Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum. DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum. DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni"

Transcription

1 Intérêt du Pet Scan dans le cancer du rectum DESC Brest 19 juin 2014 Giretti Giovanni

2 Introduction Technique d imagerie médicale fonctionnelle et métabolique alliant l information fonctionnelle du TEP a l information morphologique du scanner Injection d un radiopharmaceutique + =

3 Rappel Théorique - Bases Physiques (1) Traceur radioactif = vecteur moléculaire + isotope radio actif Emprunte la cascade métabolique du glucose Imagerie basée sur le principe de la glycolyse exagérée des cellules tumorales.

4 Rappel Théorique - Bases Physiques (2) Mais: en subissant la glycolyse le FDG devient le FDG-6-P Impasse métabolique Accumulation intra-cellulaire.

5 L examen en pratique (1) Jeûn depuis 6h Allongé au repos musculaire Contrôle glycémique Injection IV du 18 FDG Patient reste allongé 1h après injection Acquisition des images.

6 L examen en pratique (2) Fixations physiologiques: Intense : cerveau, appareil urinaire Intensité variable : cavité buccale, muscles laryngés thyroïde myocarde, muscles, graisse brune foie, rate reins, tube digestif (œsophage, estomac, colon) Intensité faible : moelle osseuse

7 L examen en pratique (3)

8 Quantification du signal: le SUV Qen en pratique: le SUV =Standardized uptake value Index d intensité du métabolisme glucidique, aide a différencier les foyers de fixation d origine maligne des autres étiologies. Valeur prédictive de réponse au traitement: plus le SUV est élevé plus la tumeur est agressive et de moins bon pronostic.

9 Indications actuelles (1) la récidive du cancer après traitement initial +++ Recidive occulte: élévation isolée ACE Bilan pré-operatoire récidives locales ou métastatiques Détermination masse pré-sacrée Caractérisation lésions douteuses Bilan initial pré opératoire

10 Détection de récidives occultes Contexte d élévation isolée de l ACE sans anomalie affirmable sur les examens morphologiques. VPP=88%, VPN=100% (2) 2 sites délicats: les métastases pulmonaires <1cm, carcinose péritonéale micronodulaire.

11 Détection des récidives occultes

12 Restaging avant résection. Déterminer opérabilite et caractère isolé de la récidive (MH++) Performances supérieures au TDM pour le diagnostic de l atteinte extra-hepatique et de l étendue de l atteinte hépatique (3) Très performant concernant les récidives locales pré sacrées ++ (Se=95%, Sp=89%), permet distinction entre authentique récidive et tissu cicatriciel.

13 Restaging avant résection.

14 Caractérisation images douteuses caractérisation de lésions hépatiques dont l origine angiomateuse ou secondaire est douteuse. caractérisation masse résiduelle: tissu cicatriciel ou récidive, précise persistance tissu tumoral viable ou zones de nécrose. Ex d indications: Masse après AAP, anomalies après RF, nodules pulmonaires

15 Caractérisation images douteuses

16 Bilan d extension initial Peu utilisé dans cette indication. Sensibilité non supérieure au TDM pour détecter métastases ganglionnaires, si primitif en place. Sensibilité supérieure pour détecter MH (écart maximum: 88% contre 38%) (4,5) Fixation initiale de la tumeur prédictive de la survie: 32 mois de médiane de survie si fixation médiane < 4,3 SUV contre 19 mois pour une médiane initiale > 4,3 SUV (6)

17 Indications en cours d évaluation Indications d évaluation Réévaluation après un traitement neo-adjuvant. Diagnostic du cancer lui même.

18 Réévaluation après TTT neo-adjuvant Efficacité thérapeutique: indication non reconnue comme «standard» Ms place importante si respect des délais: 3 semaines après CT, 1 mois après RCT. Sensibilité et spécificité supérieure a EE pour détection persistance tissu cancéreux viable. (7) la variation de la SUV est corrélée avec la survie ultérieure sans récidive: Survie sans récidive a 3 ans=100% si réponse métabolique complète (8)

19 Intérêt de la SUV Suivre la réponse au traitement: une augmentation de la SUV de plus de 25 %: progression tumorale, une variation entre - 15 et + 25 % à une stabilité tumorale une réponse complète par la disparition du foyer de fixation du FDG. (groupe TEP EORTC)

20 Diagnostic du cancer Découverte «accidentelle» non rare d une fixation rectale sur un TEP réalisé pour une autre indication. (1,3 a 3%) (9,10) Excellente sensibilité (~92%) pour détection cancer rectal, moins bonne spécificité (11) Ne permet pas de différencier tumeur bénigne, lésion pré-cancereuse ou cancer. Fixation rectale fortuite = réaliser coloscopie Méthode de dépistage? Association coloscopie virtuelle et TEP. (12)

21 Conclusion Le TEP FDG permet de modifier de façon pertinente la prise en charge du patient atteint de cancer rectal Rôle potentiel a chaque étape de la PEC Intérêt dans la réévaluation post TTT Perspectives avec le PET-IRM, PET-ColoScan

22 Références 1. Thesaurus national de cancérologie digestive 2. Flanagan FL, Dehdashti F, Ogunbiyi OA, Kodner IJ, Siegel BA. Utility of FDG-PET for investigating unexplained plasma CEA ele- vation in patients with colorectal cancer. Ann Surg. 1998; 2273: Kinkel et al. Detection of hepatic metastases from can- cers of the gastrointestinal tract by using non invasive imaging methods (US, CT, MR imaging, PET): a meta-analysis. Radiology. 2002; 224: Abdel-Nabi et al. Staging of primary colorectal carcino- mas with fluorine-18 fluorodeoxyglucose whole-body PET: correlation with histo- pathologic and CT findings. Radiology. 1998; 2063: Mukai M et al. Preoperative evaluation by whole-body 18 F-fluorodeoxy- glucose positron emission tomography in patients with primary colorectal cancer. Oncol Rep. 2000; 71: De Geus-Oei et al. FDG-PET for prediction of survival of patients with metastatic colorectal carcinoma. Ann Oncol. 2006; 1711: Capirci C et al. Restaging after neoadjuvant chemoradiotherapy for rectal adenocarcinoma: role of F18-FDG PET. Biomed Pharmacother. 2004; 588: Kalff et al. Findings on 18F-FDG PET scans after neoadjuvant chemoradiation provides prognostic stratification in patients with locally advanced rectal carcinoma subsequently treated by radical surgery. J Nucl Med. 2006; 471: Zhuang H al. Incidental detection of colon cancer by FDG positron emission tomography in patients examined for pulmonary nodules. Clin Nucl Med. 2002; 279: Kamel al. Significance of incidental 18F-FDG accumulations in the gastrointestinal tract in PET/CT: correlation with endoscopic and histopatho- logic results. J Nucl Med. 2004; 4511: Abdel-Nabi et al. Staging of primary colorectal carcinomas with fluorine-18 fluorodeoxyglucose whole-body PET: correlation with histopathologic and CT findings. Radiology. 1998; 2063: Gollub et al. Combined CT colonography and 18F-FDG PET of colon polyps: potential technique for selective detection of cancer and precancer- ous lesions. AJR Am J Roentgenol. 2007; 1181:130-8

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

La Tomographie par Emission de Positons. Dr A Devillers, Dr L Le Dortz,

La Tomographie par Emission de Positons. Dr A Devillers, Dr L Le Dortz, La Tomographie par Emission de Positons Dr A Devillers, Dr L Le Dortz, Qu est ce que la TEP? Plateau technique de médecine nucléaire Technique d imagerie médicale fonctionnelle métabolique PET scan : terme

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE TURSAC AVRIL 2006 ANDRAU PIERRE CHU TOULOUSE DONNEES TECHNIQUES DONNEES TECHNIQUES(1) Examen scintigraphique. Imagerie fonctionnelle. Basée sur la fonction

Plus en détail

LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS (TEP)

LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS (TEP) LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS (TEP) Qu est ce que la TEP? - Technique d imagerie médicale fonctionnelle métabolique - Injection d un radiopharmaceutique Particularité : Emetteur de positons -

Plus en détail

TEP au 18 F-FDG. Principes, généralités, indications. Docteur Fanny NETTER

TEP au 18 F-FDG. Principes, généralités, indications. Docteur Fanny NETTER TEP au 18 F-FDG Principes, généralités, indications Docteur Fanny NETTER Bases physiques Emetteurs de positons excès de charge + dans leur noyau Désintégration par transformation B+ e+ parcourt quelques

Plus en détail

TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS

TEP-FDG et cancer colorectal. F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS TEP-FDG et cancer colorectal F. Montravers, D. Grahek, K. Kerrou, F. Gutman, J.N. Talbot Service de Médecine Nucléaire Hôpital TENON, PARIS Glucose 6 phosphatase FDG FDG FDG 6 phosphate hexokinase Glucose

Plus en détail

Apport du TEP SCAN en cancérologie Gynécologique et Mammaire.

Apport du TEP SCAN en cancérologie Gynécologique et Mammaire. Apport du TEP SCAN en cancérologie Gynécologique et Mammaire. Dr F. CACHIN Médecine Nucléaire Centre Jean Perrin Clermont Ferrand Florent.cachin@cjp.fr MÉDECINE NUCLÉAIRE : Étapes de la réalisation d une

Plus en détail

UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire

UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire UE2 CANCEROLOGIE Place de la Médecine Nucléaire Imagerie Imagerie de Gamma Caméra Tomographie d émission monophotoniqueou TEMP: radiopharmaceutiqueémetteurs de rayonnement Gamma Imagerie de Caméra TEP

Plus en détail

Intérêt de la TEP-FDG dans les cancers de l ovaire

Intérêt de la TEP-FDG dans les cancers de l ovaire Intérêt de la TEP-FDG dans les cancers de l ovaire T. Mognetti et F. Giammarile Introduction La TEP-FDG (Tomographie par Émission de Positons après injection de 18 F- Fluoro-2-Déoxy-Glucose) est un des

Plus en détail

Françoise MONTRAVERS

Françoise MONTRAVERS Françoise MONTRAVERS Indications de la tomographie par émission de positons (TEP) en cancérologie digestive Connaître les indications validées. Préciser sa place par rapport aux autres techniques d'imagerie.

Plus en détail

Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR?

Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR? Le PET Scan modifie t il le traitement des métastases des CCR? 7 ième Journée scientifique Annuelle 31/ 05/ 2014 Clinique Atlas Dr ALJ AMINA Médecin Nucléaire IMAGERIE EN CANCEROLOGIE - La place de l imagerie

Plus en détail

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010

Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU. 14 Octobre 2010 Dr David LUSSATO Dr Mathieu QUENEAU 14 Octobre 2010 Indication (B2) - Suspicion de récidive locale ou métastatique Bourguet P, Hitzel A, Houvenaeghel G, Vinatier D, Bosquet L, Bonichon F,Corone C, Giard-Lefevre

Plus en détail

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM : Quelles indications en gynécologie - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 20 septembre 2012 2009 : TEP-TDM à temps

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du poumon (non à petites cellules) J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 16 juin 2011 Plan TEP-FDG! Principe! Différentes générations

Plus en détail

F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial

F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial 18 F-FDG TEP-TDM et CANCER du SEIN: Performances et limites dans le staging initial Dr. Elif Hindié, Dr. Anne-Laure Cazeau, Dr. Jean-Baptiste Pinaquy - Bordeaux Dr. David Groheux - Hôpital Saint-Louis

Plus en détail

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce PET- SCAN ou TEP Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce (certains de ces clichés proviennent de la monographie Astrazeneca

Plus en détail

APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES

APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES Keller A (1-2), Laemmli C (1), Steiner C (1) Service de Médecine Nucléaire (1) Service de Radiodiagnostic et de Radiologie

Plus en détail

Le principe de la TEP

Le principe de la TEP couplée TDM Le principe de la TEP C est un atome contenant un positon supplémentaire, libéré dans l organisme lors de la désintégration.il se désintègre selon une radioactivité beta+ Lorsque le positron

Plus en détail

Chirurgie palliative des cancers du sein

Chirurgie palliative des cancers du sein Chirurgie palliative des cancers du sein Dr MARTIN-FRANCOISE Sandrine Centre François Baclesse CAEN 1 / xx Cancers du sein métastatiques Cancer du sein d emblée métastatique : 1 à 2% Puis cancer devenant

Plus en détail

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat

TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle. J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat TEP / TDM et Cancer du col de l utérus - Ganglion sentinelle J.Ph Chaborel - M. Bondouy Ph Florentz - B. Serrano F. Fincker M Gray E Kahyat Mougins - Jeudi 12 avril 2012 2009 : TEP-TDM à temps de vol AVANT

Plus en détail

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES

BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES BILAN D EXTENSION ET SUIVI DANS LE TRAITEMENT DES LYMPHOMES Fourati.H, Feki.W, Hentati.Y, Kaddour.I, Mdhaffar.M*, Daoud.E, Mnif.Z Service d Imagerie médicale CHU Hédi Chaker Sfax, Tunisie *Service d Hématologie

Plus en détail

TEP et cancers digestifs

TEP et cancers digestifs TEP et cancers digestifs TEP-TDM Un radiotraceur : 18FDG 18FCHOLINE 18FDOPA Imagerie hybride ONCOMEL 22 mars 2016 TEP-TDM Un radiotraceur : 18 FDG Glycémie 18 FCHOLINE => membrane cellulaire 18 FDOPA SUV

Plus en détail

L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons

L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons L apport d une nouvelle technologie: tomographie d émission par positrons François Bénard, MD, FRCPC Clinicien-chercheur, Centre de recherche clinique Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Professeur

Plus en détail

La tomographie par émission de

La tomographie par émission de Le dossier Indications TEP-TDM dans le cancer du sein réalités en gynécologie-obstétrique # 141_Novembre/Décembre 2009 RÉSUMÉ : Dans cet article, les auteurs présentent les indications actuelles, potentielles,

Plus en détail

PET-scanner : les bases à connaître par tout imageur

PET-scanner : les bases à connaître par tout imageur PET-scanner : les bases à connaître par tout imageur J San Roman 1, P Omoumi 1,2, Y Blumenkrantz 1, L Brunereau 2, JL Baulieu 2 1 Hospital Italiano de Buenos Aires, Argentina 2 Centre Hospitalo-Universitaire

Plus en détail

III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE

III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE III. PRINCIPALES INDICATIONS EN ONCOLOGIE Amicale des médecins de Neuilly sur Seine 14 Octobre 2010 Dr Mathieu QUENEAU Département d Imagerie Scintigraphique - TEP CCN 18FDG EN ONCOLOGIE Rôle majeur dans

Plus en détail

Christelle Tychyj, CHLS

Christelle Tychyj, CHLS Christelle Tychyj, CHLS Estimation du VOLUME TUMORAL sur des critères morphologiques +++ qui ont fait lobjet de consensus internationnaux RECIST 1.1 tumeurs solides CHESON lymphomes Essais thérapeutiques

Plus en détail

TEP au 18F-FDG et bilan d extension d dans le cancer du sein

TEP au 18F-FDG et bilan d extension d dans le cancer du sein TEP au 18F-FDG et bilan d extension d initial dans le cancer du sein Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d! Or, 92210 Saint-Cloud, Eric.zerbib zerbib@cimen.fr atiente de 64 ans

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin Jeudi 25 Septembre 2008 Un peu d histoire

Plus en détail

Bilan pré opératoire des cancers ovariens C. GRANIER Imagerie Médicale CRLCC Val d Aurelle Montpellier Données épidémiologiques Incidence en France en 2008 est estimée à 4430 nouveaux cas par an 7ème cause

Plus en détail

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites

Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Traitement néoadjuvant: Évaluation précoce de la réponse par TEP-FDG : Performances et limites Contexte Tumeurs larges ou localement avancées Pas de bénéfice en survie par rapport au traitement adjuvant,

Plus en détail

2 examens de MN en pratique courante. - TEP-TDM au 18 Fluoro-deoxyglucose (FDG) - Scintigraphie aux leucocytes marqués

2 examens de MN en pratique courante. - TEP-TDM au 18 Fluoro-deoxyglucose (FDG) - Scintigraphie aux leucocytes marqués 2 examens de MN en pratique courante - TEP-TDM au 18 Fluoro-deoxyglucose (FDG) - Scintigraphie aux leucocytes marqués - Scintigraphie au Citrate de Gallium 67 Principes, avantages et inconvénients 2 Mécanisme

Plus en détail

TEP Choline et cancer de la prostate

TEP Choline et cancer de la prostate TEP Choline et cancer de la prostate Eric ZERBIB CIMEN Centre Chirurgical Val d Or, 92210 Saint-Cloud, eric.zerbib@cimen.fr Pas de conflit d intérêt pour cette communication Médecins Nucléaires et Urologues

Plus en détail

Imagerie des cancers bronchiques

Imagerie des cancers bronchiques Imagerie des cancers bronchiques Quoi de neuf en 2012? V Servois - Institut Curie Paris AFCOR 2012 Objectif du staging Rôles - Sélectionner les candidats à la chirurgie - Planifier l intervention - Planifier

Plus en détail

CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE

CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE L. Lecoq, J. Gendre, N. Sturm, C. Letoublon, MN. Hilleret, JP. Zarski, V. Leroy

Plus en détail

Yves Gandon CANCER DU RECTUM

Yves Gandon CANCER DU RECTUM Yves Gandon CANCER DU RECTUM Enjeux Problème de santé publique: 2 nd K pays développés, 1/3 des CCR 15000 nouveaux cas/ an en France Mauvais pronostic selon : extension locale T, CRM et lymphonoeuds N

Plus en détail

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes

Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Quand demander un TEP? Situations actuelles et émergentes Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d Or, 92210 Saint-Cloud, Eric.zerbib@cimen.fr Conflit d intérêt : aucun Quand demander

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 9 ème conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 Le SUV (Standardized Uptake Value) Index caractérisant

Plus en détail

Cancers Digestifs : Philippe Soyer. Service de Radiologie. ti Hôpital Lariboisière GRIVIL

Cancers Digestifs : Philippe Soyer. Service de Radiologie. ti Hôpital Lariboisière GRIVIL Cancers Digestifs : Quelle Imagerie? Philippe Soyer Service de Radiologie Viscérale et Interventionnelle ti Hôpital Lariboisière GRIVIL Détection ti tumorale Extension locale Extension à distance Surveillance

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS INTRODUCTION Rare Tumeurs germinales (95%) -TG séminomateuse (35-45ans) -TG non séminomateuse

Plus en détail

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD CARCINOSE PERITONEALE : l ABC Clarisse DROMAIN, MD, PhD Introduction Imagerie de la carcinose péritonéale = challenge technique Haute résolution spatiale : petite taille des lésions Haute résolution en

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Quantification en tomographie d émission

Quantification en tomographie d émission Quantification en tomographie d émission Irène Buvat Imagerie et Modélisation en Neurobiologie et Cancérologie UMR 8165 CNRS - Paris 7 - Paris 11 buvat@imnc.in2p3.fr http://www.guillemet.org/irene Séminaire

Plus en détail

QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS

QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS Journées Jeunes Chercheurs d Aussois d - Décembre D 2003 U494 QUANTIFICATION DES EXAMENS ONCOLOGIQUES AU FLUORO-DÉOXYGLUCOSE OXYGLUCOSE EN TOMOGRAPHIE PAR ÉMISSION DE POSITONS Juliette FEUARDENT Thèse

Plus en détail

Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon

Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon PARISSE Sandrine & DECOUSUS Marielle Service de Médecine Nucléaire CHU St-Etienne 7 novembre 2015 SOMMAIRE 1 2 3 4 5

Plus en détail

Article paru dans le «Journal du Réseau Cancer de l ULB» 2006

Article paru dans le «Journal du Réseau Cancer de l ULB» 2006 Article paru dans le «Journal du Réseau Cancer de l ULB» 2006 POUR UNE APPROCHE PLUS PHYSIO-PATHOLOGIQUE DES CANCERS THYROIDIENS ET DE LEURS TRAITEMENTS PAR IODE-131! Prof Pierre BOURGEOIS Chef de Clinique

Plus en détail

Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser?

Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser? Valeur prédictive négative de l IRM : quand et comment l utiliser? MRI negative predictive negative: when and how to use it? M. Asad-syed, S. Ferron, M. Boisserie-Lacroix et G. Hurtevent 3 Mots clés :

Plus en détail

TNE digestives Bilan diagnostique

TNE digestives Bilan diagnostique Alger 3è CIC 23 février 2013 TNE digestives Bilan diagnostique Emmanuel Mitry Département d oncologie médicale Institut Curie Mme X, 56 ans Adressée pour suspicion de tumeur endocrine du grêle avec - Diarrhée

Plus en détail

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif Introduction Les localisations digestives sont les plus fréquentes des tumeurs carcinoïdes Il s agit de tumeurs d évolution lente Elles sont souvent asymptomatiques

Plus en détail

PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE

PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE vendredi 01/02/2013 EVDG - Paris PLACE DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS DANS LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS DE LA JONCTION ŒSOGASTRIQUE Pr. Gérald BONARDEL Service de médecine nucléaire HIA Val

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

G Abboud, N Colignon, C Dromain, N Hamrit, F Bidault, S Canale. Département d Imagerie Médicale, Institut Gustave-Roussy, Villejuif, France

G Abboud, N Colignon, C Dromain, N Hamrit, F Bidault, S Canale. Département d Imagerie Médicale, Institut Gustave-Roussy, Villejuif, France 1 Sx Rectum, logiciel d'aide au diagnostic dédié au rectum : résultats préliminaires. G Abboud, N Colignon, C Dromain, N Hamrit, F Bidault, S Canale Département d Imagerie Médicale, Institut Gustave-Roussy,

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

TEP ET TEP/CT : POURQUOI ETUDIER LE METABOLISME GLUCIDIQUE DU CANCER RECTO-COLIQUE? T. VANDER BORGHT 1

TEP ET TEP/CT : POURQUOI ETUDIER LE METABOLISME GLUCIDIQUE DU CANCER RECTO-COLIQUE? T. VANDER BORGHT 1 TEP ET TEP/CT : POURQUOI ETUDIER LE METABOLISME GLUCIDIQUE DU CANCER RECTO-COLIQUE? T. VANDER BORGHT 1 1 Université Catholique de Louvain, Service de médecine nucléaire, Cliniques Universitaires de Mont-Godinne,

Plus en détail

Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible?

Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible? Du Diagnostic au Traitement par le Nucléaire Est-ce possible? Pr Denis AGOSTINI MD-DSc CHU Côte de Nacre Caen CHERBOURG MARS 2012 Cherbourg 2012 1 Plan 1. DIAGNOSTIC EN MEDECINE NUCLEAIRE 1. TEP-SCANNER

Plus en détail

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux

N1: ganglions métastatiques hilaires ou péri-bronchiques homolatéraux Bilan d extension ganglionnaire du cancer bronchique B Padovani, D Ducreux, S Stolear, A Ocelli, E Giordana, L Mondot, S Chanalet, CP Raffaelli, P Carrier Extension ganglionnaire Élément essentiel de l

Plus en détail

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»?

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? I Jammet (1), E Decroisette (1), M Pouquet (1), Y Aubard (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1) Limoges France, (2) Montpellier

Plus en détail

Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein?

Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein? Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein? Dr David Groheux Hôpital Saint-Louis ; APHP Pr Elif Hindié CHU de Bordeaux Augmentation de la Glycolyse dans les tumeurs

Plus en détail

Surveillance des cancers thyroïdiens opérés: place de l échographie et des examens de surveillance

Surveillance des cancers thyroïdiens opérés: place de l échographie et des examens de surveillance SFR Ile de France 2012 Surveillance des cancers thyroïdiens opérés: place de l échographie et des examens de surveillance Laurence Leenhardt Service de Médecine Nucléaire Pitié-Salpêtrière Université Paris

Plus en détail

Nouveaux traceurs TEP

Nouveaux traceurs TEP Nouveaux traceurs TEP Principes TEP : émetteurs de positons Positons se caractérisent par un excès de charges + et se désintègrent par l émission d un β+ Production en cyclotrons Positons se caractérisent

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

CANCEROLOGIE ORL ET MEDECINE NUCLEAIRE. Dominique BLANC, Médecine Nucléaire, Hôpital Privé La Louvière (NordTEP TEP de l UNION)

CANCEROLOGIE ORL ET MEDECINE NUCLEAIRE. Dominique BLANC, Médecine Nucléaire, Hôpital Privé La Louvière (NordTEP TEP de l UNION) ET MEDECINE NUCLEAIRE Dominique BLANC, Médecine Nucléaire, Hôpital Privé La Louvière (NordTEP TEP de l UNION) CANCEROLOGIE ORL et LA CLINIQUE L DITE CONVENTIONNELLE TDM-IRM LA MEDECINE NUCLEAIRE = LE TEP-TDM

Plus en détail

TEP-TDM au 18 FDG et cancer du sein: Apports en situation néo-adjuvante Elif Hindié Médecine Nucléaire - CHU Bordeaux David Groheux Hôpital Saint-Louis, APHP Anne-Laure Cazeau Institut Bergonié, Bordeaux

Plus en détail

Tomographie par Emission de Positon (TEP) et Thyroïde

Tomographie par Emission de Positon (TEP) et Thyroïde GHPS Tomographie par Emission de Positon (TEP) et Thyroïde Charlotte Lepoutre-Lussey Service de médecine nucléaire Institut Gustave Roussy-Hôpital Pitié-Salpêtrière Samedi 8 Juin 2013 Club Thyroïde Ile

Plus en détail

L évaluation du creux axillaire

L évaluation du creux axillaire L évaluation du creux axillaire Journées DESC-SCVO Poitiers, Juin 2007 Marc-Henri JEAN, Nantes Cancer du sein : Introduction (1) 30 000 nouveaux cas / an 11 000 décès / an Problème de santé publique Pronostic

Plus en détail

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy Spécificités prise en charge thérapeutique d un cancer

Plus en détail

Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé

Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé Apport diagnostique du coloscanner à l'eau dans l'exploration des pathologies coliques chez le sujet âgé W. Hajlaoui, P. Dean, N. Hablani, I. Mahé-Halley, D. Sacko, R. Habachou, P. Armand, J. Albisetti.

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Apport de l imagerie médicale fonctionnelle dans le diagnostic du nodule pulmonaire

Apport de l imagerie médicale fonctionnelle dans le diagnostic du nodule pulmonaire Apport de l imagerie médicale fonctionnelle dans le diagnostic du nodule pulmonaire Dr Camilo Garcia Service de Médecine Nucléaire Inst. J. Bordet Université Libre de Bruxelles Belgique Conflits d intérêt

Plus en détail

Sémiologie en imagerie

Sémiologie en imagerie Sémiologie en imagerie gynécologique et obstétricale Pr Alain Le Blanche Université de Picardie Jules Verne le_blanche.alain@chu-amiens.fr 03 22 66 84 07 Amphithéâtres Sylvius_Riolan lundi 28 septembre

Plus en détail

PETscan en Oncologie Thoracique. Dr. Laurence MABILLE

PETscan en Oncologie Thoracique. Dr. Laurence MABILLE PETscan en Oncologie Thoracique Dr. Laurence MABILLE PETSCAN: Grandes Indications Diagnostic de Malignité Bilan d extension Valeur pronostique Aide à la biopsie Précision du volume cible en cible radiothérapie

Plus en détail

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris Erreurs et perte de chance en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Séminaire national du D E S C Marc Pocard Lariboisière Paris Chirurgie cancérologique Erreurs : Essayer une nouvelle idée

Plus en détail

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL

CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL CANCER DU SEIN TRAITEMENT CHIRURGICAL Olivier Bréhant DESC Viscéral CHU ANGERS Poitiers 24-25 juin 2004 INTRODUCTION Cancer fréquent (40 000 nv x cas/an) Cancer grave (12 000 DC/an) Traitement loco-régional

Plus en détail

Tumeurs osseuses de l enfantl

Tumeurs osseuses de l enfantl Tumeurs osseuses de l enfantl Enseignement interrégional DES de PédiatrieP Auvergne Rhône Alpes Etienne Merlin Clermont-Ferrand 14 mars 2008 14-15 15 mars 2008 E Merlin DES pediatrie Clermont Ferrand 1

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

Dr. Côme LEPAGE. La Surveillance du cancer colo-rectal opéré

Dr. Côme LEPAGE. La Surveillance du cancer colo-rectal opéré Dr. Côme LEPAGE La Surveillance du cancer colo-rectal opéré Connaître les outils et les modalités de surveillance Connaître le niveau de preuve d une surveillance intensive Conflits d intérêts Le Dr Côme

Plus en détail

TEP ET CANCER BRONCHIQUE. INTERVALLE DE CONFIANCE DES DE PNEUMOLOGIE. 15 octobre 2011 Inter région Languedoc Roussillon - PACA

TEP ET CANCER BRONCHIQUE. INTERVALLE DE CONFIANCE DES DE PNEUMOLOGIE. 15 octobre 2011 Inter région Languedoc Roussillon - PACA TEP ET CANCER BRONCHIQUE INTERVALLE DE CONFIANCE DES DE PNEUMOLOGIE. 15 octobre 2011 Inter région Languedoc Roussillon PACA JeanLouis Pujol et Denis MarianoGoulart Faculté de médecine et CHRU de Montpellier

Plus en détail

Forum sur les politiques Précis d information sur les politiques en technologies de la santé

Forum sur les politiques Précis d information sur les politiques en technologies de la santé Le forum sur les politiques Forum sur les politiques Précis d information sur les politiques en technologies de la santé Le Forum sur les politiques est un comité pancanadien de hauts décideurs en soins

Plus en détail

Intérêt du TEP-FDG dans la prise en charge des métastases des cancers urologiques

Intérêt du TEP-FDG dans la prise en charge des métastases des cancers urologiques Volume 18 - Septembre 2008 - Numéro 5 Journal de l Association Française d Urologie, de l Association des Urologues du Québec, et de la Société Belge d Urologie Progrès en Urologie (2008), Suppl. 7, S208

Plus en détail

COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE

COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE COLLOQUE MEDICO-CHIRURGICAL HOPITAL PRIVE DE LA LOIRE IMAGERIE EN CANCÉROLOGIE : UN ARSENAL COMPLET À L HPL Benjamin GEISSLER (1), Didier LIEUX (2) (1) Centre d Imagerie Nucléaire (2) Centre d Imagerie

Plus en détail

Place de la dans la prise en charge des Lymphomes Hodgkiniens. Place de la TEP dans la MH. Rappel (1) DES Hématologie 2006

Place de la dans la prise en charge des Lymphomes Hodgkiniens. Place de la TEP dans la MH. Rappel (1) DES Hématologie 2006 Place de la da la prise en charge des Lymphomes Hodgkinie DES Hématologie 2006 Anne Devillers, médecine nucléaire CRLCC Rennes Place de la TEP da la MH Da le bilan initial Da la répoe thérapeutique en

Plus en détail

Radio-pharmaceutiques TEP

Radio-pharmaceutiques TEP Médecine Nucléaire diagnostique: imagerie fonctionnelle par scintigraphie de positons et rayonnements γ Service de Médecine Nucléaire, juin 2005 Franz Buchegger, PD Le radio-pharmaceutique Le radio-pharmaceutique

Plus en détail

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan introduction Le myélome multiple est une affection hématologique caractérisée

Plus en détail

Place de la tomographie par émission de positons avec tomodensitométrie au 18-fluorodéoxyglucose

Place de la tomographie par émission de positons avec tomodensitométrie au 18-fluorodéoxyglucose Place de la tomographie par émission de positons avec tomodensitométrie au -fluorodéoxyglucose en oncogynécologie The ability of FDG PET-CT in onco -gynecology M. Faraggi*, L. Bensimhon*, F. Hugonnet*

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne

Généralités. Imagerie du cancer de l endomètre. Diagnostic. Echographie pelvienne. Métrorragies : étiologie? Echographie pelvienne Généralités Imagerie du cancer de DES de gynécologie 09 février 2007 Edouard Poncelet, Pr D Vinatier Service d Imagerie médicale, JDF Service de Chirurgie gynécologique, JDF 3 cancer chez la femme (sein,

Plus en détail

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013 Marqueurs sériques E.Roussel 14 juin 2013 Les marqueurs dans la prise en charge des kystes ovariens présumés bénins Patientes avec kyste répondant aux critères échographiques de bénignité selon la classification

Plus en détail

Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride

Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride Benjamin GEISSLER Centre d d Imagerie Nucléaire St-Etienne, Roanne, Le Puy en Velay 1967 2007 Principes Spécialit cialité médicale (1950) Radiologie Radiothérapie

Plus en détail

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Introduction Le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer en Europe avec une survie à 5

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE FICHE 61 TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE Risque moyen Sujet de plus de 50 ans CCR rare avant 50% (6%). Puis augmente H e m o c c u l t / 2 ans. Coloscopie si possible Risque

Plus en détail

Y a-t-il du bénin dans le tube?

Y a-t-il du bénin dans le tube? Les tumeurs bénignes de l abdomen Journée de printemps de la SIAD 28.03.14 Y a-t-il du bénin dans le tube? C. Ridereau-Zins CHU ANGERS Y a-t-il des tumeurs bénignes dans le tube digestif? OUI Lésions rares

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016

Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016 Métastases Hépatiques des CCR Bilan Initial Journée de Printemps SIAD 2016 Alain LUCIANI, François LEGOU, Marjane DJABBARI, Frederic PIGNEUR, Francesco BRUNETTI, Alexis LAURENT, Alain RAHMOUNI Imagerie

Plus en détail

TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS ET RADIOTHERAPIE DES CANCERS GYNECOLOGIQUES

TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS ET RADIOTHERAPIE DES CANCERS GYNECOLOGIQUES Ateliers de l AFCOR vendredi 25 mars 2011 TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS ET RADIOTHERAPIE DES CANCERS GYNECOLOGIQUES Dr. Gérald BONARDEL Service de médecine nucléaire HIA Val de Grâce Paris EANM-ESTRO

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail