"Les Femmes européennes et le crédit"

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""Les Femmes européennes et le crédit""

Transcription

1 "Les Femmes européennes et le crédit" 7 mars 2005

2 Introduction A l occasion de la journée de la femme, la Fédération Bancaire Française s est interrogée avec l Ifop, sur la relation que les Femmes européennes entretiennent avec le crédit, à travers : Leurs attitudes à l égard du crédit et de ses différentes facettes, Leurs pratiques effectives en matière de crédit. Il s agissait en particulier pour la Fédération Bancaire Française de déterminer s il existe aujourd hui en Europe des logiques communes à l égard du crédit, et le cas échéant, d en préciser les contours et les dynamiques. Nous avons donc interrogé 92 femmes âgées de 18 ans et plus, à travers 4 grands pays européens : la France, le Royaume-Uni, l Allemagne et l Italie. Dans chacun de ces pays, les échantillons interrogés étaient représentatifs de la population féminine nationale. L étude a été réalisée par téléphone, du 15 février au 23 février

3 -1- Le recours au crédit : une pratique largement répandue, mais contrastée, parmi les Femmes européennes. 2

4 Le crédit : une pratique qui fait largement partie de la vie des Européennes Détiennent au moins un crédit 45% Sont prêtes à recourir au crédit 82% Dont : Crédit immobilier 31% Crédit auto 16% Crédit à la consommation 14% Pour : L achat d une maison / appartement 70% L achat d une voiture 45% Les études des enfants 42% Un achat coup de coeur 4% Un voyage à l étranger / vacances 4% Base : Femmes européennes - 100% = 92 3

5 Le crédit : des pratiques contrastées selon les pays France et Royaume-Uni Allemagne et Italie Une grande familiarité des femmes avec le crédit, avec des spécificités nationales marquées. Des femmes beaucoup moins en prise avec le crédit Au moins un crédit détenu : Moyenne 60 % 45 % 38 % 34 % Crédit immobilier 32 % 47 % 31 % 27 % % Crédit auto 24 % 14 % 16 % 13 % 14 % Crédit à la consommation 16 % 30 % 14 % 2 % 10 % 4

6 Le crédit : des pratiques contrastées selon les pays Les Françaises : une ouverture particulière aux différentes formes du crédit. Les Allemandes : en dépit d une faible détention, une sensibilité intéressante à l égard des crédits destinés à des financements importants et impliquants. Les Italiennes : un retrait sensible sur l achat à crédit de la voiture. Intention d avoir recours à au moins un crédit % 76 % 87 % 74 % L achat d une maison, d un appartement % 62 % 76 % 63 % L achat d une voiture % 42 % 44 % 35 % Les études de vos enfants % 35 % 40 % 40 % Un achat coup de cœur 4 7 % 4 % 1% 4 % Un voyage à l étranger, des vacances 4 4 % 7 % 1% 3 % 5

7 -2- Les femmes européennes et le crédit : une relation complexe, placée sous le signe de la vigilance 6

8 Le crédit : un sujet qui reste angoissant pour une grande majorité d Européennes Une conscience aiguë des risques de surendettement, Une pratique qui reste associée à l idée de risque, notamment pour les Européennes les plus familières du crédit Plutôt d'accord Tout à fait d'accord Le surendettement est quelque chose qui me fait peur % 84 % 90 % 76 % 81 % Le crédit est un moyen de vivre au dessus de ses moyens % 63 % 76 % 69 % 54 % Le crédit est quelque chose de dangereux, car on ne sait jamais bien où on en est % 73 % 70 % 57 % 64 % 7

9 Pour une Européenne sur deux, une pratique cependant légitime au quotidien Pour une courte majorité, une pratique qui fait partie de la vie contemporaine, et qui peut permettre de rationaliser son budget à l exception notable des Allemandes. Plutôt d'accord Tout à fait d'accord Avoir recours au crédit est indispensable dans la société actuelle % 70 % 61 % 38 % 61 % Le crédit, ça fait partie de la vie de tous les jours % 76 % 32 % 51% Le crédit est un sujet sur lequel je me sens bien informé % 62 % 47% 42 % Le crédit est un bon moyen d étaler ses dépenses dans le temps % 64 % 55 % 32 % 55 % 8

10 Une relation au crédit placée sous le signe de l expérience et l apprentissage Une reconnaissance de l utilité du crédit Une vigilance à l égard de ses risques accrues auprès Européennes les plus familières du crédit Plutôt d'accord Tout à fait d'accord Les Françaises et les Britanniques Détention d au moins un crédit 45 % 60 % 38 % 34 % Sentiment d être bien informée sur le crédit % 62 % 47 % 42 % Le surendettement est quelque chose qui me fait peur % 84 % 90 % 76 % 81 % Le crédit est un moyen de vivre au dessus de ses moyens % 63 % 76 % 69 % 54 % Le crédit est quelque chose de dangereux, car on ne sait jamais bien où on en est % 73 % 70 % 57 % 64 % Avoir recours au crédit est indispensable dans la société actuelle % 70 % 61 % 38 % 61 % Le crédit, ça fait partie de la vie de tous les jours % 76 % 32 % 51% Le crédit est un bon moyen d étaler ses dépenses dans le temps % 64 % 55 % 32 % 55 % 9

11 Une relation au crédit placée sous le signe de l expérience et l apprentissage Les Européennes pratiquant le crédit Plutôt d'accord Tout à fait d'accord Le surendettement est quelque chose qui me fait peur Le crédit est un moyen de vivre au dessus de ses moyens % 82 % Détiennent au moins un crédit 83 % 65 % Aucun crédit 81 % 67 % Le crédit est quelque chose de dangereux, car on ne sait jamais bien où on en est % 58 % 71 % Avoir recours au crédit est indispensable dans la société actuelle % 69 % 45 % Le crédit, ça fait partie de la vie de tous les jours % 41 % Le crédit est un sujet sur lequel je me sens bien informé % 43% Le crédit est un bon moyen d étaler ses dépenses dans le temps % 60 % 42 % 10

12 Une pratique à l égard de laquelle les Européennes ont besoin d être rassurées Les attitudes des Européennes à l égard du crédit sont largement fonction de leur niveau de «fragilité» financière perçu Milieu social Plutôt d'accord Tout à fait d'accord Le surendettement est quelque chose qui me fait peur % Aisé 81 % Intermédiaire 80 % Modeste 85 % Le crédit est un moyen de vivre au dessus de ses moyens % 67 % 67 % 64 % Le crédit est quelque chose de dangereux, car on ne sait jamais bien où on en est % 56 % 65 % 70 % Avoir recours au crédit est indispensable dans la société actuelle % 56 % 59 % Le crédit, ça fait partie de la vie de tous les jours % 57 % 45 % Le crédit est un sujet sur lequel je me sens bien informé % 54 % 45 % Le crédit est un bon moyen d étaler ses dépenses dans le temps % 53 % 51 % 47 % 11

13 Une pratique à l égard de laquelle les Européennes ont besoin d être rassurées Des intentions de recours au crédit à la croisée des logiques de besoin et de prise de risque Milieu social Sont prêtes à recourir au crédit Pour : L achat d une maison / appartement 82 % 70 % Aisé 89 % 80 % Intermédiaire 86 % 76 % Modeste 74 % 58 % L achat d une voiture 45 % 46 % 37 % Les études des enfants 42 % 45 % 44 % 39 % Un achat coup de coeur 4 % 3 % 5 % 3 % Un voyage à l étranger / des vacances 4 % 3 % 3 % 4 % 12

14 3 - La relation des Européennes au crédit : des dynamiques communes? 13

15 La nouvelle génération d Européennes : une relation plus «sereine» au crédit Une relation au crédit relativement «dédramatisée» et mieux «intégrée» parmi les plus jeunes, quel que soit le pays Plutôt d'accord Tout à fait d'accord Moins de 35 ans Plus de 35 ans Le surendettement est quelque chose qui me fait peur % 84 % 82 % Le crédit est un moyen de vivre au dessus de ses moyens % 60 % 68 % Le crédit est quelque chose de dangereux, car on ne sait jamais bien où on en est % 59 % 68 % Avoir recours au crédit est indispensable dans la société actuelle % 63 % 55 % Le crédit, ça fait partie de la vie de tous les jours % 54 % Le crédit est un sujet sur lequel je me sens bien informé % 55% Le crédit est un bon moyen d étaler ses dépenses dans le temps % 56 % 50 % 14

16 La nouvelle génération d Européennes : une relation plus «sereine» au crédit Une propension à recourir au crédit nettement plus marquée chez les jeunes femmes que chez leurs aînées, quel que soit le pays. Sont prêtes à recourir au crédit Pour : L achat d une maison / appartement 82 % 70 % Moins de 35 ans 93 % 84 % Plus de 35 ans 77 % 65 % L achat d une voiture 45 % 56 % 42 % Les études des enfants 42 % 54 % 38 % Un achat coup de coeur 4 % 6 % 4 % Un voyage à l étranger / des vacances 4 % 6 % 3 % 15

17 Les familles Européennes : une plus grande ouverture au crédit Auprès des familles, le crédit est un outil mieux intégré au quotidien, même si la vigilance reste de mise Plutôt d'accord Tout à fait d'accord Le surendettement est quelque chose qui me fait peur % Célibataire 84 % Couple sans enfant 79 % Couple avec enfants 84 % Le crédit est un moyen de vivre au dessus de ses moyens % 69 % 64 % 65 % Le crédit est quelque chose de dangereux, car on ne sait jamais bien où on en est % 72 % 66 % 63 % Avoir recours au crédit est indispensable dans la société actuelle % 46 % 61 % Le crédit, ça fait partie de la vie de tous les jours % 49 % 57 % Le crédit est un sujet sur lequel je me sens bien informé % 53 % 58 % Le crédit est un bon moyen d étaler ses dépenses dans le temps % 44 % 46 % 53 % 16

18 Les familles Européennes : une plus grande ouverture au crédit En pratique, un prédisposition nettement plus positive à l égard du recours au crédit, qui répond bien entendu à une logique de besoin Célibataire Couple sans enfant Couple avec enfants Sont prêtes à recourir au crédit 82 % 71 % 74 % 90 % Pour : L achat d une maison / appartement 70 % 55 % 64 % 79 % L achat d une voiture 45 % 35 % 40 % Les études des enfants 42 % 33 % 31 % 50 % Un achat coup de coeur 4 % 3 % 4 % 4 % Un voyage à l étranger / des vacances 4 % 3 % 2 % 3 % 17

19 3 - Identification de «profils types» d emprunteuses européennes 18

20 5 grands profils d emprunteuses en Europe Les «Aisées» non concernées Les Frileuses 21% 14% 18% Les Intrépides 23% 24% Les Emprunteuses avisées Les Emprunteuses contraintes

21 5 grands profils d emprunteuses en Europe Les «Aisées» non concernées Des Des femmes femmes le le plus plus souvent souvent âgées âgées de de ans ans et et plus plus (80%), (80%), appartenant à à un un milieu milieu aisé, aisé, et et à à ce ce titre, titre, ayant ayant moins moins besoin besoin de de recourir recourir au au crédit crédit Une Une part part plus plus importante d Allemandes. Elles Elles se se considèrent moins moins concernées par par le le crédit crédit (69% (69% n en n en détiennent aucun) aucun) et et une une grande grande majorité préfère préfère anticiper les les dépenses importantes (achat (achat d une d une voiture, voiture, financement des des études) études) en en économisant, plutôt plutôt que que d avoir d avoir recours recours au au crédit crédit Les Emprunteuses 14% 23% avisées Les Frileuses 21% 18% 24% Les Intrépides Les Emprunteuses contraintes 20

22 5 grands profils d emprunteuses en Europe Les Frileuses Les «Aisées» non concernées Elles Elles éprouvent de de grandes craintes à l égard l égard du du crédit crédit--peur du du surendettement (94%), (94%), dangerosité du du crédit crédit (96%) (96%)--qui qui se se traduisent par par de de l hostilité. De De milieu milieu social social plus plus modeste que que l ensemble, elles elles se se sentent sentent en en situation de de fragilité :: elles elles ont ont plus plus souvent souvent le le sentiment de de «ne ne pas pas gagner gagner suffisamment d argent d argent pour pour vivre vivre normalement».». Les Les trois trois quarts quarts d entre d entre elles elles n ont n ont aucun aucun crédit crédit 21% 14% 18% 23% 24% Les Intrépides Les Emprunteuses avisées Les Emprunteuses contraintes Il Il s agit s agit plus plus souvent souvent de de femmes femmes vivant vivant seules, seules, plus plus âgées, âgées, vivant vivant en en Allemagne 21

23 5 grands profils d emprunteuses en Europe Les Intrépides Les «Aisées» non concernées Les Frileuses 21% 14% 18% 23% 24% Les Emprunteuses avisées Les Emprunteuses contraintes Le Le recours recours au au crédit crédit est est pleinement intégré intégré à leur leur quotidien, et et constitue pour pour elles elles un un mode mode de de régulation des des dépenses ;; elles elles sont sont plus plus nombreuses à à opter opter pour pour le le crédit crédit dès dès qu il qu il s agit s agit de de financer un un achat achat important. Elles Elles font font particulièrement appel appel au au crédit crédit pour pour acheter acheter leur leur logement,, mais mais également à à l envisager pour pour partir partir en en vacances ou ou faire faire des des voyages ;; elles elles détiennent plus plus souvent souvent des des crédits crédits à la la consommation Ce Ce profil profil est est plus plus marqué marqué auprès auprès des des Britanniques, et et des des femmes femmes de de à ans, ans, et et en en retrait retrait auprès auprès des des Allemandes 22

24 5 grands profils d emprunteuses en Europe Les «Aisées» non concernées Les Frileuses 21% 14% 18% 23% 24% Les Emprunteuses avisées Les Emprunteuses contraintes Leur Leur rapport au au crédit crédit est est très très ambivalent :: elles elles considèrent à à la la fois fois le le recours recours au au crédit crédit comme comme un un risque, risque, et et comme comme quelque quelque chose chose d indispensable et et d incontournable. Ce Ce tiraillement s explique par par le le sentiment de de fragilité financière qu éprouvent ces ces femmes, moins moins aisées aiséesque que la la moyenne Leur Leur recours recours au au crédit crédit est est donc donc important, mais mais placé placé sous sous le le signe signe de de la la contrainte :: elles elles sont sont davantage enclines enclines à à recourir au au crédit crédit pour pour des des achats achats importants (achat (achat d une d une voiture, voiture, financement des des études) études) Ce Ce profil profil est est plus plus fréquent chez chez les les très très jeunes jeunes femmes femmes (moins (moins de de ans), ans), les les Britanniques et et les les Italiennes, mais mais en en retrait retrait chez chez les les Allemandes 23

25 5 grands profils d emprunteuses en Europe Les Emprunteuses avisées Une Une vigilance importante à l égard l égard du du crédit, crédit, par par ailleurs ailleurs considéré comme comme utile utile et et nécessaire. Des Des femmes femmes qui qui s estiment bien bien informées sur sur le le crédit crédit Dans Dans la la pratique, un un recours recours important aux aux différents types types de de crédits crédits (60%) (60%): : crédit crédit immobilier, automobile mais mais aussi aussi crédit crédit à à la la consommation Les «Aisées» non concernées Les Frileuses 21% 14% 18% Les Intrépides 23% 24% Des Des femmes femmes plus plus souvent souvent issues issues de de milieux milieux aisés, aisés, et et vivant vivant en en famille famille Un Un profil profil que que l on l on rencontre en en proportion similaire dans dans les les 4 grands grands pays pays européens Les Emprunteuses contraintes L émergence d une posture commune des femmes européennes, marquée par une plus grande maturité à l égard du crédit, entre dédramatisation et vigilance 24

Les Femmes européennes et le crédit

Les Femmes européennes et le crédit Shanghai Paris Toronto Buenos Aires Les Femmes européennes et le crédit - Synthèse des principaux enseignements de l étude - 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 www.ifop.com

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES

L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES 18ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES présenté par le professeur Michel Mouillart - Mercredi 12 avril 2006-1 Accueil de Monsieur Pierre Cortesse, Président du Conseil Scientifique

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

l argent et le crédit Étude sur les femmes,

l argent et le crédit Étude sur les femmes, Étude sur les femmes, l argent Ally McBeal,, Alice Nevers, Carrie Bradshaw, Clara Sheller qu ont donc en commun toutes ces femmes? Ces nouvelles héroïnes sont célibataires! Les femmes célibataires représentent

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mercredi 6 avril 2011-1 La diffusion des crédits recule toujours

Plus en détail

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord

Observatoire des Crédits aux Ménages Enquête réalisée en novembre 2014 L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES. Le tableau de bord 27 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Le tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Jeudi 29 janvier 201-1 Les faits marquants

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 22ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mardi 16 mars 2010 - Les faits marquants en 2009

Plus en détail

Les femmes et l éducation des enfants à l argent. 7 mars 2006

Les femmes et l éducation des enfants à l argent. 7 mars 2006 7 mars 2006 Sommaire Introduction Résultats détaillés 1. Les mères donnent de l argent à leurs enfants, via différents moyens 2. Des enfants déjà assez connaisseurs et équipés 3. Un sujet important dans

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 21ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mars 2009 - Les faits marquants en 2008 : la diffusion

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Principaux enseignements Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans - Présentation du 26 juin 2007 - une étude Données techniques Etude réalisée

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 25 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES Tableau de bord présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Mardi 29 janvier 2013-1 Les faits marquants

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme Juin 2011 MACIF PRESENTATION DES RESULTATS N 23976 Elodie Van Cuyck Le Millénaire 2 35 rue de la Gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 Etude Assurance emprunteur : connaissance de

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES

LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES Enquête complémentaire mentaire de mars 2009 LES FACTEURS DE FRAGILITE DES MENAGES présentée par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mercredi 22 juillet 2009 -

Plus en détail

Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit!

Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit! Guide Le Crédit Réfléchi : tout pour bien connaître le crédit! Le Crédit en France Comprendre le crédit : zoom sur le crédit à la consommation Les termes du crédit : lexique «En France, plus d'1 ménage

Plus en détail

23ème rapport annuel. Tableau de bord

23ème rapport annuel. Tableau de bord L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 25 Janvier 2011 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 23 ième

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux,

Plus en détail

LES EUROPÉENS ET LA CONTREFAÇON DE MÉDICAMENTS ENQUÊTE D OPINION HAPPYCURIOUS POUR SANOFI

LES EUROPÉENS ET LA CONTREFAÇON DE MÉDICAMENTS ENQUÊTE D OPINION HAPPYCURIOUS POUR SANOFI LES EUROPÉENS ET LA CONTREFAÇON DE MÉDICAMENTS ENQUÊTE D OPINION HAPPYCURIOUS POUR SANOFI Face à la contrefaçon de médicaments, les européens entre méfiance et ignorance Enquête happycurious pour SANOFI

Plus en détail

Les Français et la sensibilité dentaire

Les Français et la sensibilité dentaire Juillet 2011 Référence Contact Damien Philippot Directeur de Clientèle au Département Opinion Damien.philippot@ifop.com Les Français et la sensibilité dentaire La méthodologie Etude réalisée pour : SENSODYNE

Plus en détail

Les Français et la fraude fiscale

Les Français et la fraude fiscale Les Français et la fraude fiscale Institut CSA pour Atlantico Mai 2013 Fiche technique Sondage exclusif CSA / Atlantico réalisé par Internet du 14 au 16 mai 2013. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire

Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire Autolib étude clientèle réalisée à l occasion du premier anniversaire 1201672 Novembre 2012 Sommaire Introduction Les résultats de l étude I. Bilan et perspectives de développement d Autolib 1. Satisfaction

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Les Français et le transport partagé

Les Français et le transport partagé Les Français et le transport partagé Institut CSA pour Uber Novembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon

Plus en détail

Mardi 15 octobre 2013 00h00

Mardi 15 octobre 2013 00h00 Communiqué de presse Sondage CSA - Europ Assistance 7 ème baromètre Santé & Société Les opinions des Américains sur leurs systèmes de santé se dégradent tandis que celles des Européens restent très hétérogènes

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? 09/02/2015 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe pas, il est

Plus en détail

Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement. Jeudi 10 Novembre 2011

Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement. Jeudi 10 Novembre 2011 Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement Jeudi 10 Novembre 2011 L Observatoire du Financement du Logement de CSA en quelques

Plus en détail

Les Français et les vacances

Les Français et les vacances Les Français et les vacances Institut CSA pour Oney Avril 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 995 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon Méthode

Plus en détail

ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT

ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT ETUDE EMPRUNTIS SUR LE CREDIT A l'attention de Mael Rasch et Alain Cornu MARKET AUDIT 78 bd Leclerc Les Paraboles II BP 30515-59059 ROUBAIX cedex 1 Tél : 03 595 695 00 - Fax : 03 595 695 09 E-mail : Contact@Marketaudit.fr

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

L ACCÈS AU CRÉDIT ET LES ATTITUDES DES QUÉBÉCOIS QUANT À L ENDETTEMENT UN SONDAGE RÉALISÉ POUR JECOMPRENDS.CA. de la vie aux idées

L ACCÈS AU CRÉDIT ET LES ATTITUDES DES QUÉBÉCOIS QUANT À L ENDETTEMENT UN SONDAGE RÉALISÉ POUR JECOMPRENDS.CA. de la vie aux idées L ACCÈS AU CRÉDIT ET LES ATTITUDES DES QUÉBÉCOIS QUANT À L ENDETTEMENT UN SONDAGE RÉALISÉ POUR JECOMPRENDS.CA de la vie aux idées L accès au crédit et les attitudes des Québécois quant à l endettement

Plus en détail

Que pensent les français des voitures connectées? La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à. Je suis intéressé par les voitures connectées

Que pensent les français des voitures connectées? La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à. Je suis intéressé par les voitures connectées Que pensent les français des voitures connectées? 70 % 10 % Ma voiture est connectée La Sécurité est la raison n 1 qui pousse à acheter une voiture connectée Réceptifs à la connectivité 24 % 76 % Ma prochaine

Plus en détail

ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT

ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRÈS DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT - Synthèse de l'institut CSA - N 1101469 Octobre 2011 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél.

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE

LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE LES JEUNES ET L INTENTION ENTREPRENEURIALE Ce document a été réalisé à partir d un sondage mené par Opinion-Way pour l APCE, CER France et le CODICE à l occasion du 17 e Salon des entrepreneurs de Paris

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture

La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture La motivation des copropriétaires pour la rénovation énergétique Source le Moniteur Isabelle Duffaure-Gallais 11/06/2013 17:58 Conjoncture Une enquête Qualitel/Ifop auprès de copropriétaires français les

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Services financiers. Ce que veulent les femmes. Synthèse de l étude. Société Générale 6 Octobre 2011. Philippe GARDES

Services financiers. Ce que veulent les femmes. Synthèse de l étude. Société Générale 6 Octobre 2011. Philippe GARDES Services financiers Ce que veulent les femmes Synthèse de l étude Société Générale 6 Octobre 2011 Philippe GARDES Une date dans l évolution des droits des femmes 13 juillet 1965 La loi réformant les régimes

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Décembre 2008 Synthèse Cette étude souligne les effets positifs de l investissement

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

La culture financière des Français

La culture financière des Français La culture financière des Français Présentation aux Journées de l économie - Lyon - 9 novembre 2011 Principaux résultats de l étude réalisée à la demande de l Institut pour l Education Financière du Public

Plus en détail

Le comportement financier des Québécois à l égard de la retraite Présenté par Nathalie Madore Directrice de la statistique et de l analyse

Le comportement financier des Québécois à l égard de la retraite Présenté par Nathalie Madore Directrice de la statistique et de l analyse Le comportement financier des Québécois à l égard de la retraite Présenté par Nathalie Madore Directrice de la statistique et de l analyse quantitative Régie des rentes du Québec 27 septembre 2012 Proportion

Plus en détail

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Paris, le 24 Octobre 2008 Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Un sondage exclusif de l institut Harris Interactive, en partenariat avec la chaîne d information

Plus en détail

Maîtriser son taux d endettement

Maîtriser son taux d endettement LES MINI-GUIDES BANCAIRES FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Les Mini-guides Bancaires: La banque dans le creux de la main topdeluxe FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Repère n 8 Maîtriser son taux d endettement

Plus en détail

BRANCHE NATIONALE DES LOUEURS DE VÉHICULES COURTE DURÉE

BRANCHE NATIONALE DES LOUEURS DE VÉHICULES COURTE DURÉE BRANCHE NATIONALE DES LOUEURS DE VÉHICULES COURTE DURÉE POIDS DU SECTEUR 16 millions de locations 200 000 voitures achetées (10% du marché) 2,5 Milliards CA 12 000 salariés 4 200 agences de location LA

Plus en détail

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479

La convention AERAS. s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé. Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Centre de documentation et d information de l assurance DEP 479 Janvier 2007 La convention AERAS s Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé Fédération française des sociétés d assurances Centre

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Observatoire de la Prévention

Observatoire de la Prévention Observatoire de la Prévention ETUDE QUANTITATIVE VAGUE 5 - OCTOBRE 2008 Résultats détaillés Novembre 2008 Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre 2008 1 Rappel important

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

ÉCONOMIE DE PARTAGE ET ESPACE DE TRAVAIL

ÉCONOMIE DE PARTAGE ET ESPACE DE TRAVAIL ÉCONOMIE DE PARTAGE ET ESPACE DE TRAVAIL Le regard des salariés européens COMMUNIQUÉ DE PRESSE NOVEMBRE 2015 L économie de partage boostée par le numérique est de toutes les discussions et bouscule les

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année

BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année BTS BLANC MUC/NRC 1 ère année (Aucun document autorisé) Février 2010 Epreuve d Economie générale [2 heures] Questions de cours : A partir de vos connaissances de cours, répondez aux questions suivantes

Plus en détail

Observatoire départemental de l'opinion

Observatoire départemental de l'opinion Observatoire départemental de l'opinion Enquête thématique "Les Finistériens et le logement" - Présentation générale - Juin 2009 RAPPEL DE LA METHODOLOGIE RAPPEL DE LA METHODOLOGIE 500 ménages de 18 ans

Plus en détail

Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères. Natixis Épargne Financière TNS Sofres

Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères. Natixis Épargne Financière TNS Sofres Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères Natixis Épargne Financière TNS Sofres Sommaire 1. Contexte : forte sensibilité au risque et vigilance dans le choix des placements 2. Des épargnants

Plus en détail

Epargne. CONNAÎTRE mes produits bancaires. Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien. Revenus. Budget FICHE N 3

Epargne. CONNAÎTRE mes produits bancaires. Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien. Revenus. Budget FICHE N 3 FICHE N 3 Dépenses Budget CONNAÎTRE mes produits bancaires Epargne Revenus Optimiser la gestion de son budget, c est aussi bien connaître les produits bancaires et assurantiels que nous détenons. Cartes

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Les Français et la vue

Les Français et la vue pour Les Français et la vue Novembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : SNOF Echantillon : Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée

Plus en détail

Internet et l entretien automobile : Hier outil d information, Internet devient la plateforme incontournable d achat de services & de prestations

Internet et l entretien automobile : Hier outil d information, Internet devient la plateforme incontournable d achat de services & de prestations : Hier outil d information, Internet devient la plateforme incontournable d achat de services & de prestations Rapport de résultats 09 Juin 2015 Sommaire 1 Synthèse 3 2 Rappel Méthodologique 5 3 Internet

Plus en détail

Gérer son budget, les bons réflexes

Gérer son budget, les bons réflexes GUIDE PRATIQUE Gérer son budget, les bons réflexes PRÉVOIR VOTRE BUDGET MAÎTRISER VOTRE BUDGET GÉRER VOTRE ARGENT ET VOS PROJETS ON A TOUS BESOIN DE CONSEILS POUR SON BUDGET L argent participe au bonheur

Plus en détail

Les relations parents-enfants au quotidien

Les relations parents-enfants au quotidien Délégation interministérielle à la Famille Les relations parents-enfants au quotidien 7 janvier 2007 Ipsos / DIF Contacts : Etienne MERCIER : 01 41 98 92 79 Christelle CRAPLET : 01 41 98 94 32 etienne.mercier@ipsos.com

Plus en détail

Etude sur la mobilité locative

Etude sur la mobilité locative pour Etude sur la mobilité locative Septembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : PERL Echantillons : Echantillon de 502 actifs, locataires et éligibles au logement social,

Plus en détail

L ENTREPRENARIAT EN EUROPE

L ENTREPRENARIAT EN EUROPE L ENTREPRENARIAT EN EUROPE Une enquête de Amway Europe mars 2011 L ENTREPRENARIAT EN EUROPE Amway, entreprise internationale collaborant avec un réseau d entreprises individuelles dans 26 marchés européens,

Plus en détail

Observatoire de la confiance

Observatoire de la confiance Observatoire de la confiance Les Français au carrefour de l Europe Novembre 2014 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Date de terrain 2 502 individus âgés de 15 ans et plus : France : 501 Allemagne

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Crédit, rachat de crédit : que pensent les internautes? Contact presse : mael.resch@empruntis.com 01.55.80.58.

DOSSIER DE PRESSE. Crédit, rachat de crédit : que pensent les internautes? Contact presse : mael.resch@empruntis.com 01.55.80.58. DOSSIER DE PRESSE Crédit, rachat de crédit : que pensent les internautes? Contact presse : mael.resch@empruntis.com 01.55.80.58.66 Empruntis.com en partenariat avec Market Audit a mené une étude auprès

Plus en détail

Ma maison, mon tout & tout pour ma maison

Ma maison, mon tout & tout pour ma maison Observatoire de la vie à la maison Ma maison, mon tout & tout pour ma maison ILIV, observatoire de la vie à la maison, a mené une enquête représentative auprès de plus de 4.000 Belges sur l influence de

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07

RAPPORT FINAL. Étude sur la littératie financière chez les jeunes POR # 441-07 POR # 441-07 RAPPORT FINAL Étude sur la littératie financière chez les jeunes Préparé pour : L Agence de la consommation en matière financière du Canada Date du rapport : Août 2008 This report is also

Plus en détail

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques

C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S. Des attitudes des Européens face aux risques C R É D I T A G R I C O L E A S S U R A N C E S Observatoire Ipsos-LogicaBusiness Consulting/Crédit Agricole Assurances Des attitudes des Européens face aux risques Fiche technique Ensemble : 7245 répondants

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Fidelity International

Fidelity International Fidelity International Les Français et l assurance-vie 9 novembre 2006 Département Finance FICHE TECHNIQUE Méthodologie : Enquête téléphonique auprès de 2 échantillons représentatifs: Echantillon maître

Plus en détail

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010 Baromètre Direct Énergie - OpinionWay Vague 1 Septembre 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1038 personnes, représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Ce que les Suisses pensent des banques

Ce que les Suisses pensent des banques Novembre 2015 Ce que les Suisses pensent des banques Résultats des échanges au sein des groupes de réflexion et de l enquête d opinion de l Association suisse des banquiers (ASB) Introduction Quels avantages

Plus en détail

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français Résultats d enquête Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris 23 octobre 2014 Quelques mots sur la méthodologie de l enquête

Plus en détail

ARGENT ET CONSOMMATION

ARGENT ET CONSOMMATION OBSERVATOIRE DEPARTEMENTAL DE LA FAMILLE ARGENT ET CONSOMMATION Des comportements d achats aux utilisations du crédit, le point de vue des ménages des Pyrénées-Atlantiques Enquête réalisée en Octobre 2001

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Sondage bonus.ch sur le leasing auto : essayer le leasing, c est l adopter!

Sondage bonus.ch sur le leasing auto : essayer le leasing, c est l adopter! Sondage bonus.ch sur le leasing auto : essayer le leasing, c est l adopter! Le paiement au comptant reste le moyen de financement de prédilection lors de l achat d une voiture, mais le leasing auto se

Plus en détail

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens.

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens. Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens 10 Novembre 2009 1 Sommaire Dispositif méthodologique p3 Résultats détaillées

Plus en détail

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie

Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie Sondage sur l endettement mené par la Banque Manuvie 12 septembre 2011 Le sondage Le sondage effectué pour le compte de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 1 000 propriétaires canadiens âgés

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE Michel MOUILLART Directeur Scientifique de l Observatoire de l Endettement des Ménages

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Se (re)lancer dans la vie

Se (re)lancer dans la vie Se (re)lancer dans la vie Sondage CSA pour le Conseil Supérieur du Notariat Septembre 2013 Sommaire Fiche technique du sondage Principaux enseignements 3 4 1 2 3 4 5 Les Français se (re)lancent dans la

Plus en détail

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien

Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Gérard Huguenin Petit guide pour s enrichir au quotidien Groupe Eyrolles, 2005, 2007 ISBN 10 : 2-7081-3782-4 ISBN 13 : 978-2-7081-3782-0 Table des matières Sommaire....................................................5

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui

GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui Présentation de l'étude GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui Présentation de l étude L association GEMA

Plus en détail