Méthodologie générale - Statistiques L1 de Sciences de l éducation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie générale - Statistiques L1 de Sciences de l éducation"

Transcription

1 Méthodologie générale - Statistiques L1 de Sciences de l éducation Maîtresse de conférences en sciences de l éducation 1

2 Plan général du cours 1. La recherche en sciences humaines et sociales 2. Les méthodes en sciences humaines et sociales (SHS) L observation L enquête par entretien L enquête par questionnaire L expérimentation 3. Quelques résultats issus d enquêtes nationales ou internationales dans le champ éducatif 2

3 Plan de la première partie 1. La recherche en sciences humaines et sociales Le champ des sciences humaines et sociales Le cycle de la connaissance scientifique Qu est-ce qu une méthode? Les différentes méthodes L observation L enquête par questionnaire L enquête par entretien L expérimentation Méthodes qualitatives et méthodes quantitatives Méthodes réactives et non-réactives Articulation méthodologique Méthodes et disciplines 3

4 1. La recherche en sciences humaines et sociales 1. Le champ des sciences humaines et sociales 1. La philosophie 2. La psychologie 3. La sociologie 4. L économie 5. L anthropologie 6. L histoire Utilisation de méthodes communes pour faire de la recherche 4

5 Le cycle de la connaissance scientifique La connaissance scientifique est cumulative Théories Généralisations Hypothèses Données 5

6 Qu est-ce qu une méthode? Ensemble des opérations intellectuelles qu une discipline met en œuvre pour démontrer, vérifier et établir les vérités qu elle poursuit. Ensemble de pratiques particulières auxquelles une discipline a recours pour que le cheminement des démonstrations et des théorisations soit clair, évident et irréfutable. Constituée d'un ensemble de règles relativement indépendantes des contenus et des faits particuliers étudiés en tant que tels. Se traduit, sur le terrain, par des procédures concrètes dans la préparation, l'organisation et la conduite d'une recherche Les savoirs produits ne sont pas des opinions 6

7 Les différentes méthodes en sciences humaines et sociales L observation L enquête par entretien L enquête par questionnaire L expérimentation 7

8 L observation: définition Définition «l observation peut être définie comme un regard porté sur une situation sans que celleci soit modifiée (intention du chercheur). Le but étant le recueil des données afférentes à la situation». (Ghiglione & Matalon) Qu observe-t-on? Comportements: Rougir, lever le bras, regarder, se battre, etc. Toujours quelque chose à observer puisqu il n existe pas de non-comportement Plusieurs formes d observation Distanciée ou participante 8

9 L enquête par entretien Définition de l enquête L enquête est une procédure de recherche consistant à recueillir dans un but de généralisation des informations verbales par interrogation d une population d individus L enquête par entretien L entretien de recherche est un dispositif de face à face où un enquêteur a pour objectif de favoriser chez un-e enquêté-e la production d un discours sur un thème défini dans le cadre d une recherche L enquête par questionnaire Le questionnaire est un test, composé d un nombre plus ou moins élevé de questions ou items, présentées par écrit au sujet et portant sur ses opinions, jugements, ainsi que son comportement dans des circonstances précises 9

10 L expérimentation Définition Une interrogation particulière portée sur une situation créée et contrôlée par le chercheur. Cette interrogation est à but de vérification d une hypothèse La méthode expérimentale vise à provoquer une série de réactions dans des conditions fixées à l avance. C est l hypothèse du chercheur qui définit à la fois ces conditions et la série des réactions attendues. Expérience en général en laboratoire mais peu aussi se faire sur le terrain 10

11 Méthodes qualitatives ou quantitatives Méthodes qualitatives Recueillent des matériaux ou données verbales, textuelles ou imagées Entretiens, études de certaines traces, analyse descriptives d une séance d observation Méthodes quantitatives Recueillent des données chiffrées sur lesquelles il est possible d opérer des traitements statistiques Questionnaires, observations avec une grille, analyse secondaire des données 11

12 Méthodes réactives ou non-réactives Méthodes réactives le chercheur entre en interaction directe avec son objet et est susceptible de l influencer Entretien, observation Expérimentation est par définition un dispositif réactif Procédures et techniques pour réduire l influence du chercheur Méthodes non réactives Le chercheur n entrent pas en interaction directe avec son objet Enquêtes par questionnaires administrés à distance ou collectivement Etude des traces, analyse secondaire des données Procédures et techniques pour réduire la subjectivité dans l analyse des données 12

13 Articulation méthodologique Entretien Méthode permettant de recueillir des données verbales riches et articulées auprès d un petit nombre de personnes Peut être utilisé à titre: Exploratoire Principal Confirmatoire Questionnaire Méthode permettant de recueillir des données précises sur un très grand nombre de personnes Peut être utilisé à titre: Principal Confirmatoire Observation Méthode permettant de recueillir des comportements en situation (créées ou naturelles) Peut être utilisée à titre: Exploratoire Principal en articulation avec des entretiens 13

14 Méthodes et disciplines Méthodologies communes mais variations disciplinaires Méthodes caractéristiques de certaines disciplines Expérimentation en psychologie et parfois en économie L enquête ethnographique en anthropologie et en sociologie Etudes de documents d archives en histoire Variations dans l usage des méthodes selon Histoire de la discipline Proximité disciplinaire Objets de prédilection 14

15 Bibliographie Blanchet, A. (Ed.) (2000). L entretien dans les sciences sociales. Paris : Dunod. Blanchet, A et Gotman, A. (2010). L'enquête et ses méthodes: l'entretien. Paris: Armand Colin. Fenneteau, H. (2002). Enquête : entretien et questionnaire. Paris : Dunod. Coll. Topos. Ghiglione, R. & Matalon, B. (1998). Les enquêtes sociologiques. Paris : Colin. De Singly, F. (1992). L enquête et ses méthodes : le questionnaire. Paris : Nathan Université, Coll

16 2. Les méthodes en sciences humaines et sociales (SHS) L observation Comment observe-t-on? Les différentes formes d observation Les modes de recueil des données La grille d observation L analyse des données 16

17 Comment observer? Comment observe-t-on? Pour que l observation soit scientifique, l observateur doit enregistrer les faits sans mêler à son observation ses opinions antérieures, ses idées préconçues Neutralité de l observateur Pas d observation qui soit un décalque exact et complet de la réalité. Observer, c est choisir parmi la masse d informations à notre disposition les éléments qui correspondent à nos attentes, à nos hypothèses, à ce qui nous semble significatif dans la situation 17

18 Plusieurs possibilités Plusieurs formes d observation Observation désengagée ou distanciée. Observation participante Plusieurs méthodes pour recueillir les données Observer en prenant des notes Observer à partir d une grille préalablement construite et testée Filmer 18

19 Exemple: observation du comportements perturbateurs des élèves le comportements perturbateurs des élèves ; le niveau d intensité (1, 2 ou 3) de la perturbation associée aux comportements adoptés par les élèves les moments d apparition des différents comportements perturbateurs le nombre d élèves adoptant les comportements ciblés les types de réaction des enseignants l effet des réactions des enseignants sur le comportement perturbateur des élèves 19

20 Une grille d observation 20

21 2. Les méthodologies en sciences humaines et sociales L enquête par entretien Les types d entretiens La préparation de l entretien La réalisation de l entretien A la suite de l entretien Exemples 21

22 Les différents types d entretiens L entretien non-directif Entretien à visée exploratoire L entretien semi-directif Thèmes et sous-thèmes préalablement définis Pas d ordre dans l apparition des thèmes L entretien directif Thèmes et sous-thèmes définis Ordre des thèmes est établi préalablement Plus ou moins de liberté pour l interviewé-e de s exprimer 22

23 La préparation de l entretien L objet de l entretien Définition de la «consigne de départ»: «j aimerais que vous me parliez» Le guide d entretien Définition des thèmes et sous-thèmes Définition de l ordre des thèmes La définition de la population Echantillon homogène Echantillon contrasté 23

24 Exemple de guide d entretien Thème: la scolarisation des enfants du voyage Population: professeurs des écoles L EXPERIENCE DES PROFESSEURS Le choix des études supérieures et les modalités d accès au métier d enseignant (type de concours et type de formation ; EN, IUFM, ESPE) Formation reçue pour la prise en charge des enfants du voyage Recherches personnelles (ou auto-formation) LES CONDITIONS DE SCOLARISATION DE CES ENFANTS La première inscription de ces enfants L accueil dans l école Le déroulement de la scolarité des enfants du voyage en générale Les freins à la scolarisation REUSSITE/ECHEC A L ECOLE Niveau scolaire des enfants du voyage Facilités et aptitudes des enfants du voyage Difficultés dans quelles matières Difficultés de comportement? Représentations de l école Rapport au temps et au travail des enfants du voyage Méthodes pédagogiques spécifiques pour ces enfants Solutions aux difficultés Les moyens donnés aux enseignants pour la prise en charge de ces enfants RELATIONS AUX AUTRES ACTEURS SCOLAIRES Rapport de ces enfants à l enseignant Rapport de ces enfants aux autres élèves de la classe Discrimination (des autres élèves ou des enseignants) Discrimination de la part des autorités administratives LA GESTION DES RELATIONS AVEC LES FAMILLES Connaissance du mode de vie des voyageurs Perception des familles Conditions de rencontres enseignants/parents 24 Attentes des parents envers l école et envers les enseignants

25 Précautions à prendre Le recrutement des interviewé-e-s La prise de contact La présentation de l objet Le choix du lieu L autorisation d enregistrer La protection des personnes Les compensations éventuelles Le retour des résultats d enquête 25

26 Le déroulement de l entretien Les inventions de l interviewer Encouragements à avancer Les relances en miroir Incitations à clarifier ou à approfondir Les reformulations L attitude de l interviewer Ecoute bienveillante Empathie Absence de jugement 26

27 Extrait d entretien Enseignante : Elle tousse Interviewer : Donc j aimerais que vous m expliquer un peu votre parcours scolaire. Alors euh Enseignante : Mon parcours à moi? I : Oui Enseignante : Personnel? I : Oui Enseignante : Alors moi c est un p tit peu, un peu, un peu compliqué, parce que moi j ai un, j ai une formation de chimiste ; Et j ai travaillé en laboratoire euh pendant dix-neuf ans. Euh donc j ai terminé chef de laboratoire en, dans un labo de recherche. Et euh j ai décidé de, euh de me reconvertir et de, de passer dans l enseignement donc j ai passé le concours IUFM qu on passait à l époque en fin de première année d IUFM mais je n ai pas cette première année, je l ai passée en candidate libre. I : D accord Enseignante : D accord, donc comme euh, ben j ai été reçu donc je me suis dit bon ben allons-y. Et, j ai donc fait la deuxième année de formation et à l issue de laquelle, euh j ai eu mon premier poste. Et j ai toujours travaillé dans cette école. I : Et qu est-ce que Comment vous avez pris cette décision de changer de chimiste à 27

28 A la suite de l entretien La retranscription intégrale de l entretien L analyse des entretiens Interne à chaque entretien Entre les différents entretiens Pluralité des modes d analyse Analyse thématique Analyse de l énonciation Analyse des oppositions Analyse automatique des contenus 28

29 Exemple d analyse d un entretien 29

30 Les méthodologies en sciences humaines et sociales L enquête par questionnaire L objectif du questionnaire L échantillon Les types de questions La formulation des questions Le pré-test du questionnaire La passation du questionnaire L analyse du questionnaire Exemples 30

31 Objectif du questionnaire Enquête par questionnaire à visée Descriptive Pourcentages de personnes ayant certaines opinions; lisant un certains journal ou achetant un certain produit Enquêtes type «sondage»: sur les intentions de vote, baromètres et côtes de popularité, mesures d audience. De vérification d une hypothèse Hypothèses formulées éventuellement à la suite d une enquête par entretiens Relations entre deux ou plusieurs questions 31

32 Les types de questions et objectif de l enquête Questions relatives à la thématique de l enquête Questions relatives aux pratiques et aux comportements («questions objectives») Questions d opinions, attitudes, représentations, goûts et croyances («questions subjectives») Questions relatives aux caractéristiques des enquêté-e-s (socio-démographiques) Âge Sexe Le lieu de naissance Niveau d études La catégorie socio-professionelle L ancienneté dans la profession Etc. Objectif de l analyse croiser les deux types de questions 32

33 L échantillon: qui interroger? L échantillon aléatoire Implique une liste exhaustive de la population Opération statistique Par ex: on retient une personne sur 10 La méthode des quotas Méthode utilisée dans les instituts de sondage Implique de connaître la structure de la population de référence Echantillon structuré en fonction: Du sexe, de la position sociale (PCS), de l âge, de la localisation géographique Echantillon doit avoir une structure globale comparable à celle de la population de référence Echantillon devient un modèle réduit de la population Echantillon pourra être ainsi jugé représentatif 33

34 PCS selon l INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) Population de 15 ans et plus selon la catégorie socioprofessionnelle Catégorie socioprofessionnelle (PCS) 2009 Hommes Femmes Ensemble en % Part des femmes Agriculteurs exploitants 1,6 0,6 1,1 29,2 Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 5,1 1,8 3,4 27,9 Cadres, professions intellectuelles supérieures 11,1 6,7 8,8 39,6 Professions intermédiaires 13,6 12,7 13,2 50,5 Employés 8,0 24,1 16,4 76,8 Ouvriers (y compris agricoles) 21,6 4,7 12,8 19,3 Inactifs ayant déjà travaillé (chômeurs, retraités) 25,5 27,5 26,5 54,0 Autres sans activité professionnelle (chômeurs sans activité antérieure, étudiants) 13,4 21,9 17,9 64,1 Total 100,0 100,0 100,0 52,2 34

35 Les échantillons ciblés Echantillon cible une population en particulier Les enseignants Les lycéens Etc. Sources institutionnelles INSEE, UNESCO, DEPP, etc. Echantillon «sur place» au collège, au lycée, etc. Autres modalités de constitution via les associations, annonces dans le journal, sur les réseaux sociaux, etc. 35

36 Formulation des questions du questionnaire Formulation tient compte De l âge des enquêté-e-s et de leur niveau d attention et de compréhension Adultes? Enfants? Personnes âgées? Nombre de questions (temps passé sur le questionnaire) Des conditions de passation Face à face? Par téléphone? Auto-administré? Des éventuelles enquêtes précédentes Enquête ponctuelle ou longitudinale? Traitements statistiques qui seront ensuite effectués? 36

Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours

Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours Témoignage méthodologique: le recueil et l analyse de discours Les savoirs écologiques paysans : connaissance, recueil et valorisation Du 22 au 26 mars 2010 Maya Leclercq Doctorante en ethnologie MNHN

Plus en détail

LES OUTILS D ENQUÊTE: LE

LES OUTILS D ENQUÊTE: LE LES OUTILS D ENQUÊTE: LE QUESTIONNAIRE ET L ENTRETIEN DUT 1A - Méthodo Gilles Droniou droniou@jeudevi.org Chargé de recherches, JEUDEVI www.jeudevi.org 2015/2016 DATES À RETENIR, ET AUTRES JOYEUSETÉS Achetez

Plus en détail

Méthodologie qualitative

Méthodologie qualitative Méthodologie qualitative Dans une enquête, le choix d une recherche et d une analyse de type qualitatif est avant tout dicté par la problématique. C est un choix pragmatique qui a pour but de répondre

Plus en détail

L ENTRETIEN de Recherche

L ENTRETIEN de Recherche L ENTRETIEN de Recherche I. UTILISATION DE L ENTRETIEN DE RECHERCHE I.1. L entretien Exploratoire I.1.A. Caractéristiques Techniques Des Entretiens Exploratoires I.1.B. Fonctions De L entretien Exploratoire

Plus en détail

END : laisser l enquêté le plus libre possible, n intervenir que s il est hors sujet.

END : laisser l enquêté le plus libre possible, n intervenir que s il est hors sujet. L entretien I. Elaboration d un guide d entretien - Formuler les objectifs de l entretien - Elaborer la consigne initiale - Organiser plusieurs thèmes à explorer - Prévoir des consignes et questions de

Plus en détail

Le système d info. Données de toutes sortes. Collaborateurs concernés. Action vers l extérieur

Le système d info. Données de toutes sortes. Collaborateurs concernés. Action vers l extérieur Acteurs : clients, fournisseurs, prospects etc. Actualités : lois, économie, concurrence Données de toutes sortes Trier Le système d info Stocker Traiter Action vers l extérieur Collaborateurs concernés

Plus en détail

TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009

TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009 TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009 5 ème séance leroy.jeanne@gmail.com Bureau C310 Les 12 étapes de la construction d un questionnaire 1) Définition de l objet d enquête et analyse des moyens matériels

Plus en détail

Résultats d Etude. L étude de marché. Résultats d Etude. Testez la fiabilité de votre projet. Juin 2013. N 1674 : Transactions Paypal

Résultats d Etude. L étude de marché. Résultats d Etude. Testez la fiabilité de votre projet. Juin 2013. N 1674 : Transactions Paypal Résultats d Etude N 1674 : Transactions Paypal L étude de marché Testez la fiabilité de votre projet 1 Sommaire : Introduction... 3 Synthèse... 5 PAGE 3 :... 6 Question 3/7... 6 Quel(s) type(s) de vente(s)

Plus en détail

La méthode des quotas

La méthode des quotas La méthode des quotas Oliviero Marchese, décembre 2006 1 La méthode des quotas Principe de la méthode Point de départ et but recherché Caractère «intuitif» de la méthode A quoi ressemble une feuille de

Plus en détail

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue

Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Santé Communautaire et accès aux soins en contexte tropical Présentation de la démarche et méthodologie qualitative Claire Boileau Anthropologue Introduction Principes des recherches qualitatives Les étapes

Plus en détail

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL

LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL LICENCE D'HISTOIRE REFERENTIEL I LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 1. Objectifs généraux La licence d histoire est un enseignement généraliste et théorique fondé sur la recherche, qui peut faire place à des

Plus en détail

Hiver 2010 Département de science politique Université de Montréal. POL 1100 Méthodes de recherches en politique

Hiver 2010 Département de science politique Université de Montréal. POL 1100 Méthodes de recherches en politique Hiver 2010 Département de science politique Université de Montréal POL 1100 Méthodes de recherches en politique Mardi 13h-16h Local B2325 Pavillon 3200 Jean Brillant Professeur : Mathias Delori Permanences

Plus en détail

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers

PVP. «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers PVP «Préparation à la vie professionnelle» Faculté des sciences Université de Poitiers Frédéric BADAWI Professeur des Universités Directeur du CIES Centre Chargé de mission 1 Projet Mise en place d un

Plus en détail

Les Français et l accession à la propriété

Les Français et l accession à la propriété Les Français et l accession à la propriété Sondage Ifop pour CAFPI Le 30 juin 2015 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour CAFPI Echantillon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès

Plus en détail

METHODOLOGIE DU TRAVAIL ECRIT DE FIN D ETUDES

METHODOLOGIE DU TRAVAIL ECRIT DE FIN D ETUDES METHODOLOGIE DU TRAVAIL ECRIT DE FIN D ETUDES LES OUTILS D ENQUETE Introduction 1/ Les outils méthodologiques d enquête : Généralités 2/ Approche comparative et critères de choix 3/ Le questionnaire d

Plus en détail

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2010. 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010)

France. Création d'entreprises* de 2000 à 2010. 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010) France Création d'entreprises* de 2000 à 2010 1) La création d'entreprises durant les cinq dernières années (2006-2010) Nombre de créations annuelles Indicateurs annuels 2006 2007 2008 2009 2010 Taux de

Plus en détail

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Jacques CITTEE - DUERMG Module d aide à la préparation de la thèse Février 2013 La recherche qualitative Une recherche dont les problématiques et les

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité?

Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité? L éducation physique à l école : Le retour des maîtres d EPS, provocation ou réalité? Avril 2009 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Méthodes d investigation

Méthodes d investigation Méthodes d investigation 1 LE QUESTIONNAIRE LE questionnaire 1. l économie générale du questionnaire : 2. L avant questionnaire 3. la construction du questionnaire 4. Le choix de l échantillon 2 1. Le

Plus en détail

MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : CHARGÉ D'ÉTUDES EN SOCIOLOGIE APPLIQUÉE : CONSOMMATION, COMMUNICATION, MÉDIAS (CESSA)

MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : CHARGÉ D'ÉTUDES EN SOCIOLOGIE APPLIQUÉE : CONSOMMATION, COMMUNICATION, MÉDIAS (CESSA) MASTER SCIENCES SOCIALES - SPÉCIALITÉ : CHARGÉ D'ÉTUDES EN SOCIOLOGIE APPLIQUÉE : CONSOMMATION, COMMUNICATION, MÉDIAS (CESSA) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences humaines

Plus en détail

FD/JF N 110979 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Laure Bonneval Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

FD/JF N 110979 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Laure Bonneval Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour FD/JF N 110979 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Laure Bonneval Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et les écrans numériques Résultats détaillés Décembre 2012 Sommaire - 1 -

Plus en détail

PLAN DE COURS. Département de sociologie Université du Québec à Montréal

PLAN DE COURS. Département de sociologie Université du Québec à Montréal PLAN DE COURS Département de sociologie Université du Québec à Montréal Sigle : SOC 1011 Groupe : 10 Titre : Méthodes de recherche en sociologie I Session : Hiver 2015 Enseignant : Romain Paumier Téléphone

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE

MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE MÉTHODOLOGIE DE LA RECHERCHE V LE QUESTIONNAIRE Par Geneviève POIRIER-COUTANSAIS Geneviève POIRIER-COUTANSAIS - Infirmière générale dans un Centre Hospitalier général. - Infirmière chercheur - Formateur

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION: ANALYSE SEMANTIQUE II. CONTENU ET ELEMENTS DE LA COMMUNICATION III. PRINCIPALES QUESTIONS A SE POSER

Plus en détail

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE

MASTER Mention MEEF. «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE MASTER Mention MEEF «Métiers de l Enseignement, l Education et la Formation Second Degré». Spécialité : HISTOIRE-GEOGRAPHIE Nouveau master mis en place à compter de septembre 2013 pour les M1. Pour le

Plus en détail

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue

L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue L entretien semi-dirigé du Psychologue et du Sociologue en recherche qualitative Méthodologie de la recherche qualitative dans le domaine de la santé Séminaire 28 & 30 septembre 2015 (Besançon et Dijon)

Plus en détail

Fiche qualité relative à l enquête Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Carte d identité de l enquête

Fiche qualité relative à l enquête Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Carte d identité de l enquête Fiche qualité relative à Santé et Itinéraire Professionnel 2010 (SIP) Nom Années de Périodicité Panel (suivi d échantillon) Services concepteurs Service réalisant Sujets principaux traités dans Carte d

Plus en détail

Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel

Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel Les enseignants, acteurs majeurs du développement personnel Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94

Plus en détail

Université Paris 8 Année universitaire 2014-2015 Département de science politique Semestres 1 et 2. Master 2 Tutorat de mémoires

Université Paris 8 Année universitaire 2014-2015 Département de science politique Semestres 1 et 2. Master 2 Tutorat de mémoires Université Paris 8 Année universitaire 2014-2015 Département de science politique Semestres 1 et 2 Master 2 Tutorat de mémoires Enseignant : Laurent Jeanpierre [laurent.jeanpierre@univ-paris8.fr] Autre

Plus en détail

SEMESTRE 2 Ordre UE Parcours Centré Parcours V.M.E. Crédits

SEMESTRE 2 Ordre UE Parcours Centré Parcours V.M.E. Crédits PROGRAMME DE LA LICENCE S.H.S. MENTION PSYCHOLOGIE 2012-2013 L1 SEMESTRE 1 Ordre UE Parcours Centré Parcours V.M.E. Crédits 1 Introduction à la psychologie 3 2 Introduction à la sociologie 3 3 Introduction

Plus en détail

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE

Année 2005 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours GUIDE DU REFERENT DE PARCOURS PLIE 1 Uni-est Accompagnement au cahier des charges de la référence de parcours SOMMAIRE LE CADRE

Plus en détail

Certificat encadrant opérationnel d équipe

Certificat encadrant opérationnel d équipe Certificat encadrant opérationnel d équipe Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) : Encadrant Opérationnel

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER Spécialité «JOURNALISME» ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015. École de Journalisme et de Communication d Aix-Marseille

DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER Spécialité «JOURNALISME» ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015. École de Journalisme et de Communication d Aix-Marseille DOSSIER DE CANDIDATURE EN MASTER Spécialité «JOURNALISME» ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015 École de Journalisme et de Communication d Aix-Marseille Photo Adresse d envoi des dossiers : EJCAM Scolarité 21,

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES

LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES Académie d Aix-Marseille Année scolaire LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES NOM : Prénom : Livret de suivi de scolarité en SEGPA Préambule à l attention des enseignants L objectif

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

3. ACM Analyse des Correspondances Multiples

3. ACM Analyse des Correspondances Multiples 3. ACM Analyse des Correspondances Multiples Analyse des Correspondances Multiples - ACM 1 Plan 1. Exemples, problématique 2. Le tableau de données étudié 3. Principe d une ACM 4. L ajustement des deux

Plus en détail

Outils d aide à l évaluation des compétences associés au Projet Personnel Professionnel (P.P.P)

Outils d aide à l évaluation des compétences associés au Projet Personnel Professionnel (P.P.P) Outils d aide à l évaluation des s associés au Projet Personnel Professionnel (P.P.P) Jean-Luc Cousineau IUT Université d Evry Département QLIO Rue Monseigneur Roméro 91000 Evry Jean-luc.cousineau@wanadoo.fr

Plus en détail

MASTER HISTOIRE HISTOIRE MARITIME ET LITTORALE. www.univ-littoral.fr SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

MASTER HISTOIRE HISTOIRE MARITIME ET LITTORALE. www.univ-littoral.fr SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MASTER SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES HISTOIRE HISTOIRE MARITIME ET LITTORALE www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Le master vise à donner aux étudiants la culture et les outils méthodologiques

Plus en détail

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance

Département Finance. Contacts TNS Sofres. Département Finance Baromètre Prévoyance 2ème Vague Dépendance Novembre 2008 Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Michaël PERGAMENT / Marie FAITOT 01.40.92. 45.37 / 46.72 / 44.41 42MV13 Département

Plus en détail

QUALIFICATION RESPONSABLES DE LA VIE SCOLAIRE. Angers

QUALIFICATION RESPONSABLES DE LA VIE SCOLAIRE. Angers QUALIFICATION RESPONSABLES DE LA VIE SCOLAIRE 2015 2017 Angers Former des éducateurs L IFEAP entend former des personnels de vie scolaire qui soient d abord des éducateurs, non pas spécialisés, mais soucieux

Plus en détail

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006

Séance n 8. TD. Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 Séance n 8. TD 1. L évolution des catégories socioprofessionnelles Tableau n 1. Les effectifs des groupes socioprofessionnels en 1975 et 2006 En milliers Groupe socioprofessionnel 1975 2006 s 1691 560

Plus en détail

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO - EDUCATIF

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO - EDUCATIF MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER EN EDUCATION

Plus en détail

Les Franciliens et la lutte contre la pollution de l air. Ifop pour Le Journal du Dimanche

Les Franciliens et la lutte contre la pollution de l air. Ifop pour Le Journal du Dimanche Les Franciliens et la lutte contre la pollution de l air FD/EP N 112684 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec

Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec Annexe technique à la Note Économique «La médecine privée au Québec» publiée par l Institut économique de Montréal le 5 décembre 2013 Dans le cadre

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations

La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole. et les associations fonda 18, rue de Varenne 75007 Paris tel : 01 45 49 06 58 fax : 01 42 84 04 84 fonda@wanadoo.fr www.fonda.asso.fr La validation des acquis de l expérience (VAE) bénévole et les associations Présentation

Plus en détail

Observatoire du travail : 7 ème édition Les salariés et le chômage

Observatoire du travail : 7 ème édition Les salariés et le chômage Climat Social Novembre 2005 Observatoire du travail : 7 ème édition Les salariés et le chômage Questions barométriques Le positionnement personnel Les mesures de lutte contre le chômage Ce sondage est

Plus en détail

Dossier d inscription 2015-2016. Contacts. Licence professionnelle COTEMI. GRETA Loiret. CNAM région Centre

Dossier d inscription 2015-2016. Contacts. Licence professionnelle COTEMI. GRETA Loiret. CNAM région Centre DOSSIER D INSCRIPTION 2015-2016 Dossier d inscription 2015-2016 Licence professionnelle COTEMI Contacts CNAM région Centre Lycée Benjamin Franklin 21 bis rue Eugène Vignat 45000 Orléans Rémy Berthet Chargé

Plus en détail

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies :

Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies : SPORT Sondage LH2 Sport, en partenariat avec le magazine Sport Stratégies : Frédéric BOCQUET Directeur du département LH2 SPORT 46, rue de l Échiquier 75010 PARIS Tel: 01 55 33 20 36 Fax: 01 55 33 21 00

Plus en détail

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré

Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Mention MEEF Enseignement dans le 1er degré Offre de formation 201-2014 La Mention MEEF Enseignement dans le 1 er degré comprend parcours : Enseignement polyvalent Enseignement bilingue français-allemand

Plus en détail

L'ANALYSE DE CONTENU ET LA TYPOLOGIE

L'ANALYSE DE CONTENU ET LA TYPOLOGIE DEA : Ambiances Architecturales et urbaines Méthodes d enquêtes sociologiques et psycho-sociologiques. L'ANALYSE DE CONTENU ET LA TYPOLOGIE Henry Torgue PLAN DU COURS 1 - L'ORGANISATION DE L'INFORMATION

Plus en détail

ESSAI DE COMPARAISON DE METHODES QUANTITATIVES ET QUALITATIVES A PARTIR D UN EXEMPLE : LE PASSAGE A L EURO VECU PAR LES CONSOMMATEURS

ESSAI DE COMPARAISON DE METHODES QUANTITATIVES ET QUALITATIVES A PARTIR D UN EXEMPLE : LE PASSAGE A L EURO VECU PAR LES CONSOMMATEURS Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie ESSAI DE COMPARAISON DE METHODES QUANTITATIVES ET QUALITATIVES A PARTIR D UN EXEMPLE : LE PASSAGE A L EURO VECU PAR LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Texte 5 Projets d aide à l apprentissage

Texte 5 Projets d aide à l apprentissage Texte 5 Projets d aide à l apprentissage Ce document présente succinctement les différents projets d aide en apprentissage mis en œuvre au cours de l année 2001-2002. Il offre un aperçu de la diversité

Plus en détail

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014 Contexte

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

Formations et diplômes. Licence Sociologie

Formations et diplômes. Licence Sociologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sociologie Université Centre Universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J (déposant) Campagne d évaluation

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Enquête. sur la prévalence tabagique chez les adolescents en province de Luxembourg. Cahier de bord n 2

Enquête. sur la prévalence tabagique chez les adolescents en province de Luxembourg. Cahier de bord n 2 Cahier de bord n 2 Enquête sur la prévalence tabagique chez les adolescents en province de Luxembourg Service Prévention-Santé Observatoire de la Santé de la Province de Luxembourg SOMMAIRE 1. CONTEXTE

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 Sommaire Avant-propos... 11 PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement CHAPITRE 1 Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 I. Les différents champs disciplinaires de la

Plus en détail

LES MÉTHODES D INVESTIGATION

LES MÉTHODES D INVESTIGATION LES MÉTHODES D INVESTIGATION Une méthode d investigation est une procédure définie qui permet d interroger scientifiquement une certaine réalité. Pour appréhender un phénomène, tout chercheur doit faire

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

SCIENCES HUMAINES 300.32 PROFIL ADMINISTRATION 300.33 PROFIL INDIVIDU 300.35 PR1 PROFIL MONDE ET SOCIÉTÉ 300.35 PR2 PROFIL ENVIRONNEMENT

SCIENCES HUMAINES 300.32 PROFIL ADMINISTRATION 300.33 PROFIL INDIVIDU 300.35 PR1 PROFIL MONDE ET SOCIÉTÉ 300.35 PR2 PROFIL ENVIRONNEMENT PHARE : MAINTENIR LE CAP SUR LA RÉSSITE! SCIENCES HUMAINES 300.32 PROFIL ADMINISTRATION 300.33 PROFIL INDIVIDU 300.35 PR1 PROFIL MONDE ET SOCIÉTÉ À leur arrivée dans le programme SCIENCES HUMAINES, ttes

Plus en détail

La perception du questionnaire par les répondants Le cas de l enquête ELVIRE

La perception du questionnaire par les répondants Le cas de l enquête ELVIRE Congrès de l Association Française de Sociologie - Grenoble 2011 RT Méthodes La perception du questionnaire par les répondants Le cas de l enquête ELVIRE Bénédicte Garnier (garnier@ined) Efi Markou (markou@ined)

Plus en détail

CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10. Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97).

CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10. Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97). CORRECTION DU TD NOTE DU 29/11/10 Ex N 3 : La réalisation d un sondage (p. 97). 1. Reconstituez le projet d étude établi au préalable en mentionnant : l objectif, les informations recherchées, la taille

Plus en détail

Master 1 de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( 2014/2015) -

Master 1 de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( 2014/2015) - Dominique Ferrieux - Université Paul Valéry - Montpellier III Master de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( /) - Deuxième partie : Plans :

Plus en détail

Fiche de préparation

Fiche de préparation Fiche de préparation Auteurs : Fatiha, Bruna DISCIPLINE Sciences expérimentales et technologie CYCLE NIVEAU CM2 Connaissances -la Lune tourne autour de la Terre, elle est son satellite ; -la Lune est éclairée

Plus en détail

Licence Professionnelle COTIERE

Licence Professionnelle COTIERE DOSSIER D INSCRIPTION 2014-2015 DOSSIER D INSCRIPTION 2014-2015 Licence Professionnelle COTIERE N.B. : Merci de bien vouloir remplir ce dossier en lettres capitales, Vos informations INFORMATIONS PERSONNELLES

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

Guide d élaboration d un plan de développement

Guide d élaboration d un plan de développement Guide d élaboration d un plan de développement Présentation du guide Plan de développement : définissez votre avenir Pourquoi faire un plan de développement? Certains diront que ne pas de développer c

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Enquête sur les besoins de formation en statistiques

Enquête sur les besoins de formation en statistiques Aix Marseille Université Observatoire de la Vie Etudiante ove@univ-provence.fr Aix Marseille Université - Observatoire de la Vie Etudiante A l'attention du responsable de l'enquête Enquête sur les besoins

Plus en détail

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières

Les Français et la liberté de la presse. Ifop pour Metronews et Reporters sans frontières Les Français et la liberté de la presse FD/GM N 113153 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume Marchal Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com JUIN 2015

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

Louis-André Vallet (CNRS) Laboratoire de Sociologie Quantitative, CREST, UMR 2773 CNRS & INSEE

Louis-André Vallet (CNRS) Laboratoire de Sociologie Quantitative, CREST, UMR 2773 CNRS & INSEE Utiliser le modèle log-linéaire pour mettre au jour la structure du lien entre les deux variables d un tableau de contingence : un exemple d application à la mobilité sociale Louis-André Vallet (CNRS)

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-DAUPHINE Référence GALAXIE : 4121

UNIVERSITE PARIS-DAUPHINE Référence GALAXIE : 4121 UNIVERSITE PARIS-DAUPHINE Référence GALAXIE : 4121 Numéro dans le SI local : PR003 Référence GESUP : Corps : Professeur des universités Article : 46-1 Chaire : Non Section 1 : 04-Science politique Section

Plus en détail

EDEC. Méthodologie de travail. Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Mise en œuvre d une. Mardi 10 novembre 2009. Pour quel objectif?

EDEC. Méthodologie de travail. Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Mise en œuvre d une. Mardi 10 novembre 2009. Pour quel objectif? EDEC Contrat d Etude Prospectif - Comité Technique - Pour quel objectif? Avec quelle méthodologie? Démarche méthodologique globale Eléments d une méthodologie commune Mise en œuvre d une Méthodologie de

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION. METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 1 er DEGRE (MEEF 1 er DEGRE)

SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION. METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION 1 er DEGRE (MEEF 1 er DEGRE) Niveau : MASTER année Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Mention : Parcours : SCIENCES TECHNOLOGIE SANTE DROIT, ECONOMIE, GESTION M METIERS DE L'ENSEIGNEMENT, DE L EDUCATION

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

INTERNET À L ÉCOLE L OBSERVATION. Internet à l école 185. Sylvie Normand et Marcia Bomfim Souza IUFM de Créteil

INTERNET À L ÉCOLE L OBSERVATION. Internet à l école 185. Sylvie Normand et Marcia Bomfim Souza IUFM de Créteil Internet à l école 185 INTERNET À L ÉCOLE Sylvie Normand et Marcia Bomfim Souza IUFM de Créteil L objectif de cet article est d examiner les représentations des élèves de l école primaire concernant les

Plus en détail

LA DEMARCHE PLAN D ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISE EN RESEAU (PARI)

LA DEMARCHE PLAN D ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISE EN RESEAU (PARI) LA DEMARCHE PLAN D ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISE EN RESEAU (PARI) Blanco Pilar Ferraro Marcellina L Historique Mandats du Conseil de Direction 2002-2003 Objectif opérationnel: «Mettre M en place une démarche

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

1. Les types d enquêtes

1. Les types d enquêtes La conduite d une enquête par questionnaire La conception d un questionnaire ne doit pas être réalisée de façon hasardeuse. Elle suit une méthodologie stricte qui permet d atteindre des résultats utilisables

Plus en détail

Initiation à la recherche sociologique. Cours SOL1018 Automne 2015 Université de Montréal Département de sociologie

Initiation à la recherche sociologique. Cours SOL1018 Automne 2015 Université de Montréal Département de sociologie Initiation à la recherche sociologique Cours SOL1018 Automne 2015 Université de Montréal Département de sociologie Contact : Cécile Van de Velde cecile.vandevelde@umontreal.ca Bureau C5120 Permanence :

Plus en détail

Licence de psychologie

Licence de psychologie Licence de psychologie Le département de psychologie a pour vocation de former des professionnels de la psychologie, mais aussi de jeunes chercheurs en psychologie grâce à son adossement à deux laboratoires

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN:

EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN: EXCLUSION FINANCIERE AU CAMEROUN: LE ROLE INCLUSIF DE LA POSTE BERNE, le 09 Novembre 2009 Atelier sur l inclusion l financière par les services de banques postales Vous servir est notre priorité Site web:

Plus en détail

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Durée : 11 jours (soit 77h00) FORMATION PARCOURS CERTIFIANT RH CHARGE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Le public : Nouveau manager d unité technique, commerciale, ou administrative ou manager d

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail