La force d un réseau dynamique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La force d un réseau dynamique"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITÉ

2 Lutter contre le gaspillage Une équipe mobilisée toute l année Soutenir les associations La force d un réseau dynamique Comprendre les personnes accueillies Banques Alimentaires 30 ans de Partage et de solidarité Depuis 17 ans, la Banque Alimentaire Guadeloupe aide les plus démunis à accéder à une alimentation saine, sûre et équilibrée, tout en luttant contre le gaspillage alimentaire et en soutenant le retour à l autonomie des personnes fragilisés. C est le sens de la devise : «Ensemble, aidons l homme à se restaurer». La Banque Alimentaire en bref : Don, Partage, Solidarité, Bénévolat, Gratuité Chiffres clés : 482 Tonnes de denrées collectées. 415 Tonnes de denrées distribuées l équivalent de repas. Une quarantaine d associations partenaires pour accompagner les démunis bénéficiaires de l aide alimentaire. 5 salariés. Une trentaine de bénévoles réguliers. Des entrepôts, des chambres froides et des véhicules de transport. Deux sites de stockage : le siège de Jarry et l annexe de Gourbeyre.

3 SOMMAIRE Editorial.p2 L Approvisionnement..p3 La Distribution...p7 Les Bénéficiaires..p9 Les Actions... p10 Le souci d une alimentation équilibrée..p11 Village santé semi-marathon des Abymes...p12 Journée Solidarité Fondation orange..p13 Journée bénévoles.p14 Collecte écoles p15 Journée refus de la misère...p16 Présentation enquête Orsag.p17 Le réseau des Banques Alimentaires en France...p18 Coordonnées..p19 1

4 EDITORIAL L année 2013 aura été une année de développement majeur et surtout de consolidation au niveau de l organisation mise en place pour répondre aux exigences du système de gestion de stocks VIF*. Il s agit également de mieux répondre à la demande de l Etat en termes de traitement des denrées alimentaires et de comptes-rendus d activités. Les objectifs généraux définis étant de renforcer : la sécurité alimentaire Pour pouvoir, en cas d alerte, procéder à un retrait et/ou rappel ciblé. La gestion des stocks Pour suivre les entrées et sorties de stocks part type de produits, source, destinataire. La comptabilité matière Par source et volume distribué par type de produits. Le suivi des bénéficiaires avec les informations quantitatifs et qualitatifs. Le suivi des ressources humaines grâce aux informations données par les structures (bénévoles et salariés). Et enfin, être un acteur incontournable dans la lutte contre le gaspillage comme le font les Banques Alimentaires depuis 30 ans. Mieux analyser les causes du gaspillage pour mieux les combattre à tous les niveaux de la chaîne (encourager le don alimentaire, clarifier la distinction DLC/DLUO**, aller chercher plus de produits, solliciter les mécènes pour,développer les ramasses dans les petites surfaces etc ). Pour répondre à sa mission, la Banque Alimentaire Guadeloupe dispose de ressources humaines qui lui permettent de fonctionner de manière régulière : 5 salariés dont 3 contrats CUI-CAE et d une trentaine de bénévoles dévoués à leur engagement. Le présent rapport d activités s articule autour de 3 axes principaux qui constituent les moteurs de la Banque Alimentaire : l approvisionnement. La distribution. Et les actions. * Logiciel de gestion des stocks mis à disposition par la Fédération Française des Banques Alimentaires. ** dates de péremption : Date Limite de Consommation (DLC), Date Limite d Utilisation Optimale (DLUO). 2

5 L APPROVISIONNEMENT Les Banques Alimentaires prospectent et collectent gratuitement des produits alimentaires en privilégiant les denrées qui permettent une alimentation diversifiée et équilibrée. Elles les transportent, les trient et les stockent dans leurs entrepôts en respectant les règles strictes d hygiène et de sécurité alimentaire. En 2013 : 482 tonnes de denrées récoltées 3

6 La dotation de l Union Européenne et de l Etat reste toujours la principale source d approvisionnement en dépit d une constante diminution depuis La ramasse a fortement augmenté mais les résultats de la collecte sont en baisse (celle de juin n a pu avoir lieur en raison de problèmes sociaux). Les dons, hors PEAD*, proviennent de fournisseurs de la Métropole (William Saurin et Marion). On ne peut savoir si ce poste sera pourvu l an prochain. Dotation UE-Etat Ramasse Collectes Don Total Dotation UE- Etat 2012 (kg) 2013 (kg) Evolution % Ramasse Collectes Don Total * Plan Européen d Aide aux plus Démunis devenu le Fonds Européen d Aide aux plus Démunis. 4

7 APPROVISIONNEMENT 2013 POIDS (kg) PRODUITS LAITIERS PROTEINES FECULENTS Ce tableau montre une évolution de la répartition en pourcentage des produits. FRUITS ET LEGUMES PRODUITS SUCRES MATIERES GRASSES PLATS CUISINES PRODUITS NON ALIMENTAIRES DIVERS COLLECTE TOTAL Les postes fruits et légumes, protéines et produits laitiers sont en augmentation. On observe une plus grande diversité des produits récoltés. LES FAMILLES DE PRODUITS COLLECTE Approvisionnement 2013 DIVERS PRODUITS NON ALIMENTAIRES PLATS CUISINES MATIERES GRASSES PRODUITS SUCRES Cependant les produits sucrés sont beaucoup trop nombreux et particulièrement pour la ramasse (46%). FRUITS ET LEGUMES FECULENTS PROTEINES PRODUITS LAITIERS

8 UE / ETAT 2013 POIDS (kg) PRODUITS LAITIERS PROTEINES FECULENTS FRUITS ET LEGUMES PRODUITS SUCRES MATIERES GRASSES PLATS CUISINES DIVERS TOTAL RAMASSE 2013 POIDS (kg) PRODUITS LAITIERS PROTEINES FECULENTS FRUITS ET LEGUMES PRODUITS SUCRES MATIERES GRASSES PLATS CUISINES DIVERS TOTAL COLLECTE 2013 POIDS (kg) PRODUITS LAITIERS PROTEINES FECULENTS FRUITS ET LEGUMES PRODUITS SUCRES MATIERES GRASSES PLATS CUISINES DIVERS TOTAL

9 LA DISTRIBUTION Les denrées sont remises gratuitement aux associations partenaires qui les redistribuent aux personnes démunies. Ce soutien aux associations permet à celles-ci de mieux accueillir les personnes et les accompagner vers une insertion réussie. 415 tonnes de denrées distribuées contre 460 en 2012 Valeur : / repas Distribution par structures en % Epiceries solidaires CCAS Saint-Vincent de Paul Secours Adventiste Autres associations Globalement, lorsque l activité d une structure est régulière, la quantité distribuée est constante ou en augmentation. STRUCTURES 2011 % 2012 % 2013 % EPICERIES SOLIDAIRES CCAS SAINT-VINCENT DE PAUL SECOURS ADVENTISTE AUTRES ASSOCIATIONS Le Secours Adventiste étant une exception. On peut remarquer que l augmentation de la distribution des épiceries solidaires vient d une part de la création de nouvelles épiceries et surtout d un plus grand nombre de bénéficiaires. TOTAL

10 LA DISTRIBUTION (kg) EPICERIES SOLIDAIRES CCAS SAINT-VINCENT DE PAUL SECOURS ADVENTISTE AUTRES ASSOCIATIONS La plus grosse partie de la distribution est assurée par les épiceries solidaires qui distribuent ainsi plus de 62% du total. Le tonnage distribué par les structures Saint Vincent de Paul est en progression comme le nombre de structures distributrices affiliées REPARTITION NUTRITIONNELLE Camembert idéal Camembert BAG FECULENTS FECULENTS FRUITS,LEGUMES FRUITS,LEGUMES 2,5 25 2, MATIERES GRASSES PRODUITS LAITIERS 19,9 17,5 9,2 3,9 13,4 36,2 MATIERES GRASSES PRODUITS LAITIERS PRODUITS SUCRES/SALES PRODUITS SUCRES/SALES VIANDE VIANDE Le camembert nutritionnel de la BAG bien qu encore trop éloigné du camembert idéal s est sensiblement amélioré. On souligne à nouveau la trop grande place des produits sucrés qui apparaît dans ce camembert. 8

11 LES BÉNÉFICIAIRES Avec la montée de la crise et l augmentation du prix des produits alimentaire, les populations fragilisées courent le risque de basculer dans l exclusion au moindre accident de la vie (séparation, perte d emploi, maladie, fins de droit ), d autant que de nouveaux profils sociaux ont maintenant recours à l aide alimentaire : des personnes insérées dans la société dont le budget est très serré et qui ne peuvent faire face aux dépenses contraintes trop lourdes (loyers, dépenses d énergie, de transports, remboursements de crédits ) L aide doit donc s adapter à ces besoins différents Familles contre 4858 en 2012 Le nombre de familles bénéficiant de l aide alimentaire est en constante augmentation. 9

12 LES ACTIONS Les actions de la Banque Alimentaire Guadeloupe sur le terrain. Une vaste mobilisation pour les collectes Les entreprises solidaires : leurs salariés qui se mobilisent pour donner suite à l engagement de leur entreprise. Les clubs services : Toujours fidèles au rendez-vous. Les Scouts de Guadeloupe : le dynamisme au service des autres. Les Grandes et Moyennes Surfaces qui acceptent de jouer le jeu. Les Associations, les Bénévoles, les fournisseurs, les Médias et Le Grand public. 10

13 LES ATELIERS CUISINE ET JARDIN LE SOUCI D UNE ALIMENTATION ÉQUILIBRÉE 24 ateliers cuisine qui proposent la confection de recettes équilibrées en donnant des bases de de cuisine et de diététique. On y échange idées et outils. 24 ateliers jardins pour apprendre à mettre en place un jardin potager et valoriser les Produits locaux. 11

14 SEMI MARATHON DE LA VILLE DES ABYMES 04 Mai 2013 Village d information sur les bienfaits de l activité physique, l équilibre alimentaire et la prévention des grandes maladies. Participation de la Banque Alimentaire Guadeloupe en partenariat avec l Epicerie Solidaire de Baie-Mahault «On Pal Pou Vansé» à ce village. Objectif : sensibiliser sur l importance d une alimentation équilibrée. L activité physique et l équilibre alimentaire jouent un rôle, qui n est plus contesté dans la prévention des grandes maladies. les thèmes que sont l équilibre alimentaire et la gestion du budget ont abordés par la Banque Alimentaire et l épicerie Solidaire sous forme de jeux, quizz et ateliers cuisines. Une «apprentie» attentive. Ateliers cuisines très appréciés du public. 12

15 JOURNÉE DE SOLIDARITE ORANGE DU 27 SEPTEMBRE 2013 Speed-dating* solidaire Cette journée de speed-dating organisée par la Fondation Orange permet d encourager l engagement bénévole de ses salariés dans des actions solidaires. Cette année, coup de projecteur sur le mécénat de compétences et le bénévolat numérique mis au service des associations par la Fondation Orange. Mécénat de compétences : Une solution qui offre aux associations la possibilité de bénéficier des compétences professionnelles de Salariés Orange pour des missions à mi-temps d une durée de 3 ans minimum. Le numérique pour l insertion sociale et professionnelle : le programme Orange Solidarité numérique propose aux associations des ateliers d initiation s appuyant sur : - les compétences et le savoir-faire des salariés d Orange (Formation à l utilisation de tablettes, formation Excel, Powerpoint, création de site internet, de page Facebook, ) - Le Temps Partiel Senior : les salariés d Orange effectuent un mi-temps dans une de ces associations Un dispositif pour apporter ses compétences gracieusement à ceux qui en ont besoin (par exemple aide à la numérisation pour une association) et pour valoriser sa carrière et préparer sa retraite de façon solidaire. Participants : la Banque Alimentaire Guadeloupe, ainsi que trois autres associations (Croix-Rouge, Ligue de Guadeloupe Handisport, Secours Catholique). Cette rencontre fut l occasion d échanges de fiches de postes et de curriculum vitae entre les associations invitées et les salariés d Orange. En savoir plus : Mécénat de compétences, Solidarité Numérique. Le temps partiel sénior est intéressant à plus d un titre pour la Banque Alimentaire, dans la mesure où un salarié d Orange a intégré et renforcé l équipe de la structure. * «rencontre rapide», entretien de quelques minutes et en série 13

16 JOURNÉE DES BÉNÉVOLES DU 29 SEPTEMBRE 2013 Lors de cette manifestation une centaine de personnes a pu échanger et partager autour du thème : «Alimentation équilibrée et petits budgets». Les interventions ont porté sur l équilibre alimentaire, les fruits et légumes locaux, les Dates limites de péremption des produits (DLC/DLUO*) ainsi que les plantes médicinales. Des échanges fructueux et enrichissants. Des intervenants de qualité et un public attentif. *Date Limite de Consommation/ Date Limite d Utilisation Optimale. 14

17 ABYMES ANSE - BERTRAND BAIE - MAHAULT BAILLIF BASSE - TERRE BOUILLANTE CAPESTERRE BELLE - EAU DESHAIES GOURBEYRE LAMENTIN MORNE - A - L'EAU LE MOULE PETIT - BOURG POINTE - NOIRE PORT - LOUIS SAINT - CLAUDE VIEUX - FORT VIEUX - HABITANTS COLLECTE ÉCOLES DU 07 AU 11 OCTOBRE 2013 COMMUNES NBRE D'ECOLES TONNAGES ABYMES 5 298,39 ANSE - BERTRAND 1 63,63 BAIE - MAHAULT 3 586,13 BAILLIF 1 79,79 BASSE - TERRE BOUILLANTE 2 95,61 CAPESTERRE BELLE - EAU 4 109,55 DESHAIES 3 213,81 GOURBEYRE 1 272,23 LAMENTIN 1 23 MORNE - A - L'EAU 1 171,51 LE MOULE 4 262,94 PETIT - BOURG 3 200,04 POINTE - NOIRE 1 115,77 PORT - LOUIS 1 30,5 SAINT - CLAUDE 1 68,28 VIEUX - FORT 1 118,29 VIEUX - HABITANTS 1 75,27 La Banque Alimentaire Guadeloupe a sollicité les écoles primaires et élémentaires de la Guadeloupe afin d effectuer une collecte au sein de leur établissement (semaine du 07 au 11 octobre 2013). Une trentaine d entre elles ont répondu de manière favorable à notre requête : 2730,96 Kg de denrées ont ainsi été récoltées TONNAGES TONNAGES 15

18 LA JOURNÉE DU REFUS DE LA MISÈRE DU 17 OCTOBRE 2013 Mot d ordre : «Ensemble vers un monde sans discrimination». Dans le cadre de la Journée Mondiale du refus de la misère, la Banque Alimentaire Guadeloupe et l Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé (IREPS) ont mis en place une journée d échange et de partage sur le thème : «Solitaire ou Solidaire». La matinée fut l objet d une table ronde thématique composée d ateliers animés par divers intervenants. Les thèmes : la précarité, seul ou ensemble La précarité et l alimentation La précarité et entraide Tout cela illustré par de petites saynètes jouées par deux excellents comédiens. L après-midi consacré à l expression libre,a été largement plébiscitée. Pour terminer, un Karaoké Kréyol a permis aux participants de laisser libre cours à leur expression artistique. Une cinquantaine de personnes ont participé à cette rencontre qui a été l occasion de faire circuler la parole entre les acteurs sociaux et les personnes en situation de précarité et de la prendre en compte. Les comédiens. 16

19 PRÉSENTATION DE L ENQUÊTE DU 18 OCTOBRE 2013 Face à l évolution de son activité entre 2009 et 2010, et afin de mieux servir et accompagner ses bénéficiaires, la Banque Alimentaire a commandé une étude réalisée par l ORSAG* sur le profil des personnes accueillies. L objectif de cette enquête étant de mieux connaître a situation des bénéficiaires de l aide alimentaire, leurs besoins et ainsi d adapter les moyens d accompagnement mis en œuvre. Cette étude a pu démontrer que : - les bénéficiaires ont eu recours à l aide alimentaire assez récemment la population de bénéficiaires est largement féminine et constituée principalement de parents isolés. il y a une précarité de la situation professionnelle Les ressources des foyers fragiles relèvent des minimas sociaux ou d allocations et n excèdent pas 1000 euros mensuels - Les difficultés financières sont liées à la situation de fait des bénéficiaires. De plus, près des deux tiers des bénéficiaires ont exprimé un fort besoin d accompagnement et d aide. C est pourquoi, la reconduite de cette étude semble indispensable. Elle devrait permettre de : mesurer la place réelle de l aide alimentaire ; le caractère ponctuel ou pérenne du recours à l aide alimentaire. Approfondir et mieux définir le fort besoin en accompagnement et en aide des bénéficiaires. Aborder les comportements alimentaires de ces populations. Enquête financée par la Direction, de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt. 17

20 18

21 RETROUVEZ-NOUS SUR NOTRE SITE INTERNET et sur notre Facebook COORDONNÉES Siège : Immeuble CHRISA Lot N 8 Voie Verte ZAC de Houelbourg Tél : / Fax : Annexe : Immeuble Valkabois Chemin de Grande Savane Gourbeyre Tél : / Fax : Support : Communication Banque Alimentaire Guadeloupe. 19

Enquête auprès des personnes accueillies par les organismes partenaires de la Banque alimentaire de Guadeloupe en 2013

Enquête auprès des personnes accueillies par les organismes partenaires de la Banque alimentaire de Guadeloupe en 2013 Enquête auprès des personnes accueillies par les organismes partenaires de la Banque alimentaire de Guadeloupe en 2013 Préfecture, 3 décembre 2013 Vanessa CORNELY, Directrice, ORSaG Sandrine PITOT, Chef

Plus en détail

ANNEXE FINANCIÈRE 2015

ANNEXE FINANCIÈRE 2015 ANNEXE FINANCIÈRE 43 ANNEXE FINANCIÈRE 2015 Les Banques Alimentaires se sont construites autour de valeurs fortes : solidarité, partage, lutte contre le gaspillage alimentaire et gratuité. Cette dernière

Plus en détail

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans.

Pour assurer le renouvellement des installations et du matériel, la BABG a besoin de euros par an pendant 3 ans. Favoriser une alimentation de qualité et créatrice de lien pour les personnes en situation de précarité, tel est l engagement de solidarité de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde qui fonctionne

Plus en détail

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015

Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Collecte Automne Les 27, 28 et 29 Novembre 2015 Banque Alimentaire de Rouen et sa Région 165 Rue du Général de Gaulle 76770 LE HOULME Tél. 02.35.08.44.04 ba.rouen@barrouen.fr www.banquealimentaire.org

Plus en détail

APPEL des Banques Alimentaires

APPEL des Banques Alimentaires APPEL des Banques Alimentaires aux candidats à l élection présidentielle 2012 : VAINCRE l insécurité alimentaire en France. La faim n a pas de couleur politique. La France ne peut plus accepter l insécurité

Plus en détail

LES 28 ET 29 NOVEMBRE Dossier Presse LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL

LES 28 ET 29 NOVEMBRE Dossier Presse LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL LES 28 ET 29 NOVEMBRE 2014 LA 30 EME COLLECTE NATIONALE DES BANQUES ALIMENTAIRES AU PLAN NATIONAL LA 29 EME COLLECTE DE LA BANQUE ALIMENTAIRE DU NORD Dossier Presse Contact presse : Christine Nacry 06

Plus en détail

DIMANCHE 30 AVRIL Village : «Aide Alimentaire-Nutrition-Santé» 9h00-15h00 Square ZOROBABEL

DIMANCHE 30 AVRIL Village : «Aide Alimentaire-Nutrition-Santé» 9h00-15h00 Square ZOROBABEL Dossier de presse DIMANCHE 30 AVRIL 2017 Village : «Aide Alimentaire-Nutrition-Santé» 9h00-15h00 Square ZOROBABEL CONCERT DE SOLIDARITÉ : «Sé Pou Lanmou» avec Rony THÉOPHILE 20h00 au Hall Paul CHONCHON

Plus en détail

Exemple mécénat de compétences Orange. Mars 2015

Exemple mécénat de compétences Orange. Mars 2015 Exemple mécénat de compétences Orange Mars 2015 Quelques chiffres sur le mécénat de compétences 2 interne Orange quelques chiffres sur le mécénat de compétences Le mécénat de compétences est en hausse

Plus en détail

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide alimentaire

Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide alimentaire Alimentation, santé et précarité : dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire Dispositif de formation et d accompagnement méthodologique des intervenants de l aide

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE MINISTERE DE LA VILLE MINISTERE DES SPORTS APPEL A PROJETS LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

L INFO-SOLUTION AU SERVICE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ, DE L AIDE À L INSERTION ET DE LA PRÉVENTION DE LA PRÉCARITÉ

L INFO-SOLUTION AU SERVICE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ, DE L AIDE À L INSERTION ET DE LA PRÉVENTION DE LA PRÉCARITÉ L INFO-SOLUTION AU SERVICE DE LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ, DE L AIDE À L INSERTION ET DE LA PRÉVENTION DE LA PRÉCARITÉ LA GENÈSE DU PROJET Projet initié en 2013 par Violaine du Châtellier : 20 ans d expérience

Plus en détail

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France

Une méthode inédite de due diligence et d évaluation. A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation A consulter en ligne, l Evaluation de notre «Cause témoin» : L Aide Alimentaire en France Une méthode inédite de due diligence et d évaluation L Aide

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉ Exercice 2016 AG - Rapport annuel 2016 Banque Alimentaire des Alpes-Maritimes - Communication p 1 / 13 Sommaire Sommaire... 2 Chiffres clés 2016... 3 Rapport moral... 4 Faits

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er janvier 2017 Arrondissements - cantons - communes 971 GUADELOUPE Recensement de la population s légales en vigueur à compter du 1 er

Plus en détail

AIDA Modernisation de l aide alimentaire

AIDA Modernisation de l aide alimentaire AIDA Modernisation de l aide alimentaire 1 Ordre du jour Aide alimentaire à la Croix-Rouge française Contexte et objectif du projet Apports de l outil Dispositif d assistance Fonctionnalités principales

Plus en détail

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE Concours de l Affiche d Or 11 ème édition LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE BRIEF & RÈGLEMENT À lire attentivement Toute affiche ne respectant pas l un des points de ce règlement ne pourra être retenue.

Plus en détail

Contribution de l Adie au SRDEII de la région Auvergne-Rhône Alpes

Contribution de l Adie au SRDEII de la région Auvergne-Rhône Alpes Contribution de l Adie au SRDEII de la région Auvergne-Rhône Alpes La contribution proposée par l Adie, au titre du microcrédit accompagné, souhaite mettre en avant le rôle très important de la création

Plus en détail

RADIO BANQUE ALIMENTAIRE JANVIER 2013

RADIO BANQUE ALIMENTAIRE JANVIER 2013 Avec ce Radio Banque Alimentaire, nous reprenons une habitude qui s était un peu perdue, celle de nous tenir informés de façon régulière de la vie à la Banque Alimentaire. Que pour chacun, notre engagement

Plus en détail

EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE. GUIMARAES 28 Juin 2017

EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE. GUIMARAES 28 Juin 2017 EQUILIBRE, SANTE, DEVELOPPEMENT DURABLE GUIMARAES 28 Juin 2017 Une ambition de service public Offrir aux dijonnais une restauration collective de qualité, saine et sûre, équilibrée, et respectueuse de

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'action Sociale, de l'enfance et de la Santé Sous Direction de l Insertion et de la Solidarité Service de la Prévention et de la Lutte contre les Exclusions 2017 DASES 156 G : Subventions

Plus en détail

LA SANTE DES JEUNES ACCOMPAGNES DANS LE CADRE DE LA GARANTIE JEUNE

LA SANTE DES JEUNES ACCOMPAGNES DANS LE CADRE DE LA GARANTIE JEUNE LA SANTE DES JEUNES ACCOMPAGNES DANS LE CADRE DE LA GARANTIE JEUNE Les jeunes intégrés dans le dispositif de la Garantie Jeune sont par définition des jeunes en très grande précarité, en situation de rupture

Plus en détail

Evolution de la population en Guadeloupe entre 2007 et 2012

Evolution de la population en Guadeloupe entre 2007 et 2012 Evolution de la population en Guadeloupe entre 2007 et 2012 Dossier n 4 - Édition 2014 Sommaire En Guadeloupe, érosion de la croissance de la population entre 2007 et 2012 1 Des évolutions contrastées

Plus en détail

Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité. Lundi 23 mai 2011

Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité. Lundi 23 mai 2011 Réseau nutrition santé Restitution diagnostic nutrition précarité Lundi 23 mai 2011 Contexte Les inégalités sociales de santé en France qui se creusent: en augmentation pour certains cancers, pour les

Plus en détail

Retour d expérience du Département de la Vendée sur la démarche de mutualisation menée en matière d approvisionnement en denrées agricoles

Retour d expérience du Département de la Vendée sur la démarche de mutualisation menée en matière d approvisionnement en denrées agricoles Retour d expérience du Département de la Vendée sur la démarche de mutualisation menée en matière d approvisionnement en denrées agricoles Par Mickaël TESSIER, juriste, et Xavier ELICES-DIEZ, conseiller

Plus en détail

Evolution de la population en Guadeloupe entre 2007 et 2012

Evolution de la population en Guadeloupe entre 2007 et 2012 Evolution de la population en Guadeloupe entre 2007 et 2012 Dossier n 4 - Édition 2014 Sommaire En Guadeloupe, érosion de la croissance de la population entre 2007 et 2012 1 Des évolutions contrastées

Plus en détail

CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017

CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017 CCAS BOURNEZEAU ST VINCENT PUYMAUFRAIS DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION des associations à caractère social 2017 DEMANDE DE SUBVENTION A CARACTERE SOCIAL - ANNEE 2016 à déposer avant le 16 janvier 2017

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Banque Alimentaire du Havre et de la Pointe de Caux

DOSSIER DE PRESSE. Banque Alimentaire du Havre et de la Pointe de Caux DOSSIER DE PRESSE Responsable de l événement Responsable Communication Danielle Haspot Caroline Leblond 06 98 93 15 27 06 62 17 59 01 ba.havre.evenementiel@gmail.com ba766.communication@banquealimentaire.org

Plus en détail

Les missions du service civique

Les missions du service civique Annexe 1 Le service civique Le service dans civique le dans réseau le FNARS Les missions du service civique Qu est-ce qu une mission de service civique? Un engagement volontaire au service de l intérêt

Plus en détail

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole La Département de l Isère et sa politique agricole Isère : Superficie : 7 431 km² Population : 1,225 millions d habitants Agriculture : 6300 exploitations agricoles ; SAU = 241000 ha 2000 agriculteurs

Plus en détail

Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités

Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités Programme régional de l alimentation : Outils à disposition des collectivités DRAAF Caroline Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Quinio - mars 2016 Le Programme régional de l alimentation mars 2016 Thématiques

Plus en détail

DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014

DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014 1 CR 23-14 DELIBERATION DU 14 FEVRIER 2014 RENFORCER LE SERVICE PUBLIC DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DANS LES EPLE D ILE DE FRANCE : VERS UNE TARIFICATION PLUS JUSTE, UNE QUALITE NUTRITIONNELLE ET GUSTATIVE

Plus en détail

Catalogue. d animations

Catalogue. d animations Catalogue d animations EXPO ANTI GASPI NOMBRE DE PARTICIPANTS : illimité DUREE : de 1h à journée complète Exposition sur le thème du gaspillage alimentaire (méthodes de conservation, rangement au frigo,

Plus en détail

LOCAL LE DÉPLACEMENT DE LA BAM UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE POUR SA PÉRENNISATION

LOCAL LE DÉPLACEMENT DE LA BAM UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE POUR SA PÉRENNISATION LE DÉPLACEMENT DE LA BAM UNE NÉCESSITÉ ABSOLUE POUR SA PÉRENNISATION LOCAL Zone industrielle Champigny immeuble SEGO 97224 DUCOS TÉLÉPHONE : 0596 51 22 82 TÉLÉPHONE/TÉLÉCOPIE : 0596 51 10 19 Email : bam3@wanadoo.fr

Plus en détail

Etude de l opinion du public sur le SDAGE en Guadeloupe Premiers résultats

Etude de l opinion du public sur le SDAGE en Guadeloupe Premiers résultats Etude de l opinion du public sur le SDAGE en Guadeloupe Premiers résultats DIREN Avril 2009 Nobody s Unpredictable Présentation de l étude Nobody s Unpredictable Introduction Le Schéma Directeur d Aménagement

Plus en détail

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE

PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE PLANS D ACTIONS REGIONAUX POUR UNE POLITIQUE DE L OFFRE ALIMENTAIRE Contexte Décret n 2008 1406 du 19 décembre relatif à l organisation et aux attributions des Directions Régionales de l Alimentation,

Plus en détail

Dossier de candidature : Club de football amateur

Dossier de candidature : Club de football amateur «Trophées Philippe Séguin du Fondaction du Football» Saison 2016-2017 Dossier de candidature : Club de football amateur N de dossier : Ne pas remplir cadre réservé Fondaction du Football Dossier reçu le

Plus en détail

Bien manger grâce à la solidarité de tous

Bien manger grâce à la solidarité de tous ISSN 1288-6947 Le sais-tu? Chaque année, en France, des associations (groupes de personnes) organisent des collectes à la sortie des supermarchés : elles récupèrent des aliments que les clients leur donnent

Plus en détail

ACTUALITES DU PROGRAMME D AMENAGEMENT NUMERIQUE DU TERRITOIRE

ACTUALITES DU PROGRAMME D AMENAGEMENT NUMERIQUE DU TERRITOIRE ACTUALITES DU PROGRAMME D AMENAGEMENT NUMERIQUE DU TERRITOIRE Le périmètre d intervention du programme régional d aménagement numérique concerne le territoire de la Guadeloupe à l exception de 3 communes

Plus en détail

EPICERIE SOCIALE. Association loi Rue Raymond Barre Saint Benoît

EPICERIE SOCIALE. Association loi Rue Raymond Barre Saint Benoît EPICERIE SOCIALE Association loi 1901 14 Rue Raymond Barre 97470 Saint Benoît 0262 51 50 11 Epi.est@sfr.fr www.epi-est.org ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT 14 Rue Raymond Barre, 97470 Saint Benoît

Plus en détail

PRÉCARITÉ ET SANTÉ EN DRÔME-ARDÈCHE

PRÉCARITÉ ET SANTÉ EN DRÔME-ARDÈCHE PRÉCARITÉ ET SANTÉ EN DRÔME-ARDÈCHE Le revenu de solidarité active (RSA) permet de garantir un revenu minimal aux personnes sans ressources ou aux ressources faibles. Le RSA, en vigueur depuis juin 2009

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ

FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ FEDERATION FRANCAISE DES BANQUES ALIMENTAIRES Gentilly, le 15 novembre 2002 N/Réf : BD/YB/JMD/MFQ PREAMBULE La Fédération Française des Banques Alimentaires est une association qui a pour membres en NOVEMBRE

Plus en détail

Défi Familles à Alimentation Positive

Défi Familles à Alimentation Positive Défi Familles à Alimentation Positive Présentation du Séminaire Agriculture Parcs Naturels Régionaux de France 08/11/2016 antoine.couturier@corabio.org La fédération Le Qui réseau sommes des Corabio nous?

Plus en détail

DISPOSITIF FEDERAL D AIDE AUX SEJOURS SPORTIFS HANDISPORT

DISPOSITIF FEDERAL D AIDE AUX SEJOURS SPORTIFS HANDISPORT DISPOSITIF FEDERAL D AIDE AUX SEJOURS SPORTIFS HANDISPORT DOSSIER DE PRESENTATION 2015 Partenariat ANCV /FFH Appels à projets Clubs et Comités Appel à projets A.N.C.V / F.F.H 2015. 1 1. Présentation :

Plus en détail

La Ville de Paris lance «Cuisiner malin»

La Ville de Paris lance «Cuisiner malin» DOSSIER DE PRESSE 2 avril 2012 La Ville de Paris lance «Cuisiner malin» Un livret de recettes équilibrées, faciles à réaliser et à la portée de toutes les bourses Contact presse 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER

CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER CENTRE DE LOUVIERS BILAN CAMPAGNE HIVER 2010 2011 Après une «InterCampagne» du 23 avril au 26 novembre 2010 où le centre des Restos du cœur de Louviers est resté ouvert (coupure uniquement les 3 premières

Plus en détail

Dossier de sponsoring

Dossier de sponsoring Dossier de sponsoring Du 16 au 26 Février 2017 Edition spéciale 20 ans! Equipage 740 Sommaire Présentation du 4L Trophy P.3 L association Enfants du désert P.5 L association 4L Solidaire P.6 L équipage

Plus en détail

Département Economie/Aménagement du Territoire/Rup

Département Economie/Aménagement du Territoire/Rup Département Economie/Aménagement du Territoire/Rup https://www.dreamstime.com/best-stock-photos? Octobre 2016 Les créations d entreprises en Guadeloupe Chiffres clés Sommaire 1. Vue d ensemble... 3 2.

Plus en détail

Portrait des personnes accueillies et situation et attentes des associations et C.C.A.S. partenaires

Portrait des personnes accueillies et situation et attentes des associations et C.C.A.S. partenaires Portrait des personnes accueillies et situation et attentes des associations et C.C.A.S. partenaires - Synthèse de l'institut CSA - N 61377 Mai 6 22, rue du 4 Septembre BP 6571 7565 Paris cedex 2 Tél.

Plus en détail

Les ménages isérois. face à la crise? Une enquête de l Observatoire de la Vie Familiale

Les ménages isérois. face à la crise? Une enquête de l Observatoire de la Vie Familiale Les ménages isérois face à la crise? Une enquête de l Observatoire de la Vie Familiale Dossier de Presse Octobre 2010 Contact : Marie Catrice, chargée de communication de l Udaf de l Isère 04 76 85 13

Plus en détail

Réponse à l Appel à Projets Plan France Très Haut Débit Réseaux d Initiative Publique. Consultation formelle

Réponse à l Appel à Projets Plan France Très Haut Débit Réseaux d Initiative Publique. Consultation formelle Réponse à l Appel à Projets Plan France Très Haut Débit Réseaux d Initiative Publique Consultation formelle Actualisation de janvier 2017 Sommaire 1 Coordonnées du porteur du projet... 3 2 Schéma Directeur

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION Épreuve pratique de communication en santé et action sociale

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION Épreuve pratique de communication en santé et action sociale BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES MÉDICO-SOCIALES SESSION 2007 Épreuve pratique de communication en santé et action sociale Partie écrite : 2 heures Coefficient 3 L utilisation de la calculatrice n est

Plus en détail

SUR TROIS LIGNES MAXIMUM

SUR TROIS LIGNES MAXIMUM TITRE DU DOCUMENT ACTIONS RSE SUR TROIS LIGNES FRANCE MAXIMUM 2016 PROMESSE NOM DU PRODUIT Descriptif produit facultatif lorem ipsum dolore sit amet consectur sit amet consectur Descriptif produit facultatif

Plus en détail

Annexe 2. I. Description générale de la réforme :

Annexe 2. I. Description générale de la réforme : Annexe 2 Information aux personnes morales mettant en œuvre l'aide alimentaire au niveau local : dispositions relatives à la demande d habilitation régionale pour percevoir des contributions publiques

Plus en détail

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart D.D.C.S.P.P. 55 Le Lycée Professionnel le Lycée Agricole le Secours Populaire la Cuisine Centrale municipale Signent le 15 décembre 2014, une convention

Plus en détail

DES RESTOS LES RESTOS DU CŒUR L ESSENTIEL

DES RESTOS LES RESTOS DU CŒUR L ESSENTIEL L ESSENTIEL DES RESTOS Toutes les informations de ce document sont issues du rapport annuel disponible sur le site www.restosducœur.org rubrique Communiqués et publications ou nos comptes ou sur simple

Plus en détail

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013

Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire. Le 25 novembre 2013 Le pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire Le 25 novembre 2013 Une définition commune du gaspillage alimentaire dans le cadre du pacte national de lutte contre le gaspillage Gaspillage

Plus en détail

Cuisinette et ateliers pédagogiques

Cuisinette et ateliers pédagogiques Cuisinette et ateliers pédagogiques 7 avril 2015 1 En 2014 : - 99 ateliers organisés dans 34 associations ou structures - 1288 personnes touchées adultes et enfants 7 avril 2015 2 Les différents types

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉS. Projet communal visant à réduire les inégalités sociales en matière de santé ( ) :

RAPPORT D ACTIVITÉS. Projet communal visant à réduire les inégalités sociales en matière de santé ( ) : CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE DE SAINT JOSSE-TEN-NOODE RAPPORT D ACTIVITÉS Projet communal visant à réduire les inégalités sociales en matière de santé (2011-2012) : Manger varié et équilibré, c est la

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS

NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS NOTE DE PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2017 DU CCAS Cette note de synthèse a pour objet de présenter les principaux axes du budget primitif du CCAS pour 2017 qui prend en compte les orientations et les

Plus en détail

Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins

Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins Suivi du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l inclusion sociale Année 2016 Groupe de travail B Accès aux droits, aux biens essentiels, minimas sociaux, santé, accès aux soins Groupe de travail

Plus en détail

Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs locaux

Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Assurer la sécurité alimentaire des populations précaires. Soutenir une agriculture durable et locale. Rapprocher l aide alimentaire et les petits producteurs

Plus en détail

Evaluation à mi-parcours de la programmation cofinancée par le FER

Evaluation à mi-parcours de la programmation cofinancée par le FER Evaluation à mi-parcours de la programmation 2008-2013 cofinancée par le FER Ministère de l Intérieur 16 avril 2013 Journée d information Agenda 1. Rappel du contexte et des objectifs de l évaluation du

Plus en détail

LE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EN PAYS DE LA LOIRE

LE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EN PAYS DE LA LOIRE 2014 2020 LE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EN PAYS DE LA LOIRE Région Pays de la Loire - Ouest Médias - Pierre Minier L EUROPE S ENGAGE EN PAYS DE LA LOIRE 01 02 03 Qu est-ce que le fse? Le FSE géré par la Région

Plus en détail

Notre Banque Alimentaire a 30 ans

Notre Banque Alimentaire a 30 ans 1986 2016 Notre Banque Alimentaire a 30 ans Favoriser une alimentation de qualité et créatrice de lien pour les personnes en situation de précarité, tel est l engagement de solidarité de la Banque Alimentaire

Plus en détail

CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU. 5 mai 2011

CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU. 5 mai 2011 CONSEIL DE QUARTIER BLANC SEAU Du 5 mai 2011 1 Thérèse KOZLOWSKI, Présidente du conseil de quartier, ouvre la séance et remercie les habitants et les participants pour leur présence. Elle rappelle ainsi

Plus en détail

Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud

Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud Bilan 2015 du service restauration scolaire Axe Sud Document émis par le service restauration Axe Sud Introduction L alimentation des enfants doit être une alimentation saine, respectueuse de l environnement.

Plus en détail

DU 1ER SEPTEMBRE AU 1ER OCTOBRE, INTERCAMPUS FAIT SA RENTREE ETUDIANTE! DOSSIER DE PRESSE

DU 1ER SEPTEMBRE AU 1ER OCTOBRE, INTERCAMPUS FAIT SA RENTREE ETUDIANTE! DOSSIER DE PRESSE DU 1ER SEPTEMBRE AU 1ER OCTOBRE, INTERCAMPUS FAIT SA RENTREE ETUDIANTE! DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Quentin SPOONER Tél : 06.88.85.22.11 president@intercampus.fr Restez connecté avec INTERCampus

Plus en détail

LES CENTRES SOCIAUX SENACS DONNÉES 2014 DES PROJETS DE TERRITOIRE, POUR ET PAR LES HABITANTS MEURTHE & MOSELLE

LES CENTRES SOCIAUX SENACS DONNÉES 2014 DES PROJETS DE TERRITOIRE, POUR ET PAR LES HABITANTS MEURTHE & MOSELLE OBSERVATOIRE DES CENTRES SOCIAUX SENACS LES CENTRES SOCIAUX MEURTHE & MOSELLE ENQUÊTE 2015-2016 DONNÉES 2014 DES PROJETS DE TERRITOIRE, POUR ET PAR LES HABITANTS VERS LA CRÉATION D UNE FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE

Plus en détail

CHARTE DEONTOLOGIQUE DU RUGBY CLUB MASSY ESSONNE Date réalisation : octobre 2011

CHARTE DEONTOLOGIQUE DU RUGBY CLUB MASSY ESSONNE Date réalisation : octobre 2011 CHARTE DEONTOLOGIQUE DU RUGBY CLUB MASSY ESSONNE Date réalisation : octobre 2011 I Mission, vision et valeurs * Mission Soutenir et conduire toute mission d intérêt général concourant notamment, par le

Plus en détail

Banque Alimentaire de l Isère

Banque Alimentaire de l Isère Banque Alimentaire de l Isère Notre activité en 2015 Lutte contre le gaspillage, don, partage. Depuis 1987, la Banque Alimentaire de l Isère défend ces valeurs et participe à l aide alimentaire des plus

Plus en détail

«Halte au gaspillage alimentaire!» EDUCATION

«Halte au gaspillage alimentaire!» EDUCATION Présentation du kit «Halte au gaspillage alimentaire!» EDUCATION SOMMAIRE 1. Préambule 2. Evaluation des pertes alimentaires en cuisine centrale 3. Evaluation des pertes alimentaires sur les restaurants

Plus en détail

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES Chaque habitant de la Communauté Urbaine d Alençon jette 23 kg de nourriture par an. La moyenne nationale est de 20kg/hab/an. Pour une famille de 4 personnes, ce gaspillage

Plus en détail

Alimentation dans les établissements d'accueil de la petite enfance

Alimentation dans les établissements d'accueil de la petite enfance Alimentation dans les établissements d'accueil de la petite enfance Introduction d'aliments issus de l'agriculture biologique en crèche S.MERLE, Diététicienne à la Direction des Familles et de la Petite

Plus en détail

1. CHIFFRER LES GASPILLAGES

1. CHIFFRER LES GASPILLAGES Gaspillage alimentaire et insécurité alimentaire; Pistes de solutions pour lutter contre deux problèmes majeurs par Éric Ménard, M. Env. Conseiller en gestion des matières résiduelles 1. CHIFFRER LES GASPILLAGES

Plus en détail

OPTICOURSES une recherche interventionnelle pour conjuguer nutrition et budget au quotidien. Nicole Darmon & toute l équipe Opticourses

OPTICOURSES une recherche interventionnelle pour conjuguer nutrition et budget au quotidien. Nicole Darmon & toute l équipe Opticourses OPTICOURSES une recherche interventionnelle pour conjuguer nutrition et budget au quotidien Nicole Darmon & toute l équipe Opticourses Contexte scientifique : rôle clé de la nutrition dans les inégalités

Plus en détail

L exemple de l Athlétic Club Belle Beille Basket (Maine-et-Loire) a offre étoffée par le développement d un volet d actions

L exemple de l Athlétic Club Belle Beille Basket (Maine-et-Loire) a offre étoffée par le développement d un volet d actions MONOGRAPHIES PÉRENNISATION D EMPLOIS Diversification des activités dans un quartier sensible et renforcement du partenariat avec la municipalité L exemple de l Athlétic Club Belle Beille Basket (Maine-et-Loire)

Plus en détail

2015 D O S S I E R D E P R E S S E

2015 D O S S I E R D E P R E S S E 2015 DOSSIER DE PRESSE LE RESTO DU CŒUR VA AU-DELA DU REPAS CHAUD ET DE L ACCUEIL CHALEUREUX. IL OFFRE AUSSI LA POSSIBILITE AUX PERSONNES DEMUNIES DE SE REINSERER SOCIALEMENT. Nous comptons aujourd hui

Plus en détail

Journée Alimentation et activité physique : Pour des politiques territorialisées. Déclinaison du Programme National pour l Alimentation en Rhône-Alpes

Journée Alimentation et activité physique : Pour des politiques territorialisées. Déclinaison du Programme National pour l Alimentation en Rhône-Alpes RÉFET Journée limentation et activité physique : our des politiques territorialisées Déclinaison du rogramme ational pour l limentation en Rhône-lpes F Direction Régionale de l limentation, de l griculture

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2016 ASSOCIATION :

DEMANDE DE SUBVENTION 2016 ASSOCIATION : DEMANDE DE SUBVENTION 2016 ASSOCIATION : CCAS DE BESANCON 9 rue Picasso BP 2039 25050 Besançon Cedex Tél. : 03 81 41 21 21 Fax : 03 81 52 92 56 Référent Administration Générale Tél : 03 81 41 21 68 DEMANDE

Plus en détail

DÉTERMINANTS ET INDICATEURS DE SANTÉ EN GUADELOUPE, À SAINT-BARTHELEMY ET SAINT-MARTIN

DÉTERMINANTS ET INDICATEURS DE SANTÉ EN GUADELOUPE, À SAINT-BARTHELEMY ET SAINT-MARTIN DÉTERMINANTS ET INDICATEURS DE SANTÉ EN GUADELOUPE, À SAINT-BARTHELEMY ET SAINT-MARTIN Laurent GIRDARY, Cécile YACOU, Elise EMEVILLE, Chargées d études à l ORSaG Vanessa CORNELY, Directrice de l ORSaG

Plus en détail

«Actions de promotion sociale »

«Actions de promotion sociale » PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION APPEL A PROJETS 2018-2019 Programme Opérationnel National FSE 2014-2020 pour l emploi et l inclusion en Métropole. Axe prioritaire 3 : lutter contre la pauvreté et promouvoir

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DP Microcrédit social

DOSSIER DE PRESSE DP Microcrédit social DOSSIER DE PRESSE DP 05-2017 Microcrédit social Signature de la convention CCAS de Challans et Parcours Confiance pour le renouvellement du microcrédit social et la mise en place d un microcrédit de restructuration

Plus en détail

ETUDE PANORAMA DES STRUCTURES D AIDE ALIMENTAIRE EN RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS

ETUDE PANORAMA DES STRUCTURES D AIDE ALIMENTAIRE EN RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS ETUDE PANORAMA DES STRUCTURES D AIDE ALIMENTAIRE EN RÉGION NORD PAS-DE-CALAIS Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale Nord Pasde-Calais acadie Jeanne Moeneclaey Elsa Lehaut

Plus en détail

BILAN OPERATION FOYERS TEMOINS «GASPILLAGE ALIMENTAIRE» /2016 -

BILAN OPERATION FOYERS TEMOINS «GASPILLAGE ALIMENTAIRE» /2016 - BILAN OPERATION FOYERS TEMOINS «GASPILLAGE ALIMENTAIRE» - 2015/2016 - SOMMAIRE BILAN GENERAL DE L OPERATION... 3 1. Présentation de l opération... 3 2. Résultats de l opération... 5 3. Comparaison aux

Plus en détail

La politique de l alimentation à la DRAAF Rhône-Alpes

La politique de l alimentation à la DRAAF Rhône-Alpes La politique de l alimentation à la Rhône-Alpes Des outils et supports de communication mis à disposition - Favoriser un approvisionnement de proximité en restauration collective - Moins de gaspillage

Plus en détail

Questionnaire "gaspillage alimentaire et déchets alimentaires"

Questionnaire gaspillage alimentaire et déchets alimentaires Questionnaire "gaspillage alimentaire et déchets alimentaires" L enquête à laquelle nous vous proposons de participer concerne le gaspillage alimentaire au stade de la consommation finale. Son objectif

Plus en détail

ENQUÊTE 2017 L IMPACT DE BENENOVA SUR SES PARTENAIRES

ENQUÊTE 2017 L IMPACT DE BENENOVA SUR SES PARTENAIRES ENQUÊTE 2017 L IMPACT DE BENENOVA SUR SES PARTENAIRES MÉTHODOLOGIE La présente enquête a été réalisée en ligne en mars 2017. Le questionnaire a été envoyé aux 73 associations partenaires de Benenova Île-de-France

Plus en détail

Semaine de sensibilisation au gaspillage alimentaire

Semaine de sensibilisation au gaspillage alimentaire Dossier de presse 17 octobre 2014 Semaine de sensibilisation au gaspillage alimentaire Collège Maupassant à Limoges www.agglo-limoges.fr Contact presse - Hélène VALLEIX Service de presse - Limoges Métropole

Plus en détail

Dossier de demande de subvention mécénat Appel à projets «Promouvoir l insertion des femmes en Picardie»

Dossier de demande de subvention mécénat Appel à projets «Promouvoir l insertion des femmes en Picardie» N DOSSIER : Dossier de demande de subvention mécénat Appel à projets «Promouvoir l insertion des femmes en Picardie» Organisme demandeur :. Eligible au mécénat (art. 238 bis du CGI). : Oui Non Intitulé

Plus en détail

MAISON FLORA TRISTAN P R O J E T

MAISON FLORA TRISTAN P R O J E T MAISON FLORA TRISTAN P R O J E T 2 0 1 5-2 0 1 8 Qu est-ce qu un Espace Solidaire? L Espace Solidaire porte un projet de centre social agréé par la CAF, articulé autour de 3 grandes fonctions : Maison

Plus en détail

PROJET DE DÉLIBÉRATION EXPOSÉ DES MOTIFS

PROJET DE DÉLIBÉRATION EXPOSÉ DES MOTIFS Direction de l Action Sociale, de l Enfance et de la Santé Sous Direction de l'insertion et de la Solidarité Service de l Insertion par le Logement et de la Prévention des Expulsions 2016 DASES 262 G financement

Plus en détail

DES SOLUTIONS POUR LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

DES SOLUTIONS POUR LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE DES SOLUTIONS POUR LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE Un tiers de la nourriture produite dans le monde n est pas consommée par l homme*. Parce que les sources du gaspillage alimentaire sont multiples

Plus en détail

Logement : comment accompagner les personnes en difficulté

Logement : comment accompagner les personnes en difficulté Logement : comment accompagner les personnes en difficulté Pour un meilleur accompagnement dans les procédures de logement. Formation présentielle Formation 2 jours - 14 h 1 495 HT Réf. MC42 Petit-déjeuner

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ANGERS LOIRE METROPOLE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE

DOSSIER DE PRESSE ANGERS LOIRE METROPOLE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE DOSSIER DE PRESSE ANGERS LOIRE METROPOLE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE Yaourts, viande, plats préparés En un an, chaque Français jette en moyenne 7 kg de produits encore emballés, non entamés! Autre chiffre

Plus en détail

stratégie intégrée en matière de

stratégie intégrée en matière de Pour une stratégie intégrée en matière de santé et d agro-alimentaire La stratégie La santé est une source de préoccupation croissante au Canada. L obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Être producteurcommerçant. un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire

Être producteurcommerçant. un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire Être producteurcommerçant : un atout pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire Décembre 2015 Sommaire Le Groupement des Mousquetaires Un engagement global dans la lutte contre le gaspillage

Plus en détail

Fiche action n 17 : la prévention en matière de nutrition

Fiche action n 17 : la prévention en matière de nutrition Fiche action n 17 : la prévention en matière de nutrition Axe prioritaire Contexte Prévention et promotion de la santé Accueil d un public en situation de précarité vivant sur le Pays Montmorillonnais

Plus en détail

LA SUISSE EN CHIFFRES

LA SUISSE EN CHIFFRES LA SUISSE EN CHIFFRES Population de 8 millions d habitants 24% de population étrangère 18% au-dessus de 65 ans GENEVE EN CHIFFRES 2 e plus grande ville de Suisse après Zurich Population : Canton: 490 000

Plus en détail

Yves Beckers Unité Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Thorambais-Les-Béguines 19 février 2013

Yves Beckers Unité Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Thorambais-Les-Béguines 19 février 2013 Quelle place pour la viande rouge dans nos assiettes? Yves Beckers Unité Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège yves.beckers@ulg.ac.be Thorambais-Les-Béguines 19 février 2013 La place de

Plus en détail