Développement du langage de 0 à 2 ans : babillage, premiers mots et explosion lexicale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement du langage de 0 à 2 ans : babillage, premiers mots et explosion lexicale"

Transcription

1 Développement du langage de 0 à 2 ans : babillage, premiers mots et explosion lexicale Sophie Kern Chargée de recherche, Laboratoire Dynamique du Langage, Lyon Sophie.kern@univ-lyon2.fr 1

2 Laboratoire Annuaire Sophie Kern Enseignement 2

3 Bernicot J. & Bert-Erboul (2009). L acquisition du langage par l enfant. Concept-psy. Editions in Press. De Boysson-Bardies, B. (1996), Comment la parole vient aux enfants, Paris. Editions Odile Jacob. Daviault, D. (2011), L'émergence et le développement du langage chez l'enfant, Chenelière Education. Kail, M & M. Fayol (2000). L acquisition du langage. (Vol 1 - le langage en émergence : de la naissance à trois ans ; Vol 2 le langage en développement : au delà de trois ans). PUF. Vauclair, J. (2004). Développement du jeune enfant: Motricité, perception, cognition. Belin Sup. 3

4 Prérequis au développement du langage Biologique (Organes phonatoires, oreille ) - Nature Cognition (mémoire, catég., théorie de l esprit) Nature/Culture Environnement Culture *Input *Langage adressé à l enfant Développement psycho-affectif (Motivation) 4

5 Différences interindividuelles Différences biomécaniques Environnement social, culturel et linguistique.types de stratégies..tempérament appartenance socioéconomique..rang dans la fratrie, sexe, typologie des langues, habitudes culturelles 5

6 Calendrier de développement de la production des premières vocalisations aux premiers mots (tiré de Vauclair, 2004) Age Capacité Naissance Entre 1 et 2 mois Entre 3 et 6 mois Entre 9 et 10 mois Vers 12 mois Entre mois Pleurs, grognements, soupirs, petits cris Apparition du gazouillis: vocalisations surtout de voyelles, puis de consonnes Emergence du babillage Babillage redupliqué et diversifié Production des premiers mots Explosion lexicale Autour de 24 mois Combinaison de mots 6

7 Conduit vocal de l'adulte 7

8 Phonétique articulatoire - voyelles Voyelles nasales/orales d avant/d arrière haute/basse 8

9 Phonétique articulatoire - consonnes Consonnes lieu mode sourde/sonore nasale/orale Semi-consonnes 9

10 Conduit vocal du nourrisson 10

11 Les différentes étapes du babillage Apparition brusque (6 mois) et disparition progressive (vers 18 mois) chez la majorité des enfants Babillage rudimentaire : Proto-syllabes de type CV avec articulation lâche et transitions lentes Babillage canonique Simple : CV [ba], [ma] Rédupliqué : C1V1C1V1 ou C1V1C1V1C1V1 [baba] ou [mamama] - Varié : C1V1C2V1 ou C1V1C1V2 ou C1V1C2V2 [bama] ou [bato] Babillage mixte Mots + babillage 11

12 12

13 Tendances universelles Consonnes (Locke, 83; Stoel-Gammon, 85 ; Vihman et al., 85) Majorité d occlusives [b] + nasales [m] + approximantes [j], [w], [ɥ]* Voyelles (Stoel-gammon, 90 ; Davis & Macneilage, 90) Voyelles de la partie inférieure gauche de l espace vocalique [a], [e], [ ] Rareté des voyelles extrêmes [i], [u] Types syllabiques (Oller, 80 ; Stoel-gammon, 85 ; Vihman, 92) Syllabes ouvertes de type CV ou C1V1C1V1 Associations intrasyllabiques (Davis et Macneilage, 90 et 95 ; Vihman, 92) Clabiale+Vcentrale Ccoronale+Vd avant Cdorsale+Vd arrière* Associations intersyllabiques (Davis et Macneilage, 94, 95, 00) Changement vertical (mode) > changement horizontal (lieu) C1-M1L1/V+C2M1L2/V préférée à C1-M1L1/V+C2-M2L1/V Changement degré d aperture > changement axe avant/arrière C/VAper1Lang1 + C/VApert2Lang1 préférée à C/VAper1Lang1 + C/VApert1Lang2 13

14 14

15 15

16 Fréquence d occurrence des consonnes dans le babillage pour 15 langues différentes (Locke,83a). Consonne Fréquence Consonne Fréquence b 100 v 39 m 100 l 36 p 87 ɳ 27 d 80 r 13 h 73 ᶿ 7 n 73 z 7 t 67 f 7 g 60 7 k 60 ð 7 j 47 z 0 w 47 t 0 s 20 dz 0 16

17 Ratio moyen de types de cooccurrences consonnes/voyelles Voyelles Consonnes Coronales Labiales Dorsales Avant B C W Centrales B C W Arrière B C W babillage prélangagier (B), babillage ultérieur (C) et premiers mots (W). D après MacNeilage et al.(2000). 17

18 Explication Davis & MacNeilage (95, 98, 00) : «frame-content theory» Développement vocal précoce = manifestation des capacités mécaniques universelles de l appareil articulatoire Babillage = alternance rythmique d ouverture (voyelle) et de fermeture (consonne) de la bouche accompagnée de phonation et produite principalement par une oscillation mandibulaire L oscillation mandibulaire fournit le cadre (frame) articulatoire dont le contenu (content) serait ensuite donné par les mouvements secondaires de la langue, voile du palais, lèvres. 18

19 Influence de la langue maternelle Sur les caractéristiques prosodiques dès 6 mois* Konopczynski (1990): Evolution de la durée des syllabes finales et non finales, dès 10 mois chez les enfants français, SF plus longue que SNF ; pas d allongement final chez les enfants japonais. Sur les voyelles autour de 10 mois (perceptivement plus saillante et moins de précision du contrôle articulatoire) Boysson-Bardies et al., (1989) : enfants américains = voyelles d avant hautes ou basses vs enfants cantonais = voyelles basses d arrière vs enfants français = voyelles arrondies d avant mi-hautes Sur la structure syllabique dès 10 mois Boysson-Bardies et al., (1993) : plus de dissyllabes (CVCV) chez les français que chez les américains, plus de dissyllabes de type VCV que de type CVCV chez les yorubas, plus de syllabes fermées chez les américains que chez les français ou les japonais. 19

20 Influence de la langue maternelle (suite) Sur les consonnes entre 11 et 13 mois Boysson-Bardies et al., (1991, 1992) : moins d occlusives chez les enfants français que enfants suédois, américains et japonais; plus de labiales qu en japonais et en suédois; en japonais plus de vélaires qu en français et en anglais. 20

21 21

22 Lien babillage premiers mots Discontinuité Jakobson (1941) >> Babillage = jeu vocal sans structure avec grande variété de sons, qui se distingue du répertoire des premiers mots. Continuité Etudes Interlangues (Boysson-Bardies et al. 89, 92; Vihman et al. 86) >> Dès la deuxième moitié de la première année de vie, le babillage commencent à se modeler sur les schémas phonétiques de la langue de l environnement >> Préférences phonétiques qui caractérisent les formes du babillage se retrouvent dans les premiers mots 22

23 Babillage conclusions Plusieurs étapes dans le développement du babillage avec variations interindividuelles (apparition, fréquence, types de sons) Babillage contraint par les caractéristiques universelles du conduit vocal et de l oreille (perception) et par les caractéristiques typologiques des langues Lien entre Babillage et premiers mots > étape importante > retard/déviation du babillage souvent synonyme de pathologie 23

24 Analyse translinguistique en français, roumain, turc, tunisien, flamand, anglais américain, tachelhit Quelles tendances préférentielles observent-t-on? Y-a-t-il des différences entre les langues? Sont-elles liées aux caractéristiques de la langue adulte? Les productions des enfants sont-elles les mêmes tout au long de la période 8-25 mois? Collaborations: S. Kern (Lyon) Investigateur principal B. Davis (Austin), A. Küntay (Istanbul), I. Zink (Leuven), M. Lahrouchi (Paris) Problématique Financement: Programme OHLL (CNRS) et OMLL (ESF) -

25 Participants français 4 enfants français (1 fille et 3 garçons) de Lyon Collecte de données Enfants entre 8 et 12;15 mois Enregistrements audio-vidéo, 1 heure/15 jours Interactions informelles entre mère/enfant Dictionnaires: 1000 entrées Préparation des données API + LIPP Temps 1 (8-10;15) et Temps 2 (10;16 à 12;15) Données analysées Méthodologie 1 Temps1 Temps2 Total Consonnes Voyelles Total

26 Consonnes: Mode : occlusif oral/nasal/fricatif/approximant/autres Lieu d articulation: labial/coronal/dorsal Voyelles: Avant /arrière: avant/central/arrière Hauteur: haut/moyen/bas Associations inter-syllabiques dans suite CVCV Babillage dupliqué vs varié Changement de mode vs lieu dans les consonnes Changement d aperture vs axe avant/arrière dans les voyelles Méthodologie Temps 1 vs. Temps 2 Enfant vs. Adulte

27 Résultats

28 Résultats Occlusives > autres Pas de différence entre Temps 1 et 2 Plus d occlusives, même nbre approximantes, moins de fricatives/liquides dans BaB vs 1000 mots

29 Labiales > Coronales > Dorsales Résultats Pas de différence Temps 1 et 2 Plus de labiales et moins de coronales et de dorsales dans BaB vs mots.

30 Résultats

31 Voyelles moyennes > basses et hautes Résultats Pas de différence entre T1 et T2 Moins de voyelles hautes et utilisation identique des voyelles moyennes et basses dans BaB vs mots

32 Voyelles d avant = voyelles centrales > voyelles d arrière Résultats Pas de différence Temps 1 et Temps 2 Plus de voyelles d avant et centrales et moins de voyelles d arrière dans BaB vs mots

33 Résultats

34 Résultats Dupliqué = varié Pas de différence entre Temps 1 et Temps 2 Plus de duplications et moins de variations dans le BaB vs mots

35 Mode = Lieu Résultats Pas de différence entre Temps 1 et Temps 2 Autant de changements de Mode et de Lieu dans BaB vs mots

36 Hauteur > Avant-Arrière (tendance) Résultats Pas de différence entre Temps 1 et Temps 2 Autant de changements de Hauteur et d Avant-arrière dans BaB et 1000 mots

37 Pas de préférence pour Clabiale + Vcentrale Ccoronale + Vavant Cdorsale + Varrière Même pourcentage de CL+VC et de CC+VA dans le babillage que dans 1000 mots Résultats Plus de CD+VA que dans 1000 mots

38 Tendances préférentielles identiques Oui Mode Occlusif oral et nasal Lieu Labial (et coronal) Voyelles de la partie inférieure gauche du triangle vocalique Cooccurrence de babillage varié et dupliqué Association inter-syllabique: hauteur > avant-arrière Spécificités Ponctuelles changement de mode = changement de lieu dans cvcv beaucoup de nasales (autres langues étudiées) beaucoup de labiales (autres langues étudiées) Influence de l input? Pas de changements entre T1 et T2, après 12 mois? Tendances préférentielles conformes à la littérature Simple avant le complexe Quand y-a-t-il influence nette de la langue cible? Conclusion

39 Développement quantitatif des premiers mots Développement dissocié entre compréhension et production Décalage persistant de 3 à 5 mois entre compréhension et production Bates et al. (79, 95) : à 16 mois, 50 mots produits contre 200 compris Apparition et développement du vocabulaire Production des premiers mots entre 11 et 13 mois Augmentation du vocabulaire en fonction de l âge Fenson et al. (93) : 12 mois = 10, 24 mois = 300, 30 mois = plus de 500 Développement non linéaire (avant 50 mots/après 50 mots) Avant : apprentissage lent, utilisation non conventionnelle Après : apprentissage rapide, utilisation conventionnelle Différences interindividuelles (apparition et rythme) Fenson et al. (93) : 24 mois = 300 (< 100-> 500) Explications : tempérament, sexe, mode de garde, rang dans la fratrie. 39

40 Structure phonologique des premiers mots Continuité entre organisation des schémas sonores du babillage et des premiers mots Préférence pour certaines consonnes, voyelles, types syllabiques, et associations inter- et intrasyllabiques Mais Simplification de l éventail consonantique (surtout occlusives labiales et dentales), MacNeilage et Davis (97), Boysson-Bardies (91) Augmentation des productions avec consonnes (43% à 73%), Vihman et al. (86) Elargissement de l éventail vocalique car augmentation des voyelles hautes et d arrière, Vihman et al. (86) Diminution des réduplications de syllabes (C1V1C1V1) 40

41 Déviations de la langue adulte Modifications systématiques aux mots des adultes Axe syntagmatique Duplications [toto] pour [oto] (auto), [agigi] pour [fatige] (fatigué) Omissions de syllabes dans mots plurisyllabiques d une consonne en position initiale, médiane, finale d un groupe de consonnes en médiane pour d un groupe de consonnes en finale 41

42 Déviations de la langue adulte (suite) Axe paradigmatique : remplacement d un phonème non intégré dans son système par un phonème proche Occlusification (occlusive pour fricative) [ati] pour [asi] (assis) Antériorisation (production d un son vélaire ou palatal avec une articulation alvéolaire seval pour cheval (cheval) Axe syntagmatique et paradigmatique Assimilations (rapprochement des points articulatoires de deux consonnes d un même mot) Assimilation progressive gago pour gateau Assimilation régressive tato pour gateau Assimilations régressives les plus fréquentes (anticipation) Le phonème le moins bien acquis est remplacé par le mieux acquis 42

43 Composition sémantique des premiers mots Similarités dans le contenu des premiers mots (Nelson, 73; Dromi, 86) personne de l entourage de l enfant objets familiers concrets (jouets, parties du corps, nourriture, vêtements) animaux et sons produits par les animaux états et changements d états des personnes et objets actions effectuées sur les objets sentiments immédiats des personnes Différences interlangues (Boysson-Bardies)* 50 premiers mots d enfants japonais, français, suédois, américains seulement 12% de mots avec même contenu sémantique - hédonisme des français : nourriture (15%), vêtements, activités ou états agréables (lire, boire, c est beau) - sociabilité des américains: personnes, termes de bienvenue - goût de l action des suédois : verbes d action (sauter, se balancer) + objets de la maison - sens esthétique des japonais : éléments de la nature, onomatopées pour sensations physiques, visuelles et auditives + relation avec autrui 43

44 Premiers mots en 4 langues personnes animaux objets verbes adj. Onom. Expr. sociale Nbre mots Français 8.1% 20.7% 39.6% 21.6% 1.8% 8.1% 111 Américain 13.1% 19.6% 41.8% 9% 4.1% 12.3% 122 Suédois 11% 16.5% 40.3% 22.9% 0.9% 8.2% 109 Japonais 6.3% 18.2% 26.3% 23.6% 13.6% 11.8% 110 Distribution des types de mots dans le vocabulaire d'enfants français, américains, suédois et japonais ayant un vocabulaire de moins de cinquante mots 44

45 «Les erreurs» sémantiques Les erreurs d extension : les enfants n emploient pas les mots de manière conforme à l usage adulte (Barrett, 78; Rescola, 80; Bloom, 73) Sous-extension : emploi d un mot de façon restreinte (chaussure = chaussure noire) 12 à 30% des mots pb de décontextualisation Sur-extension : Emploi d un mot de façon trop large (reveil = réveils + montre + téléphone + eau qui goutte), traits perceptuels/fonctionnels partagés 7 à 33% des mots 45

46 Sur-généralisation, sous-généralisation, chevauchement et mélange. Mot Référent Source 1. Sur-généralisation chien (dog) chiens, moutons, chats, loups, vaches Anglin (1983) frapper (kick) frapper une balle, pousser le ventre de l'ours en peluche contre la poitrine d'un enfant, pousser son estomac contre un miroir Bowerman (1978) tic-tac (tick-tock) montres, horloges, signe de la route rond Barrett (1986) 2. Sous-généralisation bouteille (bottle) bouteilles plastiques pour enfant Anglin (1983) couper (cut) action de couper mais seulement avec couteau Barrett (1986) teddy (nounours) un seul ours en peluche Harris et al. (1988) 3. Chevauchement ombrella (parapluie) 4. Mélange parapluies ouverts, une large feuille verte (pas parapluie fermé) Anglin (1983) programme TV (TV guide) la télévision mais pas le programme TV Reich (1976) 46

47 Composition grammaticale des premiers mots Production des mots de contenu (noms, verbes, adjectifs) > mots fonctionnels (prép, article, conjonction ) Biais nominal Bates, 88 et 94: plus de 45% de noms chez les 20 mois Trois étapes dans la composition du vocabulaire de 16 à 30 mois Expansion des noms, apogée dans lexique de 100 mots (18-20 mois) = 60% puis stabilisation Expansion des prédicats (verbes et adjectifs) dont la proportion initialement faible (moins de 15% avant mots) s accroît régulièrement Accroissement brusque des mots fonctionnels quand lexique est > à 400 mots (passage de 5% à 15%) >> référence > prédication > grammaire Facteurs explicatifs Nature conceptuelle des éléments Hiérarchie de dépendances relationnelles noms, éléments primaires, autonomie de sens et de fonction prédicats, éléments secondaires, dépendant d au moins une relation avec un primaire mots de fonction, éléments tertiaires, dépendant d au moins une relation avec un secondaire 47

48 70 60 POurcentages Noms Prédicats ICF BR Taille de vocabulaire >200 CDI Tiré de Kern & Gayraud,

49 Différences interlangues Travaux translinguistiques > différences d ampleur et de portée variables > incidences de la langue en acquisition sur le processus de développement du lexique Bassano (98, 99, 00) Français /Anglais (langues proches) moins de noms chez français à 20 mois (28% vs 45%) que enfants anglophones plus de verbes (18%), plus de mots grammaticaux (22% à 20 mois et 36% à 30 mois vs 15%) lié au potentiel grammatical du français (grand éventail de pronoms et de déterminants) Gopnik & Choi (90, 95, 96) Coréen/Anglais (langues éloignées) usage plus précoce et plus fréquent des verbes par les enfants coréens moins de noms que chez les enfants anglophones Langues SVO + favorisation des activités de dénomination > Noms Langues SOV > Verbes 49

50 Explosion lexicale Explosion lexicale (50 mots environ, 16/20 mois): apprentissage rapide (4/10 mots nouveaux par jour), utilisation cohérente, catégorielle et conventionnelle des mots. augmentation rapide des noms (Nelson, 73; Halliday, 75, Goldfield & Reznick, 90) ou des verbes (Gopnik et al. 82, 85, 93): dépend de la langue La majorité des enfants connaissent une explosion lexicale mais certains enfants connaissent un développement linéaire (Nelson, 73), particulièrement ceux qui ont moins de noms et un vocabulaire diversifié. Après explosion lexicale (autour de deux ans) : combinaison des mots, mots employés pour renvoyer à des choses physiquement absentes, disparition des surextensions, des onomatopées et des idiosynchrasies 50

51 Explications à l explosion lexicale Lien entre explosion lexicale et développement conceptuel explosion lexicale et maturation des concepts d objets (connaissance spécifique des propriétés perceptuelles et fonctionnelles des objets), Corrigan (78) capacité à catégoriser les objets de manière spontanée puis explosion lexicale, Gopnik & Melzhoff (87 et 92), Poulain-Dubois et al. (95) capacité à catégoriser les objets de manière spontanée + prise de conscience linguistique : tous les objets ont un nom, Reznick & Goldfield (92) Lien entre explosion lexicale et développement de la mémoire (rappel de mots meilleur pendant et après explosion), Dapretto & Bjork (2000) Lien entre explosion lexicale et motivation à utiliser les mots pour communiquer Lien entre explosion lexicale et augmentation du contrôle articulatoire 51

52 Sexe Différences garçon/fille au profit des filles: précocité de l émergence rythme plus rapide plus bavarde diversité lexicale plus grande surtout en production meilleure grammaire meilleures performances dans la manipulation de règles grammaticales, dans des tâches de fluence verbale, des tâches d épellation ou encore des tests de synonymes différences qualitatives (mots et catégories sémantiques) Filles : les noms d objets dont il faut prendre soin comme poupée ou bébés, les mots exprimant des relations sociales comme coucou, mamie, les parties du corps ou encore des mots renvoyant à des activités Garçons : des mots renvoyant à des objets bruyants et/ou mobiles (bus, train, voiture), des objets sur lesquels ils peuvent agir (porte, ciseau, marteau), des mots du champ sémantique des repas (gâteau, fourchette, viande, café). Différences garçon/fille au profit des filles jusqu à 3 ans et après 10/11 ans Attention: pas toujours, population importante nécessaire, faible pourcentage de la variance 52

53 Classes sociales Différences favorisé/défavorisé au profit des favorisés: Vocabulaire (fav:3000 vs défav:500 à 3 ans) Grammaire: phrases plus longues, énoncés plus complexes (3 à 5 ans), compréhension et production de la syntaxe (6 ans) Plus d énoncés complexes Style et compétence communicatives : langage plus pour analyser, raisonner, justifier, prédire plus d informations adaptées à l interlocuteur Reflet d une différence de capacité ou d expérience? Différences d expériences au profit des favorisés: Input plus nombreux et plus riches dans milieu favorisé En 1 semaine, Cl fav = mots entendus, Cl moy = mots, Cl déf (assistance publique) = mots Moins d ordres et plus de questions 53

54 Groupe 1 (référentiel / analytique) Styles cognitifs Groupe 2 (expressif / holistique) Sémantique - grande proportion de noms dans les 50 premiers mots - mots isolés dans le discours précoce - imitation des noms d'objets - plus grande variété à l'intérieur des catégories lexicale - éléments significatifs seulement - grande utilisation d'adjectifs - utilisation de noms dans contextes variés - augmentation rapide du vocabulaire Grammaire - discours télégraphique dans le premier stade - référence à soi et aux autres par le nom au premier stade - expansion du syntagme nominal - sur-généralisation morphologique - application cohérente des règles - nouvelles combinaisons - imitation après discours spontané - apprentissage rapide Sémantique - faible proportion de noms dans les 50 premiers mots - formules dans le discours précoce - imitation non sélective - moins de variétés dans les catégories lexicales - mots vides de sens - faible utilisation d'adjectifs - utilisation de noms liés au contexte - augmentation moins rapide du vocabulaire Grammaire - mots grammaticaux dans le premier stade - référence à soi et aux autres par le pronom au premier stade - expansion du syntagme verbal - sous-généralisation morphologique - application incohérente des règles - formes figées - imitation avant discours spontané - apprentissage lent 54

55 Pragmatique - orienté vers l'objet - déclaration - peu de variété dans les actes de parole Phonologie - orienté vers le mot - haute intelligibilité - emphase segmental - prononciation cohérente d'un même mot Pragmatique - orienté vers les personnes - impératif - beaucoup de variétés dans les actes de parole Phonologie - orienté vers l'intonation - peu intelligible - emphase supra-segmental - prononciation variable d'un même mot selon les contextes 55

56 EMMA Née le 13/10/2000, fille, aînée, classe moyenne 8;16 à 24;25 > 37 heures de DS; 7 tâches de catégorisation, 14 CRP 56

57 Babillage et premiers mots Tendances universelles babillage / 1ers mots Emma Babillage Emma 1ers mots Occlusives, nasales, approximantes > fricatives et liquides + + Labiales, coronales > dorsales + + Voyelles de la partie inférieure gauche > autres voyelles + + Monosyllabes > dissyllabes + - (mono=dissyl) Cf langue cible Syllabes CV + + C. Labiales + V. centrales + + C. Coronales + V. d avant + - Coronales+ arrière Vs langue cible Occurrences vs types C. Dorsales + V. arrière - -? 57

58 Emma: premiers mots Maman «mama» Donne «do» Regarde «ega» Non «no» Aboiement «ouou» Bleu «beu» Allo «alo» Papa «papa» Bonjour «biou» Cris du cochon «eueu» Rugissement «gr» Bruits d animaux «groui» Ballon «ba» Bye-bye «byebye» Doudou «doudou» Nounours «nounou» Oiseau «zozo» Bébé «bébé» Emma «éma» Gâteau «tato» Vélo «élo» Dur «du» Clé «ké» Voiture «tato» Ici «izi» - Mots mono ou dissyllabiques - Syllabes répétées - Syllabes ouvertes (CV) - Assimilation régressive - Homophone - Pas de groupe consonantique - Onomatopées - Noms de personne - Jouets - Mots sociaux - Nourriture

59 Explosion lexicale? ;16 8;30 9;13 9;28 10;11 10;24 11;08 11;22 12;08 12;20 13;03 13;17 14;01 14; 14 14; 29 15; ; 27 16; 13 17; ;19 18 ;01 18;13 18 ;29 19 ;17 19 ;29 20 ;07 20 ;21 21,06 21 ;19 22 ;04 22 ;16 23 ;01 23 ;16 23;26 vocabulaire cumulé Deux étapes : âge (mois;jours) - 9;28 (1er mot) à 18;03 (53 mots) : accroissement moyen de 2.5 mots nouveaux par quinzaine - 18;28 à 24;25: accroissement moyen de 19 mots nouveaux 59

60 Tâche de manipulation d objets: Poulin- Dubois et al. (1995). Procédure: L enfant est assis sur les genoux de sa mère, en face de l expérimentateur. 6 jouets par session sont disposés aléatoirement sur la table devant lui. La mère incite son enfant à jouer avec les objets sans jamais prononcer le nom ou la catégorie d appartenance des objets. L enfant peut alors manipuler les objets pendant 2,5 minutes. Matériel: Jouets différent de par leur taille, couleur et texture Tests: 9 tests par session - 3 visant à tester la catégorisation au niveau de base (table vs chaise), (chien vs cheval), (voiture vs camion) ; - 3 visant à tester la catégorisation au niveau sous-ordonné (caniche vs berger allemand), (table de cuisine vs autre type de table), (voiture de course vs autre type de voiture) ; - 3 visant à tester la catégorisation au niveau super-ordonné (animaux vs meubles), (animaux vs véhicules), (meubles vs véhicules). 60

61 61

62 Analyse des données La tâche de manipulation d objets est analysée en termes de longueur moyenne de série (LMS) pour chaque niveau catégoriel. LMS renvoie au nombre moyen d objets appartenant à la même catégorie et qui sont touchés par l enfant en série tout au long des épreuves. 62

63 Règles de calcul de LMS si il y a une interruption de 10 secondes entre les touchés, une interruption dans la séquence est codée; un touché n est pas considéré comme faisant partie de la séquence si l attention de l enfant est influencé par le parent ou l expérimentateur ou si deux objets de deux catégories différentes sont touchés en même temps; un seul touché est comptabilisé quand le même objet est touché de manière successive ou si l enfant touche deux objets de la même catégorie de manière simultanée; Si l enfant touche un objet avec l objet qu il tient dans sa main, le touché est comptabilisé si et seulement si l attention de l enfant n est pas uniquement dirigé vers l objet qu il tient dans sa main 63

64 Explosion lexicale et catégorisation? LMM successifs Moyenne de LMM 1,8 1,6 1,4 1,2 10/12/14 / /23 âge LMM supérieures pendant et après explosion lexicale / avant explosion > cooccurrence catégorisation/explosion lexicale 64

65 Explosion lexicale et développement phonologique: Les consonnes Consonnes en fonction du mode Consonnes en fonction du lieu P o u r c e n t a g e s m o y e n s avant expl après expl occlusives nasales liquides fricatives approx P o u r c e n t a g e s m o y e n s avant exp après exp Labiales dorsale coronales Diminution des approximantes [w,j] et augmentation des liquides Diminution des labiales et augmentation des coronales 65

66 Explosion lexicale et développement phonologique: Les voyelles Pour ce nt ag e s m oye ns avant exp après exp V<gauche Autres voyelles Diminution des voyelles de la partie inférieure gauche de l espace vocalique; augmentation des autres voyelles 66

67 Emma conclusion Tendances universelles du babillage et 1ers mots chez Emma avec différences liées à l ajustement à la langue cible >> comparaisons translinguistiques permettront de mettre à jour des étapes acquisitionnelles différentes en fonction de la typologie des langues Emma connaît une explosion nominale (18 mois, 53 mots) Cooccurrence explosion nominale et meilleure capacité à catégoriser de manière spontanée Changements phonologiques après explosion nominale: diversification et complexification du système phonologique >> Lien entre explosion lexicale / développement de la capacité à catégoriser et développement phonétique. Laquelle de ces capacités est indispensable à l explosion lexicale? Un cas de dissociations permettrait de trancher 67

UE11 Phonétique appliquée

UE11 Phonétique appliquée UE11 Phonétique appliquée Christelle DODANE Permanence : mercredi de 11h15 à 12h15, H211 Tel. : 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Bibliographie succinte 1. GUIMBRETIERE E., Phonétique

Plus en détail

Le modèle standard, SPE (1/8)

Le modèle standard, SPE (1/8) Le modèle standard, SPE (1/8) Rappel : notion de grammaire mentale modulaire Les composants de la grammaire : module phonologique, sémantique syntaxique Syntaxe première : elle orchestre la relation mentale

Plus en détail

La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait

La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Constituant essentiel pour la phonologie au même titre que phonème et trait La syllabe (1/5) Unité intuitive (différent du phonème) Variation des structures syllabiques d une langue à une autre et dans une même langue (cf strict vs à : une seule syllabe mais des structures bien

Plus en détail

N 334 - SIMON Anne-Catherine

N 334 - SIMON Anne-Catherine N 334 - SIMON Anne-Catherine RÉALISATION D UN CDROM/DVD CONTENANT DES DONNÉES DU LANGAGE ORAL ORGANISÉES EN PARCOURS DIDACTIQUES D INITIATION LINGUISTIQUE A PARTIR DES BASES DE DONNÉES VALIBEL Introduction

Plus en détail

Les 6 sous-stades. La période sensori-motrice. Le stade réflexe. Coordination main/bouche. Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion

Les 6 sous-stades. La période sensori-motrice. Le stade réflexe. Coordination main/bouche. Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion Les 6 sous-stades La période sensori-motrice La construction de l intelligence à partir des sens, de l action et des déplacements I. Stade réflexe du premier mois II. Stade des réactions circulaires primaires

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

1. Productions orales en continu après travail individuel

1. Productions orales en continu après travail individuel Tâches de production orale 2 niveau A2/B1 (Les tâches sont réalisables aussi bien au niveau A2 qu au niveau B1 suivant la complexité des énoncés et des interactions que les élèves sont capables de produire)

Plus en détail

Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT

Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT Phonologie, Master LFA Professeur : André THIBAULT Semaine 2. Nous allons revenir cette semaine au concept de phonème, mais en illustrant de façon plus précise en quoi il consiste. 1. Rappel des facteurs

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DU NOURRISSON ET JEUNE ENFANT 0-6 ANS

LE DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DU NOURRISSON ET JEUNE ENFANT 0-6 ANS LE DÉVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DU NOURRISSON ET JEUNE ENFANT 0-6 ANS DE QUELS MOYENS DISPOSE-T-ON? EXAMEN CLINIQUE + QUESTIONS des grandes étapes du développement de l'enfant dans les domaines de : Acquisition

Plus en détail

1. Qu est-ce que la conscience phonologique?

1. Qu est-ce que la conscience phonologique? 1. Qu est-ce que la conscience phonologique? Définition La conscience phonologique est définie comme la connaissance consciente et explicite que les mots du langage sont formés d unités plus petites, à

Plus en détail

Examen neurologique de l enfant

Examen neurologique de l enfant Examen neurologique de l enfant 2 SYSTÈMES ANATOMIQUEMENT DISTINCTS différents dans la chronologie de leur maturation Système SOUS CORTICOSPINAL Issu du Tronc cérébral Archaïque Maintient de la posture

Plus en détail

Questionnaires sur les étapes du développement

Questionnaires sur les étapes du développement Questionnaires sur les étapes du développement De 31 mois 16 jours à 34 mois 15 jours Questionnaire 33 mois S il vous plaît, veuillez répondre aux questions suivantes. Veuillez utiliser un stylo à encre

Plus en détail

Prévalence et étiologie. Le retard mental : langage et communication. Définitions et classifications (2) Définitions et classifications

Prévalence et étiologie. Le retard mental : langage et communication. Définitions et classifications (2) Définitions et classifications Le retard mental : langage et communication M. - A. SCHELSTRAETE Unité CODE Prévalence et étiologie Prévalence: 25 / 1000 20 / 1000 déficience légère (QI > 50) 4-5 / 1000 déficience grave (QI < 50) = fréquence

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS

CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS chapitre_1_2_3.qxd 29/06/04 10:46 Page 15 CHAPITRE 1 STRUCTURE DU NIVEAU B2 POUR LE FRANÇAIS Les référentiels par langue élaborés dans le cadre du Conseil de l Europe sont avant tout, comme Un niveau-seuil

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale PLAN D ÉTUDES école fondamentale Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Vu la loi du 6 février 2009 portant organisation de l enseignement fondamental; Notre Conseil d État entendu; Sur le

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

Livret personnel de compétences

Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences Grilles de références pour l évaluation et la validation des compétences du socle commun au palier 2 Janvier 2011 MENJVA/DGESCO eduscol.education.fr/soclecommun LES GRILLES

Plus en détail

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS L agencement des espaces de la classe de tout-petits et de l école Les espaces et les équipements de l école sont conçus pour être au service des apprentissages

Plus en détail

3. Les METHODES AUDIO-VISUELLES : la méthodologie SGAV ou une approche structuro-globale de la langue

3. Les METHODES AUDIO-VISUELLES : la méthodologie SGAV ou une approche structuro-globale de la langue 3. Les METHODES AUDIO-VISUELLES : la méthodologie SGAV ou une approche structuro-globale de la langue Les méthodes audio visuelles seront définies dans ce cours comme des méthodologies dont la cohérence

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Compréhension de lecture

Compréhension de lecture o Coche pour indiquer si les phrases sont es ou o Paul et Virginie sont assis sur des fauteuils très confortables. o Virginie a une robe à pois. o Paul boit un café fumant dans une tasse rouge. o Virginie

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire

Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Application en classe de la progression des apprentissages en musique 1 er cycle du secondaire Quelques définitions des termes utilisés Nommer : Désigner par un nom. Identifier : Déterminer la nature de

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3 Émeline Bojon Virginie Dugenet Ma débordante énergie Ma libr attitude Mon exploration Mon émerveillement Mon émerveillement Jaune. P hase d accueil, face

Plus en détail

ESSOURCES PÉDAGOGIQUES

ESSOURCES PÉDAGOGIQUES 2015 MATERNELLES CYCLE I / PS - MS ESSOURCES PÉDAGOGIQUES Introduction Je découvre par les sens MODULES À DÉCOUVRIR PENDANT LA VISITE La Cité des enfants de Vulcania est un lieu d éveil, de découvertes

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général

Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies. Cadre général Une proposition de séquence relative à l étude des sons /an/, /on/ et de leurs graphies Cadre général Analyse des difficultés : Ces phonèmes présentent une double difficulté : - au niveau de leur discrimination

Plus en détail

Apprentissage Automatique

Apprentissage Automatique Apprentissage Automatique Introduction-I jean-francois.bonastre@univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr Définition? (Wikipedia) L'apprentissage automatique (machine-learning en anglais) est un des champs

Plus en détail

La Conscience phonologique

La Conscience phonologique La Conscience phonologique Activités à effectuer en classe ou à la maison Guide pour les parents, les enseignantes et les enseignants 2 Table des matières La conscience phonologique...page 3 La conscience

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire Nathalie Gettliffe, Université de Strasbourg Hortense Rengade-Bouchard, Académie

Plus en détail

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire

Langue Française. Syllabus A1. Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire Langue Française Redatto da Dott.ssa Annie Roncin Syllabus A1 Description globale du niveau A1 utilisateur élémentaire L étudiant peut : -comprendre et utiliser des expressions familières et quotidiennes

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Comprendre une consigne simple dans une situation non ambiguë. Utiliser le pronom je pour parler de soi.

Comprendre une consigne simple dans une situation non ambiguë. Utiliser le pronom je pour parler de soi. DÉCLINAISON DES COMPÉTENCES DE FIN DE MATERNELLE EN CAPACITÉS POUR CHAQUE SECTION (PS, MS, GS) Mise en relation des compétences de fin de maternelle avec les 7 compétences du socle commun. Compétences

Plus en détail

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique EN HARMONIE L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique Le développement moteur de l enfant Dans les deux premières années

Plus en détail

Annexes. Annexe F. Ressources autorisées Maternelle. Programme d études Le français en immersion Maternelle 495

Annexes. Annexe F. Ressources autorisées Maternelle. Programme d études Le français en immersion Maternelle 495 Annexe F Ressources autorisées Maternelle Programme d études Le français en immersion Maternelle 495 Annexe F Composantes I. Ressources autorisées - Maternelle II. Ressources partagées Maternelle à 3 e

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

Un androïde doué de parole

Un androïde doué de parole Programme Interdisciplinaire de Recherche du CNRS Robotique et Entités Artificielles Robea - Référence S2 Un androïde doué de parole Robotique Cognitive de la Parole et du Langage Correspondant : J.L.

Plus en détail

COORDONNÉES PROFESSIONNELLES PARCOURS PROFESSIONNEL FORMATION

COORDONNÉES PROFESSIONNELLES PARCOURS PROFESSIONNEL FORMATION Naomi Yamaguchi Maîtresse de Conférences Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 Laboratoire de Phonétique et Phonologie (UMR 7018) http://naomi.yamaguchi.free.fr/ http://lpp.in2p3.fr/axes-de-recherche-592

Plus en détail

2. l enfant de 3-6 ans 2.1 le développement moteur et intellectuel

2. l enfant de 3-6 ans 2.1 le développement moteur et intellectuel Index des Dossiers Envoyer cette page à un(e) ami(e) Le Développement Psychologique de l'enfant page 1-2 - 3-4 TEXTES Réflexions Dossiers Etudes Bibliques Témoignages Intro à la Bible Symbole des Apôtres

Plus en détail

Coup d oeil sur. Le langage. Votre bébé apprend à parler

Coup d oeil sur. Le langage. Votre bébé apprend à parler Coup d oeil sur Le langage Votre bébé apprend à parler Le langage Que savons-nous? À sa naissance, votre bébé est déjà prêt à apprendre à parler! Son cerveau lui permet déjà de découvrir les sons, les

Plus en détail

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques Cette séquence permet l acquisition des compétences nécessaires à la construction des connaissances : - Connaître et enrichir le lexique de base de l action «se déplacer» : marcher, ramper, courir, grimper-escalader,

Plus en détail

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014 éduscol Ressources pédagogiques Ressources pour l'école maternelle Vocabulaire Grande section février 2014 MEN/DGESCO http://eduscol.education.fr NOTIONS TRAVAILLEES : LE CHAMP LEXICAL LES EXPRESSIONS

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

Épreuve de production orale

Épreuve de production orale Épreuve de production orale 25 points Cette épreuve d expression orale comporte 3 parties qui s enchaînent. La durée totale est de 10 à 15 minutes. Avant le début de l épreuve, le candidat dispose de 10

Plus en détail

Le développement de l enfant au quotidien Du berceau à l école primaire Francine Ferland

Le développement de l enfant au quotidien Du berceau à l école primaire Francine Ferland Le développement de l enfant au quotidien Du berceau à l école primaire Francine Ferland Éditions de l Hôpital Sainte-Justine Centre hospitalier universitaire mère-enfant Le développement sensoriel et

Plus en détail

1. L enfant de 0 à 3 ans 1.1 Le développement moteur et intellectuel

1. L enfant de 0 à 3 ans 1.1 Le développement moteur et intellectuel Index des Dossiers Envoyer cette page à un(e) ami(e) Le Développement Psychologique de l'enfant page 1-2 - 3-4 TEXTES Réflexions Dossiers Etudes Bibliques Témoignages Intro à la Bible Symbole des Apôtres

Plus en détail

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2 ACTIVITÉ CYCLE 2 Gymnastique Saison 1999-2000 Dossier préparation Cycle 2 U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97 FR/VP - 20/07/07- R CYCLE 2

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

Animation pédagogique IUFM de Colmar Mercredi 30 janvier 2013 Anne Gasser (IEN maternelle), Laurence Prévost (PEMF), David Tournier (CPAIEN)

Animation pédagogique IUFM de Colmar Mercredi 30 janvier 2013 Anne Gasser (IEN maternelle), Laurence Prévost (PEMF), David Tournier (CPAIEN) S APPROPRIER LE LANGAGE : Échanger, s exprimer TPS, PS, MS Animation pédagogique IUFM de Colmar Mercredi 30 janvier 2013 Anne Gasser (IEN maternelle), Laurence Prévost (PEMF), David Tournier (CPAIEN) Plan

Plus en détail

eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois

eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois SOMMAIRE 3 4 5 6 7 8 9 10 votre rôle dès la naissance vers 2-3 mois vers 3-4 mois vers 5-6 mois vers 6-9 mois vers 9-12 mois recommandations 2 Dès la naissance,

Plus en détail

Activité pour développer le concept de phrase et de mot

Activité pour développer le concept de phrase et de mot Combien de mots? Activité d apprentissage : en petits groupes ou en grand groupe Faire prendre conscience aux élèves qu une phrase est formée de mots. Bâtonnets Déroulement Dire une courte phrase (p. ex.,

Plus en détail

Psychologie du développement cognitif

Psychologie du développement cognitif Psychologie du développement cognitif Automne 2013! Cours 10! F. Francis STRAYER! strayer@u-bordeaux2.fr! Novembre 2013! Co-texte Effet du partenaire! Vygotski! Cognitive Affective Sociale Contexte! Effet

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

The Grid 2: Manuel d utilisation

The Grid 2: Manuel d utilisation The Grid 2: Manuel d utilisation Bienvenue dans The Grid 2 Merci d avoir choisi The Grid 2! Ce guide va vous apprendre tout ce que vous devez savoir à propos de The Grid 2. Il vous guidera pas à pas pour

Plus en détail

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R»

P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» P R E S E N T A T I O N E T E V A L U A T I O N P R O G R A M M E D E P R E V E N T I O N «P A R L E R» Parler Apprendre Réfléchir Lire Ensemble pour Réussir Pascal BRESSOUX et Michel ZORMAN Laboratoire

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour les travaux scolaires à la maison

Les bonnes pratiques pour les travaux scolaires à la maison D après LES DEVOIRS ET LES LEÇONS de Marie-Claude Béliveau 1 1 Rappels et définitions. Officiellement, les devoirs à la maison sont interdits depuis 1956 2 à l école primaire mais leur pratique reste très

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

Bienvenue à la formation

Bienvenue à la formation Bienvenue à la formation Environnement Alimentation Heure Ecriture Lecture Vie quotidienne Emotions Argent Informatique Poids et mesures Communication Orientation spatiale et temporelle Programme des cours

Plus en détail

Tableau mettant en relation les niveaux du CECRL et les programmes IFALPES par compétences.

Tableau mettant en relation les niveaux du CECRL et les programmes IFALPES par compétences. Tableau mettant en relation les niveaux du CCRL et les programmes IFALPS par compétences. A1 CCRL CONTNU DU PROGRAMM A1 IFALPS Compréhension orale. C Des formules de politesse et de salutation O Je peux

Plus en détail

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie...

Probabilité. Table des matières. 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables... 2 1.2 Définitions... 2 1.3 Loi équirépartie... 1 Probabilité Table des matières 1 Loi de probabilité 2 1.1 Conditions préalables........................... 2 1.2 Définitions................................. 2 1.3 Loi équirépartie..............................

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

LES LANGUES EN DANGER : UN DÉFI POUR LES TECHNOLOGIES DE LA LANGUE

LES LANGUES EN DANGER : UN DÉFI POUR LES TECHNOLOGIES DE LA LANGUE 2 LES LANGUES EN DANGER : UN DÉFI POUR LES TECHNOLOGIES DE LA LANGUE Nous vivons une révolution numérique qui a un impact fort sur la communication et la société. Les développements récents des technologies

Plus en détail

Formation Pédagogique 3h

Formation Pédagogique 3h Formation Pédagogique 3h Carole MOULIN Conseillère Pédagogique généraliste Bourgoin 2 20 mars 2013 Ecrire c est: Copier Ecrire sans erreurs sous la dictée Concevoir et écrire une phrase, des phrases, un

Plus en détail

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo!

Groupes de compétences. C est possible! Même en solo! Groupes de compétences au lycée C est possible! Même en solo! Pour qui? Pour tous les élèves des classes de Seconde LV1 & LV2 dans un premier temps. Pour tous les élèves de classes de Premières et Pour

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Français. Level 1 french Level 1. Curriculum Text. Texto del curso Texte du cours Kursinhalt Testo del corso. Curriculum Text

Français. Level 1 french Level 1. Curriculum Text. Texto del curso Texte du cours Kursinhalt Testo del corso. Curriculum Text Français Curriculum Text Level 1 french Level 1 Frenc h Francés Français Französisch Francese Curriculum Text Texto del curso Texte du cours Kursinhalt Testo del corso RosettaStone.com RosettaStone.co.uk

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau A2.1 Descripteur global La personne peut : comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment

Plus en détail

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL Page 1 sur 12 OBJECTIF GÉNÉRAL : 1. AMÉLIORER LES HABILETÉS MOTRICES GLOBALES 1.1 L élève développera des stratégies pour coordonner ses mouvements. 1. Appliquer les recommandations

Plus en détail

RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES)

RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES) TESTDE DÉPISTAGE FRANCOPHONE DE PHONOLOGIE RVACHEW, S., BROSSEAU LAPRÉ, F. & PAUL, M. (2012) (TITRE ET AUTEURES PROVISOIRES) Cette épreuve a été réalisée pour les orthophonistes comme support à leurs bilans.

Plus en détail

INVENTAIRE DE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT (IDE)

INVENTAIRE DE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT (IDE) INVENTAIRE DE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT (IDE) Ireton Adaptation Duyme et Capron Pages Index général 1. Résumé des versions proposées de l IDE 2 2. Présentation générale... 3 Echelle générale 3. Echelle

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DES PREFERENCES ALIMENTAIRES

DEVELOPPEMENT DES PREFERENCES ALIMENTAIRES DEVELOPPEMENT DES PREFERENCES ALIMENTAIRES DURANT L ENFANCE ET L ADOLESCENCE PROFESSEUR N. RIGAL MAITRE DE CONFERENCES EN PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT, UNIVERSITE DE PARIS 10, FRANCE rigal.n@free.fr Rôle

Plus en détail

Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1. Des objectifs d apprentissage

Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1. Des objectifs d apprentissage Module d apprentissage Jeux collectifs Cycle 1 Des jeux pour entrer dans l activité 1 séance par thème Une situation de référence Pour évaluer les besoins Des objectifs d apprentissage Des situations d

Plus en détail

Accueillir un sourd en entreprise

Accueillir un sourd en entreprise Accueillir un sourd en entreprise Comprendre et se faire comprendre Construire l avenir 3 5 10 16 17 18 19 Sommaire Le mot du directeur Définitions (LSF LPC lecture labiale) Idées reçues sur la surdité

Plus en détail

La danse contemporaine à la maternelle

La danse contemporaine à la maternelle La danse contemporaine à la maternelle «Quand une image présente ne nous fait pas penser à des milliers d images absentes, il n y a pas d imagination» G.Bachelard Danse et Arts visuels-a partir de Matisse-Ecole

Plus en détail

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT?

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? Élisabeth Mazalon et Sylvain Bourdon Université de Sherbrooke

Plus en détail