Evaluation des Pratiques Professionnelles des médecins Cadre réglementaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation des Pratiques Professionnelles des médecins Cadre réglementaire"

Transcription

1 Evaluation des Pratiques Professionnelles des médecins Cadre réglementaire Pr P François Département de Veille Sanitaire du CHU de Grenoble Haute Autorité de santé : Chargé de Mission pour l Evaluation en région Rhône-Alpes. Mars 2010 Pourquoi évaluer les pratiques médicales? Médecine fondée sur les preuves (Evidence Based Medicine). Décisions médicales fondées sur des techniques et stratégies validées Variabilité des pratiques professionnelles Production de référentiels : conférences de consensus, consensus d experts, méthode DELPHI, analyse critique de la littérature, méta-analyse Finalité de l évaluation des pratiques Evaluation formative (versus sommative) = Amélioration continue de la qualité des actes professionnels Obligation morale Obligation réglementaire (loi d août 2004) 1

2 Réglementation (1) Art 14 de la loi du 13 août 2004 relative à l assurance maladie L évaluation individuelle des pratiques professionnelles constitue une obligation pour tous les médecins quels que soient leur mode d exercice Cette obligation fait partie de la formation médicale continue qui comprend : L actualisation des connaissances L évaluation des pratiques Réglementation (2) Décret du 14 avril 2005 (JO 15 avril 2005) Participation dans une période de 5 ans à des actions d évaluation des pratiques Règles et méthodes définies par la Haute Autorité de Santé (HAS) Organisation par Union Régionale de la Médecine libérale (URML) pour les médecins libéraux Organisation par la CME pour les médecins salariés des établissements de santé publics ou privés qui certifie l accomplissement des EPP. avec Médecin Expert Extérieur (décret du 15 mai 2006) Ou Organisme Agréé EPP 2

3 Réglementation (3) Accréditation de la qualité de la pratique professionnelle des médecins et des équipes médicales (Article 16 loi du 13 août 2004; décret du 21 juillet 2006) Dispositif offert aux médecins et équipes médicales exerçant en établissement de santé une activité ou spécialité «à risque». Chirurgie, obstétrique, anesthésie-réanimation; actes invasifs Engagement volontaire, auprès d un Organisme Agréé par l HAS Définition et mise en œuvre d un programme d amélioration de la sécurité des pratiques Déclaration, analyse et prévention des événements à risques, Participation de la CNAM aux assurances en responsabilité civile Validité = 4 ans ; se substitue au dispositif d obligation d EPP Réglementation (4) Loi Hôpital patients territoires (août 2009) Concept de Développement Professionnel Continu (DPC) Regroupant l obligation de formation continue et l obligation d évaluation des pratiques Etendu à tous les professionnels du soins (médecins, pharmaciens, sage-femmes, infirmiers, etc. Réforme des URML = regroupe toutes les professions de santé Réforme des CME = recentrées sur qualité et EPP En attente de décrets d application. 3

4 Réglementation (5) Accréditation V2010 des ES Critère 1 F = Pratique exigible prioritaire : Les ES doivent avoir une politique EPP et démontrer que les pratiques professionnelles font l objet d évaluations dans tous les secteurs. Référence A = des programmes d EPP existent dans tous les secteurs d activité, RMM obligatoires en Réanimation, chirurgie et unités de cancérologie. 28 B = Pertinence des soins et des hospitalisations 28 C = Indicateurs de pratiques cliniques L évaluation des pratiques professionnelles des médecins des établissements de santé Deux obligations Une voie facultative Accréditation des équipes médicales - Délivrée par OA accréd. - Spécialités «à risque» - Maîtrise des risques - Engagement volontaire Attestation individuelle quinquennale Conseil Régional FMC CME Certificat Participation à des activités d évaluation des pratiques. Examen par sous commission FMC/EPP Accréditation (certification) de l établissement Haute Autorité de Santé Visite HAS Réponses aux références 44, 45 et 46 Auto-évaluation Médecin Expert Extérieur Mise en œuvre d activités d EPP - Dans chaque secteur médical - Thèmes spécifiques ou transversaux - Selon des méthodes validées Des ressources externes Organismes Agréés EPP - Assistance méthodologique - Evaluation individuelle (certificat) 4

5 Evolution de la réglementation Certification des établissements de santé V2010 Pratique Exigible Prioritaire RMM obligatoires dans les secteurs dechirurgie RCP obligatoires pour les activités de cancérologie Loi Hôpital, Patients, Santé et Territoire Modification des dispositifs de validation de l EPP et de la FMC des médecins Extension de l obligation d EPP à d autres professions de santé. HAS : regroupement des Organismes Agréés Un Collège par spécialité Critères de validation de l obligation individuelle d EPP 1) Critères de validité d une action d EPP Formalisée et traçable comparative à des références professionnelles Actions d amélioration 2) Obligation minimale individuelle Un programme d évaluation à caractère continu. 5

6 Rôle de la CME Informer les praticiens de l établissement Leurs obligations réglementaires Les méthodes (formations, guides méthodologiques) Les dispositifs : sous-commission, Organismes agréés, Définir une politique EPP/FMC pour les médecins de l établissement Sous-commission de la CME? Organisme Agréé? Accréditation des équipes versus FMC/EPP Lien avec l EPP de la certification de l établissement Thèmes d EPP, méthodes Mettre en place un dispositif opérationnel. Conclusions Tout médecin doit porter un regard critique sur ses pratiques Selon des méthodes validées Afin de vérifier que ses pratiques restent conformes aux données de la science et de les améliorer Cette activité doit faire partie du métier médical et être intégrée à l organisation des équipes médicales Cette activité doit tendre à devenir continue 6

7 Conclusions Un médecin a le choix entre plusieurs dispositifs L accréditation individuelle (spécialité à risque) L EPP organisée et certifiée par la CME L EPP organisée par un Organisme Agréé L EPP des médecins est, avec la FMC une mission majeure de la CME dans le cadre de la nouvelle gouvernance. 7

FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu

FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu FMC, EPP et Accréditation : adieu! Bonjour le Développement Professionnel Continu Bertrand Dureuil Pôle Réanimations R Anesthésie sie et SAMU CHU Rouen Fédération des Spécialit cialités s MédicalesM Absence

Plus en détail

FMC-EPP: Évaluation des pratiques professionnelles. FMC : de l EPU à la FMC. Loi Kouchner (4 mars 2002)

FMC-EPP: Évaluation des pratiques professionnelles. FMC : de l EPU à la FMC. Loi Kouchner (4 mars 2002) FMC-EPP: Évaluation des pratiques professionnelles FMC : de l EPU à la FMC Entretiens de Bichat (1947) Ordonnances du 24 avril 1996 -> apparition de l obligation de FMC Loi Kouchner (4 mars 2002) L Ordre

Plus en détail

L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC)

L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC) L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC) HISTORIQUE, ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Conseil national de la FMC des praticiens hospitaliers CN FMCH SOMMAIRE Le lien entre formation médicale initiale

Plus en détail

Évaluation des Pratiques Professionnelles et amélioration de la qualité des soins : Sept notions pour mieux comprendre. Définition

Évaluation des Pratiques Professionnelles et amélioration de la qualité des soins : Sept notions pour mieux comprendre. Définition Mise au point Évaluation des Pratiques Professionnelles et amélioration de la qualité des soins : Sept notions pour mieux comprendre S. Traulle 1, M. Gignon 1, J.M. Regimbeau 2, F.X. Chaine 1, A. Braillon

Plus en détail

Le Développement Professionnel Continu

Le Développement Professionnel Continu Le Développement Professionnel Continu des médecins, pharmaciens et odontologistes au CHRU de Montpellier De quoi s agit-il? Le Développement Professionnel Continu (DPC) réunit dans un concept commun la

Plus en détail

Le DPC, les CHU et les professionnels

Le DPC, les CHU et les professionnels ONCOPACA Corse, 17 juin 2013, Aix en Provence. Le DPC, les CHU et les professionnels Dr Sylvia Benzaken Vice Présidente CME CHU Nice Chargée de la mission DPC conférence PCME CHU Membre consultatif de

Plus en détail

Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux

Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux HAS réunion des gestionnaires d Organismes agréés 25 novembre 2013 Participation à l Assurance

Plus en détail

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Définition «Le DPC comporte l analyse par tous les professionnels de santé (PS) de leurs pratiques

Plus en détail

CONFEDERATION DES PRATICIENS DES HOPITAUX La loi HPST sortie de l Assemblée Nationale

CONFEDERATION DES PRATICIENS DES HOPITAUX La loi HPST sortie de l Assemblée Nationale 1 CONFEDERATION DES PRATICIENS DES HOPITAUX La loi HPST sortie de l Assemblée Nationale I. Montet, J.-P Salvarelli, J.-C Pénochet, J. Trévidic. Discutée du 10 février au 18 mars, la loi HPST votée à l

Plus en détail

Cours de Santé Publique octobre 2008

Cours de Santé Publique octobre 2008 Cours de Santé Publique octobre 2008 Professeur Hélène Sancho Garnier Dr Kéla Djoufelkit EPIDAURE 1. Principes d une démarche d assurance qualité et évaluation des pratiques professionnelles. 2. Organisation

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé La loi du 13 août 2004 relative à l Assurance Maladie a instauré la possibilité d une prise en charge partielle de l assurance de responsabilité civile professionnelle (RCP) par la CPAM, pour les médecins

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS, INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS, INSTITUTIONS La loi du 13 août 2004 relative à l Assurance Maladie a instauré la possibilité d une prise en charge partielle de l assurance de responsabilité civile professionnelle (RCP) par la CPAM, pour les médecins

Plus en détail

FMC : Obligation & mode d emploi. Dr R. Cohendy Division Anesthésie Réanimation Douleur Urgence CHU de Nîmes Membre du CNFMC-H.

FMC : Obligation & mode d emploi. Dr R. Cohendy Division Anesthésie Réanimation Douleur Urgence CHU de Nîmes Membre du CNFMC-H. FMC : Obligation & mode d emploi Dr R. Cohendy Division Anesthésie Réanimation Douleur Urgence CHU de Nîmes Membre du CNFMC-H. Formation Médicale Continue : avant 1996. Obligation éthique. Obligation déontologique

Plus en détail

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE»

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Programme de DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Séance cognitive DPC Samedi 20 juin 2015 Journée Régionale d Hémovigilance ARS IDF Généralités Unprogramme de DPC est un ensemble d activités d évaluation

Plus en détail

Session d EPP au cours d un congrès

Session d EPP au cours d un congrès Basée sur les pratiques FMC et EPP sont indissociables Quels outils d évaluation des pratiques des participants? PrJacques Barrier, Président de la FSM Paris 23 janvier 2005 Planification Etape 1: choix

Plus en détail

L'aide à la souscription d'une assurance en responsabilité civile professionnelle

L'aide à la souscription d'une assurance en responsabilité civile professionnelle L'aide à la souscription d'une assurance en responsabilité civile professionnelle Dossier mis à jour le 9 juillet 2013 Les médecins spécialistes libéraux exerçant en établissement de santé peuvent, sous

Plus en détail

Principes d une démarche d assurance qualité, évaluation des pratiques professionnelles

Principes d une démarche d assurance qualité, évaluation des pratiques professionnelles Principes d une démarche d assurance qualité, évaluation des pratiques professionnelles Virginie Gardette Avril 2010 SOMMAIRE Introduction I. Assurance qualité / Démarche Qualité 1.1 Définition 1.2 Principes

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa :

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa : POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017 Document validé le Nom : M. GROHEUX Nom : M. MATHIEU Fonction : Directeur Fonction : Président de la CME Visa : Visa : Page

Plus en détail

Audits Énergétiques. Colloque CCIR CRMA Performance énergétique des Ets - - - 21 octobre 2014 CCIR Rhône-Alpes

Audits Énergétiques. Colloque CCIR CRMA Performance énergétique des Ets - - - 21 octobre 2014 CCIR Rhône-Alpes Colloque CCIR CRMA Performance énergétique des Ets - - - 21 octobre 2014 CCIR Rhône-Alpes Audits Énergétiques Benoît CAILLEAU Chargé de mission Énergie DREAL Rhône-Alpes service REMiPP / unité Climat Air

Plus en détail

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Dr Nathalie CONTENTIN Mme Florence BASUYAU Mr Mikaël DAOUPHARS Mme Alice SALLES Mme Marie Hélène GRONGNET Historique ; courant 2009 Multiplication des textes

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES Ont participé à la réalisation de ce document, l Association Nationale des Sages-femmes Cadres,

Plus en détail

La gestion des risques dans les établissements de soins

La gestion des risques dans les établissements de soins La gestion des risques dans les établissements de soins Forum des Usagers 01/03/2010 Dr Agnès PERRIN Sce de Gestion du Risque Infectieux et des Vigilances CHRU de LILLE Débuts de la gestion des risques

Plus en détail

Politique Qualité Gestion des Risques

Politique Qualité Gestion des Risques CENTRE HOSPITALIER CHARLES PERRENS Politique Qualité Gestion des Risques Intégrer la Qualité et la Gestion des Risques dans les pratiques professionnelles Centre Hospitalier Charles Perrens [septembre

Plus en détail

Cycle de formation PRAXIS

Cycle de formation PRAXIS Réf. : 1250 Cycle de formation PRAXIS Management de la sécurité et de la qualité des soins en radiothérapie 10 jours de pratique intensive pour maîtriser les enjeux et les processus clés indispensables

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES EN ODONTOLOGIE Janvier 2006 I. PROMOTEURS Association dentaire française (ADF). Haute Autorité de santé (HAS). II. SOURCE Agence nationale d accréditation et

Plus en détail

Audits de certification qualité dans différentes structures de santé: principes et retour d expérience

Audits de certification qualité dans différentes structures de santé: principes et retour d expérience Rencontre des métiers de la santé: management de la qualité et gestion des risques 28 et 29 mai 2009 - Strasbourg Audits de certification qualité dans différentes structures de santé: principes et retour

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Comment devenir référent? Comment le rester?

Comment devenir référent? Comment le rester? Comment devenir référent? Comment le rester? Patrick CHOUTET Service des Maladies infectieuses CHU Bretonneau Tours RICAI décembre 2005 Quels enjeux? autres que le pouvoir Total Outpatient antibiotic use

Plus en détail

Le système de santé tunisien INDICATEURS ET REFERENTIELS. La qualité. Problématique QUALITE? 19/03/2013

Le système de santé tunisien INDICATEURS ET REFERENTIELS. La qualité. Problématique QUALITE? 19/03/2013 Le système de santé tunisien INDICATEURS ET REFERENTIELS PREMIER THINK-TANK DE L INSTANCE NATIONALE DE L ACCREDITATION EN SANTE Multiples transitions : démographiques, économiques, culturelles et politiques

Plus en détail

Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui?

Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui? Hospitalisation traditionnelle versus chirurgie ambulatoire : quels enjeux, quels impacts et pour qui? Catherine Noguès, Sandrine Baffert Journée «Conception innovante des politiques publiques» 28 mars

Plus en détail

Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS

Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS Démarche Qualité et Certification de Service d un cabinet libéral SCP OLLU-RENAUD LE MANS Management de la qualité et Gestion des risques dans la Santé Vendredi 29 Mai 2009 à Strasbourg SCP Drs OLLU et

Plus en détail

Dr L Verzaux Pr Elisabeth Schouman-Claeys

Dr L Verzaux Pr Elisabeth Schouman-Claeys Dr L Verzaux Pr Elisabeth Schouman-Claeys Dépasser une approche normative Se mettre à la place du patient Bonne pratique, bientraitance Démarches qualité structurées Thématiques clés (dont exigences réglementaires)

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Professeur H. PORTUGAL

Professeur H. PORTUGAL A propos des référentiels r rentiels qualité en BIOLOGIE MEDICALE: G.B.E.A. Référentiel HAS V2010 - norme NF EN ISO 15189- Ordonnance du 13 janvier 2010 Professeur H. PORTUGAL LABORATOIRE CENTRAL SUD &

Plus en détail

Définitions. Démarche qualité, évaluation des pratiques professionnelles et gestion des risques. Qualité :

Définitions. Démarche qualité, évaluation des pratiques professionnelles et gestion des risques. Qualité : Démarche qualité, évaluation des pratiques professionnelles et gestion des risques Nariman Van Den Abbeele Cadre Supérieur Infirmier Anesthésiste Qualité : Définitions «Ensemble des caractéristiques d

Plus en détail

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N

C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N C O M P L E M E N T D E L A C O N V E N T I O N C O N S T I T U T I V E D U R É S E A U R E G I O N A L D E C A N C É R O L O G I E O N C O R U N Le présent document complète la Convention initiale ainsi

Plus en détail

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers

Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers Cadre de coopération avec les associations de patients et d usagers 1 Préambule La HAS est une autorité administrative indépendante. Dans le cadre de ses missions 1, elle est amenée à conduire des expertises

Plus en détail

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Martine HADDAD Secrétaire Générale FHP Ile-de-France SOMMAIRE -LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

Plus en détail

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services hospitaliers. Ce projet d amélioration de la qualité porte

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé

aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de Santé Champ référentiel 1.2 Chapitre 1, domaine 2 : Juridique Les principes généraux du droit d accès aux données de santé aroline MASCRET Mission Juridique Pôle «Actes et Produits de Santé» Haute Autorité de

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE CHATEAUROUX

CENTRE HOSPITALIER DE CHATEAUROUX CENTRE HOSPITALIER DE CHATEAUROUX 216, avenue de Verdun - B.P. 585-36019 CHATEAUROUX CEDEX (Indre) - Tél : 02.54.29.60.00 M/MAQGR/0001 b 2010 Centre hospitalier de CHATEAUROUX Page 1 / 20 Manuel qualité

Plus en détail

Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France

Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France Note de synthèse relative à la formation pharmaceutique continue en Présenta Plus de 150 000 personnes travaillent dans les 23 006 pharmacies d'officine

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa

L Examen clinique dans la pratique infirmière. Clément Zappa L Examen clinique dans la pratique infirmière Clément Zappa Objectifs valoriser le rôle propre infirmier re-qualifier la définition du rôle propre infirmier et des compétences ou activités afférentes permettre

Plus en détail

e Réseau Qualité-Risques Picardie entre dans sa phase opérationnelle.

e Réseau Qualité-Risques Picardie entre dans sa phase opérationnelle. R é s e a u S A N T E Q U A L I T E R I S Q U E S P i c a r d i e e Réseau Qualité-Risques Picardie entre dans sa phase opérationnelle. Après avoir rencontré la quasi-totalité des établissements adhérents

Plus en détail

CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES

CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Décret exécutif n 07-321 du 10 Chaoual 1428 correspondant au 22 octobre 2007 portant organisation et fonctionnement des établissements hospitaliers privés.... Le Chef du Gouvernement, Sur le rapport du

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques.

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques. PROJET D ETABLISSEMENT 2009-2013 (165 LE PROJET QUALITE ET GESTION DES RISQUES Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée

Plus en détail

RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISES SEE 20 mai 2014 - CCI Grand Lille

RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISES SEE 20 mai 2014 - CCI Grand Lille RENCONTRE SOLUTIONS ENERGIE ENTREPRISES SEE 20 mai 2014 - CCI Grand Lille Atelier thématique Audit énergétique obligatoire Décret et arrêté Dominique KONIECZNY Apave Nord Ouest Contexte réglementaire (rappel)

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE DU PARC LYON 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ACC01_F042_A Page 1 sur 11 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

Compétence, chef de pôle Manager pour mieux soigner

Compétence, chef de pôle Manager pour mieux soigner Compétence, chef de pôle Manager pour mieux soigner Formation des chefs de pôle : Résultats de l enquête préparatoire octobre 2010 Compétence, chef de pôle 4 partenaires Positionné sur le secteur de la

Plus en détail

Mettre en œuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé

Mettre en œuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé Amélioration des pratiques et sécurité des soins Mettre en œuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé Guide destiné aux professionnels en charge de la sécurité des soins

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

La législation de la biologie médicale

La législation de la biologie médicale La législation de la biologie médicale PARIS ANTAB 22 octobre 2010 A-M GALLOT et M BALLEREAU La législation laisse une entière liberté d organisation... elle est toutefois construite pour inciter (très)

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Les nouveaux statuts : validation des acquis de l expérience? Universitarisation des diplômes?

Les nouveaux statuts : validation des acquis de l expérience? Universitarisation des diplômes? Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2012 Sfar. Tous droits réservés. Les nouveaux statuts : validation des acquis de l expérience? Universitarisation des diplômes? Jean-Louis

Plus en détail

La direction des soins dans la gouvernance par pôles

La direction des soins dans la gouvernance par pôles La direction des soins dans la gouvernance par pôles I PRÉSENTATION du C.H.U. de NANTES (France) II ÉLÉMENTS DE MISE EN OEUVRE ET ROLE DES ACTEURS III BÉNÉFICES & PRÉOCCUPATIONS IV PERSPECTIVES - FACTEURS

Plus en détail

Infectiologue transversal : un nouveau métier?

Infectiologue transversal : un nouveau métier? Infectiologue transversal : un nouveau métier? Dr P Pavese CHU de Grenoble Avril 2014 Consultations sollicitées en infectiologie Infectiologue Médecin X part importante de l activité des infectiologues

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15

2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15 2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15 [POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES, SECURITE DES SOINS, ENVIRONNEMENT] 1 ENGAGEMENTS QUALITÉ, SÉCURITÉ, GESTION DES RISQUES ET ENVIRONNEMENT Depuis sa

Plus en détail

Le système français de Validation des Acquis de l Expérience. Glossaire

Le système français de Validation des Acquis de l Expérience. Glossaire Le système français de Validation des Acquis de l Expérience Glossaire ORGANISME CERTIFICATEUR (Ministère, branche professionnelle, organismes de formation privé). Ils évaluent les candidats et délivrent

Plus en détail

XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier. Didier CHARLES

XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier. Didier CHARLES XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier Didier CHARLES Votre intervenant Didier CHARLES Juriste de la aux sinistres Hauts Enjeux

Plus en détail

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon

Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon. (21 novembre 2013) Université Claude Bernard. ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon Soirée e scientifique de la Société de Pharmacie de Lyon «La chimiothérapie anticancéreuse ambulatoire et à domicile» (21 novembre 2013) Université Claude Bernard ISPB Faculté de Pharmacie de Lyon La chimiothérapie

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

Certification V2014. Un dispositif au service de la démarche qualité et gestion des risques des établissements de santé. Juillet 2013 ACC01-F203-A

Certification V2014. Un dispositif au service de la démarche qualité et gestion des risques des établissements de santé. Juillet 2013 ACC01-F203-A Certification V2014 Un dispositif au service de la démarche qualité et gestion des risques des établissements de santé Juillet 2013 ACC01-F203-A Sommaire 1. Les enjeux et les ambitions : une démarche plus

Plus en détail

La sécurité des patients

La sécurité des patients Amélioration des pratiques et sécurité des soins La sécurité des patients Mettre en œuvre la gestion des risques associés aux soins en établissement de santé Des concepts à la pratique Partie 5 Des fiches

Plus en détail

Tout débute avec les recommandations

Tout débute avec les recommandations Hors-série Symbiose - Février 2012 HORS SERIE Journal du Groupe Hospitalier de l Institut Catholique de Lille - Université Catholique de Lille Et déjà, un plan d actions d amélioration Du 19 au 23 mars

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale La hiérarchisation des risques, une aide à la décision 2 ème congrès de l Afgris 16 et 17 octobre 2003 Direction de l Hospitalisation

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Présentation de l AUDIPOG* *Association des Utilisateurs de Dossiers Informatisés en Pédiatrie, Obstétrique et Gynécologie

Présentation de l AUDIPOG* *Association des Utilisateurs de Dossiers Informatisés en Pédiatrie, Obstétrique et Gynécologie Présentation de l AUDIPOG* *Association des Utilisateurs de Dossiers Informatisés en Pédiatrie, Obstétrique et Gynécologie AUDIPOG, c est c : Une Association loi 1901 (5 salariés s et de nombreux médecinsm

Plus en détail

Formation 2011. Manager le développement durable à l hôpital

Formation 2011. Manager le développement durable à l hôpital Formation 2011 Manager le développement durable à l hôpital Édito La mise en œuvre du développement durable dans les établissements de santé est aujourd hui une réalité et la légitimité des chantiers ouverts

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT DE SANTE...

Plus en détail

L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients

L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients L utilisation d un réseau social pour améliorer la prise en charge de vos patients 2 Un réseau social pour améliorer la prise en charge des patients. MeltingDoc valorise les compétences des médecins et

Plus en détail

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur 43ÈMES JOURNÉES DE LA SFMP L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Le point de vue de l assureur 15 novembre 2013, Monaco Marianne Henry-Blanc, Consultante Pôle services Présentation de notre société

Plus en détail

DE QUALITE GESTION DES RISQUES DEVELOPPEMENT DURABLE

DE QUALITE GESTION DES RISQUES DEVELOPPEMENT DURABLE PROJET DE QUALITE / GESTION DES RISQUES / DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Aide à la prime Responsabilité Civile Médicale par l Assurance Maladie Explications.

Aide à la prime Responsabilité Civile Médicale par l Assurance Maladie Explications. 01 39 84 41 80 Aide à la prime Responsabilité Civile Médicale par l Assurance Maladie Explications. Les médecins spécialistes libéraux exerçant en établissement de santé peuvent, sous certaines conditions,

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015

Programme 2015 du RéQua-Sanitaire. 14 octobre 2015 Programme 2015 du RéQua-Sanitaire 14 octobre 2015 Conception du programme Enquête de satisfaction et des attentes réalisée auprès de tous les adhérents Enquête sur les grandes orientations pressenties

Plus en détail

Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM

Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM Analyse systémique d une infection du site opératoire, utilisation de la méthode ALARM Dr Hélène Favre, DOQRU HCL Dr Jacqueline Grando, UHE GHE HCL JPRI 19 Novembre 2013 Contexte Démarche gestion des risques

Plus en détail

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville Groupe Oc Santé M R Daures Fortier - Semaine sécurité des patients Coordonnateur Gestion des Risques Pourquoi Objectifs: Garantir la sécurité

Plus en détail

DE LA FORMATION CONTINUE À L OFFICINE

DE LA FORMATION CONTINUE À L OFFICINE Notre mission : Chaque pharmacien est unique, UTIP Innovations propose partout en métropole et dans les DOM les solutions de formation adaptées Notre ambition : Devenir acteur de référence du DPC UTIP

Plus en détail

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Annexe : Tableau récapitulatif des actions

Annexe : Tableau récapitulatif des actions Direction e de l offre de soins (DGOS) Direction e de la santé () Haute autorité de santé () Annexe : Tableau récapitulatif des actions Axe 1 In du patient, le patient co-acteur de sa sécurité p. 2 Axe

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

Dispositions déclarées contraires à la Constitution :

Dispositions déclarées contraires à la Constitution : Loi n 2011-940 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Texte définitivement

Plus en détail

Changement volontaire d OA- Accréditation pour un médecin

Changement volontaire d OA- Accréditation pour un médecin Changement volontaire d OA- Accréditation pour un médecin Rappel 1. L accréditation vaut pour une spécialité Un changement d OA-Accréditation revient à renoncer à l accréditation dans une spécialité pour

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail