Exercice 17 : Modulation de l apport de concentré à la VL en pleine lactation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercice 17 : Modulation de l apport de concentré à la VL en pleine lactation"

Transcription

1 Exercice 17 : Modulation de l apport de concentré à la VL en pleine lactation Problématique : Un éleveur envisage de moduler la complémentation de ses vaches laitières en pleine lactation. L analyse zootechnique de cette stratégie est traitée dans le cas rendement marginal de l énergie chez les vaches laitières. L intérêt économique d une telle pratique est envisagé ici. Vache laitière multipare Poids vif : 650 kg TB : 40 g/kg lait TP : 32 g/kg lait Couverture énergétique des besoins : 100% Production laitière : 25 kg/j Liste d aliments : Consignes : Calculer la ration et noter la MS d'ensilage maïs ingéré et les MB de concentrés (orge et soja). Sélectionner le module rendements marginaux. Noter les variations de MS du fourrage, de production laitière et du TP, pour une durée inférieure à 2 mois. En déduire la composition des 7 rations, la production permise et le TP. On considère que la variation de quantité de concentré est totalement imputable à l orge. Le prix du kg de lait (TP = 32) est de Le gramme différentiel de matière protéique est payé 0,006. Calculer, pour les sept rations, le prix du litre de lait, le produit lait, le coût alimentaire, la marge sur coût alimentaire.

2 Cliquer sur le menu >Animaux puis >Créer un animal Saisir le libellé «Vache laitière Cas 17», puis le poids vif de l animal : «650» kg. Modifier son taux protéique : «32» g/kg lait. Indiquer un objectif de production laitière à «25» kg de lait. Valider en cliquant sur >OK

3 Cliquer sur >Ration >créer une ration Effectuer un clic droit dans cette fenêtre puis sélectionner >Ajouter

4 Dans la case «Type d aliment» sélectionner «Fourrage» puis «Ensilage - Céréale fourragère - Maïs plante entière». Sélectionner : «hachage fin sans conservateur grain laiteux à pâteux mou 28 % MS + 55 jours après floraison». Cliquer sur >ajouter. Dans la case «Type d aliment» sélectionner «Concentré, ss-prod» ; Choisir «Céréales» puis retenir «Orge standard» dans la colonne «Concentré». Cliquer sur >ajouter.

5 Dans la case «Nature du concentré» sélectionner «Tourteaux» ; puis choisir «Tourteau de soja 50». Cliquer sur >Ajouter. Dans la case «Type d aliment» sélectionner «Fourrages» puis «Ensilage Graminée fourragère Ray grass anglais - Brins courts avec conservateur 1 er Cycle précoce Pas épis - pas fleurs début épiaison 1 sem». Cliquer sur >OK.

6 Sélectionner «à volonté» pour l ensilage de maïs, «premier» pour l orge «second» pour le tourteau de soja et saisir «4» kg en sec pour l ensilage d herbe. Cliquer sur l onglet «Animal» puis sélectionner «Vache laitière Cas 17»

7 Lancer le calcul de la ration. Noter les quantités de matière sèche apportées par les fourrages. Cliquer sur le bouton «Brut» et noter les quantités de concentrés apportées.

8 Effectuer un clic droit dans la colonne «S1» et lancer >Rendements marginaux. Noter les variations de MS du fourrage, de production laitière et du TP, pour une durée inférieure à 2 mois. En déduire la composition des 7 rations, la production permise et le TP. Calculer, pour les sept rations, le prix du litre de lait, le produit lait, le coût alimentaire, la marge sur coût alimentaire.

9 Résultats : Ration obtenue : Ens. RGA 4,0 kg de MS ens. maïs 8,7 kg de MS orge 3,66 kg de MB tourteau soja 50 1,85 kg de MB Modulation des apports de concentrés : concentré % couv. des bes. UF MS fourrage (empe) en kg PL en kg TP en g/kg Calculs : Composition des rations et production laitière Orge kg MB Tourteau kg MB Ensilage RGA kg MS Ensilage maïs kg MS PL kg TP g/kg Coûts et marges prix du kg lait produit lait coût alimentaire marge Analyse : Les phénomènes de digestibilité associative entre le fourrage et les concentrés (substitution et interactions énergétiques) et de rendement marginal de l'énergie constituent les bases zootechniques qui permettent d'expliquer les effets de la modulation de l'apport de concentrés. L'accroissement de l'apport de concentré entraîne une moindre ingestion de fourrage, une augmentation du bilan énergétique, une plus grande production laitière, une hausse du TP et une augmentation du PV (constitution de réserves corporelles).

10 A l'inverse, une réduction de l'apport de concentré provoque une hausse de la consommation de fourrage, une détérioration du bilan énergétique, de la production laitière et une perte de PV. La marge sur coût alimentaire (produit lait coût alimentaire) varie en fonction des prix, mais aussi de la composition du régime, de la quantité de lait produit et de la composition du lait. Elle peut servir d indicateur technico-économique global. Autour du taux de couverture des besoins énergétiques de 100%, la marge sur coût alimentaire varie peu pour des écarts d'apports de concentré de -3 à +3 kg : 0.31, soit environ 5%. Il y a compensation entre la variation du produit et celle du coût alimentaire. La «rentabilité» du concentré, exprimée par le rapport marge / coût alimentaire, peut également être intégrée au raisonnement. Elle varie de 4.88 à 3.41 et diminue avec la quantité de concentré apportée. Cela ne milite donc pas pour une augmentation de la complémentation. D'autres éléments d'ordre alimentaire (disponibilité fourragère, possibilité de reconstituer les réserves énergétiques des VL,...), technique (persistance laitière, état corporel, mise en reproduction, gestion de quota,...), pratique (travail, effectif VL,...) et économique (coût des aliments, grille de paiement du lait, niveau des charges,...) doivent être pris en compte par l'éleveur pour prendre une décision. Prolongement : L'étude peut être complétée en faisant varier les prix des aliments, ou celui du lait, en ayant recours à un tableur.

Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration

Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration Exercice 7 : Choix d'un tourteau comme complément azoté de la ration Problématique : Face à la prédominance du tourteau de soja dans la complémentation azotée des rations, des alternatives existent. Le

Plus en détail

Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau

Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau Exercice 12 : Ration classique / complète : prise en compte de l'hétérogénéité du niveau de production dans un troupeau Problématique : La pratique de la ration complète a été développée en particulier

Plus en détail

Exercice 8 : Choix d'une autre source azotée qu un tourteau

Exercice 8 : Choix d'une autre source azotée qu un tourteau Exercice 8 : Choix d'une autre source azotée qu un tourteau Problématique : Face à la prédominance du tourteau de soja dans la complémentation azotée des rations, des alternatives existent. Le choix zootechnique

Plus en détail

Exercice 5 : Besoins énergétiques recommandés et état corporel

Exercice 5 : Besoins énergétiques recommandés et état corporel Exercice 5 : Besoins énergétiques recommandés et état corporel Problématique : L'objectif de l'alimentation rationnelle n'est pas toujours de couvrir strictement et quotidiennement les besoins. La notion

Plus en détail

Exercice 15 : Optimisation du choix d un aliment

Exercice 15 : Optimisation du choix d un aliment Exercice 15 : Optimisation du choix d un aliment Problématique : En alimentation animale, malgré un déficit important des sources azotées (70% dans l Union Européenne), la surface cultivée en pois protéagineux

Plus en détail

Exercice 6 : Besoins énergétiques recommandés et date de mise bas

Exercice 6 : Besoins énergétiques recommandés et date de mise bas Exercice 6 : Besoins énergétiques recommandés et date de mise bas Problématique : L'objectif de l'alimentation rationnelle n'est pas toujours de couvrir strictement et quotidiennement les besoins. La notion

Plus en détail

Exercice 16 : Valorisation des fourrages pauvres

Exercice 16 : Valorisation des fourrages pauvres Exercice 16 : Valorisation des fourrages pauvres Problématique : L'alimentation hivernale d'une vache allaitante nécessite 1,5 t de foin, complétée par de l'orge et du tourteau de soja 48. Face à une situation

Plus en détail

Exercice 9 : Influence de la qualité du fourrage sur les quantités ingérées et les performances

Exercice 9 : Influence de la qualité du fourrage sur les quantités ingérées et les performances Exercice 9 : Influence de la qualité du fourrage sur les quantités ingérées et les performances Problématique : Les fourrages occupent une place prépondérante dans l'alimentation des ruminants. Leurs valeurs

Plus en détail

Exercice 13 : Rendement marginal de l énergie chez les vaches laitières

Exercice 13 : Rendement marginal de l énergie chez les vaches laitières Exercice 13 : Rendement marginal de l énergie chez les vaches laitières Problématique : L'alimentation de la vache laitière repose habituellement sur une couverture stricte des besoins énergétiques grâce

Plus en détail

Exercice 10 : Ration classique / complète : Étude des valorisations différentes de 2 modes de rationnement pour 3 niveaux de production

Exercice 10 : Ration classique / complète : Étude des valorisations différentes de 2 modes de rationnement pour 3 niveaux de production Exercice 10 : Ration classique / complète : Étude des valorisations différentes de 2 modes de rationnement pour 3 niveaux de production Problématique : La pratique de la ration complète a été développée

Plus en détail

Rapport de stage (2017/2018) Bilan de l alimentation d un troupeau laitier

Rapport de stage (2017/2018) Bilan de l alimentation d un troupeau laitier Rapport de stage (2017/2018) Bilan de l alimentation d un troupeau laitier Les objectifs de la partie alimentation de ce stage sont multiples : - identifier les matières premières utilisées dans une ration

Plus en détail

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Yves Beckers Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech Unité de Zootechnie Yves.beckers@ulg.ac.be Henri-Chapelle 16 décembre 2009 Unité

Plus en détail

Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation?

Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation? Comment favoriser la production d'un lait de qualité destiné à la fabrication de fromages AOP à partir des fourrages de l'exploitation? Professeur Francis ENJALBERT École Nationale Vétérinaire de Toulouse

Plus en détail

Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins

Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Récolte plante entière «Fourrage» Récolte «Epis» «Grain Humide» Récolte «Grain

Plus en détail

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Production bovine allaitante Des systèmes qui ont vocation à valoriser l herbe Plus

Plus en détail

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers

Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Renforcer l autonomie alimentaire en élevages laitiers Luc DELABY INRA AgroCampus Ouest UMR Pegase 35590 Saint Gilles 11 / 12 / 2015 Qu est ce que l autonomie alimentaire d un élevage? Peut être définie

Plus en détail

Luc DELABY (1) -Ségolène LEURENT-COLETTE (2) -Yves GALLARD (2)

Luc DELABY (1) -Ségolène LEURENT-COLETTE (2) -Yves GALLARD (2) Quelle vache pour quel système? Luc DELABY (1) -Ségolène LEURENT-COLETTE (2) -Yves GALLARD (2) (1) INRA -UMR Pégase 35590 St Gilles (2) INRA -Domaine du Pin au Haras 61310 Exmes Introduction Une contexte

Plus en détail

Quel est le coût de production marginal de mes derniers litres de lait?

Quel est le coût de production marginal de mes derniers litres de lait? Pays de la Loire Quel est le coût de production marginal de mes derniers litres de lait? - Depuis 2007, le prix du lait est devenu très volatil avec des écarts entre deux années successives pouvant aller

Plus en détail

Automatisation de l alimentation des vaches laitières

Automatisation de l alimentation des vaches laitières Automatisation de l alimentation des vaches laitières Étude de la fréquence de distribution d une ration complète réalisée à La Jaillière Jean-Luc Ménard, Institut de l Elevage Pierre-Vincent Protin, ARVALIS-Institut

Plus en détail

La valorisation du lupin en alimentation animale

La valorisation du lupin en alimentation animale La valorisation du lupin en alimentation animale E. Froidmont Plan de l exposé Valeur nutritionnelle du lupin Valorisation en alimentation bovine Essai avec la graine Essai en ensilage Forme de présentation

Plus en détail

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager?

S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? S.A.P.E.R.F.E.L. Quelles mesures possibles en cas de déficit fourrager? La gestion d un maïs fourrage avec déficit hydrique Le maïs de cette année a accusé une à deux semaines de retard jusqu à début août

Plus en détail

Avant-propos. J. Agabriel

Avant-propos. J. Agabriel Avant-propos J. Agabriel Près de vingt ans après, le livre rouge de l «Alimentation des bovins, ovins et caprins» proposé par l Inra sous la direction de R. Jarrige, il est apparu nécessaire d actualiser

Plus en détail

Utilisation de l indice technique -3 (it 3 ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers

Utilisation de l indice technique -3 (it 3 ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers Utilisation de l indice technique -3 ( ) dans la formulation des régimes alimentaires des bovins laitiers Marie-Pierre Dallaire, agr. M.Sc. Amélie Beauregard, Rachel Gervais et P. Yvan Chouinard Introduction

Plus en détail

Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013

Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013 Quel objectif pour l âge au premier vêlage en BBBc? Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech - ULg Unité Zootechnie Ebly 15 janvier 2013 A emporter Âge au premier vêlage Règles physiologiques Choix stratégiques

Plus en détail

Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi. www.pep.chambagri.fr

Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi. www.pep.chambagri.fr Essais vaches laitières : le soja régional en système foin- regain-maïs épi www.pep.chambagri.fr PARTENAIRES de l action : Région Rhône-Alpes* ; groupe Dauphinoise*; AFTAlp* ; SUACI- GIS ; Institut de

Plus en détail

Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières Résultat d essai à la ferme expérimentale des Trinottières

Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières Résultat d essai à la ferme expérimentale des Trinottières Juin 2016 Compte rendu 0016 302 074 Département Techniques d Elevage et Environnement Service Productions Laitières Julien JURQUET Utilisation de tanins végétaux dans l'alimentation des vaches laitières

Plus en détail

Du tarissement au pic de lactation

Du tarissement au pic de lactation Du tarissement au pic de lactation Journée d étude Henri-Chapelle, le 11/12/2012 Benoît Wyzen Olivier Vanwarbeck A.W.E. Service Technico-Economique L alimentation des vaches laitières et les résultats

Plus en détail

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins

Mini-conférence. Sommet de l Elevage Octobre Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Mini-conférence Sommet de l Elevage Octobre 2012 Optimiser le maïs fourrage pour alimenter mes bovins Analyser son maïs Lors du chantier de récolte, prendre un échantillon représentatif du contenu du silo

Plus en détail

Azote: besoins, apports et rationnement. Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007

Azote: besoins, apports et rationnement. Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007 Azote: besoins, apports et rationnement Jean-Marc ARRANZ 26 mars 2007 Plan Rappel système INRA (PDI) Digestion de l Azote Besoins Urée Recommandations et équilibre E/N Outils de calcul Différents types

Plus en détail

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU

Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Nutrition des vaches allaitantes 11 septembre 2004 Jean-Philippe ROUSSEAU Plan Les besoins des vaches de race limousine Alimentation et santé des veaux Complémentation des broutards sous la mère Besoins

Plus en détail

Notion de potentiel et méthodes de calcul des rations

Notion de potentiel et méthodes de calcul des rations Les systèmes d unités d alimentation des ruminants Journées AFZ - INRA Systali Paris - 10 Déc 2014 Notion de potentiel et méthodes de calcul des rations L. Delaby (1), J. Agabriel (2), R. Delagarde (1)

Plus en détail

DIAGNOSTIC ALIMENTATION : DEMARCHE EN ELEVAGE LAITIER

DIAGNOSTIC ALIMENTATION : DEMARCHE EN ELEVAGE LAITIER CONTROLE LAITIER 44 DIAGNOSTIC ALIMENTATION : DEMARCHE EN ELEVAGE LAITIER L EXPLOITATION Élevage : SITUATION ACTUELLE : Niveau de production : Commune : TB / TP : Effectif vaches laitières : Kg concentré

Plus en détail

Impact du stade de récolte sur la digestibilité des tiges et des feuilles du maïs fourrage

Impact du stade de récolte sur la digestibilité des tiges et des feuilles du maïs fourrage Julie Peyrat- ARVALIS Institut du végétal Rennes, le 15 décembre 2015 Impact du stade de récolte sur la digestibilité des tiges et des feuilles du maïs fourrage Pourquoi s intéresser à la digestibilité

Plus en détail

Efficacité alimentaire : Quel rationnement des vaches Charolaises? J. Agabriel A. DeLaTorre. Apports besoins et rationnement

Efficacité alimentaire : Quel rationnement des vaches Charolaises? J. Agabriel A. DeLaTorre. Apports besoins et rationnement Efficacité alimentaire : Quel rationnement des vaches Charolaises? J. Agabriel A. DeLaTorre Apports besoins et rationnement Jacques Agabriel UMR Herbivores 63122 Saint Genes Champanelle France JOUR / MOIS

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS CLBVCV AQMP03 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 68 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre

Plus en détail

LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES. A) Betteraves.

LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES. A) Betteraves. UTILISATION DES BETTERA VES ET DES CHOUX PAR LES VACHES LAITIÈRES A) Betteraves. 1) Va/eur nutritive: LES BETTERAVES FOURRAGERES SE CARACTERISENT PAR LEURS FAIBLES TENEURS EN CELLULOSE BRUTE (5 A 9 % DE

Plus en détail

Les chiffres clés en Ille-et-Vilaine Données issues de l Audit Lait Eilyps Loïc QUÉMÉRÉ Directeur Technique

Les chiffres clés en Ille-et-Vilaine Données issues de l Audit Lait Eilyps Loïc QUÉMÉRÉ Directeur Technique Les chiffres clés en Ille-et-Vilaine Données issues de l Audit Lait Eilyps 2012-2013 Loïc QUÉMÉRÉ Directeur Technique Photo au 31 mars 2013 La ferme laitière moyenne en Ille et Vilaine 400 000 l, 80 ha

Plus en détail

Estimation de l ingestion des vaches au pâturage à partir du comportement

Estimation de l ingestion des vaches au pâturage à partir du comportement Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Estimation de l ingestion des vaches au pâturage à partir du comportement Markus Rombach 1,2, Andreas Münger 1, Karl-Heinz

Plus en détail

NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g)

NITROSHURE CONTEXTE. Or, la dégradation des matières premières azotées n est pas constante. 1 kg. 69% (232 g) 27% (63 g) NITROSHURE CONTEXTE Il est établi qu un régime Vache laitière devrait contenir 17% de Protéine Brute dont : 11 à 12% de Protéine Dégradable, 5 à 6% de Protéine By-pass. La Protéine Dégradable est indispensable

Plus en détail

Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages

Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages Les différentes formes de maïs 100 épi MGH Entier Broyé Remplissage du grain,

Plus en détail

Essais d Im Prouve ALC en élevage breton Im prouve

Essais d Im Prouve ALC en élevage breton Im prouve Compte rendu de la Conférence du 19 Mai 2005 Université Bretagne Sud 56000 Vannes Essais d Im Prouve ALC en élevage breton Im prouve Version 3 du 16/06/2005 Essais d Im Prouve ALC en élevage Breton Préambule

Plus en détail

COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT?

COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT? Septembre 2010 FICHE TECHNIQUE COMMENT AMELIORER LA RENTABILITE DU LITRE DE LAIT? L optimisation économique d une exploitation laitière n est pas chose facile. Toutes les exploitations sont différentes

Plus en détail

Assemblée Générale 2014 Résultats techniques bovins lait

Assemblée Générale 2014 Résultats techniques bovins lait Assemblée Générale 2014 Résultats techniques bovins lait 13 mars 2014 Piloter avec des indicateurs précis et concrets Sur la base de 183 exploitations du département avec les : données SIEL (saisies mensuelles)

Plus en détail

ETUDE BOVINS LAIT 2007

ETUDE BOVINS LAIT 2007 EXPLOITATIONS CLASSES PAR ORDRE DE CHARGEMENT CROISSANT S.A.U. 92.97 91.66 84.89 S.F.P. 68.20 62.61 46.47 Ha. Mais ens / Ha. S.F.P. 19% 26% 32% U.G.B. 55.91 82.09 92.60 Nombre de vaches 44 58 64 U.G.B.

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Source : Paysan Breton, semaine du 16 au 23 mars 2007 GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix

Plus en détail

Autonomie Définition et concepts généraux

Autonomie Définition et concepts généraux Autonomie Définition et concepts généraux V. Decruyenaere D. Jamar, A. Turlot Remouchamps, le 28 janvier 2014 Qu est ce que l autonomie? L'autonomie : «faculté d'agir par soi-même en se donnant ses propres

Plus en détail

Apprentissage au calcul de rations.

Apprentissage au calcul de rations. Apprentissage au calcul de rations. Un article de Philippe Vandiest F.I.C.O.W. Le calcul des rations doit considérer trois types de besoins de la brebis : - ses besoins en énergie, exprimés en UFL (Unité

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS CLBVCV AQMP03 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 68 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre

Plus en détail

UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES

UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES UTILISATION DU TOURTEAU DE COLZA POUR LES VACHES LAITIERES Incorporé dans les rations des vaches laitières depuis 1997, le tourteau de colza présente de nombreux intérêts et peu d inconvénients. A Canappeville,

Plus en détail

Utilisation de levures dans l'alimentation des vaches laitières

Utilisation de levures dans l'alimentation des vaches laitières Février 2012 Compte rendu 00 12 31 003 Département Techniques d Élevage et Qualité Service Conduite et Traite des Troupeaux Laitiers Benoît ROUILLE 1 - Jean-Michel LAMY 2 1 Institut de l'élevage 2 Chambre

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE CL-Spé AQMP01 CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE 1 couple sur 52 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait. Mises bas dessaisonnées pour une

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE CL-Spé AQMP01 CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE 1 couple sur 52 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait. Mises bas désaisonnées pour une

Plus en détail

Augmenter sa production laitière cet hiver pas à n importe quel prix ni dans n importe quelle condition

Augmenter sa production laitière cet hiver pas à n importe quel prix ni dans n importe quelle condition Augmenter sa production laitière cet hiver pas à n importe quel prix ni dans n importe quelle condition Situation inédite depuis très longtemps, beaucoup de laiteries manquent de lait cet hiver et demandent

Plus en détail

Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant.

Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant. GIEE GRAPEA-Civam85 Autonomie protéique Cultiver ses protéines à bas niveau d intrants et les valoriser au sein de son élevage de ruminant 9 Fermes du GRAPEA-CIVAM 85 Bocage Vendéen Principes et origine

Plus en détail

Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires

Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires Test de gras aux pâturages = stratégies alimentaires Mario Gauthier agr. Conseiller stratégique Valacta Plan de la conférence Les composantes La qualité du pâturage Le stress thermique La fibre efficace

Plus en détail

4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne

4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne Action n 1 4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne Maître d œuvre : Chambres d agriculture de Bretagne Durée du programme : 6 ème année sur les 6 ans du programme (2008-2014) Contexte

Plus en détail

Carte R2 Disponibilités régionales en fourrages et effectifs d'ugbs. Carte R1 Répartition régionale des herbivores exprimés en UGBS

Carte R2 Disponibilités régionales en fourrages et effectifs d'ugbs. Carte R1 Répartition régionale des herbivores exprimés en UGBS Carte R1 Répartition régionale des herbivores exprimés en UGBS Carte R2 Disponibilités régionales en fourrages et effectifs d'ugbs 830 Vl VN bov > 1 an bov < 1 an ovins/caprins équidés Unites : milliers

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau Bretagne d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau Bretagne d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau Bretagne d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Pôle Herbivores Partenaires : Institut de l Élevage et équipe réseau d élevages

Plus en détail

FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES. Partie 3: DU SEVRAGE AU VELAGE LA GENISSE. Dr Jean Pierre MASSOZ

FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES. Partie 3: DU SEVRAGE AU VELAGE LA GENISSE. Dr Jean Pierre MASSOZ FORMATION ELEVAGE CECAMA VEAUX ET GENISSES Partie 3: DU SEVRAGE AU VELAGE LA GENISSE Dr Jean Pierre MASSOZ 12, 13 et 14 AVRIL 2016 Préambule : des chiffres pour situer l élevage LES REPERES Sevrage 100

Plus en détail

PULPE D AGRUME FRAÎCHE

PULPE D AGRUME FRAÎCHE Comité National des Coproduits Fiche n 14 Ecarts de Fruits et Légumes et Coproduits de conserverie PULPE D AGRUME FRAÎCHE Définition Coproduit obtenu par les agro-industries transformatrices d agrumes

Plus en détail

Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes. Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique

Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes. Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique Définition de l efficience et de l autonomie Autonomie moyenne des exploitations Aspects techniques

Plus en détail

SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE

SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE Comité National des Coproduits Fiche n 5 Coproduits riches en ligno-cellulose SPATHES DE MAIS TRAITÉES A L AMMONIAC ANHYDRE Définition Coproduit du triage de maïs semence en usine composé des spathes de

Plus en détail

Intérêt économique du pâturage des vaches laitières dans les élevages équipés d un robot de traite

Intérêt économique du pâturage des vaches laitières dans les élevages équipés d un robot de traite Repères Nationaux Intérêt économique du pâturage des vaches laitières dans les élevages équipés d un robot de traite La technologie de la traite robotisée s est développée très rapidement dans les élevages

Plus en détail

GENISSES PRIM HOLSTEIN - Naissance automne Vêlage à 24 mois - GMQ : 800 g/j

GENISSES PRIM HOLSTEIN - Naissance automne Vêlage à 24 mois - GMQ : 800 g/j GENISSES PRIM HOLSTEIN Naissance automne Vêlage à 24 mois GMQ : 800 g/j Poids vif (kg) 600 500 400 300 200 100 Allaitement 400 litres de lait entier ou 45 kg de poudre de lait 75 kg de concentré fermier*

Plus en détail

LA TECHNIQUE DE CONSERVATION DES FOURRAGES VERTS

LA TECHNIQUE DE CONSERVATION DES FOURRAGES VERTS UTILISATION D'HERBE PAR DES ENSILAGES LES OVINS LA TECHNIQUE DE CONSERVATION DES FOURRAGES VERTS PAR ENSILAGE N'A JAMAIS PLEINEMENT CONVAINCU LES ELEVEURS DE MOUTONS. LES PERFORMANCES DES animaux s'avèrent

Plus en détail

Les systèmes de production caprine

Les systèmes de production caprine Les systèmes de production caprine Eléments structurants, diversité, exemples Document réalisé par l Institut de l Elevage 1 Les systèmes de production L étude d un système de production s intéresse à

Plus en détail

Conseils pour l affouragement en fonction de la teneur en protéine et du taux d urée

Conseils pour l affouragement en fonction de la teneur en protéine et du taux d urée Conseils pour l affouragement en fonction de la teneur en protéine et du taux d urée L art de l affouragement du bétail laitier consiste à utiliser le plus efficacement possible les fourrages disponibles

Plus en détail

Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements

Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements Les associations graminées légumineuses : rappels et potentiel de rendements Le Centre pilote Fourrages Mieux Assure la promotion de la conduite optimale des prairies en Région Wallonne Rencontres et échanges

Plus en détail

n ews dec em b r e 20 16

n ews dec em b r e 20 16 n ews dec em b r e 20 16 edito La ration de base en point de départ Gestion des primipares : VIGILANCE & Performance Le pré troupeau : base de la rentabilité de demain Début de lactation : objectif productivité

Plus en détail

Itinéraires techniques de production de jeunes bovins de races à viande et de races laitières

Itinéraires techniques de production de jeunes bovins de races à viande et de races laitières 13 Fiches jeunes bovins Itinéraires techniques de production de jeunes bovins de races à viande et de races laitières Avec 30 % des volumes de viande bovine produite en France, l engraissement de jeunes

Plus en détail

Observatoire de l alimentation des vaches laitières DONNÉES 2007

Observatoire de l alimentation des vaches laitières DONNÉES 2007 Observatoire de l alimentation des vaches laitières DONNÉES 2007 Introduction I l est connu, depuis de nombreuses années, que la composition du lait dépend en grande partie de l alimentation distribuée

Plus en détail

COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE

COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE Comité National des Coproduits Fiche n 25 Coproduit de Fruits et Légumes et Coproduit de Conserverie COPRODUIT de PETIT POIS DE CONSERVERIE Définition Il provient de l utilisation des petits pois pour

Plus en détail

Engraissement. Des régimes à base d herbe enrubannée

Engraissement. Des régimes à base d herbe enrubannée D 1 Engraissement des Jeunes Bovins : Des régimes à base d herbe enrubannée Matthieu COUFFIGNAL, ARVALIS Institut du végétal Jeu les Bois (36) Tél. 02 54 36 21 68 Fax 02 54 36 25 26 m.couffignal@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants

Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants Les légumineuses comme sources protéiques dans les rations des ruminants Yves Beckers Gembloux Agro-Bio Tech Unité Zootechnie Département des Sciences agronomiques Université de Liège Yves.Beckers@ulg.ac.be

Plus en détail

Alimentation des chèvres au pâturage en système herbager

Alimentation des chèvres au pâturage en système herbager Alimentation des chèvres au pâturage en système herbager Marie-Catherine LECLERC Institut de l Elevage Yves LEFRILEUX Station expérimentale caprine du Pradel Journée AFTAA-AFZ du 18 oct 2005 Plan de la

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix pour satisfaire les besoins énergétiques des bovins Mais

Plus en détail

Porte Ouverte POLLEN Au GAEC DE GRIMANEAU

Porte Ouverte POLLEN Au GAEC DE GRIMANEAU Porte Ouverte POLLEN Au GAEC DE GRIMANEAU Le 8 février 2012 PROGRAMME DE LA MATINEE Des résultats - Photographie des utilisateurs de mélanges - Les chiffres du GAEC DE GRIMANEAU - Synthèse issue d un échantillon

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix pour satisfaire les besoins énergétiques des bovins Mais

Plus en détail

REFLECHIR A SA PERIODE DE TRAITE

REFLECHIR A SA PERIODE DE TRAITE PRODUIRE DU LAIT DE BREBIS, REFLECHIR A SA PERIODE DE TRAITE Fiche n 3 : Début de traite précoce en période Roquefort Un système traditionnel en zones précoces à bon potentiel fourrager Un peu d histoire

Plus en détail

ENGRAISSEMENT D AGNEAUX

ENGRAISSEMENT D AGNEAUX REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL INSTITUT TECHNIQUE DES ELEVAGES FICHE TECHNICO- ECONOMIQUE ENGRAISSEMENT D AGNEAUX MARS, 2011 Introduction

Plus en détail

composition du maïs fourrage

composition du maïs fourrage composition du maïs fourrage évolution du rendement des différentes parties de la plante Rendement en t MS/ha 16 14 12 10 8 6 4 2 plante entière épi tiges + feuilles 0 levée floraison 25 % MS 30 % MS récolte

Plus en détail

FLAMBEE DES MATIERES PREMIERES DES SOLUTIONS ALTERNATIVES AU SOJA? Accroître la place de l'herbe dans le système fourrager : une nécessité

FLAMBEE DES MATIERES PREMIERES DES SOLUTIONS ALTERNATIVES AU SOJA? Accroître la place de l'herbe dans le système fourrager : une nécessité FLAMBEE DES MATIERES PREMIERES DES SOLUTIONS ALTERNATIVES AU SOJA? Face à une augmentation régulière des cours des matières premières depuis le début de l'année, liée à des conditions climatiques défavorables

Plus en détail

Utilisation de luzerne 23 dans la ration des vaches laitières Impacts sur les performances zootechniques et le profil en matière grasse du lait

Utilisation de luzerne 23 dans la ration des vaches laitières Impacts sur les performances zootechniques et le profil en matière grasse du lait Ferme expérimentale 78 850 Thiverval Grignon Utilisation de luzerne 23 dans la ration des vaches laitières Impacts sur les performances zootechniques et le profil en matière grasse du lait Rapport d essai

Plus en détail

La sélection des maïs RH PANAM

La sélection des maïs RH PANAM La sélection des maïs RH PANAM Les maïs RH PANAM sont des maïs sélectionnés pour leur valeur alimentaire et leur richesse en huile, une source d énergie de haute valeur. retenus et validés au champ pour

Plus en détail

Exploitations bio ATELIER LAIT. Résultats des exploitations laitières bio

Exploitations bio ATELIER LAIT. Résultats des exploitations laitières bio Exploitations bio Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production réalisés par les Chambres d agriculture de Poitou-Charentes.

Plus en détail

LE CONTRÔLE LAITIER OVIN

LE CONTRÔLE LAITIER OVIN Résultats technico-économiques Campagne - LE CONTRÔLE LAITIER OVIN 85 Élevages en suivis 64 en contrôle laitier simplifié 9 en contrôle laitier officiel 12 suivis techniques 23 en Vallée et bordures Filière

Plus en détail

Cultures fourragères possibles en zone herbagère?

Cultures fourragères possibles en zone herbagère? Cultures fourragères possibles en zone herbagère? Phytotechnie, rendement, coût de production? David Knoden, Michamps, le 23 janvier 2014 1. La prairie temporaire 2. Le maïs 3. Les céréales Cultures fourragères

Plus en détail

Résultats technico-économiques

Résultats technico-économiques www.clasel.fr Résultats technico-économiques Campagne laitière 2015 l 2016 ÉDITO La raison d être de Clasel est d accompagner nos adhérents pour les aider à passer cette crise forte et longue et à faire

Plus en détail

ROSADOT. Ray-grass Anglais. Son exceptionnelle productivité, au printemps en particulier. Sa remarquable souplesse d exploitation.

ROSADOT. Ray-grass Anglais. Son exceptionnelle productivité, au printemps en particulier. Sa remarquable souplesse d exploitation. Ray-grass Anglais ROSADOT Pâturage Fauche Enrubannage Ensilage Caractéristiques : Type : Demi-tardif Ploïdie : Tétraploïde Départ de végétation : 1 Avril Début d épiaison : 18 Mai Production annuelle :

Plus en détail

Classement par système fourrager. et comparé aux fiches repères ATELIER LAIT. Comparaison aux références Réseau Poitou-Charentes

Classement par système fourrager. et comparé aux fiches repères ATELIER LAIT. Comparaison aux références Réseau Poitou-Charentes Classement par système fourrager et comparé aux fiches repères Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production

Plus en détail

Enjeux et Opportunités. Luc Delaby

Enjeux et Opportunités. Luc Delaby Lycée Agricole Th. Monod Le Rheu 5 Février 2015 L agro-écologie dans une région d élevage Enjeux et Opportunités Luc Delaby INRA - UMR Pegase - Equipe SysLait - 35590 Saint Gilles - France Un contexte

Plus en détail

D autres cultures énergétiques possibles?

D autres cultures énergétiques possibles? Groupe d action locale D autres cultures énergétiques possibles? Le maïs, potentiel et limites en Ardenne. Quelles alternatives? David Knoden, Michamps, le 23 janvier 2014 Le maïs? Les rations dans les

Plus en détail

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Lorsque j entre dans une étable pour observer l état général d un troupeau, mon premier regard se porte évidemment sur les vaches en lactation.

Plus en détail

«www.die-fruchtbare-kuh.ch»

«www.die-fruchtbare-kuh.ch» Gestion de l'alimentation La gestion moderne de l'alimentation des vaches laitières est une affaire complexe, qui demande beaucoup de savoir-faire de la part des éleveurs. Ce chaptire ne prétend pas à

Plus en détail

Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières. Unité de Zootechnie Gx-ABT

Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières. Unité de Zootechnie Gx-ABT Alimentation et définition des rations dans les exploitations laitières Yves Beckers Unité de Zootechnie Gx-ABT Objectifs du cours Comprendre les bases du rationnement Se familiariser avec les notions

Plus en détail

L engraissement dans les

L engraissement dans les L engraissement dans les exploitations bovines en France opportunité économique ou production à part entière? Patrick SARZEAUD Institut de l Elevage www.idele.fr Introduction L engraissement de bovins

Plus en détail

«UNE LACTATION SE PREPARE AVANT LA MISE-BAS» L Eleveur de Chèvres - numéro 9 - juin 2001

«UNE LACTATION SE PREPARE AVANT LA MISE-BAS» L Eleveur de Chèvres - numéro 9 - juin 2001 «UNE LACTATION SE PREPARE AVANT LA MISE-BAS» L Eleveur de Chèvres - numéro 9 - juin 2001 Dossier réalisé par F. JENOT, Chambre d Agriculture Deux-Sèvres N. BOSSIS, Institut de l Elevage J. CHERBONNIER,

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes avec du maïs et de la viande à l herbe en zone herbagère?

Plus en détail

15 mai 2013 CONTRÔLE LAITIER OVIN Chambre d Agriculture 48

15 mai 2013 CONTRÔLE LAITIER OVIN Chambre d Agriculture 48 ! 7 élevages BIO suivis + 14 BTE Lozère Conv. 1 fromager 5 laitiers spécialisés 1 OV / OL en phase de démarrage 4 bilans technicoéconomiques (BTE) + 36 BTE Aveyronnais " #$$ % $!& '$ ' ()*+*, '##-+./012314011315026327026314026,

Plus en détail