 décès suite à des maladies cardiovasculaires > 1 000 000 infarctus! > 100 000 000: total cholestérol > 200 mg/dl > 12 000 000 candidats à des médicaments

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL DÉCLARATION DE L ASSURÉ À LA SUITE D UNE RÉCLAMATION 1 Cette déclaration est strictement confidentielle et ne sera transmise qu à l assureur, l avocat ou l expert en sinistre à

Plus en détail

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE CONGRES FRANCO-MAGHREBIN DE MEDECINE INTERNE 17 Mars Gammarth 2011 RELATION ENTRE LE NON HDL CHOLESTEROL ET ATHEROSCLEROSE CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE TYPE 2 Ben Ahmed I, Ben Dahmen F, Bouzaidi

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN

RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN RÈGLEMENT SUR LES NORMES RELATIVES AUX ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN Loi médicale (chapitre M-9, a. 19, 1 er al., par. d) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Le présent règlement a pour objet de fixer

Plus en détail

Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies

Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies recommandations Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies Rev Med Suisse 2012 ; 8 : 525-30 W. F. Riesen V. Virgini B. Vogt N. Rodondi dyslipidémies New european guidelines for dyslipidemia

Plus en détail

CONFORMITÉ DES SPÉCIMENS-INFORMATION OBLIGATOIRE. MPQ-LIS-GEV-001- V006 Page 1 sur 6 Section : Gestion des évènements Statut : APPROUVÉ

CONFORMITÉ DES SPÉCIMENS-INFORMATION OBLIGATOIRE. MPQ-LIS-GEV-001- V006 Page 1 sur 6 Section : Gestion des évènements Statut : APPROUVÉ V006 Page 1 sur 6 Préparé par : Luce Valois Approuvé par : Dre Danielle Talbot En vigueur le 2014-03-28 1. IDENTIFICATION DE LA REQUÊTE 1.1 Spécimens informatisés Double identification Nom, prénom, sexe

Plus en détail

Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire

Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire Dr Michel Issa-Sayegh Unité d Endocrinologie-Diabétologie et Maladies Métaboliques Clinique Médicale Plein Ciel Groupe Tzanck-Mougins

Plus en détail

LE SUIVI DU PATIENT SOUFFRANT D HYPERCHOLESTÉROLÉMIE EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NICOLAS NOËL, PHARMACIEN

LE SUIVI DU PATIENT SOUFFRANT D HYPERCHOLESTÉROLÉMIE EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NICOLAS NOËL, PHARMACIEN LE SUIVI DU PATIENT SOUFFRANT D HYPERCHOLESTÉROLÉMIE EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NICOLAS NOËL, PHARMACIEN Objectifs Évaluer le risque d événements cardiovasculaires. Cibler les patients à diriger vers leur

Plus en détail

EBM : critères de jugement

EBM : critères de jugement EBM : critères de jugement -«End point» pertinent? (biologique CT, paraclinique HTA, clinique IDM) -«End point» intermédiaire ou de substitution (TVP et EP) Essai CAST (N.Engl.J.Med.1989; 321-406) N=1727

Plus en détail

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée Les hypercholestérolémies Prise en charge et prescription raisonnée Etat des lieux Pratique courante en médecine générale Polémique : Publication du Pr Even et Debré (La vérité sur le Cholestérol Broché)

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base

ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base INITIER UNE VACCINATION VOYAGE ET UNE MISE À JOUR IMMUNITAIRE RÉF. À UN PROTOCOLE : X OUI NON Titre

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Ce document est une actualisation des recommandations de bonne pratique «Prise en charge des dyslipidémies» publiées par l Afssaps en

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Plan d enseignement. Objectifs généraux des modules. Acquérir une bonne connaissance de sa maladie, des complications et des traitements (savoir);

Plan d enseignement. Objectifs généraux des modules. Acquérir une bonne connaissance de sa maladie, des complications et des traitements (savoir); Préambule Ce plan d enseignement a été révisé pour soutenir les professionnels de la santé de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, impliqués dans l éducation des personnes atteintes de prédiabète

Plus en détail

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS

Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS Référence : 4504-20-04 Procédure pour la prescription d une analyse de laboratoire pour les pharmaciens sur le territoire du CIUSSS de l Estrie CHUS 1. OBJECTIF Uniformiser le processus de prescription

Plus en détail