Dirigé par: Pr. OUNIS Abdelhafid Le 13/12/2015. Réalisé par: HACHEMI Samya

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dirigé par: Pr. OUNIS Abdelhafid Le 13/12/2015. Réalisé par: HACHEMI Samya"

Transcription

1 Université Mohamed Khider Biskra Faculté des Sciences et de la technologie Département de Génie Civil et Hydraulique Soutenance de DOCTORAT Option: Matériaux de Construction ETUDE DU COMPORTEMENT DU BÉTON SOUMIS À HAUTE TEMPÉRATURE Influence du Type de Béton et de la Nature des Constituants Réalisé par: HACHEMI Samya Dirigé par: Pr. OUNIS Abdelhafid Le 13/12/2015

2 Sommaire 1 Introduction 2 Etude Bibliographique 3 Programme Expérimental 4 Résultats et Discussion 5 Conclusion

3 INTRODUCTION

4 INTRODUCTION L EXPOSITION DU BÉTON AU FEU? Béton à 20 C Béton après exposition à 450 C 1

5 INTRODUCTION L EXPOSITION DU BÉTON AU FEU? Béton à 20 C Béton après exposition à 450 C 1

6 INTRODUCTION Un béton de résistance normale La Tour WINDSOR, Madrid (2005) L effondrement des façades et de la zone périphérique des niveaux supérieurs à base de structures métalliques 2

7 INTRODUCTION Un béton de résistance normale La Tour WINDSOR, Madrid (2005) L effondrement des façades et de la zone périphérique des niveaux supérieurs à base de structures métalliques 2

8 INTRODUCTION Un béton précontraint Une température de 750 C Le viaduc des 3 Fontaines, Bruxelles (2003) Les poutres présentent des éclatement de béton Des armatures et des torons précontraints sont visibles 3

9 INTRODUCTION BHP (80 MPa) La face intérieure de revêtement a été portée à 1100 C Tunnel sous la Manche (1996) Un écaillage très important Diminution de l épaisseur du revêtement en voûte de 20 à 40 cm 4

10 INTRODUCTION Béton Ordinaire Béton Précontraint T = 750 C BHP T = 1100 C 5

11 INTRODUCTION Problématiques Objectifs Démarche Améliorer la compréhension du comportement des bétons exposées à hautes températures

12 ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE

13 2.1.1 Evolution de la pâte de ciment 2.1 Effets des HT sur les composants et les propriétés physiques du béton 20 C 100 C 150 C L évaporation de l Eau libre [Alonso et al, 2003], [Felicetti et Gambarova, 2008] L Ettringite se décompose[alonso et al., 2003] Les hydrates commencent à se décomposer [Scherefler et al., 2003], [Hager, 2004] 400 C 500 C La Portlandite se décompose [Wetzig, 2001] 850 C La déshydratation du gel CSH est progressive [Bažant et Kaplan,1996] Evolution des quantités de phase d une pâte de ciment durcie au 1100 C La fusion de la pâte de ciment [Alonso et al., 2003] cours de l échauffement [Alonso et al., 2003] 6

14 2.1.2 Evolution des granulats 20 C 575 C 650 C 700 C 1100 C Granulats Siliceux : Transformation du quartz-α en quartz-β avec une dilatation de l ordre de 1% à 5,7% [Alonso et al., 2003], [Scherefler et al., 2003], [Wetzig, 2001], [Felicetti et Gambarova, 2008] Granulats Calcaires : Comportement Thermique Stable [Scherefler et al., 2003] Granulats Calcaires : Décarbonatation CaCO3 CaO + CO2 [Alonso et al., 2003] Courbes ATD de quatre types de granulats (10 C/min) [Scherefler et al., 2003] 7

15 2.1.3 Dégradation de l interface pâte-granulats Développement des fissures au niveau de l interface pâte-granulats : Départ de l eau adsorbée entourant les granulats. Dilatation différentielle. Fissures Radiales Fissures Tangentielles 20 C 600 C Comparaison de la structure d un BHP avant et après l échauffement à 600 C [Hager, 2004] 8

16 2.1.4 Perte de masse Départ de l eau libre et de l eau liée chimiquement [Kanema et al., 2005], [Hager, 2004] Déshydratation de la Portlandite et du gel de CSH [Hager, 2004] Perte de masse des bétons déterminées durant l échauffement [Hager, 2004] 9

17 2.1.5 Evolution de la porosité Augmentation plus nette Faible augmentation Déshydratation de la pâte de ciment [Alonso et al., 2003] L incompatibilité de déformation [Noumowé et al., 1996] L eau libre s est échappé mais la microstructure du béton n est pas modifiée [Noumowé et al., 1996] Evolution de la porosité du béton avec la température [Noumowé et al., 1996] 10

18 2.1.6 Evolution de la perméabilité C : Détérioration de la matrice cimentaire C : Elargissement des pores capillaires Evolution de la perméabilité intrinsèque résiduelle des bétons en fonction de la température [Kanema et al., 2005] 11

19 2.2 Evolution des propriétés mécaniques du béton avec la température Résistance en compression à hautes températures 150 C : Dispersions des Résultats Evolution de la résistance en compression relative des bétons avec la température [Phan et Carino, 2003] 12

20 2.2.1 Résistance en Compression à hautes températures [Abrams, 1971], [Sarshar et Khoury, 1993] [Cheng et al., 2004] [Xiao et König, 2004] [Arioz, 2007 ] Influence du type de granulats sur l évolution de la résistance en compression du béton avec la température [Abrams, 1971] 12

21 2.2.2 Résistance en Traction à hautes températures [Noumowé et al., 1996] [Felicetti et Gambarova, 1999] [Kanema et al., 2005] Evolution de la résistance résiduelle en traction avec la température [Noumowé et al., 1996] Evolution de la résistance à la traction du béton mesurée par essai de fendage après refroidissement [Kanema, 2007] 13

22 2.2.3 Module d élasticité Evolution des modules d élasticité résiduels et des modules d élasticité résiduels relatifs à différentes températures [Kanema et al., 2005] Evolution des modules d élasticité apparents et des modules d élasticité apparents relatifs déterminés à chaud à différentes températures [Hager, 2004] 14

23

24 3.1. Compositions des Bétons testés Premier groupe : Béton de granulats ordinaires Tableau 1. Compositions des bétons testés B1-GO, B2-GO, B3'-GO et B3-GO Dosage (kg/m 3 ) B1-GO B2-GO B3'-GO B3-GO Ciment CPJ CEM II/A 42.5 Granulats calcaires 15/25 Granulats calcaires 5/15 Sable siliceux 0/5 Eau Plastifiant (%) Rapport E/C Rc 28 jours (Mpa) Une forte compacité augmente le risque d'instabilité thermique du béton [Mindeguia, 2009]. 15

25 3.1. Compositions des Bétons testés Deuxième groupe : Béton à base de sable concassé (Sable Calcaire) Tableau 2. Compositions des bétons testés B1-SC, B2-SC et B3-SC Dosage (kg/m 3 ) B1-SC B2-SC B3-SC Ciment CPJ CEM II/A Granulats 15/ Granulats 5/ Sable concassé 0/ Eau Plastifiant (%) Rapport E/C

26 3.1. Compositions des Bétons testés Troisième groupe : Béton avec 30% de Granulats de Brique Concassée Tableau 3. Compositions des bétons testés B1-BC, B2-BC et B3-BC Dosage (kg/m 3 ) B1-BC B2-BC B3-BC Ciment CPJ CEM II/A 42.5 Granulats 15/25 Granulats 5/15 Granulats de brique concassée 15/25 Granulats de brique concassée 5/15 Sable 0/ Eau Plastifiant (%) Rapport E/C

27 3.2 Constituants du béton Ciment CPJ CEM II/A 42,5 Caractéristiques physiques Poids spécifique (g/cm 3 ) Retrait (µm/m) Gonflement (µm/m) S.S. Blaine (cm²/g) Consistance (%H 2 O) Tableau 4. Principales caractéristiques physiques et mécaniques du ciment [Fiche de qualité, 2013] Début de prise (h:min) Fin de prise (h:min) Exp. à chaud (mm) Refus sur tamis 45 µm (%) 3, , ,3 2h : 06 2h : 56 0,90 14,24 Résistance en Caractéristiques mécaniques compression (MPa) Résistance à la flexion (MPa) Lim. Inf. R. C. à 2 jrs Lim. Inf. R. C. à 28 jrs Lim. Sup. R. C. à 28 jrs 2 jrs 7 jrs 20,98 32,38 28 jrs 44,15 2 jrs 7 jrs 28 jrs 2,51 6,23 7,42 19,03 44,93 53,41 Tableau 5. Composition chimique du ciment [Fiche de qualité, 2013] Eléments Teneur (% ) CaO Al 2 O 3 SiO 2 Fe 2 O 3 MgO Na 2 O K 2 O Cl- SO 3 P.A.F Résidus Insolubles CaO Libre

28 3.2.2 Sable Propriétés Sable siliceux 0/5 Sable calcaire 0/5 Masse volumique absolue (g/cm 3 ) Masse volumique apparente (g/cm 3 ) Module de finesse Equivalent de sable (%) Teneur en eau (%) Absorption (%) 2,60 1,70 2,65 85,0 0,35 1,03 2,50 1,64 2,63 53,87 0,20 3, Granulats Propriétés Graviers 15/25 Gravillon 5/15 Granulats de brique concassée 5/25 Masse volumique absolue (g/cm 3 ) 2,61 2,65 2,12 Masse volumique apparente (g/cm 3 ) 1,27 1,28 0,94 Coefficient Los Angeles (%) 21,98 21,98 60,0 Teneur en eau (%) 0,14 0,14 0,13 Absorption (%) 0,57 0,57 8,04 Porosité (%) 1,53 1,53 13,22 19

29 3.3 ESSAI DE CHAUFFAGE 1 h 1 h 1 h 1 h 1 h Dispositifs de chauffage Cycles de chauffage-refroidissement (3 C/min) 20

30 3.4 ESSAIS MACROSTRUCTURAUX Perte de masse Volume apparent Vitesse des ondes ultrasonores Porosité à l eau Essai de flexion Essai de compression 21

31 3.5 ESSAIS MICROSTRUCTURAUX Echelle macro Echelle méso Echelle micro 22

32 3.6. CARACTERISATION DES GRANULATS SOUMIS A HAUTE TEMPERATURE Cycles de chauffage refroidissement Perte de masse Porosité à l eau Masse volumique Coefficient d absorption Observations macroscopiques Cycles de chauffage-refroidissement (10 C/min) 23

33

34 4.1 COMPORTEMENT DES GRANULATS A HAUTES TEMPERATURES Observations visuelles 20 C 150 C 250 C 400 C 600 C 900 C Sable Siliceux «SS» Déshydratation de l hydroxyde de fer FeO(OH) qui se transforme en oxyde ferrique (Fe 2 O 3 ) à partir de 300 C [Ingham Ingham, 2009] Granulats Calcaires «GC» Granulats de Brique concassée «GBC» Sable Calcair re «SC» Début de la décarbonatation Granulats thermiquement stables [Kesegic et al., 2008] 24

35 4.1.2 Perte de masse des granulats en fonction de la température Les valeurs de la perte de masse sont négligeables (< 0,2%) pour les cycles de température de 150 C-400 C. GC 1% GC 16% SS 8% Décarbonatation de la calcite (CaCO 3 ), Dégagement de CO 2 [Nyry et al., 2012] SC 4% GBC 1 Perte de masse des différents types de granulats à 700 C, 750 C, 800 C, 850 C et 900 C 25

36 4.1.3 Porosité et Masse volumique des granulats en fonction de la température 41% 32% 69% 174% 5% 16% 26

37 4.2 CARACTERISATION DU COMPORTEMENT DES BETONS A HAUTE TEMPERATURE Perte de masse Domaine 1 Domaine 2 Domaine 3 Domaine 1 Domaine 2 Domaine 3 Domaine 1 Domaine 2 Domaine 3 27

38 4.2.1 Perte de masse Domaine 1 Départ de l eau libre et de l eau capillaire Départ de l eau liée dans les hydrates Domaine 1 Domaine 1 27

39 4.2.1 Perte de masse Domaine 2 Décomposition de la Portlandite Domaine 2 Domaine 2 27

40 4.2.1 Perte de masse Domaine 3 Départ de CO 2 provenant de la décomposition du carbonate de calcium [Xing, 2011] Domaine 3 Domaine 3 27

41 E/C = Perte de masse Au-delà de 400 C, l évolution de la perte de masse en fonction de la température est liée au type de granulats utilisés. La plus grande perte de masse des bétons à base de SC peut s expliquer par le départ de CO 2 provenant des carbonates de calcium. E/C = 0.60 E/C =

42 4.2.2 Porosité à l eau À 150 C, départ de l eau libre sans modification de la microstructure du béton [Noumowé,1995]. À 400 C, départ de l eau liée et l augmentation des dimensions des pores [Noumowé, 1995] [Elalaoui,2012]. Au-delà de 400 C, rupture des cloisons des capillaires [Noumowé,1995] et à la microfissuration [Pliya, 2010]. 29

43 4.2.2 Porosité à l eau E/C = C 150 C B1-BC 4> B1-GO et B1-SC B2-BC 3> B2-GO et B2-SC B3-BC 3> B3-GO et B3-SC B1-BC 2> B1-GO et B1-SC B2-BC 1.7> B2-GO et B2-SC B3-BC 1.7> B3-GO et B3-SC E/C = 0.60 E/C =

44 4.2.3 Densité A 150 C : Dapp < 2% Au-delà de 150 C : faible diminution Dapp Départ de l eau liée [Mindeguia, 2009] 31

45 4.2.3 Densité B-GO et B-SC : diminution de 8% à 600 C 17% à 900 C B-BC : diminution de 3% à 600 C 9% à 900 C E/C = 0.27 E/C = 0.60 E/C =

46 4.2.4 Volume apparent des éprouvettes Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation 33

47 4.2.4 Volume apparent des éprouvettes Vapp < 2% Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation 33

48 4.2.4 Volume apparent des éprouvettes A 900 C, l augmentation duvapp est : 3,4% - 4,8% pour B-GO 3,1% - 5,3% pour B-SC 0,6% - 1,9% pour B-BC Génération des macro-fissures engendrée par les incompatibilités de déformation Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation Phase 1 Contraction Phase 2 Dilatation 33

49 4.2.4 Volume apparent des éprouvettes E/C = 0.27 Vapp du B-BC < 2% (de 20 C à 900 C) GBC ont un faible coefficient de dilation thermique lorsqu ils sont soumis à HT [Kesegic et al., 2008]. E/C = 0.60 E/C =

50 4.2.5 Vitesse des ondes soniques Bonne Qualité Bonne Qualité Bonne Qualité 35

51 4.2.5 Vitesse des ondes soniques Décomposition du CSH L augmentation des volumes poreux L endommagement de la microstructure 35

52 4.2.6 Résistance en Compression INTRODUCTION Domaine Domaine 1 2 Domaine 3 [Hager, 2004] [Kanema, 2007] [Fares, 2009] [Mindeguia, 2009] Domaine Domaine 1 2 Domaine 3 Domaine Domaine 1 2 Domaine 3 36

53 4.2.6 Résistance en Compression INTRODUCTION Domaine 1 Dilatation thermique de l eau L apparition de Micro-défauts [Hager, 2004], [Mindeguia, 2009] B1-BC : 15% - 17% B2-BC : 13% - 23% B3-BC : 5 % - 10% Domaine 1 B1-GO : 6% - 10% B2-GO : 3% - 9 % B3-GO : 3% - 7 % Domaine 1 B1-SC : 11% - 12% B2-SC : 7 % - 10% B3-SC : 17 % 37

54 4.2.6 Résistance en Compression Hydratation supplémentaire de la matrice cimentaire [Dias,1990], [Kanema, 2007] et [Fares,2009]. Le Départ de l eau du matériau réaugmente les forces d attraction entre les feuilles de CSH [Hager,2004] et [Mindeguia,2009]. Domaine 2 B3-BC : 16% Domaine 2 B1-GO : 2% B2-GO : 4% B3-GO : 2% Domaine 2 B2-SC : 2 % B3-SC : 7 % 37

55 4.2.6 Résistance en Compression INTRODUCTION Domaine 3 Dégradation conjuguée de la matrice cimentaire et des granulats. Affaiblissement de la matrice cimentaire [Pliya,2010], [Hager, ]. B1-BC : 28% B2-BC : 25% B3-BC : 3 % B1-BC : 73% B2-BC : 74% B3-BC : 80% Domaine 3 B1-GO : 13% B2-GO : 13% B3-GO : 35% Domaine 3 B1-BC : 13% B2-BC : 20% B3-BC : 22% B1-GO : 80% B2-GO : 92% B3-GO : 84% B1-BC : 84% B2-BC : 88% B3-BC : 86% 37

56 4.2.6 Résistance en Compression Diminution B-SC 30% B-BC 29% Amélioration B-SC 30% B-BC 29% E/C = 0.27 E/C = 0.60 E/C =

57 4.2.7 Résistance en Flexion D 1 D 2 Domaine 3 D 1 D 2 Domaine 3 39

58 4.2.7 Résistance en Flexion Diminution 38% - 47% 39

59 4.2.7 Résistance en Flexion Quasiment constante 39

60 4.2.7 Résistance en Flexion L augmentation de la porosité Déshydratation du gel de CSH Propagation des microfissures Détérioration des liaisons créées entre les granulats et la pâte de ciment [Fares, 2009] Diminution de plus de 60% 39

61 4.3 OBSEVATIONS DE L ENDOMMAGEMENT DES BETONS SOUMIS À HAUTES TEMPERATURES Observations macroscopiques des dégradations des différents bétonsaprès le refroidissement B-GO : Densité de fissure très importante B-BC : les bétons les moins fissurés B-SC : Densité de fissure très importante 40

62 Création des microfissures à partir des pores Les microfissures s interconnectent entre elles a/ B3'-GO/250 C b/ B3'-GO/400 C c/ B3'-GO/600 C 41

63 a/ B3-GO/400 C b/ B3-BC/400 C Fissures Transgranulaires passent à travers les granulats c/b3'-go/400 C ZOOM Fissures Intergranulaires la rupture qui contourne les granulats 42

64 ECAILLAGE Détachement de la matière B2-SC/900 C B2-GO/900 C B2-GO/900 C 43

65 900 C Blanchiment des Granulats Calcaire 44

66 4.3.2 Évolution de la fissuration du béton avec la température Différence des directions de la déformation thermique de la PDC et les Granulats [Hager,2004], [Pliya,2010] 45

67 4.3.3 Observationsau MEB 150 C 250 C 400 C 600 C 46

68

69 Granulats Calcaires : Intacts jusqu à 600 C Décarbonatation à partir de 700 C Une perte de masse très importante Porosité faible mais des évolutions très importantes Diminution de la masse volumique faible GRANULATS Granulats de Brique Concassées : Aucun endommagement visible à l œil nu ou changement de couleur de 150 C jusqu à 900 C Une porosité très importante mais des évolutions moins importantes Une perte de masse négligeable (1 à 900 C) Sable Siliceux : Un rougissement léger à partir de 400 C Une perte de masse très importante que SC Sable Calcaire : Une perte de masse moins importante que SS 47

70 BETONS Trois zones de départ d eau du béton ont été distinguées : 20 C C : importante perte de poids due au départ de l eau et l eau liée aux hydrates. 400 C C : la cinétique de perte de masse ralentie. 600 C C : augmentation de la perte de masse due au départ de l eau fortement liée. La perte de masse des bétons contenant des GBC est plus faible que les autres bétons. La porosité du béton augmente rapidement au-delà de 150 C. 20 C C : La porosité des bétons contenant des GBC est plus forte que celle des autres bétons. A partir de 400 C, Les bétons contenant des GBC présentent la porosité la plus faible. Faible diminution de la densité apparente des différents bétons avec l augmentation de la température. La diminution de la densité apparente des B-BC est plus faible que les autres bétons après exposition aux différentes températures. Augmentation du volume apparent des éprouvettes au-delà de 400 C. La variation du volume apparent des B-BC est moins importante par rapport aux autres bétons (< 2%). Diminution progressive de la vitesse des ondes soniques avec l élévation de la température. Cette diminution ne dépend pas fortement du type de granulats utilisés. 48

71 BETONS La résistante de compression évolue suivant trois domaines : 20 C C : légère diminution de la résistance. 250 C C : ré-augmentation partielle de la résistance. 400 C C : forte baisse de la résistance en compression. L influence du Sable Concassé et des Granulats de Brique Concassée sur la résistance en compression du béton dépend du rapport E/C ( C). E/C = 0.6 : amélioration de la résistance en compression. Faible E/C : diminution de la résistance en compression. Bétons de granulats ordinaires & Bétons de sable concassé: fissures très nombreuses, longues et ouvertes. Bétons contenant des GBC : fissures moins nombreuses et moins ouvertes. Cette étude montre qu il y a non seulement influence de la compacité de la matrice cimentaire sur l évolution des propriétés physiques et mécaniques du béton avec la température, mais aussi que le rapport E/C et le type de granulats jouent un rôle important L utilisation des Granulats de Brique Concassée améliore les propriétés physiques des bétons et la Résistance en compression du béton ordinaire lorsqu ils sont portés à une forte température 49

72 `xüv wx äéàüx TààxÇà ÉÇ

L'endommagement d un élément en béton soumis au feu

L'endommagement d un élément en béton soumis au feu L'endommagement d un élément en béton soumis au feu Samia Hachemi 1, Abdelhafid Ounis 1, Belhi Guerira 2, Samia Chabi 3 1 Département de génie civil et hydraulique, Laboratoire de LARGHYDE, Université

Plus en détail

ETAT DE L ART DU COMPORTEMENT À HAUTE TEMPÉRATURE DES BFUP

ETAT DE L ART DU COMPORTEMENT À HAUTE TEMPÉRATURE DES BFUP ETAT DE L ART DU COMPORTEMENT À HAUTE TEMPÉRATURE DES BFUP Pierre Pimienta 1, Jean-Christophe Mindeguia 2 Alain Simon 3, Mouloud Behloul 4 Roberto Felicetti 5, Patrick Bamonte 5, Pietro G. Gambarova 5

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX

CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX CHAPITRE 4 CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX 4.1 INTRODUCTION L emploi judicieux des matériaux utilisés dans la construction exige la connaissance de leurs diverses propriétés : physiques, chimiques, minéralogiques,

Plus en détail

SOMMAIRE CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON INTRODUCTION DEGRADATION DU BETON...

SOMMAIRE CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON INTRODUCTION DEGRADATION DU BETON... SOMMAIRE INTRODUCTION GENERALE 1 PARTIE I : REVUE BIBLIOGRAPHIQUE 4 CHAPITRE 1: PROCESSUS DES REPARATIONS DES OUVRAGES DEGRADES EN BETON 5 1.1. INTRODUCTION...................................................

Plus en détail

CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES

CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES CHAPITRE -4- MATERIAUX, MELANGES ET PROCEDURES 4.1 Introduction : Il est nécessaire de connaître les caractéristiques physiques des constituants d un béton avant de faire l étude de la composition théorique

Plus en détail

Transferts couplés de chaleur et de masse dans des bétons ordinaires et à hautes performances Application à des éprouvettes de grandes dimensions

Transferts couplés de chaleur et de masse dans des bétons ordinaires et à hautes performances Application à des éprouvettes de grandes dimensions Transferts couplés de chaleur et de masse dans des bétons ordinaires et à hautes performances Application à des éprouvettes de grandes dimensions Van Thai NGUYEN (Thèse) Norbert RENAULT, Prosper PLIYA

Plus en détail

Influence de la substitution du ciment Portland par du laitier de haut fourneau sur des éprouvettes de mortier portées à hautes températures

Influence de la substitution du ciment Portland par du laitier de haut fourneau sur des éprouvettes de mortier portées à hautes températures Influence de la substitution du ciment Portland par du laitier de haut fourneau sur des éprouvettes de mortier portées à hautes températures Résumé Delhomme F.*, Ambroise J., Limam A. LGCIE, INSA Lyon,

Plus en détail

Propriétés des bétons de granulats recyclés à l état durci

Propriétés des bétons de granulats recyclés à l état durci Propriétés des bétons de granulats recyclés à l état durci Durabilité des bétons Résistance au feu Patrick Rougeau CERIB Fabienne Robert CERIB Propriétés de transfert : Porosité Carbonatation Migration

Plus en détail

CHAPITRE IV ETUDE DU BÉTON

CHAPITRE IV ETUDE DU BÉTON CHAPITRE IV IV.1. INTRODUCTION Le béton est un composite hétérogène qui résulte du mélange intime d'un squelette granulaire et d'un liant qui est la pâte de ciment hydratée. L étude de la technique du

Plus en détail

Comprendre le béton : le béton et la température

Comprendre le béton : le béton et la température Yamina Kenouza Comprendre le béton : le béton et la température L Effet de températures de la cure sur la résistance du béton hydraulique 2 2 1 Introduction De nombreuses recherches sont menées sur l influence

Plus en détail

Excercises Genie Civil 2eme année 2014

Excercises Genie Civil 2eme année 2014 Excercises Genie Civil 2eme année 2014 a. Donnez trois raisons pour lesquelles il est avantageux de minimiser la quantité de pâte de ciment dans un béton. plus économique moins de phase dans laquelle l

Plus en détail

RESISTANCE DU BETON AUX AMBIANCES HIVERNALES. 2. Mécanisme des dégradations par les cycles de gel - dégel.

RESISTANCE DU BETON AUX AMBIANCES HIVERNALES. 2. Mécanisme des dégradations par les cycles de gel - dégel. RESISTANCE DU BETON AUX AMBIANCES HIVERNALES 1. Introduction En période hivernale, le milieu ambiant devient plus agressif pour les ouvrages en béton. La répétition des cycles de gel - dégel peut entraîner

Plus en détail

Etude paramétrique de l effet du dosage en super plastifiant sur la performance d un béton à haute performance

Etude paramétrique de l effet du dosage en super plastifiant sur la performance d un béton à haute performance Résumé : Etude paramétrique de l effet du dosage en super plastifiant sur la performance d un béton à haute performance N. TEBBAL (1) (1) Institut de gestion des techniques urbaines, Université de M sila,

Plus en détail

Journée Technique OA mode doux

Journée Technique OA mode doux Journée Technique OA mode doux Pathologies du béton armé Christophe BRICARD DLRCA Département Laboratoire Groupe Ouvrages d'art 29 Mars 2012 Centre d'etudes Techniques de l'equipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

L influence du taux de fibres de polypropylène sur les caractéristiques des bétons de sable

L influence du taux de fibres de polypropylène sur les caractéristiques des bétons de sable L influence du taux de fibres de polypropylène sur les caractéristiques des bétons de sable MELAIS FZ *, ACHOURA D 1 Laboratoire Génie Civil, Université d Annaba, BP 12, 23 Annaba, Algérie RESUME : Les

Plus en détail

Déformabilité et module d élasticité des bétons à hautes performances

Déformabilité et module d élasticité des bétons à hautes performances Déformabilité et module d élasticité des bétons à hautes performances 2 BEN MESSAOUD SABAH 1 & MEZGHICHE BOUZIDI 2 1 Magister. Département de Génie Civil, Université de Biskra benmessaoud.sabah@gmail.com

Plus en détail

Le béton, un matériau pour des constructions étanches?

Le béton, un matériau pour des constructions étanches? Le béton, un matériau pour des constructions étanches? Claude Ployaert Concrete Technology Engineer 21/01/2016 Agenda 1 2 Introduction Spécification du béton 3 Mise en œuvre du béton 4 Maîtrise des déformations

Plus en détail

Etude de l effet de la substitution de la fumée de silice par le laitier granulé sur les performances d un BHP

Etude de l effet de la substitution de la fumée de silice par le laitier granulé sur les performances d un BHP Résumé Etude de l effet de la substitution de la fumée de silice par le laitier granulé sur les performances d un BHP Z. RAHMOUNI 1 Université de M sila, Département de Génie Civil, M sila, Algérie N.

Plus en détail

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers.

Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Recyclage des fraisats d enrobés dans les bétons routiers. Vincent Mathias Thierry Sedran François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes France Contexte de l étude Production

Plus en détail

Propriétés de transfert des bétons de granulats recyclés

Propriétés de transfert des bétons de granulats recyclés Propriétés de transfert des bétons de granulats recyclés ANR ECOREB tâche 3 «Durabilité» J. Mai-Nhu, P. Rougeau, L. Schmitt, A. Tegguer, M. Saillio DT DMTB 2015 105 Colloque RECYBETON J. MAI-NHU SOMMAIRE

Plus en détail

Changements de dimension

Changements de dimension Changements de dimension Questions Quelle phase contribue le plus au développement de la résistance du béton de ciment de Portland? Quels sont les produits principaux d'hydratation de cette phase? Le gypse

Plus en détail

Figure III.4 : Courbes dilatométriques du béton 8D et de la matrice

Figure III.4 : Courbes dilatométriques du béton 8D et de la matrice 3.1.1.2. Expansion thermique Les courbes d expansion thermique du béton 8D et de sa matrice sont présentées sur la figure III.4. Le béton montre une expansion relativement régulière avec la température

Plus en détail

SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149)

SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149) SPÉCIFICATIONS D ACCEPTATION des colis de déchets radioactifs au Centre de l Aube (I.N.B. n 149) Spécifications particulières Spécification technique d acceptation des colis de déchets radioactifs conditionnés

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Hydratation des ciments

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Hydratation des ciments Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Hydratation des ciments Introduction Réactions complexes Mécanismes élémentaires : Adsorption : fixation de liquide sur des surfaces

Plus en détail

Durabilité de matériaux issus de l activation de verres de recyclage

Durabilité de matériaux issus de l activation de verres de recyclage Durabilité de matériaux issus de l activation de verres de recyclage R. IDIR - M. CYR - A. PAVOINE - B. HERRY Laboratoire Eco-Matériaux (CETE Île de France) Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants

Plus en détail

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU BÉTON Fait par: SAFI Brahim Les principales caractéristiques des bétons sont les propriétés à l état frais et durci. 1. Caractéristiques à l état frais 1.1.

Plus en détail

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Approche performantielle et évolutions normatives Principales agressions et attaques des bétons Nathalie CORDIER CETE Méditerranée Labo d

Plus en détail

Evolution des résistances des mortiers aux hautes températures

Evolution des résistances des mortiers aux hautes températures Evolution des résistances des mortiers aux hautes températures Effet de la nature du sable Benouis Abdelhalim 1*, Bechiri Farouk 2 1 Chef d équipe Matériaux, Laboratoire de Génie Civil et d Hydraulique

Plus en détail

Les indicateurs de durabilité ou comment caractériser la durabilité des bétons?

Les indicateurs de durabilité ou comment caractériser la durabilité des bétons? CONCEVOIR, CONSTRUIRE ET GERER DES STRUCTURES DURABLES EN BETON Les indicateurs de durabilité ou comment caractériser la durabilité des bétons? Plan de la présentation I. Introduction II. Caractérisation

Plus en détail

Evaluation de l impact d un dosage de 10 % de recyclé sur les propriétés des bétons

Evaluation de l impact d un dosage de 10 % de recyclé sur les propriétés des bétons Evaluation de l impact d un dosage de 1 % de recyclé sur les propriétés des bétons E. GHORBEL S. OMARY et G. WARDEH TRANCHE du Projet National : TRANCHE 4 Thème 6 : Mélanges de granulats naturels et recyclés

Plus en détail

Chimie d hydratation. Hydratation. Dissolution. phases anhydres. précipitation. dissolution. eau

Chimie d hydratation. Hydratation. Dissolution. phases anhydres. précipitation. dissolution. eau Chimie d hydratation Hydratation phases anhydres + dissolution précipitation eau Dissolution Ex. sel de table: les ions dans un solide entré en solution. Na + Cl - Cl - Na + Il y a une «limite de solubilité»

Plus en détail

PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Chapitre 2 PROPRIETES DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION 1. Propriétés des matériaux de construction Pour pouvoir utiliser judicieusement les matériaux de construction il est indispensable de connaitre leurs

Plus en détail

ETUDE DU COMPORTEMENT DES BETONS AUTOPLAÇANTS A BASE DE SEDIMENTS DE DRAGAGE VIS-A-VIS DES ATTAQUES SULFATIQUE, ACIDE ET DE LA CARBONATATION

ETUDE DU COMPORTEMENT DES BETONS AUTOPLAÇANTS A BASE DE SEDIMENTS DE DRAGAGE VIS-A-VIS DES ATTAQUES SULFATIQUE, ACIDE ET DE LA CARBONATATION UNIVERSITÉ ABDELHAMID IBN BADIS DE MOSTAGANEM UNIVERSITÉ CERGY PONTOISE LABORATOIRE CONSTRUCTION TRANSPORT ET PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT (LCTPE) LABORATOIRE MÉCANIQUE ET MATÉRIAUX DE GÉNIE CIVIL (L2MGC)

Plus en détail

2

2 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Ce livre comprend 15 chapitres. Le premier chapitre présente le positionnement des bétons vis-à-vis du développement durable. Le livre est ensuite organisé en deux parties. Dans

Plus en détail

Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats.

Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats. Chapitre III: Le ciment. 1. Définitions Le ciment est un liant hydraulique c'est-à-dire : il est capable de faire prise, de durcir et de développer des résistances à l air comme dans l eau. Le béton est

Plus en détail

Etude des bétons de granulats recyclés de béton: formulation d éco-matériaux

Etude des bétons de granulats recyclés de béton: formulation d éco-matériaux Etude des bétons de granulats recyclés de béton: formulation d éco-matériaux Deodonne Kunwufine, Sandrine Braymand, Françoise Feugeas, Christophe Fond IUT Robert Schuman, IMFS, Université de Strasbourg,

Plus en détail

CHAPITRE III : ETUDE DU MORTIER

CHAPITRE III : ETUDE DU MORTIER CHAPITRE III : III.1. INTRODUCTION III.2. PREPARATION DES EPROUVETTES ET DEROULEMENT DES ESSAIS Les essais sont effectués sur des éprouvettes prismatiques en mortier de dimensions (4 4 16) cm 3, à raison

Plus en détail

SCMs Supplementary Cementing Materials Additions minérales

SCMs Supplementary Cementing Materials Additions minérales SCMs Supplementary Cementing Materials Additions minérales Conséquences Gestion des déchets industriels Utilisation de moins de ciment Avantages environnementaux + Performances améliorés Ex. Diminution

Plus en détail

Le c ompo p rte t men e t n t a u u f e f u u d u d b to t n n ( e ( n n p a p rti t c i ul u i l e i r l e l BHR H ) ) :

Le c ompo p rte t men e t n t a u u f e f u u d u d b to t n n ( e ( n n p a p rti t c i ul u i l e i r l e l BHR H ) ) : Le comportement au feu du béton (en particulier le BHR) : Grommerch Jonathan Phases de développement d un incendie C Courbe ISO Réaction au feu du béton : Le béton est un matériau de construction minéral

Plus en détail

Chantier expérimental HOLCIM CLAMENS

Chantier expérimental HOLCIM CLAMENS Chantier expérimental HOLCIM CLAMENS Bétons de structure et de voierie Villeparisis Roissy - Gennevilliers Colloque RECYBETON Pierre VUILLEMIN Sommaire Contexte du chantier et partenaires La fabrication

Plus en détail

L effet du rapport E/C sur le comportement des bétons à hautes températures

L effet du rapport E/C sur le comportement des bétons à hautes températures L effet du rapport E/C sur le comportement des bétons à hautes températures Meftah Houria 1*, Arabi Nourredine 1 1 Laboratoire Génie Civil, Université Badji Mokhtar Annaba, BP 12, 23000 Annaba, Algérie

Plus en détail

Dossier technique et caractéristiques de nos poêles à accumulation

Dossier technique et caractéristiques de nos poêles à accumulation Dossier technique et caractéristiques de nos poêles à accumulation Dossier technique Description succincte Le système PoelEco est un poêle cheminée à accumulation ( appelé aussi poêle de masse) à éléments

Plus en détail

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

SPECIFICATIONS TECHNIQUES STABEX vrac Esthétique et performance des sols stabilisés SPECIFICATIONS TECHNIQUES STABEX 1/13 Note technique Stabex vrac SOMMAIRE Préambule 3 1. Domaine d application 3 page 2. Caractéristiques générales

Plus en détail

Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base des sédiments de dragage

Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base des sédiments de dragage Journée technique La croissance verte s applique (aussi) aux sédiments! Caractériser - Valoriser Transformer Valorisation et caractérisation de la durabilité d un béton à base des sédiments de dragage

Plus en détail

Lire la première partie de la thèse

Lire la première partie de la thèse Lire la première partie de la thèse Chapitre III : Comportement thermomécanique des réfractaires SiC-Si3N4 et SiC-SiAlON à l état brut d élaboration et selon différentes conditions d oxydation CHAPITRE

Plus en détail

METHODES D ESSAIS POUR BETON

METHODES D ESSAIS POUR BETON METHODES D ESSAIS POUR BETON Safi B. 1 1- Essais sur ciment: 1.1- Masse volumique apparente : La mesure de la masse volumique apparente consiste à verser le matériau pulvérulent à l état sec en le disposant

Plus en détail

Formulation et durabilité des bétons de géopolymères à base de métakaolin pour une application en préfabrication

Formulation et durabilité des bétons de géopolymères à base de métakaolin pour une application en préfabrication Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions INSA - Université Paul Sabatier - Toulouse - France Formulation et durabilité des bétons de géopolymères à base de métakaolin pour une application

Plus en détail

Étude expérimentale micro mécanique de la corrosion des aciers doux du Palais des Papes en Avignon

Étude expérimentale micro mécanique de la corrosion des aciers doux du Palais des Papes en Avignon Étude expérimentale micro mécanique de la corrosion des aciers doux du Palais des Papes en Avignon A. Dehoux 1, 2, F. Bouchelaghem 2, Y. Berthaud 2, D. Neff 3, V. L Hostis 4 1 Agence Nationale pour la

Plus en détail

Chapitre IV: Le Béton de ciment.

Chapitre IV: Le Béton de ciment. Chapitre IV: Le Béton de ciment. 1. Généralités Le béton est un géomateriau composite, composé essentiellement de ciment + eau + granulats. Une Pate = Ciment + Eau. Un mortier = Ciment + Eau + Sable. Un

Plus en détail

CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION

CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION CSTC WTCB CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION ETABLISSEMENT RECONNU PAR APPLICATION DE L'ARRETE-LOI DU 30 JANVIER 1947 - Station expérimentale : B-1342 Limelette, avenue P. Holoffe, 21

Plus en détail

Projet BASIC essais de flambage sur murs. Prof. Dr. Daia Zwicky itec HEIA-FR HES-SO

Projet BASIC essais de flambage sur murs. Prof. Dr. Daia Zwicky itec HEIA-FR HES-SO Projet BASIC essais de flambage sur murs Prof. Dr. Daia Zwicky itec HEIA-FR HES-SO UFPB Assemblée d automne Novembre 2014 Projet BASIC Bétons Alternatifs et Systèmes Intégrés pour la Construction Objectives

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad CHAP. I. Propriétés Générales des M.D.C.

Plus en détail

Chapitre V. Les bétons fibrés

Chapitre V. Les bétons fibrés Chapitre V. Les bétons fibrés 1. Définition Un béton fibré est un béton dans lequel sont incorporées des fibres. À la différence des armatures traditionnelles, les fibres sont réparties dans la masse du

Plus en détail

Indicateurs de Durabilité Essais et seuils. Alexandre PAVOINE

Indicateurs de Durabilité Essais et seuils. Alexandre PAVOINE Indicateurs de Durabilité Essais et seuils Alexandre PAVOINE Des indicateurs de durabilité pour quelles attaques? Corrosion des armatures Réactions de gonflements internes Les effets du gel Approche performantielle

Plus en détail

Comportement à hautes températures des bétons additionnés de fibres

Comportement à hautes températures des bétons additionnés de fibres Comportement à hautes températures des bétons additionnés de fibres Nonna Yermak To cite this version: Nonna Yermak. Comportement à hautes températures des bétons additionnés de fibres. Rencontres Universitaires

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET CONCLUSIONS : PARTIE A

RECOMMANDATIONS ET CONCLUSIONS : PARTIE A CONCLUSION GENERALE Le béton est l un des matériaux de construction les plus utilisés dans le monde, il fait partie de notre cadre de vie. Il a mérité sa place par ces performances, sa souplesse d emploi

Plus en détail

Les dallages sur terre-plein

Les dallages sur terre-plein Les dallages sur terre-plein SOMMAIRE 1- Constitution d un dallage.... 2 a) La forme.... 2 b) Le corps du dallage.... 2 c) Le revêtement de finition.... 3 2- Les joints de dallage.... 3 a) Les joints de

Plus en détail

CARACTERISATION DES MORTIERS A BASE DES FINES DU QUARTZ

CARACTERISATION DES MORTIERS A BASE DES FINES DU QUARTZ CARACTERISATION DES MORTIERS A BASE DES FINES DU QUARTZ K.ARROUDJ, M. OULD AHMED, M. LANEZ &M.N. OUDJIT Laboratoire Bâtis dans l Environnement (LBE), Faculté de Génie Civil, U.S.T.H.B arroudjkarima@yahoo.fr

Plus en détail

MATERIAUX UTILISES ET METHODES EXPERIMENTALES

MATERIAUX UTILISES ET METHODES EXPERIMENTALES Chapitre 2 : MATERIAUX UTILISES ET METHODES EXPERIMENTALES 2.1. Introduction Dans le but de mettre en évidence l influence d utilisation du sable de carrière et éventuellement les ajouts minéraux et adjuvants

Plus en détail

CHAPITRE 3 NORMES, MATERIAUX, MELANGES ET ESSAIS UTILISES

CHAPITRE 3 NORMES, MATERIAUX, MELANGES ET ESSAIS UTILISES CHAPITRE 3 NORMES, MATERIAUX, MELANGES ET ESSAIS UTILISES 3.1 Introduction La connaissance des divers propriétés : physiques, chimiques, minéralogiques et mécaniques des matériaux, est une exigence primordiale

Plus en détail

Etude hydro-mécanique et thermo-mécanique du béton. Influence des gradients et des incompatibilités de déformation

Etude hydro-mécanique et thermo-mécanique du béton. Influence des gradients et des incompatibilités de déformation Etude hydro-mécanique et thermo-mécanique du béton. Influence des gradients et des incompatibilités de déformation Caroline De Sa To cite this version: Caroline De Sa. Etude hydro-mécanique et thermo-mécanique

Plus en détail

4-CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX UTILISEES ET LES METHODES D ESSAIS

4-CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX UTILISEES ET LES METHODES D ESSAIS 4-1 Introduction : 4-CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX UTILISEES ET LES METHODES D ESSAIS Ce chapitre présente à la fois les matériaux que nous utiliserons, et les méthodes qui seront mises en œuvre dans

Plus en détail

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX

LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX LA ROUTE LE PROJET ROUTIER : UN ENCHAINEMENT DE CHOIX CHOIX DE LA STRATÉGIE DE DIMENSIONNEMENT CHOIX DU TRACÉ TRAFIC CUMULÉ ASSURE DES LIAISONS PERMET DES ÉCHANGES CHOIX DU TRAFIC SOLS RENCONTRÉS -PARAMÈTRES

Plus en détail

Valorisation d une marne argileuse comme ajout dans les matériaux cimentaires.

Valorisation d une marne argileuse comme ajout dans les matériaux cimentaires. Valorisation d une marne argileuse comme ajout dans les matériaux cimentaires. Chikouche M.A 1, Siline M 2, Bibi M 3, Ghorbel E 4. 1 Université de M sila, Algérie. chikmaziz@yahoo.fr 2 Université de M

Plus en détail

Clauses Techniques CHAUX DE CONSTRUCTION C.T. 3/75

Clauses Techniques CHAUX DE CONSTRUCTION C.T. 3/75 GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS Commission Permanente de Normalisation des Matériaux de Construction Clauses Techniques CHAUX DE CONSTRUCTION C.T. 3/75 Vu et approuvé par décision

Plus en détail

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14 : I- Généralités... 13 II- Avantages et inconvénients du béton armé... 13 1- Avantages... 13 2. Les inconvénients du béton armé. 14 12 : Chapitre I : Introduction en béton armé I- Généralités : Le B.A

Plus en détail

Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier. Technologie béton Vigier

Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier. Technologie béton Vigier Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier Kurt Strahm Ivo Haefeli Technologie béton Vigier Technologie béton Vigier Sommaire Béton autocompactant

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE DT-AG-002-OR ENCIMEX B608 BETON ENDUIT CIMENT EXTERIEUR INTERIEUR

DOSSIER TECHNIQUE DT-AG-002-OR ENCIMEX B608 BETON ENDUIT CIMENT EXTERIEUR INTERIEUR www.agorbatiment.com DOSSIER TECHNIQUE DT-AG-002-OR ENCIMEX B608 BETON ENDUIT CIMENT EXTERIEUR INTERIEUR AGOR Batiment 460 avenue Gaston Phoebus 64170 ARTIX Tel : 05 59 53 97 33 www.agorbatiment.com Nature

Plus en détail

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN )

Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN ) Etude de la norme «bétons» ( norme NF EN 206-1 ) 1 Domaine d application de la norme NF EN 206-1 - Cette norme s'applique aux bétons destinés aux structures coulées en place, aux structures préfabriquées,

Plus en détail

Prix Jeunes Chercheurs René Houpert, La Rochelle 2003 Rencontres AUGC 2-3 juin Pierre Mounanga

Prix Jeunes Chercheurs René Houpert, La Rochelle 2003 Rencontres AUGC 2-3 juin Pierre Mounanga Prix Jeunes Chercheurs René Houpert, La Rochelle Rencontres AUGC - juin Comportement des matrices cimentaires au jeune âge : déformations d chimiques et endogènes nes et propriétés thermophysiques Pierre

Plus en détail

Effet du dosage en fibres métalliques ondulés sur le comportement mécanique des bétons à haute performances

Effet du dosage en fibres métalliques ondulés sur le comportement mécanique des bétons à haute performances Effet du dosage en fibres métalliques ondulés sur le comportement mécanique des bétons à haute performances ACHOURA Djamel* Laboratoire de Génie Civil, Université de Annaba, Annaba, Algérie BOUTERFA Meriem

Plus en détail

ETUDE DE L INFLUENCE DES ADDITIONS MINERALES ACTIVES SUR LE COMPORTEMENT MECANIQUE DES CIMENTS ET MORTIERS

ETUDE DE L INFLUENCE DES ADDITIONS MINERALES ACTIVES SUR LE COMPORTEMENT MECANIQUE DES CIMENTS ET MORTIERS Courrier du Savoir N 5, Juin 4, pp. -8 ETUDE DE L INFLUENCE DES ADDITIONS MINERALES ACTIVES SUR LE COMPORTEMENT MECANIQUE DES CIMENTS ET MORTIERS S. CHABI 1, B. MEZGHICHE, H. GUETTALA 1 Magister. Département

Plus en détail

Norme NF EN / CN. La révision de l annexe nationale

Norme NF EN / CN. La révision de l annexe nationale Norme NF EN 206-1 / CN La révision de l annexe nationale Introduction Généralités La révision de l annexe nationale a été réalisée par la commission de normalisation française P18B. Le document NF EN 206-1/CN

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin La nouvelle annexe nationale de la norme NF EN 206 et l'évolution de la future norme européenne EN 206 Bruno GODART 6 Juin 2013

Plus en détail

GCI 340. Technologie du béton. Kamal H. Khayat. Professeur Département de génie civil. En collaboration avec. Ammar Yahia.

GCI 340. Technologie du béton. Kamal H. Khayat. Professeur Département de génie civil. En collaboration avec. Ammar Yahia. Faculté de Génie GCI 340 Technologie du béton Kamal H. Khayat Professeur Département de génie civil En collaboration avec Ammar Yahia Professeur agrégé Département de génie civil Automne 2011 Table des

Plus en détail

COMPORTEMENT MECANIQUE DES MORTIERS FIBRES A DES TEMPERATURES ELEVEES

COMPORTEMENT MECANIQUE DES MORTIERS FIBRES A DES TEMPERATURES ELEVEES COMPORTEMENT MECANIQUE DES MORTIERS FIBRES A DES TEMPERATURES ELEVEES M. Ezziane 1,2, R. Jauberthie 2, T. Kadri 1 et A. Bouhaloufa 1 1 Département Génie Civil, Laboratoire LMPC Université de Mostaganem-

Plus en détail

ETUDE DU COMPORTEMENT DES POUTRES EN BETON RENFORCE DE FIBRES METALLIQUES SOUS CHARGEMENT MONOTONE CROISSANT

ETUDE DU COMPORTEMENT DES POUTRES EN BETON RENFORCE DE FIBRES METALLIQUES SOUS CHARGEMENT MONOTONE CROISSANT COLLOQUE INTERNATIONAL «REDUCTION DU RISQUE SISMIQUE» CHLEF LES 10 et 11 OCTOBRE 2012 ETUDE DU COMPORTEMENT DES POUTRES EN BETON RENFORCE DE FIBRES METALLIQUES SOUS CHARGEMENT MONOTONE CROISSANT F. Setti

Plus en détail

Les bétons. 3.1 Définition

Les bétons. 3.1 Définition Chapitre3 Les bétons 3.1 Définition 3.2 Les constituants du béton 3.2.1 - Le ciment 3.2.2 - Les granulats 3.2.3 - L eau 3.2.4 - Les adjuvants 3.2.5 - Les additions 3.3 La prise du béton 3.4 La plasticité

Plus en détail

QUANTIFICATION DE LA RESISTANCE A L ABRASION D UN BETON RENFORCE PAR DES FIBRES METALLIQUES F. Setti 1, K. Ezziane 1, B. Setti 2

QUANTIFICATION DE LA RESISTANCE A L ABRASION D UN BETON RENFORCE PAR DES FIBRES METALLIQUES F. Setti 1, K. Ezziane 1, B. Setti 2 QUANTIFICATION DE LA RESISTANCE A L ABRASION D UN BETON RENFORCE PAR DES FIBRES METALLIQUES F. Setti 1, K. Ezziane 1, B. Setti 2 1 Laboratoire Géomatériaux, Université Hassiba Benbouali, Chlef, Algérie

Plus en détail

SUIVI DES PROPRIETES VISCOELASTIQUES DE BETON DEPUIS LA PRISE

SUIVI DES PROPRIETES VISCOELASTIQUES DE BETON DEPUIS LA PRISE 17 e édition des Journées scientifiques du Regroupement francophone pour la recherche et la formation sur le béton (RF) 2 B IFSTTAR, Marne-la-Vallée, France 7 et 8 juillet 2016 SUIVI DES PROPRIETES VISCOELASTIQUES

Plus en détail

Cours MTR2000 Matériaux Métalliques Examen final Automne 2006

Cours MTR2000 Matériaux Métalliques Examen final Automne 2006 QUESTION N 0 1 (2 points) 1) De quels alliages sont faites les aubes de turbine dans les parties les plus chaudes (T 1000 0 C) des moteurs d avion? Alliages réfractaires à base de Ni ou Co (résistance

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable Foisonnement d un sable Problématiques : - Etude du foisonnement d un sable pour béton selon la teneur en eau. - Recherche de la compacité optimale d un mélange de sable et gravier pour béton. I - Foisonnement

Plus en détail

Détermination des paramètres de transfert du TCE à travers le béton

Détermination des paramètres de transfert du TCE à travers le béton 28 et 29 mai 2013 Gestion des sites et sols pollués Les substances volatiles : caractérisation, modélisation des transferts, surveillance Retour d expérience des projets CITYCHLOR, FLUXOBAT et ATTENA Détermination

Plus en détail

Dossier K Document DE/4 - Page 1/9 RAPPORT D'ESSAI. C/General Vives n PONFERRADA (LEON) ESPAGNE

Dossier K Document DE/4 - Page 1/9 RAPPORT D'ESSAI. C/General Vives n PONFERRADA (LEON) ESPAGNE Dossier K060709 - Document DE/4 - Page 1/9 RAPPORT D'ESSAI Demandeur : PIZAR ABEJEDA C/General Vives n 18-3 24400 PONFERRADA (LEON) ESPAGNE Date du prélèvement 01 Décembre 2011 Objet : Essai de vérification

Plus en détail

PRESENTATION DE LA NORME NA 443 «LIANTS HYDRAULIQUES, CIMENTS POUR TRAVAUX DANS LES MILIEUX FORTEMENT AGRESSIFS»

PRESENTATION DE LA NORME NA 443 «LIANTS HYDRAULIQUES, CIMENTS POUR TRAVAUX DANS LES MILIEUX FORTEMENT AGRESSIFS» PRESENTATION DE LA NORME NA 443 «LIANTS HYDRAULIQUES, CIMENTS POUR TRAVAUX DANS LES MILIEUX FORTEMENT AGRESSIFS» Par DAOUDI AZIZ, Directeur des laboratoires CETIM Thème : Ciments pour travaux en milieux

Plus en détail

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology)

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Production Annuelle millions de tonnes Béton Acier Bois Plastiques Papier France : 17 2 22 7 6 USA : 8 94 25 76 69 Monde : > 1 7 1 tonne par

Plus en détail

CONCLUSION GÉNÉRALE ET PERSPECTIVES

CONCLUSION GÉNÉRALE ET PERSPECTIVES CONCLUSION GÉNÉRALE ET PERSPECTIVES 174 La corrosion des armatures est la principale cause de détérioration des infrastructures en béton armé. Durant leur vie, ces structures se retrouvent confrontées

Plus en détail

Laetitia BESSETTE - VICAT Ludovic CASABIEL - VICAT. Symposium du CFBR du 28 janvier 2016 à Chambéry

Laetitia BESSETTE - VICAT Ludovic CASABIEL - VICAT. Symposium du CFBR du 28 janvier 2016 à Chambéry ULTIMAT UP, un nouveau ciment pour prévenir les pathologies de réactions sulfatiques internes et d'alcali-réactions / SMART UP, utilisation de BFUP en réparations d'ouvrages Laetitia BESSETTE - VICAT Ludovic

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA TP N 9 Composition et fabrication d'un béton Composition et fabrication d'un béton Introduction L étude porte sur la réalisation d une opération immobilière de 308 logements, et 320 places de parking réparties en huit bâtiments. Les huit bâtiments

Plus en détail

Alan Carter Formation technique BQ 2013

Alan Carter Formation technique BQ 2013 Alan Carter Formation technique BQ 2013 Ref PPT de Pierre Langlois PPT de Michel Paradis Formulation des enrobés au Québec Avant 1990: Marshall modifié; 1990: Début de l usage de l orniéreur. Pourquoi

Plus en détail

Détection des pathologies RAG et RSI dans les stades précoces par l approche pétrographique et microstructurale

Détection des pathologies RAG et RSI dans les stades précoces par l approche pétrographique et microstructurale Egis Géotechnique Ingénierie du sol et des matériaux Détection des pathologies RAG et RSI dans les stades précoces par l approche pétrographique et microstructurale Réalisée par Alison CRUMBIE, François

Plus en détail

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement François de Larrard, Thierry Sedran Robert Le Roy, Laetitia d Aloia Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Plan de l exposé

Plus en détail

Béton de granulats légers. Caractéristiques des bétons allégés. Partie 1 Production et propriétés du béton frais

Béton de granulats légers. Caractéristiques des bétons allégés. Partie 1 Production et propriétés du béton frais Béton de granulats légers Partie 1 Production et propriétés du béton frais Partie 2 Caractéristiques des bétons allégés Caractéristiques des bétons allégés Sommaire 1 Introduction 2 Densité 3 Résistance

Plus en détail

Les essais de Convenances

Les essais de Convenances Les essais de Convenances Club Régional Ouvrages d Art 14 juin 2005 à Vitré Epreuves préalables à l exécution Dossier d études de béton complet pour confirmer les caractéristiques retenues sur le matériau

Plus en détail

Les caractéristiques principales des granulats

Les caractéristiques principales des granulats Les caractéristiques principales des granulats I. Caractéristiques physiques A. La masse volumique absolue La masse volumique absolue d'un matériau est la masse d'un mètre cube de ce matériau, déduction

Plus en détail

CPJ 35 Ciments portland composés

CPJ 35 Ciments portland composés CPJ 35 Ciments portland composés Définition Le CPJ 35 est un ciment portland composé, résultant de la mouture de : Clinker (+65 %) ; Complément à 100 % d un ou plusieurs ajouts tels que les calcaires,

Plus en détail

Recommandations pour la maîtrise des phénomènes de fissuration A-Introduction B-Effet d échelle. Jean-François Coste

Recommandations pour la maîtrise des phénomènes de fissuration A-Introduction B-Effet d échelle. Jean-François Coste Recommandations pour la maîtrise des phénomènes de fissuration A-Introduction B-Effet d échelle Jean-François Coste A - INTRODUCTION : (1) Les recommandations pour la maîtrise des phénomènes de fissuration

Plus en détail

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 25 mars 2014 Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Groupe Spécialisé

Plus en détail

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments 1.3 Caractéristiques et emplois des ciments L industrie cimentière met aujourd hui à la disposition de l utilisateur un grand nombre de ciments qui présentent des caractéristiques précises et adaptées

Plus en détail