Introduction I) Contexte et notions de base II) Quelques éléments concrets pour améliorer vos campagnes dès aujourd hui...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction... 3. I) Contexte et notions de base... 4. II) Quelques éléments concrets pour améliorer vos campagnes dès aujourd hui..."

Transcription

1 1

2 Introduction... 3 I) Contexte et notions de base... 4 A- L ing aujourd hui: 2 enjeux clés La délivrabilité Les divers types d s : marketing, notification & transactionnel... 6 B) Les indicateurs de performance d un ing... 8 II) Quelques éléments concrets pour améliorer vos campagnes dès aujourd hui Optimiser sa délivrabilité...11 A) Votre liste...11 B) Authentifications SPF / DKIM : C) Le ratio texte/image...13 D) L optimisation sémantique...13 E) L opt-in F) La réputation IP ) Utiliser les indicateurs pour optimiser ses s III) Comprendre par l exemple : cas pratiques d optimisations Les basiques : optimiser chaque type d A) L marketing B) L de notification C) L transactionnel Suivre son inspiration et s inspirer des autres Tuto.com : intégrer l ing { sa stratégie et { ses outils avec Mailjet Conclusion... 26

3 INTRODUCTION À propos de ce Livre blanc Après avoir participé à divers événements tournés vers les e-commerçants, il nous a paru intéressant de produire ce Livre blanc. Il reprend les principaux thèmes de discussion ayant capté l attention au cours de nos diverses interventions. À qui ce document est-il destiné? Ce document est à destination des e-commerçants ainsi qu { toute personne intéressée par l ing : pas besoin de connaissances techniques ou de notions de code! Notre objectif est de donner des clés pour procéder à des optimisations ing simples et rapides. Beaucoup de personnes sont intéressées par ce canal : les principales actions de marketing en ligne 1 utilisées par les annonceurs français sont l ing (pour 88%) et l e-newsletter (pour 74%). Parmi tous les outils dont l e-commerçant dispose, l est donc l un des plus populaires. Cela est notamment dû à son efficacité, ainsi qu { la possibilité de suivre de très près le ROI. Comment lire ce document? Ce Livre blanc est divisé en 3 parties : vous pouvez le lire dans l ordre, du début { la fin. Ou bien selon votre niveau de connaissance, vous pouvez consulter la partie qui vous intéresse : I. Rappel du contexte et de quelques notions de base que l e-commerçant se doit de connaître s il désire être efficace dans les actions ing qu il déploie : indicateurs, enjeux clés... II. Proposition de quelques éléments concrets pour améliorer vos campagnes dès aujourd hui. Il n est pas nécessaire d attendre d avoir de gros volumes pour optimiser! III. Comprendre par l exemple : cas pratiques d optimisations. 1 Selon le baromètre UDA/Opinion Way : 3

4 I) CONTEXTE ET NOTIONS DE BASE Pour aborder le monde de l ing, il est nécessaire de bien comprendre les enjeux actuels. Comme nous allons le voir, le fait de savoir si un arrive bien jusqu au destinataire est devenu un enjeu central : ce sont là les questions de délivrabilité. Pour traiter au mieux ces problématiques, nous verrons ensuite comment classer les s envoyés en trois catégories : marketing, notification et transactionnel. Enfin, nous nous pencherons sur les indicateurs de performance : comment mesurer les succès et les échecs d une campagne? A- L ing aujourd hui: 2 enjeux clés 1. La délivrabilité Les problématiques de délivrabilité 2 sont devenues un point central. À l'échelle européenne, 16.5% des s légitimes envoyés n arrivent pas jusqu { la boîte de réception. 2 La délivrabilité est un concept par lequel on désigne tout ce qui a trait au fait qu un arrive ou non à destination. Il n y a pas de taux de délivrabilité à proprement parler, c est plutôt une notion générale mais dont l un des indicateurs principal est le taux de placement en boîte de réception. Cet indicateur n est cependant toujours qu une estimation faite à partir de boîtes de réception témoins.

5 En France, selon Return Path 1/6 des s n atteignent pas leur destinataire 3. Tout internaute a déj{ fait l expérience de l attendu mais n arrivant pas, et qu il faut aller exhumer du dossier spam. Le seuil de tolérance { la pub n a jamais été aussi bas et les outils { disposition n ont jamais été aussi puissants (et draconiens) : le contexte est difficile. Les filtres anti-spam d aujourd hui ne se contentent en effet plus d écarter les s provenant de sources abusives. Faire qu un message arrive bien dans une boîte de réception est devenu un art et un véritable métier. Les critères pris en compte par les systèmes anti-spam sont de plus en plus nombreux et complexes. Le filtrage bayésien 4 est ainsi quasi omniprésent. Parmi les critères à prendre en compte, on peut citer : les authentifications (SPF/DKIM), le ratio image/texte, l optimisation sémantique, l opt-in, la qualité de la base de données, la réputation du domaine utilisé pour les envois, etc. À cela, s ajoute une myriade de contraintes propres à chaque FAI : horaires d envoi { respecter, nombre de messages maximum à la minute ou choix du système d authentification sont autant de paramètres spécifiques à intégrer dans ses meilleures pratiques. L algorithme est souvent le seul outil qui puisse rendre tout cela gérable. 3 Source Return Path 4 Wikipedia définit cette notion ainsi : Les filtres bayésiens fonctionnent en établissant une corrélation entre la présence de certains éléments (en général des mots, parfois d'autres choses) dans un message et le fait qu'ils apparaissent en général dans des messages indésirables ou dans des messages légitimes pour calculer la probabilité que ce message est un spam. En d autres termes, le fait que le mot viagra figure dans un sera interprété comme un indicateur portant à croire qu il s agit de spam. Chaque critère se voit assigner un coefficient : Viagra peut être plus impactant que d autres mots plus neutres mais aussi considérés comme indicateurs : argent, gagner, etc. Les mots ne sont bien sûr pas le seul critère, mais cela illustre le principe. Pour plus de détails sur cette notion : 5

6 2. Les divers types d s : marketing, notification & transactionnel Bien comprendre et saisir quels sont les différents types d s permet d y voir beaucoup plus clair dans l élaboration de sa stratégie. La classification en trois catégories élaborée par Mailjet permet de bien rendre compte des différentes situations. Dans chacun de ces trois cas, la position du destinataire n est pas la même. Ce tableau résume la situation, notez bien les différentes appellations équivalentes 5 : L MARKETING Il sert { stimuler vos clients / prospects. C est un message de type informatif / incitatif. La cible donne son accord pour recevoir ce type de message mais elle ne fait pas de demande explicite pour un message particulier. Notez qu il peut y avoir une périodicité et que le message peut être adressé { un segment particulier. Cependant, l envoi se fait indépendamment d actions particulières des clients. Avec ce type d , on ne décrète pas : tels clients, recevront tel message s ils font telle chose : ce serait alors un de notification (voir ci-après). On dit plutôt : tels clients, recevront tel message. Le message n est pas lié { un évènement ni { une quelconque autre action du destinataire. 5 Dans ce Livre blanc, nous retiendrons les appellations signalées dans le tableau : Marketing / Notification / Transactionnel.

7 Exemples classiques d s Marketing : Newsletter Vente Flash Annonce de soldes / promotions Etc. L DE NOTIFICATION Aussi appelé trigger, alerte ou autorépondeur 6, il peut permettre { l usager d être au courant à chaque fois que tel ou tel événement se produit (ou s est produit). De façon plus générale, l de notification peut aussi être l{ pour souligner ou marquer un événement. C est soit le destinataire lui-même, soit l envoyeur qui établit les critères qui feront qu un événement fait l objet d un envoi de message. Côté e-commerçant (= envoyeur), inciter un client { choisir d être informé de faits relatifs { votre service peut être très pertinent. Prenez un de ce type : Mr X vous suit désormais sur Twitter ; cela vous donne bien sûr envie d aller voir votre compte! Mais il faut que ce soit le destinataire qui choisisse ce qu il reçoit au final. L e-commerçant peut aussi choisir de créer lui-même des notifications : elles correspondent alors à des événements relatifs aux actions du client : le but est ici de marquer un événement significatif et de capitaliser dessus. Exemples classiques d s de notification : prise de contact quelques jours après une inscription Félicitations lors d un changement de statut (premier achat, activité...) d anniversaire suite à un caddie abandonné Produit à nouveau en stock Promotions de produits vus récemment Remerciements après un achat Demande de feedback suite à un achat (produit, service...) { la suite d un achat pour proposer d autres produits Séries de messages de bienvenue et/ou de prise en main d un compte Etc. 6 Clarification des notions d autorépondeur & d s de notification: À la base, les autorépondeurs répondent { un automatiquement. Cela peut prendre la forme du classique d un «out of office» ou d un «delivery failure». C est l autorépondeur basique mais il a beaucoup évolué avec le temps Désormais, { l autre extrême on a développé des systèmes envoyant des s automatiques qui tentent de répondre à des questions du client, de traiter des problèmes, de stimuler les ventes, etc. L autorépondeur perfectionné peut être déclenché par des s reçus ou n importe quel événement prédéfini. Aujourd hui cette notion désigne donc par extension la même chose que ce que nous désignons ici par s de notification. 7

8 L TRANSACTIONNEL Il est très attendu, son contenu est une information que le client désire vérifier ou confirmer et non «découvrir». Ce type d n est pas l{ pour optimiser la relation client mais pour la définir et la jalonner. C est une étape repère dans votre CRM. Une attention particulière doit donc être prêtée { ce type d s. Ces derniers doivent être traités à part : des newsletters mal délivrées peuvent peut-être impacter des prospects, mais un transactionnel n arrivant pas ne peut que fâcher le client. Exemples classiques d s transactionnels : Message de bienvenue / ouverture de compte Suivi de l envoi et du statut de la commande Confirmation de l expédition de la commande Clôture de compte Confirmation de paiement Envoi de facture Etc. À RETENIR : Aujourd hui, l e-commerçant astucieux exploite les outils à sa disposition et optimise les scénarios d interactions, tout en veillant à ce que son message arrive bien jusqu au destinataire. Il articule au mieux les différents types d s et sait voir où se trouvent les priorités. B) Les indicateurs de performance d un ing Ces indicateurs sont le pouls de votre stratégie ing. Il faut donc connaître leurs atouts et leurs faiblesses pour ensuite examiner comment il sera possible d en tirer le meilleur. Remarques préliminaires en 3 points : Il faut toujours fixer des objectifs 7 en amont Les indicateurs n ont pas vraiment de valeur en soi : il faut travailler en comparant Lors d une campagne, noter tout ce qui n est pas satisfaisant, synthétiser, garder des traces et s y reporter pour mesurer l évolution. 7 Vos objectifs sont bien sûr relatifs à votre business : sa taille, son secteur, sa maturité, etc. Pour une approche par industrie regardez par exemples les taux d ouverture secteur par secteur. Le site marketingcharts est une bonne ressource :

9 Taux d ouverture C est un indicateur { double tranchant : il est incontournable pour mesurer le succès de votre campagne mais il peut aussi être assez trompeur. Ce taux se calcule par rapport { l ensemble des s acceptés par le destinataire. La comptabilisation ne peut pas se faire si l ne contient que du texte. À cette contrainte, s ajoute le fait que certains clients permettent aux utilisateurs de scanner les contenus sans les ouvrir pour une réelle visualisation... Certaines ouvertures n en sont donc pas! Enfin, le taux d ouverture réel ne doit pas être confondu avec le taux de rendu, c'est-àdire le taux d s dont les images ont été chargées. En effet, les utilisateurs peuvent très bien lire l sans afficher les images. Le taux d ouverture est un indicateur relatif, ce qui signifie qu il sera très efficace pour faire des comparaisons. C est avant tout dans la durée et en mesurant l évolution de ce taux que vous en tirerez des informations riches et utiles. Taux de clic Le taux de clic est lui aussi calculé par rapport au nombre d s acceptés. Dans votre entonnoir des ventes, c est une seconde étape : la cible prend connaissance du message, c est ensuite qu elle peut manifester un intérêt. Le taux de clic est donc très important car il mesure la réactivité de votre audience. De plus, contrairement au taux d ouverture, un clic peut toujours être suivi avec précision. Taux de rebond (soft & hard) Ce taux est exprimé par rapport au nombre total d s envoyés. Il y a deux types de rebonds : le soft et le hard. Le premier est moins problématique que le second. Le rebond «hard» signifie en effet que le problème est définitif : soit l adresse n existe plus ou est incorrecte, soit le receveur refuse tout requête. Le rebond «soft» est lui quelque chose de temporaire. Cela peut être dû à un problème technique ou à une boîte pleine : ce n est pas définitif mais préoccupant. Ces indicateurs sont calculés par rapport au nombre total d s. 9

10 Taux de spam / plainte Ce taux doit bien sûr à tout prix être maintenu le plus bas possible : sur tous les s envoyés il correspond au nombre de fois où des personnes ont cliqué sur le bouton Signaler comme spam 8. Dans l ensemble, cet indicateur ne trompe pas : s il dépasse 0,1%, vous pouvez être certain qu il y a un problème dans vos envois. Comme nous allons le voir, cela peut provenir soit de la liste, soit du contenu ou de la forme de l . Taux de désinscription. Le taux de désinscription se rapporte au nombre d s ouverts. Apparaissant souvent comme un auto-nettoyage douloureux, il ne faut cependant pas réduire cet indicateur à un point négatif sur lequel on refuserait de s attarder. Au contraire, il en dit long sur la perception de l par le destinataire. C est l occasion d un questionnement. Demandez-vous toujours : est-ce mon message ou mes cibles qui sont inadaptées? Ce n est pas forcément tout l un ou tout l autre, mais cela permet de dégager des axes de travail. Si le message apparait comme optimisable, on testera de nouveaux contenus. Si ce sont les cibles, on testera de nouveaux segments. À RETENIR : Les taux d ouverture et de clic doivent viser d être au plus haut tandis que les taux de rebond, de spam et de désinscription doivent être maintenus le plus bas possible. Dans l ensemble, chacun de ces indicateurs révèle sa richesse dans la durée. Même négatifs, les indicateurs vous apprennent toujours quelque chose d utile! 8 Ce bouton est présent dans la plupart des webmails (Gmail, Yahoo, Hotmail, etc.) et la plupart des clients s intègrent aussi une fonction de ce type (Outlook, Thunderbird, etc.).

11 II) QUELQUES ELEMENTS CONCRETS POUR AMELIORER VOS CAMPAGNES DES AUJOURD HUI Nous allons ici nous rapprocher de la pratique, en voyant point par point quels sont les éléments sur lesquels il est possible d agir simplement, pour un effet immédiat. 1- Optimiser sa délivrabilité A) Votre liste PARTIR D UNE LISTE PROPRE Une mauvaise liste est un cercle vicieux dans lequel il ne faut jamais rentrer. Si l on y est, il faut en sortir à tout prix 9. La première recommandation est donc de travailler sur une liste propre, en s interdisant de recourir { des tiers. Il est vital de produire sa liste soi-même : ne pas agir ainsi risque d entamer la réputation de votre domaine (et de votre marque), ce qui ne manquera pas de toucher votre délivrabilité et votre ROI. Préférez l efficacité { la facilité : le nombre de souscripteurs importe peu si ceux-ci ne sont pas qualifiés. Par exemple, comment espérer être pertinent dans le message que l on rédige si l on ne sait pas { qui l on s adresse? - D où proviennent vos contacts? - De quand date leur souscription? - Par quel canal : site web, Facebook, affilié? - Etc. Ce sont autant de questions auxquelles il est bon de pouvoir répondre. Ces informations sont la clé de votre productivité : c est ce qui permet d effectuer des ajustements simples et efficaces! Si l on ne connaît pas un minimum chaque contact sur sa liste, il est impossible d appliquer des critères de nettoyage et d entretien pertinents. PRÉVOIR DE POUVOIR NETTOYER SA LISTE Il est aussi primordial de disposer de statistiques des s envoyés. C est en effet ce qui permet d effectuer des recoupements pour identifier des segments «morts». 9 Voir ce post de blog Mailjet consacré au list building : 11

12 Exemple : retirer tous les contacts n ayant ouvert aucun message depuis X temps. Cela aura toutes les chances de déboucher sur une formidable hausse de votre réputation en tant qu envoyeur, tout en limitant l impact sur vos revenus. Si vous êtes frileux { l idée de vous débarrasser de contacts, mettez au moins les inactifs de côté et établissez un plan de réactivation spécifique (changer le ton du message, offrir une réduction spéciale...). Notez bien que c est { vous d établir vos propres critères pour définir ce qu est un client inactif : cette notion change selon votre cœur de métier. Suivez cependant votre bon sens : il y a vraiment un problème lorsqu un client n a pas ouvert un seul depuis un an! Établissez des «seuils d alerte» pour les taux de désinscription, d ouverture, de clic et de rebond : repérez ainsi ce qui pèche et définissez les moments où réagir. Exemple : une adresse causant un ou deux «rebond hard» devrait être retirée de la liste. Un «rebond soft» peut être toléré trois ou quatre fois. ENTRETENIR SA LISTE AU JOUR LE JOUR Les feedback loops Il est important de savoir en temps réel qui vous signale en spam. C est ce que permettent les feedback loops. Plutôt qu au-del{ d un certain nombre de signalements, tous vos s soient bloqués par le FAI, vous êtes ici prévenus { mesure de ce qu il se passe. La première chose à faire est bien sûr de supprimer de vos listes la personne vous ayant signalé comme spam. Pour cela, encore faut-il avoir accès à ce feedback. Le plus simple est de passer par son fournisseur de service ing. Autrement, il faut s inscrire auprès de chaque FAI pour recevoir des feedbacks loops : ces démarches sont longues et fastidieuses. Les liens de désinscription Veillez à ce que des liens de désinscription soient toujours intégrés à vos s : c est la loi! Et c est une façon de maintenir une liste de qualité. La plupart des fournisseurs de services ing vous fourniront ce type de lien de façon automatique. Il en sera de même pour la gestion de la désinscription : elle sera souvent prise en compte et appliquée directement par votre prestataire de services. B) Authentifications SPF / DKIM Les certificats d authentification sont devenus des incontournables pour les FAI : en publier devrait être un réflexe. Votre solution ing se doit d offrir ce type de fonction de base, sans cela vous n arriverez { rien.

13 Toutefois, utiliser le SPF ou DKIM que votre prestataire vous fournit par défaut peut poser problème. En effet, le certificat n étant pas émis par la même entité que l envoyeur, une mention «via nom du prestataire» pourra apparaître depuis l interface utilisée par le client! Voici un exemple accolé au nom de l envoyeur, on peut voir cette mention via, ici surlignée en jaune. Il est donc nécessaire d émettre soi-même un certificat, cela garantira que l utilisateur final ne percevra pas ce qu il se passe en coulisse. Un prestataire ing comme Mailjet vous fournira les données nécessaires ainsi que la marche à suivre. Il pourra ainsi signer les s sortant «en votre nom». Le processus est très simple et consiste simplement à copier/coller quelques lignes de codes dans les fichiers DNS de votre serveur 10. C) Le ratio texte/image Les images sont très utilisées par les spammeurs. En conséquence, les filtres anti-spam prennent ce paramètre en compte : il faut donc être prudent avec l utilisation d images. Celles-ci ne doivent pas dominer la partie texte de façon écrasante. Il est bien sûr inutile d essayer de compenser l équilibre du ratio en ajoutant du texte. C est ce que font déj{ les spammeurs. Il sera préférable de garder cette règle { l esprit : rester le plus léger possible. Il n y a pas de ratio précis { respecter, mais il faut s efforcer de ne pas baser l sur de l image. De toute façon, la plupart des clients s (Gmail, Hotmail, Yahoo, Outlook, etc.) bloquent les images d office (pensez donc bien { toujours intégrer des légendes explicatives qui expliquent ce qui peut ne pas être visible)... Notez de plus que l image intégrée en pièce jointe est { proscrire absolument : les filtres anti-spam détestent cela. D) L optimisation sémantique Les filtres anti-spam scrutent le contenu des s. Certains mots sont considérés comme augmentant la probabilité que l soit du spam : viagra, cash, sex, gratuit, riche etc. Il n existe pas de liste exhaustive et chaque filtre anti-spam a ses propres règles, qui plus est évolutives. Un coefficient est associé à chaque mot : «viagra» pénalise assurément plus 10 Ce processus peut toutefois nécessiter une assitance que le prestataire de service ing fournit souvent. 13

14 que «gratuit». Les points s additionnent et viennent s ajouter aux autres facteurs pris en compte. Le plus simple pour vous est donc de garder { l esprit que certains mots peuvent activer des barrières. Dans 95% des cas, le bon sens suffit à optimiser la sémantique de son . E) L opt-in Comme évoqué dans la section liste propre, il faut s assurer de la pertinence des destinataires. Si l opt-in est une obligation vis-à-vis de la loi c est avant tout un devoir pour quelqu un qui désire être efficace! Il est même recommandé de procéder à un double opt-in : le souscripteur rentre son adresse dans un champ d inscription, puis il doit { nouveau cliquer sur un lien de confirmation qui lui est envoyé. Ce processus est très efficace et a plusieurs vertus : Vous vous assurez ainsi de la fiabilité de vos données Vous qualifiez le souscripteur et vérifiez son intérêt Vous impliquez le client et obtenez de lui une action. Aussi simple soit elle, les études de psychologie sociale montrent qu il se souviendra ainsi mieux de vous et qu il sera plus { même de réitérer un acte pour lequel vous êtes demandeur (un achat par exemple...). Enfin, vous montrez que vous n avez pas de temps { perdre et que c est donnantdonnant. Implicitement, cela signifie que les contenus que vous enverrez ont une valeur et que vous ne souhaitez pas qu ils se perdent. C est séduisant pour le souscripteur. F) La réputation IP La réputation de votre IP découle en partie des facteurs énumérés ci-dessus. Elle ne résulte jamais d une solution miracle, c est un travail de fond. Le conseil de base est donc de toujours garder { l esprit les meilleures pratiques précitées et de passer par un prestataire travaillant avec Return Path. Cet organisme est reconnu auprès de la plupart des FAI : il permet un monitoring qui vous garantit de pouvoir surveiller étroitement votre IP et de maintenir ainsi une réputation supérieure. Si celle-ci vient à se dégrader, vous pouvez réagir rapidement et prendre les mesures nécessaires.

15 IP DEDIEE OU IP PARTAGEE? À partir d un certain volume 11, il peut être intéressant d avoir une IP dédiée. Pour les volumes plus modestes, les pools d IP partagées sont une solution puissante qui permet { n importe qui de bénéficier d une bonne réputation, assurant la meilleure délivrabilité possible. Dans ce second cas, il faut bien sûr être assuré que votre prestataire de service ing soit intransigeant sur la qualité de ses clients. Sans cela, il y a un risque d être pénalisé par d autres envoyeurs peu scrupuleux qui feraient baisser la réputation de l IP que vous partagez. LA VERITABLE IP DEDIEE Les IP dédiées conviennent donc aux plus gros usagers qui désirent travailler exclusivement sur leur réputation { eux. C est une vision de long terme aussi astucieuse que légitime. Néanmoins, peu de services ing proposent véritablement cette option. Seul Mailjet et quelques autres professionnels de l ing vous garantissent une IP toujours dédiée à vos envois, quelle que soit la situation. Cela garantit une fiabilité et une transparence à toute épreuve. Idéalement, cette adresse IP est suivie de manière quotidienne par des services de monitoring de réputation tels que Return Path (partenaire de Mailjet). LES S TRANSACTIONNELS Comme on l a vu, les s transactionnels ont un statut à part : étape clé dans le parcours client, s très attendus, envoyés en one-to-one, etc. Il est donc logique de traiter cette catégorie { part. Il est préférable d utiliser des IPs spécifiques pour envoyer ce type d s. Cette séparation permet d optimiser un maximum la délivrabilité, en évitant par exemple les cas où des signalements de spam sur une newsletter pénaliseraient du même coup les s transactionnels qui seraient envoyés depuis la même IP. Une séparation rigoureuse évite bien des confusions et des accidents. Notez que même sans disposer d IP dédiée, certains fournisseurs comme Mailjet détectent les s transactionnels pour tout de même les traiter à part, avec une optimisation maximale. 11 Ce volume est variable selon le ratio du type d s envoyés (transactionnel / marketing). Mais l on considère généralement qu autour de 50,000 s par mois, il peut être intéressant de commencer à travailler sur sa propre réputation, avec une IP dédiée. 15

16 2) Utiliser les indicateurs pour optimiser ses s Tester & améliorer, dès le début Les e-commerçants ont chacun des besoins qui leurs sont propres : selon le secteur mais aussi et surtout selon la taille. Ainsi, lorsque les ventes se chiffrent en quelques dizaines, il est inutile de mettre en place des processus de CRM très lourds et coûteux. Par contre, il est judicieux de ne pas rester passif et de chercher à trouver le juste milieu entre une solution surdimensionnée, et le statu quo qui remet à plus tard les projets d optimisations. L idée est en effet qu il y a des petites mesures très simples qui peuvent être prises dès le lancement d une activité. Comme mentionné précédemment, les indicateurs ing ne peuvent pas être pris comme des valeurs absolues. Pour les faire parler, il faut les remettre en perspective et les comparer. Jetons un œil sur les deux grands principes de l optimisation : l AB testing & l élaboration de scénarios d s de notification. La notion d A/B testing Lors d une campagne, vous pouvez comparer les indicateurs sur différents segments de clientèle : cela peut servir { voir s il serait intéressant d adapter le contenu selon les profils ciblés. Inversement, plutôt que d envoyer la même campagne { trois groupes différents, vous pouvez envoyer trois campagnes différentes, { trois groupes semblables. C est ce que l on appelle A/B testing. C est très simple et cela peut donner lieu { des optimisations puissantes. Pour réaliser des campagnes d A/B testing optimales, notez bien l importance de ne changer qu une seule variable à la fois. Dans ce type manœuvre, il est bien sûr très important de disposer de données en temps réel. Par exemple, si l un des tests est calamiteux par rapport { un autre, inutile d aller jusqu au bout. Réagir en direct permet de gagner du temps et de l argent. Vous devrez également disposer d outils professionnels pour mesurer de manière précise les différents tests que vous effectuerez. Des acteurs comme Mailjet se sont spécialisés dans le tracking et le reporting statistiques de tous les s envoyés : une foule d outils peut donc vous permettre de faire cela.

17 Élaborer des scénarios avec des s de notification Un scénario basé sur des s de notification prévoit que selon certains comportements ou événements relatifs { la cible, on prévoit de déclencher des envois d s. Un comportement significatif peut par exemple être un caddie abandonné : c est alors votre plateforme e-commerce qui sera la source d information. Mais cela peut aussi être l ouverture de divers s portant sur un thème spécifique : on met alors le doigt sur un intérêt de la cible. Ou au contraire, la non-ouverture d une série d s peut être un signe appelant à une phase de re-marketing. Les données rendues disponibles par le reporting ainsi que les recherches possibles via l analyse de l historique d un contact ont donc une grande valeur : on peut ainsi échafauder des scénarios susceptibles de générer de nouveaux revenus, en activant des cibles qui avaient besoin d un déclencheur pour passer { l action. Ce type de pratique est une façon très simple de travailler son ROI et son yield. 17

18 III) COMPRENDRE PAR L EXEMPLE : CAS PRATIQUES D OPTIMISATIONS 1- Les basiques : optimiser chaque type d Votre business est spécifique. Mais interrogez-vous : quels sont les événements significatifs pouvant indiquer que des ventes pourraient être générées? Comment pouvez-vous entretenir ou même augmenter l intérêt d un client? Comment pouvez-vous réactiver l intérêt d un client? Pour chaque type d , voici quelques exemples d optimisations auxquelles vous pouvez penser. Le but est ici de se rapprocher du terrain en fournissant quelques pistes de bases pour procéder à des optimisations simples et rapides. A) L marketing LE PRINCIPE Comme on l a vu, il s agit d s envoyés en masse, { moment que l on choisit soit { cause du calendrier (Noël, soldes, etc.) soit que l on décrète pour un raison spécifique (stocks { écouler, offres spéciales, ventes flash, etc.). La question est toujours : par où commencer? TRAVAILLER SUR TROIS DIMENSIONS 1- Varier l offre : c est l un des paramètres sur lesquels il peut être intéressant de faire de l A/B testing, c est par exemple l offre que vous allez proposer. Vous pouvez procéder ainsi : - 1 : -15% sur toute la boutique ; - 2 : -25% à partir de 100 euros d achat ; - 3 : -40% sur votre 2ème article. On imagine ici que vous aurez mesuré que ces offres ont pour vous un coût équivalent : il ne reste alors plus qu { voir laquelle transforme le plus. Souvent, il est conseillé d élaborer ces différents tests d offres { partir des idées que vous aviez déj{ et { propos desquelles vous hésitiez : dois-je offrir le port à partir de 50 euros ou bien dois-je offrir le port pour l achat de deux articles identiques?. Chaque e-seller connaît bien ses questions. Bien sûr, chacun de ces exemples est totalement fictif : les tests dépendent de vos marges, de votre secteur, etc.

19 2- Varier le timing : Malgré le fait que l on sache déj{ que certaines périodes sont plus propices que d autres (par exemple, un envoyé le lundi matin a peu de chances d être lu...), il est toujours intéressant de voir ce qu il se passe avec votre clientèle. Si vous visez les mères au foyer par exemple, il est possible qu en fait, elles lisent leurs s le lundi matin! Vous pouvez donc varier les jours et les heures et en apprendre beaucoup sur le timing qui fera convertir. Notez que bien que ce soit souvent le cas, les moments avec les meilleurs taux d ouverture ne sont pas toujours ce qui transformera le plus. 3- Varier la mise en page : Alléger en image, changer des couleurs, des tailles de caractères etc. C est tout simple et c est la source d améliorations fabuleuses. Attention : Souvenez-vous de ne jamais varier plus d un paramètre { la fois! CONCLUSION Au final vous pourrez mesurer quelle campagne a été la plus rentable. Surtout, vous saurez quel élément aura causé l amélioration : c est une façon imparable d affiner vos tactiques! Pour procéder au tracking, du nombre de clics et de conversions, utilisez un outil de type Google Analytics pour analyser le ROI de chaque type de campagne. B) L de notification LE PRINCIPE L de notification est envoyé en one-to-one, lorsqu un événement particulier se produit. Choisir ses points d accroche : commencez par identifier les événements sur lesquels vous pouvez rebondir et établir des scénarios. L anniversaire est bien sûr l exemple type. Peu importe l événement que vous choisissez, vous pourrez essayer les variations décrites cidessus pour les s marketing. Mais vous pourrez surtout effectuer des optimisations en voyant sur quels types d événements il vaut mieux travailler. Ainsi, dans un contexte B2B, plutôt que l anniversaire vous aurez peut-être tendance à choisir des événements clés dans le parcours client : renouvellement de contrat, téléchargement d un Livre blanc, etc. L DE NOTIFICATION AU SERVICE DE LA PRISE EN MAIN Ce type de message sera un outil redoutable pour aider le client à mieux connaître votre service ou votre interface. Faire découvrir une fonction : imaginons que vous implémentez un système de Wishlist : il est fort probable que vos clients commencent par bouder cette fonction. Ils n ont en effet 19

20 pas l habitude de l utiliser! Les interfaces web, que ce soit pour une boutique ou un service en ligne offrent souvent plus de fonctions que le client ne peut en absorber. Mettre en place un scénario de notification est donc tout à fait pertinent : vous pouvez prévoir qu après un mois d utilisation, tout nouveau client qui n aurait pas utilisé sa Wishlist recevra un l invitant { découvrir cette fonction. Optimiser = s assurer de l utilité : comme signalé, le client est noyé dans les possibilités qui lui sont offertes. Mais peut-être qu assez rapidement, vous pourrez dégager un segment de clientèle qui utilise beaucoup la Wishlist lorsqu on lui montre comment ça fonctionne. Tandis que d un autre côté, une certaine tranche d âge ou bien des clients moins assidus ne sembleront pas du tout apprécier l utilité de cette fonction même lorsqu ils sont pris par la main. Dans ce cas de figure, il ne faut pas hésiter à couper les s envoyés pour ne cibler que la tranche qui aura tendance à avoir du répondant. À RETENIR : Envoyer mieux et envoyer moins, c est toujours la clé du bon ing 12. C) L transactionnel UN REGLAGE TRES FIN Les principales optimisations à apporter sur un transactionnel se font sur la partie marketing. En effet, comme on l a vu, l transactionnel est un que vous devez envoyer en tout état de cause : c est le destinataire qui le déclenche et son contenu est prédéfini. La marge manœuvre se limite donc au contenus qui s ajoutent aux données à transmettre et qui ne concernent pas la transaction au premier chef. Tout abus qui rend illisible le message principal est à proscrire... et la limite est souvent fine. TESTEZ PLUSIEURS STRATEGIES Prenons au hasard un e-commerçant vendant des livres. Lorsqu un client achète, il va adresser un message de confirmation qui ressemblera à ce que présente l image ci-après. 12 Il y a donc souvent des questions à se poser si votre agence ou fournisseur d ing ne vous incite pas à baisser vos volumes pour préférer le travail sur la pertinence.

21 Dans les quelques objets affichés dans la colonne de droite de l de confirmation de commande, faut-il y mettre des livres semblables à celui qui a été commandé? Ou bien faut-il tenter de mettre de belles éditions plus chères? Ici la décision { prendre pour l ecommerçant est la suivante : choisir entre le cross-selling et l up-selling. Une troisième alternative peut être de tenter de générer un nouveau client : un dispositif de parrainage peut alors accompagner l transactionnel. À moins que l on ne choisisse de mettre des boutons de partage social? Ici il faut alors choisir entre fidélisation et partage. Vous l avez compris : les variations pouvant servir de base aux optimisations d s transactionnels sont innombrables! PROCEDER DANS L ORDRE Commencer par choisir le principe sur lequel vous voulez travailler. Au besoin, testez : parmi le cross-selling, l up-selling, le programme fidélité et le social marketing ; qu est-ce qui se révèle le plus pertinent pour vous? AFFINER POUR OPTIMISER Une fois qu un axe a été défini comme prioritaire, il faut se concentrer dessus tout en s autorisant { réintroduire un peu d un autre principe pour affiner : avoir choisi l up-selling n empêche pas de placer quelques discrets boutons de partage Facebook... 21

E-mail ou SPAM? Livre Blanc n 1 Novembre 2005

E-mail ou SPAM? Livre Blanc n 1 Novembre 2005 Livre Blanc n 1 Novembre 2005 E-mail ou SPAM? De quelle manière les entreprises peuvent-elles continuer à utiliser efficacement les pratiques légales de l'e-mail marketing dans un contexte de lutte contre

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

VIENNE LONDRES MUNICH BERLIN ZURICH PARIS HONG KONG PEKIN MOSCOU ISTANBUL

VIENNE LONDRES MUNICH BERLIN ZURICH PARIS HONG KONG PEKIN MOSCOU ISTANBUL Enterprise Email Marketing Solutions & Services IMPLI PERT CATION INE N DÉLIV RABIL CE ITÉ W N E S Guide Pratique de l Emailing 2012 Conseils pratiques sur la meilleure façon de mettre en place des emails

Plus en détail

Fidéliser sa clientèle par l e-mailing

Fidéliser sa clientèle par l e-mailing Fidéliser sa clientèle par l e-mailing DEFINITION DE L E-MAILING L E-mailing est une méthode de marketing direct qui utilise le courrier électronique comme moyen de communication commerciale pour envoyer

Plus en détail

La Renaissance de L emailing à la Performance

La Renaissance de L emailing à la Performance La Renaissance de L emailing à la Performance Eviter l essouflement en revenant aux bonnes pratiques marketing Par Mario Roche, Sales Manager Acxiom France Better connections. Better results. Livre Blanc

Plus en détail

Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics?

Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics? Livre blanc Le Search Analytics Comment optimiser votre stratégie Search grâce au Multitouch Analytics? Nos partenaires: Sommaire Présentation de Mazeberry Introduction au Search Analytics Le Search Engine

Plus en détail

Comment augmenter votre chiffre d affaire sans importuner vos clients?

Comment augmenter votre chiffre d affaire sans importuner vos clients? Emailing transactionnel : Comment augmenter votre chiffre d affaire sans importuner vos clients? Email transactionnel : n.m - Email envoyé suite à l action (ou à l inaction) d un individu. Ce sont par

Plus en détail

Email marketing BUROSCOPE TIW

Email marketing BUROSCOPE TIW Email marketing BUROSCOPE TIW Environnement et défis à relever Contexte de l'email marketing aujourd'hui Supports de consultation multiples Logiciels, Webmails, Terminaux et applications mobiles Accroissement

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant

10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant 10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant Oubliez le nombre de visites sur votre boutique en ligne, le nombre de pages vues et même votre positionnement de mots clés sur

Plus en détail

UNE DÉLIVRABILITÉ ÉCLATANTE EN 90 JOURS!

UNE DÉLIVRABILITÉ ÉCLATANTE EN 90 JOURS! UNE DÉLIVRABILITÉ ÉCLATANTE EN 90 JOURS! Introduction Bienvenue sur Cybermailing! Votre compte Cybermailing avec adresse IP dédiée vous permet un contrôle total sur la délivrabilité de vos emails, c est-à-dire

Plus en détail

Emailing Pro : Analyse & Understand your results PAGE 0

Emailing Pro : Analyse & Understand your results PAGE 0 Emailing Pro : Analyse & Understand your results PAGE 0 Les outils d analyse. Les différents rapports. Dès que votre première campagne sera envoyée, vous pourrez accéder aux résultats de celle-ci à travers

Plus en détail

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters.

Dans une stratégie de fidélisation, l emailing comprend notamment l envoi d emails d informations, d offres spéciales et de newsletters. L email, vers une communication électronique. Que ce soit à la maison ou au travail, presque tous les internautes utilisent l email pour communiquer. Aujourd hui encore, l email reste le seul moyen de

Plus en détail

2Les clés pour réussir

2Les clés pour réussir 2Les clés pour réussir vos campagnes e-mailing Téléchargez également les autres guides de la collection Les Clés pour réussir sur : www.microsoft.com/france/entrepreneur Microsoft France - SAS au capital

Plus en détail

Bonnes pratiques du Emailing

Bonnes pratiques du Emailing Bonnes pratiques du Emailing Guide pour les campagnes de Email Marketing Publi Lettre.com Sommaire 1 Introduction Créer ou louer une base d adresse emails La constitution du message Quelques tests pour

Plus en détail

Marketing. en 12 étapes clés. Une introduction au Marketing Automation Comment délivrer le bon contenu au bon moment à son interlocuteur

Marketing. en 12 étapes clés. Une introduction au Marketing Automation Comment délivrer le bon contenu au bon moment à son interlocuteur Marketing Automation en 12 étapes clés Une introduction au Marketing Automation Comment délivrer le bon contenu au bon moment à son interlocuteur Marketing Automation : pourquoi cela fonctionne mieux qu

Plus en détail

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet.

Le Web2.0. Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web2.0 Dans cette session, parlerons du Web 2.0 et de l automatisation de vos revenus sur internet. Le Web 2.0 Le Web 2.0 concerne toutes les nouvelles plateformes qui arrivent et sont arrivées ces

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE!

CATALOGUE FORMATION DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE! DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE! RéFéRENCEMENT NATUREL RéFéRENCEMENT PUBLICITAIRE RESEAUX SOCIAUX GOOGLE ANALYTICS E-MAIL MARKETING STRATéGIE DIGITALE écriture WEB VEILLE ET E-RéPUTATION CATALOGUE

Plus en détail

Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme

Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme Les règles d or de l emailingpour fidéliser vos clients dans le secteur du tourisme 1 Plan Utilisation d une plateforme d envoi Créer un message L email Marketing Comment utiliser l email Marketing 2 L

Plus en détail

Atteindre les boîtes de réception : les 10 meilleures astuces pour maximiser la délivrabilité de vos e-mails

Atteindre les boîtes de réception : les 10 meilleures astuces pour maximiser la délivrabilité de vos e-mails Atteindre les boîtes de réception : les 10 meilleures astuces pour maximiser la délivrabilité de vos e-mails Présentation On estime que 70 %* des e-mails sont des spams, parmi lesquels on trouve des messages

Plus en détail

promouvoir votre site

promouvoir votre site promouvoir votre site SOMmaire Mentionnez l adresse de votre site internet dans vos supports de communication... 05 Aidez Google à trouver votre site internet Diffusez vos premières annonces en ligne......

Plus en détail

Transformer ses visiteurs

Transformer ses visiteurs Transformer ses visiteurs en clients Oloron 26/11/2009 1/ Acquisition de trafic 2/ Augmentation du taux de transformation 3/ Fidélisation de vos clients 4/ Développer sa clientèle Transformer ses visiteurs

Plus en détail

Un nouveau regard sur votre marketing relationnel

Un nouveau regard sur votre marketing relationnel Un nouveau regard sur votre marketing relationnel La Proposition ellegiance repose sur une solution clef en main pour votre marque. Elle vous permet de déployer rapidement votre solution de communication

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club

Atelier du 25 juin 2012. «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Club Atelier du 25 juin 2012 «Les bonnes pratiques dans l e-mailing» Agenda de l atelier Introduction et rappel des bonnes pratiques Exemple et retour d expérience Maison Tasset Partage d expérience entre les

Plus en détail

Principes d AdWords. Quelques mots de présentation. Une audience large : les réseaux de ciblage. Réseau de recherche

Principes d AdWords. Quelques mots de présentation. Une audience large : les réseaux de ciblage. Réseau de recherche 3 Principes d AdWords Les deux premiers chapitres de ce livre, plutôt généraux, ont présenté l univers d Internet et de la publicité en ligne. Vous devriez maintenant être convaincu de l intérêt d une

Plus en détail

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre.

Cette notice dresse un panorama des différents types de campagnes marketing automatisées et de leur mise en œuvre. A l image de la chaine de montage d une voiture, les actions marketing tendent à s automatiser afin d optimiser le temps et l argent investis. On appelle «automation marketing» ou marketing automatisé,

Plus en détail

Benchmark Email marketing. Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012

Benchmark Email marketing. Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012 Benchmark Email marketing Second semestre 2011 Réalisé par Experian Marketing Services Avril 2012 Mai 2012 Table des matières Méthodologie Définition des secteurs d activité Evolution des indicateurs clés

Plus en détail

Mise à jour de sécurité

Mise à jour de sécurité Release Notes - Firmware 1.6.3 Mise à jour de sécurité Pourquoi ce firmware? Cette mise à jour a pour objectif de renforcer la sécurité du produit MailCube et apporte également des nouvelles fonctionnalités

Plus en détail

ecrm: Attrition clients

ecrm: Attrition clients ecrm: Attrition clients Comment identifier et retenir un client sur le départ? Cabestan Livre Blanc Introduction Les clients, même les plus fidèles, sont parfois incités à mettre fin à leur relation avec

Plus en détail

TUTORIAL FOXMAIL. Introduction. I. Présentation de Foxmail. Installation et première utilisation de Foxmail

TUTORIAL FOXMAIL. Introduction. I. Présentation de Foxmail. Installation et première utilisation de Foxmail Introduction TUTORIAL FOXMAIL Un client de messagerie est un logiciel qui permet d écrire et d envoyer du courrier, d en recevoir et de le lire. Il permet également de diffuser des fichiers de tout types

Plus en détail

L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION

L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION L AUTOMATISATION DU MARKETING SUSCITE L URGENCE DE LA CONVERSION SECRETSALES propose des ventes flash de produits issus de centaines de grandes marques. ENTREPRISE SECRETSALES SITE WEB www.secretsales.com

Plus en détail

Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing? 22 avril 2010

Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing? 22 avril 2010 Quels sont les points clés pour réussir ses campagnes e-mailing?.. 22 avril 2010 Un objectif Développer la compétitivité des entreprises par un meilleur usage des Technologies de l information et de la

Plus en détail

Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel?

Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel? Le Spam sonne-t-il le glas du marketing relationnel? «Emailing,done right can be a solution to direct marketing. Done wrong, it can be ruinous!» Rick Bruner,IMT Strategy 1 From B2C Email Marketing In Europe:

Plus en détail

Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.5

Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.5 Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.5 Document : Utilisation_avancee_SugarCRM_6-5.docx Page : 1 / 32 Sommaire Préambule... 3 I. Les rapports... 4 1. Les principes du générateur de rapports...

Plus en détail

Bien orchestrer une campagne de courriel

Bien orchestrer une campagne de courriel Bien orchestrer une campagne de courriel Conférence Infopresse 10 octobre 2007 1260, rue Crescent Bureau 201 Montréal, Québec H3G 2A9 514.390.1260 www.zendata.ca Introduction À l heure où 80% des courriels

Plus en détail

Google AdWords ou référencement naturel Comment choisir?

Google AdWords ou référencement naturel Comment choisir? 2011 2011 Google AdWords ou référencement naturel Comment choisir? Stephan Becker, M.M.H Fondateur et Président GPI - Groupe Publicité Interactive (514) 461-0821 sbecker@adwordsmontreal.com Qu est-ce que

Plus en détail

Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.0

Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.0 Utilisation avancée de SugarCRM Version Professional 6.0 Document : Utilisation_avancee_SugarCRM_6-0.docx Page : 1 / 29 Sommaire Préambule... 3 I. Les rapports... 4 1. Les principes du générateur de rapports...

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes

Personnalisez vos pages web et facebook. Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Personnalisez vos pages web et facebook Boostez votre taux de conversion en personnalisant le parcours d achat des internautes anonymes Sommaire Présentation...3 Le cycle d achat des internautes et des

Plus en détail

I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet. 5 grands domaines d expertise 9/14/2013

I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet. 5 grands domaines d expertise 9/14/2013 I -L expertise de WSI -WeSimplifyInternet Conférence Réussir ses campagnes E-Mailing Présenté par Christine QUINT Digiting WSI Le 13 septembre 2013 Christine QUINT 1 WSI estle leader mondialdu conseilen

Plus en détail

10 règles pour construire une communauté efficace sur Facebook

10 règles pour construire une communauté efficace sur Facebook Livre blanc 10 règles pour construire une communauté efficace sur Facebook Juillet 2014 www.kontestapp.com Introduction Augmenter son nombre de fans c est bien, les fidéliser c est mieux! Facebook compte

Plus en détail

Délivrabilité de vos emails Tout savoir en 34 conseils

Délivrabilité de vos emails Tout savoir en 34 conseils Délivrabilité de vos emails Tout savoir en 34 conseils Délivrabilité : n.f - La délivrabilité a pour objectif de faire aboutir vos emails en boîte de réception, plutôt qu en spam. Autrefois, la délivrabilité

Plus en détail

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing

Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing Guide de réalisation d une campagne e-mail marketing L ère des envois d e-mails en masse est révolue! Laissant la place à une technique d e-mail marketing ciblé, personnalisé, segmenté et pertinent. La

Plus en détail

4. Créer un compte utilisateur

4. Créer un compte utilisateur 4. Créer un compte utilisateur 1 - Cliquez sur le menu Outils puis sur Compte. 2 - Cliquez sur l onglet «Courrier». 3 - Cliquez sur «Ajouter» puis «Courrier». 4 - Tapez votre nom. 5 - Ecrivez votre mél

Plus en détail

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise?

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? 4 Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? à quoi sert une newsletter? Objectifs et atouts Fabriquer sa newsletter Gérer vos envois

Plus en détail

Les règles à respecter : le cadre juridique

Les règles à respecter : le cadre juridique LA NEWSLETTER Les règles à respecter : le cadre juridique 21 juin 2004 mise en application de la LCEN (Loi pour la Confiance dans l Economie Numérique) Les règles imposent aux sites l acquisition du consentement

Plus en détail

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général?

CRO checklist. Les 6 règles d or. Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Les 6 règles d or Que faire avant de tester? Où concentrer ses efforts? Comment aborder le testing en général? Découvrez les 6 règles d or incontournables pour se lancer dans une démarche de testing :

Plus en détail

Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple

Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple Page 1 Mail Tracking V3.0.4 Logiciel de traçabilité de messages électroniques et de suivi comportemental à usage multiple Mail Tracking est destiné à faire le suivi minutieux et la traçabilité de vos correspondances

Plus en détail

L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing

L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing L emailing Comprendre les enjeux de l email marketing Levier n 1 d une communication numérique 83% des entreprises utilisant l email marketing affirment que son ROI est supérieur aux autres formes de marketing.

Plus en détail

Table des Matières. Pages 3-4. A propos d emblue. Page 5. L environnement emblue. Création d une campagne d e-mail marketing. Pages 6-15.

Table des Matières. Pages 3-4. A propos d emblue. Page 5. L environnement emblue. Création d une campagne d e-mail marketing. Pages 6-15. MODE D EMPLOI Table des Matières Pages 3-4 A propos d emblue Page 5 L environnement emblue Pages 6-15 Création d une campagne d e-mail marketing Pages 16-17 Liste de contacts Pages 18-20 Résultats des

Plus en détail

Délivrabilité de vos emails Tout savoir en 34 conseils

Délivrabilité de vos emails Tout savoir en 34 conseils Délivrabilité de vos emails Tout savoir en 34 conseils Délivrabilité : n.f - La délivrabilité a pour objectif de faire aboutir vos emails en boîte de réception, plutôt qu en spam. Autrefois, la délivrabilité

Plus en détail

RELATION CLIENT, E-MAILING,

RELATION CLIENT, E-MAILING, RELATION CLIENT, E-MAILING, PROSPECTION, SITE WEB... : COMMENT NE PAS ALLER TROP LOIN? La loi Informatique & Libertés : contraintes et opportunités pour les entreprises 8 novembre 2012 FILS CONDUCTEURS!

Plus en détail

Les points-clés des campagnes e-mailing

Les points-clés des campagnes e-mailing Les points-clés des campagnes e-mailing Olivier MARX, Fondateur Altics Jeudi 20 mai 2010, Salon A l aise Web Téléchargez notre livre blanc gratuit sur Altics.fr www.altics.fr www.altics.fr Présentation

Plus en détail

Atelier Fichier Client

Atelier Fichier Client Atelier Fichier Client Comment constituer son fichier? (sources internes) Comment récupérer les informations des clients? Proposer à vos prospects l envoi de catalogue, Newsletters, offres promotionnelles

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

Et comment ça fonctionne? http://www.marketingtouten1.com

Et comment ça fonctionne? http://www.marketingtouten1.com Et comment ça fonctionne? 1 Qu est-ce qu un auto-répondeur? Quel type de mailings vais-je pouvoir envoyer? Pourquoi choisir l auto-répondeur Weesoo? Concrètement, qu est-ce que je vais pouvoir faire? Créer

Plus en détail

COMMENT LUTTER CONTRE LE SPAM?

COMMENT LUTTER CONTRE LE SPAM? COMMENT LUTTER CONTRE LE SPAM? Lorraine Le courrier électronique s est révélé, dès son origine, un moyen très économique de réaliser du publipostage. Toutefois, cette possibilité offerte a vite dérivé.

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

Comment fidéliser ses visiteurs avec un auto-répondeur!

Comment fidéliser ses visiteurs avec un auto-répondeur! Comment fidéliser ses visiteurs avec un auto-répondeur! Author : soufiane Bonjour, Savez-vous que d'après des études, 50 % de personnes visitant un site web ne reviendront jamais et que si vous les laissez

Plus en détail

AUGMENTER LES VENTES VIA LA RELANCE DES PANIERS ABANDONNÉS ALL SOLUTIONS FOR REAL-TIME MARKETING

AUGMENTER LES VENTES VIA LA RELANCE DES PANIERS ABANDONNÉS ALL SOLUTIONS FOR REAL-TIME MARKETING AUGMENTER LES VENTES VIA LA RELANCE DES PANIERS ABANDONNÉS ALL SOLUTIONS FOR REAL-TIME MARKETING SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU MODULE 2. BONNES PRATIQUES 3. OPTIMISATION VIA TESTS MULTI-VARIÉS 4. L OUTIL

Plus en détail

TECH TE MARKETING Rapidité Eff Ef ic i a c c a i c t i é t Puissance 1

TECH TE MARKETING Rapidité Eff Ef ic i a c c a i c t i é t Puissance 1 TECH MARKETING Rapidité Efficacité Puissance 1 Concevoir un e mailing efficace Qui a déjà tenté l expérience? 2 Historique de le l e mailing Reprise du mailing (substitution de la boîte physique) Apparition

Plus en détail

Créer son adresse email

Créer son adresse email Rappel sur le courriel Une adresse courriel (ou email) est toujours composée de la manière suivante : Utilisateur@site.domaine @ : arobase touche Alt Gr + à.fr ;.com etc Qu est ce qu un Webmail? Un webmail

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail

Réaliser un e-mailing avec Global Système

Réaliser un e-mailing avec Global Système Réaliser un e-mailing avec Global Système L e-mailing permet de transmettre à «n» personnes possédant une adresse e-mail un message personnalisé. Chaque envoi est individuel, c est-à-dire que la zone «Destinataire»,

Plus en détail

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1)

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) Je tiens à débuter en vous félicitant d avoir activé votre compte XGAINprofits. Grâce à cette activation, vous avez accès à la section «Produits» du site en plus

Plus en détail

Par exemple, afin d améliorer vos taux de conversion, vous pouvez agencer vos éléments de la manière suivante:

Par exemple, afin d améliorer vos taux de conversion, vous pouvez agencer vos éléments de la manière suivante: Ecommerce et taux de conversion Une conversion est le fait de faire réaliser une action quelconque à un visiteur. Dans notre cas il s'agit d'un achat. Le taux de conversion est donc le pourcentage d'actions

Plus en détail

Dossier : Radarly Henry 2013-2014

Dossier : Radarly Henry 2013-2014 Dossier : Radarly Henry Antoine Président Cellie 2013-2014 Comme l'a annoncé Cellie, un partenariat a été signé entre l'iae de Poitiers et la société Linkfluence. Il se traduit notamment par la mise à

Plus en détail

EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT.

EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT. EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT. EMARSYS SMS Ajoutez SMS Text Marketing à votre stratégie multicanal. Emarsys SMS: Ajoutez SMS Text Marketing à votre stratégie multicanal.

Plus en détail

Ateliers de formation Internet. L emailing

Ateliers de formation Internet. L emailing Ateliers de formation Internet L emailing Créer du trafic : Exploiter l emailing Objectif de ce module : délivrer les fondamentaux de l emailing, proposer des solutions d exploitation adaptées au budget

Plus en détail

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing Emailing Cette fiche pratique tente de répondre aux questions suivantes : - Qu est-ce qu un emailing? - Comment réaliser une campagne emailing auprès de mes contacts? - Comment fidéliser mes clients? L

Plus en détail

Félicitation, votre site est créé!

Félicitation, votre site est créé! Guide de démarrage e-monsite.com Félicitation, votre site est créé! Vous avez fait le plus difficile. A présent, découvrez comment administrer votre site web. 1 Comprendre l interface du manager de votre

Plus en détail

Guide de l e-mail marketing Clients SMS-Timing

Guide de l e-mail marketing Clients SMS-Timing Guide de l e-mail marketing Clients SMS-Timing Copyright 2013 B&MI s.a. Page 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Préparer votre message... 5 Choisir un sujet par campagne... 5 Rédigez votre message... 5 Personnalisez

Plus en détail

ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels

ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels ZEMAIL, Service d Emailing en ligne dédié aux envois professionnels Campagnes Mail sur Mesure Solution Emailing Tout en Un Gestion Autonome 24h/24 www.zemail.fr > Focus sur l E-mailing L e-mailing désigne

Plus en détail

JJ. Thibault Animateurs multimédia au CRDP de Versailles. Page 1 sur 16

JJ. Thibault Animateurs multimédia au CRDP de Versailles. Page 1 sur 16 Configurer un compte de messagerie...2 Composer un message électronique...2 Insérer une signature automatique... 6 Transférer un message, répondre à un message... 7 Ouvrir un fichier attaché... 8 Joindre

Plus en détail

Guide d utilisation IPAB-ASSOCIATION v5.0 GUIDE D UTILISATION. à destination des associations et organismes sans but lucratif.

Guide d utilisation IPAB-ASSOCIATION v5.0 GUIDE D UTILISATION. à destination des associations et organismes sans but lucratif. GUIDE D UTILISATION à destination des associations et organismes sans but lucratif Page 1 Table des matières I. Activation du compte Ipab-Association et première connexion... 4 1. L email d activation...

Plus en détail

LA RELATION CLIENT PAR L EMAIL. Atelier Numérique de Territoire Novembre 2015

LA RELATION CLIENT PAR L EMAIL. Atelier Numérique de Territoire Novembre 2015 LA RELATION CLIENT PAR L EMAIL Atelier Numérique de Territoire Novembre 2015 AU PROGRAMME 1/ L email, un outil pratique 2/ Conseils & Outils 3/ Une signature pro 4/ L Usage des emails / le cycle du voyageur

Plus en détail

SOCIAL ADS CIBLEZ VOS DESTINATAIRES SUR FACEBOOK. ADOPTEZ LE MARKETING MULTICANAL.

SOCIAL ADS CIBLEZ VOS DESTINATAIRES SUR FACEBOOK. ADOPTEZ LE MARKETING MULTICANAL. SOCIAL ADS CIBLEZ VOS DESTINATAIRES SUR FACEBOOK. ADOPTEZ LE MARKETING MULTICANAL. SOCIAL ADS Ciblez vos destinataires sur Facebook. Adoptez le marketing multicanal. Social Ads La fonctionnalité Social

Plus en détail

COMMENT ENVOYER UN EMAILING?

COMMENT ENVOYER UN EMAILING? L e-mailing est l équivalent électronique du marketing direct, consistant à prospecter et/ou fidéliser ses clients, via l émission groupée et automatique de courriels (emails). L e-mailing montre un peu

Plus en détail

L emailing tout simplement

L emailing tout simplement L emailing tout simplement www.sarbacane.com Créez, envoyez et mesurez les résultats de vos newsletters Gestion des contacts Importez vos listes de contacts et nettoyez-les des NPAI, doublons et désinscriptions.

Plus en détail

Générer du trafic sur son site gratuitement

Générer du trafic sur son site gratuitement Générer du trafic sur son site gratuitement Un composant essentiel de «La Liste en Or", pour générer des visites qualifiées vers votre site. Avoir un blog, une squeeze page, un auto répondeur en place

Plus en détail

Ma première visibilité sur le Web. en 60 min avec des outils gratuits

Ma première visibilité sur le Web. en 60 min avec des outils gratuits Ateliers Commerce Internet Ma première visibilité sur le Web en 60 min avec des outils gratuits 07/04/2014 1 Ma première visibilité sur Internet Même sans site internet! Pourquoi être présent sur Internet?

Plus en détail

Inxmail Professional 4.2

Inxmail Professional 4.2 Inxmail Professional 4.2 Nouvelles fonctionnalités La version 4.2 d Inxmail Professional est disponible depuis juin 2012. Au programme : cinq nouveaux types de Mailings Trigger qui vous permettront de

Plus en détail

VOTRE CANAL MARKETING

VOTRE CANAL MARKETING LE LIVRE BLANC DE L EMAIL MARKETING FAITES DE L E-MAIL VOTRE CANAL MARKETING LE PLUS DYNAMIQUE TABLE DES MATIÈRES Introduction Les atouts de l emailing Les clés d un emailing réussi! Mesurer son retour

Plus en détail

Manuel d utilisation du module GiftList Pro par Alize Web

Manuel d utilisation du module GiftList Pro par Alize Web Manuel d utilisation du module GiftList Pro par Alize Web DESCRIPTION 2 En tant que marchand 2 En tant que créateur 3 En tant que donateur 4 INSTALLER ET CONFIGURER LE MODULE (BACK OFFICE) 4 Télécharger

Plus en détail

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords?

Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? Pourquoi choisir la solution publicitaire Google AdWords? À chaque instant, partout dans le monde, professionnels et internautes utilisent des mots-clés sur Google pour se trouver les uns les autres. Et

Plus en détail

DigitalDealer. www.digitaldealer.fr

DigitalDealer. www.digitaldealer.fr www.digitaldealer.fr Sommaire L emailing L emailing aujourd hui 3 Les atouts 3 En chiffres 4 Un vrai savoir-faire 4 Notre offre 5 Tarifications 11 Contact 15 www.digitaldealer.fr L e-mailing L e-mailing

Plus en détail

A. Introduction. B. Réussir avec les médias sociaux

A. Introduction. B. Réussir avec les médias sociaux Chapitre 2.6 : Stratégie d utilisation des médias sociaux 237 A. Introduction Chapitre 2.6 : Stratégie d utilisation des médias sociaux Réseaux sociaux Chaque média social présente des fonctionnalités

Plus en détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail

Optimiser son expérience client dans la vente au détail VENTE ACHETER Optimiser son expérience client dans la vente au détail Un Livre Blanc Maxymiser d Oracle Oct 2015 Livre Blanc www.maxymiser.fr Depuis quelques années, les professionnels de la vente au détail

Plus en détail

pour Media Institute

pour Media Institute pour Media Institute 2 De la stratégie à la mesure Tunnel de conversion : ACPP Kpis par objectif Objectif SMART Mesure de la performance : fondamentaux Méthode, enjeux Outils sites centrics Kpis clés :

Plus en détail

CONTACT EXPRESS 2011 ASPIRATEUR D EMAILS

CONTACT EXPRESS 2011 ASPIRATEUR D EMAILS CONTACT EXPRESS 2011 ASPIRATEUR D EMAILS MANUEL D UTILISATION Logiciel édité par la société I. PREAMBULE a) Avant propos... 3 b) Support... 3 c) Interface d accueil... 4 à 5 d) Interface de Recherche...

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

E-MAIL MARKETING. Foyer Assurances - Luxembourg

E-MAIL MARKETING. Foyer Assurances - Luxembourg E-MAIL MARKETING Foyer Assurances - Luxembourg Présentation de Nextmove 2 Filip Serbruyns > 25 années d expérience dans la vente, le marketing et la communication au sein du secteur financier Passionné

Plus en détail

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s

Magento. Magento. Réussir son site e-commerce. Réussir son site e-commerce BLANCHARD. Préface de Sébastien L e p e r s Mickaël Mickaël BLANCHARD BLANCHARD Préface de Sébastien L e p e r s Magento Préface de Sébastien L e p e r s Magento Réussir son site e-commerce Réussir son site e-commerce Groupe Eyrolles, 2010, ISBN

Plus en détail