FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal"

Transcription

1 FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre Il comporte 45 communes au 1er janvier Le pays regroupe 5 communautés de communes : la CC du Pays des Géants, la CC de l Houtland, la CC Rurales des Monts de Flandre, la CC Monts de Flandre et Plaine de la Lys et la CC Flandre-Lys. 1. Profil Territoire Un espace à dominante urbaine et périurbaine. Le pays Cœur de Flandre s étend sur 639 km² soit 5,1% du territoire régional. Sur les 45 communes du territoire, 29 appartiennent à l espace périurbain. Le territoire comprend également 3 pôles urbains de petite taille autour des villes d Hazebrouck, Bailleul et Merville. Le territoire offrant moins d emplois que d actifs occupés, de nombreux résidents quittent quotidiennement le pays pour travailler en particulier dans la métropole lilloise. Une artificialisation plus diffuse. Malgré une densité de population nettement inférieure à la moyenne régionale (207 hab./ km² contre 324 hab./km²), la part de l espace artificialisé se rapproche de la moyenne régionale avec 13,3% de la surface contre 15,9% en région. L artificialisation est plus diffuse avec habitants par km² artificialisé contre hab. / km² artificialisé en région. Au sein du pays, la part de la surface artificialisée a augmenté plus vite que dans le reste du Nord Pas de Calais (+1,0 point contre + 0,8 point). 2 Profil Fiscal Une richesse fiscale importante. En 2006, la richesse fiscale, obtenue en Appliquant les taux nationaux moyens pour une taille de commune donnée, est plus importante dans le pays Cœur de Flandre (619 par habitant) qu en région ou même que dans l ensemble de la France de province (588 /hab.). L importance de cette richesse s explique à la fois par la présence de grands Moins d équipements supérieurs. Pour le commerce et les services aux particuliers, le pays Cœur de Flandre possèdent moins d équipements supérieurs par habitant que l ensemble du Nord Pas de Calais (10 pour habitants contre 14). Le pays a à l inverse un meilleur taux d équipements de proximité (142 pour contre 136) et intermédiaires (45 pour contre 43). Milieux humides et surface en eau Forêts et milieux ouverts Terres cultivées Graphique : Occupation du sol en 2005 Prairies Espaces Artificialisés 0,4 1,2 5,5 9,6 11,6 16,3 13,3 15,9 56,9 69, Nord - Pas de Calais Cœur de Flandre Source : Sigale, Région Nord - Pas de Calais établissements et par une richesse des habitants plus importante. Cette forte richesse permet un niveau de pression fiscale très inférieur au reste de la région : le coefficient de mobilisation de la richesse fiscale obtenu en faisant le rapport entre les produits votés et la richesse fiscale est ainsi de 0,86 pour le pays contre 1,25 en région. 1

2 La taxe professionnelle représente deux tiers du produit fiscal voté. Si le produit fiscal est proche de la moyenne régionale (964 par habitant contre 982 /hab.), plus de deux tiers de ce produit (68,0%) provient de la taxe professionnelle soit une part encore plus élevée que pour le reste de la région (54,5%). Conséquence de l importance 3. Profil Population En 2006, habitants. Au 1 er janvier 2006, le pays Cœur de Flandre compte habitants soit 3,1% de la population régionale. Avec habitants, Hazebrouck concentre 17% de la population du territoire. Bailleul est la deuxième commune la plus peuplée avec habitants. Quatre autres communes ont également plus de habitants : Merville, Nieppe, Estaires et La Gorgue. Les six principales communes concentrent habitants soit un peu plus de la moitié de la population du pays Cœur de Flandre. de cette taxe professionnelle, les deux autres principales taxes représentent une part plus faible dans le produit global voté. La taxe d habitation représente ainsi 13,7% des taxes votés contre 19,6% en région et la taxe sur le foncier bâti représente 16,6% du produit global contre 25,0% dans l ensemble du Nord Pas de Calais. Un ralentissement de l accroissement de la population à partir de Le nombre d habitants du pays augmente continûment depuis La croissance a été particulièrement importante entre 1975 et 1990 avec une hausse de personnes en 15 ans soit une augmentation moyenne annuelle de 0,75%. Le rythme de croissance s est ralenti depuis 1990 : la population a augmenté de personnes entre 1990 et 1999 et de entre 1999 et 2006, soit un rythme de croissance de 0,27% par an qui reste toutefois supérieur à la région (+0,08%). 2

3 Plus de départs du territoire que d arrivée à partir de Le ralentissement de la croissance de la population du pays s explique par l existence d un déficit migratoire entre 1990 et Au cours de cette période, le nombre de personnes venant s installer sur le territoire est inférieur au nombre de personnes quittant 4. Profil des Habitants Une surreprésentation des personnes ayant entre 35 et 59 ans. En 2006, le pays Cœur de Flandre se caractérise par une surreprésentation de la population de 35 à 59 ans. En effet, cette tranche d âge représente 35,8% des habitants du territoire contre 33,6% des habitants du Nord Pas de Calais. A l inverse, les jeunes ayant entre 20 et 34 ans sont moins nombreux sur le territoire (17,7%) qu en moyenne régionale (20,4%) du fait des nombreux départs du territoire lors de la période d étude et de début de vie professionnelle. La part des plus de 60 ans est quant à elle proche de la moyenne régionale (18,9% contre 18,5%). Moins d inactifs en lien avec les départs d étudiants. En 2006, 57,5% des habitants du pays de 15 ans ou plus sont actifs contre 54,1% dans la région. Les inactifs sont majoritairement des retraités qui représentent 25,0% de la population contre 22,6% dans le Nord Pas de Calais. Les autres inactifs sont moins nombreux en raison d une plus faible part 1,4 0,6 2,8 2,3 5,8 5,9 la zone. Ce déficit reste toutefois modéré puisqu il représente une perte de 652 habitants entre 1999 et 2006 soit 0,08% par an contre une perte de 0,43% à l échelle du Nord Pas de Calais. Le nombre de naissances étant supérieur au nombre de décès, la population a tout de même augmenté de personnes entre 1999 et d étudiants dans le pays liée à l absence d offre de formation supérieure sur le territoire. Les jeunes sont ainsi nombreux à quitter le pays pour effectuer leurs études. Parmi les actifs, toutes les catégories sociales sont surreprésentées à l exception des cadres dont la proportion est proche de la valeur régionale. Deux fois moins d allocataires d un minimum social. En 2007, habitants du pays sont allocataires d un minimum social (RMI, API, AAH). Ces allocataires représentent 2,4% de la population du pays soit une part deux fois plus faible qu en moyenne régionale (4,8%). Cette proportion est également plus faible qu en moyenne nationale (3,2%), ce qui explique en partie la moindre dispersion des revenus fiscaux. Les allocataires de la CAF sont également près de deux fois moins nombreux qu en moyenne régionale à dépendre à plus de 75% de la CAF pour leur revenu (11,7% contre 21,6%) et également moins nombreux qu en moyenne nationale (16,2%). Graphique : Répartition de la population des 15 ans et plus par catégorie sociale en 2006 Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraités 13,4 12,6 16,3 16,2 17,8 16,4 Autres sans activité 17,5 professionnelle 23,3 % Région Coeur de Flandre Source : Insee, recensement de la population 3 22,6 25,0

4 5. Profil IDH4 (Déclinaison communale de l Indice de Développement Humain) Un indicateur de développement humain communal (IDH4) plus élevé qu en moyenne régionale. L indice de développement humain est supérieur à la moyenne régionale (0,509) dans 43 des 45 communes du pays. Le bon niveau global de développement humain du territoire s explique par de meilleurs niveaux dans deux des trois composantes de l IDH4. Ainsi, le niveau de revenu est plus important que dans l ensemble du Nord Pas de Calais. De même, la proportion de sans diplômés est plus faible qu en moyenne régionale parmi la population ayant terminé ses études. Le niveau de mortalité est par contre comparable à la moyenne régionale voire plus élevé pour les femmes du pays Cœur de Flandre. Un revenu annuel médian comparable à la France de province. En 2007, le niveau de revenu médian par unité de consommation déclaré au fisc est de par an soit près de de plus qu en région. Ce niveau de revenu est finalement très proche de celui mesuré pour la France de province ( ). Tout comme pour le niveau de revenu médian, la proportion de ménages non imposables est assez proche de la moyenne de France de province (39,8% contre 40,6%). La structure de ce revenu fiscal est par contre différente avec une part des pensions, retraites et rentes (21,1%) plus faible qu en France de province (25,5%) et qu en Nord Pas de Calais (23,3%). Les écarts de revenus sont également moins importants : les 10% de ménages les plus riches ont un revenu fiscal 4,1 fois supérieur au revenu des 10% de ménages les plus pauvres alors que ce rapport est de 6,2 dans la région et 5,0 en France de Province. Un niveau de mortalité proche de la moyenne régionale. Dans le pays Cœur de Flandre, l indice comparatif de mortalité (ICM) est proche de la moyenne régionale. Pour les hommes l ICM est de 125,4 soit un niveau inférieur à la région (129,9). A l inverse l ICM des femmes est supérieur à la moyenne régionale (131,1 contre 118,2). Ces niveaux proches de la moyenne régionale signifient tout de même une surmortalité de plus de 25% supérieure à la France métropolitaine pour un territoire dont le niveau de revenu des habitants et le niveau de diplômes est comparable à la moyenne nationale. 4

5 Moins de sans diplômes qu à l échelle régionale et nationale. En 2006, parmi la population de 15 à 59 ans ayant terminé ses études, 13,8% des personnes n ont aucun diplôme contre 18,3% dans le Nord Pas de Calais et 16,1% en France métropolitaine. Parmi les ans ayant terminé leurs études, la part des personnes n ayant aucun diplôme s est nettement améliorée depuis 1999 avec une baisse de 2,6 points tandis que cette part se maintenait à l échelon national et baissait de 6. Profil Éducatif Une meilleure réussite scolaire qu en moyenne régionale. Les élèves habitant le pays Cœur de Flandre ont une meilleure réussite scolaire que la moyenne régionale au regard du taux de retard scolaire en sixième ou de l accès normal en terminale générale ou technologique. Ainsi, parmi les élèves de sixième habitant dans le pays en 2008, 17,7% ont un an ou plus de retard ce qui représente une proportion bien inférieure à la moyenne régionale (21,6%) et même inférieure à la moyenne nationale (19,1%). De même, parmi les élèves de troisième en 2005, 41,8% sont en terminale générale ou technologique 3 ans après contre 37,7% dans l ensemble du Nord Pas de Calais. Offre de formation. En 2009, 9 lycées généraux ou professionnels sont présents sur le territoire du pays Cœur de Flandre ; 4 établissements offre également des formations par la voie de l apprentissage. Pour l année scolaire , élèves sont en année terminale dans un établissement du territoire dont 361 par la voie de l apprentissage. Parmi ces apprentis, 141 suivent une formation dans le domaine du second œuvre du bâtiment. Apprentissage Voie Scolaire 1,1 points en région. Le pays cœur de Flandre se caractérise par une surreprésentation des personnes ayant le niveau Bac ou Bac + 2 par rapport à la moyenne régionale. Les personnes ayant un niveau supérieur à Bac + 2 sont par contre moins nombreuses qu en moyenne régionale (8,8% contre 10,1%). La part des diplômés du supérieur reste toutefois plus élevée que dans l ensemble du Nord Pas de Calais (23,7% contre 22,4%) mais elle est nettement inférieure à la moyenne nationale (27,4%). Effectifs en Formation Initiale en année terminale pour Domaine Professionnel représenté sur le territoire Services Administratifs 512 Services sociaux et de proximité 497 Commerce Communication, information Electricité, électronique Mécanique et maintenance des moyens de transport Santé Agriculture, para-agriculture et environnement Gros œuvre du BTP, extraction, conception et conduite de travaux Industries bois, ameublement, papier, carton Second œuvre du bâtiment Hôtellerie, restauration, tourisme Maintenance industrielle et méthode Coiffure, esthétique et services aux personnes Travaux des métaux, mécanique générale Nettoyage Industries graphiques

6 7. Profil du Marché du travail Un taux d emploi proche de la moyenne nationale. En 2006, 64,1 % des personnes de 15 à 64 ans habitant dans le pays ont un emploi. Ce taux d emploi est nettement supérieur au taux d emploi régional (57,0%) et proche du taux d emploi national (63,6%). Ce taux global est en partie favorisé par une surreprésentation des ans qui sont les plus nombreuses en activité. Toutefois, l importance de l écart entre le pays et la région s explique par des taux d emploi féminin bien plus élevés. Le taux de chômage de Flandre-Lys est inférieur à la moyenne nationale. Au second trimestre 2009, le taux de chômage de la zone d emploi de Flandre-Lys est de 8,2% soit le plus faible de l ensemble du Nord Pas de Calais. Ce niveau est inférieur à la moyenne nationale (9,1%). Le taux de chômage a augmenté de 1,7 point en un an soit une hausse comparable à la moyenne nationale (1,8 point) et inférieure à région (2,3 points). De nombreux actifs travaillent hors du territoire. Le pays Cœur de Flandre est plus une zone résidentielle qu un lieu de travail : pour 100 actifs occupés habitants sur le territoire, 78 emplois sont présents. De nombreux actifs quittent donc chaque jour les limites du pays pour travailler. Le pays étant voisin de la métropole Lilloise, l essentiel de ces déplacements domicile-travail se font en direction de ce territoire. Évolution du taux de chômage de la zone d'emploi depuis ,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T Source : Insee, taux de chômage localisés 8. Profil Économique Un taux de création d établissements plus faible qu en région. En 2008, le taux de création d établissements du pays Cœur de Flandre est de 10,1% contre 10,7% dans le Nord Pas de Calais. Le tissu productif local se caractérise par un nombre plus faible qu en région d établissements dans le secteur des services (51,3% contre 56,4%) et par un plus grand nombre d établissements dans les domaines de la construction (12,5% La Flandre-Lys Nord - Pas de Calais France métropolitaine contre 9,2%) et de l industrie (10,0% contre 8,5%). Une industrie agroalimentaire très présente. Fin 2008, 38,9% des emplois salariés privés offerts dans le pays sont des emplois industriels contre 22,4% en région. Cette dominante industrielle est principalement liée au secteur agroalimentaire qui offre la moitié de emplois industriels du pays. Ainsi 6

7 l établissement Roquette Frères est l un des plus grands établissements de la région avec plus de salariés. Mais la zone compte également plusieurs autres établissements de plus de 250 salariés dans ce secteur d activité : Bonduelle Conserve International, United Biscuits Industries, Bledina et Danone. Le pays héberge également le deuxième site régional d Arc International. L emploi salarié privé est également proportionnellement plus important dans le secteur de la construction (9,9% contre 9,0%) tandis les emplois sont moins nombreux dans les activités de services (35,0% contre 49.9%) mais également dans le commerce (16,2% contre 18,6%). Des exploitations agricoles de petite taille. En 2006, 4,9% des emplois totaux du pays sont dans le domaine agricole contre 2,2% en région. L orientation agricole du territoire est mixte et les exploitations se caractérisent par une taille moyenne nettement inférieure à la moyenne régionale. Ainsi en 2000, la taille moyenne d une exploitation était de 33,6 hectares en Cœur de Flandre contre 46,5 hectares dans le Nord Pas de Calais. Les exploitants ont un âge moyen assez proche de la moyenne régionale (46,6 ans contre 47,3 ans). Tableau : les principaux établissements du territoire Nom ou Raison Sociale Effectif Secteur d'activité ROQUETTE FRERES 2000 à 2999 salariés Industries agricoles et alimentaires ETS PUBLIC DE SANTE MENTALE DES FLAND1000 à 1999 salariés Santé, action sociale BONDUELLE CONSERVE INTERNATIONAL 500 à 999 salariés Industries agricoles et alimentaires ARC INTERNATIONAL 500 à 999 salariés Industries des produits minéraux UNITED BISCUITS INDUSTRIES 250 à 499 salariés Industries agricoles et alimentaires Source : Insee - Connaissance locale de l Appareil Productif 9 Profil Environnement - Santé Enjeux environnementaux Selon l ouvrage «Profil environnemental» réalisé par la DIREN et la DRIRE, 6 grands enjeux se dégagent pour Flandre-Lys : la maîtrise de la périurbanisation au regard de ses conséquences potentielles sur l environnement (qualité de l urbanisation, rejets, dégradations de l environnement, ) ; la disponibilité de la ressource en eau ; la reconquête de la qualité des cours d eau et des milieux aquatiques (zones humides, la protection et la gestion des milieux naturels, et notamment des milieux remarquables ; le développement d une politique de transports plus durables, favorisant les transports collectifs et alternatifs à la route, moins polluants ; le maintien d une activité agricole sur le territoire (favorable au maintien d une biodiversité). 7

8 Deux fois moins de médecins spécialistes par habitant qu en région. Le Pays Cœur de Flandre se caractérise par une densité médicale inférieure à la moyenne régionale pour la médecine générale comme pour la médecine spécialisée. Le déficit est particulièrement marqué pour cette catégorie avec 6,8 médecins spécialistes pour habitants en 2008 soit 2 fois moins qu à l échelon régional. 10. Profil Logement Une croissance de 9,5% du nombre de logements entre 1999 et Au 1 er janvier 2006, logements sont présents dans le pays Cœur de Flandre. Le nombre de logements a augmenté de 9,5% entre 1999 et 2006, soit un rythme plus rapide qu à l échelon régional (+6,2%). Cette hausse s explique en majorité par l augmentation des résidences principales (+9,0%) liée à un accroissement de la population ( habitants) et à une baisse de la taille des ménages passée de 2,79 à 2,61 personnes. Une hausse des logements vacants entre 1999 et La hausse du nombre de résidences principales a cependant été moins rapide que la hausse du nombre de logements. Entre 1999 et 2006, logements supplémentaires sont présents sur le territoire tandis que le nombre de résidences principales n a augmenté que de logements. L écart correspond à une augmentation du nombre de logements vacants (+453 soit une hausse de 11. Profil Électoral Régionales 2004 La participation électorale a été de 3 points plus importante qu au niveau régional. Lors du premier tour, le pays se caractérise par un vote plus important pour la liste UMP (22,1% contre 17,3% au niveau régional) et par l un des plus bas niveaux de vote pour la liste PCF (4,1% contre 10,7%). Au second tour, la liste de gauche a recueilli 47,0% des voix contre 34,8% pour la liste de droite et 18,1% pour la liste FN. Présidentielles 2007 Le taux de participation du pays était supérieur à la moyenne régionale (83,3% contre 81,5%). Au premier tour, le pays se caractérise par un Le déficit en matière de généralistes est moins marqué avec 15,0 médecins généralistes pour habitants en 2008 contre 16,5 pour dans le Nord Pas de Calais. Cet écart s est de plus bien réduit au cours des 5 dernières années avec une augmentation de 1,3 médecins pour habitants depuis 2003 contre une augmentation de 0,3 en moyenne régionale. 27%) tandis que le nombre de logements a diminué dans le Nord Pas de Calais. Un habitat essentiellement individuel. Le pays Cœur de Flandre se caractérise par une part plus importante de l habitat individuel parmi les résidences principales (89% du parc contre 74% en région). Les ménages sont également plus souvent propriétaires de leur logement (70% contre 56%). Enfin, les résidences principales sont plus récentes : 37% ont été construites après 1975 contre 29% en région. Un rythme de construction qui reste supérieur à la région. En 2008, 622 logements ont été autorisés à la construction dans le pays Cœur de Flandre. Ce nombre de logements représente 1,3% du stock de logements du territoire contre 1,0% dans le Nord Pas de Calais. Ce rythme est toutefois moins élevé que les années 2005 et 2006 où plus de logements était autorisés soit plus de 2% du stock de logements du pays. vote plus important pour F. Bayrou (17,2% contre 14,9%) et N. Sarkozy (29,6% contre 27,9%). Au second tour, N. Sarkozy a recueilli 53,3% des voix et S. Royal 46,7%. Européennes 2008 L abstention représente 57,5% des inscrits du pays contre 61,4% en région. Le pays se caractérise par un vote important pour la liste UMP qui totalise 26,4% des voix contre 22,6% en région. La liste modem a également réalisé un meilleur score que dans l ensemble du Nord Pas de Calais (9,4% contre 8,1%). Les listes PS et Europe Écologie font pour leur part des scores proches de la moyenne régionale. 8

9 12. Coordonnées Association du Pays Cœur de Flandre Maison Flamande 12 bis rue Nieppe STEENWERCK Tél : Fax: Courriel : Président(s) : Monsieur Michel GILLOEN Directeur : Madame Anne KEIREL CONSEIL DE DEVELOPPEMENT Maison Flamande 12 bis rue Nieppe STEENWERCK Président(s) : Monsieur Raymond DENDIEVEL Animateur(s) : Mademoiselle Sandra WIPLIÉ Références bibliographiques des fiches territoires Tableau de bord des territoires réalisé en partenariat entre l Insee, le Sgar et la Région : es/tableau_de_bord/tb.htm Répertoire des pays et agglomérations : Espace statistiques locales de l Insee : Profil environnemental Nord - Pas-de-Calais DIREN - DRIRE Nord Pas de Calais ENJEUX pour l'industrie du Nord - Pas-de-Calais 2007 DRIRE Nord Pas de Calais 9

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Diplômes et insertion professionnelle

Diplômes et insertion professionnelle Diplômes et insertion professionnelle Béatrice Le Rhun, Pascale Pollet* Les conditions d accès à l emploi des jeunes qui entrent sur le marché du travail varient beaucoup selon le niveau de diplôme. Les

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre)

Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre. Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Compte Rendu Journée de lancement PCT Cœur de Flandre 103 participants au matin Introduction de la journée de lancement Michel GILLOEN (Président Pays Cœur de Flandre) Le Plan Climat Territorial s intègre

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

L endettement privé des ménages début 2010

L endettement privé des ménages début 2010 Dossier L endettement privé des ménages début 2010 Pierre Lamarche, Laurianne Salembier* Début 2010, 46 % des ménages sont endettés pour un motif privé, c est-à-dire sans lien avec l activité professionnelle,

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Montpellier. Dynamiques socio-démographiques

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Montpellier. Dynamiques socio-démographiques Edition juillet 2014 Synthèse territoriale Emploi Formation Méthodologie : ce portrait met en avant les traits saillants de la zone au regard de l ensemble régional et hiérarchise ainsi les zones les unes

Plus en détail

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011

Lambotte J.-M. Géographe-Urbaniste. Chercheur au Lepur ULg. Semaine Universitaire Luxembourgeoise de l'environnement - Libramont - 15-11-2011 Aménagement rural et développement durable Dépendance à la voiture en milieu rural : le cas de la Province du Luxembourg Constats, enjeux et pistes de solutions à moyen-long terme via l aménagement du

Plus en détail

Les Français et le libéralisme

Les Français et le libéralisme Les Français et le libéralisme Vague 2 Sondage Ifop pour L Opinion/Génération Libre/i>TELE Mai 2015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45

Plus en détail

En 2010, le ménage guadeloupéen recourt moins au. Endettement des ménages guadeloupéens : Faible recours aux crédits à l habitat

En 2010, le ménage guadeloupéen recourt moins au. Endettement des ménages guadeloupéens : Faible recours aux crédits à l habitat Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 36 - mai 2013 Endettement des ménages guadeloupéens : Faible recours aux crédits à l habitat En Guadeloupe, en 2010, un ménage sur trois est endetté

Plus en détail

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le patrimoine des ménages retraités : résultats actualisés. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 juillet 2015 à 9 h 30 «Le patrimoine des retraités et l épargne retraite» Document N 2 bis Document de travail, n engage pas le Conseil Le patrimoine

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011

à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 observatoire régional #41 Synthèse régionale août 2014 à Master professionnel Enquête sur le devenir au 1 er décembre 2013 des diplômés de Master professionnel promotion 2011 2 899 diplômés de M2 professionnel

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

Contrat de plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015. Diagnostic Régional Emploi Formation Midi-Pyrénées

Contrat de plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015. Diagnostic Régional Emploi Formation Midi-Pyrénées Contrat de plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 Diagnostic Régional Emploi Formation Midi-Pyrénées Mai 2011 Contrat de plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

URBAIN-RURAL : DE QUOI PARLE-T-ON?

URBAIN-RURAL : DE QUOI PARLE-T-ON? URBAIN-RURAL : DE QUOI PARLE-T-ON? B.H. Nicot 1 Juin 2005 «Entre 1990 et 1999, le rural en France métropolitaine a connu une croissance démographique de 4,2 % sur la période, tandis que l urbain ne croissait

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE

CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE PRÉFECTURE DE LA LOZERE CCAPEX FORMULAIRE DE SAISINE Date de la saisine : Organisme à l'origine de la saisine : Nature de la saisine : Origine de la saisine : Bailleur Organisme payeur aides au logement

Plus en détail

Différents types d organisation et de centres de décision

Différents types d organisation et de centres de décision Les groupes régionaux occupent une place importante dans l emploi du Nord-Pas-de-Calais et contrôlent de nombreux salariés dans les autres régions françaises. Ce fort rayonnement se concentre essentiellement

Plus en détail

Sociologie des joueurs en ligne

Sociologie des joueurs en ligne Mars 2013 Sociologie des joueurs en ligne Enquête ARJEL 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne 2 Propos introductifs à l enquête sur la sociologie des joueurs Au-delà de la publication trimestrielle

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013

Compas études. compas. Les enjeux du vieillissement. n 7 - juin 2013 n 7 - juin 2013 Compas études compas Au service du sens Les enjeux du vieillissement La population française vieillit. Ce phénomène n est pas nouveau mais le processus va s accélérer dans les années à

Plus en détail

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES

Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Tableau de bord des communautés de l Estrie DEUXIÈME ÉDITION INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Communauté locale de la Vallée de la Missisquoi Nord MRC de Memphrémagog Ce que les chiffres

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires

À retenir... 1. Ce qu en disent les acteurs communautaires 1 Volet 4 : Ainé-e-s Table des matières À retenir... 1 Ce qu en disent les acteurs communautaires... 1 1. Un portrait des aîné e s du quartier... 2 1.1 Répartition des personnes âgées de 65 ans et plus...

Plus en détail

SCoT de Flandre Intérieure

SCoT de Flandre Intérieure Direction Départementale de l'equipement du Nord SCoT de Flandre Intérieure Document d'association des services de l'etat Sylvain GUERRINI Mars 2007 Direction Départementale de l'equipement du Nord Direction

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

1/5 ENFANTS ETAUTRES PERSONNES VIVANT AU FOYER SI ENFANTS ACCUEILLIS EN DROIT DE VISITE ET D HEBERGEMENT, PRECISER :

1/5 ENFANTS ETAUTRES PERSONNES VIVANT AU FOYER SI ENFANTS ACCUEILLIS EN DROIT DE VISITE ET D HEBERGEMENT, PRECISER : 1/5 Service Logement 21, route de la Côte d Amour 44600 SAINT-NAZAIRE - 02.49.14.80.83 - - 02.40.53.03.33 DEMANDE D ACCES A UN LOGEMENT EN SOUS-LOCATION 1 LE(S) DEMANDEUR(S) 1 DEMANDEUR CONJOINT Nom(s)

Plus en détail

DEMANDE DE PRÊT 2015 Cocher la case correspondante au prêt concerné Acquisition Construction Aménagement Jeune ménage À l installation

DEMANDE DE PRÊT 2015 Cocher la case correspondante au prêt concerné Acquisition Construction Aménagement Jeune ménage À l installation Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr DEMANDE DE PRÊT 2015

Plus en détail

Diagnostic territorial MD3E

Diagnostic territorial MD3E Diagnostic territorial MD3E Données de cadrage & Focus sur les 15-29 ans face aux perspectives d emploi Territoire MD3E (Zone d emploi d Evreux) Observatoire MD3E Contact : Stéphanie Queval s.queval@md3e.fr

Plus en détail

Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle

Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle S'étendant sur la majeure partie de la commune de La Sentinelle mais également à la marge sur les communes de Valenciennes et Trith-Saint- Léger, ce pôle regroupe plus

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE

UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE CHIFFRES CLÉS DU LOGEMENT SOCIAL ÉDITION NATIONALE SEPTEMBRE 2011 UNE ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ SÉCURISÉE En 2010, les opérateurs Hlm ont également vendu 16 000 logements destinés à des accédants,

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE

L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE LA SUPPRESSION SIMULTANEE DE L ISF ET DU BOUCLIER FISCAL - Sondage de l'institut CSA - N 1001375A Octobre 2010 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 CSA

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Synthèse des programmes de travail

Synthèse des programmes de travail Synthèse des programmes de travail Les projets pour 2013 CRIESR - Assemblée générale 2012 Les services d études et observatoires ayant répondu 2 Agile Cellule Europe Réunion Agorah agence pour l observation

Plus en détail

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants

Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants Des solutions pour les seniors à revenus insuffisants IStock - FredFroese Source de croissance de d opportunités, le vieillissement de la population française constitue cependant un défi pour notre pays.

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Le Bas-Rhin, locomotive de la région ALCA*?

Le Bas-Rhin, locomotive de la région ALCA*? Le, locomotive de la région ALCA*? * Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine Sources : Insee Pôle emploi-dares (STMT) Urssaf-Acoss A l échelle de la France métropolitaine, la region ALCA représente : 10,6

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées.

18A GFE. Tendances régionales. Nettoyage Assainissement. de l emploi, du marché du travail. et de la formation en Midi-Pyrénées. Tendances régionales de l emploi, du marché du travail et de la formation en Midi-Pyrénées GFE 18A Dans les domaines Nettoyage Assainissement Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Novembre 2006 Dossier

Plus en détail

Table des matières. Chiffres clés en Champagne-Ardenne... 1 Point démographique... 2 A. Économie... 5

Table des matières. Chiffres clés en Champagne-Ardenne... 1 Point démographique... 2 A. Économie... 5 N 9 Juin 214 Ce tableau de bord rassemble un certain nombre d indicateurs régionaux phares relatifs à l économie et à l emploi, dans une vision volontairement large. Il est un outil d aide à l élaboration

Plus en détail

L état de la pauvreté en France

L état de la pauvreté en France Notes de l Observatoire N 1, octobre 2013 L état de la pauvreté en France Combien compte-t-on de pauvres en France? Comment évolue leur nombre? Qui est le plus concerné par la crise? A l heure où une partie

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA

LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA LES FRANÇAIS ET LA QUESTION DE LA CANDIDATURE DE DOMINIQUE STRAUSS- KAHN A L ELECTION PRESIDENTIELLE - Sondage de l'institut CSA - N 1100267A Février 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile

La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile La motorisation des ménages continue de s accroître au prix d un vieillissement du parc automobile Marina Robin, CGDD, SOeS Avec 32,7 millions de véhicules, le parc automobile des ménages métropolitains

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 353 - Avril 11 Population Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail Les Franciliens utilisent autant la voiture

Plus en détail

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale

Le baromètre. Dauphine-Crédit Foncier. de l immobilier résidentiel. Tendance globale Le baromètre Dauphine-Crédit Foncier de l immobilier résidentiel Tendance globale N. 3 Juin 2011 Kevin Beaubrun-Diant, co-responsable de la chaire «Ville et Immobilier», Université Paris-Dauphine. Cette

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

T andis que le flux de travailleurs frontaliers de la

T andis que le flux de travailleurs frontaliers de la T andis que le flux de travailleurs frontaliers de la Belgique vers la France s est stabilisé depuis une dizaine d années aux environs de 5 500, le flux inverse ne cesse de progresser depuis 1987, en particulier

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Note de méthode

L Observatoire Crédit Logement / CSA Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Note de méthode L Observatoire Crédit Logement / CSA Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Note de méthode La place qu occupe Crédit Logement dans le marché des crédits immobiliers (hors les rachats de

Plus en détail

CHAPITRE 2. Population, ménages et familles

CHAPITRE 2. Population, ménages et familles CHAPITRE 2 Population, ménages et familles Les faits saillants Enquête sur les conditions de vie en Haïti Distribution spatiale, structure par âge et par sexe de la population Le taux d urbanisation de

Plus en détail

VIMEU. Vimeu industriel, Vimeu littoral et Vimeu vert

VIMEU. Vimeu industriel, Vimeu littoral et Vimeu vert VIMEU Abbeville Saint-Quentin Péronne Limite de zone d emploi Limite de canton Vervins Population au RP 1999 : 61 360 Supeficie : 680 km 2 Densité : 90 habitants au km 2 en 1999 Nombre de communes : 96

Plus en détail

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne

ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne ENQUETE BESOIN EN MAIN-D ŒUVRE 2012 Bassin de Saint Etienne 6 804 projets de recrutement en 2012 1 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr AIDES SOCIALES 2015 Cocher

Plus en détail

jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\==

jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\== = = ëééíéãäêé=omnm= Fiche n MQ= jçíçêáë~íáçå=éí=ãçäáäáí =W=ÇÉë= ÅçãéçêíÉãÉåíë=éäìë=ê~íáçååÉäë=\== = = L Enquête Nationale Trports et Déplacements (ENTD) réalisée en 27- est l occasion de faire le point

Plus en détail

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE :

DECISION FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : FORMULAIRE UNIQUE DE DEMANDE D'AIDE FINANCIERE OU D'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL OU MEDICO-SOCIAL NATURE DE L AIDE SOLLICITÉE : N dossier familial (IODAS) : Centre Médico-Social de Mende Travailleur Social Travailleur

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Les actifs financiers les plus couramment

Les actifs financiers les plus couramment 2.1 Performance des placements à rendements réglementés Les actifs financiers les plus couramment détenus par les ménages sont les comptes ou livrets d épargne dont les revenus sont exonérés d impôt et

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais. L artisanat de la région. Nord - Pas de Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais. L artisanat de la région. Nord - Pas de Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas de Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais Éditorial...5 I. État et évolution de l artisanat du Nord-Pas de Calais... 7 1. 46 341

Plus en détail

Comité national d évaluation du rsa Annexes

Comité national d évaluation du rsa Annexes Comité national d évaluation du rsa Annexes Annexe 11 La mise en place du Rsa dans les caisses d allocations familiales (*) Pauline Domingo, Stéphane Donné (Cnaf) Décembre 2011 Les documents d études sont

Plus en détail

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF/EP N 110670 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la fin de vie Résultats détaillés Septembre 2012 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais

note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais note D2DPE n 38 Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord Pas de Calais RESUME Cette note résume les travaux de Nicolas Fleury, Docteur en Sciences Economiques

Plus en détail

Annexes. Sources et concepts. Le zonage en zones d emploi 2010

Annexes. Sources et concepts. Le zonage en zones d emploi 2010 Sources et concepts L étude est basée sur le croisement de deux zonage d étude : celui en zones d emploi, mis à jour en 2010, et celui en bassins de vie (2012). La région Midi-Pyrénées est couverte par

Plus en détail

Document d analyse Edition janvier 2014

Document d analyse Edition janvier 2014 Les cahiers de l observatoire de la MdEF janvier 2014 Document d analyse Edition janvier 2014 Dossiers thématiques Territoires Evolution de la population lyonnaise depuis 1968 (p. 2 et 3) Lyon et les déplacements

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique. Les Français, leur épargne et leur retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, leur épargne et leur retraite FD/EP N 113015 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

Bédarrides. Le Pontet. Vedène. Avignon. Morièreslès-Avignon. Châteaurenard

Bédarrides. Le Pontet. Vedène. Avignon. Morièreslès-Avignon. Châteaurenard CA du Grand PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 10 Tél. : 04 91 17 57 57 Fax : 04 91 17 59 59 http://www.insee.fr Territoire Cartographie de la zone 13 communes, 4 chefs-lieux

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 2014

Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 2014 Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 214 par Michel MOUILLART, Professeur d'economie à l'université Paris Ouest, FRICS CLAMEUR analyse chaque année

Plus en détail

La création d entreprise en milieu rural

La création d entreprise en milieu rural La création d entreprise en milieu rural Une définition du milieu rural Définir le monde rural à partir de la taille des communes nous paraît insuffisant. En effet, il est important de prendre en compte

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Schéma de secteur de la côtière rhodanienne

Schéma de secteur de la côtière rhodanienne Livre 1 Schéma de secteur de la côtière rhodanienne Le rapport de présentation Document arrêté par le conseil syndical du 25 février 2014 Le rapport de présentation Document 1 Diagnostic... 8 Document

Plus en détail

Les propositions de Nicolas Sarkozy

Les propositions de Nicolas Sarkozy Les propositions de Nicolas Sarkozy Sondage CSA pour Les Echos, Radio Classique et l Institut Montaigne Mars 2015 Etude N 1500259B Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1010

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

Travail et mobilité. Résultats d étude. Janvier 2015. Travail et mobilité. TNS Janvier 2015 48UQ92

Travail et mobilité. Résultats d étude. Janvier 2015. Travail et mobilité. TNS Janvier 2015 48UQ92 Résultats d étude Janvier 2015 Sommaire 1 Rappel Méthodologique 4 2 Résultats de l étude 6 Emmanuel Rivière Emmanuel.Riviere@tns-sofres.com 01 40 92 46 30 Clément Nicola Clement.Nicola@tns-sofres.com 01

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail