N 2010 / /10/2010. Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 2010 / 034 14/10/2010. Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite"

Transcription

1 N 2010 / /10/2010 Origine : DIRRCA Pôle Réglementation Retraite Contact : Laurent Périé A : Mesdames et Messieurs les Directeurs des caisses RSI Mesdames et Messieurs les Agents comptables Mesdames et Messieurs les Médecins conseils régionaux Mesdames et Messieurs les responsables d'oc Salima Takhedmit Annexes : Cotisations et droits à retraite de l auto-entrepreneur. Textes de références : Loi Loi Loi Décret Décret Décret L et s. CSS R et s. CSS Précisions sur les règles de détermination des droits des bénéficiaires du régime micro social simplifié. Cette circulaire complète et modifie sur certains points la circulaire n 2009/024 du 9 avril NOUVELLE VERSION REMPLACE CELLE DU 12/10/2010. Mots clés : Auto entrepreneur / Cotisation / Taux de la cotisation / Validation de trimestre / RAM / Compensation / Artisan / Commerçant / Régime microsocial / Début d'activité / RVB / RCO / NRCO / Impôt sur le revenu / Pension de vieillesse

2 SOMMAIRE I - Evolution du dispositif «micro social» vers le dispositif «micro social simplifié» II - Présentation du «régime micro social simplifié» : l auto entrepreneur A - Les taux applicables au chiffre d affaires de l auto entrepreneur B - Tableau récapitulatif des taux applicables sur le chiffre d affaires pour les assurés bénéficiaires du régime «micro social simplifié» (les auto entrepreneurs) C - Les cotisations et contributions sociales concernées III - Détermination des droits à retraite des auto entrepreneurs A - Détermination des éléments servant à calculer le Revenu Annuel Moyen (RAM) et les trimestres d assurance B - Détermination du RAM et des trimestres d assurance a Détermination du RAM b Détermination du nombre de trimestres c Précisions sur la nature des trimestres obtenus d Validation en 2010 des trimestres d assurance en fonction du chiffre d affaires pour un auto entrepreneur à jour de ses cotisations : tableau de synthèse C Détermination de la cotisation du régime vieillesse de base réglée par l assuré et de la compensation de l Etat D Exemples IV - Situations des assurés dont le chiffre d affaires est nul ou faible A Limitation du délai pendant lequel l assuré peut bénéficier de ce statut B Incidence sur les droits à retraite (base et complémentaire) 1

3 Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après des précisions sur les principales règles de validation des droits à retraite dans le cadre du dispositif «micro social simplifié» (auto entrepreneur). La présente circulaire complète et modifie certains points de la précédente circulaire n 2009/024 du 9 avril I. Evolution du dispositif «micro social» vers le dispositif «micro social simplifié» La loi n du 4 août 2008 de modernisation de l économie a créé le régime «micro social simplifié» (l auto-entrepreneur), entré en vigueur le 1 er janvier 2009, qui est une variante du régime «micro social». La loi n du 5 mars 2007 avait instauré le régime «micro social» qui permettait de calculer les cotisations et les contributions sociales des assurés soumis au régime fiscal de la micro entreprise, en pourcentage de leur chiffre d affaires. Ce dispositif s articulait autour de deux volets : Le 1 er volet avait prévu le plafonnement automatique des cotisations sociales de l ensemble des assurés soumis au régime fiscal de la micro entreprise. Depuis le 1 er janvier 2010, ce dispositif de plafonnement automatique des cotisations est supprimé (loi n du 4 août 2008). Le 2 nd volet concernait le régime déclaratif par paiement trimestriel qui permettait aux assurés soumis au régime fiscal de la micro entreprise créant leur activité depuis le 1 er janvier 2008 de demander le paiement définitif des cotisations par trimestre pendant les 3 premières années d activité seulement. Dans ce dispositif, les cotisations sont calculées chaque trimestre à titre définitif en fonction du chiffre d affaires. Par une modification du second volet, la loi n du 4 août 2008 de modernisation de l économie a instauré le dispositif «micro social simplifié». L auto entrepreneur est un assuré ordinaire bénéficiant d un dispositif d exonération partielle de cotisations sur demande. Rappel des dates d application des différents dispositifs Pour la période du 1 er janvier 2008 au 31 décembre 2008 : Régime micro social volet 1 : Plafonnement automatique des cotisations sociales Régime micro social volet 2 : Régime déclaratif par paiement trimestriel Pour la période du 1 er janvier 2009 au 31 décembre 2009 Régime micro social volet 1 : Plafonnement automatique des cotisations sociales Régime micro social simplifié : Régime déclaratif par paiement mensuel ou trimestriel Depuis le 1 er janvier 2010 Régime micro social simplifié : Régime déclaratif par paiement mensuel ou trimestriel 2

4 II. Présentation du «régime micro social simplifié» : l auto-entrepreneur A. Les taux applicables au chiffre d affaires de l auto-entrepreneur Le régime micro social simplifié se substitue au régime déclaratif du régime micro social (volet 2) depuis le 1 er janvier Dans le régime micro social simplifié, l assuré peut bénéficier du régime déclaratif mensuel ou trimestriel à tout moment de sa carrière, quelle que soit la date de création de son entreprise, dès lors qu il remplit deux conditions : - être soumis au régime fiscal de la micro entreprise, - demander le bénéfice du régime déclaratif. Les cotisations et les contributions sociales des assurés soumis au régime micro social simplifié sont calculées en pourcentage de leur chiffre d affaires. Les taux de cotisations applicables sont : - 12% pour les activités de vente, fourniture de logement et restauration, - 21,3% pour les activités de prestations de services. Les assurés soumis au régime fiscal de la micro-entreprise ou spécial BNC ayant opté pour le régime déclaratif micro social simplifié peuvent également adopter un système de versement libératoire de l impôt sur le revenu. (Article 1 er de la loi de modernisation de l économie, loi n du 4 août 2008). Pour rappel, les taux applicables en cas d option pour le versement libératoire de l impôt sur le revenu prévu par l article II du code général des impôts sont de : - 1% pour les artisans, industriels et commerçants ayant une activité de vente ou de fourniture de logements, - 1,7% pour les artisans, industriels et commerçants ayant une activité de fourniture de services, - 2,2 % pour les travailleurs indépendants dont l activité relève fiscalement des BNC. 3

5 B. Tableau récapitulatif des taux applicables sur le chiffre d affaires pour les assurés bénéficiaires du régime «micro-social simplifié» (les autoentrepreneurs) Activités Vente de marchandises catégorie BIC (vente de marchandises, d objets, de fournitures ou de denrées à emporter ou à consommer sur place ou prestations d hébergement) Taux de cotisations et contributions sociales Taux de charges fiscales versement libératoire de l IR Taux global des charges sociales et fiscales 12% 1% 13% Prestations de services commerciales ou artisanales relevant des BIC 21,3% 1,7% 23% Autres prestations de services relevant du RSI catégorie BNC (activités rattachées par décret au RSI, ex : agents commerciaux, coiffeurs à domicile, taxi ) 21,3% 2,2% 23,5% Activités libérales relevant de la CIPAV au titre de l assurance vieillesse 18,3% 2,2% 20,5% C. Les cotisations et contributions sociales concernées Le pourcentage appliqué au chiffre d affaires est un forfait qui inclut l ensemble des cotisations et contributions sociales. Il s agit des cotisations et contributions dues au titre de : La maladie et la maternité ; Les allocations familiales ; Les indemnités journalières ; La retraite de base ; La retraite complémentaire obligatoire ; L invalidité décès ; La CSG et la CRDS. Contrairement à ce qui a été indiqué dans la circulaire 2009/024 du 9 avril 2009, depuis le 1 er janvier 2009, toutes les cotisations et contributions sociales comprises dans le forfait, sont exonérées et compensées par l Etat (article R du CSS - décret n du 2 avril 2009). 4

6 III. Détermination des droits à retraite des auto-entrepreneurs Il est rappelé que le dispositif «micro social simplifié» (auto-entrepreneur) issu de la loi n du 4 août 2008 est en principe compensé par l Etat à hauteur des cotisations normalement dues par l assuré. Sont définies comme cotisations normalement dues, les cotisations qui auraient été appelées dans le cadre du régime micro-social normal. Ainsi, par exemple, pour le régime vieillesse de base cette cotisation aurait été, en 2010, de 16,65% du revenu théorique de l assuré, ce revenu théorique étant lui même déterminé en fonction d un pourcentage du chiffre d affaires de l assuré, pourcentage variant selon le type d activité exercé par l assuré. Avant le 1 er janvier 2010, lorsqu un auto-entrepreneur, ayant exercé une activité sur une année civile entière, déclarait un chiffre d affaires nul ou très faible, il était exonéré de ses cotisations et contributions sociales ou réglait des montants très faibles mais bénéficiait, s agissant du risque vieillesse de base, d une compensation de l Etat à hauteur du montant de cotisations nécessaires pour valider un trimestre. Dès lors, il bénéficiait d une validation quasi gratuite d un trimestre d assurance. Le décret n 2010/696 du 24 juin 2010, précise que depuis le 1 er janvier 2010, les bénéficiaires de ce régime qui déclarent, au titre d'une année civile, un montant de chiffre d'affaires ou de revenus non commerciaux correspondant, compte tenu des taux d'abattement applicables, à un revenu inférieur à un seuil minimal de 200 heures de SMIC n'entreront pas dans le champ de la compensation assurée par l'etat aux organismes de sécurité sociale dans le cadre dudit régime. En présence d un revenu inférieur à 200 heures de SMIC sur une période d activité 2010 ou ultérieure, il n y a aura pas de compensation par l Etat et par conséquent aucune validation de trimestre sur l année concernée. Au-delà de ce seuil, la compensation jouera et l assuré validera de 1 à 4 trimestres selon les cotisations qu il aurait dû verser sur la base du revenu dégagé de son chiffre d affaires (revenu théorique). A. Détermination des éléments servant à calculer le Revenu Annuel Moyen (RAM), et les trimestres d assurance. Dans une situation idéale, le critère permettant de déterminer le revenu annuel moyen (RAM) et les trimestres d assurance serait le revenu théorique. Ce revenu théorique est déterminé en appliquant sur le chiffre d affaires de l assuré un abattement qui varie selon le type d activité de ce dernier. Le taux d abattement est de : - 71% pour une activité de «ventes hôtellerie restaurant» Soit revenu théorique = Chiffre d affaires x 0,29-50% pour une activité de «prestations de services BIC» Soit revenu théorique = chiffre d affaires x 0,5 5

7 - 34% pour une activité de «prestations de services BNC» Soit revenu théorique = chiffre d affaires x 0,66 Toutefois, afin de prendre en compte les situations des assurés non à jour de leur forfait de cotisations, le calcul du RAM et la détermination des trimestres tiendront compte de ce revenu théorique mais en pratique ils devront se faire sur la base de l addition des cotisations réglées par l assuré et de la compensation de l Etat. Il est précisé que la part de compensation est déterminée de manière identique que l assuré ait réglé ou non l intégralité du forfait de cotisation due. B. Détermination du RAM et des trimestres d assurance a) Détermination du RAM : Le ou les revenus pris en compte dans le calcul du RAM seront déterminés de la manière suivante : Revenu de l année N = (cotisation RVB année N réglée par l assuré + compensation RVB année N) taux de cotisation de l année N b) Détermination du nombre de trimestres : trimestres de l année N = (cotisation RVB année N réglée par l assuré + compensation RVB année N) taux de cotisation de l année N x 200 heures SMIC au 01/01 de l année N c) précisions sur la nature des trimestres obtenus Les trimestres obtenus dans le cadre du dispositif micro social simplifié (auto entrepreneur) et au titre des périodes d activité 2010 et suivantes sont qualifiés de trimestres cotisés. Ils peuvent, dès lors, et comme tous les trimestres cotisés, être pris en compte pour l ouverture du droit à la retraite anticipée, au minimum contributif ou à la surcote. Toutefois, une distinction doit être opérée pour les périodes antérieures à 2010 (en pratique pour l année 2009) : Dans l hypothèse où le chiffre d affaires réalisé par le travailleur indépendant en 2009 est nul, le trimestre validé gratuitement par la seule compensation prend la nature de trimestre pseudo cotisé ; Dans l hypothèse où le chiffre d affaires réalisé par le travailleur indépendant en 2009 est faible mais non nul, le trimestre validé par cotisation et compensation prend la nature de trimestre cotisé. Précision : Le trimestre pseudo cotisé est identique au trimestre cotisé à ceci près qu il ne peut être pris en compte ni pour la condition de durée cotisée permettant d ouvrir droit à la retraite anticipée, ni pour la surcote ni pour le minimum contributif majoré. 6

8 d) Validation en 2010 des trimestres d assurance en fonction du chiffre d affaires pour un autoentrepreneur à jour de ses cotisations : tableau de synthèse Validation d un trimestre 200 heures de SMIC = 1772 Vente / hôtellerie / restaurant Abattement applicable sur le chiffre d affaires Chiffre d affaires à réaliser pour valider 1 trimestre Chiffre d affaires à réaliser pour valider 2 trimestres Chiffre d affaires à réaliser pour valider 3 trimestres Chiffre d affaires à réaliser pour valider 4 trimestres 71% Prestations de services BIC 50% Prestations de services BNC 34% C. Détermination de la cotisation du régime vieillesse de base réglée par l assuré et de la compensation de l Etat La détermination de la cotisation RVB réglée par l assuré et de la compensation RVB de l Etat va se faire en plusieurs étapes. 1) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» Pour le RVB, cette cotisation est égale à : Revenu théorique de l année N x taux de cotisation RVB de l année considérée 2) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques. Ce pourcentage permettra de calculer la part RVB qui doit être pris en compte sur le forfait de cotisation micro-social simplifié Part RVB (X %) égale à (Chiffre arrêté à 4 décimales avec règle d arrondi comptable) : Cotisation RVB théorique / total cotisations théoriques 3) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Le forfait micro-social simplifié est égal à : Chiffre d affaires x taux de cotisation micro-social simplifié (12% ou 21,3%) 4) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affecté au risque RVB. La part RVB du forfait de cotisation micro social-simplifié est égale à (Chiffre arrêté à 2 décimales avec règle d arrondi comptable) : Forfait de cotisation (étape 3) x X% (étape 2) 7

9 Remarque : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations du régime micro-social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base. 5) détermination de la compensation RVB due par l Etat la compensation RVB de l Etat est égale à cotisation RVB théorique (étape 1) part RVB du forfait de cotisation (étape 4) Précisions pour les situations où l assuré n est pas à jour de son forfait de cotisations micro-social : La compensation de l Etat (étape 5) est déterminée sur la base de la part de cotisation RVB micro-social simplifié «émise», peut importe que l assuré ait, au final, réglé ou non son forfait de cotisation. Ainsi un assuré non à jour de son forfait de cotisation peut très bien se voir valider des trimestres d assurance par le seul biais de la compensation (voir exemple 3) L assuré qui n a pas réglé l intégralité de la cotisation due au titre du forfait micro-social simplifié verra s appliquer les règles de priorité d imputation applicables à tout assuré du RSI. Ainsi, il se peut que par application de ces règles de priorité, le montant de la cotisation RVB affecté au risque RVB soit inférieur à la part de cotisation RVB micro-social simplifié «émise». Dans cette situation, c est le total de cette cotisation affectée réellement au risque RVB et de la compensation due par l Etat qui permettra de déterminer les trimestres d assurance et qui permettra de reconstituer le revenu éventuellement pris en compte pour le calcul du RAM (voir exemple 4). 8

10 D. Exemples 1 - Assuré ARTISAN à jour de son forfait de cotisation Un artisan auto entrepreneur débute le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Complémentaire taux Complémentaire taux 2 0 Invalidité / Décès 128 Allocations familiales 313 CSG CRDS 690 Total * L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques Part RVB (X %) = 966 / = 0,2751 soit 27,51% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 27,51% = 660,24 arrondi à 660 euros e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 306 euros 9

11 f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295(*) = 3,27 arrondi à 3 trimestres pour 2010 (*) 295 euros = 200h de SMIC au 01/01/2010 x taux de cotisation RVB 2010 = x 16,65% g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = ( ) / 16,65% = 5801, 80 arrondi à 5802 euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime micro-social simplifié Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base Complémentaire taux Complémentaire taux Invalidité / Décès Allocations familiales CSG CRDS 690 (1) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) Remarque : La retraite complémentaire est versée à hauteur de 286 et les points sont calculés sur la base de

12 2 Assuré COMMERCANT en début d activité et à jour de son forfait de cotisation Un commerçant auto entrepreneur a débuté son activité en 2009 Chiffre d affaires 2010 déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Vieillesse complémentaire 377 Invalidité 85 Décès 7 Allocations familiales 313 CSG CRDS 684 (1) CFP 0 (2) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun sauf CSP) (2) En première année d activité, l assuré commerçant ne se voit pas appeler la Contribution sur le risque Formation Professionnelle (CFP). b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations et contributions théoriques Part RVB (X %) = 966 / 3429 = 0,2817 soit 28,17% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 28,17% = 676,08 arrondi à 676 euros Et ramené (*) à 675 euros (*) : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations micro-social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base (voir tableau récapitulatif au point h pour plus d explication). 11

13 e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 291 euros f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295(*) = 3,27 arrondi à 3 trimestres pour 2010 (*) 295 euros = 200h de SMIC au 01/01/2010 x taux de cotisation RVB 2010 = x 16,65% g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = ( ) / 16,65% = 5801, 80 arrondi à 5802 euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime micro-social simplifié Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base ramené à (2) Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS 684 (1) CFP Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) (2) le total des parts de cotisations micro-social simplifié aboutissent à un chiffre de euros ( ) au lieu des 2400 euros du forfait global initial, cet écart de 1 euro est reporté sur le risque vieillesse de base : celui-ci passe de 676 euros à 675 euros. Remarque : La retraite complémentaire est versée à hauteur de 264 et les points sont calculés sur la base de

14 3 - Assuré COMMERCANT en début d activité et non à jour de son forfait de cotisation (aucune cotisation versée et pas de trimestre validé) Un commerçant auto entrepreneur débute le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Vieillesse complémentaire 377 Invalidité 85 Décès 7 Allocations familiales 313 CSG CRDS 684 Total * L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques Part RVB (X %) = 966 / 3429 = 0,2817 soit 28,17% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros L assuré n a rien réglé d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 28,2% = 676,8 arrondi à 677 euros et ramené (*) à 675 euros (*) : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations micro-social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base (voir tableau récapitulatif au point h pour plus d explication). 13

15 e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 291 euros f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295 = 0,99 arrondi à 0 trimestre pour 2010 g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = 291 / 16,65% = 1 747, 74 arrondi à euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime microsocial simplifié (émises) Cotisations du régime micro-social simplifié (réglées) Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base ramené à (2) Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS 684 (1) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) (2) le total des parts de cotisations micro-social simplifié aboutissent à un chiffre de 2402 euros ( ) au lieu des 2400 euros du forfait global initial, cet écart de 2 euros est reporté sur le risque vieillesse de base : celui-ci passe de 677 à 675 euros. Remarque : Les points de retraite complémentaire sont calculés sur la base de

16 4 - Assuré COMMERCANT en début d activité et non à jour de son forfait de cotisation (aucune cotisation versée mais 1 trimestre validé par la seule compensation) Un commerçant auto entrepreneur débute le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : x 0,29(réduction de 71%) = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 1 448,55 arrondi à euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base Vieillesse complémentaire 566 Invalidité 104 Décès 9 Allocations familiales 470 CSG CRDS 983 Total * L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques Part RVB (X %) = / = 0,3165 soit 31,65 % c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros L assuré n a rien réglé d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 31,65 % = 1 139,40 arrondi à euros e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 310 euros 15

17 f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295 = 1,05 arrondi à 1 trimestre pour 2010 g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = 310 / 16,65% = 1 861, 86 arrondi à euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime microsocial simplifié (émises) Cotisations du régime micro-social simplifié (réglées) Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS(1) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) Remarque : Les points de retraite complémentaire sont calculés sur la base de

18 5 - Assuré COMMERCANT en début d activité et non à jour de son forfait de cotisation (forfait de cotisation réglé pour moitié mais 1 trimestre validé par l addition de la très faible part de cotisation RVB réglée et de la compensation) Un commerçant auto entrepreneur débute le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Vieillesse complémentaire 377 Invalidité 85 Décès 7 Allocations familiales 313 CSG CRDS* 684 Total * L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations théoriques Part RVB (X %) = 966 / 3429 = 0,2817 soit 28,17% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros L assuré a réglé 1200 euros d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affecté au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro social simplifié = x 28,2% = 676,8 arrondi à 677 euros Et ramené (*) à 675 euros (*) : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations micro-social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base (voir tableau récapitulatif au point h pour plus d explication). e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 291 euros 17

19 f) détermination du nombre de trimestres validés Remarque préalable : au regard des règles de priorité applicables depuis l ISU, Les 1200 euros de cotisations réglés ont été répartis de la façon suivante : Cotisations sociales Cotisations du régime microsocial simplifié (émises) Cotisations du régime micro-social simplifié (réglées) Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base 677 ramené à Vieillesse complémentaire Invalidité 59 0 Décès 5 0 Allocations familiales CSG CRDS Total Trimestres d assurance = ( ) / 295 = 1,07 arrondi à 1 trimestre pour 2010 g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = ( ) / 16,65% = 1 903,90 arrondi à euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime microsocial simplifié (émises) Cotisations du régime micro-social simplifié (réglées) Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base ramené à (2) Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS 684 (1) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) (2) le total des parts de cotisations micro-social simplifié aboutissent à un chiffre de 2402 euros au lieu des 2400 euros du forfait global initial, cet écart de 2 euros est reporté sur le risque vieillesse de base : celui-ci passe de 677 à 675 euros. Remarque : Les points de retraite complémentaire sont calculés sur la base de

20 6 Assuré COMMERCANT à jour de son forfait de cotisation : calcul des droits sur la deuxième année d activité Un commerçant auto entrepreneur a débuté son activité en 2009 Pas de conjoint collaborateur Chiffre d affaires 2010 déclaré de Taux applicable : 12% Revenu théorique : % = a) Calcul de l ensemble des cotisations théoriques que l assuré aurait réglé dans le cadre du régime micro-social «normal» (voir tableau) Cotisation RVB théorique = x 16,65% = 965,7 arrondi à 966 euros Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Maladie Maladie 2 83 Indemnités journalières 97 Vieillesse de base 966 Vieillesse complémentaire 377 Invalidité 85 Décès 7 Allocations familiales 313 CSG CRDS 684 (1) CFP 51 (2) Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun sauf CSP ) (2) En seconde année d activité, l assuré commerçant se voit appeler la contribution sur le risque Formation Professionnelle (CFP). Cette contribution forfaitaire est égale en principe à 0,15% du plafond annuel de sécurité sociale (51 euros pour 2010). Elle est portée à 0,24% de ce plafond en présence d un conjoint collaborateur. b) Détermination de la part que représente la cotisation RVB théorique au regard du montant total des cotisations et contributions théoriques Part RVB (X %) = 966 / 3480 = 0,2776 soit 27,76% c) détermination du forfait de cotisation due par l assuré Forfait micro-social simplifié = x 12% = euros d) détermination de la part du forfait de cotisation micro-social simplifié affectée au risque RVB. Part RVB du forfait de cotisation micro-social simplifié = x 27,76% = 666,24 arrondi à 666 euros et porté (*) à 700 euros 19

21 (*) : lorsqu il existe un écart positif ou négatif entre le total des parts de cotisations micro social simplifié et le montant du forfait global initial, cet écart est reporté sur le risque vieillesse de base (voir tableau récapitulatif au point h pour plus d explication). e) détermination de la compensation RVB due par l Etat Compensation RVB de l Etat = = 266 euros f) détermination du nombre de trimestres validés Trimestres d assurance = ( ) / 295(*) = 3,27 arrondi à 3 trimestres pour 2010 (*) 295 euros = 200h de SMIC au 01/01/2010 x taux de cotisation RVB 2010 = x 16,65% g) détermination du revenu 2010 pour le RAM Revenu = ( ) / 16,65% = 5801, 80 arrondi à 5802 euros h) tableau récapitulatif de répartition des cotisations : Cotisations sociales Cotisations dues calcul classique Cotisations du régime micro-social simplifié Compensation Maladie Maladie Indemnités journalières Vieillesse de base portés à (2) Vieillesse complémentaire Invalidité Décès Allocations familiales CSG CRDS 684 (1) CFP 51 dispensé 0 Total (1) L assiette pour la CSG CRDS est différente et s élève à (Chiffre d affaires après abattement de 71% + montant des cotisations sociales obligatoires dues dans le régime de droit commun) (2) le total des parts de cotisations micro-social simplifié aboutissent à un chiffre de euros ( ) au lieu des 2400 euros du forfait global initial, cet écart de 34 euros, notamment dû au fait que le forfait global micro-social simplifié n inclut pas la Contribution à la Formation Professionnelle, est reporté sur le risque vieillesse de base : celui-ci passe de 666 euros à 700 euros. Remarque : La retraite complémentaire est payée à hauteur de 260 et les points sont calculés sur la base de

22 IV. Situation des assurés dont le chiffre d affaires est nul ou faible A. Limitation du délai pendant lequel l assuré peut bénéficier du statut d auto entrepreneur Depuis le 1 er janvier 2010, l assuré qui, pendant 36 mois ou 12 trimestres civils réalise un chiffre d affaires nul, ne peut bénéficier du dispositif au-delà de cette période de 36 mois. (Article L du CSS, issu de la loi n du 24 décembre 2009). Toutefois, pour les périodes antérieures à 2010, cette période est fixée à 12 mois civils ou 4 trimestres civils. (Article R du CSS, issu du décret n du 18 décembre 2008). B. Incidence sur les droits à retraite (base et complémentaire) En 2009, aucun droit à retraite de base n était validé au profit des assurés qui, n ayant exercé leur activité que sur une partie de l année, déclarait un chiffre d affaires nul. En effet, dans cette situation, la cotisation théorique était ramenée à la cotisation minimale proratisée et le montant de la compensation accordé par l Etat était inférieur au seuil permettant de valider un trimestre. Depuis le 1 er janvier 2010, la situation est modifiée puisque aucun droit à retraite de base n est validé au profit de l assuré dont le revenu théorique est inférieur à 200 heures de SMIC, peu importe la durée de l activité (année civile complète ou pas). Ainsi, même si un auto-entrepreneur déclare un chiffre d affaires 2010 faible, (ne lui permettant pas de valider un trimestre sur la base de 200 heures de SMIC) et que son activité s est déroulée sur une année civile incomplète, il n aura pas de droits acquis dans le régime vieillesse de base. Par contre, il pourra valider des droits dans le régime de vieillesse complémentaire obligatoire. Exemples : Exemple 1 : activité sur une partie de l année 2010 et chiffre d affaires nul : Un commerçant auto-entrepreneur débute son activité le 1 er juillet 2010 Chiffre d affaires déclaré : 0 jusqu au 31 décembre 2010 Cotisations dues (micro social simplifié) : 0 x 12% = 0 Calcul classique : le revenu théorique (0 71% = 0 ) est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire. Dès lors, seule la part «RVB» du forfait micro-social doit être prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres d assurance validés par l assuré en Dans la mesure où le forfait global est lui même égal à zéro euro, aucun trimestre d assurance ne sera validé. De la même manière, la part «régime complémentaire» du forfait global micro-social simplifié étant à zéro, l assuré n obtiendra aucun point de retraite complémentaire au titre de l année

23 Exemple 2 : activité sur une partie de l année 2010 et chiffre d affaires faible : Un commerçant auto entrepreneur débute son activité le 1 er juillet 2010 Chiffre d affaires déclaré : 800 jusqu au 31 décembre 2010 Cotisations dues (micro social simplifié) : 800 x 12% = 96 Calcul classique : le revenu théorique (800 71% = 232 ) est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire. Dès lors, seule la part RVB du forfait micro-social doit être prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres d assurance validés par l assuré en Le forfait global étant lui même inférieur au 295 euros permettant de valider un trimestre d assurance en 2010, cet assuré ne validera aucun trimestre d assurance en S agissant de la retraite complémentaire, seule la part «Régime complémentaire» du forfait microsocial simplifié permettra de valider des points de retraite. Cette part représentant 7 euros, l assuré ne validera aucun point de retraite complémentaire NRCO en 2010 (valeur d achat 2010 : 15, 483 euros). Exemple 3 : activité sur toute l année 2010 et chiffre d affaires faible : Un artisan auto-entrepreneur débute son activité le 1 er janvier 2010 Chiffre d affaires déclaré : 1600 jusqu au 31 décembre 2010 Cotisations dues (micro social simplifié) : 1600 x 12% = 192 Calcul classique : le revenu théorique ( % = 464 ) est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire. Dès lors, seule la part RVB du forfait micro-social doit être prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres d assurance validés par l assuré en Le forfait global de 192 euros étant lui même inférieur au 295 euros permettant de valider un trimestre d assurance en 2010, cet assuré ne validera aucun trimestre d assurance en S agissant de la retraite complémentaire, seule la part «Régime complémentaire» du forfait microsocial simplifié permettra de valider des points de retraite. Cette part représentant 16 euros, l assuré validera 3,41 arrondi à 3 points de retraite complémentaire RCO en 2010 (valeur d achat 2010 : 4,692 euros). Exemple 4 : activité sur une partie de l année 2010 et chiffre d affaires faible (mais avec revenu théorique supérieur à l assiette minimale proratisée) Commentaire : Si le revenu théorique est supérieur à l assiette minimale proratisée, on prend en compte ce revenu dans son intégralité sans aucun prorata. Tant que le revenu théorique est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire, aucun droit dans le régime de retraite de base ne peut être validé et les points de retraite complémentaire ne seront validés que sur la part «régime complémentaire» du forfait micro social simplifié. Un commerçant auto-entrepreneur débute son activité le 1 er juillet 2010 Chiffre d affaires déclaré : jusqu au 31 décembre 2010 Cotisation micro social simplifié : x 12% =

24 Calcul classique : le revenu théorique (5000 abattement de 71% = ) est inférieur au seuil permettant de déclencher la compensation de l Etat pour les risques vieillesse de base et complémentaire. Dès lors, seule la part RVB du forfait micro-social simplifié doit être prise en compte pour déterminer le nombre de trimestres d assurance validés par l assuré en Cette part représentant 118 euros, soit un montant inférieur au 295 euros permettant de valider un trimestre d assurance en 2010, cet assuré ne validera aucun trimestre d assurance en S agissant de la retraite complémentaire, seule la part «Régime complémentaire» du forfait microsocial simplifié permettra de valider des points de retraite. Cette part représentant 46 euros, l assuré validera 2,97 arrondi à 3 points de retraite complémentaire NRCO en 2010 (valeur d achat 2010 : 15, 483 euros). ********** La présente circulaire complète et modifie sur certains points la circulaire 2009/024 du 9 avril Elles sont applicables à toutes les périodes concernées par le dispositif de micro social simplifié (depuis le 1 er janvier 2009). Les dossiers éventuellement traités en application des dispositions de la circulaire 2009/024 du 9 avril 2009, modifiées par la présente circulaire doivent être revus. Nous restons à votre disposition pour toute difficulté de mise en œuvre de la présente circulaire. 23

N 2013 / 020 5/12/2013

N 2013 / 020 5/12/2013 N 2013 / 020 5/12/2013 Origine : Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques Direction du Recouvrement et de la MOA A : Mmes et MM les Directeurs Mmes et MM les Agents comptables Contact

Plus en détail

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010

Artisans, commerçants et professions libérales. L auto-entrepreneur. Édition 2010 Artisans, commerçants et professions libérales Édition 2010 2 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de créer, avec des formalités de déclaration simplifiée, une entreprise

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010

L auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professions libérales. Édition 2010 Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez une profession libérale, le RSI gère votre assurance

Plus en détail

Le statut de l auto-entrepreneur

Le statut de l auto-entrepreneur Artisans, commerçants et professions libérales Le statut de l auto-entrepreneur Édition 2009 2 Le statut de l auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce statut permet à toute personne de

Plus en détail

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur

Le dispositif. Statut de l auto-entrepreneur L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration et paiement Les cumuls avec d autres exonérations La protection sociale

Plus en détail

Les notes d'information juridiques

Les notes d'information juridiques Les notes d'information juridiques JANVIER 2009 TABLEAU DES COTISATIONS SOCIALES 2009 DES TRAVAILLEURS NON-SALARIES EN FRANCE (A jour au 01.01.2009) REGIME TAUX BASE DE CALCUL C.S.G 7,50 % Sur le bénéfice

Plus en détail

N 2009 / 026 22/04/2009

N 2009 / 026 22/04/2009 N 2009 / 026 22/04/2009 Origine : Direction des Retraites, du Recouvrement, des Clients et de l Animation du Réseau (DIRRCA) : Direction du Recouvrement Contact : N. SELLIER Nicole.sellier@le-rsi.fr E.

Plus en détail

N 2013 / 017 5/07/2013

N 2013 / 017 5/07/2013 N 2013 / 017 5/07/2013 Origine : Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques Contact : Département de la Réglementation du Recouvrement Draj.reglementationrecouvrement@rsi.fr A : Mmes et

Plus en détail

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche?

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Salon Micro entreprise Octobre 2015 Le régime auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration

Plus en détail

N 2009 / 038 2/09/2009

N 2009 / 038 2/09/2009 N 2009 / 038 2/09/2009 Origine : Direction des Retraites, du Recouvrement, des Clients et de l Animation du Réseau Direction du Recouvrement Contact : N. SELLIER Nicole.sellier@le-rsi.fr E. RODRIGUEZ elise.rodriguez@le-rsi.fr

Plus en détail

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS

EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS EFOIR et RÉUNION PORTAGE ont présenté le 4 juin 2013 une conférence de deux heures sur le thème : LE RSI & VOUS Les questions ont été nombreuses! Ci-dessous le résumé des éléments les plus importants.

Plus en détail

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2

L auto-entrepreneur. Les éléments clés 13/11/14 2 13/11/14 1 L auto-entrepreneur Les éléments clés 13/11/14 2 Hervé ROBERT CMAR BN INTERVENANTS Maître BARUFFOLO Avocat 13/11/14 3 Sommaire Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition 2011 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition 2011 2 L auto-entrepreneur 3 Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec des formalités

Plus en détail

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul...

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul... Nouvelles Mesures Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Plus d informations sur www.apce.com Loi n 20121404 du 17 décembre 2012 SOMMAIRE Mesures relatives aux travailleurs indépendants...

Plus en détail

CHARGES DES TRAVAILLEURS NON SALARIES POUR 2012

CHARGES DES TRAVAILLEURS NON SALARIES POUR 2012 CHARGES DES TRAVAILLEURS NON SALARIES POUR 2012 Seuls les nouveaux plafonds de Sécurité Sociale sont connus à ce jour. REMARQUES : LES COTISATIONS DES TRAVAILLEURS NON SALARIES MODALITES DE CALCUL Certaines

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2012 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2012 2 L auto-entrepreneur Qui peut devenir auto-entrepreneur? Ce dispositif permet à toute personne de créer, avec

Plus en détail

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN

LA MICRO-ENTREPRISE. Les éléments clés. 19 novembre 2015 ------------------------------ Centre de Congrès > CAEN LA MICRO-ENTREPRISE Les éléments clés INTERVENANT Stéphane HERVE CMAR BN SOMMAIRE Les conditions d accès au régime Les formalités de déclaration Les principes du régime de la micro-entreprise Les principes

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE / AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE / FISCAL Date : 24/04/2009 N Juridique : 21.09 N Affaires sociales : 22.09 N Fiscal : 15.09

Plus en détail

Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013

Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013 Le Statut de l Auto-entrepreneur Novembre 2013 L auto-entrepreneur- Généralités 2 PAGES Généralités 3 Seuils du statut 5 Régime social Taux de cotisation 8 Validation des trimestres de retraite 9 Taux

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

Quelques chiffres clés

Quelques chiffres clés Quelques chiffres clés PROFILS CONCERNES Jeune diplômé (pour décrocher une première expérience) Porteur de projet (voulant valider son projet et tester son marché sans risque) Cadre en recherche d emploi

Plus en détail

CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL

CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL DU DIRIGEANT 5 février 2014 1 Les structures potentielles L entreprise individuelle Deux statuts particuliers peuvent être adoptés La société L auto-entrepreneur L entreprise

Plus en détail

Direction des Retraites, du Recouvrement, des Clients et de l Animation du réseau (DIRRCA) : Pôle Réglementation et Recouvrement Amiable

Direction des Retraites, du Recouvrement, des Clients et de l Animation du réseau (DIRRCA) : Pôle Réglementation et Recouvrement Amiable Circulaire N 2007/032 01/03/2007 Origine : Destinataire : Direction des Retraites, du Recouvrement, des Clients et de l Animation du réseau (DIRRCA) : Pôle Réglementation et Recouvrement Amiable Mmes,

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire

L auto entrepreneur. Sous-titre. Séance d information aux professions libérales. Au sommaire L auto entrepreneur Sous-titre Séance d information aux professions libérales Mise à jour JUILLET 2015 Au sommaire La Sécurité sociale Le dispositif AE Ses conditions Ses avantages L adhésion Les cotisations

Plus en détail

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur

MARS 2015 - DIJON - Jean-Pierre MASSON. L auto-entrepreneur L auto-entrepreneur Qu'est-ce qu'un auto-entrepreneur? C'est une personne physique qui souhaite créer une entreprise individuelle pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale, à titre

Plus en détail

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Flash du RSI Bretagne aux experts comptables Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 15 décembre 2014 l

Plus en détail

Quitter le régime Auto- Entrepreneur?

Quitter le régime Auto- Entrepreneur? Quitter le régime Auto- Entrepreneur? Aujourd hui, bon nombre d autoentrepreneurs commencent à avoir le recul suffisant pour envisager une évolution. Certains frôlent les seuils légaux maximum de chiffres

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2013 Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent à partir du 17 décembre 2012 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

Statut des conjoint(es) de chef d entreprise artisanale Fiche relative à l auto-entrepreneur

Statut des conjoint(es) de chef d entreprise artisanale Fiche relative à l auto-entrepreneur Statut des conjoint(es) de chef d entreprise artisanale Fiche relative à l auto-entrepreneur Attention, l auto-entrepreneur n est pas une forme juridique d exercice d une activité mais simplement un mode

Plus en détail

JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ

JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ JE CHOISIS LE RÉGIME SOCIAL ADAPTÉ 39 art om - Fotolia.com Étape 7 > J opte pour le régime social des salariés > J opte pour le régime social de travailleur indépendant > Mon droit aux allocations chômage

Plus en détail

N 2015 / 006 03/03/2015

N 2015 / 006 03/03/2015 N 2015 / 006 03/03/2015 Origine : Direction du Recouvrement Contact : Sous-Direction du Recouvrement Réseau Pôle juridique et réglementaire Annexes : 1- Tableau de concordance textes / articles du CSS

Plus en détail

RETRAITE. Microentrepreneur PRÉVOYANCE

RETRAITE. Microentrepreneur PRÉVOYANCE RETRAITE Microentrepreneur PRÉVOYANCE 2 micro-entrepreneur vous avez choisi d adhérer au régime du micro-entrepreneur, institué par la Loi de modernisation de l économie n 2008-776 du 4 août 2008 et entré

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

Auto-entrepreneur. Pensez à votre protection sociale. (présenté par Alain Rousselet RSI Centre)

Auto-entrepreneur. Pensez à votre protection sociale. (présenté par Alain Rousselet RSI Centre) Auto-entrepreneur Pensez à votre protection sociale (présenté par Alain Rousselet RSI Centre) 1 1. La protection sociale en France 2. Le Régime Social des Indépendants (RSI) 3. L Auto-Entrepreneur 2 La

Plus en détail

Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur = micro-entrepreneur. Animé par : Catherine BERTHY, CCI RENNES Gwen HOUEDRY, AEIB

Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur = micro-entrepreneur. Animé par : Catherine BERTHY, CCI RENNES Gwen HOUEDRY, AEIB Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur = micro-entrepreneur Animé par : Catherine BERTHY, CCI RENNES Gwen HOUEDRY, AEIB Le régime en quelques chiffres Auto entrepreneur : C est quoi? Pour qui?

Plus en détail

Institut de la Protection Sociale

Institut de la Protection Sociale IPS 2012 Proposition 6 Institut de la Protection Sociale Proposition Auteur : BC Création : 31/12/2009 Modif. : 22/11/2012 Responsable rédaction Bruno CHRETIEN Contributeur Sophie GREA Sujet traité Refondre

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, industriels, commerçants Le statut de votre conjoint Édition février 2015 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut et quels droits pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul

Plus en détail

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2)

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2) Mars 2015 COTISATIONS TRAVAILLEURS NON SALARIES 2015 MONTANT ANNUEL DES COTISATIONS POUR LES T.N.S. PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1er JANVIER 2015 : 38040 par an (PASS) et 3170 par mois (PASS mensuel)

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants 1 Les prestations 2 Les prestations maladie-maternité 1/2 Les prestations maladie en nature (médicaments, honoraires ) sont les mêmes que les

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

N 2015 / 007 09 / 03 / 2015

N 2015 / 007 09 / 03 / 2015 N 2015 / 007 09 / 03 / 2015 Origine : Direction du Recouvrement Contact : Sous-Direction du Recouvrement Réseau Pôle juridique et réglementaire A : Mmes et MM les Directeurs Mmes et MM les Agents comptables

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur. Le statut. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur. Le statut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le statut Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 608 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 5 juillet 2010 PROPOSITION DE LOI relative aux cotisations sociales versées par les auto-entrepreneurs, PRÉSENTÉE

Plus en détail

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants :

MICRO CONFÉRENCE. «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages et inconvénients» Intervenants : DIRECCTE-LR L EFFET DU LOGIS BOUTIQUE DE GESTION ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES MICRO CONFÉRENCE «l auto-entrepreneur, avantages

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants, industriels Le statut de votre conjoint Édition janvier 2012 Sommaire 03 Un statut obligatoire 04 Quel statut pour votre conjoint? 06 Quelles cotisations? 08 Calcul des cotisations

Plus en détail

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU DIRIGEANT Emmanuelle DUPEUX LOTTERI Consultant Droit social Infodoc experts Sommaire Les différents statuts Statut du dirigeant et droit du travail Statut du dirigeant et protection

Plus en détail

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR

Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse VOTRE GUIDE AUTO ENTREPRENEUR 2010 Vous avez choisi d adhérer au régime de l auto-entrepreneur, institué par la Loi de Modernisation

Plus en détail

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit

Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA pour les non-salariés non-agricoles (travailleurs indépendants) Conditions de droit Le RSA vise à améliorer les revenus d activité en les complétant jusqu à atteindre un niveau de revenu garanti

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

Choisir le régime de l autoentrepreneur

Choisir le régime de l autoentrepreneur MAI 2015 ENTREPRENEURS N 5 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Choisir le régime de l autoentrepreneur Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2013

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2013 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2013 Sommaire 04 Les principes Qui peut devenir auto-entrepreneur? p 4 Avec quelles limites de chiffre d affaires? p

Plus en détail

Circulaire DSS/SD5B n 2013-100 du 14 mars 2013 relative à l affiliation des loueurs de chambres d hôtes à la sécurité sociale

Circulaire DSS/SD5B n 2013-100 du 14 mars 2013 relative à l affiliation des loueurs de chambres d hôtes à la sécurité sociale Protection sociale Sécurité sociale : organisation, financement MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur Catherine BERTHY, CCI RENNES Animé Gwen par : HOUEDRY, AEI - Bretagne Karim JEMMAL, BGE Le régime en quelques chiffres Auto entrepreneur : Pour qui? Accompagnement

Plus en détail

Envoi du nouvel échéancier de cotisations et contributions sociales 2015

Envoi du nouvel échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Envoi du nouvel échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Dans le cadre d un nouveau calendrier mis en place en 2015, les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent un nouvel

Plus en détail

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS

CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS CHARGES SOCIALES DES TRAVAILLEURS INDÉPENDANTS Paiement des cotisations : précisions sur les nouvelles modalités de calcul et d appel de cotisations des indépendants Circulaire RSI n 2007-91 du 20 juillet

Plus en détail

Journée Nationale. 7 avril 2011 APLRL

Journée Nationale. 7 avril 2011 APLRL Journée Nationale 7 avril 2011 APLRL APCE janvier 2011 - n 2 Origines de l auto-entrepreneur Calendrier : Janvier 2008 : Rapport remis à Hervé Novelli en faveur d une meilleure reconnaissance du travail

Plus en détail

La protection sociale des professions indépendantes. Titre centré, en CAP et bdc en Eurostile et en gras

La protection sociale des professions indépendantes. Titre centré, en CAP et bdc en Eurostile et en gras La protection sociale des professions indépendantes Titre centré, en CAP et bdc en Eurostile et en gras Visuel titre 1 La protection sociale LES 3 GRANDS REGIMES DE PROTECTION SOCIALE Pour les salariés

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2014

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L'auto-entrepreneur. Édition janvier 2014 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L'auto-entrepreneur Édition janvier 2014 Sommaire 04 Les principes Qui peut devenir auto-entrepreneur? p 4 Avec quelles limites de chiffre d affaires? p

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE

FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE AVRIL 2014 FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE Cette fiche a été réalisée grâce aux apports de l Asav, du Gisti et du CNDH Romeurope SOMMAIRE

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition septembre 2014

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition septembre 2014 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L auto-entrepreneur Édition septembre 2014 Sommaire 04 Les principes Qui peut devenir auto-entrepreneur? p 4 Avec quelles limites de chiffre d affaires?

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

L'auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professionnels libéraux. Édition septembre 2013

L'auto-entrepreneur. Artisans, commerçants et professionnels libéraux. Édition septembre 2013 Artisans, commerçants et professionnels libéraux Vous êtes artisan ou commerçant, le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. Vous exercez

Plus en détail

Les assurés reçoivent un échéancier de leurs cotisations et contributions sociales personnelles obligatoires à payer en 2012.

Les assurés reçoivent un échéancier de leurs cotisations et contributions sociales personnelles obligatoires à payer en 2012. Informations aux experts-comptables Envoi de l échéancier de cotisations Les cotisants, artisans, commerçants, reçoivent en décembre 2011 l échéancier de paiement de leurs cotisations et contributions

Plus en détail

I. LE CHAMP D APPLICATION II. LE REGIME SOCIAL ET FISCAL

I. LE CHAMP D APPLICATION II. LE REGIME SOCIAL ET FISCAL MICRO-ENTREPRENEUR 30/04/2015 La loi du 18 juin 2014, relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises a modifié le statut de l'auto-entrepreneur en créant de nouvelles obligations.

Plus en détail

Circulaire. N 2007/091 20 juillet 2007

Circulaire. N 2007/091 20 juillet 2007 Circulaire N 2007/091 20 juill 2007 Origine : DIrection des Rraites, du Recouvrement, des Clients de l Animation du réseau (DIRRCA) : Direction du Recouvrement Pôle Réglementation Recouvrement Amiable

Plus en détail

Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel)

Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel) Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel) Public concerné : Tout public Descriptif : Il existe trois régimes d'imposition : la micro entreprise, le réel

Plus en détail

Statut d Auto-entrepreneur. Service du Commerce Extérieur Avril 2009

Statut d Auto-entrepreneur. Service du Commerce Extérieur Avril 2009 Statut d Auto-entrepreneur Service du Commerce Extérieur Avril 2009 Sommaire I/ Définition II/ L enregistrement III/ Cotisations/ Charges sociales IV/ Obligations fiscales V/ Les petits plus I/ Définition

Plus en détail

La Protection Sociale du Travailleur Indépendant

La Protection Sociale du Travailleur Indépendant La Protection Sociale du Travailleur Indépendant Artisan Commerçant Industriel 2015 Support distribué à titre d information uniquement. Les données sont établies selon la réglementation applicable le jour

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008.

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. J28 Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. Le statut de l auto entrepreneur : L article 8 de la Loi institue le

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition septembre 2015

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition septembre 2015 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L auto-entrepreneur Édition septembre 2015 Sommaire 04 Les principes Qui peut devenir auto-entrepreneur? p 4 Avec quelles limites de chiffre d affaires?

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

L autoentrepreneur P005. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

L autoentrepreneur P005. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre

Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Entreprendre en solo: Quelle structure juridique pour quels impacts fiscaux et sociaux? Kadeja MEDJI Espace Entreprendre Objectifs de l atelier: -Différencier les différentes structures juridiques possibles

Plus en détail

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs

1 Dispositif relatif aux auto-entrepreneurs Réf. > CC 8812 Groupe /Rubrique > Texte(s) > Questions sociales/406 Sécurité Sociale Loi n 2010-1594 du 20 décembre 2010 de financement de la Sécurité Sociale pour 2011 Objet > Loi de financement de la

Plus en détail

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS?

Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Rémunération du Dirigeant : Faut il transformer les SARL en SAS? Quel est l'impact des nouvelles mesures au 1er janvier 2013 pour le DIRIGEANT TNS? Modifications sociales pour les TNS (Dirigeants assimilés

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition janvier 2015

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition janvier 2015 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L auto-entrepreneur Édition janvier 2015 Sommaire 04 Les principes Qui peut devenir auto-entrepreneur? p 4 Avec quelles limites de chiffre d affaires? p

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant

Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant Régime social et fiscal Bien choisir votre statut de consultant Pierre SAUREL Thémistocle Avocats 1 Les statuts permettant d exercer comme consultant Entrepreneur individuel ou en nom propre Dirigeant

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM Le point sur SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte»

Plus en détail

LES EXONÉRATIONS DE COTISATIONS

LES EXONÉRATIONS DE COTISATIONS Dossier Exploitant LES EXONÉRATIONS DE COTISATIONS Fiche n 4 Les cotisations des non salariés agricoles obéissent à une règle d annualité prévue par le décret n 84-936 du 22.10.1984 ; c est-à-dire qu elles

Plus en détail

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition janvier 2015

Artisans, commerçants et professionnels libéraux. L auto-entrepreneur. Édition janvier 2015 Artisans, commerçants et professionnels libéraux L auto-entrepreneur Édition janvier 2015 Sommaire 04 Les principes Qui peut devenir auto-entrepreneur? p 4 Avec quelles limites de chiffre d affaires? p

Plus en détail

TRAVAILLEURS INDEPENDANTS

TRAVAILLEURS INDEPENDANTS TRAVAILLEURS INDEPENDANTS Questions Réponses sur votre PROTECTION SOCIALE Salon des Entrepreneurs - Paris 4 et 5 février 2015 Principaux statuts juridiques Statut Travailleur indépendant Salarié Régime

Plus en détail

Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur

Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur Fiche pratique Questions-réponses sur le statut de l auto-entrepreneur Adie Conseil Fiches pratiques Introduction 1 Qu est ce qu un auto-entrepreneur? L auto-entrepreneur est une personne physique (et

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant Nouveautés 2015 = Février 2015 On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Les formalités Un interlocuteur

Plus en détail

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint

Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Artisans, commerçants Le statut de votre conjoint Edition 2010 Votre conjoint participe régulièrement à votre activité artisanale, industrielle ou commerciale : le coix d un statut est obligatoire. 2 A

Plus en détail

Plafond de la sécurité sociale pour 2015

Plafond de la sécurité sociale pour 2015 Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Règles RH Destinataires Diffusion narionale Tous services Contact Tél :

Plus en détail

Simulateur EIRL Notice et exemple commenté

Simulateur EIRL Notice et exemple commenté Simulateur EIRL Notice et exemple commenté 1 er janvier 2011 1 Sommaire 1. Données relatives à l entreprise... 4 2. Renseignements relatifs au foyer fiscal... 5 3. Le comparatif... 6 4. Détails du calcul...

Plus en détail

Atelier Auto-entrepreneur

Atelier Auto-entrepreneur Atelier Auto-entrepreneur Sommaire C est quoi? Pour qui? Un enregistrement simplifié et rapide Comprendre les seuils de chiffre d affaires Un régime social particulier Un régime fiscal particulier ou pas

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail