Le Carnet du Public Qui a peur de Virginia Woolf- Edward Albee

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Carnet du Public Qui a peur de Virginia Woolf- Edward Albee"

Transcription

1 Dossier pédagogique réalisé par Laurence Lissoir 1

2 Qui a peur de Virginia Woolf? Comédie féroce d Edward Albee Création Salle des Voûtes Du 06/05/14 au 28/06/14 Une création et production du Théâtre Le Public Mise en scène : Michel Kacenelenbogen Assistanat à la mise en scène : Hélène Catsaras Avec : Serge Demoulin, Muriel Jacobs, Toussaint Colombani et Erika Sainte. Synopsis : Deux heures du matin. George et Martha rentrent d une soirée bien arrosée. Ils ont proposé à Honey et Nick, un couple qu ils viennent de rencontrer, de prendre un dernier verre chez eux. Mais lorsque les invités arrivent, Martha et George sont en plein règlement de comptes. La nuit ne fait que commencer pour Nick et Honey qui se retrouvent pris à parti dans un jeu psychologique dont ils ne connaissent pas les règles et qui va leur faire passer un moment dont ils se souviendront. La plus extraordinaire scène de ménage écrite pour le théâtre revient à l affiche au Public dans une mise en scène qui cligne de l œil au passé! De nouveau dirigés par Michel Kacenelenbogen, Serge Demoulin et Muriel Jacobs interprètent cette fois le couple diabolique et laissent la place du jeune ménage à Erika Sainte et Toussaint Colombani. La folie et l humour seront au rendez-vous! 2

3 I. Biographie de l auteur Né le 12 mars 1928, Edward Albee est adopté à l âge de quinze jours par un couple fortuné, Reed et Frances Albee. Son père et son grand-père dirigent une chaîne de théâtres de vaudeville et sont millionnaires. Il se familiarise très jeune avec le monde du théâtre, il côtoie des artistes et des intellectuels, contre la volonté de sa mère. Il fréquente des écoles pour aristocrates, dont il est renvoyé à plusieurs reprises pour refus d assister à certains cours. Après diverses tentatives dans le domaine du roman et de la poésie, il écrit une pièce en un acte, Zoo Story (1960) qui sera refusée à New York, mais que l Allemagne va être la première à monter, comme The Death of Bessie Smith. Accueilli d abord par Broadway, c est-à-dire dans les théâtres d essai, Edward Albee est considéré très vite comme un auteur dramatique de premier plan. Alors qu il a 18 ans, sa mère le met à la porte et le raye de son testament à cause de son homosexualité. En 1961, il s associe à Richard Barr, un producteur, pour créer le Playwright s Unit ou «Théâtre 68», dont la mission est à la fois de produire les pièces d Albee et de découvrir et d aider de jeunes talents : «Notre but est de permettre aux jeunes dramaturges de développer leur talent avant d affronter Broadway». C est le metteur en scène Alan Schneider, metteur en scène attitré de Pinter et de Beckett aux États-Unis, qui montera la plupart de ses pièces. En 1963, sa pièce la plus connue «Who s afraid of Virginia Woolf?» est jouée à Broadway. Edward Albee a reçu trois fois le Pulitzer Price for Drama, pour A delicate balance (1967), Seascape (1975) et Three Tall Women (1994). Fervent défenseur du théâtre universitaire, il a enseigné à l Université de Houston de 1989 à EN 2005, il obtient un Special Tony Award for Lifetime Achievement. Dans un mélange d existentialisme, d absurde et de 3

4 métaphysique, ses pièces sont des critiques de la condition moderne et de la vie américaine, avec des techniques innovantes. II. Un petit mot sur Qui a peur de Virginia Woolf? Quatre personnages partagent la scène, deux couples de deux générations différentes. Au cours d une longue nuit, sur le campus universitaire d une petite ville de la Nouvelle- Angleterre, ils se livrent un combat cru, dur, sans faux-semblant, qui nous interroge sur nos choix de vie et de société, sur nos peurs, sur notre capacité à construire un monde où le désordre, la folie et l art auraient leur place. Sur le campus universitaire de la Nouvelle Carthage, un samedi soir. Les enseignants et leurs épouses sont invités comme chaque semaine chez le président de l Université, le père de Martha, pour y faire la connaissance des nouveaux venus. Quand Martha et son mari George rentrent chez eux à deux heures du matin, ils sont saouls et épuisés, mais Martha annonce à George qu ils ont des invités, un jeune enseignant et sa femme, nouveaux sur le campus. Lorsque Nick et Honey arrivent, ils sont entraînés dans des jeux et des règlements de compte, dont ils ne se contentent pas d être les arbitres, mais des joueurs à part entière, malgré eux, sans connaître les règles complexes et mouvantes fixées par George et Martha. C est le début d une guerre des mots où tout est permis. Au cœur de cette guerre, il y a l allusion au fils de George et Martha, qui doit rentrer le lendemain pour son anniversaire, et que les deux personnages utilisent comme arme l un contre l autre. Mais il est aussi question des parcours de vie de ces deux couples que tout oppose, et des spécialités respectives de George et Nick, l Histoire et la Biologie. C est d abord George qui fait les frais des attaques, humilié par Martha qui décrit son incapacité à reprendre la direction de l Université et son manque de virilité, puis c est contre les invités que la violence se retourne, quand George raconte l histoire d un jeune couple arriviste et sans amour ressemblant trait pour trait à Nick et Honey. Puis George annonce à Martha que leur fils a été tué et qu il ne rentrera pas : les masques tombent et chacun va se coucher au petit matin, seul avec ses peurs. 4

5 Extrait : Martha : Ha, ha, ha, ha! Amour... donne-moi à boire. George : Mon Dieu! Martha (tanguant) : Écoute, chéri, de nous deux, c est toi qui roules toujours sous la table... ne t inquiète pas pour moi! George : Ça fait des années que tu es une grande championne, Martha... pour tout ce qui est abject, tu mérites la palme. Martha : Si tu existais vraiment, je divorcerais... je le jure. George : Si tu veux, mais dans l immédiat, fais des efforts pour tenir debout, c est tout ce qu on te demande... Ces gens sont tes invités, n oublie pas... Martha : Je ne te vois même pas... Ça fait des années que je ne te vois pas... George :... essaie de ne pas t évanouir, de ne pas vomir ou de... Martha :... t es un zéro, t es un nul... George :... et, surtout, essaie de rester habillée. Il n y a rien de plus écœurant que de te voir avec un verre de trop dans le nez et jupe par-dessus tête... Martha :...un nul... George:... par-dessus les têtes, serait plus juste... On sonne à la porte. Activité : Dans les didascalies, le spectacle commence, avant même l entrée des personnages, par une chanson, Who s Afraid of the Big Bad Wolf?, une musique empruntée au film de Walt Disney, The Three Little Pigs, les fameux Trois petits cochons que tous les enfants connaissent encore de nos jours. La romancière anglaise Virginia Woolf ne figure que par accident dans cette pièce : dans une party antérieure au début de la pièce, quelqu un a transformé la chanson originale en Who s Afraid of Virginia Woolf? et les personnages se disputent pour savoir si cette parodie est drôle. Le titre original, lui, est important puisque Edward Albee indique qu il faut comprendre «Qui a peur de vivre une vie sans illusions?» Travaillez avec vos étudiants sur la figure littéraire de Virginia Woolf. Montrez en quoi cette auteure dénonce dans ses livres les drames d une vie faite d illusions. Comparez cette approche littéraire anglaise avec la figure de Mme Bovary de Flaubert. Grande figure littéraire qui vit un drame, car elle ne peut vivre que dans les lectures de son enfance. 5

6 Mme Bovary ; Partie 1 chapitre VI «Il y avait au couvent une vieille fille qui venait tous les mois, pendant huit jours, travailler à la lingerie. [ ] Elle savait par cœur des chansons galantes du siècle passé, qu elle chantait à demi-voix, tout en poussant son aiguille. Elle contait des histoires, vous apprenait des nouvelles, faisait en ville vos commissions, et prêtait aux grandes, en cachette, quelque roman qu elle avait toujours dans les poches de son tablier, et dont la bonne demoiselle ellemême avalait de longs chapitres, dans les intervalles de sa besogne. Ce n étaient qu amours, amants, amantes, dames persécutées s évanouissant dans des pavillons solitaires, postillons qu on tue à tous les relais, chevaux qu on crève à toutes les pages, forêts sombres, troubles du cœur, serments, sanglots, larmes et baisers, nacelles au clair de lune, rossignols dans les bosquets, messieurs braves comme des lions, doux comme des agneaux, vertueux comme on ne l est pas, toujours bien mis, et qui pleurent comme des urnes. Pendant six mois, à quinze ans, Emma se graissa donc les mains à cette poussière des vieux cabinets de lecture.» Pour aller plus loin, Cervantès et son Don Quichotte sont une belle illustration de cette folie latente inhérente à la vie dans des illusions plutôt que dans la réalité. Illustration de Don Quichotte par Picasso. 6

7 III. Interview du metteur en scène : Michel Kacenelenbogen Pourquoi cette pièce? Il faut savoir que cette pièce est la première que j ai montée au Public il y a 15 ans. C était ma première mise en scène dans ce théâtre et un des premiers gros succès. Je la monte à nouveau aujourd'hui, car le regard que l on porte sur les choses à 38 ans n est pas du tout le même qu à 53. Cela a été une belle aventure la création de Qui a peur de Virginia Woolf. Je me suis toujours dit que je devrais le reprendre. Mais je ne savais pas pourquoi. Maintenant je sais : ce pourquoi est réellement le regard que je porte actuellement et qui est fondamentalement différent de celui que j avais plus jeune sur la vie de couple. Tout ce qui peut se passer dans un couple à partir du moment où ils n acceptent pas la réalité ou s il y a du non-dit. C est l histoire d un couple qui n arrive plus à vivre ensemble, ils sont prêts à tout détruire autour d eux y compris, l autre. Cette pièce dit la difficulté du couple sans enfant, de durer sans enfant, au point d en inventer un. C est aussi tout le rapport à l inceste, le rapport à l interdit, à la mémoire. Aucun présent n est possible. C est du théâtre américain, psychologique, inspiré de Strindberg. Le couple, les jeunes, tout le monde se retrouve là-dedans, car tout cela est d un réalisme effrayant sur l impact du non-dit. Comment est-on quand on est à deux, comment sommes-nous dès qu il y a des gens? Quels sont les codes de jeu installés dans les couples? Le contenu est tellement dense, que je suis ravi d y revenir avec plus d expérience. Maintenant, il y a un lien avec la première mise en scène puisque Serge Demoulin a changé de rôle, mais est toujours là. Et puis, il va y avoir au niveau de la scénographie quelque chose d étonnant. J ai créé un plateau tournant qui tourne très très lentement. Ils vont jouer sur les quatre côtés, et cela bouge tout le temps, tout est mouvant. Le contexte scénographique est novateur. C est un ring. C est le cirque, les jeux et cette scénographie vont y participer. La mise en scène va être contextualisée au moment de l écriture, dans le milieu des années 70, enfin, je pense. Tous les costumes, les accessoires, les décors seront de cette époque, mais avec un plateau hyper contemporain. Pourquoi Serge Demoulin? C est un clin d œil, il y a toute une histoire avec un comédien qui m a mis en scène, qui joue dans notre théâtre. Et puis, le premier personnage qu il jouait va se faire avoir, par celui 7

8 qu il joue aujourd hui qui lui-même se fait avoir par la situation, car il ne peut pas en sortir. Il y a une filiation avec cette chose dont on n arrive pas à se libérer. Je suis quelqu un qui se veut terriblement attentif à tout ce qui nous empêche d être libre. Quel metteur en scène êtes-vous? Il faudrait poser la question aux comédiens avec lesquels je travaille! Mais je pense avant tout être un metteur en scène qui sait ce qu est un acteur. J arrive à identifier où il en est par rapport au texte. Je suis un metteur en scène qui parle aux gens : les spectateurs du Public suivent beaucoup mes spectacles. Cela ne veut pas dire que c est bon, mais juste que cela intéresse les gens. À quoi devez-vous ce succès? Je pense que c est parce que je mets toujours l aspect humain au-devant, le public peut s identifier facilement à ce qui se vit sur le plateau. Je fabrique un théâtre d identification. Je ne suis pas un metteur en scène formel, attaché à une esthétique. Après une cinquantaine de mises en scène, vous ne pouvez pas retrouver un aspect formel récurrent, sauf peut-être dans la manière dont en général les acteurs jouent bien. C est vrai que je m attarde beaucoup à la direction d acteurs. «Qui a peur de Virginia Woolf?», c est une comédie? Oui, une comédie dramatique. Les spectateurs vont rire, c est très drôle. Comme un type qui se balade en rue qui se prend un poteau et vous riez parce que c est un drame pour lui. Ce qui n est pas drôle c est la tragédie. Mais la manière dont ils se rentrent dedans, c est dramatique et drôle, c est la comédie de la vie. Allez-vous jouer le texte original? J avais opéré à l époque des coupes et je les ai gardées. J ai choisi cette fois-ci l adaptation de Daniel Loueza, qui est encore mieux. Vous savez, pour obtenir les droits, il faut toujours travailler avec une adaptation et aujourd hui, c est la sienne qui est sortie et nous avons eu de la chance, car elle est bien. Pour vous, ce texte a encore une valeur contemporaine? 8

9 Rien n a changé. On a cru avec mai 68 que les choses allaient changer. Mais on est exactement dans les mêmes situations. Il y a encore beaucoup de personnes qui vivent dans des rapports comme ceux décrits de la pièce. Ce qui se passe mieux, c est la notion de séparation. Et encore, pas dans certains milieux. Moi, j aimerais que les gens se parlent plus, qu ils puissent exprimer leur réalité, leur vérité sans filtre. Beaucoup de gens n osent pas parler. En amour, on a peur de dire la vérité, car l autre ne nous aimera plus. On a peur de vivre dans le présent, car on a peur du futur Activité. Mise en contextualisation : les années 60 Travaillez avec vos étudiants les images qu ils ont des années 60 : quelles sont leurs représentations mentales de cette époque? Qu évoque pour eux cette trame de texte en fonction de leur cliché? Remettez les choses au clair avec le petit texte ci-dessous : Qui a peur de Virginia Woolf a été publiée en Mais il aura fallu environ deux ans à son écrivain pour lui donner forme et vie. Les disputes, les échecs, les rancœurs, les regrets, les reproches, les blessures : en clair le passé. Le passé vu par deux couples à l histoire et à l avenir bien différents l un de l autre. Le couple de Martha et George qui ne compte plus sur le futur pour arranger les choses. Et le couple de Honey et Nick, qui a, lui aussi, un passé chargé en douleurs et secrets, mais qui a encore toute la vie pour les effacer et recommencer. Et c est dans ce contexte qu a été écrite Qui a peur de Virginia Woolf? En effet, le début des années 60 est bien le témoin de ce contraste. La jeunesse commence à se rebeller face à la génération de leurs parents qui, eux, trouvent que la société change bien trop vite, et bien mal. Les premiers essaient, testent, et tombent ; mais leur devise : «pas grave, ça ira mieux demain». Et il le faut, car la société les attend, eux et leur énergie. Ils sont l avenir, après cette triste première moitié de 20e siècle (guerres, conflits nucléaires, etc.). Les conséquences de ce changement, de ce renouveau, et de ce contraste, tomberont d ailleurs quelques années après la publication de l œuvre : la révolte de la jeunesse, en 1968, dans certains pays, le festival de Woodstock aux USA en 1969, les radios pirates qui diffusent du rock à longueur de journée, à la fin des années 60, et des humoristes commencent à prendre la scène comme témoin du chaos politique qui s annonce. C est bien ce malaise de la jeunesse qui s exprime par ces manifestations. 9

10 Qui a peur de Virginia Woolf? est bien le témoin de cette crise. Le couple de Martha et George vit sur les erreurs et les blessures du passé, et voit dans le couple que forment leurs jeunes invités, une vie qu ils n ont connue que dans leur imaginaire. Quant à Honey et Nick qui débutent dans la vie, ils vivent un profond malaise : le conformisme que la société leur impose est bien trop lourd à supporter, et ne semble pas leur convenir. Ils ne veulent pas s y adapter. Il est temps que cela change, il est temps d arrêter de faire semblant. La nouvelle génération ne veut pas reproduire les mêmes erreurs que la précédente, refuse de vivre la même vie, dans le même moule, dans le même mensonge ; génération qui mettait un point d honneur sur l apparence. Activité : Travaillez la scénographie en fonction des éléments donnés par le metteur en scène : plateau rond, tournant, mais ancré dans les années 60. Imaginez avec les étudiants dans quel décor, dans quelle ambiance vous situeriez les personnages. Activité finale : Cette pièce de théâtre a été de nombreuses fois adaptée, mais la plus célèbre reste le film avec Richard Burton et Élisabeth Taylor. Confrontez les deux incarnations théâtrales et cinématographiques afin de ressortir les différences fondamentales de l incarnation du personnage dans ces deux arts. Activité philosophique : Ce texte parle de conflit prenant source dans les années 60, mais aujourd hui encore, les crises que vivent les personnages sont existantes. La «guerre» est présente entre les générations et entre les sexes. Faites réfléchir vos étudiants sur la notion de guerre en vous reposant sur la citation de Marguerite Duras : «Même la guerre est quotidienne». 10

La critique réaliste de Flaubert et Maupassant sur la situation de la femme à travers les personnages d Emma et de Jeanne.

La critique réaliste de Flaubert et Maupassant sur la situation de la femme à travers les personnages d Emma et de Jeanne. 2013 LINKÖPINGS UNIVERSITET Institutionen för Kultur och Kommunikation Rama Alshammari Franska 3 La critique réaliste de Flaubert et Maupassant sur la situation de la femme à travers les personnages d

Plus en détail

Filme in Originalfassung mit deutschen Untertiteln. www.cinefete.de. Dans la maison. de François Ozon. Dossier réalisé par Colas Davaud

Filme in Originalfassung mit deutschen Untertiteln. www.cinefete.de. Dans la maison. de François Ozon. Dossier réalisé par Colas Davaud Filme in Originalfassung mit deutschen Untertiteln www.cinefete.de Dans la maison de François Ozon Dossier réalisé par Colas Davaud Table des Matières I. POUR MIEUX CONNAÎTRE LE FILM 3 A) Fiche technique

Plus en détail

Deux pas vers les étoiles

Deux pas vers les étoiles Les dossiers pédagogiques «Théâtre» et «Arts du cirque» du réseau SCÉRÉN en partenariat avec la Compagnie des Lucioles. Une collection coordonnée par le CRDP de l académie de Paris. Deux pas vers les étoiles

Plus en détail

Ils l ont fait, nous aussi!

Ils l ont fait, nous aussi! Capacitation Citoyenne Capacitation Citoyenne Ce livret est financé par : Service de l éducation permanente «arpenteurs» - Periferia - 2o13 Capacitation Citoyenne «Ils l ont fait, nous aussi!» Ils l ont

Plus en détail

Manipulation : ne vous laissez plus faire!

Manipulation : ne vous laissez plus faire! Jacques Regard Manipulation : ne vous laissez plus faire! Sixième tirage 2010, 2004 pour le texte de la précédente édition, 2010 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-54525-8 Table des matières

Plus en détail

Le Rouge et le Noir une comparaison entre le roman de Stendhal et le téléfilm réalisé par Jean Daniel Verhaeghe

Le Rouge et le Noir une comparaison entre le roman de Stendhal et le téléfilm réalisé par Jean Daniel Verhaeghe Le Rouge et le Noir une comparaison entre le roman de Stendhal et le téléfilm réalisé par Jean Daniel Verhaeghe Table des matières Introduction Méthode de travail Résumé du roman 1. Analyse, comparaison

Plus en détail

POUR L AVENIR DE LA FRANCOPHONIE ONTARIENNE

POUR L AVENIR DE LA FRANCOPHONIE ONTARIENNE POUR L AVENIR DE LA FRANCOPHONIE ONTARIENNE Les dix principes.1 1 er Principe - La construction identitaire est une démarche personnelle résultant d'un choix libre et réfléchi 2 2 e Principe - L'école

Plus en détail

Père à part entière avec enfants à temps partiel

Père à part entière avec enfants à temps partiel Père à part entière avec enfants à temps partiel Le guide des pères nouvellement séparés ou divorcés 1 2 Père à part entière avec enfants à temps partiel Le guide des pères nouvellement séparés ou divorcés

Plus en détail

Entre les murs, Laurent Cantet

Entre les murs, Laurent Cantet Rencontres cinématographiques pour la solidarité et la tolérance Avril 2009 (Loudun) Entre les murs, Laurent Cantet CAHIER PEDAGOGIQUE Rédaction : Olivier CORRE, formateur DAAC Coordination : Emmanuel

Plus en détail

Une vie de chat. Jean-Loup Felicioli &Alain Gagnol DOSSIER PÉDAGOGIQUE

Une vie de chat. Jean-Loup Felicioli &Alain Gagnol DOSSIER PÉDAGOGIQUE Une vie de chat Jean-Loup Felicioli &Alain Gagnol DOSSIER PÉDAGOGIQUE Dossier et fiche-élève téléchargeables sur : collegeaucinemadrome.fr Edité par : Les Écrans. Association régionale de cinémas indépendants,

Plus en détail

Dossier réalisé par Catherine Hartmann, sous la direction de Sandrine Diesel, Attachée de Coopération pour le Français, mai 2011.

Dossier réalisé par Catherine Hartmann, sous la direction de Sandrine Diesel, Attachée de Coopération pour le Français, mai 2011. Dossier réalisé par Catherine Hartmann, sous la direction de Sandrine Diesel, Attachée de Coopération pour le Français, mai 2011. Dossier pédagogique Comment utiliser ce dossier? Ce dossier est destiné

Plus en détail

CE QU EN PENSENT LES MINEURS ETRANGERS NON-ACCOMPAGNES?

CE QU EN PENSENT LES MINEURS ETRANGERS NON-ACCOMPAGNES? WDYT-rapport-FR 30-03-2004 09:04 Pagina 1 CE QU EN PENSENT LES MINEURS ETRANGERS NON-ACCOMPAGNES? RAPPORT DES MINEURS ETRANGERS NON-ACCOMPAGNES SUR L APPLICATION DE LEURS DROITS EN BELGIQUE WDYT-rapport-FR

Plus en détail

WHY NOT PRODUCTIONS ET SIXTEEN FILMS. PRéSENTENT SCÉNARIO PAUL LAVERTY

WHY NOT PRODUCTIONS ET SIXTEEN FILMS. PRéSENTENT SCÉNARIO PAUL LAVERTY WHY NOT PRODUCTIONS ET SIXTEEN FILMS PRéSENTENT SCÉNARIO PAUL LAVERTY WHY NOT PRODUCTIONS ET SIXTEEN FILMS PRéSENTENT un film de Ken Loach Scénario de Paul Laverty DISTRIBUTION 5, rue Darcet 75017 PARIS

Plus en détail

ENTRE LES MURS. Dossier pédagogique. Synopsis. Français, SES, ECJS Collège - Lycée. Un film de Laurent Cantet. Au cinéma le 24 septembre

ENTRE LES MURS. Dossier pédagogique. Synopsis. Français, SES, ECJS Collège - Lycée. Un film de Laurent Cantet. Au cinéma le 24 septembre Français, SES, ECJS Collège - Lycée Dossier pédagogique ENTRE LES MURS Un film de Laurent Cantet France - Couleur - 2008-2h08 35mm - Scope Dolby SRD Fiche technique et artistique complète sur le site du

Plus en détail

Jeudi 25 novembre Débat «Le bonheur d être maire»

Jeudi 25 novembre Débat «Le bonheur d être maire» Jeudi 25 novembre Débat «Le bonheur d être maire» Jacques Pélissard Ce dernier jour du Congrès, nous avons tous beaucoup travaillé, participé à des ateliers, des réunions en auditorium, et le Bureau a

Plus en détail

Faire des plans. Guide sur les arrangements parentaux après la séparation ou le divorce Comment penser à votre enfant d abord

Faire des plans. Guide sur les arrangements parentaux après la séparation ou le divorce Comment penser à votre enfant d abord a u s e r v i c e d e s c a n a d i e n s Faire des plans Guide sur les arrangements parentaux après la séparation ou le divorce Comment penser à votre enfant d abord 1 Also available in English under

Plus en détail

Un monde-machine mis en abîme Samuel Rousseau. Huit règles pour un Sculpteur libre. Entretien avec Frédéric Bouglé. Grenoble, le 24 juin 2011.

Un monde-machine mis en abîme Samuel Rousseau. Huit règles pour un Sculpteur libre. Entretien avec Frédéric Bouglé. Grenoble, le 24 juin 2011. Un monde-machine mis en abîme Samuel Rousseau Huit règles pour un Sculpteur libre Entretien avec Frédéric Bouglé Grenoble, le 24 juin 2011 Règle 1 APPRENDRE A ANALYSER Quand tu es un cancre, on te laisse

Plus en détail

Les Carnets du Physicien

Les Carnets du Physicien Les Carnets du Physicien Tome 3 Le Don du Don Comment trouver son vrai rôle de vie? Pierre Morency Page 1 Pierre Morency Page 2 Remerciements Merci à tous ceux et celles qui ont le courage et l audace

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES LA PAROLE AUX FAMILLES

TROUBLES PSYCHIQUES LA PAROLE AUX FAMILLES TROUBLES PSYCHIQUES LA PAROLE AUX FAMILLES remerciements Nous remercions particulièrement toutes les personnes qui ont bien voulu témoigner dans cet ouvrage, pour leur temps, leur courage, leur ouverture

Plus en détail

CONFERENCE-DEBAT ORGANISEE PAR L'ASSOCIATION MAIA LES ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DU DON DE GAMETES LE 8 DECEMBRE 2012 A PARIS

CONFERENCE-DEBAT ORGANISEE PAR L'ASSOCIATION MAIA LES ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DU DON DE GAMETES LE 8 DECEMBRE 2012 A PARIS CONFERENCE-DEBAT ORGANISEE PAR L'ASSOCIATION MAIA LES ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DU DON DE GAMETES LE 8 DECEMBRE 2012 A PARIS Animée par Laurence Foucher psychologue bénévole auprès de Maia depuis 2005. Ecoute

Plus en détail

DEPUIS QU'OTAR EST PARTI

DEPUIS QU'OTAR EST PARTI LYCÉENS AU CINÉMA JULIE BERTUCCELLI DEPUIS QU'OTAR EST PARTI par Eugenio Renzi ÉDITORIAL Il n est pas rare qu un artiste débutant traite de l apprentissage, encore moins de l apprentissage artistique.

Plus en détail

«L écriture plate» dans les œuvres La Place, Une Femme et La Honte d Annie Ernaux

«L écriture plate» dans les œuvres La Place, Une Femme et La Honte d Annie Ernaux Masarykova univerzita Filozofická fakulta Ústav románských jazyků a literatur Francouzský jazyk a literatura Lucie Chytilová «L écriture plate» dans les œuvres La Place, Une Femme et La Honte d Annie Ernaux

Plus en détail

L Imitation de notre seigneur Don Quichotte : Cervantès et quelquesuns de ses critiques modernes

L Imitation de notre seigneur Don Quichotte : Cervantès et quelquesuns de ses critiques modernes L Imitation de notre seigneur Don Quichotte : Cervantès et quelquesuns de ses critiques modernes COMMUNICATION DE SIMON LEYS À LA SÉANCE MENSUELLE DU 8 MAI 1999 Q uand, dans une discussion, on traite quelqu

Plus en détail

Voilà ce que nous en pensons!

Voilà ce que nous en pensons! Voilà ce que nous en pensons! Les jeunes touchés par la pauvreté parlent de leur vie 1 en collaboration avec A la mémoire de Peter Ryssack 2 Rédaction: UNICEF Belgique - What do you think? Gaëlle Buysschaert

Plus en détail

QUEL TARTUFFE! d Adrienne Zitt

QUEL TARTUFFE! d Adrienne Zitt QUEL TARTUFFE! d Adrienne Zitt FICHES DE TRAVAIL réalisées par Mag. Friederike Scharf SOMMAIRE: I.) Questionnaire, p.2 II.) Exercices de compréhension écrite, p.5 1. Biographie de Molière/ Molière et son

Plus en détail

La thérapie alternative : se (re)mettre en mouvement

La thérapie alternative : se (re)mettre en mouvement La thérapie alternative : se (re)mettre en mouvement Lourdes Rodriguez, Ellen Corin et Lorraine Guay C est du côté de la vie qu on guérit GERRY BOULET P arler d un regard alternatif sur le traitement en

Plus en détail

SERGE ESCOTS «C EST PAS TA MÈRE!» LES ENFANTS DE LA FAMILLE D ACCUEIL, UN ENJEU DE LA PROFESSIONNALISATION DES ASSISTANTS FAMILIAUX

SERGE ESCOTS «C EST PAS TA MÈRE!» LES ENFANTS DE LA FAMILLE D ACCUEIL, UN ENJEU DE LA PROFESSIONNALISATION DES ASSISTANTS FAMILIAUX Institut d anthropologie clinique 29 chemin des Côtes de Pech David 31400 Toulouse Tél-Fax 05 62 17 20 86 iac@i-ac.fr www.i-ac.fr ANTHROPOLOGIE CLINIQUE ET ACCUEIL FAMILIAL SERGE ESCOTS «C EST PAS TA MÈRE!»

Plus en détail

professeur grâce à son envie de «réussir par son esprit, et donc [de] faire des études» (DPC, 137) lui semble mériter d être raconté.

professeur grâce à son envie de «réussir par son esprit, et donc [de] faire des études» (DPC, 137) lui semble mériter d être raconté. 1 «Elle fait qu en dehors d elle tout paraît vanité, elle fait qu elle seule paraît la vérité. Oui, mais comment fait-elle? Je ne sais pas, il y a plus de cinquante ans que je ne le sais pas, ma mère est

Plus en détail