Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1"

Transcription

1 sciences du langage 1

2 Comment l enfant acquiert la parole? sciences du langage 2

3 Partie I 1. Comment l enfant acquiert la parole? Partie II 2. A quel moment du processus d acquisition de la parole intervient l apprentissage systématique de la phonologie? 3. A quoi cela peut-il servir à l enfant? 4. Pourquoi est-ce si important? sciences du langage 3

4 Acquis spontanés(théories dynamiques) : marcher, courir, parler, manger, respirer, etc. Compétences perceptivomotrices. Apprentissages Apprentissages= culture, société, représentations, croyances, socialisation Plusieurs lieux d apprentissage: famille, clan, tribu, quartier, ville, école, etc. Imbrications entre acquisition/culture : incorporation plurilinguisme sciences du langage 4

5 - Langage(notion floue) : capacité, aptitude biologique qui se développe en société. - Langue: système de signes, code arbitraire pour désigner le monde (intérieur et extérieur). - Parole ou discours ou énoncé: Ce que chaque être humain fait de la langue. L idiosyncrasie* linguistique. *manière d'être particulière à chaque individu, qui l'amène à avoir des réactions, des comportements qui lui sont propres. sciences du langage 5

6 1. Des dispositions biologiquesqui se développent dans un environnement social = compétences sociales. Environnement social = interactions sociales qui se déroulent dans la famille nucléaire, la famille élargie, les réseaux d amis, etc. sciences du langage 6

7 2. Le désir de communiquer. Ce désir comble le déficit de l être humain à sa naissance : la dépendance. Ce désir est désir de vivre. Vivre, c est communiquer. Ce désir s exprime dans le cadre d interactions entre le nourrisson et son environnement. Les premières interactions sont non-verbales. sciences du langage 7

8 1. Des dispositions biologiques 2. Le désir de communiquer 1. Dispositions biologiques = dispositions cognitives, psychiques, affectives dépendantes de l environnement. 2. Le désir de communiquer dépendant de la sollicitation, des réponses apportées par l environnement. sciences du langage 8

9 Les premières interactions sont non-verbales L ensemble des messages non-verbaux émis et reçus entre deux interlocuteurs. Corps : postures, mouvements du corps, regards, mimiques faciales, voix regards, Voix : prosodie, rythme, hauteur, niveau de langue. Jusqu à 80% des informations traitées. Messages = communication = compréhension Pour le nourrisson : répétitions, cris, interjections, et autres locutions pragmatiques. (Halliday,1973) stratégie sémiotique individuelle : choix et manière d un enfant de s approprier la langue. La communication non-verbale est à la source des interactions verbales. sciences du langage 9

10 La langue est un outil qui est constitutif de la pensée etun outil de communication. Les différents types d interaction entre l adulte et le nourrisson sont appelés «formats» par Bruner. 1. L interaction interprétativede l adulte : donner du sens au corps (J. Bruner) Fonction phatique(r. Jakobson) : entretenir le lien 2. L attention conjointe ou interaction avec objet: le pointage(j. Bruner) fonction référentielle(r. Jakobson) : désigner un objet concret (puis abstrait). la déictique : tout ce qui désigne 3. L accordage(j. Bruner) le jeu : échanges ritualisés Fonction conative(r. Jakobson) : agir sur l interlocuteur sciences du langage 10

11 L acquisition des syllabes, des phonèmes. Repérer : les voyelles, les consonnes L acquisition des mots. Repérer les lexèmes dans le discours des autres La compréhension. L intonation Les liens entre la parole et le monde «réel» Les situations de communication L acquisition de la syntaxe Les différentes formes du discours Les intonations, la prosodie sciences du langage 11

12 1. Il sait produire de l énergie. 2. Il sait utiliser son conduit vocal jusqu à la bouche pour téter. 3. Il sait écouter, imiter. Que doit-il il apprendre? 1. Il ne sait pas encore moduler ses vocalisations il doit apprendre à coordonnervocalisation et modulation, (souffle et articulation). 2. Il doit apprendre à maîtriser la motricité de sa bouche, lèvres, pharynx pour produire le son adéquat. 3. Il doit repérer des séquences sonores dans les propos des interlocuteurs. 4. Il doit attribuer du sens à ces séquences sonores. 5. Il doit construire un schéma moteur : rapport entre articulations et sons (Broca). 7 mois sciences du langage 12

13 1. Écoutera les locuteurs qui sont dans son entourage ; écoute analytique 2. Segmentera la chaîne orale ; les syllabes, phonèmes, mots les plus récurrents seront les plus rapidement repérés et mémorisés 3. Observera les visages et en particulier les lèvres ; acquisition par imitation : mimétisme articulatoire 4. Associera les unités phonologiques à des objets catégorisation observation des comportements des personnes hypothèses/vérifications 5. Produira les premières verbalisations essais, entraînements sciences du langage 13

14 Les syllabes : modulation de base des sons de la parole alternant de positions fermées (consonnes) et ouvertes (voyelles). Selon Peter MacNeilage (USA), la syllabe naît des oscillations de la mâchoire dans le développement de la parole chez l enfant. Toutes les langues ont des syllabes parce que tous les êtres humains ont des mâchoires. Vers 1 an, l enfant a acquis une conscience phonologique de la syllabe. Préférence pour attaque occlusives(ou plosives) sonores. Vers 1 an, les contours intonatifs semblent se stabiliser. sciences du langage 14

15 À partir de 4 mois environ Le nourrisson est capable de circonscrire un tiers, un objet et d agir sur ses éducateurs (pointage et accordage) Un geste du bébé vers objet 2 interprétations (significations) par les éducateurs : «je veux/donne-moi/» 18 mois environ : les 50 premiers mots L enfant apprend à se référer aux mêmes choses que ses éducateurs. Le bébé montre l objet du bras ou de la main et regarde alternativement les yeux de sa mère et l objet. La désignation de l objet est de toute façon interprétée par le bébé comme saisissement de l objet. Désignation avec vocalisation l adulte prononce, articule, répète le nom de l objet invite au langage, l enfant imite. 36 mois et plus Vitesse d acquisition : plusieurs mots/jour mots jusqu à 5 ans. sciences du langage 15

16 éléments non-verbaux : proto-injonctive puis protodéclarative : babilles, prosodie Environ 1 an : polysémie : un signifiant/plusieurs signifiés (interprétation des adultes) Environ 2 ans : premières syntaxes Apparition de la négation : «pas» «pas dodo!» Entre 2 et 5 ans : Productions d énoncés dans une situation de communication appropriée; Apparition des pronoms; Début de la gestion des contraintes grammaticales; sciences du langage 16

17 Progressivité des formes syntaxiques : Objet : nounours Agent/objet:maman nounours Agent/action:maman donner Action/objet:donner nounours Marqueur démonstratif: là nounours Marqueur de caractéristique:grand nounours Marqueur possessif:nounours Louis (Louis, c est l enfant qui demande son nounours) sciences du langage 17

18 La construction d un savoir sciences du langage 18

19 Une distinction importante La phonétiqueest l étude des moyens par lesquels ces sons sont produits (orthophonie). La phonologieest l étude des règles inconscientes qui régissent la production des sons de la parole. (2 articulation pour les linguistes) sciences du langage 19

20 La conscience phonologique c est : Conscience syllabique (première étape) + Conscience phonémique (deuxième étape) sciences du langage 20

21 Pourquoi parle-t-on de conscience? Avant, une connaissance implicite mais pas un savoir conscient Qu est-ce qui déclenche cette conscience phonologique? L apprentissage à l école De quoi est-elle elle constituée? D une découverte qui est une connaissance scolaire : les mots de la langue orale sont constitués de petites unités qui sont : - des syllabes - des phonèmes Ces unités phonologiques sont non signifiantes Elles sont importantes lorsqu on écrit et qu on lit. sciences du langage 21

22 Cet apprentissage intervient après que l enfant a construit une connaissance implicite : que la langue est faite de sons. que l appariement de ces sons constitue des unités sémantiques : les lexèmes (mots). Que parler sert à agir sur autrui. Acquisition = Connaissance implicite sciences du langage 22

23 Lorsqu il arrive à l école, l enfant est inscrit dans un processus d acquisition de sa langue ou de ses langues. Il sait parler. Pour autant : L enfant qui parle ne s écoute pas parler. L enfant qui parle s attache au sens et pas à la forme. L enfant qui parle focalise son attention sur le sens. L enfant n accorde pas d interêt à des éléments non signifiants L enfant n a pas conscience qu il peut agir sur lui et par conséquent sur ses productions langagières. Pathologies neurologiques ou psychopathologies : L enfant n a pas conscience que le son qu il produit vient de lui. L enfant n a pas conscience de lui. sciences du langage 23

24 Un programme d enseignement donner à la langue un statut d objet. (dialectique outil/objet) utiliser la démarche métacognitive mettre en œuvre des ateliers spécifiques construire une progression : la syllabe (positionnement), le phonème (positionnement). sciences du langage 24

25 1. La langue est outil. L enfant parle pour se faire comprendre. 2. L environnement détermine en grande partie le développement des compétences langagières : l interaction. 3. L enfant développe son intelligence, sa pensée en développant sa maîtrise de la langue. 4. L enfant comprend le monde en le parlant. (Métacognition). 5. Les interactions langagières sont le ferment de tout apprentissage, scolaire ou non. Quels types de communications développer en classe? 6. L enfant apprend en communiquant. Savoir- faire, savoir procédural, Parler pour agir, pour faire, pour obtenir, 7.L enfant n est pas vide de connaissance sur sa langue puisqu il la pratique. «On ne devient pas linguiste, on le reste», R. Jakobson L école prend-elle en compte ses connaissances? Comment les prendre en compte dans les apprentissages scolaires? Aider l élève à observer sa langue : la langue est objet. sciences du langage 25

26 1. Jérôme S. Bruner, Le développement de l enfant, savoir faire savoir dire, Paris, Puf, 1998 (6 édition, édition) 2. Laurence Lentin, Le développement du langage, Dunod, Paris, Claude Chevrie-Muller, Juan Narbonna, Le langage chez l enfant, Aspects normaux et pathologiques, 2 édition, Paris, Marc Delahaie, L évolution du langage chez l enfant, De la difficulté au trouble, éditions INPES, Juin Jean-Luc Schwartz, D où nous vient la parole, éditions du Pommier, Mireille Brigaudiot, Laurent Danon-Boileau, La naissance du langage dans les deux premières années, PUF, Paris, sciences du langage 26

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie TD Acquisition du langage 1. Bruner 2. Prosodie J. Bruner (1/5) Le langage s apprend en grande partie dans l interaction sociale Pb essentiel à résoudre pour l enfant = apprendre à produire un énoncé adapté

Plus en détail

Langage et communication d enfants avec autisme

Langage et communication d enfants avec autisme Langage et communication d enfants avec autisme Estelle Petit Orthophoniste Troubles autistiques Triade autistique : Trouble des interactions sociales Trouble de la communication Intérêts restreints, stéréotypés

Plus en détail

Développement du langage

Développement du langage Développement du langage Quelques repères chronologiques Des deux aspects du langage oral : réception/compréhension et production, c'est ce dernier versant qui est décrit succinctement ici. 1 Plan : Stade

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés

Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés Stéphanie Breton, M.P.O. (en collaboration avec Myriam Tremblay, M.Sc.) Orthophonistes CHU Sainte-Justine Le

Plus en détail

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Agnès FLORIN Université de Nantes, Centre de Recherche en Education de Nantes (CREN EA2661) DDEC 56, 3 octobre 2012 Introduction Le langage ne commence

Plus en détail

Le développement du langage oral chez l enfant

Le développement du langage oral chez l enfant Le développement du langage oral chez l enfant Par Alessandra Biner, Anne Dauvin, Isabelle Pulfer, Logopédistes Cette conférence a été donnée dans le cadre de soirées de parents du secteur de la petite

Plus en détail

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Bien accueillir les enfants et leurs parents est une des clefs essentielle, pour qu à l école maternelle,

Plus en détail

Licence 2. Acquisition du langage Cours 3

Licence 2. Acquisition du langage Cours 3 Licence 2 Acquisition du langage Cours 3 Cours du 8 mars 2012 Cours du 23 février video Fin séquence 1 Séquence 2 : hypothèses fondatrices sur l émergence du langage Séquence 3 : neurolinguistique fonctionnelle

Plus en détail

«Interactions entre professeurs et élèves porteurs de troubles de la communication et du langage :

«Interactions entre professeurs et élèves porteurs de troubles de la communication et du langage : «Interactions entre professeurs et élèves porteurs de troubles de la communication et du langage : Projet de recherche de P. Binisti Thèse de linguistique Paris 5 René Laboratoire Modyco sous la direction

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Principes généraux La rééducation s adapte au patient (ses motivations, sa personnalité, ses difficultés spécifiques) sur la

Plus en détail

APPRENDRE À PARLER ET

APPRENDRE À PARLER ET APPRENDRE À PARLER ET SAVOIR PARLER Corinne Gallet : enseignante ressource TSL L IMPORTANCE DU LANGAGE Le langage est un outil de pensée Le langage est un outil de communication Le langage est un indicateur

Plus en détail

UE11 Phonétique appliquée

UE11 Phonétique appliquée UE11 Phonétique appliquée Christelle DODANE Permanence : mercredi de 11h15 à 12h15, H211 Tel. : 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Bibliographie succinte 1. GUIMBRETIERE E., Phonétique

Plus en détail

TD3 : Développement normal du langage

TD3 : Développement normal du langage E45SLL1 : Préparation aux études d orthophonie TD3 : Développement normal du langage 1) Répondez de façon courte aux questions suivantes : a) Est-ce que les bébés réagissent aux bruits dès la naissance?

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE RÉALITÉS SONORES DE LA LANGUE, SEGMENTATION DE L ÉCRIT ET DE L ORAL Comparer la longueur de plusieurs

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

L évolution du langage chez les jeunes enfants

L évolution du langage chez les jeunes enfants L évolution du langage chez les jeunes enfants De la difficulté au trouble Animation pédagogique-brigitte Lavallée 1 Avant-propos La maîtrise du langage, élément fondamental de la réussite scolaire de

Plus en détail

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE I. RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE VIVIANE BOUYSSE (le 11 février à Montfort) I.I LANGUE ET LANGAGE À L ÉCOLE 1) Distinguer

Plus en détail

Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication?

Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication? Comment communiquer avec des personnes présentant des difficultés d élocution et/ou de communication? Solenn Bocoyran Orthophoniste Service de Rééducation Neurologique CH Aunay sur Odon AG de l AFTC -

Plus en détail

Le système de communication par échange d images (PECS)

Le système de communication par échange d images (PECS) Le système de communication par échange d images (PECS) Programme d intervention sur la communication et le comportement social Catherine Gasser Caractéristiques (Preston & Carter, 2009) Système de communication

Plus en détail

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi?

Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Le travail phonétique en classe de FLE: à quel moment? Comment? Pourquoi? Les métiers du FLE Accueil et scolarisation des primo-arrivants. Université de Mons, 12 décembre 2013 Marina Gioiella marina.gioiella@umons.ac.be

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Activité langagière en situation de RÉCEPTION (1) la mise en œuvre et à l'adaptation de

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs

Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs Valia GUILLARD http://coquelicot.asso.free.fr Page 1 Plan de la présentation! L association

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

Trisomie 21 et langage

Trisomie 21 et langage Trisomie 21 et langage Chaque personne porteuse de trisomie 21 est unique. Les compétences langagières et communicationnelles varient donc d un individu à l autre, tout comme dans le reste de la population,

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE

LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE INTRODUCTION LA PRODUCTION ORALE L acquisition de la langue seconde s effectue à partir de situations de communication authentiques et signifiantes. Vivre le français

Plus en détail

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Développement des fonctions de communication non verbale «Il faut avoir recours à des modifications des processus d apprentissage,

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE L ENFANT

DEVELOPPEMENT DE L ENFANT DEVELOPPEMENT DE L ENFANT I. L enfant de 3 à 6 ans 1. Le développement moteur et intellectuel L enfant n a pas encore la maîtrise motrice de l adulte, mais il a déjà acquis la tonicité musculaire, des

Plus en détail

L étudiant sera capable de :

L étudiant sera capable de : L entretien infirmier Promotion 2014-20172017 UE 4. 2 S3 J LECLERCQ Objectifs de la séquence L étudiant sera capable de : Définir l entretien infirmier Différencier les types d entretiens infirmiers Définir

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur. Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr

Le Développement Psychomoteur. Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr Le Développement Psychomoteur Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr Associe: Développement moteur La marche La préhension La motricité «fine» Développement des fonctions cognitives

Plus en détail

PEDAGOGIE DU LANGAGE. Selon P. BOISSEAU et quelques autres. 2 avril 2009 F. Vautrot CPCAIEN

PEDAGOGIE DU LANGAGE. Selon P. BOISSEAU et quelques autres. 2 avril 2009 F. Vautrot CPCAIEN PEDAGOGIE DU LANGAGE Selon P. BOISSEAU et quelques autres QUELQUES PROBLEMATIQUES Aspects pédagogiques La sécurité affective, le rôle de la maîtresse. Comment favoriser «la quantité» de langage? Travail

Plus en détail

Les principes de la communication orale

Les principes de la communication orale Cours 2 Les principes de la communication orale LIN2512 La communication orale : fondements et didactique UQAM Christian Dumais 20 janvier 2009 Plan de la rencontre Intentions de la rencontre : Connaître

Plus en détail

Socles de compétences

Socles de compétences Ministère de la Communauté française Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique Enseignement fondamental et premier degré de l Enseignement secondaire D/2004/9208/13 D/2010/9208/50

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE GRC (Groupe de Recherche sur les Communications), Université Nancy 2

LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE GRC (Groupe de Recherche sur les Communications), Université Nancy 2 LA COMMUNICATION INTERPERSONNELLE GRC (Groupe de Recherche sur les Communications), Université Nancy 2 1. Généralités Un acte de communication est un comportement de quelque nature que ce soit pourvu qu

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 Sommaire Avant-propos... 11 PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement CHAPITRE 1 Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 I. Les différents champs disciplinaires de la

Plus en détail

Plan. Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies. Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/

Plan. Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies. Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ Plan Introduction à la Neuropsychologie Langage et Aphasies Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ - Conception classique - Conception actuelle II Troubles acquis de la communication A.

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité Formation A.V.S. Lundi 06 janvier La Surdité Table des matières I) La surdité Qu est ce que l audition? Les différentes surdités Les différents appareillages et leurs répercussions sur l audition II)

Plus en détail

I. QUESTIONS AUXQUELLES IL FAUT CHERCHER DES REPONSES AVANT DE DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L APPRENTISSAGE DU LANGAGE

I. QUESTIONS AUXQUELLES IL FAUT CHERCHER DES REPONSES AVANT DE DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L APPRENTISSAGE DU LANGAGE CONFERENCE DE Madame LENTIN F. Caractéristiques de l apprentissage du langage. INTRODUCTION, Madame LENTIN précise qu il lui semble important d avoir une vue d ensemble de l élève, ce qu il était avant,

Plus en détail

La méthode verbo-tonale à l heure de l implant cochléaire

La méthode verbo-tonale à l heure de l implant cochléaire PÉDAGOGIE La méthode verbo-tonale à l heure de l implant cochléaire VIVIANE LE CALVEZ Dans le cadre de notre rubrique Pédagogie, nous avons souhaité revenir sur la place et l intérêt de la méthode verbo-tonale

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1

Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1 Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1 Laurent Peter, IEN - Isabelle Michel, CPAIEN Zone Maghreb -Est Machreck 9 octobre et 27 novembre 2013 Plan de l intervention

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur

Le Développement Psychomoteur Le Développement D Psychomoteur Pr Patrick Berquin CHU Amiens berquin.patrick@chu chu-amiens.fr Associe: Développement moteur La marche La préhension La motricité «fine» Développement des fonctions cognitives

Plus en détail

Stages : Ateliers pratiques

Stages : Ateliers pratiques Stages : Ateliers pratiques ***** Pour nous contacter ou pour vous inscrire : Tel : 06 68 65 20 20 ou mail : dforcari@gmail.com Stages Automne/Hiver 2015/2016 1 - Savoir se relaxer, s entraîner au lâcher-prise

Plus en détail

ÉLÉMENTS DU DÉVELOPPEMENT DE L ENFANT

ÉLÉMENTS DU DÉVELOPPEMENT DE L ENFANT ÉLÉMENTS DU DÉVELOPPEMENT DE L ENFANT Introduction Le tableau suivant propose quelques éléments (liste non exhaustive) du développement de l enfant. Cela s appuie sur la recherche en sciences cognitives,

Plus en détail

Construire un référentiel de communication avec les élèves

Construire un référentiel de communication avec les élèves Construire un référentiel de communication avec les élèves Oser entrer en communication : Ø Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre Ø S exprimer

Plus en détail

L apprentissage des langues à l école. Mme TARDIEU. I. L apprentissage des langues à l école

L apprentissage des langues à l école. Mme TARDIEU. I. L apprentissage des langues à l école L apprentissage des langues à l école Mme TARDIEU I. L apprentissage des langues à l école «Quelques vérités indiscutables» voir étude longitudinale d e la DEPP en fin de 3 ème. Ø 2004 Amélioration significative

Plus en détail

Introduction : LA COMMUNICATION NON VERBALE

Introduction : LA COMMUNICATION NON VERBALE Introduction : LA COMMUNICATION NON VERBALE 1. La communication non verbale : une communication «silencieuse» A. Définition Elle concerne tous les éléments, en dehors de l oral et de l écrit, qui entrent

Plus en détail

Techniques de prise de parole en public

Techniques de prise de parole en public Techniques de prise de parole en public La prise de parole en public Objectifs Transmettre des informations, Exposer et défendre un point de vue, Confronter des opinions divergentes, etc La prise de parole

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS. Dans la Section Enseignement SEES-FP

QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS. Dans la Section Enseignement SEES-FP QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS Dans la Section Enseignement SEES-FP APPROCHE THEORIQUE L être humain est un être social, pourvu de la faculté innée du langage

Plus en détail

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Le processus d enseignement du vocabulaire est lié à certains facteurs, parmi lesquels les plus importants

Plus en détail

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr Atelier n 4n Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr rent Docteur Agnès Riché Référente en antibiothérapie, CH Angoulême Docteur Remy Gauzit Anesthesiste Réanimateur, Hôtel Dieu, AP-HP

Plus en détail

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Laurie-Ann Staniforth, M.P.O, membre OOAO Orthophoniste Programme Premiers Mots (Ottawa) Plan de

Plus en détail

Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste?

Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste? Comment observer et qualifier le geste de pointage chez l enfant ultérieurement diagnostiqué autiste? Caroline Masson Docteur en Sciences du Langage Université Paris Descartes - MoDyCo UMR 7114 caromasson@neuf.fr

Plus en détail

AAD MAKATON. Programme de la formation avancée

AAD MAKATON. Programme de la formation avancée AAD MAKATON Programme de la formation avancée Contenu : Programme de la «Formation Avancée» au Langage Makaton Comment communique-t-on avec autrui? Quelles sont les aptitudes requises pour parvenir à bien

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue en recherche qualitative Méthodologie de la recherche qualitative dans le domaine de la santé Séminaire 28 & 30 septembre 2015 (Besançon et Dijon)

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

Autoévaluation du geste vocal en éducation musicale

Autoévaluation du geste vocal en éducation musicale Autoévaluation du geste vocal en éducation musicale La voix, entre efficacité et reconnaissance Sandrine Nicolas Octobre 2013 Illustration: Nathalie Cavalier Geste vocal ou acte vocal en éducation musicale,

Plus en détail

Pourquoi un bilan orthophonique? LE BILAN ORTHOPHONIQUE DANS LE CADRE D UN CENTRE DE RESSOURCES SUR L AUTISME. Les autres domaines à explorer

Pourquoi un bilan orthophonique? LE BILAN ORTHOPHONIQUE DANS LE CADRE D UN CENTRE DE RESSOURCES SUR L AUTISME. Les autres domaines à explorer Pourquoi un bilan orthophonique? LE BILAN ORTHOPHONIQUE DANS LE CADRE D UN CENTRE DE RESSOURCES SUR L AUTISME Critères diagnostiques de l autisme - Troubles de la communication verbale et non verbale,

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE

COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE COMPORTEMENTS ATTITUDES SCOLAIRES MÉTHODOLOGIE 7. L élève a du mal à mémoriser. 1. L élève n est pas disponible pour les apprentissages. 2. L élève n est pas autonome. 6. L élève ne parle pas ou très peu.

Plus en détail

Cahier de vie Cahier de progrès

Cahier de vie Cahier de progrès Mercredi 7 mars 2012 : Cayenne Nord Jeudi 8 mars 2012 : Rémire-Montjoly Cahier de vie Cahier de progrès à l'école maternelle Mmes Kong Marie-Line Lacanaud-Gimenez Nathalie Silbande Ingrid Le cahier de

Plus en détail

ÊTRE ACTEUR DE LA. Développer ses compétences clés pour être acteur de la relation client. Communiquer avec les clients, les usagers.

ÊTRE ACTEUR DE LA. Développer ses compétences clés pour être acteur de la relation client. Communiquer avec les clients, les usagers. ÊTRE ACTEUR DE LA relation client Développer ses compétences clés pour être acteur de la relation client Module A 20 heures Communiquer avec les clients, les usagers Contexte et finalité de la formation

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

éduscol Partie III - L écrit - Texte de cadrage Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur :

éduscol Partie III - L écrit - Texte de cadrage Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur : éduscol Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur : Septembre 2015 Table des matières Introduction 4 1. Se familiariser avec l écrit et ses fonctions

Plus en détail

Jean-François Bonastre. jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006

Jean-François Bonastre. jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006 L authentification biométrique vocale Jean-François Bonastre jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006 L identification vocale dans le milieu judiciaire Une motivation

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1

GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 ACADEMIE DE MONTPELLIER Groupe académique d inspecteurs et formateurs en langues vivantes GRILLE D EVALUATION DES COMPETENCES EN VUE DE LA VALIDATION DU NIVEAU B1 Etre capable de comprendre les points

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES COMPETENCES DE COMMUNICATION répondre aux sollicitations de l adulte en se faisant comprendre dès la fin de la première année de scolarité (3 à 4 ans) prendre l initiative

Plus en détail

Le dépistage des troubles de l audition

Le dépistage des troubles de l audition Le dépistage des troubles de l audition Séminaire suivi du jeune enfant Decembre 2007 E.STEYER Un enfant qui entend bien De la naissance à 3 mois : sursaute face à un bruit fort ; se réveille en cas de

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE

LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE Programme applicable à la rentrée 2006. Introduction. 1. Le Cadre Européen Commun de Références pour les Langues. Le CECRL a été publié en 2001 par le

Plus en détail

LIVRET ENSEIGNANT EVALUATION DE LA CONSCIENCE PHONOLOGIQUE ET DE LA COMPREHENSION ORALE EN GS

LIVRET ENSEIGNANT EVALUATION DE LA CONSCIENCE PHONOLOGIQUE ET DE LA COMPREHENSION ORALE EN GS LIVRET ENSEIGNANT Afin d organiser le bilan de santé obligatoire de la 6 ème année, l enseignant signale au médecin de l Education nationale, les élèves qui lui semblent avoir des difficultés d apprentissage

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture

Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Prévention, observation et repérage des difficultés en lecture Si l esprit qui dit non sait pourquoi il dit non, il a déjà les moyens de définir son prochain oui.» Pierre Gréco Implications pédagogiques

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Que signifie la phrase suivante?

Que signifie la phrase suivante? SPE TS AE 1 : Reconnaissance vocale son et musique Emetteurs et récepteurs sonores La reconnaissance vocale est une technique permettant d'analyser une parole et de la retranscrire sous une forme exploitable

Plus en détail

LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE

LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE LA LECTURE A VOIX HAUTE COMME ACTIVITE METALANGAGIERE INTRODUCTION ET OBJECTIFS GENERAUX La lecture à voix haute n est pas la simple oralisation ou le déchiffrage d un texte, mais plutôt une «lecture de

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail