APPRENDRE À PARLER ET

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "APPRENDRE À PARLER ET"

Transcription

1 APPRENDRE À PARLER ET SAVOIR PARLER Corinne Gallet : enseignante ressource TSL

2 L IMPORTANCE DU LANGAGE Le langage est un outil de pensée Le langage est un outil de communication Le langage est un indicateur fort pour la suite de la scolarité Le langage est la clé des savoirs, le savoir des savoirs.

3 La capacité à exprimer correctement une pensée, un sentiment ou à raconter une histoire.

4 DÉVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL Il y a des aptitudes inscrites dans le code génétique sur lesquelles se développe un programme d acquisition. Mais cela nécessite un fonctionnement auditif, linguistique, affectif, psychologique adéquat. Les interactions avec l entourage, notamment la mère, jouent un rôle majeur. Donc l aptitude au langage est un trait génétique mais sa réalisation passe par un apprentissage culturel. 4

5 COMMENT SE MET EN PLACE LE LANGAGE? Il résulte d une imprégnation et d un conditionnement progressif qui s inscrivent dans le cerveau grâce à des voies d entrée : auditif, visuel, toucher, odorat, goût, kinesthésique. On constate des similitudes dans les étapes du développement langagier quelque soit la langue. Dans chaque langue, il y a un aspect phonologique, lexical, syntaxique, pragmatique.

6 MOI TARZAN, TOI JANE L enfant continue à progresser dans le langage alors qu il est compris : - Le rôle de l adulte dans la reformulation et des exigences implicites selon le développement sont importants - Les mécanismes généraux d imitation jouent à plein

7 ENSEIGNER LE LANGAGE L enfant apprend à parler par et pour la communication. Les interactions entre adulte et enfant génèrent toute une série d ajustement, malheureusement pour certains enfants «cet enseignement maternel» rapide n est pas suffisant. L adulte de l école doit donc proposer des situations interactives d apprentissage du langage

8 DEUX FACES DU LANGAGE La perception : on reçoit un message et on le comprend : versant compréhension qui demande des capacités spécifiques : écoute, vocabulaire, L émission : on produit le message : versant production qui demande des capacités spécifiques : mise en mots, articulation Chaque versant peut et doit, pour certains élèves, être travaillé de façon décrochée.

9 L ÉVOLUTION DU LANGAGE : REPÈRES À TRAVERS LES ÂGES

10 Connaître l évolution du langage permet d avoir des outils d évaluation et des objectifs d apprentissage réalisables.

11 PÉRIODE PRÉ-LINGUISTIQUE Il faut parler au bébé, le bain de langage est très important, la stimulation de la communication incontournable. - Les vocalises permettent de commencer à contrôler l appareil phonatoire : areu, modulation de la voix. - Le babillage sélectionne les sons de la langue maternelle, il imite les sons de son entourage : papa, tata, mama à 12 mois il a compris le lien entre le signifiant (mot) et le signifié (objet), le système phonologique est mis en place

12 PÉRIODE LINGUISTIQUE Vers 12 mois : Stade du mot-phrase Il comprend 100 à 150 mots Il montre des objets ou des parties du corps quand on les nomme Il comprend des consignes simples comme : dis au revoir Il emploie 30 à 50 mots La compréhension est bien supérieure à la production

13 Entre 18 et 24 mois : phrases de deux mots La production est très variable de 50 à 170 mots Vers deux ans il a 300 mots. Il exprime le genre et le nombre, l articulation est meilleure même s il y a des simplifications. Les lettres finales sont souvent omises, les «r». Il est capable d écouter une histoire de 3 minutes en situation duelle.

14 Entre 2 et 3 ans : développement du stock lexical C est l époque du parler bébé. Il y a de nombreuses déformations. Il utilise : les articles (un, une, des), des prépositions (bas, derrière, dessus), emploi du «je», début de conjugaison et de phrases de trois mots : ma a ve boi, papa a pati, mon papin est dessus le lit.

15 Vers 4/5 ans : période d explosion linguistique Les mots s organisent en phrases signifiantes. La grammaire est maîtrisée. Les phrases ont 6 mots, avec des relatives, complétives. Les pronoms personnels : je, tu, il, elle, ils, eux emploi du genre et du nombre, passé, présent, futur avec «va» prépositions : près de, sur, sous, avec Il joue à faire semblant, la fonction symbolique commence à se mettre en place.

16 UNE ÉTAPE IMPORTANTE Le passage du langage d action au langage d évocation : le langage est différé (ressemblance avec le langage écrit ) C est vers 4 ans que l on peut constater plus facilement les difficultés par rapport à la moyenne de la classe. 16

17 Entre 5 et 6 ans : le langage est maîtrisé il peut y avoir encore quelques déformations sur des mots difficiles : spectacle mais il sait répéter un faux mot de trois syllabes : (fotiké) il utilise des adverbes (dedans, toujours, tout de suite), des circonstancielles de cause (parce que), des notions de temps (hier, pendant) il utilise la conjugaison passé, présent, futur, conditionnel : on dirait que il peut faire des classifications

18 il peut expliquer des mots, en donner une définition sa conscience phonologique est affinée : il reconnaît et différencie des sons proches il est capable de donner son nom, son adresse il cherche à comprendre il raconte une histoire à partir d images, ou à partir d une écoute il est capable de trouver des absurdités dans une image

19

20 Des critères d ordre syntaxique P. Boisseau Les pronoms PS MS GS je tu il elle ils elles + on nous vous

21 Des critères d ordre syntaxique P. Boisseau Les prépositions PS MS GS à de sur dans sous avec pour devant derrière avant après contre chez à côté au-dessus en bas autour au milieu à l intérieur entre à droite à gauche

22 DES ÉCARTS CONSIDÉRABLES Moi, j veux dire que quand on va aller chez pépé et mémé, j vais pouvoir faire du vélo parce qu i m ont dit qui zont acheté un vélo pour moi. Il est rouge avec un panier devant. Moi, i faire du vélo.

23 LA DIFFICULTÉ?

24 POUR TOUS LES ENFANTS? 60 à 65 % des enfants entre 3 et 5 ans n ont pas de problèmes de langage 20 à 25 % des enfants présentent un retard et de petites immaturités 10 % à 15 % présente une grande difficulté, voire un trouble.

25 POURQUOI REPERER? Tout trouble du langage aura des conséquences sur l apprentissage du langage écrit. Plus la difficulté est repérée tôt, et prise en charge, plus les chances de succès sont importantes. Fini le «ça va se débloquer»

26 QUAND S INQUIÉTER Quand à trois ans un enfant ne communique pas (langage, regard, gestes) Quand à 4 ans il est inintelligible, ne comprend pas les consignes simples Quand à 5 ans la prononciation est encore très difficile, les erreurs ne sont pas toujours les mêmes. La répétition n améliore rien.

27 COMMENT FAIRE LA DIFFÉRENCE? En notant les énoncés émis à partir d image et en comparant en cours d année s il y a des progrès. En situant l enfant par rapport à ses pairs. En étant très attentif au niveau de compréhension. C est la persistance qui est inquiétante.

28 QU ÉVALUER EN COMPRÉHENSION? Le vocabulaire : montre-moi, montre-nous classe les images La compréhension : des absurdes, des pronoms personnels, des inférences La syntaxe : lire une phrase et demander l image correspondante ou de ranger les images. Les couleurs : montre-moi, donne-moi le crayon rouge..

29 QU ÉVALUER EN EXPRESSION À PARTIR DE L ÉNONCÉ ÉCRIT La prononciation La syntaxe Le vocabulaire L emploi des pronoms personnels L emploi du temps des verbes Exemples : lanen nenfan pas ta (les enfants ne sont pas sages) i co de lé foi (il court dans la forêt) le gasson se foiffe

30 Des outils d évaluations - banqoutils

31

32

33

34 QUE METTRE EN PLACE?

35 COMME NOUS Le versant compréhension est souvent plus efficace que le versant expression. Avant de travailler l expression s assurer que la réception du message est comprise. On est capable d employer ce que l on comprend.

36 QUELQUES INCONTOURNABLES L étayage de l adulte est nécessaire et indispensable pour trouver les mots, reformuler, accompagner. Ne pas faire répéter inlassablement, Savoir se taire et attendre les réponses Se mettre à la hauteur de l enfant quand on lui parle Lui dire simplement si on ne comprend pas et ne pas dramatiser.

37 ADOPTER UNE ATTITUDE «CONTRE- NATURELLE» Jusqu à 18 mois, les adultes sont initiateurs d échange, ensuite c est l enfant qui prend l initiative du dialogue. Les moins «parleurs» ne recherchent pas l interaction avec l adulte. Ce dernier a tendance dans ce cas à poser des questions simples et souvent fermées. Chaque jour accorder quelques minutes en individuel à ces élèves.

38 DEUX MINUTES PAR JOUR.. L interaction avec l adulte est source de progrès d autant plus que l adulte est clairement conscient des objectifs langagiers : peu importe le thème de l échange par contre il vise à faire parler l élève et à reformuler si nécessaire : commenter l habillage puis le faire commenter, commenter une activité dans la classe.

39 METTRE EN PLACE DES ACTIVITÉS LANGAGIÈRES Un objectif pendant plusieurs séances Les supports varient peu Ce sont les élèves qui doivent parler Plus les élèves sont en difficulté plus le groupe est restreint, L adulte reformule, stimule les prises de paroles, accompagne l enfant, commence les phrases, les complète. Faire justifier les réponses quelles soient justes ou non.

40 OBJECTIF DE SÉANCE Les principales difficultés sont : - La syntaxe en priorité - Le lexique - Le temps des verbes - Les pronoms personnels - L emploi des petits mots qui changent tout

41 POUR RÉSUMER

42 IDÉES REÇUES Le bain de langage suffit à progresser On apprend à parler avec ses pairs Il faut varier les activités le plus possible Il faut faire articuler correctement, reprendre si c est mal formuler au cours de l échange Le langage oral doit ressembler au langage écrit

43 GARDER EN MÉMOIRE Les rituels sont nécessaires à la prise de parole L adulte a un rôle essentiel dans l étayage et la reformulation Travailler la compréhension ET la verbalisation Reformuler plutôt que faire répéter Faire justifier les réponses : pourquoi, comment? Savoir se taire et attendre les réponses Si on ne comprend pas ne pas insister

44 Le rôle de l enseignant ROLE POSTURE LANGAGE organise des petits groupes : niveau de paroles valorise la qualité plutôt que la quantité reste sur du langage oral qui peut être décalé des règles et codes de la langue écrite. s adapte à la parole de l élève relance les discussions en s étonnant de ne pas comprendre, demandant d expliciter donne en retour (feedback) pour montrer qu il a compris, pour permettre à chacun de se l approprier et l amener à continuer parle avec un langage sur lequel les élèves s appuient en tant que modèle conclue en une forme claire (modèle à la portée de tous)

45 45 DES DÉFINITIONS POUR Y VOIR PLUS CLAIR

46 TROUBLE OU RETARD? Le mot retard implique: un développement «normal» des acquisitions mais avec un décalage chronologique, Sous entend un rattrapage, sans séquelles. Le mot trouble implique : non respect des stades d acquisitions une persistance malgré toutes les différenciations pédagogiques. des déviances importantes. 46

47 QUE FAIRE? L enseignant n a pas pour mission de poser un diagnostic Après avoir constaté les difficultés en parler avec la famille et mettre en place des activités langagières en priorité. C est la persistance qui doit alerter S il n y pas de progrès voir avec le RASED et le médecin scolaire

48 TROUBLE SPECIFIQUE? Un trouble est dit «spécifique» ou développemental lorsqu il n est pas consécutif à une maladie ou un traumatisme (épilepsie, convulsion). Un trouble spécifique implique un regard pluridisciplinaire: se définit par exclusion, on sait ce que ce n est pas.

49 Déficit durable, persistant et significatif : Sans déficience mentale, Sans déficience motrice, Sans déficience sensorielle, Sans lésion cérébrale, Sans trouble du développement, Sans carence éducative, Sans fréquentation scolaire aléatoire. La dysphasie concerne moins de 1% de la population 49

50 MERCI DE VOTRE ATTENTION

L évolution du langage chez les jeunes enfants

L évolution du langage chez les jeunes enfants L évolution du langage chez les jeunes enfants De la difficulté au trouble Animation pédagogique-brigitte Lavallée 1 Avant-propos La maîtrise du langage, élément fondamental de la réussite scolaire de

Plus en détail

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE I. RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE VIVIANE BOUYSSE (le 11 février à Montfort) I.I LANGUE ET LANGAGE À L ÉCOLE 1) Distinguer

Plus en détail

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

PROGRAMME Techniques d expression écrites / orales

PROGRAMME Techniques d expression écrites / orales PROGRAMME Techniques d expression écrites / orales BFT-FRANCE AVRIL 2015 SOMMAIRE Maitriser ma parole en public 3 Maitriser mes oraux d examen 4 Maitriser mon orthographe 5 Maitriser ma syntaxe à l écrit

Plus en détail

Langage et communication d enfants avec autisme

Langage et communication d enfants avec autisme Langage et communication d enfants avec autisme Estelle Petit Orthophoniste Troubles autistiques Triade autistique : Trouble des interactions sociales Trouble de la communication Intérêts restreints, stéréotypés

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE. Philippe Boisseau Retz édition 2005

ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE. Philippe Boisseau Retz édition 2005 ENSEIGNER LA LANGUE ORALE EN MATERNELLE Philippe Boisseau Retz édition 2005 Philippe Boisseau Inspecteur retraité de l éducation nationale Pour une meilleure prise en compte des difficultés langagières

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

La construction du langage de l enfant

La construction du langage de l enfant Compte rendu de la conférence de Monsieur P. Boisseau Mercredi 1 er décembre 2010-12-01 Circonscription de Cambrai Le Cateau IEN : Monsieur P Facon M. Philippe Boisseau a été instituteur, rééducateur,

Plus en détail

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 MAÎTRISER LES LANGAGES INTRODUCTION Maîtriser c est dominer. A l école maternelle, il est encore prématuré de parler de maîtrise. C est la raison pour laquelle

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

Enseigner le langage oral à l école maternelle

Enseigner le langage oral à l école maternelle Enseigner le langage oral à l école maternelle Animation RRS Brest Janvier 2015 ESPE Brest Sylvaine Talarmin CPC Brest Iroise Enjeux de la formation Identifier les acquis, les besoins et attentes de chacun

Plus en détail

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie

TD Acquisition du langage. 1. Bruner 2. Prosodie TD Acquisition du langage 1. Bruner 2. Prosodie J. Bruner (1/5) Le langage s apprend en grande partie dans l interaction sociale Pb essentiel à résoudre pour l enfant = apprendre à produire un énoncé adapté

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO)

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE 1 Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) 1 Évaluation de l oral : éléments à considérer Facilités

Plus en détail

Mettre en place des activités langagières à partir de : Apprendre la grammaire avec des jeux de cartes, M. KUHL- AUBERTIN, Retz, 2009.

Mettre en place des activités langagières à partir de : Apprendre la grammaire avec des jeux de cartes, M. KUHL- AUBERTIN, Retz, 2009. Mettre en place des activités langagières à partir de : Apprendre la grammaire avec des jeux de cartes, M. KUHL- AUBERTIN, Retz, 2009 Théorie : Le langage comporte deux versants : - Le versant réceptif

Plus en détail

Éducatives Familiales

Éducatives Familiales Éducatives Familiales FICHE 6 : UN EXEMPLE, LE JEU DU MEMORY Type de jeu / description Jeu de mémoire (discrimination visuelle) 2 à 4 joueurs Choisir une thématique (Memory de la forêt, des animaux, de

Plus en détail

La Dysphasie Trouble Spécifique du Langage Oral

La Dysphasie Trouble Spécifique du Langage Oral La Dysphasie Trouble Spécifique du Langage Oral Qui? Dr Isabelle Brun en collaboration avec Jacinthe Dupré Savoy Enfant qui «articule» mal, qu on ne comprend pas Ses phrases sont mal construites, il utilise

Plus en détail

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie

ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie ECU E45SL Semestre 2 Préparation aux études d orthophonie Christelle Dodane Tel. 04-67-14-26-37 Courriel : christelle.dodane@univ-montp3.fr Plan général de l enseignement 1) L orthophonie : présentation

Plus en détail

Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés

Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés Le développement du langage chez l enfant: Repères développementaux et indices de difficultés Stéphanie Breton, M.P.O. (en collaboration avec Myriam Tremblay, M.Sc.) Orthophonistes CHU Sainte-Justine Le

Plus en détail

Des outils pour construire le langage oral : Les albums échos et les albums en syntaxe adaptée (oralbums)

Des outils pour construire le langage oral : Les albums échos et les albums en syntaxe adaptée (oralbums) Des outils pour construire le langage oral : Les albums échos et les albums en syntaxe adaptée (oralbums) 1. Objectifs prioritaires : Travailler sur la quantité et la qualité des énoncés («feed back» et

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

Le développement du langage oral chez l enfant

Le développement du langage oral chez l enfant Le développement du langage oral chez l enfant Par Alessandra Biner, Anne Dauvin, Isabelle Pulfer, Logopédistes Cette conférence a été donnée dans le cadre de soirées de parents du secteur de la petite

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité

Formation A.V.S. Lundi 06 janvier 2014. La Surdité Formation A.V.S. Lundi 06 janvier La Surdité Table des matières I) La surdité Qu est ce que l audition? Les différentes surdités Les différents appareillages et leurs répercussions sur l audition II)

Plus en détail

I. QUESTIONS AUXQUELLES IL FAUT CHERCHER DES REPONSES AVANT DE DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L APPRENTISSAGE DU LANGAGE

I. QUESTIONS AUXQUELLES IL FAUT CHERCHER DES REPONSES AVANT DE DEFINIR LES CARACTERISTIQUES DE L APPRENTISSAGE DU LANGAGE CONFERENCE DE Madame LENTIN F. Caractéristiques de l apprentissage du langage. INTRODUCTION, Madame LENTIN précise qu il lui semble important d avoir une vue d ensemble de l élève, ce qu il était avant,

Plus en détail

Livret d'observations

Livret d'observations Livret d'observations Fin du cycle I - apprentissages premiers Nom : Prénom : Date de naissance : Entré(e) au Jardin d'enfants le : 21 rue Vauban- 67000 Strasbourg- tel/fax : 03.88.61.75.25 1 / 15 Présentation

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages langagiers à l école maternelle

Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages langagiers à l école maternelle Animation Pédagogique Direction des services départementaux de l Éducation nationale du Loir-et-Cher Groupe Jeux de coopération et langage: Utiliser les jeux de coopération au service des apprentissages

Plus en détail

ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS

ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS ORGANISER L APPRENTISSAGE DU LANGAGE POUR LES ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS La maitrise de la langue orale est déterminante dans la plupart des situations d interaction quotidiennes, y compris les situations

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Communication. Description. Marche à suivre. Activités en ligne et les deux tâches de consolidation. Notions étudiées. Tâche de consolidation

Communication. Description. Marche à suivre. Activités en ligne et les deux tâches de consolidation. Notions étudiées. Tâche de consolidation Communication Description La capacité de communiquer efficacement est une compétence très importante pour réussir au travail. Une bonne communication en milieu de travail permet aux gens de recevoir et

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

Présentation. Principes de base

Présentation. Principes de base Présentation «Philou et la chasse aux mots» est un cahier d activités qui vise le développement des habiletés d accès lexical chez les enfants d âge scolaire, principalement pour ceux de maternelle et

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

Lycée français de San Salvador ECHANGER-S EXPRIMER

Lycée français de San Salvador ECHANGER-S EXPRIMER Lycée français de San Salvador ECHANGER-S EXPRIMER Compétences devant être acquise en Objectifs et compétences P1 P3 P5 1. prendre l initiative de poser des questions ou d exprimer son point de vue. Participer

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE

INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE INTERVENTIONS POUR AIDER L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ D APPRENTISSAGE Il est très important de comprendre l élève dans ses différences et ses défis; N hésitez pas à discuter avec l élève. Il pourra vous informer

Plus en détail

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Agnès FLORIN Université de Nantes, Centre de Recherche en Education de Nantes (CREN EA2661) DDEC 56, 3 octobre 2012 Introduction Le langage ne commence

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

CO-INTERVENTION. Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS

CO-INTERVENTION. Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS CO-INTERVENTION Deux situations pour provoquer le débat: la co-intervention dans le cadre de la prévention. Ex: langage en GS la co-intervention dans le cadre de la remédiation: ex mathématique en CE2

Plus en détail

STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL

STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL STRATÉGIES D ENSEIGNEMENT DE L ORAL Les stratégies d enseignement découlent d une conception de la langue et de son acquisition en milieu scolaire. Or, selon notre conception, comme la langue est d abord

Plus en détail

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES

LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES COMPETENCES DE COMMUNICATION répondre aux sollicitations de l adulte en se faisant comprendre dès la fin de la première année de scolarité (3 à 4 ans) prendre l initiative

Plus en détail

Quʼest-ce que la pédagogie bilingue?

Quʼest-ce que la pédagogie bilingue? Quʼest-ce que la pédagogie bilingue? De lʼimportance de lʼarticulation entre lʼenseignement de la LSF et celui de la langue française au sein des classes en LSF Jeudi 18 Novembre 2010 Colloque de lʼafl

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE

LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE LA PRODUCTION ORALE SEPTIÈME ANNÉE INTRODUCTION LA PRODUCTION ORALE L acquisition de la langue seconde s effectue à partir de situations de communication authentiques et signifiantes. Vivre le français

Plus en détail

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Bien accueillir les enfants et leurs parents est une des clefs essentielle, pour qu à l école maternelle,

Plus en détail

DOSSIER N 3 Le rappel de récit : définition et enjeux

DOSSIER N 3 Le rappel de récit : définition et enjeux DECOUVRIR L ECRIT DOSSIER N 3 Le rappel de récit : définition et enjeux Un rappel de récit est un acte de parole visant à raconter des événements réels ou imaginaires. Il consiste à demander à un élève

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Mon enfant est... Dysphasique?

Mon enfant est... Dysphasique? Mon enfant est... Dysphasique? Guide à destination des parents : Des réponses à vos questions PREFACE La dysphasie est un trouble du développement du langage. Comment en reconnaître les signes? Il s agit

Plus en détail

SEQUENCE DE LANGAGE EN PS PROPOSITION DU GROUPE MATERNEL 63

SEQUENCE DE LANGAGE EN PS PROPOSITION DU GROUPE MATERNEL 63 SEQUENCE DE LANGAGE EN PS PROPOSITION DU GROUPE MATERNEL 63 Progresser vers la maîtrise de la langue française. Compétence visée : Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent CHAMP LEXICAL

Plus en détail

Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie

Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie GENERALITES : Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie Nous parlerons des enfants diagnostiqués dysphasiques ou présentant des troubles du langage. Il en est de même pour les enfants dyslexiques.on parle

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

ABC CI. Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management

ABC CI. Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management Tél : 02.31.93.53.00 N agrément 25 14 01086 14 Code APE : 8559 A S.A.RL au Capital de 15245 - Créée en

Plus en détail

Chanson pour les enfants l hiver. Dans la nuit de l hiver Galope un grand homme blanc Galope un grand homme blanc

Chanson pour les enfants l hiver. Dans la nuit de l hiver Galope un grand homme blanc Galope un grand homme blanc NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE LANGAGE EN SITUATION ET COMMUNICATION Comprendre des consignes avec un support écrit Barrer ; ; Entourer

Plus en détail

Quelques précisions. La phonologie c est l étude de l association d une phonie àune ou plusieurs graphies, de son chant àson écriture.

Quelques précisions. La phonologie c est l étude de l association d une phonie àune ou plusieurs graphies, de son chant àson écriture. Lecture au CP/CE1 Atelier des suppléants Privas le 19/01/11 DDEC 07 et 26 Quelques précisions Lire c est accéder àla compréhension de ce qui a étélu en utilisant des techniques de reconnaissance globale

Plus en détail

Plan de la ville. Les bâtiments de la ville, les métiers Vu le programme national OM numéro 4877 du 22.07.2008

Plan de la ville. Les bâtiments de la ville, les métiers Vu le programme national OM numéro 4877 du 22.07.2008 1. Fiche signalétique Thème Plan de la ville Activités langagières Réception écrite Réception orale Interaction orale Production écrite Production orale en continu Objectif général Se situer dans l espace.

Plus en détail

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil Circonscription de Menton I. Eléments de diagnostic en lien avec le contexte de l école - Les résultats des élèves

Plus en détail

La dictée à l adulte. Thierry Martin (IEN Castres) & Geneviève Gout (CPAIEN Castres) Frédéric Chabbert ( MAI Castres)

La dictée à l adulte. Thierry Martin (IEN Castres) & Geneviève Gout (CPAIEN Castres) Frédéric Chabbert ( MAI Castres) La dictée à l adulte Thierry Martin (IEN Castres) & Geneviève Gout (CPAIEN Castres) Frédéric Chabbert ( MAI Castres) SPECIFICITE DE L ECRIT Une hiérarchie d informations différente : Oral «moi tu sais!

Plus en détail

Un exemple de démarche EFMC pour le travail sur les codes

Un exemple de démarche EFMC pour le travail sur les codes Un exemple de démarche EFMC pour le travail sur les codes Etape 0: repérage des difficultés dans les productions des élèves pour atteindre la norme scolaire en français Évaluation diagnostique (test de

Plus en détail

Développement du langage

Développement du langage Développement du langage Quelques repères chronologiques Des deux aspects du langage oral : réception/compréhension et production, c'est ce dernier versant qui est décrit succinctement ici. 1 Plan : Stade

Plus en détail

Fiche connaissance ORTHOGRAPHE. Français 2 et 3

Fiche connaissance ORTHOGRAPHE. Français 2 et 3 Fiche connaissance Discipline Cycle ORTHOGRAPHE Français 2 et 3 Enseigner l orthographe 5 principes de base 1 Différencier connaissances et mise en oeuvre L enseignement de l orthographe doit viser à la

Plus en détail

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue

Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Développement langagier chez l enfant d âge préscolaire évoluant dans un milieu bilingue ou multilingue Laurie-Ann Staniforth, M.P.O, membre OOAO Orthophoniste Programme Premiers Mots (Ottawa) Plan de

Plus en détail

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Maternelle Par le récit d événements du passé, par l observation du patrimoine familier (objets conservés dans la famille...), ils apprennent à distinguer

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

- préparation à l étude des sons et des graphies. - Développer une sensibilité Phonologique -Repérer à l oral des sons identiques et différents.

- préparation à l étude des sons et des graphies. - Développer une sensibilité Phonologique -Repérer à l oral des sons identiques et différents. Les alphas S1 A la bibliothèque S2 A la bibliothèque (2) TAOKI ET COMPAGNIE Période 1 Compétences visées Exercices Manipulation du code Grammaire Expression orale Expression écrite - S appuyer sur les

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Le langage à l école maternelle et son développement doivent être envisagés sous trois

Plus en détail

LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT

LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT L étude du langage a beaucoup évolué ; nous sommes passés du répertoire de mots (par la description du répertoire de mots compris et produits par

Plus en détail

Lhopitault Aurora PES 09 février 2011. Unité d apprentissage : Les fruits. Unité d apprentissage : les fruits séance 1

Lhopitault Aurora PES 09 février 2011. Unité d apprentissage : Les fruits. Unité d apprentissage : les fruits séance 1 Lhopitault Aurora PES 09 février 2011 Unité d apprentissage : Les fruits Niveau : MS Domaine : Découvrir le monde Objectif : Découvrir le vivant : les fruits Organisation : 2 groupes 8 élèves/7 élèves

Plus en détail

L ALBUM ECHO BOISSEAU, PHILIPPE, INTRODUCTION À LA PÉDAGOGIE DU LANGAGE MATERNELLE VERSION ABRÉGÉE CNDP HAUTE-NORMANDIE

L ALBUM ECHO BOISSEAU, PHILIPPE, INTRODUCTION À LA PÉDAGOGIE DU LANGAGE MATERNELLE VERSION ABRÉGÉE CNDP HAUTE-NORMANDIE L ALBUM ECHO 1. Philippe Boisseau : Philippe Boisseau, instituteur puis inspecteur de l Education Nationale, s est intéressé aux pratiques langagières des jeunes enfants. Il a élaboré une programmation

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

TOUS LES TABLEAUX D EXERCICES À PHOTOCOPIER, AVEC LEURS CORRIGÉS.

TOUS LES TABLEAUX D EXERCICES À PHOTOCOPIER, AVEC LEURS CORRIGÉS. TOUS LES TABLEAUX D EXERCICES À PHOTOCOPIER, AVEC LEURS CORRIGÉS. Éveline Charmeux Françoise Monier-Roland Claudine Barou-Fret Michel Grandaty ISBN 2 84117 830 7 www.sedrap.fr Sommaire Remarques d ensemble

Plus en détail

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français.

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Projet de recherche Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Réalisé lors du stage de formation au CIEP, Sèvres du 22 avril au 2 mai 2014 Par Roopa

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

LA COMMUNICATION ORALE L EXPOSÉ

LA COMMUNICATION ORALE L EXPOSÉ LA COMMUNICATION ORALE L EXPOSÉ 2 Programme d études document de mise en œuvre / introduction du domaine Communication orale l exposé LA CULTURE ET L IDENTITÉ 1.0 L ORIENTATION DU DOMAINE CULTURE ET IDENTITÉ

Plus en détail

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012 Dictée à l adulte Animation du 19 décembre 2012 Déroulement de l animation Recueil des représentations sur la dictée à l adulte Les Instructions officielles Constat Définition et objectifs Modalités, déclencheurs

Plus en détail

Cahier de vie Cahier de progrès

Cahier de vie Cahier de progrès Mercredi 7 mars 2012 : Cayenne Nord Jeudi 8 mars 2012 : Rémire-Montjoly Cahier de vie Cahier de progrès à l'école maternelle Mmes Kong Marie-Line Lacanaud-Gimenez Nathalie Silbande Ingrid Le cahier de

Plus en détail

Construire un référentiel de communication avec les élèves

Construire un référentiel de communication avec les élèves Construire un référentiel de communication avec les élèves Oser entrer en communication : Ø Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre Ø S exprimer

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

Le dépistage des troubles de l audition

Le dépistage des troubles de l audition Le dépistage des troubles de l audition Séminaire suivi du jeune enfant Decembre 2007 E.STEYER Un enfant qui entend bien De la naissance à 3 mois : sursaute face à un bruit fort ; se réveille en cas de

Plus en détail

Volet : Développement personnel 2.1 Apprendre à apprendre

Volet : Développement personnel 2.1 Apprendre à apprendre F Titre : J apprends à apprendre Activité pouvant servir d amorce au volet développement personnel. Le questionnaire est suivi d une compréhension en lecture et de questions générales. Un livre de référence

Plus en détail

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant.

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant. Éléments d écriture Idée Les idées servent de point de départ à l écriture et elles comportent à la fois le sujet choisi et l intention de l auteur. Elles doivent : être exprimées clairement; être précises;

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

Cours Les phrases de la vie Français de base 3 FRA-B123-4. Alphabétisation

Cours Les phrases de la vie Français de base 3 FRA-B123-4. Alphabétisation Cours Les phrases de la vie Français de base 3 FRA-B123-4 Alphabétisation «Dans connaître il y a naître.» Victor Hugo Présentation du cours Les phrases de la vie Le but du cours Les phrases de la vie

Plus en détail

PEDAGOGIE DU LANGAGE. Selon P. BOISSEAU et quelques autres. 2 avril 2009 F. Vautrot CPCAIEN

PEDAGOGIE DU LANGAGE. Selon P. BOISSEAU et quelques autres. 2 avril 2009 F. Vautrot CPCAIEN PEDAGOGIE DU LANGAGE Selon P. BOISSEAU et quelques autres QUELQUES PROBLEMATIQUES Aspects pédagogiques La sécurité affective, le rôle de la maîtresse. Comment favoriser «la quantité» de langage? Travail

Plus en détail

AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves

AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves AVENANT AU PROJET D'ECOLE 2014 2015 : Projet de mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires pour le parcours de réussite ses élèves «Le conseil des maîtres propose l'organisation générale

Plus en détail