ENQUETE Le médecin libéral au domicile du patient : un enjeu de santé publique?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENQUETE Le médecin libéral au domicile du patient : un enjeu de santé publique?"

Transcription

1 Commission médecine libérale et santé publique ENQUETE Le médecin libéral au domicile du patient : un enjeu de santé publique? Dr Jean-Pierre BATARD et Dr Marie-Eve VINCENS Coordonnateurs de la Commission médecine libérale et santé publique 1

2 OBJECTIFS ET METHODOLOGIE 2

3 Objectifs o Etudier les pratiques et les perceptions des médecins libéraux o Connaitre et quantifier les pathologies principales des patients visités au domicile o Identifier les principaux freins à la visite à domicile o Répertorier les moyens permettant une meilleure prise en charge du patient o Promouvoir le travail de terrain des médecins libéraux 3

4 Méthodologie Enquête quantitative sur la visite à domicile : o médecins généralistes, cardiologues, gériatres, pédiatres et rhumatologues franciliens interrogés o Par courrier avec doublage par mail pour médecins o Entre janvier et février 2017 o Taux de réponse : 10.8 %, soit médecins o Enquête réalisée avec le cabinet Kynos 4

5 RESULTATS 5

6 CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUE DES REPONDANTS 6

7 Caractéristiques des répondants o 59% des répondants sont des hommes 9% o Age moyen : 57 ans o 51% installés avant 1990 o 84% exercent en zone urbaine o 59% exercent en groupe : 14% 13% 30% en cabinet de groupe de la même spécialité 5% en cabinet de groupe à plusieurs spécialités 21% en cabinet de groupe avec d autres professions de santé 3% en pôle de santé pluri-professionnel 10% 20% 11% 11% 12% 7

8 VOTRE PRATIQUE AU DOMICILE DE VOS PATIENTS 8

9 Visites à domicile Effectuez-vous des visites à domicile? Oui Non Total Effectifs Non 22% 78% Oui 78% des médecins font des visites à domicile 9

10 Visites à domicile par spécialité Visites à domicile par spécialité : Médecine Générale Pédiatre Cardiologie Rhumatologie Gériatrie Total Oui Non Total Médecine Générale Pédiatre Cardiologie Rhumatologie 89% 11% 15% 85% 34% 66% 11% 89% Gériatrie 100% Oui Non 10

11 Nombre de visites à domicile par semaine Nombre moyen de visites à domicile par semaine Effectifs 1 ou 2 visites à 4 visites à 9 visites à 19 visites visites et plus 122 Total ou 2 visites 19% 3 à 4 visites 5 à 9 visites 17% 27% Les médecins réalisant des visites à domicile en font en moyenne 9 par semaine. 10 à 19 visites 25% Avec une médiane à 6 visites par semaine. 20 visites et plus 13% 11

12 Visites à domicile par département Visites à domicilepar zônes géographique Oui Non Paris Petite couronne Grande couronne Total Total Paris 75% 25% Petite couronne 82% 18% Grande couronne 85% 15% Oui Non 12

13 Principaux motifs pour les visites à domicile 13

14 Organisation des visites à domicile Comment organisez-vous vos visites? Effectifs Autre 196 Au coup par coup 386 Par demi-journée 392 Total 974 Autre Par demijournée 40% 20% 40% Au coup par coup 14

15 Temps passé pour les visites à domicile (1/2) Répartition moyenne des temps consacrés à une visite à domicile (en min) Part moyenne des temps consacrés à une visite à domicile 18,2 22,9 35% 49% 8,3 17% Déplacement Patient Après % temps de déplacement % temps patient % temps après 15

16 Temps passé pour les visites à domicile (2/2) 16

17 Examen clinique à domicile 17

18 TYPOLOGIE DES PATIENTS 18

19 Tranche d âge des patients visités à domicile Quelle est la tranche d âge majoritaire des patients que vous visitez à domicile? De 0 à 6 ans De 7 à 20 ans De 21 à 60 ans De 61 à 79 ans 80 ans et plus Total Effectifs De 0 à 6 ans 1% De 7 à 20 ans De 21 à 60 ans 1% De 61 à 79 ans 18% 80 ans et plus 80% 19

20 Type de patients visités à domicile 20

21 Les Affections Longues Durées 21

22 Visites en EHPAD (1/2) Faites-vous des visites en EHPAD? Oui Non Total Effectifs Fréquence 66% 34% 100% Non 34% 66% Oui 22

23 Visites en EHPAD (2/2) 23

24 PERCEPTION DE LA VISITE A DOMICILE 24

25 La visite à domicile, c est? La visite à domicile du médecin est-elle d abord pour vous? Le rôle du médecin de famille Une contrainte Une source d information pertinente Une obligation Une habitude Plaisante Intrusive dans l environnement du patient Autres Total / répondants Effectifs Le rôle du médecin de famille Une contrainte Une source d information pertinente Une obligation 64% 51% 40% 30% Une habitude 13% Plaisante Intrusive dans l environnement du patient Autres 2% 11% 9% 25

26 Contact avec les autres acteurs Infirmier libéral 79% Avec quels acteurs êtes-vous le plus souvent en contact? Effectifs Infirmier libéral 973 Masseur-kinésithérapeute 500 Aidants 513 SSIAD 304 Aide-soignant(e) 228 Réseaux de santé 154 Médecin coordinateur 144 Autres 76 Assistant(e) social(e) 76 Aucun 66 Total / répondants 1179 Masseur-kinésithérapeute Aidants SSIAD Aide-soignant(e) Réseaux de santé Médecin coordinateur 25% 19% 13% 12% 43% 41% Autres 7% Assistant(e) social(e) 7% Aucun 6% 26

27 Rémunération de la visite à domicile La visite à domicile vous paraît-elle justement rémunérée? Effectifs Fréquence Oui 24 2% Non % Total % Oui 2% 98% Non 27

28 FREINS A LA VISITE A DOMICILE ET PISTES D AMELIORATION 28

29 Freins à la visite à domicile 29

30 Pistes d amélioration 30

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Pierre Raphaël, Cédric Pariset Clinique Saint-Gatien, Tours La Baule, le 13 septembre 2012 Descriptif de notre pratique

Plus en détail

RENDEZ-VOUS MEDICAUX NON HONORES DEMANDES DE SOINS NON PROGRAMMES ETAT DES LIEUX ET SOLUTIONS

RENDEZ-VOUS MEDICAUX NON HONORES DEMANDES DE SOINS NON PROGRAMMES ETAT DES LIEUX ET SOLUTIONS Commission Accès aux Soins RENDEZ-VOUS MEDICAUX NON HONORES DEMANDES DE SOINS NON PROGRAMMES ETAT DES LIEUX ET SOLUTIONS Enquête auprès des médecins libéraux d Ile-de-France Juin 2015 1 INTRODUCTION Impact

Plus en détail

VILLENEUVE-LA-GARENNE

VILLENEUVE-LA-GARENNE VILLENEUVE-LA-GARENNE Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives 2010 Association RIR-IDF 15 rue du Maréchal Gallieni - 92 240 MALAKOFF Tél. : 01 46 55 56 41 E-mail : contact@rir-idf.org 1 SOMMAIRE

Plus en détail

L exercice libéral de la médecine en EHPAD

L exercice libéral de la médecine en EHPAD Sandor Kacso - Fotolia.com Reproduction interdite DOSSIER DE PRESSE L exercice libéral de la médecine en EHPAD Deux études de l URPS Médecins Libéraux des Pays de la Loire dressent l état des lieux de

Plus en détail

État des lieux des pratiques des médecins généralistes libéraux en EHPAD dans la région des Pays de la Loire

État des lieux des pratiques des médecins généralistes libéraux en EHPAD dans la région des Pays de la Loire 201 État des lieux des pratiques des médecins généralistes libéraux en EHPAD dans la région des Pays de la Loire Avec le soutien de l ARS Pays de la Loire et le financement du FIR REMERCIEMENTS L URPS

Plus en détail

LA FIN DE VIE EN EHPAD

LA FIN DE VIE EN EHPAD LA FIN DE VIE EN EHPAD Enquête nationale Mai à Août 2013 Observatoire National de la Fin de vie en lien avec l ANESM, la fédération française des associations de médecins coordonnateurs et le programme

Plus en détail

CORBEIL-ESSONNES. Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives

CORBEIL-ESSONNES. Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives CORBEIL-ESSONNES Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives 2008 15 rue du Maréchal Gallieni - 92 240 MALAKOFF Tél. : 01 46 55 56 41 E-mail : contact@rir-idf.org SOMMAIRE 1. CORBEIL-ESSONNES 3

Plus en détail

SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME. Région Limousin. Bulletin d'information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 30 septembre 2004

SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME. Région Limousin. Bulletin d'information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 30 septembre 2004 SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME Région Limousin Bulletin d'information n Période de surveillance du er avril au 30 septembre 004 avril à septembre 004 L'équipe de la Cire Centre-Ouest vous remercie

Plus en détail

Résultats d enquête. L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? En partenariat avec

Résultats d enquête. L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? En partenariat avec Résultats d enquête Dr Régis MOURIES, Président En partenariat avec L épuisement professionnel (Burn Out Syndrom) Qu en pensez-vous? Vous sentez-vous concerné? Conférence de Presse du 25/11/14 Philippe

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. 4. Le questionnaire adressé aux EHPAD dans le cadre de la 1 ère phase de l étude

FICHE TECHNIQUE. 4. Le questionnaire adressé aux EHPAD dans le cadre de la 1 ère phase de l étude Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique Ministère de la santé et des sports DIRECTION GENERALE DE LA SANTE DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Paris, le 28 avril 2010 «nometab»

Plus en détail

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Le bilan réalisé par l infirmier libéral pour le patient, permet de conduire les actions du suivi à domicile de l insuffisant

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

CARTE 1 ACTIVITE PHYSIQUE. 1. Entraînement intensif et sport de compétition plus d une fois par semaine

CARTE 1 ACTIVITE PHYSIQUE. 1. Entraînement intensif et sport de compétition plus d une fois par semaine CARTE 1 ACTIVITE PHYSIQUE (question AP.01 - questionnaire en face à face, p.13) 1. Entraînement intensif et sport de compétition plus d une fois par semaine 2. Jogging, autre sport de détente ou jardinage,

Plus en détail

ENQUETE VISITE A DOMICILE. La visite à domicile chez les médecins franciliens. Section Généralistes

ENQUETE VISITE A DOMICILE. La visite à domicile chez les médecins franciliens. Section Généralistes ENQUETE VISITE A DOMICILE La visite à domicile chez les médecins franciliens Section Généralistes UNION REGIONALE DES MEDECINS LIBERAUX D ILE DE FRANCE 2005 1 SOMMAIRE Préambule 3 Introduction 5 I- Problématique

Plus en détail

Analyse de l offre de soins primaires sur le territoire de la CASE. 30 Janvier 2014. 1 ère soirée de la COSSE.

Analyse de l offre de soins primaires sur le territoire de la CASE. 30 Janvier 2014. 1 ère soirée de la COSSE. Analyse de l offre de soins primaires sur le territoire de la CASE 30 Janvier 204. ère soirée de la COSSE. Les Infirmiers DONNEES DEMOGRAPHIQUES 2 Nombre attendu : 34 Répondants : 5 Taux de réponse 44%

Plus en détail

+ Les médecins concernés Activité libérale intégrale ou mixte

+ Les médecins concernés Activité libérale intégrale ou mixte + Unité REMES DEMOMED 75 Etude sur la démographie médicale parisienne RESTITUTION DES RESULTATS 28 janvier 2014 Hôtel de Ville de Paris + Les médecins concernés Activité libérale intégrale ou mixte CPAM

Plus en détail

santé solidarité Spécialistes et patients face au parcours de soins coordonnés: comportements et opinions N 11 2009 DOSSIERS

santé solidarité Spécialistes et patients face au parcours de soins coordonnés: comportements et opinions N 11 2009 DOSSIERS et DOSSIERS Spécialistes et patients face au parcours de soins coordonnés: comportements et opinions N 11 2009 Le parcours de soins coordonnés a été mis en place en août 2004 par la loi réformant l Assurance

Plus en détail

4 ème réunion PAERPA EHPAD

4 ème réunion PAERPA EHPAD 4 ème réunion PAERPA EHPAD Jeudi 16 avril 2015 14h30 17h Délégation territoriale de Paris 1 Cartographie des EHPAD PAERPA (9-10-19) En attente carte stagiaire géographe 2 Ordre du jour 1. Actions déployées

Plus en détail

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Annexe À l occasion du 50 ème anniversaire de l assurance soins de santé et indemnités, la MC a mené une enquête

Plus en détail

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL)

Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes. Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) Télémédecine et Soins primaires: quelques repères en 5 étapes Pierre SIMON Président de l Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) 1 ère étape : Identifier un besoin d améliorer la continuité des

Plus en détail

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014

RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS. Résultats de l enquête menée en 2014 RAPPORT PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DANS LES EHPAD FRANCILIENS Résultats de l enquête menée en 2014 0 Acronymes : ARS IDF : Agence régionale de santé Ile-de-France EHPAD : Etablissements d hébergement

Plus en détail

ATLAS DEPARTEMENTAL DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

ATLAS DEPARTEMENTAL DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE ATLAS DEPARTEMENTAL DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE Juin 2012 Quels accès à la santé dans les quartiers prioritaires de Guyane? Philippe DAMIE, Directeur de l Agence Régionale de la Santé (ARS) de Guyane

Plus en détail

Réponses aux questionnaires KINE-24

Réponses aux questionnaires KINE-24 Rapport final-février 2011 Réponses aux questionnaires KINE-24 1. Nombre de répondants et caractéristiques des connexions. Le questionnaire a été accessible en ligne du 9 avril 2010 au 13 juillet 2010.

Plus en détail

Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec

Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec Enquête sur les cliniques médicales privées au Québec Annexe technique à la Note Économique «La médecine privée au Québec» publiée par l Institut économique de Montréal le 5 décembre 2013 Dans le cadre

Plus en détail

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu

Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires. Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Pandémie grippale et réorganisation des soins primaires Le travail de la Maison Médicale de Garde d Ambérieu Introduction Réorganisation profonde nécessaire de l offre de soins Organisation hospitalière

Plus en détail

Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance.

Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance. 1 Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance. Source : INSEE et Etude de l ORS ( Observatoire régional de santé en Ile-de-France) - janvier

Plus en détail

1 re structure HAD de province

1 re structure HAD de province Présentation 1 re structure HAD de province Association à but non lucratif (loi 1901) créée en 1968 par le Dr Thielley, Santé Service Bayonne et Région est la 1 re structure d'hospitalisation à domicile

Plus en détail

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS,

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique

Basse - Normandie. Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Basse - Normandie Hypothèses, Indicateurs et Démarche d évaluation médico économique Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr JP Blanchère ARS de Basse Normandie Directeur

Plus en détail

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES

Le Syndicat des Médecins de Famille PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1 MCo/LJ/8033/04/UNOF Paris, le 12 janvier 2004 PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA PERMANENCE DE SOINS DES MEDECINS GENERALISTES 1. Exposé des motifs : La Permanence des soins est une mission d'intérêt général,

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

BOULOGNE-BILLANCOURT

BOULOGNE-BILLANCOURT BOULOGNE-BILLANCOURT Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives Juin 2006 SOMMAIRE 1.1 POPULATION : CONTEXTE SOCIODEMOGRAPHIQUE 4 1.1.1 DENSITE ET EVOLUTION DEMOGRAPHIQUE 4 1.1.2 STRUCTURE DE

Plus en détail

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables

RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS. De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 1 RECENSEMENT DES USAGES EXPRIMÉS De nombreux usages potentiels exprimés par les adhérents avec des degrés de maturité et de faisabilité variables 2 LE PSIT A DÉFINI UN CADRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

ENQUETE PERSONNES AGEES ET DEPENDANCE

ENQUETE PERSONNES AGEES ET DEPENDANCE ENQUETE PERSONNES AGEES ET DEPENDANCE 1 Sommaire AVANT-PROPOS... 3 CONTEXTE... 4 METHODE... 5 RESULTATS ENQUETE PERSONNES AGEES... 6 1. Typologie des médecins ayant répondu au questionnaire... 6 1.Age

Plus en détail

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile

Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Retour sur les actions Assurance Maladie auprès des structures d Hospitalisation à Domicile Dr Nathalie VERIN - Direction régionale du Service Médical Journée Interrégionale de l HAD du 15 octobre 2014

Plus en détail

18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com. Technologie Dentaire POUR. Enquête auprès des dentistes libéraux

18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com. Technologie Dentaire POUR. Enquête auprès des dentistes libéraux 18926 Contacts : François Kraus Tél : 01 72 34 94 64 francois.kraus@ifop.com POUR Technologie Dentaire Enquête auprès des dentistes libéraux Rapport complet 22 octobre 2010 Sommaire Pages -1- La méthodologie...

Plus en détail

Coordination : Pr Plantaz, Dr Assouline Dr Bobillier-Chaumont

Coordination : Pr Plantaz, Dr Assouline Dr Bobillier-Chaumont Coordination : Pr Plantaz, Dr Assouline Dr Bobillier-Chaumont L équipe n Arrivée progressive entre 1/11/12 et 1/01/13 l Pédiatre coordinateur 0,5 ETP l Puéricultrice 0,5 ETP l Assistante sociale 0,5 ETP

Plus en détail

CESSIM A l attention de Nicole MEUNIER N de projet : 1258-1103.2

CESSIM A l attention de Nicole MEUNIER N de projet : 1258-1103.2 Primary Market Research CESSIM A l attention de Nicole MEUNIER N de projet : 1258-1103.2 Proposition d étude U"lisa"on d internet par les professionnels de santé Auprès des Médecins généralistes, Pharmaciens

Plus en détail

Enquête d opinion en matière de santé auprès des professionnels de santé des Pays de Loire. Avril 2011

Enquête d opinion en matière de santé auprès des professionnels de santé des Pays de Loire. Avril 2011 Enquête d opinion en matière de santé auprès des professionnels de santé des Pays de Loire Avril 2011 Méthodologie L'étude s est déroulée par Internet du 24 février au 25 mars 2011. 1 691 professionnels

Plus en détail

Congrès des internes du 22 octobre 2010. >Dr Jean-Marc COURSIER >Direction de la Communication

Congrès des internes du 22 octobre 2010. >Dr Jean-Marc COURSIER >Direction de la Communication Congrès des internes du 22 octobre 2010 >Dr Jean-Marc COURSIER >Direction de la Communication Bilan 1 ère édition du congrès «Avenir Médecin» 644 inscrits, 506 présents (grève) Partenaires (16) : >Institutions

Plus en détail

MEMORYS. Réseau de Santé «Personnes Agées» Paris 5-6-13

MEMORYS. Réseau de Santé «Personnes Agées» Paris 5-6-13 MEMORYS Réseau de Santé «Personnes Agées» Paris 5-6-13 Dr Hélène BLAQUART, praticien attaché, médecin évaluateur Dr Pierre BERT, Dr Jean Constantin AMADEI, Mme Marie BOUCHAUD GENESE ET HISTORIQUE DU RESEAU

Plus en détail

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire

État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire 2014 État des lieux des médecins coordonnateurs d EHPAD en zones fragiles dans la région des Pays de la Loire Avec le soutien de l ARS Pays de la Loire et le financement du FIR REMERCIEMENTS L URPS Médecins

Plus en détail

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012

Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 Résumé mémoire master 2 sciences cliniques infirmières, spécialité coordination du parcours complexe du patient. Pierrette MEURY ; JUIN 2012 «2012: État des lieux et perspectives de la coordination par

Plus en détail

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Les objectifs des réseaux de santé Mettre le patient au centre et non la maladie Améliorer la qualité des soins Optimiser les moyens humains et financiers

Plus en détail

Evaluation du stage de niveau 2, ex SASPAS, à Lyon à partir de 2 thèses

Evaluation du stage de niveau 2, ex SASPAS, à Lyon à partir de 2 thèses Evaluation du stage de niveau 2, ex SASPAS, à Lyon à partir de 2 thèses S Erpeldinger, C Dupraz, M Flori, C Perdrix, MF Le Goaziou, JP Dubois, P Girier, Y Zerbib Définition Mise en place lors de la création

Plus en détail

haute école catégorie paramédicale

haute école catégorie paramédicale haute école catégorie paramédicale Bachelier en Soins Infirmiers Spécialisation en Pédiatrie Spécialisation en Santé communautaire Spécialisation en Salle d opération Spécialisation interdisciplinaire

Plus en détail

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE RESIDENCE HOSPITALIERE DE LA WEISS Définition validée par : Date et Signature : F18 DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE 1. IDENTIFICATION DE LA FONCTION Intitulé exact de la fonction :

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Infirmier. Mission : Profil : Nous recherchons pour ce poste des candidats diplômés d état.

Infirmier. Mission : Profil : Nous recherchons pour ce poste des candidats diplômés d état. Infirmier Votre rôle consistera à coordonner la prise en charge du patient à domicile en collaboration avec des médecins spécialistes hospitaliers et libéraux (pneumologues, neurologues, diabétologues,

Plus en détail

4 Description des chiffres-clés répertoriés

4 Description des chiffres-clés répertoriés 4 Description des chiffres-clés répertoriés La partie tableaux donne, pour chaque hôpital de Suisse, une sélection de chiffres-clés. Celle-ci se fonde sur l ancienne publication de la VESKA/H+ «Statistique

Plus en détail

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014

Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 Journée des lycéens FILIÈRE «MASSO KINÉSITHÉRAPIE» Faculté de Médecine MARSEILLE Jeudi 21 Novembre 2014 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS», mouvement «THERAPEIA», soin C est le soin par le mouvement, ou

Plus en détail

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin.

Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP. H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Enquête de prévalence 2007 des infections nosocomiales en HAD AP-HP H. Ittah-Desmeulles, B. Migueres, B Silvera, L Denic, M Brodin. Spécificités de L HAD AP HP 820 places, 19 unités de soins, 1 secteur

Plus en détail

MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE

MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE... 5 L'ACTIVITÉ DU MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE...

Plus en détail

Maison de Santé pluridisciplinaire de Pierrefitte

Maison de Santé pluridisciplinaire de Pierrefitte Maison de Santé pluridisciplinaire de Pierrefitte Site des Joncherolles, 43 chemin des joncherolles - Bâtiment H2 Site Jacques Prévert, 129 boulevard Jean Mermoz L association Créa pôle et ses partenaires

Plus en détail

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif

SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif CONTRAT DE SOINS SERVICE DE SOINS A DOMICILE : Rappel du texte législatif En vertu du décret N 2004-1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour et/ou du document individuel de prise en charge

Plus en détail

S P I M. S a nt é P ub l i q ue & Informatique Médicale. ÉDUCATION À L AUTOMESURE TENSIONNELLE : Évaluation d outils éducatifs

S P I M. S a nt é P ub l i q ue & Informatique Médicale. ÉDUCATION À L AUTOMESURE TENSIONNELLE : Évaluation d outils éducatifs UNIVERSITE PARIS 6 Faculté de Médecine Broussais-Hôtel-Dieu Pompidou S P I M ASSISTANCE PUBLIQUE Hôpital Européen Georges S a nt é P ub l i q ue & Informatique Médicale Pr Joël Ménard Pr Patrice Degoulet

Plus en détail

sondage «pro-bono» sur la relation patient - médecin au Luxembourg 9 septembre 2015

sondage «pro-bono» sur la relation patient - médecin au Luxembourg 9 septembre 2015 sondage «pro-bono» sur la relation patient - médecin au Luxembourg 9 septembre 2015 Méthodologie et échantillon Quest a réalisé, en partenariat avec Muller & Associés, une étude quantitative pro bono sur

Plus en détail

Conflit d intérêt. Pas de conflit d intérêt à mentionner.

Conflit d intérêt. Pas de conflit d intérêt à mentionner. Enjeux, défis et limites de la pratique des Soins Palliatifs à domicile dans une région médicalement défavorisée : l expérience de la Plateforme Santé Douaisis Docteur Daniel MOREAU, médecin coordonnateur

Plus en détail

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé

PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé PAACO La Plateforme Aquitaine d Aide à la COmmunication en santé GCS TSA - ENRS Aquitaine Journée E-santé - 27 septembre 2013 SOMMAIRE C est quoi? Le projet L outil Les usages Ses atouts PAACO Plateforme

Plus en détail

Evaluation des ressources humaines de la santé

Evaluation des ressources humaines de la santé Evaluation des ressources humaines de la santé Questionnaires d'enquête REGLEMENTATION DES PROFESSIONS DE LA SANTE INSTITUTIONS DE FORMATION DE LA SANTE ETABLISSEMENTS SANITAIRES PRESTATAIRES DE SOINS

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

Mise en place d un essai thérapeutique

Mise en place d un essai thérapeutique C Mémoire Mise en place d un essai thérapeutique Analyse et mise en place d un protocole Montpellier le 17 Mars 2010 Renaud DAVID Mathilde LAYE Sommaire Présentation du protocole Mise en place Déroulement

Plus en détail

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale

COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale COLLOQUE 14 11 2013 Encouragement à la juste prescription en médecine humaine: profils de prescription des médecins - la convention médicale 1 RAPPEL DES ACTIONS ANTIBIOTIQUES portées par l Assurance Maladie

Plus en détail

Congrès. Vendredi 10 octobre 2014. 8h00 à 19h00. Centre Rabelais. Montpellier. Les Pathologies du sommeil. Sous la présidence des Professeurs:

Congrès. Vendredi 10 octobre 2014. 8h00 à 19h00. Centre Rabelais. Montpellier. Les Pathologies du sommeil. Sous la présidence des Professeurs: Organisé par C. L. E. F. Congrès Vendredi 10 octobre 2014 8h00 à 19h00 Centre Rabelais s Pathologies du sommeil Sous la présidence des Professeurs: Yves Dauvilliers Hubert Blain Karen Ritchie Programme

Plus en détail

Institut de Formation en Soins Infirmiers F O R U M P O S T B A C O R S A Y - 2 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 1

Institut de Formation en Soins Infirmiers F O R U M P O S T B A C O R S A Y - 2 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 1 Institut de Formation en Soins Infirmiers F O R U M P O S T B A C O R S A Y - 2 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 1 FORMATION Professionnelle et Universitaire Diplôme d Etat Exercice de la profession Licence Filière

Plus en détail

Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie. Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE

Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie. Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE 1 Information PACES 19 Septembre 2013 Filière Masso-Kinésithérapie Les métiers en lien avec la filière Masso-kinésithérapie Monsieur Ph. SAUVAGEON Professeur J.L. JOUVE 2 KINÉSITHÉRAPIE Du Grec: «KINESIS»,

Plus en détail

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie La fonction d Assistant de Soins en Gérontologie consiste en une assistance dans les actes de la vie quotidienne des personnes fragilisées par

Plus en détail

La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression

La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression Point d information mensuel 6 juin 2006 La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression Le développement du maintien à domicile des patients atteints de maladies chroniques comme

Plus en détail

Dossier de Presse Mars 2010

Dossier de Presse Mars 2010 Dossier de Presse Mars 2010 www.cegedim-logiciels.com Contacts Presse CEGEDIM LOGICIELS MEDICAUX Christine COURTELARRE Marketing et Communication Tél. : 01 49 09 28 67 christine.courtelarre@cegedim.fr

Plus en détail

FORMATION Coaching des publics atteints de pathologies cardiaques MODALITE

FORMATION Coaching des publics atteints de pathologies cardiaques MODALITE Page 1 sur 6 Route de la Vallée 14510 HOULGATE Siret : 520 374 505 000 29 Tel : 02.31.15.69.19 www.craf2s.fr FORMATION Coaching des publics atteints de pathologies cardiaques MODALITE Intitulé de la formation

Plus en détail

MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE

MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 4 L'ACTIVITÉ DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE...

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur

Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Congrès SIDIIEF 2015 Montréal Mesure du transfert des connaissances dans les pratiques cliniques suite à un e-learning douleur Yolande KOTTELAT, inf, ICL Jenny GENTIZON, inf, MScSI Martine ROESSLI, responsable

Plus en détail

Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses

Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses Evaluation des Pratiques Professionnelles Pose de Cathéter Veineux Périphérique (CVP) et manipulations des lignes veineuses Diffusion et communication de bonnes pratiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page

Plus en détail

Tout au long des décennies suivantes, la FNI a poursuivi ses objectifs pour : Faire reconnaître et valoriser pleinement les compétences infirmières en inscrivant de nouveaux actes à la Nomenclature Générale

Plus en détail

Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU

Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU Fracture de côte et kinésithérapie, mythe ou réalité? Étude FRA.CO.NOU 13eme CPLF Lyon 18/01/2009 Aline CHAPUIS (KRA-Lyon) Audrey MAURRIC-DROUET (SUK-Paris) Eric BEAUVOIS (CKRF-Lyon) Contexte épidémiologique

Plus en détail

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne Dossier de presse Saint-Brieuc, le 21 juillet 2014 Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne La communauté de santé de Bretagne se mobilise pour la télémédecine, au service des

Plus en détail

Profils socio-démographiques des patients venant avec et sans rendez-vous en consultation de médecine générale

Profils socio-démographiques des patients venant avec et sans rendez-vous en consultation de médecine générale Profils socio-démographiques des patients venant avec et sans rendez-vous en consultation de médecine générale Thèse de médecine Esther Batsch Directeurs de thèse: G Lazimi et G Ibanez SFTG Recherche 08

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins liés aux dépassements d honoraires : Point de situation en Lorraine

Problèmes d accès aux soins liés aux dépassements d honoraires : Point de situation en Lorraine Problèmes d accès aux soins liés aux dépassements d honoraires : Point de situation en Lorraine Conférence de presse Le 07 octobre 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse page1 Première partie : rappel des

Plus en détail

ACFM DPC 2013 Audit Clinique Ciblé (ACC)

ACFM DPC 2013 Audit Clinique Ciblé (ACC) ACFM DPC 2013 Audit Clinique Ciblé (ACC) Guide d explication de la méthode Formation Présentielle + Grille de recueil des données et Réunion d analyse Exemple : Thème thrombose veineuse profonde Page 1

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale

Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale Du concept de fragilité à l évaluation gériatrique médico-psycho-sociale EQUIPE MOBILE GERIATRIQUE ETRE-INDRE @FMC 36 Jeudi 12 juin 2014 «La Gourmandine» Villedieu-sur-Indre Mme Christine MOREAUX, infirmière

Plus en détail

Dépendance des personnes âgées en Ile-de-France : un tiers d emplois supplémentaires d ici 2020

Dépendance des personnes âgées en Ile-de-France : un tiers d emplois supplémentaires d ici 2020 ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 393 - Juillet 2012 Territoire Dépendance des personnes âgées en Ile-de-France : un tiers d emplois supplémentaires d ici 2020 De 2008 à 2020, le nombre d emplois liés

Plus en détail

Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins

Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins Etat de santé bucco-dentaire et organisation des soins Monique Largot Infirmière en hygiène hospitalière inter établissement CH ST MARCELLIN,CH VINAY, EHPAD ROYBON, RESIDENCE D ACCUEIL ET DE SOINS LE PERRON

Plus en détail

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi Chaque année, près de 5.000 patients âgés de plus de 75 ans sont hospitalisés à Saint-Luc. Tous ne sont pas soignés par un gériatre. Mais alors, qui est concerné par la gériatrie? Et en quoi consiste cette

Plus en détail

Le dossier partagé informatisé du RéPOP Aquitaine

Le dossier partagé informatisé du RéPOP Aquitaine Le dossier partagé informatisé du RéPOP Aquitaine Dr Hélène Thibault, pédiatre coordinatrice du RéPOP Caroline Resplandy, coordinatrice administrative Réseau de Prévention et de Prise en charge de l obésité

Plus en détail

Chapitre XV. Les dépenses de personnel des cliniques. privées : une charge pour l assurance. maladie à mieux connaître

Chapitre XV. Les dépenses de personnel des cliniques. privées : une charge pour l assurance. maladie à mieux connaître Chapitre XV Les dépenses de personnel des cliniques privées : une charge pour l assurance maladie à mieux connaître LES DÉPENSES DE PERSONNEL DES CLINIQUES PRIVÉES : UNE CHARGE POUR L ASSURANCE MALADIE

Plus en détail

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie Médecins Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie La convention nationale des médecins libéraux, signée le 26 juillet 2011, a défini dans son article

Plus en détail

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus

Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Des dépenses de santé très élevées chez les 80 ans et plus Le vieillissement de la population s est accompagné d un accroissement de l espérance de vie et en particulier d un allongement de la durée de

Plus en détail

lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16

lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16 P.3! " P.7! # $!%& # $!# $ ' (") P.9 *$ (") +,(") a) )! " #$ %$ lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16 & ' (()# " )2 #% * +,,,- - -$. / 0 ()./ *. 1 - -() * 2+,3+ 1 (.

Plus en détail

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD

Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Pratiques liées aux gestes invasifs et antécédents d Accidents Exposant au Sang (AES) dans les EHPAD Dr Christine CHANSIAUX-BUCALO, PH Equipe Mobile de Gériatrie, Hôpital Bretonneau, 7518 Paris Dr Christine

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail