Géothermie. en rance N 14. Une stratégie d appui au développement de la géothermie. Mars 2014 L ÉNERGIE DU SOUS-SOL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Géothermie. en rance N 14. Une stratégie d appui au développement de la géothermie. Mars 2014 L ÉNERGIE DU SOUS-SOL"

Transcription

1 N 14 Géothermie Mars 2014 a L ÉNERGIE DU SOUS-SOL en rance S O M M A I R E >> É D I T O >> par Philippe Laplaige, ADEME Directeur de publication Alain Desplan, BRGM Rédacteur en Chef Alimentation d un réseau de chaleur par l aquifère du Néocomien : une opération géothermique originale à plus d un titre >> p.2, 3 et 4 Dossier : la démarche de qualification des entreprises de forage Présentation du RGE et insertion des forages géothermiques dans le dispositif >> p.5 et 6 Le référentiel existant pour bâtir une qualification : normes, guides techniques >> p.7 et 8 Historique et évolution vers une qualification du label Qualiforage >> p.9 Une première exploitation de la chaleur géothermale pour une application industrielle >> p.10 et 11 Retour d expérience : le siège social d Eiffage Immobilier Picardie >> p.12 et 13 Réhabilitation des bâtiments administratifs de la Communauté de l Agglomération Creilloise (Oise) >> p.14 et 15 En bref >> p.16 Agenda et formations >> p.16 Une stratégie d appui au développement de la géothermie En juin 2001 était diffusé le premier numéro du bulletin «La géothermie en Ile-de-France». Cette initiative fut l une des premières actions lancées conjointement par l ADEME et par le BRGM pour relancer la géothermie en France, après la longue période de repli que cette activité avait connue durant les années L accent a été mis en priorité à cette époque sur la communication et sur l information, pour rappeler l intérêt de la géothermie, sa diversité de techniques et d usages, ses atouts environnementaux, sa contribution au mix énergétique. Le site internet dédié entièrement à la géothermie et mis en ligne en 2005, a été le point d orgue de de ces premières actions. La stratégie mise en place par nos deux établissements s est ensuite progressivement développée et renforcée selon quatre axes : information et communication, animation et structuration de la filière, développement d outils et d actions spécifiques liés aux ressources géothermales, mise en œuvre d actions en région. Le Grenelle de l environnement, auquel l ADEME et le BRGM ont apporté leur contribution commune, est venu apporter une forte dynamisation à cette stratégie grâce à sa médiatisation, aux outils financiers mis en place (crédit d impôt pour les particuliers, Fonds Chaleur renouvelable pour la réalisation d opérations dans les secteurs du résidentiel collectif, du tertiaire, de l industrie et de l agriculture), à l obligation faite aux collectivités d établir le potentiel géothermique de leur territoire avec la réalisation des Schémas Régionaux Climat-Air-Energie (SRCAE) et des Plans Climat-Energie Territoriaux (PCET). Parallèlement, était créée en 2010, à l initiative de nos deux organismes, l Association Française des Professionnels de la Géothermie (AFPG), aujourd hui pleinement opérationnelle avec sa centaine d adhérents. Ainsi, l ADEME et le BRGM aident-ils continuellement, grâce à leur collaboration et à la mise en commun de moyens, à donner à la géothermie une place plus significative dans le paysage énergétique français. Le chemin parcouru depuis le début des années 2000 a été long mais enthousiasmant. Il reste encore beaucoup à faire mais la voie est tracée. Ce Bulletin n 14, est le dernier numéro sous sa forme actuelle. Ses articles seront désormais intégrés au site Internet dont la nouvelle version vient d être mise en ligne récemment.

2 Alimentation d un réseau >> Par Ph. JAMET, Directeur technique des grands projets. Région sud-ouest J.B. SIVERY, Chef de Projets. Région Ile-de-France, Dalkia de chaleur par l aquifère du Néocomien : Une opération géothermique originale à plus d un titre Hauts de Seine Habitat, bailleur social public du département des Hauts-de-Seine (92), engagé dans une démarche environnementale, a souhaité utiliser une énergie renouvelable et locale pour le chauffage des logements du Plessis-Robinson. Pour répondre à cet engagement, le maître d ouvrage s est tourné vers la géothermie pour approvisionner en chaleur ce patrimoine. La plate-forme de forage très proche des habitations Dalkia France 2

3 La géothermie en France > N 14 Mars 2014 Le Projet de géothermie a principalement consisté à réaliser deux forages L opération de mètres de profondeur environ pour capter l aquifère géothermal du Néocomien, et à installer des pompes à chaleur (PAC) de grande puissance pour alimenter le réseau de chaleur. Des travaux connexes essentiels sur les équipements d appoint et la distribution ont aussi été nécessaires pour valoriser au mieux la ressource. En termes de planning, les travaux se sont déroulés d août 2011 à mars Contrairement à la majorité des opérations de géothermie, dites «profondes», il s agit là de géothermie «intermédiaire». Le forage du Plessis-Robinson capte la formation géologique du Néocomien située entre 900 et mètres de profondeur. C est le premier doublet géothermique qui exploite cet aquifère en doublet, c est-à-dire avec un forage de réinjection. La température de l eau géothermale étant limitée à 38 C, il est nécessaire de mettre en œuvre des pompes à chaleur de grande puissance. Au Plessis-Robinson, le doublet au Néocomien constituait la solution la plus rentable et raisonnable compte tenu des besoins de chaleur. Avec des besoins en chaleur couverts à plus de 50 % par la géothermie, les résidents bénéficient d un taux de TVA réduit, ce qui renforce l attractivité économique du projet par rapport à une solution conventionnelle. Ce projet a été fortement soutenu par l ADEME au titre du Fonds Chaleur en raison de son caractère innovant avec la valorisation d une ressource non exploitée par doublet en géothermie. Fonctionnement de l installation L eau de l aquifère du Néocomien est captée en profondeur à un débit de 200 m 3 /h, sa température est d environ 38 C. Arrivée en surface, elle est clarifiée des particules mises en circulation par des filtres cycloniques et une maille filtrante pour limiter les problématiques de colmatage. Ensuite, un échangeur thermique transfère les calories de l eau de l aquifère vers des pompes à chaleur qui remontent la température du réseau de chaleur afin d assurer les besoins thermiques des logements raccordés. A tout moment, un appoint/secours permet, grâce à des chaudières fonctionnant au gaz naturel, de compléter la fourniture d énergie ou pallier à toute défaillance de la centrale géothermique. Enfin, l eau géothermale, refroidie à 15 C, est renvoyée par le second puits géothermique schéma de la production et de la distribution de chaleur du plessis-robinson dans son milieu d origine pour ne pas altérer l équilibre hydrogéologique du Néocomien. Il n y a ainsi aucun échange de matière entre l eau géothermale et l eau du réseau, mais uniquement un transfert de chaleur. Les aspects techniques novateurs Production et réinjection dans l aquifère du Néocomien La formation géologique du Néocomien est une nappe stratégique. Elle constitue en effet une réserve en eau potable pour la région parisienne. Pour cette raison, son exploitation ne pouvait se faire qu avec la réalisation d un doublet afin d injecter quantitativement et qualitativement l intégralité de l eau puisée. Par ailleurs, l aquifère étant constitué dans une couche argilo-sableuse, il présentait des contraintes d exploitations importantes d où l importance de la qualité de la complétion (matériaux permettant le captage du réservoir) avec notamment un choix judicieux des crépines et du massif de gravier, ainsi qu une efficacité de la filtration, en surface, des particules sableuses qui pourraient être entraînées. Forages dans une zone résidentielle dense Les travaux de forage ont été complexes à réaliser dans la mesure où il était nécessaire d effectuer certaines phases de forage 24 h/24 afin d éviter les problématiques d effondrement du forage, de pénétration du fluide de forage dans le terrain et aussi de limiter la durée des nuisances pour les riverains. Les travaux ont nécessité des aménagements acoustiques du rig de forage ainsi que des dévoiements et barbotages des fumées des groupes électrogènes. Des réunions d information avec les riverains et des visites de chantier ont été organisées pour sensibiliser le public et permettre aux travaux de se réaliser dans un contexte urbain dense. Les soutiens de la mairie du Plessis-Robinson et de Hauts-de-Seine Habitat ont été déterminants pour mener à bien l opération. Les chiffres clés : Date de mise en service : mars 2013 Nombre de logements : Nombre de sous-stations : 33 Coût d investissement : 12 M HT Aide Fonds Chaleur via l ADEME : 4,85 M Bilan développement durable et financier : - 62 % des besoins en chaleur couverts par la géothermie - 55 % d énergies renouvelables tonnes de CO 2 évitées / an - 25 % de réduction sur la facture de chauffage en 2013, puis 40 % dès 2014 Doublet géothermique au Néocomien : - Profondeur de l aquifère capté : de 880 à 980 mètres - Débit : 200m 3 /h - Température de production : 38 C - Température de réinjection : 15 C Process choisi : boucle géothermale avec pompes à chaleur centralisées 2 PAC de 3,4 MW chacune soit 6,8 MW COP machine : 4,5 COP global moyen annuel > 4,2 3

4 Les pompes à chaleur de grande puissance Dalkia France Couplage de la géothermie avec des pompes à chaleur Deux pompes à chaleur centrifuges ont été mises en place pour atteindre une température suffisante pour le chauffage des logements du Plessis-Robinson. La température du Néocomien ne suffit pas pour le chauffage des logements anciens raccordés. Ainsi, les pompes à chaleur ont permis de viabiliser l exploitation de la ressource en augmentant la température disponible à 70 C. Travaux sur la distribution hydraulique optimale Un travail de fond a été mené pour optimiser l énergie puisée dans l aquifère géothermal. Ainsi, différents choix techniques complémentaires ont été mis en œuvre : diminuer les températures de retour de chaque circuit du réseau, réchauffer en priorité les retours les plus froids, réchauffer des circuits basse température par les circuits les plus chauds, piloter l intégralité de la production par des automates. Dalkia France Opérateurs Maître d ouvrage : Hauts-de-Seine Habitat OPH Exploitant : Dalkia Partenaires Partenaire financier : Direction régionale Ile-de-France de l ADEME au titre du Fonds Chaleur-Région Ile-de-France Couverture du risque géologique : SAF-Environnement Bureau d études sous-sol : G2H-Conseil Forage : COFOR Crépines : Johnsonscreens Pompes à chaleur : FRIOTHERM 4

5 La géothermie en France > N 14 Mars 2014 Dossier >> Dossier coordonné par Pascal Monnot, Chef de projet géothermie, BRGM La démarche de qualification des entreprises de forage >> Par Jonathan Louis, Présentation du RGE Ingénieur, ADEME et insertion des forages géothermiques dans le dispositif Présenté en mars 2013, le plan de rénovation énergétique de l habitat répond à l engagement du Président de la République de rénover logements par an d ici L atteinte de ces objectifs ambitieux nécessite la montée en compétences des artisans et entreprises du bâtiment car la qualité des travaux est une condition première pour réussir les projets de rénovation énergétique. C est pour aider les particuliers à mieux identifier ces professionnels que l ADEME et l Etat ont lancé la mention RGE (renommée Garant de l environnement) dont les professionnels devront être titulaires, pour pouvoir faire bénéficier aux particuliers des aides à la rénovation énergétique, dès le 1 er juillet 2014 pour l éco prêt à taux zéro (éco-ptz) et dès le 1 er janvier 2015 pour le crédit d impôt développement durable (CIDD). 5

6 Dossier La mention «RGE» repose sur trois piliers solides Qualit EnR - QualiPAC 6 Le premier est la qualification professionnelle de l entreprise, qui reconnait sa capacité technique à réaliser des travaux dans une activité donnée. Un organisme de qualification vérifie, dans le domaine de travaux concerné, que l entreprise a souscrit des assurances travaux et responsabilité civile, respecte ses obligations légales et financières, dispose de références attestées, ne sous-traite qu à des entreprises elles-mêmes RGE et réalise au moins deux chantiers dans le domaine tous les 2 ans. Le deuxième pilier est l audit de chantier auquel l entreprise doit se soumettre dans les 24 mois qui suivent l attribution de la qualification «RGE». Enfin, le troisième pilier concerne la formation d au moins un référent technique désigné par l entreprise dans le domaine de la qualification «RGE». Courant 2014, une concertation sera menée par les ministères afin d établir un cadre réglementaire pour les formations aux économies d énergie et énergies renouvelables permettant d accéder à des qualifications portant la mention «RGE». Les exigences de ces trois piliers sont contrôlées par des organismes de qualification qui procèdent par examen préalable, échange avec l entreprise, et audit en faisant intervenir des rapporteurs externes, experts et indépendants. Les qualifications sont attribuées pour une période de 4 ans, avec une vérification annuelle de la pérennité des moyens humains, techniques et financiers. En cas de non-conformité, ou de plainte d un particulier, une réclamation peut être faite auprès de l organisme qualificateur qui peut entraîner la suspension ou le retrait de la qualification. Le sérieux du dispositif, l indépendance, la compétence et l impartialité des organismes de qualification sont garantis par leur accréditation délivrée par le COFRAC. A ce jour, près de entreprises possèdent déjà une des qualifications RGE délivrées par QUALIBAT, QUALIFELEC et Qalit EnR, ces entreprises sont référencées sur le site : Enfin, il a été décidé d enrichir le dispositif «RGE» d un volet concernant les professionnels de la maîtrise d œuvre bureaux d étude, économistes de la construction, architectes à travers le lancement de «RGE» pour les études. Cette nouvelle charte, signée le 4 novembre Qualit EnR est l association française pour la qualité d installation des systèmes à énergie renouvelable. Depuis 2006, l association agit pour promouvoir la qualité du travail des professionnels avec ses qualifications «RGE» qui rassemblent plusieurs milliers d entreprises : Qualisol, QualiPV, Qualibois et QualiPAC. Thierry Autric 2013 à BATIMAT permettra d une part aux maîtres d ouvrage d identifier la compétence des professionnels en matière d amélioration de la performance énergétique et, d autre part, d engager la montée en compétence de ces maîtres d œuvre. Pour répondre aux spécificités des entreprises de forage, des groupes de travail ont été menés avec les professionnels de la filière, pour appliquer les exigences de la mention «RGE». Ce travail à aboutit fin 2013 à la création de référentiels en phase avec la mention «RGE» pour les qualifications reconnaissant la compétence technique d une entreprise à réaliser des forages géothermiques. QUALIBAT Dans le contexte du développement des énergies renouvelables, QUALIBAT a mis en place en 2010, une qualification professionnelle dédiée aux forages géothermiques. Le renforcement de la réglementation et le champ d application de la géothermie de minime importance va introduire de nouvelles dispositions applicables à l ensemble de la filière, notamment en matière de formation et de vérification des compétences des entreprises. L obligation de qualification des entreprises réalisant des forages d eau et des sondes géothermiques à basse température va entraîner des bouleversements importants que Qualibat va accompagner en mettant en place des qualifications conformes aux prescriptions générales applicables. Pierre Girard

7 La géothermie en France > N 14 Mars 2014 Dossier >> Par Pascal Monnot, Chef de projet géothermie, BRGM Le référentiel existant pour bâtir une qualification : normes, guides techniques Les ressources géothermales très basse énergie, c est-à-dire qui nécessitent l utilisation d une pompe à chaleur, sont exploitées sous différentes configurations : en circuit fermé (sondes géothermiques verticales, champ de sondes, corbeilles, capteurs horizontaux, capteurs à détente directe) ou en circuit ouvert (forages d eau). Ces solutions techniques sont plus ou moins bien maîtrisées, mais en revanche, pas toujours encadrées par des référentiels techniques (DTU), règles de l art (guides), normes ou certifications. Il y a 7 ans, on pouvait encore constater qu un vide normatif existait pour l ensemble de ces techniques. C est pourquoi le BRGM, en partenariat avec l ADEME, a initié la réalisation d un «Guide pour la mise en œuvre des pompes à chaleur géothermiques sur aquifères». Ce document s adressait aux maîtres d ouvrage, aux bureaux d étude et à tout organisme concerné par le chauffage géothermique par pompes à chaleur. Devant le succès de sa diffusion, il a été décidé de le réviser et le compléter avec un guide pour la mise en œuvre de PAC sur champs de sondes. Ces deux guides ont été publiés en Pour améliorer l encadrement de l important développement des sondes géothermiques verticales en France, le BRGM a lancé en 2007, en collaboration avec le Syndicat des Foreurs d Eau et Géothermie (SFEG), une démarche de normalisation sur la mise en œuvre de la sonde géothermique verticale (norme NF X homologuée le 30 août 2010 et révisée en janvier 2011). A la suite de cette action, une démarche visant la normalisation «produit» sur la boucle de sondes géothermiques a été mise en route fin 2009 et homologuée le 27 mars 2013 (NF X10-960). En 2012, un groupe de travail a été mis en place pour réviser la norme NF X sur le forage d eau de géothermie en collaboration avec le SFEG (homologation prévue pour début 2014). La même année, un autre groupe de travail, associant de nombreux partenaires (CETE EST/ LRPC, IDTE/IFSTTAR, IUT Rennes, HERMES TECHNOLOGIE, IDEMIX, SCHWENK, MCCF/ Soletanche-Bachy, SUD-CHEMIE), a été mis en place en vue de réaliser un projet de norme (PR NF X10-950) sur le coulis de scellement des sondes géothermiques. Son homologation est prévue pour L objectif global de cette action de normalisation est de mieux encadrer la profession et de donner à la filière des règles de l art qui favorisent d une part le contrôle sur le chantier (notamment ceux menés dans le cadre du label qualité Qualiforage), et qui contribuent d autre part à la mise en place de référentiels techniques et juridiques. Les normes sont des documents vivants qui nécessitent une révision régulière. Au niveau européen, des travaux sont en cours dans ce domaine, notamment en ce qui concerne la normalisation des tests de réponse thermique (TRT) ainsi que la mise en œuvre des capteurs géothermiques. Par contre, aucune norme produit n existe sur la boucle de sonde, ni sur le coulis géothermique. Les actions menées en France dans ce domaine représentent donc une première initiative. Le BRGM se rapproche actuellement de l AFNOR afin d étudier les opportunités d étendre ces normes à l Europe et à l International. 7

8 Dossier Formations Géothermie L ADEME et le BRGM co-produisent ces modules de formation, avec la participation des professionnels de l, l Association française des professionnels de la géothermie Flashez ce code avec votre smart-phone et retrouvez l actualité des formations sur Renseignements et inscriptions : organisme de formation enregistré sous le n 2445P Réalisation BRGM-Géothermie, mars Copyright: BRGM, ADEME, Qualiforage, villes de Beaumont et de Melun Géothermie formations 2014 Règlementation, qualification obligatoire Afin de préserver les enjeux environnementaux et de limiter les risques associés au forage, la réglementation du code minier, relative à la géothermie de minime importance, fera l objet d un décret qui rendra obligatoire la qualification des foreurs. Ce décret sera accompa- gné d un arrêté qui précisera les référentiels de qualification applicables aux entreprises effectuant des travaux de géothermie de minime importance. Cet arrêté indiquera d une part les exigences relatives aux critères d évaluation pour la délivrance de la qualification et au processus de maintien de la qualification. Il fournira d autre part une «grille d audit» pour le contrôle de réalisations sur les chantiers en cours. La qualification est basée sur la logique de 4 ans du modèle «RGE», avec un suivi annuel simplifié qui permet de renouveler le certificat de qualification valable un an. Il sera possible d obtenir une qualification «probatoire» (limitée à deux ans) en l absence de références récentes de forage. Les besoins : formation des foreurs Le développement de qualifications conformes à la norme NF X portant sur la qualification d entreprise et respectant la charte d engagement RGE, implique que les entreprises soient formées par un organisme de qualification agréé pour pouvoir bénéficier de cette qualification. Or, on déplorait en 2013 qu aucune formation à destination des entreprises de forage n existait. Le Syndicat des foreurs d eau et de géothermie (SFEG) délivre un Certificat de Capacité Professionnel (CQP) ; il ne s agit pas d une formation, mais d une validation des acquis. Afin de répondre à ce besoin de formation, la division géothermie du BRGM et l ENAG ont proposé de monter en 2014, avec l appui technique des professionnels et le soutien financier de la Région Centre, une telle formation à destination des entreprises de forage. Transfert de Qualiforage à Qualit EnR : règlement usage, audits La qualification Qualiforage développée par Qualit EnR sur la base de la démarche portée jusque-là par le BRGM et l ADEME, sera délivrée à des entreprises ayant les moyens techniques, humains et financiers de réaliser des forages géothermiques de très basse énergie dans le respect des règles de l art. Deux modules sont prévus : un premier dédié aux forages sur sonde et un second dédié aux forages sur nappe. 8

9 La géothermie en France > N 14 Mars 2014 Dossier >> Par Pascal Monnot, Chef de projet géothermie, BRGM Historique et évolution vers une qualification du label Qualiforage Pour permettre le développement d entreprises de forage spécialisées dans la réalisation de sondes géothermiques, EDF R&D s est rapprochée à la fin des années 1990 de foreurs suisses et allemands. Durant cette période, EDF a lancé 50 opérations de référence sur sondes géothermiques verticales dans l est de la France et en Bretagne. A l issue de ces opérations de référence, la diffusion de ce type d installations à tout le territoire français a été décidée. Ainsi, dans un souci de maîtrise de ce développement, EDF a mis en place début 2001 une démarche d engagement qualité, s appuyant dès 2002 sur le BRGM, avec le partenariat de l ADEME, afin d avoir les moyens de cette ambition. Depuis 2005, le BRGM assure le pilotage de la démarche pour le compte de EDF et de l ADEME. Le Label Qualiforage a été créé en 2007 ; il s appuie sur le premier «cahier des charges» de la marque ; depuis 2009, cette démarche n est plus portée par EDF. En 2012, les négociations entre partenaires (AFPG, SFEG, ADEME et BRGM) ont mené à la décision de transférer la gestion de la marque Qualiforage à l organisme de qualification Nb foreurs Qualit EnR. En 2013, le BRGM s est donc impliqué dans ce transfert avec la participation des professionnels du forage (SFEG et AFPG), des organismes de qualification (QUALIBAT et Qualit EnR 1 ), et des représentants du Ministère de l Ecologie (DGEC, DGALN, DGPR). En parallèle, et dans le cadre de la refonde de la règlementation sur la géothermie de minime importance, le BRGM a également participé aux travaux menés par le groupe de travail «Qualification des foreurs» piloté par la DGEC. Le principal objectif du transfert de Qualiforage est de rendre ce label compatible avec les règles définies dans la charte d engagement relative à la «Reconnaissance Garant Environnement». A terme, l objectif est de rendre Qualiforage éligible à la future éco-conditionnalité des aides publiques, annoncée pour le 1 er juillet Deux modules de qualifications dédiés au forage doivent être mis en place, à savoir : «Qualiforage module géothermie sur sonde» et «Qualiforage module géothermie sur nappe». Au terme de l année 2001 on comptait 14 foreurs qualifiés, et à fin foreurs, avec un pic de 70 foreurs agréés en qualiforage - foreurs contrôlés Foreurs contrôlés par année Foreurs contrôlés cumulés Cumulé L augmentation rapide du nombre de foreurs qualifiés par le BRGM s est traduite par un engouement pour la géothermie très basse énergie sur sondes. La forte diminution enregistrée en 2012 est à mettre en relation avec la mise en place d un nouveau règlement intérieur plus strict d usage de la marque, ainsi qu avec la conjoncture économique défavorable au développement de la géothermie pour les maisons individuelles. De 2001 à fin 2012, le BRGM a réalisé 172 contrôles de chantiers et a formé 192 foreurs au dispositif Qualiforage. Durant cette période, le BRGM a traité 24 retours clients mécontents, sur plusieurs milliers de forages réalisés. A la fin de l année 2012, on comptait des entreprises de forage agréés sur 57 départements. (1) La qualification des foreurs est actuellement portée par les deux principaux organismes de qualification Qualit EnR et QUALIBAT. Le transfert de la marque Qualiforage a été ciblé vers Qualit EnR, le BRGM restant propriétaire de la marque jusqu en QUALIBAT possède déjà un code de qualification associé ( Forage pour capteurs géothermiques verticaux). 9

10 Une première exploitation de la chaleur géothermale pour une application industrielle >> Par Guerric Villadangos, Directeur général d ÉCOGI Albert Genter, Directeur scientifique GEIE Directeur adjoint ES-Géothermie Le projet ÉCOGI à Rittershoffen (Alsace) vise à alimenter en chaleur l usine de Roquette Frères à Beinheim, industriel français leader mondial de la transformation de l amidon. Un point d étape du projet est fait à la suite du succès du premier forage (GRT-1), avant la réalisation du second forage (GRT-2). Contexte - rappel du projet Les utilisations industrielles de la chaleur géothermale sont en France très rares voire quasiment inexistantes. Le projet ÉCOGI à Rittershoffen (Alsace) vise à extraire la chaleur d un fluide géothermal qui circule dans un réseau de fractures affectant les formations géologiques profondes du fossé rhénan. La société éponyme, créée en 2011 par le Groupe Électricité de Strasbourg (ÉS), Roquette Frères et la Caisse des Dépôts, est le vecteur de cette opération qui doit à terme alimenter en chaleur (24MWth à 160 C), l usine de Roquette Frères de Benheim (industriel français leader mondial de la transformation de l amidon). Ce projet ambitieux valorise le potentiel géothermique exceptionnel de l Alsace, terre historique de la géothermie. Il été soutenu par les pouvoirs publics, notamment via le Fonds Chaleur renouvelable de l ADEME pour la partie production de chaleur, c est à dire la centrale géothermique avec ses deux forages profonds ainsi que la construction des 15 km de réseau de chaleur. La plate-forme du forage GRT-1 Guerric Villadangos, ÉCOGI 10

11 La géothermie en France > N 14 Mars 2014 Sur la base de ces éléments encourageants, un programme de développement des performances hydrauliques du puits par amélioration de la connexion puits-échangeur, a été élaboré et mis en œuvre à la fin du premier semestre Guerric Villadangos, ÉCOGI Test de production nocturne sur le forage GRT-1 Ainsi, ÉCOGI concrétise l émergence d une nouvelle filière énergétique portée par un ensemble d acteurs français reconnus (notamment COFOR, CFG-Services, BRGM,...) qui sont rassemblés autour de ce projet avec notamment ÉS-Géothermie, filiale du groupe ÉS, initiateur du projet. De plus, la Région Alsace apporte son soutien financier et bénéficie d un tissu d entreprises locales impliqué dans la réalisation des travaux (Hermann BTP, Stib, CEFA, etc). ÉCOGI, qui est au service du développement industriel et économique, doit confirmer la faisabilité et les atouts de l exploitation de la chaleur géothermale. Celle-ci offre une puissance constante toute l année, 24 heures sur 24, indépendamment de la météorologie, avec un faible impact visuel en surface et sans émission de CO 2. Le premier forage : GRT-1 Le premier forage dénommé GRT-1 a été foré à plus de m de profondeur durant le deuxième semestre Il a recoupé comme prévu les séries géologiques sédimentaires du Tertiaire et du Secondaire du fossé rhénan reposant sur un socle cristallin de nature granitique. L objectif géothermique du forage correspondait aux formations fracturées du fond de bassin (grès du Buntsandstein) et au toit du socle atteint aux cotes prévues par la sismique de surface. La section découverte du forage est recoupée par des zones fracturées avec notamment une faille locale, dite de Rittershoffen qui est d orientation générale nord-sud et à plongement ouest. Cette faille, correspond à la bordure occidentale du Horst de Rittershoffen et présente dans le détail une structuration complexe en profondeur avec notamment une zone intensément déformée par une fracturation cassante et affectée par des altérations hydrothermales. Un ensemble de mesures réalisées dans le puits (logging, diagraphies, imageries) ou sur les cuttings (diffraction de rayons X, lames minces) a permis une caractérisation structurale fine des terrains traversés. Ces mesures associées au suivi géochimique du fluide ont notamment démontré (ce qui était prévisible mais qui restait à confirmer), une forte similitude avec les fluides des autres projets locaux situés dans fossé rhénan (Soultzsous-Forêts, Landau, Insheim, Bruchsal, Bruhl) à savoir, une forte salinité (~100g/l), un ph légèrement acide, et une température en fond de puits d environ 160 C. A la fin du forage, le puits GRT-1 qui est artésien, a fait l objet d une première caractérisation hydrogéologique en se basant notamment sur une modélisation de type réservoir à double porosité à potentiel imposé. Les résultats de cette caractérisation ont fait ressortir qu il n était pas possible d exploiter la totalité du potentiel géothermique bien réel du réservoir. Cette étape était cruciale pour la poursuite du projet puisque, sauf en cas d échec total pour lequel le projet était garanti à environ 50 %, ÉCOGI devait atteindre les objectifs de débit prévus. Ce programme de développement a bénéficié des conditions prévues au titre de la convention de garantie signée entre ÉCOGI et la SAF- Environnement. Grâce à ce soutien, le protocole de développement a pu être complété et intégrer une composante «surveillance/ monitoring sismologique en temps réel des opérations» basée sur l expertise de l EOST et d ES-Géothermie. Piloté par ÉCOGI et ÉS-Géothermie, de l élaboration à l analyse des résultats en passant par la supervision, ce programme a été innovant, en particulier par la transposition des techniques pétrolières au cas de la géothermie profonde à haute température dans des conditions de réservoir fracturé. Ces opérations réalisées avec les paramètres requis pour l exploitation ont permis un développement quantifiable du réservoir, tant en mode producteur qu en mode injecteur. Les suites de l opération, le deuxième forage : GRT-2 Fort de ces résultats positifs et dans un objectif de maximisation du productible et de réduction des risques d échec du forage GRT-2, et donc par conséquent de l opération géothermique, une nouvelle campagne d acquisition de données sismiques a été réalisée durant La définition du programme et la supervision ont été faites en collaboration entre CDP consulting, ES-Géothermie et ECOGI qui se sont appuyés pour la réalisation de terrain sur la société française GALLEGO. L exploitation des nouvelles données mises en perspective avec les données du puits GRT-1 a été faite de la fin 2013 au début 2014 afin de préparer la trajectoire déviée du forage GRT-2. Le démarrage des travaux du nouveau forage est prévu en mars 2014 pour une finalisation à l été. Le programme de caractérisation du puits et celui du doublet et son éventuel développement, bien que se basant sur l expérience du GRT-1, restent innovants dans son approche optimisée. C est une autre page qui devra s écrire sur le thème du fonctionnement d un doublet géothermique en milieu fracturé en conditions géologiques rhénanes. 11

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de l année 2013 Rapport final BRGM/RP-63015-FR Décembre 2013 QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Géothermie dans les Ardennes

Géothermie dans les Ardennes Géothermie dans les Ardennes Comment initier et monter efficacement son projet 26 septembre 2013 Poix- Terron / Charleville- Mézières Méthodologie d un projet Choix des systèmes, outils d aide à la décision,

Plus en détail

L énergie durable. Le climat se réchauffe, les ressources

L énergie durable. Le climat se réchauffe, les ressources L énergie Déjà près de 30 ans de géothermie et ça se renouvelle! Engagée en faveur du développement et contre la précarité énergétique, la Ville lance ce mois-ci des travaux pour améliorer et augmenter

Plus en détail

GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE. * Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr. Bâtiment Automobile Industrie

GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE. * Des solutions polymères à l infini www.rehau.fr. Bâtiment Automobile Industrie GEOTHERMIE - SYSTEMES RAUGEO LA TERRE, SOURCE ÉCOLOGIQUE D ÉNERGIE LE CHOIX DU BON SYSTÈME LA GEOTHERMIE SUR BOUCLE FERMEE est à ce jour le système utilisant les Énergies renouvelables pour le chauffage

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. BRGM et géothermie : la recherche pour la transition énergétique

DOSSIER DE PRESSE. BRGM et géothermie : la recherche pour la transition énergétique DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE Arthur de Pas Tél. 02 38 64 46 65 Port. 06 84 27 94 14 presse@brgm.fr BRGM et géothermie : la recherche pour la transition énergétique Mettre au point un système géothermique

Plus en détail

LA GÉOTHERMIE EN ALSACE

LA GÉOTHERMIE EN ALSACE www.es-geothermie.fr www.es-groupe.fr LA GÉOTHERMIE EN ALSACE GÉOTHERMIE PROFONDE, L HISTOIRE 2 LA GÉOTHERMIE EN ALSACE Il y a les nuages, il y a la pluie. Et il y a cette petite goutte d eau qui tombe

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement

La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement Qu est-ce que la géothermie? Définition La géothermie est l exploitation de l énergie thermique du sous-sol. Le gradient de la Terre est de 3

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Le point sur la filière énergies renouvelables : Mention RGE, aides, formation, qualification, audits Pleine application de l éco-conditionnalité des aides au 1 er janvier

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Pour vous aider à financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement L éco-prêt à taux zéro est un dispositif

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Ce document a pour but de faciliter l'analyse des propositions techniques de l'installateur. HESPUL ne peut être tenue pour responsable de la qualité

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE...

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

La géothermie profonde : une énergie renouvelable à fort potentiel

La géothermie profonde : une énergie renouvelable à fort potentiel LE CONTEXTE À l origine du projet ÉCOGI (Exploitation de la Chaleur d Origine Géothermale pour l Industrie) 3 acteurs locaux et engagés dans le développement durable et les énergies renouvelables (EnR)

Plus en détail

TOUTE LA PUISSANCE DE LA GÉOTHERMIE

TOUTE LA PUISSANCE DE LA GÉOTHERMIE produc t ion d'eau chauffage aux énergies concep ts de chauffage chaude sani ta ire renouvel ables élec tr ique TOUTE LA PUISSANCE DE LA GÉOTHERMIE pompes À chaleur eau glycolée/eau ou eau/eau puissances

Plus en détail

La terre comme source de chaleur: des solutions fiables.

La terre comme source de chaleur: des solutions fiables. ÉNERGIES RENOUVELABLES La terre comme source de chaleur: des solutions fiables. Pompes À chaleur SAUMURE eau pompes à chaleur eau eau Source d énergie inépuisable et efficace Rendement élevé et constant

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

CLER. Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie. Propositions géothermie - SRCAE. La géothermie, un potentiel insoupçonné

CLER. Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie. Propositions géothermie - SRCAE. La géothermie, un potentiel insoupçonné l: CLER Propositions géothermie - SRCAE Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie La géothermie, un potentiel insoupçonné Association CLER 2-Bât-B rue Jules Ferry 93100 Montreuil Tél : 01 55

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Fabrice DERNY La géothermie MATRIciel SA Objectif(s) de la présentation Cerner les objectifs et les domaines d application de la géothermie

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >>

Alezio. << easylife.dedietrich-thermique.fr >> Pompe à chaleur air/eau Alezio EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie >> La planète préservée

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Synthèse de l étude préalable à l élaboration du schéma de développement de la géothermie en Île-de-France

Synthèse de l étude préalable à l élaboration du schéma de développement de la géothermie en Île-de-France Synthèse de l étude préalable à l élaboration du schéma de développement de la géothermie en Île-de-France Rapport final BRGM/RP-61325-FR Janvier 2012 A. Bel, A. Poux, O. Goyénèche, D. Allier, G. Darricau,

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie. Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils

Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie. Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils Un pari architectural et une rénovation HQE - La mise

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Les Formations et Qualifications Solaire thermique Collectif pour les entreprises d installation. Monsieur Autric Thierry Qualit EnR

Les Formations et Qualifications Solaire thermique Collectif pour les entreprises d installation. Monsieur Autric Thierry Qualit EnR Les Formations et Qualifications Solaire thermique Collectif pour les entreprises d installation Monsieur Autric Thierry Qualit EnR 5 mai 2015 Qualit EnR, l association pour la qualité des installations

Plus en détail

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B Chauffage par pompe à chaleur Construction neuve u n i v e r s a l c o m f o r t 0 810 810 142 Guide des solutions durables CIAT N 08.54 B Pompes à chaleur : faites le plein d avantages! Pompe à chaleur

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

GÉOTHERMIE ASSISTÉE PAR POMPE A CHALEUR

GÉOTHERMIE ASSISTÉE PAR POMPE A CHALEUR GÉOTHERMIE ASSISTÉE PAR POMPE A CHALEUR ETUDE TECHNICO- ECONOMIQUE JUILLET 2014 Table des matières INTRODUCTION 3 MÉTHODOLOGIE ET HYPOTHÈSES 5 A. Présentation de la méthodologie 5 B. Hypothèses 6 B.1.

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains Synthèse du projet GEOSOL: Intégration énergétique dans les bâtiments par l utilisation combinée de l énergie solaire et de la géothermie basse température

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

Centre Social de REVEL (31) C.C.A.S 500 m2. Journée de sensibilisation à la géothermie en Midi Pyrénées

Centre Social de REVEL (31) C.C.A.S 500 m2. Journée de sensibilisation à la géothermie en Midi Pyrénées Centre Social de REVEL (31) C.C.A.S 500 m2 1 Sommaire Pourquoi le choix de la géothermie? Dimensionnement de l installation Les forages Quelques photos, Bilans des consommations Synthèse 2 Pourquoi le

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

L expertise pour conduire vos projets de géothermie

L expertise pour conduire vos projets de géothermie L expertise pour conduire vos projets de géothermie La solution apportée par est le spécialiste de la production de chaud et/ou froid utilisant la ressource du sol pour les installations de moyenne et

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS DOSSIER 21 JANVIER N 1 FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT Loi de finances pour ATTENTION! Version actualisée le 23 janvier à la suite des dernières

Plus en détail

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65 Préservez les ressources naturelles par des constructions écologiques n est qu une étape dans la protection de l environnement. Cela passe aussi par des gestes éco-citoyens au quotidien. Pour en savoir

Plus en détail

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC des équipements

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Sommaire 1: géothermie et ENR 2: la sonde géothermique 3: dimensionnement d une sonde simple 4: dimensionnement d un champ de sondes 5: TRT Source: EED

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014 Économies d énergie et énergies renouvelables Le crédit d impôt en 2014 Limitons les effets du changement climatique! Le changement climatique est une réalité. Mais savez-vous que vous pouvez, vous aussi,

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 Association Loi 1901 - à but non lucratif Indépendante Créée en 1978 1600 adhérents 14 groupes régionaux

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ

ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ ÉCO-RÉNOVER EN TOUTE SIMPLICITÉ Mieux maîtriser les enjeux de la construction et de la rénovation durables Engagé dans une démarche éco-volontaire depuis ses débuts, Raboni lance le programme R+. Son objectif

Plus en détail

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies Pompe à chaleur Air-Eau Confort et économies Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

Comprendre et choisir la géothermie. Livret technique M E N T T É S E I V I R M I E U R F O R M A N C E S C H A L P E R C O L L E C T

Comprendre et choisir la géothermie. Livret technique M E N T T É S E I V I R M I E U R F O R M A N C E S C H A L P E R C O L L E C T U I M E N T S E E U R E C O Û T A E R I R A F R A Î C H I S E I N F A G E S S T É I V I E R M I A V E N I R F O R M A N C E S C H A L P E R Q E R T T C O L L E C T G É O T H E P O M P E À S C A L E SO

Plus en détail

Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques

Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques Projet GEOSOL Couplage de pompes à chaleur géothermales avec des capteurs solaires thermiques date de notification : juin 2003 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire Préparer le bâtiment à

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant La Réglementation Thermique (RT) De quoi s agit-il? La réglementation thermique définit les niveaux obligatoires de performance énergétique à atteindre pour la globalité d un bâtiment, en termes de consommations

Plus en détail

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010 SOLUTIONS D EAU CHAUDE SANITAIRE En 2010, le marché de l ECS en France représente 2 195 257 ballons ECS de différentes technologies. Dans ce marché global qui était en baisse de 1,8 %, les solutions ENR

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES DEVIS» CADRE A Données relatives à la

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne Chauffage et PEB en Région wallonne Exigences, enjeux, solutions techniques ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Le 13 mai 2009 Sommaire 1. La conjoncture énergétique 2. Nouvelle réglementation

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

Choc de simplification

Choc de simplification Choc de simplification Le choc de simplification souhaité par le Président de la République rejoint les besoins identifiés par le Syndicat des énergies renouvelables qui a défini six grands axes de modernisation

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail