Rapport d activité Tout part de la terre INVESTIR _ VALORISER _ NOURRIR _

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport d activité 2013. Tout part de la terre INVESTIR _ VALORISER _ NOURRIR _"

Transcription

1 Rapport d activité 2013 Tout part de la terre INVESTIR _ VALORISER _ NOURRIR _

2 Tout part de la terre Sofiprotéol présent de l amont à l aval de la filière des huiles et des protéines

3 Sommaire 30 ans d engagement durable 2 Le message de Xavier Beulin et de Jean-Philippe Puig 6 Le Comex 9 Chiffres clés 10 Sofiprotéol, un modèle original 12 Stratégie CAP Développement durable 16 Innovation 18 Communication 20 Ressources humaines 22 Excellence opérationnelle de Sofiprotéol 24 Métier agroindustriel Pôle végétal 26 Le message d Yves Delaine 29 Saipol 30 Expur 32 Lesieur 34 Lesieur Cristal 36 Diester Industrie et Diester Industrie International 38 Oleon-Novance 40 Pôle animal 42 Le message d Éric Philippe 45 Stratégie et gouvernance 46 Nutrition animale 48 Produits alimentaires 50 Santé et spécialités nutritionnelles 52 Métier financier 54 Le message de Michel Boucly 57 Une année de consolidation 58 État du marché et résultats financiers 60 Résultats financiers 62 Activités financières de marché 63 Résultats des filiales industrielles 65 Marché des oléagineux et productions agricoles de la filière 66 PAC et environnement agricole 68 01

4 Tout part de la terre Créé pour assurer l avenir de la filière française des oléoprotéagineux, Sofiprotéol en est l outil financier et industriel. Il s est développé dans deux domaines : la Banque de développement, en prenant des participations minoritaires qui contribuent à la croissance et à la consolidation du secteur et le groupe agroindustriel, en gérant des entreprises de transformation et de commercialisation qui valorisent les productions végétales et animales Lancement de la marque Diester Ce lancement couronne un mouvement qui a démarré en 1987, avec les études conjointes entreprises avec l Institut français du pétrole pour la production de biocarburant à base de colza, suivies par l inauguration d un atelier pilote de production d esters méthyliques d huile de colza. 30 ans d enga 1983 Création de Sofiprotéol Les agriculteurs de la filière française des oléoprotéagineux se dotent collectivement d un outil financier destiné à assurer l avenir de la filière et à concourir à leur indépendance protéique Création de la holding Soprol Sofiprotéol reprend un certain nombre d actifs dans la filière oléagineuse (trituration, semences, conditionnement) et les fait exploiter par le groupe Bunge au sein de la filiale Saipol, elle-même contrôlée par Soprol dont Sofiprotéol détient la majorité. 02

5 Sofiprotéol, Rapport d activité Création du premier marché à terme du colza en Europe La filière participe ainsi à la création d un outil de gestion des risques, liés à la volatilité des cours, au bénéfice des opérateurs de la filière oléagineuse. Développement dans l oléochimie avec la création de Novance Novance produit et commercialise des dérivés d huiles végétales, comme la glycérine, pour des utilisations non alimentaires. Créée en partenariat avec Rhône Poulenc Chimie, Novance sera reprise en totalité par Sofiprotéol en gement durable 1992 Création de Diester Industrie Filiale de Sofiprotéol, Diester Industrie a en charge le développement des biocarburants dont les autorités françaises viennent d autoriser l incorporation dans le gazole. Un an plus tard, Diester Industrie inaugure à Compiègne la première usine de Diester, en présence de Jacques Delors, président de la Commission européenne Inauguration de l unité de Diester de Grand-Couronne Avec une capacité de tonnes par an, c est la plus grande au monde. Elle est financée par les organismes stockeurs, 18 régions et 9 départements producteurs. L année suivante, Renault Véhicules Industriels accorde sa garantie moteur au Diester. Peugeot en fera autant en

6 Tout part de la terre 1998 Prise de participation dans Glon Sanders Cette opération marque le développement de la filière dans le domaine de l alimentation animale, débouché majeur des oléoprotéagineux, notamment pour les tourteaux, coproduit de la trituration et riches en protéines. Sofiprotéol deviendra majoritaire dans le groupe Glon Sanders en Inauguration de l atelier de production de Diester à Sète Elle sera suivie jusqu en 2008 par la construction de six autres unités à proximité de sites de trituration. Diester Industrie International est créée en partenariat avec le groupe Bunge Acquisition de la société belge Oleon Sofiprotéol se dote ainsi d un grand pôle oléochimique et s affirme comme leader dans la chimie renouvelable avec ses deux filiales Oleon et Novance, pour des marchés très divers, dans l industrie et la grande consommation. ans d enga 2003 Saipol acquiert Lesieur Cette opération majeure marque la prise de position de Sofiprotéol dans les produits de grande consommation, amorcée dès 1984, avec sa prise de participation majoritaire dans Oli Provence. Elle sera complétée en 2004 par le rachat de Puget et, en 2008, par l acquisition de la Générale Condimentaire par Lesieur Sofiprotéol majoritaire dans Glon Sanders Sofiprotéol acquiert 65 % du leader français de la nutrition animale, sécurisant ainsi un débouché majeur des oléoprotéagineux Sofiprotéol lance le projet BioTfueL Sofiprotéol devient un acteur important de la mise au point de biocarburants de deuxième génération. 04

7 Sofiprotéol, Rapport d activité Rachat d Expur en Roumanie Le rachat du leader roumain de la valorisation des graines oléagineuses ouvre à Sofiprotéol les marchés de l Europe centrale et orientale Lancement du projet P.I.V.E.R.T. Sofiprotéol participe aux côtés d autres industriels, d établissements de recherche et de centres techniques, à la création d un institut de recherche, d innovation et d enseignement sur la transformation de la biomasse oléagineuse en produits chimiques renouvelables. P.I.V.E.R.T. a été retenu parmi les investissements d avenir avec un budget de 247 millions d euros sur dix ans Sofiprotéol fête ses 30 ans Sofiprotéol organise le Sofitour dans le cadre de la célébration de ses 30 ans : cette exposition itinérante vise à faire connaître les activités d un groupe qui compte aujourd hui plus de salariés répartis dans des métiers financiers (accompagnement des projets d investissement de la filière) et industriels (alimentation humaine, nutrition animale, énergie et chimie renouvelables) et qui réalise plus de 7 milliards d euros de chiffre d affaires. gement durable 2011 Prise de contrôle de Lesieur Cristal En intégrant le groupe, le leader marocain des huiles alimentaires et du savon conforte le rôle de Sofiprotéol dans le développement de filières d huiles de graines au Maroc et ouvre des débouchés aux producteurs français L oléochimie se développe en Asie L usine de Port Klang, en Malaisie, se dote d une deuxième ligne et double sa capacité de production d esters de spécialité. 05

8 Tout part de la terre Le message de Xavier Beulin, président et de Jean-Philippe Puig, directeur général de Sofiprotéol Un modèle solide au service du monde agricole Année des 30 ans de Sofiprotéol, l exercice 2013 traduit la solidité de son modèle avec, dans un contexte particulièrement difficile, la bonne résistance de ses deux Pôles, végétal et animal. Il illustre également la volonté d un groupe dynamique, ambitieux, soucieux de préparer l avenir en se positionnant sur de nouveaux métiers et en se fixant un cap stratégique. Il consacre, enfin, avec la présence du président de la République, pour ce 30 e anniversaire, la place unique qu il tient dans le secteur agroalimentaire et le rôle moteur qu il doit y jouer. Les conditions climatiques de l année 2012, dont un hiver très humide, peu favorable à nos cultures, ont entraîné des rendements plus faibles en colza et en tournesol. Toutefois, grâce à la stratégie de valorisation des productions engagée par la filière, ces conditions n ont pas affecté l intérêt des producteurs pour ces cultures, comme en témoigne l évolution des emblavements. UNE ANNÉE CONTRASTÉE Dans un contexte de récession et de baisse de la consommation, les activités de transformation ont connu une année contrastée avec un premier semestre marqué par la rareté et le prix élevé des graines, la difficulté de répercuter les hausses de coûts sur la distribution et un contexte réglementaire défavorable au biodiesel. Le second semestre a néanmoins permis de rattraper en partie le retard, grâce notamment à l augmentation des volumes vendus en grande distribution et à l amélioration des marges de trituration et d estérification. LE MEILLEUR RÉSULTAT NET DES TROIS DERNIÈRES ANNÉES L engagement des collaborateurs du groupe et le remarquable travail qu ils ont fourni ont au final, permis à Sofiprotéol de réaliser le meilleur résultat net des trois dernières années, ceci malgré une baisse du chiffre d affaires à 7 milliards d euros et de l EBITDA à 192 millions d euros. ACTIVITÉ SOUTENUE DE LA BANQUE DE DÉVELOPPEMENT À travers son métier de Banque de développement, Sofiprotéol a continué à soutenir la filière en investissant dans l innovation création du fonds de capital-risque CAPagro Innovation, participation au fonds FASO, en soutenant des groupes agroindustriels, comme Triskalia ou Siclaé, et en accompagnant la consolidation des filières animales, à travers le fonds Agro Invest. LE PÔLE VÉGÉTAL S ADAPTE ET POURSUIT SA CROISSANCE Dans son métier agroindustriel, le Pôle végétal, qui contribue à l EBITDA à hauteur de 139 millions d euros, a obtenu des résultats en ligne avec ses objectifs dans l oléochimie et chez Lesieur Cristal. Saipol, qui a inauguré l unité de décorticage et la chaudière à coques de Bassens (Gironde), a souffert des conditions de marché défavorables. Lesieur a perdu des volumes en grande distribution du fait de négociations particulièrement difficiles, mais réalise une belle année sur le marché des condiments, en particulier à l export. Diester Industrie (DI)/Diester Industrie International (DII) a réduit son périmètre et a décidé de se diversifier dans la production d esters méthyliques à base d huiles usagées et de graisses animales. Enfin, Expur a poursuivi sa politique de croissance en filière, en augmentant ses capacités de production et en rachetant plusieurs marques d huile. 06

9 Sofiprotéol, Rapport d activité 2013 Jean-Philippe Puig, directeur général et Xavier Beulin, président de Sofiprotéol. LE PÔLE ANIMAL VA DE L AVANT DANS UN CONTEXTE DIFFICILE De son côté, le Pôle animal a réalisé un EBITDA de 53 millions d euros pour un chiffre d affaires de près de 2 milliards d euros. L activité Nutrition animale a, sous la marque Sanders, poursuivi son développement commercial. Le domaine Produits alimentaires a, pour sa part, connu des évolutions contrastées. Les difficultés des activités œuf et volaille ont nécessité la fermeture d un abattoir. Le porc et les produits élaborés ont bien résisté sur les marchés de l industrie et de l export. En biosécurité et spécialités nutritionnelles, l apport de Sogeval au groupe Ceva s est accompagné d un accord de coopération pour le développement international des activités de biosécurité. Enfin, un nouveau réseau de vente directe à la ferme sur le marché des ruminants a été créé sous la marque Océadis. L INNOVATION : DYNAMIQUE TRANSVERSALE DU GROUPE La vitalité du groupe s illustre également par une politique d innovation particulièrement dynamique. Lesieur a lancé 14 nouvelles références, dont Duo et Stop Goutte. Des lancements réussis ont également été conduits chez Lesieur Cristal avec l huile Al Horra, les savons Taous liquide et El Kef en pâte. Oleon-Novance, acteur majeur du programme P.I.V.E.R.T., a déposé sept brevets en Le Pôle animal a, de son côté, innové dans tous les domaines : nouvelles gammes pour porcelets et pour truies en nutrition animale, nouveaux produits d hygiène et de prévention en biosécurité, nouvelles recettes de produits alimentaires. Enfin, l important travail de recherche engagé sur l alimentation des poules pondeuses a permis de développer un nouveau type d œuf premium disposant de remarquables qualités esthétiques et surtout gustatives. Celui-ci a été présenté début La prise de contrôle du groupe Matines, qui sera finalisée en 2014, permettra de positionner cette activité en tant que leader français de la filière Œuf. DES INVESTISSEMENTS À UN NIVEAU RECORD Le niveau record des investissements du groupe, à 139 millions d euros dont 68 en France (+ 19 % tous secteurs confondus) a été l un des faits marquants de l année Outre les investissements réalisés par Expur à l occasion du rachat des marques Bunica et Olpo et d actifs de raffinage au groupe Cargill, soulignons les 18 millions d euros investis dans la modernisation des usines de Sanders, qui a également décidé la construction d une unité en Algérie. Diester Industrie va investir 8 millions d euros pour transformer l usine de Venette et Oleon-Novance a investi en Malaisie dans une troisième ligne de production avec United Plantation. 07

10 Tout part de la terre la gouvernance Notre groupe joue pleinement son rôle de moteur du redressement productif. LA SÉCURITÉ S AMÉLIORE DE FAÇON SPECTACULAIRE Enfin, Sofiprotéol a progressé sur l ensemble des axes de son plan CAP 2018 : l amélioration spectaculaire de la sécurité et du bien-être au travail, la poursuite de la croissance en filière sur ses axes stratégiques, le développement international, la consolidation de la démarche d Excellence Opérationnelle et le renforcement du leadership par l innovation. Ces résultats ont été obtenus grâce à tous les collaborateurs du groupe, qui ont su se mobiliser pour faire baisser le nombre d accidents du travail, réaliser des économies, améliorer les processus et la qualité. Des performances qui nous permettent d accélérer notre développement dans un monde difficile. Parallèlement, une réflexion de fond a été engagée sur la gouvernance du groupe pour renforcer ses bases, clarifier ses métiers et améliorer sa visibilité. JOUER UN RÔLE MOTEUR DANS LE REDRESSEMENT PRODUCTIF Au terme de cet exercice, notre groupe, confiant dans la solidité de son modèle et de ses grands équilibres, peut continuer à prendre toute la place qui est la sienne dans l économie nationale. En tant que producteur et soutien financier de la filière, il contribue, en effet, à enrayer le recul de la production agroalimentaire en France, dans un contexte de croissance mondiale de la demande, et joue pleinement son rôle de moteur du redressement productif. Xavier Beulin, Antoine Henrion, Jean-Luc Cade, Gérard Tubéry, Roger Catala, Gildas Moumas, Christian Pées, François Moury, Gwenola Deguerre, Alain Brinon et Caroline Huttepain-Peltier. Absents : Philippe Pinta, Jacques Siret, Anne Gayraud et Jean-Claude Sabin. Un conseil d administration présidé par Xavier Beulin Le conseil d administration de Sofiprotéol est présidé par Xavier Beulin. Il comprend, outre Jean-Philippe Puig, directeur général de Sofiprotéol (non administrateur), dix administrateurs : Coop de France représenté par Christian Pées ; Crédit agricole S.A. représenté par François Moury* ; la Fédération du Négoce Agricole représentée par Gildas Moumas ; la Fop représentée par Gérard Tubéry ; le GTOM représenté par Alain Brinon** ; Natixis représenté par Gwenola Deguerre ; l Onidol représentée par Jacques Siret ; le SNIA représenté par Caroline Huttepain-Peltier ; Unigrains représenté par Philippe Pinta et l Unip représentée par Antoine Henrion. Le conseil d administration comprend également quatre censeurs : Jean-Claude Sabin ; Coop de France Nutrition animale, représentée par Jean-Luc Cade ; la FNAMS représentée par Anne Gayraud et l UFS représentée par Roger Catala. * à compter du ** à compter du

11 Sofiprotéol, Rapport d activité 2013 Le Comex véritable organe décisionnel Jean-Philippe Puig, directeur général de Sofiprotéol, s appuie sur un Comité exécutif (Comex), véritable structure décisionnelle composée de six personnes. Le Comex comprend les trois directeurs généraux adjoints (DGA) : Michel Boucly, DGA en charge de l engagement durable, de l innovation et de la stratégie, Yves Delaine, DGA en charge du Pôle végétal, et Éric Philippe, DGA en charge du Pôle animal. Le Comex est composé, en outre, de Gabriel Krapf, Directeur du développement et de la performance industrielle, recouvrant les activités d excellence opérationnelle, d amélioration continue, d investissement, d environnement et d assurance qualité ; Philippe Lamblin, Directeur des ressources humaines, également en charge de la prévention, de la santé et de la sécurité ; Aymeric Mongeaud, Directeur administratif et financier, auquel est rattachée la Direction des systèmes d information. Stéphane Yrles, directeur des affaires publiques et des relations institutionnelles, assure le secrétariat du Comex et le suivi des conseils d administration. Le Comex se réunit une fois par semaine. Une fois par trimestre, le Comex est élargi aux fonctions supports centrales : Direction de la communication (Florence Doat-Matrot), Direction du développement durable (Kristell Guizouarn), Direction des systèmes d information (Xavier Durieux), Direction de l innovation (Jean-François Rous) et Direction juridique & assurances (Thierry de Reals). Le Comex élargi, de gauche à droite : Yves Delaine, Florence Doat-Matrot, Philippe Lamblin, Michel Boucly, Jean-Philippe Puig, Jean-François Rous, Aymeric Mongeaud, Xavier Durieux, Gabriel Krapf, Stéphane Yrles, Éric Philippe, Kristell Guizouarn, Thierry de Reals. 09

12 Tout part de la terre chiffres clés Sofiprotéol en chiffres Résultat net agrégé de Sofiprotéol 54 millions d euros Chiffre d affaires des filiales industrielles 7 Excédent brut d exploitation des filiales industrielles (EBITDA) milliards d euros 192 millions d euros Effectifs collaborateurs au 31 décembre 2013 dont en France Résultats Financiers Évolution du chiffre d affaires de Sofiprotéol (en milliards d euros) Évolution de l EBITDA (en millions d euros) Chiffre d affaires des filiales industrielles, retraité des ventes intragroupes , Pôle végétal Pôle végétal Pôle animal Pôle animal Chiffre d'affaires des filiales industrielles, retraité des ventes intragroupes Pôle végétal Pôle animal , ,3 7, Répartition de l EBITDA par activité (au 31/12/2013) Répartition des investissements industriels (en 2013) 51% 18% 7% 3% 8% 27% 37% 1% 27% 18% 7% 3% 25% 8% 25% 25% 27% 51% 51% 51% % Étranger France 22% 15% Trituration, raffinage, neutralisation 7% 75% Huiles alimentaires & PGC Biodiesel Oléochimie 11% 17% Nutrition animale Santé animale & produits nutritionnels Alimentation humaine 49% 75% 75% 49% 49% 22% 15% Pôle végétal Étranger Pôle Pôle Pôle végétal végétal animal France France Étranger Étranger Pôle animalpôle Pôle animal France animal Etranger France 10

13 Sofiprotéol, Rapport d activité , Évolution de l effectif et du chiffre d affaires 2 de Sofiprotéol (en milliards d euros) 1 ÉVOLUTION DE L EFFECTIF ET DU CHIFFRE D'AFFAIRES 0 0 DE SOFIPROTÉOL** (en milliards d'euros) Pôle végétal Pôle animal Métier Financier Chiffre d'affaires des filiales industrielles, retraité des ventes intragroupes % 5,6 51% 6,5 7, Répartition des engagements du FEDOP par secteurs d activité (au 31/12/2013) 37% 1% 27% 18% 7% 3% 8% Pôle végétal Pôle végétal Pôle animal 49% 7% Pôle animal ** Effectifs Chiffre d'affaires du groupe des Sofiprotéol filiales industrielles, retraité des ventes intragroupes Pôle végétal Effectif global Pôle : 8 animal 241 collaborateurs Pôle végétal : collaborateurs Étranger France 17% 11% Transformation des oléagineux et protéagineux Fonds d investissements 22% 15% Pôle animal : collaborateurs Semences et biotechnologies Organismes stockeurs (coopératives et négociants) Nutrition & filières animales Energies renouvelables Métier Agroindustriel (PÔLE VÉGÉTAL ET PÔLE ANIMAL) Chiffre d affaires 2013 (en euros) Productions industrielles 2013 (en millions de tonnes) Chiffre d affaires agrégé des filiales industrielles de Sofiprotéol Pôle végétal (hors éliminations inter BU) 7 milliards Trituration de graines* 4,1 Huiles alimentaires conditionnées 951 et vrac (millions de litres) Saipol 2,4 milliards Lesieur 697 millions Lesieur Cristal 372 millions DI / DII / DIA / Oleon Biodiesel 2,4 milliards Biodiesel 2,1 Chimie renouvelable 0,6 Nutrition animale** 3,5 Tourteaux 2,2 Expur 254 millions Oleon + Novance 629 millions * Hors trituration à façon. ** Productions sous marque Sanders. Pôle animal Nutrition animale 1 milliard Santé animale et spécialités nutritionnelles 151 millions Produits alimentaires 707 millions 11

14

15 Sofiprotéol un modèle original Sofiprotéol est présent sur l ensemble de la filière des huiles et des protéines végétales. Les activités industrielles regroupées dans le Pôle végétal interviennent dès la trituration des graines oléagineuses de colza et de tournesol jusqu à la production d huiles et sauces alimentaires, de tourteaux, de biodiesel et de produits oléochimiques. Les activités du Pôle animal partent de la nutrition et de la santé animales jusqu aux produits alimentaires, notamment volaille, œuf et porc. Par ailleurs, via son métier financier de Banque de développement, Sofiprotéol est présent en amont et en aval de la filière des huiles et des protéines : dans les semences, la collecte des graines ou les biotechnologies comme dans les métiers de la transformation, la nutrition animale et la production d énergie. 13

16 Tout part de la terre Un modèle original Stratégie CAP 2018 L exercice 2013 confirme la pertinence de la stratégie CAP

17 Sofiprotéol, Rapport d activité 2013 SE DÉVELOPPER EN FILIÈRE L organisation en filière, trait spécifique du modèle Sofiprotéol, est au cœur de sa stratégie. Ainsi, c est autour des unités d estérification qui disposent d une production d huile, en amont, que le périmètre de l activité biodiesel a été adapté au contexte actuel. De plus, le lien entre les deux activités a été renforcé par le projet de fusion entre Saipol et Diester Industrie. À l étranger, cette organisation en filière est un vecteur du développement. Au Maghreb, Sofiprotéol investit au sein du plan Maroc vert dans le développement de la culture locale du tournesol, comme il l a déjà fait pour l olive. En Malaisie, Oleon a créé une joint-venture 50/50 avec le producteur United Plantations afin de développer une gamme d émulsifiants alimentaires à base d huile de palme produite de façon responsable. CONFORTER LE LEADERSHIP EN FRANCE Sofiprotéol a vocation non seulement à occuper en tant que tel des positions de leader industriel, mais aussi à contribuer à la création de champions français au sein de la filière. C est tout le sens de l adossement du laboratoire Sogeval au groupe Ceva, en santé animale. Dans le domaine de la nutrition animale, Sanders a renforcé ses positions par toute une série d alliances avec différents partenaires comme les établissements Michel, Agrial ou encore Euralis. Et dans les produits alimentaires, la prise de contrôle de Matines par Glon Sanders renforce les liens entre la production d œufs et la distribution. Enfin, le groupe diversifie son offre de biodiesel, dont il est le n 1 français, en se dotant d une usine utilisant les graisses animales et les huiles usagées. Il devient ainsi, producteur d une gamme complémentaire de biocarburants avancés. MOBILISER SUR L EXCELLENCE OPÉRATIONNELLE Base de la rentabilité industrielle, et essentielle dans tous les métiers de Sofiprotéol, l Excellence Opérationnelle est devenue le leitmotiv des sites. Elle s est d abord focalisée sur la sécurité des personnes, avec des résultats significatifs. L amélioration des processus a été l autre grand volet de la démarche, aussi bien dans les filiales industrielles que dans les fonctions support. Le déploiement des méthodologies Lean Management et Six Sigma a déjà permis de dégager des pistes de progrès. Enfin, le groupe s est doté d une organisation Achats permettant de mutualiser et massifier ses opérations. L INNOVATION, LEVIER DE LA CROISSANCE Créatrice de valeur ajoutée par les solutions qu elle apporte aux besoins des clients, l innovation est au cœur de la stratégie de Sofiprotéol, elle démultiplie les opportunités grâce à sa présence sur tous les maillons de la chaîne de valeur a été une année importante avec le lancement du programme P.I.V.E.R.T., tout proche du centre de recherche d Oleon-Novance à Compiègne (Oise) a également été l année de la création du fonds de capital-risque CAPagro Innovation, qui financera des start-up innovantes, utilisant notamment les sciences et techniques du vivant pour des applications à l agro-industrie et à l agroalimentaire. Dans le Pôle animal, une partie de l innovation s est concentrée sur des gammes de spécialités permettant de réduire l usage des antibiotiques en intervenant sur la prévention et en renforçant la biosécurité des élevages. Enfin, les innovations à destination du grand public ont été importantes chez Lesieur, Lesieur Cristal et chez Matines qui a travaillé en filière sur l alimentation des poules pour développer un nouvel œuf premium. L INTERNATIONALISATION SUIT LES AXES DÉFINIS PAR CAP 2018 La stratégie CAP 2018 a identifié trois zones privilégiées de développement international : la mer Noire, le pourtour méditerranéen et l Afrique. En Afrique, Sofiprotéol a créé avec le groupe Castel, la société Copéol pour développer l activité huilière au Sénégal, où une usine de trituration d arachides a été acquise à Kaolack, au centre du bassin de production. En Roumanie, l accord avec Cargill a permis à Expur de se doter d une marque nationale qui renforce l activité d huile de tournesol en filière. Enfin, Sanders a entamé la construction d une usine d aliments du bétail en Algérie. Les actions entreprises en 2013 vont donner leur pleine mesure en 2014 avec le projet de la nouvelle gouvernance qui sera mise en place au cours de l exercice. Le déploiement de CAP 2018 a aussi été l occasion de préciser les objectifs de durabilité. En effet, des engagements chiffrés solennels ont été pris en 2013 dans tous les domaines qui définissent à la fois la finalité (nourrir la planète) et les modalités (valoriser les productions nationales, réduire les émissions de CO 2, etc.) de l activité de Sofiprotéol. LE POINT DE VUE DE Tantôt investisseur minoritaire accompagnant des entreprises partenaires, tantôt lui-même groupe agroindustriel, Sofiprotéol a démontré en 2013 son agilité stratégique au service de sa mission pour nos filières. Les transformations en profondeur amorcées en 2013, en application de notre plan CAP 2018 vont s accélérer au cours des prochaines années pour renforcer la création de valeur de notre secteur des huiles et protéines. Michel Boucly Directeur général adjoint de Sofiprotéol, en charge de l engagement durable, de l innovation et de la stratégie 15

18 Tout part de la terre Un modèle original Développement durable Le développement durable au cœur de la stratégie CAP 2018 Le développement durable est au cœur de la mission de Sofiprotéol, qui est de créer durablement de la valeur dans les filières des huiles et protéines, contribuant ainsi à une meilleure alimentation des hommes et à la préservation de la planète. Le fait marquant de l exercice a été de définir les engagements qui en découlent et de les traduire en objectifs chiffrés. L élaboration de la stratégie CAP 2018 a intégré une analyse extra-financière de la contribution des métiers au développement de la filière et à la responsabilité sociétale du groupe. Au terme de cette analyse et d un travail de concertation avec les filiales, cinq engagements ont été pris et traduits en objectifs chiffrés, soit un total de 14 objectifs. La priorité de 2014 sera que chaque entité de Sofiprotéol partage, s approprie et décline ces objectifs, avec l appui du réseau des correspondants développement durable. DÉVELOPPER LES FILIÈRES NATIONALES L organisation en filière entraîne de la part de Sofiprotéol l engagement de valoriser dans ses usines de transformation, en priorité les productions françaises, à hauteur de 60 % de la production, puis celles des pays où il est implanté, la Roumanie et le Sénégal, à hauteur respectivement de 20 % et de 35 %. Quant aux outils de nutrition animale, Sofiprotéol s engage à les approvisionner à plus de 80 % en matières premières françaises. 16

19 Sofiprotéol, Rapport d activité 2013 MIEUX NOURRIR LES HOMMES La vision de Sofiprotéol s inscrit dans un avenir dans lequel les besoins en protéines végétales et animales ne cesseront de croître : le groupe s engage ainsi à satisfaire les besoins en huile de 90 millions de personnes (+ 53 % par rapport à 2012) et à contribuer à répondre aux besoins en protéines de 30 millions de personnes (+ 20 % par rapport à 2012). INVESTIR VIA NOTRE BANQUE DE DÉVELOPPEMENT Ces engagements ne seront pas tenus sans une forte dynamique d innovation, non seulement au sein des filiales, mais dans la totalité de la filière où la Banque de développement de Sofiprotéol s engage à investir 200 millions d euros d ici à 2018 et à participer pour 30 millions d euros à des projets de capitalrisque en agriculture et en agro-industrie. PRÉSERVER LA PLANÈTE Simultanément, le groupe travaille avec le monde agricole à élaborer des solutions économes en ressources naturelles énergie, eau, terres et en production de déchets finaux. Il s est fixé des objectifs ambitieux parmi lesquels réduire de 10 % sa consommation énergétique, atteindre 30% d énergies renouvelables, valoriser plus de 2 millions de tonnes d huiles végétales certifiées durables et produire tonnes de biodiesel à partir de résidus et de déchets. En ce qui concerne les gaz à effet de serre (GES), l objectif des agriculteurs engagés dans la Démarche de Progrès est de contribuer à réduire de 30 % les émissions de GES. Pour cela, des plans LE POINT DE VUE DE Créé sur un modèle de réinvestissement des bénéfices dans la filière afin de développer ses débouchés, Sofiprotéol s est engagé dans une démarche de responsabilité d entreprise avec la création de la Démarche de Progrès au niveau interprofessionnel en 2007 et le programme managérial Nourrir la vie dans le Pôle animal. Le groupe s est doté d une direction dédiée en Sa mission est d inscrire le développement durable dans une vision d ensemble, comme vecteur de la pérennité du groupe, réponse aux attentes de la société et force d attraction de nouveaux talents, soucieux de donner du sens à leur engagement professionnel. Elle a pour objectifs immédiats d optimiser les synergies entre les métiers et d accompagner la mise en place d une économie de plus en plus circulaire. Kristell Guizouarn Directrice du développement durable d action obligatoires ont été mis en place en 2013 chez les organismes stockeurs. Au- delà des enquêtes relevant les meilleures pratiques, les leviers prioritaires de réduction des émissions de GES ont été identifiés, au sein du Club 20 grammes et le Cetiom, en fonction de trois leviers : la fertilisation azotée, le rendement et l innovation agronomique. Les organismes stockeurs s engagent à mettre en œuvre une action concrète sur chaque thématique prioritaire. La Démarche de Progrès est donc aujourd hui une réalité opérationnelle. TRAVAILLER ENSEMBLE Le bien-être et la sécurité des collaborateurs sont au cœur de cet engagement, aussi bien comme exigence morale que comme levier de productivité. C est pourquoi le groupe s est donné pour objectif de réduire de 70 % le nombre d accidents du travail en cinq ans. Un pas important a été fait dans ce sens en Travailler ensemble, c est aussi faire place à plus de 6 % de travailleurs handicapés dans chaque site, quelles que soient sa taille et sa localisation, et s engager pour la formation qualifiante en doublant le nombre d apprentis et d alternants dans ses filiales. FOCUS Sofiprotéol partenaire de l enseignement et des associations Depuis 2012, Sofiprotéol met en œuvre une politique de mécénat pour créer des liens durables avec le monde de l enseignement supérieur, le secteur de l environnement et celui de la solidarité alimentaire. En mars 2013, le groupe a participé à la création de la chaire d entreprise Sustainable Demand-Supply Chain d AgroParisTech avec Système U, Terrena et GS1 ; par ailleurs, il a renouvelé sa convention de partenariat avec Sciences-Po, sur le thème de la réduction du déficit de l Europe en protéines. En mai 2013, il a participé à la création de l association Solaal pour mettre à la disposition des associations caritatives les invendus des exploitations agricoles. Enfin, pour la deuxième année, Sofiprotéol a été solidaire des banques alimentaires en leur apportant un soutien financier, des dons en nature (poulets, viande de porc, œufs et nombreux produits Lesieur) et en participant à la collecte. 287 salariés volontaires - 25 % de plus qu en ont collecté 73 tonnes de produits. 17

20 Tout part de la terre Un modèle original Innovation L innovation, moteur du développement de Sofiprotéol Au cœur du projet d entreprise CAP 2018, l innovation vise à développer des produits de spécialité, à forte valeur ajoutée, afin de diminuer l exposition de Sofiprotéol à la volatilité des matières premières agricoles et de diversifier ses débouchés. Sofiprotéol poursuit sa politique d innovation, de la recherche à l industrialisation, sur des axes qui vont des spécialités pour l alimentation humaine et la nutrition animale, à la chimie de spécialité, avec comme axe stratégique la recherche de valeur pour les utilisateurs et pour le groupe. ALIMENTATION HUMAINE : EXPLOITER LES VERTUS DE L HUILE Par des techniques innovantes, les équipes de Lesieur ont avancé sur la recherche de solutions alternatives à l huile de palme, en mettant au point des agents émulsifiants qui permettent à l huile de tournesol de rivaliser avec celle-ci en terme de texture. Des premiers brevets ont été déposés. L intérêt d image de cette avancée est considérable car, depuis le 1 er janvier 2014, la nature de l huile doit être indiquée sur les étiquettes. 18

Rapport de développement durable 2014

Rapport de développement durable 2014 Rapport de développement durable 2014 II Un modèle de développement original, porteur de sens pour l ensemble de la filière Sommaire Édito 2 Le Groupe : profil 4 Le Groupe : stratégie de développement

Plus en détail

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain «Filiale d Avril, groupe industriel et financier de plus de 8 000 collaborateurs, Sofiprotéol est devenue en 30 ans la société de financement et de développement

Plus en détail

Partenariat SOFIPROTÉOL-SUNNCO pour le développement du photovoltaïque dans le secteur agro-industriel

Partenariat SOFIPROTÉOL-SUNNCO pour le développement du photovoltaïque dans le secteur agro-industriel Dossier de Presse Mercredi 21 Octobre 2009 Partenariat SOFIPROTÉOL-SUNNCO pour le développement du photovoltaïque dans le secteur agro-industriel mercredi 21 Octobre 2009 Conférence de Presse SOFIPROTÉOL

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques?

Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques? Chimie du végétal et biotechnologies industrielles : quels métiers stratégiques? LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-55 OCTOBRE 2014 SYNTHÈSE Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

Sofiprotéol : la gestion de portefeuille de projets au carré

Sofiprotéol : la gestion de portefeuille de projets au carré www.itbusinessreview.fr N 4 Sofiprotéol : la gestion de portefeuille de projets au carré page 16 N 4 - Avril 2013 RETOUR D EXPéRIENCE Un centre de services pour mieux gérer les applications à l INA études

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Dossier de presse 20 mai 2014 INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Contact presse : Agence conseil Diatomée diatomée@diatomee.fr T. 01 42 36 13 13 Communiqué

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités www.pwc.com Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités Un modèle fortement développé en Europe Nombre de coopératives du Top 50 par région 38

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien.

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien. Mesdames et Messieurs, Le P total) afin de relever le défi de la compétitivité et de faire émerger un nouveau modèle de croissance, en finançant des projets innovants et exemplaires, rigoureusement sélectionnés.

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Projets d entreprise et accès aux financements Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie

Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie Programme financé par l Union européenne Séminaire de présentation du Programme d'appui à la Diversification de l'économie en Algérie UN SECTEUR FORTEMENT TYPE Mouvement de privatisation de l économie

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui technique

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON MISSION D ASSISTANCE TECHNIQUE POUR l APPUI A L ELABORATION DE LA STRATEGIE DE SPECIALISATION INTELLIGENTE (3S) EN LANGUEDOC-ROUSSILLON Réalisation d une étude en vue de la création d une «Agro-chimie

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

Dossier d information: Les biocarburants

Dossier d information: Les biocarburants Dossier d information: Les biocarburants en France Contexte : une forte diésélisation liée à une taxation plus élevée de l essence millions de tonnes 40,0 35,0 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 Immatriculations

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Ministère Chargé du Commerce Extérieur ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Présentation du secteur agroalimentaire (IAA) Le secteur des industries agroalimentaires

Plus en détail

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance «Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance Présentation détaillée du plan «Action 2016» le mardi 13 décembre 2011 Perspectives financières : o Pertes opérationnelles

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto D où viennent nos semences Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto Monsanto a pour objectif de permettre aux agriculteurs de petites et grandes exploitations de produire davantage

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC Sommaire de la présentation MAROC EN CONSTANTE EVOLUTION DES RÉFORMES ET DES VISIONS STRATÉGIQUES TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: ENJEUX ET DÉFIS

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Paris, le 20 février 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Un renforcement substantiel des gains de productivité et une nette progression des résultats en 2014 par rapport

Plus en détail

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé Management Opérationnel Programme de Management Spécialisé ESSEC Business School Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE CNIA SAADA Assurance est née de l union de deux grandes forces de l assurance, CNIA Assurance et Assurances Es Saada, qui ont mis en commun leurs compétences humaines

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

Jeudi 26 mars 2015. Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous.

Jeudi 26 mars 2015. Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres. www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous. Jeudi 26 mars 2015 Dossier de presse Résultats 2014 du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres www.ca-cmds.fr www.ca-c-nous.fr Sommaire Communiqué de synthèse Louis Tercinier, nouveau président de

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08)

Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Projet Fish & Catering Sector (Mise à jour du 13/10/08) Une initiative conjointe de : En association avec : A. Introduction de la notion «d alimentation durable» en restauration collective. La notion «d

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO

LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO 1 LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO Le 16 février 2012, RCI Banque a lancé en France le livret d épargne

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

Schéma 2BSvs : foire aux questions Méthodologie 2BSvs de calcul des émissions de GES

Schéma 2BSvs : foire aux questions Méthodologie 2BSvs de calcul des émissions de GES Version 1 du 06 février 2014 version initiale Schéma 2BSvs : foire aux questions Méthodologie 2BSvs de calcul des émissions de GES Ce guide a été élaboré en réponse au supplément 2BSvs-PRO-03 approuvé

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

GREAT-WEST LIFECO 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % [2]

GREAT-WEST LIFECO 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % [2] GREAT-WEST LIFECO Great-West Lifeco Inc. est une société de portefeuille internationale spécialisée dans les services financiers ayant des participations dans l assurance-vie, l assurance-maladie, les

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles.

IAR. Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. IAR Pôle de la bioraffinerie, au cœur de la chimie du végétal et des biotechnologies industrielles. Agromatériaux, Biocarburants Avancés, Biomolécules, Ingrédients La ressource végétale au cœur des innovations

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS PALAIS DES CONGRÈS PARKING CRÊCHE TECHNOPOLE PISCINE PORT 2 e 27 mai au 2 juin 2013 Semaine nationale des Entreprises publiques locales Appel à mobilisation édito Cette Semaine est celle de notre mouvement,

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Centre d information fenaco Berne, 21 mai 2014 Communiqué de presse concernant l exercice 2013 fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Malgré la météo précaire qui a marqué

Plus en détail

ouvrir les frontières de l entreprise

ouvrir les frontières de l entreprise ouvrir les frontières de l entreprise développement de compétences sécurisation des parcours professionnels employabilité et adaptabilité opportunités de carrière mobilités inter-entreprises réseau professionnel

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Agriculture et Finances

Agriculture et Finances Agriculture et Finances Quelles régulations pour une allocation optimale des capitaux? Cahier n 12 Présentation générale du Cahier Dans les systèmes d économie de marché des pays développés comme des pays

Plus en détail

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015.

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015. ITA innov 0. ère édition concours ITA innov 0 Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles DOSSIER DE PARTENARIAT www.acta-itainnov.com ITA innov 0. ère édition Découvertes,

Plus en détail

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 ORIENTATIONS pour l'agriculture un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 Juillet 2011 Agriculture et Agroalimentaire, un patrimoine essentiel à l'économie normande Pour de nombreuses productions,

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos annonce le projet d acquisition de l activité d externalisation informatique de Xerox Atos et Xerox vont établir une coopération

Plus en détail

INVESTIR DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU MAROC. www.siem.ma

INVESTIR DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU MAROC. www.siem.ma INVESTIR DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU MAROC www.siem.ma «Compte tenu du développement considérable que ces nouveaux gisements énergétiques seront appelés à connaître, ils doivent être dès aujourd

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

PACTE VERT. Une banque au cœur de Maroc Vert

PACTE VERT. Une banque au cœur de Maroc Vert PACTE VERT Une banque au cœur de Maroc Vert CULTIVONS VOTRE COMPÉTITIVITÉ UNE PRIORITÉ NATIONALE ACCOMPAGNÉE PAR LE GROUPE ATTIJARIWAFA BANK Le secteur agricole marocain s est vu assigner une place prioritaire

Plus en détail

Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière

Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière Contrat de la filière Automobile Le contrat de filière a été présenté par Monsieur Claude CHAM, vice- président du comité stratégique de la filière automobile, à Monsieur Arnaud Montebourg, ministre du

Plus en détail

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) RESSOURCES Épargne bancaire 4 690 Épargne solidaire 1 718 675 1 042 Livrets, OPCVM, Contrats d assurance-vie, 2 577 Épargne salariale

Plus en détail

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 :

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 : 11.05 Valeo : résultat net de 365 millions d euros en 2010, soit 3,8 % du chiffre d affaires ; performance opérationnelle en avance sur le plan stratégique présenté en mars 2010 Au second semestre 2010

Plus en détail

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance Présentation Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance 1 Prodware en bref Editeur de briques logicielles sectorielles et métiers Intégrateur hébergeur des grands

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Partenariat industriel sur le PDO et opportunités de valorisation élargies sur la L-méthionine

Partenariat industriel sur le PDO et opportunités de valorisation élargies sur la L-méthionine METabolic EXplorer au 1 er semestre 2014 Partenariat industriel sur le PDO et opportunités de valorisation élargies sur la L-méthionine Clermont-Ferrand, le 30 septembre 2014 METabolic EXplorer, entreprise

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail