RAPPORT D ACTIVITÉS 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D ACTIVITÉS 2014"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITÉS 2014 Assemblée générale du 24 mars 2015

2 Sommaire Le message du Délégué général Europe et recherche partenariale : comment tirer parti des dispositifs français et européens? FutuRIS : une vision stratégique du système «enseignement supérieur - recherche - innovation» Les C I F RE au ser v ic e de l a re c h e rche partenariale nationale et internationale Les membres de l association L Association nationale de la recherche et de la technologie rassemble les acteurs publics et privés de la R&D. Son objectif est d aider à améliorer l efficacité du système français de recherche et d innovation et en particulier les relations public-privé. Ses trois actions principales sont les Conventions CIFRE (Conventions Industrielles de Formation par la REcherche), la plate-forme de prospective FutuRIS et, avec le service Europe, l amélioration des pratiques de recherche partenariale. Rapport d activités

3 Le message du Délégué général - Qu est-ce que la recherche publique et l enseignement supérieur peuvent apporter aux entreprises? - Comment les entreprises peuvent-elles bénéficier d une ressource de plus en plus précieuse, dans des relations gagnantgagnant? Economie de la connaissance, innovation ouverte : ces expressions désormais courantes illustrent l enjeu. - Comment les pouvoirs publics peuvent-ils faciliter des coopérations nécessaires au retour sur l investissement que fait le pays? Voilà ce que l ANRT, seule association nationale à rassembler les acteurs publics et privés de la recherche et de l innovation, a pour mission de faire progresser. Ces questions, chacun se les pose à sa façon, dans sa situation particulière. Pour y répondre, il faut entrer dans les détails, avec la technicité nécessaire, tout en dégageant les pratiques utiles à tous, les messages communs. C est le rôle du service Europe et recherche partenariale. Ainsi, les règles des appels à projets de la Commission s imposent à tous, mais chaque pays a ses règles propres en matière de droit du travail, chaque établissement a sa manière de comptabiliser les dépenses de recherche : l adaptation demande une rigueur professionnelle, car tout manquement est devenu éliminatoire. Autre exemple : le crédit impôt-recherche. Il a ses règles, mais, fondamentalement, c est un outil non directif, que chacun peut utiliser selon ses besoins. Cela ne facilite pas les bilans, et laisse de la place aux soupçons : le CIR n a pas que des amis! Grâce aux informations fournies par nos membres, qui représentent une grande part de l activité française et vivent ce qui se passe à l étranger, nous avons pu apporter quelques démentis objectifs. La force de notre association vient de ses membres : en quatre ans, le nombre aura doublé. Nous sommes plus de 300. C est un des objectifs que nous nous étions déjà donné avec Denis Ranque et Louis Gallois. Luc Oursel y tenait particulièrement, et je cite ce succès en hommage à sa mémoire. Au moment où j écris ces lignes, Thierry Breton vient d accepter d être le nouveau président de notre association. Il y a quelques semaines, le conseil d administration a désigné Christian Lerminiaux pour me succéder à partir du 1 er juillet, date à laquelle j ai souhaité être remplacé. Ces deux nominations augurent bien du dynamisme de l association. Elle a maintenant, je crois, une base solide, une identité définie, une utilité reconnue. Le moment est venu de «changer de braquet». Le système français de recherche et d innovation est en pleine évolution. On voit des initiatives remarquables. Que leur succès convainque les inquiets de ne pas s accrocher aux cadres anciens ; qu il encourage les pouvoirs publics à laisser les responsabilités se développer, à laisser les règles s adapter à la réalité. Après des années de réformes, les progrès principaux viendront des acteurs eux-mêmes. Notre association d acteurs ne manquera pas d occasions d être utile! Denis Randet, Délégué général L attention aux détails, oui, mais il faut une vue d ensemble ; elle est indispensable au pilotage stratégique, et cela vaut pour chacun : la plate-forme FutuRIS rassemble plusieurs des principaux acteurs, pouvoirs publics compris, pour des analyses prospectives qui font souvent appel à des comparaisons internationales. Par exemple, c est de cette façon que nous avons abordé la question cruciale des marges de manœuvre des universités. Un des atouts de l enseignement supérieur français, ce sont les CIFRE. Nous sommes fiers d en être chargés depuis leur lancement en 1981, et de les avoir développées. Elles forment maintenant plus de docteurs par an, et il faudrait encore davantage de docteurs dans les entreprises. Les jeunes cadres qui vivent ainsi trois ans à la fois dans une entreprise et dans un laboratoire public sont particulièrement bien équipés pour l innovation ouverte. La facilité avec laquelle ils trouvent un emploi le démontre, et cette génération nouvelle est une chance pour la France. 2 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

4 L ANRT au service des acteurs de la recherche et de l innovation Des services Point de contact national Affaires juridiques et financières pour Horizon 2020 Les Clubs Europe de l ANRT Le Club PME Innovation Territoires Les groupes de travail FutuRIS Les CIFRE : - CIFRE France (délégation du MENESR) - CIFRE Défense (délégation de la DGA) - CIFRE Brésil Les RDV téléphoniques «découverte» CIFRE - spécial entreprises Les petits déjeuners CIFRE - entreprises et laboratoires Des outils La plate-forme ANRT pour la valorisation économique de la recherche publique Documents Horizon 2020 et calendrier des appels Modèles d accords de consortium Horizon 2020 et ANR Ephéméride de la recherche et de l innovation en France et en Europe CIFRE : offres et candidatures Des formations Les Matinées aspects financiers et propriété intellectuelle d Horizon 2020 L Ecole de l innovation Les séminaires de formation à la propriété intellectuelle et à l innovation pour les doctorants CIFRE Les 24h Chrono de l entrepreneuriat Des rencontres Des publications Espace documentaire coopératif (EDC) Sélection bibliographique Comparaison internationale sur le coût du chercheur La Lettre européenne de l ANRT Ouvrage annuel FutuRIS : La Recherche et l Innovation en France Notes et rapports FutuRIS Lettre FutuRIS Enquêtes CIFRE Le déjeuner de l ANRT Les mercredis de l ANRT Les colloques européens Les colloques FutuRIS Le Forum CIFRE 4 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

5 Europe et recherche partenariale : comment tirer parti des dispositifs français et européens Dans un monde de la recherche et de l innovation en pleine évolution, où les pays se font concurrence, où la France et l Europe ouvrent aux entreprises et aux établissements publics de nouvelles possibilités (investissements d avenir, programme Horizon 2020, crédit d impôt recherche...), l ANRT aide ses membres à constituer une information précise, à se former, à échanger leurs points de vue et à optimiser leurs pratiques. Nous aidons les équipes françaises à voir les possibilités d Horizon 2020 et à en respecter les règles. Horizon 2020 comporte des dispositions nouvelles. Il y a davantage de possibilités : on accepte des projets plus proches du marché, on soutient des PME sur projet individuel, jusqu au produit. Mais la sélection est plus sévère : on ne peut plus discuter avec la Commission européenne pour améliorer son projet, le nombre de projets a beaucoup augmenté (lors du premier appel, il y a eu neuf fois plus de propositions que de projets acceptés), le critère d impact est plus important, on veut davantage d interdisciplinarité. Il faut veiller à ne proposer que des dépenses éligibles, et en assurer la traçabilité. 6 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

6 Les premiers résultats français laissent à désirer. La première insuffisance est le nombre de propositions. Les équipes françaises ont soumis environ projets, les Allemands et les Britanniques, 5 000, les Espagnols et les Italiens aussi alors que leur activité de recherche est inférieure à la nôtre. Les Scandinaves font aussi bien que nous. Nous continuons à promouvoir l accord de consortium simplifié DESCA. DEvelopment of a Simplified Consortium Agreement DESCA est l un des principaux modèles d accord de consortium utilisés dans les projets européens. DESCA est animé par un comité directeur constitué par l ANRT, la fondation Helmholtz, Kowi, les instituts Fraunhofer, le DLR, EARTO (Association européenne des organismes de recherche technologique), la LERU (Ligue européenne des universités de recherche) et VTT (centre de recherche technologique finlandais). DESCA anime aussi au niveau européen un groupe de concertation auquel participent les organisations les plus actives dans le programme-cadre (pour la France : CNRS, CEA, Inserm, Inra, Inria, IFP EN, Thales, Airbus Group, Alcatel-Lucent, Safran, Air Liquide...). DESCA se concerte avec les fédérations industrielles européennes actives en la matière (aéronautique et défense, automobile, numérique). Parfois, les tensions sont vives avec le modèle Digital Europe très fortement orienté par IBM et Microsoft. Nous animons des échanges entre les usagers, en interaction avec la Commission européenne, et organisons des conférences d information. Les membres de notre club ERA analysent les initiatives de la Commission européenne et échangent sur l interprétation des règles et les bonnes pratiques. Nous avons organisé en avril 2014 avec le ministère de la Recherche et la Commission européenne une conférence de sensibilisation ; les entreprises en ont été les principaux intervenants. Nous en prévoyons une autre vers juin 2015, quand les résultats des premiers appels à projets auront pu être analysés. Nous travaillons particulièrement avec les universités. En tant que membre du point de contact national pour les affaires juridiques et financières, l ANRT répond aux questions que posent les nouvelles règles d Horizon 2020 : - les nouvelles exigences comptables et leur mise en place, - les coûts salariaux éligibles, - la dématérialisation totale des procédures, de la préparation du projet au paiement final, en passant par le système électronique sécurisé et la procédure de signature électronique. Nous répondons par écrit à chaque question que nous recevons En 2014, nous avons ainsi répondu à plus de 500 questions posées par des entreprises et des laboratoires publics. Les universités françaises participent relativement peu aux programmes européens. Celles qui font le plus de recherche, rassemblées dans la CURIF, développent leurs équipes de support. Nous faisons avec elles une revue systématique des postes de dépenses, des manières de les déclarer et de les justifier. Il en résultera un guide à leur usage. 8 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

7 Nous organisons des formations pour les chercheurs et les équipes de support. Thèmes : - sécuriser les aspects financiers (plus de 500 personnes formées), - mesurer les enjeux de propriété intellectuelle (plus de 100 personnes), - dématérialisation des procédures de la Commission européenne. Pour aider les PME à mieux utiliser le dispositif public et à innover, nous favorisons leur expression directe. L École de l innovation : un patron s adresse à plusieurs instituts de recherche. Le chef d entreprise expose son projet devant des personnes de plusieurs instituts membres de l École, ce qui aide à trouver le partenaire le plus approprié. L École de l innovation rassemble les Arts et Métiers ParisTech, le CEA, l Inserm, l ONERA et l UTC. Depuis la création, 120 PME ont établi une collaboration avec un des membres de l École. Les deux tiers des formations ont été faites sur mesure, à la demande d une entreprise ou d un établissement public ; cela permet d améliorer non seulement l interaction entre chercheurs et équipes de support, mais aussi entre les différents spécialistes de ces équipes - un facteur important de réussite! Nous publions une Lettre européenne - six fois par an, sur abonnement. Elle donne des informations et des analyses précises - souvent non-conformistes - sur les programmes européens et leurs résultats, avec une double indexation par sujet et par fonction des destinataires. Le Club PME Innovation Territoires : un patron parle à ses pairs et à des responsables du système public. C est un concept original associant trois communautés : - les patrons de PME, - les instituts de recherche membres de l École de l innovation, - les agences régionales et les chambres de commerce et d industrie. Un chef d entreprise décrit son projet, son modèle économique, les perspectives commerciales de l innovation, les canaux de commercialisation, les modalités de financement. Il bénéficie des réactions des membres du club, en particulier des autres chefs d entreprise. Ces échanges dévoilent les appréhensions qui freinent la recherche partenariale : peur de l inconnu, de perdre le contrôle. Les membres échangent sur la façon dont ils vont pouvoir tirer profit des politiques publiques d innovation pour leur compétitivité. Programme Renforcement des fonds propres (financement) Subvention publique des projets collaboratifs (financement) Instruments de soutien à la compétitivité des PME du programme européen Horizon 2020 (financement) Méthodes pour travailler et améliorer le rendement des partenariats avec la recherche publique française (partenariat public/privé) Laboratoires communs entreprise / labo (partenariat public/privé, LabCom) Crédit d impôt CICE, crédit d impôt CIR, crédit d impôt CII (fiscalité) 10 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

8 Face aux attaques dont le CIR est toujours l objet, nous apportons des informations objectives. Le crédit impôt recherche s avère être un outil puissant de la visibilité et de l attractivité internationale de la France pour les investissements de recherche. Les entreprises de toutes les catégories le disent, mais il n est pas si facile de le prouver, et la garantie de stabilité donnée par le Président de la République et le gouvernement n empêche pas les remises en cause, notamment lors des débats parlementaires sur le budget. D où l intérêt des données objectives que nous fournissons. Grâce au crédit impôt recherche, le coût des chercheurs français en entreprise est ramené à la moyenne de l OCDE. Chaque année, l ANRT suit grâce à un panel de grandes entreprises (club INNECO) l évolution des avantages compétitifs du site France en prenant comme référence (base 100) le coût moyen du chercheur en France avant toute subvention et mobilisation du crédit d impôt recherche. L ANRT agrège les données comptables fournies par les entreprises du panel pour produire les coûts comparés de leurs chercheurs dans différents pays. Le coût des chercheurs en 2014 Ce n est pas pour éviter le plafonnement du crédit impôt recherche que les grandes entreprises créent des filiales. Le contraire avait été dit lors d un débat de la commission des finances de l Assemblée nationale en novembre Nous avons transmis aux parlementaires les données fournies par notre panel : 1) les variations du nombre de filiales sont faibles, 2) elles résultent d acquisitions ou de rationalisations, sans rapport avec le CIR. Il est remarquable que la R&D française des entreprises augmente alors que l activité industrielle de la France n a cessé de diminuer. Tout en se développant dans d autres pays, les groupes français tiennent à faire croître «à la maison» cette activité vitale pour la préparation de leur avenir. Le CIR les y aide. 130 Etats-Unis Pays-Bas Allemagne La France sans le CIR Belgique Canada Royaume-Uni Brésil France 74 Singapour Italie Espagne 50 Chine La taille des drapeaux est proportionnelle aux effectifs. La position sur l'axe des ordonnées indique le coût du chercheur. Inde 26 Roumanie ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

9 FutuRIS : une vision stratégique du système «enseignement supérieur-recherche-innovation» Dans la forte évolution que connaît le système français d enseignement supérieur, de recherche et d innovation (SFRI), FutuRIS a pour but d en donner une vue d ensemble prospective, dans le contexte international, et de faire progresser les stratégies et la conduite du changement. Cela en associant les capacités d acteurs majeurs, publics et privés, avec le souci du bien commun : ils orientent les travaux, y participent, contribuent à leur financement, favorisent leur impact. En 2014, nous nous sommes concentrés sur une question : comment développer les capacités stratégiques des acteurs publics? Cela sous quatre aspects : - l élaboration de la stratégie nationale de recherche, - les stratégies des régions, - les nouvelles capacités stratégiques des universités, - l approche des entreprises par les laboratoires publics. Nous aidons à construire la stratégie nationale de recherche. Le ministère de l Éducation nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche a confié à l Académie des technologies et à l ANRT une mission d appui à l élaboration de la stratégie nationale de recherche (SNR) prévue par la loi du 22 juillet Une triple ambition guide nos travaux : - que la stratégie soit l affaire de tous. En particulier, que l on n oublie pas les entreprises ; - que l on améliore la cohérence des efforts français ; - que l opération aide chacun à améliorer sa vision et ses capacités stratégiques. Comment les pays de référence s y prennent-ils? Nous avons analysé les cas de l Allemagne, de la Corée, des États-Unis, de la Grande-Bretagne, du Japon. Au-delà des différences de culture et de situation, on observe des caractéristiques communes : - l engagement gouvernemental au plus haut niveau, - la mobilisation des principaux acteurs publics et privés, - le professionnalisme, la permanence de l effort, la rigueur et la transparence dans le traitement des informations, l organisation des concertations, l évaluation des résultats. Les grands défis et leurs principales déclinaisons sont semblables, malgré quelques spécificités. Les vraies différences sont dans les programmes et leur traduction en projets, avec feuilles de route et financement. Chaque pays choisit les points d application qui lui paraissent plus importants, en fonction de son diagnostic sur son potentiel et ses insuffisances. 14 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

10 La «HighTech Strategie» allemande L Allemagne a défini cinq grands domaines et dix projets d avenir : Énergie biomasse Ville neutre CO², énergie, climat Réseau énergétique intelligent Sécurité de l identité Mobilité durable Énergie Climat Sécurité Services Internet pour l économie Mobilité Technologies clés Communication Santé Nutrition Médecine personnalisée Industrie 4.0 Prévention et nutrition Vieillesse et autonomie Source : Federal Report on Research and Innovation 2012 BMBF En 2013, 8,4 milliards d euros ont été attribués aux dix projets d avenir, avec la répartition suivante : La ville neutre en CO2 4% Biocarburants 4% Comment se répartit l effort français? À titre comparatif, nous avons essayé de voir comment l effort public français de R&D se répartit entre les 10 «grands défis» de la SNR, en estimant les affectations du budget de la MIRES (Mission interministérielle Recherche et enseignement supérieur), du programme des Investissements d avenir et du budget R&D de la Défense. Défi % Défi % MIRES + PIA + Défense, 2012, en millions d euros Défi % Défi Défi 2 23% Gestion sobre 11% 2. Energie Défi % Défi % Défi % Défi % Défi % 3. Renouveau industriel 4. Santé 5. Sécurité alimentaire 6. Mobilité 7. TIC 8. Sociétés innovantes 9. Espace 10. Liberté et sécurité Autres dépenses RD du gouvernement fédéral 44% Identités sûres 0,6% industrie 4.0 1% Approvisionnement en énergie 25% Mobilité durable 15% Grand âge 2% Internet pour l économie 2% Médecine individualisée 2% Prévention santé et nutrition 1% Source : A.-C. Ollivier, Chapitre 2 : «Les flux financiers du SFRI. Vue d ensemble et regard sur les «défis sociétaux», FutuRIS , pp. 73 Cet essai a aussi montré qu un effort important restait à faire pour rendre compatibles les nomenclatures permettant d identifier les flux financiers du SFRI. Ce serait indispensable pour construire une démarche stratégique. On trouve leurs déclinaisons sur le site de la «HighTech Strategie» : cela donne des centaines de projets, souvent cofinancés par les entreprises. La Forschungsunion, à composition public-privé, supervise l ensemble et veille à l actualisation des feuilles de route. 16 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

11 FutuRIS a aussi estimé la position des acteurs publics de la recherche (organismes, universités ) dans les dix défis. On observe trois configurations : 1. Configuration concentrée, avec un opérateur dominant (au moins 40 % du défi), avec généralement un second opérateur important (20 % du défi, ce second opérateur étant le CNRS dans trois cas sur quatre) : Comment les régions construisent-elles leur stratégie de recherche? Une série d initiatives nationales et européennes a progressivement donné aux collectivités territoriales des compétences et des moyens accrus pour investir dans la recherche, développer des écosystèmes et construire des «spécialisations intelligentes», comme le montre le schéma suivant : Impulsions nationales et européennes 2. Configuration répartie, trois opérateurs principaux couvrant ensemble au moins 70 % du défi 3. Configuration diversifiée : au moins cinq opérateurs pour atteindre une couverture de 80 % du défi En 2014, nous avons analysé le cas de trois régions (Aquitaine, Centre, Lorraine) et d une grande agglomération (Grand Lyon). Il y a des défis communs : perception de la concurrence internationale, opportunités européennes, conception de l excellence, financement Le foisonnement des initiatives territoriales est un élément favorable, à condition de mieux coordonner visions locale et nationale. - Les principaux financements de recherche résultent d une contractualisation sur projets avec l Etat et l Europe ; elle est de plus en plus sélective. - Les acteurs sont nombreux, et la concertation difficile. - La capacité d action réglementaire et financière est trop limitée. - Le financement des coopérations interrégionales ou internationales a tendance à passer après celui des opérations internes. 18 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

12 Ressources stratégiques des universités : bonnes pratiques en France et en Europe A la suite de deux années de travaux collectifs sur les universités (conditions de l autonomie, modèles économiques, en France et en Europe), FutuRIS a organisé en septembre 2014 un colloque sur le thème «Universités : comment mobiliser les ressources autour d un projet stratégique?» Le constat est double : - l ampleur et le rythme des réformes françaises sont inférieurs à ce qui se passe en Europe, - sur le terrain, la prise de conscience est forte. Comment les laboratoires publics approchent-ils les entreprises? Les établissements publics de recherche sont amenés à accroître leur autofinancement, pour compenser les baisses de budget liées aux contraintes financières auxquelles l Etat fait face. C est pourquoi ils ont prilvilégié la recherche bilatérale avec les entreprises. Ce faisant ils ont mis en place des stratégies pour approcher les différentes catégories d entreprises. Ces stratégies varient selon la part de la recherche contractuelle dans l établissement public de recherche. Plus cette part est importante et plus les pratiques des établissements se sont professionnalisées. Cette professionnalisation a favorisé l emergence de nouvelles figures : les «business developers» et les commerciaux. FutuRIS La Recherche et l Innovation en France FutuRIS fait le point chaque année, dans un ouvrage de référence disponible en librairie, sur la situation et la dynamique du SFRI dans son environnement international. La dernière édition, tirée comme toujours à un millier d exemplaires (une version électronique est également disponible sur le site de l éditeur) et qui couvre cette fois les années 2014 et 2015, est parue le 25 février 2015 aux éditions Odile Jacob. Elle reprend une bonne partie des analyses et recommandations de l équipe FutuRIS, et y ajoute d autres réflexions et propositions. Des réflexions et des initiatives stratégiques se développent, au niveau national, dans les territoires et chez les acteurs, pour mieux cibler et rendre plus efficaces les réformes du système français de recherche et d innovation (SFRI). Où en sommes-nous? Quelles sont les perspectives et les propositions pour aller plus loin? FutuRIS La Recherche et l Innovation en France J. Lesourne, D. Randet (dir.), Paris, Odile Jacob, 2015 Préface. Denis Randet Introduction. Jacques Lesourne Première partie - Stratégies de recherche : comment, pourquoi, avec qui? Chap. premier. 2014, le SFRI dans une France en crise. J. Lesourne Chap. 2. Les flux financiers du SFRI. A.-C. Ollivier Chap. 3. Stratégies de recherche. Que peut-on apprendre des autres pays? P. Lucchese, P. Bitard Chap. 4. Une mise en perspective des exercices stratégiques actuels. P. Laredo Chap. 5. Stratégies de recherche : le nouveau rôle des territoires. C. Raffour Chap. 6. L université entre coopération et compétition. A. Loprieno Chap. 7. Le besoin de stratégie des universités. Y. Lichtenberger Deuxième partie - Nouvelles connexions, nouveaux échanges Chap. 8. Etablissements publics de recherche - entreprises : comment se construisent les relations d approche et de maturation technologique? V. Nemessany Chap. 9 : Le contrat science - société : dynamiques politiques et sociales d une refondation. Le cas de l expertise scientifique. R. Barré Épilogue. Jacques Lesourne Annexes Fiches repères : 1. Horizon 2020 ; 2. L agenda stratégique France Europe 2020, la stratégie nationale de recherche et la stratégie nationale de l enseignement supérieur ; 3. Le programme d investissements d avenir (PIA) ; 4. Les 34 plans de reconquête industrielle ; 5. La nouvelle politique industrielle et la commission Innovation 2030 ; 6. Les regroupements d établissements d enseignement supérieur et de recherche L ouvrage sera présenté lors d une conférence qui aura lieu le 31 mars 2015 à Paris. 20 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

13 Les CIFRE au service de la recherche partenariale nationale et internationale Depuis 33 ans, les CIFRE donnent aux doctorants, aux entreprises et aux laboratoires des atouts supplémentaires, à la satisfaction générale. - Les doctorants ont une meilleure situation professionnelle et accroissent leur employabilité. - Les entreprises accèdent directement aux compétences d un laboratoire et ont à l essai pendant trois ans un futur cadre potentiel. - Les laboratoires peuvent amorcer ou entretenir une relation de confiance avec une entreprise et se voir proposer de nouveaux sujets. La dynamique Le nombre de CIFRE continue de croître. Avec nouvelles CIFRE en 2014, nous avons fait mieux que l objectif. Le ministère a fixé un objectif de en 2015! Les CIFRE sont à l avant-garde de la qualité du doctorat, grâce à des exigences précises et à un suivi attentif. Les docteurs CIFRE, qui ont vécu en laboratoire et en entreprise, sont des promoteurs de la recherche partenariale. Un moyen simple et sûr pour construire des partenariats pertinents. Le dispositif CIFRE est généralement décrit comme simple, réactif et sûr. L ANRT traite personnellement chaque dossier, aide au montage de bons partenariats, donne accès aux laboratoires de France, prend les avis des meilleurs experts scientifiques, veille à la qualité des projets et au respect des règles du programme. Quelques chiffres - En 33 ans, les CIFRE ont formé doctorants. Plus de 90 % soutiennent leur thèse. Aujourd hui, 10 % des nouveaux docteurs français passent par les CIFRE. - Les CIFRE s adressent à toutes les entreprises. Chaque année, quelque 300 PME les pratiquent pour la première fois. En proportion de leurs dépenses de R&D, les PME utilisent trois fois plus les CIFRE que les grandes entreprises. - Les dossiers peuvent être soumis à n importe quel moment. Le temps de traitement est inférieur à trois mois pour 80 % des demandes. - Le salaire moyen d un doctorant est proche de euros, supérieur au minimum exigé de euros. - 1/4 des doctorants sont en sciences humaines et sociales. - 2/3 des docteurs CIFRE sont recrutés par des entreprises, moitié par la leur, moitié par une autre. - Le taux d emploi est de 93 % six mois après le doctorat. Comparaison 2014/2012 En 2014, la part des CIFRE allouées aux PME (37 %) et le nombre de ces partenaires (62 %) ont retrouvé leur niveau de Le nombre d ETI augmente, ainsi que le nombre moyen de doctorants par ETI. Les grandes entreprises sont moins nombreuses qu en 2012, mais prennent en moyenne davantage de doctorants (6,02 au lieu de 5,61). La difficulté à embaucher n épargne pas les doctorants CIFRE, particulièrement pour les entreprises qui n en prennent pas régulièrement, d où l intérêt d établir une relation suivie avec leurs directions générales. Les associations et collectivités territoriales continuent de peu utiliser le dispositif. En 2014, 333 entreprises (44 % du total) n avaient jamais eu de CIFRE ou pas depuis La proportion de CIFRE dans le secteur de la santé a doublé, tout en restant inférieure à ce qu elle devrait être compte tenu des dépenses de R&D de ce secteur. 22 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

14 La qualité des dossiers ne cesse de progresser. En 2014, nous avons accepté 86 % des demandes, alors que le comité de sélection ne cède rien sur l exigence scientifique, l implication de l entreprise, le niveau du candidat (première cause des refus) et la compétence du laboratoire. Les partenaires apprécient et suivent les conseils qui, au travers des expertises, leur sont apportés par la communauté scientifique. Les CIFRE, grâce à leur organisation nationale, permettent ainsi une circulation des idées au-delà des relations partenariales immédiates. Une fois encore, il faut saluer l engagement des entreprises envers les doctorants et le dévouement des experts qui délivrent bénévolement une somme impressionnante de conseils. L emploi des docteurs Qui recrute les docteurs CIFRE et pourquoi? En faisant des enquêtes, nous essayons de suivre le parcours des docteurs. Voici le résultat des enquêtes confirmation que deux tiers des anciens CIFRE poursuivent leur carrière dans le secteur privé ; - 40 % d entre eux sont explicitement recrutés pour faire de la recherche ; - les PME semblent recruter plus de docteurs que par le passé. Formation complémentaire des doctorants Propriété intellectuelle et innovation En 2014, les treize journées de formation ont touché 230 doctorants CIFRE. L approche est soit généraliste avec deux niveaux (1 ère, 2 e et 3 e années), soit thématique droit d auteurs ou logiciel. Ces journées sont organisées partout en France avec le concours de l INPI. Les 24 heures chrono de l entrepreneuriat, édition spéciale Doctorants CIFRE La 4 e session 3 a eu lieu les 5 & 6 septembre Elle a réuni 65 doctorants CIFRE de toutes les disciplines scientifiques. Comme chaque année, cette journée a été rendue possible grâce au soutien financier de la Caisse des dépôts, d autres institutions et d entreprises. Cette formation-action amène les doctorants à vivre une véritable expérience d entrepreneuriat et a aussi permis la coopération pédagogique avec la Lord Ashcroft International Business School de l université Anglia Ruskin à Cambridge 4. «Mon retour est très positif, audelà de connaissances théoriques utiles, j ai beaucoup appris sur l intérêt de travailler dans un cadre multidisciplinaire. Nos formations d ingénieurs, puis de doctorants, nous cloisonnent souvent dans un contexte purement scientifique mais la création de valeur et l innovation peuvent aussi bien venir des sciences humaines ou du marketing. J en ai pris conscience. Le format de 24h chrono, par l intensité qu il apporte, est propice au dépassement» de soi. J en garderai une trace. CIFRE terminées 1 Enquête réalisée en 2008 en 2014 en 2011 en 2013 en 2013 en 2014 <10 6% 11% 12% <250 29% 29% 38% 250/ % 22% 20% > % 38% 31% La fonction déclarée renvoie explicitement à une mission de recherche La fonction déclarée comporte les termes : ingénieur, chargé de mission, responsable, sans mention de recherche La fonction déclarée comporte les termes : juriste, avocat, droit, économie, architecte, psychologue, archéologue, sans mention de recherche Total % % 52 6% CIFRE terminées en 2012 (1 023 cas) 89% de soutenues 6,4% à soutenir 4,6% pas de thèse ReSCi, ma recherche, j en parle! En 2014, nous avons mis en place des rencontres scientifiques réunissant des doctorants CIFRE, des chercheurs et des industriels autour d une thématique. Un chercheur de renom préside la séance, deux à trois doctorants exposent leurs travaux et un débat s installe entre les participants. Les sessions réunissent 15 à 20 participants. Trois thèmes scientifiques ont été retenus : - dynamique des structures, vibrations ou réponses transitoires, matériaux et structures sous la présidence de M. Roger Ohayon, professeur émérite du Conservatoire national des arts et métiers, - quantification des incertitudes en modélisation et calcul numérique, sous la présidence de M. Bertrand Maury, professeur et directeur de l équipe ANEDP du laboratoire de mathématiques de l université Paris-Sud, - pertinence et utilisation des dispositifs numériques pour apprentissage individuel et collectif, sous la présidence de M. Dominique Bablon, expert en formation aéronautique, ex-cadre d Airbus Helicopters. 1 Enquêtes réalisées : lisation en 2014 sur sur les projets CIFRE terminées avec l Etat en 2013 et : 499 l Europe répondants ; elle sur est de casplus en plus sélective - en Les 2013 acteurs sur les CIFRE sont terminées nombreux, en 2011 et : 444 la concertation répondants sur 1 difficile 078 cas en 2014 sur les CIFRE terminées en 2008 : 271 répondants sur 907 cas - La capacité d action régle 2 Suivi du devenir des doctorants CIFRE intégrant le secteur privé à la fin de la CIFRE (maintien dans l entreprise partenaire ou départ vers une autre entreprise) entre 2012 et 2014 (répartition au sein du groupe des 834 répondants : 35 % ont terminé en 2012, 35 % en 2013 et 27 % en 2014) 3 Retrouvez le compte rendu et les images sur l espace CIFRE/entrepreneuriat du site 4 Cette année, l équipe lauréate a reçu une formation d une journée (le 15 décembre 2014) avec deux professeurs de Cambridge pour retravailler le projet qui, remanié, a été proposé comme cas d étude à leurs étudiants en master Marketing et Entrepreneurship. Lors du voyage d étude, prévu du 21 au 25 avril 2015, les masters et les doctorants confronteront leurs approches sous la houlette des professeurs pour retenir le meilleur business plan et réaliser le plan d action. 24 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

15 Témoignages «Les performances des algorithmes développés par le doctorant constituent un grand pas pour l entreprise qui espère pouvoir intégrer ces travaux dans ses produits commerciaux.» Responsable scientifique dans une PME dédiée à l imagerie «La soumission d articles à des conférences par le doctorant est un bon moyen de présenter l entreprise au meilleur niveau international.» Responsable scientifique dans une ETI dédiée à la robotique «Ces travaux permettent de monter en compétence sur la technologie UVC pour assurer une nouvelle gamme de produits en 2015.» Responsable scientifique dans une PME d ingénierie mécanique «Le dispositif CIFRE est très appréciable pour une PME telle que la nôtre car il nous a permis de former une collaboratrice et en même temps de développer de nouvelles applications, générant un chiffre d affaire important. La doctorante a été recrutée en CDI. Grâce à son travail nous développons de nouveaux marchés très prometteurs.» PME de 5 personnes positionnée sur le traitement des eaux et boues «Les travaux de thèse sont stratégiques pour l entreprise afin de s assurer une avance technologique sur nos produits.» PME de 9 personnes positionnée sur la santé «La méthodologie construite par le doctorant est directement transférable au laboratoire industriel.» «Du côté académique, le plus remarquable est que ces travaux constituent une avancée notable en termes de recherche fondamentale, permettant d atteindre un niveau de compréhension des phénomènes, sans équivalent dans la littérature scientifique à ce jour.» Grand groupe automobile & laboratoire CIFRE-Défense, un programme stable, que la DGA confirme Etablies sur le même principe que les CIFRE financées par le ministère de la recherche, les CIFRE- Défense sont dédiées aux sujets qui présentent un intérêt pour la DGA et sont réservées aux candidats européens. Créé en 2009, ce programme réunit aujourd hui une quarantaine de CIFRE-Défense. La typologie des entreprises partenaires est identique à celle des CIFRE et le taux de sélection des dossiers par la DGA est supérieur à 90 %. C est un programme qui gagnerait sûrement à être plus utilisé par les entreprises mais, si certaines cherchent à travailler le plus en amont possible avec leur donneur d ordre - la DGA, d autres préfèrent conserver une plus grande autonomie. Le rayonnement international CIFRE-Brésil, un vrai démarrage! Etabli par la signature d un accord entre le CNPq 5, le MENESR et l ANRT en 2013, le programme CIFRE-Brésil a vraiment démarré en 2014 : six conventions ont été signées avec trois PME (Geodata, Aceom puis Vibratec) et trois grandes entreprises (Lafarge, Safran, InVivo). Il faut travailler sans relâche pour faire connaître le dispositif. Nous nous appuyons sur le programme BRAFITEC qui a déjà permis une bonne pénétration des écoles et laboratoires français. Nous aidons les entreprises à trouver un doctorant. Lors du 2 e forum franco-brésilien pour l enseignement supérieur et la recherche, Mme Geneviève Fioraso et les ambassadeurs des deux pays ont salué ce jeune programme CIFRE-Brésil et le CNPq a réaffirmé son engagement. CIFRE-Mexique Dans le même esprit que les CIFRE-Brésil, le gouvernement mexicain, par la voix du CONACYT 6, a souhaité réfléchir à la mise en place d un programme CIFRE-Mexique. Le 11 avril 2014, le directeur général du CONACYT et le ministre de l Education nationale, de l Enseignement supérieur et de la Recherche ont signé une déclaration d intention conjointe. Aujourd hui nous travaillons à la mise en place de «cas pilotes» en Inde En 2012, le gouvernement indien a mis en place un programme de financement de doctorat en relation avec les entreprises - le Prime Minister s Fellowship 7 ; en 2013, l ANRT a été l invitée du Global University-Industry Congress qui célébrait le 1 er anniversaire de ce programme, occasion de rencontrer les responsables R&D des grandes entreprises françaises implantées en Inde. Ce voyage a abouti à un accord 8 signé en mai 2014 entre l ANRT et le CEFIPRA 9 pour augmenter le nombre de doctorants indiens dans le programme CIFRE, le CEFIPRA aidant les entreprises françaises à trouver les candidats, finançant le voyage et des cours de français pour les doctorants admis. Thales est le premier utilisateur de cet accord. 5 Conselho Nacional de Desenvolvimento Científico e Tecnológico 6 Consejo Nacional de Ciencia y Tecnología 7 8 MoU signé le 16 mai CEFIPRA : centre franco-indien pour la promotion de la recherche avancée. 26 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

16 Les membres de l association Croissance du nombre de membres par catégorie État au 12 mars Développement territorial Cabinets conseils 4 % 5 % Fédérations professionnelles 2% : 184 membres Associations 9 % Grands groupes 20 % : 199 membres 2013 : 235 membres 2014 : 279 membres CTI 4 % Organismes de recherche 9 % L ANRT, 312 membres ETI - PME 22 % 0 Groupes ETI/PME ES Organismes Autres Etablissements d'enseignement supérieur et de recherche 27 % 28 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

17 Grands groupes ETI - PME 3M FRANCE LIMAGRAIN ACOME PRINCIPIA R&D AIRBUS MICHELIN ADVANTEN PROTEX INTERNATIONAL AIRBUS GROUP MITSUBISHI AIA INGENIERIE RADIALL AIR LIQUIDE ORANGE ALGO TECH INFORMATIQUE REGULAXIS ALCATEL-LUCENT PARFUMS CHRISTIAN DIOR GROUPE LVMH ALLIANTECH RINCENT BTP SERVICES ALSTOM TRANSPORT PERNOD RICARD ASPIDE MEDICAL ROCKWELL COLLINS FRANCE ALTRAN PHILIPS FRANCE AVL ROQUETTE FRERES SA ARCELORMITTAL PSA PEUGEOT-CITROEN BERTIN TECHNOLOGIES SAGE AREVA RATP BIOVITIS SA SATT IDF INNOV ARKEMA RENAULT CERB SATT SUD EST ATOS SAGEM DEFENSE SECURITE GROUPE SAFRAN CLEVEXEL SCALITY AVRIL (SOFIPROTEOL) SAINT-GOBAIN CLINSEARCH SEARCH XPR BIOMERIEUX SANOFI COEXEL SEPTODONT BUREAU VERITAS SCHLUMBERGER DAREGAL SERMA TECHNOLOGIES CGG SCHNEIDER ELECTRIC DELFMEMS SETUBIO CONSTELLIUM CRV SERVIER DIGITAL SURF SILAB CORNING SIEMENS SAS EFJM SOFRADIR DANONE SNCF EYEBRAIN SOITEC DCNS SNECMA GROUPE SAFRAN FLORIMOND DESPREZ SOL SOLUTION DECATHLON SOLVAY HYBRIGENICS SERVICE SAS SOLYSTIC EDF ST MICROELECTRONICS IMRA-EUROPE SORIN CRM EGIS SUEZ ENVIRONNEMENT IMS RN STALLERGENES ESSILOR INTERNATIONAL TECHNICOLOR IP LEANWARE STRATEGIES FAURECIA TECHNIP FRANCE IREIS SYMCURE GDF SUEZ TEREOS SYRAL ITK SYSTRANS GROUPE SEB THALES KALRAY TDF GROUPE SOPARIND BONGRAIN TOTAL SA KROHNE SAS TDK ELECTRONICS FRANCE HERAKLES - GROUPE SAFRAN VEOLIA ENVIRONNEMENT LABORATOIRES ANIOS THUASNE HUTCHINSON VINCI LFB BIOTECHNOLOGIES TRANSGENE INVIVO XEROX MAGENCY DIGITAL TRAPIL LAFARGE ZODIAC AEROSPACE MCPHY ENERGY TRONICS MICROSYSTEMS MONTUPET UTEAM OROLIA VIGILIO POCLAIN HYDRAULICS INDUSTRIE VYGON 30 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

18 Établissements d enseignement supérieur AGROPARISTECH AIX-MARSEILLE UNIVERSITE ARTS ET METIERS PARISTECH (Ecole Nationale Supérieure d Arts et Métiers) BORDEAUX INP (Institut Polytechnique de Bordeaux) CENTRALE LILLE CENTRALE LYON CENTRALE MARSEILLE CENTRALE NANTES CENTRALE SUPELEC CESI ECOLE POLYTECHNIQUE EFREI ALLIANSTIC (École d ingénieur en informatique et technologies du numérique) EISTI (Ecole internationale des Sciences du Traitement de l Information) ENAC (Ecole Nationale de l Aviation Civile) ENSCMu (Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Mulhouse) ENSCP PARISTECH (Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris) ENSIC (Ecole Nationale Supérieure des Industries Chimiques) ENSICAEN (Ecole Nationale Supérieure d Ingénieurs de Caen) ENSTA PARISTECH EPF EPITA (Ecole pour l Informatique et les Techniques Avancées) EPMI (Ecole Supérieure d Ingénieurs en Génie Electrique, Productique et Management Industriel) ESIGELEC ESIGETEL-ALLIANSTIC ESME-SUDRIA ESSEC BUSINESS SCHOOL ESTIA (Ecole Supérieure des Technologies Industrielles Avancées) GRENOBLE INP (Institut National Polytechnique de Grenoble) HEC ICAM- site de Lille (Institut Catholique d Arts&Métiers) IFMA (Institut Français de Mécanique Avancée) INSA-LYON (Institut National des Sciences Appliquées) INSEAD INSTITUT MINES TELECOM IOGS (Institut d Optique-Graduate School) ISAE (Institut Supérieur de l Aéronautique et de l Espace) ISEP (Institut Supérieur d Electronique de Paris) ISPA (Institut Supérieur de Plasturgie d Alençon) MINES NANCY MINES PARISTECH (Ecole des Mines de Paris) NOVANCIA BUSINESS SCHOOL PARISTECH (Institut des Sciences et Technologies de Paris) SKEMA BUSINESS SCHOOL SORBONNE PARIS CITE (CUE) TECHNION FRANCE TELECOM PARISTECH UNIVERSITE D ANGERS UNIVERSITE D AUVERGNE UNIVERSITE D ORLEANS UNIVERSITE DE BORDEAUX UNIVERSITE DE BOURGOGNE UNIVERSITE DE BRETAGNE OCCIDENTALE UNIVERSITE DE CORSE UNIVERSITE DE LILLE II UNIVERSITE DE LYON UNIVERSITE DE NANTES UNIVERSITE DE NÎMES UNIVERSITE DE PICARDIE JULES VERNE UNIVERSITE DE POITIERS UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE UNIVERSITE DE RENNES I UNIVERSITE DE STRASBOURG UNIVERSITE DU HAVRE UNIVERSITE DU LITTORAL COTE D OPALE UNIVERSITE DU MAINE UNIVERSITE JOSEPH FOURIER GRENOBLE I UNIVERSITE PARIS 1- PANTHEON-SORBONNE UNIVERSITE PARIS 8 UNIVERSITE PARIS 13 UNIVERSITE PARIS-DAUPHINE UNIVERSITE PARIS DESCARTES UNIVERSITE PARIS-DIDEROT-PARIS 7 UNIVERSITE PARIS-EST (CUE) UNIVERSITE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE UNIVERSITE PARIS SORBONNE UNIVERSITE PARIS SUD UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE UPMC UNIVERSITE TOULOUSE I -CAPITOLE UNIVERSITE TOULOUSE JEAN JAURES UNIVERSITE TOULOUSE III - PAUL SABATIER UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE DE BELFORT MONTBELIARD UTBM UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE DE COMPIEGNE - UTC UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE DE TROYE - UTT UNIVERSITE VERSAILLES SAINT QUENTIN 32 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

19 Organismes de recherche / organismes publics ADEME (Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie) ANDRA (Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs) BPIFRANCE BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) CEA (Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives) CEREMA (Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement) CIRAD (Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement) CNES (Centre National d Etudes Spatiales) CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) DGA (Direction Générale de l Armement) GENOPOLE ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle épinière) IFP Energies nouvelles (Institut Français du Pétrole) IFREMER (Institut Français de Recherche pour l Exploitation de la Mer) IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux) INERIS (Institut National de l Environnement Industriel et des Risques) INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique) INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) INSTITUT DE LA VISION INSTITUT PASTEUR INSTITUT PS2E IRD (Institut de Recherche pour le Développement) IRSTEA (Institut de recherche en sciences et technologies pour l environnement et l agriculture) LAAS-CNRS (Laboratoire d Analyse et d Architecture des Systèmes - CNRS) LNE (Laboratoire National de métrologie et d Essais) ONERA (Office National d Etudes et Recherches Aérospatiales) Centres Techniques Industriels CERIB (Centre d Etudes et de Recherches de l Industrie du Béton) CETIM (Centre Technique des Industries Mécaniques) CTC (Comité Professionnel de Développement Cuir Chaussure Maroquinerie) CTCPA (Centre technique de la Conservation des Produits agricoles) CTDEC (Centre Technique de l Industrie du Décolletage et de la Mécanique) Fédérations professionnelles FIEEC (Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication) FIEV (Fédération des Industries des Equipements pour Véhicules) FNTP (Fédération Nationale des Travaux Publics) Développement territorial AGENCE DE DEVELOPPEMENT DU VAL DE MARNE AQUITAINE DEVELOPPEMENT INNOVATION ARDI RHONE-ALPES (Agence régionale de développement et de l innovation) CCI PARIS ILE-DE-FRANCE CHARENTE DEVELOPPEMENT CTIF (Centre Technique des Industries de la Fonderie) CTMNC (Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction) CTP (Centre Technique du Papier) FCBA INSTITUT TECHNOLOGIQUE (Forêt, Cellulose, Bois-Construction, Ameublement) IFTH (Institut Français Textile Habillement) RESEAU CTI (Centres Techniques Industriels) GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales) GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) CRITT MATERIAUX POITOU CHARENTE IMAGINOVE MINALOGIC PARTENAIRES PARIS REGION ENTREPRISES POLE SYSTEMATIC PARIS-REGION THESAME TOULON VAR TECHNOLOGIES 34 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie Rapport d activités

20 Associations ACTA (Association de Coordination Technique Agricole) ACTIA (Association de Coordination Technique pour l Industrie Agro-alimentaire) AFNOR (Association Française de Normalisation) AiCARNOT (Association des instituts Carnot) ANDèS (Association Française des Docteurs) ARMINES (Association pour la Recherche et le Développement des Méthodes et Processus Industriels) ARTS (Association de Recherche pour la Technologie et les Sciences) ASRC (Association des Structures de Recherche Contractuelle) ATILH (Association Technique de l Industrie des Liants Hydrauliques) CCI DE FRANCE (Chambre de Commerce et d Industrie) CDEFI (Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs) CETI (Centre Européen des Textiles Innovants) CFE (Conseil Français de l Energie) CGE (Conférence des Grandes Ecoles) CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l Economie Laitière) COMITE RICHELIEU COPADER (Conférence des Présidents D ADER) EIRMA FONDATION ARTS ET METIERS FONDATION COOPERATION SCIENTIFIQUE PARIS-SACLAY IESF (Ingénieurs et scientifiques de France) INSTITUT WEIZMANN DES SCIENCES INTELLI AGENCE IREX (Institut pour la Recherche Appliquée & l Expérimentation en Génie Civil) LE CERCLE DE L INDUSTRIE RESEAU C.U.R.I.E (Association des professionnels de la valorisation de la recherche publique) SEE (Société de l Electricité, de l Electronique et des Technologies de l Information et de la Communication) Cabinets Conseils ABSISKEY HEVA ACIES KAMITIS ALMA CONSULTING GROUP NOVAGRAAF IP CABINET NETTER PROCESSUS & INNOVATION EFFICIENT INNOVATION SCP VERBATEAM EURINNOV TECHNOFI FIDAL TECHNOPOLIS France FIDAL INNOVATION 36 ANRT - Association nationale de la recherche et de la technologie

! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et

! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et 1 Neuf lignes d action! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et d orientation de la recherche en France! Promouvoir la recherche technologique! Développer

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Déplacement de Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche en Lorraine

Déplacement de Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche en Lorraine D o s s i e r d e p r e s s e jeudi 5 décembre 2013 Déplacement de Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche en Lorraine «Je veux mobiliser la recherche publique pour conforter

Plus en détail

Crédit d impôt pour la recherche : une fiscalité gagnant - gagnant

Crédit d impôt pour la recherche : une fiscalité gagnant - gagnant COMPARAISON INTERNATIONALE SUR LE COURS DU CHERCHEUR COMPTABILISE PAR LES GROUPES BENEFICIAIRES DU CIR (2011) Crédit d impôt pour la recherche : une fiscalité gagnant - gagnant ANRT, 24 juillet 2012 La

Plus en détail

Les dispositifs Cifre

Les dispositifs Cifre Esprit scientifique, Esprit d entreprise Les dispositifs Cifre Dopez vos performances avec un doctorant Présentation Générale Dispositifs CIFRE, objectifs - Concourir au développement des collaborations

Plus en détail

Annexe ELECTIONS CNESER 2015

Annexe ELECTIONS CNESER 2015 Annexe ELECTIONS CNESER 2015 Universités et Institut national polytechnique : Article D. 711-1 - Aix-Marseille - Amiens - Angers - Antilles-Guyane - Artois - Avignon - Besançon - Bordeaux - Bordeaux-III

Plus en détail

Abstract pour LE FIGARO

Abstract pour LE FIGARO Abstract pour LE FIGARO TNS SOFRES GRANDES ECOLES - Edition 2013 Méthodologie Echantillon Mode de recueil mixte Dates de terrain 2 582 étudiants interrogés dont : 1 252 en Ecoles de commerce et 1 330 en

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Partenariats public-privé dans la santé : aspects financiers

Partenariats public-privé dans la santé : aspects financiers Partenariats public-privé dans la santé : aspects financiers 1 À l aube d une nouvelle période de programmation des financements publics en faveur de la recherche et de l innovation, Horizon 2020, les

Plus en détail

Politique de transfert de l INRIA. Bruno Sportisse Directeur du transfert et de I innovation

Politique de transfert de l INRIA. Bruno Sportisse Directeur du transfert et de I innovation 1 Politique de transfert de l INRIA Bruno Sportisse Directeur du transfert et de I innovation Eléments factuels 2 Le transfert: une mission de l INRIA (double tutelle: recherche & industrie) Trois voies:

Plus en détail

Promotion 1991 : que sont devenus les diplômés du cycle ingénieur 20 ans plus tard? «Taux de réponse» : 70%

Promotion 1991 : que sont devenus les diplômés du cycle ingénieur 20 ans plus tard? «Taux de réponse» : 70% Promotion 1991 : que sont devenus les diplômés du cycle ingénieur 20 ans plus tard? «Taux de réponse» : 70% Avez-vous suivi une formation complémentaire après l École? Oui (46%) Non (54%) 2 Si oui, précisez

Plus en détail

Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées

Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées COMMUNIQUE DU SERVICE DE PRESSE DU PREMIER MINISTRE 16 MAI 2005 12 heures 11 Pôles de Compétitivité : installation du groupe des personnalités qualifiées Le Premier ministre Jean-Pierre RAFFARIN a installé,

Plus en détail

Crédit d impôt recherche : la France redevient compétitive

Crédit d impôt recherche : la France redevient compétitive COMPARAISON INTERNATIONALE SUR LE COURS DU CHERCHEUR COMPTABILISE PAR LES GROUPES BENEFICIAIRES DU CIR (2010) Crédit d impôt recherche : la France redevient compétitive ANRT, novembre 2011 La France de

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d évaluation. Master Matériaux. Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS

Formations et diplômes. Rapport d évaluation. Master Matériaux. Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Matériaux Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une

Plus en détail

Liste des établissements adhérant à Worldcat

Liste des établissements adhérant à Worldcat Liste des établissements adhérant à Worldcat ILN Dénomination 002 Université de Provence Aix-Marseille 1 003/157 Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 004 Université Paul Cézanne Aix-Marseille

Plus en détail

Penser son projet professionnel dès la fin du master

Penser son projet professionnel dès la fin du master 1 Penser son projet professionnel dès la fin du master Réaliser une thèse c est s engager durant 3 ans dans une recherche afin d apporter une connaissance nouvelle sur un sujet spécifique. Au-delà de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation

DOSSIER DE PRESSE. SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation DOSSIER DE PRESSE SYSTEM@TIC PARIS-REGION & Les Plates-formes d innovation SOMMAIRE I - SYSTEM@TIC PARIS-REGION, POLE DE COMPETITIVITE MONDIAL DEDIE AUX SYSTEMES COMPLEXES...p. 3 A. Les systèmes complexes,

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité. Les Etats-Unis continuent à faire «cavalier seul».

Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité. Les Etats-Unis continuent à faire «cavalier seul». COMPARAISON INTERNATIONALE SUR LE COURS DU CHERCHEUR COMPTABILISÉ PAR LES GROUPES BÉNÉFICIAIRES DU CIR EN 2014 ANRT, 1 er septembre 2015 Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité.

Plus en détail

Créativité DOCTORALES. La formation par la recherche. Qu est-ce qu un docteur? Pourquoi préparer un doctorat? Pourquoi choisir Université Paris-Est?

Créativité DOCTORALES. La formation par la recherche. Qu est-ce qu un docteur? Pourquoi préparer un doctorat? Pourquoi choisir Université Paris-Est? ÉTUDES Intelligence Créativité DOCTORALES Mobilité La formation par la recherche Qu est-ce qu un docteur? Expérience professionnelle Réactivité International Innovation Compétitivité Pourquoi préparer

Plus en détail

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne

Le Crédit d impôt recherche. CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Le Crédit d impôt recherche CCI Rennes 27 février 2014 Jean LE TRAON, DRRT Bretagne Les grandes étapes du Crédit d impôt recherche Créé en 1983, le CIR est devenu un élément clé de la compétitivité pour

Plus en détail

Consolider le doctorat

Consolider le doctorat Consolider le doctorat Éléments de travail pour l élaboration de positions sur le système doctoral Texte adopté par le Conseil d Administration de l ANDèS en mai 2007 Les recommandations qui suivent s

Plus en détail

MASTERCLASS PI. CNCPI Vendredi 28 mars 2014

MASTERCLASS PI. CNCPI Vendredi 28 mars 2014 MASTERCLASS PI CNCPI Vendredi 28 mars 2014 Les services de l INPI De l information à la sensibilisation 2013 L information 155 000 appels 73 000 mails 34 000 Rendez-vous La formation : 352 sensibilisations

Plus en détail

Aides publiques Décembre 2015

Aides publiques Décembre 2015 La fabrique de start-ups Aides publiques Décembre 2015 2015 Incubateur Midi-Pyrénées Tous droits réservés Les subventions Les subventions aux porteurs de projets : Projets technologiques : I-LAB Emergence

Plus en détail

VEILLE LE CIR ET LE CII, PRINCIPALES SOURCES DE FINANCEMENT DE LA R&D EN FRANCE. Sommaire. Veille stratégique sur la bio-santé

VEILLE LE CIR ET LE CII, PRINCIPALES SOURCES DE FINANCEMENT DE LA R&D EN FRANCE. Sommaire. Veille stratégique sur la bio-santé 2014 / numéro 32 VEILLE Veille stratégique sur la bio-santé LE CIR ET LE CII, PRINCIPALES SOURCES DE FINANCEMENT DE LA R&D EN FRANCE Sommaire Introduction.... P02 Un dispositif de plus en plus utilisé,

Plus en détail

état des lieux futurs possibles? France

état des lieux futurs possibles? France v a r i a b l e i n t e r n e Savoie 2040 Diagnostic prospectif Fiche de synthèse état des lieux Le rapport Jouyet/Lévy de 2006 réalisé pour le compte du Ministère de L Economie, des Finances et de l Industrie

Plus en détail

Stages et relations industrielles

Stages et relations industrielles UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE COMPIÈGNE UTC Génie des procédés L ingénieur en Génie des Procédés est en prise directe avec les grands défis de notre siècle : maîtrise de l énergie, utilisation optimale

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. NOUVEAUX MASTERES SPECIALISES (MS) et MSc accrédités pour 2011-2012

COMMUNIQUE DE PRESSE. NOUVEAUX MASTERES SPECIALISES (MS) et MSc accrédités pour 2011-2012 COMMUNIQUE DE PRESSE 26 mai 2011 NOUVEAUX MASTERES SPECIALISES (MS) et MSc accrédités pour 2011-2012 La commission Accréditation de la CGE a accrédité 23 MS et 9 MSc pour l année 2011-2012. Signalons que,

Plus en détail

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse.

Public. Débouchés. Les atouts du Master PIC. Statistiques des débouchés 22 % 16 % 10 % 14 % 38 % Entreprise Start-up Thèse. Contexte et enjeux Public Le management de l innovation, un champ en pleine mutation - Les thématiques des stratégies d innovation, de la conception des produits, de l organisation et de la conduite des

Plus en détail

LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Mai 2014 LE CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Déjà très incitatif et performant, le crédit d impôt recherche (CIR) vient d être à nouveau renforcé par la France. Depuis le 1 er janvier 2013, les dépenses d innovation

Plus en détail

FORUM DES GRANDES ECOLES

FORUM DES GRANDES ECOLES FORUM DES GRANDES ECOLES Samedi 21 novembre 2015 de 8h à 12h POINTS RENCONTRES ECOLES D INGENIEURS GENERALISTES ET SPECIALISEES Bâtiment Scientifique Salle DS1/DS2 1 er étage MINES Paris Tech PARIS DS

Plus en détail

Esprit scientifique, Esprit d entreprise. Présentation des dispositifs Cifre

Esprit scientifique, Esprit d entreprise. Présentation des dispositifs Cifre Esprit scientifique, Esprit d entreprise Présentation des dispositifs Cifre Pourquoi faire une thèse? Ce qu attendent les entreprises : un socle large, des connaissances pointues au meilleur niveau - -

Plus en détail

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL

INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL INTÉGREZ LA LUMIÈRE INSTITUT D OPTIQUE GRADUATE SCHOOL UNE GRANDE ÉCOLE SCIENTIFIQUE TROIS DIPLÔMES POUR FORMER AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL en partenariat avec les universités de Paris-Saclay, Saint-Étienne

Plus en détail

Colloque innovation : propositions 23 mai 2014

Colloque innovation : propositions 23 mai 2014 Colloque innovation : propositions 23 mai 2014 Madame la Ministre, je suis très heureux de vous accueillir à ce colloque de la CPU. Je sais que l innovation est un thème qui vous est cher et que vous portez

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Deloitte Acteur de référence des services professionnels. Août 2014

Deloitte Acteur de référence des services professionnels. Août 2014 Deloitte Acteur de référence des services professionnels Août 2014 Un réseau mondial de premier plan Une couverture géographique équilibrée Deloitte fournit des services d Audit, de Conseil, de Fiscalité,

Plus en détail

EXPERTISE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE

EXPERTISE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE EXPERTISE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE Juin 2009 Sommaire La société L offre spécialisée SIG DATACEP, filiale du Groupe Altran Altran, innover pour ses clients Un groupe Chiffres Groupe Le groupe

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE. Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE. Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES SCIENCES AGRONOMIQUES DE BORDEAUX - AQUITAINE Le contrat de professionnalisation LA SOLUTION pour recruter un ingénieur agronome RENTREE 2015 L ingénieur agronome : Son profil

Plus en détail

La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche

La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche La bioéconomie au service des transitions énergétique et écologique : la Stratégie Nationale de la recherche Frédéric Ravel et Elisabeth Vergès Direction Générale de la Recherche et de l Innovation Service

Plus en détail

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU FORMER DE HAUTS RESPONSABLES L ÉCOLE POLYTECHNIQUE FORME DES FEMMES ET DES HOMMES RESPONSABLES, CAPABLES DE MENER DES ACTIVITÉS

Plus en détail

LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC

LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC LE ROLE DES ECOLES D INGENIEURS DANS LE DEVELOPPEMENT DES PME PMI. L EXEMPLE DE L UTC Alain STORCK, Président de l Université de Technologie de Compiègne LES BESOINS DES PME PMI Réponse à un besoin d innovation

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

La Recherche & Développement en Basse-Normandie

La Recherche & Développement en Basse-Normandie @ La Recherche & Développement en Une activité scientifique dynamique Octobre 2009 N 6 La recherche a pour but de faire progresser l intérêt général et toute la société. Dans une économie de la connaissance,

Plus en détail

Pôle européen de compétence en simulation numérique haute performance

Pôle européen de compétence en simulation numérique haute performance www.teratec.eu Pôle européen de compétence en simulation numérique haute performance L Association TERATEC La Technopole TERATEC Le Campus TERATEC L Association TERATEC Les membres La conception et la

Plus en détail

Futuring Cities Villes et territoires intelligents et durables Journée «Urbanisme et qualité de vie»

Futuring Cities Villes et territoires intelligents et durables Journée «Urbanisme et qualité de vie» Futuring Cities Villes et territoires intelligents et durables Journée «Urbanisme et qualité de vie» Institut Mines-Télécom L Institut Mines-Télécom Francis Jutand Directeur Scientifique Institut Mines-Télécom

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES École d économie de Toulouse - TSE Une grande école au sein de l Université PARTENARIATS ENTREPRISES L École d économie de Toulouse - TSE Un modèle novateur, 3 ème voie entre Université et Grande Ecole

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI

Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI Languedoc-Roussillon Pour des jeunes compétents et des entreprises compétitives Octobre 2012 Préambule : La Contribution des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011

Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011 Résultats de l enquête, réalisée mi 2013, relative aux doctorants dont la Cifre s est arrêtée en 2011 Remarque préliminaire : les dates d arrêt de la Cifre s étalent sur toute l année 2011, ce qui entraîne

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

Compte rendu. Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures. Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Compte rendu Mission d information sur le crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Jeudi 11 septembre 2014 Séance de 11 heures Compte rendu n 21 SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 Audition, ouverte

Plus en détail

Sommaire. La place de la France dans l'environnement international. Europe. Le devenir professionnel des doctorants

Sommaire. La place de la France dans l'environnement international. Europe. Le devenir professionnel des doctorants Introduction Sommaire Introduction La place de la France dans l'environnement international Europe Le devenir professionnel des doctorants Un type de nancement de thèse : le dispositif CIFRE Situation

Plus en détail

Synthèse de l enquête apprentissage Mai 2011

Synthèse de l enquête apprentissage Mai 2011 ayant répondu à l'enquête tx de réponse ayant déclaré l'existence de formations par apprentissage nb de formations ouvertes nb de formations à ouvrir ayant déclaré l'intention de démarrer l'apprentissage

Plus en détail

Les pôles de compétitivité Compte-rendu du colloque du 11 octobre 2007

Les pôles de compétitivité Compte-rendu du colloque du 11 octobre 2007 Les pôles de compétitivité Un outil pour le développement économique des villes et régions européennes. Compte rendu du colloque des 11 et 12 octobre 2007, Organisé par l Ambassade de France en République

Plus en détail

La stratégie du pôle de compétitivité «Industries et Agro Ressources» ---------------

La stratégie du pôle de compétitivité «Industries et Agro Ressources» --------------- La stratégie du pôle de compétitivité «Industries et Agro Ressources» --------------- A l heure où l activité économique doit prendre en compte la préservation de l environnement, la Picardie et la Champagne

Plus en détail

Année universitaire 2013-2014

Année universitaire 2013-2014 Année universitaire 2013-2014 L Université est partenaire du CNES dans le cadre du programme de recherche aérospatial PERSEUS Rencontre annuelle Master 2 (niveau Bac+5) Entreprises autour des stages et

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE JUIN 2014

DOSSIER DE PRESSE JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE JUIN 2014 2/9 SOMMAIRE PRESENTATION DE BAAS... 3 Les missions de BAAS... 3 Les membres de BAAS... 3 PRESENTATION DU PRIX AERONAUTIQUE ET ESPACE AQUITAINE... 5 La création du Prix... 5

Plus en détail

L enseignement supérieur français

L enseignement supérieur français «Destination France» L enseignement supérieur français Université Catholique de Louvain, le 01 mars 2012 1 Le système français, quelques chiffres Quelques chiffres: La France compte 2,3 millions d étudiants

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs www.enseignementsup-recherche.gouv.fr @sup_recherche / #1anFUN APPEL A PROJETS CREAMOOCS : DES RESULTATS QUI TEMOIGNENT D UNE FORTE IMPLICATION DES REGROUPEMENTS

Plus en détail

Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs

Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs Evaluation des grandes entreprises par leurs fournisseurs Rapport 15 place de la République 75003 Paris À : De : Médiateur des Entreprises / CroissancePlus Hugues Cazenave / Yacine Redjdal MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES Contexte Au 1 er janvier 2016, la nouvelle Région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes formera une seule et même entité

Plus en détail

Financement de vos innovations. Evénement Big Data 23/10/2014

Financement de vos innovations. Evénement Big Data 23/10/2014 Financement de vos innovations Evénement Big Data 23/10/2014 UN GROUPE INTERNATIONAL AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE SES CLIENTS (1/2) Leader européen dans ses domaines d intervention, Alma Consulting

Plus en détail

TNS Sofres Grandes Ecoles 2014

TNS Sofres Grandes Ecoles 2014 TNS Sofres Grandes Ecoles 2014 Abstract pour Le Figaro Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain! 2 025 étudiants interrogés dont : 805 en Ecoles de commerce et 1220 en Ecole d Ingénieurs!

Plus en détail

Les programmes de recherche

Les programmes de recherche Les programmes de recherche Définition, dispositifs, organismes Ecoles-entreprises.com, un site de : Les programmes de recherche Les universités et les écoles d ingénieurs ou de commerce cherchent de plus

Plus en détail

Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num

Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE. enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num Dossier de presse mardi 14 janvier 2014 FUN FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE enseignementsup-recherche.gouv.fr @ministereesr @universite_num DOSSIER DE PRESSE - 14 JANVIER 2014 SOMMAIRE CONTEXTE...........

Plus en détail

SE DÉPASSER, PARTAGER L EXCELLENCE

SE DÉPASSER, PARTAGER L EXCELLENCE SE DÉPASSER, PARTAGER L EXCELLENCE CHIFFRES CLÉS DE L UNIVERSITÉ DE LILLE 70.000 étudiants inscrits au 1er janvier 2014, dont 13 % d étudiants internationaux 1 Les effectifs sont en progression à la rentrée

Plus en détail

L IRT de l aéronautique, de l espace et des systèmes embarqués devient l IRT Saint Exupéry

L IRT de l aéronautique, de l espace et des systèmes embarqués devient l IRT Saint Exupéry L IRT de l aéronautique, de l espace et des systèmes embarqués devient l IRT Saint Exupéry Après une période de gestation de plusieurs années sous l appellation «IRT AESE», l «IRT Antoine de Saint Exupéry»

Plus en détail

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1

Communauté d Universités et Établissements. Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence. Université Côte d Azur (UCA) - page 1 Communauté d Universités et Établissements Stratégie Territoriale et Initiative d Excellence Université Côte d Azur (UCA) - page 1 En 2015 le paysage français de l Enseignement supérieur et de la Recherche

Plus en détail

European Foundation for Quality Management (EFQM) : découvrez le modèle et lancez la démarche! Présentation MFQ CCI - AFNOR CCI Toulouse le 26/02/15

European Foundation for Quality Management (EFQM) : découvrez le modèle et lancez la démarche! Présentation MFQ CCI - AFNOR CCI Toulouse le 26/02/15 European Foundation for Quality Management (EFQM) : découvrez le modèle et lancez la démarche! Présentation MFQ CCI - AFNOR CCI Toulouse le 26/02/15 1 Qu est-ce que l EFQM? European Foundation for Quality

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2013 Pierre BUI QUANG Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2013, les non résidents détenaient

Plus en détail

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN - Octobre 2012 - Commanditaires et définitions Commanditaires de l enquête Cette enquête a été

Plus en détail

Le CEA Tech arrive à Nantes : quelles collaborations avec les PME? Le 14 mai 2013

Le CEA Tech arrive à Nantes : quelles collaborations avec les PME? Le 14 mai 2013 Le CEA Tech arrive à Nantes : quelles collaborations avec les PME? Le 14 mai 2013 1 A la demande du gouvernement JM Ayrault Nantes 15 octobre 2012 accompagné de G. Fioraso, A. Montebourg, F. Pellerin,

Plus en détail

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS.

INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 1 er décembre 2014 INSTITUT DE LA MOBILITE DURABLE : UNE PLATEFORME COMMUNE QUI CO-CONSTRUIT LE FUTUR DE LA MOBILITÉ DEPUIS 5 ANS. Le 27 novembre 2014, Renault, la Fondation Renault

Plus en détail

École doctorale n 478 Sciences de Gestion

École doctorale n 478 Sciences de Gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation École doctorale n 478 Sciences de Gestion Université Toulouse 1 Capitole Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR. Présentation de la structure de valorisation Insavalor. Catherine Baptista

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR. Présentation de la structure de valorisation Insavalor. Catherine Baptista RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR Présentation de la structure de valorisation Insavalor Catherine Baptista INSAVALOR, l interface entre les besoins des ENTREPRISES et

Plus en détail

Le mapping d écosystèmes R&D pour stimuler l innovation collaborative. Expernova & Finance Innovation Dixit GFII 7 juillet 2014

Le mapping d écosystèmes R&D pour stimuler l innovation collaborative. Expernova & Finance Innovation Dixit GFII 7 juillet 2014 Le mapping d écosystèmes R&D pour stimuler l innovation collaborative Expernova & Finance Innovation Dixit GFII 7 juillet 2014 Qui sommes nous? [ Une tendance forte à l Open Innovation ] «Le monde est

Plus en détail

FINANCEMENT DE L INNOVATION

FINANCEMENT DE L INNOVATION Laurent ADVENIER : Responsable régional Benjamin DECLERCQ : Ingénieur Consultant www.f-iniciativas.fr FINANCEMENT DE L INNOVATION Historique de F.Iniciativas Présentation CRÉATION F-INICIATIVE PAR M. BOUTE

Plus en détail

MIAGE Connection. Fédération Nationale des Étudiants et Diplômés de MIAGE. Dossier de Partenariat

MIAGE Connection. Fédération Nationale des Étudiants et Diplômés de MIAGE. Dossier de Partenariat MIAGE Connection Fédération Nationale des Étudiants et Diplômés de MIAGE Dossier de Partenariat MIAGE Connection est une association de loi 1901, créée en 2004 par et pour les étudiants et diplômés de

Plus en détail

www.louisbachelier.org

www.louisbachelier.org L institut Louis Bachelier : acteur engagé de la recherche en économie et finance Pour une finance au service d une croissance durable. L a France compte près de 2 500 chercheurs en économie et finance.

Plus en détail

Appel à Projets. Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique

Appel à Projets. Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique Appel à Projets Expérimentation du déploiement de bornes de recharge sur le domaine public et du développement de la mobilité électrique Novembre 2012 1- Contexte général Parce que la région Nord-Pas de

Plus en détail

Master 2 Juriste d'affaires. Master 2 Juriste d'affaires Internationales Master 2 Droit de l'entreprise spécialité Droit des Affaires et Fiscalité

Master 2 Juriste d'affaires. Master 2 Juriste d'affaires Internationales Master 2 Droit de l'entreprise spécialité Droit des Affaires et Fiscalité Nom de l'établissement UNIVERSITE PAUL CEZANNE UNIVERSITE DE PICARDIE UNIVERSITE D'ANGERS - UFR de Droit UNIVERSITE DE BOURGOGNE UNIVERSITE PIERRE MENDES France UNIVERSITE DE VERSAILLES SAINT QUENTIN EN

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PLAN D ACTION EN FAVEUR DE L ENTREPRENEURIAT ÉTUDIANT UNIVERSITÉ PARIS-EST MARNE-LA-VALLÉE

PRÉSENTATION DU PLAN D ACTION EN FAVEUR DE L ENTREPRENEURIAT ÉTUDIANT UNIVERSITÉ PARIS-EST MARNE-LA-VALLÉE PRÉSENTATION DU PLAN D ACTION EN FAVEUR DE L ENTREPRENEURIAT ÉTUDIANT UNIVERSITÉ PARIS-EST MARNE-LA-VALLÉE D O S S I E R D E P R E S S E O C T O B R E 2 0 1 3 1 - L entrepreneuriat étudiant en France :

Plus en détail

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain Dossier de presse Construire la puissance publique de demain Jeudi 11 décembre 2014 0 Sommaire Avant-propos... 2 L État analyse ses missions : une démarche inédite... 3 Une réflexion globale et ouverte...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature d un accord cadre entre France Brevets et les Sociétés d Accélération du Transfert de Technologies

DOSSIER DE PRESSE. Signature d un accord cadre entre France Brevets et les Sociétés d Accélération du Transfert de Technologies DOSSIER DE PRESSE Signature d un accord cadre entre France Brevets et les Sociétés d Accélération du Transfert de Technologies 02/07/2013 Sommaire SATT Aquitaine Science Transfert SATT AxLR SATT Conectus

Plus en détail

prenez le risque, nous assurons votre réussite

prenez le risque, nous assurons votre réussite prenez le risque, nous assurons votre réussite Vous méritez toute notre expérience Depuis plus de 150 ans, Marsh, leader mondial du courtage d assurance et du conseil en risques d entreprise, accompagne

Plus en détail

Financer la recherche et l innovation des entreprises...3. Crédit d impôt recherche - CIR...4. Développer la recherche partenariale...

Financer la recherche et l innovation des entreprises...3. Crédit d impôt recherche - CIR...4. Développer la recherche partenariale... Sommaire Recherche partenariale...3 Financer la recherche et l innovation des entreprises...3 Crédit d impôt recherche - CIR...4 Développer la recherche partenariale...6 Aide au partenariat technologique

Plus en détail

FICHE CONGO (BRAZZAVILLE)

FICHE CONGO (BRAZZAVILLE) MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES AMBASSADE DE FRANCE EN REPUBLIQUE DU CONGO FICHE CONGO (BRAZZAVILLE) I- Organisation de l enseignement supérieur L enseignement supérieur en république

Plus en détail

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT 2011/2014 Enquête auprès des anciens ou actuels doctorants Cifre ayant participé à une des éditions des 24H Chrono de l entrepreneuriat organisées par l ANRT et

Plus en détail

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013

GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 dvvxcvcxvdfvcs GLOBAL CARE Initiative : un lancement international réussi lors de BIO-Europe 2013 Le projet GLOBAL CARE Initiative (The Global Partnering Research Initiative of the Carnot Human Health

Plus en détail

7 La formation continue 7

7 La formation continue 7 7 La formation continue 7 7.1 La formation continue : évolution 218 7.2 La formation continue dans les Greta 220 7.3 La formation continue dans l enseignement supérieur 222 217 7 La formation continue

Plus en détail

Ingénieurs en Sciences de la Terre, du Vivant et de l Environnement

Ingénieurs en Sciences de la Terre, du Vivant et de l Environnement De nature à s engager......avec nos ingénieurs Ingénieurs en Sciences de la Terre, du Vivant et de l Environnement Membre du réseau mondial des Universités LaSalle, l Institut Polytechnique LaSalle Beauvais

Plus en détail

Gérald THOUAND (Pr, Université de Nantes) Délégation Régionale à la Recherche et à la Technologie Pays de la Loire

Gérald THOUAND (Pr, Université de Nantes) Délégation Régionale à la Recherche et à la Technologie Pays de la Loire Gérald THOUAND (Pr, Université de Nantes) Délégation Régionale à la Recherche et à la Technologie Pays de la Loire DRRT Délégations Régionales à la Recherche et à la Technologie : Ministère de l Enseignement

Plus en détail

signature de l Opération Campus entre la République française et la Banque européenne d investissement

signature de l Opération Campus entre la République française et la Banque européenne d investissement signature de l Opération Campus entre la République française et la Banque européenne d investissement 3 Février 2014 Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Avec le Pacte européen pour

Plus en détail