La vie extraordinaire de Joseph Humbert d Urbeis [ ]

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La vie extraordinaire de Joseph Humbert d Urbeis [ ]"

Transcription

1 La vie extraordinaire de Joseph Humbert d Urbeis [ ] 1. Naissance et jeunesse : Joseph Humbert, est né le 8 juillet 1759 à Urbeis, fils du prévôt d Urbeis (entre 1760 et 1764), Jean-Baptiste Humbert [ ] et de Catherine Labrux, fille de Jean-Pierre d Urbeis, sa seconde femme, épousée en Ses cinq frères et sœurs connus sont : Jean-Baptiste né en 1747, Marie-Anne née en 1752, Catherine née en 1756, Joseph né en 1759, Louis né 1762, Nicolas né en 1768 et Jean-Pierre né en Son père est originaire de Breitenau, fils de Jean-Georges Humbert, même chose pour sa mère : Marie-Madeleine Mathieu. De fait, ils proviennent de Neuve-Eglise par suite d un glissement vers l Est, vers le fond de la vallée. Il est originaire des meilleures familles du lieu. Aussi a-t-il reçu une bonne éducation, si on en juge à sa belle signature, qui représente la carte de visite de l époque et démontre ainsi le niveau d instruction. 2. Premières noces à 23 ans, le 18 mars 1782 avec Marie-Anne Girard, fille de Joseph et d Anne Humbert d Urbeis (fille du prévôt Jean-Georges Humbert de Lalaye-Charbes). Elle est âgée de 19 ans, née le 29 décembre Pendant les dix années que dure ce mariage, trois naissances conduisent aux trois baptêmes suivants : - Le fils ainé porte le nom et prénom du père, à savoir Joseph Humbert baptisé le 3 septembre 1782 à Urbeis. Il sera marié à l âge de 20 ans, en 1802, à Marie-Barbe Gaire, sans succès. - Marguerite Humbert, sa sœur, baptisée le 23 mars 1784, est morte célibataire à 65 ans, à Urbeis en C est un fait nouveau à souligner (jusque-là, on ne demeurait pas célibataire!). - Enfin le dernier Jean-Baptiste Humbert, comme le grand-père, baptisé le 2 juin 1787 et mort deux mois plus tard, le 7 août 1787 à Urbeis. La mère Marie-Anne Girard meurt à 30 ans, le 25 avril 1792, après une vie conjugale écourtée d environ 10 ans, délaissant ses deux enfants et le veuf Joseph Humbert, âgé de 33 ans qui va se remarier trois mois plus tard, sans perdre de temps, ayant sans doute déjà préparé la suite, à cause de la maladie de sa femme. 3. Secondes noces, le 30 juillet 1792, à Charbes, avec Marie Gaire, veuve d André Humbert, épousée en premières noces le 21 novembre André Humbert est mort 16 ans après, le 29 janvier Rappelons que Marie Gaire est la fille de Jean-Pierre Gaire de Charbes et de Jeanne Girard d Urbeis. Les conjoints ont vécu à Charbes. De cette unions sont nés à Charbes les enfants Humbert suivants : - Baptême le 30 juillet 1775 de Jean-Baptiste. - Baptême le 04 juillet 1777 de Marie, mariée à Jean-Georges Humbert (voir ci-dessous chapitre a). - Baptême le 05 août 1780 de Marguerite. 1

2 - Baptême le 07 décembre 1782 de Marie-Barbe (voir ci-dessous chapitre b). De ces enfants ont survécu les deux filles : a) Marie Humbert, mariée à 23 ans, le 20 avril 1800 à Jean-Georges Humbert, veuf d Anne Antzenberger. A la mort de son mari, déjà veuf d une précédente union, elle se remarie à 27 ans, le 30 août 1804 à Joseph Mouillé, fils de François. b) Marie-Barbe Humbert, mariée le 13 juillet 1807, à 25 ans, à Joseph Humbert, 19 ans, mineur de charbon de terre, fils de Simon Humbert et de Marie Guyot de Charbes. Mais Joseph Humbert, meurt le 20 février 1810 à 23 ans! Veuve elle se remarie le 22 juillet 1811 à Jean-Baptiste Durand, 31 ans, veuf de Bigitte Deschamps, tous de Charbes. Elle décède le 23 octobre 1839 à 57 ans. Le second mariage de Marie Gaire s achève par sa mort à l âge de 53 ans, le 8 octobre (16 vendémiaire an XIII), alors que le veuf restant Joseph Humbert, âgé de 45 ans, est seulement à miparcours de sa vie, après cette seconde étape à Charbes de 10 ans environ. Après 1792, le couple en deuxième noces donne naissance aux deux filles suivantes : Anne Humbert, baptisée le 12 septembre 1793, puis encore Anne Humbert, née le 13 janvier 1796, sa sœur baptisée en 1793 étant décédée. On la mariera, le 23 février 1819, à 23 ans, à Dominique Humbert d Urbeis, 34 ans, veuf de Marie Humbert de Breitenau. Le 15 septembre 1849 à Urbeis est morte Anne Humbert, 53 ans, veuve de Dominique Humbert, délaissant trois enfants, ayant recueilli le vieux père Joseph Humbert, pour 30 ans, comme il était de tradition. 4. Troisièmes noces de Joseph Humbert, à 46 ans, le 28 mai 1805, avec Marguerite Boes, veuve en 1801, de Lalaye, en présence de sa mère Catherine Petit et de la mère du marié Catherine Labrux, âgée de 85 ans, Cette famille recomposée durera 20 ans jusqu à la mort à 62 ans de Marguerite Boes le 10 octobre Après Urbeis et Charbes, le veuf Joseph Humbert se marie et s installe à Lalaye chez la veuve Marguerite Boes, née le 22 mars 1764, fille de Simon Boes (mort le 17 juillet 1803), agriculteur et viticulteur et de Catherine Petit, conjoints. Le premier mariage de Marguerite Boes a eu lieu le 7 février 1786 avec Joseph Humbert, fils d André Humbert et de Marie Romain. Il était mineur de charbon de terre (métier à haut risque), il est mort le 9 décembre Une remarque, son premier mari porte les mêmes nom et prénom que le second : ce ne sont pas les mêmes personnes. Pour comprendre, il faut savoir que le nom de famille Humbert est le plus répandu de Charbes et Lalaye et que le prénom de Joseph est le plus usité. Son premier mariage a conduit aux baptêmes et naissances suivants, de 1786 à 1801 : - Jean-Baptiste, baptisé le 10 septembre Marie, baptisée le 25 mai Dans la période révolutionnaire, de 1792 à 1798, le baptême est remplacé par l Etat Civil. - Jean-Baptiste, né le 1 er Ventôse an II ou 20 janvier 1794 (le précédent a dû mourir). 2

3 - Marguerite, née le 23 Messidor an III ou 13 juillet Joseph, né le 2 mars 1798 ou 12 Ventôse an XI. - Jean-Baptiste, né le 12 octobre 1800, est mort sergent le 4 septembre 1829 dans l hôpital militaire et civil de Sélestat. Sa fille Marie ci-dessus est mariée le 14 janvier 1813 à Joseph Aymé de Charbes, âgé de 21 ans, (ce dernier est mort à 43 ans, le 19 octobre 1835). Margueritte Boes, avant sa mort fin 1826, marie son fils Joseph Humbert, né en 1798, avec une autre Marguerite Boes, issue de Fouchy, née le 1 août 1796, fille de Jean-Pierre Boes (mort le 9 janvier 1801) et de Marie Humbert (morte le 29 avril 1801), conjoints à Fouchy. Un témoin à ce mariage du 9 novembre 1826 est notre Joseph Humbert, âgé de 67 ans. Marguerite Boes décède le 20 décembre 1826, âgée de 63 ans, à Lalaye mettant fin à cette histoire. Le lecteur comprendra, devant toutes ces homonymies, la nécessité de donner les dates qui permettent la compréhension des actes. C est aussi l époque où apparait un renouvellement timide des prénoms, par exemple Damien ou Pierre Damien Théodore, voire Isidore et pour les femmes Thérèse, Rosalie, Julie etc Quels sont les enfants nés de ce troisième mariage à Lalaye? - Le 23 Vendémiaire an XIV (16 octobre 1805) est né Nicolas Humbert, il est mort à un jour. - Marie-Barbe Humbert est née le 23 novembre Les alliances des Gaire avec les Humbert et les Boes : Le jeune militaire Jean-Baptiste Gaire, né le 19 avril 1804 à Lalaye et décédé le 29 septembre 1865 à 62 ans, est de la classe Il est le fils de Jean-Baptiste Gaire et de Marie Humbert. Avec l accord des autorités militaires, il épouse le 21 janvier 1829 Marie-Barbe Humbert, née le 23 novembre 1807, âgée de 22 ans. Après un superbe mariage, réunissant toute la famille, comme l attestent les signatures de l acte de mariage, à Lalaye, (elle y est notée âgée de 22 ans, fille de Joseph Humbert, 70 ans, présent et consentant et de sa 3 ème femme Marguerite Boes), la jeune mariée meurt, à 23 ans, le 30 mars 1830, après avoir donné naissance à une petite fille Marie-Barbe Gaire, née le 01 novembre L histoire se poursuit implacable, le 28 janvier 1856, Jean-Baptiste Humbert, âgé de 24 ans, né le 13 août 1831, fils de Joseph Humbert (autre homonyme d origine différente identifiable par sa femme), âgé de 56 ans, propriétaire à Lalaye et de Marie Girard, âgée de 50 ans, empêchée, consentante, épouse Marie-Barbe Gaire, âgée de 27 ans, fille de Jean-Baptiste Gaire, âgée de 52 ans, cultivateur et de feu Marie-Barbe Humbert (décédée le 30 mars 1830). Le père s est fait représenter au mariage par son frère Martin Gaire. L histoire se répète, car elle est suivie le 14 décembre 1858 de la mort de Marie-Barbe Gaire, âgée de 29 ans, deux ans plus tard, en couches. Il est vraisemblable qu un tel système de mariages, basé sur la consanguinité, soit mis en échec pour cette même raison. 3

4 6. Fin de vie à Urbeis de Joseph Humbert, veuf pour la troisième fois, au décès de Marguerite Boes, le 10 décembre 1826, âgé alors de 67 ans, il se retire chez sa fille Anne Humbert, femme de Dominique, selon la tradition et demeure là 20 ans encore, à rendre service, garder ou élever les enfants, et faire un travail adapté à ses forces. Il vivra encore jusqu en 1847, date de sa mort, à 88 ans, un âge fort avancé pour l époque. Conclusion : Seule la solidarité familiale leur permettait d affronter ces difficultés que partageaient bien des veuves ayant soudain perdu leurs maris. D où l importance considérable de la religion qui donne un sens à ces épreuves traversées et un début d explication, voire de consolation. Car nos ancêtres étaient très croyants, ils pouvaient retrouver dans les épreuves traversées le destin tragique de l homme annoncé et expliqué par la religion. Dans ma propre famille, j ai étudié le cas d une ancêtre, Marguerite Loos, qui s est mariée trois fois par nécessité. La première fois à 20 ans puis vers la quarantaine, quand son premier mari, Joseph Humbert de Charbes (encore un autre) est soudain mort en 1840, délaissant quatre enfants. La seconde, quand son second mari, Jean-Baptiste Collin, est décédé après six mois de mariage, en Enfin la troisième fois, quand Joseph Roché, de Charbes, lui aussi marié trois fois, est mort en Il a fallu à cette femme beaucoup de courage, avec ses quatre enfants, jusqu au 12 août 1875, date de sa propre mort, à l âge de 75 ans. Ces exemples vécus illustrent la fragilité du destin des paysans de cette époque et aussi la chance, voir le courage de certains (certaines) capables de traverser les pires épreuves. Cet essai montre aussi les difficultés du généalogiste victime de l homonymie. Il dénonce la précarité de la vie de nos ancêtres, tant hommes que femmes, capables d affronter les épreuves les plus tragiques, sans explications rationnelles, si ce n est avec le secours de la religion. On comprend dès lors que leur appréhension de la vie soit si différente de la nôtre! 4

5 5

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE LES PENSIONS DE RÉVERSION n LC 167 Décembre 2006 - 3 - LES PENSIONS DE RÉVERSION Sommaire Pages NOTE DE SYNTHÈSE... 5 DISPOSITIONS NATIONALES

Plus en détail

TENNIS DE TABLE Saison 2015/2016

TENNIS DE TABLE Saison 2015/2016 COMITE REGIONAL DU SPORT UNIVERSITAIRE ACADEMIE DE CRETEIL 38-40 Rue Saint Simon - 94000 CRETEIL Tél. : 01.48.99.64.00. - Email : crsucreteil@free.fr Site Internet : www.crsuidf.com TENNIS DE TABLE Saison

Plus en détail

Les 4 formes de divorce

Les 4 formes de divorce Publié sur Desunion.org (http://www.desunion.org) Accueil > Les 4 formes de divorce Les 4 formes de divorce Soumis par Françoisle dim, 02/06/2013-20:35 Le divorce est, avec le décès de l?un des époux,

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 20 janvier 2009 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Diplôme Licence 5 ème

Plus en détail

Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse

Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse Certificats de spécialisation Droit des Personnes Droit Immobilier Martine BOSC Avocate au Barreau de Grasse Géraldine ASSADOURIAN Avocate au Barreau de Grasse D.E.A de Droit Immobilier assadourian@free.fr

Plus en détail

Scenari. La chaîne éditoriale libre. Structurer et publier textes, images et son. Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 978-2-212-12150-6

Scenari. La chaîne éditoriale libre. Structurer et publier textes, images et son. Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 978-2-212-12150-6 S t é p h a n e C r o z a t Scenari La chaîne éditoriale libre Structurer et publier textes, images et son Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 978-2-212-12150-6 Avant-propos Pourquoi cet ouvrage? Il existe deux

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 Siège Social : IFSP 15, rue des Tulipiers 38280 VILLETTE D ANTHON Tél. 06 25 45 92 85 ou 06 74 10 14 16 / Mail : contact@ifsp-lyon.fr

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS DIRECTION DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Sous-Direction de l Action Sportive Service du Sport de Haut Niveau et des Concessions Sportives 2015 DJS 105 Subvention (40.000 euros) à la Ligue de Paris de Tennis

Plus en détail

Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine

Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine SISU Doctorante en lettres Universités de Wuhan et de Bordeaux 3 Résumé : Lors de nos recherches

Plus en détail

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création

Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises. existent toujours trois ans après leur création entreprises Plus des deux-tiers des nouvelles entreprises existent toujours trois ans après leur création Maryse Aguer Le Limousin se place au deuxième rang des régions françaises pour le taux de survie

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples receveurs. L accueil. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples receveurs. L accueil. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples receveurs L accueil d embryons Sommaire Du couple donneur au couple receveur 3 L accompagnement médical et l encadrement juridique de

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014

Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014 Médecine de l éducation nationale : féminine donc dominée? Agnès Gindt-Ducros agnes.ducros@ehesp.fr EHESP MD,PhD Lyon, 2 September 2014 Recherche sociologique sur le groupe professionnel des médecins de

Plus en détail

6.02 Etat au 1 er janvier 2010

6.02 Etat au 1 er janvier 2010 6.02 Etat au 1 er janvier 2010 Allocation de maternité Femmes ayant droit à l allocation 1 A droit à cette allocation toute femme dont le statut professionnel, à la naissance de l enfant, correspond à

Plus en détail

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique

STATUTS. AIDUCE : Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Électronique STATUTS Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour dénomination : AIDUCE : Association Indépendante

Plus en détail

Connaître son poids naturel et l accepter

Connaître son poids naturel et l accepter Connaître son poids naturel et l accepter Elodie Liénard, Psychologies.com Mieux vivre sa vie Et si notre poids était aussi génétiquement déterminé que l est notre taille? Et si notre organisme régulait

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA

LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA LIGNES DIRECTRICES DE LA FEFAC POUR LES APPROVISIONNE MENTS EN SOJA 1 Principes, critères essentiels (en bleu) et critères désirés/recommandés (bleu clair). PRINCIPE 1 : Respect de la législation Critère

Plus en détail

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 2012-2013 Biarritz Surftraining Sortie Scolaire Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN info@surftraining.com ou www.surftraining.com 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 BIARRITZ

Plus en détail

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS

DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS DISPOSITIF PARTICULIER DE CERTIFICATION DES DIAGNOSTIQUEURS IMMOBILIERS Diffusion contrôlée : - Membres du comité - Examinateurs - Référents techniques page 1/11 I / Certification initiale 1-1 Candidature

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 22 Juin 2011 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 09/04420

Décision déférée à la Cour : Jugement du 22 Juin 2011 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 09/04420 Cour d'appel Paris Pôle 3, chambre 1 7 Novembre 2012 Confirmation N 11/14131 X / Y Classement : Résumé En application de l' article 887 du Code civil dans sa rédaction antérieure à celle issue de la loi

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international

Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international Essai en vibration sécurisé avec le logiciel VibControl de m+p international L essai en vibration, quand il est réalisé correctement, est un outil précieux pour chaque laboratoire ou pour chaque ligne

Plus en détail

L entreprise et la production

L entreprise et la production Université Paris Est Créteil IUT DE CRETEIL VITRY Département de GEii 2 ème année du DUT de Génie Électrique et Informatique Industrielle Réalités humaines, économiques et sociales de l'entreprise 2 è

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Le : 20/07/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 12 juillet 2011 N de pourvoi: 10-18471 Publié au bulletin Rejet M. Petit (conseiller doyen faisant fonction de président), président

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

SECTEUR SPORT EN ENTREPRISE SKI ALPIN. Ce secteur est composé de : voir rubrique [FFS, Clubs, Comités] [Structure]

SECTEUR SPORT EN ENTREPRISE SKI ALPIN. Ce secteur est composé de : voir rubrique [FFS, Clubs, Comités] [Structure] SECTEUR SPORT EN ENTREPRISE SKI ALPIN Ce secteur est composé de : voir rubrique [FFS, Clubs, Comités] [Structure] REGLES DE QUALIFICATION DU SECTEUR SPORT EN ENTREPRISE SKI ALPIN a) Définition de l'association

Plus en détail

Des artistes de Street Art se mobilisent

Des artistes de Street Art se mobilisent Des artistes de Street Art se mobilisent au cœur de 2 jours d actions de sensibilisation participative, les 16 et 17 octobre Paris, le 08 octobre 2015 En France, 5 personnes sur 100 souffrent de psoriasis

Plus en détail

RÉF.: EASO/2016/CA/003

RÉF.: EASO/2016/CA/003 Avis de vacance pour le poste d assistant en ressources humaines (agent contractuel, GF III) au sein du Bureau européen d appui en matière d asile (EASO) RÉF.: EASO/2016/CA/003 Publication Intitulé de

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

La République Française et ses valeurs expliquées aux enfants

La République Française et ses valeurs expliquées aux enfants LES FICHES du LES FICHES HORS-SÉRIE du De 7 à 14 ans LES FICHES du N 47H www.playbacpresse.fr La République Française et ses valeurs expliquées aux enfants Des attaques terroristes en France (7-9 janvier

Plus en détail

EN CAS DE RECORD, NE TOUCHER A RIEN : FAIRE APPEL AU JUGE ARBITRE OFFICIEL DE LA REUNION.

EN CAS DE RECORD, NE TOUCHER A RIEN : FAIRE APPEL AU JUGE ARBITRE OFFICIEL DE LA REUNION. LES LANCERS GENERALITES : Avant la compétition, tout athlète devra se présenter à la chambre d appel afin de confirmer sa participation. L ordre dans lequel les concurrents feront leurs essais sera tiré

Plus en détail

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1

Désireux d'approfondir la coopération économique entre leurs deux Etats; Article 1 Accord relatif à l'encouragement et la protection des investissements entre le Royaume des Pays-Bas et la République du Sénégal Le Gouvernement du Royaume des Pays-Bas et le Gouvernement de la République

Plus en détail

L égalité entre hommes et femmes dans le domaine des retraites en France : les fondements de quelques dispositifs. Première approche exploratoire

L égalité entre hommes et femmes dans le domaine des retraites en France : les fondements de quelques dispositifs. Première approche exploratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 07 juin 2006 à 9 h 30 «Différenciation des rôles et égalité entre hommes et femmes. Les modèles, les expériences nationales et les évolutions du droit

Plus en détail

JOUR DE FÊTE de Jacques TATI

JOUR DE FÊTE de Jacques TATI JOUR DE FÊTE de Jacques TATI FICHE TECHNIQUE Pays : France Durée : 1h20 Année : 1949 Genre : Comédie Scénario : Jacques TATI, Henri MARQUET, René WHEELER Décors : René MOULAERT Montage : Marcel MOREAU

Plus en détail

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire;

rechercher un rendement correspondant aux taux du marché monétaire; Directive Directive pour les fonds du marché monétaire 6 juin 2012 (État au 4 mai 2016) I Principes, objectifs et caractère obligatoire La directive fait partie de l autoréglementation de l industrie suisse

Plus en détail

Document de présentation de l Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de Haute-Corse

Document de présentation de l Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de Haute-Corse Document de présentation de l Association Départementale des Pupilles de l Enseignement Public de Haute-Corse AD PEP 2B Doc présentation ad pep 2b Page 1 Historique : L association départementale des Pupilles

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC États-Unis Qui sont les détenus de Guantánamo? Cas d appel n 14 Omar Khadr, ressortissant canadien Omar Khadr DR Index AI : AMR 51/184/2005 ÉFAI AMNESTY INTERNATIONAL

Plus en détail

SEANCE DU 28 JUILLET 2010

SEANCE DU 28 JUILLET 2010 ASSEMBLEE DE CORSE DELIBERATION N 10/143 AC DE L ASSEMBLEE DE CORSE DECIDANT DE LA MISE EN ŒUVRE DE L ACTION SOCIALE DE LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE EN FAVEUR DE SES AGENTS SEANCE DU 28 JUILLET

Plus en détail

Histoire du travail des enfants en France

Histoire du travail des enfants en France Histoire du travail des enfants en France "Travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre Qui produit l'argent en créant la misère Qui se sert d'un enfant ainsi que d'un outil" Victor Hugo Si les excès

Plus en détail

Balance d analyse corporelle Mode d'emploi

Balance d analyse corporelle Mode d'emploi Balance d analyse corporelle Mode d'emploi 1 La balance a été spécialement conçue pour évaluer votre poids, votre pourcentage de gras, votre pourcentage d hydratation, votre pourcentage de muscle et votre

Plus en détail

Lycéens en Ile-de-France. Scientifiques. Julien. Marion. Amel. Pascale responsable marketing. Élena formulatrice en cosmétique. Julie astrophysicienne

Lycéens en Ile-de-France. Scientifiques. Julien. Marion. Amel. Pascale responsable marketing. Élena formulatrice en cosmétique. Julie astrophysicienne Julien Marion Amel Lycéens en Ile-de-France Scientifiques Élena formulatrice en cosmétique Pascale responsable marketing Julie astrophysicienne Marc créateur d'entreprise Nicolas ingénieur en gestion des

Plus en détail

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC)

Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) Règlement n o 4 Règlement relatif à des compléments au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC) 94.12.06.09 amendé 99.04.28.09 amendé 02.02.27.08 amendé 07.06.20.10 09.06.17.09 Article 1 Conditions

Plus en détail

Edito. Sommaire. contre le cancer. Les événements Vaincre le Cancer. Bulletin d information n 48 - Novembre 2013. Challenge Nathalie 2013

Edito. Sommaire. contre le cancer. Les événements Vaincre le Cancer. Bulletin d information n 48 - Novembre 2013. Challenge Nathalie 2013 nwl_mise en page // :5 Page Dossier : L expérimentation au service de la recherche Les événements Vaincre le Cancer contre le cancer Challenge Nathalie 0 Le challenge a été crée par Carla et Daniel VIGNERON,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-674 DC du 1 er août 2013

Commentaire. Décision n 2013-674 DC du 1 er août 2013 Commentaire Décision n 2013-674 DC du 1 er août 2013 Loi tendant à modifier la loi n 2011-814 du 7 juillet 2011 relative à la bioéthique en autorisant sous certaines conditions la recherche sur l embryon

Plus en détail

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité

Convention collective nationale des entreprises d architecture. PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité PRÉVOYANCE CONVENTIONNELLE Maintien de salaire, Maternité - Paternité Notice d'information n 2945 SOMMAIRE Document à signer et à remettre à votre employeur..................................................

Plus en détail

FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15

FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15 FORFAIT SAISON GRANDVALIRA 2014-15 1. CONDITIONS DES AVANTAGES CONCERNANT LES ACHATS EN LIGNE 2. CONDITIONS DES TARIFS 3. RÈGLEMENT INTERNE 4. POLITIQUE DE COMPENSATION EN CAS DE GROSSESSE, ACCIDENT SUR

Plus en détail

flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation.

flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation. flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes professionnels virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation. Les conditions de participation à la formation. Introduction Tout

Plus en détail

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ)

AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Le 17 mars 2016 AVIS DE RENOUVELLEMENT 2016-2017 Inscription au Tableau des membres de l Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ) Chère membre, Votre inscription au Tableau des membres de l OSFQ est obligatoire

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE FORMATION CONTINUE DOSSIER DE CANDIDATURE Master Mention Economie et gestion de la santé Parcours Management Stratégique des Services et Établissements pour Personnes Âgées (M2SEPA)

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. S. M. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 6 Appel n o : GE-13-1616 ENTRE : M. S. M. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

Argumentaire : Non aux idées nauséabondes du FN Les lycéens contre l'extrême droite

Argumentaire : Non aux idées nauséabondes du FN Les lycéens contre l'extrême droite Argumentaire : Non aux idées nauséabondes du FN Les lycéens contre l'extrême droite Le front national et son idéologie sont totalement incompatibles avec nos valeurs, des valeurs républicaines, démocratiques,

Plus en détail

REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN

REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN REGLEMENT DE SELECTION POUR L ENTREE EN FORMATION MENANT AU DIPLOME D'ETAT D EDUCATEUR SPECIALISE 1 - MODALITES & CONDITIONS D'INSCRIPTION 1-1 LA FORMATION PREPARATOIRE AU DEES N EST OUVERTE QU AUX CANDIDATS

Plus en détail

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans «J ai toujours cherché à intéresser mon équipe à l évolution de l entreprise» Videur de boîte de nuit, avant d intégrer la police, Olivier Couteau,

Plus en détail

SOMMAIRE. Consignes de sécurité 2 Spécifications de l appareil 3 Tableau de référence.4 Utilisation..5 Remplacement des piles..11

SOMMAIRE. Consignes de sécurité 2 Spécifications de l appareil 3 Tableau de référence.4 Utilisation..5 Remplacement des piles..11 Vous venez d acheter un produit électroménager Casino et nous vous remercions de votre confiance. Nous espérons que ce produit répondra à vos attentes et facilitera votre quotidien. La marque Casino met

Plus en détail

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer

LibERté Et. pour une REtRaitE. Galya Retraite Entreprise/Madelin. Assuré d avancer LibERté Et performance pour une REtRaitE sur-mesure Galya Retraite Entreprise/Madelin Assuré d avancer Galya Retraite, c est : une offre commune pour le dirigeant et ses salariés ; un supplément de retraite

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé. Gestion de la production industrielle REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES LICENCE PROFESSIONNELLE Sciences, Technologies, Santé Gestion de la production industrielle Spécialité : Optimisation des Préparations Industrielles Arrêté d habilitation : 20080263 REGLEMENT DU CONTRÔLE

Plus en détail

Ant onio Vivaldi L homme, son temps et sa musique

Ant onio Vivaldi L homme, son temps et sa musique Ant onio Vivaldi L homme, son temps et sa musique Ta bl e des ma tiè res La vie de Vivaldi 2 La vie à l é poque de Vi val di 9 La musique de Vivaldi 15 www.artsvivants.ca 1 La vie de Vivaldi Il y a depuis

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts EDUS 1101 Méthodologie de l observation Mme Joëlle Berrewaerts Les différentes phases d une recherche 6 grandes phases : (processus dynamique!) 1) Définir la PROBLEMATIQUE de départ (QP de recherche) +

Plus en détail

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35

points de repere Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010 septembre 2011 - numéro 35 septembre 2011 - numéro 35 points de repere Aujourd hui, plus de 4 millions de personnes ont, au titre de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), une protection complémentaire gratuite.

Plus en détail

LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL

LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL LES DROITS DES JEUNES : AU TRAVAIL April 2007 LE TRAVAIL À quel âge est-ce que je peux travailler? Si tu as moins de 16 ans, tu as besoin d un Permis de travail pour enfant pour pouvoir travailler. (Ceci

Plus en détail

Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016

Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016 Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016 Date limite de dépôt : 6 juin 2016 Chers artistes, Nous sommes heureux de vous présenter les modalités d inscription à la neuvième édition du Prix MAIF

Plus en détail

1 Thessaloniciens 2.13-3.5. Tenir, mais comment? Nous ne sommes pas les seuls minoritaires, mais minoritaires nous le sommes.

1 Thessaloniciens 2.13-3.5. Tenir, mais comment? Nous ne sommes pas les seuls minoritaires, mais minoritaires nous le sommes. 1Thess2b FMT 150809.doc 1 Introduction 1 Thessaloniciens 2.13-3.5 Tenir, mais comment? En France, nous sommes habitués : les chrétiens sont minoritaires, et les chrétiens évangéliques très minoritaires.

Plus en détail

Points de suspension

Points de suspension DE ŒIL SUSPENSION (OUTILS D EXPLORATION ET D INTÉGRATION DE LA LECTURE) 1 Indices typographiques Points de suspension Théorie À quoi servent les points de suspension? Il s agit toujours de trois points

Plus en détail

Rapport trimestriel sur le marché

Rapport trimestriel sur le marché Rapport trimestriel sur le marché FRANCE Q1 2009 Faits saillants au sujet du marché nombre de voyages à l étranger au trimestre précédent : - variation (en %) par rapport au même trimestre l an passé :

Plus en détail

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires :

Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : Dossier de presse Signature officielle de convention entre l UDAF des Côtes d Armor et ses partenaires : la Caisse de Dépôts et Consignations la Caisse d Épargne de Bretagne, l association «Parcours Confiance

Plus en détail

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG)

Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) Les dispositions concernant les investissements dans l accord économique et commercial global entre l UE et le Canada (AECG) - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

TABLEAU DES ENTREVUES

TABLEAU DES ENTREVUES TABLEAU DES ENTREVUES Ce tableau regroupe les descriptions de toutes les entrevues réalisées auprès des éducatrices et éducateurs spécialisés. Pour chacun des thèmes, des suggestions de questions en lien

Plus en détail

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68

Catalogue. Formation des. Elus locaux. SOLen. Technopôle Lahitolle. 6 rue Maurice Roy. 18000 Bourges. Tel. 02 46 08 10 68 Service d Optimisation et de Lancement pour l Entreprenariat 2016 Catalogue Formation des SOLen Technopôle Lahitolle Elus locaux 6 rue Maurice Roy 18000 Bourges Tel. 02 46 08 10 68 Organisme agréé par

Plus en détail

B I O G R A P H I E S

B I O G R A P H I E S B I O G R A P H I E S Victor Anicet est né en Martinique en 1938. Après des études à l École des Métiers d Art à Paris, il effectue divers stages de céramique en France, en Angleterre, en Allemagne. De

Plus en détail

NOS CONSEILS: UN AVANTAGE CAPITAL. Un bref survol de nos services

NOS CONSEILS: UN AVANTAGE CAPITAL. Un bref survol de nos services NOS CONSEILS: UN AVANTAGE CAPITAL Un bref survol de nos services Financière Banque Nationale: à votre service depuis 1902 Notre mission est de gérer les placements les plus importants au monde: les vôtres.

Plus en détail

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle?

EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? EST-CE GRAVE DOCTEUR? Comment mesurer, suivre et évaluer une situation nutritionnelle? Quels indicateurs nous permettent-ils de juger de l état nutritionnel des individus? Les enfants indicateurs de la

Plus en détail

1/6. André Bouteiller

1/6. André Bouteiller 1/6 André Bouteiller André Bouteiller est originaire de Saint-André-Treize-Voies. Il est le fils d André Bouteiller & Jeanne Chobelet et serait né vers 1650. Malheureusement les archives de Saint-André-Treize-Voies

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

Redécouvrez les trésors de Loire

Redécouvrez les trésors de Loire Dossier de presse Magazine Châteaux de la Loire - 2015 Redécouvrez les trésors de Loire Contact presse : Sophie Manuel contact@sophiemanuel.com - Tél : 06.15.12.73.31 Communiqué dé préssé du 18 mai 2015

Plus en détail

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES

STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES STATUTS du CLUB ALPIN FRANÇAIS NIMES CEVENNES Association affiliée à la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne (FFCAM) Approuvés par l assemblée générale du 14 novembre 2014 PREAMBULE Dans

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION Direction des Enseignements Secondaires POLYNESIE FRANCAISE SESSION 2011 S U J E T DNB C11-22 SÉRIE COLLÈGE

MINISTERE DE L EDUCATION Direction des Enseignements Secondaires POLYNESIE FRANCAISE SESSION 2011 S U J E T DNB C11-22 SÉRIE COLLÈGE MINISTERE DE L EDUCATION Direction des Enseignements Secondaires POLYNESIE FRANCAISE SESSION 2011 S U J E T DNB C11-22 SÉRIE COLLÈGE EXAMEN ÉPREUVE DURÉE : : : 2 heures COEFFICIENT : 2 NB DE PAGE(S) :

Plus en détail

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population»

«Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» «Soutien à la formation de bénévoles, élus et/ou responsables d activités» et «Création de nouveaux services à la population» Calendrier Appel à projet FDVA Bretagne 2015 Diffusion de l appel à projets

Plus en détail

Comprendre la jeunesse d aujourd hui

Comprendre la jeunesse d aujourd hui Comprendre la jeunesse d aujourd hui 1 Comprendre la jeunesse d aujourd hui Guy Bajoit 1 Être jeune aujourd hui, c est beaucoup plus difficile que de l avoir été il y a trente ou quarante ans. La raison

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

«Social Freezing ovocytaire» 25/09/15 D. Murillo CHU St Pierre Bruxelles

«Social Freezing ovocytaire» 25/09/15 D. Murillo CHU St Pierre Bruxelles «Social Freezing ovocytaire» 25/09/15 D. Murillo CHU St Pierre Bruxelles Plan Définition Historique Technique Modalités pratiques Mise en perspective Conclusions Social freezing: Définition Congélation

Plus en détail

POUR LA PASSION DU DÉVELOPPEMENT DE SOI! Depuis 1970. Natation Laval. École de natation - Club compétitif - Club des maîtres

POUR LA PASSION DU DÉVELOPPEMENT DE SOI! Depuis 1970. Natation Laval. École de natation - Club compétitif - Club des maîtres 6102 lirva erttelofni mon club POUR LA PASSION DU DÉVELOPPEMENT DE SOI! Depuis 1970 École de natation - Club compétitif - Club des maîtres 3 orémun Natation Laval PLEIN FEUX SUR LE NAGE-O-THON Le vendredi

Plus en détail

MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées

MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées MUSEES ET PATRIMOINE DU MINISTERE DE LA DEFENSE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D AZUR Jean-Louis Riccioli, conseiller pour les musées 83 Fréjus - vitrine du musée des Troupes de Marine Musée des Troupes de Marine

Plus en détail

L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile. Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec

L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile. Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec OBJECTIFS Au moyen de cette formation, le participant aura

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Nous, Maire de la Commune de Calonne-sur-la-Lys, Vu le Code Générale des Collectivités Territoriales, notamment les articles L.2213-7 et suivants ; Vu le Code des Communes notamment les articles R.361-1

Plus en détail

Avenant au Règlement du CONCOURS «LES FEMMES VAVELIE PRODUCTIONS»

Avenant au Règlement du CONCOURS «LES FEMMES VAVELIE PRODUCTIONS» Avenant au Règlement du CONCOURS «LES FEMMES VAVELIE PRODUCTIONS» Etant rappelé : Que la société Vavélie productions, SARL au capital de 2 000, immatriculée au RCS de Paris sous le numéro 529 930 216 dont

Plus en détail

B. JUSTICE ETATIQUE :

B. JUSTICE ETATIQUE : B. JUSTICE ETATIQUE : Principes fondamentaux (I) Organes (II) Acteurs (III) Prof. Jochen BAUERREIS - Avocat & Rechtsanwalt 2 I. PRINCIPES FONDAMENTAUX: Les principes issus des exigences du service public

Plus en détail

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION

L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION 1 L AUTO-ENTREPRENEUR Par Jean FISCEL, avocat au Barreau de Cherbourg Le 11 mars 2011 INTRODUCTION Le statut de l auto-entrepreneur résulte de la loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle. Rentrée 2014-2015

Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle. Rentrée 2014-2015 Dossier de Pré inscription en Seconde Professionnelle Rentrée 2014-2015 L Ecole LA MACHE propose aux jeunes : Une formation professionnelle faisant une large part aux travaux pratiques d atelier s appuyant

Plus en détail

Page 1 sur 6 EXTRAITS PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 6 OCTOBRE 2015

Page 1 sur 6 EXTRAITS PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 6 OCTOBRE 2015 Page 1 sur 6 EXTRAITS PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 6 OCTOBRE 2015 Présents : Christian BOREL Lorraine BUISSON, Caroline CHAMBONNIERE, Francis ESCALLIER, Joseph FAURE, Roger MAMO, Roland

Plus en détail

Augmentation de la dextérité. Moins de temps morts. Division du travail. Augmentation de la productivité. Croissance. Invention de machines

Augmentation de la dextérité. Moins de temps morts. Division du travail. Augmentation de la productivité. Croissance. Invention de machines DOCUMENT 1 Augmentation de la dextérité Division du travail Moins de temps morts Augmentation de la Croissance Invention de machines DOCUMENT 3 «En 1914, Henry Ford le constructeur de la voiture la plus

Plus en détail

LE DIVORCE ET LA SÉPARATION DE CORPS EN DROIT CONGOLAIS

LE DIVORCE ET LA SÉPARATION DE CORPS EN DROIT CONGOLAIS LE DIVORCE ET LA SÉPARATION DE CORPS EN DROIT CONGOLAIS Hygin Didace Amboulou LE DIVORCE ET LA SÉPARATION DE CORPS EN DROIT CONGOLAIS L Harmattan, 2010 5-7, rue de l Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com

Plus en détail

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016

NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016 NOTICE DE PARTICIPATION AU MOUVEMENT 2015/2016 Avant-propos : Vous trouverez ci-après exposées les informations utiles à votre participation au mouvement intra départemental : calendrier, barème, types

Plus en détail

Festivités de la Fête Nationale Jeudi 14 juillet 2011

Festivités de la Fête Nationale Jeudi 14 juillet 2011 Festivités de la Fête Nationale Jeudi 14 juillet 2011 À l occasion des cérémonies officielles du 14 juillet, la Ville de Marseille renforce ses coopérations à l Internationale. En effet, de nombreuses

Plus en détail