N 2010 / /10/2010. Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 2010 / 034 14/10/2010. Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite"

Transcription

1 N 2010 / /10/2010 Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite Contact : Laurent Périé A : Mesdames et Messieurs les Directeurs des caisses RSI Mesdames et Messieurs les Agents comptables Mesdames et Messieurs les Médecins conseils régionaux Mesdames et Messieurs les responsables d'oc Salima Takhedmit Annexes : Cotisations et droits à retraite de l auto-entrepreneur. Textes de références : Loi Loi Loi Décret Décret Décret L et s. CSS R et s. CSS Précisions sur les règles de détermination des droits des bénéficiaires du régime micro social simplifié. Cette circulaire complète et modifie sur certains points la circulaire n 2009/024 du 9 avril NOUVELLE VERSION REMPLACE CELLE DU 12/10/2010. Mots clés : Auto entrepreneur / Cotisation / Taux de la cotisation / Validation de trimestre / RAM / Compensation / Artisan / Commerçant / Régime microsocial / Début d'activité / RVB / RCO / NRCO / Impôt sur le revenu / Pension de vieillesse

2 SOMMAIRE I - Evolution du dispositif «micro social» vers le dispositif «micro social simplifié» II - Présentation du «régime micro social simplifié» : l auto entrepreneur A - Les taux applicables au chiffre d affaires de l auto entrepreneur B - Tableau récapitulatif des taux applicables sur le chiffre d affaires pour les assurés bénéficiaires du régime «micro social simplifié» (les auto entrepreneurs) C - Les cotisations et contributions sociales concernées III - Détermination des droits à retraite des auto entrepreneurs A - Détermination des éléments servant à calculer le Revenu Annuel Moyen (RAM) et les trimestres d assurance B - Détermination du RAM et des trimestres d assurance a Détermination du RAM b Détermination du nombre de trimestres c Précisions sur la nature des trimestres obtenus d Validation en 2010 des trimestres d assurance en fonction du chiffre d affaires pour un auto entrepreneur à jour de ses cotisations : tableau de synthèse C Détermination de la cotisation du régime vieillesse de base réglée par l assuré et de la compensation de l Etat D Exemples IV - Situations des assurés dont le chiffre d affaires est nul ou faible A Limitation du délai pendant lequel l assuré peut bénéficier de ce statut B Incidence sur les droits à retraite (base et complémentaire) 1

3 Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après des précisions sur les principales règles de validation des droits à retraite dans le cadre du dispositif «micro social simplifié» (auto entrepreneur). La présente circulaire complète et modifie certains points de la précédente circulaire n 2009/024 du 9 avril I. Evolution du dispositif «micro social» vers le dispositif «micro social simplifié» La loi n du 4 août 2008 de modernisation de l économie a créé le régime «micro social simplifié» (l auto-entrepreneur), entré en vigueur le 1 er janvier 2009, qui est une variante du régime «micro social». La loi n du 5 mars 2007 avait instauré le régime «micro social» qui permettait de calculer les cotisations et les contributions sociales des assurés soumis au régime fiscal de la micro entreprise, en pourcentage de leur chiffre d affaires. Ce dispositif s articulait autour de deux volets : Le 1 er volet avait prévu le plafonnement automatique des cotisations sociales de l ensemble des assurés soumis au régime fiscal de la micro entreprise. Depuis le 1 er janvier 2010, ce dispositif de plafonnement automatique des cotisations est supprimé (loi n du 4 août 2008). Le 2 nd volet concernait le régime déclaratif par paiement trimestriel qui permettait aux assurés soumis au régime fiscal de la micro entreprise créant leur activité depuis le 1 er janvier 2008 de demander le paiement définitif des cotisations par trimestre pendant les 3 premières années d activité seulement. Dans ce dispositif, les cotisations sont calculées chaque trimestre à titre définitif en fonction du chiffre d affaires. Par une modification du second volet, la loi n du 4 août 2008 de modernisation de l économie a instauré le dispositif «micro social simplifié». L auto entrepreneur est un assuré ordinaire bénéficiant d un dispositif d exonération partielle de cotisations sur demande. Rappel des dates d application des différents dispositifs Pour la période du 1 er janvier 2008 au 31 décembre 2008 : Régime micro social volet 1 : Plafonnement automatique des cotisations sociales Régime micro social volet 2 : Régime déclaratif par paiement trimestriel Pour la période du 1 er janvier 2009 au 31 décembre 2009 Régime micro social volet 1 : Plafonnement automatique des cotisations sociales Régime micro social simplifié : Régime déclaratif par paiement mensuel ou trimestriel Depuis le 1 er janvier 2010 Régime micro social simplifié : Régime déclaratif par paiement mensuel ou trimestriel 2

4 II. Présentation du «régime micro social simplifié» : l auto-entrepreneur A. Les taux applicables au chiffre d affaires de l auto-entrepreneur Le régime micro social simplifié se substitue au régime déclaratif du régime micro social (volet 2) depuis le 1 er janvier Dans le régime micro social simplifié, l assuré peut bénéficier du régime déclaratif mensuel ou trimestriel à tout moment de sa carrière, quelle que soit la date de création de son entreprise, dès lors qu il remplit deux conditions : - être soumis au régime fiscal de la micro entreprise, - demander le bénéfice du régime déclaratif. Les cotisations et les contributions sociales des assurés soumis au régime micro social simplifié sont calculées en pourcentage de leur chiffre d affaires. Les taux de cotisations applicables sont : - 12% pour les activités de vente, fourniture de logement et restauration, - 21,3% pour les activités de prestations de services. Les assurés soumis au régime fiscal de la micro-entreprise ou spécial BNC ayant opté pour le régime déclaratif micro social simplifié peuvent également adopter un système de versement libératoire de l impôt sur le revenu. (Article 1 er de la loi de modernisation de l économie, loi n du 4 août 2008). Pour rappel, les taux applicables en cas d option pour le versement libératoire de l impôt sur le revenu prévu par l article II du code général des impôts sont de : - 1% pour les artisans, industriels et commerçants ayant une activité de vente ou de fourniture de logements, - 1,7% pour les artisans, industriels et commerçants ayant une activité de fourniture de services, - 2,2 % pour les travailleurs indépendants dont l activité relève fiscalement des BNC. 3

5 B. Tableau récapitulatif des taux applicables sur le chiffre d affaires pour les assurés bénéficiaires du régime «micro-social simplifié» (les autoentrepreneurs) Activités Vente de marchandises catégorie BIC (vente de marchandises, d objets, de fournitures ou de denrées à emporter ou à consommer sur place ou prestations d hébergement) Taux de cotisations et contributions sociales Taux de charges fiscales versement libératoire de l IR Taux global des charges sociales et fiscales 12% 1% 13% Prestations de services commerciales ou artisanales relevant des BIC 21,3% 1,7% 23% Autres prestations de services relevant du RSI catégorie BNC (activités rattachées par décret au RSI, ex : agents commerciaux, coiffeurs à domicile, taxi ) 21,3% 2,2% 23,5% Activités libérales relevant de la CIPAV au titre de l assurance vieillesse 18,3% 2,2% 20,5% C. Les cotisations et contributions sociales concernées Le pourcentage appliqué au chiffre d affaires est un forfait qui inclut l ensemble des cotisations et contributions sociales. Il s agit des cotisations et contributions dues au titre de : La maladie et la maternité ; Les allocations familiales ; Les indemnités journalières ; La retraite de base ; La retraite complémentaire obligatoire ; L invalidité décès ; La CSG et la CRDS. Contrairement à ce qui a été indiqué dans la circulaire 2009/024 du 9 avril 2009, depuis le 1 er janvier 2009, toutes les cotisations et contributions sociales comprises dans le forfait, sont exonérées et compensées par l Etat (article R du CSS - décret n du 2 avril 2009). 4

6 III. Détermination des droits à retraite des auto-entrepreneurs Il est rappelé que le dispositif «micro social simplifié» (auto-entrepreneur) issu de la loi n du 4 août 2008 est en principe compensé par l Etat à hauteur des cotisations normalement dues par l assuré. Sont définies comme cotisations normalement dues, les cotisations qui auraient été appelées dans le cadre du régime micro-social normal. Ainsi, par exemple, pour le régime vieillesse de base cette cotisation aurait été, en 2010, de 16,65% du revenu théorique de l assuré, ce revenu théorique étant lui même déterminé en fonction d un pourcentage du chiffre d affaires de l assuré, pourcentage variant selon le type d activité exercé par l assuré. Avant le 1 er janvier 2010, lorsqu un auto-entrepreneur, ayant exercé une activité sur une année civile entière, déclarait un chiffre d affaires nul ou très faible, il était exonéré de ses cotisations et contributions sociales ou réglait des montants très faibles mais bénéficiait, s agissant du risque vieillesse de base, d une compensation de l Etat à hauteur du montant de cotisations nécessaires pour valider un trimestre. Dès lors, il bénéficiait d une validation quasi gratuite d un trimestre d assurance. Le décret n 2010/696 du 24 juin 2010, précise que depuis le 1 er janvier 2010, les bénéficiaires de ce régime qui déclarent, au titre d'une année civile, un montant de chiffre d'affaires ou de revenus non commerciaux correspondant, compte tenu des taux d'abattement applicables, à un revenu inférieur à un seuil minimal de 200 heures de SMIC n'entreront pas dans le champ de la compensation assurée par l'etat aux organismes de sécurité sociale dans le cadre dudit régime. En présence d un revenu inférieur à 200 heures de SMIC sur une période d activité 2010 ou ultérieure, il n y a aura pas de compensation par l Etat et par conséquent aucune validation de trimestre sur l année concernée. Au-delà de ce seuil, la compensation jouera et l assuré validera de 1 à 4 trimestres selon les cotisations qu il aurait dû verser sur la base du revenu dégagé de son chiffre d affaires (revenu théorique). A. Détermination des éléments servant à calculer le Revenu Annuel Moyen (RAM), et les trimestres d assurance. Dans une situation idéale, le critère permettant de déterminer le revenu annuel moyen (RAM) et les trimestres d assurance serait le revenu théorique. Ce revenu théorique est déterminé en appliquant sur le chiffre d affaires de l assuré un abattement qui varie selon le type d activité de ce dernier. Le taux d abattement est de : - 71% pour une activité de «ventes hôtellerie restaurant» Soit revenu théorique = Chiffre d affaires x 0,29-50% pour une activité de «prestations de services BIC» Soit revenu théorique = chiffre d affaires x 0,5 5

7 - 34% pour une activité de «prestations de services BNC» Soit revenu théorique = chiffre d affaires x 0,66 Toutefois, afin de prendre en compte les situations des assurés non à jour de leur forfait de cotisations, le calcul du RAM et la détermination des trimestres tiendront compte de ce revenu théorique mais en pratique ils devront se faire sur la base de l addition des cotisations réglées par l assuré et de la compensation de l Etat. Il est précisé que la part de compensation est déterminée de manière identique que l assuré ait réglé ou non l intégralité du forfait de cotisation due. B. Détermination du RAM et des trimestres d assurance a) Détermination du RAM : Le ou les revenus pris en compte dans le calcul du RAM seront déterminés de la manière suivante : Revenu de l année N = (cotisation RVB année N réglée par l assuré + compensation RVB année N) taux de cotisation de l année N b) Détermination du nombre de trimestres : trimestres de l année N = (cotisation RVB année N réglée par l assuré + compensation RVB année N) taux de cotisation de l année N x 200 heures SMIC au 01/01 de l année N c) précisions sur la nature des trimestres obtenus Les trimestres obtenus dans le cadre du dispositif micro social simplifié (auto entrepreneur) et au titre des périodes d activité 2010 et suivantes sont qualifiés de trimestres cotisés. Ils peuvent, dès lors, et comme tous les trimestres cotisés, être pris en compte pour l ouverture du droit à la retraite anticipée, au minimum contributif ou à la surcote. Toutefois, une distinction doit être opérée pour les périodes antérieures à 2010 (en pratique pour l année 2009) : Dans l hypothèse où le chiffre d affaires réalisé par le travailleur indépendant en 2009 est nul, le trimestre validé gratuitement par la seule compensation prend la nature de trimestre pseudo cotisé ; Dans l hypothèse où le chiffre d affaires réalisé par le travailleur indépendant en 2009 est faible mais non nul, le trimestre validé par cotisation et compensation prend la nature de trimestre cotisé. Précision : Le trimestre pseudo cotisé est identique au trimestre cotisé à ceci près qu il ne peut être pris en compte ni pour la condition de durée cotisée permettant d ouvrir droit à la retraite anticipée, ni pour la surcote ni pour le minimum contributif majoré. 6

8 d) Validation en 2010 des trimestres d assurance en fonction du chiffre d affaires pour un autoentrepreneur à jour de ses cotisations : tableau de synthèse Validation d un trimestre 200 heures de SMIC = 1772 Vente / hôtellerie / restaurant Abattement applicable sur le chiffre d affaires Chiffre d affaires à réaliser pour valider 1 trimestre Chiffre d affaires à réaliser pour valider 2 trimestres Chiffre d affaires à réaliser pour valider 3 trimestres Chiffre d affaires à réaliser pour valider 4 trimestres 71% Prestations de services BIC 50% Prestations de services BNC 34% C. Détermination de la cotisation du régime vieillesse de base réglée par l assuré et de la compensation de l Etat La détermination de la cotisation RVB réglée par l assuré et de la compensation RVB de l Etat va se faire en plusieurs étapes. 1) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» Pour le RVB, cette cotisation est égale à : Revenu théorique de l année N x taux de cotisation RVB de l année considérée 2) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques. Ce pourcentage permettra de calculer la part RVB qui doit être pris en compte sur le forfait de cotisation micro-social simplifié Part RVB (X %) égale à (Chiffre arrêté à 4 décimales avec règle d arrondi comptable) : Cotisation RVB théorique / total cotisations théoriques 3) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Le forfait micro-social simplifié est égal à : Chiffre d affaires x taux de cotisation micro-social simplifié (12% ou 21,3%) 4) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affecté au risque RVB. La part RVB du forfait de cotisation micro social-simplifié est égale à (Chiffre arrêté à 2 décimales avec règle d arrondi comptable) : Forfait de cotisation (étape 3) x X% (étape 2) 7

9 Remarque : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations du régime micro-social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base. 5) détermination de la compensation RVB due par l Etat la compensation RVB de l Etat est égale à cotisation RVB théorique (étape 1) part RVB du forfait de cotisation (étape 4) Précisions pour les situations où l assuré n est pas à jour de son forfait de cotisations micro-social : La compensation de l Etat (étape 5) est déterminée sur la base de la part de cotisation RVB micro-social simplifié «émise», peut importe que l assuré ait, au final, réglé ou non son forfait de cotisation. Ainsi un assuré non à jour de son forfait de cotisation peut très bien se voir valider des trimestres d assurance par le seul biais de la compensation (voir exemple 3) L assuré qui n a pas réglé l intégralité de la cotisation due au titre du forfait micro-social simplifié verra s appliquer les règles de priorité d imputation applicables à tout assuré du RSI. Ainsi, il se peut que par application de ces règles de priorité, le montant de la cotisation RVB affecté au risque RVB soit inférieur à la part de cotisation RVB micro-social simplifié «émise». Dans cette situation, c est le total de cette cotisation affectée réellement au risque RVB et de la compensation due par l Etat qui permettra de déterminer les trimestres d assurance et qui permettra de reconstituer le revenu éventuellement pris en compte pour le calcul du RAM (voir exemple 4). 8

10 D. Exemples 1 - Assuré ARTISAN à jour de son forfait de cotisation Un artisan auto entrepreneur débute le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Complémentaire taux Complémentaire taux 2 0 Invalidité / Décès 128 Allocations familiales 313 CSG CRDS 690 Total * L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques Part RVB (X %) = 966 / = 0,2751 soit 27,51% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 27,51% = 660,24 arrondi à 660 euros e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 306 euros 9

11 f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295(*) = 3,27 arrondi à 3 trimestres pour 2010 (*) 295 euros = 200h de SMIC au 01/01/2010 x taux de cotisation RVB 2010 = x 16,65% g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = ( ) / 16,65% = 5801, 80 arrondi à 5802 euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime micro-social simplifié Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base Complémentaire taux Complémentaire taux Invalidité / Décès Allocations familiales CSG CRDS 690 (1) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) Remarque : La retraite complémentaire est versée à hauteur de 286 et les points sont calculés sur la base de

12 2 Assuré COMMERCANT en début d activité et à jour de son forfait de cotisation Un commerçant auto entrepreneur a débuté son activité en 2009 Chiffre d affaires 2010 déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Vieillesse complémentaire 377 Invalidité 85 Décès 7 Allocations familiales 313 CSG CRDS 684 (1) CFP 0 (2) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun sauf CSP) (2) En première année d activité, l assuré commerçant ne se voit pas appeler la Contribution sur le risque Formation Professionnelle (CFP). b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations et contributions théoriques Part RVB (X %) = 966 / 3429 = 0,2817 soit 28,17% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 28,17% = 676,08 arrondi à 676 euros Et ramené (*) à 675 euros (*) : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations micro-social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base (voir tableau récapitulatif au point h pour plus d explication). 11

13 e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 291 euros f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295(*) = 3,27 arrondi à 3 trimestres pour 2010 (*) 295 euros = 200h de SMIC au 01/01/2010 x taux de cotisation RVB 2010 = x 16,65% g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = ( ) / 16,65% = 5801, 80 arrondi à 5802 euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime micro-social simplifié Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base ramené à (2) Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS 684 (1) CFP Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) (2) le total des parts de cotisations micro-social simplifié aboutissent à un chiffre de euros ( ) au lieu des 2400 euros du forfait global initial, cet écart de 1 euro est reporté sur le risque vieillesse de base : celui-ci passe de 676 euros à 675 euros. Remarque : La retraite complémentaire est versée à hauteur de 264 et les points sont calculés sur la base de

14 3 - Assuré COMMERCANT en début d activité et non à jour de son forfait de cotisation (aucune cotisation versée et pas de trimestre validé) Un commerçant auto entrepreneur débute le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Vieillesse complémentaire 377 Invalidité 85 Décès 7 Allocations familiales 313 CSG CRDS 684 Total * L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques Part RVB (X %) = 966 / 3429 = 0,2817 soit 28,17% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros L assuré n a rien réglé d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 28,2% = 676,8 arrondi à 677 euros et ramené (*) à 675 euros (*) : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations micro-social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base (voir tableau récapitulatif au point h pour plus d explication). 13

15 e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 291 euros f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295 = 0,99 arrondi à 0 trimestre pour 2010 g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = 291 / 16,65% = 1 747, 74 arrondi à euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime microsocial simplifié (émises) Cotisations du régime micro-social simplifié (réglées) Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base ramené à (2) Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS 684 (1) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) (2) le total des parts de cotisations micro-social simplifié aboutissent à un chiffre de 2402 euros ( ) au lieu des 2400 euros du forfait global initial, cet écart de 2 euros est reporté sur le risque vieillesse de base : celui-ci passe de 677 à 675 euros. Remarque : Les points de retraite complémentaire sont calculés sur la base de

16 4 - Assuré COMMERCANT en début d activité et non à jour de son forfait de cotisation (aucune cotisation versée mais 1 trimestre validé par la seule compensation) Un commerçant auto entrepreneur débute le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : x 0,29(réduction de 71%) = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 1 448,55 arrondi à euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base Vieillesse complémentaire 566 Invalidité 104 Décès 9 Allocations familiales 470 CSG CRDS 983 Total * L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques Part RVB (X %) = / = 0,3165 soit 31,65 % c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros L assuré n a rien réglé d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 31,65 % = 1 139,40 arrondi à euros e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 310 euros 15

17 f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295 = 1,05 arrondi à 1 trimestre pour 2010 g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = 310 / 16,65% = 1 861, 86 arrondi à euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime microsocial simplifié (émises) Cotisations du régime micro-social simplifié (réglées) Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS(1) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) Remarque : Les points de retraite complémentaire sont calculés sur la base de

18 5 - Assuré COMMERCANT en début d activité et non à jour de son forfait de cotisation (forfait de cotisation réglé pour moitié mais 1 trimestre validé par l addition de la très faible part de cotisation RVB réglée et de la compensation) Un commerçant auto entrepreneur débute le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Vieillesse complémentaire 377 Invalidité 85 Décès 7 Allocations familiales 313 CSG CRDS* 684 Total * L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques Part RVB (X %) = 966 / 3429 = 0,2817 soit 28,17% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros L assuré a réglé 1200 euros d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affecté au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro social simplifié = x 28,2% = 676,8 arrondi à 677 euros Et ramené (*) à 675 euros (*) : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations micro-social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base (voir tableau récapitulatif au point h pour plus d explication). e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 291 euros 17

19 f) détermination du nombre de trimestres validés Remarque préalable : au regard des règles de priorité applicables depuis l ISU, Les 1200 euros de cotisations réglés ont été répartis de la façon suivante : Cotisations sociales Cotisations du régime microsocial simplifié (émises) Cotisations du régime micro-social simplifié (réglées) Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base 677 ramené à Vieillesse complémentaire Invalidité 59 0 Décès 5 0 Allocations familiales CSG CRDS Total Trimestres d assurance = ( ) / 295 = 1,07 arrondi à 1 trimestre pour 2010 g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = ( ) / 16,65% = 1 903,90 arrondi à euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime microsocial simplifié (émises) Cotisations du régime micro-social simplifié (réglées) Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base ramené à (2) Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS 684 (1) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) (2) le total des parts de cotisations micro-social simplifié aboutissent à un chiffre de 2402 euros au lieu des 2400 euros du forfait global initial, cet écart de 2 euros est reporté sur le risque vieillesse de base : celui-ci passe de 677 à 675 euros. Remarque : Les points de retraite complémentaire sont calculés sur la base de

20 6 Assuré COMMERCANT à jour de son forfait de cotisation : calcul des droits sur la deuxième année d activité Un commerçant auto entrepreneur a débuté son activité en 2009 Pas de conjoint collaborateur Chiffre d affaires 2010 déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Vieillesse complémentaire 377 Invalidité 85 Décès 7 Allocations familiales 313 CSG CRDS 684 (1) CFP 51 (2) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun sauf CSP ) (2) En seconde année d activité, l assuré commerçant se voit appeler la contribution sur le risque Formation Professionnelle (CFP). Cette contribution forfaitaire est égale en principe à 0,15% du plafond annuel de sécurité sociale (51 euros pour 2010). Elle est portée à 0,24% de ce plafond en présence d un conjoint collaborateur. b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations et contributions théoriques Part RVB (X %) = 966 / 3480 = 0,2776 soit 27,76% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 27,76% = 666,24 arrondi à 666 euros et porté (*) à 700 euros 19

21 (*) : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations micro social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base (voir tableau récapitulatif au point h pour plus d explication). e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 266 euros f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295(*) = 3,27 arrondi à 3 trimestres pour 2010 (*) 295 euros = 200h de SMIC au 01/01/2010 x taux de cotisation RVB 2010 = x 16,65% g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = ( ) / 16,65% = 5801, 80 arrondi à 5802 euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime micro-social simplifié Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base portés à (2) Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS 684 (1) CFP 51 dispensé 0 Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) (2) le total des parts de cotisations micro-social simplifié aboutissent à un chiffre de euros ( ) au lieu des 2400 euros du forfait global initial, cet écart de 34 euros, notamment dû au fait que le forfait global micro-social simplifié n inclut pas la Contribution à la Formation Professionnelle, est reporté sur le risque vieillesse de base : celui-ci passe de 666 euros à 700 euros. Remarque : La retraite complémentaire est payée à hauteur de 260 et les points sont calculés sur la base de

22 IV. Situation des assurés dont le chiffre d affaires est nul ou faible A. Limitation du délai pendant lequel l assuré peut bénéficier du statut d auto entrepreneur Depuis le 1 er janvier 2010, l assuré qui, pendant 36 mois ou 12 trimestres civils réalise un chiffre d affaires nul, ne peut bénéficier du dispositif au-delà de cette période de 36 mois. (Article L du CSS, issu de la loi n du 24 décembre 2009). Toutefois, pour les périodes antérieures à 2010, cette période est fixée à 12 mois civils ou 4 trimestres civils. (Article R du CSS, issu du décret n du 18 décembre 2008). B. Incidence sur les droits à retraite (base et complémentaire) En 2009, aucun droit à retraite de base n était validé au profit des assurés qui, n ayant exercé leur activité que sur une partie de l année, déclarait un chiffre d affaires nul. En effet, dans cette situation, la cotisation théorique était ramenée à la cotisation minimale proratisée et le montant de la compensation accordé par l Etat était inférieur au seuil permettant de valider un trimestre. Depuis le 1 er janvier 2010, la situation est modifiée puisque aucun droit à retraite de base n est validé au profit de l assuré dont le revenu théorique est inférieur à 200 heures de SMIC, peu importe la durée de l activité (année civile complète ou pas). Ainsi, même si un auto-entrepreneur déclare un chiffre d affaires 2010 faible, (ne lui permettant pas de valider un trimestre sur la base de 200 heures de SMIC) et que son activité s est déroulée sur une année civile incomplète, il n aura pas de droits acquis dans le régime vieillesse de base. Par contre, il pourra valider des droits dans le régime de vieillesse complémentaire obligatoire. Exemples : Exemple 1 : activité sur une partie de l année 2010 et chiffre d affaires nul : Un commerçant auto-entrepreneur débute son activité le 1 er juillet 2010 Chiffre d affaires déclaré : 0 jusqu au 31 décembre 2010 Cotisations dues (micro social simplifié) : 0 x 12% = 0 Calcul classique : le revenu théorique (0 71% = 0 ) est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire. Dès lors, seule la part «RVB» du forfait micro-social doit être prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres d assurance validés par l assuré en Dans la mesure où le forfait global est lui même égal à zéro euro, aucun trimestre d assurance ne sera validé. De la même manière, la part «régime complémentaire» du forfait global micro-social simplifié étant à zéro, l assuré n obtiendra aucun point de retraite complémentaire au titre de l année

23 Exemple 2 : activité sur une partie de l année 2010 et chiffre d affaires faible : Un commerçant auto entrepreneur débute son activité le 1 er juillet 2010 Chiffre d affaires déclaré : 800 jusqu au 31 décembre 2010 Cotisations dues (micro social simplifié) : 800 x 12% = 96 Calcul classique : le revenu théorique (800 71% = 232 ) est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire. Dès lors, seule la part RVB du forfait micro-social doit être prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres d assurance validés par l assuré en Le forfait global étant lui même inférieur au 295 euros permettant de valider un trimestre d assurance en 2010, cet assuré ne validera aucun trimestre d assurance en S agissant de la retraite complémentaire, seule la part «Régime complémentaire» du forfait microsocial simplifié permettra de valider des points de retraite. Cette part représentant 7 euros, l assuré ne validera aucun point de retraite complémentaire NRCO en 2010 (valeur d achat 2010 : 15, 483 euros). Exemple 3 : activité sur toute l année 2010 et chiffre d affaires faible : Un artisan auto-entrepreneur débute son activité le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré : 1600 jusqu au 31 décembre 2010 Cotisations dues (micro social simplifié) : 1600 x 12% = 192 Calcul classique : le revenu théorique ( % = 464 ) est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire. Dès lors, seule la part RVB du forfait micro-social doit être prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres d assurance validés par l assuré en Le forfait global de 192 euros étant lui même inférieur au 295 euros permettant de valider un trimestre d assurance en 2010, cet assuré ne validera aucun trimestre d assurance en S agissant de la retraite complémentaire, seule la part «Régime complémentaire» du forfait microsocial simplifié permettra de valider des points de retraite. Cette part représentant 16 euros, l assuré validera 3,41 arrondi à 3 points de retraite complémentaire RCO en 2010 (valeur d achat 2010 : 4,692 euros). Exemple 4 : activité sur une partie de l année 2010 et chiffre d affaires faible (mais avec revenu théorique supérieur à l assiette minimale proratisée) Commentaire : Si le revenu théorique est supérieur à l assiette minimale proratisée, on prend en compte ce revenu dans son intégralité sans aucun prorata. Tant que le revenu théorique est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire, aucun droit dans le régime de retraite de base ne peut être validé et les points de retraite complémentaire ne seront validés que sur la part «régime complémentaire» du forfait micro social simplifié. Un commerçant auto-entrepreneur débute son activité le 1 er juillet 2010 Chiffre d affaires déclaré : jusqu au 31 décembre 2010 Cotisation micro social simplifié : x 12% =

24 Calcul classique : le revenu théorique (5000 abattement de 71% = ) est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire. Dès lors, seule la part RVB du forfait micro-social simplifié doit être prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres d assurance validés par l assuré en Cette part représentant 118 euros, soit un montant inférieur au 295 euros permettant de valider un trimestre d assurance en 2010, cet assuré ne validera aucun trimestre d assurance en S agissant de la retraite complémentaire, seule la part «Régime complémentaire» du forfait microsocial simplifié permettra de valider des points de retraite. Cette part représentant 46 euros, l assuré validera 2,97 arrondi à 3 points de retraite complémentaire NRCO en 2010 (valeur d achat 2010 : 15, 483 euros). ********** La présente circulaire complète et modifie sur certains points la circulaire 2009/024 du 9 avril Elles sont applicables à toutes les périodes concernées par le dispositif de micro social simplifié (depuis le 1 er janvier 2009). Les dossiers éventuellement traités en application des dispositions de la circulaire 2009/024 du 9 avril 2009, modifiées par la présente circulaire doivent être revus. Nous restons à votre disposition pour toute difficulté de mise en œuvre de la présente circulaire. 23

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration et paiement Les cumuls avec d autres exonérations La protection sociale

Plus en détail

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS Les questions ont été nombreuses! Ci-dessous le résumé des éléments les plus importants.

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2013

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2013 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2013 Sommaire 04 Les principes Qui peut devenir auto-entrepreneur? p 4 Avec quelles limites de chiffre d affaires? p

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition septembre 2014

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition septembre 2014 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L auto-entrepreneur Édition septembre 2014 Sommaire 04 Les principes Qui peut devenir auto-entrepreneur? p 4 Avec quelles limites de chiffre d affaires?

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013

Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013 Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013 L auto-entrepreneur- Généralités 2 PAGES Généralités 3 Seuils du statut 5 Régime social Taux de cotisation 8 Validation des trimestres de retraite 9 Taux

Plus en détail

TRAVAILLEURS INDEPENDANTS

TRAVAILLEURS INDEPENDANTS TRAVAILLEURS INDEPENDANTS Questions Réponses sur votre PROTECTION SOCIALE Salon des Entrepreneurs - Paris 4 et 5 février 2015 Principaux statuts juridiques Statut Travailleur indépendant Salarié Régime

Plus en détail

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Flash du RSI Bretagne aux experts comptables Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 15 décembre 2014 l

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr

Zoom. Partenaire des entreprises et du territoire libournais. www.libourne.cci.fr Zoom sur Partenaire des entreprises et du territoire libournais Actualisé le : 15/01/2015 Info juridique : L auto-entrepreneur n existe plus! Depuis la loi Artisanat, commerce et petite entreprise (dite

Plus en détail

Auto-entrepreneur. Pensez à votre protection sociale. (présenté par Alain Rousselet RSI Centre)

Auto-entrepreneur. Pensez à votre protection sociale. (présenté par Alain Rousselet RSI Centre) Auto-entrepreneur Pensez à votre protection sociale (présenté par Alain Rousselet RSI Centre) 1 1. La protection sociale en France 2. Le Régime Social des Indépendants (RSI) 3. L Auto-Entrepreneur 2 La

Plus en détail

Choix du statut de l entrepreneur individuel

Choix du statut de l entrepreneur individuel Choix du statut de l entrepreneur individuel Groupe Mornay 2010 Panorama des différentes formes juridiques Entreprise individuelle Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) Entrepreneur

Plus en détail

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants :

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : DIRECCTE-LR L EFFET DU LOGIS BOUTIQUE DE GESTION ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2014 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM Le point sur SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte»

Plus en détail

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR 1 Remarques introductives Statut mis en œuvre par la loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 Statut en vigueur à compter du 1er janvier 2009 Site internet : http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur. Auto-entrepreneur. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime autoentrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se

Plus en détail

KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR

KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR KIT DE L AUTO-ENTREPRENEUR ATTENTION! LE PROJET DE LOI DE MODERNISATION DE L¹ÉCONOMIE ÉTANT EN COURS DE DISCUSSION DEVANT L¹ASSEMBLÉE NATIONALE ET LE SÉNAT, LA COMPOSITION DU KIT DE L¹AUTO-ENTREPRENEUR

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes

La protection sociale des professions indépendantes La protection sociale des professions indépendantes Artisan Commerçant Industriel Janvier 2009 1 SOMMAIRE 1. L organisation des Régimes 2. Les cotisations 3. Les cas particuliers 4. Les formalités 5. Les

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

ACCRE et auto-entrepreneur

ACCRE et auto-entrepreneur ACCRE et auto-entrepreneur Il n y a pas incompatibilité entre ACCRE et régime de l autoentrepreneur, mais succession dans le temps de l effet des mesures. L ACCRE consiste en une exonération des charges

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

Statut d Auto-entrepreneur. Service du Commerce Extérieur Avril 2009

Statut d Auto-entrepreneur. Service du Commerce Extérieur Avril 2009 Statut d Auto-entrepreneur Service du Commerce Extérieur Avril 2009 Sommaire I/ Définition II/ L enregistrement III/ Cotisations/ Charges sociales IV/ Obligations fiscales V/ Les petits plus I/ Définition

Plus en détail

Artisan Commerçant Industriel Profession libérale

Artisan Commerçant Industriel Profession libérale Mars Février 2011 2008 Artisan Commerçant Industriel Profession libérale / votre projet d entreprise / du projet à la création / votre protection sociale artisans commerçants professions libérales auto

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES LES DROITS PERSONNELS

FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES LES DROITS PERSONNELS FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES Origine Numéro Mise à jour DRAJ Département Réglementation des prestations 2 14/01/2013 N Article L635-1 à L635-4 Entrée en vigueur 01/01/2013 LES

Plus en détail

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle Animé par : Aurélien DEMAURE Le cadre juridique L entreprise en nom propre L EIRL La société Les critères à retenir Le régime fiscal de l entrepreneur

Plus en détail

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric GIOVANNINI, Gan Assurances Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Le statut juridique conditionne

Plus en détail

Le fonctionnement de l auto-entrepreneur

Le fonctionnement de l auto-entrepreneur De 10h00 à 12h00 CCI RENNES Le fonctionnement de l auto-entrepreneur Avec le soutien du Fonds Social Européen «Grâce à l Europe et au Fonds Social, une attention particulière est portée aux personnes fragiles

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT?

QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT? QUE PEUT APPORTER l AUTO ENTREPRENARIAT? Agenda 1. Présentation d OBK Performance 2. L Auto Entreprenariat pour qui? 3. Avantages 4. Charges sociales, autres charges et impôts 5. L auto Entreprenariat

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS?

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Quel est l'impact des nouvelles mesures au 1er janvier 2013 pour le DIRIGEANT TNS? Modifications sociales pour les TNS (Dirigeants assimilés

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

Je suis distributeur It Works, je suis en règle

Je suis distributeur It Works, je suis en règle Je suis distributeur It Works, je suis en règle Un seul statut juridique possible: Auto-entrepreneur Les démarches pas à pas dans ce fichier Important Si l'activité de l'auto-entrepreneur est mixte (vente

Plus en détail

Info «travailleur indépendant»

Info «travailleur indépendant» Info «travailleur indépendant» Quels sont les avantages et les inconvénients pour une structure (client) de faire appel à un travailleur indépendant? L équipe permanente est forcément limitée en nombre

Plus en détail

L auto-entrepreneur. D i r e c t i o n d u c o m m e r c e, d e s p r o f e s s i o n s l i b é r a l e s

L auto-entrepreneur. D i r e c t i o n d u c o m m e r c e, d e s p r o f e s s i o n s l i b é r a l e s L auto-entrepreneur D i r e c t i o n d u c o m m e r c e, d e l a r t i s a n a t, d e s s e r v i c e s e t d e s p r o f e s s i o n s l i b é r a l e s 3-5, rue Barbet de Jouy - 75353 Paris 07 SP T

Plus en détail

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011

Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 Réunion d information : «L auto-entrepreneur : C est quoi? Comment ça marche? C est pour qui?» Version du 28 janvier 2011 Mise à jour du 9 juin 2011 1 Intervenante: Marion BRIOUDES Centre de Formalités

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

Guide juridique et fiscal -entrepreneur

Guide juridique et fiscal -entrepreneur Dossiers numériques Guide juridique et fiscal -entrepreneur présentation, analyse et commentaires textes et circulaires administratives formulaires et jurisprudences Francis VARENNES Juriste-Fiscaliste

Plus en détail

LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT

LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT 1. Préambule Préalablement à toute intervention pour l une des sociétés SIGMA Conseil, SIGMA Opérations ou CONCEPT RISK, le consultant doit disposer d un cadre

Plus en détail

Auto-entrepreneur. Ce qui change en 2015. Janvier 2015 1

Auto-entrepreneur. Ce qui change en 2015. Janvier 2015 1 2014 2015 2016 Auto-entrepreneur Ce qui change en 2015 Janvier 2015 1 9 points à suivre en 2015 Immatriculation au RCS et au RM Stage de préparation a l'installation obligatoire Taxe pour frais de chambre

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR CCI ENTREPRENDRE EN FRANCE. www.auto-entrepreneur.cci.fr. Le guide d information des Chambres de Commerce et d Industrie

AUTO-ENTREPRENEUR CCI ENTREPRENDRE EN FRANCE. www.auto-entrepreneur.cci.fr. Le guide d information des Chambres de Commerce et d Industrie Auto-entrepreneur, avec les CCI, faites vos premiers pas de patron CCI ENTREPRENDRE EN FRANCE CRÉATION TRANSMISSION - REPRISE AUTO-ENTREPRENEUR Le guide d information des Chambres de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Le guide de votre protection sociale

Le guide de votre protection sociale Artisans, industriels, commerçants Le guide de votre protection sociale Édition janvier 2014 Le guide de votre protection sociale Sommaire Votre caisse RSI Le paiement de vos cotisations Vos prestations

Plus en détail

SOMMAIRE. Ce document présente les principales mesures de cette loi pouvant intéresser les commerçants, les artisans et les très petites entreprises.

SOMMAIRE. Ce document présente les principales mesures de cette loi pouvant intéresser les commerçants, les artisans et les très petites entreprises. Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi relative à l artisanat et commerce et aux très petites entreprises Loi n 2014 du 18 juin 2014, parue au journal officiel du 19 juin 2014 Ce document

Plus en détail

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise?

CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? CHEF D ENTREPRISE : Quelle forme juridique pour votre petite entreprise? Quelles conséquences sur le choix de votre statut social : Salarié ou Travailleurs Non salariés? Intervenants René-jacques MALAFOSSE,

Plus en détail

c est facile! Devenir auto-entrepreneur dans le secteur des services à la personne www.liberty-home.fr

c est facile! Devenir auto-entrepreneur dans le secteur des services à la personne www.liberty-home.fr Liberty Home invente le service à la personne équitable Devenir auto-entrepreneur dans le secteur des services à la personne c est facile! www.liberty-home.fr Qui somme nous? Créez votre propre emploi

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

PRESENTATION DU LOGICIEL

PRESENTATION DU LOGICIEL PRESENTATION DU LOGICIEL Le logiciel permet de réaliser des études précises, claires, accompagnées d un rapport détaillé à remettre à votre client dans les domaines suivants : Choix du statut social du

Plus en détail

ASSURANCES MIDI-PYRENEES. Mandataire d intermédiaire d assurance. Réussir ensemble

ASSURANCES MIDI-PYRENEES. Mandataire d intermédiaire d assurance. Réussir ensemble 1 ASSURANCES MIDI-PYRENEES Mandataire d intermédiaire d assurance Réussir ensemble 2 La création de votre entreprise: une opportunité! Vous souhaitez assurer votre emploi en devenant Mandataire d'intermédiaire

Plus en détail

LE GUIDE DE L'AUTO-ENTREPRENEUR

LE GUIDE DE L'AUTO-ENTREPRENEUR LE GUIDE DE L'AUTO-ENTREPRENEUR Il existe dans notre pays une énergie et un dynamisme considérables. Les Français ont des idées et une farouche envie d entreprendre : aujourd hui, un Français sur deux

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant RSI Ile-de-France Centre 1.12.08 Alhambra L activité et la structure juridique Conditionnent la protection sociale L activité et la structure juridique

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant OCTOBRE 2012

La protection sociale du travailleur indépendant OCTOBRE 2012 La protection sociale du travailleur indépendant OCTOBRE 2012 1 Les missions du RSI et le partage des compétences RSI Gère le dossier du cotisant sous tous ses aspects administratifs (affiliations, radiations)

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

Votre guide retraite et prévoyance

Votre guide retraite et prévoyance Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Votre guide retraite et prévoyance 2015 Cotisations Retraite de base Retraite complémentaire Prévoyance Votre compte en ligne SOMMAIRE

Plus en détail

AIDE A LA CREATION OU REPRISE D'ENTREPRISE PAR LES CHOMEURS (ACCRE)

AIDE A LA CREATION OU REPRISE D'ENTREPRISE PAR LES CHOMEURS (ACCRE) AIDE A LA CREATION OU REPRISE D'ENTREPRISE PAR LES CHOMEURS (ACCRE) 20/03/2015 Les créateurs d entreprise peuvent sous certaines conditions énumérées ci-dessous et sous réserve de l acceptation de leur

Plus en détail

l Auto- Entrepreneur

l Auto- Entrepreneur Guide pratique pour l Auto- Entrepreneur 10 fiches thématiques En partenariat avec Edito Le principal atout du statut d auto-entrepreneur réside dans sa simplicité. Néanmoins, il demeure essentiel de gérer

Plus en détail

Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant

Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant Pierre SAUREL Thémistocle Avocats 1 Les statuts permettant d exercer comme consultant Entrepreneur individuel ou en nom propre Dirigeant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

F.A.Q www.laboiteaservices.com

F.A.Q www.laboiteaservices.com F.A.Q www.laboiteaservices.com Innovation : Une nouvelle façon d acheter un service 1. Généralités... 1 2. Le statut auto-entrepreneur... 4 3. Salarié C.E.S.U... 6 4. Je suis sans emploi... 6 5. Je suis

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

Les problématiques des régimes d assurance vieillesse. des professions libérales

Les problématiques des régimes d assurance vieillesse. des professions libérales CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 08 avril 2009 à 9 h 30 «Les régimes de retraite des indépendants : les problématiques spécifiques» Document N 14 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE SOCIAL. Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes

Formation Repreneurs MODULE SOCIAL. Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes Formation Repreneurs MODULE SOCIAL Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes SOMMAIRE I. Généralités 1. Organisation de la protection sociale en France 2. Les trois régimes sociaux II. La protection

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Le statut d auto-entrepreneur

Le statut d auto-entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur Un nouveau cadre fiscal et social, aménageant le système d immatriculation, principalement pour des activités complémentaires 2008 08 CNE Cnam Benoit Willot Le cadre légal

Plus en détail

1. NON SALARIE AGRICOLE EXERÇANT PLUSIEURS ACTIVITES DE NATURE AGRICOLE

1. NON SALARIE AGRICOLE EXERÇANT PLUSIEURS ACTIVITES DE NATURE AGRICOLE Les chefs d exploitation ou d entreprise agricole peuvent exercer plusieurs activités simultanément, sous forme d entreprise individuelle ou sous forme sociétaire. Ces activités peuvent être : 1- de nature

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014 M. BONUS Louis mercredi 15 octobre 2014 1 Sommaire Sommaire... 2 La méthode de raisonnement... 3 Le graphique... 4 Le tableau de synthèse... 4 Les données saisies... 19 Les tableaux intermédiaires de calcul...

Plus en détail

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Patrice MARIE Parmi les dépenses du médecin libéral, le poste des charges sociales occupe de loin la première place et augmente régulièrement

Plus en détail

Nouveautés au 1er janvier 2015

Nouveautés au 1er janvier 2015 Nouveautés au 1er janvier 2015 Urssaf.fr vous propose une présentation générale des principales dispositions de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 *, de la loi de finances pour 2015**

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

SOMMAIRE. Qui peut devenir auto-entrepreneur? PAGE 2. Qu apporte le régime de l auto-entrepreneur? PAGE 4

SOMMAIRE. Qui peut devenir auto-entrepreneur? PAGE 2. Qu apporte le régime de l auto-entrepreneur? PAGE 4 SOMMAIRE Qui peut devenir auto-entrepreneur? PAGE 2 Qu apporte le régime de l auto-entrepreneur? PAGE 4 Quels sont les autres avantages dont bénéficie l auto-entrepreneur? PAGE 14 Changer de régime PAGE

Plus en détail

LE GUIDE DE L AUTO-ENTREPRENEUR

LE GUIDE DE L AUTO-ENTREPRENEUR LE GUIDE DE L AUTO-ENTREPRENEUR Mis en place à compter du 1er janvier 2009, le régime de l auto-entrepreneur permet à tous ceux qui ont un projet mais n osent pas le concrétiser de se lancer. L autoentrepreneur

Plus en détail