Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 WORKSHOPS Analyse AMDEC Retour d expérience du Centre Hospitalier de Luxembour Delphine MORLOT Gestionnaire des risques / Assesseur certifié EFQM Centre Hospitalier de Luxembourg 4 Rue Barblé L Luxembourg DECT: Mail: Bruxelles, 7 novem

2 Historique de la démarche gestion des risques au CH En 2003, mise en place d un système de signalement des événements indésirables (système électronique, déclaration intranet, n=73 au commencement) En 2005, nomination d un gestionnaire de risques. Sa missio mettre en place une gestion des risques dans l établissemen santé La même année, décision d utiliser la méthode AMDEC pour compléter les analyses a posteriori des risques avec une mé plus prédictive des risques, complétant le signalement des événements indésirables

3 Retour d expérience AMDE Depuis 6 ans, utilisation de l AMDEC Cet historique nous permet : - D identifier les barrières pouvant freiner la démarche - De mettre en évidence les facteurs clés de réussite de cette démarche

4 Présentation de ce retour d expérience Pour chaque étape de réalisation d une AMDEC, présentation selon la structure suivante: - Comment avons-nous mené cette étape? - Idées clés pour réussir cette étape - Illustration par des exemples

5 Les étapes de réalisation d une AMDEC ETAPE 1: Le choix du processus et la description du process ETAPE 2: La constitution de l équipe d analyse ETAPE 3: Les échelles de mesure ETAPE 4: L analyse de risque (AMDEC) ETAPE 5: La validation des analyses de risque (AMDEC) ETAPE 6: La présentation des analyses de risque (AMDEC) ETAPE 7: La conduite des améliorations

6 Le choix du processus à analy E 1 sus Comment avons-nous mené cette étape? Décision d utiliser l AMDEC pour analyser les risques liés à un changement d organisation (exemple: déménagement d un se Utilisation de l AMDEC dans le cadre de l ouverture d un servi (nouvelle offre de soins, avec description du processus de pris charge attendu) Analyse de risque AMDEC menée pour les processus où des événements indésirables graves ont été déclarés, où des plain ont été déposées Utilisation de l AMDEC dans le cadre des itinéraires cliniques Utilisation de l AMDEC dans le cadre des certifications ISO

7 Le choix du processus à analy E 1 sus Idées clés pour réussir cette étape Identifier dès le départ quelles sont les sources d information pouvant am conduire une AMDEC (exemple: incident grave, itinéraires cliniques, cer ISO, nouveau projet, déménagement d un service, plainte, insatisfaction indicateurs etc ) Cela permet une utilisation régulière de cette méthode et générer ensuit automatismes (changement d organisation: on fait une AMDEC!) Formaliser cette étape avec le comité de direction (même principe, avoir automatismes de gestion: nouveau projet, alors on fait une analyse AMD

8 La description du processus E 1 sus Comment avons-nous mené cette étape? Le niveau de détail du processus à analyser: Craintes d oublier des étapes dans le processus à décrire Craintes d être trop descriptif et de se perdre dans les détails Se mettre d accord sur le périmètre à analyser (où s arrêter?) La lecture du processus: L utilisation du même code pour tous (losange=décision) Utilisation du même sens de lecture (horizontal? Vertical?)

9 La description du processus E 1 sus Idées clés pour réussir cette étape Définir le périmètre du processus à analyser. Ce périmètre détermine le n détail du processus Avant de commencer l analyse du processus, définir les objectifs à attein résultats attendus (cela permet de donner du sens à l analyse) Utiliser une codification à utiliser pour toute analyse de processus Pour les IC: les premières étapes sont de définir les objectifs et les indica ensuite vient la description des étapes de prise en charge. Reprendre ce étapes pour l analyse AMDEC!

10 La description du processus E 1 sus Illustration :exemples

11 La description du processus E 1 sus Illustration :exemples La cartographie des processus (Vue macro de l ensemble des processus)

12 PM1 éveloppement stratégique PM2 Gestion des budgets PM3 Continuité des soins PM4 Prévention des infections PM5 Legal PM6 Ethique PM7 Partenariat PM8 Enseignement / Recherche PM9 Audit & évaluation PM11 Gestion des plaintes O1 rétrée PO2 Gestion de l entrée Entrée Examen clinique PO3 Investigations Sortie - entrée diagnostic PO4 Traitements Sortie Surveillance clinique PO5 Gestion de la sortie PO6 Relations client PO7 Déplacement patient PO8 Dossier patient PS1 GRH PS2 Système information PS3 Achat PS5 Bâtiment & installation technique & médico-technique PS7 Restauration Hé gesti

13 La description du processus E 1 sus Illustration :exemples Processus transversal: Le circuit du médicament

14

15

16 La description du processus E 1 sus Illustration :exemples Processus service: Le processus de prise en charge a bloc opératoire

17 2- Transfert du patient en salle OP 3- Préparation du patient à l anesthésie= conditionnement 4- Préparation de la table d intervention 5- Surveillance anesthésique 6- Intervention chirurgicale 7- Transfert du patient en salle de réveil 8- e rise en charge du patient au bloc opératoire: Macro Processus Niveau 1

18 La description du processus E 1 sus Illustration :exemples Processus activité: Le circuit des dispositifs médicaux réutilisables au bloc opératoire

19 ost- opératoire PO Stérilisation PO Stérilisation PO S tement du ouillé en fin rvention 2- Lavage du matériel 3- Conditionnement du matériel 4- Stérilis maté PO 4.3 Intervention chirurgicale PO Stérilisation 5- Déchargement du matériel et livraison PO 4.3 Intervention chirurgicale PO Pré- opératoire 6- Rangement et stockage du matériel PO 4.3 Intervention chirurgicale PO Pré- opératoire 7- Préparation du matérie pour une intervention chirurgicale Circuit des DMR au bloc opératoire HM 31/10/201

20

21 La constitution de l équipe E 2 pe Comment avons-nous mené cette étape? En 2005, l équipe d analyse se constituait de professionnels du terrain (médecins, infirmiers) avec le gestionnaire des risques. (en 5 à 6 personnes au total). Professionnels expérimentés, ayant vé différentes situations à risque Problème: manque le point de vue du (des) manager(s) du serv (le propriétaire du processus!) Difficulté dans la validation des criticités (points de vue différen Les rôles de chacun n étaient pas définis

22 La constitution de l équipe E 2 pe Idées clés pour réussir cette étape Définir au préalable les professionnels qui doivent faire partie de l an (chef soignant, responsable médical, process owner) et les profils d professionnels indispensables à la qualité des analyses (expérimen connaissance de la loi etc) Définir précisément le rôle de chacun: - Rôle du gestionnaire de risque - Rôle du management - Rôle des professionnels

23 La constitution de l équipe E 2 pe Illustration: exemples Rôle chefs d unité: Promouvoir l identification des risques dans l unité av personnel (leader), inciter et développer au niveau de l équipe un comportement individuel de sécurité (Détection de risques, signalem implication ds l élaboration de mesures de sécurité) Rôle du personnel: retour d expérience sur des situations à risque vécues apporte leur expertise et connaissance relatives au processus cliniqu l unité, s impliquer ds l application et l élaboration des mesures de sé Rôle des chefs de département: Aide à l estimation de la criticité. Suivi du p d amélioration concernant le (les) département(s) clinique(s) Rôle de la cellule qualité: Support méthodologique, apport d un point de vue expertise gestion des risques, apport statistique

24 Les échelles de mesure E 3 les Comment avons-nous mené cette étape? Proposition de différentes échelles de mesure (gravité, fréquen non détection) Echelles de différents niveaux (gravité de 1 à 10 ou de 1 à 4 ) choix des échelles appartenait aux équipes MAIS, problème de comparaison des criticités! Difficulté de lect de réaction L utilisation de l échelle de détection ne nous permettait pas d apprécier si des mesures de prévention existaient déjà afin d év défaillance identifiée

25 Les échelles de mesure E 3 les Idées clés pour réussir cette étape Définir une échelle de gravité, une échelle de fréquence, une échelle détection (et éventuellement une échelle de sécurité permettant d a niveau de sécurité actuel) Etablir une matrice de criticité, avec les seuils de tolérances (risque acceptables/ non acceptables) Valider ces échelles + matrice de criticité au comité de direction Utiliser la même échelle de gravité pour classer les événements indé déclarés (cela permet de comparer les risques que l on avait prévu incidents survenus)

26 Les échelles de mesure E 3 les Illustration: exemples

27 Les échelles de mesure E 3 les Illustration: exemples Echelle Fréquence Exceptionnel, rare Une fois par an Une fois par semestre / trimestre Une fois par mois Une fois par semaine Chaque jour Note Echelle de détection Détection certaine (contrôle à 100% ou détection automatique) Risque faible de non détection (contrôle par audit sur un échantillon) Risque élevé de non détection (contrôle non systématique) Absence de contrôle ou de détection Note

28 Les échelles de mesure E 3 les Illustration: exemples Echelle de prévention : Mesures de prévention Mesures de prévention (règles, protocoles, procédures ) mises en place + Formation du personnel. Evaluations réalisées Mesures de prévention (règles, protocoles, procédures ) mises en place + Formation du personnel. Evaluations non réalisées Mesures de prévention non formalisées, ou pas connues, ou non appliquées. Absence de formation/ sensibilisation au risque identifié Absence de mesures de prévention. Absence de sensibilisation. Absence de formation Note Criticité = Gravité Fréquence Détection (ou préve

29 Les échelles de mesure E 3 les Illustration: exemples Matrice criticité HIERARCHISATION DES RISQUES Niveau de détection/ prévention De 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 15 De 16 à 20 De 21 à 25 De Criticité brute (gravité * fréquence)

30 L analyse de risque: tableau AMD E 4 se Comment avons-nous mené cette étap Le processus est décrit (objectifs à atteindre, étapes ou actions pour atteindre ces objectifs)- Etape 1 Analyse AMDEC: Identifier les défaillances pouvant nuire à l atteinte des objectifs (défaillances pour chaque étape) Identifier les causes et les conséquences possibles Mesurer la gravité, la fréquence, la non détection et les mesures de prévention pour chacune des défaillances Calculer la criticité Elaborer un plan d amélioration pour les événements les plus critiques (priorité d action)

31 L analyse de risque: tableau AMD E 4 se Exemple tableau AMDEC que nou utilisons Objectifs Indicateurs Etap es clés Activités Evénement redouté (mode de défaillance) Causes possibles Conséquences possibles Mesures de sécurité existantes Gravité Fréque nce Niveau de sécurité Cr ci

32 L analyse de risque: tableau AMD E 4 se Idées clés pour réussir cette étape Elaborer une trame de tableau AMDEC 1 événement redouté peut avoir plusieurs causes et plusieurs cons Eviter d identifier une cause ou conséquence comme un événemen Afin d identifier un maximum de causes, s aider de l outil d analyse causes (utilisé dans l analyse des événements indésirables. Pour l ALARM, facteurs patient, facteurs équipes, facteurs tâches etc) Evaluation de la criticité en consensus

33 L analyse de risque: tableau AMD E 4 se Illustrations: exemples Analyse AMDEC: cartographie des risques de l établissement Circuit des dispositifs médicaux réutilisables au bloc opératoire Analyse AMDEC prise en charge dans un service clinique (SAMU, urgences pédiatriques)

34 La validation des analyses AMDE E 5 tion Comment avons-nous mené cette étap Nous avons défini les étapes de validation des analyses AMDE - Identification des risques (groupe de travail) Validation par n+1 - Quantification des risques (groupe de travail) - Hiérarchisation des risques (groupe de travail) - Identification du plan de prévention des risques à mener (groupe de travail) Validation par n+1 Validation par directeur référent/ concerné

35 La validation des analyses AMDE E 5 tion Idées clés pour réussir cette étape Définir les étapes qui nécessitent une validation par le supérieur hiérarchique La validation des analyses AMDEC implique également l avis des pa prenantes du processus (valable pour les risques identifiés aux inte clients et fournisseurs Le périmètre de l analyse détermine le niveau hiérarchique à sollicit (notion de portefeuille de risque des responsables) pour la validatio l AMDEC

36 La présentation des analyses AMD E 6 tion Comment avons-nous mené cette étap La communication des analyses AMDEC est importante car elle in directement l implication des professionnels dans la prévention des risques que l on redoute. Au CHL, la communication se fait par: Une présentation du processus (représentation graphique) avec identification des points critiques. Un tableau reprenant les événements les plus critiques avec les de prévention à mener Les analyses AMDEC sont présentées in fine en réunion de ser dans les équipes, et en comité de direction (suivant le périmètre d analyse)

37 La présentation des analyses AMD E 6 tion Idées clés pour réussir cette étape Présenter le résultat de l analyse AMDEC à l ensemble des professio impliqués dans le processus concerné Eviter d exposer le détail de l analyse AMDEC (le mettre à dispositio ne présenter que les événements les plus critiques et les plans d amélioration Dans la mesure du possible, comparer la cartographie des événeme déclarés et la cartographie des événements redoutés (permet de dév la culture sécurité)

38 La conduite des améliorations E 7 ation Comment avons-nous mené cette étap Lors de la présentation (aux supérieurs hiérarchiques) de l analyse et du plan d amélioration, les responsables des actions mener sont identifiés. Les échéances des actions sont définis également. Les moyens à mettre en œuvre pour mener ces améliorations sont également discutés et négociés La cellule qualité (gestionnaire des risques) assure un suivi régulier de ces plans d actions, et fait un reporting au comité de pilotage qualité

39 La conduite des améliorations E 7 ation Idées clés pour réussir cette étape Définir les responsables des actions à mener Définir les échéances des actions à mener Clarifier où le suivi de ces améliorations est mené (com spécifiques? Comité de direction? Réunions cadres

40 WORKSHOPS ATELIER PRATIQUE Analyse AMDEC du circuit du médicament - Constitution de différents groupes de travail (circuit à distribution nominative, circuit de distribution globalisée, informatisation du circuit ) - Description des étapes du processus (macro) - Identification des événements redoutés - Quantification et hiérarchisation de ces événements (utilisation des échelles de mesure distribuées) - Présentation des résultats

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 SOMMAIRE Le Comité de Pilotage de la Démarche d amélioration continue de la Qualité Page 2 II-1 Améliorer la qualité de la prise en charge des patients

Plus en détail

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Identito-vigilance» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème identito-vigilance. Il est prévu que les différents

Plus en détail

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE ORGANISER ET GERER SON Organisation management SYSTÈME QUALITE Regensdorf 06.06.2013 1 Plan 1. Introduction 2. Problématiques 3. Principes fondamentaux du management 4. Organiser un processus 5. Cartographie

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

Réduire les risques en santé

Réduire les risques en santé Réduire les risques en santé «Mieux vaut penser le changement que changer le pansement» Marie-Françoise Dumay, Garménick Leblanc, Marc Moulaire, Gilbert Mounier 1 Définition du risque «Possibilité de dommage»

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d accompagnement à la certification EN 9100 V 2003 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIFS... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME INTÉGRÉ POUR LA GESTION DE LA SÉCURITÉ : CAS DE L ASECNA

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME INTÉGRÉ POUR LA GESTION DE LA SÉCURITÉ : CAS DE L ASECNA Organisation de l aviation civile internationale NOTE D INFORMATION HLSC/15-IP/27 26/1/15 Anglais et français seulement 1 DEUXIÈME CONFÉRENCE DE HAUT NIVEAU SUR LA SÉCURITÉ (HLSC 2015) PLANIFIER L AMÉLIORATION

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

Analyse des risques a priori

Analyse des risques a priori Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Analyse des risques a priori Elisabeth Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé en hygiène CClin Sud-Est

Plus en détail

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel

LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005. Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel LOI SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES DE L ONTARIO (LAPHO) - 2005 Ricoh Canada NORMES D ACCESSIBILITÉ INTÉGRÉES Plan pluriannuel Partie I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Section Initiative Description

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Comment décrire un processus?

Comment décrire un processus? Organisation interne Fiche outil n 17 Comment décrire un processus? Partie 1/3 : Définir le processus Cible : PME But de la démarche Cette démarche vise à décrire les processus d une organisation afin

Plus en détail

Auriane Lemesle, RSSI TéléSanté Centre PRÉSENTATION DU GUIDE DE LA DGOS À L ATTENTION DES DIRECTIONS

Auriane Lemesle, RSSI TéléSanté Centre PRÉSENTATION DU GUIDE DE LA DGOS À L ATTENTION DES DIRECTIONS Auriane Lemesle, RSSI TéléSanté Centre PRÉSENTATION DU GUIDE DE LA DGOS À L ATTENTION DES DIRECTIONS Introduction à la Sécurité des Systèmes d Information en établissements de santé Fiche N 1 : Les enjeux

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES pour sensibiliser les directions Cible : les directions des ES les établissements de taille moyenne,

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1 Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste JLAR 2 avril 2015 1 Déclaration d aucun conflit d intérêt JLAR 2 avril 2015 2 Plan de la présentation Place du mémoire IADE dans le nouveau cursus Rôle du directeur

Plus en détail

Mise en place d une politique de gestion des risques et efficience du circuit de signalement des événements indésirables. en établissements?

Mise en place d une politique de gestion des risques et efficience du circuit de signalement des événements indésirables. en établissements? Mise en place d une politique de gestion des risques et efficience du circuit de signalement des événements indésirables en établissements? Dr Jean-Luc Quenon Système de signalement Tout système permettant

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

Cartographie des risques

Cartographie des risques Cartographie des risques en gynécologie cologie-obstétriquetrique Prévention ou gestion? Marc MOULAIRE gestionnaire des risques SEMINAIRE Qualité et gestion des risques en périnatalité et Gynécologie PARIS,

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet

INTRODUCTION. Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Lancement projet Organisation projet INTRODUCTION Le succès de la phase d initialisation passe par la réalisation de deux étapes successives : Le lancement du projet; L organisation du projet. Dossier de fin d'étude Lancement projet Organisation

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Le leadership et la sécurité des soins

Le leadership et la sécurité des soins Le leadership et la sécurité des soins LE CENTRE HOSPITALIER DE LUXEMBOURG: Quelques données Hôpital aigu, à caractère académique, avec mission de recherche Composé de 4 cliniques: l Hôpital Municipal

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com Fonctionnalités HSE PILOT Groupe QFI www.hse-pilot.com Module produit chimique RECENSEMENT DES PRODUITS Les produits chimiques sont omniprésents dans les entreprises. La gestion qui leur est associée peut

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 Table des matières chapitre 1 Le concept d audit 17 1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 1.1.1. Principe général... 17 1.1.2. Historique... 19 1.1.3. Définitions des termes particuliers utilisés en audit...

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée»

LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée» Un double objectif LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée» Développer vos capacités à manager une entreprise et à maîtriser les conditions de son développement en intégrant les pratiques

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe organisationnel POINTS DE VIGILANCE... 1 AXE ORGANISATIONNEL... 1 FICHE N 1- SITUATIONS EXCEPTIONNELLES... 2 FICHE N 2- SUPPORT - HOTLINE... 3

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 Traçabilité des modifications Date Version Objet 13/04/2007 A Création du document. 18/05/2007 B Prise en compte des propositions d améliorations

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Session d accompagnement de la rénovation du BTSA GEMEAU Bordeaux, mai 2011. Atelier n 4. Formation en milieu professionnel EPREUVE E7- SPV/SPS

Session d accompagnement de la rénovation du BTSA GEMEAU Bordeaux, mai 2011. Atelier n 4. Formation en milieu professionnel EPREUVE E7- SPV/SPS Session d accompagnement de la rénovation du BTSA GEMEAU Bordeaux, mai 2011 Atelier n 4 Formation en milieu professionnel EPREUVE E7- SPV/SPS L épreuve 7 permet d évaluer la capacité intégrative 10 du

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

C.H.U. DE FORT DE FRANCE

C.H.U. DE FORT DE FRANCE DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE C.H.U. DE FORT DE FRANCE PROJET D ETABLISSEMENT VOLET PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES 2006 2010 VOLUME 4 Euro Conseil Santé 91, rue du Faubourg Saint Honoré 75 008 PARIS

Plus en détail

Gestion des risques en stérilisation

Gestion des risques en stérilisation Gestion des risques en stérilisation 1. Définition de base AMDEC: Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité. 2. Type d AMDEC : domaine d application L AMDEC procédé L AMDEC

Plus en détail

Les principes et les thèmes PRINCE2

Les principes et les thèmes PRINCE2 31 Chapitre 3 Les principes et les thèmes PRINCE2 1. Les principes de la méthode PRINCE2 Les principes et les thèmes PRINCE2 Les principes de la méthode PRINCE2 définissent un cadre de bonnes pratiques

Plus en détail

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet

Projet PHARES. Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet Projet PHARES Note de cadrage sur la production de livrables en phase finale du projet L.Brami, S.Damart, M. Detchessahar, M. Devigne, J. Habib, F. Kletz, C. Krohmer. Document joint à l avenant au contrat

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

Organisation et qualité

Organisation et qualité 12 Organisation Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est d améliorer la qualité de service aux clients et l efficience de l entreprise, par la conduite de projets ou de démarches contribuant

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7

()*+,-.)*#/012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7 ! " #% &!' "'! ()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04

Plus en détail

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Jeudi 9 avril 2015 1 Sommaire Présentation de la Maison de santé Marie Galène La démarche de certification ISO 9001 à Marie Galène Pourquoi cette

Plus en détail

Programme National pour la Sécurité des Patients

Programme National pour la Sécurité des Patients Programme National pour la Sécurité des Patients Isabelle Martin Marie-France Angelini Tibert Cellule de coordination des vigilances et des risques liés aux soins Nathalie Lugagne Delpon responsable pôle

Plus en détail

Campagne: «Ensemble, améliorons la prestation sécuritaire des soins de santé!»

Campagne: «Ensemble, améliorons la prestation sécuritaire des soins de santé!» Campagne: «Ensemble, améliorons la prestation sécuritaire des soins de santé!» Mme Danielle St Louis Directrice de la qualité, MSSS Mme Catherine Maranda Conseillère àla Direction de la qualité, MSSS Plan

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment?

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? Audrey Lacasse, conseillère-experte en prévention-inspection Direction générale de la prévention-inspection 30 septembre 2015

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation OBJECTIFS et PROGRAMME Formation Animateur/Coordinateur Qualité, Sécurité, Environnement Titre de niveau III enregistré au RNCP - arrêté publié au JO du 22/08/2012 497 heures Contrat de Professionnalisation

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

La matrice Indicateurs ou

La matrice Indicateurs ou La matrice Indicateurs ou Un outil simple pour bien démarrer sa démarche ISO 9001:2000 Actions Services Qualité Philippe Engrand / Consultant Associé - Auditeur ICA philippe. engrand @ as-qualite. com

Plus en détail

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Préparez-vous en toute sérénité! «Management de la qualité en recherche clinique à l hôpital» 19 novembre 2015 Programme Panorama des normes ISO 9001:2015 (et

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE QA SURVEILLANCE DES FOURNISSEURS DISPOSANT D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE EDITION: 02/2003 Index 1. OBJET...3 2. DOMAINE D

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés Anthropie Expert CHSCT Exper&se CHSCT Notre expertise au service du CHSCT! Anthropie, cabinet de conseil en ergonomie, est agréé par le Ministère du Travail en tant qu expert CHSCT. Notre expertise nous

Plus en détail

Etude des salaires pratiqués en Ile de France en 2011-2012 sur le marché microsoft.net

Etude des salaires pratiqués en Ile de France en 2011-2012 sur le marché microsoft.net 1 Etude des salaires pratiqués en Ile de France en 2011-2012 sur le marché microsoft.net Etude des salaires pratiqués en Ile de France en 2011-2012 sur le marché microsoft.net La conjoncture économique

Plus en détail

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES Introduction : Le management des risques est un processus qui permet au Business Manager d équilibrer les coûts économiques et opérationnels et faire du

Plus en détail

Du nouveau avec Santéclair

Du nouveau avec Santéclair ITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNIT Société Mutualiste du Personnel du Groupe MMA et ses Filiales ERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDA

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Atelier PSSM Namur, 23 avril 2010

Atelier PSSM Namur, 23 avril 2010 Atelier PSSM Namur, 23 avril 2010 11/05/2010 IWSM 1 Le Projet de Service de Santé Mentale = un processus dynamique Diagnostique (état des lieux) Autoévaluation Définition des objectifs et du plan d action

Plus en détail

Opération Management & Compétitivité

Opération Management & Compétitivité Opération Management & Présentation par AQM - BN 1 Sommaire Présentation de l AQM L action collective management et compétitivité. Processus et déroulement. Les intervenants. Les étapes de formation et

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II

CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Au sein

Plus en détail

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs LA GESTION DU RENDEMENT Plan Introduction 1.1. Définition 1.2. Gestion du rendement dans une entreprise 1.2.1. Étapes d un processus de gestion du rendement 1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte

Plus en détail

Plan de continuité d activité

Plan de continuité d activité Plan de continuité d activité - Note méthodologique - Cette méthodologie vise à opérationnaliser le PCA en le confrontant - au travers d une simulation - à la réalité du travail futur. La démarche est

Plus en détail

EPO, enfin un circuit sécurisé

EPO, enfin un circuit sécurisé PROTOCOLES DE QUALITE EPO, enfin un circuit sécurisé S. FLANGAKIS-BARBE - Pharmacie Médicaments - CHU - 31 - TOULOUSE Ce travail collectif, réalisé au CHU de Toulouse, trouve son origine dans une réflexion

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

REALISER UN DIAGRAMME DE GANTT

REALISER UN DIAGRAMME DE GANTT REALISER UN DIAGRAMME DE GANTT Henry Laurence GANTT (86 99) est un ingénieur américain en mécanique et consultant en management. Il est surtout connu pour avoir mis au point en 90 son célèbre diagramme

Plus en détail

Retour d expérience sur le partage d une personne ressource en qualité et gestion des risques

Retour d expérience sur le partage d une personne ressource en qualité et gestion des risques Retour d expérience sur le partage d une personne ressource en qualité et gestion des risques Mme S. El Bakri Centre Marie Curie / CH Montélimar Dr B. Fleury Centre Marie Curie / CH Montélimar Réunion

Plus en détail

Les ateliers du CCECQA

Les ateliers du CCECQA Les ateliers du CCECQA Certification V2014 Retours d'expériences et premiers enseignements Outils d aide aux établissements : Travaux de la FORAP Jeudi 09 Avril 2015 Le Dr D.Veillard Aucun lien d intérêts

Plus en détail

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD F DELAMARRE DAMIER MD MBA PH CH Cholet,et Médecin coordonnateur d EHPAD EHPADS d Aigrefeuille sur Maine et de Boussay 44 1 PLAN 1. Evolution du métier

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1 Kit organisation Synthèse méthodologique VERSION 0.1 SOMMAIRE Présentation de la démarche... 3 1 ETAT DES LIEUX... 3 1.1 Cartographie des processus et de l organisation existants... 3 1.2 Diagnostic de

Plus en détail

Validité 2015-2016 CATALOGUE DES PROGRAMMES. Audit-conseil et formation. Que contient ce catalogue? Expertise Qualité Temps Coût

Validité 2015-2016 CATALOGUE DES PROGRAMMES. Audit-conseil et formation. Que contient ce catalogue? Expertise Qualité Temps Coût CATALOGUE DES PROGRAMMES Validité 2015-2016 Audit-conseil et formation Anys100t : Audit-conseil-formation Validité du programme années 2015-2016 Vos garanties Expertise Qualité Temps Coût Que contient

Plus en détail

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence Système de Pilotage Programme d Urgence Actualités Rôle du PMO Gestion de projet Prince2 Gestion Risques La suite Actualités Le rôle du PMO Dans le cadre du plan d actions défini lors de la présentation

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT

INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT INSTITUT INTERNATIONAL DE MANAGEMENT INSIM BEJAIA MANAGEMENT INSIM BEJAIA, tour géni sider 3eme étage, rue de la liberté 06000 BEJAIA ALGÉRIE Tel/Fax: +213 (0) 34 220 200/ +213 (0) 34 229 506 E-mail: commercial@insimbejaia-dz.org

Plus en détail

projet individuel de RH 1

projet individuel de RH 1 Comment évaluer la performance de RH? Application dans le cas de l amélioration de GRH des hôpitaux en Chine XIE Liying 16/01/2008 projet individuel de RH 1 Plan Résumé de l article et introduction du

Plus en détail

Evaluation des risques fournisseurs en corrélation avec la Norme ISO 9001 :2015

Evaluation des risques fournisseurs en corrélation avec la Norme ISO 9001 :2015 1 Résumé L ISO 9001 Version 2008 est actuellement en cours de révision pour une publication en Septembre 2015, avec obligation pour les services biomédicaux de se conformer à tous les nouveaux critères

Plus en détail

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Dans ce catalogue, le terme Client désigne l entité légale intéressée à l achat de services délivrés par ITE- AUDIT, que cet achat soit un

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité dans le cadre de la LAPHO Introduction La Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario vise l élaboration,

Plus en détail

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Adoptée : Le 1 er janvier 2005 1. Préambule HEC Montréal reconnaît le droit de tout membre de la communauté

Plus en détail

DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV)

DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV) DOSSIER DE PREUVES / PARTIE 2 TITRE AUXILIAIRE SPECIALISE VETERINAIRE (ASV) 1 Attention, vous devez obligatoirement choisir 1 option parmi les 3 proposées. Option «Nouveaux animaux de compagnie» Option

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

MMQE. Manuel Management Qualité Environnement

MMQE. Manuel Management Qualité Environnement MMQE Manuel Management Qualité Environnement Objet et domaine d application Ce document décrit Les dispositions générales d organisation prises par Qualit Archi Idf pour assurer et gérer la qualité des

Plus en détail

N 53 LES FICHES TECHNIQUES. Elaboration et gestion du Compte Qualité. Préambule

N 53 LES FICHES TECHNIQUES. Elaboration et gestion du Compte Qualité. Préambule LES FICHES TECHNIQUES N 53 Elaboration et gestion du Compte Qualité Préambule «Le compte qualité traduit la synthèse des engagements de l établissement concernant son système de management de la qualité

Plus en détail

Plan d accessibilité

Plan d accessibilité Plan d accessibilité Le Règlement sur les Normes d accessibilité intégrées (R) en vertu de la Loi sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (LAPHO) exige que Hunter Douglas Canada

Plus en détail