UNE NOUVELLE JEUNESSE POUR LE PONT DU TEIL! Mercredi 20 avril 2011

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNE NOUVELLE JEUNESSE POUR LE PONT DU TEIL! Mercredi 20 avril 2011"

Transcription

1 UNE NOUVELLE JEUNESSE POUR LE PONT DU TEIL! Mercredi 20 avril 2011

2 Septembre 2007 : rupture d un câble porteur Les travaux engagés sur le Pont du Teil par la DIR Centre-Est font suite à la rupture d un câble porteur fin Cet accident avait alors entraîné la fermeture du pont et la mise en place d une déviation avant des travaux de réparation provisoire en Photo 1 : Rupture d un câble au niveau d un culot Causes de la rupture Les nombreuses investigations menées principalement par le CETE et le LCPC ont permis de conclure au fait que la rupture du câble était due à un défaut de remplissage de cuivre au niveau du culot. Le culot est une pièce usinée en acier qui permet le blocage du câble porteur pour transmission des efforts vers les quatre tiges d ancrages (cf. photo 1). Une fois le câble installé dans son culot, il est procédé au remplissage de celui-ci par un coulis à base de cuivre fondu à haute température ; ainsi, le but de l opération est de remplir les vides afin d éviter toute présence d eau dans le dispositif. Le mauvais remplissage du culot en question a entraîné une stagnation d eau, puis la corrosion des fils d acier composant le câble porteur. Combiné à la mauvaise qualité des aciers d après Guerre (le Pont du Teil a été reconstruit en 1948), la diminution de section des fils à entraîné leur rupture. Réparation ou remplacement du pont? Très rapidement, la DIR Centre-Est envisage deux solutions : réparer l ouvrage ou le remplacer. Des investigations complémentaires sont donc menées sur les culots «sains» afin de savoir si un tel événement pouvait se reproduire ou non. Parallèlement, d autres investigations sont menées sur les autres éléments de l ouvrage (suspentes, hourdis, pylônes ) afin de déterminer la durée de vie résiduelle de l ouvrage, pour orienter le choix du maître d ouvrage vers l une au l autre solution (réparation ou remplacement du pont). En effet, il aurait été dommage de changer seulement la suspension pour s apercevoir dix ou quinze ans après que l état des poutres de rigidité devaient amener à la destruction de l ouvrage. Les différentes investigations montrent : Que les culots dits «sains» ne le sont pas vraiment : une dizaine présente le même risque que le culot ayant amené la rupture du câble ; Que les autres éléments du pont sont en bon état général, ce qui prône pour un changement de la suspension. Finalement, la solution de réparation est choisie, en prenant également en compte le côté «affectif» que les habitants portent au pont suspendu du Teil, intégré dans la mémoire collective. Travaux de mise en sécurité Menés jusqu en mai 2008, les travaux de réparation provisoire visaient la réouverture rapide du pont.

3 Décembre 2007 : réouverture piétons et 2 roues et RD86 : installation d un dispositif «antifouettement» pour solidariser les câbles et éviter un accident en cas de nouvelle rupture ; Avril - juin 2008 : réouverture totale à la circulation : diminution des contraintes dans les extrémités des câbles porteurs : mise en place de mordaches* fixées sur les câbles et les tiges relais. * Les mordaches désignent les fixations qui ont été installées à la base des câbles de suspension lors des travaux provisoires de Au nombre de 500, elles ont permis de réduire les efforts qui pesaient sur chaque câble, et éviter une nouvelle rupture avant les travaux définitifs. Dispositif «anti-fouettement» Mordaches Photo 2 : Mordaches et dispositif «anti-fouettement» installés en 2008 Travaux définitifs Afin de procéder au remplacement de l ensemble des câbles, la mise sur appuis provisoires du pont est apparue la solution la plus pertinente. C est l option qui permet de limiter le plus possible les incidences de circulation. L ensemble des travaux prévus : Remplacement de l ensemble des câbles porteurs ; Travaux sur le tablier de la travée centrale ; Travaux sur les appuis ; Travaux annexes de mise en conformité des équipements de l ouvrage et de remplacement des joints de chaussée.

4 Calendrier des travaux PHASE 1 : Juillet à octobre 2010 Cette première étape vise la préparation du chantier : Pose des appuis provisoires. Ces derniers sont destinés à reprendre le poids du tablier et des charges de circulation à la place des câbles qui doivent être déposés ; Montage des accès à l ouvrage ; Installation des passerelles en encorbellement du tablier, de manière à pouvoir travailler sous circulation. 7 appuis provisoires sont ainsi disposés dans le Rhône ; ils sont constitués de 2 fûts en tube métallique ancrés dans le substratum, reliés en tête par un chevêtre métallique sur lequel repose le tablier. Tube métallique Chevêtre métallique Photo 3 : Vue des appuis provisoires depuis le dessous du pylône

5 Passerelles en encorbellement Appui provisoire Photo 4 : Vue des appuis provisoires PHASE 2 : Novembre 2010 à juin 2011 Le tablier est désormais soutenu par les appuis provisoires. Lors de cette seconde étape ont lieu les travaux de réparation du pont : Remplacement des câbles porteurs, avec conservation des suspentes ;

6 Travaux sur trottoirs ; Déviations de réseaux. Durant cette étape, France Telecom et GRDF déplaceront provisoirement leur réseau afin de permettre la réhabilitation des travaux sur le tablier et les trottoirs. Photo 5 : Vue des suspentes détendues

7 Photo 6 : Vue des câbles remplacés (à droite) et à remplacer (à gauche) depuis la tête de pylône Photo 7 : Vue des ancrages des câbles depuis la tête de pylône.

8 Photo 8 : Vue de la selle des câbles en tête de pylône. Les câbles sont remplacés de manière individuelle. En premier lieu, le câble à remplacer est découpé au niveau des pylônes, puis les morceaux sont descendus vers les passerelles avant évacuation vers les rives. Ensuite, l installation du câble neuf suit le processus suivant : 1. le câble est amené en tête du premier pylône à l aide d un câble «tracteur» ; 2. le câble est descendu en pied de premier pylône ; 3. le câble chemine sur les passerelles vers le second pylône ; 4. le câble est amené en tête de second pylône ; 5. le câble est descendu vers le dispositif d ancrage. Enfin, chaque culot du câble est fixé aux 4 ancrages d origine conservés Nota : Le câble arrive sur chantier déjà équipé de ses 2 culots, puisqu il a été préféré de réaliser l opération délicate de remplissage en usine.

9 PHASE 3 : Juillet 2011 Cette étape d un mois consiste principalement à régler et protéger les câbles : Réglage des tensions dans les câbles ; Protection anticorrosion ; Poursuite des travaux sur le tablier. PHASE 4 : Août à septembre 2011 Cette étape d un à deux mois correspond à la finalisation des travaux : Fin des travaux sur tablier ; Finitions ; Démontage des accès ; Repli. Chiffres clés du pont véhicules par jour ; 7 % de poids lourds ; Longueur 317m, dont une travée centrale suspendue de 235m et deux travées de rive de 40m ; 32 câbles métalliques porteurs, constitués de 217 fils de 4,73 mm chacun. Chaque câble pèse environ 12 tonnes ; 2 pylônes en béton armé fondés dans le Rhône ; 2 arches symbolisant le passage d un département à l autre. Compte-rendu rédigé par Nicolas POINAS et Brice PION-ROUX Ingénieurs OA au BE de Lyon d EGIS SE/JMI

Un projet de la Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est... p 14

Un projet de la Direction Interdépartementale des Routes Centre-Est... p 14 DOSSIER DE PRESSE Juillet 2010 Sommaire Le projet de réparation du Pont du Teil... p 3 Le déroulement du chantier... p 6 Les modifications de circulation... p 11 Le coût, le financement et les acteurs

Plus en détail

Poutres sous chaussée en béton armé

Poutres sous chaussée en béton armé Poutres sous chaussée en béton armé 1 Morphologie 2 Morphologie Le tablier est constitué d un hourdis reposant sur des poutres à talon ou sans talon avec entretoises intermédiaires et d appui 3 4 Type

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos... 5. Domaine d application du guide... 7

SOMMAIRE. Avant-propos... 5. Domaine d application du guide... 7 SOMMAIRE Avant-propos...................................... 5 Domaine d application du guide...................... 7 Définitions Terminologie du volet roulant...9 La typologie des volets roulants....11

Plus en détail

Ecrasé par un élément préfabriqué en béton cellulaire. Publication 13044.f

Ecrasé par un élément préfabriqué en béton cellulaire. Publication 13044.f Ecrasé par un élément préfabriqué en béton cellulaire Publication 13044.f Ecrasé par un élément préfabriqué en béton cellulaire Choc sur le chantier d un immeuble: Cédric P.* (23 ans) meurt écrasé sous

Plus en détail

Commune de Chambly CONSTRUCTION D UN QUAI DE DEVERSEMENT EN BLOCS DE BETON PREFABRIQUE AUX SERVICES TECHNIQUES MUNICIPAUX

Commune de Chambly CONSTRUCTION D UN QUAI DE DEVERSEMENT EN BLOCS DE BETON PREFABRIQUE AUX SERVICES TECHNIQUES MUNICIPAUX Commune de Chambly CONSTRUCTION D UN QUAI DE DEVERSEMENT EN BLOCS DE BETON PREFABRIQUE AUX SERVICES TECHNIQUES MUNICIPAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 SOMMAIRE GENERALITES...3 1.1 OBJET

Plus en détail

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 16

Plus en détail

ULTIMATE. Protect PROTECTION FEU PASSIVE. Manuel d'installation et de spécifications

ULTIMATE. Protect PROTECTION FEU PASSIVE. Manuel d'installation et de spécifications PROTECTION FEU PASSIVE TM ULTIMATE Protect La formule pour une isolation efficace des conduits de ventilation et de désenfumage Manuel d'installation et de spécifications Le Leader Mondial de l'isolation

Plus en détail

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3.

Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3. (kg/m2) 110 88 2.2 3.3 27 24 120 96 2.4 3.6 29 5 130 104 2.6 3. Epaisseur appliquée (mm) Epaisseur utile après tassement de 20% (mm) Résistance thermique R (m²k/w) Pouvoir couvrant minimal calculé avec une masse volumique minimale de 30 kg/m3 (kg/m2) Nombre minimal

Plus en détail

guide de mise en œuvre L-Ments

guide de mise en œuvre L-Ments guide de mise en œuvre L-Ments 1 Table des matières Généralités 3 Sécurité 3 Domaine d application 3 Stockage 3 Mise en oeuvre 4 Manipulation 4 Pose 4 - Appuis 5 - Portées entre appuis 5 Fixation 6 Fixation

Plus en détail

FORD RANGER Depuis mai 2011.

FORD RANGER Depuis mai 2011. DOUBLE LAME DE RENFORT + LAME COMPENSATRICE - FORD RANGER Depuis mai 2011. La pose d une suspension ne modifie en aucun cas le PTAC ni les masses maxi par essieu. REFERENCE JSA : (+ kit -041133 COMP) ZA.

Plus en détail

Une nouvelle jeunesse pour le pont du Teil!

Une nouvelle jeunesse pour le pont du Teil! Chers Collègues et Amis, La délégation Rhône-Alpes appuyée par la délégation Méditerranée de l A.F.G.C. organise une visite du chantier sur la réparation du pont du Teil grâce à l accord et à l assistance

Plus en détail

Notice d installation et de branchement IM 5000. (Portail aluminium 2 Vantaux) Pose en tableau sur poteaux existants

Notice d installation et de branchement IM 5000. (Portail aluminium 2 Vantaux) Pose en tableau sur poteaux existants Notice d installation et de branchement N 9810 N 7380 N 9410 09/15 IM 5000 (Portail aluminium 2 Vantaux) Pose en tableau sur poteaux existants (Document réservé aux installateurs) Sommaire Matériel nécessaire

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN. Document législatif consolidé. 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1

PARLEMENT EUROPÉEN ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN. Document législatif consolidé. 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1 PARLEMENT EUROPÉEN 1999 2004 Document législatif consolidé 21 septembre 2000 1998/0327(COD) PE1 ***I POSITION DU PARLEMENT EUROPÉEN arrêtée en première lecture le 21 septembre 2000 en vue de l adoption

Plus en détail

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant :

3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : 3.3.3 Découpe de l isolant : 3.3 Prescriptions de poses : 3.3.1 Pare vapeur : Pare vapeur de permeance inférieure ou égale à : 0,015 g/h.m2.mmhg en zone très froide 0,05 g/h.m2.mmhg hors zone très froide. Les descriptions de pose

Plus en détail

VR Line V O L E T R O U L A N T C O F F R E E X T É R I E U R D O S S I E R T E C H N I Q U E

VR Line V O L E T R O U L A N T C O F F R E E X T É R I E U R D O S S I E R T E C H N I Q U E VR Line V O L E T R O U L A N T C O F F R E E X T É R I E U R D O S S I E R T E C H N I Q U E SOMMAIRE PRÉSENTATION 3 DÉFINITION TECHNIQUE VOLET ROULANT 4 CERTIFICATIONS 5 PERFORMANCES VEMCROS 5 ÉCLATÉ

Plus en détail

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne)

Région(s) d expérimentation : Département de la Haute Loire (Région Auvergne) Directiondelajeunesse, del éducationpopulaireetdelavieassociative Missiond animation dufondsd expérimentationspourlajeunesse NOTED ETAPESURL EVALUATIONAU31DECEMBRE2010 REDIGEEPARLELERFAS DOSSIER:AP1_n

Plus en détail

Mémoire descriptif de Nest

Mémoire descriptif de Nest Mémoire descriptif de Nest 2013 TREES AND PEOPLE Janvier 2013 Introduction Définition de la structure : La structure arboricole NEST est un plancher textile, conçu pour être tendu entre les arbres des

Plus en détail

PROJET VARAPPE : LOGEMENT DE TRANSIT

PROJET VARAPPE : LOGEMENT DE TRANSIT PROJET VARAPPE : LOGEMENT DE TRANSIT Un premier pas vers l autonomie PRÉSENTATION DE LA VARAPPE La Varappe est un service d accompagnement à l autonomie travaillant dans le contexte de l Aide à la Jeunesse

Plus en détail

BOXER 1000-2000 INSTRUCTIONS DE MONTAGE ET CONNEXION 1. PREDISPOSITION DES PORTAILS FRANÇAIS

BOXER 1000-2000 INSTRUCTIONS DE MONTAGE ET CONNEXION 1. PREDISPOSITION DES PORTAILS FRANÇAIS BOXER est un motoréducteur complétement à bain d-huile projeté pour automatiser des portails coulissants. L irréversibilité du moteur permet une parfaite et sure fermeture du portail, évitant l installation

Plus en détail

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «SCHEMAS INTERCOMMUNAL D ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE» INFORMATIONS : Territoire concerné : Communauté de Communes Eyrieux aux Serres L

Plus en détail

Chauconin Neufmontiers «le Pré Bourdeau»

Chauconin Neufmontiers «le Pré Bourdeau» NOTE RELATIVE A LA GESTION DES EAUX PLUVIALES SUR LES PARCELLES PRIVATIVES «le Pré Bourdeau» 55 b rue Gaston Boulet 76380 Bapeaume les Rouen TEL : 02.32.82.36.81 FAX : 02.35.76.96.50 contact@infraservices.fr

Plus en détail

Le système NEMO combine l avantage des poutrelles treillis ggi à la légèreté et à la facilité d utilisation du nouvel entrevous en bois composite.

Le système NEMO combine l avantage des poutrelles treillis ggi à la légèreté et à la facilité d utilisation du nouvel entrevous en bois composite. Le système NEMO combine l avantage des poutrelles treillis ggi à la légèreté et à la facilité d utilisation du nouvel entrevous en bois composite. Stockage, manutention et transport facilités. Mise en

Plus en détail

Notice d installation d une micro-station d épuration Klaro Easy 2 cuves

Notice d installation d une micro-station d épuration Klaro Easy 2 cuves 2 cuves Système de traitement Klaro Easy prémonté dans les deux cuves Klaro Easy 2-4 EH 2x2700L Klaro Easy 4-8 EH 2x2700L Klaro Easy 8-10 EH 2x3750L Klaro Easy 10-12 EH 2x4800L Klaro Easy 12-18 EH 2x6500L

Plus en détail

Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne

Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne Raffinerie Hydrocarbures Déchargement Tuyauterie Fuite Dépollution Procédures LES INSTALLATIONS CONCERNÉES

Plus en détail

COMMUNE DE HERRLISHEIM-

COMMUNE DE HERRLISHEIM- COMMUNE DE HERRLISHEIM-PRES-COLMAR Cahier des Charges Techniques Particulières Description sommaire / Quantitatif Lot n 01: GROS-OEUVRE MAITRE D OUVRAGE MAITRE D OEUVRE COMMUNE DE HERRLISHEIM- HOFFERT

Plus en détail

Equipements de quai. Sécurité! Efficacité! Prix! Contactez-nous pour améliorer vos équipements de quai actuels

Equipements de quai. Sécurité! Efficacité! Prix! Contactez-nous pour améliorer vos équipements de quai actuels Contactez-nous pour améliorer vos équipements de quai actuels Sécurité! Efficacité! Prix! et concevoir vos futurs investissements. Equipements de quai Mini-niveleur mécanique avec butoir PE220 modèle LA

Plus en détail

Les ponts en maçonnerie Du diagnostic à la réparation

Les ponts en maçonnerie Du diagnostic à la réparation Les ponts en maçonnerie Du diagnostic à la réparation Réparation et renforcement des fondations Florian POUGET Cerema DTer Est DOA NANCY, 24 septembre 2015 1 Réparation des fondations des ponts voûtes

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION Installations de gaz Règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz > Arrêté du 2 août 1977 modifié > Normes NF DTU 61.1 - NF DTU 24.1 > Cahier des charges

Plus en détail

Déconstruction de l Ancien Pont de Térénez

Déconstruction de l Ancien Pont de Térénez Déconstruction de l Ancien Pont de Térénez Journée AFGC 19 Mars 2014 Présentation de l Ouvrage, des Etudes, de la Consultation et des Travaux par la Maîtrise d Œuvre Historique de l Ouvrage Maladie du

Plus en détail

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol

Le Seacisol LE SEACISOL. La Dalle Isolante Sans Etai. Seacisol Le LE SEACISOL La Dalle Isolante Sans Etai Chapitre I : Chapitre II : Chapitre III : Chapitre IV : CARACTERISTIQUES GENERALES LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES DE PORTEE 55 Le C H A

Plus en détail

MODE OPERATOIRE DU TIRAGE DE CABLES POUR LE CHANTIER CERN.PUITS N 5

MODE OPERATOIRE DU TIRAGE DE CABLES POUR LE CHANTIER CERN.PUITS N 5 MODE OPERATOIRE DU TIRAGE DE CABLES POUR LE CHANTIER.PUITS N 5 Pose de câbles 1/13 Phases + descriptif succinct Mise en sécurité de la zone de travail MODE OPERATOIRE TIRAGE DE CABLES Description des mesures

Plus en détail

Il a plus de 110 ans, un bel âge pour rajeunir

Il a plus de 110 ans, un bel âge pour rajeunir Il a plus de 110 ans, un bel âge pour rajeunir mise à jour 11 juillet 2014 RÉNOVATION DU VIADUC ENTRE PASSY ET PASTEUR GUIDE DES TRAVAUX MARS - OCTOBRE 2014 En savoir plus Information travaux : 01 58 76

Plus en détail

Atelier B : Maintivannes

Atelier B : Maintivannes Atelier B : Maintivannes BMA01 : Contrôle d étanchéité de vanne BMA01 : Contrôle d étanchéité de vanne Page 1 Buts de l exercice : - Elingage et manutention du matériel avec respect des consignes de sécurité

Plus en détail

NOTICE D INSTRUCTIONS

NOTICE D INSTRUCTIONS Page : 1/12 NOTICE D INSTRUCTIONS FIXAPOUTRE Types 2.S / 3.S / 4.S / 5.S MONTAGE - UTILISATION MAINTENANCE Page : 2/12 SOMMAIRE 1 Description 2 Eléments des Fixapoutre 3 Tableaux de charge 3.1 Tableaux

Plus en détail

CONSEILS PRELIMINAIRES

CONSEILS PRELIMINAIRES CONSEILS PRELIMINAIRES Avant d installer la chambre froide dans un local, merci de bien vouloir vérifier que toutes les conditions ci-dessous sont bien respectées : - Le local doit être sec et aéré, pas

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE 3I SIT SYSTEME D INTEGRATION BAC ACIER. DISTRIBUTEUR DE SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES www.3i-plus.com

NOTICE DE MONTAGE 3I SIT SYSTEME D INTEGRATION BAC ACIER. DISTRIBUTEUR DE SYSTEMES PHOTOVOLTAIQUES www.3i-plus.com www.3i-plus.com NOTICE DE MONTAGE 3I SIT SYSTEME D INTEGRATION BAC ACIER France 20 bis, rue Louis Philippe 92200 Neuilly Sur Seine France Téléphone +33 (8) 70 40 88 99 Télécopie +33 (1) 72 70 36 89 info@3i-plus.com

Plus en détail

LA DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LA DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LA DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Principe Éléments constituant une installation de chauffage Différents types de distribution Distribution bitube Distribution monotube Distribution monotube

Plus en détail

LE PORT LES GRANDS TRAVAUX. P6 / Bulletin municipal

LE PORT LES GRANDS TRAVAUX. P6 / Bulletin municipal Le square Mérindot vu de la mer LE PORT LES GRANDS TRAVAUX Dans le précédent Bulletin Municipal, ont été présentés les travaux de protection contre la submersion marine de notre bourg. Ceux-ci s inscrivent

Plus en détail

Plomberie Exercices. R. Lollia. Lulu TM www.lulu.com

Plomberie Exercices. R. Lollia. Lulu TM www.lulu.com Plomberie Exercices R. Lollia Lulu TM www.lulu.com 2008 R.Lollia I.S.B.N. 978-1-84799-527-8 Tous droits réservés pour tous pays, copies ou reproductions strictement réservées à l usage privé du copiste

Plus en détail

Mur massif «Alpha mur» en béton 10cm

Mur massif «Alpha mur» en béton 10cm 1. Description Elément préfabriqué en béton de type d un voile en béton de 10 cm d épaisseur pour mur intérieurs non porteurs. Les armatures principales nécessaires à la stabilité du voile en béton sont

Plus en détail

REGISTRE POUR LE SUIVI DES AIRES DE JEUX

REGISTRE POUR LE SUIVI DES AIRES DE JEUX REGISTRE POUR LE SUIVI DES AIRES DE JEUX NOM DE LA COLLECTIVITE : NOTICE EXPLICATIVE Le décret N 96-1136 du 18 décembre 1996 fixe les prescriptions de sécurité relatives aux aires collectives de jeux.

Plus en détail

Parements contemporains

Parements contemporains Fiche technique Parements contemporains 2 4 5 8 Connaître Les pierres attachées Les revêtements collés Le verre Regarder Pierres attachées Revêtements collés Entretenir Améliorer Réparation des parements

Plus en détail

PROJET «BUREAU D ETUDE»

PROJET «BUREAU D ETUDE» ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D INGENIEUR DE BRETAGNE SUD Spécialité : INGENIEUR MECATRONIQUE PROJET «BUREAU D ETUDE» Etude d un lève-vitre Encadré par M. Stéphane BOCHARD & M. Christophe CELLARD Présenté

Plus en détail

Vidange du bocal de liquide de frein à l aide d une seringue, attention à la peinture. Démontage des durites de frein au niveau des étriers.

Vidange du bocal de liquide de frein à l aide d une seringue, attention à la peinture. Démontage des durites de frein au niveau des étriers. XJ-S PRATIQUE CHANGEMENT DES SILENTBLOCS DU TRAIN AVANT ATTENTION Petits rappels avant de commencer les opérations : Utiliser un cric uniquement pour lever le véhicule, ne jamais aller sous une voiture

Plus en détail

Fissures et regard collecteur EU

Fissures et regard collecteur EU Scope of Work Cette visite technique a eu lieu le 04 Juin 2015 et concerne la zone base vie des travailleurs du site de Tasiast. Ce rapport fait suite à un constat d affaissement partiel des dalles supports

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.6 Les méthodes de construction 1.6.1 Les cintres de coffrage 1.6.2 Quelques cas particuliers Version 1.0 A Prof. André Oribasi 1.6.1

Plus en détail

TIP-ON pour TANDEMBOX. L'aide mécanique à l'ouverture pour systèmes coulissants de meubles sans poignée. www.blum.com

TIP-ON pour TANDEMBOX. L'aide mécanique à l'ouverture pour systèmes coulissants de meubles sans poignée. www.blum.com TIP-ON pour TANDEMBOX L'aide mécanique à l'ouverture pour systèmes coulissants de meubles sans poignée www.blum.com 2 Simplicité d ouverture du bout des doigts Les faces sans poignée jouent un rôle de

Plus en détail

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse

Evaluateur du projet : UMR EFTS, Université de Toulouse Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ÉTAPE SUR L EVALUATION AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

Le Viaduc de Millau: Aperçu du processus suivi

Le Viaduc de Millau: Aperçu du processus suivi Le Viaduc de Millau: Aperçu du processus suivi Le Viaduc de Millau: Aperçu du processus suivi 1. Les choix initiaux et le projet 2. Décision de lancer le projet sous forme d une concession - Procédure

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

40èmes Olympiades des métiers

40èmes Olympiades des métiers METIER N 38 40èmes Olympiades des métiers GUIDE DE PREPARATION AUX SELECTIONS REGIONALES Page 1 sur 15 «Vous venez de vous inscrire aux concours régionaux des 40èmes Olympiades des Métiers, et je tenais

Plus en détail

Solutions silos et vannes

Solutions silos et vannes Sélection n 3 Solutions silos et vannes Filtres dépoussiéreurs SILOTOP WAMFLO Convoyeurs à vis ES - Transporteur à vis à ciment Systèmes de sécurité Silo KCS Vannes VFF VSF VGR Vannes à manchon Filtres

Plus en détail

Fiche Produit Portique PORTIQUE. Caractéristiques principales

Fiche Produit Portique PORTIQUE. Caractéristiques principales PORTIQUE Caractéristiques principales Les portiques se déplacent sur des chemins de roulement au sol au moyen de 4 pieds posés sur les rails de roulement. Capacités de 1 T jusqu'à 400 T. Configuration

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP)

Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Marché Public de travaux Consultation n 2015 T 01 Objet du marché : RENOVATION ET MISE EN ACCESSIBILITE DU BATIMENT DE L ECOLE PRIMAIRE Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Procédure adaptée

Plus en détail

FIN DE L ELECTRO STRESS

FIN DE L ELECTRO STRESS FIN DE L ELECTRO STRESS RAYONNEMENT MINIMUM DAN NOUVEAU TUBE EMC AVEC FAI Aujourd hui, les gens font de plus en plus souvent le choix de mener une vie saine et veulent limiter, autant que possible, les

Plus en détail

Note sur décret d application de la Loi de Réforme des Retraites Analyse de la CGT DEPART ANTICIPE POUR LONGUE CARRIERE

Note sur décret d application de la Loi de Réforme des Retraites Analyse de la CGT DEPART ANTICIPE POUR LONGUE CARRIERE Note sur décret d application de la Loi de Réforme des Retraites Analyse de la CGT DEPART ANTICIPE POUR LONGUE CARRIERE Premier décret pris en application de la loi de réforme de la retraite, ce texte

Plus en détail

DISPOSITIF DES CADETS DE LA DÉFENSE

DISPOSITIF DES CADETS DE LA DÉFENSE DISPOSITIF DES CADETS DE LA DÉFENSE Dossier de presse 14 février 2011 École du génie SOMMAIRE Présentation des cadets de la Défense page 3 Objectifs des cadets de la Défense page 4 L engagement de l Académie

Plus en détail

Modes Opératoires pour les activités à risque dans les travaux sur lignes aériennes

Modes Opératoires pour les activités à risque dans les travaux sur lignes aériennes Modes Opératoires pour les activités à risque dans les travaux sur lignes aériennes 1- Présentation La nécessité d améliorer les méthodes d intervention sur les lignes aériennes de télécommunications s

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond 5 E 150

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond 5 E 150 Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER «Standard» E 30/I 90 Pour une pose contre un mur ou un plafond E 10 Description Le système de chemin de câbles AESTUVER «Standard» E 30/I 90 selon DIN 102, Partie 12

Plus en détail

tram ENVOL, la ligne est branchée N 18 septembre 2013 Connexion : sur le fil 7 Transition : montage en vue

tram ENVOL, la ligne est branchée N 18 septembre 2013 Connexion : sur le fil 7 Transition : montage en vue tram N 18 septembre 2013 4 Connexion : sur le fil 7 Transition : montage en vue 9 Progression : réseaux, plate-forme et voies ENVOL, la ligne est branchée 2 tisséo tram Avec en objectif l ouverture début

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

Site-Mémorial du Camp des Milles

Site-Mémorial du Camp des Milles Site-Mémorial du Camp des Milles Un parcours spécifique pour les 9-12 ans «Comprendre pour agir» Le service éducatif de la Fondation du Camp des Milles Mémoire et Éducation, propose un contenu muséographique

Plus en détail

Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique

Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique Les mesures d accompagnement lors de licenciement économique L employeur doit favoriser le reclassement des salariés lors de licenciement économique Lorsqu une entreprise met en place un plan de licenciement

Plus en détail

Emploi. aux Baignots. Un chantier qualification deuxième chance. www.dax.fr. Dossier de Presse

Emploi. aux Baignots. Un chantier qualification deuxième chance. www.dax.fr. Dossier de Presse Emploi Un chantier qualification deuxième chance aux Baignots Dossier de Presse www.dax.fr Dans un contexte économique difficile, la Ville de Dax mène depuis 2008 le déploiement d un projet global visant

Plus en détail

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement A l attention des élus et du personnel communal L Assainissement Non Collectif Une préoccupation commune, Une gestion intercommunale Définition : Tout système d assainissement effectuant la collecte, le

Plus en détail

Un impact de foudre Une installation de. Emission de. d électricité. production. l exploitant. aspiré et. en 36 kv. pendant. en cas. nécessaire.

Un impact de foudre Une installation de. Emission de. d électricité. production. l exploitant. aspiré et. en 36 kv. pendant. en cas. nécessaire. Emission de chlore suite à une coupure d électricité Un impact de foudre sur une ligne haute tension a été à l origine d une coupuree totale en électricité dans un établissement Seveso. Une installation

Plus en détail

Plan de formation Aide en technique du bâtiment AFP, spécialité sanitaire Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Aide en technique du bâtiment AFP, spécialité sanitaire Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Objectifs évaluateurs Semestre (recommandé) 5 6 Connaître les procédures internes de l'entreprise et effectuer de manière autonome les tâches administratives en rapport

Plus en détail

PLUS LÉGER, PLUS SIMPLE, PLUS PERFORMANT LIG H T W EIG H T // LA NOUVELLE ÉVOLUTION DE L ÉCHAFAUDAGE

PLUS LÉGER, PLUS SIMPLE, PLUS PERFORMANT LIG H T W EIG H T // LA NOUVELLE ÉVOLUTION DE L ÉCHAFAUDAGE PLUS LÉGER, PLUS SIMPLE, PLUS PERFORMANT LAYHER LIG H T W EIG H T // LA NOUVELLE ÉVOLUTION DE L ÉCHAFAUDAGE PLUS LÉGER, ENCORE PLUS RÉSISTANT // UN CONCEPT ALLÉGÉ DES AVANTAGES POIDS LOURDS! Depuis plus

Plus en détail

5. Arrêt pour accident du travail ou maladie professionnelle

5. Arrêt pour accident du travail ou maladie professionnelle 5. Arrêt pour accident du travail ou maladie professionnelle - Réf. Internet : SB.3B5 A. Durée de la suspension - Réf. Internet : SB.3B5A Le contrat de travail d un salarié victime d un accident de travail,

Plus en détail

DU VIADUC RÉNOVATION DE MARTIGUES 2012 > 2015 DOSSIER DE PRESSE. CONTACT PRESSE DIR Méditerranée www.dirmed.fr

DU VIADUC RÉNOVATION DE MARTIGUES 2012 > 2015 DOSSIER DE PRESSE. CONTACT PRESSE DIR Méditerranée www.dirmed.fr RÉNOVATION DU VIADUC DE MARTIGUES 2012 > 2015 DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE DIR Méditerranée www.dirmed.fr MARIE-CHRISTINE HUMMEL RESPONSABLE DE LA COMMUNICATION Tél. : 04 91 28 40 07 marie-christine.hummel@developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

CASSETTE SP Guide de mise en œuvre

CASSETTE SP Guide de mise en œuvre -1- CASSETTE SP Guide de mise en œuvre Edition du 21 Août 2007 PMA by Arval ZA du Pays de Podensac 33720 CERONS - France Tel. +33 (0)5.57.98.14.50 Fax. +33 (0)5.57.98.14.60 commercial@pma.fr www.pma.fr

Plus en détail

STRUCTURES ANTI-PLUIE POUR CERISIERS

STRUCTURES ANTI-PLUIE POUR CERISIERS www. filpack-agricole.com STRUCTURES ANTI-PLUIE POUR CERISIERS Les bâches anti pluie Les différents systèmes Le service Filpack Agence FILPACK NORD Agence Filpack Sud 1 bis chaussée Jules César 30 Ave

Plus en détail

Contrôle des équipements sous pression en installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2011-0496 du 2 février 2011.

Contrôle des équipements sous pression en installations nucléaires de base. Inspection n INSSN-CAE-2011-0496 du 2 février 2011. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Hérouville-Saint-Clair, le 13 mai 2011 N/Réf. : CODEP-CAE-2011-027261 Monsieur le Directeur de l établissement AREVA NC de La Hague 50 444 BEAUMONT HAGUE CEDEX OBJET

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

Manipulation 1 : Détermination de la distance focale d une lentille convergente - Méthode d autocollimation :

Manipulation 1 : Détermination de la distance focale d une lentille convergente - Méthode d autocollimation : TP : FOCOMÉTRIE Le but de ce TP permet d étudier les principes fondamentaux de l optique géométrique : mesure de distance focale par différentes méthodes, loi de conjugaison, grandissement, autocollimation

Plus en détail

UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE

UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE N 267 DUCHENE Eric UNE ACTION «MATHS À MODELER» AU CIES DE GRENOBLE L atelier de monitorat «maths à modeler» s inscrit dans la perspective plus vaste des travaux de l Equipe Recherche Technologie éducation

Plus en détail

INSTALLER LES PANNEAUX D UNE DOUCHE EN VERRE

INSTALLER LES PANNEAUX D UNE DOUCHE EN VERRE INSTALLER LES PANNEAUX D UNE DOUCHE EN VERRE La douche en verre est sans conteste un must dans une salle de bain. Voici la procédure à suivre pour en installer les panneaux. Préparation ÉTAPE 1 À l aide

Plus en détail

Montage levage : protections collectives contre les chutes de hauteur

Montage levage : protections collectives contre les chutes de hauteur Fiche de sécurité D7 F 02 78 Création août 1978 Réédition décembre 1996 (*) Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 03 03 50 50 Fax

Plus en détail

built build to ALUMINIUM S

built build to ALUMINIUM S uilt build to ALUMINIUM TOURS ROULANTS EN ALUMINIUM QS Entreprise Projets Produits Echafaudage SYSTÈME QS POUR TOURS ROULANTES EN ALUMINIUM Le système de tours roulantes QS répond de façon efficace et

Plus en détail

Rapport d information du Conseil communal au Conseil général concernant l assainissement des filtres à sable des piscines du Nid-du-Crô

Rapport d information du Conseil communal au Conseil général concernant l assainissement des filtres à sable des piscines du Nid-du-Crô SPORTS 06-010 Rapport d information du Conseil communal au Conseil général concernant l assainissement des filtres à sable des piscines du Nid-du-Crô (Du 19 avril 2006) Monsieur le Président, Mesdames,

Plus en détail

en collaboration Avec système de mesure numérique dimes

en collaboration Avec système de mesure numérique dimes en collaboration Avec système de mesure numérique dimes Améliorez les performances de votre système Firedetec avec un système de mesure numérique Dimes Confirme que votre système est toujours correctement

Plus en détail

CAISSE DE SOLIDARITE SPORTIVE Siège social Gymnase De la Brasserie 52, rue Marguerite Duras - 29200 BREST N 2556 J.O.

CAISSE DE SOLIDARITE SPORTIVE Siège social Gymnase De la Brasserie 52, rue Marguerite Duras - 29200 BREST N 2556 J.O. REGLEMENT INTERIEUR (Après modification de l article 6 apportée au cours de l A.G. du 11.06.76. et des articles 3-5 -8 et 11 apportée au cours de l A.G. du 03.06.77. Ainsi que l adjonction de l article

Plus en détail

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Les textes réglementaires Le décret relatif aux caractéristiques thermiques

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Management des risques et Lean manufacturing 550 heures

OBJECTIFS et PROGRAMME. Management des risques et Lean manufacturing 550 heures OBJECTIFS et PROGRAMME Management des risques et Lean manufacturing 550 heures (en projet d homologation RNCP en vue d une certification de niveau 1) Institut de Formations Supérieures du Grand Ouest SAS

Plus en détail

L isolation acoustique un projet concret

L isolation acoustique un projet concret L isolation acoustique un projet concret Philippe Broigniez Dia Design Alsemberg au sud de Bruxelles, dans un cadre de campagne magnifique entre la Senne et la Forêt de Soignes, presque un sanctuaire Copyright

Plus en détail

MAIRIE DE LA COMMUNE DE LE CAILAR REFECTION DE LA TOITURE DE LA MAIRIE D C E. Bordereau des Prix Unitaires

MAIRIE DE LA COMMUNE DE LE CAILAR REFECTION DE LA TOITURE DE LA MAIRIE D C E. Bordereau des Prix Unitaires MAIRIE DE LA COMMUNE DE LE CAILAR Place Ledru Rollin 30 740 LE CAILAR MAIRIE DE LA COMMUNE DE LE CAILAR REFECTION DE LA TOITURE DE LA MAIRIE D C E 1/7 : 10-014 BCN BP GN 001 Ind 0 HISTORIQUE DES MODIFICATIONS

Plus en détail

des piliers et des portails en toute sécurité Je pose La pose des piliers 1 La prise des mesures AVEC LES CONSEILS

des piliers et des portails en toute sécurité Je pose La pose des piliers 1 La prise des mesures AVEC LES CONSEILS MA.7 MATÉRIAUX LES OUTILS ET LE MATÉRIEL NÉCESSAIRES À LA POSE DES PILIERS ET PORTAILS Je pose des piliers et des portails en toute sécurité Perceuse (et foret à béton dans le cas où le trou de scellement

Plus en détail

Adapter ses déplacements à différents types d environnements

Adapter ses déplacements à différents types d environnements Un exemple d unité d apprentissage : ORIENTATION CP-CE1 Adapter ses déplacements à différents types d environnements activités d'orientation : retrouver quelques balises dans un milieu connu.bo juin 2008

Plus en détail

guide pratique photovoltaïque Branchements producteur - consommateur Août 2009 HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE

guide pratique photovoltaïque Branchements producteur - consommateur Août 2009 HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE guide pratique photovoltaïque Août 2009 Branchements producteur - consommateur Branchements producteur - consommateur Sommaire Contexte du guide pratique... p. 3 Principe de raccordement... p. 4 Injection

Plus en détail

Des solistes en concert. PRODUITS SPÉCIAUX PRODUITS SPÉCIAUX. 216 Des solistes en concert. 218 Bacs postaux. 223 Bacs pour réparation 224 SILAFIX

Des solistes en concert. PRODUITS SPÉCIAUX PRODUITS SPÉCIAUX. 216 Des solistes en concert. 218 Bacs postaux. 223 Bacs pour réparation 224 SILAFIX 214 PRODUITS SPÉCIAUX 216 Des solistes en concert. 218 Bacs postaux 223 Bacs pour réparation 224 SILAFIX 227 Tablettes 231 Conteneurs cylindriques 232 Produits spéciaux 233 Paniers de lavage 234 Solutions

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE)

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) Le document sur la stratégie de réduction de la pauvreté nous révèle clairement

Plus en détail

Technologies Systèmes d extinction à gaz. Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2

Technologies Systèmes d extinction à gaz. Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2 Technologies Systèmes d extinction à gaz Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2 Efficace Extinction au CO 2 N Extinction fiable La force des systèmes d extinction par

Plus en détail

Conseillé pour les cadres de taille normale ou grande. C est la solution la plus simple et la plus rapide.

Conseillé pour les cadres de taille normale ou grande. C est la solution la plus simple et la plus rapide. 1 - POWER UNIT EPS V2 (SOLUTION 1) 1.1 - POSITIONNEMENT À L INTÉRIEUR DU TUBE DE SELLE (AVEC ENCOMBREMENT MAJEUR VERS LE HAUT) Conseillé pour les cadres de taille normale ou grande. C est la solution la

Plus en détail

POINT PRESSE. La préfecture de l Yonne modernise les conditions d accueil des usagers. LUNDI 14 OCTOBRE 2013 A 14h30

POINT PRESSE. La préfecture de l Yonne modernise les conditions d accueil des usagers. LUNDI 14 OCTOBRE 2013 A 14h30 POINT PRESSE La préfecture de l Yonne modernise les conditions d accueil des usagers LUNDI 14 OCTOBRE 2013 A 14h30 Depuis bientôt deux ans la préfecture de l Yonne s attache à améliorer et à moderniser

Plus en détail

la construction d une nouvelle installation de transbordement du TC,

la construction d une nouvelle installation de transbordement du TC, Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral des transports OFT Division Financement Numéro de référence : Votre référence : Notre référence

Plus en détail

Tradivol (axe + tablier)

Tradivol (axe + tablier) Volet roulant traditionnel GÉNÉRAITÉS Produit : Volet roulant traditionnel TRADIVO (axe + tablier) à monter dans un caisson ou réservation existant Fonctions : Assure une occultation totale ou partielle

Plus en détail

Appareil de levage Typ: KAL 275 Ref. 12373

Appareil de levage Typ: KAL 275 Ref. 12373 BERUFSGENOSSENSCHAFT Appareil de levage Typ: KAL 275 Ref. 12373 A-BAU 02054 Conseils de structure et d'utilisation The Mlifting jack serves for lifting or lowering components and loads with assembly works

Plus en détail

BÂCHE FERMETURE TERRASSE MODÈLE SUR MESURE DÉTAILS TECHNIQUES

BÂCHE FERMETURE TERRASSE MODÈLE SUR MESURE DÉTAILS TECHNIQUES I - Description : Les fermetures de terrasses sont des pans de bâches spécialement conçus pour fermer une terrasse ouverte. Toile PVC assemblée par soudure, renforts périphériques par ourlets. Avantages

Plus en détail

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français

CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français CIRCONSTANCE SPECIFIQUE EIFFAGE ENERGIE EN FRANCE 11 juin 2014 Communiqué du Point de contact national français Le Point de contact national (PCN) pour la mise en œuvre des Principes directeurs de l OCDE

Plus en détail