La filière semences est fortement implantée. de l obtention de variétés qu à celui des activités de multiplication de semences.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La filière semences est fortement implantée. de l obtention de variétés qu à celui des activités de multiplication de semences."

Transcription

1 n 128 juillet 2011 Nord-Picardie : terre de semences La filière semences est fortement implantée dans la grande région, tant au niveau de l obtention de variétés qu à celui des activités de multiplication de semences. Ce potentiel régional valorise hectares cultivés par plus de agriculteurs. Selon le critère choisi, il représente 10 à 40 % de la filière semencière française. Chiffres-clés des semences en Nord-Picardie Nombre d agriculteurs-multiplicateurs Produit brut estimé en multiplication de semences (millions ) 66 Nombre d entreprises productrices 53 Nombre de stations de sélection 19 Nombre de points de vente semences Dépenses des agriculteurs poste «Semences et plants» (millions ) 243 Sources : GNIS et Comptes hectares de surfaces en multiplication en 2010 Oise ha 26% Somme ha 26% Aisne ha 20% Pas de Calais ha 19% Nord ha 9% Les hectares en multiplication en Picardie représentent 72% des surfaces semencières de la grande région, avec une dominante céréales et fourrages. Le Nord-Pas de Calais est plutôt spécialisé dans les plants de pommes de terre et les semences de lin. Les céréales sont l espèce la plus présente dans les superficies en multiplication, avec près de 60% du total. Désormais les plants de pommes de terre arrivent en seconde position dépassant largement les surfaces en protéagineux. Les superficies sememcières en Nord-Picardie Fourrages ha Plantes textiles ha Protéagineux ha P. de terre ha Source : GNIS 2010 Autres 681 ha Céréales ha

2 Trois spécialités régionales Sur le plan national, la grande région totalise 11% des superficies de semences, mais pour certaines spécialités, la part du Nord-Picardie est bien supérieure. C est ainsi le cas pour les plantes textiles, (du lin essentiellement) et les protéagineux, mais surtout pour les plants de pommes de terre. Le Nord-Picardie dans les surfaces françaises en multiplication Source : GNIS 2010 Oléagineux 1% Fourrages 7% Céréales 13% Protéagineux 21% Pl textiles 23% Les entreprises semencières P. de terre 40% Le tissu des entreprises de semences en Nord-Picardie est composé à la fois d établissements indépendants et de filiales des grands groupes semenciers internationaux. dans le Nord-Pas de Calais : Florimond Desprez (Capelle en Pévèle), Momont (Mons en Pévèle), GAE Cambier et Lemaire Deffontaines (Auchy les Orchies), Carneau (Orchies), Sigma Ringot (La Chapelle d Armentières), Blondeau (Bersée), Huchette-Gris Nez (La Chapelle d Armentières), Hoquet (Raillencourt), SES Van Der Have (Gomiécourt), Station A1 (Achiet le Grand), Touquet Plants (Montcavrel), Desmazières (Monchy le Preux), Bernard SA (Gomiécourt),... et en Picardie : AgroSem (Sacy le Petit), Belloy et Cie (Estrées St Denis), Oléo Lin (Grandvillers), KWS France (Roye), Laboulet (Airaines), Picardie Plant (Moyenneville), Saaten Union France (Estrées St Denis), Syngenta Seeds (Ressons sur Matz), ValFrance Semences (Senlis), AGRO - FOURNITURE LUBING INTERNATIONAL Spécialisée dans les matériels hydrauliques pour l agriculture et dans les abreuvoirs automatiques, la société Lubing International est la seule à avoir obtenu deux distinctions à Innov Space. Son siège est installé à Sailly sur la Lys (62), où sont employés une quinzaine de salariés et en Nord-Picardie un autre établissement du groupe est implanté à Feuquières en Vimeu (80). Lubing International emploie au total dans le monde plus de 80 salariés et détient des participations dans plus de 30 sociétés. NORIAP Le groupe coopératif de Boves (80) a inauguré son silo de Fleury (80) qui va accueillir sa deuxième récolte. Il propose m 3 de stockage disposés en 10 cellules. Le chiffre d affaires du groupe Noriap a atteint 386 millions d euros en et sa collecte a été de près de 1,5 million de tonnes. Il emploie 469 salariés et travaille avec coopérateurs. UNION COOPS BIO CEREALES Les producteurs de céréales, oléagineux et protéagineux issus de l agriculture biologique s organisent. Huit coopératives ont créé l Union Coops Bio Céréales (UCBC) qui a son siège à Senlis (60). Les adhérents sont : dans la Somme la Coopérative du canton de Rosières et Noriap à Boves ; dans l Oise la coopérative de Milly-sur-Thérain, ValFrance à Senlis et Agora à Compiègne ; dans l Aisne Cerena à Thenelles et Ax ion à Soissons ; dans l Eure Sevepi à Douains. L UCBC s appuiera dans un premier temps sur deux sites de stockage à Flixecourt (80) et Bréval (78). VIANDES JEUNES BOVINS DE L AISNE La coopérative de Vaudesson (02) a collecté bovins en Elle a diversifié ses clients transformateurs au nombre de 9 dorénavant, même si Bigard reste prépondérant avec 34% de la production, suivi par Socopa (17%). Cette année avec ses partenaires de Migennes (89) Cialyn et Sicavyl, JBA veut aider ses 400 adhérents à aménager places supplémentaires d engraissement de broutards. En 2010 le chiffre d affaires de la coopérative a dépassé les 20 millions d euros.

3 VIANDES (suite) DESCHILDRE En difficulté, l entreprise Deschildre d Annœullin (59), qui compte une vingtaine de salariés, mise sur la viande française locale. Placée en redressement judiciaire depuis octobre dernier, l entreprise familiale de découpe et de vente de viande doit trouver de nouveaux marchés pour survivre. ELIVIA-TERRENA Elivia, n 2 de la viande en France et filiale du groupe coopératif Terrena, va quitter l abattoir d Hazebrouck (59), pour celui de Noeux-les-Mines (62), dont il est propriétaire depuis le 1er avril Elivia est actuellement le premier abatteur d Hazebrouck en tonnage (6 000 tonnes par an). 4 millions d euros vont être investis dans une nouvelle salle de découpe sur le site de Noeux les Mines. Les quantités abattues devraient progresser de à tonnes en 2013, dont tonnes qui seront découpées sur place. Les 25 salariés travaillant à Hazebrouck seront transférés et 15 personnes seront embauchées en complément, portant l effectif total employé à Noeux à une centaine de salariés. LES BRASERADES-UMARK La société Les Brasérades disposent de deux sites de production spécialisés dans la saucisserie. Le premier avec son siège social est à Crès (34) : il compte 65 salariés et a réalisé 15 millions d euros de chiffres d affaires en Le second qui est le site Umark de Lagny le Sec (60) a réalisé un chiffre d affaires quasi équivalent et emploie près de 90 personnes. La société a installé de nouveaux équipements dans ses unités afin d améliorer tant la conservation de ses produits que leur visibilité en rayon. LUCAS EUROPE Cette entreprise de Péronne (80) est active dans le transport frigorifique de carcasses. Après une première diversification dans le transport national de denrées alimentaires, elle se positionne aussi aujourd hui dans le marché de la couenne de porc. Elle en collecte 90 tonnes chaque semaine dans le Nord et la région parisienne pour les transporter à Angoulême (16) ou à Gand en Belgique. Pour cette nouvelle activité, Lucas Europe a investi plus de euros dans l équipement de transport nécessaire pour le respect des règles d hygiène. La société compte 44 salariés et a réalisé un chiffre d affaires de 5,5 millions d euros en FRUITS & LEGUMES BONDUELLE Le groupe Bonduelle a annoncé la prochaine fermeture de son usine de production de légumes à Westmeerbeek, près d Anvers, en Belgique, en raison d une baisse de la consommation de conserves. Ce site, qui faisait partie du portefeuille de La Corbeille, société belge rachetée par Bonduelle à l automne 2008, emploie 130 personnes. La production de bocaux et de boîtes de conserves de Westmeerbeek devrait être reprise par les usines de Bonduelle de Renescure (59) et Vaulx-Vraucourt (62). Par ailleurs, Bonduelle a signé avec le belge Ardo la création d une joint-venture à parité en Espagne qui regroupera deux sites de production, produisant tonnes de légumes pour 100 millions d euros de chiffre d affaires. Bonduelle va céder ses marques Frudesa et Salto à Findus qui réintègre en Espagne la commercialisation de sa propre marque, jusqu à présent concédée à Ardo. Localement, Bonduelle peut dorénavant utiliser sa nouvelle chambre froide construite sur son site d Estrées Mons (80). Elle a nécessité 17 millions d euros d investissement et accueille 25 salariés en plus des 380 de la conserverie et des 400 de l unité de surgélation. POMONA La société compte six branches qui interviennent sur deux activités : la distribution de produits alimentaires et l agro-industrie. Avec collaborateurs, 140 sites en France dont 8 en Nord Pas de Calais et Picardie, elle a réalisé un chiffre d affaires de 2,7 milliards d euros en Pomona a fermé son site de Nogent sur Oise (60), proposant aux 66 salariés un reclassement sur son unité de Rungis (94).

4 FRUITS & LEGUMES (suite) SOUP IDEALE L entreprise arrageoise s attaque à l export avec un plan d investissement industriel de 3,5 millions d euros. Celui-ci inclut un redéploiement de son laboratoire de R&D et de la légumerie ainsi que l implantation d une chaîne automatique de briques aseptiques qui sera opérationnelle en juin L entreprise, qui réalise actuellement 12 millions d euros de chiffre d affaires, ambitionne notamment de doper ses exportations, qui pourraient passer de 15% à 50% de ses ventes d ici à trois ans. Soup Ideale compte 44 salariés et produit tonnes de soupes par an. VERDUYN 2,5 millions d euros d investissement et une dizaine d emplois pour Verduyn (50 millions d euros de chiffre d affaires), une entreprise familiale flamande spécialisée dans la production et la préparation de légumes. Implantée depuis 2010 dans un entrepôt de m² sur Artoipole, Verduyn compte faire d Arras (62) son siège social pour la France et vient de doubler son installation. COMITE NORD-PLANTS Ce laboratoire de sélection variétale de pommes de terre investit 10 millions d euros dans un nouveau centre de recherche et de testage sur m² (6 000 m² de bâti, serres, stockage, administration). Le comité Nord- Plants a vu en quelques années son activité exploser, au point qu aujourd hui il doit s agrandir et déménager de Beaurains (62) à Achicourt (62). Cet investissement, stratégique pour la pomme de terre dans la région, devrait s accompagner d une quinzaine d embauches. CECAB-PINGUINLUTOSA Les activités de Cecab Surgelés, filiale légumes du groupe coopératif Cecab de Vannes (56), sont réparties sur 7 sites (2 en France, 1 en Hongrie et 4 en Pologne) pour un chiffre d affaires évalué à 140 millions d euros. Au sein de cet outil de production se trouve la conserverie de Comines (59) qui compte 130 salariés. Ces usines vont être reprises, ainsi que celles de l entreprise Scana Noliko, par le groupe belge PinguinLutosa. Actuellement le chiffre d affaires de la division légumes surgelés de PinguinLutosa, n 2 européen du secteur basé à Westrosebeke, s élève à 225 millions d euros. Le groupe belge a réalisé en 2009 un chiffre d affaires de 431 millions d euros. Les volumes produits par Cecab Surgelés ont atteint tonnes en De son côté, PinguinLutosa commercialise tonnes de légumes surgelés et de frites surgelées. Ensemble, avec la reprise des activités surgelées du groupe français Cecab et celle annoncée de Scana Noliko, le groupe disposera de 17 sites de production dans cinq pays différents (en Belgique, en France, au Royaume-Uni, en Pologne et en Hongrie) et de bureaux de vente sur quatre continents. Sa capacité de production sera de 1,4 million de tonnes de légumes et de pommes de terre, et il réalisera avec près de employés un chiffre d affaires annuel de plus de 750 millions d euros Par conséquent, il devient l un des plus grands groupes de traitement du légume en Europe. LAIT BLEDINA-DANONE Une nouvelle ligne de production a déjà été installée en 2010 dans l usine Blédina de Steenvoorde (59), appartenant au groupe Danone, pour un montant de 12 millions d euros. Et en 2011 ces investissements se poursuivent puisque Danone va consacrer vingt millions d euros à ce site. Il s agit de le spécialiser dans les laits fermentés en poudre ainsi que dans les laits infantiles liquides (marque Baby Nutrition), dont la production va augmenter en récupérant celle de l unité allemande de Fulda. Les volumes traités par l usine devraient progresser de 35% pendant les quatre prochaines années. Le groupe Blédina, filiale de Danone dont le siège est basé historiquement à Villefranche sur Saône (69), détient la moitié des parts de marché de l alimentation infantile en France, dégage un chiffre d affaires de 718 millions d euros et emploie salariés. En Nord-Picardie, en plus de l usine Blédina de Steenvoorde qui compte 325 salariés, le groupe Danone possède la laiterie de Bailleul (59) qui compte 298 salariés ainsi qu une plate-forme logistique à Lesquin (59) qui emploie 41 personnes.

5 LAIT (suite) SODIAAL-ENTREMONT En 2011 est devenue effective la reprise du groupe fromager Entremont par le groupe coopératif laitier Sodiaal. Grâce à cette opération, Sodiaal devient le numéro 2 du lait en France avec 5 milliards de litres collectés soit 20% de la collecte laitière nationale et 4ème opérateur laitier en Europe. Le chiffre d affaires du nouveau groupe devrait dépasser les 4 milliards d euros et compter plus de salariés. En Nord-Picardie le groupe Sodiaal détient la laiterie Candia d Awoingt (59), qui emploie 297 salariés et collecte 305 millions de litres auprès de producteurs de la région. TRAVAIL DU GRAIN BPS-TOUFFLET SURGELES Le groupe BPS rachète Toufflet Surgelés qui produit tonnes de pain précuit sur sole et réalise 6,5 millions d euros de chiffre d affaires avec 33 salariés. Il reprend son usine de Petit-Couronne (76) qui rejoint ses deux autres sites de Lomme (Grain d Or Gel, pâtons de pizzas et pains surgelés crus) et de Grande-Synthe (Charton Pâtisseries industrielles, bases de pizzas), dans le Nord. En 2011, ce groupe représentera 25 millions d euros de ventes avec une centaine de salariés, pour une capacité de production de tonnes. A terme, tous les produits seront commercialisés sous la marque Grain d Or Gel. Un investissement de trois millions est d ailleurs en cours chez Charton Pâtisseries industrielles. Avec pour objectif le lancement d une nouvelle gamme de T snacks élaborés à partir de pâte à pizzas, pâte sablée ou feuilletée, garnis de légumes et de fromages. ROQUETTE-AMILINA AB Le groupe Roquette est entré au capital d une entreprise lituanienne, également spécialisée dans la transformation de l amidon. Il va prendre près de 50 % du capital d Amilina AB, le plus gros amidonnier des pays baltes et nordiques, avec une capacité de tonnes de blé par an dans son usine de Panevezys. Cette première opération française dans l industrie lituanienne vise à servir plus efficacement les clients de Roquette en Europe du Nord. Le lancement de nouveaux projets est au programme, tandis que le potentiel de coopération de recherche est mis en avant. Roquette, basé à Lestrem (62), conforte ainsi son rang de n 2 européen de l amidon, avec un chiffre d affaires de 2,5 milliards d euros et salariés dans le monde. UNEAL Après plus d un an de travaux le groupe coopératif polyvalent Unéal a inauguré l usine de production d aliments à Aire sur la Lys (62). Le groupe adopte une politique de recentrage de ses activités en renforçant cette unité. A l origine, ancienne usine d engrais, ce site devrait atteindre les tonnes d aliments fabriqués annuellement. Dorénavant la fabrication se fait uniquement à la commande, la production étant en flux tendu. Au total ces investissements représentent près de 3 millions d euros pour la seule année 2010 et un total de près de 10 millions d euros depuis 1998, date des premières grandes modifications de l usine d Aire sur la Lys. GROUPE CARRE Le second négoce de France en céréalesapprovisionnement poursuit son développement en Nord-Picardie. Il a racheté en 2010 les sociétés de négoce AgriFertil (Artres et Ferrière la Grande 59) et Agri-Somme de Mesnil en Arrouaise (80). Il est partenaire de la société Coop Bionord qui valorise en aviculture les céréales bio au travers de l usine d aliments installée à Doullens (80). Le groupe Carré, basé à Gouy sous Bellonne (62), accroît également ses capacités de collecte. Sur le site de Rouvignies (59) près de Valenciennes, un nouveau silo est mis en chantier, d une capacité de tonnes pour un investissement de 16 millions d euros. Enfin 2,4 millions d euros sont investis dans un nouveau point de collecte-appro situé à Neuville Saint Vaast (62).

6 SUCRE AUTRES IAA CHOCMOD Installée depuis 60 ans à Roncq (59) la société Chocmod est le leader mondial de la truffe chocolatée ; 85% de ses tonnes produites sont exportés. Pour mieux desservir le marché nord et sud-américain, Chocmod va se doter d une nouvelle unité de fabrication à Montréal au Canada. Cette usine fournira environ trente emplois, qui viendront s ajouter aux 105 salariés déjà employés sur le site de Roncq. En 2010 le chiffre d affaires de Chocmod a atteint les 30 millions d euros LAMY LUTTI-KATJES FASSIN Ayant déjà acquis en 1999 le tiers du capital de la confiserie Lamy Lutti de Bondues (59) le groupe allemand Katjes Fassin vient de doubler la mise et de devenir l actionnaire majoritaire de cette entreprise. Celle-ci emploie actuellement 550 salariés pour un chiffre d affaires de 100 millions d euros. TERRE DE LYS Le fabricant de produits surgelés élaborés d Aire-sur-La- Lys (62) est passé de 50 à 101 personnes en huit ans. Installé depuis 2008 dans une nouvelle usine, il mobilise maintenant 3,5 millions d euros pour s agrandir. Il s agit d étendre les zones de conditionnement et de stockage. L axe de développement prioritaire est la RHF, où Terre de Lys pèse déjà 35 à 40% de son secteur d activité. Ce projet conséquent doit permettre à l entreprise de dépasser les 20 millions d euros de chiffre d affaires d ici 5 ans, contre 15 millions aujourd hui. METAROM-SETHNESS ROQUETTE Metarom concrétise sa volonté d accélérer le développement de l activité caramels en créant une division dédiée. Cette structure se compose d une équipe commerciale et technique. Elle contribue à apporter des réponses adaptées aux attentes des IAA. Les caramels aromatiques et Caromel seront au cœur de cette démarche. Parallèlement, Metarom renforce son expertise dans le domaine des caramels colorants, en devenant partenaire privilégié de l entreprise Sethness-Roquette de Merville (59) dont elle distribuera les produits sur la France. Basée à Boves (80), Metarom emploie plus de 110 salariés et son chiffre d affaires est proche de 20 millions d euros en GALLINE FRAIS Installée à Roncq (59), près de Lille, ce centre de conditionnement d œufs est spécialisé dans les MDD. En 2010, les volumes travaillés par cette société se sont élevés à 265 millions d œufs, pour un chiffre d affaires de 22,5 millions d euros. Galline Frais lance un programme de développement de 3 millions d euros pour construire un nouveau bâtiment. Ce projet doit permettre l embauche de 8 personnes, qui viendront s ajouter à la trentaine de salariés déjà employée par la société. Avec les entreprises CDPO d Esternay (51) et Houel de Trémorel (22), Galline Frais forme le groupe de conditionnement d œufs Prodi. NESTLE GRAND FROID Plan social chez Nestlé Grand Froid qui prévoit la suppression de 171 postes en France : 17 au sein des forces de vente terrain, 20 au siège social de Noisiel (77) et 134 à Beauvais (60) où 3 des 5 lignes de production de plats cuisinés surgelés seraient arrêtées. L usine de Beauvais emploie au total 610 personnes, sur 11 lignes de production. Les six lignes de glaces ne sont pas concernées par le plan de réorganisation basé sur le volontariat.

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Décision n 10-DCC-06 du 21 janvier 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Thémis Grains par le groupe coopératif Unéal

Décision n 10-DCC-06 du 21 janvier 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Thémis Grains par le groupe coopératif Unéal RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-06 du 21 janvier 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Thémis Grains par le groupe coopératif Unéal L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

Les Rencontres de la Boulangerie

Les Rencontres de la Boulangerie Les Rencontres de la Boulangerie Les Moulins Evelia et leur partenaire Gabopla, fournisseur de matières premières en boulangerie, organisent les premières Rencontres de la Boulangerie les 21, 22, 23 et

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

Agriculture biologique suisse : Statistiques

Agriculture biologique suisse : Statistiques Agriculture biologique suisse : Statistiques % bio 2013 édition juin2014 Josy Taramarcaz AGRIDEA Disponible sur : www.agridrea.ch Nombre d exploitations et surfaces Bio en Suisse (exploitation touchant

Plus en détail

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire)

Alexia ENGELHARD. Olivier HEMMERY. Chef de produit Glaces et Sorbets. Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Alexia ENGELHARD Nom Poste Société Le métier Olivier HEMMERY Chef de produit Glaces et Sorbets Maison Boncolac SAS Groupe 3A (Alliance Agro-Alimentaire) Olivier HEMMERY assure la coordination et le suivi

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-68 du 26 mai 2011 relative à la prise de contrôle exclusif des sociétés Poujol Frères et Poujol Froid par la société Arcadie Sud-Ouest L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

une belle entreprise pour la Somme

une belle entreprise pour la Somme Janvier 2013 L Agriculture, une belle entreprise pour la Somme La Ferme Somme en quelques chiffres L agriculture, une belle entreprise pour la Somme 1 2 L agriculture, une belle entreprise pour la Somme

Plus en détail

industrie agroalimentaire

industrie agroalimentaire industrie agroalimentaire agro L élaboration des produits agroalimentaires nécessite la mise en place et le contrôle de nombreux procédés et technologies avancées. De la réception des matières premières

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015

Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015 Profil des acheteurs Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015 Crédit photo : Shutterstock En partenariat avec : Paris Porte de Versailles, 31 mars & 1 er avril 2015 Pologne ALMA MARKET Tout produit

Plus en détail

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 ORIENTATIONS pour l'agriculture un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 Juillet 2011 Agriculture et Agroalimentaire, un patrimoine essentiel à l'économie normande Pour de nombreuses productions,

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

60 produits solidaires pour les familles

60 produits solidaires pour les familles 60 produits solidaires pour les familles Une mobilisation de tous les acteurs Éleveurs Maraîchers Produits frais Produits secs GMS Conseil Général agriculteurs Droguerie Enseignes Transformateurs Manufacturiers

Plus en détail

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Dossier de presse 20 mai 2014 INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Contact presse : Agence conseil Diatomée diatomée@diatomee.fr T. 01 42 36 13 13 Communiqué

Plus en détail

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE

EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL EVALUATION DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONSOLIDATION DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE Evaluation

Plus en détail

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49

Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Impact de la variabilité des prix des produits agricoles et des intrants sur les exploitations en France Marc VARCHAVSKY Conseil National CER FRANCE Olivier BOUCHONNEAU Président de CER FRANCE 49 Colloque

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants.

ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque classe d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. ANNEXE 2 Grammages Si les grammages qui suivent, adaptés à chaque d âge, sont nécessaires, ils sont aussi suffisants. PRODUITS, prêts à consommer, en grammes ( ou 10%), REPAS PRINCIPAUX PAIN 10 20 30 40

Plus en détail

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L O P P O R T U N I T É S D I N V E S T I S S E M E N T D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L 1. Contexte Sommaire 2. Présentation du secteur agricole sénégalais 3. Potentiel naturel

Plus en détail

Usine frigorifique de la Société des Entrepôts Frigorifiques Lyonnais, actuellement société Socora

Usine frigorifique de la Société des Entrepôts Frigorifiques Lyonnais, actuellement société Socora Usine frigorifique de la Société des Entrepôts Frigorifiques Lyonnais, actuellement société Socora 24 rue Seguin Confluent Lyon 2e Dossier IA69000067 réalisé en 2001 Copyrights Copyrights Auteurs Région

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Article. «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault

Article. «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault Article «Des coopératives plus grandes qu on ne l imaginait» Laurent Bisault Revue internationale de l'économie sociale : Recma, n 330, 2013, p. 108-115. Pour citer cet article, utiliser l'information

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. l agroalimentaire en nord-pas de calais

Nord-Pas de Calais. l agroalimentaire en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 185 septembre 2014 l agroalimentaire en nord-pas de calais Sommaire 02 Une grande région agroalimentaire intégrée à un espace européen dynamique 06 Une filière régionale disposant

Plus en détail

LE PORT DE BAYONNE, ETUDE D UNE FILIERE : LE MAÏS - a

LE PORT DE BAYONNE, ETUDE D UNE FILIERE : LE MAÏS - a ETUDE D UNE FILIERE : LE MAÏS - a Public visé : cycle 3 du primaire ( peut être utilisé également dans le secondaire) Objectifs : L étude de la filière maïs permet de partir d une activité économique loco-régionale,

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature!

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! MagasinBio2008 Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! Le Magasin Bio de l année 2008 1 Documents de candidature Le Magasin Bio de l année

Plus en détail

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM?

MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? MON LAIT ISSU DE VACHES NOURRIES AUX OGM? L U X E M B O U R G octobre 2005 Ë Les OGM, nos animaux d élevage et nous : 20 millions de tonnes d OGM sont importées chaque année en Europe. 80% de celles-ci

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre!

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Juin 2012 Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Contexte et historique de la démarche La Réunion a connu au mois de février des tensions sociales dont la cause la plus immédiate résultait

Plus en détail

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Centre d information fenaco Berne, 21 mai 2014 Communiqué de presse concernant l exercice 2013 fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Malgré la météo précaire qui a marqué

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques

GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques ID-SC-172 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE 12.12.12 GUIDE PRATIQUE ETIQUETAGE Comment étiqueter une denrée alimentaire contenant des ingrédients biologiques REFERENCES REGLEMENTAIRES : Règlement Européen N 834/2007

Plus en détail

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Philippe SIRAULT Etude de cas Danone Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Sommaire Introduction Diagnostic Externe Diagnostic Interne Stratégie de Danone Conclusion Présentation

Plus en détail

COMITE REGIONAL COMITE REGIONAL INSTALLATION TRANSMISSION INSTALLATION TRANSMISSION. 28 mai 2015

COMITE REGIONAL COMITE REGIONAL INSTALLATION TRANSMISSION INSTALLATION TRANSMISSION. 28 mai 2015 COMITE 28 mai 2015 Actualité sur le PDR Poitou-Charentes Examen dossiers individuels Ordre du jour Questions diverses 2 Actualité sur le PDR Poitou-Charentes Quelques difficultés pour l'ouverture de l'osiris

Plus en détail

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Auteur : Renate Schemp Box 90612 Luanshya Zambie Traduction : SECAAR Service Chrétien d Appui à l Animation Rurale 06 BP 2037 Abidjan 06 Côte d Ivoire

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales

Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales Panorama de l agriculture des Pays de la Loire Données régionales et spécificités départementales Décembre 211 Pôle Economie et Prospective 1 Ce panorama a été produit par le Pôle Economie et Prospective

Plus en détail

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto D où viennent nos semences Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto Monsanto a pour objectif de permettre aux agriculteurs de petites et grandes exploitations de produire davantage

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

Réglementation sur les marchés

Réglementation sur les marchés Réglementation sur les marchés 1. Responsabilités et assurances sur les marchés des producteurs de pays 1. Responsabilité et assurances sur les marchés 1.1 S agissant des producteurs sous licenciés : Ils

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons

EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons EPREUVE E71 BTSA Technico commercial Champs professionnel : produits alimentaires et boissons Cas Florette Durée de préparation : 1 h 25 Durée de passage 30 min Coefficient 6 Session Juin 2013 sujet SITUATION

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao du 23 novembre 2005 Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 4, al. 2, 26, al. 2 et 5,

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques Michael Andrade 1INCE FARMERS) L agriculture en Inde 10 % tranche supérieure Progressif & inclus Plus grand groupe d exploitants Exploitants

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ. Page 1 de 5

COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ. Page 1 de 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOUVEAUTÉ Page 1 de 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE MARS-AVRIL 2009 Attachée de Presse : CAROLINE LANDAIS Email : caroline.landais@c-l-consulting.fr Port. 06 63 95 19 77 LES RETOUCHES DE DERNIERE

Plus en détail

La campagne 2004/05 a vu des livraisons globalement stables:

La campagne 2004/05 a vu des livraisons globalement stables: Conférence de presse UNIFA - 23 septembre 2005 Sommaire Le marché des engrais : campagne 2004-2005 La hausse des prix de l énergie pèse sur la nouvelle campagne Le contexte réglementaire : la nouvelle

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE HILCONA «POUR FINS GOURMETS»

DOSSIER DE PRESSE HILCONA «POUR FINS GOURMETS» DOSSIER DE PRESSE HILCONA «POUR FINS GOURMETS» Janvier 2003 RENSEIGNEMENTS PRESSE Laurence de Boerio 172 chemin de Gabardie - 31200 Toulouse Tél. 06 03 10 16 56 E-mail : deboerio@wanadoo.fr Dossier de

Plus en détail

les projets d infrastructures et de services de transport en Nord-Pas de Calais

les projets d infrastructures et de services de transport en Nord-Pas de Calais les projets d infrastructures et de services de transport Au cœur de près de 80 millions de consommateurs, située à moins de 300 kilomètres de six centres économiques et décisionnels d envergure mondiale

Plus en détail

Le rôle du conseil agronomique dans la compétitivité du secteur agricole. L exemple de la filière du plant de pomme de terre en Europe

Le rôle du conseil agronomique dans la compétitivité du secteur agricole. L exemple de la filière du plant de pomme de terre en Europe Le rôle du conseil agronomique dans la compétitivité du secteur agricole. L exemple de la filière du plant de pomme de terre en Europe Hana Dhiab, Pierre Labarthe, Catherine Laurent Carrefour Innoplant,

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 4 du 14 mars 2006 Décision n 05-D-31 du conseil de la concurrence du 22 juin 2005 relative à des pratiques mises

Plus en détail

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage

Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Extrait de la revue Pour, décembre 2013 (http://www.grep.fr/pour/) Un essai de synthèse statistique sur le foncier agricole en France Une situation de plus en plus complexe dominée par le fermage Maurice

Plus en détail

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio»

GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» 300 chèvres -65 ha de SAU - 3 associés Système mixte laitier fermier - fromage bio (AB) Route du Chabichou et Biosèvres. Fiche n 8 GAEC La Plaine de Foumard : «une exploitation fermière caprine bio» L

Plus en détail

Formulaire de demande d une phytolicence

Formulaire de demande d une phytolicence Formulaire de demande d une phytolicence Veuillez compléter toutes les données en MAJUSCULES et joindre à ce formulaire tous les documents demandés avant de l envoyer. Les demandes reçues électroniquement

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

mobilisation de la biomasse

mobilisation de la biomasse 5 La mobilisation de la biomasse Stockage, logistique et structuration des acteurs Diagnostic de territoire Insertion dans les exploitations Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

LA FAMILLE «D IMPACT INVESTMENT» INVESTISSEURS & PARTENAIRES. Novembre 2012

LA FAMILLE «D IMPACT INVESTMENT» INVESTISSEURS & PARTENAIRES. Novembre 2012 LA FAMILLE «D IMPACT INVESTMENT» INVESTISSEURS & PARTENAIRES Novembre 2012 QUI SOMMES-NOUS? Une famille de véhicules financiers appartenant à l impact investment Nous attachons une importance particulière

Plus en détail

«Les Potagers de Marcoussis»

«Les Potagers de Marcoussis» «Les Potagers de Marcoussis» Chantier d insertion par le maraîchage biologique Le «Projet conserverie» : Création d une unité de transformation de fruits et légumes locaux, sous forme de structure d insertion

Plus en détail

LE MEMO BIO. Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile

LE MEMO BIO. Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile LE MEMO BIO Informations sur l agriculture biologique, ses réalités et perspectives dans la restauration hors domicile Avant propos 2 Ce Mémo a été spécialement conçu pour les professionnels et enseignants

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE une industrie singulière et performante

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE une industrie singulière et performante NOUVELLE ÉDITION NORMANDIE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE une industrie singulière et performante numéro 15 décembre 2012 Secteur industriel de par leur activité de transformation, les industries agroalimentaires

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Demande de Soumission - Transformateur

Demande de Soumission - Transformateur Demande de Soumission - Transformateur Nom de l entreprise : Prénom : Nom : Titre : Adresse : Ville : Code postal : Région : Téléphone : Télécopieur : Courriel : Site Web : Domaine d activités : *** possibilité

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE LIVRET METIERS. Conducteur de ligne de production, Opérateur de ligne de production, Chef d équipe...

AGROALIMENTAIRE LIVRET METIERS. Conducteur de ligne de production, Opérateur de ligne de production, Chef d équipe... LIVRET METIERS AGROALIMENTAIRE Conducteur de ligne de production, Opérateur de ligne de production, Chef d équipe... Présenté par l'espace Info Formation De la Métropole Lilloise Source : www.sofia.c2rp.fr

Plus en détail

15% 10% -5% % de ch. par rapp. à l année préc. -10% Conserves Meat de fruits et légumes et aliments de spécialité

15% 10% -5% % de ch. par rapp. à l année préc. -10% Conserves Meat de fruits et légumes et aliments de spécialité Export. (milliers de dollars CAD) % de ch. par rapp. à l année préc. 4Q13 Survol des tendances de l industrie canadienne des aliments, des boissons et du secteur agroalimentaire Nouvelles importantes Le

Plus en détail

E.M ECOLE DES METIERS

E.M ECOLE DES METIERS TECHNICIEN SPECIALISE EN GESTION HOTELIERE Cette filière est destinée à former des techniciens spécialisés en gestion hôtelière ayant pour mission de participer au contrôle des tâches de réception, restauration,

Plus en détail

S engager en conversion AB

S engager en conversion AB Fiche rédigée par Patrick Lemarié (Animateur CAB) mise à jour janvier 2012 LOIRE ATLANTIQUE GAB 44 02-40-79-46-57 accueil@gab44.org MAINE ET LOIRE GABBAnjou 02-41-37-19-39 gabbanjou@wanadoo.fr MAYENNE

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner!

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre des petits chefs : un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre

Plus en détail

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior

Des portions adaptées à vos besoins. Nous changeons nos besoins aussi! Senior À chacun sa portion Nous changeons nos besoins aussi! Des portions adaptées à vos besoins,, adulte ou senior, nos besoins alimentaires évoluent au fil de nos vies. Ils diffèrent également entre les femmes

Plus en détail

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central BIO MASSIF Bulletin du Pôle AB Massif Central, Février 2011, N 10

Plus en détail

Coexpan France Ł FICHE INDUSTRIE. Anciens noms

Coexpan France Ł FICHE INDUSTRIE. Anciens noms Coexpan France Emballage plastique et flexible d'aliments, en particulier emballage primaire de yaourts (leader dans ce secteur) : production de feuilles utilisées pour les contenants préformés ; couvercles,

Plus en détail

Projet 50+ à Rixensart

Projet 50+ à Rixensart Vous avez plus de 50 ans et vous êtes intéressé par le thème des migrations? Rejoignez notre projet dans le centre pour demandeurs d asile de Rixensart. Nous avons encore deux places pour des femmes de

Plus en détail

Commune de ST CLAUDE DE DIRAY

Commune de ST CLAUDE DE DIRAY Département du Loir et Cher Commune de ST CLAUDE DE DIRAY CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Objet du marché Fourniture et livraison de repas complets cuisinés en liaison froide au restaurant

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal.

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv + Extraits de plantes fermentées Fourrage carboné Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv+ pour chevaux Application et dosage: Administrer chaque

Plus en détail