Fig. 2 - Montage pour une distillation fractionnée. Colonne de Vigreux. Tête de Colonne

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fig. 2 - Montage pour une distillation fractionnée. Colonne de Vigreux. Tête de Colonne"

Transcription

1 ACT. EXPÉRIMENTALE THÈME COMPRENDRE/LOIS ET MODÈLES/COHÉSION ET TRANSFORMATION DE LA MATIÈRE PAGE 1 / 6 1S CH. XIV ALCANES ET ALCOOLS Le vin est une boisson alcoolisée car elle contient de l éthanol. Peut- on extraire cet alcool par distillation? I. Miscibilité des alcools avec l eau L objectif de cette série de manipulations est d évaluer la solubilité de quelques alcools avec l eau. a. Expérience n 1 : - Verser dans 3 tubes à essai, numérotés «1», «2», et «3», respectivement 1 ml, 5 ml, 9 ml d eau distillée. - Ajouter 9 ml d éthanol dans le tube 1, 5 ml dans le tube 2, 1 ml dans le tube 3 de façon à obtenir le même volume final. - Agiter les trois tubes, puis observer. 1. Combien de phases observe- t- on dans chaque tube? 2. L eau et l éthanol sont- ils totalement miscibles? Justifier b. Expérience n 2 : - Après avoir bien rincé les tubes à essais, - Ajouter quelques grains de rouge soudan III dans environ 3 ml de butan- 1- ol. - Après avoir taré votre balance avec un bécher, verser 10 gouttes de butan- 1- ol coloré dans le bécher à la pipette pasteur, puis relever leur masse notée m. m = - Dans un tube à essai, introduire 10 ml d eau distillée, puis ajouter 10 gouttes de butan- 1- ol coloré, et agiter. 3. Quel est l aspect du mélange? - Verser de nouveau 10 gouttes de butan- 1- ol coloré, et agiter. - Reproduire cette étape jusqu à ce que deux phases apparaissent. 4. Quelle est la masse maximale m max de butan- 1- ol qui peut se dissoudre dans un volume de 10 ml d eau? 5. Estimer la solubilité (massique) du butan- 1- ol dans l eau, notée s, c est- à- dire la masse maximale que l on peut dissoudre dans 1L d eau. II. Distillation fractionnée Nous venons de voir que les alcools et l eau sont miscibles dans certaines proportions. Intéressons- nous au mélange eau éthanol que contient un produit fini comme le vin ; nous allons pour cela réaliser une distillation fractionnée. II.1. Principe a. Les montages pour la distillation Ces deux montages diffèrent uniquement par le type de colonne à distiller. Fig. 1 - Montage pour une distillation simple Fig. 2 - Montage pour une distillation fractionnée Tête de Colonne Colonne de Vigreux

2 b. Principe de la séparation par distillation Lorsqu on fait bouillir un mélange de liquides, ils n entrent pas tous en ébullition en même temps mais les uns à la suite des autres, en commençant par le plus volatil, c'est- à- dire celui dont la température d ébullition est la plus basse. La vapeur au- dessus du liquide en ébullition est d'une composition différente de celle du liquide, elle est enrichie en le composant le plus volatil. c. La distillation simple Dans le cas de la distillation simple, (figure 1) la composition du mélange évolue au cours du temps. Le distillat obtenu après condensation des vapeurs est un mélange plus riche en composé le plus volatil mais qui demeure un mélange Pour améliorer la pureté du distillat en composé le plus volatil il faudrait recueillir le distillat et répéter la distillation simple un grand nombre de fois. d. La distillation fractionnée Elle met en œuvre une colonne de Vigreux dont l'intérieur est hérissé de piques, orientées vers le bas, et dont la température décroit vers le haut de la colonne Elles permettent des condensations successives des vapeurs. Son inventeur est Henri Vigreux. Les vapeurs qui proviennent du mélange en ébullition vont se condenser sur les piques de la colonne former des gouttes. Les gouttes sont elles- mêmes chauffées par les vapeurs ascendantes et se vaporisent à nouveau. Au sein de la colonne se produit une succession de cycles de vaporisation- condensation. Les es vapeurs n'ont pas la même composition, plus elles sont hautes dans la colonne et plus elles sont concentrées en composé le plus volatil. Si la longueur de la colonne est suffisante, les vapeurs situées au sommet sont pratiquement pur en composé le plus volatil. Les changements d état des corps pur se faisant à température constante, au sommet de la colonne les vapeurs vont garder la température d ébullition du liquide le plus volatil tant le mélange en ébullition en renferme. Pour bien séparer les différents constituants dans différents récipients, il faut placer un thermomètre en tête de colonne (en haut) juste avant le réfrigérant. En effet, tant que le même constituant s échappera par le réfrigérant, alors la température indiquée par le thermomètre restera constante. Si la température s élève à nouveau cela signifiera qu un autre constituant ayant une température d ébullition plus élevée commencera à s échapper à son tour du dispositif. Le thermomètre indique la température d ébullition de l espèce chimique qui est en train de se vaporiser. e. Données : Nom Formule de Lewis Température d ébullition (à patm) Masse volumique Éthanol 78 C 790 g.l -1 Eau 100 C 1000 g.l -1 f. Annoter le montage

3 ACT. EXPÉRIMENTALE THÈME COMPRENDRE/LOIS ET MODÈLES/COHÉSION ET TRANSFORMATION DE LA MATIÈRE 1S CH. XIV ALCANES ET ALCOOLS II.2. Manipulation - Peser les deux erlenmeyers qui serviront à recueillir le distillat. Noter les masses. m = ; m = PAGE 3 / 6 - Dans un ballon à fond rond de 250 ml, introduire 75 ml de vin et quelques grains de pierre ponce. - Adapter le ballon à la colonne à distiller et celle-ci au réfrigérant à eau. - Mettre en route la circulation d eau de façon à obtenir un mince filet d eau. - Placer la sonde thermométrique en haut de la colonne de distillation et la relier à la carte d acquisition. - Ajuster les paramètre d acquisition à - Mettre en route avec le chauffe-ballon électrique aux 3/4. - Suivre régulièrement l évolution de la température au cours du temps. - Dès le début de l ébullition, baisser le thermostat à la moitié. - Noter la température θ 1 à laquelle où l on recueille les premières gouttes de distillat. Vérifier que cette température reste constante plusieurs minutes. θ 1 = - Recueillir V 1 4 ml de distillat dans une éprouvette graduée de 25 ml. - Poursuivre la distillation jusqu à 90 C environ en changeant d éprouvette (50 ml) ; recueillir ce deuxième distillat jusqu à en obtenir 30 ml. Couper le chauffage. θ 2 = - Sentir les 2 distillats et commenter.. II.3. Interprétation 1/ Compléter le tableau précédent, avec les formules de LEWIS correspondantes. 2/ Proposer un protocole pour effectuer les mesures expérimentales permettant de déterminer les masses volumiques des deux distillats Calcul de ρ 1 Calcul de ρ 2 3/ En comparant les masses volumiques, les températures mesurées, et les données fournies, déterminer si les distillats recueillis sont des corps purs ou des mélanges / Quel liquide est distillé en premier? Lequel est le plus volatil?.... 6/ La distillation fractionnée réalisée ici a- t- elle permis de séparer tous les constituants du vin?.... II.3 Conclusion (donner le principe d une distillation d un mélange homogène de liquides) :

4 III. Détermination du degré alcoolique des distillats (approfondissement) On désire déterminer le degré alcoolique A du distillat, c est à dire le pourcentage volumique d éthanol pur qu il contient. Vous disposez ci- dessous d une courbe d étalonnage représentant la densité d un mélange eau- éthanol en fonction du pourcentage volumique d éthanol. L utiliser pour déterminer le degré alcoolique de votre distillat. densité Graphe représentant densité d un mélange eau/éthanol en fonction de son pourcentage en volume d éthanol. % en alcool

5 ACT. EXPÉRIMENTALE 1S THÈME COMPRENDRE/LOIS ET MODÈLES/COHÉSION ET TRANSFORMATION DE LA MATIÈRE CH. XIV ALCANES ET ALCOOLS - ÉTUDE DE DOCUMENTS - (À FAIRE À LA MAISON) PAGE 5 / 6 III. Exemple de distillation fractionnée : La distillation du pétrole. Document 1 : La distillation fractionnée, première étape de la pétrochimie! «La pétrochimie est la chimie des dérivés du pétrole. Elle transforme les pétroles bruts (mélanges complexes d hydrocarbures, pour l essentiel d alcanes) en produits adaptés à la demande des consommateurs. L ensemble de toutes ces opérations industrielles constitue le raffinage du pétrole. La première opération de raffinage consiste à séparer ces hydrocarbures par une distillation fractionnée. La séparation et la purification s effectue dans une tour de distillation : les composés les plus volatils étant recueillis en haut de la colonne.» Document 2 : les premières étapes du raffinage des pétroles Questions : 1/ Donner une définition d un hydrocarbure ainsi qu une formule brute générique 2/ De quoi est constitué le pétrole brut? Est- il utilisable directement après son extraction?... 3/ Le texte parle «de produits adaptés à la demande des consommateurs». Citer quelques exemples de ces «produits» évoqués par le texte. 4/ Quelle est la première étape du raffinage du pétrole?... Quel est le rôle de cette étape?... 5/ À partir du schéma ci- dessus, expliquer comment fonctionne une tour de distillation 6/ Quel est l intérêt de la distillation sous pression réduite effectuée sur les résidus de la première distillation?

6 Compétence acquise : SAVOIR S'INFORMER Restituer des connaissances Décrire Rechercher des informations Extraire des informations utiles Organiser l'information Exploiter l'information Compétence non acquise : Compétence non travaillée : Ø Grille d'évaluation des connaissances (savoirs) Définition Vocabulaire Relation Loi Grille d'évaluation des capacités (savoir-faire) Auto évaluation Évaluation REALISER RAISONNER COMMUNIQUER Appliquer une consigne Effectuer un protocole Utiliser des appareils de mesure, de la verrerie Maîtriser des techniques expérimentales Faire, présenter un calcul Schématiser, légender Exploiter un schéma Choisir, repérer, formuler un problème Résoudre un problème Expliquer Valider Argumenter, démontrer Faire une synthèse Comparer, reconnaître Exercer son esprit critique S'exprimer par Présenter une démarche, des résultats Confronter son point de vue S organiser justifier, proposer une démarche formuler une hypothèse identifier des paramètres pertinents, mettre en relation écrit (texte, image, représentation) Oral dans un groupe dans ses écrits ETRE CITOYEN Grille d'évaluation des attitudes (savoir-être) Respecter les autres, le matériel, la sécurité Être responsable face à l'environnement Savoir prendre des initiatives, savoir anticiper Savoir prendre la parole, écouter Savoir travailler en équipe Faire son travail personnel, avoir son matériel Faire preuve d'autonomie, de curiosité, d'implication

LE MONDE DES MATIERES COLOREES NATURELLES

LE MONDE DES MATIERES COLOREES NATURELLES T.P n 4 : LE MONDE DES MATIERES COLOREES NATURELLES Observer Tout est coloré : le Smartphone, les encres d impression... Pour cela l industrie utilise des pigments ou des colorants. Certains sont naturels...

Plus en détail

ECE : Conversion d énergie électrique en énergie thermique

ECE : Conversion d énergie électrique en énergie thermique 1S Thème : Agir ECE : Conversion d énergie électrique en énergie thermique DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Compétences exigibles du B.O. Convertir l énergie et économiser les ressources Energie

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Cycle III L air PREALABLES... 2 LISTE DE QUESTIONS POUVANT MENER A DES INVESTIGATIONS... 3 PRESENTATION DES SEQUENCES... 4

Cycle III L air PREALABLES... 2 LISTE DE QUESTIONS POUVANT MENER A DES INVESTIGATIONS... 3 PRESENTATION DES SEQUENCES... 4 Cycle III L air PREALABLES... 2 LISTE DE QUESTIONS POUVANT MENER A DES INVESTIGATIONS... 3 PRESENTATION DES SEQUENCES... 4 Séquence 1 : L air est partout autour de nous... 4 Séance 1... 4 Séance 1bis...

Plus en détail

ALCANES ET ALCOOLS Chapitre C8

ALCANES ET ALCOOLS Chapitre C8 TPC10 1S ALCANES ET ALCOOLS Chapitre C8 Chapitre 14 page 236 Les alcanes et les alcools sont des familles de molécules très utilisées dans la vie quotidienne. I. Distillations : 1 ) Exemple de distillation

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

CHAPITRE II: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HP... CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC)

CHAPITRE II: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HP... CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Page 1 sur 10 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) I) Principe de la chromatographie La chromatographie est une méthode de séparation des constituants d'un mélange même très complexe. Il existe

Plus en détail

Une meilleure maîtrise des techniques d extraction pour des vins rouges de qualité

Une meilleure maîtrise des techniques d extraction pour des vins rouges de qualité Lettre actualités n 36 septembre 2008 Une meilleure maîtrise des techniques d extraction pour des vins rouges de qualité SYNTHESE DES RESULTATS D ESSAIS DE L IFV SUR L INCIDENCE DU DELESTAGE E. Vinsonneau

Plus en détail

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre Dans ce polycopié, on passe en revue les méthodes et définitions à maîtriser pour l étude des filtres du premier ordre. Toutes ont été étudiées lors des séances

Plus en détail

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Epreuve Régionale des Olympiades de la chimie 00 Académie de Nantes (Lycée Clemenceau, Nantes) EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Durée de l épreuve : h NOM : PRENOM : ELEVE EN CLASSE DE TERMINALE : DU

Plus en détail

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté.

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté. TOUR DE L ILE. Niveau et objectifs pédagogiques : classe de 5 ème (possible dès la 6 ème ) L élève extrait des informations de plusieurs documents, engage une démarche en plusieurs étapes, effectue des

Plus en détail

Mémoire. Rapports d activité et de projet tutoré

Mémoire. Rapports d activité et de projet tutoré Licence professionnelle Gestion Comptable et financière des PME- PMI Comptabilité Financière et Audit C.F.A. Mémoire Rapports d activité et de projet tutoré 1 Sommaire Le mémoire p.3 La réalisation du

Plus en détail

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE classe :Sixième durée : 3 ou 4 heures selon le niveau de la classe, dont 1 heure en demi-groupe pour la réalisation des expériences la situation-problème

Plus en détail

Livret personnel de compétences

Livret personnel de compétences Livret personnel de compétences Grilles de références pour l évaluation et la validation des compétences du socle commun au palier 2 Janvier 2011 MENJVA/DGESCO eduscol.education.fr/soclecommun LES GRILLES

Plus en détail

ALCOOL OU VOLANT, IL FAUT CHOISIR!

ALCOOL OU VOLANT, IL FAUT CHOISIR! ALCOOL OU VOLANT, IL FAUT CHOISIR! Julie vient de fêter l obtention de son diplôme universitaire en discothèque. Elle a consommé une cannette «premix» à 5 d alcool, cette fameuse boisson très sucrée et

Plus en détail

Alcool et conduite : le réflexe éthylotest

Alcool et conduite : le réflexe éthylotest Dossier de presse Alcool et conduite : le réflexe éthylotest La lutte contre l insécurité routière est un enjeu de sécurité majeur tant sur le plan national que départemental. Pierre BAYLE, préfet de l

Plus en détail

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements

DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements DYNAMIC, logiciel intégré pour l étude des mouvements Résumé : Le logiciel DYNAMIC peut être utilisé à la fois pour la simulation de mouvements et pour l étude d enregistrements vidéo de mouvements. Outre

Plus en détail

RECONNAISSANCE DE MATIÈRES PLASTIQUES RÉSISTANCE À LA RUPTURE À LA TRACTION D UN FIL

RECONNAISSANCE DE MATIÈRES PLASTIQUES RÉSISTANCE À LA RUPTURE À LA TRACTION D UN FIL TP CII.6 Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET CII.6 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Pages 2/6

Plus en détail

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES Ref : DRC 2005 CHEN 05.0674/ RNg/CLE le 06/12/2005 NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES 1 OBJET Cette note a été rédigée dans le but de mettre en avant trois points importants concernant

Plus en détail

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe Fiche professeur - 5 e Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CAPTEUR DE PRESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE

CAPTEUR DE PRESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE CAPTEU DE PESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE - Le capteur de pression Il s agit du capteur MPX 00 AP (Motorola) capteur piezorésistif qui mesure des pressions comprises entre 0 et.0 5 Pa. D après le constructeur

Plus en détail

Chapitre 8 Montages électriques

Chapitre 8 Montages électriques Chapitre 8 Montages électriques OBJECTIFS Réaliser un circuit série à partir d un schéma. Faire le schéma normalisé d un circuit en série. Réaliser un circuit en dérivation à partir d un schéma Faire le

Plus en détail

Scénario d usage, timing 1

Scénario d usage, timing 1 Scénario d usage, timing 1 La séance va sûrement durer plus d une heure (environs 1h15-1h30 suivant les réactions de la classe). J espère malgré tout arriver à la phase 8. Phase Description de la phase

Plus en détail

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage

Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine et de son outillage Brevet de Technicien Supérieur en Mise en Forme des Matériaux par Forgeage Session 2015 Epreuve E 4 Etude des Systèmes d outillage ------------- Sous épreuve U 4.1 Comportement mécanique d une machine

Plus en détail

Chapitre n 1-Chimie. L'air qui nous entoure.

Chapitre n 1-Chimie. L'air qui nous entoure. Chapitre n 1-Chimie L'air qui nous entoure. Activité n 1:De quoi est composé l'air que nous respirons? Est-il un corps pur? Activité informatique. >Objectif: Utiliser l'outil informatique pour trouver

Plus en détail

2. Étude du DPE de la villa actuelle

2. Étude du DPE de la villa actuelle Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Simulation d un DPE 1 d une villa T le STI2D CI5 : Efficacité énergétique dans l habitat TP ET D après le TP de Thierry Marxer académie

Plus en détail

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse Chimie Analytique II Chromatographie gazeuse Détermination des conditions optimales de séparation et dosage et l éthanol et du méthanol Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Année universitaire 2014/2015. Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines IUT Nantes Licence professionnelle Gestion des Ressources Humaines GUIDE DU TUTEUR I.U.T. 3 rue du Maréchal Joffre B.P. 34103 44041 Nantes Cedex 1 Responsable pédagogique de la licence : Yvan BAREL Tél.

Plus en détail

Classe de cinquième L eau dans notre environnement Chap. 3 MASSES ET VOLUMES

Classe de cinquième L eau dans notre environnement Chap. 3 MASSES ET VOLUMES MASSES ET VOLUMES Objectifs : - Connaître l unité de mesure de la masse, ses sous-multiples et ses multiples - Connaître l unité de mesure du volume (multiples et sous-multiples) - Connaître la masse d

Plus en détail

GEMO ACÉTATE D'ÉTHYLE, PROPANOL-2, FP-105-E-1 DIBUTYL-PHTALATE DANS LES POUDRES PAR JANVIER 1996 CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE PAGE 1/6

GEMO ACÉTATE D'ÉTHYLE, PROPANOL-2, FP-105-E-1 DIBUTYL-PHTALATE DANS LES POUDRES PAR JANVIER 1996 CHROMATOGRAPHIE EN PHASE GAZEUSE PAGE 1/6 JANVIER 1996 CROMATOGRAPIE EN PASE GAZEUSE PAGE 1/6 1. DOMAINE D'APPLICATION Cette Méthode s'applique à toutes les poudres granulées dans l'acétate d'éthyle, lissées au propanol-2 et contenant du dibutyl-phtalate

Plus en détail

Tableau de bord pour le projet de mobilier en carton.

Tableau de bord pour le projet de mobilier en carton. Tableau de bord pour le projet de mobilier en carton. Chacune des activités énoncées ci-dessous devra figurer dans un dossier appartenant à ton groupe. Le dossier devra être remis au professeur à chaque

Plus en détail

Le Baccalauréat STI2D

Le Baccalauréat STI2D Le Baccalauréat STI2D (Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable) Baccalauréat STI2D La structure L approche technologique Matériaux et structures L approche MEI caractérise la

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation)

PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation) PROGRAMME DE FORMATION ATTESTATION D APTITUDE A LA MANIPULATION DES FLUIDES FRIGORIGENES Famille 1 (Froid PAC Climatisation) Objectif du stage : Préparer les intervenants manipulant des fluides frigorigènes,

Plus en détail

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL

LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL Fiche n 4 LES PROGRAMMES DE PHYSIQUE-CHIMIE AU LYCEE D ENSEIGNEMENT GENERAL La réforme du lycée est entrée en vigueur à la rentrée 2010 avec la nouvelle classe de Seconde. Des ressources pour faire la

Plus en détail

Synthèse d un arôme. Me préoccuper des consignes de sécurité (pour les personnes, le matériel, l'environnement) et suivre les règles de vie de classe.

Synthèse d un arôme. Me préoccuper des consignes de sécurité (pour les personnes, le matériel, l'environnement) et suivre les règles de vie de classe. Compétences travaillées: Synthèse d un arôme Me préoccuper des consignes de sécurité (pour les personnes, le matériel, l'environnement) et suivre les règles de vie de classe. Suivre un protocole en respectant

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc

UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Détermination du volume sanguin chez le rat Le but de cette séance

Plus en détail

TECHNOLOGIE ET SOCLE COMMUN

TECHNOLOGIE ET SOCLE COMMUN Quelles articulations construire entre nos démarches pédagogiques, nos programmes et le socle commun? Aménagement des salles en îlots : TECHNOLOGIE ET SOCLE COMMUN LE LIEN AVEC L EVALUATION DU SOCLE COMMUN

Plus en détail

Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES. Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016

Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES. Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016 Université de Brest UFR Droit, Economie, Gestion, AES Cours de mathématiques S2 Licence AES 2015-2016 Chapitre 4 - Quelques notions de mathématiques financières 1 Ce chapitre vise à présenter quelques

Plus en détail

Il est recommandé de faire écouler au moins une tasse d eau du circuit hydraulique du chauffe- eau

Il est recommandé de faire écouler au moins une tasse d eau du circuit hydraulique du chauffe- eau NOTES IMPORTANTES Lire attentivement les instructions avant l utilisation; Nepasutiliserlamachinesanseausinon,lapomperisquedesebrûler; Lecâblenedoitpasentrerencontactaveclespartieschaudesdelamachine; Débrancher

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ

INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ INSTRUCTION GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ GSI-SH-2 TRAVAIL ISOLÉ Date de publication : 27-11-2015 Toutes les règles de Sécurité sont disponibles sur le site web : https://www.cern.ch/regles-securite Page 1 sur

Plus en détail

Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS

Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS Transferts Thermiques TP n 1 PROBLEMES BIDIMENSIONNELS Ce TP est à réaliser en salle d informatique, seul ou en binôme. Il ne donnera pas lieu à une évaluation directe, et il n est pas demandé de compte-rendu.

Plus en détail

Pour tous les math giciens!

Pour tous les math giciens! LES MATH LEINES Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 7 Narration de séance et productions d élèves... 9 Pour tous les math giciens! 1 Fiche professeur LES MATH LEINES Niveaux et objectifs

Plus en détail

Surplomb maximal. Vincent PANTALONI. 27 novembre 2010

Surplomb maximal. Vincent PANTALONI. 27 novembre 2010 Surplomb maximal Vincent PANTALONI 27 novembre 2010 1 Le problème On s intéresse ici à un problème que nous sommes beaucoup à nous être posé, en jouant à empiler des cartes, des dominos, des morceaux de

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme intermédiaire BEP.. Séquence 1 - Semestre 2 Session :..

Contrôle en Cours de Formation Diplôme intermédiaire BEP.. Séquence 1 - Semestre 2 Session :.. Contrôle en Cours de Formation Diplôme intermédiaire BEP.. Séquence 1 - Semestre 2 Session :.. LP Louis Blériot 2 av des Meuniers BP 168 91154 ÉTAMPES Cedex Nom :.. Prénom :.. Note : /10 COMMENT PRÉVENIR

Plus en détail

LA DÉRIVÉE SECONDE. Même si la dérivée première donne beaucoup d'information à propos d'une fonction, elle ne la caractérise pas complètement.

LA DÉRIVÉE SECONDE. Même si la dérivée première donne beaucoup d'information à propos d'une fonction, elle ne la caractérise pas complètement. LA DÉRIVÉE SECONDE Sommaire 1. Courbure Concavité et convexité... 2 2. Détermination de la nature d'un point stationnaire à l'aide de la dérivée seconde... 6 3. Optima absolus... 8 La rubrique précédente

Plus en détail

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs

COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours. Objectifs COM 5004 : Techniques et dynamique de la fonction «conseil» Présentation du cours Le cours Techniques et dynamique de la fonction «conseil» s adresse à tous les étudiants et étudiantes intéressés par la

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT Chaudières Effigaz Prestigaz LES AVANTAGES LES TRÈS FAIBLES CONSOMMATIONS À CHARGE NULLE La perte de charge dans le serpentin sur le gaz

Plus en détail

Mesure de la quantité de chaleur dégagée par la combustion d un combustible

Mesure de la quantité de chaleur dégagée par la combustion d un combustible Mesure de la quantité de chaleur dégagée par la combustion d un combustible OBJECTIFS : Mesurer la quantité de chaleur libérée lors de la combustion d un combustible et déterminer expérimentalement les

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/POFEGTP/N2004-2016 Date : 16 FEVRIER 2004

NOTE DE SERVICE DGER/POFEGTP/N2004-2016 Date : 16 FEVRIER 2004 1 MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PECHE ET DES AFFAIRES RURALES Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-Direction de la Politique des Formations de l Enseignement

Plus en détail

UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!»

UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!» L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE et L UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!» et «!LA BIODIVERSITÉ - TOUT EST VIVANT, TOUT EST LIÉ!» Michel Flambard / Philippe Delforge - Maîtres-ressources

Plus en détail

PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : LES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE ET LEURS CARACTÉRISTIQUES

PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : LES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE ET LEURS CARACTÉRISTIQUES PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT L'environnement de la planète Terre correspond à tous les éléments du Système Solaire dont elle fait partie. L'environnement de la Terre a pu être découvert

Plus en détail

Une vision Compétitivité mondiale

Une vision Compétitivité mondiale www.fpinnovations.ca Une vision Compétitivité mondiale Une nouvelle force pour un marché en évolution www.fpinnovations.ca Facteurs qui influencent les méthodes d évaluation de la teneur en humidité Dany

Plus en détail

DURÉE : min. Rechercher, extraire et organiser l information.

DURÉE : min. Rechercher, extraire et organiser l information. Nom : GRILLE NATIONALE D ÉVALUATION EN MATHÉMATIQUES ET EN SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES SÉQUENCE 1 N Liste des capacités, connaissances et attitudes évaluées Capacités Connaissances Attitudes Évaluation

Plus en détail

ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques

ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques ET222 : Introduction à la notion temps/fréquence pour les signaux électriques COURS Table des matières 1 INTRODUCTION 3 2 ASPECT TEMPOREL 3 2.1 DIFFERENTS TYPES DE SIGNAUX RENCONTRES EN GENIE ELECTRIQUE

Plus en détail

Seconde Evaluation «Ai-je compris?» (20min)

Seconde Evaluation «Ai-je compris?» (20min) Nom, Prénom, Classe :... Seconde Evaluation «Ai-je compris?» (20min) Pour chaque question, indiquer la (ou les) bonne(s) réponse(s) Q1. Formulation d un médicament La formulation d un médicament : Un principe

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de procédé de fabrication», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de procédé de fabrication», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de procédé de fabrication» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

extraire et organiser l information utile

extraire et organiser l information utile 2009-2010 Sciences Physiques Liste des compétences (évaluables en vert / flous?? en bleu) Rechercher, Observer, recenser les informations extraire et organiser l information utile Je sais trouver les informations

Plus en détail

La notion d élément chimique (correction)

La notion d élément chimique (correction) La notion d élément chimique (correction) Expérience n 1 : attaque acide du cuivre métallique fumées rousses (NO2 (g)) ajout d eau tournures de cuivre métallique Cu(s) tournures de cuivre dans l acide

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Sommaire Page 0 Sommaire Guide de l utilisateur...2 1. Prise en main...2 2. Symbolique de l afficheur...2 3. Réglage de la température de conservation...3 4. Programmation d un cycle de surgélation...4

Plus en détail

RÈGLEMENT DE LA LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT 2015/2016. (Dispositions générales - Enseignement - Régime des examens) CHAPITRE I

RÈGLEMENT DE LA LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT 2015/2016. (Dispositions générales - Enseignement - Régime des examens) CHAPITRE I RÈGLEMENT DE LA LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT 2015/2016 (Dispositions générales - Enseignement - Régime des examens) CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article I-1 : Obtention du grade de

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES SESSION 2011 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y

Plus en détail

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale 1 Table des matières Page 1 : Binaire liquide-vapeur isotherme et isobare Page 2 : Page 3 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : intéressant facile facile sauf

Plus en détail

Plan de continuité. Station de traitement et. de distribution de l'eau potable OPITCIWAN POUR ASSISTANCE APPELER. Éric Sioui (418) 882-8820

Plan de continuité. Station de traitement et. de distribution de l'eau potable OPITCIWAN POUR ASSISTANCE APPELER. Éric Sioui (418) 882-8820 Plan de continuité Station de traitement et de distribution de l'eau potable OPITCIWAN POUR ASSISTANCE APPELER Éric Sioui (418) 882-8820 Description des équipements et Plan de continuité En premier lieu,

Plus en détail

Emmanuel MALGRAS groupe de recherches «mathématiques et numérique» de l académie de Nantes Traam 2015-2016. Tableau de fil en cycle 4 sur SCRATCH

Emmanuel MALGRAS groupe de recherches «mathématiques et numérique» de l académie de Nantes Traam 2015-2016. Tableau de fil en cycle 4 sur SCRATCH Emmanuel MALGRAS groupe de recherches «mathématiques et numérique» de l académie de Nantes Traam 2015-2016 Tableau de fil en cycle 4 sur SCRATCH ou Proposition d activités géométriques pour travailler

Plus en détail

LES APPROCHES QUALITATIVES

LES APPROCHES QUALITATIVES LES APPROCHES QUALITATIVES L objectif est d interviewer et d analyser les personnes prises séparément ou en groupe afin de dégager des hypothèses explicatives. Ces dernières seront ensuite vérifiées a

Plus en détail

Exercice I. TRAITEMENTS D UNE INFECTION VIRALE (6,5 points) Bac S Métropole rattrapage 09/2010 Calculatrice interdite http://labolycee.

Exercice I. TRAITEMENTS D UNE INFECTION VIRALE (6,5 points) Bac S Métropole rattrapage 09/2010 Calculatrice interdite http://labolycee. Exercice I. TRAITEMENTS D UNE INFECTIN VIRALE (6,5 points) Bac S Métropole rattrapage 09/2010 Calculatrice interdite http://labolycee.org Pour une infection provoquée par le virus Influenza, deux types

Plus en détail

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE»

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Mise à jour du 20 mai 2010 TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Guide incluant la procédure de téléchargement d un logiciel gratuit Ce tutoriel est un pas-à-pas très détaillé. Cette prise de parti explique

Plus en détail

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur?

L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? TPE ANNEE 2012-2013 L'énergie photovoltaïque peut-elle faire tourner un moteur? Rédacteur du rapport : THOMAS Antoine FENOT Bazil Professeurs : M. AUDRY M. POUSSEL Les réalisations techniques face aux

Plus en détail

Fluctuations électroniques et constantes fondamentales

Fluctuations électroniques et constantes fondamentales Fluctuations électroniques et constantes fondamentales Les mesures de fluctuations sont actuellement en fort développement dans les équipes de recherche et ont conduit à des résultats fondamentaux pour

Plus en détail

Initiation à l algorithmique... et à la programmation

Initiation à l algorithmique... et à la programmation IREM Clermont-Ferrand Année 2009-2010 Journée d information Malika More sur les nouveaux programmes de Seconde Initiation à l algorithmique... et à la programmation Contenu de l atelier Des algorithmes

Plus en détail

EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL

EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL 1 T.P-cours de Chimie n 1 : EXTRACTION ET IDENTIFICATION DE L EUGENOL Les clous de girofle sont les boutons floraux séchés du giroflier, un arbuste cultivé à Madagascar, en Indonésie et en Afrique. Le

Plus en détail

Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne

Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne Raffinerie Hydrocarbures Déchargement Tuyauterie Fuite Dépollution Procédures LES INSTALLATIONS CONCERNÉES

Plus en détail

Caractéristiques de la lumière

Caractéristiques de la lumière Caractéristiques de la lumière Une source lumineuse, qu'il s'agisse d'un HQI, d'une LED, d'un tube T5 ou T8, d'une ampoule halogène ou du soleil, se caractérise par sa couleur et son intensité. 1. La couleur

Plus en détail

Technologie Séquence n 1 4éme DE L'ÉCLAIRAGE

Technologie Séquence n 1 4éme DE L'ÉCLAIRAGE 1 ) ACTIVITÉ N 1 : 1.1 ) INTRODUCTION. GESTION DE L'ÉCLAIRAGE A partir du document «Ressource éclairage.pdf» dans le dossier ressources, ce document est à utiliser tout au long de la séquence. Quelle est

Plus en détail

Partiel 2 - Chimie générale (2h00)

Partiel 2 - Chimie générale (2h00) Partiel 2 - Chimie générale (2h00) Documents non autorisés - Calculatrice autorisée - Justifier les calculs Séparer calcul littéral et numérique Synthèse du dichlore au laboratoire (sujet 2006) Le permanganate

Plus en détail

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement

Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement Directives concernant une définition statistique de l emploi dans le secteur de l environnement La dix neuvième conférence internationale des statisticiens(nes) du travail (CIST), Reconnaissant que la

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) LICENCE Arts, Lettres, Langues mention Langues Littératures et Civilisations Etrangères spécialité ANGLAIS Autorité responsable

Plus en détail

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social

Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Marketing social et communication externe dans le secteur social et médico-social Les échanges de bonnes pratiques dans le secteur social et médico-social trouvent aujourd hui un vecteur privilégié au

Plus en détail

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage

La bataille la réussite. Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage La bataille la réussite Analyse en vue de la mise en œuvre d une séquence d apprentissage Analyse de : La bataille / La réussite Connaissances et compétences visées Obstacles potentiels (du point de vue

Plus en détail

Conservation. Cuve à électrophorèse Gel d agarose Tampon TBE ph 8,3

Conservation. Cuve à électrophorèse Gel d agarose Tampon TBE ph 8,3 ELECTROPHORESE D ADN Composition du kit - 100mL de tampon TBE10x ph = 8,3 à diluer 10 fois pour obtenir 1000mL - 25 pasteurettes gouttes 10µL - 10mL d eau stérile - 0,05g d ADN de saumon lyophilisé (SACHET

Plus en détail

Notre programme «pour votre succès»

Notre programme «pour votre succès» Notre programme «pour votre succès» De l'acétylène au xénon, le groupe Messer vous propose bien plus que des gaz correspondants à vos besoins. Notre savoir-faire en matière de technologies d'applications

Plus en détail

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution

Les solutions. Chapitre 2 - Modèle. 1 Définitions sur les solutions. 2 Concentration massique d une solution. 3 Dilution d une solution Chapitre 2 - Modèle Les solutions 1 Définitions sur les solutions 1.1 Définition d une solution : Une solution est le mélange homogène et liquide d au moins deux espèces chimiques : Le soluté : c est une

Plus en détail

TAUX d EVOLUTIONS (cours)

TAUX d EVOLUTIONS (cours) TAUX d EVOLUTIONS (cours) Table des matières 1 calcul d un taux d évolution 3 1.1 activité.................................................. 3 1.2 corrigé activité..............................................

Plus en détail

5 ème COURS Chimie Chapitre 5 MASSE, VOLUME LORS DE CHANGEMENTS D'ÉTAT CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

5 ème COURS Chimie Chapitre 5 MASSE, VOLUME LORS DE CHANGEMENTS D'ÉTAT CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. 5 ème COURS Chimie Chapitre 5 MASSE, VOLUME LORS DE CHANGEMENTS D'ÉTAT CORRECTION DES EXERCICES Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : Exercice 1 p 62 a L'unité légale est le mètre-cube

Plus en détail

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP

Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Présentation de la nouvelle édition de CAP MATHS CP Cette nouvelle édition de CAP MATHS CP reste fidèle aux choix de la première édition. Ses fondements reposent toujours : Sur les recommandations des

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

Le partage de boisson

Le partage de boisson Le partage de boisson Congrès MeJ d Angers -4 Élèves : Killian ROYANT et Noé LABEYRIE (Collège Albert Vinçon) Marion KESLER, Mathilde SIMONIN, Maëlys RIVAULT et Titouan MARTIN-SEVERSTRE Etablissement :

Plus en détail

Expérience # 4 Séparation d un mélange par chromatographie sur colonne : Les pigments de plantes vertes

Expérience # 4 Séparation d un mélange par chromatographie sur colonne : Les pigments de plantes vertes Expérience # 4 Séparation d un mélange par chromatographie sur colonne : Les pigments de plantes vertes 1. But Le but de l expérience consiste à séparer différents composés que l on retrouve dans les végétaux

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle Leçon n 6 : l imputation rationnelle PLAN DE LA LEÇON : 1! L imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements... 1! 1.1! Fondements théoriques et techniques de l imputation rationnelle...

Plus en détail

COURS DE STATISTIQUE TD - FEUILLE N 3

COURS DE STATISTIQUE TD - FEUILLE N 3 Université Paris 1 Magistère d Economie - 1ère année COURS DE STATISTIQUE TD - FEUILLE N 3 Généralités Exercice 1 Le nombre mensuel d accidents sur un parcours routier peut être considéré comme la réalisation

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ. les ecogestes. Le saviez-vous?

ÉLECTRICITÉ. les ecogestes. Le saviez-vous? ecogestes ÉLECTRICITÉ ÉCLAIRAGE Bien choisir l emplacement de son poste de travail : placé perpendiculairement aux fenêtres, il bénéficie au mieux de la lumière naturelle. Éteindre les lampes : Y penser

Plus en détail

I N F O S T A N C E. Manuel Vie Scolaire

I N F O S T A N C E. Manuel Vie Scolaire I N F O S T A N C E Manuel Vie Scolaire I N D E X INTRODUCTION... 4 PERSONNALISATION DE LA PAGE D ACCUEIL... 5 COMMENT PERSONNALISER SA PAGE D ACCUEIL... 5 Sélection d un composant... 5 Edition d un composant...

Plus en détail

EXERCICE 1. La cotation des options d achat et de vente est incohérente :

EXERCICE 1. La cotation des options d achat et de vente est incohérente : QUESTION 1. Un «straddle» n est pas une stratégie permettant de conserver la valeur d un portefeuille : elle protège (par le put) la valeur à la baisse, mais elle accentue (par le call) l augmentation

Plus en détail

Baccalauréat technologique annale zéro

Baccalauréat technologique annale zéro éduscol Baccalauréat technologique Enseignement de Chimie, Biochimie, Sciences du Vivant Baccalauréat technologique annale zéro Annale zéro : Sciences et technologies de laboratoire Durée de la sous-épreuve

Plus en détail

Corrigé. Technologie 4 ème. Mai 2011. Inspection Académique de Seine-Saint-Denis www.ia93.ac-creteil.fr

Corrigé. Technologie 4 ème. Mai 2011. Inspection Académique de Seine-Saint-Denis www.ia93.ac-creteil.fr Corrigé Technologie 4 ème Mai 2011 Inspection Académique de Seine-Saint-Denis www.ia93.ac-creteil.fr Livret de l enseignant avec les réponses attendues Situation 1 Schéma fonctionnel 1 2 9 0 A Connaissance

Plus en détail

Première partie (20 points)

Première partie (20 points) Première partie (20 points) 1.1. Etude de la germination du Haricot (10 points) 1.1.1 Trois stades de développement (to = réhydratation) sont proposés. Réactif fourni : solution iodo-iodurée (Lugol) -

Plus en détail

Shaftesbury. «l application Elise est effectuée chez Shaftesbury principalement comme Gestion-Electronique de Documents (GED)»

Shaftesbury. «l application Elise est effectuée chez Shaftesbury principalement comme Gestion-Electronique de Documents (GED)» Témoignage Client «l application Elise est effectuée chez principalement comme Gestion-Electronique de Documents (GED)» Fiche d identité Interlocuteur : Madame Isabelle Péleras Responsable Administratif

Plus en détail

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL

COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL COPROPRIETE LE CONSEIL SYNDICAL LE CONSEILLER SYNDICAL COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B LE CONSEIL SYNDICAL 2 Exposé La loi du 10 juillet 1965 et son décret

Plus en détail