Guide d intervention en milieu scolaire et en milieu de garde

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide d intervention en milieu scolaire et en milieu de garde"

Transcription

1 Guide d intervention en milieu scolaire et en milieu de garde Enfant diabétique de type 1 Par les infirmières de la direction des services aux clientèles spécifiques en collaboration avec la direction des services à la clientèle et des soins infirmiers SEPTEMBRE 2009

2 RÉDACTION Claude Dombrowski : Infirmière clinicienne programme SIPPE Secteur Chutes-Chaudière, CSSS du Grand Littoral Martine Laroche : Guylaine Parent : Infirmière clinicienne en milieu scolaire Secteur Chutes-Chaudière, CSSS du Grand Littoral Directrice adjointe des soins infirmiers CSSS du Grand Littoral Nous remercions les infirmières et les chefs de programme de périnatalité et de santé scolaire du Grand Littoral pour leurs commentaires. Nous tenons également à remercier Mme Geneviève Provencher, agente administrative à la direction de la qualité des soins et des services au CSSS du Grand Littoral pour sa patience et son excellent travail. Pour obtenir une copie de ce document : Mme Guylaine Parent Directrice adjointe des soins infirmiers CSSS du Grand Littoral 975, rue de la Concorde Saint-Romuald (Québec) G6W 8A7 Tél. : poste 2676 Page 2 sur 44

3 TABLE DES MATIÈRES GLOSSAIRE... 4 PRÉAMBULE... 6 BUT ET OBJECTIFS... 7 RESPONSABILITÉS DES PARENTS... 8 RESPONSABILITÉS DE LA DIRECTION EN MILIEU SCOLAIRE OU EN MILIEU DE GARDE... 9 RESPONSABILITÉS DE L ÉDUCATRICE EN MILIEU DE GARDE OU LA PERSONNE DÉSIGNÉE (en milieu scolaire) RESPONSABILITÉS DU SECOURISTE (pour les situations d urgence) RESPONSABILITÉS DE L INFIRMIÈRE IDENTIFICATION ET CUEILLETTE DE DONNÉES IDENTIFICATION DE L'ENFANT DIABÉTIQUE en milieu de garde IDENTIFICATION DE L'ENFANT DIABÉTIQUE en milieu scolaire CUEILLETTE DE DONNÉES (Milieu de garde) CUEILLETTE DE DONNÉES (Milieu scolaire) PARTICULARITÉS RELIÉES À L'ÉDUCATION PHYSIQUE / ACTIVITÉS PHYSIQUES PROTOCOLES D INTERVENTION EXEMPLE D UNE PROCÉDURE D INTERVENTION POUR L'ACTIVITÉ PHYSIQUE (à adapter au besoin) SIGNES D'HYPOGLYCÉMIE ET PROTOCOLE D INTERVENTION SIGNES D'HYPERGLYCÉMIE SIGNES D'HYPERGLYCÉMIE ET PROTOCOLE D INTERVENTION PROTOCOLE D INTERVENTION POUR LA THÉRAPIE SOUS INJECTIONS MULTIPLES PROCÉDURES D INTERVENTION POUR LA THÉRAPIE SOUS POMPE À INSULINE (Milieu scolaire) PROCÉDURES D INTERVENTION POUR LA THÉRAPIE SOUS POMPE À INSULINE (Milieu de garde) SITUATIONS DIVERSES CONSENTEMENT À L APPLICATION DU GUIDE D INTERVENTION POUR UN ENFANT DIABÉTIQUE. 34 Annexe1 RÔLE DE LA PERSONNE DÉSIGNÉE Annexe 2 TROUSSE D'URGENCE Annexe 3 AIDE-MÉMOIRE Annexe 4 PROGRAMME D ENSEIGNEMENT AU PERSONNEL DÉSIGNÉ EN MILIEU SCOLAIRE ET EN MILIEU DE GARDE Annexe 5 Lettre pour le conducteur/conductrice RÉFÉRENCES CONSULTÉES RÉFÉRENCES CONSULTÉES Page 3 sur 44

4 GLOSSAIRE Plan d intervention scolaire (définition dans le contexte de ce document) : Plan d intervention concerté pour un élève, permettant la coordination et l intégration des soins et services offerts par des intervenants de divers établissements en vue de répondre aux besoins de l élève. Guide d intervention : Document contenant toutes les informations permettant aux intervenants de savoir exactement comment et avec quelles approches intervenir dans un contexte précis. Il met en perspective les engagements des diverses parties impliquées, les descriptions des procédures et protocoles d intervention ou d orientations plus générales sur la pratique clinique répondant aux normes et standards de meilleures pratiques connues à ce jour, en lien avec les orientations et les valeurs de l établissement. Penser à bible. Procédure d intervention : Fait référence aux étapes par lesquelles il faut passer et les règles à suivre pour effectuer un travail, une recherche ou atteindre un objectif. Une procédure décrit l ensemble des étapes à franchir, des moyens à prendre et des méthodes à suivre pour l exécution d une tâche. Penser à : recette. Protocole d intervention : Outil clinique élaboré dans le but d assurer une intervention appropriée face à des situations cliniques spécifiques et problématiques (ex. : hypoglycémie). Il fournit les instructions pour la prise de décision ou l intervention. Ces instructions incluent les soins et les traitements à effectuer selon le déroulement de l intervention et les réactions du client. Penser à : décision à prendre. Plan thérapeutique infirmier : Élaboré spécifiquement pour chaque client, le plan thérapeutique infirmier fait état de ses problèmes ou besoins prioritaires et de leur résolution, tel que constaté par l infirmière à partir de son évaluation clinique, ainsi que des interventions critiques qu elle détermine et ajuste en vue d assurer le suivi clinique et thérapeutique du client. Milieu de garde : Secouriste : Fait référence aux centres de la petite enfance (CPE). Personne habilitée à intervenir en situation d urgence auprès de l enfant diabétique. Elle connaît les interventions à faire lors d hypoglycémie. Page 4 sur 44

5 Personne désignée : Personne ciblée pour exécuter quotidiennement les activités de soins pour l enfant diabétique. Elle doit préalablement recevoir un programme d enseignement établi par le CSSS du Grand Littoral. Elle connaît le protocole d intervention propre à l enfant et les consignes pour toutes situations d urgence. Elle assure tous les jours un suivi auprès des parents de l enfant. Hypoglycémie : Condition qui survient lorsque la mesure du sucre sanguin est inférieure à 4 mmol/l. L enfant peut présenter ou non des malaises associés à l hypoglycémie. Hyperglycémie : État se caractérisant par une glycémie trop élevée. À long terme, des glycémies trop élevées peuvent entrainer des complications sur les vaisseaux sanguins, les yeux, les reins et les nerfs du diabétique. Pompe à insuline : Bolus : Insuline : Instrument médical programmable de distribution d insuline de dimension d un téléavertisseur. Elle est portée en permanence à l extérieur du corps et permet l infusion continue de l insuline pour les besoins physiologiques des cellules et l administration de l insuline pour les besoins additionnels. Le bolus alimentaire est une quantité d insuline administrée avec la pompe à insuline pour accompagner les glucides absorbés lors d un repas ou d une collation. Le bolus de correction est une quantité d insuline administrée avec la pompe à insuline pour réduire une glycémie élevée à une valeur normale. Hormone naturelle sécrétée par le pancréas. L Insuline utilisée par les personnes atteintes de diabète est d origine synthétique, fabriquée en laboratoire qui copie exactement l insuline humaine. Diabète de type 1 : Forme de diabète dont la majorité des enfants diabétiques est atteinte, causée par la destruction de la partie du pancréas produisant de l insuline. L insuline est une hormone essentielle à la vie puisqu elle permet au sucre d entrer dans les cellules du corps. Page 5 sur 44

6 PRÉAMBULE Le diabète de type 1 est une déficience physiologique entraînant des troubles organiques qui nécessitent des soins intégrés en milieu scolaire ou en milieu de garde. Les conséquences sur l organisme, à court terme et à long terme, sont variables, mais peuvent être sévères : coma diabétique, troubles circulatoires et troubles visuels. La gestion intensive et rigoureuse des symptômes au quotidien visant la stabilité physiologique est la clé de la réduction de ces complications. Ce guide d intervention en milieu scolaire et en milieu de garde a été conçu principalement pour mettre en place une structure d accueil assurant à l enfant diabétique de type 1 une intégration maximale dans ces milieux de vie et un environnement sécuritaire favorisant son bien-être et sa qualité de vie. Il indique les engagements respectifs des parents, du milieu scolaire ou du milieu de garde et de l infirmière. Conçu dans un esprit de collaboration et de partenariat, il fait part des objectifs poursuivis et des moyens mis en place afin de favoriser l adaptation et l intégration de l enfant à l école ou en milieu de garde. Il propose un modèle de protocole d intervention propre à l enfant diabétique concerné, indiquant notamment les consignes de dosage d insuline requis selon les résultats de glycémie capillaire et la consommation ou non de glucides, les mesures à prendre en situation d hypoglycémie ou d hyperglycémie, les recommandations lors d activité physique ainsi que tout autre pouvant s appliquer à la situation particulière de l enfant. De plus, ce guide précise les indications et les conditions d encadrement professionnel en application d une activité d exception de l article 39.8 du Code des professions visant la vérification de la glycémie capillaire et l administration d insuline avec un auto-injecteur ou pour des enfants porteurs d une pompe extracorporelle à injection d insuline. Page 6 sur 44

7 BUT ET OBJECTIFS BUT : Assurer à l enfant diabétique fréquentant l école ou un milieu de garde un environnement sain et sécuritaire lui permettant le maintien d une bonne santé. OBJECTIFS GÉNÉRAUX : Faciliter l intégration de l enfant diabétique de type I; Réunir les éléments d informations/interventions en lien avec cette situation. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : Connaître les particularités reliées à l enfant et à sa situation de santé; Décrire les responsabilités des divers partenaires (parents, milieu scolaire, milieu de garde, infirmière); Établir un protocole d intervention permettant la mise en place de mesures appropriées afin de prévenir les périodes d hypoglycémie et d hyperglycémie à l école ou en milieu de garde. Page 7 sur 44

8 RESPONSABILITÉS DES PARENTS 1. Être en tout temps responsable du protocole d intervention de leur enfant et de sa mise à jour; 2. Fournir au milieu scolaire ou au milieu de garde toute l information pertinente concernant leur enfant et sa situation de santé : a. Les signes et symptômes à observer chez leur enfant; b. Les directives précises pour la sélection du dosage d insuline selon le résultat de la glycémie capillaire et de la consommation ou non de glucides; c. Les directives en cas d hypo ou d hyperglycémie respectant les protocoles du CHUL; d. Les directives en situation d urgence; e. Le Carnet de suivi ou tout outil de communication; f. Toute autre information pertinente. 3. Fournir au milieu scolaire ou au milieu de garde la médication et le matériel (trousse d urgence, insuline, etc.) requis et le renouveler au besoin; 4. Voir à l ajustement et à l entretien du glucomètre; 5. Programmer la pompe à insuline, changer ses paramètres et remplacer les piles, lorsque requis; 6. Voir à ce que l enfant porte un bracelet de type MEDICALERT; 7. Participer à l élaboration du plan d intervention scolaire : processus continu tout au cours de l année; 8. Encourager l enfant à développer son autonomie; 9. Encourager son enfant à informer le personnel scolaire ou du milieu de garde lorsqu il éprouve des symptômes d hypoglycémie ou d hyperglycémie; 10. Informer le conducteur(trice) de l autobus scolaire de la situation de santé de son enfant (voir lettre type annexe 5); 11. Prendre les moyens nécessaires pour être disponible en tout temps aux demandes et/ou aux besoins des intervenants qui supervisent les soins de santé de l enfant (avertisseur, cellulaire); 12. Prévoir avec la direction de l école ou le milieu de garde des mesures particulières lorsque l enfant participe aux activités des journées pédagogiques ou sorties hors de l école ou du milieu de garde; 13. Collaborer à la formation du personnel scolaire ou du milieu de garde en association avec l infirmière et la direction de l école ou du milieu de garde; 14. Informer la direction, l infirmière et la personne désignée auprès de son enfant de tout changement de l état de santé de celui-ci ainsi que de toute modification des interventions; 15. Autoriser par leur signature, l application du présent guide. Page 8 sur 44

9 RESPONSABILITÉS DE LA DIRECTION EN MILIEU SCOLAIRE OU EN MILIEU DE GARDE 1. Identifier la clientèle atteinte de diabète; 2. Informer les parents des services adaptés aux besoins de leur enfant diabétique; 3. Favoriser l intégration de l enfant diabétique dans un groupe où l éducatrice/enseignante est à l aise avec la problématique; 4. Élaborer le plan d intervention scolaire; 5. Voir à l'application de la procédure d intervention en : a. Nommant les personnes désignées pour assurer le suivi auprès de l enfant diabétique (voir annexe 1 pour rôle de la personne désignée); b. S assurant que les personnes désignées aient reçu une formation adéquate par l infirmière en collaboration avec les parents pour intervenir auprès de l enfant; c. Identifiant au moins 2 personnes par école ou milieu de garde capables d intervenir en situation d urgence (voir responsabilités du secouriste); d. Organisant la formation annuelle dispensée par l infirmière pour tout le personnel de leur établissement afin qu il connaisse : Le nom de ou des enfants souffrant de diabète; Le nom des personnes désignées à intervenir auprès de ces enfants; Le nom des secouristes; Le protocole d intervention élaboré pour chaque enfant souffrant de diabète; Les mesures d urgence à prendre en cas d hypo ou d hyperglycémie; L endroit où sont rangées les trousses d urgence. e. Avisant les parents de tout changement à l état de santé de l enfant diabétique; 6. Fournir un lieu dédié aux soins de l enfant, lorsque requis (glycémie, injection d insuline); 7. Fournir un lieu sécuritaire et accessible afin d'y conserver le matériel requis et le protocole d intervention de l enfant diabétique; Page 9 sur 44

10 8. Informer le personnel scolaire ou milieu de garde des mesures mises en place en cas d urgence; 9. S assurer de la présence d une personne désignée lors d activités spéciales; 10. S assurer d informer le suppléant(e) de la situation de santé de l enfant et du protocole d intervention; 11. Voir à l aménagement de l horaire : éducation physique et service de garde (après consultation avec l infirmière); 12. En milieu scolaire, permettre à l enfant diabétique ayant subi une période d hypoglycémie, de reprendre les tests d examen à un moment jugé opportun (rétablissement de son état de santé); 13. Accepter, par sa signature, les termes du présent guide. Page 10 sur 44

11 RESPONSABILITÉS DE L ÉDUCATRICE EN MILIEU DE GARDE OU LA PERSONNE DÉSIGNÉE (en milieu scolaire) 1. Recevoir le programme d enseignement établi par le CSSS du Grand Littoral; 2. Démontrer à l infirmière sa capacité à exécuter les activités de soins pour l enfant diabétique pendant l évaluation prévue à cette fin; 3. Connaître le protocole d intervention auprès de l enfant diabétique; 4. Connaître les consignes pour toutes situations d urgence (hypoglycémie, hyperglycémie, retrait du cathéter par accident ou mauvais fonctionnement de la pompe); 5. Permettre aux enfants de prendre leurs collations et leurs repas conformément au guide d intervention; 6. Collaborer avec la direction, l infirmière et les parents pour donner à l enfant un environnement sécuritaire. Être vigilant, particulièrement lors des collations, des fêtes, des sorties, des récréations, des dîners, etc.; 7. Garder un contact étroit avec les parents afin d être informé de tout changement de l état de santé de l enfant diabétique et en informer la direction et l infirmière; 8. Assurer quotidiennement un suivi auprès des parents relativement aux activités de l enfant, sa prise de repas, son état général et ses résultats de glycémies; 9. Vérifier chaque semaine le contenu des trousses d urgence et aviser les parents si celles-ci doivent être complétées; 10. Informer et sensibiliser les enfants du groupe d appartenance de l enfant diabétique; 11. Prendre connaissance du lieu où se trouve le matériel d urgence; 12. Revoir régulièrement la marche à suivre en cas d hypo et d hyperglycémie. Connaître les situations où il faut rapidement contacter les parents; 13. Communiquer avec l infirmière au besoin. Page 11 sur 44

12 RESPONSABILITÉS DU SECOURISTE (pour les situations d urgence) L éducatrice/enseignante de l enfant devrait toujours faire partie de l équipe des secouristes. 1. Demander de l aide dès l apparition des symptômes et se référer à la conduite à suivre en cas d urgence, dans le protocole de l enfant; 2. Ne pas laisser l enfant seul. Vérifier la glycémie; 3. Connaître les signes et symptômes de l hypo et de l hyperglycémie; 4. Poser les actions recommandées selon le résultat de la glycémie; 5. Appeler le parent si nécessaire; 6. Si l enfant est inconscient Appeler le 911. Page 12 sur 44

13 RESPONSABILITÉS DE L INFIRMIÈRE 1. Collaborer à identifier la clientèle; 2. Favoriser l intégration de l enfant diabétique à l école ou en milieu de garde; 3. Assurer le suivi de l enfant diabétique en conformité avec l article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers : a. Évaluer l état de santé de l enfant et déterminer le plan thérapeutique infirmier de l enfant conjointement avec le parent, et, au besoin, avec la collaboration de l infirmière clinicienne de la clinique du diabète du centre hospitalier; b. Exercer une surveillance clinique de la condition de l enfant dont l état de santé présente des risques; c. Ajuster le plan thérapeutique infirmier. 4. Assurer l enseignement, l encadrement et le support aux non-professionnels; 5. Remettre au non-professionnel les consignes écrites du protocole d intervention; 6. S assurer que les intervenants de l école ou du milieu de garde ont à leur portée le protocole d intervention pour toute situation d urgence : hypoglycémie, hyperglycémie, retrait du cathéter par accident ou le mauvais fonctionnement de la pompe; 7. Informer les parents de l application du guide d intervention; 8. Collaborer avec la direction de l école ou du milieu de garde à l application du guide d intervention; 9. Collaborer avec la direction de l école ou du milieu de garde à l organisation d une formation spécifique pour les personnes contribuant au guide d intervention; 10. En collaboration avec les parents, le milieu scolaire ou le milieu de garde, intégrer l enfant dans la démarche; 11. Accompagner les parents dans la recherche de solutions appropriées au milieu scolaire ou au milieu de garde; 12. Sensibiliser les parents à la sécurité de l enfant en dehors du milieu scolaire ou du milieu de garde; 13. Accepter, par sa signature, les termes du présent guide. Page 13 sur 44

14 IDENTIFICATION ET CUEILLETTE DE DONNÉES En milieu de garde En milieu scolaire Lors d activités physiques/éducation physique Page 14 sur 44

15 IDENTIFICATION DE L'ENFANT DIABÉTIQUE EN MILIEU DE GARDE ENFANT : Nom et prénom : Date de naissance : Groupe, éducatrice : N.A.M. : Date expiration : MÈRE : Nom et prénom : Résidence : Bureau : Téléavertisseur ou cellulaire : PÈRE : Nom et prénom : Résidence : Bureau : Téléavertisseur ou cellulaire : Autre personne : Nom et prénom : Lien avec l'enfant : Résidence : Bureau : Téléavertisseur ou cellulaire : Équipe du diabète pédiatrique : Hôpital : : Médecin : : Infirmière (clinique du diabète) : : Localisation des trousses d urgence : Frère ou sœur dans la même garderie : Nom : Groupe : Page 15 sur 44

16 IDENTIFICATION DE L'ENFANT DIABÉTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE ENFANT : Nom et prénom : Niveau scolaire : Enseignant(e) : Suivi par : CH : N.A.M. : Date expiration : Service de garde de l école : Matin Midi Soir S/O Service de garde en milieu familial : Matin Midi Soir S/O Transport scolaire : Matin Midi Soir S/O Autre(s), précisez : MÈRE : Nom et prénom : Résidence : Bureau : Téléavertisseur ou cellulaire : PÈRE : Nom et prénom : Résidence : Bureau : Téléavertisseur ou cellulaire : Autre personne : Nom et prénom : Lien avec l'enfant : Résidence : Bureau : Téléavertisseur ou cellulaire : Personne(s) désignée(s) à l école : (voir annexe 1 pour définition) Localisation des trousses d urgence : Page 16 sur 44

17 CUEILLETTE DE DONNÉES (Milieu de garde) ENFANT : Nom et prénom : Âge : Groupe / Éducatrice : PRISE DE GLYCÉMIE : 1. Votre enfant doit-il faire des glycémies au CPE? OUI NON Si oui, heure des glycémies : Endroit où trouver le glucomètre : 2. Votre enfant est-il autonome pour faire sa glycémie? OUI NON Si non, membres du personnel du CPE mandatés et habilités à le faire : 3. Votre enfant est-il autonome pour interpréter sa glycémie? OUI NON Si non, membres du personnel du CPE mandatés et habilités à le faire : 4. Votre enfant est-il capable de reconnaître ses symptômes d'hypo ou d'hyperglycémie? Est-il capable d'exprimer ce qu'il ressent? OUI NON Commentaires : ADMINISTRATION DE L'INSULINE 1. Votre enfant doit-il s'administrer de l'insuline au CPE? OUI NON Type d'insuline utilisé : L'administration se fait avec : Seringue Stylo-injecteur Pompe à insuline 2. Votre enfant est-il autonome : a. dans la préparation de son insuline? OUI NON b. dans l'administration de son insuline? OUI NON Si non, membres du personnel du CPE mandatés et habilités à le faire : Commentaires : Page 17 sur 44

18 CUEILLETTE DE DONNÉES (Milieu scolaire) L administration de l insuline se fait : Avec une seringue/aiguille Avec un stylo Avec une pompe à insuline Type d insuline utilisée à l école : Rapide Lente Ultra lente Mélange d insulines : Autres : Heure(s) d administration de l insuline : Au besoin (PRN), précisez : PRÉPARATION DE L INSULINE : Prépare seul son injection (sans supervision) S administre seul son injection d insuline (sans supervision) Prépare son injection d insuline avec supervision rapprochée S administre son injection d insuline avec supervision rapprochée Incapable de préparer son injection d insuline Incapable de s administrer son injection d insuline Commentaires/particularité(s) : Dosage : Prépare seul son injection d insuline avec le stylo (sans supervision) S administre seul son injection d insuline (sans supervision) Prépare son injection d insuline avec le stylo avec supervision rapprochée S administre son injection d insuline avec supervision rapprochée Incapable de préparer son injection d insuline avec le stylo Incapable de s administrer son injection d insuline Commentaires/particularité(s) : Dosage : Page 18 sur 44

19 Programme seul sa pompe à insuline S administre seul un bolus d insuline lorsque nécessaire Programme sa pompe à insuline avec supervision rapprochée S administre un bolus d insuline avec supervision rapprochée Incapable de programmer sa pompe à insuline Incapable de s administrer un bolus d insuline Commentaires/particularité(s) : Dosage : Glycémie avec appareil glucomètre : Fait seul sa glycémie Fait sa glycémie avec supervision rapprochée Incapable de faire seul sa glycémie Interprète correctement sa glycémie Interprète sa glycémie avec supervision rapprochée Incapable d interpréter sa glycémie Heures de la glycémie : Commentaires/particularité(s) : Heures de repas : Heures des collations : Supervision lors des repas et collations : Oui Non Commentaires/particularité(s) : Page 19 sur 44

20 PARTICULARITÉS RELIÉES À L'ÉDUCATION PHYSIQUE / ACTIVITÉS PHYSIQUES L'activité physique peut faire varier le taux de glycémie et causer dans certains cas, une hyperglycémie ou une hypoglycémie; Les particularités de votre enfant sont : Avant l'activité physique Après l'activité physique Aucune intervention particulière Aucune intervention particulière Prise de la glycémie Prise de la glycémie Prise d'une collation, la nommer : Prise d'une collation, la nommer : Autres (préciser) : Autres (préciser) : Commentaires :

21 PROTOCOLES D INTERVENTION Lors des activités physiques/éducation physique En cas d hypo ou d hyperglycémie Pour la thérapie sous injections multiples Pour la thérapie sous pompe à insuline Lors des repas et collations Page 21 sur 44

22 EXEMPLE D UNE PROCÉDURE D INTERVENTION POUR L'ACTIVITÉ PHYSIQUE (à adapter au besoin) AVANT > 20.0 mmol : Aviser le parent, tél. : Entre 11.0 et 20.0 mmol : La glycémie est adéquate. Entre 4.0 et 10.0 mmol : Donner une boite de jus. < 4.0 mmol : Donner un jus ou 4 pastilles de Dex4; Refaire une glycémie après 15 minutes; Aviser le parent, tél. : pour connaître la collation à donner. APRÈS > 20.0 mmol : Aviser le parent, tél. : Entre 11.0 et 20.0 mmol : La glycémie est adéquate. Entre 4.0 et 10.0 mmol : Donner une collation de protéines en plus de la collation prévue. < 4.0 mmol : Donner un jus ou 4 pastilles de Dextrosol; Refaire une glycémie après 15 minutes; Aviser le parent, tél. : pour connaître la collation à donner. Page 22 sur 44

23 SIGNES D'HYPOGLYCÉMIE ET PROTOCOLE D INTERVENTION Nom de l enfant : S.V.P., cochez les symptômes propres à votre enfant HYPOGLYCÉMIE FAIRE CECI Malaises associés à l hypoglycémie : Fatigue, somnolence Maux de tête Tremblements Vision trouble Faim extrême Diminution de la concentration Transpiration Faiblesse Changement de caractère Étourdissements Manque de coopération L'enfant connaît ses symptômes : OUI NON L'enfant est capable d'exprimer ce qu'il ressent : OUI NON 1. Vérifier la glycémie 2. Si en bas de 4.0 mmol/l, je donne : 3. Après 15 minutes, revérifier la glycémie : Si plus élevée que 4.0 = donner une collation ou attendre le repas s il est prévu dans l heure suivante Si moins que 4.0 = refaire les étapes 2-3. SI INCONSCIENT = 911 Placer l enfant sur le côté, car des vomissements pourraient survenir Localisation des trousses d urgence : Ne jamais laisser l enfant seul et surveiller fréquemment l évolution des symptômes. Coordonnées des parents : Mère : Père : Autre : Page 23 sur 44

24 HYPOGLYCÉMIE Glycémie basse Signes et symptômes Page 24 sur 44

25 SIGNES D'HYPERGLYCÉMIE ET PROTOCOLE D INTERVENTION Nom de l enfant : S.V.P., cochez les symptômes propres à votre enfant HYPERGLYCÉMIE Malaises reliés à l hyperglycémie : FAIRE CECI Soif importante ou bouche sèche Besoin fréquent d uriner Nausées, vomissements Douleur abdominale Fatigue importante, somnolence 1. Vérifier la glycémie 2. Si entre 8.0 à 15.0 mmol/l Ne rien donner L'enfant connaît ses symptômes : OUI NON L'enfant est capable d'exprimer ce qu'il ressent : OUI NON 3. Plus de15.0 mmol/l Faire boire de l eau Permettre à l enfant d aller à la toilette (fréquent besoin d uriner) 4. APPELER LE PARENT Mère : Père : Autre : Localisation des trousses d urgence : Date : Page 25 sur 44

26 HYPERGLYCÉMIE Glycémie élevée Signes et symptômes Page 26 sur 44

27 PROTOCOLE D INTERVENTION POUR LA THÉRAPIE SOUS INJECTIONS MULTIPLES Nom de l enfant : Groupe : HEURE INTERVENTIONS Avant dîner : Vérification de la glycémie : Si en bas de 4 : Si en haut de 15 : Commentaires : Injection d insuline : Sorte d insuline : Nombre d unités (voir charte fournie par les parents : Départ de l école : En autobus À pied Au service de garde Commentaires : Localisation des trousses d urgence : Date : Page 27 sur 44

28 PROCÉDURES D INTERVENTION POUR LA THÉRAPIE SOUS POMPE À INSULINE (Milieu scolaire) Nom de l enfant : Groupe : PERSONNES À CONTACTER EN CAS DE BESOIN : HEURE INTERVENTIONS Arrivée à l école : Surveillance cour d école Activités / Cours Prise de glycémie : Si glycémie inférieure à 4: Interventions : Collation (lorsque l enfant ne mange pas toute la collation prévue, contacter le parent) Récréation Activités / Cours Prise de glycémie : Si glycémie inférieure à 4: Interventions : Si glycémie supérieure à : Dîner (lorsque l enfant ne prend pas tout le repas prévu, contacter les parents) Bolus à donner si : Page 28 sur 44

29 HEURE INTERVENTIONS Activités / Cours Prise de glycémie : Si glycémie inférieure à 4: Interventions : Si glycémie supérieure à : Interventions : Collation (lorsque l enfant ne prend pas toute la collation prévue, contacter les parents) Récréation Activités / Cours Fin des classes Retour à la maison : En autobus À pied Au service de garde Localisation des trousses d urgence : Date : Page 29 sur 44

30 PROCÉDURES D INTERVENTION POUR LA THÉRAPIE SOUS POMPE À INSULINE (Milieu de garde) Nom de l enfant : Groupe : PERSONNES À CONTACTER EN CAS DE BESOIN : Mère : Père : Autre(s) : HEURE INTERVENTIONS Arrivée en milieu de garde Activités Prise de glycémie : Si glycémie inférieure à : Interventions : Collation Sieste Activités Prise de glycémie : Si glycémie inférieure à 4: Interventions : Si glycémie supérieure à : Page 30 sur 44

31 HEURE INTERVENTIONS Interventions : Dîner Bolus à donner si : Activités Prise de glycémie : Si glycémie inférieure à : Interventions : Si glycémie supérieure à : Interventions : Collation Sieste Activités Retour à la maison : Localisation des trousses d urgence : Date : Page 31 sur 44

32 SITUATIONS DIVERSES Alarme à la pompe : Si la pompe détecte quelque chose d anormal, elle émet une alarme sonore. À titre indicatif, les messages d alarme suivants peuvent être indiqués : Pile faible; Pile épuisée; Réservoir bas; Réservoir vide; Pas d injection; Etc. Dans de telles circonstances, le parent doit être avisé immédiatement. Retrait accidentel du cathéter : Aviser les parents Si l enfant est capable de réinstaller le cathéter, prévoir un endroit propre et tranquille pour qu il puisse le faire. Dans le cas contraire, c est le parent qui est responsable d installer le cathéter. Disposition des déchets biomédicaux : L école ou le milieu de garde doit prévoir un aménagement (locaux, contenants) pour que les élèves puissent disposer des lancettes et des aiguilles usagées en toute sécurité. Des boîtiers prévus à cette fin sont disponibles au CSSSGL et peuvent être récupérés par l infirmière de l école après remplissage. Enfant malade : La glycémie de l enfant diabétique peut être facilement perturbée à la suite de diarrhées et de vomissements. C est pourquoi les parents doivent être avisés immédiatement si leur enfant présente de tels symptômes ou si d autres enfants du groupe en sont atteints. Activités spéciales : Les enfants diabétiques de type 1 devraient être encouragés autant que possible à participer aux activités et ne devraient pas être exclus. Cependant, une bonne planification au préalable est essentielle. Par exemple, si les enfants participent à des activités physiques plus exigeantes qu ils ne le font normalement, un supplément de nourriture devrait être inclus dans leur sac à dos ou leur boîte à lunch. Les parents doivent être avisés préalablement afin de prendre les mesures nécessaires et accompagner leur enfant le cas échéant s ils le jugent essentiel. Il en est de même pour les fêtes d enfant et les journées-récompenses. Page 32 sur 44

33 Récréations : Toute personne qui est susceptible d exercer une surveillance sur la cour d école doit connaître l identité de l enfant diabétique. Il doit connaître les mesures à prendre en cas d hypo ou d hyperglycémie ainsi que le protocole d urgence pour cet enfant. Suppléances : La direction de l école ou du milieu de garde doit prévoir donner l information au personnel suppléant lors d absences prévues au imprévues. Transport autobus scolaire : Les parents sont responsables d informer le conducteur d autobus des problèmes de santé de leur enfant. Il est recommandé de prévoir une trousse d urgence à l intérieur de l autobus. À tout le moins du sucre. De plus, il est possible de faire une demande à la commission scolaire afin d obtenir un transport à l intérieur de 15 minutes ou moins. Celle-ci doit offrir un transport complet à l enfant en moins de 15 minutes afin d éviter que celui-ci ne reste trop longtemps dans l autobus (sans supervision). La commission scolaire a la responsabilité de l enfant même dans l autobus. Transport à pied : Si manque de matériel pour l injection d insuline : Page 33 sur 44

34 CONSENTEMENT À L APPLICATION DU GUIDE D INTERVENTION POUR UN ENFANT DIABÉTIQUE J'autorise et accepte les termes de ce guide d intervention Signature du parent : Signature de la direction (milieu scolaire/de garde) : Signature de l infirmière : J accepte que les informations du document soient transmises par l infirmière aux intervenants scolaires ou en milieu de garde qui pourraient intervenir en cas d urgence. J autorise les intervenants scolaires ou en milieu de garde à administrer le traitement requis pour traiter l hypoglycémie en cas d urgence. Signature du parent Date Page 34 sur 44

35 Annexe1 RÔLE DE LA PERSONNE DÉSIGNÉE La personne désignée doit, au préalable, suivre le programme d enseignement établi par le CSSS du Grand Littoral. La personne désignée doit s assurer : 1. Que l enfant prend ses repas et ses collations; 2. De superviser l enfant lors de la mesure de la glycémie; 3. De connaître le fonctionnement du glucomètre; 4. De superviser l enfant lors de la préparation et l injection d insuline ou de la programmation de sa pompe à insuline; 5. Du suivi des résultats de glycémie avec les parents et des actions à prendre le cas échéant; 6. De communiquer avec les parents, selon le protocole établi : a. La ou les glycémies en dehors des limites de la normale; b. Après chaque repas ou collation non complétés; c. Lors de tout doute concernant l état général de l enfant; d. Lors de tout doute quant au fonctionnement du matériel utilisé. 7. De reconnaître les signes d hypoglycémie et connaître les mesures à prendre lors de telles situations; 8. De noter au carnet personnalisé : a. Les résultats de glycémie; b. Les grammes de glucides consommés; c. Les unités d insuline (injection/pompe) administrées; d. Les collations supplémentaires; e. Les réactions adverses (ex. : malaises). Page 35 sur 44

36 Annexe 2 TROUSSE D'URGENCE Afin de parer à toute urgence hypoglycémique, il s'avère important que les intervenants aient à leur disposition une trousse d'urgence. Une entente entre l école ou le CPE et les parents doit être prise concernant le renouvellement du contenu des trousses. Endroits possibles pour les entreposer ainsi que le protocole d intervention: ÉCOLE : 1. Classe de l élève; 2. Secrétariat; 3. Local d éducation physique. CPE : 1. Local de l éducatrice; 2. Bureau central; 3. Cuisine De plus, l'enfant devrait avoir avec lui sa propre trousse d'urgence en tout temps. EXEMPLE D'UNE TROUSSE D'URGENCE H C Les instructions d'urgence (hypo et hyper) avec la photo de l'enfant; 2 boites de jus; Des pastilles de glucose; Glucides rapides en liquide (sirop d'érable, miel) ou Instaglucose; 8 sachets de sucre blanc; 1 emballage de craquelins Mini Ritz (8.6 grammes de glucides) avec fromage; 1 boite de lait Grand Pré au chocolat; Boite de pansements (Band-aids); Mouchoirs Kleenex; 8 lancettes pour glycémie; 6 tampons d'alcool; 1 crayon; 2 paires de gants en latex; Bouteille de désinfectant pour les mains (sans eau). Légende : H = à prendre lors d hypoglycémie C= collations avec protéines à consommer seul à un épisode d hypoglycémie Page 36 sur 44

37 Selon le cas : Aiguilles supplémentaires pour les injections d insuline; Glucomètre et bandelettes; Les instructions de la pompe à insuline (s'il y a lieu); Matériel pour la pompe (2 piles AAA, un 25 cents pour le couvercle des piles, 4 pansements IV 3000); Glucagon (si autorisé par les parents et le personnel formé); Instructions pour l'injection du Glucagon. En outre, la trousse d'urgence de l école ou du CPE doit contenir du matériel supplémentaire pour les glycémies et l'administration de l'insuline selon le mode d'injection utilisé (seringue, stylo-injecteur ou pompe). Page 37 sur 44

38 Annexe 3 AIDE-MÉMOIRE Nom : École / CPE : Degré / Groupe : Rencontre avec la direction des établissements afin de connaître le nom des personnes désignées; Rencontre avec les parents afin : a. de présenter le guide d intervention en milieu scolaire ou en milieu de garde; b. d effectuer la cueillette de données propre à leur enfant; c. d établir le protocole d intervention; d. d expliquer le rôle de la personne désignée; e. de discuter des mesures préventives; f. d informer sur l importance du port du bracelet médical. Établissement des tâches de la personne désignée/éducatrice; Programme d enseignement dispensé au personnel désigné/éducatrice; Protocole d intervention remise à la personne désignée; Rencontre avec le personnel scolaire / milieu de garde. Re : Infos sur le protocole d intervention; Établissement de l horaire des activités de la journée de l enfant diabétique; Vérification des lieux de rangement des trousses d urgence; Photo récente de l enfant; Signature du consentement par : les parents la direction l infirmière Signature de l infirmière : Date : Page 38 sur 44

39 Annexe 4 PROGRAMME D ENSEIGNEMENT AU PERSONNEL DÉSIGNÉ Page 39 sur 44

40 PROGRAMME D ENSEIGNEMENT AU PERSONNEL DÉSIGNÉ EN MILIEU SCOLAIRE ET EN MILIEU DE GARDE BUT : Comprendre le diabète et son traitement. OBJECTIFS : Connaître le guide d intervention en milieu scolaire et en milieu de garde pour l enfant diabétique de type I; Définir le diabète de type 1; Comprendre l importance du plan alimentaire pour l enfant diabétique; Connaître le fonctionnement du glucomètre; Savoir mesurer et interpréter les glycémies; Connaître les différentes thérapies reliées au diabète de type I; Connaître la technique de l administration de l insuline; Comprendre le rôle de l activité physique relatif à la gestion du diabète; Reconnaître les signes et symptômes de l hypoglycémie et de l hyperglycémie; Connaître le protocole d intervention pour chaque enfant diabétique; Connaître les indications pour l usage du Glucagon. CONTENU : Se référer aux documents suivants : CHUQ, Le diabète et l école, Guide de référence pour les intervenants, clinique de diabète pour enfants et adolescents du CHUL, CHUQ, Québec, mai 2008, 11 pages; Coyea, Marie R., et al, L école et nos enfants diabétiques de type 1, Québec, Mai 2007, 81 pages; Proulx, Marie-Josée, Introduction au diabète de type 1, mai 2004, 6 pages. Page 40 sur 44

41 PROGRAMME D ENSEIGNEMENT AU PERSONNEL DÉSIGNÉ EN MILIEU SCOLAIRE ET EN MILIEU DE GARDE 1. Guide d intervention en milieu scolaire et en milieu de garde pour l enfant diabétique de type 1 Responsabilités des divers partenaires; Rôle et responsabilité de la personne désignée; Protocole d interventions dans différentes situations; Trousse d urgence. 2. Diabète de type 1 Définition; Différence avec le diabète de type 2; Rôle de l insuline. 3. L alimentation de l enfant diabétique L importance de l alimentation dans l équilibre du diabète; Les collations; Les collations ((surprise). 4. Glycémies Définition; Mesure de la glycémie; Avec un glucomètre/pompe; Horaire des glycémies; Interprétation des résultats; Consignation des résultats. 5. Thérapies reliées au diabète de type 1 Thérapie à injections multiples; Thérapie avec pompe à insuline : a. Principes de fonctionnement; b. Débit basal; c. Bolus alimentaire; d. Bolus de correction; e. Alarmes sur la pompe. 6. Techniques d administration de l insuline Seringue; Stylo; Pompe. Page 41 sur 44

42 7. Activités physiques Rôle de l activité physique dans la gestion du diabète; Activités sportives/éducation physique; Récréation; Prévention des hypoglycémies. 8. Hypo et hyperglycémies Causes; Signes et symptômes; Protocole d intervention. 9. Glucagon Indication de l usage du glucagon. 10. Déchets biomédicaux 11. Outils 12. Trucs et accessoires Page 42 sur 44

43 Annexe 5 Lettre pour le conducteur / conductrice d autobus scolaire OBJET: Enfant diabétique Nom de l'enfant: Adresse: - École: Problème de santé : diabète de type 1 Bonjour Madame la conductrice, Bonjour Monsieur le conducteur, Mon enfant souffre de diabète de type 1. En raison de son problème, celui-ci pourrait présenter un épisode d hypoglycémie (baisse de sucre dans le sang) se manifestant par : Vous comprendrez qu'il est très important de mettre en place des mesures de prévention lors de son transport et d'établir un plan d'urgence afin qu'il reçoive très rapidement le traitement adéquat si cela s'avérait nécessaire. Il est essentiel que nous collaborions, parents et conducteur(trice) à la mise en place de mesures de sécurité adéquates. À cet effet, il serait très apprécié qu il puisse s asseoir à votre portée. En mon nom personnel et au nom de mon enfant, je vous remercie de prendre ces informations au sérieux. Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées. Signature du parent Date Page 43 sur 44

44 RÉFÉRENCES CONSULTÉES Association Canadienne du diabète, Les enfants diabétiques, Normes de soins aux élèves ayant le diabète de type 1; Auger, C. et Prémont, L Les élèves diabétiques dans les écoles : aspect légal et responsabilités. Publications GlucoMaitres. Coyea, M.R. et Paquin, R L'école et nos enfants diabétiques de type 1 sur injections multiples. Publications GlucoMaitres. Pelletier, J Accueil de l'enfant diabétique à l'école, porteur d'une pompe à insuline. Publications GlucoMaitres. Protocole d'intervention en milieu scolaire pour enfant présentant un risque d'hypoglycémie ou d'hyperglycémie relié à un diabète de type 1, document de travail , Centre de santé Arthur-Caux; Proulx, M.-J., Coyea, M. et Paquin, R Exemples de plans d'intervention pour enfant diabétique de type 1 en milieu scolaire. Publications GlucoMaitres. Le groupe GlucoMaitres (mai 2002), L'école et nos enfants diabétiques de type 1 sur injections multiples; L'Association canadienne du diabète (2003), Nouvelle ligne directrice de pratique clinique, site internet; C. Dombrowski, J. Potvin. Guide d'intervention en milieu scolaire pour les élèves du pré-scolaire et du primaire. Centre de santé Paul-Gilbert, site CLSC; J. Ball, R. Bindler, adaptation française K. Ostiguy, I. Taillefer (2003), Soins infirmiers en pédiatrie, Édition du Renouveau pédagogique inc.; Clinique du diabète du CHUQ, pavillon CHUL; Protocole élaboré par Valérie Litalien et Claudia Giroux Poulin, infirmières au CSSS du Grand Littoral, site Desjardins, juillet 2005 et adapté pour les CPE par Karine Petit, infirmière CSSS du Grand Littoral, secteur Desjardins et Lotbinière. Page 44 sur 44

Protocole d intervention en milieu scolaire pour les élèves atteints de diabète de type1 Formulaires à faire remplir par les parents

Protocole d intervention en milieu scolaire pour les élèves atteints de diabète de type1 Formulaires à faire remplir par les parents SERVICES DE SANTÉ ET MÉDECINE UNIVERSITAIRE Protocole d intervention en milieu scolaire pour les élèves atteints de diabète de type1 Formulaires à faire remplir par les parents CONCEPTION ET RÉDACTION

Plus en détail

Plan d enseignement. Objectifs généraux des modules. Acquérir une bonne connaissance de sa maladie, des complications et des traitements (savoir);

Plan d enseignement. Objectifs généraux des modules. Acquérir une bonne connaissance de sa maladie, des complications et des traitements (savoir); Préambule Ce plan d enseignement a été révisé pour soutenir les professionnels de la santé de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, impliqués dans l éducation des personnes atteintes de prédiabète

Plus en détail

Date d élaboration : Date de reconduction :

Date d élaboration : Date de reconduction : PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISÉ DIABÈTE INSULINO-DÉPENDANT Date d élaboration : Date de reconduction : Nom : Prénom : Né(e): Poids : Classe : Fréquente : garderie cantine activités périscolaires transports

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Août 2013 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE (SITUATIONS

Plus en détail

Normes de soins. à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école. Objectifs : But : Définitions clés :

Normes de soins. à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école. Objectifs : But : Définitions clés : Normes de soins à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école But : Reconnaître et clarifier les partenariats essentiels parmi les parents ou les soignants, les élèves et le personnel

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents.

Plus en détail

Le diabète pédiatrique

Le diabète pédiatrique Le diabète pédiatrique Ce guide est pour : Ce guide est un outil d aide dans la gestion des soins de votre enfant pour vous, votre école ou la garderie. Hôpital de Montréal pour enfants Montreal Children

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Janvier 2014 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES

GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES SERVICES ÉDUCATIFS GUIDE CONCERNANT L'ADMINISTRATION DES MÉDICAMENTS À L'INTÉRIEUR DES ÉCOLES PRIMAIRES Le 19 janvier 2007 Les Services éducatifs en collaboration avec le Centre de santé et de services

Plus en détail

Protocole d intervention en milieu scolaire pour les élèves atteints de diabète de type 1 SERVICES DE SANTÉ ET MÉDECINE UNIVERSITAIRE JUIN 2011

Protocole d intervention en milieu scolaire pour les élèves atteints de diabète de type 1 SERVICES DE SANTÉ ET MÉDECINE UNIVERSITAIRE JUIN 2011 SERVICES DE SANTÉ ET MÉDECINE UNIVERSITAIRE Protocole d intervention en milieu scolaire pour les élèves atteints de diabète de type 1 JUIN 2011 11-215-01W CONCEPTION ET RÉDACTION DU DOCUMENT M me Nathalie

Plus en détail

Partir en voyage. Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence.

Partir en voyage. Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence. Partir en voyage Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence. Tout voyageur diabétique devrait s identifier comme étant

Plus en détail

Le jeune diabétique à l école

Le jeune diabétique à l école Le jeune diabétique à l école Défis et Solutions Prof. Marc Maes Equipe de diabétologie pédiatrique Centre de convention Cliniques Universitaires St Luc 1200 Bruxelles Marc.Maes@uclouvain.be Le jeune diabétique

Plus en détail

Titre : Initier des mesures thérapeutiques pour corriger l hypoglycémie Page 2 sur 7

Titre : Initier des mesures thérapeutiques pour corriger l hypoglycémie Page 2 sur 7 ORDONNANCE COLLECTIVE TITRE : OC- 0015 Initier des mesures thérapeutiques pour corriger l hypoglycémie Remplace : Référence à un protocole : Oui Non de révision : mai 2012 à une technique : Oui Non d entrée

Plus en détail

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes présentée par Hélène Gagné, infirmière clinicienne Responsable du programme diabète CJD 2008 Cette présentation vise à 1. Savoir vulgariser la maladie

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier.

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Pour votre sécurité et la nôtre Savez vous qu il existe des règles de sécurité que vous devez respecter? Document produit à l intention des patients

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Mesures d urgence lors de cétonémie

Mesures d urgence lors de cétonémie Mesures d urgence lors de cétonémie Que sont les «cétones» - Qu est-ce que la cétoacidose? En cas de carence en insuline dans l organisme, les hydrates de carbone ou les sucres ne peuvent pas entrer dans

Plus en détail

Phase d identification de la personne avant apprentissage

Phase d identification de la personne avant apprentissage CHU DE ROUEN - DIABETOLOGIE PLAN DE SOINS GUIDE D ENSEIGNEMENT Diagnostic Infirmier : Manque de connaissances lié à la mise en route d un traitement par insuline. Définition : la personne n a pas les informations

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION 2008 TITRE CPE Les Petits Bonheurs Code : CA 115.8.2 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET APPROBATION Date d approbation

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE DSC-DIR-04-01 MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE Expéditeur : Directrice des services à la clientèle Destinataires : Tout le personnel

Plus en détail

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie?

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? La réponse est NON. Voilà pourquoi il est essentiel d'être toujours prêt à y remédier. Avant de vous installer derrière le volant, prenez soin de vérifier votre

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Correction de l hypoglycémie chez l usager diabétique PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques NUMÉRO

Plus en détail

Informations personnelles

Informations personnelles Informations personnelles Remplir ou coller ici la vignette de votre mutuelle Vignette mutuelle Nom :... Prénom :... Âge :... Adresse :... Tél. :... Type de diabète :... Votre Traitement :... En cas d

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école?

Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? CARQUEIRANNE VILLE ACTIVE DU PNNS Pourquoi est-il préférable de supprimer la collation à l école? Ce diaporama s inspire très largement des documents réalisés par le programme nutrition, prévention et

Plus en détail

21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6

21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6 21/01/2015 11:52 PAI ACCUEIL DE LOISIRS SAINT GENEST LERPT 1/6 Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 (Bulletin Officiel n 34 du 18/9/2003) Circulaire restauration

Plus en détail

ANNEXE 4 PROJET D ACCUEIL D UN MINEUR PRESENTANT UN TROUBLE DE LA SANTE DE TYPE ALLERGIE EN ACCUEIL DE LOISIRS OU EN SEJOUR AVEC HEBERGEMENT

ANNEXE 4 PROJET D ACCUEIL D UN MINEUR PRESENTANT UN TROUBLE DE LA SANTE DE TYPE ALLERGIE EN ACCUEIL DE LOISIRS OU EN SEJOUR AVEC HEBERGEMENT ANNEXE 4 PROJET D ACCUEIL D UN MINEUR PRESENTANT UN TROUBLE DE LA SANTE DE TYPE ALLERGIE EN ACCUEIL DE LOISIRS OU EN SEJOUR AVEC HEBERGEMENT Photo Nom : Prénom : Adresse : Date de Naissance : Sexe : Année

Plus en détail

BILAN DE LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT DU DIABETE (PSG «bilan DID») Guide d évaluation et de réajustement*

BILAN DE LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT DU DIABETE (PSG «bilan DID») Guide d évaluation et de réajustement* BILAN DE LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT DU DIABETE (PSG «bilan DID») Guide d évaluation et de réajustement* Diagnostic infirmier : risque de prise en charge inefficace du programme thérapeutique. Identification

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

ANNEXES LETTRE POUR LES PARENTS

ANNEXES LETTRE POUR LES PARENTS ANNEXES 1 LETTRE POUR LES PARENTS A Mme, M.. Parents de l Enfant Classe Madame, Monsieur Vous m avez indiqué que votre enfant présente une allergie pouvant nécessiter un traitement ou des soins à l école.

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION CPE LE PETIT TRAIN POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION Sylvie Guay 12/03/2009 Révision 2013 CPE Le Petit Train inc. Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES 209 GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES TABLE DES MATIÈRES Pages OBJECTIFS... 1 SECTION I - CLAUSES INTERPRÉTATIVES... 1 SECTION II - DISPOSITIONS GÉNÉRALES...

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

L hypoglycémie chez la personne diabétique

L hypoglycémie chez la personne diabétique L hypoglycémie chez la personne diabétique L hypoglycémie partie de la vie des personnes diabétiques. Elle est généralement liée au traitement prescrit. Il est même normal d avoir des épisodes hypoglycémiques

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe Ce guide a été conçu afin de mieux cerner les interventions à réaliser lorsqu un enfant est malade. Il nous permet d avoir un cadre à suivre précis qui soit le même pour tous les enfants, tout en favorisant

Plus en détail

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique Association Loi 1901, reconnue d intérêt général par arrêté CM n 1230/30 août 2007 SOMMAIRE I Préambule II Les missions de l association la Maison du Diabétique III Manifestation du 20 novembre 2011 1

Plus en détail

Guide pratique : questions-réponses

Guide pratique : questions-réponses Lyon, le 22/09/04 L Inspecteur d Académie, Directeur des Services Départementaux de l Education Nationale à InspectionAcadémique Politique de santé en faveur des élèves Service médical - Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Procédure # 1 (1999)

Procédure # 1 (1999) Procédure # 1 (1999) Gestion du dossier «Demandes de dérogation» 1.0 OBJET DE LA PROCÉDURE Demande de dérogation en vertu des articles 96 et 241 de la Loi sur l instruction publique. 1.1 Admissibilité

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège.

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège. CAHIER DE GESTION POLITIQUE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL COTE 36-00-01.01 OBJET La présente politique vise à préciser et à faire connaître les objectifs et les champs d application privilégiés

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 50 À l école Caroline Boucher U n enfant d âge scolaire passe plus de 30 heures par semaine à l extérieur de son milieu familial.

Plus en détail

Guide d insuline basale.

Guide d insuline basale. Guide basale. Déterminez votre optimale. Ligne d'appel à votre service Nom:......... :... Si vous avez des questions, vous pouvez téléphoner 24h/24 et 7j/7 au numéro vert B-GLA 09 12 01 Bien vivre avec

Plus en détail

CAMP DE JOUR (OTJ HAM-NORD) FICHE D'INSCRIPTION

CAMP DE JOUR (OTJ HAM-NORD) FICHE D'INSCRIPTION CAMP DE JOUR (OTJ HAM-NORD) FICHE D'INSCRIPTION 1. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR L ENFANT Nom de famille : Sexe : M F Prénom : Date de naissance : / / Adresse : Âge au 30 septembre : Dernière année d études

Plus en détail

REPONSES. Ce questionnaire s'adresse à des personnes diabétiques traitées par insuline.

REPONSES. Ce questionnaire s'adresse à des personnes diabétiques traitées par insuline. REPONSES Ce questionnaire s'adresse à des personnes diabétiques traitées par insuline. Veuillez entourer les bonnes réponses. (Il peut y avoir plusieurs bonnes réponses pour certaines questions.) Endocrinologie,

Plus en détail

Surveillance de la glycémie à domicile

Surveillance de la glycémie à domicile Surveillance de la glycémie à domicile La surveillance de la glycémie à domicile vous donnera les renseignements nécessaires pour vous aider à maîtriser votre diabète. Cela vous aidera à déterminer comment

Plus en détail

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES

RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES RÈGLE, MÉTHODE, PROTOCOLE DE SOINS INFIRMIERS ET ORDONNANCE COLLECTIVE : DES OUTILS PRÉCIEUX ET COMPLÉMENTAIRES Geneviève Ménard, M. Sc. inf., M. Sc. (Adm. de la santé) Directrice-conseil Direction, Affaires

Plus en détail

Formation PLAN DE COURS

Formation PLAN DE COURS Formation PLAN DE COURS 2012 INTRODUCTION ET OBJECTIFS DU COURS PREMIERS SOINS GÉNÉRAL/DEA Le cours Premiers soins - Général prépare le candidat à assumer un rôle d intervenant pré hospitalier lors d une

Plus en détail

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé N ONATAL Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé Un dépistage PréCoCe favorise Un TraiTemenT rapide En tant que nouveau ou futur parent, vous avez à cœur

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Initier ou renouveler la prescription des bandelettes et des lancettes pour glucomètre Page 1 de 5 O.C. 3.2 Professionnels visés : Les infirmières du CSSSAM-N qui possèdent la formation,

Plus en détail

L insulinothérapie par pompe. Généralités

L insulinothérapie par pompe. Généralités L insulinothérapie par pompe Généralités Définition Administration continue d insuline d action rapide (analogue) en SC sous forme de : débits de base programmés (en dehors des repas) bolus non programmables

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013

GUIDE DE STAGE. AEC- Développeur-intégrateur SharePoint. Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 GUIDE DE STAGE AEC- Développeur-intégrateur SharePoint Stage du mardi 3 septembre 2013 au vendredi 4 octobre 2013 Le présent guide a été conçu pour servir de référence aux entreprises acceptant de recevoir,

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE POUR LA GESTION DES PLAINTES

POLITIQUE ET PROCÉDURE POUR LA GESTION DES PLAINTES POLITIQUE ET PROCÉDURE POUR LA GESTION DES PLAINTES POLITIQUE ET PROCÉDURE DE GESTION DES PLAINTES Préambule La loi sur les services de santé et les services sociaux prévoit un régime d examen des plaintes

Plus en détail

Evaluation des connaissances

Evaluation des connaissances Evaluation des connaissances Ce questionnaire s'adresse à des personnes diabétiques traitées par insuline. Veuillez entourer les bonnes réponses. (Il peut y avoir plusieurs bonnes réponses pour certaines

Plus en détail

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE

Exemple de Projet d Accueil Individualisé ELEVE CONCERNE Exemple de Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003-135 du 08/09/2003 (Bulletin Officiel n 34 du 18/9/2003) Circulaire restauration scolaire n 2001-118 du 25/06/2001(BO Spécial

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

Politique des sorties, adoptée par le conseil d administration le 19 juin 2014 Document fortement inspiré de la politique de sorties du CPE Le

Politique des sorties, adoptée par le conseil d administration le 19 juin 2014 Document fortement inspiré de la politique de sorties du CPE Le Politique des sorties, adoptée par le conseil d administration le 19 juin 2014 Document fortement inspiré de la politique de sorties du CPE Le Pandore SOMMAIRE OBJET DE LA POLITIQUE... 3 TYPES DE SORTIES

Plus en détail

FICHE MÉDICALE Pour un service personnalisé

FICHE MÉDICALE Pour un service personnalisé FICHE MÉDICALE Pour un service personnalisé Merci de prendre le temps de bien compléter ce questionnaire. Vos réponses détaillées nous aideront à mieux individualiser les soins aux campeurs et leur permettre

Plus en détail

1. Aux fins de l application de cette procédure administrative, administration de médicaments s entend de :

1. Aux fins de l application de cette procédure administrative, administration de médicaments s entend de : Procédure administrative : Administration de médicaments Numéro : PA 7.031 Catégorie : Administration des écoles Pages : 12 Approuvée : le 21 février 2005 Modifiée : le 21 novembre 2011 1. Aux fins de

Plus en détail

Service de Garde-Éco École du Plein-Coeur 555, 7 e avenue Nord Richmond (Québec) J0B 2H0 819-826-2121 poste 15820

Service de Garde-Éco École du Plein-Coeur 555, 7 e avenue Nord Richmond (Québec) J0B 2H0 819-826-2121 poste 15820 Service de Garde-Éco École du Plein-Coeur 555, 7 e avenue Nord Richmond (Québec) J0B 2H0 819-826-2121 poste 15820 1. Horaire 1.1 Heures d ouverture Le service de garde est ouvert du lundi au vendredi selon

Plus en détail

PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE

PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE PROPOSITION DE PROTOCOLES D INSULINOTHÉRAPIE EN GÉRIATRIE Ce document a été élaboré par le groupe de travail "EHPAD" de l'omedit de Haute- Normandie. Il s'agit d'une proposition de protocole d'insulinothérapie

Plus en détail

Lettre d entente n o 275 Délais de mise en application du mode de rémunération mixte

Lettre d entente n o 275 Délais de mise en application du mode de rémunération mixte 174 À l intention des médecins omnipraticiens à tarif horaire en CLSC des médecins omnipraticiens à honoraires fixes en CLSC 28 octobre 2015 Lettre d entente n o 275 Délais de mise en application du mode

Plus en détail

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie La surveillance utile : un guide pour vous De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie Surveillance de la glycémie La vérification du taux de glucose (glycémie)

Plus en détail

RÉGIE INTERNE DU SERVICE DE GARDE SAINTE-MARIE- MÉDIATRICE

RÉGIE INTERNE DU SERVICE DE GARDE SAINTE-MARIE- MÉDIATRICE RÉGIE INTERNE DU SERVICE DE GARDE SAINTE-MARIE- MÉDIATRICE ANNÉE 2014-2015 Marie-Christine Pilotte Technicienne responsable 547-2189 Poste 5805 Chers parents, C est un grand plaisir pour moi d accueillir

Plus en détail

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES

RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES RÈGLES POUR LE PASSAGE D UNE CLASSE À L AUTRE AU PRIMAIRE ET POUR LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES Présentées au conseil d établissement de l école Notre-Dame-du-Rosaire lors de la séance ordinaire du 9 juin 2014.

Plus en détail

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1?

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1? Diabète de type 1: Pour familles et amis Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque chose va mal

Plus en détail

FORMATION AGRICOLE POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALI (FASAM) IMPLICATION D'UNE COMMISSION SCOLAIRE Commission scolaire de Saint-Hyacinthe

FORMATION AGRICOLE POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALI (FASAM) IMPLICATION D'UNE COMMISSION SCOLAIRE Commission scolaire de Saint-Hyacinthe FORMATION AGRICOLE POUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALI (FASAM) IMPLICATION D'UNE COMMISSION SCOLAIRE Commission scolaire de Saint-Hyacinthe IMPLICATION DE NOTRE COMMISSION SCOLAIRE 2010 Appel d intérêt

Plus en détail

Entre Lacs 1077 avenue Nelson, Penticton, C.-B., V2A 2N1 Téléphone: (250) 770-7691 Télécopieur: (250) 492-0308 Site Web: http://entrelacs.csf.bc.

Entre Lacs 1077 avenue Nelson, Penticton, C.-B., V2A 2N1 Téléphone: (250) 770-7691 Télécopieur: (250) 492-0308 Site Web: http://entrelacs.csf.bc. École Entre Lacs 1077 avenue Nelson, Penticton, C.-B., V2A 2N1 Téléphone: (250) 770-7691 Télécopieur: (250) 492-0308 Site Web: http://entrelacs.csf.bc.ca/ L allergie et le mécanisme de la réaction allergique

Plus en détail

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel TJX Canada Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées et Plan d accessibilité pluriannuel 2014 Table des matières 1. Objet.. 3 2. Champ d application et responsabilités... 3 3. Énoncé de politique

Plus en détail

Rôle de la RSG. Responsabilités de la RSG. Gestion administrative : Qualité service : - sécurité. Service client :

Rôle de la RSG. Responsabilités de la RSG. Gestion administrative : Qualité service : - sécurité. Service client : Rôle de la RSG La responsable d un service de garde en milieu familial est une travailleuse autonome, c'est-à-dire qu'elle est propriétaire de son service de garde, de plus au sens de la Loi elle est une

Plus en détail

Les TAP fonctionnent par période, de vacances à vacances.

Les TAP fonctionnent par période, de vacances à vacances. Cher(s) Parents, Des TAP sont proposés le lundi et vendredi de 15H10 à 16H40 pour les élèves de l école maternelle de 15H15 à 16H45 pour les élèves de l école élémentaire Cependant ils ne sont en aucun

Plus en détail

Guide du superviseur en entreprise

Guide du superviseur en entreprise Service Alternance Travail-Études et Placement Les conditions gagnantes Guide du superviseur en entreprise Pour que l embauche d un stagiaire soit une réussite, les conditions suivantes doivent être remplies

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES Approuvé par le Comité des Affaires Fiscales de l OCDE le 23 janvier 2006 MISE EN DIFFUSION GENERALE

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

Services santé et sécurité à la carte

Services santé et sécurité à la carte Services santé et sécurité à la carte Les Services Santé et sécurité du travail offrent des services à la carte aux membres de l AQCPE non membres de la Mutuelle de prévention des CPE. Sans bénéficier

Plus en détail

L hypoglycémie est une diminution du taux de glucose dans le sang (glycémie) sous la valeur normale (moins de 4 mmol/l), avec ou sans symptômes.

L hypoglycémie est une diminution du taux de glucose dans le sang (glycémie) sous la valeur normale (moins de 4 mmol/l), avec ou sans symptômes. Introduction Le présent module a pour but de vous informer au sujet de l hypoglycémie. Il porte sur les causes de l hypoglycémie, les symptômes et les traitements associés, ainsi que sur la prévention.

Plus en détail

Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs de berline Consignes et directives

Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs de berline Consignes et directives Cahier de bord de l entreprise de transport et des conducteurs de berline Consignes et directives table des matières Présentation...1 1 Présence de parents aux arrêts...2 2 Modification d arrêt...2 3 Ordre

Plus en détail

GESTION DU PLAN D INTERVENTION

GESTION DU PLAN D INTERVENTION GESTION DU PLAN D INTERVENTION 1. ENCADREMENTS LÉGAUX ET CADRES DE RÉFÉRENCE - Loi sur l instruction publique (LIP) - Une école adaptée à tous ses élèves : Politique de l adaptation scolaire (MELS) - Organisation

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités

Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités Guide pour la préparation d une demande de financement d un projet collectif de formation sur mesure pour les unités À L INTENTION DES GESTIONNAIRES ET AUTRES RESPONSABLES DE PROJETS DE FORMATION SUR MESURE

Plus en détail

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE (ANNEXE) POUR LA HALTE-GARDERIE

RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE (ANNEXE) POUR LA HALTE-GARDERIE RÈGLEMENT DE RÉGIE INTERNE (ANNEXE) POUR LA HALTE-GARDERIE 2014 TABLE DES MATIÈRES 1- Introduction et présentation de la Halte Garderie 2- Règlement de la halte-garderie L.P.M.J 3- Horaire/fonctionnement

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail