Le Petit Pont : 20 ans d accompagnement pour le cœur des enfants!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Petit Pont : 20 ans d accompagnement pour le cœur des enfants!"

Transcription

1 Le Petit Pont : 20 ans d accompagnement pour le cœur des enfants! Depuis déjà 20 ans, le Petit Pont a comme première préoccupation le bien-être de l enfant dans la rencontre avec son parent. Depuis 20 ans, l organisme développe continuellement son expertise en matière de séparation parentale et en supervision de droit d accès, et ce n est certainement pas terminé! Le Petit Pont : Une mission La mission du Petit Pont est de permettre la création et/ou le maintien du lien entre un enfant et son parent. Le Petit Pont permet cette rencontre dans un lieu neutre, familial et harmonieux que ce soit en contexte de séparation parentale ou de reprise de contact. Le Petit Pont : Une expertise Le droit d accès est un «Droit légalement reconnu aux parents d avoir accès à leurs enfants». Le droit d accès est partagé entre le parent gardien (ou la personne qui assume la responsabilité quotidienne de l enfant) et le parent visiteur. Les services de SDA concernent les parents et, en grande majorité, les enfants de moins de dix ans. Les adolescents bénéficient surtout de nos services de visite supervisée. En ce qui concerne les clients référés par la Cour supérieure, les RSDA doivent faire respecter le jugement tout en tenant compte du mandat de neutralité de l organisme. Le Centre Jeunesse peut également requérir les services de l organisme. Le rôle du Petit Pont consiste alors à observer la relation parent-enfant en lien avec les objectifs mis en place pour ces familles. L organisme possède ses propres règles et règlements internes afin de respecter les mandats de neutralité, de protection et d observation qui lui sont attribués. Le Petit Pont : Des principes L organisation des services du Petit Pont se basent sur 4 principes : Principe 1 : La sécurité de l enfant Principe 2 : La neutralité Principe 3 : Offrir un service ayant un caractère exceptionnel et transitoire Principe 4 : Un milieu de vie qui s apparente au milieu familial

2 Le Petit Pont : Des objectifs - Respecter le droit de l enfant et le droit du parent; - Créer un climat sain pour l enfant afin qu il ne soit pas témoin de situations qui peuvent compromettre son développement (mésentente, violence, abus, négligence); - Prévenir toute forme de négligence et d abus; - Offrir un milieu sécurisant et encadrant; - Selon les cas, accompagner, aider, conseiller, outiller et référer. Le Petit Pont : Des services Les services de supervision de droit d accès sont utilisés par des parents dont le droit d accès à leur enfants est interrompu, difficile ou trop conflictuel dans un contexte de séparation ou de divorce. Ces services sont offerts dans les locaux du Petit Pont et toujours en présence d une intervenante. Pour ce faire, le Petit Pont présente deux principaux services aux familles : - Les visites supervisées : rencontre sous la supervision d un(e) intervenant(e), entre l enfant et son parent avec lequel il ne vit plus. - Les échanges de garde : permettre aux deux parents de faire le transfert de garde de leur enfant par l intermédiaire d un(e) intervenant(e), sans que celui-ci ne soit témoin de conflits. Le Petit Pont : Un rayonnement Les services du Petit Pont répondent à des familles habitant sur le grand territoire de la Montérégie, c est-àdire : la MRC Les Maskoutains, la MRC Champlain, la MRC Vallée-du-Richelieu et la MRC d Acton au Québec. Présentement, Le Petit Pont compte deux points de service : à Saint-Hyacinthe et à Longueuil. L équipe du Petit Pont Pour en savoir plus sur la séparation parentale, vous êtes invités à visiter le site de l organisme au Mélanie et Marie

3 La séparation : État des lieux au Québec Le Petit Pont s est donné comme objectif d informer la population sur la séparation parentale. Nos articles portent sur le processus de séparation et ses impacts sur les parents et les enfants. Cette série d'articles est possible grâce à la collaboration financière du ministère de la Justice du Canada. Cet article consiste à définir la séparation et à donner un bref état des lieux de la situation des familles au Québec. La séparation des couples mariés : 2 choix possibles La séparation légale : - permet aux époux de rester mariés tout en ne vivant plus ensemble; - ne permet pas de se remarier; - permet de régler les conséquences matérielles de la séparation, sans avoir demandé le divorce. Le divorce : - met fin au mariage; - permet de se remarier; - est prononcé si : o les époux vivent séparément depuis au moins un an; o l un d eux a commis l adultère; o il y a maltraitance physique ou psychologique d un des conjoints. La séparation en cas d union libre Lorsque les couples font le choix de vivre en union libre, ils n ont pas les mêmes droits et responsabilités que les couples mariés. Par exemple, en cas de séparation, ils n ont pas le droit au partage des biens comme ce serait le cas pour le patrimoine d'un couple marié. Un couple en union libre ne sera jamais considéré comme marié quel que soit le nombre d années que les conjoints auront vécu ensemble. Il n y a pas de démarche légale à suivre en cas de séparation, sauf si le couple s est doté de documents légaux tels qu un contrat de vie commune, un mandat en cas d inaptitude ou un testament. Quel type d union les québécois choisissent? En 2011, les familles québécoises ont tendance à privilégier le mariage. En effet, 52 % ont choisi le mariage, 31 % l union libre et 17 % sont des familles monoparentales.

4 Combien de familles vivent un contexte de séparation? - Au Québec : En 2008, le nombre de divorce a été évalué à environ 50 % par Statistique Canada. Il est difficile de trouver des données sur le nombre exact d enfants touchés par la séparation parentale. Les plus récentes données de 2011 démontrent qu il y a familles recomposées, soit environ 16 % de l ensemble des couples avec enfants (tout type d union confondu). En considérant qu une famille québécoise moyenne est composée d un à deux enfants, ceci nous laisse percevoir un nombre non négligeable d enfants ayant vécu une séparation parentale (environ ). - À Saint-Hyacinthe : En 2011, 985 familles recomposées ont été recensées, soit environ 20 % de l ensemble des couples avec enfants (tout type d union confondu). Plus de enfants auraient donc vécu une séparation parentale. Les ententes de garde au Québec Selon l Institut de la statistique au Québec, en 2004 : - 66 % des enfants vivaient avec leur mère; - 31 % étaient en garde partagée; - 3 % vivaient avec leur père. Malheureusement, il n y a pas de données plus récentes à ce sujet. La fréquence des contacts entre l enfant et le parent non résident (parent qui n a pas la garde principale) varie selon les familles. Cependant, l arrangement de garde le plus fréquent est celui où l enfant vit avec sa mère et voit son père régulièrement (41 %). Le Petit Pont souhaitait faire un portrait général de la situation avant de parler des impacts de la séparation parentale. Pour faire suite à cet article, vous êtes invités à lire l article 3. Mélanie et Marie

5 La séparation parentale : Un deuil Lorsque deux personnes décident de s unir et de fonder une famille, ils souhaitent souvent que leur bonheur dure pour toujours. Plusieurs couples y parviennent cependant, environ 50 % des couples mettent fin à leur union. Après le décès d un être cher, la séparation est le deuxième défi le plus difficile à relever. En effet, surtout au tout début de la séparation, le parent passe par toute une gamme d émotions. Même si cela est difficile et qu il vit souvent dans la peur de ne pas arriver à s adapter à la situation, le parent doit faire face à différentes difficultés et prendre sa nouvelle vie en main : pertes financières, réorganisation des routines de vie, etc. Tout ce stress n aide pas le parent à exercer pleinement ses capacités parentales. Il est cependant primordial que le parent évite de faire subir aux enfants ses propres émotions (tristesse, colère, irritabilité...). Un défi de taille lorsque le parent doit lui-même traverser cette étape tumultueuse et s adapter aux changements en découlant. Pour y arriver, le parent doit d abord traverser le processus de deuil de la relation. Toutes les personnes ne vivent pas le deuil d'une relation de façon uniforme. Ceci peut prendre du temps et de l énergie, mais le parent doit prendre conscience que c est un mal nécessaire afin de retrouver un état de bien-être pour lui et l enfant. Le parent séparé pourra traverser les 5 étapes suivantes : 1. Le choc, la négation : C est l étape la plus difficile pour la personne qui subit la décision. Il est normal de se sentir anéanti face à cette séparation qui est vécue comme un rejet. «Je croyais que c était pour la vie.» «Nous avons pourtant fondé une famille ensemble.» «Non, ça ne peut pas être fini pour de bon!» La souffrance est des plus intenses et il est alors difficile de croire que cette souffrance finira par disparaître. Tant que cette étape n est pas franchie, l espoir d une réconciliation demeure présent. 2. La colère : À ce stade un sentiment de colère apparaît suite aux pertes encourues (perte de l idéal familial, situation financière, etc.) Il peut y avoir parfois même un sentiment de culpabilité chez la personne qui a pris la décision de rompre. C est aussi une période de questionnements «Pourquoi cela m arrive à moi?» «Qu estce que j ai fait pour mériter ça?» On en veut à l autre de nous faire subir les conséquences de la séparation. 3. Le marchandage : C est l étape des négociations. «Je vais changer et tout va s arranger.» «Faisons cette activité ensemble pour faire plaisir aux enfants.» Toutes les stratégies sont mises en place pour acheter du temps. On tente de se rendre désirable à nouveau, on souhaite retarder la rupture.

6 4. Dépression : Cette période est plus ou moins longue et elle se caractérise par une grande tristesse, des remises en question, de la détresse. «Je ne vais jamais y arriver» «Je ne retrouverai jamais personne.» Il est alors difficile de voir du positif pour l avenir et on préfère s isoler. 5. Acceptation : C est la dernière étape du deuil. La réalité de la perte est mieux comprise et acceptée. La personne se sent mieux. À cette étape, on peut encore éprouver de la tristesse, mais on se sent prêt à une nouvelle vie. «Ce n est pas facile, mais on a réussi à s adapter et on est heureux.» On réorganise sa vie en fonction de la perte et on voit maintenant le bon côté des choses. Tout au long de ce processus, il est important que le parent obtienne tout le soutien nécessaire. Au besoin, le parent peut se tourner vers un professionnel pour obtenir de l aide dans son nouveau rôle parental (psychologue, travailleur social ou CLSC). La façon dont il fera face à sa séparation influencera l adaptation de ses enfants. Au-delà du deuil, les parents en contexte de séparation font face à d autres défis. Pour en savoir plus, vous êtes invités à lire l article 4. Mélanie et Marie

7 La séparation parentale : Le vécu des parents Suite à la séparation, les parents vivent différents bouleversements que ce soit au niveau émotif, relationnel, financier ou matériel. En effet, tel que mentionné dans le précédent article, le couple séparé entame un processus de deuil de la relation entrainant son lot de défis. En parallèle, les parents devront s adapter à d autres changements, conséquences directes de cette nouvelle réalité : - Des changements d ordre financiers : La baisse de revenu qu entraine souvent la séparation oblige le parent à faire de nouveaux choix de vie qui peuvent entraîner certaines privations. Par exemple, il doit trouver un logement plus modeste, mettre de côté des projets ou activités qui lui tenaient à cœur. Il devra aussi parfois travailler plus pour combler la perte d argent et donc passer moins de temps avec ses enfants. - La perte du réseau social : D une part, cette perte peut être due au changement de voisinage suite à un déménagement. Ces changements peuvent engendrer un sentiment d instabilité et le parent devra apprendre à s organiser. D autre part, avant la séparation, le couple s est construit un réseau social commun. Suite à la séparation, l un et l'autre des conjoints peuvent se retrouver éloignés de ce réseau. Le parent pourrait donc se sentir isolé, loin de ses amis et sa famille. - Le risque de dépression : L adaptation à cette nouvelle réalité entraine un lot d émotions. Effectivement, la séparation parentale est un des événements les plus stressants dans la vie d un parent pouvant même l amener à vivre une dépression. Le risque de vivre une dépression pour les parents séparés est de 2 à 3 fois plus élevé que pour les parents vivant encore en couple.

8 - Les arrangements de garde : La séparation implique beaucoup de démarches et de décisions à prendre. Celles-ci sont d autant plus difficiles à prendre lorsqu il s agit du bien commun le plus précieux : l enfant. Quel que soit l arrangement de garde obtenu, le parent devra s adapter à de nouveaux défis : Garde principale : Le parent a des exigences et responsabilités parentales plus lourdes. Il peut avoir des difficultés à trouver du temps pour les enfants et lui-même. Garde partielle : Le parent peut avoir le sentiment d être coupé de la vie de ses enfants. Il participe au compte-gouttes aux activités de ceux-ci, en plus de devoir négocier régulièrement avec l autre parent (vacances, achats de vêtements, temps de présence avec les enfants, etc.) - La coparentalité : Suite à la séparation, les parents doivent exercer conjointement leur autorité parentale. C est ce qu on appelle la coparentalité. Ainsi, le défi pour les parents est de s entendre rationnellement au niveau de l éducation, la santé ou l orientation religieuse de l enfant. La réussite de ce partenariat dépend de la capacité des deux parents à échanger de l information entre eux. Pour se développer sainement, l enfant a autant besoin de son père que de sa mère et malgré la séparation, ces derniers demeurent ses parents pour la vie. Il n y a pas que les parents qui font face à différentes difficultés liées à la séparation. Les enfants eux aussi doivent s adapter à cette nouvelle réalité. Pour en savoir plus, vous êtes invités à lire l article 5. Mélanie et Marie

9 La séparation parentale : Le vécu des jeunes enfants de 0 à 8 ans Bien que la plupart des enfants ne vivent pas de conséquences graves à la suite d un divorce ou d une séparation, la situation crée un déséquilibre familial et remet en cause le duo parental que l enfant a toujours connu. Ainsi, des émotions émergent, se bousculent, et se traduisent différemment selon l âge de l enfant. Suite à la séparation, les enfants peuvent ressentir de la tristesse, de la colère, de la culpabilité ou de la honte par rapport à ses pairs dont les parents sont toujours ensemble. Ces émotions sont présentes, mais parfois difficiles à exprimer. Il est donc important d être attentif au langage non verbal, car c est de cette façon que le parent ou le professionnel va pouvoir remarquer que quelque chose ne va pas. Chaque enfant est différent et la communication de ses émotions, qu elle soit verbale ou non verbale, dépend de sa personnalité et de son âge. En grandissant, l enfant franchit des étapes au niveau de ses apprentissages et le parent doit s adapter à cette évolution. La séparation peut donc avoir des impacts qui varient selon le stade où l enfant est rendu dans son développement. Vous trouverez ci-dessous comment ces impacts peuvent se traduire chez les enfants selon leur groupe d âge. - De 0 à 2 ans : L enfant est entièrement dépendant de ses parents. Il est sensible au départ du parent qui lui donne le plus souvent les soins de base (ex.: hygiène, repas). La modification de ses routines et les conflits entre ses parents peuvent être déroutants. Il a donc besoin de stabilité et de la présence constante de ses parents pour développer un sentiment de sécurité et d attachement. En cas de conflit entre ses parents, il est très conscient de ce qui se passe autour de lui et peut développer de l anxiété. Celle-ci peut s observer par exemple, par des réveils fréquents la nuit, une perte d appétit, certains retards ou régressions dans son développement, notamment au niveau du langage ou de la motricité.

10 - De 3 à 5 ans : l enfant cherche à devenir plus autonome. Il apprend à se séparer de sa mère et explore son environnement. Son imagination est très développée et les cauchemars sont très fréquents jusqu à l âge de 5 ans. Comme il perçoit le monde en fonction de lui-même, il se croit responsable de la séparation de ses parents. Il pourrait croire qu ils se sont séparés parce qu il n a pas été gentil et vivre ainsi du stress. Quelques comportements pourraient démontrer de l anxiété tels que, recommencer à mouiller son lit, des réveils nocturnes fréquents, recommencer à parler comme un bébé ou être colérique. - De 6 à 8 ans : avec le début de l école, l enfant socialise de plus en plus et devient indépendant de ses parents. L enfant devient moins égocentrique et apprend graduellement à se mettre à la place de l autre. Lorsque son parent est perturbé ou anxieux, il peut donc ressentir un manque de sécurité. Étant très loyal envers ses deux parents, il est également vulnérable aux conflits, notamment lorsqu un parent dénigre son autre parent. Lorsqu un parent s absente, il est conscient du délai, se sent triste en son absence et pourrait même avoir l impression d être abandonné par celui-ci. Il peut donc être très touché par la séparation de ses parents et ressentir de l anxiété. Celle-ci peut s exprimer par différents comportements : il peut refuser d admettre qu il est triste, être irritable, être bagarreur, s opposer aux règles à la maison et à l école, s isoler ou se plaindre de diverses douleurs (ex.: maux de tête ou de ventre). Cette description des impacts de la séparation chez l enfant est loin d être exhaustive. Ces comportements peuvent également être liés à d autres difficultés et ne sont pas automatiquement associés au contexte de séparation parentale. Les parents, enseignants ou éducateurs font partie des personnes qui passent le plus de temps avec l enfant, et sont de ce fait plus en mesure de voir si ces comportements sont inhabituels. Il est donc important d être attentif aux différentes manifestations et supporter l enfant aux meilleures de ses capacités. Le 6 e article traite des impacts de la séparation pouvant être vécus par les jeunes de 9 à 17 ans. Mélanie et Marie

11 La séparation parentale : Le vécu des jeunes de 9 à 17 ans Dans le précédent article, nous avons vu que la séparation parentale n amène pas de conséquences graves pour la majorité des enfants. Cependant, il est tout à fait normal que, pendant le processus de séparation, le préadolescent ou l adolescent vive momentanément des difficultés à s adapter à cette nouvelle réalité. Selon l âge, ces difficultés ne sont pas les mêmes : - Le préadolescent (9-12 ans) : À la préadolescence, les amis prennent une place de plus en plus grande dans la vie du jeune et celui-ci est de moins en moins porté à passer de temps avec ses parents. Il se peut donc qu il n ait pas vu venir la séparation de ses parents. Il est possible qu il n en comprenne pas la cause et qu il développe un sentiment de culpabilité. Il peut penser que les choses auraient pu être différentes s il s était plus impliqué dans sa famille. Suite à cette séparation, le parent qui vit un épisode de monoparentalité peut avoir à travailler plus pour réussir à boucler les fins de mois. En effet, il se retrouve avec un salaire au lieu de deux. Il est possible qu il ait moins de temps à consacrer à son enfant et celui-ci pourrait alors se sentir de trop. De plus, lorsque le préadolescent voit son parent triste ou face à différentes difficultés émotionnelles ou financières, il pourrait avoir l impression que celui-ci a besoin de lui, et endosser un rôle parental afin de l aider. Cette situation lui donne le sentiment d être important, d être aimé, mais cela peut aussi créer chez lui de l anxiété et de l insécurité. En effet, il peut avoir peur de décevoir son parent ou d échouer dans son rôle soutien parental. Le préadolescent exprimera son anxiété et sa souffrance à travers différents comportements. Le plus difficile pour l adulte est donc de décoder quel sentiment se cache derrière l attitude du jeune. Celui-ci pourrait par exemple devenir plus irritable, bagarreur ou agressif verbalement. Il pourrait aussi s isoler ou avoir plus de difficulté à se concentrer et ses résultats scolaires pourraient s en ressentir. D autres pourraient à l inverse, se sur impliquer dans des activités ou projets extérieurs afin de fuir leur réalité quotidienne et se sentir valorisé. - L adolescent (13-17 ans) : À l adolescence, le jeune tente de se différencier des autres et surtout de ses parents. C est la période de recherche d identité et d autonomie. Malgré cette recherche d indépendance, il a besoin d un cadre rassurant et stable. C est aussi une période où les sentiments sont intenses, surtout dans ses relations avec ses parents ou ses amis. Pour lui, tout est noir ou blanc, soit il aime, soit il déteste.

12 La séparation peut donc affecter l adolescent de différentes façons. En effet, malgré le fait qu il puisse ne pas le démontrer, il aime profondément ses deux parents. Cependant, suite à la séparation, il peut être en colère contre un de ses parents voir même les deux. Il comprend mal comment ils ont pu laisser leur relation se détériorer au point de se séparer. Il peut les juger faibles, égoïstes et stupides. L adolescent, témoin de cette séparation, remet souvent en question le mariage et la possibilité qu une relation puisse durer longtemps. Tous ces sentiments peuvent se traduire par différents comportements. L adolescent pourrait devenir agressif verbalement ou physiquement envers son entourage, adopter des comportements déviants comme la consommation d alcool ou de drogues, le vol ou le vandalisme. Il pourrait aussi éviter de parler de la situation, ne plus avoir envie de voir ses amis, cesser ses activités préférées ou avoir des difficultés scolaires. Le préadolescent ou l adolescent n est souvent pas conscient de l impact que la séparation de ses parents à sur lui. Il est donc normal qu il ait de la difficulté à comprendre que ses comportements puissent être liés à ce qu il ressent. Le jeune a donc besoin de sentir qu il peut se confier, à son rythme, sans être jugé. En tant qu adulte, il est donc important de comprendre ce contexte, d être à l affût des changements de comportement et de se montrer à l écoute. Nous avons décrit les conséquences possibles de la séparation sur l enfant et l adolescent mais celles-ci peuvent être vécues différemment selon chacun. En effet, 5 facteurs peuvent influencer l adaptation des enfants à la séparation parentale et c est ce que nous décrivons dans l article 7. Mélanie et Marie

13 L enfant et la séparation parentale : Quels facteurs peuvent influencer son adaptation? Avant la séparation de ses parents, l enfant vit dans un milieu familial qui lui est propre, teinté de ses couleurs et de ses habitudes de vie. Ce milieu comporte des caractéristiques qui peuvent aider ou nuire à l adaptation de l enfant face à la rupture de ses parents. Ainsi, pour s adapter à la nouvelle situation, l enfant apporte avec lui un bagage de vie personnel. Les recherches démontrent que celui-ci est influencé par 5 facteurs principaux, soit : La monoparentalité : une baisse des revenus Suite à la séparation, l enfant vivra, pour une période plus ou moins longue, un épisode de monoparentalité. Se retrouvant seul pour gérer les dépenses de la maison, le parent doit gérer différemment son budget, et peut avoir à faire des choix pour réduire les dépenses. Par exemple, l enfant peut se voir retirer des activités auxquelles il avait l habitude de participer (sports, camps de jour) ou être restreint dans ses loisirs (cinéma, musée.) Enfin, le parent monoparental peut être appelé à travailler plus afin de combler la baisse des revenus. Lors du temps libre qu il lui reste, il peut être fatigué, préoccupé et avoir moins de temps à consacrer à son enfant. Il est rassurant pour l enfant que le parent prenne du temps avec lui afin de lui démontrer qu il est important pour lui. Dans ce contexte, l enfant a aussi besoin d autant d encadrement que de marques d affection afin de le sécuriser et valoriser son estime de soi. Les trajectoires familiales Avant la séparation, le fait que l enfant ait déjà connu d autres transitions familiales influence aussi son adaptation. Ce n est pas parce que l enfant a déjà vécu une recomposition familiale ou une rupture parentale qu il s habituera plus facilement à une seconde séparation et qu il vivra moins de stress. Chaque transition est différente et comporte son lot de changements. De ce fait, l enfant doit s adapter de nouveau et peut alors ressentir de l anxiété. Ceci est d autant plus marqué lors d une recomposition, si le nouveau conjoint a également des enfants et que le jeune doit partager son intimité, ses affaires personnelles et son parent. L important sera alors de prendre du temps avec l enfant pour expliquer les changements à venir et intégrer progressivement le nouveau conjoint à la famille.

14 Les caractéristiques de l enfant L adaptation à la séparation dépend également de la personnalité et du bagage psychologique de l enfant. En effet, un enfant généralement anxieux qui a de la difficulté à entrer en relation avec les autres, s adaptera plus difficilement qu un enfant capable de gérer ses émotions et de les communiquer. Il est à noter que les jeunes enfants (0-6 ans) sont davantage affectés. En effet, leur compréhension de la situation et leur capacité à s exprimer sont plus limitées. De plus, c est dans cette période que le lien d attachement envers les parents se construit. L enfant réagira donc de façon plus marquée à l absence de l un d eux. Les caractéristiques du parent L adaptation de l enfant dépend aussi de la manière dont le parent va réagir émotionnellement et concrètement à la séparation. Ainsi, chaque parent influencera l adaptation de l enfant selon ses capacités d encadrement, d organisation et de communication. Enfin, l enfant étant sensible aux émotions de son parent, il pourrait être insécurisé si celui-ci a de la difficulté à gérer son anxiété. La dynamique relationnelle de la famille avant la séparation Les relations qui se sont construites entre chacun des membres de la famille avant la séparation auront un impact direct sur l adaptation de l enfant en contexte de séparation parentale. On parle ici des relations entre un parent et son enfant, et entre les deux conjoints. En effet, un parent impliqué dans la vie de son enfant au niveau de ses activités, de l école ou de sa santé, aura tendance à garder la même implication après la rupture. Pour les deux ex-conjoints, s ils entretenaient une relation de collaboration et une communication efficace, ils auront tendance à garder une attitude ouverte malgré des émotions fortes. Les tensions ne sont pas exclues et elles sont normales après une rupture, mais le fait de rester centré sur le bien-être de l enfant facilite la communication et de ce fait, l adaptation de celui-ci à la situation. Ces 5 facteurs sont des points de repère afin de rester vigilant sur les difficultés qui peuvent survenir en contexte de séparation. D autres éléments peuvent aussi entrer en compte au niveau de l adaptation de l enfant à la séparation parentale. En effet, les tensions ou les conflits peuvent engendrer d autres conséquences sur l enfant et c est sur ce point que notre prochain article porte. Mélanie et Marie

15 L enfant au sein du conflit parental : Les impacts Rester en couple ou se séparer : que faire pour le bien de l enfant? Un enfant vivant avec des parents qui se disputent fréquemment, voire continuellement, ressent de l anxiété, de la tristesse face à ces tensions qui le mettent dans une situation délicate. En effet, il aime ses deux parents autant l un que l autre mais peut se sentir déchiré, impuissant ou coupable des disputes dont il est témoin. La séparation est-elle le meilleur moyen de mettre un terme au stress que l enfant peut éprouver? La réponse n est pas aussi évidente que l on pense. En effet, la séparation sera bénéfique si le conflit cesse après la séparation. S il se poursuit, l enfant en sera tout autant affecté. Il pourra se sentir obligé de prendre parti, à tour de rôle, pour chacun de ses parents. Le but de cette stratégie sera de leur faire plaisir et d éviter d être jugé. En effet, il pourrait ressentir un malaise s il parle en bien de son parent absent et qu il sait que le parent présent est en désaccord. La continuité du conflit a donc un impact important sur l enfant que ses parents soit en couple ou séparés. Cependant, il est à noter qu un enfant évoluant au sein d une famille très dysfonctionnelle ou avec un niveau de conflit très élevé, vivra effectivement la séparation comme un soulagement. L enfant n étant plus quotidiennement exposé au conflit, il vivra alors moins de stress. La mésentente après la séparation, pourquoi? Lorsque les émotions liées à la séparation sont trop fortes, les parents peuvent avoir de la difficulté à communiquer sur le plan des responsabilités parentales. Les divergences d opinions au niveau de la santé ou de l éducation peuvent être mal communiquées, créer un malentendu, et de ce fait, des tensions. Le parent qui a une garde partielle peut se sentir mis de côté s il n est pas consulté. Pour le parent qui a la garde principale, il peut juger évident d avoir à planifier et décider des rendez-vous pour l enfant sans consulter l ex-conjoint. En ayant l enfant à temps plein, il se voit déjà attribué de grosses responsabilités au niveau de l organisation et peut penser que cela fait partie de son quotidien d avoir à prendre les rendez-vous pour l enfant.

16 Les deux parents partagent l autorité parentale et restent ses parents pour la vie. Il est question alors de voir en tant que parents séparés, quelles situations nécessitent l accord de l autre (rendez-vous médicaux, activités de l enfant, etc.). De plus, il est important de trouver quel est le meilleur moyen de communication (courriel, téléphone, cahier, etc.) afin de se garder informer. L équilibre n est pas facile à trouver. Les parents doivent se centrer sur le bien-être de l enfant en mettant de côté leurs conflits et surtout en évitant que l enfant en soit témoin ou ne serve de messager. Les conséquences sur l enfant Les parents sont les premiers modèles des enfants. Lorsqu ils démontrent devant l enfant qu ils sont en conflit, ils transmettent le message, par leur comportement, que les désaccords ne peuvent se résoudre que par des disputes. Les enfants peuvent donc par la suite reproduire ce comportement dans leurs propres relations amoureuses ou amicales. On estime que près du tiers des parents séparés continuent d'être en conflit deux ans après la séparation. Les conflits qui durent dans le temps peuvent avoir des conséquences néfastes sur les enfants (anxiété, agressivité, consommation de drogue ou d alcool.) À cela peuvent s ajouter des sentiments de culpabilité, d infidélité et d appréhension lorsqu ils se sentent pris dans le conflit. On dit que l enfant se trouve en situation de conflit de loyauté. La majorité des enfants de couples séparés vont bien. Ils sont simplement plus susceptibles de rencontrer des difficultés, si leurs parents ont eux-mêmes de la difficulté à s adapter à leur situation et qu il y a conflit. Le prochain article présente comment ce conflit de loyauté peut, en s amplifiant, aboutir à la mise en place du syndrome d aliénation parentale. Marie et Mélanie

17 Du conflit de loyauté à L aliénation parentale Nous avons vu dans le précédent article que suite à la séparation, les tensions entre les parents peuvent dans certains cas, se transformer en conflit et impliquer l enfant bien malgré lui dans cette dynamique. Il faut savoir que ce conflit peut prendre deux formes différentes selon son intensité, sa durée dans le temps et surtout selon le rôle de chacun des acteurs impliqués. Le conflit de loyauté Lorsque le conflit débute au sein du couple séparé, on dit que l enfant se trouve pris dans un conflit de loyauté. - Comportements du parent : Il dénigre occasionnellement l autre parent ou sa famille élargie; il interdit à l enfant de parler de celui-ci lorsqu il est chez lui; il critique négativement les routines ou les activités que l enfant vit chez l autre. - Émotions de l enfant : Il se sent déchiré entre ses parents. Pourquoi? Parce qu il les aime tous les deux et peut se sentir déstabilisé lorsqu un parent dit du négatif de son autre parent. Il ne veut pas avoir à choisir entre eux. C est comme s il lui était demandé de rejeté l un pour continuer à être aimé de l autre. L aliénation parentale Lorsque le conflit de loyauté devient plus intense et dure dans le temps, le syndrome d aliénation parentale peut s installer progressivement. C est un processus qui se fait sur du long terme. Le parent dit aliénant, dénigre constamment et de façon injustifiée l autre parent. Ce comportement a pour but de «programmer» l enfant à rejeter son autre parent. Pour exercer cette programmation, le parent limitera les contacts de son enfant avec son autre parent. Ainsi, le parent aliénant est souvent le parent qui a la garde principale de l enfant. Enfin, pour parler d aliénation parentale, l enfant doit apporter sa propre contribution et rejeter luimême son parent. On dit alors que ce dernier est le parent aliéné (rejeté). Le parent aliénant peut : Entraver la relation de l enfant avec son autre parent en interceptant par exemple les cadeaux ou les appels téléphoniques de l autre parent. Il peut nuire au droit de visite de celui-ci en ne respectant pas l ordonnance de la Cour. Il est possible qu il n implique pas l autre parent dans la vie de l enfant en ne l informant pas des spectacles, du suivi scolaire ou des rendez-vous médicaux de celui-ci. Il va également dévaloriser et injurier ce parent devant l enfant. Même si les dénigrements étaient basés sur un désir de vengeance au départ, le parent aliénant va entrer dans un processus inconscient afin de se protéger lui et son enfant.

18 L enfant aliéné : Il entre dans ce processus pour sortir du conflit de loyauté, protéger le parent aliénant qu il voit comme une victime et surtout assurer ainsi sa survie puisqu il dépend totalement de ce dernier. Il va dénigrer son parent, le rejeter en se justifiant par des raisons absurdes, qui n ont pas de logique. Il est certain qu il y a un parent «bon» et un parent «méchant» et que c est sa propre opinion et non celle de son parent. Il va donc choisir son camp et ne ressentira aucune culpabilité puisqu il est certain de faire le bon choix en rejetant le parent qui lui fait du mal à lui et à son autre parent. Il va se construire de «faux» souvenirs sur ce parent à travers ce que le parent aliénant lui aura dit et sera certains de les avoir vécus. Enfin, il peut également étendre son rejet à l entourage du parent aliéné. Que faire en cas de doute? Prudence! Il est important de différencier les dénigrements de l aliénation parentale, et de garder l enfant en dehors des conflits. En ayant une attitude neutre lorsque l enfant raconte les moments passés avec l autre parent, cela permet à celui-ci de ne pas se sentir juger lorsqu il passe du bon temps avec son parent. Si le doute persiste, consulter un professionnel : Les parents peuvent faire appel à un psychologue, au Centre Jeunesse, au CLSC ou à un avocat. Il est nécessaire de ne pas faire son propre diagnostic et d aller chercher le point de vue d un professionnel qui aura les outils nécessaires pour évaluer la situation et entamer des démarches si besoin. Outre les situations conflictuelles, quelles sont les attitudes à privilégier lorsqu on est un parent séparé? L article 10, vous donnera quelques pistes à ce sujet afin d accompagner l enfant dans son adaptation à ce nouveau contexte. Marie et Mélanie, Le Petit Pont

19 Que faire pour aider l enfant à s adapter à la séparation parentale? La séparation est un deuil important pour toute la famille. Pour les parents, c est le deuil d une relation amoureuse alors que pour l enfant c est la fin d une cellule parentale telle qu il l a toujours connue. Même si quelques fois la séparation met fin à un environnement devenu conflictuel, l adaptation à cette nouvelle vie n est pas évidente. La façon dont les parents gèrent leur séparation influence beaucoup la façon dont les enfants s y adaptent. Plus les parents s y adaptent bien, plus les enfants font de même. Ce que les parents peuvent dire À tout âge, il y a des paroles qui rassurent les enfants. - «Notre séparation n est pas de ta faute.» Il est possible que l enfant croie qu il est responsable de la séparation de ses parents. Ceux-ci devraient lui expliquer que la situation ne dépend pas de ses actions. - «On t aimera toujours autant.» L enfant a besoin de savoir qu il ne perdra pas l amour de ses parents, quel que soit la fréquence des contacts entre chacun. - «On sera toujours là pour toi.» Les parents peuvent expliquer à l enfant qu ils continueront tous les deux à prendre soin de lui même s ils ne vivent plus sous le même toit. Ce que les parents peuvent faire - Aider l enfant à s adapter à ses 2 maisons: L enfant peut ressentir du stress face à un déménagement ou un changement de routine. Le parent peut préparer avec lui ses effets personnels lorsqu il doit aller chez l autre parent. Afin de rendre la nouvelle maison accueillante, le parent peut aussi y placer des objets familiers, impliquer l enfant dans la décoration de sa chambre. - Montrer à l enfant qu il est important: Prendre du temps avec lui, assister à aux réunions d école ou à ses activités extra-scolaires. Cela permet à l enfant de voir concrètement que son parent tient à lui. - Encourager et appuyer les relations de l enfant avec l ex-conjoint(e) et son entourage: Afin de garder une relation continue avec le parent qui a la garde partielle, et selon le rythme et la volonté de l enfant, il peut

20 lui être proposé de téléphoner régulièrement à celui-ci ou de correspondre par courriel. Selon son âge, l enfant pourra choisir le moyen de communication qui lui convient le mieux. - Expliquer à l enfant quels vont être les changements et les répercussions sur sa routine de vie: Parler ouvertement des démarches liées à la garde, du changement de domicile, etc. Il est rassurant pour l enfant de connaître les décisions prises à son sujet, tout en adaptant le langage à son niveau de compréhension. - Maintenir les activités faisant partie de la routine des enfants et leur permettre de faire des choix: Idéalement, conserver leur horaire régulier (école, activités extra-scolaire, repas, coucher) particulièrement au cours de la période suivant la séparation. Ceci n empêche pas de permettre à l enfant de faire certains choix, comme une activité qu il aimerait faire. - Conserver un cadre: continuer à imposer des règlements, car à tout âge, les enfants ont besoin de limites pour se sentir en sécurité, même si parfois ils disent le contraire. - Tenir ses promesses, être fiable: L enfant doit savoir qu il peut compter sur son parent. Les promesses doivent être prises au sérieux. Si celui-ci a promis une activité, il doit s assurer de pouvoir la faire ou lui faire part des contraintes qui pourraient empêcher celle-ci (ex : mauvais temps.) - Encourager la communication: Il est important d être disponible pour laisser l enfant exprimer ce qu il ressent. En effet, l enfant vit des émotions à travers une situation qu il n a pas choisie. L écouter permettra de le rassurer sur ce qu il vit et sur ce qui va lui arriver. - Garder l enfant en dehors des conflits et ne pas se servir de lui comme messager : Malgré des divergences d opinions, les parents doivent coopérer au niveau de l éducation et la santé de l enfant sans que celui-ci ne soit témoin de dénigrements. Les parents doivent prévoir entre eux des moyens de communication simples (cahier de communication, courriel, etc.) afin d éviter que l enfant ne serve de messager puisque cette responsabilité pourrait être lourde à porter. - Renforcer la confiance de l enfant et son estime de soi: Le parent peut par exemple, l encourager à s investir dans une nouvelle activité ou le féliciter lorsqu il a de bonnes notes à l école. - Demander la collaboration des personnes entourant l enfant: Demander aux professionnels (professeurs, éducateurs, etc.) ou aux membres de la famille côtoyant l enfant, de signifier tout comportement inhabituel. Ces informations permettront aux parents de mieux accompagner leur enfant en cas de difficulté. Cette série de 10 articles sur la séparation parentale a pu être réalisée grâce à la collaboration financière du Ministère de la Justice du Canada. Marie et Mélanie, Le Petit Pont

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par une situation de deuil. Pour les enfants et les adolescents : suivis en groupe, en individuel, en

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité

Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité Procédure de prévention et d intervention Gestion des crises de colère et d agressivité Un service de garde de qualité est un service qui est capable de reconnaître les besoins des enfants et d y répondre.

Plus en détail

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici».

Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». 1. Apprenez à votre enfant la Règle «On ne touche pas ici». Près d un enfant sur cinq est victime de violence sexuelle, y compris d abus sexuels. Vous pouvez empêcher que cela arrive à votre enfant. Apprenez

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

Guide de planification successorale

Guide de planification successorale Guide de planification successorale Guide de planification successorale renseignements personnels Nom et prénom à la naissance : Pour vous aider à effectuer la planification de votre succession, nous avons

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Séminaire d intégration

Séminaire d intégration Séminaire d intégration Le processus de transition, d un milieu de vie à un autre, chez la personne âgée. Présenté par : Joanie Dufour Marc-André Fleurent Audrey Hébert-Semco Audrey Lanoie Marie-Pier Martel

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

La contribution des pères au développement de leur enfant

La contribution des pères au développement de leur enfant Activité 1 La contribution des pères au développement de leur enfant Le père: Un rôle en évolution Théorie de l évolution Question de survie! Homme Animaux Christine Gervais, Ph. D., Professeur au département

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

Les grands-parents ont-ils le droit de voir leurs petitsenfants même en cas de conflit aigu avec les parents?

Les grands-parents ont-ils le droit de voir leurs petitsenfants même en cas de conflit aigu avec les parents? Les grands-parents ont-ils le droit de voir leurs petitsenfants même en cas de conflit aigu avec les parents? Oui. Sauf si l intérêt de l enfant nécessite l absence de tous contacts avec ses grands-parents.

Plus en détail

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1

De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage. La vision familiale. Série 1, numéro 1 De la détresse émotionnelle à l actualisation du potentiel des membres de l entourage La vision familiale Série 1, numéro 1 En l espace de 25 ans, le profil de la famille québécoise s est transformé de

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

Conférence Les deuils situationnels

Conférence Les deuils situationnels Conférence Les deuils situationnels Sylvie Dufresne, psychothérapeute Les étapes de résolution du deuil Choc Négation déni Expression des émotions Prise en charge des tâches liées au deuil Découverte d

Plus en détail

Enfants & divorce. Tendance à la pacification des divorces.

Enfants & divorce. Tendance à la pacification des divorces. Tendance à la pacification des divorces. Mais en cas de conflit, la violence est beaucoup plus importante avec deux points de conflit : les enfants l aspect financier Un divorce est la seconde cause de

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol

Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol À donner à la victime Violences sexuelles Tout le monde peut être victime d une agression sexuelle n importe où. La violence sexuelle peut toucher

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 2 Protection de l enfance et droit de la famille FR 002 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Protection de

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

OÙ EST MA PLACE? Guide juridique de la séparation et du divorce à l usage des enfants.

OÙ EST MA PLACE? Guide juridique de la séparation et du divorce à l usage des enfants. OÙ EST MA PLACE? Guide juridique de la séparation et du divorce à l usage des enfants. INTRODUCTION Voici une brochure destinée aux enfants dont les parents décident de se séparer ou de divorcer. La séparation

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

La médiation familiale

La médiation familiale La médiation familiale Crédit : Microsoft Word - Clipart - 1 - Sommaire Séances d information sur la médiation familiale p. 4 Qu est-ce que la médiation familiale? P. 5 Formation et rôle des médiatrices

Plus en détail

Mieux-être psychologique au travail

Mieux-être psychologique au travail Mieux-être psychologique au travail Conférence de sensibilisation Révision : avril 2012 Association sectorielle - Fabrication d équipement de transport et de machines Objectifs de la conférence Démystifier

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

La psychothérapie. Se poser les bonnes questions

La psychothérapie. Se poser les bonnes questions La psychothérapie Se poser les bonnes questions? LA PSYCHOTHÉRAPIE Au Québec, la psychothérapie est une activité réservée par la loi * depuis juin 2012, ce qui signifie que seules les personnes autorisées,

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Introduction par effraction

Introduction par effraction Introduction par effraction Les gens qui sont victimes d une introduction par effraction peuvent être affectés pour d autres raisons que la perte de leurs biens. Ils peuvent ressentir de fortes émotions

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Chapitre 15. La vie au camp

Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp Chapitre 15. La vie au camp 227 1. Intensité de la vie du camp 230 2. Loin de la maison 230 A. Sentiment de sécurité 230 B. Les coups de cafard de l enfant 231 227 Un camp,

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction?

Le trouble oppositionnel avec. provocation ou par réaction? Le trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? Emmanuelle Pelletier, M.Ps., L.Psych. Psychologue scolaire Octobre 2004 Trouble oppositionnel avec provocation ou par réaction? La personne oppositionnelle

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Vous et votre famille PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES

Vous et votre famille PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES www.forces.gc.ca/assistance VOTRE QUALITÉ DE VIE EST IMPORTANTE! Évidemment, vous désirez profiter d une bonne qualité de vie. Et vous avez parfaitement raison! Toutefois,

Plus en détail

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI»

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» 1. Qu est ce que la normalité adoptive? a. Discrimination Il est nécessaire de les

Plus en détail

DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT

DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT DEPISTER ET PREVENIR LE BURN OUT Martine PACAULT-COCHET Responsable Action Sociale Assistante Sociale Spécialisée Groupe Pasteur Mutualité www.gpm.fr Un engagement fort en faveur du bien-être des soignants

Plus en détail

Sous la coordination de : Chargée de recherche : Angèle César

Sous la coordination de : Chargée de recherche : Angèle César Évaluation de l instauration de l hébergement égalitaire dans le cadre d un divorce ou d une séparation Sous la coordination de : Marie-Thérèse Casman Chargée de recherche : Angèle César Introduction Contexte

Plus en détail

Attachement et services de garde,

Attachement et services de garde, Attachement et services de garde, l accompagnement des moments de réunion parent-enfant dans un contexte de défavorisation et de vulnérabilité Diane Dubeau, Ph.D. Université du Québec en Outaouais Catherine

Plus en détail

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6 Lignes directrices Pour l expertise en matière de garde d enfants et des droits d accès février 2oo6 INTRODUCTION................. 3 PRÉAMBULE.................. 3 I. AMORCE DU PROCESSUS........... 4 A.

Plus en détail

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée 1 L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée Dans notre compréhension actuelle du trouble d anxiété généralisée (TAG), nous estimons que l intolérance à l incertitude joue un rôle

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Chapitre 2 Les enfants

Chapitre 2 Les enfants Chapitre 2 Les enfants Si vous avez un ou des enfants, c est le problème capital de votre séparation. Que vous soyez marié, pacsé ou en concubinage, les enfants qui sont nés de votre union, enfants dits

Plus en détail

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire

L aide juridique, la justice à coût $ûr. Complément d information à l aide-mémoire L aide juridique, la justice à coût $ûr Complément d information à l aide-mémoire La demande d aide juridique La résidence au Québec Pour être admissible à l aide juridique, le requérant doit résider au

Plus en détail

LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE.

LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. 1 LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE DU SP Février 2015 LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale Comment comprendre la personne malade, sans l appréhender

Plus en détail

COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME

COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME COMMENT AIDER LES ENFANTS EN BAS ÂGE A SURMONTER UN TRAUMATISME Toute personne ayant survécu à une catastrophe en ressort forcément profondément bouleversée ; en particulier les enfants, les personnes

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Avez-vous besoin d un plan de sécurité? Guide à l intention des personnes qui se trouvent dans des relations abusives Qu est-ce qu un plan de sécurité? Il s

Plus en détail

Parents séparés et l école, 2 e partie : Quelle communication?

Parents séparés et l école, 2 e partie : Quelle communication? Union des Fédérations des Associations de Parents de l'enseignement Catholique Avenue des Combattants, 24-1340 Ottignies 010.42.00.50 010.42.00.59 Siège social : rue Belliard, 23A - 1040 Bruxelles Compte

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

S organiser en quelques Clics!

S organiser en quelques Clics! S organiser en quelques Clics! www.myfamilink.com Site Internet gratuit pour l organisation des familles séparées, éloignées, recomposées Une nouvelle voie de communication neutre et dépassionnée Né de

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud)

Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Compétences pour vivre chez soi (exemple d Arnaud) Arnaud Arnaud a 32 ans. Il présente de l'autisme et une déficience intellectuelle modérée. Arnaud vit seul dans sa maison. En journée, il va dans un service

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009

L aide aux aidants. Psychologue clinicienne. Capacité de gériatrie mars 2009 L aide aux aidants Aude Comberieu Psychologue clinicienne Hôpital Émile Roux Capacité de gériatrie mars 2009 Définition L aidant naturel L aidant non professionnel L aidant familial «L aidant familial

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation Informations aux parents Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation Recherche-action sous la direction du Professeur Willy Lahaye Chercheurs responsables : Bruno Humbeeck, Frédéric

Plus en détail

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation.

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Chaque Matin... Chaque heure de MIDI... Chaque AprÈs-midi... Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Apprenez comment vous pouvez faire cesser l intimidation. Les communautés et les écoles

Plus en détail

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP»

Cours de Leadership G.Zara «LEADERSHIP» «LEADERSHIP» Est-il possible de DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES DE LEADERSHIP? PROGRAMME DU COURS 1. Introduction 2. Les fondamentaux du Leadership 3. Valeurs, attitudes et comportements 4. Les 10 devoirs du

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

solos parents aujourd hui Dossier de presse Enquête 2012 de l Observatoire de la vie familiale de l Isère aire l autruche et se dire «je regarde les

solos parents aujourd hui Dossier de presse Enquête 2012 de l Observatoire de la vie familiale de l Isère aire l autruche et se dire «je regarde les ruche et se dire je regarde les face, j ai des difficultés mais je vais Il y a des priorités, on ne part pas u bout d un moment il faut arrêter de ire l autruche et se dire je regarde les hoses s. t d

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Quoi faire ou ne pas faire? Voilà souvent la question que se posent les parents et ami(e)s proches d une personne souffrant d anorexie et de boulimie.

Plus en détail

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue ANAMNÈSE - 1 - (N.B. : le carnet de santé de votre enfant peut vous être utile pour remplir ce questionnaire) Nom de la personne qui complète ce questionnaire : Informations générales Nom de l enfant :

Plus en détail

L accompagnement à 360 avec Rhesoe!

L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L Accompagnement professionnel Groupe d échange et de développement des Talents Prévention et gestion des risques psychosociaux L Accompagnement au recrutement Communication

Plus en détail

Le couple en contexte du cancer: Soutenir ses défis et ses espoirs

Le couple en contexte du cancer: Soutenir ses défis et ses espoirs Le couple en contexte du cancer: Soutenir ses défis et ses espoirs Louise Picard, Ph.D., t.s. Professeure agrégée École de service social Faculté des sciences sociales Université Laval Chercheure au sein

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 4 Droit pénal et droit de la famille FR 004 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Droit pénal et droit de la

Plus en détail

Comment se déroule le droit de visite et d hébergement d un parent en cas de fixation de la résidence habituelle chez l autre parent?

Comment se déroule le droit de visite et d hébergement d un parent en cas de fixation de la résidence habituelle chez l autre parent? Comment se déroule le droit de visite et d hébergement d un parent en cas de fixation de la résidence habituelle chez l autre parent? Lorsque l enfant vit au domicile de l un de ces parents, ce qui est,

Plus en détail

Règlement extrajudiciaire des différends et droit de la famille

Règlement extrajudiciaire des différends et droit de la famille LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Règlement extrajudiciaire des différends et droit de la famille Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Le Conseil

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité

Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité Favoriser l'attachement sécurisant chez les bébés et les jeunes enfants : Le Cercle de sécurité Congrès Enfanter le monde 26 novembre 2010 Claud Bisaillon, Ph.D. Psychologue, professeure Plan de la présentation

Plus en détail

VIOLENCES CONJUGALES ET SECURITE DU SYSTEME FAMILIAL

VIOLENCES CONJUGALES ET SECURITE DU SYSTEME FAMILIAL VIOLENCES CONJUGALES ET SECURITE DU SYSTEME FAMILIAL Par Sandrine Bodson, Claire Gavroy, Nadia Uwera du CVFE En matière de violence conjugale, l évaluation de la dangerosité des situations est un enjeu

Plus en détail

Centre de ressources pour les familles des militaires de la région de Montréal Military Family Resource Centre Montreal Region.

Centre de ressources pour les familles des militaires de la région de Montréal Military Family Resource Centre Montreal Region. Les déménagements Quel est l impact du déménagement sur la famille Un déménagement représente, pour un enfant, une rupture avec ses repères de vie. Il quitte un environnement sécuritaire parce que connu

Plus en détail

«Le sport est un dépassement de soi, une école de vie» Aimé Jacquet

«Le sport est un dépassement de soi, une école de vie» Aimé Jacquet Règlement du Club Le club de patinage artistique de Sion est régi par ses statuts, complétés par le présent règlement. La qualité de membre du club implique l'acceptation de ce règlement et de ses annexes.

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail