Le carbone comme une solu.on. Améliora.on 1 des modules de calcul IDELE/ADEME SELF CO2 Carbon Dairy Ferme lai<ère Bas Carbone

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le carbone comme une solu.on. Améliora.on 1 des modules de calcul IDELE/ADEME SELF CO2 Carbon Dairy Ferme lai<ère Bas Carbone"

Transcription

1

2 Le carbone comme une solu.on Améliora.on 1 des modules de calcul IDELE/ADEME SELF CO2 Carbon Dairy Ferme lai<ère Bas Carbone

3 PROBLEMATIQUE : DES ATTENTES SOCIETALES MULTIPLES Nourrir 9 milliards d habitants en 2050 OGM Avec des élevages rentables et vivables! 3

4 METHODOLOGIE : UN OUTIL DE DIAGNOSTIC GLOBAL Améliorer CAP 2ER pour Carbon Dairy Indicateurs environnementaux donnant naissance à CAP 2ER de l Institut de l Elevage PERFORMANCE NOURRICIÈRE Indicateurs d attente sociétale

5 METHODOLOGIE = L ECOSYSTEME : UN MODELLE CYCLIQUE POUR COMPRENDRE LA DURABILITE Sans CO 2 dans l atmosphère, seulement 0,04 %, le couple Sol/Plante produit toute la vie sur terre! Production Matière organique (Biomasse des plantes) Utilisation Par la société Par les animaux Et par le sol vivant Recyclage De la matière organique fraiche par l activité biologique des sols

6 METHODOLOGIE = L ECOSYSTEME : UN MODELLE CYCLIQUE POUR COMPRENDRE LA DURABILITE Les cycles de l eau, du carbone et de l azote sont dépendant des plantes et du sol vivant. Les agriculteurs doivent couvrir et nourrir les sols pour développer la durabilité! EAU CARBONE AZOTE

7 METHODOLOGIE = L ECOSYSTEME : UN MODELLE CYCLIQUE POUR COMPRENDRE LA DURABILITE Les cycles de l eau, du carbone et de l azote sont dépendant des plantes et du sol vivant. Les agriculteurs doivent couvrir et nourrir les sols pour développer la durabilité! EAU CARBONE AZOTE Le travail du sol est responsable des problèmes environnementaux : Il met les sols à nus, détruit les habitats et casse les cycles

8 METHODOLOGIE = NOURRIR LES SOLS POUR AUGMENTER LA FERTILITE ET STOCKER DU CARBONE MAY OCTOBRE

9 METHODOLOGIE = NOURRIR LES SOLS POUR AUGMENTER LA FERTILITE ET STOCKER DU CARBONE NOVEMBRE Couvert Végétal d hiver : méteil

10 METHODOLOGIE = NOURRIR LES SOLS POUR AUGMENTER LA FERTILITE ET STOCKER DU CARBONE MAI

11 11 LES PLANTES SONT L ENERGIE DE LA TERRE!

12 METHODOLOGIE = OPPORTUNITES pour les FERMES LAITIERES Pour protéger l environnement et produire du lait : 1) Nourrir le sol en carbone à l automne (paille, ) 2) Nourrir le sol en azote au printemps (légumineuses, fer.lisa.on ) Céréales Prairies Racines + paille pour nourrir le sol (en T) Maïs ensilage 14 T MS Ensilage maïs 14T Méteil ensilage 8 T MS et Maïs grain 8 T Méteil lég 8T + Maïs grain 8T Source : Bolin et Sukamar, 2000 Nourrir les sols augmente les rendements! Et stocke du carbone ce qui protège l environnement Prairie 6 T MS Légumineuses fourragères 14 T MS Prairie 6T Luz ou TV avec sursemis 14T

13 RESULTATS DE 550 FERMES

14 RESULTATS DE 550 FERMES Efficient : empreinte carbone brute faible, pas de stockage de carbone Lier les 2 démarches Non Efficient : empreinte carbone brute forte, beaucoup de stockage de carbone

15 RESULTATS DE 550 FERMES : PERSPECTIVES 1 1 Op<misa<on du système Empreinte Carbone Ne`e de 0,4 kg de CO2eq/L de lait Empreinte Carbone Ne`e de 0,2 kg de CO2eq/L de lait Leviers iden.fiés Produc<on +++/VL Efficacité alimentaire Autonomie protéique et énergé<que Santé du troupeau Vêlage 24 mois Longévité Reproduc<on 15

16 RESULTATS DE 550 FERMES : PERSPECTIVES 2 2 Op<misa<on + Stockage C SCV Empreinte Carbone Ne`e de 0,4 kg de CO2eq/L de lait Reicosky D et al 1995 Lal R et al 1997 In «Dossier séquestration de carbone» Des systèmes sur couvert végétal permanent pour stocker plus de carbone Hypothèses : 8000 L lait / ha 3700 kg CO 2 stocké /an /ha è 0,44 kg de CO 2 eq / L de lait 16

17 RESULTATS DE 550 FERMES : PERSPECTIVES 3 3 Op<misa<on Empreinte Carbone Ne`e de 0,4 kg de CO2eq/L de lait Chris<an Dupraz et al, 2009 «L Agroforesterie, Ou<l de Séquestra<on du Carbone en Agriculture» + Stockage C SCV De l agroforesterie pour aller encore plus loin Encore + de stockage = + d arbres Vers une produc<on lai<ère clima<quement neutre? Voire compensant d autres ac<vités? Hypothèses : L lait / ha 150 kg CO 2 stocké / an / arbre à 40 arbres / ha è 0,75 kg de CO 2 eq / L de lait 17

18 Programme développant 85 millions de bêtes en élevage agroforestier dans toute l amérique latine Source : Ricardo SANCHEZ LOPEZ, Nature Conservancy Latin America Council Aux lignées condamnées à cent ans de solitude, il n était pas donné sur terre une seconde chance. Ce n est pas notre cas.

19 PERSPECTIVES Une production laitière «Carbon Free» Présence du couvert Agriculture puits de carbone GES = - 0,7 kg CO2eq/L de Lait LES DÉMARCHES DE PROGRÈS - 0,75 kg CO2eq/L de lait Agroforesterie - 0,44 kg CO2eq/L de lait Systèmes sur Couvert Végétal (SCV) Perturba3on des sols Présence de biodiversité Pas de biodiversité Non perturba3on des sols - 0,5 kg CO2eq/L de lait Prairies + op.misa.on de la produc.on Haies + 1 kg CO2eq/L de lait Agriculture source de GES Absence du couvert

20 Conclusion : il faut inventer les systèmes de demain

21

22 Et en plus ü Plus de biodiversité (vie du sol, fleurs mellifères ) ü Plus de stockage carbone ü Moins d achats intrants (engrais, concentrés, fioul) ü Moins de fuites (nitrates ) ü Des vaches en meilleure santé ü Plus de naturalité ü Plus de rentabilité pour l éleveur ü Etc Merci 22

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique -

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intervenant : Samuel MAIGNAN Zootechnie : Intérêt nutritionnel de la luzerne déshydratée Intérêt nutritionnel de la luzerne

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes

DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes 14 ème journée d étude des productions porcines et avicoles,

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

FORMATION EFFICACITE NEO ZELANDAISE ET SYSTEMES HERBAGERS FINISTERIENS. ITINERAIRE 10 jours de formation sur place 15 jours absents

FORMATION EFFICACITE NEO ZELANDAISE ET SYSTEMES HERBAGERS FINISTERIENS. ITINERAIRE 10 jours de formation sur place 15 jours absents FORMATION EFFICACITE NEO ZELANDAISE ET SYSTEMES HERBAGERS FINISTERIENS ITINERAIRE 10 jours de formation sur place 15 jours absents ❶ ❷ ❸ ❹ ❻ ❺ 7 1 Un compte rendu chronologique en photo Un groupe chaleureux

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes de polyculture élevage avec du maïs et des taurillons?

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Prix d équilibre? Coût de production? Prix de revient? Des méthodes différentes d analyse Le prix d équilibre Celui qui permet d équilibrer

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

les consommations d énergie dans les systèmes bovins laitiers Repères de consommation et pistes d économie

les consommations d énergie dans les systèmes bovins laitiers Repères de consommation et pistes d économie S Y N T H È S E LORRAINE, ALSACE, CHAMPAGNE-ARDENNE les consommations d énergie dans les systèmes bovins laitiers Repères de consommation et pistes d économie Programme cofinancé par l Union européenne

Plus en détail

Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues. Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015

Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues. Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015 Protéines végétales protéines animales: une équa5on à mul5ples inconnues Chris5an HUYGHE / 9 juin 2015 Protéines végétales et animales: toute vision réduc5onniste est dangereuse Les tendances fortes de

Plus en détail

Mise à l herbe, les années se suivent!

Mise à l herbe, les années se suivent! Mise à l herbe, les années se suivent! Les vaches laitières du centre de formation ont été mises à l herbe de-nouveau un jeudi. En 2010 c était le 1 er avril, cette année ce fut le 31 mars 2011. La mise

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes

Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes R E F E R E N C E S Systèmes bovins laitiers en Poitou-Charentes Avril 2008 Les cas-types... mode d emploi R E F E R E N C E S Vous avez dit cas-type? Un cas-type est une exploitation représentative d'un

Plus en détail

Utilisation des légumineuses à graines

Utilisation des légumineuses à graines Colloque Utilisation des légumineuses dans les systèmes de production animale JL Peyraud, JY Dourmad, M Lessire, F Médale, C Peyronnet Les légumineuses pour des systèmes agricoles et alimentaires durables

Plus en détail

ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28

ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28 ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28 Le potassium, régulateur et anti-stress des plantes Le potassium circule dans la plante sous la forme du cation + tel qu

Plus en détail

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique

Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Exploitation 9 : Système allaitant en agriculture biologique Carte de visite : 1 personne + 1 salarié 1/3 temps 85 ha 47 PMTVA (60 vaches nourrices) Signe particulier : Système naisseur en plein air. Des

Plus en détail

Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage

Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage P.-Y. Le Gal, Cirad, Umr Innovation, Montpellier N. Andrieu,

Plus en détail

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect?

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Colloque Agriculture biologique et changement climatique 17 et 18 avril 2008 Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Barbara Redlingshöfer

Plus en détail

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air Bilan et perspectives Les missions Sensibilisation, communication, formation Acquisition de références Olivier THIERCY Conseillers en maîtrise de l énergie

Plus en détail

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique

CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique FOCUS Économie Février 2012 N 1204 CAS-TYPE BIO : des références systèmes pour sécuriser les conversions et optimiser les systèmes en agriculture biologique L'enjeu de l'élaboration de référence systèmes

Plus en détail

Lait biologique : des chiffres à découvrir

Lait biologique : des chiffres à découvrir Lait biologique : des chiffres à découvrir 2013-2014 Depuis 2003 les éleveurs laitiers biologiques du Nord Pas de Calais qui le souhaitent peuvent chaque année analyser leurs résultats. L outil GTE lait

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Dans un contexte économique fluctuant, tracer les chemins de l aprèsquota à l horizon 2015 est primordial. Les 14 groupes lait issus des GEDA (Groupes

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Théme 1: matière organique et biodiversité

Théme 1: matière organique et biodiversité Théme 1: matière organique et biodiversité Jan Valckx Provincie Limburg (B) Union européenne - Europese Unie Fonds Européen de Développement Régional Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling Interreg

Plus en détail

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui

L intérêt technico-économique. avec simulations à l'appui L intérêt technico-économique Titre de du l'engraissement diaporama des mâles avec simulations à l'appui Christèle PINEAU Institut de l'elevage Christele.Pineau@idele.fr Matthieu COUFFIGNAL ARVALIS, Institut

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2014 - Exercice comptable 2013. Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63 La nutrition simple et rentable Catalogue FORMATIONS N Formateur : 83 63 04246 63 Introduction FORMATIONS Vous tenez dans vos mains le catalogue de formations BDM. Leader français du Conseil Indépendant

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Faut-il investir pour faire plus de lait?

Faut-il investir pour faire plus de lait? Normandie Faut-il investir pour faire plus de lait? RÉFLÉCHIR L APRÈS-QUOTA A partir de 2015, les quotas laitiers en place depuis plus de 30 ans disparaissent. Pour beaucoup d éleveurs, ce changement représente

Plus en détail

Séminaire Genre et Changements Climatiques

Séminaire Genre et Changements Climatiques Séminaire Genre et Changements Climatiques Genre et Changements Climatiques : une réalité, un défi Yacine DIAGNE GUEYE ENDA Energie, Environnement, Développement Paris 27 et 28 janvier 2011 Plan de la

Plus en détail

L Institut laitier et fourrager de l Atlantique. Le protocole et calculateur des gaz à effet de serre pour le secteur laitier.

L Institut laitier et fourrager de l Atlantique. Le protocole et calculateur des gaz à effet de serre pour le secteur laitier. L Institut laitier et fourrager de l Atlantique présente: Le protocole et calculateur des gaz à effet de serre pour le secteur laitier Remerciements Programme pour l avancement du secteur canadien de l

Plus en détail

1. Variétés de blé d hiver, les résultats de l essai à Caulières (80)

1. Variétés de blé d hiver, les résultats de l essai à Caulières (80) N 14 14 août 2015 1. Variétés de blé d hiver, les résultats de l essai à Caulières (80) A 2. Une calculette bilan fourrager à votre disposition 3. Déchaumage, couverts végétaux et semis de luzerne 4. PCAE,

Plus en détail

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Journée Prosensols 22 novembre 2012 Vincent TOMIS - Annie DUPARQUE GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Vincent Tomis Agro-Transfert RT Contexte Projet GCEOS : GESTION ET CONSERVATION DE

Plus en détail

Le meilleur bilan énergétique parmi les biocarburants,

Le meilleur bilan énergétique parmi les biocarburants, DEUX GRANDES CLASSES : LES ALCOOLS ( ETHANOL) obtenus à partir de céréales ou de betteraves, ils sont mélangés ou ils remplacent l essence. LES HUILES et leurs ESTERS - Esters méthyliques d huile végétale,

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE «Eau, Nitrate et Agriculture durable» SYNTHESE DE L ATELIER L utilisation des nitrates : Synthèse Résume les différentes situations

Plus en détail

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux?

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Avec la participation i de l Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Le développement durable et l agriculture :

Plus en détail

1. L élevage basco-béarnais au défi des changements climatiques

1. L élevage basco-béarnais au défi des changements climatiques 1. L élevage basco-béarnais au défi des changements climatiques La question des changements climatiques et de l engagement de tous pour réduire ces évolutions a été au cœur de l actualité en décembre avec

Plus en détail

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs (2) www.alternatives-rurales.org- Novembre 2014 Points de vue et témoignages Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine

Plus en détail

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010

RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU RAD Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Les essentiels du Réseau agriculture durable RÉSULTATS DE L OBSERVATOIRE TECHNICO-ÉCONOMIQUE DU Synthèse 2011 - Exercice comptable 2010 Réseau d information comptable agricole du Ministère de l Agriculture,

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

DREAL Bretagne. Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne

DREAL Bretagne. Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne DREAL Bretagne Directive nitrates 5 ème programme d'actions en Bretagne DREAL Bretagne Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement BRETAGNE www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Juillet 2011 n 7.

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Juillet 2011 n 7. Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be Juillet 2011 n 7 Sommaire 048. Les Journées internationales de la prairie à Ettelbrück 049. Les dégâts

Plus en détail

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Les Chambres d agriculture de l Allier et du Puy-de-Dôme organisent des formations collectives d analyse des résultats économiques afin

Plus en détail

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action

collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection méthodes & outils Consommation d énergie en élevages herbivores et leviers d action collection Méthodes et outils document rédigé par : Charlotte MOrIN, emmanuel BÉGuIN, Julien BeLvèze, Nicole

Plus en détail

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier 1. Les consommations d énergie Energie globale Energie directe en bâtiment 2. Les économies possibles

Plus en détail

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe

En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Cas type HL 1 En zones herbagères, un système spécialisé lait, tout herbe Rouen Évreux Amiens Beauvais Arras Lille Laon Culture à faible densité d'élevage Herbagère à forte densité d'élevage Mixte à moyenne

Plus en détail

COIN LABORATOIRE = ras

COIN LABORATOIRE = ras Partie du programme : Enjeux planétaires contemporains - Nourrir l humanité Niveau : première Titre de la séance : Vers des pratiques culturales durables EXTRAIT DU PROGRAMME Le coût énergétique et les

Plus en détail

ANAIS LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE. Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél.

ANAIS LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE. Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél. LE LOGICIEL DE GESTION PRÉVISIONNELLE DE L ENTREPRISE AGRICOLE ET RURALE Laboratoire Informatique de l ENITA de Bordeaux Tél. 05 57 35 07 95 PHILOSOPHIE DU LOGICIEL - CONCEPTS DE BASE ET MECANISMES 1.

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Visite de la ferme pédagogique du Bessy. Valérie et Christian LALEUF

Visite de la ferme pédagogique du Bessy. Valérie et Christian LALEUF Visite de la ferme pédagogique du Bessy Valérie et Christian LALEUF L'exploitation agricole est principalement laitière, avec 50 vaches de race Prim'Holstein, 40 génisses et des veaux de boucherie. La

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

La méthanisation à la ferme

La méthanisation à la ferme La méthanisation à la ferme Un exemple de diversification des activités agricoles Marie PIERREVELCIN 2008 Introduction La méthanisation : un procédé de traitement des déchets organiques et de production

Plus en détail

Vers l'autonomie alimentaire des troupeaux

Vers l'autonomie alimentaire des troupeaux Elevage - Autonomie et économie - Complémentarité territoriale - Complémentarité sur l exploitation Vers l'autonomie alimentaire des troupeaux Un enjeu pour la cohérence et la pérennité Les aléas climatiques

Plus en détail

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Le dimensionnement des ouvrages de stockage Règles de base au dimensionnement Les effectifs LE NBRE D ANIMAUX < AU

Plus en détail

Rendez-vous Pro Énergie

Rendez-vous Pro Énergie Rendez-vous Pro Énergie La performance énergétique dans les exploitations du Tarn Julien NEDELLEC Conseiller énergie Siège Social 96 rue des agriculteurs BP 89 81003 ALBI Cedex Tél : 05 63 48 83 83 Fax

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant :

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant : DIRECTIVE NITRATES Argumentaires micro-économiques concernant : Le projet d arrêté complémentaire version du 23 octobre 2012 La révision des zones vulnérables Introduction La France est concernée par deux

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013

L essentiel de la filière. viande bovine française 2013 L essentiel de la filière viande bovine française 2013 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n 1249/2008

Plus en détail

Introduction : l agriculture française face à de multiples défis

Introduction : l agriculture française face à de multiples défis Innovations Agronomiques 37 (2014), 53-65 Programme Grignon Energie Positive. 25 fermes dans une démarche de progrès à l échelle système Carton S. 1, Tristant D. 1, Gasc G. 2, Python Y. 1 1 Ferme expérimentale,

Plus en détail

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation

Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation Calcul de la pression en azote organique sur l exploitation La pression en azote issue des effluents d élevage est plafonnée à 170 / ha de SAU. Tous les fertilisants azotés d origine animale sont considérés,

Plus en détail

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin.

Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Diagnostic AUTONOMIE ALIMENTAIRE de l élevage caprin. Ce document présente une méthode de conseil pour les éleveurs et conseillers caprins désireu de travailler sur la thématique de l autonomie alimentaire.

Plus en détail

Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique

Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique Intérêts nutritionnels et sanitaires des produits de l agriculture biologique Denis Lairon,Directeur de recherche INSERM UMR 1260-INRA / 1025-INSERM Université de la Méditerranée Nutrition humaine Marseille,

Plus en détail

Analyse de la diversité de systèmes laitiers en Europe du Nord- Ouest sur base de leurs performances économiques et environnementales

Analyse de la diversité de systèmes laitiers en Europe du Nord- Ouest sur base de leurs performances économiques et environnementales Analyse de la diversité de systèmes laitiers en Europe du Nord- Ouest sur base de leurs performances économiques et environnementales Jeff Boonen, Henri Kohnen- Lycée Technique Agricole ; 72, avenue Salentiny

Plus en détail

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu

à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. s impose afin d adapter le système retenu Dans tous les cas, une étude préalable s impose afin d adapter le système retenu à votre exploitation, pour le dimensionner et vous accompagner dans la démarche. FICHE N 1 Pour les effluents avec une réelle

Plus en détail

les cinq étapes pour calculer les jours d avance

les cinq étapes pour calculer les jours d avance À retenir l expérience, acquise grâce à ces outils, permet également une bonne évaluation de la ressource disponible. une fois les mesures réalisées, la quantité d herbe disponible pour le lot se calcule

Plus en détail

Domaine Elevage bovins

Domaine Elevage bovins Domaine Elevage bovins 22 Autonomie alimentaire pour les vaches laitières et allaitantes Panorama des solutions développées sur la ferme expérimentale de Thorigné d Anjou. Objectifs : obtenir des références

Plus en détail

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES IMPLANTER DES CULTURES INTERMÉDIAIRES PIÈGES À NITRATES (CIPAN) Afin d'éviter le lessivage des nitrates en excès après la récolte, il est indispensable d implanter une CIPAN (moutarde, phacélie, seigle

Plus en détail

Le séchage solaire pour améliorer la qualité des produits agricoles

Le séchage solaire pour améliorer la qualité des produits agricoles Énergies renouvelables en milieu agricole Le séchage solaire pour améliorer la qualité des produits agricoles Exemples bourguignons Entreprise BRUNET EURL du Bon Accueil L exemple de l EARL du Bon Accueil

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN

DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN DIAGNOSTIC DE L AGRICULTURE ET DE L ELEVAGE ET PROJET POUR CONFORTER ET REDEPLOYER LES DIFFERENTES FILIERES AGRICOLES A SAINT-MARTIN SEPTEMBRE / NOVEMBRE 2011 AUDITEURS GROUPE AGENA : MAURICE LACROIX :

Plus en détail

Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers

Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers Références CER France Chèvres laitières 2012 Réalisées par Charline Lochou en BTS ASCE au Lycée agricole de Coulounieix-Chamiers EXPLOITATIONS CLASSES PAR ORDRE DE CHARGEMENT CROISSANT S.A.U. 37.50 50.80

Plus en détail

Un nouveau modèle d agriculture

Un nouveau modèle d agriculture Un nouveau modèle d agriculture Produire plus avec moins Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne L intensification durable des cultures peut se résumer

Plus en détail

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Cameroun: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ...

INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE. Cameroun: Aide alimentaire envoyée. Quantité [1000 t] ... INDICATEURS ECONOMIQUES ALIMENTATION, NUTRITION ET SECURITE ALIMENTAIRE : Nourriture disponible par personne Quantité [kcal/personne/jour] 1996 2001 2006 Disponibilité alimentaire 2033 2162 2354 2586 Source:

Plus en détail

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable

Élevage laitier. Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ. Misez sur l efficacité durable Élevage laitier Conseils Références OBJECTIF RENTABILITÉ Misez sur l efficacité durable CONSEILS & RÉFÉRENCES Élevages L aitiers Sommaire PRÉSENTATION SYNERGIE DES EXPERTISES Pour un conseil global EBE

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN

LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS 1 DIFFUSES SUR LE BASSIN VERSANT DE LA COISE : MISE EN PLACE DE 2 OUTILS AU GAEC DU MANIPAN MARC THIZY JUSTINE LAGREVOL Journée ARRA Eau et Agriculture 5 Novembre 2013 Le Bassin

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier

Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier Consommation d énergie en bâtiments d élevage laitier 1. Les consommations d énergie Energie globale Energie directe en bâtiment 2. Les économies possibles

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

DOMAINE DE LA BOUZULE

DOMAINE DE LA BOUZULE DOMAINE DE LA BOUZULE Un domaine expérimental pour imaginer et concevoir la ferme du futur ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D AGRONOMIE ET DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES AU SOMMAIRE La ferme durable de demain [3]

Plus en détail

Comprendre les enjeux environnementaux de l élevage ovin

Comprendre les enjeux environnementaux de l élevage ovin Comprendre les enjeux environnementaux de l élevage ovin Un Vademecum pour la filière allaitante Ce recueil de fiches s adresse aux professionnels de la production ovine afin de les aider à s approprier

Plus en détail

ENJEUX ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE EN VITICULTURE CLIMAGRI PACA

ENJEUX ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE EN VITICULTURE CLIMAGRI PACA ENJEUX ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE EN VITICULTURE CLIMAGRI PACA Journée technique viti oeno AREDVI Avignon le 17 février 2015 Le ClimAgri PACA en bref Qui? La Région PACA Quoi? Démarche ClimAgri Par qui?

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire Charges fertilisantes des effluents d élevage Modalités de reconnaissance des valeurs références pour la période transitoire Denis Côté, IRDA Mars 2003 MAPAQ Photos tirées de «Guide des Pratiques de conservation

Plus en détail

!" #$%& "' ( # ) * +,

! #$%& ' ( # ) * +, !" #$%& "' ( # ) * +, 1 !" % # " %'# " # $#%$ # #" $ % " $ '# % '$)$ '# "% ' #-., %$# '$ )$ %'# "-.$% %%')$ * #&%+ '# ')$ '# " #&%# # #&% #%'&%(% #%)'# " L environnement devient un enjeu de plus en plus

Plus en détail

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement N-Tester Le pilotage de l azote tout simplement La fertilisation azotée : Une approche globale Réconcilier rendement et environnement Il est scientifiquement établi depuis fort longtemps que le risque

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit LES MATIERES GRASSES : De l auge à l assiette Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit en contenir. On les trouve dans le beurre, l huile, mais

Plus en détail

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est

Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est Alsace Lorraine Champagne-Ardenne Référentiel économique des Réseaux d Élevage de l Est ANNEE 2014 SOMMAIRE 1 Références générales à l ensemble de l exploitation p 2 2 Références pour la filière bovins

Plus en détail