Niveau quatrième : Confort et domotique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Niveau quatrième : Confort et domotique"

Transcription

1 Niv iè : Cofo dooi L L yè d d ff P 2 L io iv P 3 P d'gi li ff P 4 Co i? P 5 Coiio d' yè P 6 Ex d' yè P 7 15 Pocd d ff P Él d ff P 22 L viio bio P 23 Viio logi

2 L io iv Q'-c ' io iv? l'ogiio d io ol i o iio o i ic ii io i d bi h o C' vi vgio d io i i p l'o io l'ci. i fc vi v ff l i i d c ' i ' g C d. oi o l'pp l d l f l d f d L io iv. 'o l l ff 120 kw/2/ Mio p dpiè: /2/ Mio o: 55 kw 2/ Mio iv: 15 kw/ i L'id c voi d v i d c io ff!

3 ? g ff h c l p o i g ' d p Qll c o i L vlopp o ioio ê d i xi i occ d g g ffi il. o ff d d. U yè L ff p l go d oio gi d l hbi. Ql êv d voi fod fc d ff o gd fo g?

4 ? g f f h c l p o i g l' i i d Co ' Epêz d pp c i fvoi l d oi i l f io bi iol U bo ioio v U. o i d i. E ff ff d l'i x v d i oi viilli ix c l i i pp c c fi f io i l ioio vc v x dod b o d v o d dio i c ll fo i f of l l (pi hii ). D d vi. ill i Svill l l -oi bo l b c' d C o 7 % d 16 c' v i vi èc pi l ll p 19 C d p-ê c C 19 C 20 d l'vio. P. oio oi il fi foid vo d i Fi l bo g l il ic i vo do l vo vo vo dè l bi i h vo vo ê d f Fz vo. Biz l ff piod vo g lo v d x i d vo vo bz lo i i bz l bi ooi. c d i d p iv. Choii l bo y x g è y d f i ip c è d ff D

5 ff? d è y D oi Po l yè lci l cd d ff ig l'l d ff.

6 ff d è y d' i if i Ex ELEMENTS DE CHAUFFE PROCEDES DE CHAUFFAGE

7 Pocd d ff db d gi d' c o l ci ii pi i bo l d Fçi. v c g d io o l'h o d À l' 50% d i i boi l d c o c XX iècl d'pil d ff p y c l ci ê i f d' il i ê O p g pè. E bl lioio do oi l c g do l b l v ll oc o c d o d i ff bo è. d il p ologi d Chff boi i ê i v d l l c oi oi ili d i i o i o bo è g L d vx iif o D. o l h gliè l iliio c o i i id 25kW. p è y fo L il. d c p Chè boi L i foy f foy f o i d p L fvoi c l i b i v do l fficci o y fo i cicio d l i. Co i c è io op f vio 15% l foy l P. % 80 q j d i o d p i foy v o y l fo o fficci i h l j d p f c c pil gi.

8 Pocd d ff Chè fiol c c l d p i v ol. L fiol ff d z g L fiol o fl v d p d o ci d ib i ovbl oi i c hydocb i v d i l fio è i l do l pix c d gip. P o è fiol d ll li d g gi olo h c l pii d io. L p. fo p i l l o Pix d ff fiol c i c Il fficil voi l h j ffi oi f o p O l. fio d x pi l ûx cli d l fio d /h kw l c F ci. gz i oi ûx l lci Chè fiol dio i d bio o d l è d è y D o l vc p v C. v l p v è fiol U. p c ê d p i doc d cp p i d ip q dio bio d z g l i d i-oi d c è fiol p Co i. g d vi io off oi d d l fio è ll io d bio voii l d d f of ll c % %. É

9 Pocd d ff Chff gz gi yp l û p oi L gz l gi fibl i i fo ç F d oy l l ib b q il d i. Pix ff gz ff gz d ix p L. io ol v L pix d gz bl iv l fiol l lcici. i o i i bo d li c v l d vill Toi yp d è gz L è h d (85% fficci). l yè i i ) ci ic ff % (92 p L è b l dd d 90 dg. ô g d 50 c v d ff d l d è p c l El ). i cc ffi L è dio (107% d l' l c' io d L ). l (vp i d di d bio d gz i c o i o f d c cici d' gzx (vp) l' liid. A v i di. L vp d' v d 20% p d l g p d d l'hbiio. C yè è dd. xi. i d o ll z g d L iio É

10 Pocd d ff L ff oi ff liid co. C v i ol i g l D cp hi gâc dcio oi io d g ff l liid p o ê ili oi l d pici. d ii o oi ff c hbibl lo f d % 25 c id L fc d cp oi i gê i o g ff d è y l gio o hbi. O g d b. E hiv l ob ibl voii o d ig o dv dg l cp oi o d gc i l l c. Coû ff oi É do l ff oi gi o d û l ovbl oio l. P l û iio yè d ff oi o lv. E d il fd pvoi yè d ff pi fi d lli d lo d jo p olill.

11 Pocd d ff L ff oi (i) Ex d'iio

12 Pocd d ff Chff goh d i i cpè L ff goh dx fo : o i x d io. h o g L yè d ff Avc cp hoizo. Avc cp vic. Po 1 kwh lc 4 kwh d! obi l ib il è o l y ib d o pd : ic v p c Avc d 100 è fo vio è l i o l l d d fo io id i p y C. x d y d pi y i i op p l i. Diibio d Pop Rcio d

13 Pocd d ff Chff gohi 'i) oi o iz ho x y d Avc cp hoizo : L gd i cbl i c i x û i o io è d l ol. C yp i io. U d g i fo x d fc x y x c l ci cod d y y d d i xi b p ivi j : o l flid. b l do ll i v Pop Rcio d Diibio d

14 Pocd d ff Chff vc ohi d l'i xi c cp p D l c d l ohi d io. ib i d c i p o vil o i Diibio d Pop

15 Pocd d ff L p hi v i i lo v l'i i d o l o io. L gi l p d p if o ig f L gi c yè p d io d l' d ff lv cœ l o 45 C vio d p i pici. d ii o d

16 El d ff Chff ol p l d c i i l o d zo ff y il l i c d o i ll O yo d c do ip pièc. L i. ê fo. l foid o d gi Moi viibl. P pil d ff ff : d p y x d v O o L ff ol : io i i o i Il p ê z o fiol. P g i o goh picip l l gi c o i d yx pc d l c ci d i l ê : do ol i o b d d p o l yp d l S. ol i x oy d vibl o è y i c i ff oi l p. oi f d o p ci: L ff ol l ff bl câ âc g Il focio c fix i p c i ê - l l dl ioio.

17 El d ff R : l) p f o i bo z g iè d bio ( ff d è y Il o ili d l co. d i. i o l l ff l c ci l o l l'ii d c c c d' ff. Il o io d io C' oi il d vc. i c h l g h c êl Il i d lii l f c d c f Il lii l o il. b iè l ic o c fo

18 El d ff R lci: d ff p y l lci pp ff l i i bo ic d c l l d ll p v Dpi d bo P. gl o d o c p p è y ( d io ic d ho cl i p o U. è d jo. p) l o oio d % 50 p li l L ff lci. lci idc o d pix: b v d o li fo v o c l L Covc Vilo-vc R fo À ccio À ii Sè-vi P d v Ifog

19 El d ff i): ( q i c l R ci o y L yo o ff c i yo ff. L p l bi d i l o l U pq i ff o i vi i o o " ll i b j ob id x p gill vol " v o l yo g.. d i og ho bo P Ch è. ii d i c v d N i. i l yo î l gill p v p i o D c. (gill vol) l

20 El d ff i): ( q i c l R vi è q i c l R lid (ii o i o ) il h o ( oi flid i i i v è L i ic. C g o li èc pi v d.) bl v gi. iv l og p ff c di l i vi. è l v o d

21 El d ff i): ( q i c l R doc i i q i R lc i o i y o U flid co ff i i v d l i Il. c l ic d iè doc iv og p i pfod d vo l o d pp lo v hoogè ii d yo pièc. L l fo Si. i o c ff o ii d c ci c id iv i v lci d cœ d ff. Il 'è l'i.

22 L viio bio? ôl). c io i L VMC (v i pi ll E. bi h viio d vo p i pi L VMC o ll i. v o vo o l d i i pp f d' èc pi g lo l i d i ii l p c F oi C yè oblig. i id h l li g oii d p oi b o l il o i l occ fi b o f Cpd i c f pè. c do ff d fc C ci M V c v E ff l i l è p i f i pc ê. U f d d i i E hiv. o i od p dobl p h l p i x i l p d ib ii C -5 ê p ov. D l i g lo vo d foi d 20 C. E p vc vo p i lo c l o clio vc o g lo vo ff d VMC.! i x l c o d z f f Vo

23 U viio logi ) dobl flx l ô c (viio C M V c v c L pi bl flx pi l i f VMC do i cl C M V d fê. d i L ffc p ê i Il y. i x d io pi g bo d l x fl l b flx i. do x d l d i o i f f L i foid h d c U. i x l j. Aii i l i d vici o j ê i foid v L i d ff l v d p j p l i foid g o v g l d oc p C. o d vo i biio o h i l l v o d ff. i fc d Pi c i f d l Si oi b x fl l b do oi l c i p d' io! p i o o i d ol ili i L p l'xi. d v i l' ff d ob i L'i i L p hiv foid. d'vio d ol 2 d fod 15 5 l'hiv.

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS !"# SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS INTRODUCTION :!"# DEFINITION : # % & ' ( ) # # ) * + # #, #, -",.*",.*"/01- SYSTEME D EXPLOITATION MS-DOS : "%&'(!&"(%) +# -",.*" 2(# "%"&""&"(%) -",.*" 2 #-",.*" 3

Plus en détail

Pilou. Impre rie PEAU

Pilou. Impre rie PEAU M N 4 - EM VN L ENT à 2 9 IS 28 SD i fm i L l Vi 7, : 28 i bli l i P Di ii l D l : i i m L i lx i A F imi i M i i Syl mm i : S i ii l i b A A liq Ag ib i L P Pili i D i M Pi Gill i K Alb i l y S : i i

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Exemple de repérage de tableau électrique

Exemple de repérage de tableau électrique Exemple de repérage de tableau électrique Module 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Cuisine Buanderie En aval du CH1 Cuisine CH2 WC module 6 Buanderie CH1 SdeB Toute la 1ere rangé + module 12 et 13 de la 2eime

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure.

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure Sylvain Meille To cite this version: Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa

Plus en détail

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, IRECTION ES ACTIONS INTERMINISTERIELLES --------------------------------- Bureau des Installations Classées Mines - Carrières ------------------- Arrêté préfectoral n 04 AI 2 IC 271 autorisant la société

Plus en détail

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté L c - 3 : «L mé é» 4 : «L m» 5 à 11 : L D 12 : L 13 : F é bé L J éèv Lycé L P, èm égé éèv, é f é c 2013-2014, D éc ccé à c ; x c ô, c éê vfé qq é. L - émé chz j? C mé év qq, é à c m q... B... c! LC, c.

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

04002-LOR 2004 Mars 2004

04002-LOR 2004 Mars 2004 04002-LOR 2004 LES INTERACTIONS IPSEC/DNS ---ooo--- Abstract :!! "!! $!!! "!! %$ & '( ) * + *, $ $,, $ ---ooo - - *./ 0! 1023224" 4 %- - *5 " 6 " 6 7 6 8./ 0! 1023224" 4 %6 "6 7 5 " - - * Jean-Jacques.Puig@int-evry.fr

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

Le seul ami de Batman

Le seul ami de Batman Le seul ami de Batman Avant de devenir un héros de cinéma en 1989, Batman est depuis plus de 50 ans un fameux personnage de bandes dessinées aux États-Unis. Il fut créé en mai 1939 dans les pages de Détective

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi c. f. www i l y v 14 F c li 20 b w C Sil c H B i k M lic h ED w f f F N g hi M i w F N Th 2 014 i yh bg f h v c 300 x C ic O fif w, h C l liic l y c. T c hy ck b h, lci hi v ic wih cii y -k. Thi y w lgi

Plus en détail

CULTURE GÉNÉRALE Histoire de l Art (RC) Philosophie (FB)

CULTURE GÉNÉRALE Histoire de l Art (RC) Philosophie (FB) RE ANNÉE SEMESTRE PRATIQUE ET INITIATION Dessin d observation et projet (FL [cd] + PC [a] + JMH [b]) Couleur / peinture (PC [cd] + AO [ab]) Espace / Volume (CLT [cd] + AT [ab]) Design (FC [ab] GG [cd])

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Pr rl Py--Dô, v civi i r c, riv iq, cr c Acii i iv c l r ri rc, ci rcr i ll v l vcc, O rr i r f r liir (ESS) ciif, c l ci l ci j rôl ll rri, i iv cr c r l ii l rg v l ci l

Plus en détail

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444.

M2 20.00% 6.09 UN 20.00% 13.40 M 20.00% 10.11 M 20.00% 31.69 M 20.00% 21.79 M2 20.00% 95.51 UN 20.00% 222.62 UN 20.00% 292.91 UN 20.00% 444. ou n identification fiscal pays hors CEE Aménagement de stand l Décoration DS01 Fourniture et pose de moquette type tapis aiguilleté (norme M3) M2 20.00% 6.09 DS02 Pose de tenture murale norme M1 M2 20.00%

Plus en détail

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile 2EVHUYDWRLUH L v d l oobl Dgo ov 2012 / 2013 C do édé l Aoo Nol o l Foo Aoobl Sv éd ov 2 ll 44483 CARQUEFU CEDEX obvo@f-o.f é à édo : Jol Gobl Av l ollboo d : Mo Vl Phl L Gll Edo 10/2012, Cqfo (44) 41

Plus en détail

Découpe et colle les images dans la bonne colonne.

Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Le son [an], 3 discrimination auditive Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends[van] J entends [lan] J entends [man] J entends [ran] J entends[chan] J entends [pan] J entends [quan]

Plus en détail

Peut-on perdre sa dignité?

Peut-on perdre sa dignité? Peut-on perdre sa dignité? Eric Delassus To cite this version: Eric Delassus. Peut-on perdre sa dignité?. 2013. HAL Id: hal-00796705 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00796705 Submitted

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin

CERES logiciel de gestion commerciale pour négociants en vin CERES logicil gion commrcial pour négocian n vin. Gion complè acha vn : comman, rérvaion, gion courag commrciaux.. Moul campagn primur : piloag la campagn via un ablau bor prman viualir accér aux informaion

Plus en détail

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre.

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les ERP du 1er groupe ou établissement du 2ème groupe (5ème catégorie) avec locaux à sommeil. Arrêté du 25/06/1980 Rappel: art R123-2 du CCH: constituent des établissements

Plus en détail

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire Séquence 10 Géométrie dans l espace Sommaire 1. Prérequis 2. Calculs vectoriels dans l espace 3. Orthogonalité 4. Produit scalaire dans l espace 5. Droites et plans de l espace 6. Synthèse Dans cette séquence,

Plus en détail

Informations techniques

Informations techniques Informations techniques Force développée par un vérin Ø du cylindre (mm) Ø de la tige (mm) 12 6 16 6 20 8 25 10 32 12 40 16 50 20 63 20 80 25 100 25 125 32 160 40 200 40 250 50 320 63 ction Surface utile

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques III. Cercles 1. Cercle d'euler 2. Droite d'euler 3. Théorème de Feuerbach 4. Milieux des segments joignant

Plus en détail

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale

L équipement informatique pour le module EECA. Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale M AT E R IEL L OG ICIEL D OC UM E N T AT ION 1 L équipement informatique pour le module EECA Kit d enregistrement (KE) Description des pré-requis techniques et de configuration minimale 1. Composition

Plus en détail

Réinterprétation par inversion bayésienne des sondages électriques sur le lac Tritrivakely (Madagascar)

Réinterprétation par inversion bayésienne des sondages électriques sur le lac Tritrivakely (Madagascar) Colloq GOFCAN Gohyiq d ol t d fotio f i c i l l 11-12 t 1997, Body, Fc BRGM, INRA, ORSTOM, UMC Atct t R td Ritttio ivio yi d odg lctiq l lc Titivkly (Mdgc) Hiti Rkoto 1, Flvi Rivo-Nojhy 1, J-Bo Rtizfy

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES

GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES GUIDE GÉNÉRAL SUR LE CCSP ET LA PRÉSENTATION DE L I N F O R M ATION FINANCIÈRE DES CONSEILS SCOLAIRES Ministère de l Éducation TA B L E D E S M AT I È R E S 2 I N T RO D UC TI ON E T C O N T EX T E Q

Plus en détail

Résumé et comparaison des coûts

Résumé et comparaison des coûts Salon Greentech Fribourg Energies de chauffage Etat des lieux et perspectives Résumé et comparaison des coûts des différents systèmes de chauffage Jeudi 22 octobre 29 1 Comparaison des vecteurs énergétiques

Plus en détail

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES LE RÔLE DU MARKETING STRATÉGIQUE SIX ÉTAPES POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES POUR QU UNE ENTREPRISE ATTEIGNE SES OBJECTIFS D AFFAIRES, ELLE DOIT ÉQUILIBRER SA STRATÉGIE MARKETING. Une saveur unique

Plus en détail

CONSULTANT FONCTIONNEL SENIOR SAP FI-CO

CONSULTANT FONCTIONNEL SENIOR SAP FI-CO Stéphane GUILLET Né le 24/09/1973 Nationalité : FR 62219 LONGUENESSE FRANCE stephane.guillet@hotmail.fr tel : +33 (0)6 83 73 62 50 CONSULTANT FONCTIONNEL SENIOR SAP FI-CO Membre de l ISAP Nord : http://www.federation-isap.com

Plus en détail

!" #" $ %& '# $ %& !!""!!#" $ % &

! # $ %& '# $ %& !!!!# $ % & !" #" $ % '# $ %!!""!!#" $ %!#!(!$ '()*+),-.$/*(*',0*1)2, 2 1)2(%,2 ()2+''+34!5"6,7 8+9(+, 1(*:+*)1, - 11/21%, 7 10/'# 8;%(/',7 $18)*+, 9(+, $ ;%1*', 24 1*%?19*1,

Plus en détail

SECTION 5 PERFORMANCES

SECTION 5 PERFORMANCES TABLE DES MATIERES Page LIMITATION ACOUSTIQUE 5.2 CALiBRATION ANEMOMETRIQUE 5.3 COMPENSATION AL TIMETRIQUE 5.4 VITESSES DE DECROCHAGE 5.5 COMPOSANTES VENT 5.6 AVERTISSEMENT 5.7 INFLUENCE DE L'ALTERNATE

Plus en détail

MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités :

MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités : MASTER de Sciences, Technologies, Santé Mention SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialités : IUP GENIE ELECTRIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE, IUP GENIE MECANIQUE, IUP GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS, REALITE

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Jean-Pierre Dedieu To cite this version: Jean-Pierre Dedieu. Les intermédiaires privés dans les finances royales

Plus en détail

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II

PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II PROBABILITES ET STATISTIQUE I&II TABLE DES MATIERES CHAPITRE I - COMBINATOIRE ELEMENTAIRE I.1. Rappel des notations de la théorie des ensemble I.1.a. Ensembles et sous-ensembles I.1.b. Diagrammes (dits

Plus en détail

.,,),-,,,/ 6++ 7+86 (9267)7-0 - 2 2 2 8, -, /, / :, 2-2! ), 5 / / 0 -,,,2,, - /

.,,),-,,,/ 6++ 7+86 (9267)7-0 - 2 2 2 8, -, /, / :, 2-2! ), 5 / / 0 -,,,2,, - / !"#$%!&&' ( )*+!*,,(+-,.-( *,,(+-(++ 0*,,(+- 1*,,(+2-- '*, *- -)4 -!4-4 -04!"#$%%&'('##) * -14+, -'4- -4,, -"4,, -54, (.,,),-,,, 0 1','2&, &##### '#4 52 6++ 7+86 (9267)7-0 - 2 2 2 2 8, -, 92522-,2 9-,

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

CONSULTANT FONCTIONNEL SENIOR SAP FI-CO

CONSULTANT FONCTIONNEL SENIOR SAP FI-CO Stéphane GUILLET Né le 24/09/1973 Nationalité : FR 62219 LONGUENESSE FRANCE stephane.guillet@hotmail.fr tel : +33 (0)6 83 73 62 50 CONSULTANT FONCTIONNEL SENIOR SAP FI-CO Membre de l ISAP Nord : http://www.federation-isap.com

Plus en détail

Emma La Clown & son Orchestre

Emma La Clown & son Orchestre Dossier technique Mis à jour le 1er juillet 2010 Durée du spectacle : 90 mn sans entracte. Contacts tournée Régie générale & lumières : Niko Lamatière : Gsm : +336 62 83 40 53 Fax : +331 45 57 12 82 Email

Plus en détail

Les joints Standards COMPOSANTS LEANTEK ET UTILISATIONS. Tous nos joints standards sont disponibles en version ESD. Vis de fixation : S1-S4

Les joints Standards COMPOSANTS LEANTEK ET UTILISATIONS. Tous nos joints standards sont disponibles en version ESD. Vis de fixation : S1-S4 COMPOSANTS LEANTEK ET UTILISATIONS Les joints Standards F-A Joint pour liaison à 90 F-A se combine avec F-B, F-A et F-C 51 mm 51 mm 90 F-B Joint d angle à 90 Il se combine à un autre F-B ou à 2 F-A. 47

Plus en détail

Le théorème de Thalès et sa réciproque

Le théorème de Thalès et sa réciproque Le théorème de Thalès et sa réciproque I) Agrandissement et Réduction d une figure 1) Définition : Lorsque toutes les longueurs d une figure F sont multipliées par un même nombre k on obtient une autre

Plus en détail

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 1 1 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 2 36 31 août PTB 2015 37 38 7 14 1 8 15 OP 104 1 2015 OP PT Té BO

Plus en détail

Code social - Sécurité sociale 2012

Code social - Sécurité sociale 2012 Code social - Sécurité sociale 2012 Ce Code est à jour au 15 janvier 2012. Editeur responsable: Hans Suijkerbuijk 2012 Wolters Kluwer Belgium SA Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo

Plus en détail

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale Ax 59 : ch u u c u C B L ch u u c u C B 1 N A Fç Adu Eugè Gg [979?] Au C Afd A Luc Lu Augu M Aub Luc Muc Auc Augu E Auc Lu Auy Ru Auz Rhë Mu D u d c Pf Su N 15 cb 1886 à P N 8 b 1879 à P N 13 û 1885 à

Plus en détail

Conférence et interprétation simultanée

Conférence et interprétation simultanée Conférence et interprétation simultanée Sennheiser vous propose des solutions globales performantes pour équiper vos salles de conférences. Quel que soit votre besoin, Sennheiser France propose une gamme

Plus en détail

à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement

à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement Les 3 Domaines à Rodilhan 3 résidences pour 3 styles de vie Faites le choix d un logement respectueux de l environnement Ville, Village et Verdure les 3 clés d une adresse 6AÝH EVgX CVijgZa YZh 8 kzcczh

Plus en détail

Résidence des Badinières

Résidence des Badinières Résidence des Badinières Bienvenue à la 2 ème réunion d information et d échange «chauffage et eau chaude sanitaire» 22 janvier 2010 Réunion "chauffage" des Badinières 1 Sommaire Le contexte général (national)

Plus en détail

16/05/2012. 15 et 16 mai 2012

16/05/2012. 15 et 16 mai 2012 15 et 16 mai 212 Le monitoring i centralisé Par Michel Morin Coordonnateur à l énergie et à l entretien de la Commission scolaire des Samares Plan de la présentation Le monitoring énergétique? Une solution

Plus en détail

La Programmation Orientée Agent Les Agents Réactifs

La Programmation Orientée Agent Les Agents Réactifs La Programmation Orientée Agent Les Agents Réactifs Emmanuel ADAM Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis UVHC/ISTV-LAMIH E. ADAM University of Valenciennes La Programmation Orientée Agent Les

Plus en détail

Systèmes de conférence. Sennheiser vous propose des solutions globales performantes pour

Systèmes de conférence. Sennheiser vous propose des solutions globales performantes pour Systèmes de conférence Sennheiser vous propose des solutions globales performantes pour équiper vos salles de conférences. Quels que soient vos besoins, Sennheiser France vous propose une gamme de produits

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

parisien de tontine chinoise

parisien de tontine chinoise La Kntine. M. Lelart. Ed. AUPELF-UREF. John Libbey Eurotext. Paris 0 1990, pp. 95-108. 5 Un exemple parisien de tontine chinoise Thierry PAIRAULT CNRS. Centre de recherche et de documentation sur la Chine

Plus en détail

dysfonctionnement dans la continuité du réseau piétonnier DIAGNOSTIC

dysfonctionnement dans la continuité du réseau piétonnier DIAGNOSTIC dfoncionnmn dan la coninuié du réau piéonnir DIAGNOSTIC L problèm du réau on réprorié ur un car "poin noir du réau", c problèm on d différn naur, il puvn êr lié à la écurié, à la coninuié ou au confor

Plus en détail

SAUTER EY-modulo 5. La gestion technique des bâtiments à la perfection.

SAUTER EY-modulo 5. La gestion technique des bâtiments à la perfection. SAUTER EY-modulo 5 La gestion technique des bâtiments à la perfection. Le nouveau SAUTER EY-modulo 5 ouvert, efficace, multifonctionnel. La technologie de pointe SAUTER pour les exigences les plus élevées

Plus en détail

Port de Saint Laurent du Var - Barème des redevances Année 2013 1/10

Port de Saint Laurent du Var - Barème des redevances Année 2013 1/10 Port de Saint Laurent du Var - Barème des redevances Année 2013 1/10 ANNEXE AU CAHIER DES CHARGES DE LA CONCESSION OCTROYEE AU YACHT CLUB INTERNATIONAL DE SAINT LAURENT DU VAR POUR L ETABLISSEMENT ET L

Plus en détail

www.frigro.be/export FRIGRO EXPORT

www.frigro.be/export FRIGRO EXPORT FRIGRO EXPORT Frigro sa Établie en 1980 par Mr. André Decuypere, actuellement gérer par Koen et Bert Decuypere t tb td Grossiste et fabricant des solutions frigorifique Distributeur officiel de marques

Plus en détail

Système formé de deux points

Système formé de deux points MPSI - 2005/2006 - Mécanique II - Système formé de deux points matériels page /5 Système formé de deux points matériels Table des matières Éléments cinétiques. Éléments cinétiques dans R.......................2

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités territoriales et de l immigration NOR :IOCE ARRÊTÉ DU portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant

Plus en détail

L HEBERGEMENT : Prévoir un hébergement pour 3 personnes (3 chambres single) en hôtel min 2**.

L HEBERGEMENT : Prévoir un hébergement pour 3 personnes (3 chambres single) en hôtel min 2**. Rider Chloé Lacan L équipe est composée de 3 personnes au total : L artiste Chloé Lacan (accordéon / Chant) Technicien son 6KO (François Joury) Tél : (33) 6 60 50 22 69 Mail : delazik@hotmail.com Technicien

Plus en détail

a g c d n d e s e s m b

a g c d n d e s e s m b PPrrooppoossiittiioo 22001111JJPP 22770055 000011 uu 0088 fféévvrriirr 22001111 VVlliiiittéé jjuussqquu uu 3300//0044//22001111 tim c ir tv é p g c h u i rè s G A Z iv lu s IC.G R é c lo y m ip s 9 r7

Plus en détail

Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies

Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies Chapitre 6 Dualité dans les espaces de Lebesgue et mesures de Radon finies Nous allons maintenant revenir sur les espaces L p du Chapitre 4, à la lumière de certains résultats du Chapitre 5. Sauf mention

Plus en détail

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo]

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo] Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends [va] J entends [vo] J entends [vi] J entends [vu] J entends [von] Je n entends pas [v] Le son [v] Ecris O (oui) si tu entends le

Plus en détail

VERSION 6 A 10 JOURS. Aménagement de stand l Décoration. Aménagement de stand l Equipement divers. Communication visuelle. Electricité l Branchements

VERSION 6 A 10 JOURS. Aménagement de stand l Décoration. Aménagement de stand l Equipement divers. Communication visuelle. Electricité l Branchements Veuillez copléter ce docuent avec précision et nous le renvoyer accopagné de tous les docuents obligatoires Vos coordonnées coplètes sont égaleent à préciser ipérativeent dans la Fiche Copléentaire N 1

Plus en détail

VERSION 6 A 10 JOURS. Aménagement de stand l Décoration. Aménagement de stand l Equipement divers. Communication visuelle. Electricité l Branchements

VERSION 6 A 10 JOURS. Aménagement de stand l Décoration. Aménagement de stand l Equipement divers. Communication visuelle. Electricité l Branchements Veuillez copléter ce docuent avec précision et nous le renvoyer accopagné de tous les docuents obligatoires Vos coordonnées coplètes sont égaleent à préciser ipérativeent dans la Fiche Copléentaire N 1

Plus en détail

MISE EN SERVICE DE ORBUS 2000 AU SENEGAL (DOSSIER DE PRESSE)

MISE EN SERVICE DE ORBUS 2000 AU SENEGAL (DOSSIER DE PRESSE) MISE EN SERVICE DE ORBUS 2000 AU SENEGAL (DOSSIER DE PRESSE) Version 1.0 Novembre 2003 2 3 SOMMAIRE HISTORIQUE ET CONTEXTE 4 A - PRESENTATION DU GIE GAINDE 2000 4 B - MISSION DU GIE 4 C - PARTENAIRES DU

Plus en détail

Sur les pas d Anne Morgan

Sur les pas d Anne Morgan S l pa d A Moga Bléao, V--A, Soo, Az-l-Châa, Co-l-Châa Edé pa la Coaé d Co d Val d l Al C-déov L CARD * a v d l A dévaé * Coé Aéa po l Régo Dévaé Ch a, Da vo dè l, vo dadz à qo bl o d CARD. J a oé alb

Plus en détail

FormaSciences 2014 «Les énergies du futur»

FormaSciences 2014 «Les énergies du futur» FormaSciences 2014 «Les énergies du futur» Comment récupérer des calories sur un Data Center présentation de J-Louis PERROT le 06/02/2014 Le Centre de Calcul de l IN2P3 du CNRS Le CC IN2P3 est un prestataire

Plus en détail

centre de congres Niveau inférieur CENTRE DE CONGRES + SALLES MULTIFONCTIONNELLES U T S X Q V P Contact: vente@palexpo.

centre de congres Niveau inférieur CENTRE DE CONGRES + SALLES MULTIFONCTIONNELLES U T S X Q V P Contact: vente@palexpo. centre de congres 5 5 0 0 m D P Ô T iveau inférieur 3 U T U V D P I IP T FO Y ) B T s m 50 P od 0 p É ula ers ble on IÈ s - nes sty le thé âtr e lle D O G T T sa O T G D (3 V P X 5 0 0 m 3 Q 0 3 VI I T

Plus en détail

Stockage inter saisonnier de l'énergie solaire par procédé thermochimique

Stockage inter saisonnier de l'énergie solaire par procédé thermochimique Stockage inter saisonnier de l'énergie solaire par procédé thermochimique Lingai LUO Directeur de recherche CNRS LTN-UMR CNRS 6607, Nantes Nolwenn Le Pierres LOCIE-Université de Savoie Stockage de l'énergie

Plus en détail

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Stéphanie Demonchaux To cite this version: Stéphanie Demonchaux. Étude des formes de pratiques de la gymnastique

Plus en détail

FINANCEMENT DES CEREALES AVEC AVAL DE FRANCEAGRIMER POUR LA CAMPAGNE 2014-2015

FINANCEMENT DES CEREALES AVEC AVAL DE FRANCEAGRIMER POUR LA CAMPAGNE 2014-2015 DECISION DU DIRECTEUR GENERAL DE FRANCEAGRIMER DIRECTION FILIERES ET INTERNATIONAL SERVICE ENTREPRISES ET MARCHES UNITE ENTREPRISES ET FILIERES 12, RUE ROL-TANGUY TSA 20002 93555 MONTREUIL SOUS BOIS CEDEX

Plus en détail

Développement en Série de Fourier

Développement en Série de Fourier F-IRIS-5.ex Développeme e Série de Fourier Développer e série de Fourier les focios de période T défiies aisi : a b { f impaire T = f = si ] ; { f paire T = f = si ; ] Faire das chaque cas ue représeaio

Plus en détail

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr Aide-mémoire Résidentiel Depuis plus de 0 ans, CEGIBAT conseille les professionnels du gaz et du bâtiment sur les sujets techniques et réglementaires. Édition 0 Avec cette nouvelle édition, CEGIBAT a la

Plus en détail

Agence Saison d Or :: Activités de l entreprise. Identité Visuelle. Editions. Site Internet. Marketing. Référencement.

Agence Saison d Or :: Activités de l entreprise. Identité Visuelle. Editions. Site Internet. Marketing. Référencement. Agence Saison d Or :: Activités de l entreprise Identité Visuelle Editions Site Internet Marketing Référencement Photo/ Vidéo Agence Saison d Or :: Exemple d une action liée au Périgord Noir Jeu Concours

Plus en détail

Cloud pour applications PC SOFT Tarification

Cloud pour applications PC SOFT Tarification Cloud pour applications PC SOFT Tarification Date d entrée en vigueur de cette tarifi cation : 26 mai 2014 16:44 Présentation Le Cloud pour applications PC SOFT met à votre disposition des plateformes

Plus en détail

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE 36% DE CRÉDIT D'IMPÔTS Loi de finance 2011 T.Flow Un système révolutionnaire 2 en 1 Seul

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques

OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Intervention du 29 Avril 2004 9 h 15 10 h 45 M. Sébastien Bahloul Chef de projet Expert Annuaire LDAP bahloul@linagora.com OpenLDAP : retour d expérience sur l industrialisation d annuaires critiques Plan

Plus en détail

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

Patentamt JEuropaisches. European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Patentamt JEuropaisches European Patent Office Numéro de publication: 0 1 1 0 7 6 7 Office européen des brevets ^ DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 83402232.9 @ Int. Cl.3: G 06 F 7/52 Date de

Plus en détail

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION

PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION PLANIFICATION ET BUDGÉTISATION Alberto Escudero Pascual Ce que cette unité vous dit... Un budget n'est pas une requête pour du financement... Un bon plan nécessite un bon budget... Un bon budget montre

Plus en détail