FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal"

Transcription

1 FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre Il comporte 45 communes au 1er janvier Le pays regroupe 5 communautés de communes : la CC du Pays des Géants, la CC de l Houtland, la CC Rurales des Monts de Flandre, la CC Monts de Flandre et Plaine de la Lys et la CC Flandre-Lys. 1. Profil Territoire Un espace à dominante urbaine et périurbaine. Le pays Cœur de Flandre s étend sur 639 km² soit 5,1% du territoire régional. Sur les 45 communes du territoire, 29 appartiennent à l espace périurbain. Le territoire comprend également 3 pôles urbains de petite taille autour des villes d Hazebrouck, Bailleul et Merville. Le territoire offrant moins d emplois que d actifs occupés, de nombreux résidents quittent quotidiennement le pays pour travailler en particulier dans la métropole lilloise. Une artificialisation plus diffuse. Malgré une densité de population nettement inférieure à la moyenne régionale (207 hab./ km² contre 324 hab./km²), la part de l espace artificialisé se rapproche de la moyenne régionale avec 13,3% de la surface contre 15,9% en région. L artificialisation est plus diffuse avec habitants par km² artificialisé contre hab. / km² artificialisé en région. Au sein du pays, la part de la surface artificialisée a augmenté plus vite que dans le reste du Nord Pas de Calais (+1,0 point contre + 0,8 point). 2 Profil Fiscal Une richesse fiscale importante. En 2006, la richesse fiscale, obtenue en Appliquant les taux nationaux moyens pour une taille de commune donnée, est plus importante dans le pays Cœur de Flandre (619 par habitant) qu en région ou même que dans l ensemble de la France de province (588 /hab.). L importance de cette richesse s explique à la fois par la présence de grands Moins d équipements supérieurs. Pour le commerce et les services aux particuliers, le pays Cœur de Flandre possèdent moins d équipements supérieurs par habitant que l ensemble du Nord Pas de Calais (10 pour habitants contre 14). Le pays a à l inverse un meilleur taux d équipements de proximité (142 pour contre 136) et intermédiaires (45 pour contre 43). Milieux humides et surface en eau Forêts et milieux ouverts Terres cultivées Graphique : Occupation du sol en 2005 Prairies Espaces Artificialisés 0,4 1,2 5,5 9,6 11,6 16,3 13,3 15,9 56,9 69, Nord - Pas de Calais Cœur de Flandre Source : Sigale, Région Nord - Pas de Calais établissements et par une richesse des habitants plus importante. Cette forte richesse permet un niveau de pression fiscale très inférieur au reste de la région : le coefficient de mobilisation de la richesse fiscale obtenu en faisant le rapport entre les produits votés et la richesse fiscale est ainsi de 0,86 pour le pays contre 1,25 en région. 1

2 La taxe professionnelle représente deux tiers du produit fiscal voté. Si le produit fiscal est proche de la moyenne régionale (964 par habitant contre 982 /hab.), plus de deux tiers de ce produit (68,0%) provient de la taxe professionnelle soit une part encore plus élevée que pour le reste de la région (54,5%). Conséquence de l importance 3. Profil Population En 2006, habitants. Au 1 er janvier 2006, le pays Cœur de Flandre compte habitants soit 3,1% de la population régionale. Avec habitants, Hazebrouck concentre 17% de la population du territoire. Bailleul est la deuxième commune la plus peuplée avec habitants. Quatre autres communes ont également plus de habitants : Merville, Nieppe, Estaires et La Gorgue. Les six principales communes concentrent habitants soit un peu plus de la moitié de la population du pays Cœur de Flandre. de cette taxe professionnelle, les deux autres principales taxes représentent une part plus faible dans le produit global voté. La taxe d habitation représente ainsi 13,7% des taxes votés contre 19,6% en région et la taxe sur le foncier bâti représente 16,6% du produit global contre 25,0% dans l ensemble du Nord Pas de Calais. Un ralentissement de l accroissement de la population à partir de Le nombre d habitants du pays augmente continûment depuis La croissance a été particulièrement importante entre 1975 et 1990 avec une hausse de personnes en 15 ans soit une augmentation moyenne annuelle de 0,75%. Le rythme de croissance s est ralenti depuis 1990 : la population a augmenté de personnes entre 1990 et 1999 et de entre 1999 et 2006, soit un rythme de croissance de 0,27% par an qui reste toutefois supérieur à la région (+0,08%). 2

3 Plus de départs du territoire que d arrivée à partir de Le ralentissement de la croissance de la population du pays s explique par l existence d un déficit migratoire entre 1990 et Au cours de cette période, le nombre de personnes venant s installer sur le territoire est inférieur au nombre de personnes quittant 4. Profil des Habitants Une surreprésentation des personnes ayant entre 35 et 59 ans. En 2006, le pays Cœur de Flandre se caractérise par une surreprésentation de la population de 35 à 59 ans. En effet, cette tranche d âge représente 35,8% des habitants du territoire contre 33,6% des habitants du Nord Pas de Calais. A l inverse, les jeunes ayant entre 20 et 34 ans sont moins nombreux sur le territoire (17,7%) qu en moyenne régionale (20,4%) du fait des nombreux départs du territoire lors de la période d étude et de début de vie professionnelle. La part des plus de 60 ans est quant à elle proche de la moyenne régionale (18,9% contre 18,5%). Moins d inactifs en lien avec les départs d étudiants. En 2006, 57,5% des habitants du pays de 15 ans ou plus sont actifs contre 54,1% dans la région. Les inactifs sont majoritairement des retraités qui représentent 25,0% de la population contre 22,6% dans le Nord Pas de Calais. Les autres inactifs sont moins nombreux en raison d une plus faible part 1,4 0,6 2,8 2,3 5,8 5,9 la zone. Ce déficit reste toutefois modéré puisqu il représente une perte de 652 habitants entre 1999 et 2006 soit 0,08% par an contre une perte de 0,43% à l échelle du Nord Pas de Calais. Le nombre de naissances étant supérieur au nombre de décès, la population a tout de même augmenté de personnes entre 1999 et d étudiants dans le pays liée à l absence d offre de formation supérieure sur le territoire. Les jeunes sont ainsi nombreux à quitter le pays pour effectuer leurs études. Parmi les actifs, toutes les catégories sociales sont surreprésentées à l exception des cadres dont la proportion est proche de la valeur régionale. Deux fois moins d allocataires d un minimum social. En 2007, habitants du pays sont allocataires d un minimum social (RMI, API, AAH). Ces allocataires représentent 2,4% de la population du pays soit une part deux fois plus faible qu en moyenne régionale (4,8%). Cette proportion est également plus faible qu en moyenne nationale (3,2%), ce qui explique en partie la moindre dispersion des revenus fiscaux. Les allocataires de la CAF sont également près de deux fois moins nombreux qu en moyenne régionale à dépendre à plus de 75% de la CAF pour leur revenu (11,7% contre 21,6%) et également moins nombreux qu en moyenne nationale (16,2%). Graphique : Répartition de la population des 15 ans et plus par catégorie sociale en 2006 Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Retraités 13,4 12,6 16,3 16,2 17,8 16,4 Autres sans activité 17,5 professionnelle 23,3 % Région Coeur de Flandre Source : Insee, recensement de la population 3 22,6 25,0

4 5. Profil IDH4 (Déclinaison communale de l Indice de Développement Humain) Un indicateur de développement humain communal (IDH4) plus élevé qu en moyenne régionale. L indice de développement humain est supérieur à la moyenne régionale (0,509) dans 43 des 45 communes du pays. Le bon niveau global de développement humain du territoire s explique par de meilleurs niveaux dans deux des trois composantes de l IDH4. Ainsi, le niveau de revenu est plus important que dans l ensemble du Nord Pas de Calais. De même, la proportion de sans diplômés est plus faible qu en moyenne régionale parmi la population ayant terminé ses études. Le niveau de mortalité est par contre comparable à la moyenne régionale voire plus élevé pour les femmes du pays Cœur de Flandre. Un revenu annuel médian comparable à la France de province. En 2007, le niveau de revenu médian par unité de consommation déclaré au fisc est de par an soit près de de plus qu en région. Ce niveau de revenu est finalement très proche de celui mesuré pour la France de province ( ). Tout comme pour le niveau de revenu médian, la proportion de ménages non imposables est assez proche de la moyenne de France de province (39,8% contre 40,6%). La structure de ce revenu fiscal est par contre différente avec une part des pensions, retraites et rentes (21,1%) plus faible qu en France de province (25,5%) et qu en Nord Pas de Calais (23,3%). Les écarts de revenus sont également moins importants : les 10% de ménages les plus riches ont un revenu fiscal 4,1 fois supérieur au revenu des 10% de ménages les plus pauvres alors que ce rapport est de 6,2 dans la région et 5,0 en France de Province. Un niveau de mortalité proche de la moyenne régionale. Dans le pays Cœur de Flandre, l indice comparatif de mortalité (ICM) est proche de la moyenne régionale. Pour les hommes l ICM est de 125,4 soit un niveau inférieur à la région (129,9). A l inverse l ICM des femmes est supérieur à la moyenne régionale (131,1 contre 118,2). Ces niveaux proches de la moyenne régionale signifient tout de même une surmortalité de plus de 25% supérieure à la France métropolitaine pour un territoire dont le niveau de revenu des habitants et le niveau de diplômes est comparable à la moyenne nationale. 4

5 Moins de sans diplômes qu à l échelle régionale et nationale. En 2006, parmi la population de 15 à 59 ans ayant terminé ses études, 13,8% des personnes n ont aucun diplôme contre 18,3% dans le Nord Pas de Calais et 16,1% en France métropolitaine. Parmi les ans ayant terminé leurs études, la part des personnes n ayant aucun diplôme s est nettement améliorée depuis 1999 avec une baisse de 2,6 points tandis que cette part se maintenait à l échelon national et baissait de 6. Profil Éducatif Une meilleure réussite scolaire qu en moyenne régionale. Les élèves habitant le pays Cœur de Flandre ont une meilleure réussite scolaire que la moyenne régionale au regard du taux de retard scolaire en sixième ou de l accès normal en terminale générale ou technologique. Ainsi, parmi les élèves de sixième habitant dans le pays en 2008, 17,7% ont un an ou plus de retard ce qui représente une proportion bien inférieure à la moyenne régionale (21,6%) et même inférieure à la moyenne nationale (19,1%). De même, parmi les élèves de troisième en 2005, 41,8% sont en terminale générale ou technologique 3 ans après contre 37,7% dans l ensemble du Nord Pas de Calais. Offre de formation. En 2009, 9 lycées généraux ou professionnels sont présents sur le territoire du pays Cœur de Flandre ; 4 établissements offre également des formations par la voie de l apprentissage. Pour l année scolaire , élèves sont en année terminale dans un établissement du territoire dont 361 par la voie de l apprentissage. Parmi ces apprentis, 141 suivent une formation dans le domaine du second œuvre du bâtiment. Apprentissage Voie Scolaire 1,1 points en région. Le pays cœur de Flandre se caractérise par une surreprésentation des personnes ayant le niveau Bac ou Bac + 2 par rapport à la moyenne régionale. Les personnes ayant un niveau supérieur à Bac + 2 sont par contre moins nombreuses qu en moyenne régionale (8,8% contre 10,1%). La part des diplômés du supérieur reste toutefois plus élevée que dans l ensemble du Nord Pas de Calais (23,7% contre 22,4%) mais elle est nettement inférieure à la moyenne nationale (27,4%). Effectifs en Formation Initiale en année terminale pour Domaine Professionnel représenté sur le territoire Services Administratifs 512 Services sociaux et de proximité 497 Commerce Communication, information Electricité, électronique Mécanique et maintenance des moyens de transport Santé Agriculture, para-agriculture et environnement Gros œuvre du BTP, extraction, conception et conduite de travaux Industries bois, ameublement, papier, carton Second œuvre du bâtiment Hôtellerie, restauration, tourisme Maintenance industrielle et méthode Coiffure, esthétique et services aux personnes Travaux des métaux, mécanique générale Nettoyage Industries graphiques

6 7. Profil du Marché du travail Un taux d emploi proche de la moyenne nationale. En 2006, 64,1 % des personnes de 15 à 64 ans habitant dans le pays ont un emploi. Ce taux d emploi est nettement supérieur au taux d emploi régional (57,0%) et proche du taux d emploi national (63,6%). Ce taux global est en partie favorisé par une surreprésentation des ans qui sont les plus nombreuses en activité. Toutefois, l importance de l écart entre le pays et la région s explique par des taux d emploi féminin bien plus élevés. Le taux de chômage de Flandre-Lys est inférieur à la moyenne nationale. Au second trimestre 2009, le taux de chômage de la zone d emploi de Flandre-Lys est de 8,2% soit le plus faible de l ensemble du Nord Pas de Calais. Ce niveau est inférieur à la moyenne nationale (9,1%). Le taux de chômage a augmenté de 1,7 point en un an soit une hausse comparable à la moyenne nationale (1,8 point) et inférieure à région (2,3 points). De nombreux actifs travaillent hors du territoire. Le pays Cœur de Flandre est plus une zone résidentielle qu un lieu de travail : pour 100 actifs occupés habitants sur le territoire, 78 emplois sont présents. De nombreux actifs quittent donc chaque jour les limites du pays pour travailler. Le pays étant voisin de la métropole Lilloise, l essentiel de ces déplacements domicile-travail se font en direction de ce territoire. Évolution du taux de chômage de la zone d'emploi depuis ,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T Source : Insee, taux de chômage localisés 8. Profil Économique Un taux de création d établissements plus faible qu en région. En 2008, le taux de création d établissements du pays Cœur de Flandre est de 10,1% contre 10,7% dans le Nord Pas de Calais. Le tissu productif local se caractérise par un nombre plus faible qu en région d établissements dans le secteur des services (51,3% contre 56,4%) et par un plus grand nombre d établissements dans les domaines de la construction (12,5% La Flandre-Lys Nord - Pas de Calais France métropolitaine contre 9,2%) et de l industrie (10,0% contre 8,5%). Une industrie agroalimentaire très présente. Fin 2008, 38,9% des emplois salariés privés offerts dans le pays sont des emplois industriels contre 22,4% en région. Cette dominante industrielle est principalement liée au secteur agroalimentaire qui offre la moitié de emplois industriels du pays. Ainsi 6

7 l établissement Roquette Frères est l un des plus grands établissements de la région avec plus de salariés. Mais la zone compte également plusieurs autres établissements de plus de 250 salariés dans ce secteur d activité : Bonduelle Conserve International, United Biscuits Industries, Bledina et Danone. Le pays héberge également le deuxième site régional d Arc International. L emploi salarié privé est également proportionnellement plus important dans le secteur de la construction (9,9% contre 9,0%) tandis les emplois sont moins nombreux dans les activités de services (35,0% contre 49.9%) mais également dans le commerce (16,2% contre 18,6%). Des exploitations agricoles de petite taille. En 2006, 4,9% des emplois totaux du pays sont dans le domaine agricole contre 2,2% en région. L orientation agricole du territoire est mixte et les exploitations se caractérisent par une taille moyenne nettement inférieure à la moyenne régionale. Ainsi en 2000, la taille moyenne d une exploitation était de 33,6 hectares en Cœur de Flandre contre 46,5 hectares dans le Nord Pas de Calais. Les exploitants ont un âge moyen assez proche de la moyenne régionale (46,6 ans contre 47,3 ans). Tableau : les principaux établissements du territoire Nom ou Raison Sociale Effectif Secteur d'activité ROQUETTE FRERES 2000 à 2999 salariés Industries agricoles et alimentaires ETS PUBLIC DE SANTE MENTALE DES FLAND1000 à 1999 salariés Santé, action sociale BONDUELLE CONSERVE INTERNATIONAL 500 à 999 salariés Industries agricoles et alimentaires ARC INTERNATIONAL 500 à 999 salariés Industries des produits minéraux UNITED BISCUITS INDUSTRIES 250 à 499 salariés Industries agricoles et alimentaires Source : Insee - Connaissance locale de l Appareil Productif 9 Profil Environnement - Santé Enjeux environnementaux Selon l ouvrage «Profil environnemental» réalisé par la DIREN et la DRIRE, 6 grands enjeux se dégagent pour Flandre-Lys : la maîtrise de la périurbanisation au regard de ses conséquences potentielles sur l environnement (qualité de l urbanisation, rejets, dégradations de l environnement, ) ; la disponibilité de la ressource en eau ; la reconquête de la qualité des cours d eau et des milieux aquatiques (zones humides, la protection et la gestion des milieux naturels, et notamment des milieux remarquables ; le développement d une politique de transports plus durables, favorisant les transports collectifs et alternatifs à la route, moins polluants ; le maintien d une activité agricole sur le territoire (favorable au maintien d une biodiversité). 7

8 Deux fois moins de médecins spécialistes par habitant qu en région. Le Pays Cœur de Flandre se caractérise par une densité médicale inférieure à la moyenne régionale pour la médecine générale comme pour la médecine spécialisée. Le déficit est particulièrement marqué pour cette catégorie avec 6,8 médecins spécialistes pour habitants en 2008 soit 2 fois moins qu à l échelon régional. 10. Profil Logement Une croissance de 9,5% du nombre de logements entre 1999 et Au 1 er janvier 2006, logements sont présents dans le pays Cœur de Flandre. Le nombre de logements a augmenté de 9,5% entre 1999 et 2006, soit un rythme plus rapide qu à l échelon régional (+6,2%). Cette hausse s explique en majorité par l augmentation des résidences principales (+9,0%) liée à un accroissement de la population ( habitants) et à une baisse de la taille des ménages passée de 2,79 à 2,61 personnes. Une hausse des logements vacants entre 1999 et La hausse du nombre de résidences principales a cependant été moins rapide que la hausse du nombre de logements. Entre 1999 et 2006, logements supplémentaires sont présents sur le territoire tandis que le nombre de résidences principales n a augmenté que de logements. L écart correspond à une augmentation du nombre de logements vacants (+453 soit une hausse de 11. Profil Électoral Régionales 2004 La participation électorale a été de 3 points plus importante qu au niveau régional. Lors du premier tour, le pays se caractérise par un vote plus important pour la liste UMP (22,1% contre 17,3% au niveau régional) et par l un des plus bas niveaux de vote pour la liste PCF (4,1% contre 10,7%). Au second tour, la liste de gauche a recueilli 47,0% des voix contre 34,8% pour la liste de droite et 18,1% pour la liste FN. Présidentielles 2007 Le taux de participation du pays était supérieur à la moyenne régionale (83,3% contre 81,5%). Au premier tour, le pays se caractérise par un Le déficit en matière de généralistes est moins marqué avec 15,0 médecins généralistes pour habitants en 2008 contre 16,5 pour dans le Nord Pas de Calais. Cet écart s est de plus bien réduit au cours des 5 dernières années avec une augmentation de 1,3 médecins pour habitants depuis 2003 contre une augmentation de 0,3 en moyenne régionale. 27%) tandis que le nombre de logements a diminué dans le Nord Pas de Calais. Un habitat essentiellement individuel. Le pays Cœur de Flandre se caractérise par une part plus importante de l habitat individuel parmi les résidences principales (89% du parc contre 74% en région). Les ménages sont également plus souvent propriétaires de leur logement (70% contre 56%). Enfin, les résidences principales sont plus récentes : 37% ont été construites après 1975 contre 29% en région. Un rythme de construction qui reste supérieur à la région. En 2008, 622 logements ont été autorisés à la construction dans le pays Cœur de Flandre. Ce nombre de logements représente 1,3% du stock de logements du territoire contre 1,0% dans le Nord Pas de Calais. Ce rythme est toutefois moins élevé que les années 2005 et 2006 où plus de logements était autorisés soit plus de 2% du stock de logements du pays. vote plus important pour F. Bayrou (17,2% contre 14,9%) et N. Sarkozy (29,6% contre 27,9%). Au second tour, N. Sarkozy a recueilli 53,3% des voix et S. Royal 46,7%. Européennes 2008 L abstention représente 57,5% des inscrits du pays contre 61,4% en région. Le pays se caractérise par un vote important pour la liste UMP qui totalise 26,4% des voix contre 22,6% en région. La liste modem a également réalisé un meilleur score que dans l ensemble du Nord Pas de Calais (9,4% contre 8,1%). Les listes PS et Europe Écologie font pour leur part des scores proches de la moyenne régionale. 8

9 12. Coordonnées Association du Pays Cœur de Flandre Maison Flamande 12 bis rue Nieppe STEENWERCK Tél : Fax: Courriel : Président(s) : Monsieur Michel GILLOEN Directeur : Madame Anne KEIREL CONSEIL DE DEVELOPPEMENT Maison Flamande 12 bis rue Nieppe STEENWERCK Président(s) : Monsieur Raymond DENDIEVEL Animateur(s) : Mademoiselle Sandra WIPLIÉ Références bibliographiques des fiches territoires Tableau de bord des territoires réalisé en partenariat entre l Insee, le Sgar et la Région : es/tableau_de_bord/tb.htm Répertoire des pays et agglomérations : Espace statistiques locales de l Insee : Profil environnemental Nord - Pas-de-Calais DIREN - DRIRE Nord Pas de Calais ENJEUX pour l'industrie du Nord - Pas-de-Calais 2007 DRIRE Nord Pas de Calais 9

Milieux humides et surface en eau. Forêts et milieux ouverts. Prairies. Terres cultivées. Espaces Artificialisés

Milieux humides et surface en eau. Forêts et milieux ouverts. Prairies. Terres cultivées. Espaces Artificialisés FICHE SIGNALETIQUE CA Hénin-Carvin Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr L EPCI a été créé le 26 décembre 2000 et comporte 14 communes au 1 er janvier 2010. L EPCI appartient au Scot de Lens-Liévin

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Département des Landes (40) - Dossier complet

Département des Landes (40) - Dossier complet Département des Landes (4) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population Département des Landes (4) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 387 929 1, 362

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR 2015 Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION Présentation du portrait communal La fiche synthétique communale correspond à un état des lieux concernant l emploi et l

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux

ANIL HABITAT ACTUALITE. Les logements en copropriété. Mai. Jean Bosvieux Mai ANIL 2010 HABITAT ACTUALITE Les logements en copropriété Jean Bosvieux L enquête logement de l INSEE ne s intéresse pas aux copropriétés en tant qu unités statistiques ; cependant, elle repère et décrit

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future. Thierry Eggerickx

Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future. Thierry Eggerickx Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future Thierry Eggerickx " 1. La définition des territoires ruraux en Wallonie 2. Diversité et évolution démographique récente

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Lyon 7e Arroissement (69387 - Arroissement municipal) Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 Géographie au 1/1/21 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 62 2

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Agence CITTE CLAES - AEThIC Environnement 2014 LES PARAMETRES SUPRA COMMUNAUX 106 LES EQUIPEMENTS DE LA COMMUNE 110 ANALYSE SOCIO-DEMOGRAPHIQUE 123

Agence CITTE CLAES - AEThIC Environnement 2014 LES PARAMETRES SUPRA COMMUNAUX 106 LES EQUIPEMENTS DE LA COMMUNE 110 ANALYSE SOCIO-DEMOGRAPHIQUE 123 2 EME PARTIE : DIAGNOSTIC DU TERRITOIRE 105 LES PARAMETRES SUPRA COMMUNAUX 106 1. LA DIRECTIVE TERRITORIALE D AMENAGEMENT DE L ESTUAIRE DE LA LOIRE 106 2. LE SCOT DE LA METROPOLE NANTESSAINTNAZAIRE 107

Plus en détail

Un canton en action CHAMPS-SUR- MARNE M i s e à j o u r 2 0 0 9

Un canton en action CHAMPS-SUR- MARNE M i s e à j o u r 2 0 0 9 Un canton en action CHAMPS-SUR- Mise à jour 2009 SOMMAIRE PRESENTATION 1. La population et son évolution 2. La population selon la catégorie socioprofessionnelle 3. Les ménages et leur équipement LES ENTREPRISES

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 554 72 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 2 418 847 2 511 478 2 52 526 2 531 855 2 554 449 2 571 94 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 1 397 99 1 42 295 1 412 413 1 433 23 1 441 422 1 461 257 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U L U Y D E B É A R N La Communauté de Commune du Luy de Béarn : Se situe au Nord-Est du Béarn Est composée de 4 communes Compte 9722 habitants en 2006 Pour une

Plus en détail

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc Version automne 2009 L égalité professionnelle Tableau de bord Pays de Saint-Brieuc Édito 45,8% de femmes salariées, 81,7% de femmes parmi les personnes à temps partiel, salaire inférieur de 14% à celui

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014

FORMABREF. L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 FORMABREF PRATIQUES DE FORMATION JUIN 2014 L accès à la formation des salariés du secteur privé en 2012 La collection FORMABREF «Pratiques de formation» porte sur l effort de formation des entreprises

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION

ENQUÊTE SUR L OCCUPATION ENQUÊTE SUR L OCCUPATION DU PARC SOCIAL EN RÉGION NORD-PAS-DE-CALAIS 15 octobre 2015 Le cadre réglementaire Une enquête triennale rendue obligatoire en 1996 Les renseignements doivent être transmis pour

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

Le surendettement des ménages 2011 149

Le surendettement des ménages 2011 149 NORD-PAS-DE-CALAIS 149 Région Nord-Pas-de-Calais en chiffres Surendettement Données 2011 22 409 dossiers déposés 697 dossiers pour 100 000 habitants a) Endettement : 30 689 euros b) Contexte socio-économique

Plus en détail

fiche de synthèse #6 Emploi & économie

fiche de synthèse #6 Emploi & économie fiche de synthèse #6 Emploi & économie www.guidepratiqueachatimmobilier.com 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 Population Densité moyenne (habitants/ km²) Impôts de particuliers Année de référence : Impôt

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 Séance n 8. TD 1. L évolution des catégories socioprofessionnelles Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 En milliers Groupe socioprofessionnel 1975 2006 s 1691 560

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

L emploi scientifique dans le secteur privé

L emploi scientifique dans le secteur privé L emploi scientifique dans le secteur privé LES CHERCHEURS DANS LE SECTEUR PRIVE L évolution des effectifs de chercheurs dans les entreprises En 2004, les entreprises emploient plus de 105 000 chercheurs

Plus en détail

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Laurence Bloch Directrice Régionale, Insee Champagne-Ardenne La pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir Le prix

Plus en détail

Analyse économique de la périurbanisation des villes. Jean Cavailhès A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T

Analyse économique de la périurbanisation des villes. Jean Cavailhès A L I M E N T A T I O N A G R I C U L T U R E E N V I R O N N E M E N T Analyse économique de la périurbanisation des villes Jean Cavailhès L espace périurbain : de quoi parle-t-on? La définition statistique Pôle urbain = commune centre + banlieue Couronne périurbaine = =

Plus en détail

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Composition de la Communauté d Agglomération : 39 communes (dont 4 situées dans la Marne) Sources : IGN BD Topo, Francième Réalisation

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Côte d Opale* en chiffres 2010

Côte d Opale* en chiffres 2010 BOULOGNE/MER Côte d Opale* en chiffres 21 5 zones d emplois : Berck/Montreuil, Boulogne/Mer, Calais, Dunkerque, Saint-Omer. 438 communes 27 intercommunalités. 145 km de côtes. 4 1 km² de superficie. 3

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe"

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe Fonds social Européen Etude sur la réalité de lʼégalité entre les hommes et les femmes en Guadeloupe" - Synthèse des premiers résultats Phase 1 COPIL du 17 juillet 2012! 1! CONTEXTE Au regard de la méconnaissance

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 553 968 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Synthèse Chapitres Au 1 er janvier 2015, en Alsace le nombre d établissements inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) est en augmentation, tandis que les

Plus en détail

Séminaire de l'observation urbaine. 13 novembre 2012. La maison individuelle, une réponse au logement des français?

Séminaire de l'observation urbaine. 13 novembre 2012. La maison individuelle, une réponse au logement des français? La maison individuelle, une réponse au logement des français? Séminaire de l'observation urbaine 13 novembre 2012 ministère de l'égalité des territoires et du Logement ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

Nouveau CANTON d'ales 1

Nouveau CANTON d'ales 1 Nouveau CANTON d'ales 1 Communes Maire habitants 2009 2010 2011 2012 2013 Anduze M IGLESIAS Bonifacio 3 262 3 275 3 289 3 303 3 287 Bagard M BAZALGETTE Thierry 2 252 2 305 2 367 2 430 2 448 Boisset-et-Gaujac

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les résultats de l'étude... 3 - A - Constats... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les résultats de l'étude... 3 - A - Constats... 4 N 110259 FD / GC Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Chevalier Département Opinion et Stratégies d'entreprise Frederic.dabi@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45

Plus en détail

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES DEMOGRAPHIE : 4365 habitants sur le territoire dont 2006 hommes et 2359 femmes. Par tranche d âge : Territoire 0 à 14 ans 15 à 29 ans 30 à 44 ans 45 à 59 ans 60 à 74 ans

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

Observatoire Emploi Economie

Observatoire Emploi Economie Observatoire Emploi Economie Pays de Quimperlé Mardi 28 mai 2013 1 Contexte Demande de la COCOPAQ dans le cadre de sa stratégie de développement économique 1 er travail en observation Emploi-Economie de

Plus en détail

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement

Plus en détail

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX

OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX OBSERVATOIRE DE VÉNISSIEUX Édition n 2 Avril 2014 Introduction Démographie 4 Diplôme - Formation 7 Emploi et population active 10 Ménages et familles 20 Logement 23 Revenus 31 L emploi salarié privé 41

Plus en détail

Territoire de Châlons-en-Champagne

Territoire de Châlons-en-Champagne Territoire de POPULATION, EMPLOI, RECRUTEMENT ELEMENTS PROSPECTIFS Ce travail a été initié par le Conseil Régional afin de préparer le PRDF (Plan Régional de Développement des Formations). Ce document,

Plus en détail

Les migrations alternantes. Définitions et sources. Jusqu au nouveau recensement

Les migrations alternantes. Définitions et sources. Jusqu au nouveau recensement Les migrations alternantes PIVER 03/12/2009 Définitions et sources Mobilités alternantes = Mobilités domicile travail + Mobilités domicile étude Source privilégiée : Recensement de la population - commune

Plus en détail

Population et ménages

Population et ménages PRÉFÈTE DU CHER Direction départementale des Territoires Population et ménages 1/19 Une population vieillissante qui diminue depuis 1990 Repères (données INSEE-RP 2007 et 2012) Cher Centre -Val de Loire

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE

PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE PORTRAIT SOCIO-ÉCONOMIQUE RÉGIONAL DE L ESTRIE MAI 2009 Portrait socio-économique régional de l Coordination de l édition Fréchette, conseiller en développement Recherche et rédaction Prisca Marcotte,

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 18ème Bureau de la CNS 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 1 Ordre du jour Intervention du vice Président Christian Nibourel Communications des membres du bureau sur leurs actualités Présentation

Plus en détail

Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement

Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement 17 Alexandre GIRAUD Chef de projets, Insee Poitou-Charentes Étienne DE PINS-LOZE Chargé d études, AREC Poitou-Charentes La précarité énergétique

Plus en détail

L ors des élections municipales de 2008,

L ors des élections municipales de 2008, L ors des élections municipales de 2008, l abstention régionale est restée plus élevée qu en France prolongeant ainsi le décrochage mesuré en 2002. Pour ce type d élection locale, les abstentionnistes

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

La Région Poitou-Charentes, Repères économiques

La Région Poitou-Charentes, Repères économiques La Région Poitou-Charentes, Repères économiques Décembre 2006 Poitou-Charentes en France et en Europe 26 000 km² (4,7 % de la superficie française) 1,69 millions d habitants (2,8 % de la population française)

Plus en détail

PARIS 1954. Données statistiques. 13 e arrondissement. Population, logement, emploi. Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005.

PARIS 1954. Données statistiques. 13 e arrondissement. Population, logement, emploi. Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005. PARIS 1954 1999 Données statistiques Population, logement, emploi InterAtlas 13 e arrondissement Atelier Parisien d Urbanisme - septembre 2005 Avertissement La série de recueils «Paris Evolution 1954-1999»

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S O U S S E G A B A S La Communauté de Commune Ousse Gabas : Se situe dans le Centre Ouest du Béarn Est composée de 15 communes Compte 11037 habitants en 2006 Pour

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012

Observatoire de l habitat. Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 Observatoire de l habitat Etat du parc et marché du logement de l Entente en 2012 décembre 2013 Territoire de l Entente en 2013 Communauté d agglomération Chalon - Val de Bourgogne Communauté urbaine -

Plus en détail

Document d analyse Edition janvier 2015

Document d analyse Edition janvier 2015 Les cahiers de l observatoire de la MdEF janvier 2015 Document d analyse Edition janvier 2015 Diagnostic ZTEF Grand Lyon Centre et Nord Cette nouvelle publication de l observatoire de la Maison de l Emploi

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D E S A L I E S D E B É A R N La Communauté de Commune de Salies de Béarn : Se situe au Nord-Ouest du Béarn Est composée de 11 communes Compte 7681 habitants en

Plus en détail

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles ÉLECTRICITÉ, ÉLECTRONIQUE Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles définies selon le niveau de qualification des emplois. Ces trois familles ont connu

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

Jusqu à la fin des années 90, la majorité

Jusqu à la fin des années 90, la majorité ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE 00.10 MARS En quinze ans, le nombre de chercheurs en entreprise (en personnes physiques) a fortement augmenté : 78

Plus en détail

Le surendettement des ménages 2013 183

Le surendettement des ménages 2013 183 LIMOUSIN 183 Région Limousin en chiffres Surendettement Données 2013 2 874 dossiers déposés 3 147 personnes surendettées a) 456 dossiers pour 100 000 habitants b) : 36 202 euros c) Contexte socioéconomique

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Les besoins en logements des ménages

Les besoins en logements des ménages Conflans-Sainte-Honorine Mantes-la-Jolie Les Mureaux Observatoire Seine Aval Les besoins en logements des ménages de Seine Aval Poissy La Note n 3 Des ménages plus nombreux, des besoins en logements accrus

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz)

Synthèse. Le travail à temps partiel. Mathilde Pak. Numéro 04 Juin 2013. (avec la participation de Sandra Zilloniz) Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 04 Juin 2013 Le travail à temps partiel Mathilde Pak (avec la participation de Sandra Zilloniz) Sommaire SYNTHèSE...

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois

L OBSERVATOIRE. Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois N 4 Janvier 2014 L OBSERVATOIRE Lettre d informations de la Direction de la Prospective Territoriale Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois Qui travaille où? Zoom sur

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de MONT-DE-MARSAN CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons Population 2006 Aire-sur-l'Adour 9 655 Gabarret 3 598 Geaune 4 353 Grenade-sur-l'Adour

Plus en détail

L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE

L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE L ATTITUDE DES FRANÇAIS A L EGARD DE LA SUPPRESSION SIMULTANEE DE L ISF ET DU BOUCLIER FISCAL - Sondage de l'institut CSA - N 1001375A Octobre 2010 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 CSA

Plus en détail

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars

Centre ville. Chiffres clés. Bretagne Decré - Cathédrale. Guist'hau. Graslin - Commerce. Dobrée - Bon Port. Madeleine - Champ de Mars Bretagne Decré - Cathédrale Guist'hau Graslin - Commerce Dobrée - Bon Port Maleine - Champ Mars Gloriette - Feyau C OMPOSÉ DE SEPT micro-quartiers, le Centre ville allie vieux quartiers populaires, constructions

Plus en détail

Baromètre Eco Conso Métro/Codice Janvier 2010 - Vague n 3. réalisé par TNS Sofres / Logica

Baromètre Eco Conso Métro/Codice Janvier 2010 - Vague n 3. réalisé par TNS Sofres / Logica Baromètre Eco Conso Métro/Codice Janvier 10 - Vague n 3 réalisé par TNS Sofres / Logica Un sondage réalisé pour Échantillon Échantillon national de 1000 personnes représentatif de l ensemble de la population

Plus en détail