! LA SPHERE CREATIVE FICHE A1 LA FILIERE MUSICALE RAPPEL DES METIERS. Les créateurs. L éditeur graphique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "! LA SPHERE CREATIVE FICHE A1 LA FILIERE MUSICALE RAPPEL DES METIERS. Les créateurs. L éditeur graphique"

Transcription

1 1 FICHE A1 LA FILIERE MUSICALE RAPPEL DES METIERS! LA SPHERE CREATIVE Les créateurs Ils sont en amont et à la source de toute l activité musicale. On regroupe sous ce terme générique l auteur (qui écrit les textes des chansons, encore appelé «parolier»), le compositeur (qui crée la musique) et l arrangeur éventuel (qui signe les arrangements et l orchestration d une composition). Les créateurs sont rémunérés par les droits d auteur générés par l exploitation et la diffusion de leurs œuvres. Ces droits sont perçus et répartis par une société de gestion collective (comme le BURIDA en Côte d Ivoire, le BBDA au Burkina Faso ou le BSDA au Sénégal ).! Une même personne peut être créateur à la fois des textes et de la musique d une chanson. On parle alors d auteur/compositeur. Le compositeur est souvent lui-même arrangeur de ses compositions. On parle d arrangeur quand il y a intervention d une tierce personne une fois la composition réalisée.! Par ailleurs, certains créateurs sont interprètes de leurs propres œuvres. On parle alors d auteur-compositeur-interprète (ACI). Il convient cependant dans ce cas de bien distinguer les statuts cumulés : celui de créateur et celui d artiste-interprète, qui sont à l origine de droits distincts et de rémunérations différentes. L éditeur graphique Souvent simplement désigné par le terme «éditeur», l éditeur graphique est celui qui édite l œuvre et gère son exploitation sous toutes ses formes. A l origine, il s agissait de l édition des partitions des œuvres, d où le terme «graphique». Le plus souvent exercé dans l ombre, le métier d éditeur est généralement mal connu. En Afrique de l Ouest, il est fréquemment «le grand oublié» de la filière musicale. Pourtant, son rôle est primordial et recouvre plusieurs facettes. Ainsi, l éditeur :! recherche, «signe» et développe des auteurs et des compositeurs ; il les met en contact pour susciter des équipes créatives ; c est un «facilitateur» de création ;! veille au placement des œuvres créées auprès d interprètes (sauf dans le cas d auteurcompositeur-interprète) ;! veille à l exploitation des œuvres sous toutes ses formes : cassettes, disques, concerts, diffusion publique (radio, TV, clubs ), numérique, etc. ;! veille au placement d œuvres ou d extraits d œuvres dans des contenus audiovisuels : publicité, jingle radio, émission ou générique TV, film, jeu vidéo... ; c est ce qu on appelle la «synchronisation» ;! a en charge la protection juridique des œuvres qu il a à son catalogue. L éditeur est en quelque sorte le manager de l œuvre. Il est lié par un contrat d édition conclu avec un auteur ou un compositeur. C est le partenaire professionnel le plus en amont de la filière musicale. Il peut intervenir financièrement pour favoriser la création, verser des avances et des primes de commandes aux créateurs et contribuer à améliorer leurs conditions de travail. L éditeur est rémunéré pour l essentiel par une part des droits d auteur générés par l exploitation des œuvres (celle-ci lui est versée par une société de gestion collective comme le BSDA, le BURIDA ou le BBDA), ainsi que par les synchronisations qu il négocie directement (et dont le revenu est partagé avec les auteurs/compositeurs) et par les ventes de partitions (qui constituent aujourd hui une part très marginale de ses revenus). Attention : ne pas confondre l éditeur graphique («publisher» en anglais) avec l éditeur phonographique qui gère l exploitation du disque et non de l œuvre (voir plus bas). La clé de répartition des droits d auteur est fixée par les organismes de gestion des droits et peut varier selon les pays. A titre indicatif, au Burkina Faso, les droits d auteur sont répartis comme suit : 1/3 auteur, 1/3 compositeur, 1/3 éditeur en ce qui concerne les droits d exécution publique (diffusions radio, TV, spectacles ) et idem pour les droits de reproduction mécanique (disques).

2 2! LA SPHERE ARTISTIQUE L artiste-interprète L artiste-interprète principal est celui dont le nom figure sur le disque (étiquette et jaquette) et sur l affiche d un spectacle. C est autour de lui et de l exploitation de ses prestations qu est organisée la filière musicale. Ses sources de rémunération sont, pour l essentiel, les royalties (redevances) sur les ventes de disques et les autres exploitations des enregistrements, les cachets reçus pour ses séances d enregistrement et ses prestations scéniques, et les droits voisins (voir la fiche n 8 sur les droits). Quand l artiste interprète ses propres titres (ACI), il perçoit aussi des droits d auteur pour l exploitation de ses œuvres, mais il s agit de deux activités (et rémunérations) différentes qui se cumulent. Les musiciens Sauf à pratiquer son activité en solo s il est lui-même instrumentiste, l artiste-interprète est le plus généralement entouré de musiciens, lesquels n ont pas leurs noms mentionnés au recto de la pochette du disque ni sur le support lui-même. Au contraire de l artiste-interprète principal, les musiciens (artistes-interprètes dits d accompagnement) ne perçoivent pas de redevances sur les recettes d exploitation des disques auxquels ils participent. Leurs principales rémunérations sont les cachets reçus pour les séances d enregistrement et leurs prestations scéniques, ainsi que les droits voisins. Dans le cas d un groupe (dont les membres sont permanents), chacun des musiciens est considéré comme artiste-interprète principal. Le manager C est celui qui défend et représente en toutes circonstances les intérêts (artistiques, moraux et financiers) de l artiste. Son rôle est de conseiller l artiste afin de l aider à gérer et à développer sa carrière artistique : orientations, choix de répertoire, disque, scène, produits dérivés, image, numérique, merchandising, partenariats, etc. Dans certains pays, le manager est parfois appelé «agent artistique», bien que cette appellation soit réductrice car elle fait surtout référence au placement d artistes et n inclut pas nécessairement le développement et la gestion de la carrière de l artiste. Le manager est un intermédiaire professionnel entre l artiste et les différents acteurs de l industrie musicale. Il est à la fois son représentant, son porte-parole, son négociateur, son défenseur, son promoteur Le manager est lié par un contrat avec l artiste qui fait de lui son mandataire exclusif. Il est rémunéré par un pourcentage sur les revenus générés par l artiste, dont le montant et l assiette doivent être clairement définis dans le contrat.! LA SPHERE DU DISQUE Le producteur de disque Le producteur de disque (encore appelé «producteur phonographique») est celui qui a l initiative de l enregistrement. Il prend à sa charge tous les frais qui y sont liés : location du studio d enregistrement, rémunération des techniciens, de l ingénieur du son, du réalisateur artistique («producer» en anglais), location de matériel (instruments, effets ), frais techniques, mixage, mastering. Le producteur est propriétaire du «master» de l enregistrement. Il est lié avec l artiste par un contrat dit contrat d artiste, contrat d enregistrement ou contrat d exclusivité, qui peut porter sur plusieurs disques. Le producteur verse des cachets à l artiste et aux musiciens pour les séances d enregistrement auxquelles ils participent. Par ailleurs, il rémunère l artiste par un pourcentage sur les recettes liées à l exploitation de l enregistrement. Cette redevance, dont le montant et l assiette sont clairement définis dans le contrat, est appelée «royalty».

3 3 L éditeur phonographique A ne pas confondre avec l éditeur «graphique» (voir plus haut), l éditeur phonographique est celui qui a en charge l exploitation et la commercialisation de l enregistrement. Il prend à sa charge la fabrication des exemplaires du disque, le paiement des droits d auteur afférents (dits «droits de reproduction mécanique»), les frais de promotion et de marketing. Le distributeur C est celui qui a en charge la distribution du disque. Il intervient sur le produit fini, conditionné et prêt à être mis en vente. Il veille au placement des exemplaires dans les circuits de distribution, magasins, etc. Il gère les commandes, les stocks, le référencement, les retours, etc. Quand il s agit d une distribution purement numérique (référencement des fichiers sur les plateformes telles itunes, fnac.com, amazon.com ), le distributeur est souvent appelé agrégateur. Certaines sociétés cumulent parfois les activités d édition phonographique et de distribution. Il importe toutefois de ne pas confondre ces deux métiers qui génèrent des rémunérations distinctes. Répartition des revenus et cumul des rôles Ces trois métiers, ces trois rôles, peuvent se cumuler. Une fois le master réalisé, le producteur d un enregistrement peut assurer lui-même la fabrication, la promotion, le marketing et la distribution du disque. Il peut aussi négocier un contrat de licence avec un éditeur phonographique, par lequel il cède pour une durée et sur des territoires déterminés les droits d exploitation du master qui lui appartient. Le producteur peut également prendre en charge la fabrication (et le paiement des droits de reproduction mécanique), la promotion et le marketing du disque et négocier seulement un contrat de distribution avec un distributeur, auquel il livre les disques prêts à être commercialisés. Le producteur peut aussi vendre définitivement, pour une somme forfaitaire, le master à l éditeur phonographique. En perdant la propriété du master, il perd du même coup son statut de producteur au profit de l éditeur phonographique. Les termes label ou maison de disques désignent les structures qui assurent les rôles de producteur et/ou d éditeur phonographique. Une maison de disques peut développer en son sein plusieurs labels (noms commerciaux désignant des lignes éditoriales ou collections spécifiques). La rémunération essentielle de ces trois «acteurs» provient des ventes de disques, dont les recettes sont ensuite réparties selon les relations contractuelles. Le distributeur prélève sa part et reverse le solde à l éditeur phonographique (ou directement au producteur si celui-ci est aussi l éditeur phonographique). L éditeur phonographique reverse ensuite la part revenant au producteur selon le pourcentage prévu au contrat de licence. Si la même maison de disques cumule les fonctions de production, d édition phonographique et de distribution, il n y a évidemment aucun reversement. Producteurs et éditeurs phonographiques ont aussi pour revenus les autres exploitations des enregistrements (téléchargements légaux, musique sur téléphone mobile ) et les produits qui en sont dérivés. Ils perçoivent aussi des droits voisins (voir la fiche n 8 sur les droits). Les contrats de distribution se négocient généralement à 40 % (pour le distributeur), et les contrats de licence à 20 ou 25 % (pour le producteur).! LA SPHERE DU SPECTACLE Le producteur de spectacles C est celui qui est à l initiative de la création du spectacle. Il en assure financièrement le coût de réalisation (répétitions, décors, costumes, frais artistiques, techniques et administratifs). Il a la responsabilité du spectacle. Il conçoit et monte le spectacle, coordonne les moyens humains, financiers, techniques et artistiques nécessaires. Le producteur est l employeur des artistes et des techniciens pendant cette étape de la réalisation du spectacle. Le tourneur C est celui qui a en charge, une fois le spectacle créé, sa diffusion auprès des exploitants de salles ou des organisateurs locaux. Le tourneur prend en charge la recherche de dates (booking) et le montage d une tournée, en faisant appel à des réseaux de diffusion. Il prend en charge le coût

4 4 d exploitation de la tournée (salaires, frais artistiques, techniques et administratifs) et gère les déplacements, transports, hébergements et la restauration de l ensemble du plateau artistique. Le diffuseur Le terme est employé pour désigner celui qui est l exploitant permanent d une salle, d un lieu de spectacles ou l organisateur (encore appelé promoteur local) qui loue une salle, un lieu de spectacles. Il a la responsabilité de la billetterie, de la promotion locale du spectacle, de l accueil des artistes, de l accueil du public, de la sécurité et des assurances. Le promoteur local Le terme de promoteur local recouvre souvent deux réalités :! soit il achète le spectacle au producteur ou au tourneur pour le revendre à un diffuseur ; sa responsabilité n est alors que commerciale ;! soit il organise le spectacle pour le compte d un producteur ou d un tourneur et en assure la promotion au moyen d un contrat de prestation de services. Rémunération et cumul des rôles Le producteur de spectacles et le tourneur tirent leur rémunération de la vente du spectacle. Le diffuseur ou l organisateur se paient, pour l essentiel, sur les marges réalisées sur la recette d exploitation du spectacle (billetterie). Ces activités peuvent aussi être cumulées par la même personne ou structure. L ensemble de ces professions est regroupé sous la dénomination d «entrepreneur de spectacles». Dans certains pays (au Burkina Faso par exemple), ces professions sont encadrées par une réglementation qui a pour objet de garantir que le droit social, le droit commercial, le droit à la concurrence, le droit à la propriété intellectuelle et le respect des règles de sécurité sont correctement maîtrisés. Dans d autres pays, l activité d entrepreneur de spectacles n est, pour le moment, pas soumise à l obtention obligatoire d une licence ni à une réglementation spécifique.! ANNEXE 1! Schéma : les métiers de la musique et leurs rémunérations Fiche conçue en 2010 dans le cadre du programme ARPEM (Appui au Réseau ouest-africain de Pépinières d Entreprises de la filière de la Musique) par Culture et développement en partenariat avec le Nzassa (Abidjan Côte d Ivoire) et GL Connection, et avec le soutien du Programme d appui UE-ACP aux industries culturelles ACP, de l UNESCO (Alliance globale pour la diversité culturelle) et du ministère espagnol des Affaires étrangères et de la coopération.

5 FICHE A1 ANNEXE 1

GLOSSAIRE Auteur / Compositeur / Interprète : L auteur écrit les paroles. Le compositeur écrit la musique. L interprète est la personne qui interprète dans une chanson, la musique et / ou les paroles.

Plus en détail

L écosystème de la filière musicale

L écosystème de la filière musicale L écosystème de la filière musicale ŒUVRE AUTEUR COMPOSITEUR GRAPHIQUE ARTISTE INTERPRETE MANAGER MUSICIENS DISQUE PHONOGRAPHIQUE PHONOGRAPHIQUE DISTRIBUTEUR SCENE DE SPECTACLES TOURNEUR ORGANIS. LOCAL

Plus en détail

LA PLATE-FORME 1D-PACA.com

LA PLATE-FORME 1D-PACA.com PHONOPACA (groupement des acteurs de l industrie musicale en région Provence-Alpes-Côte d Azur) fédère à l heure actuelle quarante structures en région représentant les activités de label, producteur phonographique,

Plus en détail

MODALITÉS DE PARTICIPATION

MODALITÉS DE PARTICIPATION Le Conseil général des Hauts-de-Seine propose la 6 e édition de son dispositif de repérage de jeunes talents, «le Prix Chorus». Celui-ci s adresse à tous les groupes ou artistes de musiques actuelles résidant

Plus en détail

Métier Bureau de Production. Spécialisation Musique

Métier Bureau de Production. Spécialisation Musique Métier Bureau de Production Domaine Artistique Spécialisation Musique Type Entrepreneur de spectacles vivants ENTREPRISE DE SPECTACLES VIVANTS Est entrepreneur de spectacles vivants toute personne qui

Plus en détail

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle

Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Droits Syndicat français des artistes interprètes Les artistes interprètes et les droits de propriété intellectuelle Les droits des artistes interprètes sont des droits de propriété littéraire et artistique,

Plus en détail

Phase 1 : Préambule (le groupe se crée et se pose les bonnes questions)

Phase 1 : Préambule (le groupe se crée et se pose les bonnes questions) «ORGANISATION DU MONDE DE LA MUSIQUE» (itinéraire d un groupe de musiques actuelles depuis sa création jusqu à l accession à un premier niveau de notoriété). Phase 1 : Préambule (le groupe se crée et se

Plus en détail

Le contrat de production/d artiste

Le contrat de production/d artiste Le contrat de production/d artiste Check-list pour la négociation d un contrat de production/d artiste AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser

Plus en détail

AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 )

AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 ) AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 ) I REGLES GENERALES Les subventions d'aide à la création à la diffusion du spectacle vivant et à la formation d'artistes sont attribuées par la SCPP dans le

Plus en détail

LEXIQUE DES CHAMPS PROFESSIONNELS POUR UNE ETUDE SOCIO-ECONOMIQUE DES MUSIQUES ACTUELLES EN LANGUEDOC-ROUSSILLON.

LEXIQUE DES CHAMPS PROFESSIONNELS POUR UNE ETUDE SOCIO-ECONOMIQUE DES MUSIQUES ACTUELLES EN LANGUEDOC-ROUSSILLON. LEXIQUE DES CHAMPS PROFESSIONNELS POUR UNE ETUDE SOCIO-ECONOMIQUE DES MUSIQUES ACTUELLES EN LANGUEDOC-ROUSSILLON. L étude portant sur les musiques actuelles en Région Languedoc-Roussillon inclut les domaines

Plus en détail

Recommandations à usage des compositeurs de musiques de films (cinéma et télévision : fictions et documentaires)

Recommandations à usage des compositeurs de musiques de films (cinéma et télévision : fictions et documentaires) Recommandations à usage des compositeurs de musiques de films (cinéma et télévision : fictions et documentaires) Seule une attitude commune et responsable des compositeurs permettra une défense de nos

Plus en détail

Culture Sector. United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization

Culture Sector. United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization Culture Sector 10 Contrats pour la musique écrit par JEAN VINCENT en collaboration avec GERARD LOUISE Maquette et design : Christine Hengen

Plus en détail

Ci-après dénommé(e) "le Producteur" D une part. Ci-après dénommé(e) "le Distributeur" D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE

Ci-après dénommé(e) le Producteur D une part. Ci-après dénommé(e) le Distributeur D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE CONTRAT DE DISTRIBUTION D ŒUVRES MUSICALES ENTRE : Ci-après dénommé(e) "le Producteur" D une part ET : Ci-après dénommé(e) "le Distributeur" D autre part IL EST PREALABLEMENT RAPPELE Le producteur déclare

Plus en détail

Entre : Ci-après dénommé (e) "l Auteur" D une part, Et : Ci-après dénommé (e) "l Editeur" D autre part, En présence du :

Entre : Ci-après dénommé (e) l Auteur D une part, Et : Ci-après dénommé (e) l Editeur D autre part, En présence du : CONTRAT DE CESSION DES DROITS D EDITION MUSICALE Entre : Ci-après dénommé (e) "l Auteur" D une part, Et : Ci-après dénommé (e) "l Editeur" En présence du : D autre part, Bureau Burkinabé du Droit d Auteur,

Plus en détail

Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec

Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec Le développement de la filière de la musique et du spectacle au Québec Politiques d encadrement, de financement et de développement des filières culturelles Ouagadougou, Burkina Faso, octobre 2012 Principale

Plus en détail

Contrat de promotion locale

Contrat de promotion locale Entre les soussignés Raison sociale de l entreprise : Adresse du siège social : Téléphone : Numéro de Siret : Numéro de licence d entrepreneur du spectacle : Représentée par, en sa qualité de Ci-après

Plus en détail

Le contrat de licence

Le contrat de licence Le contrat de licence Check-list pour la négociation d un contrat de licence AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez des

Plus en détail

AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 )

AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 ) AIDES A LA CREATION Règles d'attribution ( 1 ) I REGLES GENERALES Les subventions d'aide à la création à la diffusion du spectacle vivant et à la formation d'artistes sont attribuées par la SCPP dans le

Plus en détail

Le contrat de management

Le contrat de management Le contrat de management Check-list pour la négociation d un contrat de management AVERTISSEMENT : Nos check-lists ont pour but de vous aider à formuler certaines questions à se poser lorsque vous négociez

Plus en détail

FICHE A8 LES DROITS. La protection des œuvres à l étranger. La protection des œuvres du folklore

FICHE A8 LES DROITS. La protection des œuvres à l étranger. La protection des œuvres du folklore FICHES PRATIQUES : LA FILIÈRE MUSICALE EN AFRIQUE DE L OUEST Thématique A : Organisation et production de concerts / spectacles Fiche A8 1 FICHE A8 LES DROITS! LA PROPRIETE INTELLECTUELLE La notion de

Plus en détail

ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE

ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE ACCORD PORTANT SUR LES CONDITIONS DE CESSION DES DROITS DE PROPRIETE INTELLECTUELLE DES ARTISTES INTERPRETES AU SEIN DE RADIO FRANCE PREAMBULE Radio France est une société nationale de programme qui conçoit,

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION LE PRIX CHORUS 2016 ELECTRO, POP, CHANSON, HIP-HOP, FOLK, ROCK DOSSIER D INSCRIPTION Chorus.hauts-de-seine.fr LE PRIX CHORUS Le Conseil départemental des Hauts-de-Seine propose la 7 ème édition de son

Plus en détail

Date limite de dépôt : 16 janvier 2012

Date limite de dépôt : 16 janvier 2012 DIRECTION DE LA CULTURE Date limite de dépôt : 16 janvier 2012 DISPOSITIF DEPARTEMENTAL D AIDE A LA PROMOTION DES ŒUVRES ET A LA REALISATION DE SITE INTERNET MUSIQUES ACTUELLES ANNEE 2012 La demande ne

Plus en détail

Annexe A Règles et procédures

Annexe A Règles et procédures Annexe A Règles et procédures Critères d admissibilité et d évaluation spécifiques aux catégories Il est important de noter que trois nommés sont requis pour que la catégorie reste admissible en vue de

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 10 La Sociiétté des autteurrs,, composiitteurrs ett édiitteurrs de musiique ((SACEM)) AVANT PROPOS Cette notice d information a pour

Plus en détail

AIDES «MUSIQUE ET AUDIOVISUEL»

AIDES «MUSIQUE ET AUDIOVISUEL» AIDES «MUSIQUE ET» LA PRODUCTION DE VIDÉO LA MUSIQUE À L IMAGE NOVEMBRE 2010 FCM (Fonds pour la Création Musicale) Aide aux vidéomusiques Prime à l investissement www.lefcm.org Commission, validation par

Plus en détail

La scène TICKE. Production Diffusion Programmation. Régie Services. Billetterie. Matériel. Matériel. Agents et entrepreneurs de spectacles : page 37

La scène TICKE. Production Diffusion Programmation. Régie Services. Billetterie. Matériel. Matériel. Agents et entrepreneurs de spectacles : page 37 En chiffres Infographie réalisée à partir des contenus publiés dans L Officiel de la musique 2015, le guide-annuaire de référence des musiques actuelles SPECTACLE SPECTACLE Agents et entrepreneurs de spectacles

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chargé de production «Chargé de production» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de production en télévision DEFINITION DU METIER Le chargé de production en télévision gère un ou plusieurs projets de production

Plus en détail

Musique et Arts Chorégraphiques

Musique et Arts Chorégraphiques Royaume du Maroc Ministère de la Culture Appel à projets culturels Musique et Arts Chorégraphiques 2015 1 2 Appel à projets culturels Musique et Arts Chorégraphiques 2015 Ministère de la culture, 1, rue

Plus en détail

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 )

Mission Création et Internet Réponses de la CSDEM (Chambre Syndicale de l Edition musicale, représentant plus de 80 entreprises et 80% du marché 1 ) MissionCréationetInternet RéponsesdelaCSDEM (ChambreSyndicaledel Editionmusicale, représentantplusde80entrepriseset80%dumarché 1 ) Préambule:leséditeursdemusiquetiennentàrappelerleurprofondattachementaudroitexclusif

Plus en détail

Catalogue des formations 2014 audiovisuel, cinéma, culture et spectacle vivant

Catalogue des formations 2014 audiovisuel, cinéma, culture et spectacle vivant Catalogue des formations 2014 audiovisuel, cinéma, culture et spectacle vivant Pour les intermittents et salariés des entreprises et associations Une expertise professionnelle à votre disposition dans

Plus en détail

Plan comptable des entreprises de spectacles et des établissements exerçant des activités d actions culturelles. Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX

Plan comptable des entreprises de spectacles et des établissements exerçant des activités d actions culturelles. Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX Page 1 sur 13 Plan comptable des entreprises de spectacles et des établissements exerçant des activités d actions culturelles Avertissement : cette liste de comptes spécifiques a fait l objet d un avis

Plus en détail

Le contrat d édition à l ère du numérique

Le contrat d édition à l ère du numérique Le contrat d édition à l ère du numérique Présentation de l accord-cadre entre le Syndicat national de l édition et le Conseil permanent des écrivains Assises du livre numérique SNE 2013 Liliane de Carvalho

Plus en détail

Théâtre Centrepointe frais de location 2014

Théâtre Centrepointe frais de location 2014 Théâtre Centrepointe frais de location 2014 Offrant une capacité de 954 sièges, le théâtre Centrepointe est un espace entièrement équipé à Ottawa-Ouest. Ses excellents équipements, son personnel serviable

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 59

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 59 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section J Division 59 59 PRODUCTION DE FILMS CINÉMATOGRAPHIQUES, DE VIDÉO ET DE PROGRAMMES DE TÉLÉVISION ; ENREGISTREMENT SONORE ET ÉDITION MUSICALE Cette division

Plus en détail

Qui paie pour la. dans les concerts, les festivals et les autres événements

Qui paie pour la. dans les concerts, les festivals et les autres événements Qui paie pour la musique dans les concerts, les festivals et les autres événements ce qu est la SOCAN AU SUJET DE LA SOCAN La SOCAN est une société de gestion collective appartenant à ses membres et représentant

Plus en détail

CONTRAT DE COPRODUCTION

CONTRAT DE COPRODUCTION CONTRAT DE COPRODUCTION ENTRE LES SOUSSIGNEES : 1. Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social est situé à immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de sous le n N TVA intracommunautaire

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL D AIDES AUX ENTREPRISES CULTURELLES

DISPOSITIF RÉGIONAL D AIDES AUX ENTREPRISES CULTURELLES Page 1 Axe Service instructeur Dates délibération Une nouvelle dynamique économique Conseil Régional Direction des Affaires Culturelles et Sportives I. Objectifs et descriptif de la mesure a) Objectifs

Plus en détail

Utiliser de la musique dans vos vidéos

Utiliser de la musique dans vos vidéos Utiliser de la musique dans vos vidéos DVD/web reportage/film institutionnel Marc Chesneau VOUS SOUHAITEZ UTILISER DE LA MUSIQUE POUR UNE VIDEO : COMMENT CHOISIR? MUSIQUE DU RÉPERTOIRE GÉNÉRAL La Sacem

Plus en détail

! LA PRODUCTION FICHE A2 L ORGANISATION D UN SPECTACLE. La date, le lieu et l artiste. Le budget prévisionnel

! LA PRODUCTION FICHE A2 L ORGANISATION D UN SPECTACLE. La date, le lieu et l artiste. Le budget prévisionnel FICHES PRATIQUES : LA FILIÈRE MUSICALE EN AFRIQUE DE L OUEST Thématique A : Organisation et production de concerts / spectacles Fiche A2 1 FICHE A2 L ORGANISATION D UN SPECTACLE L organisation d un spectacle

Plus en détail

ACTIONS D INTERET GENERAL

ACTIONS D INTERET GENERAL ACTIONS D INTERET GENERAL Ce type de demande doit concerner des actions dont l objectif est la défense, la promotion et le développement de la profession dans un cadre collectif. CALENDRIER (sous réserve

Plus en détail

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le

Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le Recommandation de la Commission du 18 mai 2005 relative à la gestion collective transfrontière du droit d auteur et des droits voisins dans le domaine des services licites de musique en ligne (Texte présentant

Plus en détail

Tarif commun E 2014 2018

Tarif commun E 2014 2018 SUISA Coopérative des auteurs et éditeurs de musique SWISSPERFORM Société suisse pour les droits voisins Tarif commun E 2014 2018 Projections de films Approuvé par la Commission arbitrale fédérale pour

Plus en détail

PORTAGE SALARIAL EXTERNALISATION DE LA PAYE PRODUCTION DE SPECTACLES LES PRATIQUES & LES LIMITES

PORTAGE SALARIAL EXTERNALISATION DE LA PAYE PRODUCTION DE SPECTACLES LES PRATIQUES & LES LIMITES PORTAGE SALARIAL EXTERNALISATION DE LA PAYE PRODUCTION DE SPECTACLES LES PRATIQUES & LES LIMITES DOCUMENT RÉALISÉ ET DIFFUSÉ PAR LE PÔLE DE COOPÉRATION POUR LES MUSIQUES ACTUELLES EN PAYS DE LA LOIRE

Plus en détail

REASONS TO JOIN OR STAY WITH SOCAN THIS IS WHERE COPYRIGHT COMES IN. POURQUOI DEVENIR MEMBRE DE LA SOCAN

REASONS TO JOIN OR STAY WITH SOCAN THIS IS WHERE COPYRIGHT COMES IN. POURQUOI DEVENIR MEMBRE DE LA SOCAN 4 REASONS TO JOIN OR STAY WITH SOCAN THIS IS WHERE COPYRIGHT COMES IN. POURQUOI DEVENIR MEMBRE 42 POURQUOI REASONS TO DEVENIR JOIN OR MEMBRE STAY WITH Aucuns frais administratifs sur les redevances de

Plus en détail

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE

CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE CONTRAT D AGENT ARTISTIQUE ENTRE LES SOUSSIGNES Nom/prénom : Pseudonyme : Adresse : Téléphone : Ci-après dénommé «LE MANDANT» D UNE PART, ET Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social

Plus en détail

\ Bal \ Concert \ Repas dansant \ Spectacle \ Kermesse \ Manifestation sportive \ Organisateur de manifestations en musique

\ Bal \ Concert \ Repas dansant \ Spectacle \ Kermesse \ Manifestation sportive \ Organisateur de manifestations en musique \ Bal \ Concert \ Repas dansant \ Spectacle \ Kermesse \ Manifestation sportive \ Organisateur de manifestations en musique Que dit la loi? La loi prévoit, aux articles L. 122-4, L. 131-4 et L. 132-18

Plus en détail

Demande de subvention au Conseil des arts des TNO pour des projets d arts de la scène et du spectacle (danse, musique, théâtre, contes)

Demande de subvention au Conseil des arts des TNO pour des projets d arts de la scène et du spectacle (danse, musique, théâtre, contes) pour des projets d arts de la scène et du spectacle (danse, musique, théâtre, contes) Vous devez absolument remplir cette page pour que votre demande de subvention soit prise en considération. Section

Plus en détail

17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES

17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES 17/04/2014 LE PARTAGE DES REVENUS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE VRAIS CHIFFRES ET CONTREVERITES Partage des revenus de la musique enregistrée : Les vrais chiffres Pour définir exactement la réalité du partage

Plus en détail

Règlement d attribution des Aides Régionales du spectacle vivant, du patrimoine et des pratiques artistiques

Règlement d attribution des Aides Régionales du spectacle vivant, du patrimoine et des pratiques artistiques DIRECTION GENERALE ------------------------------------------------- POLE ECONOMIE, FORMATION ET COHESION SOCIALE ------------------------------------------------- DEPARTEMENT CULTURE ET PATRIMOINE -------------------------------------------------

Plus en détail

Mondial des Métiers L emploi et les métiers dans le spectacle vivant

Mondial des Métiers L emploi et les métiers dans le spectacle vivant Mondial des Métiers L emploi et les métiers dans le spectacle vivant Lyon Eurexpo -15 mars 2015 Situation de l emploi dans le Spectacle vivant 265 000 emplois en France Les employeurs du spectacle en Rhône-Alpes

Plus en détail

Le business de la musique

Le business de la musique Le business de la musique En évitant de nous enfoncer dans le «technicojuridique», nous allons présenter ici la place et la fonction des différents intervenants de la filière musicale. Schématiquement,

Plus en détail

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 Aide à la réécriture et au développement Objectifs L'aide à la réécriture et au développement est mise en place : - pour permettre la professionnalisation du secteur du cinéma

Plus en détail

Orientation et Insertion Professionnelle

Orientation et Insertion Professionnelle Orientation et Insertion Professionnelle A L ISSUE DE LA LICENCE PROFESSIONNELLE Enquête réalisée en 2011-2012 par Stéphane BOULAY pour le SUIO-IP - Avril 2012 Des métiers exercés - Assistant(e) de production

Plus en détail

Filière de la musique enregistrée : quels sont les véritables revenus des artistes interprètes?

Filière de la musique enregistrée : quels sont les véritables revenus des artistes interprètes? Filière de la musique enregistrée : quels sont les véritables revenus des artistes interprètes? Principaux résultats Combien un interprète gagne t-il lorsqu il enregistre et vend des CD? Les sources et

Plus en détail

Musique et Arts Chorégraphiques

Musique et Arts Chorégraphiques Musique et Arts Chorégraphiques Par ses artistes talentueux, ses maîtres renommés ou ses groupes mythiques, ou plus largement grâce au dévouement et à l engagement de ces innombrables artistes et professionnels,

Plus en détail

2008/8940 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2008

2008/8940 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2008 2008/8940 Direction des Affaires Culturelles PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 FEVRIER 2008 Commission Culturelle du 29 janvier 2008 Objet : Approbation d un contrat cadre de collaboration

Plus en détail

Le droit de prêt en bibliothèque

Le droit de prêt en bibliothèque Les droits collectifs Le droit de prêt en bibliothèque p. 45 Le principe La loi du 18 juin 2003 relative à la «rémunération au titre du prêt en bibliothèque et renforçant la protection sociale des auteurs»

Plus en détail

1.5. L artiste participe à l installation et au démontage de son exposition La présence de l artiste est demandée au minimum sur 4 jours.

1.5. L artiste participe à l installation et au démontage de son exposition La présence de l artiste est demandée au minimum sur 4 jours. 1.5 Règlement intérieur E(co)TONE atelier-galerie d art actuel 190 bis FBG Chartrain 41100 Vendôme Conditions de participation aux actions et expositions. 1. Organisation des expositions E(co)TONE a pour

Plus en détail

FAQ sur le metteur en scène

FAQ sur le metteur en scène FAQ sur le metteur en scène I. LE STATUT SOCIAL DU METTEUR EN SCENE Le metteur en scène est-il juridiquement considéré comme un artiste? Oui. Le droit du travail donne une liste non exhaustive des artistes

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION NON EXCLUSIVE DES DROITS D EXPLOITATION DES ŒUVRES

CONTRAT DE CESSION NON EXCLUSIVE DES DROITS D EXPLOITATION DES ŒUVRES CONTRAT DE CESSION NON EXCLUSIVE DES DROITS D EXPLOITATION DES ŒUVRES ENTRE LES SOUSSIGNÉS : L Association TOP MISSION, association de droit local, Inscription le 10/10/2006 au registre des associations

Plus en détail

le statut de l artiste et les cumuls d activités

le statut de l artiste et les cumuls d activités Association départementale pour le développement des arts vivants dans le Morbihan Fiche 19 Le statut de l artiste le statut de l artiste et les cumuls d activités Le statut de l artiste du spectacle 1)

Plus en détail

LES CHALLENGES MUSICAUX 2014 FICHE D INSCRIPTION

LES CHALLENGES MUSICAUX 2014 FICHE D INSCRIPTION LES CHALLENGES MUSICAUX 2014 FICHE D INSCRIPTION DATE LIMITE DE DEPOT DES CANDIDATURES : LE 5 AVRIL 2014 La Carène - 30, rue Jean-Marie Le Bris - 29200 Brest - Contact : 02 98 46 66 00 Pauline Mail : challenges.musicaux@gmail.com

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) Sommaire I - Soutien à la production 2 Œuvres cinématographiques de longue durée Œuvres

Plus en détail

LE PRIX TALENTS W9! 2 ÈME ÉDITION UNE PRODUCTION H.O.M.E ET W9

LE PRIX TALENTS W9! 2 ÈME ÉDITION UNE PRODUCTION H.O.M.E ET W9 LE PRIX TALENTS W9! 2 ÈME ÉDITION UNE PRODUCTION H.O.M.E ET W9 LE PREMIER PRIX QUI OFFRE UNE VISIBILITÉ MÉDIATIQUE AUX TALENTS DE L ANNÉE ! UN PRIX QUI OFFRE UNE VISIBILITÉ MÉDIATIQUE AUX ARTISTES PARTICIPANTS

Plus en détail

Tarif concernant les droits de reproduction Supports audiovisuels non interactifs. destinés à l'usage privé du public

Tarif concernant les droits de reproduction Supports audiovisuels non interactifs. destinés à l'usage privé du public Tarif concernant les droits de reproduction Supports audiovisuels non interactifs destinés à l'usage privé du public 1. Champ d'application 1.1. Ce tarif détermine les conditions auxquelles la Société

Plus en détail

L1302 - Production et administration spectacle, cinéma et audiovisuel

L1302 - Production et administration spectacle, cinéma et audiovisuel Appellations Administrateur / Administratrice de compagnie de danse Directeur / Directrice de la musique Administrateur / Administratrice de compagnie de théâtre Administrateur / Administratrice de production

Plus en détail

Gala des prix Trille Or Édition 2015 (à Ottawa les 5-6-7 mai) Trousse de mise en candidature

Gala des prix Trille Or Édition 2015 (à Ottawa les 5-6-7 mai) Trousse de mise en candidature Gala des prix Trille Or Édition 2015 (à Ottawa les 5-6-7 mai) Trousse de mise en candidature DATES DU GALA DES PRIX TRILLE OR ÉDITION 2015 3 PÉRIODE DE RECENSEMENT 3 DATE LIMITE DE DÉPÔT DES CANDIDATURES

Plus en détail

MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE 9 PREMIERS MOIS 2010 millions d'euros 2009 2010 évolution

MARCHE DE LA MUSIQUE ENREGISTREE 9 PREMIERS MOIS 2010 millions d'euros 2009 2010 évolution LE MARCHE DE GROS DE LA MUSIQUE ENREGISTREE 9 PREMIERS MOIS 2010 (Valeur gros H.T. nette de remises et retours) 340.2 millions d euros : -2.2 % par rapport aux 9 premiers mois 2009 Au cours des 9 premier

Plus en détail

Aide à l enregistrement sonore et à la production discographique (CD) Mode d emploi. Critères d acceptation des dossiers

Aide à l enregistrement sonore et à la production discographique (CD) Mode d emploi. Critères d acceptation des dossiers Aide à l enregistrement sonore et à la production discographique (CD) Mode d emploi Critères d acceptation des dossiers Toute aide est conditionnée au préalable par l octroi d une reconnaissance 1. Dans

Plus en détail

REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE

REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE REGLES GENERALES D AUTORISATION ET DE TARIFICATION ETABLISSEMENTS DE SANTE ETABLISSEMENTS CONCERNES Établissements de santé assurant, avec ou sans hébergement, des soins de courte durée, des soins de suite

Plus en détail

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010 Fonds de production télévisuelle s.à.r.l. Zinggstrasse 16 CH-3007 Berne Tél. 031 370 10 60 Fax 031 370 10 61 www.tpf-fpt.ch info@tpf-fpt.ch Règlement concernant l octroi d aides financières du 10 mai 2010

Plus en détail

Profession. administrateur. de production de films. Christophe MAHÉ-MENANT. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13283-0

Profession. administrateur. de production de films. Christophe MAHÉ-MENANT. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13283-0 Profession administrateur de production de films Christophe MAHÉ-MENANT Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13283-0 Profession administrateur de production de films À cela peuvent venir s ajouter d

Plus en détail

Plateau TV interactif et éducatif. Pôle 5 : Créer et Communiquer - Carrefour des métiers

Plateau TV interactif et éducatif. Pôle 5 : Créer et Communiquer - Carrefour des métiers Plateau TV interactif et éducatif Pôle 5 : Créer et Communiquer - Carrefour des métiers Préambule Le dossier qui suit vient étayer le projet de mise en place et animation d un plateau TV interactif afin

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION MUSIQUE ET INTERNET

PRESENTATION DE LA FORMATION MUSIQUE ET INTERNET South American Soldiers Production PRESENTATION DE LA FORMATION MUSIQUE ET INTERNET CENTRE DE FORMATION : IRMA Le Centre d information et de ressources pour les musiques actuelles (Irma) est une association

Plus en détail

La stratégie de Radio France dans la production et la gestion de données musicales

La stratégie de Radio France dans la production et la gestion de données musicales Journée d étude du GFII : Données culturelles, patrimoine et Open Linked Data La stratégie de Radio France dans la production et la gestion de données musicales Caroline Wiegandt, directrice de la Documentation

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Rappel du Contexte La vision et l approche adoptées dans le cadre de la mise en œuvre du projet conjoint des Fonds Espagnols (MDG-F) Culture et Développement sont assez novatrices

Plus en détail

Compte-rendu de la journée d information professionnelle

Compte-rendu de la journée d information professionnelle 32 rue Yves Toudic 75010 Paris tel : 01 53 34 64 15 tram-idf@wanadoo.fr www.tram-idf.fr Compte-rendu de la journée d information professionnelle Contrats et rémunérations : pratiques et usages dans les

Plus en détail

NOS FORMATIONS. et JURIDIQUE. PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée!

NOS FORMATIONS. et JURIDIQUE. PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée! NOS FORMATIONS ADMINISTRATION et JURIDIQUE PAOMULTIMÉDIAWEB3DCINÉMAAUDIOVISUELSON La formation idéale existe, nous l avons inventée! Karine > 01 43 80 23 51 06 82 25 59 49 karine@ellipseformation.com www.ellipseformation.com

Plus en détail

BUREAU GUINEEEN DU DROIT D'AUTEUR (B G D A) REGLEMENT DE REPARTITION DES DROITS

BUREAU GUINEEEN DU DROIT D'AUTEUR (B G D A) REGLEMENT DE REPARTITION DES DROITS BUREAU GUINEEEN DU D'AUTEUR (B G D A) REGLEMENT DE REPARTITION DES S 2 3 SOMMAIRE TITRE I- REGLES GENERALES DE REPARTITION... 6 CHAPITRE I- NORMES ET TECHNIQUES DE REPARTITION... 7 Section I- Retenues

Plus en détail

NVCC n 3090. Annexe I : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles dramatiques, lyriques, chorégraphiques et de musique classique.

NVCC n 3090. Annexe I : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles dramatiques, lyriques, chorégraphiques et de musique classique. NVCC n 3090 Annexe Annexe VI : Producteurs, diffuseurs, organisateurs occasionnels (y compris les particuliers) de spectacles de bal avec ou sans orchestre Préambule A. Détermination des annexes par secteur

Plus en détail

Concert, spectacle de variétés Repas en musique Bal, séance dansante

Concert, spectacle de variétés Repas en musique Bal, séance dansante DR Barèmes et démarches simplifiés Organisateuroccasionel DR Pour obtenir l autorisation de diffuser toute la musique que vous souhaitez, un forfait de droits d'auteur payable avant la manifestation Concert,

Plus en détail

Musique éthique. Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire

Musique éthique. Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire Musique éthique Cahier des charges pour une filière musicale équitable et solidaire 1. Contexte Aujourd hui, la filière musicale est dominée par une poignée de «majors». La suprématie de la logique économique

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 24 La propriété intellectuelle Me Micheline Montreuil 1 La propriété intellectuelle Contenu Le brevet d invention La marque de commerce Le droit d auteur Le dessin industriel

Plus en détail

Formations à la production Théâtre & Cinéma

Formations à la production Théâtre & Cinéma à la production Théâtre & Cinéma Activité Société de production de spectacle vivant basée en région parisienne, La Poursuite du Bleu travaille à la promotion de la création théâtrale émergente tant en

Plus en détail

Droit d Auteur. La formation idéale existe, nous l avons inventée!

Droit d Auteur. La formation idéale existe, nous l avons inventée! Droit d Auteur Ellipse Formation La formation idéale existe, nous l avons inventée! Sommaire Qui sommes-nous? O1 Ellipse s engage O3 La gestion d une entreprise culturelle O7 La musique de film 08 La propriété

Plus en détail

Qui en sont les contributeurs?

Qui en sont les contributeurs? fiche pratique DE LA CAPTATION D UN SPECTACLE À SON EXPLOITATION Difficile d improviser une captation, plus difficile encore de (pouvoir) l exploiter sans avoir fait un point sur la législation applicable

Plus en détail

Enregistrement de musique sur supports audiovisuels qui ne sont pas destinés au public

Enregistrement de musique sur supports audiovisuels qui ne sont pas destinés au public SUISA Coopérative des auteurs et éditeurs de musique Tarif VN 2011 2013 Enregistrement de musique sur supports audiovisuels qui ne sont pas destinés au public Approuvé par la Commission arbitrale fédérale

Plus en détail

Référentiels métiers du son

Référentiels métiers du son Référentiels métiers du son S M A Avec le soutien du Fond Social Européen 1. Définition du métier Chargé d assurer la qualité artistique et technique de la sonorisation d un spectacle, c est un professionnel

Plus en détail

DESCRIPTIF DES FORMATIONS. > Dans le cadre du dispositif TRANS Abattoirs

DESCRIPTIF DES FORMATIONS. > Dans le cadre du dispositif TRANS Abattoirs DESCRIPTIF DES FORMATIONS > Dans le cadre du dispositif TRANS Abattoirs > Récap DES FORMATIONS «Environnement autour de l artiste» > 2 jours : Samedi 10 et Dimanche 11 Octobre 2015 «Comment monétiser sa

Plus en détail

Concert, spectacle de variétés Repas en musique Bal, séance dansante

Concert, spectacle de variétés Repas en musique Bal, séance dansante DR Barèmes et démarches simplifiés Organisateur occasionnel 2013 DR Pour obtenir l autorisation de diffuser toute la musique que vous souhaitez, un forfait de droits d'auteur payable avant la manifestation

Plus en détail

Crédit d'impôt audiovisuel

Crédit d'impôt audiovisuel Crédit d'impôt audiovisuel descriptif Le crédit d'impôt en matière audiovisuelle permet, sous certaines conditions, à une société de production de déduire de son imposition 0% de certaines dépenses de

Plus en détail

REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles

REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles REFERENTIEL Démarche qualité Gestion des activités culturelles Vous trouverez ci-joint à titre d exemples (à la suite) : - Droit en matière de projection vidéo - Mode d emploi audiovisuel USA 2012 Document

Plus en détail

Structures suisses pour la gestion des droits d auteur et droits voisins

Structures suisses pour la gestion des droits d auteur et droits voisins Structures suisses pour la gestion des droits d auteur et droits voisins Structures suisses pour la gestion des droits d auteur et droits voisins page 2 Sociétés de gestion Les sociétés de gestion gèrent

Plus en détail

Lotisseur. Les emplois possibles dans le métier

Lotisseur. Les emplois possibles dans le métier Lotisseur Toute la gamme des métiers de l immobilier et du domaine financier en y ajoutant les professions juridiques et techniques. Le lotisseur est ou devient propriétaire d un ou plusieurs terrains

Plus en détail

SCIAN Canada Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf Descriptions

SCIAN Canada Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf Descriptions Cliquez ici pour retourner à indexf.pdf l exploitation d élévateurs à grains pour d autres fins que l entreposage (41112, Grossistesdistributeurs de graines oléagineuses et de céréales); l exploitation

Plus en détail

LA MUSIQUE ET LA SABAM WWW.SABAM.BE

LA MUSIQUE ET LA SABAM WWW.SABAM.BE LA MUSIQUE ET LA SABAM WWW.SABAM.BE INTRODUCTION De la création d une œuvre musicale à sa communication au public, il y a un pas important : celui de l affiliation de l auteur à une société de gestion

Plus en détail

MARCHÉ DE PRODUCTION AUDIOVISUELLE

MARCHÉ DE PRODUCTION AUDIOVISUELLE MARCHÉ DE PRODUCTION AUDIOVISUELLE N 2012-001 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innovation Agence régionale de l innovation 11 bd des Récollets 31078 Toulouse Cedex 4 Objet de la consultation Production

Plus en détail

culture études 2007-5 Joëlle Farchy (sous la dir. de), Caroline Rainette, Sébastien Poulain * Avant-propos Sommaire

culture études 2007-5 Joëlle Farchy (sous la dir. de), Caroline Rainette, Sébastien Poulain * Avant-propos Sommaire Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques culture études POLITIQUES PUBLIQUES ET RÉGULATIONS 182, rue

Plus en détail

L achat d art. Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas

L achat d art. Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas L achat d art Bonnes pratiques et outils groupe BNP Paribas 1 Définition de l achat d art Qu est-ce que c est? Qui pratique? Qu est-ce qu on achète? Cadre juridique de l œuvre d art Rappel sur la propriété

Plus en détail