Gestion sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux Difficultés des mesures pendant les crues Focus sur l Isère et le Rhône

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux Difficultés des mesures pendant les crues Focus sur l Isère et le Rhône"

Transcription

1 Gestion sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux Difficultés des mesures pendant les crues Focus sur l Isère et le Rhône Version V09-8 mai 2017 G.Pierrefeu, S.Reynaud - CNR S.Menu, F.Lauters, B. De Vandière EDF-DTG B.Camenen, G.Dramais IRSTEA Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

2 Difficultés des mesures pendant les crues Aval barrage Isère sur le Rhône / chasse : 3mai2015 Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

3 CNR Concessionnaire du Rhône de la frontière suisse à la mer 19 aménagements hydrauliques Lyon Le Rhône Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

4 Hauteur de chute 1 x 70m 18 x 10-15m 3 missions : Production Navigation Irrigation 2 enjeux forts Sureté hydraulique et navigation Environnement Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

5 Flux solide Rhône, 3 apports via rivières : L Arve L Isère La Durance Flux : limon/sable : 2Mt inter-annuel (flux Isère) sur 6Mt total jusqu à la mer 2 gestionnaires : Rhône : CNR Affluent : EDF (Isère / Durance) Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

6 Flux de MES Crues et Chasses Relations gestionnaire amont / aval 1 seul gestionnaire EDF 2001 Contentieux Sureté, Perte de production, Dépense dragage, Gêne navigation Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

7 Flux de MES Crues et Chasses Relations gestionnaire amont / aval 1 seul gestionnaire EDF 2 gestionnaires CNR / EDF Contentieux Sureté, Perte de production, Dépense dragage, Gêne navigation Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

8 Flux de MES Crues et Chasses Relations gestionnaire amont / aval 1 seul gestionnaire EDF 2 gestionnaires CNR / EDF Chasse, 1 seul aménagement R.A.S. Contentieux Sureté, Perte de production, Dépense dragage, Gêne navigation Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

9 Flux de MES Crues et Chasses Relations gestionnaire amont / aval 1 seul gestionnaire EDF 2 gestionnaires CNR / EDF Chasse, 1 seul aménagement R.A.S. Chasse dépôt er contentieux Contentieux Sureté, Perte de production, Dépense dragage, Gêne navigation Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

10 Flux de MES Crues et Chasses Relations gestionnaire amont / aval 1 seul gestionnaire EDF 2 gestionnaires CNR / EDF Chasse, 1 seul aménagement R.A.S. Chasse dépôt er contentieux 2015 Chasse dépôt nd contentieux Contentieux Sureté, Perte de production, Dépense dragage, Gêne navigation Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

11 Flux de MES Crues et Chasses Relations gestionnaire amont / aval 1 seul gestionnaire EDF 2 gestionnaires CNR / EDF Chasse, 1 seul aménagement R.A.S. Chasse dépôt er contentieux 2015 Chasse dépôt nd contentieux Contentieux Sureté, Perte de production, Dépense dragage, Gêne navigation Volonté de travailler ensemble Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

12 Confluence Rhône / Isère : état zéro Canal d amené Rhône Chasse dépôt nd contentieux Isère Relevé bathy - R2Sonic 2024, double têtes mars 2015 Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

13 Confluence Rhône / Isère : post- chasse Canal d amené Rhône Chasse dépôt nd contentieux Isère Relevé bathy - R2Sonic 2024, double têtes mai 2015 Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

14 Confluence Rhône / Isère : post-chasse Chasse dépôt nd contentieux Carte différentielle mars / mai 2015 Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

15 Confluence Rhône / Isère : avant-chasse Confluence Isère avec canal Relevé bathy - R2Sonic 2024, double têtes mars 2015 Bathy SMF Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

16 Confluence Rhône / Isère : avant-chasse Confluence Isère avec canal Canal d amené Rhône Relevé bathy - R2Sonic 2024, double têtes mars 2015 Bathy SMF Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

17 Confluence Rhône / Isère : avant-chasse Confluence Isère avec canal Canal d amené Rhône Relevé bathy - R2Sonic 2024, double têtes mars 2015 Barrage Isère vers Rhône Bathy SMF Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

18 Confluence Rhône / Isère : avant-chasse Confluence Isère avec canal Canal d amené Rhône Relevé bathy - R2Sonic 2024, double têtes mars 2015 Usine/écluse Rhône Barrage Isère vers Rhône Bathy SMF Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

19 Confluence Rhône / Isère : après-chasse Apparition dépôts entre confluence Isère et barrage Relevé bathy - R2Sonic 2024, double têtes mai 2015 Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

20 Confluence Rhône / Isère : après-chasse Apparition dépôts entre confluence Isère et barrage Relevé bathy - R2Sonic 2024, double têtes mai 2015 Apparition dépôts amont usine/écluse Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

21 Dépôt : échouage sur haut fond Carte bathy mouillage engagé amont écluse Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

22 Dépôt : obstruction prise d eau écluse avant Dragage local d urgence après Éclusées via pompage externe Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

23 Dépôt : risque de débordement en crue 3 à 6m de dépôt, 50% section Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

24 2016 Réflexions communes CNR/EDF Évacuer les sédiments des retenues amont en limitant la gène pour l aval : Optimiser la gestion de bassin Comprendre le processus hydro-sédimentaire (sable) Disposer d un indicateur de pilotage temps réel Mieux travailler ensemble Réduire les conflits entre gestionnaires Acteurs : Double gestionnaires appuyés organisme recherche Autorité de tutelle Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

25 Besoin : Connaissance hydro-sédimentaire Rhône/Isère Connaissance actuelle Mesure bathy, actuelle, avant et après crue : Évaluation des zones de dépôts / érosion Visu des rides : caractéristiques des dépôts sables Mesure flux MES via turbi, pendant la crue: Ajustement turbi via analyse échantillonnage Évaluation des Flux entrant/sortant Bilan entrant sortant VS bathy pour évaluation part de sable Mise à jour modèle numériques et physique : 1. Ligne d eau pour sureté hydraulique 2. Processus hydro-sédimentaire Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

26 Connaissance actuelle Modélisation 2D des dépôts de sable crue/chasse Basse Isère Dépôt 10à 50cm Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

27 Connaissance actuelle Modélisation 2D des dépôts de sable crue/chasse Basse Isère Dépôt 1.0 à 1.5m Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

28 Connaissance actuelle Modélisation 2D des dépôts de sable crue/chasse Basse Isère Dépôt 1.5 à 2.0m Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

29 Connaissance actuelle Modélisation 2D des dépôts de sable crue/chasse Basse Isère Dépôt 3.0 à 5.0m Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

30 Connaissance actuelle Modélisation 1D / 2D : Ligne d eau Évolution morphologique : relativement fiable sur l Isère, moins représentatif sur le Rhône Constats : Modèle 1D/2D imparfait et nécessite beaucoup d hypothèses difficilement vérifiables. (écoulements 3D dans le canal d'amenée, variabilité des modes de transport -suspension, charriage) Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

31 Connaissance actuelle Modélisation 1D / 2D : À ce jour : on peut juste créer différent scénarios de gestion mais nécessite des données complémentaires temps réel pour éviter de se retrouver dans la situation de Besoin idéal : Elaborer un indicateur de pilotage temps réel Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

32 Connaissance actuelle Modélisation 1D / 2D : Selon modélisation : indicateur de pilotage temps réel volume total de dépôt pendant crue volume de dépôt au profil P55 pendant crue Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

33 Connaissance actuelle Modélisation 1D / 2D : Selon modélisation : indicateur de pilotage temps réel volume total de dépôt pendant crue volume de dépôt au profil P55 pendant crue Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

34 Mesures en crue : contraintes Forte vitesse..2 à 3m/s Présence de corps flottant.. arbres Forte concentration de sédiment..5 à 50g/l sédiment : mélange variable de limon et sable...taux de MES variable de l amont vers l aval Stratification de l écoulement sur la verticale 1g/l en surface et 20g/l en fond Évènement rare. 3 à 5ans Anticipation réduite à 3jours Durée de l évènement. 5 à 10jours Multi-intervenants 3 entreprises Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

35 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy Mesure bathy Isère Difficulté de naviguer (corps flottant, pont à très faible tirant d air, encrassement prise d eau moteur bateau) Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

36 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy Mesure bathy Isère Difficulté de naviguer (corps flottant, pont à très faible tirant d air, encrassement prise d eau moteur bateau) Solutions envisagées Isère: Via support flottant tracté, motorisé télécommandé Via ADCP et/ou sondeur sur support SMF fixe : non immédiat et exploratoire Sondeur Multi-Faisceaux Acoustique Doppler Curent Profiler Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

37 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy Mesure bathy Isère Difficulté de naviguer (corps flottant, pont à très faible tirant d air, encrassement prise d eau moteur bateau) Solutions envisagées Isère: Via support flottant tracté, motorisé télécommandé Via ADCP et/ou sondeur sur support SMF fixe : non immédiat et exploratoire Sondeur Multi-Faisceaux Acoustique Doppler Curent Profiler Mesure bathy rhône : Via barque équipe bathy Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

38 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy temps réel «Drone» Sondeur Geo Bali 50 et 200kHz - profil en temps réel Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

39 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy temps réel SMF SMF 117kHz vision partielle profil en temps réel Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

40 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy temps réel SMF SMF 117kHz vision partielle profil en temps réel Sonar interférométrique Iter Systems Bathyswath Khz Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

41 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy temps réel SMF SMF 134kHz vision partielle profil en temps réel Sonar interférométrique Iter Systems Bathyswath Khz Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

42 Solutions envisagées : phase exploratoire Bathy temps réel - PA profils en travers par demi-journée avec restitution en temps réel Si pb avec PA500, repli sur un syqwest 30/210kHz envisagé Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

43 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy indirecte et en continu Mesure vitesse surface Isère : tps réel / continu Via radar de vitesse d écoulement de surface en vue de détecter évolution bathymétrique Débit = section x vitesse Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

44 Solutions envisagées: phase exploratoire Bathy indirecte et en continu Mesure vitesse surface Isère : tps réel / continu Via radar de vitesse d écoulement de surface en vue de détecter évolution bathymétrique Débit = section x vitesse évolution section = débit / vitesse Débit mesuré par ailleurs en temps réel Fiabilité attendue à 10% selon expérience sur le Rhône Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

45 Solutions envisagées: phase exploratoire Flux solide Flux MES via prélèvement : donnée non immédiate Via P72/Delft + Helley Smith Tube préleveur ADCP pour débit Pour mémoire : mieux connaître le fonctionnement hydro-sédimentaire Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

46 Conclusion : phase exploratoire Concertation indispensable entre différents gestionnaires d un même bassin et apport des organismes de recherche Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

47 Conclusion : phase exploratoire Concertation indispensable entre différents gestionnaires d un même bassin et apport des organismes de recherche Modélisation en limite de l état de l art physique du phénomène actuellement trop complexe et méconnue Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

48 Conclusion : phase exploratoire Concertation indispensable entre différents gestionnaires d un même bassin et apport des organismes de recherche Modélisation en limite de l état de l art physique du phénomène actuellement trop complexe et méconnue Nécessité de mesure temps réel pour : Mieux connaître le fonctionnement hydrosédimentaire Cibler un ou plusieurs critères objectifs reflétant la dynamique sédiment Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

49 Perspective : phase exploratoire Soyons ambitieux pour le prochain coup d eau Capteur continu fiable pour évolution bathy Capteur continu fiable pour mesure de Flux (SMF doublé avec autre capteur. ) Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

50 Perspective : phase exploratoire Soyons ambitieux pour le prochain coup d eau Capteur continu fiable pour évolution bathy Capteur continu fiable pour mesure de Flux (SMF doublé avec autre capteur. ) Drones autopilotés en rivière à fortes vitesses et corps flottant pour bathy temps réel Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

51 Perspective : phase exploratoire Soyons ambitieux pour le prochain coup d eau Capteur continu fiable pour évolution bathy Capteur continu fiable pour mesure de Flux (SMF doublé avec autre capteur. ) Drones autopilotés en rivière à fortes vitesses et corps flottant pour bathy temps réel Meilleures modélisations des phénomènes pour prendre en compte la dynamique hydrosédimentaires Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

52 Perspective : phase exploratoire Soyons ambitieux pour le prochain coup d eau Capteur continu fiable pour évolution bathy Capteur continu fiable pour mesure de Flux (SMF doublé avec autre capteur. ) Drones autopilotés en rivière à fortes vitesses et corps flottant pour bathy temps réel Meilleures modélisations des phénomènes pour prendre en compte la dynamique hydrosédimentaires Capteur non intrusif - bathy temps réel..? Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

53 Merci de votre attention Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

54 Perte de production : Prise d eau écluse avant après Contentieux Perte de production, Dépense dragage, Gêne navigation Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

55 Dépôt : échouage sur haut fond Carte différentielle dépôt, échouage bateau Contentieux Perte de production, Dépense dragage, Gêne navigation Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

56 Perspective : phase exploratoire Définir un indicateur pilotage qui sera certainement multi-critères : Bathy Isère Bathy Rhône Taux de MES Évolution débit surface / débit vrai Dans tous les cas : Besoin de connaître bathy en temps réel en période de fortes concentrations en sédiments et vitesses élevées Gestion Sédimentaire spécifique pour des concessionnaires fluviaux - exemple de la confluence Isère CIDCO 9 mai

Management des risques

Management des risques ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SECTEUR SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Management des risques Conseil - Formation - Information Partageons plus que l assurance Dans un environnement en évolution

Plus en détail

Signature de la convention de transfert du domaine public fluvial de la Sèvre Niortaise, du Mignon et des Autizes

Signature de la convention de transfert du domaine public fluvial de la Sèvre Niortaise, du Mignon et des Autizes Signature de la convention de transfert du domaine public fluvial de la Sèvre Niortaise, du Mignon et des Autizes vendredi 20 décembre 2013 à 17h30 à la Préfecture 1 Le transfert du Domaine public fluvial

Plus en détail

Projet SMART : Système Maraîchers en Agroforesterie : création de Références Techniques et économiques

Projet SMART : Système Maraîchers en Agroforesterie : création de Références Techniques et économiques Projet SMART : Système Maraîchers en Agroforesterie : création de Références Techniques et économiques Constat Contexte foncier tendu Contexte agro-environnemental préoccupant Manque de connaissances sur

Plus en détail

Restitution de l étude sur la

Restitution de l étude sur la Restitution de l étude sur la dynamique des AOP fromagères C o n s e i l s p é c i a l i s é f i l i è r e s l a i t i è r e s F r a n c e A g r i M e r L e 2 1 j u i n 2 0 1 6 CONTEXTE La dynamique des

Plus en détail

Activités de contrôle qualité : retour d expérience d un aéroport. Martine ROMAND-PARMENTIER

Activités de contrôle qualité : retour d expérience d un aéroport. Martine ROMAND-PARMENTIER Activités de contrôle qualité : retour d expérience d un aéroport Martine ROMAND-PARMENTIER Aéroports de Paris Etablissement créé en 1945, transformé en Société Anonyme en 2005, introduit en bourse en

Plus en détail

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com

S. EL MENDILI. Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com ADAPTATION DE LA FORMATION EN COMMUNICATION AUX NOUVEAUX METIERS S. EL MENDILI Université Mohammed V - Rabat Faculté des Lettres et des Sciences Humaines elmendilisoumaya@hotmail.com INTRODUCTION Un des

Plus en détail

République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Charte de la Plateforme collaborative «Tunisie Apprentissage»

République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Charte de la Plateforme collaborative «Tunisie Apprentissage» République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Charte de la Plateforme collaborative «Tunisie Apprentissage» Plateforme pour fonder une solution de partage pour l apprentissage

Plus en détail

Animateur/Coordinateur de réseaux

Animateur/Coordinateur de réseaux CAHIER DES CHARGES Animateur/Coordinateur de réseaux Dossier suivi par : Annabelle Antal Adresses de retour de la proposition avant le vendredi 8 mars 2013 à 16 heures - Envoi par courrier : Centre INRA

Plus en détail

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg

DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA DECENTRALISATION FONDS DE DEVELOPPEMENT LOCAL RAHARINJATOVO HANITRA DIRECTRICE GENERALE Site web:www.fdl.mg Décret N 2007-530 du 11 Juin 2007, modifié

Plus en détail

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire

La démarche «industrielle» de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire La démarche «industrielle» Une contribution à la compétitivité économique des territoires ÉVOLUTION DU CONTEXTE D INTERVENTION Rôle croissant joué par le changement climatique comme révélateur des vulnérabilités

Plus en détail

PARTIE I : LA GESTION DES VENTES AU DETAIL...

PARTIE I : LA GESTION DES VENTES AU DETAIL... TABLE DES MATIERES Introduction générale... 5 PARTIE I : LA GESTION DES VENTES AU DETAIL... 11 Chapitre 1. Les formes de vente au détail... 13 Section I. Les typologies des formes de vente au détail...

Plus en détail

GEOMETRA S.A.R.L. www.geometra.nc

GEOMETRA S.A.R.L. www.geometra.nc GEOBATHY 120 Présentation du matériel de mesure GEOBATHY 120 est une embarcation de type télé-opérée sans pilote à usage hydrographique. Il est équipé d un GPS Trimble RTK centimétrique ainsi que d un

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne

Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne Raffinerie Hydrocarbures Déchargement Tuyauterie Fuite Dépollution Procédures LES INSTALLATIONS CONCERNÉES

Plus en détail

Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles. PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt

Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles. PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt Diavasis, du grec ancien, désigne «le passeur» celui qui ouvre un nouveau chemin et élargit

Plus en détail

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais

Diagnostic organisationnel Rapport sommaire. Société de transport de l Outaouais Diagnostic organisationnel Rapport sommaire Société de transport de l Outaouais 28 mai 2015 Sujets traités Éléments contextuels Objectifs Activités réalisées Diagnostic Priorités Plan d action 1 Contexte

Plus en détail

CALENDRIER PREVISIONNEL

CALENDRIER PREVISIONNEL Formation des Cadres et futurs Cadres de la filière automobile en région Nord Pas de Calais et Picardie CALENDRIER PREVISIONNEL 1/2 journée TITRE DE NIVEAU II RNCP «Responsable en Management d Unité et/ou

Plus en détail

ECHANGEUR MARSEILLE PROVENCE. Boostez vos ventes avec Internet. Marseille Mardi 17 Novembre 2009. animé par Marlène Bassot

ECHANGEUR MARSEILLE PROVENCE. Boostez vos ventes avec Internet. Marseille Mardi 17 Novembre 2009. animé par Marlène Bassot ECHANGEUR MARSEILLE PROVENCE Boostez vos ventes avec Internet Marseille Mardi 17 Novembre 2009 animé par Marlène Bassot Quelques tendances en 2009 Quelques tendances en 2009 Explosion des technologies

Plus en détail

Réseau Mixte Technologique «Diagnostic en santé végétale»

Réseau Mixte Technologique «Diagnostic en santé végétale» Le Réseau Mixte Technologique «Diagnostic en santé végétale» VegDiag Labellisé le 13 janvier 2014 pour la période 2014-2018 Issu des réflexions du Réseau français pour la santé végétale RFSV RMT RFSV Séminaire

Plus en détail

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg

Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Information Communication à destination des élus et du public Claude Horenkryg Consultant expert en viabilité hivernale 1 La communication, paramètre de réussite ou d échec de la VH Les principes de la

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0

Total Productive Maintenance - Principes de base - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Total Productive Maintenance - - Paris, le 1 er septembre 2010 Version 1.0 Tous Pour la Machine, résume l idée principale de la Total Productive Maintenance TOTAL Transverse à tous les services centrés

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES LE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE AU BÉNIN : STRATÉGIES DE GESTION ET D ADAPTATION DES EXPLOITATIONS AGRICOLES SOSSOU Comlan Hervé Dissertation originale présentée en vue de l obtention du grade de docteur

Plus en détail

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL

RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL RECUEIL D EXPERIENCES : SERVICES AUX POPULATIONS EN MILIEU RURAL «SCHEMAS INTERCOMMUNAL D ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE» INFORMATIONS : Territoire concerné : Communauté de Communes Eyrieux aux Serres L

Plus en détail

Les Vitrines de France

Les Vitrines de France FNCV Fédération Nationale des Centres-Villes Les Vitrines de France Paris, le 26 mai 2014 Ordre du jour 9h30 10h00 10h30 Café de bienvenue Module Introduction Présentation Module n 1 : Tendance commerce

Plus en détail

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action 29-10-2013 1 SOMMAIRE 1. LES ENJEUX ET FONDAMENTAUX DU PROJET page 3 2. LES OBJECTIFS ET

Plus en détail

Evaluation des finances publiques

Evaluation des finances publiques Evaluation des finances publiques à l occasion du projet de budget pour 2016 et du projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2015-2019 Novembre 2015 Structure de l évaluation

Plus en détail

Évolution de la communication interne

Évolution de la communication interne Évolution de la communication interne Un cas particulier : le secteur hospitalier François Nélis Responsable du Service Communication CHR de Namur 13 juin 2014 - Tu fais quoi comme boulot? - Wouaw! C est

Plus en détail

La Commission des titres d Ingénieur a adopté le présent avis :

La Commission des titres d Ingénieur a adopté le présent avis : Avis n 2015/01-01 relatif à l accréditation de l'université de Chambéry - École polytechnique universitaire de Savoie (Polytech Annecy-Chambéry) à délivrer des titres d ingénieur diplômé Objet Dossier

Plus en détail

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE La gestion financière et la comptabilité relève d enseignements spécifiques. Le chapitre ne consiste pas à traiter des points techniques, mais à situer la place

Plus en détail

ULTIMAX PBMS. Développer les marges bénéficiaires des entreprises fonctionnant à l affaire en optimisant la gestion de projets

ULTIMAX PBMS. Développer les marges bénéficiaires des entreprises fonctionnant à l affaire en optimisant la gestion de projets ULTIMAX PBMS Développer les marges bénéficiaires des entreprises fonctionnant à l affaire en optimisant la gestion de projets Développer les marges bénéficiaires des entreprises fonctionnant à l affaire

Plus en détail

Mise en place du réseau 12 novembre 2009.

Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Rappel du contexte. La période actuelle est marquée par un certain nombre d interrogations, voire d inquiétudes, sur la mise en place des politiques enfance/jeunesse

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique Sommaire 0 Préambule 1 Approche et Démarche Diagnostic stratégique 3 Scenarii d évolution 4 Positionnement cible 0 Préambule 3 Préambule L analyse stratégique repose sur

Plus en détail

L ORF rend ses conclusions

L ORF rend ses conclusions Conférence de presse CONSTRUIRE ET AMÉNAGER : OÙ? A QUEL PRIX! 11 mai 2016 Conférence de Presse Observatoire régional du foncier en Île-de-France L ORF rend ses conclusions Produire 1 million de logements

Plus en détail

Gestion de production et management de l instrumentation des blocs opératoires Perspectives croisées

Gestion de production et management de l instrumentation des blocs opératoires Perspectives croisées Gestion de production et management de l instrumentation des blocs opératoires Perspectives croisées Hervé Ney 8èmes JNSS Bienne 2012 W. Edwards Deming Qualité: la révolution du management L expérience,

Plus en détail

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE

ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE ACTEURS DU DÉPARTEMENT DE LA HAUTE SAVOIE Thonon les Bains Saint Julien en Genevois Bonneville ANNECY Chamonix Mont Blanc 91 Adresse : 31 avenue de Loverchy- 74000 ANNECY Mail contact dispositif Senior

Plus en détail

Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement

Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement Programme d action et plan de financement 2015 des SAGE portés par l Etablissement A la demande des commissions locales de l eau (CLE) concernées, l Etablissement devrait assurer en 2015 le rôle de structure

Plus en détail

e-comptabilité? La comptabilité dématérialisée, une évolution majeure en marche

e-comptabilité? La comptabilité dématérialisée, une évolution majeure en marche e-comptabilité? La comptabilité dématérialisée, une évolution majeure en marche Comment optimiser ses relations avec son expert-comptable grâce à l e- Comptabilité? Vous allez découvrir comment la mise

Plus en détail

Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences»

Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences» Mécanismes d évaluation et de sélection des sources internationales de MEG Activités du «Groupe Inter-Agences» J Daviaud Responsible Assurance Qualité des produits pharmaceutiques SPE/PMU/QADM AEDES -Journées

Plus en détail

Expérimenter des outils simples d évaluation

Expérimenter des outils simples d évaluation Expérimenter des outils simples d évaluation Radix 26 septembre 2007 Eric Zellweger et Yann Boggio 1 Plan de la présentation L évaluation c est Dessiner une évaluation Quelques outils 5 min 10 min 15 min

Plus en détail

Les utilisations du GPS en Agriculture. C. Desbourdes

Les utilisations du GPS en Agriculture. C. Desbourdes Les utilisations du GPS en Agriculture C. Desbourdes Le GPS, une constellation de satellites satellites Système basé sur les signaux émis par 24 satellites pour donner la position d un point à tout endroit

Plus en détail

MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS

MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS MISSION HANDICAP/ACCESSIBILITE VILLE DE NEVERS BILAN D ACTIVITE Année 2008 Elus : Jean-Pierre MANSE, adjoint au Maire. Paulette FONTANILLES, conseillère municipale, déléguée au handicap. Chargé de mission

Plus en détail

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES

Programme de 2 ème Année Secondaire ECONOMIE & SERVICES RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION ET DE LA FORMATON DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE -------------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Retour sur les autres travaux de l ASIP Santé : UNR, HAD et maisons de santé pluri-professionnelles

Retour sur les autres travaux de l ASIP Santé : UNR, HAD et maisons de santé pluri-professionnelles Retour sur les autres travaux de l ASIP Santé : UNR, HAD et maisons de santé pluri-professionnelles Les Rencontres Inter-Régionales de l'asip Santé Jeudi 10 février 2011 Introduction L existence du SI

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

Le DPC, en bref. mars 13 n 2

Le DPC, en bref. mars 13 n 2 L OGDPC mars 13 Le DPC, en bref une obligation annuelle pour tous les professionnels de santé une démarche active tout au long de l exercice professionnel une formation professionnelle continue : l acquisition

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER

VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER VOUS AVEZ DIT «AUDIT DE PROCESSUS»! AUDIPOG SFMP MONACO 15 NOVEMBRE 2013 VERONIQUE TESSIER OUI! ET C EST À CAUSE DE LA CERTIFICATION Je déclare avoir un lien d intérêt avec le sujet traité : Je suis expert-visiteur

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE.

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE. Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE. COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L hôpital Local Intercommunal de Rocher-LARGENTIÈRE Avenue des Marronniers 07110 LARGENTIERE Octobre 2003 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE

Plus en détail

Classes virtuelles Catalogue inter et intra

Classes virtuelles Catalogue inter et intra Catalogue inter et intra Actualisation : février 2016 new! new! new! Affacturage : les principes fondamentaux... 3 Eco Prêt à Taux Zéro... 4 Effets de commerce : les principes fondamentaux... 5 Effets

Plus en détail

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat

Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Transmettre l expérience des seniors grâce au tutorat Cette fiche s attachera surtout à décrire une modalité particulière de transmission des compétences : le tutorat. Ou comment un salarié expérimenté

Plus en détail

Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016

Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016 Présentation des UE master 2 MOMMS Accréditation Rentrée 2016 Semestre 1 30 ECTS GOUV 201 Gouvernance du secteur sanitaire et médico-social Responsable : Marie-Line Cal Il s agit de mettre les futurs professionnels

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE

Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DE LA MUTUALITE Certificat de Qualification Professionnelle Téléconseiller(ère) Dossier de recevabilité VAE Candidat : Nom

Plus en détail

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA

Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA Formation à l AUDIT LOGISTIQUE INTERVENANT ELISE STELENS KOEBIA FORMATION A L audit Qualité interne PARTIE I: Introduction à l audit Qualité 1- évolutions des normes pour l audit 2-Concepts et Définitions

Plus en détail

La géomatique à l Institut de la statistique du Québec : un service au bénéfice de la recherche

La géomatique à l Institut de la statistique du Québec : un service au bénéfice de la recherche La géomatique à l Institut de la statistique du Québec : un service au bénéfice de la recherche 11 novembre 2011 Hugo Leblanc Direction des services informationnels et technologiques Institut de la statistique

Plus en détail

Résultats de l enquête de perception «Informatique et Développement Durable» Juin 2013

Résultats de l enquête de perception «Informatique et Développement Durable» Juin 2013 DDéveloppement Résultats de l enquête de perception «Informatique et Développement Durable» Juin 2013 urable Lille 2 de taux de réponse souhaitent participer à la démarche de réflexion pour une informatique

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

PRESENTATION AVERTY MARKET RESEARCH & INTELLIGENCE. 28 Novembre 2013

PRESENTATION AVERTY MARKET RESEARCH & INTELLIGENCE. 28 Novembre 2013 PRESENTATION AVERTY MARKET RESEARCH & INTELLIGENCE 28 Novembre 2013 1 QUI SOMMES NOUS? 2 QUI SOMMES NOUS? Institut d études et sondages d opinions. déclarée auprès de l ANRT, autorisée par la CNDP et membre

Plus en détail

PLAN DE GESTION GLOBAL ET EQUILIBRE DES PHASE 2 MODELISATION DES ECOULEMENTS ECOULEMENTS ET DES CRUES DES EAUX DE LA METEREN BECQUE DE SURFACE

PLAN DE GESTION GLOBAL ET EQUILIBRE DES PHASE 2 MODELISATION DES ECOULEMENTS ECOULEMENTS ET DES CRUES DES EAUX DE LA METEREN BECQUE DE SURFACE FRANCE SYMSAGEL PLAN DE GESTION GLOBAL ET EQUILIBRE DES ECOULEMENTS ET DES CRUES DES EAUX DE LA METEREN BECQUE PHASE 2 MODELISATION DES ECOULEMENTS DE SURFACE RAPPORT FINAL DE PHASE 2 OCTOBRE 2005 N 1

Plus en détail

L Observatoire national du tourisme Fluvial : 10 ans de collecte de données

L Observatoire national du tourisme Fluvial : 10 ans de collecte de données L Observatoire national du tourisme Fluvial : 10 ans de collecte de données Document de synthèse L Observatoire national du tourisme fluvial a pour objectifs de fournir des données quantitatives et plus

Plus en détail

Rencontre départementale d Ille et Vilaine l Evaluation des structures sociales et médico-sociales LE CADRE NATIONAL

Rencontre départementale d Ille et Vilaine l Evaluation des structures sociales et médico-sociales LE CADRE NATIONAL Rencontre départementale d Ille et Vilaine l Evaluation des structures sociales et médico-sociales LE CADRE NATIONAL 1 EVALUATIONS : LE CADRE LEGISLATIF et REGLEMENTAIRE La loi du 2 janvier 2002 dispose

Plus en détail

Comment construire le projet de service? Quelques éléments de référence

Comment construire le projet de service? Quelques éléments de référence Comment construire le projet de service? Quelques éléments de référence C. Vandoorne, G. Absil, SCPS APES-ULg Demi-journée à destination des professionnels de PSE Bruxelles 15 mai 2013 Plan de l exposé

Plus en détail

Gestion et valorisation des données capteur à l'échelle de l'exploitation dans le contexte du Big Data

Gestion et valorisation des données capteur à l'échelle de l'exploitation dans le contexte du Big Data Gestion et valorisation des données capteur à l'échelle de l'exploitation dans le contexte du Big Data Sandro Bimonte Irstea, TSFC, Clermont Ferrand Sandro.bimonte@irstea.fr Thème de Recherche MOTIVE www.irstea.fr

Plus en détail

ANALYSE HYDRO-SÉDIMENTOLOGIQUE DE L ÉTANG STATER ET PROPOSITION D INTERVENTIONS

ANALYSE HYDRO-SÉDIMENTOLOGIQUE DE L ÉTANG STATER ET PROPOSITION D INTERVENTIONS EXPERTISE PROFESSIONNELLE POUR LA MUNICIPALITÉ D IRLANDE ANALYSE HYDRO-SÉDIMENTOLOGIQUE DE L ÉTANG STATER ET PROPOSITION D INTERVENTIONS Miroslav Chum, ing., M.Sc. 10 septembre 2015 EXPERTISE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

MEETING INTERNATIONAL DE FORMATION

MEETING INTERNATIONAL DE FORMATION MEETING INTERNATIONAL DE FORMATION Du 25 Au 30 Mai, Hôtel Radisson Bamako au Mali Les plus de la formation Renforcez vos capacités par des échanges libres d expérience avec vos confrères issus de cultures

Plus en détail

La ventilation lorsqu on rénove son bâti. CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr

La ventilation lorsqu on rénove son bâti. CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr La ventilation lorsqu on rénove son bâti CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contextes et enjeux Choix possibles et impacts Le Guide sur la rénovation (ADEME) 1 Parc ventilation

Plus en détail

Projet de recherche-action «Risques psychosociaux» du Département de la Seine-Saint-Denis

Projet de recherche-action «Risques psychosociaux» du Département de la Seine-Saint-Denis Projet de recherche-action «Risques psychosociaux» du Département de la Seine-Saint-Denis Partenariat avec le FNP de la CNRACL: bilan intermédiaire auprès du Comité Scientifique et Technique Service Santé

Plus en détail

Territoires Métropolitains Innovants: Technopoles et Pôles de compétitivité Tunis 19 & 20 Juin

Territoires Métropolitains Innovants: Technopoles et Pôles de compétitivité Tunis 19 & 20 Juin Territoires Métropolitains Innovants: Technopoles et Pôles de compétitivité Tunis 19 & 20 Juin Atelier n 5: «Le financement des technopoles et des pôles de compétitivité» Intervention de Madame GONGI Neila

Plus en détail

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS

PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS PROTOCOLE D ACCORD pour l'enseignement de la PRÉVENTION des RISQUES PROFESSIONNELS Ministère de l Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

Atelier de partage d expérience sur les outils de suivi 26 et 27 janvier 2016 Kombissiri, Burkina Faso

Atelier de partage d expérience sur les outils de suivi 26 et 27 janvier 2016 Kombissiri, Burkina Faso Projet pilote d utilisation de la téléphonie mobile pour le suivi des Services d eau et d assainissement Atelier de partage d expérience sur les outils de suivi 26 et 27 janvier 2016 Kombissiri, Burkina

Plus en détail

Retour d expérience EBIOS. Page 1

Retour d expérience EBIOS. Page 1 Page 1 Deux types d utilisation de la méthode EBIOS : Déroulement de toutes les activités de la méthode 1. Etude du contexte 1.1 Etude de l organisme 1.2 Etude du système-cible 1.3 Détermination de la

Plus en détail

Démarche de développement des. transformation Lean

Démarche de développement des. transformation Lean Démarche de développement des compétences des cadres pour une transformation Lean Stéphanie Thibert, Richard Cloutier et Pierre Collerette Direction des ressources humaines Le 23 mai 2014 Contexte initial

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ. les ecogestes. Le saviez-vous?

ÉLECTRICITÉ. les ecogestes. Le saviez-vous? ecogestes ÉLECTRICITÉ ÉCLAIRAGE Bien choisir l emplacement de son poste de travail : placé perpendiculairement aux fenêtres, il bénéficie au mieux de la lumière naturelle. Éteindre les lampes : Y penser

Plus en détail

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD.

Le pilotage institutionnel du projet est assuré par le Ministère des Finances et le PNUD. Communication du DNP L objectif de cette journée de restitution est de partager avec tous les acteurs du marché financier les résultats finaux des travaux réalisés par les experts internationaux dans le

Plus en détail

Active Ways Consulting. Catalogue de Formations

Active Ways Consulting. Catalogue de Formations Active Ways Consulting Catalogue de Formations 1 SOMMAIRE Domaines Page N 1- Management des Entreprises et des Organisations 2 2- Comptabilité Contrôle et Audit..3 3- Banque et Finance..4 4- Communication......

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE Direction territoriale SUD-EST ENTREPRISES DE salariés -150 CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

G 2 AME GRAND GENÈVE AIR MODÈLE EMISSIONS. la qualité de l air en jeu

G 2 AME GRAND GENÈVE AIR MODÈLE EMISSIONS. la qualité de l air en jeu G 2 AME GRAND GENÈVE AIR MODÈLE EMISSIONS la qualité de l air en jeu Les voitures circulant au centre de l agglomération impactentelles l air des communes périphériques? Quels polluants trouve-t-on dans

Plus en détail

SIG - Concepts et Généralités. De la cartographie au Système d'information Géographique

SIG - Concepts et Généralités. De la cartographie au Système d'information Géographique SIG - Concepts et Généralités De la cartographie au Système d'information Géographique SIG - Cartographie Cartographie ancienne de 14000 années, trouvée sur une tablette dans le Nord de l'espagne. SIG

Plus en détail

SOMMAIRE I. DONNEES GENERALES RELATIVES AUX ZONES HUMIDES...3 II. CONTEXTE DE LA COMMUNE DE SALLES...8 III. RAPPEL DE LA METHODOLOGIE...

SOMMAIRE I. DONNEES GENERALES RELATIVES AUX ZONES HUMIDES...3 II. CONTEXTE DE LA COMMUNE DE SALLES...8 III. RAPPEL DE LA METHODOLOGIE... SOMMAIRE I. DONNEES GENERALES RELATIVES AUX ZONES HUMIDES...3 I.1. POURQUOI FAIRE UN INVENTAIRE... 3 I.2. FONCTIONS REMPLIES PAR LES ZONES HUMIDES... 3 I.2.1. Fonctions hydrologiques... 3 I.2.2. Fonctions

Plus en détail

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale

Réunion du GT CSFPE réforme territoriale MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Réunion du GT CSFPE réforme territoriale L accompagnement RH de la réforme 27 mai 2015 1 Le calendrier 22 avril 2015 : communication en Conseil

Plus en détail

EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014

EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014 INSTITUT ALGÉRIEN DE NORMALISATION EXTERNALISATION Introduction à la norme ISO 37500:2014 Yamina HAMA Alger- 16 avril 2015 ISO 37500: Lignes directrices relatives à l externalisation 2 Fruit de 4 années

Plus en détail

SEMINAIRE INTERNATIONAL

SEMINAIRE INTERNATIONAL SOUS LE HAUT PATRONAGE DU MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE LA PROTECTION DE LA NATURE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE DU CAMEROUN (MINEPDED) SEMINAIRE INTERNATIONAL THEME «Évolution des systèmes d évaluation

Plus en détail

Comprendre rapidement ce que la stratégie CRM

Comprendre rapidement ce que la stratégie CRM Comprendre rapidement ce que la stratégie CRM Ce support est destiné à aider les managers d entreprises et acteurs de la relation dans la compréhension des enjeux et gains proposés par la stratégie CRM

Plus en détail

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS DOSSIER DE PRESSE TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS 2 avril 2012 Ce lundi 2 avril, à l Hôtel du Département à Privas, Pascal

Plus en détail

JE VIS À. Supplément du n 109. Divonne. les bains. LE Budget divonnais... LeS Finances publiques... Fonctionnement des Finances Publiques

JE VIS À. Supplément du n 109. Divonne. les bains. LE Budget divonnais... LeS Finances publiques... Fonctionnement des Finances Publiques JE VIS À Supplément du n 109 Divonne les bains LeS Finances publiques... Fonctionnement des Finances Publiques LE Budget divonnais... Budget 2015 les finances publiques Fonctionnement des finances publiques

Plus en détail

«PRIX WALLON DE LA QUALITÉ»

«PRIX WALLON DE LA QUALITÉ» 2011 «PRIX WALLON DE LA QUALITÉ» 2011 Règlement ARTICLE 1 PRÉSENTATION Toujours plus soucieux de «faire de la Wallonie une terre de Qualité totale» le Ministre-Président apporte son soutien au «Prix Wallon

Plus en détail

Cahier des clauses techniques et particulières

Cahier des clauses techniques et particulières Marché à procédure adaptée Marché n 001-2016 Article 28 du Code des marchés publics Cahier des clauses techniques et particulières Objet du marché ACCOMPAGNEMENT DE LA COMMISSION NATIONALE DU DEBAT PUBLIC

Plus en détail

Diagnostic territorial

Diagnostic territorial Diagnostic territorial Quelles évolutions en Petite Camargue Héraultaise? Synthèse du tableau de bord Décembre 2008 Quelle méthodologie m pour l analyse l du territoire? Une grille pour l analyse des territoires

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission «Emploi, qualification et revenus du travail» Réunion du 16 octobre 2009 -------------------------- Demandes d accès à des données au titre de l article 7 bis de la loi n 51-711 du 7 juin 1951

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES

REFERENTIEL DU CQPM CONCEPTEUR MODELISATEUR NUMERIQUE DE PRODUITS OU DE SYSTEMES MECANIQUES COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : MQ 89 12 92 0056 (Ce référentiel annule et remplace, à compter du 05/12/2013, la précédente fiche d identité) REFERENTIEL DU

Plus en détail

Pour tout renseignement, contactez

Pour tout renseignement, contactez Le SMAGE des Gardons (Syndicat Mixte pour l Aménagement et la Gestion Equilibrée des Gardons) regroupe 120 communes adhérentes et le Conseil général du Gard, unis pour la gestion des Gardons et ses affluents

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN MOINS D ÉD ÉNERGIE ET PLUS D ÉD ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN Rencontres Suisses de l Electricité Beaulieu, 17 mars 2011 Massimiliano Capezzali, PhD Adjoint du Directeur Energy Center Ecole Polytechnique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU CAPITAL HUMAIN Avril 2014 I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC, bras financier de la CEDEAO, est une institution financière internationale appartenant aux 15

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D'ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE article 117 de la

Plus en détail

Fonds Départemental pour l Environnement (FDE)

Fonds Départemental pour l Environnement (FDE) Fonds Départemental pour l Environnement (FDE) RÈGLEMENT I Nature des projets Le fonds départemental pour l environnement (FDE) concerne les projets d équipements relatifs à l amélioration des services

Plus en détail

Innovation Process Présentation de la recherche

Innovation Process Présentation de la recherche Innovation Process Présentation de la recherche Présentation du projet Innovation Process Qui fait partie du projet? : Une équipe pluridisciplinaire (sociologie, gestion, psychologie) de l Ulg, active

Plus en détail

Inventaire des Zones Humides

Inventaire des Zones Humides Inventaire des Zones Humides 1-Aspects réglementaires et Sage 2-Bilan sur le bassin Loire Bretagne 3-Perspectives méthodologiques 4-Conclusions 1 1- Aspects réglementaires Définition d une ZH Loi sur l

Plus en détail

ACCÉLÉREZ VOTRE CROISSANCE B2B. 19 septembre 2013

ACCÉLÉREZ VOTRE CROISSANCE B2B. 19 septembre 2013 ACCÉLÉREZ VOTRE CROISSANCE B2B 19 septembre 2013 LEAD, SUSPECT, PROSPECT, PISTE COMMERCIALE DEVIENDRA CLIENT Offre de services Promesse client et engagements Ecoute client Organisation Outils CRM Comité

Plus en détail

Valoriser votre cabinet par les Ressources Humaines

Valoriser votre cabinet par les Ressources Humaines Valoriser votre cabinet par les Ressources Humaines Se connaître Qui est seul dans sa structure? 2-3 personnes? Plus 3-5 personnes? Plus de 5 personnes? Qui a embauché dans les 12 derniers mois? Qui envisage

Plus en détail

Activités informatiques

Activités informatiques Développement d un Système d Informations Statistiques sur les Entreprises (SISE) en Tunisie Documentation technique finale Activités informatiques Contrat de Jumelage n TU/07/AA/OT/02 Sommaire 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Bassin versant de la rivière Ferrée

Bassin versant de la rivière Ferrée Carte d identité n 19 OBV de la Côte-du-Sud L'Île-d'Orléans Montmagny Québec L'Islet Cette carte d identité dresse le portrait du bassin versant de la rivière Ferrée, inclus dans le territoire de l OBV

Plus en détail