WATER STORIES CANNES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "WATER STORIES CANNES"

Transcription

1 WATER STORIES CANNES et le bassin cannois 1

2 éditorial Water stories CANNES Jean-louis chaussade DIRECTEUR GÉNÉRAL DE SUEZ ENVIRONNEMENT La collection WATER STORIES apporte un éclairage sur les services et contributions aux contrats de SUEZ ENVIRONNEMENT, qui fournit des services d eau et d assainissement aux collectivités locales depuis 1880 à travers l une de ses filiales créée à l époque sous le nom de «Lyonnaise des Eaux et de l Eclairage.» Lorsque SUEZ ENVIRONNEMENT signe un contrat, son apport va au-delà de la fourniture de services. Pour renforcer le développement local, nous collaborons avec des réseaux industriels locaux, qui travaillent avec les fournisseurs régionaux et contribuent à l économie locale ainsi qu au bien-être social. Notre politique de transfert de savoir-faire assure l amélioration et la pérennité des services. Dans ce numéro de WATER STORIES, nous nous penchons sur la ville de Cannes, qui fut la première ville à être desservie en eau par Lyonnaise des Eaux en L arrivée de l eau dans cette région privilégiée en terme d environnement a fortement contribué au développement des villes comme Cannes, Grasse, Mougins ou encore Vallauris-Golfe-Juan. Le Centre Régional Côte d Azur de Lyonnaise des Eaux fournit aujourd hui des solutions innovantes aux enjeux particuliers de Cannes et de la Côte d Azur, que sont les variations saisonnières de demande d eau, l exigence du tourisme, la protection de l environnement et du littoral, ainsi que la bonne gestion des ressources naturelles. Je vous invite à donc à découvrir l histoire et les perspectives de ce contrat emblématique qui marque la naissance de Lyonnaise des Eaux, au XIX e siècle et qui incarne toujours aujourd hui l avenir des métiers de l eau grâce à une innovation permanente. 2

3 contexte LE PREMIER CONTRAT D EAU DE lyonnaise des eaux A la fin du XIX e siècle, grâce à l arrivée de l eau à Cannes par la construction du canal de la Siagne, commence le développement de l une des villes touristiques les plus connues au Monde. Lyonnaise des Eaux y signe son premier contrat de gestion de services d eau. Fin décembre 1834, le choléra commence à sévir en Europe entraînant la fermeture des frontières. Grand argentier du royaume d Angleterre, Lord Brougham, et sa fille Eléonore, se rendant en Italie pour des raisons de santé se voient dans l obligation de s arrêter à Cannes pour y passer la quarantaine. Il y achète un vaste terrain alors que Cannes n est encore qu une petite bourgade de 4000 habitants sans port ni palmiers, et surtout sans eau. Très rapidement de nombreux amis du Lord l imitent et s installent à Cannes, mais les endroits constructibles et suffisamment arrosés sont peu étendus. On commence alors à parler de l adduction de la Siagne, dont le financement sera fourni par les anglais. Deux ans après l accord conclu entre la ville de Cannes et la General Irrigation and Water Supply Co. of France Ltd. (et approuvé par un décret impérial en Août 1866), l eau coulait aux fontaines de Cannes. 43 km de canal pouvant transporter 1000 litres/seconde, dans une région au relief tourmenté, c est une véritable performance. L eau arrive donc à Cannes contribuant ainsi notablement à son expansion. En 1869, la General Irrigation cède ses titres au Crédit foncier d Angleterre, qui les recède en 1880 à la Société Lyonnaise des Eaux et de l Eclairage (SLEE) dont c est le premier contrat d eau. Les besoins en eau de la ville et de ses environs se développant très rapidement, SLEE réalise, entre 1910 et 1911, l adduction en conduite fermée des sources du Loup : Un Décret de Napoléon III donne en concession la construction des canaux de la Siagne et du Loup à une société anglaise : Construction du Canal de la Siagne 1880 : Reprise de la Concession par la Société Lyonnaise des Eaux et de l'éclairage : Construction du canal du Loup 1991 : Création du SICASIL (Syndicat de l eau potable du grand bassin cannois), sous la présidence de la ville de Cannes 1993 : Nouvelle concession entre SICASIL et Lyonnaise des Eaux 1997 : Mise en service de l usine d ultrafiltration de l Apié 2005 : Mise en service du doublement de la capacité de production de l Apié 2006 : Création du SI.ABC (Syndicat Intercommunal d Assainissement du Bassin Cannois). 3

4 le cadre contractuel Water stories cannes DES COMMUNES RéUNIES EN SYNDICATS POUR OPTIMISER LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU La croissance démographique, économique et touristique de la région du bassin cannois a conduit les communes à se regrouper en Syndicats pour gérer leur approvisionnement en eau potable et leurs services d assainissement. Ainsi la ville de Cannes fait partie de deux Syndicats. Eau potable Le service public de distribution de l eau potable, rassemblant la production, le transport et la distribution de l eau au robinet, est une compétence qui revient aux communes dans le cadre d'un groupement intercommunal. Le SICASIL - Syndicat de l eau potable du grand bassin cannois créé en 1991, regroupe les communes d Auribeau-sur-Siagne, Cannes, Le Cannet, Mougins, Pégomas, La Roquette-sur-Siagne, Théoule-sur-Mer et Vallauris Golfe-Juan. La gestion de ce service a été déléguée en 1993 à Lyonnaise des Eaux, filiale de SUEZ ENVIRONNEMENT, par un contrat de concession pour, en particulier, la construction d'une nouvelle usine de production d'eau. Le SICASIL reste propriétaire des installations d adduction, de traitement et de desserte en eau potable. Le contrat prévoit une renégociation quinquennale avec le délégataire, qu il s agisse du prix de l eau, des conditions techniques de desserte ou de la qualité du service. Le syndicat exerce un contrôle précis des prestations et du respect des engagements du délégataire. Il est également chargé d assurer le développement et la fiabilisation des infrastructures de desserte en eau. Enfin, le SICASIL engage annuellement un programme de travaux important. Lyonnaise des Eaux est chargée au quotidien de l exploitation et de l entretien des ouvrages. Elle est responsable du bon fonctionnement de la desserte en eau, assure le renouvellement des équipements techniques, ainsi que de certains travaux d amélioration spécifiques et gère les relations avec la clientèle. Barrage sur le lac de Saint Cassien 4

5 le cadre contractuel Assainissement Créé en janvier 2006 sous la présidence de la Ville de Cannes, le SI.ABC Syndicat intercommunal d assainissement du bassin cannois a pour mission la collecte, le transport et l épuration des eaux usées, le contrôle de l assainissement non collectif et la gestion des eaux pluviales pour l'ensemble de ses communes membres : Auribeau-sur-Siagne, Cannes, La Roquette-sur-Siagne et Théoule-sur- Mer. Le SI.ABC a délégué l exploitation de son service à un opérateur privé, Lyonnaise des Eaux, chargé d exploiter les ouvrages mis à sa disposition par la collectivité : les réseaux de collecte d eaux usées et d eaux pluviales des quatre communes et les deux stations d épuration Saint-Cassien et Miramar. Le SI.ABC contrôle le respect du contrat signé avec le délégataire, il étudie, réalise et finance les nouveaux investissements et contrôle la conformité des branchements et des fosses septiques. Lyonnaise des Eaux exploite et entretient au quotidien les ouvrages, gère les relations avec les clients, et intervient 24 h/24 et 7j /7 en cas d urgence technique. En novembre 2008, le SI.ABC et un autre syndicat d'assainissement, le SIAOAM (Le Cannet, Mandelieu, Mougins et Pégomas), ont décidé de se regrouper pour constituer un nouveau syndicat le SIUABC Syndicat intercommunal unifié d assainissement du bassin cannois dans le cadre de la construction de la nouvelle station d'épuration du bassin cannois "Aquaviva". communes membres des syndicats SICASIL et SIUABC Auribeausur-Siagne Pégomas Mougins Vallauris Golfe Juan Le Cannet Mandelieu Cannes SICASIL SIUABC SICASIL et SIUABC La Roquettesur-Siagne Théoulesur-mer 5

6 eau potable Water stories cannes CHIFFRES CLÉS eau potable du sicasil habitants desservis habitants desservis en été 33 millions de m 3 d eau produits en réservoirs de stockage m 3 de réserve d eau UNE GESTION RAISONNéE DES RESSOURCES EN EAU La population du bassin cannois double en période estivale. Lyonnaise des Eaux répond aux variations de demande en eau à travers des dispositifs à haute performance. 6 Les ressources en eau sollicitées par le périmètre du SICASIL pour l approvisionnement en eau sont de trois natures distinctes : les eaux issues des massifs karstiques alimentant les canaux de la Siagne et du Loup ; la nappe alluviale de la Siagne ; et le lac de Saint Cassien. Les eaux sont traitées dans 5 usines, chacune avec un process adapté à la nature de l eau prélevée ce qui permet de produire une eau de qualité sanitaire et gustative irréprochable. L usine de l Apié : pour une eau naturelle et pure Construite dans le cadre d'une concession par Lyonnaise des Eaux pour le SICASIL, l usine de l Apié utilise le procédé «CRISTAL» combinant un traitement à base de charbon actif (pour retenir les sécrétions des algues et les autres matières organiques) et la technique d ultrafiltration par membranes, sans produits chimiques, pour produire une eau sans goût ni odeur et de qualité parfaite. Les membranes filtrent l eau, de l intérieur vers l extérieur, par des pores de la taille du centième de micron ( fois plus petits que les pores de la peau.) Ainsi toutes les particules indésirables, même «microscopiques», sont retenues dans la membrane. L usine est construite pour traiter m 3 d eau potable par jour, afin d alimenter avec une eau de parfaite qualité les habitants de la région Cannes- Grasse. La totalité des rejets de l usine est traitée sur place. Ainsi, les volumes d eau rendus à la Siagne sont d une qualité supérieure à celle de l eau prélevée dans la rivière. Qualité Les eaux produites par cette usine conservent toutes leurs qualités premières, notamment leur minéralité. Chaque année, ce sont plus de prélèvements qui sont effectués et plus de paramètres qui sont analysés, par la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) et par Lyonnaise des Eaux afin de vérifier la qualité de l eau distribuée. Un réseau efficace Grâce à la recherche de fuites sur le réseau, Lyonnaise des Eaux s est engagée à économiser 3 millions de m 3 d eau par an sur le territoire du SICASIL, soit l équivalent de la consommation en eau d une ville de habitants.

7 assainissement CHIFFRES assainissement du SIUABC 2 stations d épuration des eaux usées domestiques ou industrielles «équivalents habitants» et à la mise en eau d'aquaviva 350 km de réseau d assainissement LA PROTECTION D UN LITTORAL Extrêmement SENSIBLE En permanence, Lyonnaise des Eaux poursuit son engagement dans l assainissement du bassin Cannes-Grasse : en développant la certification ISO pour ses systèmes d assainissement, en contribuant à sensibiliser l opinion publique et les décideurs locaux aux enjeux de la préservation de l environnement et en créant des dispositifs innovants de gestion des eaux pluviales. Un réseau sous haute surveillance Plus de 50 capteurs, placés à des points stratégiques, permettent de surveiller les 500 km de réseau du bassin cannois. Ces capteurs sont raccordés au système de télégestion. Couplés à des données radar météo, ces données permettent de dresser un bilan précis des flux d eau par zone et d identifier les débits par temps de pluie. Les données de surveillance recueillies permettent d orienter et d évaluer grâce à des indicateurs fiables la politique de gestion des réseaux. C est le diagnostic permanent. Optimisation des investissements La méthode «DIAGRAP» permet de détecter les canalisations à risques. Elle combine des analyses du réseau (âge des canalisations, diamètre, profondeur, trafic routier, niveau de la nappe, débordements, inspections télévisées ) et des analyses de terrain réalisées avec un vidéopériscope. Le croisement de ces informations permet d établir un programme de travaux à réaliser, ainsi qu un suivi de l évolution des réseaux et de l optimisation des budgets. "Les Roumiguières", a grasse pour un respect total de l environnement La station de traitement des eaux usées des Roumiguières a été construite en 2006 afin de participer durablement au développement de Grasse, en prenant le relais d une précédente station datant des années 80. Ces travaux ont été réalisés par Degrémont et Cari, l usine est exploitée par Lyonnaise des Eaux. Sans nuisance, et particulièrement compacte, cette station de équivalents habitants met en œuvre la technique des Bio Réacteurs à Membranes (procédé Ultrafor ) qui assure une parfaite dépollution des eaux usées. «Les Roumiguières» se devait en effet de restituer au bassin de la Siagne une eau qui participe activement à la préservation de cette rivière classée milieu sensible. L excellente qualité du rejet peut permettre la réutilisation de l eau pour divers usages (arrosage d espaces verts, de golfs...). Nobilis, un exemple d intégration environnementale A VALLAURIS GOLFE-JUAN La nouvelle station de traitement des eaux usées de Vallauris Golfe-Juan porte le nom de la grande nacre de Méditerranée, la Pinna nobilis, qu elle contribue à protéger par la qualité des rejets en mer. Cette station sans aucune nuisance, en plein cœur d un site hautement touristique est enterrée à 80% grâce à l utilisation de technologies compactes. La station mise en eau fin 2008 a été conçue pour assurer une capacité de équivalenthabitants, correspondant à un débit moyen de plus de m 3 /jour. 7

8 DES SERVICES COMMUNS EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT Water stories cannes SURVEILLANCE DE L ENSEMBLE DU CYCLE DE L EAU Jour et nuit, l équipe du Centre de Télécontrôle Côte d Azur de Lyonnaise des Eaux veille sur la qualité des ressources en eau, la sécurité des installations de production et de distribution d eau potable et de traitement des eaux usées. Durant la saison estivale, la population desservie par le Centre Régional Côte d Azur atteint habitants. Pour répondre à la demande en eau, le centre pilote à distance la capacité de production des installations en fonction des besoins. Des capteurs installés aux sources sont reliés directement au Centre et permettent de surveiller la qualité de la ressource naturelle. Ces données sont analysées en temps réel afin de prévenir tout risque sanitaire. Le Centre de Télécontrôle reçoit les appels d urgence et peut intervenir, à toute heure, afin d assurer aux consommateurs une surveillance en continu du cycle de l eau km de réseau d assainissement et 16 stations d épuration sont surveillés en permanence afin d éviter tout rejet non contrôlé dans le milieu naturel. 8

9 DES SERVICES COMMUNS EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT GESTION DE LA Clientèle Lyonnaise des Eaux est soucieuse d apporter à tous ses clients un service adapté et efficace afin de les satisfaire durablement. Plusieurs actions ont ainsi été mises en place. Un centre d appels est ouvert 60 heures par semaine du lundi au samedi, avec 7 téléconseillers en ligne pour répondre à toutes les questions des clients. Afin de répondre aux attentes de modernité des consommateurs, des services en ligne comme le paiement sécurisé par téléphone sont opérationnels. Les usagers peuvent déjà s abonner, résilier leur abonnement ou bien se mensualiser en ligne. Les clients bénéficient également du magazine «L Eau & Vous» qui est le premier magazine diffusé par un distributeur d eau à destination des consommateurs. Il a pour objet de fournir régulièrement une information locale de qualité sur l eau et ses usages, l eau et la santé. Le Centre Régional Côte d Azur de Lyonnaise des Eaux réalise des sondages SOFRES permettant de mesurer le niveau de satisfaction de ses clients. La satisfaction et la confiance vis-à-vis de la qualité de l eau sont toujours très appréciées par les consommateurs. Afin de répondre aux attentes des consommateurs, Lyonnaise des Eaux a renforcé ses efforts en matière de promotion d une eau sûre, de grande qualité et bonne à boire, en ayant notamment créé son magazine «L Eau & Vous». Ces résultats positifs ont amené les clients à percevoir de mieux en mieux l attention que le Centre Régional leur porte, que ce soit par l information, l efficacité des services ou la qualité des contacts. Résultats de l'enquête de satisfaction des clients du centre régional côte d'azur 100% 80% 60% 40% 88 % 96 % 89 % 88 % 20% 0% Clients satisfaits de l'ensemble des prestations. Clients très satisfaits de la qualité de l'eau distribuée. Clients jugeant l'eau sûre. Client ayant confiance en l'eau du centre régional. 9

10 DéVELOPPEMENT DURABLE Water stories cannes Faire de la qualité de vie une priorité Pour contribuer au mieux aux stratégies de développement durable des collectivités, Lyonnaise des Eaux a développé une vaste palette de prestations et de services destinés à préserver la ressource et les milieux aquatiques. Une entreprise engagée Lyonnaise des Eaux s investit aux côtés de toutes les parties prenantes. De nombreux contacts ont été effectués avec les collectivités et les acteurs du monde associatif afin de mener des actions concertées dans des domaines comme l écoute et l information des consommateurs, la sensibilisation et l éducation à l environnement, la préservation des milieux naturels ou l aide humanitaire. En effet, être à l écoute de ses clients en difficulté est une priorité pour Lyonnaise des Eaux. C est pourquoi le Centre Régional Côte d Azur travaille en partenariat avec les services sociaux et les CCAS (Centre Communal d Action Sociale) afin de proposer des solutions personnalisées aux habitants les plus démunis. Toujours dans cette logique d aide au plus démunis et en collaboration avec les Missions Locales et l ANPE (Agence Nationale Pour l Emploi), le Centre Régional recrute chaque année plusieurs jeunes en difficulté d insertion et les forme aux métiers de l eau. Lyonnaise des Eaux s attache également à sensibiliser les jeunes générations à une gestion de l eau durable. Depuis 20 ans, Le Centre Régional Côte d Azur soutient l association Méditerranée 2000 qui sensibilise plus de jeunes chaque année aux enjeux de l eau. Autre initiative : des «Rencontres Régionales du Développement Durable» organisées chaque année pour qu experts, élus, scientifiques, associations, professionnels et journalistes puissent échanger sur ces enjeux, tout en contribuant au débat démocratique sur l eau. Protection de la ressource en eau Situé à Mougins, le centre de télécontrôle de Lyonnaise des Eaux constitue un outil majeur dans la gestion de l eau. Il permet en effet de surveiller en temps réel chaque ressource, d en optimiser la gestion et de réagir instantanément en cas de fuite. Il contribue également à un prélèvement raisonné de la ressource, notamment en période de sécheresse, en gérant à distance l ensemble des usines de production d eau. Donner deux vies à l eau est également un enjeu important. La gestion des eaux usées grâce à un procédé d épuration par ultrafiltration figure aujourd hui parmi les techniques d épuration les plus «à la pointe». Ne nécessitant ni réactifs chimiques ni clarificateur, il diminue l impact des traitements sur l environnement tout en restituant des eaux de rejet d une qualité proche de celle d une eau de source, réutilisables directement pour l arrosage des espaces verts et des golfs. 10

11 DéVELOPPEMENT DURABLE Protection du milieu naturel Le transport et le traitement des boues d épuration sont traditionnellement responsables de 40 à 60% de l émission des gaz à effet de serre mesurés par le Bilan Carbone d une station d épuration. Les nouveaux procédés de séchage développés par Lyonnaise des Eaux contribuent à réduire cette empreinte écologique en diminuant de 80% les volumes à transporter. De plus, les boues déshydratées sont valorisables dans l agriculture ou utilisables comme combustible. Éviter les pollutions du milieu naturel est une préoccupation majeure aujourd hui. Ainsi, la plupart des communes disposent de réseaux séparatifs pour les eaux usées et les eaux pluviales. La recherche des branchements non conformes, la vérification systématique des tampons d assainissement, des prises d étiage et des déversoirs d orage permettent de s assurer de la bonne étanchéité des réseaux et de limiter les risques de saturation des stations d épuration ou de pollution du milieu naturel Avec l objectif d une qualité d eaux de baignade irréprochable. 11

12 DéVELOPPEMENT DURABLE Water stories cannes 12 Protection du littoral L offre de Lyonnaise des Eaux en matière de qualité des eaux de baignade, Aquaspot, s articule en trois étapes. Avant la saison estivale, un pré-diagnostic des plages cartographie les risques en identifiant les sources de pollution, leur mode de propagation et leurs effets. Il permet d établir une stratégie de surveillance adaptée à chaque plage. Pendant la saison, un protocole de surveillance détermine chaque jour les actions de contrôle en fonction des risques constatés. Une information quotidienne est fournie à la municipalité pour qu elle décide de la conduite à tenir. Un dispositif de gestion de crise est activé en cas de risque majeur de pollution. Il comprend à la fois des analyses et un suivi de l évolution de la qualité des eaux de baignade pour une réouverture des plages rapide et sécurisée. Ce dispositif permet d informer le grand public dans des délais très courts. Après la saison, la carte des risques est actualisée et un plan d action est défini pour assurer la protection durable des eaux de baignade. Le Centre International de Recherche sur l Eau et l Environnement (CIRSEE) a mis au point un test rapide des eaux de baignade reposant sur l ADN des bactéries baptisé GEN-SPOT. Dans la baie de Cannes, fréquentée par des milliers de touristes pendant les mois de juillet et août, Lyonnaise des Eaux a mis en place le Rivages Pro Tech. Ce service est constitué par une équipe d intervention, possédant des moyens techniques, au service des collectivités. Ses prestations comprennent le nettoyage des plans d eau, ports et plages, la collecte des déchets des plaisanciers au mouillage ou sur les plages inaccessibles, la protection de zone de baignade face aux méduses et de la dépollution aux hydrocarbures sur mer, lacs et rivières. Pendant l été 2008, Lyonnaise des Eaux a procédé à 357 interventions contre la pollution en mer par hydrocarbures et collecté 31 tonnes de déchets auprès des plaisanciers et sur les plages inaccessibles à pied.

13 DéVELOPPEMENT DURABLE LE CENTRE RéGIONAL CôTE D AZUR S ENGAGE Produire mieux, consommer moins, consommer mieux, avoir recours aux énergies renouvelables, prévenir les risques liés aux métiers de l eau, agir au quotidien pour l environnement, favoriser l épanouissement humain de chacun Tels sont les principes fondamentaux sur lesquels Lyonnaise des Eaux s engage. Les agents du Centre Régional Côte d Azur ont mis en œuvre une série d actions afin d être exemplaires et contribuer durablement aux progrès économiques, sociaux et environnementaux liés à l entreprise. Au «Plan d Actions Développement Durable» lancé dès 2005, s ajoute le «Plan de déplacement d entreprise» (PdE) inauguré en septembre Ce Plan permet de réduire d un tiers les émissions de gaz à effet de serre liées aux déplacements professionnels des salariés. Il repose essentiellement sur les principes suivants : -- les visioconférences, en adoptant les réunions à distance pour réduire les déplacements -- l utilisation de véhicules peu polluants, parmi lesquels les véhicules électriques -- la sensibilisation à l éco-conduite par des formateurs spécialisés -- l assistance GPS, à travers le système de repérage et guidage «Géodazur» Le cumul des économies ainsi réalisées, représentant 250 tonnes de CO 2, permettra de ramener l émission annuelle de CO 2 causé par les déplacements professionnels à seulement 465 tonnes. 13

14 avenir Water stories cannes LA STATION D épuration DU FUTUR Pour le projet de réhabilitation de la station d épuration de Cannes, Lyonnaise des Eaux a «éco-conçu» la station Aquaviva, la première station d épuration carboneutre, pour dépolluer parfaitement les eaux usées du bassin cannois tout en agissant concrètement contre le réchauffement climatique. AQUAVIVA, l empreinte positive Le site actuel va réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 90%, puis compenser le taux incompressible d émissions (263 T.éq.C/an) en particulier par : -- la mise en place de panneaux photovoltaïques et de pompes à chaleur, pour chauffer les bâtiments -- la construction d un sécheur de boues sur place, soit km de trajets de camions en moins chaque année, -- la valorisation des boues séchées en engrais agricole ou en combustible dans une cimenterie en substitution du fuel et de résidus pétroliers, -- la réutilisation des eaux traitées de la station pour arrosage d'un golf et d espaces verts La station sera neutre en carbone dès sa mise en service. Ce résultat sera vérifié tous les deux ans. Si l objectif n était pas atteint, Lyonnaise des Eaux s est engagée à planter autant d arbres qu il sera nécessaire pour atteindre zéro émission de GES. Les performances épuratoires de la station iront au-delà des obligations réglementaires. L eau traitée sera débarrassée, par microfiltration par membranes, de toute bactérie, ce qui la rendra 100% compatible avec la baignade, et propre à des formes de réutilisation en circuit d eaux industrielles, en irrigation... Enfin, plus de 95% des besoins en eau de l usine seront assurés par la ré-utilisation de l eau traitée. Aquaviva s intègrera de façon harmonieuse à son environnement. Il s agit d usine «verte», esthétique, sans bruit, et sans nuisance olfactive. Une des plus grandes fermes solaires de la région Aquaviva sera équipée de panneaux solaires. Intégrés à l'architecture, plus de m 2 de panneaux photovoltaïques produiront KWh/an soit la consommation moyenne d'électricité d'un quartier comprenant 80 villas. 14

15 Avenir Projet de réhabilitation de la station d épuration de Cannes LES RESSOURCES NATURELLES NE SONT PAS INFINIES. SUEZ ENVIRONNEMENT ET SES FILIALES S ENGAGENT AU QUOTIDIEN À RELEVER LE DÉFI DE LA PROTECTION DES RESSOURCES EN APPORTANT DES SOLUTIONS INNOVANTES À DES MILLIONS DE PERSONNES ET AUX INDUSTRIES DANS LES DOMAINES DE L EAU POTABLE, DE L ASSAINISSEMENT ET DE LA GESTION DES DÉCHETS. AVEC COLLABORATEURS, SUEZ ENVIRONNEMENT EST un leader MONDIAL PRÉSENT SUR LES CINQ CONTINENTS, DÉDIÉ EXCLUSIVEMENT AUX SERVICES ENVIRONNEMENTAUX. EN 2007, SUEZ ENVIRONNEMENT A RÉALISÉ UN CHIFFRE D AFFAIRES DE 12 MILLIARDS D EUROS. 15

16 Water stories cannes SUEZ ENVIRONNEMENT 1 rue d Astorg Paris Cedex 08 France Capital social : Immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Paris sous le numéro Design et mise en page : 63com - Photographie : TRILOGI'C/Thierry Duvivier - Monika Lewandowska - Illustration carte : Ductus Imprimé sur un papier composé de pure cellulose écologique ECF (Elemental Chlorine Free) issue d arbres provenant de forêts de production gérées de manière responsable, et de fibres recyclées sélectionnées triple couche. Certifié par le Forest Stewardship Council (FSC).

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20 Contacts Presse SICASIL : Sylvie Joffre sylvie.joffre@sicasil.com 06 85 20 22 20 LYONNAISE DES EAUX : Pierre Tré-Hardy pierre.trehardy@lyonnaise-des-eaux.fr 06 74 83 43 23 DOSSIER DE PRESSE SUITE DOSSIER

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT

Eau potable EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT C 1 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT L alimentation en eau potable n'apparaît pas comme un problème majeur au niveau de la ville. Les réseaux d alimentation sont récents et l

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n 1.4.1 RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités

SAGE DOUVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités SAGE DVE-TAUTE : Liste des dispositions et des règles interressant les Collectivités BOCAGE RIVIERE ZONES HUMIDES TRAIT DE CÔTE D66 Réaliser des diagnostics partagés du fonctionnement hydraulique D67 Mettre

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est :

Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est : 1 Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est : POSTE DE REFOULEMENT RESEAU D ASSAINISSEMENT - 6150 mètres de tuyau gravitaire en grès - 1600 mètres de tuyau de refoulement

Plus en détail

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide)

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Sommaire Communiqué : le raccordement au réseau public d

Plus en détail

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C

NOR : DEV O 08 1 5 9 0 7 C REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DIRECTION DE L'EAU Sous-Direction de l'action territoriale, De la directive cadre

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

Actes du Lycée Professionnel de Grasse Francis de Croisset

Actes du Lycée Professionnel de Grasse Francis de Croisset Concertation intercommunale sur la gestion durable de l eau dans le bassin de la Siagne avec le Théâtre Législatif Actes du Lycée Professionnel de Grasse Francis de Croisset Eau durable est une concertation

Plus en détail

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT

SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX (SDAGE) DE MAYOTTE 2010-2015 DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT N 2 : DISPOSITIONS PRISES EN MATIERE DE TARIFICATION DE L EAU ET DE RECUPERATION DES COUTS DOCUMENT

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Depuis la parution de la Directive cadre sur l eau en octobre 2000, une politique européenne de l eau a vu le jour avec un objectif principal : atteindre le

Plus en détail

Synthèse du bilan carbone

Synthèse du bilan carbone Synthèse du bilan carbone patrimoine et services ville de CANNES Ce projet est co-financé par l Union europénne. Projet sélectionné dans le cadre du programme opérationnel FEDER PACA 27-213. Année de référence

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

Technologie Environnementale

Technologie Environnementale Technologie Environnementale Plus de 100 véhicules techniques... Composée de plus de 100 véhicules techniques dont la performance est portée au niveau rompues aux méthodes de travail les plus rigoureuses.

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE

Pierre Bousseau. assainissement individuel. les contrôles. Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE Pierre Bousseau assainissement individuel les contrôles Recueil à l usage des propriétaires ACE ARCONCE 1 PREAMBULE L assainissement collectif n'est pas adapté aux zones rurales et périurbaines où l'habitat

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE

RÈGLEMENT 2012-22 PRÉAMBULE PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT D ABITIBI VILLE DE VAL-D'OR RÈGLEMENT 2012-22 Règlement relatif à la vidange périodique des boues des fosses septiques, des fosses de rétention et des puisards et abrogeant

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

BIOROCK. La solution d Assainissement Non Collectif

BIOROCK. La solution d Assainissement Non Collectif BIOROCK La solution d Assainissement Non Collectif Programme 1. 2. 3. 4. 5. 6. Introduction BIOROCK Système d épuration de BIOROCK Capacité des unités BIOROCK Avantages des unités BIOROCK Certifications

Plus en détail

L assainissement. non collectif. Vous avez une «fosse septique» ou vous devez en installer une. Ce que vous devez savoir

L assainissement. non collectif. Vous avez une «fosse septique» ou vous devez en installer une. Ce que vous devez savoir L assainissement non collectif Vous avez une «fosse septique» ou vous devez en installer une Ce que vous devez savoir Sommaire. Une fosse septique, c est quoi?...3. Fosse septique ou assainissement non

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Réhabilitation sans tranchée

Réhabilitation sans tranchée Réhabilitation sans tranchée HYDROCURAGE DES CANALISATIONS Nettoyage préalable des canalisations L A S O L U T I O N P O U R R E P A R E R V O S C A N A L I S A T I O N S S A N S O U V R I R D E T R A

Plus en détail

Le contexte global. La ressource. I.1 Particularités de la ressource en eau. Superficie : 41 526Km 2

Le contexte global. La ressource. I.1 Particularités de la ressource en eau. Superficie : 41 526Km 2 Le contexte global Superficie : 41 526Km 2 Population: 16,34M.(89,6% urbaine: / 10,4% rurale:) 2006 PIB/hab 2007: 35 576 USD Divisions administratives: 12 provinces et 467 communes en nombre variable Régime:

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS L agence de l eau Seine-Normandie est un établissement public du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement durable et de la mer. Sa mission est de financer les ouvrages et les actions qui

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 410 Z Service de l Eau Potable Année 2007 RAPPORT

Plus en détail

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée Commune de Senonches Curage et inspection télévisée du réseau d assainissement de Senonches - CCTP 1 Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT Marché public à procédure

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS Présentation des enjeux du secteur Avec des taux d accès proches de 100 %, les enjeux de l eau et l assainissement en Jordanie ne sont pas l accès

Plus en détail

La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui?

La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui? La gestion des bassins versants : c est l affaire de qui? Journée montérégienne de santé publique 7 juin 2006 Chantal d Auteuil, directrice générale La Corporation Bassin Versant Baie Missisquoi Organisme

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités

DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011. Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités DOSSIER DE PRESSE 21 Novembre 2011 Les prix de l eau sur le bassin Adour-Garonne : Composantes et disparités Contacts presse : Agence de l eau Adour-Garonne Catherine Belaval- 05 61 36 36 44- catherine.belaval@eau-adour-garonne.fr

Plus en détail

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU

LES EAUX : LOIS, NORMES ET DTU Roger Cadiergues MémoCad ns02.a LES EAUX : LOIS, RéGLEMENTS, NORMES ET DTU SOMMAIRE ns02.1. Les cadres réglementaires et normatifs ns02.2. Lois et règlements fondamentaux ns02.3. Equipements sanitaires

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU-

PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- Office National de l Electricité et de l Eau potable -Direction Assainissement et Environnement- PROGRAMME NATIONAL D ASSAINISSEMENT LIQUIDE -EXPÉRIENCE DE L ONEE/BRANCHE EAU- 21 Mai 2013 1 Plan Cadre

Plus en détail

Communauté de Communes Gisors Epte Lévrière CONVENTION N.. Nom / Prénom : Commune :.

Communauté de Communes Gisors Epte Lévrière CONVENTION N.. Nom / Prénom : Commune :. COMMUNAUTÉ DE COMMUNES GISORS EPTE LEVRIERE 5, Rue Albert Leroy BP 39 27140 GISORS Téléphone : 02.32.27.89.50 - Fax : 02.32.27.89.49 Site : www.cdc-gisors.fr CONVENTION RELATIVE A L ENTRETIEN / VIDANGE

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

Démarche, indicateurs et méthodologie Vigeo

Démarche, indicateurs et méthodologie Vigeo lyonnaise des eaux 16 place de l Iris Tour CB 21 92040 Paris La Défense Tél. : +33 (0)1 58 18 40 00 Fax : +33 (0)1 58 18 44 44 sur notre site www.lyonnaise-des-eaux.fr Les 12 de lyonnaise des eaux Démarche,

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation

La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation La récupération de l'eau de pluie et l'usage dans l'habitation Présenté par l'ars de Poitou-Charentes UFC Que Choisir le 17 février 2011 L évolution de la société et la volonté d assurer un haut niveau

Plus en détail

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Schneider Electric Energy France Publication Décembre 2012 Emissions de l année fiscale 2011

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

NOTRE VISION DU PARTAGE DE L EXPERTISE

NOTRE VISION DU PARTAGE DE L EXPERTISE NOTRE VISION DU PARTAGE DE L EXPERTISE WIKTI, adopter le meilleur positionnement sur le cycle de l eau, en fonction des contraintes locales et des changements globaux WIKTI, UNE MANIÈRE UNIQUE ET INNOVANTE

Plus en détail

L EAU À BESANÇON. Le cycle de l eau dans la ville. Au cœur. d'une gestion durable. de nos ressources en. eau

L EAU À BESANÇON. Le cycle de l eau dans la ville. Au cœur. d'une gestion durable. de nos ressources en. eau L EAU À BESANÇON Le cycle de l eau dans la ville Au cœur d'une gestion durable de nos ressources en eau 4 Besançon au fil de l eau 5 Les fontaines 6 Le circuit de l eau dans la ville 8 Les ressources en

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif 1/ Recommandations techniques Afin d intégrer les données de l assainissement collectif et non collectif dans le SIGil,

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

❶ Caractéristiques de l offre et options incluses. ❷ Prix de l offre

❶ Caractéristiques de l offre et options incluses. ❷ Prix de l offre - Page 1 / 7 - Fiche descriptive de l offre «Tarif Bleu» de fourniture d électricité au tarif réglementé non résidentiels : professionnels, domestiques collectifs, agricoles, services publics communaux,

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

Caractérisation technique du service

Caractérisation technique du service rapport sur le prix et la qualité du service public de l assainissement non collectif 2012 3 Caractérisation technique du service Présentation du territoire desservi Le service est géré au niveau communal

Plus en détail

Résumé non technique de l étude d impact

Résumé non technique de l étude d impact de l étude d impact 2 2.1 Contexte environnant 2.1.1 Faune et flore La proximité de zones artificialisées, d infrastructures routières majeures et l exploitation antérieures des terres agricoles qui constituent

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ avril 2013 NOTE D INFORMATION LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ En tant qu exploitant des centrales de production d électricité, EDF met en

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main Le développement durable au cœur de la stratégie d Assa Abloy 2 de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN

DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN DESSINONS L AVENIR DE L EAU DANS NOTRE BASSIN SDAGE 2010-2015 DOCUMENTS D ACCOMPAGNEMENT DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT n 2 Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération

Plus en détail

Investir durablement en Gironde La preuve par 10. Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle

Investir durablement en Gironde La preuve par 10. Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle Investir durablement en Gironde La preuve par 10 Agenda 21, pour construire ensemble la Gironde du 21 e siècle Changer les choses ici, et dès à présent 2AGENDA 21 Édito A la suite du Sommet de la terre

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts

Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts Présentation des dispositions prises en matière de tarification de l eau et de récupération des coûts 35 36 Introduction La directive cadre sur l eau donne à l analyse économique une place déterminante.

Plus en détail

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS Ou comment raccorder son habitation pour traiter les eaux usées et évacuer les eaux pluviales. www.grandtoulouse.fr Grand Toulouse - Direction Assainissement 1, place

Plus en détail

GDF SUEZ au service du développement de ProvenceAlpes-Côte d Azur

GDF SUEZ au service du développement de ProvenceAlpes-Côte d Azur GDF SUEZ au service du développement de ProvenceAlpes-Côte d Azur Projet «les Quais d Arenc» Marseille-Euroméditerranée. Editorial La région Provence Alpes Côte d'azur, peuplée de 4,8 millions d habitants

Plus en détail

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues DOSSIER DE PRESSE Lagunes d eaux usées Travaux de curage et de traitement des boues Dans le cadre de sa compétence Assainissement, la Communauté d Agglomération du Bassin d Aurillac réalise cet été une

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ INTERCONNEXION DES RESSOURCES VERDON/SAINT-CASSIEN POUR LA SÉCURISATION DE L ALIMENTATION EN EAU DE L EST VAROIS ET DE L OUEST DES ALPES-MARITIMES LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ TOURVES BRIGNOLES

Plus en détail

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères CO.TE.CO du 09 juin 2015 Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères Institution interdépartementale des barrages-réservoirs du bassin de la Seine 8,

Plus en détail

P L A N L O C A L D ' U R B A N I S M E

P L A N L O C A L D ' U R B A N I S M E D é p a r t e m e n t d e l O i s e C O M M U N E D E M O N T J A V O U L T P L A N L O C A L D ' U R B A N I S M E N O T E S U R L E S R E S E A U 8.2 Vu pour être annexé à la délibération en date du:

Plus en détail

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr Économisons l eau Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne Des économies faciles à réaliser Á confort égal, économiser 30% d eau avec des petits équipements adaptables, rentabilisés en moins d

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail