TERRE D ACCUEIL DE L INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TERRE D ACCUEIL DE L INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE"

Transcription

1 L Aisne Juillet 2013 TERRE D ACCUEIL DE L INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE

2 Sommaire Page Editorial... 3 L agriculture dans l Aisne... 4 Caractérisation du secteur... 6 L agro-alimentaire dans l Aisne... 7 Les chiffres-clés... 8 La localisation des industries agro-alimentaires... 9 L industrie des viandes et des poissons L industrie des fruits et des légumes La fabrication de produits à base de céréales La fabrication d aliments pour animaux L industrie sucrière L industrie laitière Carte AOC Maroilles La fabrication de boissons et d alcools Carte AOC Champagne Formation - Recherche Le pôle de compétitivité Industries & Agro-Ressources Les facteurs d évolution du secteur Vos interlocuteurs Chambre de commerce et d industrie territoriale de l Aisne BP bd Jean Bouin Saint-Quentin cedex T F Directeur de publication : Charles Ribe Directeur de rédaction : Sylvie Henrion Maquettage - Rédaction - Mise en page : Carole Delcourt Crédit photos et images : CCI de l Aisne Carole Delcourt, Microsoft, FOTOLIA shock Tirage : 500 exemplaires Impression : Imprimerie J2M (Saint-Quentin) 2 CCI de l Aisne / Juillet 2013

3 Editorial L es industries agro-alimentaires constituent un secteur essentiel de l activité économique et industrielle de notre département. La filière, qui représente près de 20% de l emploi industriel et emploie un peu plus de salariés, repose avant tout sur des entreprises dynamiques qui, quelle que soit leur taille, savent faire preuve d une grande capacité d adaptation et d innovation, afin de croître sur des marchés sévèrement disputés. Ces entreprises réalisent une activité de transformation des produits de l agriculture, en aliments et en boissons, pour l homme et l animal. Elles sont situées, dans la chaîne de valeur, entre les producteurs et importateurs de matières premières agricoles et les réseaux de distribution qui alimentent le marché de consommation finale. Charles RIBE Président de la CCI de l Aisne Elles sont aujourd hui exposées, de façon accrue, à de multiples enjeux : les défis environnementaux, la satisfaction d un consommateur soucieux de maîtriser au mieux sa dépense tout en recherchant un produit alimentaire de meilleure qualité, plus sain et plus écologique, ou l adéquation avec les réseaux de distribution pour une rentabilité toujours accrue. La concurrence extérieure impose par ailleurs de plus en plus souvent le renouvellement des gammes de produits et l innovation apparaît incontournable pour se placer sur les segments les plus porteurs. Et tout ceci, dans un contexte de forte volatilité des prix des matières premières... Ces enjeux, économiques, environnementaux, sociétaux et même sanitaires, sont autant de défis à relever pour le maintien de la compétitivité, voire la pérennité des entreprises. Nous avons donc conçu ce document pour présenter mais aussi «vendre» les entreprises en matière de savoir-faire lié à l agro-alimentaire. Nous y avons fait figurer également les atouts de notre département pour améliorer son attractivité vis-à-vis des sociétés en place ou à venir. L entreprise est au cœur de notre vocation consulaire, c est pourquoi nous accompagnons et soutenons les entreprises de notre territoire dans leurs projets de développement et mettons l ensemble de nos ressources au profit d une dynamique innovante. CCI de l Aisne / Juillet

4 L agriculture dans l Aisne EXPLOITATIONS AGRICOLES Nombre d exploitations Evolution annuelle moyenne ,8% Taille moyenne 99 ha Part des exploitations de 100 ha et plus 40,5% Statut des exploitations Forme individuelle GAEC 1 (y compris partiel) EARL 2 Autres formes Nombre d exploitations pratiquant une activité de diversification Nombre d exploitations pratiquant une commercialisation via des circuits courts 336 (non compris les viticulteurs) (1) GAEC : groupement agricole d exploitation en commun (2) EARL : exploitation agricole à responsabilité limitée (3) Transformation de lait, travail à façon, hébergement, restauration. POPULATION AGRICOLE Nombre de chefs et co-exploitants Part des chefs d exploitation de moins de 40 ans de 40 à 60 ans de 60 ans et plus Age moyen des chefs d exploitations Nombre de permanents travaillant dans les exploitations Nombre d Unités de Travail Annuel 1 (UTA) totales 20,1% 61,2% 18,7% 50 ans (1) UTA : Quantité de travail d une personne à temps complet pendant une année L agriculture est une ressource essentielle de l économie du département de l Aisne. La production agricole se répartit en valeur entre 80,5% pour les végétaux, 14,3% pour les animaux et 5,2% pour les services. Elle se caractérise par les cultures de céréales, de betteraves mais aussi de pommes de terre et différents légumes qui alimentent en aval les IAA. La vigne représente 15,8% de la production agricole finale de l Aisne et la forêt occupe 20,4% du territoire EXPLOITATIONS AGRICOLES Le département de l Aisne dispose de km² de surface agricole utile (SAU), c est-à-dire de terres dédiées à une activité agricole, soit 1,7% de la SAU nationale. Les exploitations agricoles axonaises sont de grande taille et la superficie consacrée à l agriculture ne diminue que légèrement sous la pression de l urbanisation. Cette surface est mise en valeur au sein de exploitations agricoles performantes, capables de répondre aux exigences des entreprises industrielles présentes sur (et hors) le territoire. Les entreprises agroalimentaires sont en général liées aux bassins de productions agricoles, là où elles trouvent des matières premières qu elles transforment. Dans l Aisne, le lien existe pour le lait, les fruits et légumes ou encore les grandes cultures. OCCUPATION DU TERRITOIRE Autres cultures permanentes 1,2% Vignes 0,3% Bois et forêts 20,4% Superficie toujours en herbe 9,4% Autres territoires 12,2% terres arables 56,5% PALMARES CLASSEMENT DE L AISNE AU NIVEAU NATIONAL 1 er pour le blé tendre 1 er pour les betteraves industrielles 2 ème pour les féveroles et les fèves 2 ème pour les salsifis et oignons de couleur 3 ème pour les pommes de terre de féculerie 3 ème pour les protéagineux 4 ème pour l orge, l escourgeon et l endive 4 ème pour les carottes Source : Agreste - Statistique agricole annuelle CCI de l Aisne / Juillet 2013

5 LES GRANDES CULTURES PRODUCTIONS VÉGÉTALES Céréales Blé tendre Orge et escourgeon Avoine Maïs grain et semences Surface (milliers ha) 253,1 186,6 41,2 1,2 23,0 Rendement (quintaux/ha) 80,5 82,0 62,7 51,0 102,4 Oléagineux (colza) 49,3 42,6 Protéagineux (pois, féveroles) 16,6 44,8 Betteraves industrielles 59,2 929,0 Pommes de terre 7,4 - Endives et légumes 3,0 - Fourrages et prairies 86,0 - Vignes AOC Champagne 2,4 141,0 PRODUCTIONS ANIMALES (en milliers de têtes) Nombre de bovins Nombre de porcins Production de lait de vache (milliers d hectolitres) Nombre de producteurs livrant du lait à l industrie DES PRODUCTIONS VÉGÉTALES DIVERSIFIÉES Avec ha de SAU, l Aisne est le quatrième département français. Cette surface est composée de près de ha de terres labourées et de ha de superficie toujours en herbe. Avec ha, le blé est la principale culture céréalière (37,3% de la SAU). La culture de la betterave sucrière est l autre fleuron de l agriculture axonaise. L Aisne est le premier département producteur français avec une couverture de ha et une production qui représente en 2011, 14,8% de la production française. Près d une vingtaine de systèmes d exploitation différents sont identifiés dans le département : des dominantes élevage en Thiérache et viticulture dans le sud de l Aisne. Le Saint-Quentinois, le Laonnois et le Soissonnais se caractérise quant à eux par des systèmes de production orientés vers les cultures générales : céréales, betteraves et oléo-protéagineux. Bien que n étant pas spécialisées dans les productions animales, de nombreuses exploitations pratiquent l élevage en activité secondaire et disposent ainsi d un complément de revenu grâce à cette activité. Les élevages bovins (lait et viande) dominent. La production de lait représente 50% du produit dégagé par les productions animales et 32,7% pour les gros bovins. CCI de l Aisne / Juillet

6 Caractérisation du secteur La filière regroupe les industries agro-alimentaires, c està-dire les entreprises relevant du code NAF 10, exerçant à titre principal une activité industrielle de transformation agro-alimentaire (hors les activités artisanales des boulangeries, pâtisseries et boucheries), les producteurs de boissons (code NAF 11), auxquels sont ajoutés certains producteurs agricoles dans la mesure où ils disposent d outils industriels ou travaillent dans la viticulture, certains commerces alimentaires de gros ainsi que certaines coopératives agricoles. La présentation des différentes familles de la filière ne retient pas la classification INSEE selon le code NAF mais l activité réelle de l entreprise. La filière, composée de sept grandes familles, est organisée en fonction des produits fabriqués ou transformés : 1. INDUSTRIE DES VIANDES ET POISSONS : abattage et transformation des viandes et abats d espèces animales destinées à la consommation humaine (bétail, volaille, charcuterie ) et préparation - conservation de poissons, y compris la préparation des plats cuisinés à base de viande et de poisson. 2. INDUSTRIE DES FRUITS ET LÉGUMES : transformation et conservation de pommes de terre et autres fruits et légumes. SECTEURS D ACTIVITÉS Nombre établissements (5 salariés et +) Effectifs salariés 3. INDUSTRIE LAITIÈRE : fabrication de lait, de beurre, de yaourts, de fromages et tout autre produit à base de lait. 4. FABRICATION DE PRODUITS À BASE DE CÉRÉALES : farine, pain et pâtisserie industriels, biscuits, biscottes, semoules et pâtes alimentaires, malt, amidon, fécules et produits dérivés. 5. INDUSTRIE SUCRIÈRE : fabrication de sucre et de dérivés. 6. FABRICATION D'ALIMENTS POUR ANIMAUX : aliments pour animaux de ferme et animaux de compagnie. 7. FABRICATION DE BOISSONS ET ALCOOLS : vins et alcools, champagne, bière, jus de fruits et de légumes, eaux minérales... ORGANISATION DE LA FILIÈRE AGRICOLE Le principe d une filière veut qu il y ait une progression verticale d un produit. Une analyse horizontale peut toutefois être également envisagée pour étudier l environnement, le nombre et le rôle des intervenants, sur une action précise. AMONT Alimentation du bétail Semences Produits vétérinaires Produits phytosanitaires Matériel agricole... Viandes et poissons Fruits et légumes Produits à base de céréales Industrie laitière PRODUCTION Cultures (céréales, fruits, légumes) Elevages (bétail, volailles ) Activité de diversification (transformation à la ferme, vente directe, tourisme rural ) Industrie sucrière Aliments pour animaux AVAL Transformation, conservation et conditionnement des produits de l agriculture par les coopératives agricoles et par les industries agro-alimentaires Boissons et alcools TOTAL Source : Fichier RCS de la CCI de l Aisne - Avril 2013 Ne comprend pas les emplois saisonniers COMMERCIALISATION Commerces spécialisés Commerces de proximité Grand distribution 6 CCI de l Aisne / Juillet 2013

7 L agro-alimentaire dans l Aisne Près de 83% des consommations alimentaires empruntent à présent la filière des industries agro-alimentaires (IAA), entre le champ du producteur et l assiette du consommateur. De nouveaux modes de vie ont permis les spectaculaires développements de ce secteur de l industrie chargé de transformer des produits agricoles en produits alimentaires. Dans cette perpétuelle transformation, l Aisne, département doté de terres fertiles et d un climat favorable, n est pas dépourvu d intérêt. Tout d abord, parce que la tradition d un partenariat a souvent permis des démarrages industriels puissants (sucre, pomme de terre, légumes), mais aussi parce que le département recèle une variété de secteurs explorés par l industrie agro-alimentaire ancienne et moderne, basés sur des produits de masse ou des spécialités, sur des grands noms internationaux (NESTLE, LU...), des marques nationales (BONGRAIN...) ou des noms qui se développent (PANNIER...). Les IAA de l Aisne se sont d abord appuyées sur des productions agricoles performantes. C est le cas du SUCRE, issu des betteraves, cultivées et transformées de manière industrielle. Les rendements ont pratiquement été multipliés par trois en 40 ans et l Aisne, premier département betteravier français, assure près de 15% de la M. Bury - CEDUS production française. De 500 tonnes traitées par jour, les sucreries en sont désormais à ! La restructuration des outils a ramené à deux le nombre d usines dans l Aisne (+ un site de stockage). La concentration des sociétés d exploitation de l appareil de production a suivi la même logique et dans l Aisne, on trouve aujourd hui le groupe coopératif TEREOS et le groupe SAINT-LOUIS SUCRE (pour une unité de stockage). Autre industrie valorisant des tonnages importants de produits agricoles : celle qui utilise comme matière première les POMMES DE TERRE. L entreprise INTERSNACK transforme près de tonnes de pommes de terre par an en chips. Là aussi, c est la production en qualité et en quantité qui, historiquement, a déterminé l implantation des usines. De la même manière, la culture des LEGUMES DE PLEIN CHAMPS a trouvé un terrain favorable dans l Aisne et a développé une nouvelle branche de l industrie agro-alimentaire avec la déshydratation de légumes. L est du Laonnois est particulièrement adapté à cette culture et accueille deux usines (SODELEG et SENSIENT DEHYDRA- TED FLAVORS) sans oublier la coopérative légumière PRIM ALLIA, premier apporteur français de légumes aux industriels de ce secteur. Dans cette même catégorie des industries transformant de la matière agricole brute, il faut signaler le secteur de la FARINE avec un moulin important situé à Saint-Quentin, et le secteur DE L ALIMENTATION ANIMALE dont les productions sont destinées tant au bétail qu aux animaux domestiques. Le LAIT est bien sûr une source de matière première très liée au terroir. L Aisne compte à ce titre une zone d élevage privilégiée (la Thiérache) et les 300 millions de litres de lait produits chaque année sont essentiellement transformés dans neuf usines, en lait en poudre, lait UHT mais aussi en produits à plus forte valeur ajoutée et en Maroilles, fromage bénéficiant d une Appellation d Origine Contrôlée. Les groupes NESTLE et BONGRAIN dominent largement ce secteur d activité. La VIANDE n est pas absente, avec des abattoirs aux normes européennes et un transformateur de gibier important dans le Sud de l Aisne (VILLETTE VIANDES). Sont aussi implantées dans l Aisne plusieurs entreprises relevant de la troisième transformation, c est-à-dire élaborant des aliments à partir de produits déjà transformés. Historiquement, leur implantation a souvent eu lieu entre les années 50 et 80 où la proximité des productions, de la main d œuvre et de la capitale influaient sur les localisations industrielles. Ainsi en est-il des secteurs des plats préparés, de la panification, de la biscuiterie-biscotterie et des produits dont les marques ornent les linéaires des grandes surfaces : Vandamme, Maggi, Materne, Lu, Garbit, Panzani... L attache locale au terroir est faible et la plupart des produits assemblés dans ces usines sont importés de l extérieur du département mais la productivité est forte : Les «Pom potes» MATERNE vendus dans la grande distribution française sortent de l usine de Boué, les cracottes de LU sont cuites en continu à Vervins, les raviolis et les couscous PANZANI sont mitonnés à la tonne à Pouilly-sur- Serre. Les grands groupes internationaux dominent. Enfin, il ne faut pas passer sous silence la zone en AOC CHAMPAGNE au Sud de l Aisne (un dixième du vignoble total champenois mais un chiffre d affaires deux fois supérieur au secteur du lait dans l Aisne...) qui développe une politique de marques. CCI de l Aisne / Juillet

8 Les chiffres-clés 78 établissements (au moins cinq salariés et plus) salariés - Premier secteur industriel du département de l Aisne en termes d emplois 5,2% de cadres et professions intellectuelles supérieures 11,1% de professions intermédiaires 13% d employés 70,7% d ouvriers qualifiés et non qualifiés (Source : INSEE DADS Aisne 2010) Commerce extérieur (produits agricoles, sylvicoles, pêche et aquaculture + produits des IAA) 23,9% des exportations 5,1% des importations (Source : Douanes 2012) 2 territoires bénéficiant d une Appellation d Origine Contrôlée (AOC) : le Maroilles et le Champagne QUELQUES GRANDS NOMS DE L AGRO- ALIMENTAIRE PRÉSENTS DANS LE DÉPARTEMENT Banette Beghin Say Bongrain C est la vie Daunat Fauquet Francine Garbit Kub or Heudebert Lu MADE IN AISNE Maggi Mas d Auge Materne Matines Napolitain Nestlé Pannier Raffolait Vico William Saurin... La consommation à domicile en 2011 (Source : INSEE) Le pourcentage représente la part du poste dans le budget alimentation LA CONSOMMATION ALIMENTAIRE PRÈS DE 4 SUR 10 SONT DÉPENSÉS POUR LA VIANDE, LES FRUITS ET LES LÉGUMES DANS LE BUDGET «ALIMENTATION» 23,1% Viande 13,0% 14,5% Fruits et légumes 10,0% 13,1% Pains et céréales 7,9% Les produits alimentaires et les boissons (alcoolisées ou non) consommés à domicile représentent 15,1% du budget total des ménages, soit 167,5 milliards d euros (source : INSEE euros courants), avec un écart pouvant atteindre 6,3 points entre les différentes catégories socioprofessionnelles. La part de ce budget consacrée à l alimentation a diminué de deux points en 20 ans. Produits laitiers Boissons alcoolisées Boissons non alcoolisées Les produits alimentaires représentent pour leur part trois quarts de ce budget. Les dépenses des ménages les plus importantes concernent les postes suivants : la viande (23,1%), les fruits et légumes (14,5%), suivi du pain et des céréales (13,1%) et des produits laitiers (13,0%). 7,0% Produits sucrés 5,8% Poisson 5,5% Autres produits alimentaires Le poste des boissons alcoolisées, qui représente 10% du budget alimentation, tend à diminuer tandis que celui des boissons non alcoolisées est en progression. La part de la viande diminue également dans le budget des ménages au profit des produits lactés et sucrés. 8 CCI de l Aisne / Juillet 2013

9 La localisation des IAA Materne Les fromagers de Thiérache Landon LDP Harry's restauration Endives du bosquet Lailand Lu France Lambert panification UMB Euromill Nord Dutoit CPF Nestlé France Nestlé France Tereos D2i Saint Louis sucre Délices en croute Daunat Champiblonds Gem viandes La viande chaunoise Saeml La franco argentine Lemaitre (endives) William saurin Expandis Trouw France Sodeleg Laiterie des Étangs de Sommeron Les fruits rouges de l Aisne L abattoir de l Aisne Leduc Cathie Pierru piscicultures Scica porcs de l Aisne SABHIR Poulet du nord distribution Lu France Sensient Dehydrated flavors Lesire et Roger Huys France Kerry savoury ingredients France Delva Franc Intersnack France Champignonnières de la Perrière Tereos Génération 5 Florepi Babynov Carrières de Noué Champignonnières Calegari Roquette frères American desserts Babynov Champignonnières Ruol Row oeufs genty Pomly Moulin Hoche Unilep Coop alliance Effectif des établissements Saumonerie de l Ourcq Ch. Joël Michel Villette MHCS Ch. Pannier viandes Ch. Alain Mercier et fils Lu France Inzo Ch. Paillette Marais zeffiro Ch. Baron Albert Ch. Françoise Bedel et fils Baron-Fuente Ch. Gerbaux Rasseneur et fils Ch. Bourgeois Viandes et poissons Fruits et légumes Industrie laitière Grains et pâtisserie Aliments pour animaux Sucre et dérivés Boissons CCI de l Aisne / Juillet

10 Industrie des viandes et des poissons Consommation moyenne (en kg / personne / an) Bœuf : 13,3 kg Volailles : 19,1 kg Œufs : 13,5 kg Poissons, coquillages, crustacés : 11,4 kg 17 ÉTABLISSEMENTS D AU MOINS CINQ SALARIÉS 610 EMPLOIS La filière «viandes et poissons» est représentée par 17 établissement de taille très variable et concerne l abattage et la transformation de toutes les viandes et abats des espèces animales destinées à la consommation humaine (bétail, volailles, porcs, gibiers ) ainsi que la préparation des plats cuisinés à base de viande et de poisson. Production de viandes Le département de l Aisne compte huit établissements dont l activité principale consiste en l abattage, la découpe et le désossement d animaux de boucherie (viande bovine, porcs, volailles, gibiers). Parmi ces huit sociétés, deux sont des abattoirs qui appartiennent à des collectivités qui en ont délégué la gestion (SAEML SEDAL à Laon et SABHIR à Hirson). A proximité de l abattoir de Laon se trouvent deux établissements spécialisés dans la découpe et la commercialisation du bétail : LA VIANDE CHAUNOISE (19 salariés) et GEM VIANDES (5 salariés). L abattoir de porcs PIG AISNE, situé au Nouvion-en- Thiérache (reprise de la société PORCINORD en 2007), a été liquidé fin d année L activité a été reprise par 25 des salariés, au sein d une SCOP (coopérative fonctionnant sous le régime d une SARL). Devenue L ABATTOIR DE L AISNE, la société abat quelques porcs et porcelets par mois, pour une clientèle de chevillards du Nord-Pas-de- Calais, de la Somme et de Rungis. La SCICA PORCS DE L AISNE (26 salariés), à Cilly, est un regroupement de producteurs de porcs. Créé en 1985, le groupement propose à ses adhérents des services tels que la commercialisation et le transport d'animaux, la construction des élevages Il a également une activité d'élevage naisseur-engraisseur qui lui permet d'être au plus près des demandes des consommateurs et des préoccupations de ses éleveurs. La SCICA vient de se rapprocher du groupement SUIDEAL (62 - Saint-Laurent-Blangy) pour former un groupement de porcs interrégional. Il entre dans le périmètre du groupe coopératif ADVITAM et regroupe 150 éleveurs pour une production de porcs charcutiers. En matière de volailles, l entreprise POULET DU NORD (29 salariés), implantée à Vervins, s occupe de la découpe, du conditionnement et de la distribution. Au lancement de l activité en 1998, la société ne travaillait que la volaille. Elle représente aujourd hui 70% de son chiffre d affaires suite à la diversification de l entreprise sur une gamme plus étendue de produits (salade, charcuterie, plats cuisinés ). Affaire indépendante fondée en 1974 et située dans le sud de l Aisne, VILLETTE VIANDES (45 salariés) est le premier atelier français agréé aux normes de l Union Européenne pour la production et la commercialisation de viandes de gibiers sauvages et d élevage en La société développe une gamme de produits qui comprend le gibier traditionnel (cerf, chevreuil, sanglier, faisan) et le gibier exotique (autruche, bison, kangourou). Elle collecte la venaison auprès des sociétés de chasse, la dépouille et découpe les carcasses en produits finis pour ensuite être mis en barquette sur le site. Elle approvisionne ainsi en morceaux préparés et prêts à être cuisinés le marché de Rungis et de nombreux distributeurs de l agro-alimentaire qui fournissent la grande distribution. En 2012, tonnes de produits finis (frais et congelés) ont été fabriqués sur le site de production (75% pour une clientèle grossistes et 25% pour les industriels, distributeurs et négociants). 10 CCI de l Aisne / Juillet 2013

11 Préparation industrielle de produits à base de viande Dans l Aisne, quatre entreprises fabriquent des plats préparés à base de viande. WILLIAM SAURIN, marque de renommée internationale, est la plus importante en termes d effectifs. Implantée à Pouilly-sur-Serre, la société emploie près de 300 salariés. Elle est spécialisée dans la fabrication de quenelles, la garniture pour bouchées à la reine (marque Petitjean), les plats exotiques (couscous, paëlla sous marque Garbit) et les raviolis (marque Panzani). Elle se positionne sur la deuxième gamme de produits (cf. page 12) et appartient au groupe français TURENNE LAFAYETTE. Après les conserves, l entreprise a lancé les barquettes en aluminium au rayon appertisé puis les barquettes plastiques micro-ondables. Industrie des poissons A noter que WILLIAM SAURIN possède par ailleurs un entrepôt, à proximité de Château-Thierry, qui emploie 80 personnes à l expédition de tonnes annuelles de produits dans plus de 23 pays. Trois autres sociétés ont un effectif inférieur à 15 salariés. La Charcuterie artisanale Saint-Quentinoise LANDON, implantée à Holnon, est spécialisée dans la charcuterie-salaison artisanale et le service traiteur. DELICES EN CROUTE fabrique une gamme de pâtés en croûtes qu elle vend à la grande distribution, la restauration hors foyer et sur internet, sous forme de produits frais, surgelés, crus ou prêts à cuire. La Charcuterie artisanale de la Thiérache (CATHIE) est la seule triperie artisanale de Picardie dont le laboratoire a été certifié «bio». Elle fabrique des plats cuisinés avec une spécialité de tripes en frais sous vide et a une activité appertisée (clientèle composée à 50% de particuliers). LA SAUMONERIE DE L OURCQ, située à Vichel- Nanteuil, occupe une dizaine de salariés à la transformation des salmonidés (saumons et truites). Des piscicultures existent par ailleurs en Thiérache et la majeure partie de leur production est destinée au rempoissonnement des rivières et des étangs pour les parcours de pêche. La plus importante est la SARL PIERRU PIS- CICULTURES, spécialisée dans la production et la livraison de truites vivantes (de l œuf jusqu à la grosse truite). A signaler la présence de deux établissements dans la production, le conditionnement et la commercialisation des œufs : SAS ROW (les œufs Genty) à Louâtre (13 salariés) SARL LDP à Gricourt (Ets complémentaire à Burelles). A mi-chemin entre l industrie des viandes et celle des légumes, l Aisne accueille un établissement spécialisé dans les arômes alimentaires. Filiale du groupe irlandais KERRY, la société KERRY SAVOURY INGREDIENTS FRANCE emploie 78 personnes à Montcornet pour l élaboration de sauces à partir de décoctions. L usine utilise des carcasses et des os (50%) et des légumes (45%), les fait cuire à haute température dans de grands réservoirs de façon à en extraire le goût qui, concentré à forte doses, propose des solutions prêtes à l emploi à destination des industries agro-alimentaires et des sociétés de distribution de produits alimentaires pour collectivités. Villettes Viandes CCI de l Aisne / Juillet

12 Industrie des fruits et des légumes Consommation moyenne (en kg / personne / an) Pomme de terres : 68,5 kg Légumes et fruits frais : 8,6 kg 20 ÉTABLISSEMENTS D AU MOINS CINQ SALARIÉS EMPLOIS La multitude de légumes produits dans le département illustre la diversité et la richesse de ses sols. Les principales productions de légumes frais sont les haricots verts, l endive chicon, les petits pois, les salsifis, l oignon de couleur, les carottes et les épinards. Les aliments sont segmentés en plusieurs gammes qui sont établies en fonction du mode de présentation, des techniques d élaboration ainsi que du procédé de conservation. Cette classification est valable pour les fruits et légumes, les viandes et les poissons. La première gamme contient tous les produits frais, à l état naturel, pour lesquels aucun traitement particulier de conservation ni technologie n est utilisé. Ils ne disposent pas d emballage particulier et sont en général vendus en vrac sur les étales. On les conserve à température ambiante ou dans le réfrigérateur. La deuxième gamme concerne les aliments en conserve (appertisation), stérilisés, pasteurisés. La troisième gamme se compose des produits congelés et surgelés (à conserver à des températures qui varient entre -6 et -18 C). Les aliments sont conditionnés en sachet plastique ou en boite en carton et peuvent être conservés entre 3 à 12 mois. La quatrième gamme renferme les produits «prêt à l emploi». Les aliments sont lavés, épluchés, égouttés, coupés et conservés dans une atmosphère sans air. On les conserve au réfrigérateur entre 0 et 4 C. On y trouve les crudités, salades vertes et composées Les produits se présentent en sachet ou en barquette. La cinquième gamme est composée de produits variés cuits ou de plats cuisinés préparés à l avance puis conditionnés sous vide, prêt à l emploi. La conservation se fait au réfrigérateur (de 0 à 4 C). Parmi les acteurs majeurs de la filière, à signaler l UNION DE COOPERATIVES EXPANDIS (33 salariés) pour la commercialisation des légumes. Créée en 2000, il s agit alors d une union de coopératives entre PRIM ALLIA et COVIPOM. Trois autres sociétés les ont rejointes depuis : la coopérative AQUITAINE PRIMEURS INDUSTRIELLES (API), la société POM PIC et la société belge OWELGHIJS, reprise en 2007 par EXPANDIS. Aujourd hui, l Union de coopératives représente 300 producteurs en Picardie, dans le Nord-Pas-de-Calais, le Loiret, le Sud-Ouest et la Belgique, produisant annuellement tonnes de légumes (pommes de terre, carottes, salsifis, oignons, légumes verts ). La structure est le premier apporteur français de légumes à l agroalimentaire. Elle dispose d un service agronomique, d un laboratoire et d une station de préparation et de conservation des plans de pommes de terre. La coopérative légumière PRIM ALLIA, implantée à Marchais, a récemment investi dans une nouvelle station de lavage. Avec une capacité de 50 tonnes de légumes par jour, l objectif est de laver davantage de légumes et ce, quelle que soit la saison. PRIM ALLIA met à disposition de ses clients des légumes triés et lavés. La coopérative vend ses produits à des marques connues comme Bonduelle, D'Aucy, Lays, et de grands surgélateurs. La sixième gamme concerne les produits déshydratés, que l on peut conserver très longtemps à température ambiante. 12 CCI de l Aisne / Juillet 2013

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants.

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. PRODUITS, prêts à consommer, en grammes ( ou 10%), REPAS PRINCIPAUX PAIN 10 20 30 40

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

RESTAURATION DES EXPOSANTS

RESTAURATION DES EXPOSANTS RESTAURATION DES EXPOSANTS 3 Place du général Koenig, 75017 PARIS Contact : Benoît LO-SCHIAVO / +33 (0) 1 40 68 53 62 benoit.loschiavo@hyatt.com SOMMAIRE Sandwichs page 1 Lunch box page 2 Plateaux repas

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

une belle entreprise pour la Somme

une belle entreprise pour la Somme Janvier 2013 L Agriculture, une belle entreprise pour la Somme La Ferme Somme en quelques chiffres L agriculture, une belle entreprise pour la Somme 1 2 L agriculture, une belle entreprise pour la Somme

Plus en détail

Association nationale de la meunerie française

Association nationale de la meunerie française Association nationale de la meunerie française LA MEUNERIE FRANCAISE : ses entreprises, ses marchés t tla t structure des entreprises de la meunerie française La meunerie française est composée de 373

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Les Rencontres de la Boulangerie

Les Rencontres de la Boulangerie Les Rencontres de la Boulangerie Les Moulins Evelia et leur partenaire Gabopla, fournisseur de matières premières en boulangerie, organisent les premières Rencontres de la Boulangerie les 21, 22, 23 et

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

Informations produit

Informations produit Informations produit Ce document légal doit être conservé en magasin et mis à la disposition des clients ou représentants chargés de faire respecter la loi sur demande. Version 8 mars 2015 60616 Gâteau

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

T o u t e s c i r c o n s t a n c e s

T o u t e s c i r c o n s t a n c e s T o u t e s c i r c o n s t a n c e s M a r i a g e s, c o m m u n i o n s, p o t s d a r r i v é e o u d e d é p a r t, f o r m u l e s s p é c i a l e s e n t r e p r i s e s, c h e f à d o m i c i l

Plus en détail

Ne sautez jamais de repas, car vous seriez tentée de manger plus au repas suivant.

Ne sautez jamais de repas, car vous seriez tentée de manger plus au repas suivant. Voici quelques conseils à appliquer. Ne sautez jamais de repas, car vous seriez tentée de manger plus au repas suivant. Manger assis, calmement. En cas de faim, buvez d abord de l eau ou une boisson light

Plus en détail

MENUS PORTAGE A DOMICILE

MENUS PORTAGE A DOMICILE 8 HORS D'OEUVRES PLATS PROTEIQUES LEGUMES FROMAGES DESSERTS lundi 12/05 Rillettes Côte de veau à la crème Brocolis au jus Fromage Pâtisserie mardi 13/05 Carottes râpées ciboulette Saucisse de Toulouse

Plus en détail

60 produits solidaires pour les familles

60 produits solidaires pour les familles 60 produits solidaires pour les familles Une mobilisation de tous les acteurs Éleveurs Maraîchers Produits frais Produits secs GMS Conseil Général agriculteurs Droguerie Enseignes Transformateurs Manufacturiers

Plus en détail

NOS FORMULES ENTREPRISE 2011

NOS FORMULES ENTREPRISE 2011 NOS FORMULES ENTREPRISE 2011 Séminaire Confort Cocktail De 8h30 à 18h00 Minimum 20 personnes DESCRIPTIF 24 pièces par personne base minimum de 20 personnes Les produits pourraient être remplacés en fonction

Plus en détail

CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE

CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE CONSEILS POUR UN REGIME SANS SEL ET PAUVRE EN SUCRES LORS D'UNE CORTICOTHERAPIE GENERALE Les fiches d'informations ont été rédigées en collaboration par les 2 centres de référence des maladies bulleuses

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction Générale de la Régulation et de l Organisation des Activités Direction des Etudes de la Prospective et de l Information Economique

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-68 du 26 mai 2011 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Poujol Frères et Poujol Froid par la société Arcadie Sud-Ouest L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail

EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons

EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons Cas Florette Durée de préparation : 1 h 25 Durée de passage 30 min Coefficient 6 Session Juin 2013 sujet SITUATION

Plus en détail

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 ORIENTATIONS pour l'agriculture un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 Juillet 2011 Agriculture et Agroalimentaire, un patrimoine essentiel à l'économie normande Pour de nombreuses productions,

Plus en détail

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013

L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 L agriculture luxembourgeoise en chiffres 2013 (données disponibles au 1 ier avril 2013) MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE LA VITICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL SERVICE D ECONOMIE RURALE L agriculture

Plus en détail

industrie agroalimentaire

industrie agroalimentaire industrie agroalimentaire agro L élaboration des produits agroalimentaires nécessite la mise en place et le contrôle de nombreux procédés et technologies avancées. De la réception des matières premières

Plus en détail

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations

Type d aliments Conditions particulières Microbes potentiels ou altérations ++ FA1 CHARCUTERIES RISQUES POTENTIELS Conditions particulières Microbes potentiels ou 1.1. Charcuteries fraîches - Pâtés - Jambons cuits - Saucisses Toutes charcuteries humides et peu salées : toutes

Plus en détail

Une tradition 100% bio.

Une tradition 100% bio. Une tradition 100% bio. Le MotduPrésident Depuis 1989, Biopress ne cesse de s affirmer comme un acteur important dans le secteur des huiles biologiques. Face à un marché de plus en plus exigeant, notre

Plus en détail

E.M ECOLE DES METIERS

E.M ECOLE DES METIERS TECHNICIEN SPECIALISE EN GESTION HOTELIERE Cette filière est destinée à former des techniciens spécialisés en gestion hôtelière ayant pour mission de participer au contrôle des tâches de réception, restauration,

Plus en détail

FERRANDI Paris - Formation continue 2015. Une pédagogie active : faire pour savoir faire. Une école réputée pour son excellence

FERRANDI Paris - Formation continue 2015. Une pédagogie active : faire pour savoir faire. Une école réputée pour son excellence F O R M A T I O N C o n t i n u e 2 0 1 5 Restau r ation arts de l a ta ble / Boul a n gerie Pâtisserie / M A N AGEMENT Une pédagogie active : faire pour savoir faire Le geste, les astuces et tours de

Plus en détail

DANET TRAITEUR. PRESTATIONS «ENTREPRISE» Plateaux repas et panier sandwich LA QUALITE AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE

DANET TRAITEUR. PRESTATIONS «ENTREPRISE» Plateaux repas et panier sandwich LA QUALITE AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE DANET TRAITEUR 6 impasse des Chasseurs 14120 MONDEVILLE danet.traiteur@gmail.com TEL 02.31.34.09.12 / 06 33 68 25 98 Site internet : www.danet-traiteur.com/ DANET TRAITEUR LA QUALITE AU SERVICE DE VOTRE

Plus en détail

PATE A TARTINER. Chocolat - noisette

PATE A TARTINER. Chocolat - noisette PATE A TARTINER Chocolat noisette FONDS EUROPEEN AGRICOLE POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE Les recettes bio norman PATE A TARTINER Chocolat noisette A servir sur du pain de campagne au levain, du pain brioché

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales

Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales Décembre 211 Pôle Economie et Prospective 1 Ce panorama a été produit par le Pôle Economie et Prospective

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Nous vous proposons une large gamme de buffets, faite votre choix parmi nos propositions non exhaustives.

Nous vous proposons une large gamme de buffets, faite votre choix parmi nos propositions non exhaustives. NOS BUFFETS Qu il soit froid, et/ou chaud, assis ou debout, un buffet se compose généralement d un assortiment de hors d'oeuvre, plats divers, desserts et boissons* disposés sur une table. Les mets sont

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Menu 2015. MBA Recherche

Menu 2015. MBA Recherche 1 Repas à 22$ 2 Repas léger Potage du moment + Quiche individuelle et petite verte + Choix de : florentine, tomates séchées et chèvre ou Lorraine + Dessert du jour ou salade de fruits Repas de pâtes Salade

Plus en détail

JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS

JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS jlb Développement SAS JLB DÉVELOPPEMENT : CONCEPTEUR ET FABRICANT D INNOVATIONS CONCEPTION FORMULATION FABRICATION jlb Développement SAS CONCEPTION FORMULATION FABRICATION PRÉSENTATION Groupe en pleine

Plus en détail

NOGLU TAKE AWAY, C EST LA NOUVELLE BOUTIQUE JUSTE EN FACE

NOGLU TAKE AWAY, C EST LA NOUVELLE BOUTIQUE JUSTE EN FACE NOGLU OUVRE SON TAKE AWAY SANS GLUTEN MAI 2014 NOGLU TAKE AWAY, C EST LA NOUVELLE BOUTIQUE JUSTE EN FACE Après Noglu, restaurant & épicerie Voici Noglu, take away, la boutique-atelier juste en face pour

Plus en détail

NO 10 "B R U N C H S A N T E"

NO 10 B R U N C H S A N T E NO 1 Jus d'orange petit matin Oeuf poché à la Florentine Jambon à saveur tropicale Crêpes au coulis de bleuets Fèves au lard bon matin Plateau de fromage jardinière Plateau de tomates et d'oranges en douce

Plus en détail

Travailler autrement en CAP APR 2011-2012

Travailler autrement en CAP APR 2011-2012 Travailler autrement en CAP APR 2011-2012 Les finalités des enseignements professionnels + (CMP) II-1-1, II-1-2, II-2 Finalité: Expliquer les techniques mises en œuvre lors de la réalisation des préparations

Plus en détail

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre!

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Juin 2012 Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Contexte et historique de la démarche La Réunion a connu au mois de février des tensions sociales dont la cause la plus immédiate résultait

Plus en détail

01/06/15 05/06/15 MENUS CRECHE 4C T O M A TOMATES EN VINAIGRETTE TABOULE A LA MENTHE CELERI RAPE CAROTTES AU MAIS CONCOMBRE A LA CREME

01/06/15 05/06/15 MENUS CRECHE 4C T O M A TOMATES EN VINAIGRETTE TABOULE A LA MENTHE CELERI RAPE CAROTTES AU MAIS CONCOMBRE A LA CREME Page 1 01/06/15 05/06/15 TOMATES EN VINAIGRETTE T O M A TABOULE A LA MENTHE CELERI RAPE CAROTTES AU MAIS CONCOMBRE A LA CREME CARBONARA DE SAUMON NORMANDIN DE VEAU AU JUS s/v : gratin œuf bechamel AIGUILLETTES

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Edition Limitée CLASSIC 2. Spécial NOUVEL AN CHINOIS. recettes

Edition Limitée CLASSIC 2. Spécial NOUVEL AN CHINOIS. recettes CLASSIC 2 Edition Limitée 20 recettes Spécial NOUVEL AN CHINOIS 福 Bonheur 禄 Prospérité 春 Printemps Bonheur 寿 Longévité 春 Printemps Histoire et légende du Nouvel An Chinois A l origine, le mot chinois signifiant

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

SOUPE A L OIGNON (façon Marcel)

SOUPE A L OIGNON (façon Marcel) SOUPE A L OIGNON (façon Marcel) Ingrédients pour 10 litres - Couper les oignons finement 1 kg d'oignons - Par petite quantité faire revenir les oignons dans une poêle avec du beurre 250 g de beurre pour

Plus en détail

DEVIS TRAITEUR - 2014

DEVIS TRAITEUR - 2014 LA FERME DU FORSDOFF Port : 06.75.65.21.78 Karine & Frédéric AUGE lafermeduforsdoff@ozone.net LE FORSDOFF www.lafermeduforsdoff.com 44780 MISSILLAC Tél : 02.40.24.49.38 DEVIS TRAITEUR - 2014 SERVICE TRAITEUR

Plus en détail

Lundi 6/07 Mardi 7/07 Mercredi 8/07 Jeudi 9/07 Vendredi 10/07. Hamburger Jambon blanc Escalope de dinde Steak haché

Lundi 6/07 Mardi 7/07 Mercredi 8/07 Jeudi 9/07 Vendredi 10/07. Hamburger Jambon blanc Escalope de dinde Steak haché 6 au 10 juillet 2015 Lundi 6/07 Mardi 7/07 Mercredi 8/07 Jeudi 9/07 Vendredi 10/07 Salade verte Tomate vinaigrette Carottes râpées Salade de pommes de terre Betteraves œufs durs Hamburger Jambon blanc

Plus en détail

Réglementation sur les marchés

Réglementation sur les marchés Réglementation sur les marchés 1. Responsabilités et assurances sur les marchés des producteurs de pays 1. Responsabilité et assurances sur les marchés 1.1 S agissant des producteurs sous licenciés : Ils

Plus en détail

Chamtor. La gamme CHAMTOR

Chamtor. La gamme CHAMTOR Chamtor La gamme CHAMTOR GLUCOR, H-MALTOR et FRUCTOR Les sirops de glucose sont obtenus par hydrolyse de l'amidon, polymère de D-glucose (ou dextrose) qui constitue la molécule de réserve des végétaux

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

à lever : pyrophosphate de soude, bicarbonate de soude, sorbate de potassium, sel fin, xanthane

à lever : pyrophosphate de soude, bicarbonate de soude, sorbate de potassium, sel fin, xanthane REF DESIGNATION COMPOSITION ALLERGENE Peut contenir Mini Quatre-quarts Raisins Ingrédients : Oeufs frais, sucre, farine de blé (Gluten), beurre concentré 21% (colorant béta carotène), eau, sirop de glucose,

Plus en détail

Le menu Rive Droite. Figue lardée rôtie au fromage de chèvre OU Duo de boudins rôtis, pommes caramélisées et crumble au pain d épices et noisettes ***

Le menu Rive Droite. Figue lardée rôtie au fromage de chèvre OU Duo de boudins rôtis, pommes caramélisées et crumble au pain d épices et noisettes *** Le menu Rive Droite Figue lardée rôtie au fromage de chèvre OU Duo de boudins rôtis, pommes caramélisées et crumble au pain d épices et noisettes *** Biche à la merveilleuse de Chèvremont, purée de panais,

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

Les Traiteurs du Rovaltain PLATEAUX REPAS 2013

Les Traiteurs du Rovaltain PLATEAUX REPAS 2013 Les Traiteurs du Rovaltain PLATEAUX REPAS 2013 L Escoffine, traiteur depuis plus de 20 ans en Drôme-Ardèche, développe sous l enseigne «Les traiteurs du Rovaltain», une nouvelle gamme de plateaux repas

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao du 23 novembre 2005 Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 4, al. 2, 26, al. 2 et 5,

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Dossier de presse 20 mai 2014 INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Contact presse : Agence conseil Diatomée diatomée@diatomee.fr T. 01 42 36 13 13 Communiqué

Plus en détail

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire)

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Alexia ENGELHARD Nom Poste Société Le métier Olivier HEMMERY Chef de produit Glaces et Sorbets Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Olivier HEMMERY assure la coordination et le suivi

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012

PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES ANNEE 2012 MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGRO-ALIMENTAIRE ET DE LA FORET (articles L361 1 à 21 et D361 1 à R361 37 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES DE RECOLTE SUR LES POMMES A COUTEAU ET LES POMMES

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

Approvisionnement énergétique 2011

Approvisionnement énergétique 2011 Approvisionnement énergétique 211 approvisionnement énergétique 211 Combustibles solides Combustibles solides Gaz naturel (en PCS) Gaz naturel (en pcs) Énergie électrique Énergie électrique Produits pétroliers

Plus en détail

Situation de l ISO 22000 France/Europe

Situation de l ISO 22000 France/Europe Situation de l ISO 22000 France/Europe Sommaire Historique et contexte de l ISO 22000 L ISO 22000 Panorama de la certification ISO 22000 L ISO 22000 et le contexte réglementaire La reconnaissance de l

Plus en détail

Procédure et Modalité d admission pour ETUDIER AU MAROC (E.M)

Procédure et Modalité d admission pour ETUDIER AU MAROC (E.M) Procédure et Modalité d admission pour ETUDIER AU MAROC (E.M) Les Filières I-TECHNICIEN SPECIALISE EN GESTION HOTELIERE Cette filière est destinée à former des techniciens spécialisés en gestion hôtelière

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

LE MEMO BIO. Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile

LE MEMO BIO. Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile LE MEMO BIO Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile Avant propos 2 Ce Mémo a été spécialement conçu pour les professionnels et enseignants

Plus en détail

Formations courtes de perfectionnement 2014

Formations courtes de perfectionnement 2014 FORMATION Continue 2014 Restauration arts de la table / Boulangerie Pâtisserie traiteur Formations courtes de perfectionnement 2014 Public Professionnel Tout public Heures Jours Tarif Janv - Mars Avril

Plus en détail

MENUS 2 PLATS. Boissons :

MENUS 2 PLATS. Boissons : MENU N 1 : Saucisson de canard au foie gras et petit mesclun aux herbes OU Cassolette de queues d écrevisses à la provençale, sauce basilic OU Buchette de saumon mariné aux crevettes, mousseline aux agrumes

Plus en détail

La restauration collective relève le défi du bio!

La restauration collective relève le défi du bio! La restauration collective relève le défi du bio! Contact presse Frédérique Wikrzak Service Communication Courriel : frederique.wikrzak@mairie-charlevillemezieres.fr Tél : 03.24.32.41.28 Avant-propos La

Plus en détail

Programme du stage de 6 semaines - Reconversion professionnelle -

Programme du stage de 6 semaines - Reconversion professionnelle - Programme du stage de 6 semaines - Reconversion professionnelle - L atelier des Chefs Formation Professionnelle 1- Présentation de L atelier des Chefs 2 - Programme détaillé du stage de reconversion professionnelle

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural)

MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L361-1à 21 et D361-1 à R361-37 du Code rural) MINISTERE DE L'AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT (articles L3611à 21 et D3611 à R36137 du Code rural) DEMANDE D INDEMNISATION DES PERTES PROCEDURE DES CALAMITES AGRICOLES PERTES DE RECOLTE

Plus en détail

Agriculture biologique suisse : Statistiques

Agriculture biologique suisse : Statistiques Agriculture biologique suisse : Statistiques % bio 2013 édition juin2014 Josy Taramarcaz AGRIDEA Disponible sur : www.agridrea.ch Nombre d exploitations et surfaces Bio en Suisse (exploitation touchant

Plus en détail

Les entreprises agroalimentaires françaises tirent leur épingle du jeu malgré un contexte économique national morose

Les entreprises agroalimentaires françaises tirent leur épingle du jeu malgré un contexte économique national morose Vous êtes venus très nombreux à la deuxième rencontre sur les grands enjeux de l économie axonaise, organisée par Aisne Développement le 10 avril dernier. Les interventions ont été riches d enseignement

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

Le petit-déjeuner et développement durable

Le petit-déjeuner et développement durable Les repas Salle avec tableau 45 à 55 min. Le petit-déjeuner et développement durable Objectifs de l atelier : Sensibiliser les enfants sur la notion de développement durable en se référant aux étapes de

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

FORFAIT SPORTIF ECUSSON D'OR

FORFAIT SPORTIF ECUSSON D'OR 50 Rue Séré de Rivières- 81000 ALBI- FRANCE NN FORFAIT SPORTIF ECUSSON D'OR Forfait Sportif Pension complète à 119 par personne comprenant : 1. Hébergement en chambres double "Luxe" *** Literie twin grande

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Centre d information fenaco Berne, 21 mai 2014 Communiqué de presse concernant l exercice 2013 fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Malgré la météo précaire qui a marqué

Plus en détail