DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS"

Transcription

1 DÉMARCHE QUALITÉ À L UNIVERSITÉ DU BURUNDI: ENJEUX ET DÉFIS Prof Dr Pierre-Célestin KARANGWA EAC - Coordinateur Qualité, Université du Burundi, Burundi Colloque du G3 La qualité dans tous ses états ULB - Bruxelles, octobre 2014

2 CADRE INSTITUTIONNEL ET LÉGAL Actuellement, l Université du Burundi est régie par le décret n 100/279 du 18 octobre 2012 portant réorganisation et fonctionnement de l UB. Ce décret fait en outre suite à la loi n 1/22 du 30 décembre 2011 portant réorganisation de l Enseignement Supérieur au Burundi Dans un cadre plus général, la loi n 1/22 du 30 décembre 2011 stipule dans son article 5 que l enseignement supérieur a pour missions la production et la diffusion du savoir, en vue du progrès des connaissances pour répondre aux besoins politiques, sociaux et culturels du pays particulièrement pour former les compétences à son développement.

3 MISSIONS DE L ES (ARTICLE 6) 1. dispenser des formations initiales et contenues en rapport avec les demandes du marche de travail, dans les domaines scientifiques, technique, professionnel et culturel; 2. développer la recherche fondamentale et la recherche appliquée et valoriser leurs résultats; 3. diffuser l information scientifique, technique, professionnelle et culturelle; 4. assurer le rayonnement scientifique du pays et promouvoir son patrimoine culturel; 5. conduire des actions de coopération internationale en matière d enseignement et de recherche scientifique; 6. participer aux actions de développement du pays dans les différents secteurs de la vie nationale.

4 STATUT L article 37 de la loi 1/22 du 30 Décembre 2011 portant réorganisation de l Enseignement Supérieur au Burundi fait de l Université du Burundi un établissement public à caractère administratif doté de la personnalité morale, de l autonomie administrative, financière, pédagogique et scientifique.

5 VISION L UB a l ambition d être une institution d enseignement et de recherche de qualité visant l excellence et l innovation pour le développement durable du pays. En tant qu Université de référence, l Université du Burundi vise le rayonnement au niveau national, régional et international via les partenariats avec les autres universités du monde.

6 MISSION DE L UB Contribuer à l amélioration du bien-être social et économique de la population Burundaise en particulier et au développement durable du Burundi en général par la formation, l information scientifique et technologique, par des recherches et des réalisations expérimentales, ainsi que par l innovation et le transfert de technologies et de connaissances vers la société

7 VALEURS FONDAMENTALES Excellence et professionnalisme Compétitivité, créativité et innovation Probité, intégrité morale et intellectuelle Equité, transparence et ouverture

8 L UB EN QUELQUES CHIFFRES Offre de formation 8 Facultés et 3 Instituts répartis sur 6 campus ; 45 Départements environ répartis dans les Facultés et Instituts 4 formations de 3 ème cycle dont 1 DEA et 3 Masters complémentaires ; Les statistiques des étudiants étudiants inscrits en 1 er et 2 ème cycles dont filles (17%) ; 43 étudiants étrangers (0,3%). Etudiants boursiers : 96,7% Etudiants logés et restaurés : 29,2% (services offerts dans 4 campus sur 6) 137 étudiants de 3 èmes cycles dont 30 femmes (22%)

9 L UB EN QUELQUES CHIFFRES (CTD) Les statistiques des personnels en enseignants en activité sur le listing de paie de septembre (y compris ceux qui sont en formation : 72 au total, DEA et doctorat). 436 enseignants à temps plein dont 52 femmes (12%) : 233 enseignants titulaires de doctorat (53%) et 203 enseignants de la catégorie des Assistants (47%) ; 242 Enseignants vacataires en , dont 84 enseignants titulaires de doctorat et 158 titulaires d une maîtrise ou d une licence ; Ratio Etudiants / Enseignant temps plein : 1 enseignant pour 32 étudiants par rapport à l effectif total des enseignants et 1 enseignant pour 59 étudiants par rapport aux enseignants docteurs. Personnel d appui en 2014: 686 membres du Personnel Administratif et Technique de l Université du Burundi et 607 travailleurs de la ROU, toutes les catégories considérées.

10 L UB EN QUELQUES CHIFFRES (CTD) Les centres de recherche Il existe 21 centres de recherches fonctionnels rattachés à des Facultés et Instituts. Les bibliothèques 1 bibliothèque centrale de 800 places assises et 7 bibliothèques périphériques attachées à des Facultés. Budget (2014): Université du Burundi : 21,54 Milliards de FBU. Régie des Œuvres Universitaires : 7,82 Milliards de FBu.

11 DEFIS DE L UNIVERSITE DU BURUNDI Explosion prévisible de la demande de formation dans l enseignement supérieur et universitaire au Burundi Inadaptation des formations dispensées Faible qualité de la formation dispensée Faiblesses du Secteur de la Recherche Insuffisances des services rendus à la société Faiblesses des moyens financiers accordés Gestion irrationnelle des ressources financières et du patrimoine disponibles

12 OPPORTUNITES L Université du Burundi est une institution d enseignement multidisciplinaire capable d offrir tout un éventail de disciplines. Elle est la seule institution qui compte le plus grand nombre d enseignants dans les domaines les plus variés. L Université du Burundi bénéficie d une longue expérience dans le domaine de la coopération interuniversitaire et d un réseau de bonnes relations dans la région et dans le monde. Elle dispose aussi de centres de recherche qui ont fait leurs preuves par le passé et qui nécessitent aujourd hui un coup de pouce Bien qu il subsiste encore quelques hésitations portant sur le rythme et les modalités d opérer les réformes au sein de l Université du Burundi; l ensemble de l Université du Burundi: les autorités administratives, le corps enseignant, les étudiants et ses partenaires: le gouvernement, les coopérations extérieures existantes, les parents, attendent beaucoup de cette Politique Qualité et de ce Plan Stratégique qui devraient implanter des réformes donnant un nouveau visage à l Université du Burundi.

13 AXES STRATÉGIQUES 1. Des réformes institutionnelles profondes mieux adaptées aux nouveaux besoins et impératifs du développement 2. Des formations de haut niveau dans les domaines scientifiques et technologiques adaptés aux nouvelles priorités du pays 3. Professionnalisation de l enseignement supérieur pour réduire le chômage en stimulant l auto-employabilité. 4. Promotion de la recherche fondamentale et appliquée basée sur la coopération scientifique en matière de recherche avec des pays développés. 5. Mise en place d un système de communication intégré (interne, interinstitutionnel, etc.) appuyé par les outils TIC. 6. Réhabilitation du patrimoine immobilier et mise en place d une politique en matière d entretien, de remplacement et de renouvellement des équipements. 7. Retour de l éthique de la responsabilité et de la culture de l excellence.

14 LA STRUCTURE D ASSURANCE-QUALITE A L UB Depuis l établissement de la Direction de l Assurance- Qualité en date du 10 mai 2013, il avait été demandé au Directeur de mettre en place une structure d Assurance- Qualité pour coordonner, superviser, contrôler et évaluer dans tous les domaines et sous tous ses aspects le processus, les pratiques et les activités de la démarche qualité à l Université du Burundi. Confrontée à des problèmes de coordination, au manque de ressources humaines et financières, à la massification des étudiants, à l insuffisance des infrastructures, à la résistance au changement des personnels, etc., l Unité d Assurance-Qualité s est fixée comme priorité la planification et le développement d un Référentiel Qualité.

15 LA STRUCTURE D ASSURANCE-QUALITE A L UB (ORGANISATION) Le Directeur de l Assurance-Qualité (Article 33 du décret N 100/279 du 18 octobre 2012 portant réorganisation et fonctionnement de l Université du Burundi - nomination au 10 mai 2013) Un Attaché de Direction Une Secrétaire de Direction Un Chef de Service de Promotion et de Développement de l Assurance-Qualité (Article 34 du décret N 100/279 du 18 octobre 2012 portant réorganisation et fonctionnement de l Université du Burundi - nomination au mois d aout 2013) Un Chef de Service de l Inspection et d Evaluation Un Cadre de Direction chargé de la Base des Données et Un Planton

16 LA STRUCTURE D ASSURANCE-QUALITE A L UB (MISSIONS ARTICLE 33) Promouvoir l introduction du système d Assurance-Qualité au niveau interne; Développer des outils et un guide d évaluation interne de l Assurance-Qualité; Conduire un travail d inspection de la qualité des contenus d enseignements et donner un rapport au Recteur; Initier des réflexions visant à échanger sur l harmonisation de l assurance-qualité pour l Institution notamment les Vade Mecuum par filières et niveaux de formation;

17 LA STRUCTURE D ASSURANCE-QUALITE A L UB (MISSIONS ARTICLE 33 - CTD) Renforcer les outils de protection des diplômes décernés; Mettre en place des outils de communication sur l Assurance-Qualité depuis le Département jusqu au Conseil Rectoral; Servir d interface de communication entre l Université et la Commission Nationale de l Enseignement Supérieur; Promouvoir les échanges interuniversitaires aux niveaux national, régional et international sur l Assurance-Qualité; Promouvoir l Assurance-Qualité par des formations dispensées aux enseignants

18 ACTIVITÉS RÉALISÉES La Direction de l Assurance-Qualité à l UB a très vite reconnu que la planification constitue un des éléments clés du management de l Assurance-Qualité. Ces quelques éléments clés comprennent: 1. La Politique de l Assurance-Qualité 2. Le Référentiel Qualité de l UB 3. Le Plan Stratégique de l UB 4. La mise en place de la Structure Qualité 5. La mise en place d un Conseil Scientifique et Pédagogique. 6. Le Plan d actions et la Prévision budgétaire 2015 de la Direction de l Assurance-Qualité. 7. Le Plan de Développement de l Assurance-Qualité. 8. Le Règlement Académique (Système BMD). 9. Le Code de Passation des Examens, etc..

19 DU CONTRÔLE QUALITÉ Par Contrôle Qualité nous entendons tous les aspects de l Assurance-Qualité que l UB entreprend pour mesurer, au travers des évaluations, la qualité de toutes les prestations, telle déterminée par les normes institutionnelles, nationales et internationales. Les évaluations comprendront entre autres: L évaluation des programmes, Les audits institutionnels, L évaluation des services d appui, etc. en utilisant les outils développés par la Cellule Qualité. Au sein de l UB, le Conseil d Administration et son "Conseil Pédagogique et Scientifique ( CPS )" récemment mis sur pied joueront un rôle primordial dans l accompagnement de l implantation de cette Démarche Qualité.

20 DU DÉVELOPPEMENT DE L ASSURANCE-QUALITÉ L Amélioration de la Qualité est une composante essentielle et constitue l'objectif principal d un système de management de la qualité. L Amélioration de la Qualité implique l'élaboration de plans d'amélioration et de développement. Il s'agit d'un document détaillé qui définit toute une série d'actions visant à la mise en œuvre des recommandations issues des différentes évaluations en vue d atteindre la qualité souhaitée. Pour l'université du Burundi, notre atteinte est que chaque évaluation institutionnelle et/ou de programme débouche impérativement à l élaboration des plans d amélioration et de développement. La gestion quotidienne de ces plans de développement sera de la responsabilité directe des acteurs impliqués sous la supervision des Comités Facultaires et de la Cellule Qualité.

21 PROMOTION DE L ASSURANCE-QUALITE La Promotion de la Qualité constitue une composante primordiale pour la mise en œuvre d un système et d une structure d Assurance-Qualité durables. La Sensibilisation et la Formation en AQ sont des éléments clés dans la mise en place d une culture qualité. Le(les) Responsable(s) de la Cellule Qualité va organiser des Ateliers de Sensibilisation et de Formation à l intention de toutes les parties prenantes au Processus de Management de l Assurance-Qualité. Ces ateliers de sensibilisation en Assurance-Qualité furent une opportunité pour la Communauté Universitaire pour se familiariser avec les bonnes pratiques d analyse de l Assurance-Qualité Interne (Auto-évaluations).

22 SENSIBILISATION ET FORMATION I. Séminaire-Atelier : «Appui à la mise en œuvre du BMD et de la Professionnalisation, cursus Baccalauréat», UB, Bujumbura-Burundi, 22 et 23 Mai II. Séminaire Atelier de l IFGU Autoévaluation des universités, principes, méthodologies, méthodes d évaluation des formations, Bujumbura-Burundi, du 24 au 29 juin III. Séminaire-Atelier sur «le cadre légal d Assurance Qualité à l Ecole Nationale d Administration», ENA, Bujumbura- Burundi, Juillet 2013.

23 SENSIBILISATION ET FORMATION (CTD) Séminaire-Atelier de validation du «PLAN D ACTIONS ET STRATEGIES POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE NATIONALE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE », Direction Générale de la Science, la Technologie et la Recherche, Bujumbura- Burundi, Juillet Séminaire-Atelier de «validation de la version française des Volumes 1&2 du manuel pour l assurance qualité dans l enseignement supérieur», CNES-Assurance Qualité, ENA, Bujumbura-Burundi, septembre FORUM SUR LES ETATS GENERAUX DE L EMPLOI (EGE), Ngozi Burundi, du 30 septembre 2013 au 03 octobre VIII. SEMINAIRE-ATELIER «PEDAGOGIE ET EVALUATION DES COMPETENCES; CONTRATS DE COLLABORATION UNIVERSITES-ENTREPRISES» Université du Burundi, Bujumbura-Burundi, 22, 23 et 24 octobre Système BMD - Approche par les Compétences (APC)

24 EN GUISE DE CONCLUSION Le système d Assurance-Qualité à l' UB se doit d être un processus continu de croissance et de développement. La Démarche Qualité à l Université du Burundi fait suite aux recommandations et directives émanant du Conseil Interuniversitaire de la Communauté Est Africaine (IUCEA), du CAMES, de l AQi-Umed et de la Commission Nationale de l Enseignement Supérieur (CNES) créée le 5 janvier 2011 pour assurer le suivi et le contrôle, l évaluation interne et externe des Etablissements d Enseignement Supérieur. Toutes les fois cependant, ce système se doit d être formé et nourri par les bonnes pratiques de l auto-évaluation et de l évaluation externes.

25 LA MARCHE À SUIVRE : QUELQUES IDÉES SUR LA DÉMARCHE QUALITÉ Mettre en place une structure simple et modeste qui tient compte à la fois de la taille et des ressources (RH&RF) de votre université ; Etablir un système basé sur des preuves collectées à l issue des évaluations en conformité avec le Référentiel Qualité de votre université; Mieux appréhender les défis internes de l Assurance- Qualité Interne et mettre en place une structure qui répond aux besoins de votre Institution ; Élaborer les Documents Pertinents : La Politique d AQ, Les Prévisions Budgétaires, Le Plan Stratégique, Les Plans d Actions, etc. et faire de sorte que ces documents soient adoptés et approuvés par les organes habiletés de l'université ; Commencer de cette humble façon mais toujours dans un souci d une évolution continue et progressive (Petit Poisson Deviendra Grand).

26 MERCI DE VOTRE ATTENTION THANK YOU ALL ASANTI MURAKOZE

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE :

LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : LA REFORME LMD EN COTE D IVOIRE : Mise en œuvre et enjeux Pr Viviane KROU ADOHI Directeur Général de l Enseignement Supérieur Abidjan, février 2012 1 Définition LICENCE (bac +3) INTRODUCTION MASTER (bac+5)

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 8 Article 1er. Le présent décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 11-19 du 20 Safar 1432 correspondant au 25 janvier 2011, susvisé. Art. 2. La dénomination de la «direction de wilaya de l'industrie,

Plus en détail

CELLULE ASSURANCE QUALITE (CELLAQ) UNIVERSITE ABDOU MOUMOUNI NIAMEY NIGER DAKAR 13-15 NOV 2014

CELLULE ASSURANCE QUALITE (CELLAQ) UNIVERSITE ABDOU MOUMOUNI NIAMEY NIGER DAKAR 13-15 NOV 2014 CELLULE ASSURANCE QUALITE (CELLAQ) UNIVERSITE ABDOU MOUMOUNI NIAMEY NIGER DAKAR 13-15 NOV 2014 PLAN Introduction I. L assurance qualité dans l enseignement supérieur II. L évaluation de la performance

Plus en détail

«L implémentation de l Assurance Qualité dans l Enseignement Supérieur en Algérie»

«L implémentation de l Assurance Qualité dans l Enseignement Supérieur en Algérie» «L implémentation de l Assurance Qualité dans l Enseignement Supérieur en Algérie» Conférence Régionale sur le partage de l information et la gouvernance- Banque Mondiale/CMI Beytouth 12-14 Mai 2015 Pr

Plus en détail

info@diasporaburundaise-belgique.org 23 juli 2013 PROJET DE RELEVE DU NIVEAU DES ELEVES DU CYCLE SUPÉRIEUR DU SECONDAIRE.

info@diasporaburundaise-belgique.org 23 juli 2013 PROJET DE RELEVE DU NIVEAU DES ELEVES DU CYCLE SUPÉRIEUR DU SECONDAIRE. PROJET DE RELEVE DU NIVEAU DES ELEVES DU CYCLE SUPÉRIEUR DU SECONDAIRE. 1. Introduction Plusieurs événements importants ont marqué le monde au cours de ces vingt dernières années : la mondialisation, l

Plus en détail

Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul. Université de Carthage. Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés

Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul. Université de Carthage. Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés Faculté des Sciences Economiques et de Gestion de Nabeul Université de Carthage Master de Recherche Finance des Entreprises et des Marchés Le mot du responsable Le master de recherche «Finance des Entreprises

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier

Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion du patrimoine immobilier Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO)

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

LE PROJET DEVELOPPEMENT DE PARTENARIAT UNIVERSITES-ENTREPRISES DU DOMAINE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU VIVANT EN TN JPHES-530312-2012

LE PROJET DEVELOPPEMENT DE PARTENARIAT UNIVERSITES-ENTREPRISES DU DOMAINE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU VIVANT EN TN JPHES-530312-2012 DEVELOPPEMENT DE PARTENARIAT UNIVERSITES-ENTREPRISES DU DOMAINE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU VIVANT EN TN LE PROJET JPHES-530312-2012 PARTENARIAT - Etablissements supérieurs UE : - FR Agrocampus Ouest

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 3. 1. Présentation Générale... 3. 1.1 Organisation et fonctionnement... 3. 1.2-Missions... 4

Table des matières. Introduction... 3. 1. Présentation Générale... 3. 1.1 Organisation et fonctionnement... 3. 1.2-Missions... 4 1 Table des matières Introduction... 3 1. Présentation Générale... 3 1.1 Organisation et fonctionnement... 3 1.2-Missions... 4 1.3 L Offre de formation... 4 2. Avis sur le rapport Auto-évaluation... 5

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION INSTITUTIONNELLE

REFERENTIEL D EVALUATION INSTITUTIONNELLE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE -------------------------- AUTORITE NATIONALE D ASSURANCE QUALITE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ()

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE: CAS DU CRESA FORET-BOIS

LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE: CAS DU CRESA FORET-BOIS UNIVERSITE DE DSCHANG FACULTE D AGRONOMIE ET DES SCIENCES AGRICOLES CENTRE REGIONAL D ENSEIGNEMENT SPECIALISE EN AGRICULTURE FORET-BOIS -------------------- LA CONTRIBUTION DES CENTRES DE FORMATION A L

Plus en détail

Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche

Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche Décisions présidentielles relatives à l enseignement supérieur et à la recherche D1 Réorienter le système d enseignement supérieur vers les sciences, la technologie, les formations professionnelles courtes

Plus en détail

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile

Profil professionnel. Section : Bachelier en Automobile Section : Bachelier en Automobile Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de nombreuses occasions

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

ACADEMIE DE PARIS UNIVERSITE PARIS DESCARTES 12, rue de l école de Médecine 75006 PARIS

ACADEMIE DE PARIS UNIVERSITE PARIS DESCARTES 12, rue de l école de Médecine 75006 PARIS ACADEMIE DE PARIS UNIVERSITE PARIS DESCARTES 12, rue de l école de Médecine 75006 PARIS STATUTS DU CENTRE DE GESTION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DES SAINTS PERES (CG-CUSP) VU le Code de l éducation VU le décret

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES

CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES L Université de Fribourg ; L Université de Genève ; L Université de Lausanne ; L Université de Neuchâtel ; L Institut de hautes

Plus en détail

Administration de l établissement. (Ressources humaines)

Administration de l établissement. (Ressources humaines) Administration de l établissement (Ressources humaines) Chapitre 3 Administration de l établissement (Ressources humaines) Section Sujet traité Page 3000 Résumé... 3-2 3100 Qualité de la gestion. 3-3 3101

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) la reconnaissance du musicien intervenant par

Plus en détail

LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR

LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR UN PÔLE EXCEPTIONNEL DE RECHERCHE ET DE FORMATION AU CŒUR DE L EUROPE 1 2009 LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES UNIVERSITÉS DU RHIN SUPÉRIEUR

Plus en détail

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse

Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013. Document de synthèse Journée de réflexion sur la formation à la recherche 30 avril 2013 Document de synthèse Service de la planification et de la performance, 2 mai 2013 1 Table ronde : Besoins futurs de la société et débouchés

Plus en détail

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 RAPPORT FINAL DE SYNTHÈSE Haute Ecole Galilée Comité des experts : M. Pascal LARDELLIER, président Mme Martine SIMONIS, MM. Mihai COMAN, Bruno

Plus en détail

4) des données informatiques liées aux activités au sein de l institution ;

4) des données informatiques liées aux activités au sein de l institution ; CONSEIL DE L'INFORMATIQUE (Adopté par le Conseil d'administration en sa séance du 24 février 2014) I. Préambule Le système d information 1 de l ULB a trait à la conception, au déploiement et à la gestion

Plus en détail

Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale IAP - CU :

Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale IAP - CU : Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Centrale IAP - CU : DIRECTION DE L ECOLE D ARZEW : Un Chef de Département Pédagogique Gaz, Raffinage et Pétrochimie. DIRECTION ADMINISTRATION ET

Plus en détail

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé)

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé) MASTER PROFESSIONNEL Sciences de l éducation master (bac+5). (ex DESS) Consultant chargé de missions d évaluation Pour devenir intervenant chargé de missions d évaluation : Expert, consultant ou coach

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

EPCCI ÉCOLE PRATIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE & D INDUSTRIE DE CÔTE D IVOIRE NOTRE OFFRE DE FORMATION

EPCCI ÉCOLE PRATIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE & D INDUSTRIE DE CÔTE D IVOIRE NOTRE OFFRE DE FORMATION EPCCI ÉCOLE PRATIQUE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE & D INDUSTRIE DE CÔTE D IVOIRE NOTRE OFFRE DE FORMATION LES PLUS DE L EPCCI L EPCCI, UNE ÉCOLE EN PHASE AVEC LES ATTENTES DES ENTREPRISES L Afrique dans sa

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

COOPÉRATION EN ÉDUCATION

COOPÉRATION EN ÉDUCATION CENTRE INTERNATIONAL D ÉTUDES PÉDAGOGIQUES Au service du français et de l éducation dans le monde COOPÉRATION EN ÉDUCATION Un établissement public pour la coopération internationale en éducation, opérateur

Plus en détail

Marketing - Managem ent Gestion - Comptabilité Banque - Assurance Santé Social Internatio nal Immobilier Tourisme Design.

Marketing - Managem ent Gestion - Comptabilité Banque - Assurance Santé Social Internatio nal Immobilier Tourisme Design. Nos métiers Formations initiale et en alternance Formation Professionnelle Continue Conceptio n pé dagogique E-Learning Nos Domaines de compétences Marketing - Managem ent Gestion - Comptabilité Banque

Plus en détail

COLLECTE DE DONNEES DES INSTITUTIONS PRESENTES. 1. Structures d Assurance Qualité interne établies dans les institutions des participants présents

COLLECTE DE DONNEES DES INSTITUTIONS PRESENTES. 1. Structures d Assurance Qualité interne établies dans les institutions des participants présents Groupe de travail A : Assurance qualité interne (AQI), première séance Etat des lieu de l Assurance Qualité dans les institutions des participants présents Jeudi, 13 Novembre 2014 / 17h00 18h30 Modérateur

Plus en détail

Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis

Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis UNIVERSITE TUNIS EL MANAR Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles de Tunis Campus Universitaire-2092-EL MANAR2 Tél: 71 872 600 Fax: 71 885 350 Site web: www.fst.rnu.tn Présentation

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Évaluation en vue de l accréditation Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description du processus d

Plus en détail

Organisation et implantation d'un processus d assurance qualité au sein d une université : Colloque G3 La qualité dans tous ses états

Organisation et implantation d'un processus d assurance qualité au sein d une université : Colloque G3 La qualité dans tous ses états Organisation et implantation d'un processus d assurance qualité au sein d une université : perspective québécoise et expérience de terrain Hélène Johnson Colloque G3 La qualité dans tous ses états Bruxelles

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

État des lieux de la formation et de la recherche au sein des Instituts /UFR de formation Jeunesse et Sports

État des lieux de la formation et de la recherche au sein des Instituts /UFR de formation Jeunesse et Sports Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie État des lieux de la formation et de la recherche au sein des Instituts /UFR de formation Jeunesse et Sports La programmation 2009-2012

Plus en détail

Calendrier des procédures académiques 2015-2016 En ce compris les procédures facultaires

Calendrier des procédures académiques 2015-2016 En ce compris les procédures facultaires Les paramètres nécessaires sont manquants ou erronés. Pour le secrétariat, Françoise Gilot, 02/643.66.69 des procédures académiques 2015-2016 En ce compris les procédures facultaires DR = Département recherche

Plus en détail

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité

Mention : STAPS. Sport, Prévention, Santé, Bien-être. Objectifs de la spécialité Mention : STAPS Sport, Prévention, Santé, Bien-être Objectifs de la spécialité L'objectif de la spécialité «Sport, Prévention, Santé, Bien être» est de doter les étudiants de compétences scientifiques,

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Commerce international de l Institut Catholique de Paris Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION ÉCONOMIE 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / ÉCONOMIE Sous réserve d accréditation LA LICENCE EN ÉCONOMIE Certification de niveau II (Bac+3) : 6 Semestres - 180 crédits

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6

6.1 L UNIVERSITÉ RECHERCHE... 5... 6 DIRECTIVE 2600-035 TITRE : ADOPTION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2008-07-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 8 juillet 2008 MODIFICATION : Comité de direction de l Université Résolution : CD-2014-04-08-05

Plus en détail

Les usages intelligents des technologies de l information et de la communication dans la réorganisation universitaire

Les usages intelligents des technologies de l information et de la communication dans la réorganisation universitaire Les usages intelligents des technologies de l information et de la communication dans la réorganisation universitaire Maîtres de Conférences Ouagadougou, 2IE,26 et 27 février 2015 Les dynamiques d appropriation

Plus en détail

La Grande Ecole des Sciences de l Information

La Grande Ecole des Sciences de l Information Royaume du Maroc Haut Commissariat au Plan Ecole des Sciences de l Information (ESI) Rabat La Grande Ecole des Sciences de l Information Secteur : Enseignement supérieur public relevant de la formation

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO

FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO FORMATION EN PHARMACIE DANS L ESPACE CEDEAO PRESENTATION DU CURRICULUM HARMONISE PAR DR LAOPAN JEAN PARE PRESIDENT DE L ONPBF PRESIDENT DE L IOPA Plan de Présentation Contexte et justification I. CEDEAO

Plus en détail

FORMULATION DES PLANS STRATEGIQUE ET OPERATIONNEL DE L ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION (2013-2017) RAPPORT FINAL PRELIMINAIRE

FORMULATION DES PLANS STRATEGIQUE ET OPERATIONNEL DE L ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION (2013-2017) RAPPORT FINAL PRELIMINAIRE REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE FORMULATION DES PLANS STRATEGIQUE ET OPERATIONNEL DE L ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION (2013-2017) RAPPORT

Plus en détail

Charte des Maîtres de Stage des Universités (MSU), en médecine générale

Charte des Maîtres de Stage des Universités (MSU), en médecine générale 1 Charte des Maîtres de Stage des Universités (MSU), en médecine générale Préambule L objectif du stage de deuxième cycle en médecine générale est d appréhender les grands principes et les spécificités

Plus en détail

MASTER 2 INFORMATION, COMMUNICATION PARCOURS COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES ET ORGANISATIONS

MASTER 2 INFORMATION, COMMUNICATION PARCOURS COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES ET ORGANISATIONS MASTER 2 INFORMATION, COMMUNICATION PARCOURS COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES ET ORGANISATIONS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Mention : Information,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseil et développement agricole de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Programme de Pays NICHE (PPN) Programme néerlandais de Développement des Capacités dans l'enseignement postsecondaire (NICHE) au Burundi

Programme de Pays NICHE (PPN) Programme néerlandais de Développement des Capacités dans l'enseignement postsecondaire (NICHE) au Burundi Programme de Pays NICHE (PPN) Programme néerlandais de Développement des Capacités dans l'enseignement postsecondaire (NICHE) au Burundi 1. Introduction Ce document expose les objectifs et le propos du

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation

Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation L évaluation d unités académiques à l Université de Genève Guide pour la rédaction du rapport d auto-évaluation Programmes de formation de base, approfondie et continue Bureau qualité Guide pour la rédaction

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Banque - Conseiller clientèle particulier de l Université d'avignon et des Pays de Vaucluse Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Spécialité Gestion de l'information et de la Documentation*

Spécialité Gestion de l'information et de la Documentation* Master 1 Sciences de l'information et de la Communication Spécialité Gestion de l'information et de la Documentation* Accessible en formation initiale ou formation continue en présentiel ou à distance

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE... Faculté de médecine Bureau de l éthique clinique CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...6 JUSTICE

Plus en détail

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES

Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES Une formation continue du Luxembourg Lifelong Learning Center / www.lllc.lu MAST ER MARKETING ET COMMUNICATION DES ENTREPRISES OCTOBRE 2013 L économie luxembourgeoise est dite fragile étant donné qu elle

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers du commerce industriel de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

Master CST. Culture Scientifique et Technologique. IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» Service Communication - IUFM

Master CST. Culture Scientifique et Technologique. IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» Service Communication - IUFM Master CST Culture Scientifique et Technologique IUFM «Célestin Freinet Académie de Nice» 1 Architecture du Master Ouvert depuis sept. 2010 2 Spécialité Sciences Industrielles de l ingénieur Parcours Médiation

Plus en détail

MASTER DROIT ECONOMIE GESTION

MASTER DROIT ECONOMIE GESTION Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT PRIVE DROIT NOTARIAL M1 60 ES Volume horaire étudiant : 413 à 479h 60 à 90 h h h h 503 à 539h cours magistraux

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/5/7 REV. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2010 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Cinquième session Genève, 26 30 avril 2010 PROJET RELATIF À LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Bienvenue à l UCL, dans une

Bienvenue à l UCL, dans une Bienvenue à l UCL, dans une des 9 universités de la Communauté française des 3300 universités de l Union européenne des 4000 universités européennes (4194 aux USA) des 17000 universités dans le monde Bologne

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

à l aune de Prof. Eric Cornuel WWW.EFMD.ORG E U R O P E A N F O U N D A T I O N F O R M A N A G E M E N T D E V E L O P M E N T Liège, le 29 Jan 2007

à l aune de Prof. Eric Cornuel WWW.EFMD.ORG E U R O P E A N F O U N D A T I O N F O R M A N A G E M E N T D E V E L O P M E N T Liège, le 29 Jan 2007 La Pédagogie P à l aune de l Accréditation Prof. Eric Cornuel Directeur Général, G EFMD L éducation au Management en Europe: Panorama général Modèle continental versus anglo-saxon Convergence vers un format

Plus en détail

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire )

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Bientôt en Alsace : La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Création d une usine-école unique en Europe L Etat, dans

Plus en détail

Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013

Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013 Table ronde n 1 Ateliers de Giens 2013 Comment promouvoir la place des paramédicaux dans la recherche clinique: type d activités, place et statuts, reconnaissance, formations La recherche clinique fait

Plus en détail

MASTER ÉTUDES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARCOURS PROJETS EUROPEENS

MASTER ÉTUDES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARCOURS PROJETS EUROPEENS MASTER ÉTUDES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARCOURS PROJETS EUROPEENS Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Présentation Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement supérieur

Plus en détail

Mastère Spécialisé. Marketing, Design et Création. www.audencia.com

Mastère Spécialisé. Marketing, Design et Création. www.audencia.com Mastère Spécialisé Marketing, Design et Création www.audencia.com Une année pour faire la différence sur le plan professionnel, tel est l enjeu d un mastère spécialisé. Vous êtes actuellement en cycle

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

LICENCE Administration Economique et Sociale (AES)

LICENCE Administration Economique et Sociale (AES) LICENCE Administration Economique et Sociale (AES) Présentation Nature Site(s) géographique(s) : Accessible en : Formation diplômante Tours Formation initiale Formation continue Type de diplôme : Durée

Plus en détail

surfaces. Le ratio surfaces d enseignement/élèves est de 14.87m². Le ratio pour les agents administratifs est de 18,22 m²/agent.

surfaces. Le ratio surfaces d enseignement/élèves est de 14.87m². Le ratio pour les agents administratifs est de 18,22 m²/agent. Avis n 2014/04-07 relatif à l accréditation de l Institut supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage (Agrocampus Ouest) à délivrer le titre d ingénieur diplômé Objet

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MANAGEMENT DES SERVICES EN HôTELLERIE INTERNATIONALE

MASTER MANAGEMENT PARCOURS MANAGEMENT DES SERVICES EN HôTELLERIE INTERNATIONALE MASTER MANAGEMENT PARCOURS MANAGEMENT DES SERVICES EN HôTELLERIE INTERNATIONALE Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement supérieur

Plus en détail

1- Organisation des services de la Comptabilité

1- Organisation des services de la Comptabilité 1 04 Février 2013 2 3 1- Organisation des services de la Comptabilité Les services de la comptabilité comportent : La DGC composée de 05 Directions et d une inspection; L Agence Centrale Comptable du Trésor;

Plus en détail

Ouverture de l appel : 04 Septembre 2015 Clôture de l appel : 18 Septembre 2015 ---------- AMI N 33.2015

Ouverture de l appel : 04 Septembre 2015 Clôture de l appel : 18 Septembre 2015 ---------- AMI N 33.2015 Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010

Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 Evaluation des cursus «Information & Communication» 2009-2010 RAPPORT FINAL DE SYNTHÈSE Université Catholique de Louvain (UCL) Comité des experts : M. Pascal LARDELLIER, président Mme Martine SIMONIS,

Plus en détail

Institut Universitaire International Luxembourg Château de Munsbach 31, rue du Parc L-5374 Munsbach Tél: 26 15 92 12 Fax: 26 15 92 28. www.iuil.

Institut Universitaire International Luxembourg Château de Munsbach 31, rue du Parc L-5374 Munsbach Tél: 26 15 92 12 Fax: 26 15 92 28. www.iuil. F O R M A T I O N M A N A G E R I A L E P O U R L E S E C T E U R H O S P I T A L I E R F O R M A T I O N M A N A G E R I A L E P O U R L E S E C T E U R H O S P I TA L I E R DEROULEMENT DE LA FORMATION

Plus en détail

C S. Institut Commercial Jean-Baptiste Say

C S. Institut Commercial Jean-Baptiste Say I Institut ommercial Jean-Baptiste ay Autrement Voir ses études autrement I Institut ommercial Jean-Baptiste ay atherine harbau Directrice Que faire après le Bac? Nombreux sont les élèves qui s interrogent

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE. MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE. MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching Centre National de Télé-enseignement de Madagascar PROTOCOLE D ACCORD ENTRE MERLOT--The Multimedia Educational Repository for Learning and Online Teaching ET Le Centre National de Télé-enseignement de

Plus en détail

Référentiel de Compétences Ingénierie et management des DFOAD

Référentiel de Compétences Ingénierie et management des DFOAD Référentiel de Compétences Ingénierie et management des D Légende de la colonne Type (d acteurs) : C= Chef de projet Cavum = Conseil de perfectionnement = ingénierie de Formation = ingénierie pédagogique

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences du sport de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail