Les grandes transactions de bureaux à Lyon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les grandes transactions de bureaux à Lyon"

Transcription

1 Les grandes transactions de bureaux à er semestre 28 Juillet 28 Prochaine parution : Janvier 29 Valeurs locatives : la progression se poursuit Public et parapublic à l honneur Du neuf, toujours du neuf Mobilité des entreprises : la Part-Dieu, QCA de

2

3 Avec plus de 5 m² commercialisés au er semestre 28, le marché des bureaux lyonnais enregistre un très bon niveau de demande placée, identique à celui du er semestre 27, et ce malgré un contexte économique difficile. Les transactions de plus de m² ont largement participé à cette performance : plus de 63 m², soit 55% de la demande placée. Au nombre de 25 depuis le début de l'année, elles ont été beaucoup plus nombreuses que les années précedentes (3 transactions en moyenne par an). L'appétence des utilisateurs pour les locaux neufs ou restructurés s'est une fois de plus confirmée ; ce type de locaux a représenté 6% des transactions supérieures à m². Avec Dansplus ce contexte, de 5la géographie m² commercialisés des transactions audeer plus semestre de m² 28, est restée le marché fortement des bureaux corrélée lyonnais à l'offre enregistre neuve Avec plus Avec un de proposée très 5 plus bon sur de niveau m² chacun 5 commercialisés de demande des m² secteurs, commercialisés placée, au et er laidentique répartition semestre auà celui er de 28, le marché semestre dul'activité er semestre des 28, a bureaux peu 27, le évolué marché lyonnais et cedepuis malgré desenregistre bureaux fin un27. contexte lyonnais un La très économique Part-Dieu enregistre bon a niveau de un difficile. ainsi demande très conservé bonplacée, niveau son leader-ship identique demande à celui placée, avec 5 du er identique transactions semestre à celui pour 27, et ce du un malgré er total semestre de plus un contexte 27, de économique et 3 ce malgré m², difficile. un et contexte l' est économique demeuré difficile. Les particulièrement transactions dedynamique plus grâce à m² l'offre ontdéveloppée largement à participé Saint-Priest. à cette performance : plus de 63 m², soit Les transactions de plus m² ont largement participé à Les 55% transactions la demande de placée. plus deau nombre m² deont 25largement depuis le cette performance participé début Au niveau de: l'année, à plus cette desde loyers, elles performance 63 ont lesété m², nombreuses beaucoup soit : plus 55% de commercialisations de plus 63 la nombreuses demande m², soit sur placée. Au 55% que nombre desles de immeubles années lade demande 25 de précedentes depuis qualité placée. le ontdébut permis Au (3nombre transactions de à la l année, valeur de 25 en elles médiane moyenne depuis ont le de été beaucoup début par progresser an). plus de l'année, nombreuses de elles près ont de que été 6% beaucoup les enannées 6 mois plus précédentes pour nombreuses atteindre 95 (3 transactions que /m²/an. les en années moyenne précedentes par an). (3 transactions en moyenne par L'appétence an). des utilisateurs pour les locaux neufs ou restructurés Enfin, concernant s'estles une secteurs fois de plus d'activité, confirmée la suprématie ; ce type dedu L appétence des utilisateurs pour les locaux neufs ou restructurés L'appétence locaux secteur a représenté public 3 % s est une fois desde utilisateurs 6% ou des 8 parapublic, % transactions plus confirmée pour; les qui ce type locaux supérieures avait de neufs enregistré locaux ouà a représenté restructurés d'excellents 7 m². % résultats 6% des transactions s'est une l'an fois passé, supérieures de plus s'est confirmée confirmée. à ; ce m². type de locaux Dans cea contexte, représentéla 6% géographie des transactions des transactions supérieures de plus à Dans ce contexte, la géographie des transactions de plus de m². m² est restée fortement corrélée à l'offre neuve de proposée Dans m² est ce contexte, restée sur chacun fortement la géographie des secteurs, corrélée deset transactions à lal offre répartition neuve de plus de proposée sur l'activité de chacun m² ades peu est secteurs, restée évolué fortement depuis et la répartition fin corrélée 27. La àde l'offre Part-Dieu l activité neuvea a peu évolué proposée ainsi depuis conservé surfin chacun 27. son leader-ship des La Part-Dieu secteurs, avec et a ainsi la 5 transactions répartition 2 conservé % pour de son leader-ship l'activité un totalavec de a peu plus 5 transactions évolué de 3 depuis pour m², finet un 27. l' total Laest de Part-Dieu plus demeuré a 3 m², ainsi particulièrement et l conservé est demeuré son dynamique leader-ship particulièrement grâce avec à l'offre 5 transactions dynamique développée pour à Saint-Priest. grâce à l offre un développée total de plusà Saint-Priest. de 3 m², et l' est demeuré particulièrement dynamique grâce à l'offre développée à 28 % Les nombreuses Saint-Priest. Au niveau des loyers, les nombreuses commercialisations sur des immeubles commercialisations de qualité ont sur permis des àimmeubles la valeur médiane de qualité de ont permis à la valeur médiane des loyers de progresser de Au progresser niveau desde loyers, près les denombreuses 6% 6 mois commercialisations pour atteindre 95 sur près de 6% des /m²/an. en immeubles 6 mois pour de qualité atteindre ont permis 95 /m²/an. à la valeur médiane de progresser de près de 6% en 6 mois pour atteindre 95 Enfin, concernant /m²/an. Enfin, concernant les secteurs les secteurs d activité, d'activité, la la suprématie du du secteur public secteur ou parapublic, public ou qui parapublic, avait enregistré qui avait % d excellents enregistré résultats l an d'excellents Enfin, passé, concernant s est résultats confirmée. les l'an secteurs passé, d'activité, s'est confirmée. la suprématie du secteur 2 % public ou parapublic, qui avait enregistré d'excellents résultats l'an passé, s'est confirmée. 2 % 2 % 2 % % 8 % 9 % En m² Les grandes transactions 2 de bureaux à 5 er semestre 28 Les grandes transactions de bureaux à 2 % 5 Evolution de la demande placée Total er semestre er sem. 27 : 7 5 m² dont 55 m² neufs 5 3 Juillet 28 er semestre 28 Juillet Evolution de la demande placée Evolution En m² de la demande Evolution placée en agglomération Total de la demande er semestre placée lyonnaise 35 En m² En m² er sem. 27 : 7 5 m² dont 55 m² neufs Demande Total placée globale er semestre dont + m² er er sem. sem : 7 : m² m² dont dont m² m² neufs neufs er sem. 28 : 5 3 m² dont 63 m² neufs er sem Source : Source DTZ : DTZ Evolution de la demande placée Analyse géographique de la demande placée de plus En m² Evolution de de la demande placée Demande m² placée au globale er semestre 28 dont + (%) m² 35 er/2ème En m² Demande placée globale dont + m² 3ème En nombre En surface 6ème ème/8ème 25 8% 5 7% 8% 2% % 3% 5ème/9ème % 2% Villeurbanne/Caluire 5 5 2% 28% % % % 5 5 % 2% 22 2% % er 9% sem. Ouest Nord er sem. 28 Analyse géographique de la demande placée de plus de m² au er semestre 28 (%) Analyse géographique de la demande placée de plus er/2ème de m² au er semestre 28 (%) 3ème En nombre En surface er/2ème 6ème 3ème 7ème/8ème En nombre 8% 7% En surface 3% 8% 2% % 3 % 8 % 7 % 6ème En surface 5ème/9ème 2% 7ème/8ème 8% 7% 3% 8% 2% % 2% Villeurbanne/Caluire 2% 28% 5ème/9ème 2% 6% 2% Villeurbanne/Caluire % % 2% % 28% 2% 2% 2% 9% 2 % Ouest 6% % % % Nord 2% 2% 2% 9% Ouest Nord 28 % Evolution de la demande placée en agglomération lyonnaise dont + de m² Analyse géographique de la demande placée de plus de m² au er semestre 28 (%) En nombre er / 2 ème 3 ème 6 ème 7 ème / 8 ème 5 ème / 9 ème Villeurbanne / Caluire Ouest Nord Données générales 6 % % % 2 % % 2 % 2 % 9 % 3

4 Analyse par loyers et secteurs d activité Analyse par loyers et secteurs d'activité Analyse par loyers et secteurs d'activité Une valeur médiane en progression Au er semestre 28, les valeurs locatives de Ventilation des valeurs locatives de transactions par Une l'agglomération valeur médiane lyonnaise en ont progression poursuivi leur progression et la quartile* Une valeur valeur médiane médiane en progression pour les transactions supérieures à Ventilation Au er semestre 28, les valeurs locatives de 3 des valeurs locatives de transactions Ventilation des valeurs locatives de transactions par m² atteint désormais 95 /m²/an (contre 8 l'agglomération lyonnaise ont poursuivi leur progression et la par quartile* au er semestre Chaque pile 28 représente un quart des quartile* Au er semestre /m²/an 28, en 27). commercialisations locatives valeur médianeles pour valeurs les transactions locatives de supérieures l agglomération à soit 9 m² lyonnaise ont Unepoursuivi fois de leur plus, progression c'est danset lela 6ème valeur et médiane le 3ème 3 m² atteint désormais 95 /m²/an (contre 8 25 Chaque pile représente un quart des arrondissement que les valeurs les plus élevées ont été pour les /m²/an transactions en 27). supérieures à m² atteint Maxi : commercialisations locatives enregistrées : 235 /m²/an pour la transaction LVL MEDICAL 235 soit 9 m² désormais Une95 fois /m²/an de plus, (contre c'est 8 dans /m²/an le 6ème en 27). et le 3ème sur "Le Cité Internationale" oupourlapriseàbailparatih 25 Une fois de arrondissement plus, c est que le 6ème les valeurs et 3ème les plus arrondissement élevées ont été de 2 25 m² dans l'immeuble "Triangle Part-Dieu". Maxi : 2 que les valeurs enregistrées les plus : 235 élevées /m²/an ont pour été la enregistrées transaction : LVL 235 MEDICAL Une amplitude de 3 /m²/an peut être observée /m²/ au sein 235 an pour la sur transaction "Le Cité LVL Internationale" MEDICAL sur ou «Le pour la Cité prise Internationale» àbailparatih des valeurs locatives de seconde main selon l'âge des Médiane de 2 25 m² dans l'immeuble "Triangle Part-Dieu". 2 ou pour la immeubles prise à bail : entre par ATIH 7 de /m²/an 2 25 sur m² "Le dans Britannia" l immeuble et 2 28 : 95 /m²/an Une amplitude de 3 /m²/an peut être observée au sein 5 27 : 8 /m²/an «Triangle Part-Dieu». /m²/an sur le "Plaza Part-Dieu" dans le 3ème arrondissement. des valeurs locatives de seconde main selon l'âge des Médiane Une amplitude immeubles de : 3 entre /m²/an 7 /m²/an peut être sur observée "Le Britannia" au sein etdes 2 28 : 95 /m²/an Mini : 5 valeurs locatives de seconde main selon l âge des immeubles : 27 : : 8 /m²/an /m²/an sur le "Plaza Part-Dieu" dans le 3ème arrondissement. 5 entre 7 /m²/an Public et sur parapublic «Le Britannia» à et l'honneur 2 /m²/an sur le «Plaza Part-Dieu» dans Le secteur le 3ème arrondissement. public et parapublic est demeuré Mini : 5 Public particulièrement et parapublic actifà aul'honneur cours du er semestre 28 : 8 Public et parapublic transactions à l honneur pour un total de près de 2 m². La Le secteur public et parapublic est demeuré transaction la plus significative aura été la prise à bail par le particulièrement actif au cours du er semestre 28 : 8 GRAND LYON de 3 3 m² dans le "Triangle Part-Dieu". Répartition des transactions de plus de Le secteur transactions public et parapublic pour un total est demeuré près de particulièrement 2 m². La Répartition des transactions m² par secteur de plus d'activité de m² La SNCF, qui avait déjà pris 6 m² l'an passé dans la actif au cours transaction du er la plus semestre significative 28 aura : 8 transactions été la prise à bail pour par un le par secteur d activité au au er er semestre "Tour Oxygène", opération phare, a renforcé sa présence total de près GRAND de LYON 2 de 3m². 3La m² transaction dans le "Triangle la plus Part-Dieu". Répartition des transactions de plus de en prenant à bail m² supplémentairessignificative sur ce même m² par secteur En m² d'activité En nombre aura été la Laprise SNCF, à bail quipar avait le déjà GRAND pris 6 LYON de m² 3 l'an 3 passé m² dans dansle la secteur dans le "Plaza Part Dieu" ainsi que 3 m² sur au er semestre 28 "Tour Oxygène", opération phare, a renforcé sa présence 3 8 «Triangle Part-Dieu». Confluence dans le "Time Square". en prenant à bail m² supplémentaires sur ce même En m² En nombre La SNCF, secteur qui avait dans déjà le "Plaza pris 6 Part Dieu" m² l an ainsi passé que 3 dans m² la sur «Tour 2 3 Oxygène», Confluence opération Avec un total dans phare, de plus le "Time a renforcé de 26 Square". sa 3 présence m², les entreprises prenant à du 8 bail m² secteur supplémentaires industriel sur ce même auront secteur été dans particulièrement le «Plaza 2 consommatrices de surfaces tertiaires au er semestre Part Dieu» Avec ainsi unque total 3 de plus m² sur de 26 3 Confluence m², les entreprises dans le «Time du 2 2 Les industries de pointe auront été les plus dynamiques, Square». secteur industriel auront été particulièrement avec transactions pour un total de près de 7 m². consommatrices de surfaces tertiaires au er semestre Leurs implantations dans intra-muros se sont cantonnées 2 2 Avec un total Les de industries plus de 26 de3 pointe m², auront les entreprises été les plus du dynamiques, secteur à des surfaces inférieures à 3 m² dans le 7ème avec transactions pour un total de près de 7 m². industriel auront arrondissement été particulièrement tandis que des consommatrices surfaces plus conséquentes de surfaces ont Leurs implantations dans intra-muros se sont cantonnées tertiaires au été er prises semestre à l', 28. à Saint-Priest : 7 m² pour les à des surfaces inférieures à 3 m² dans le 7ème Les industries LABORATOIRES arrondissement de pointe MERCK tandis que auront dans des surfaces été "Iléna les Park" plus plus et conséquentes dynamiques, 7 m² pour ont avec transactions SIEMENS. été prises pour Le marché à l', un total lyonnais à Saint-Priest de près restede particulièrement : 77 m² m². attractif pour Leurs les pour les laboratoires. implantations LABORATOIRES dans intra-muros MERCK dans se sont "Ilénalimitées Park" et à des 7 surfaces m² pour inférieures SIEMENS. à 3 Le m² marché dans le lyonnais 7ème reste arrondissement particulièrement tandis attractif que des surfaces pourplus les laboratoires. conséquentes ont été prises Le top à bail des à l, transactions à à (par surface décroissante) Saint-Priest : 7 m² pour les LABORATOIRES MERCK dans Immeuble Commune Surface «Iléna Park» et 7 m² pour SIEMENS. Le marché lyonnais reste UNILOG LOGICA Technologies de Le l'information top et des la Communication transactions (TIC) à (par Docksite surface décroissante) LYON m² donc particulièrement attractif pour les laboratoires. LABORATOIRES Preneur MERCK UNILOG SIEMENS LOGICA Secteur Industries d'activité de Pointe Technologies de l'information Industries et de de Pointe la Communication (TIC) Immeuble Iléna Park Allée Docksite des Parcs Commune SAINT-PRIEST SAINT-PRIEST LYON 9 Surface 7 m² m² m² Valeur - Vente 85 : 562 LABORATOIRES SNCFMERCK GRAND SIEMENS LYON Secteur Industries public de ou Pointe parapublic Secteur Industries public de ou Pointe parapublic Le Iléna Plaza Park Part Dieu Allée Le des triangle Parcs SAINT-PRIEST LYON 3 SAINT-PRIEST LYON 3 7 m² m² m² m² 2 - Vente : SNCF MERIAL Secteur Industries public ou de parapublic Pointe Le Plaza Le Technople Part Dieu LYON LYON 37 3 m² m² 2 72 GRAND SNCF LYON Technologies Secteur Secteur de public public l'information ou ou parapublic parapublic Le Le Time triangle Square LYON LYON m² m² Docksite m² 85 MERIAL ERDF et de la Communication Secteur Industries public de ou Pointe parapublic (TIC) Le Technople Le triangle LYON LYON m² m² SNCF MATMUT Secteur public Financiers ou parapublic Le Time Iléna Square Park SAINT-PRIEST LYON m² m² 226 Vente ERDF TOTAL Secteur Industries public de ou Transformation parapublic City One Le - triangle Cité Internationale LYON LYON m² m² 22 2 MATMUT TRANE Industries Financiers de Transformation Iléna Innovalia Park SAINT-PRIEST DARDILLY m² m² Vente 5 TOTAL Industries de Transformation City One - Cité Internationale LYON m² Source 2 : DTZ TRANE Industries de Transformation Innovalia DARDILLY 2 m² 5 Financiers Industries de Pointe Industries de Pointe Industries de transformation Juridique - Conseil Juridique - Conseil Secteur public ou parapublic TIC services services Preneur Secteur d'activité Valeur Le top des transactions à (par surface décroissante) Preneur Secteur d'activité Immeuble Commune Surface Valeur UNILOG LOGICA LABORATOIRES MERCK Industries de Pointe Iléna Park Saint-Priest 7 m² - SIEMENS Industries de Pointe Allée des Parcs Saint-Priest 7 m² Vente : 562 SNCF Secteur public ou parapublic Le Plaza Part Dieu 3 m² 2 GRAND LYON Secteur public ou parapublic Le Triangle m² 22 MERIAL Industries de Pointe Le Technople 7 3 m² 72 Financiers Industries de transformation Secteur public ou parapublic TIC 85 SNCF Secteur public ou parapublic Le Time Square 2 3 m² 226 ERDF Secteur public ou parapublic Le Triangle m² 22 MATMUT Financiers Iléna Park Saint-Priest 2 2 m² Vente TOTAL Industries de Transformation City One - Cité Internationale m² 2 TRANE Industries de Transformation Innovalia Dardilly 2 m² 5

5 Analyse par types de locaux et secteurs géographiques Une géographie des commercialisations toujours corrélée à l offre de première main Au cours du er semestre 28, les surfaces neuves ont été une fois de plus particulièrement plébiscitées et auront représenté 7% des commercialisations de plus de m². Les entreprises souhaitent en effet, tout en réduisant leurs coûts, bénéficier des services les plus performants qui soient, améliorer leur image et le confort de leurs employés. A cela s ajoute également une montée en puissance de l intérêt pour le développement durable. Dans ce contexte, la géographie des transactions supérieures à m² est restée fortement corrélée à l offre neuve disponible sur chacun des micro-marchés. Ainsi, dans intra-muros, le secteur de La Part-Dieu enregistre une fois de plus la meilleure performance, avec notamment plusieurs commercialisations dans le «Triangle Part-Dieu» : GRAND LYON, ERDF, ATIH. Sur le secteur de la Cité Internationale, c est en majeure partie au succès de l immeuble «City One» que l on doit un bon niveau d activité. En revanche, le secteur Presqu île / Confluence, qui avait capté un tiers de la demande placée sur cette tranche de surface l an dernier, a vu sa part baisser. Parmi les secteurs périphériques, seul l a su, une fois de plus, tirer son épingle du jeu : grâce, entre autres, à l offre neuve proposée sur la commune de Saint-Priest, ce secteur a en effet recueilli 2% des transactions. ZONE Nb Transactions de plus de m² Surface (m 2 ) Nb Dont neuf ou restructuré Surface (m 2 ) Part du neuf ou restructuré Nb (%) Surface (%) er/2ème 2 5 m² 3 m² 5% 59% 3ème 5 3 m² m² 6% 59% 6ème 6 3 m² 6 3 m² % % 7ème/8ème 3 6 m² m² 67% 8% 5ème/9ème 7 3 m² 7 3 m² % % "Villeurbanne /Caluire" m² m² % % 5 7 m² m² 6% 8% m² m² % % Ouest 3 7 m² m² 67% 77% Nord 8 m² m² % % m² m² % % TOTAL m² 6 9 m² 6% 7% Approche par secteurs géographiques L analyse des implantations d entreprises au er semestre 28 par secteur d activité et par localisation confirme la maturité des 3ème et 6ème arrondissements, qui continuent d attirer de nombreuses entreprises de secteurs d activité variés. Secteur moins affirmé, l parvient tout de même à capter une demande diversifiée : industriels, financiers ou encore entreprises de services. Le secteur public, qui avait majoritairement consommé des surfaces en périphérie l an dernier, s est principalement positionné dans intra-muros au cours du er semestre 28. Si leur intérêt pour l offre neuve développée en périphérie de la ville ne s est pas démenti, les entreprise des TIC se sont également portées sur des surfaces situées dans intra-muros, à l instar d UNILOG LOGICA qui s est positionné sur 7 3 m² dans l immeuble «Docksite» développé par SOGELYM STEINER. Implantation des utilisateurs à par secteur d activité au er semestre 28 Activité Technologies de Industries de Secteur public ou Financiers Industries de Pointe Juridique - Conseil l'info. et de la Secteur géo. transformation parapublic Comm. (TIC) services er/2ème 2 3ème 3 6ème 2 7ème/8ème 2 5ème/9ème Villeurbanne/Caluire 2 Ouest Nord 5

6 Les grandes transactions de bureaux au er semestre m² m² m² 2 23 m² m² m² 2 73 m² m² m² Limonest m² 3 39 m² Dardilly A6 Paris Caluire Cuire Ecully m² Part-Dieu -79,5 mm 272,366 mm Ste-Foy 8 Perrache 8 Oullins 6 St. Genis-Laval 6 A7 Marseille Vénissieu

7 Les grandes transactions de bureaux au er semestre m² 5 82 m² 7 73 m² 9 92 m² MULTIMEDIA 87 m² m² 8 77 m² 2 6 m² 5 A2 Genève 2 73 m² A6 N m² O E S m² Vaulx-en-Velin 2 5 m² Rocade St. Exupéry Bron St-Priest A3 Chambéry Grenoble x 7

8 Pour plus d informations sur le marché, merci de transmettre votre demande par mail à : Magali Marton Directrice des études Delphine Mahe Chargée d études Nathalie Ribeiro Assistante d études +33 () () () DTZ : conseil international en immobilier d entreprise Commercialisation - Investissement - Asset management Expertise - Consulting - Aménagement Avec plus de 2 5 collaborateurs opérant dans 5 villes et 5 pays, et 2 bureaux en France, DTZ propose une offre globale de services et crée des solutions immobilières sur mesure pour ses clients. Il ne saurait être initié de transaction, basée sur le présent document, sans l appui d un avis professionnel spécifique et qualité. Bien que les données aient été vérifiées de façon rigoureuse, DTZ décline toute responsabilité sur tout dommage ou perte subi du fait de toute inexactitude involontaire contenue dans le présent document. Toute référence, reproduction ou publication, totale ou partielle, des informations contenues dans le présent document, est interdite sans accord préalable de DTZ. Auquel cas, toute reproduction devra être mise au crédit de DTZ Research. DTZ Research 8, rue de l Hôtel de Ville Neuilly-sur-Seine () DTZ Jean Thouard 3, rue des Emeraudes ()

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Paris Centre Ouest Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de Paris Centre Ouest au 1er semestre 2008 : Paris Centre Ouest dont QCA

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011

Conférence de Presse Immobilier d Entreprise. AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 Conférence de Presse Immobilier d Entreprise AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 2011, cap sur la reprise? AGGLOMÉRATION LYONNAISE 21 janvier 2011 LOCAUX D ACTIVITÉ MARCHÉDES LOCAUX D ACTIVITÉ 2010

Plus en détail

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007 Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 27 9 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de la Première Couronne Sud au 4ème trimestre 27 : - De nombreux engagements, -

Plus en détail

AGGLOMÉRATION LYONNAISE

AGGLOMÉRATION LYONNAISE AGGLOMÉRATION LYONNAISE BILAN 215 MARCHÉ DE L'IMMOBILIER D'ENTREPRISE SOMMAIRE AGGLOMÉRATION LYONNAISE Chiffres-clés et tendances p. 3 La demande placée de bureaux p. 4 L offre de bureaux p. 5 Les valeurs

Plus en détail

Lettre immobilière. Marché Tertiaire +65 % +66 % +64 % 2012 2012. Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre 2013.

Lettre immobilière. Marché Tertiaire +65 % +66 % +64 % 2012 2012. Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre 2013. Lettre immobilière du GRAND LYON Note de conjoncture > 7 ème édition 1 er semestre Marché Tertiaire Dans un contexte économique tendu au niveau national, plus largement, au sein de la zone euro, le marché

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Bilan 1 er Semestre 2012 Marché Tertiaire Communauté Urbaine de Strasbourg. www.dtz.com

Bilan 1 er Semestre 2012 Marché Tertiaire Communauté Urbaine de Strasbourg. www.dtz.com Bilan 1 er Semestre 2012 Marché Tertiaire Communauté Urbaine de Strasbourg www.dtz.com Juillet 2012 DTZ + UGL De cette fusion naît le 3 ème acteur mondial du conseil en immobilier d entreprises, présent

Plus en détail

Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 2012. Accelerating success.

Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 2012. Accelerating success. Tableau de Bord Agglomération Strasbourgeoise BILAN 212 Accelerating success. 212 TABLEAU DE BORD STRASBOURG SOMMAIRE CHIFFRES-CLÉS Chiffres-clés et Tendances p. 2 Parc de Bureaux 3 millions de m² Demande

Plus en détail

Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010

Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010 Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010 Atelier Bureaux OIB Les chiffres du 1e semestre 2010-1 Objet de l'atelier et sources Depuis plus de 15 ans, l'oie et l'a-urba réalisent une

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

Site CHARTRES DE BRETAGNE

Site CHARTRES DE BRETAGNE DAUPHIN Immobilier La Note de conjoncture Le Marché des entrepôts à Rennes (Bilan 2011 sur 9 mois) Site CHARTRES DE BRETAGNE Entrepôt SAINT JACQUES DE LA LANDE Plateforme Logistique TORCE Site CESSON SEVIGNE

Plus en détail

Adaptation d offre TCL sur le réseau de bus

Adaptation d offre TCL sur le réseau de bus Adaptation d offre TCL sur le réseau de bus Deux fois par an, une commission d adaptation d offre se réunit pour adapter l offre du réseau TCL afin de répondre au mieux aux besoins de ses clients en matière

Plus en détail

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR JUIN 2015. Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal. www.jlr.ca ÉTUDE JLR JUIN 2015 Rapport des copropriétés au pied carré sur l île de Montréal www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Le prix médian au pi2 d une copropriété dans l agglomération de Montréal était de 304 $ en 2014,

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON. Une métropole confiante en ses forces. Jacques Léone Grand Lyon

IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON. Une métropole confiante en ses forces. Jacques Léone Grand Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Une métropole confiante en ses forces Jacques Léone Grand Lyon 21 janvier 2005 AIRES D ENTREPRISES DE JOANNES JONES LANG LASALLE ARTHUR LLOYD BRICE ROBERT DTZ JEAN THOUARD

Plus en détail

ESPACES Bureaux, Activités & Commerces

ESPACES Bureaux, Activités & Commerces Montpellier et sa région 2015 ESPACES Bureaux, Activités & Commerces DTZ Montpellier 04 67 22 50 00 contact@dtz-montpellier.com Retrouvez toutes nos offres sur http://montpellier.dtz-immo.fr/ www.dtzimmo.fr

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

Point marché SCPI de rendement 2 e trimestre 2015

Point marché SCPI de rendement 2 e trimestre 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Mardi 1er septembre 2015 Point marché SCPI de rendement 2 e trimestre 2015 Le dynamisme affiché par les SCPI de rendement au 1er trimestre 2015 s est poursuivi au cours deuxième trimestre.

Plus en détail

Rejoignez la franchise Interior

Rejoignez la franchise Interior Rejoignez la franchise Interior Vente - Location vide - Location meublée Une agence immobilière classique avec une spécificité : la location meublée Le réseau «Haut de Gamme» de l immobilier Transmission

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de juillet 2014 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de juillet 2014

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE

BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE Communiqué de presse 28 mai 2015 BUREAUX : les quartiers les plus prisés à PARIS / LYON / MARSEILLE BureauxLocaux.com, le 1 er site d annonces immobilières pour les entreprises, publie une infographie

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de janvier 2015 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de janvier 2015

Plus en détail

La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux

La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux Les immeubles de Grade A dans la métropole du Grand Paris Janvier 2014 La métropole du Grand Paris en retard sur ses concurrentes en matière de qualité de son parc de bureaux Seulement 16% du parc de bureaux

Plus en détail

Une stratégie payante

Une stratégie payante Chiffre d affaires 9M 2013 Silex, Lyon Le Patio, Lyon - Villeurbanne Une stratégie payante 7 novembre 2013 Une stratégie partenariale - Des revenus locatifs pérennes Loyers part du groupe solides : + 5,4%

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Le marché québécois du capital-risque au premier trimestre de 2015. Réseau Capital

Le marché québécois du capital-risque au premier trimestre de 2015. Réseau Capital Le marché québécois du capital-risque au premier trimestre de 2015 RAPPORT PRÉPARÉ POUR Réseau Capital MAI 2015 2015 par Thomson Reuters (Canada); tous droits réservés Toutes les données utilisées pour

Plus en détail

Le marché lyonnais est en légère hausse

Le marché lyonnais est en légère hausse Le marché de l investissement en région lyonnaise Juillet 2012 Le marché de l'investissement en région lyonnaise - Juillet 2012 Le marché lyonnais est en légère hausse Grâce à deux transactions tertiaires

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Restructuration continue

Restructuration continue DTZ Research PROPERTY TIMES Restructuration continue Genève Bureaux 215 15 Avril 215 Sommaire Demande placée & Loyer prime 2 Offre immédiate 4 Taux de vacance 5 Projets de développement 5 Définitions 6

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de septembre 2014 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de septembre

Plus en détail

Introduction. Chapitre. Préambule

Introduction. Chapitre. Préambule Chapitre 1 Introduction Préambule Les solutions d'investissement à base de location meublée font partie de l'éventail des propositions disponibles pour ceux qui souhaitent aujourd'hui se constituer un

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2010 Résultats positifs pour le quatrième trimestre consécutif Rendement

Plus en détail

Züblin Immobilière France - Restructuration du portefeuille conforme au calendrier

Züblin Immobilière France - Restructuration du portefeuille conforme au calendrier Communiqué de presse Paris, 15 novembre 2012 Züblin Immobilière France - Restructuration du portefeuille conforme au calendrier Loyers nets : 3,2 M Résultat net consolidé négatif ANR par action EPRA :

Plus en détail

BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG

BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG BIEN PLUS QUE DES PLATEFORMES RECHERCHER L EXCELLENCE PAR L INNOVATION DÉVELOPPER LES PARTENARIATS DÉPLOYER LE CONCEPT GECILOG Gecina Logistique Valeur du patrimoine 555 M Surface totale 1 016 785 m 2

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

Epargne : réalisme, maturité et nouvelles dynamiques

Epargne : réalisme, maturité et nouvelles dynamiques Better thinking. Together. Epargne : réalisme, maturité et nouvelles dynamiques 2 ème étude annuelle auprès des épargnants clients des réseaux bancaires français Août 2015 Sommaire Fiche technique 3 Prise

Plus en détail

LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE. Situation 2010

LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE. Situation 2010 LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE Situation 2010 Etablissements inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés 1 Mars 2011 1 Uniquement les établissements relevant du Centre de Formalités de la Chambre

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan 2013 Conjoncture, environnement et enjeux 2014 2015 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 29 janvier 2014 FNAIM ENTREPRISES : 15 CABINETS À VOTRE SERVICE 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels. Tableau de bord mensuel Novembre 2015 L Tableau de bord mensuel Novembre 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple =

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISED GRAND LYON. Le marché 2005 : bilan et perspectives. 20 janvier 2006

IMMOBILIER D ENTREPRISED GRAND LYON. Le marché 2005 : bilan et perspectives. 20 janvier 2006 IMMOBILIER D ENTREPRISED GRAND LYON Le marché 2005 : bilan et perspectives 20 janvier 2006 SOMMAIRE Les bureaux Les locaux d activité Les entrepôts logistiques L investissement LE MARCHE DES BUREAUX LES

Plus en détail

SCPI Fructipierre EN BREF

SCPI Fructipierre EN BREF SCPI Fructipierre Investissez indirectement dans l immobilier d entreprise et diversifiez votre patrimoine EN BREF FRUCTIPIERRE est une SCPI de taille importante détenant des actifs immobiliers représentant

Plus en détail

Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social

Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social LE LOGEMENT SOCIAL SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU CALAISIS I II Le parc locatif social sur la Communauté d Agglomération du Calaisis Caractéristiques du parc locatif social Les chiffres clés de la

Plus en détail

AVEC LA MAISON DE L ENTREPRISE INNOVANTE, LA CCI SEINE-ET-MARNE INVESTIT POUR L AVENIR ECONOMIQUE DU VAL MAUBUEE

AVEC LA MAISON DE L ENTREPRISE INNOVANTE, LA CCI SEINE-ET-MARNE INVESTIT POUR L AVENIR ECONOMIQUE DU VAL MAUBUEE LA MAISON DE L ENTREPRISE INNOVANTE, VITRINE DE L INNOVATION A LA CITE DESCARTES Facteur de compétitivité des entreprises et des territoires, l innovation est au cœur de nos préoccupations. Il ne s agit

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Achèvement des travaux de rénovation des chambres et résultat brut en augmentation de 15.6%. Les perspectives s annoncent positives pour le second semestre. Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Voici

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

A VENDRE A LOUER. VAL de REUIL. Programme neuf Parc Tertiaire sur le site de la gare SNCF

A VENDRE A LOUER. VAL de REUIL. Programme neuf Parc Tertiaire sur le site de la gare SNCF Programme neuf Parc Tertiaire sur le site la gare SNCF A LOUER A VENDRE Votre contact : Nadia THOREL 06 38 61 10 81 EMail : nadiathorel@arthur-loyd.com 27 SITUATION GEOGRAPHIQUE CARTE 13.099 m2 INDICATEURS

Plus en détail

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Perspectives Entreprises Ile-de-France 3 e trimestre 2013 Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Alors qu ils «résistaient» jusque-là, les loyers faciaux sont en

Plus en détail

La construction de logements neufs. Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes

La construction de logements neufs. Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes La construction de logements neufs Communauté urbaine et aire urbaine de Nantes La construction neuve dans la Communauté urbaine de Nantes de janvier 2004 à décembre 2006 Plus de 12 000 logements construits

Plus en détail

informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010

informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010 statnews informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010 La reproduction totale ou partielle du présent bulletin d'information est autorisée à condition d'en citer la source Les femmes dans la société

Plus en détail

Le marché locatif privé sur Bourg en Bresse et dans le département de l Ain (Situation et perspectives pour 2015)

Le marché locatif privé sur Bourg en Bresse et dans le département de l Ain (Situation et perspectives pour 2015) Le marché locatif privé sur Bourg en Bresse et dans le département de l Ain (Situation et perspectives pour 2015) par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest Les loyers du secteur

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Les propriétaires bailleurs personnes physiques

Les propriétaires bailleurs personnes physiques Les propriétaires bailleurs personnes physiques Nb de logements locatifs détenus par des personnes physiques en hausse depuis la fin des années 1990. Entre 1988 et 1996, ce parc, qui comprend des logements

Plus en détail

sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d

sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d Faillites à Schaerbeek et démographie d des sociétés s au 30.09.2006 sources : Graydon, Ecodate et Guichet d Economie d locale de Schaerbeek Guichet d Economie d Locale de Schaerbeek Fondé par M. Etienne

Plus en détail

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux.

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Paris, le 29 mai 2008 Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Selon les dernières statistiques publiées

Plus en détail

UN ÉTABLISSEMENT ÉCO-RESPONSABLE

UN ÉTABLISSEMENT ÉCO-RESPONSABLE 1025 2 51 5 UN ÉTABLISSEMENT ÉCO-RESPONSABLE Météo-France ne se contente pas d apporter son expertise à la définition, à l évaluation et à la mise en œuvre des politiques durables, il contribue aussi par

Plus en détail

Henriade. résidence Seniors Jurançon (64)

Henriade. résidence Seniors Jurançon (64) Henriade résidence Seniors Jurançon (64) Jurançon, ville résidentielle cœur de l agglomération paloise A seulement 3 kilomètres du centre-ville de Pau, Jurançon associe cadre de vie d exception et dynamisme

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial

Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial Règles pour le calcul de l expérience et de l échelon salarial Lorsqu un prof dépose un document attestant son expérience, il faut d abord déterminer s il s agit d une expérience pertinente. Afin de calculer

Plus en détail

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima La progression des salaires des emplois autres qu artistiques prévue par la Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles - CCNEAC - La progression des salaires, dans la convention

Plus en détail

Moins de projets. mais plus de concret

Moins de projets. mais plus de concret PROPERTY TIMES Moins de projets. mais plus de concret Ile-de-France Bureaux Odessa n 12 Déc 2015 3 Décembre 2015 Sommaire Evolution de la demande 2 Taille et moteurs de la demande 4 Mobilité géographique

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

L année 2012/2013 a été structurante pour la création de valeur future

L année 2012/2013 a été structurante pour la création de valeur future Communiqué de presse Neuilly-sur-Seine, 16 mai 2013 L année 2012/2013 a été structurante pour la création de valeur future Patrimoine Immobilier évalué à 371 M (droits inclus) en hausse de 15 % Investissements

Plus en détail

Comptes consolidés au 28 février 2010 (en millions d euros) 28 février 2010 28 février 2009

Comptes consolidés au 28 février 2010 (en millions d euros) 28 février 2010 28 février 2009 Vitry sur Seine, le 8 juillet 2010 ATALIAN Global Services (anciennement groupe TFN), leader du Multiservice-Multitechnique pour les entreprises et les collectivités annonce un chiffre d affaires semestriel

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Septembre 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Note de conjoncture À partir du 1er janvier 2016, les

Plus en détail

Les entrepôts de stockage

Les entrepôts de stockage Direction Régionale de l Equipement Déplacements Transports Les entrepôts de stockage en Midi-Pyrénées depuis 25 ans septembre 2007 Introduction : De plus en plus d acteurs économiques ou politiques mesurent

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Terre-Neuve-et-Labrador Septembre L édition mensuelle du Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats mensuels de l Enquête sur la population active

Plus en détail

L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance. Application à la liaison Grenoble Sisteron

L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance. Application à la liaison Grenoble Sisteron L'amélioration des performances économiques des territoires : méthodologie des cartes de performance Application à la liaison Grenoble Sisteron **** 1 Sommaire Introduction : les facteurs de développement

Plus en détail

RESULTATS QUESTIONNAIRE

RESULTATS QUESTIONNAIRE RESULTATS QUESTIONNAIRE PRESENTATION DE L ECHANTILLON Nous avons mené notre analyse auprès de 270 personnes qui ont répondu à l enquête suivante «Quelles sont mes attentes au travail et mon entreprise

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais AVANT-PROPOS La présente réponse fait suite au rapport d observations définitives

Plus en détail

DE MARCHÉ ÉTUDE ÉDITION 2015 ÉTUDE DU MARCHÉ 2014 > BUREAUX, > ENTREPÔTS, LOCAUX D ACTIVITÉ, LOGISTIQUE > COMMERCES. www.arthurloyd-provence.

DE MARCHÉ ÉTUDE ÉDITION 2015 ÉTUDE DU MARCHÉ 2014 > BUREAUX, > ENTREPÔTS, LOCAUX D ACTIVITÉ, LOGISTIQUE > COMMERCES. www.arthurloyd-provence. ÉTUDE DE MARCHÉ ÉDITION 2015 ÉTUDE DU MARCHÉ 2014 > BUREAUX, > ENTREPÔTS, LOCAUX D ACTIVITÉ, LOGISTIQUE > COMMERCES www.arthurloyd-provence.com AIX EN PROVENCE FAIT MARQUANT 2014 Une demande placée identique

Plus en détail

La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours.

La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours. La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours. Résumé / conclusion : La bonne performance du secteur immobilier coté en 2012 a principalement bénéficié aux grandes capitalisations du

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

"Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation

Bilan 2010 et perspectives La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation "Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre La Semader se donne les moyens de poursuivre JOËL PERSONNÉ, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SEMADER. «Je ne nie pas le passé. Si la SEMADER

Plus en détail

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mercredi 6 avril 2011-1 La diffusion des crédits recule toujours

Plus en détail

Investir en EHPAD. Une solution unique pour dynamiser votre patrimoine et créer des revenus complémentaires

Investir en EHPAD. Une solution unique pour dynamiser votre patrimoine et créer des revenus complémentaires Investir en EHPAD Une solution unique pour dynamiser votre patrimoine et créer des revenus complémentaires Une opportunité de biens immobiliers industriels de santé Un marché en croissance Nous avons besoin

Plus en détail

Le palmarès des villes attractives

Le palmarès des villes attractives La situation politique à Villefranche sur Mer - Novembre 2013 1 Le palmarès des villes attractives Institut CSA pour Guy Hoquet l Immobilier Avril 2015 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA / Guy

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES. Réduisez vos impôts

Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES. Réduisez vos impôts Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES Réduisez vos impôts ÉDITO La loi Pinel enfin dévoilée! La loi Pinel est un dispositif fiscal en faveur de l investissement locatif. Elle vous permet de réduire vos impôts

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 215 Le 4 trimestre 215 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives Immobilier d entreprise, support, reflet et vecteur des succès du Grand-Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Le marché 2003 : bilan et perspectives 30 janvier 2004 30 janvier 2004 1 La FNAIM ENTREPRISES

Plus en détail

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013

ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS PROMOTION 2013 ENQUÊTE JEUNES DIPLÔMÉS 2014 PROMOTION 2013 SYNTHÈSE DES RÉSULTATS L enquête Jeunes Diplômés 2014 sur la promotion 2013 a été réalisée conjointement par des chercheurs

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Mémoire présenté dans le cadre des consultations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise 10 octobre 2014 INTRODUCTION Le Gouvernement du Québec s apprête à revoir la fiscalité québécoise

Plus en détail

L immobilier d entreprise en Essonne

L immobilier d entreprise en Essonne L immobilier d entreprise en Essonne Conférence CCI Vendredi 29 Novembre 2013 Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout 26 ans d expérience dans le métier de conseil en

Plus en détail