Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février Informations sur la Qualité de l Air en Picardie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie"

Transcription

1 n 73 / janvir-févrir 21 Informations sur la Qualité d l Air n Picardi Ls odurs n u ' d c la p n Mis sur v i t c a f l o l l vil o p o r t é ns M Ami Pags 4 à 9 : rtrouvz ls chiffrs d la qualité d l air

2 Étud L xposition aux odurs nvironnmntals st souvnt traité comm un inconvénint négligabl, un désagrémnt, un inconfort qui rlèv davantag du capric qu d un attint à la santé. L concpt d santé a baucoup évolué, la santé n st plus actullmnt considéré comm l absnc d maladi, mais comm un état d bin-êtr physiqu, mntal t social. Ls odurs désagréabls puvnt ainsi avoir un impact considérabl sur l bin-êtr t la santé d la population xposé. L articl 2 d la loi sur l Air précis qu constitunt un pollution atmosphériqu, ls substancs pouvant provoqur ds nuisancs olfactivs xcssivs. La gên olfactiv doit avoir un caractèr xcssif, intolérabl, inaccptabl mais aucun valur réglmntair n fix l nivau d accptabilité d la pollution odorant. L résau d nz mis n plac sur Amins Métropol st xmplair dans sa concption. En fft, il rgroup ls rivrains, ls industrils, la collctivité t l administration autour d un projt commun. Dpuis sa mis n plac, nous obsrvons un millur compréhnsion t accptation ds désagrémnts odorants d la Métropol qui, par aillurs, sont n ntt diminution. Cpndant, il nous rst un problématiqu, cll ds épandags. Atmo Picardi souhaitrait mttr n plac d autrs résaux d nz dans crtains agglomérations d la région. Alain CORNILLE Bulltin d information d l Association pour la Survillanc d Qualité d l Air n Picardi 44 ru Alxandr Dumas - 89 Amins Tél. : Fax : Dirctur d publication : Alain Cornill Rédactur n chf : Sylvi Taillaint Dssin BD pag 12 : Nicolas Strin Scénario BD : Air Normand Photos pag 5 : Gérard Sulmont mars 21 Vill olfactiv xtrn réalisé Vill olfactiv Ctt opération a mis n œuvr ls méthods d'iap Sntic sous la rsponsabilité d'atmo Picardi t avc l soutin d'amins Métropol t d l'ademe. Ell a rgroupé la participation ds 33 communs d Amins Métropol, d 22 rivrains volontairs bénévols, d 11 sits industrils t d Atmo Picardi. Ls méthods d travail ont été miss au point par IAP Sntic sur ls bass d l analys olfactiv dévloppés à partir du Champ ds Odurs. Prélèvmnt sur sit industril Ctt étud (réalisé n 28) a nécssité la réalisation d rlvés olfactifs ffctués par ls nz volontairs, formés à la caractérisation ds odurs, l utilisation d donnés météorologiqus issus du dispositif d Atmo Picardi t la communication d informations par ls industrils sur ls évènmnts ds sits, notammnt cux qui pourraint êtr liés à ds épisods odorants. Durant tout l anné 28, 2 fois par jour, ls nz amiénois ont ffctué ds rlvés olfactifs. Synthès ds profils olfactifs 1- Introduction La rchrch d rlations prtinnts ntr ls olfactions ffctués par ls obsrvaturs volontairs t ls activités industrills ds différnts sits impliqués dans ctt vill olfactiv st rndu possibl par l établissmnt d un cartographi olfactiv d l nsmbl ds sits industrils étudiés. Ls 11 sits du programm ont fait l objt d un étud visant à établir lurs profils olfactifs rspctifs, prmttant d définir lurs émissions odorants t d stimr lur impact sur l nvironnmnt. C travail, réalisé par IAP Sntic, s appuyait principalmnt sur un analys olfactiv d l ambianc odorant ds ntrpriss, d produits significatifs d l activité du sit t ds principals émissions rconnus. 2- Vu d nsmbl ds émissions ds sits étudiés 2.1 Sur l plan quantitatif La lctur dirct ds indicaturs d potntil d xposition (IP) prmt d drssr un classification ds sits industrils n fonction d lurs émissions odorants totals. L Potntil d xposition st l nsmbl ds rjts odorants auxquls un sit soumt son nvironnmnt dirct. C potntil contint autant ls émissions odorants rncontrés sur ls sits qu clls projtés à l xtériur par ds émissairs. Près d la moitié ds émissions totals étudiés provint ds dux sits AJINOMOTO t IDEX ENVIRONNEMENT. Cs dux ntrpriss sont donc ls plus contributivs parmi clls qui ont été priss n compt sur la zon d Amins. ISSN: Dépôt légal 1 Qul air st-il? - N 73 r trimstr 21 - Imprimé sur du papir rcyclé Janvir - Févrir PROD AJINOMOTO IDEX C. LORRAINE VIDAM PROCTER SCOTT BADER GOODYEAR DUNLOP STEP AJINOMOTO ACUMENT STEP CCI STEP Ambonn Indicaturs d Potntil d xposition

3 Étud sur la zon d Amins Métropol Résultats d la vill olfactiv 2.2 Sur l plan qualitatif 15 Profil ds nots odorants utilisé Un total d 44 nots odorants a été utilisé sur l nsmbl ds profils ds sits industrils étudiés sur Amins. Ctt distribution rflèt un grand divrsité odorant mais n put êtr utilisé dans son intégralité. C st pourquoi, afin d facilitr ls traitmnts, ds rapprochmnts d nots ont été réalisés. 14 groups d nots ont ainsi été rtnus. Ctt distribution montr un fort domination d l Acid butyriqu, donnant un imag grass, sur la zon étudié. 1- Définition ds barycntrs t positionnmnt ds obsrvaturs L organisation du systèm s fait autour d un point théoriqu corrspondant au barycntr d tous ls points odorants t points d émission trouvés sur ls sits industrils. C barycntr corrspond dans c systèm à un unité d travail (UT) uniqu dans laqull aurait été rassmblé la totalité ds émissions d un zon délimité. Slon la méthod utilisé, tout l spac ds obsrvations st découpé n 8 scturs cntrés sur l barycntr. A cs scturs st suprposé un découpag circulair n 4 couronns répartis autour du barycntr. 2- Indicatur d xposition par sous-sctur (IEss) L indicatur IEss rprésnt l nsmbl ds odorités ds ambiancs où vivnt ls populations sur chaqu sous-sctur au cours d un périod d msur rapporté à un anné, sous l vnt du barycntr étudié. L sous-sctur 42 (cart ci-dssous) st l plus xposé aux odorités sur l spac étudié. Situé au plus proch du barycntr étudié, il st aussi l sous-sctur l plus balayé par ls vnts provnant du barycntr. D plus, il contint un bon nombr d obsrvaturs. Ls sous-scturs 54 t 62 sont aussi xposés mais dans un moindr msur. L sous-sctur 54 contint égalmnt un nombr important d obsrvaturs, mais il st très éloigné du barycntr t a donc moins d chanc d rcvoir ds odorants provnant d la zon industrill nrd. Ds sourcs xtériurs doivnt largmnt psr sur c sous-sctur. L sous-sctur 62 st par contr très proch du barycntr. La zon industrill nord doit baucoup psr sur ls prcptions. Suit pags 1 t Légnd Sit industril Obsrvatur 44 N d sctur Position ds obsrvaturs t ds sits industrils 54 Qul air st-il? - N Janvir - Févrir 21

4 Indics Amins Métropol Agglomération d Saint-Quntin L indic Atmo st très bon (6,8 %) ou bon (67,8 %) sur Amins Métropol. Dans 13,5 % ds cas, il st moyn, 1,2 % médiocr t 1,7 % mauvais. L ozon, l dioxyd d azot t ls particuls n suspnsion sont ls rsponsabls d cs indics. n L indic d Qualité d l Air st bon (72,9 %) sur l Agglomération d Saint-Quntin. Cpndant, 11,9 % ds indics sont moyns, 11,9 % sont médiocrs t 3,4 % sont mauvais. L ozon, l dioxyd d azot t ls particuls n suspnsion sont ls rsponsabls d cs indics. n Fréqunc ds indics (n %) Fréqunc ds indics (n %) c ndi b 3,4 55,9 47,4 PM1 PM1 Agglomération Crillois Agglomération d Chauny-Trgnir L indic d Qualité d l Air sur la Communauté d Communs d Chauny-Trgnir st très bon ou bon dans 77,8 % ds cas, moyn pour 5,6 %, médiocr pour 14,8 % t mauvais pour 1,9 %. L ozon, l dioxyd d azot t ls particuls n suspnsion sont ls rsponsabls d cs indics. n L indic d Qualité d l Air st globalmnt bon dans 78 % ds cas. 6,8 % ds indics sont moyns t 15,3 % médiocrs. L ozon, l dioxyd d azot t ls particuls n suspnsion sont ls rsponsabls d cs indics. n Fréqunc ds indics (n %) I ic b on nd 76,3 Polluants rsponsabls ds indics (n %) Polluants rsponsabls ds indics (n %) 72,2 8,5 I nd 5,8 7,4 I Ind Indi 3,4 3,7 13 ic m Ind 1,9 2,4 auvais PM1 14,8 nd ic tr 5,6 bon diocr PM1 PM1 mé ic d ès mé,3 15 PM1 8,5 13,5 Indic r ioc 1,7 PM1 5,6 tr ès bon ic n m c oy n y Indi m c o 6,8 ic b on nd I Fréqunc ds indics (n %) 8,5 6,8 I I In Indi I in Indic Indic 25,4 PM1 3,4 11,9 uvais 2 1, c ma nd i médi r 3,4 1,7 8 s bon rè 5,1 6, c 3 PM1 PM1 i In d c t 9 11, oc ais 5,1 PM1 5,1 6,8 18,6 auv 1,7 moy n n ic nd m d ic b 72,9 O PM1 13,5 moy 11,9 PM1 on mé d r ioc dic 1,2 PM1 Polluants rsponsabls ds indics (n %) 67,8 on Polluants rsponsabls ds indics (n %) 7,4 48,1 PM1 PM1 L indic ATMO st un indicatur journalir d la qualité d l air. Il st calculé à partir ds résultats ds stations d survillanc d la qualité d l air. Il st calculé pour l agglomération d Amins Métropol. Pour ls agglomérations d Chauny-Trgnir, Cril t Saint-Quntin la valur diffusé st un Indic d Qualité d l Air. 4 polluants sont pris n compt : ls particuls n suspnsion, l dioxyd d azot, l dioxyd d soufr, l ozon. Pour chaqu polluant, un sous-indic st calculé t l plus élvé d cs 4 sous-indics donn l indic du jour. Qul air st-il? - N n Janvir - Févrir 21

5 RÉSEAU NATIONAL DE SURVEILLANCE AÉROBIOLOGIQUE Pollns Noistir Chên Auln Pin Cyprès Graminés Boulau Orti Bilan allrgo-polliniqu Puplir picard - Anné Noistir Auln Cyprès Boulau Puplir Chên Pin Graminés Orti Donnés d Amins RAEP Risqu Allrgiqu lié à l'exposition aux Pollns Smains En 29, l risqu allrgiqu lié à l xposition aux pollns (RAEP) a été supériur ou égal à 3 (moyn à très fort) pndant 2 smains sur 33 (sulmnt 1 smains n 28). Ctt évolution st à mttr n rlation avc ls conditions météorologiqus d l anné, qui ont favorisé l apparition ds pollns d arbrs d févrir à avril t d graminés n juin. L RAEP st calculé par l RNSA, grâc aux compts polliniqus hbdomadairs réalisés par ls analysts d Atmo Picardi. L calcul tint compt ds potntils allrgisants d chaqu taxon, d la quantité d pollns msurés t la gravité ds symptôms associés t rlvés par ls médcins rsponsabls du sit. La saison polliniqu 21 a rpris l 23 févrir 21. RAEP Risqu Allrgiqu lié à l'exposition aux Pollns Smains Pourcntag / Indic Polliniqu RNSA Sourc: RNSA 24,2 Du 27 janvir au 14 sptmbr 29 16,2 9,4 8,3 7,1 7,8 3,9 2,8 3,5 1,3 1,8 2,2 1,4,5,5,4,4 Auln Boulau Charm Chataignir Chên Cyprès Frên Noistir Puplir Platan Saul Tillul Armois Graminés Osill Plantain Orti Nb d jours à RAEP > à 3 Qul air st-il? - N 73 Janvir - Févrir

6 8 Chiffrs Evolution 2 ds moynns journalièrs Départmnt d l Aisn 2 C logo précis ls paramètrs accrédités COFRAC Accréditation n , porté disponibl sur 8 P. Brt Saint-Quntin 8 Hirson CCCT Rural P. Brt P. Brt P. Roth CCCT Hirson CCCT Polluants Stations Janvir Févrir Max. horairs Moy. mnsulls Max. horairs Moy. mnsulls PAUL BERT (St Quntin) HIRSON P. Brt P. Roth CCCT P. Roth CCCT PM1 C.C. Chauny Trgnir PAUL BERT (St Quntin) PHILIPPE ROTH (St Quntin) C.C. Chauny Trgnir Polluants Stations Max. 24 h glissants Janvir Moy. mnsulls Max. 24 h glissants Févrir Moy. mnsulls 4 PHILIPPE ROTH (St Quntin) PM1 C.C. Chauny Trgnir P. Roth CCCT L Aisn t ss chiffrs L suil d information t d rcommandation a été dépassé du 26 au 28 janvir dans l départmnt d l Aisn. La station d Philipp Roth a attint un maximum d 1 n moynn glissant sur 24 hurs. Qul air st-il? - N 73 Janvir - Févrir

7 6 6 Chiffrs Evolution ds moynns journalièrs 15 du mois 15 du mois Départmnt d l Ois 8 6 Nognt Faïncri Riux Nognt Faïncri Baumont C logo précis ls paramètrs accrédités COFRAC Accréditation n , porté disponibl sur du mois 15 du mois évolution sur 152 du mois mois 15 du mois 8 6 Nognt Faïncri Riux 8 6 Faïncri Nognt Riux PM1 Nognt Polluants Faïncri Baumont Stations Janvir Févrir Max. horairs Moy. mnsulls Max. horairs Moy. mnsulls NOGENT FAÏENCERIE (Cril) BEAUMONT (Bauvais) Faïncri Nognt Riux 2 Faïncri PM2,5 SO2 Polluants RIEUX NOGENT FAÏENCERIE (Cril) RIEUX 6 9 Stations Max. 24 h glissants Janvir Moy. mnsulls Max. 24 h glissants Févrir Moy. mnsulls 2 RIEUX Faïncri 15 du mois PM1 FAÏENCERIE (Cril) * NOGENT Riux SO2 PM2,5 FAÏENCERIE (Cril) * L taux d fonctionnmnt d l apparil st infériur à 75 %. Ls donnés n sont pas rprésntativs d la périod. L Ois t ss chiffrs L suil d information t d rcommandation a été dépassé à 2 rpriss n janvir. L 4 t l 27 janvir. La station d Nognt a attint un maximum d 9 n moynn glissant sur 24 hurs. Qul air st-il? - N 73 Janvir - Févrir Riux

8 Chiffrs Evolution ds moynns journalièrs 8 Départmnt d la Somm C logo précis ls paramètrs accrédités COFRAC Accréditation n , porté disponibl sur 8 Amins St Lu Salouël 8 Roy Arrst Rural St Lu Salouël St Lu Salouël Roy Arrst Polluants Stations Janvir Févrir Max. horairs Moy. mnsulls Max. horairs Moy. mnsulls 6 SAINT-LEU (Amins) SALOUËL ROYE ARREST St Lu Salouël 4 2 St Lu Salouël Arrst PM1 Polluants SAINT-LEU (Amins) SALOUËL Stations Max. 24 h glissants Janvir Moy. mnsulls Max. 24 h glissants Févrir Moy. mnsulls ARREST PM1 SAINT-LEU (Amins) SALOUËL La Somm t ss chiffrs St Lu Salouël Arrst L suil d information t d rcommandation a été dépassé ntr l 26 t l 28 janvir 21 dans l départmnt d la Somm. La station d Salouël a attint un maximum d 11 n moynn glissant sur 24 hurs. Qul air st-il? - N 73 Janvir - Févrir

9 Chiffrs Evolution du bnzèn A partir ds résultats présntés ci-contr, il apparaît qu ls concntrations moynns n bnzèn pour 29 dans l air ambiant rstnt infériurs à 2 sur ls sits étudiés. 2 1,5 1,4 1,4 1,1 1,4 1,4 Objctif qualité n moynn annull 1,1 Amins / Saint-Lu St Quntin / Ph. Roth Cril / Faïncri 1,1 Pour 29, ls tnurs n bnzèn ont été évalués par ds msurs indicativs au sns d la dirctiv 28/5/CE, soit n msurant 8 smains répartis uniformémnt sur l anné. Ls moynns annulls sont donc d 1, pour St Lu t,8 pour P. Roth t la Faïncri. 1,5,5,4,3 1r trimstr 9 2èm trimstr 9 Donnés invalids 3èm trimstr 9,9,8 4èm trimstr 9 Nouvll stratégi d msur La stratégi d msur ds polluants Bnzèn, B(a)P t métaux (As, Cd, Ni, Pb) a été révisé à l aid: du documnt Révision du zonag dans l cadr d la mis n œuvr d la dirctiv uropénn 28/5/CE d juin 29. du guid d lctur ds dirctivs uropénns 28/5/CE t 24/17/CE d octobr 29. du documnt Rcommandations concrnant la stratégi d msur ds métaux lourds (As, Cd, Ni, Pb) t HAP (B(a)P principalmnt) dans l air ambiant d janvir 29. ds résultats disponibls sur ls cinq drnièrs annés. Ainsi, 2 stations fixs vont msurr ls métaux n 21 : Crouy t Riux; 2 sits fixs msurnt désormais l B(a)P : la Faïncri à Cril t Roth à St Quntin ; 7 sits d proximité automobil sont pourvus d tubs à diffusion passiv prmttant la msur du bnzèn: 2 à Bauvais (bd Amyot d Invill t ru Brièr), 2 à Cril (bd d la Républiqu) t 3 à Amins (bd d Blfort, splanad Branly t plac Vogl). 1, ng/m 3,91 Valur cibl Evolution du bnzo(a)pyrèn,8 Bnzo(a)pyrèn Cril (Faïncri) St-Quntin (P. Roth),6,4,32 Ls concntrations moynns n bnzo(a)pyrèn dans l air ambiant pour l début d l anné 21 rstnt infériurs à la valur cibl d 1 ng/m 3 sur ls sits étudiés.,2, sm 3 sm 7 sm 11 sm 15 sm 19 sm 23 sm 27 sm 31 sm 35 sm 39 sm 43 sm 47 sm 51 Qul air st-il? - N 73 Janvir - Févrir

10 Étud Vill olfactiv xtrn réalisé sur la suit ds pags 2 t 3 Ls nots rncontrés corrspondnt bin à c qui st prçu au nivau du soussctur 42. Ls autrs sous-scturs sont pu xposés (44 t 22), voir très pu xposés (53). 3- Qualités odorants sous l vnt t hors vnt Afin d rchrchr la contribution ds sits, ls profils sous l vnt t hors vnt du barycntr ds sits industrils étudiés ont été comparés. Ls 2 profils sont très similairs. La part ds nots prçus hors vnt st très important par rapport aux prcptions sous l vnt, notammnt pour ls nots Scatol t Acid butyriqu. Cci amèn à s intrrogr sur ls conséquncs d avoir ds sits t ds obsrvaturs éloignés du barycntr t sur la présnc d autrs sourcs odorants, xtériurs au systèm défini au départ. En fonction d cs rmarqus, ds modifications ont été apportés au prmir systèm. En prnant n considération ls corrctifs faits, ls obsrvaturs ont constaté d très nombruss nots odorants hors vnt ds sits industrils, c qui laiss supposr qu il xist d autrs sourcs qu clls qui ont été étudiés. Cs autrs sourcs continnnt ssntillmnt ls nots Acid butyriqu t Scatol. Parmi cs sourcs xtériurs, ls activités d épandag (ainsi qu ls transports corrspondants) smblnt êtr un problèm rmarquabl t déjà connu. D autrs sourcs ont été miss n avant, tlls qu d autrs sits industrils comm ROQUETTE FRERES t NESTLÉ Zon industrill d'amins PURINA, la station d épuration d Longuau ou l CSD d Bovs, c qui dmandrait à êtr approfondi par ds invstigations sur plac. 4- Contribution odorant stimé ds sourcs aux prcptions ds obsrvaturs Ds probabilités d participation ds ntrpriss aux odorités prçus ont été établis n fonction ds rlvés ds obsrvaturs t ds profils olfactifs ds sits industrils. L ntrpris AJINOMOTO s montr l plus gros contributur ds émissions odorants d l agglomération d Amins (sit d production + station d épuration). L duxièm sit très contributur st VIDAM AGRIVAL. Cpndant, il faut prndr n compt l fait qu dpuis la fin d l étud, l sit a été ntièrmnt modrnisé t qu il st n fonctionnmnt dpuis la fin d l anné 28. IDEX ENVIRONNEMENT st égalmnt un contributur important sur la zon d Amins, ainsi qu GOODYEAR t CARBONE LORRAINE. L contxt social malhurux d l ntrpris GOODYEAR va sans dout modifir c classmnt. Ls autrs sits DUNLOP, SCOTT BADER, PROCTER & GAMBLE t STEP CCI sont pu contributurs mais participnt néanmoins à l ambianc odorant d la région. Quant aux sits ACUMENT t STEP d AMBONNE, ils sont très pu contributurs. Cpndant, touts cs prcptions ont été rapportés aux émissions ds sits étudiés, alors qu nous savons qu ds sourcs xtériurs xistnt t pèsnt énormémnt (graph pag 11). Conclusion Ctt vill olfactiv a pu êtr mné à bin grâc à la qualité du travail du group d obsrvaturs t à la précision d lurs rlvés olfactifs. En s appuyant sur cs outils d analys, IAP Sntic a souligné la cohérnc ds présnts résultats avc cux ds profils olfactifs t confirmé la fiabilité t la précision d ctt approch. L nsmbl du travail a donné ds informations xploitabls t prtinnts. Cla a égalmnt prmis d mttr n évidnc ds sourcs xtériurs qu il aurait été intérssant d intégrr dans l travail d départ, car lls intrfèrnt largmnt sur la zon étudié. 1- Synthès ds résultats L atmosphèr d la zon d Amins st régulièrmnt chargé n composés odorants n un point ou un autr. Sur l nsmbl d la vill, à savoir 364 jours, 28 jours sont prçus comm odorants (77 %) n un point ou un autr c qui st plutôt élvé. Ls évènmnts odorants s répartissnt sur l nsmbl d la périod. Ls nivaux d intnsité sont moyns, avc qulqus pics odorants à ds nivaux rmarquabls. Qul air st-il? - N Janvir - Févrir 21

11 Étud zon d Amins Métropol Ls nz d'amins d'amins Métropol L profil global d touts ls olfactions rlvés montr: un prépondéranc ds nots Scatol t Acid butyriqu; un bonn contribution ds nots Pyrazin, Phénol, Méthional t IBQ; un présnc notabl ds nots Amin, DMDS, Styrèn t Pinèn. L sous-sctur 42 st l plus xposé aux odorités sur l spac étudié. Il st proch du barycntr étudié t corrspond à un zon assz puplé (Vallé Saint- Ladr) t égalmnt ntouré d champs. Il st aussi l sous-sctur l plus balayé par ls vnts provnant du barycntr. L ntrpris AJINOMOTO s montr l plus gros contributur ds émissions odorants d l agglomération d Amins suivi d VIDAM AGRIVAL. Ls autrs contributurs notabls sont IDEX ENVIRONNEMENT puis GOODYEAR t CARBONE LORRAINE. Par aillurs, ds sourcs xtériurs xistnt t pèsnt baucoup sur l systèm (activité d épandag t ss transports, t d autrs sits industrils), c qui dmandrait d autrs invstigations. 2- Suivi du projt n 28 t 29 Ctt campagn d vill olfactiv a mis n évidnc un très bonn collaboration ntr ls industrils t ls rivrains. D nombrux industrils ont d aillurs suivi ls sssions d formation afin d dvnir ds nz t continunt d pratiqur lors ds séancs d révision. Nous avons égalmnt constaté un synrgi positiv ntr l administration, Amins Métropol, ls industrils t ls rivrains lors ds comités d pilotag, qui a prmis d fair évolur l projt dans l bon sns. Ls différnts comités d pilotag ont abouti à la mis n plac d un formulair d signalmnt ds odurs ayant pour objctif un gstion collaborativ ds épisods odorants ntr industrils, collctivités, rivrains t nz. Ctt gstion s articul autour d Atmo Picardi qui cntralis ls différnts informations t rchrch ds xplications t ds solutions avc l aid ds différnts partnairs. C formulair st n lign sur l sit intrnt d Atmo Picardi : Nous tnons à rmrcir l nsmbl ds bénévols volontairs qui nous ont prmis d réalisr c projt. Provnanc ds différnts nots odorants 1% 8% 6% 4% 3- Prspctivs Au cours d l anné 21, ls bénévols du résau d nz sront sollicités lors ds épisods odorants afin d apportr ds réponss aux différnts signalmnts. Ds stags d révision régulirs sront organisés pour ls bénévols afin d consolidr lurs connaissancs, mais aussi d ntrtnir ls lins tissés tout au long ds annés 28 t 29. 2% % LINALOL ACIDE BUTYRIQUE AMINE Sourcs Ext. ACUMENT DUNLOP CYCLO APE PINENE GOODYEAR SCOTT BADER STEP CCI IBQ SCATOL PHENOL PROCTER STEP Ambonn AJINOMOTO STEP PYRAZINE METHIONAL DMDS STYRENE AJINOMOTO Prod IDEX VIDAM Carbon Lorrain IRRITANT Un objctif important pour l anné 21 sra d établir un plan d actions vis-à-vis ds épandags qui, comm l a mis n évidnc la campagn d vill olfactiv, st l un ds problématiqus odorants ls plus importants. L rapport d étud st disponibl sur notr sit Intrnt Qul air st-il? - N 73 Janvir - Févrir

12 Ls avnturs d Arthur! Ls odurs, ça s msur avc l nz (1) Qul air st-il? - N Janvir - Févrir 21

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 6750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 Command par téléphon: 54-428-703 Contactz-nous sans frais au: 866-683-7838 Fax: Command par téléphon 888-498-4444 Sit Wb: www.mrck-sant-animal.ca Tous

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE RENOVATION DU POSTE 63 000 / 20 000 VOLTS DE VERDUN RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DEPARTEMENT DE LA MEUSE DÉCEMBRE 2012 CONTACTS LES RESPONSABLES DU PROJET L Dirctur d Projt Il assur la rsponsabilité général du

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s

Vente à distance et e-commerce. n e. m de s Vnt à distanc t -commrc t a h c a d s t n m t r Ls compo in A l d s g a n é m d s Edition 2011 rc t d Indu Chambr d Comm stri d l Ain Obsrvat oir du Commrc Vnt à distanc t -commrc énags d l Ain, m s d

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ DENTIFRICE FRUITASTIQUE

COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ DENTIFRICE FRUITASTIQUE Vrsion 1.0 Dat d révision 09/20/2012 Dat d'imprssion 09/20/2012 SECTION 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit : COLGATE PREVIDENT 5000 PLUS TOOTHPASTE FRUITASTIC/ Numéro d la FS

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

Évaluer l impact social avec l approche SROI

Évaluer l impact social avec l approche SROI Évalur l impact social avc l approch SROI Ls Cahirs d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social IIES Application au sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu Collction Ouvrags & Xxxxxxxxxxxxxx

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, 11 13 mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3 CONTEXTE JURIDIQUE ET

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure CFA 14 Poitirs 22-25 Avril 14, Poitirs Estimation xpérimntal ds propriétés acoustiqus d surfacs végétalisés : influncs d la variabilité spatial t d la configuration d msur G. Guillaum, B. Gauvrau t P.

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan Rvu ds Enrgis Rnouvlabls ICRESD-07 Tlmcn (2007) 179 186 Etud du couplag d un distillatur solair avc un captur plan Z. Haddad *, A. Chakr t N. Boukrzaza Laboratoir d Physiqu Enrgétiqu, Univrsité Mntouri,

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS

Olivier GALLAND CNRS-GEMAS Olivir GALLAND CNRS-GEMAS INDIVIDUALISATION DES MŒURS ET CHOIX CULTURELS Dans l accès à c qu on appll parfois la «cultur légitim», la démocratisation smbl marqur l pas. Olivir Donnat l rmarquait ncor récmmnt

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2016 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

BÂLE II ET LE RISQUE DE CRÉDIT PME : DES SIMULATIONS DE FONDS PROPRES BANCAIRES DANS LE CADRE D UN PORTEFEUILLE DE CRÉDIT

BÂLE II ET LE RISQUE DE CRÉDIT PME : DES SIMULATIONS DE FONDS PROPRES BANCAIRES DANS LE CADRE D UN PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Tarik QUAMAR Rvu JBE BÂLE II ET LE RISQUE DE CRÉDIT PME : DES SIMULATIONS DE FONDS PROPRES BANCAIRES DANS LE CADRE D UN PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Tarik QUAMAR, Univrsité Hassan II, Casablanca, Maroc, quamar.univ@gmail.com

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque.

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque. Chif Economist Complx Départmnt régional cntr - ORCE Edition n 1 Mars 2013 QUE RETENIR? - La promotion d l invstissmnt privé structurant doit occupr un plac prépondérant dans ls politiqus publiqus - La

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets

Guide des déchets dangereux à la maison Plan départemental de Prévention des Déchets Miux ls connaîtr pour miux ls jtr! Guid ds déchts dangrux à la maison Plan départmntal d Prévntion ds Déchts En 2005, l Consil général ds Lands a initié l prmir Plan départmntal d Prévntion ds Déchts n

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

Les pierres angulaires d un avenir meilleur

Les pierres angulaires d un avenir meilleur Ls pirrs angulairs d un avnir millur XELLA propos plusiurs solutions d murs innovants qui s inscrivnt parfaitmnt dans la tndanc d constructions pu énrgivors t qui sont prêts pour 2020. Photo couvrtur:

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

n 70 / juillet-août 2009 Informations sur la Qualité de l Air en Picardie BIOINDICATION Pages 4 à 9 : retrouvez les chiffres de la qualité de l air

n 70 / juillet-août 2009 Informations sur la Qualité de l Air en Picardie BIOINDICATION Pages 4 à 9 : retrouvez les chiffres de la qualité de l air n 70 / juillet-août 2009 Informations sur la Qualité de l Air en Picardie BIOINDICATION La tomate: nouveau bioindicateur de la qualité de l air Pages 4 à 9 : retrouvez les chiffres de la qualité de l air

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail

Présentation. Sommaire. Adventure Days 2011. Association Domaine Nature. Bravo à tous pour cette réussite. Mulhouse le 19/07/2011

Présentation. Sommaire. Adventure Days 2011. Association Domaine Nature. Bravo à tous pour cette réussite. Mulhouse le 19/07/2011 Mulhous l 19/07/2011 Association Domain Natur 145 ru d l Il Napoléon 68100 Mulhous Tél. 03 89 61 98 33 www.domainnatur.org Présidnt : Jacky Lchlitr info@domainnatur.fr Pour l partag Valid - Handicapé Bravo

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2014 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur juillt 2015 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

OK Evaluation finale. pour "OK" Disposition présente dans le contrat mais pas 100% complet et/ou pas claire.

OK Evaluation finale. pour OK Disposition présente dans le contrat mais pas 100% complet et/ou pas claire. Référntil pour ntrpriss d installation/concption d systèms photovoltaïqus voir fuill d calcul: "notic xplicativ" pour plus d précisions EVALUATION DE L'ENTREPRISE D'INSTALLATION Rnsignmnts généraux Entrpris

Plus en détail

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit:

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit: Fixant ls conditions d'xrcic ds activités commrc n Républiqu du Bénin. LE HAUT CONSEIL DE LA REPUBLIQUE a délibéré t adopté n sa séanc du 9mai 1990. L Présidnt d la Républiqu promulgu la loi dont la tnur

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Entreprises Territoires. Développement Durable. Programme. Quel est l itinéraire le plus approprié à ma situation?

Entreprises Territoires. Développement Durable. Programme. Quel est l itinéraire le plus approprié à ma situation? Dévloppmnt Durabl Programm 13h30 14h00 14h30 Café d accuil Introduction ds Entrpriss-Trritoirs-Dévloppmnt Durabl Accuil par Jacqus DELAUME - Présidnt d la Commission Dévloppmnt Durabl t Environnmnt d la

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993 La Météorologi 8 séri - n 2 - juin 199 19 L'HUMIDITE DE L'AIR ; MESURES HYGROMETRIQUES AU SOL Christian Prrin d Brichambaut Société Météorologiqu d Franc, 2 avnu Rapp 7540 Paris Cdx 07 OBSERVATION GENERALITES

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

LA DESCRIPTION DES COURS

LA DESCRIPTION DES COURS PROGRAMME DES ÉCOLES PUBLIQUES 1998-1999 MATHÉMATIQUES LE RÔLE DE LA DISCIPLINE Ls mathématiqus sont un scinc xploratoir t analytiqu qui chrch à xpliqur t à fair comprndr tout phénomèn naturl. Ells sont

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

Informations sur la Qualité de l Air en Picardie

Informations sur la Qualité de l Air en Picardie QA6.qxd 3/3/8 4:43 Page n 6 / janvier février 28 Informations sur la Qualité de l Air en Picardie QA6.qxd 3/3/8 4:43 Page 2 Enquête Légionelles et légionellose : Chaque individu passe en moyenne plus de

Plus en détail

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS JUIN-JUILLET 2010 GUIDE À L USAGE DES ÉLUS LOCAUX L logmnt social t ls politiqus locals d l habitat Dans l cadr ds compétncs qui lur sont conférés par l Etat, lls puvnt jour un

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

Contrôle aléatoire de l alcoolémie par alcootest

Contrôle aléatoire de l alcoolémie par alcootest www.cclt.ca www.ccsa.ca Sptmbr 2014 Documnt d orintation Contrôl aléatoir d l alcoolémi par alcootst Principals considérations L contrôl aléatoir (obligatoir) d l alcoolémi par alcootst st un option qui

Plus en détail