UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ALARME DE CONDITIONNEMENT ULTRASONORE PROGRAMMABLE POUR LE TRAITEMENT DE L ÉNURÉSIE ALEXANDRE BEAUCHAMP-PARENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ALARME DE CONDITIONNEMENT ULTRASONORE PROGRAMMABLE POUR LE TRAITEMENT DE L ÉNURÉSIE ALEXANDRE BEAUCHAMP-PARENT"

Transcription

1 ii UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ALARME DE CONDITIONNEMENT ULTRASONORE PROGRAMMABLE POUR LE TRAITEMENT DE L ÉNURÉSIE ALEXANDRE BEAUCHAMP-PARENT DÉPARTEMENT DE GÉNIE ÉLECTRIQUE ET DE GÉNIE INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLÔME DE MAÎTRISE ÈS SCIENCES APPLIQUÉES (GÉNIE ÉLECTRIQUE) AVRIL 1999 Alexandre Beauchamp-Parent, 1999.

2 iii UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Ce mémoire intitulé : ALARME DE CONDITIONNEMENT ULTRASONORE PROGRAMMABLE POUR LE TRAITEMENT DE L ÉNURÉSIE Présenté par : BEAUCHAMP-PARENT Alexandre En vue de l obtention du diplôme de : Maîtrise ès sciences appliquées a été dûment accepté par le jury d examen constitué de : M. BOIS Guy, Ph.D., président M. SAWAN Mohamad, Ph.D., membre et directeur de recherche M. NERGUIZIAN Chahé, M.Eng., membre

3 iv DÉDICACE À Gertrude B. Bryan, sans qui rien ne fût

4 v REMERCIEMENTS Je voudrais exprimer mes plus sincères remerciements à mon directeur de recherche, M. Mohamad Sawan, professeur au département de génie électrique et génie informatique de l École Polytechnique de Montréal, qui a toujours su m écouter et me conseiller avec diligence. Sa rigueur au travail, ainsi que sa motivation quotidienne pour le développement d idées nouvelles, m auront grandement inspiré ces deux dernières années. Je tiens aussi à remercier les membres du jury et professeurs à l École Polytechnique, M. Guy Bois et M. Chahé Nerguizian, pour avoir accepté de participer à l examen de ce mémoire. De la même façon, je remercie la compagnie Alliance Medical Inc., et plus particulièrement son président M. Karim Menassa, pour le financement d un projet aussi stimulant. Ma reconnaissance va également à ses employés (et futurs collègues de travail) qui m ont offert le support technique indispensable pour la concrétisation de ce projet. Je ne pourrais passer sous silence les bons moments passés en compagnie de mes collègues et associés de recherche de l équipe PolyStim. Mes remerciements aussi à Gaétan Décarie, technicien de l École Polytechnique, pour sa contribution à la réalisation

5 vi du premier prototype. Finalement, je voudrais remercier tous mes ami(e)s, ainsi que ma famille, qui ont été présents durant ce joyeux périple.

6 vii RÉSUMÉ Au Canada, plus de enfants souffrent d'énurésie nocturne 1. Bien que ce malaise soit sans danger pour la santé, il provoque régulièrement des troubles d ordre émotionnel et affectif. La thérapie comportementale de l alarme de conditionnement est, jusqu à ce jour, la plus fréquemment prescrite par les urologues et pédiatres car elle est la seule à offrir une guérison durable lorsque terminée. Cette thérapie qui conditionne graduellement la vessie de l enfant à associer le réveil à la miction ne prévient toutefois pas les fuites d urine durant la période de traitements. En effet, les alarmes de conditionnement commerciales utilisent des électrodes dans les sous-vêtements et déclenchent une alarme qui réveille l enfant avec le début de la miction. Ce mémoire de maîtrise propose et décrit la conception et la réalisation d une alarme de conditionnement ultrasonore reconfigurable, qui estime le volume vésical de l enfant afin de le réveiller avant le début de la miction. La prédiction de la miction est basée sur l estimation noninvasive de la profondeur vésicale à l aide d un cristal ultrasonore excité dans le mode pulse/écho. L alarme de conditionnement utilise un contrôleur rapide qui commande l excitation de la sonde et la détection des échos. Le contrôleur emploie une technique d amplification sélective pour localiser les parois vésicales et effectue le traitement numérique des échos détectés afin de déclencher l'alarme uniquement lorsque les résultats sont reproduits durant au moins cinq cycles consécutifs de mesures (orientation stable de la sonde). En outre, une interface usager assure la calibration du dispositif selon la

7 viii morphologie de l enfant. Finalement, un écran LCD affiche les résultats obtenus afin de valider le fonctionnement de l alarme avant et pendant les tests cliniques. 1 Ce nombre s élève à trois millions aux États-Unis.

8 ix ABSTRACT Nocturnal enuresis (bed-wetting) is a common disorder for children between the ages of 5 and 15. Though the problem usually clears up on its own, nocturnal enuresis sometime leads to serious psychological and social consequences if not dealt with properly. Behavior modification approaches, such as the enuresis alarm system, have been clinically proven to be the only nocturnal enuresis treatment strategy with persistent effectiveness. Available enuresis alarm systems, which condition the child to anticipate micturition, do not prevent bed-wetting during therapy. This master s thesis describes a new reconfigurable and miniaturized version of an ultrasonic monitor that wakens the patient a short time before his bladder reaches a critical volume (start of micturition). The detection approach is based on the estimation of the bladder s depth using a single, costeffective transducer excited in a pulse/echo mode. The device s architecture is designed around the use of a controller which respectively excites the transducer to generate the emitting ultrasound beam and detects echoes reflected by the patient s abdominal interfaces. Furthermore, a time-window amplification technique is used to locate the bladder walls. When the bladder reaches a critical depth, the controller activates the alarm when measurements are reproduced over several exciting cycles (stable probe orientation). The enuresis alarm system is reconfigurable to adjust the threshold depth according to the child s bladder morphology. A 4X16 character LCD screen has been implemented to validate measurements performed during the upcoming clinical evaluation of the device.

9 x TABLE DES MATIÈRES DÉDICACE... IV REMERCIEMENTS...V RÉSUMÉ...VII ABSTRACT... IX TABLE DES MATIÈRES...X LISTE DES FIGURES...XII LISTE DES TABLEAUX...XVII LISTE DES ANNEXES... XVIII INTRODUCTION... 1 CHAPITRE I PROBLÉMATIQUE DE L ÉNURÉSIE PROCESSUS URINAIRE Anatomie du système urinaire Processus de miction Morphologie de la vessie DESCRIPTION DU MALAISE THÉRAPIES ACTUELLES Médication Alarme de conditionnement INNOVATION THÉRAPEUTIQUE PROPOSÉE CHAPITRE II MÉTHODOLOGIE DES TRAVAUX TECHNIQUE D ESTIMATION DU VOLUME VÉSICAL... 27

10 xi Considérations pratiques Théorie des ultrasons REVUE DES TRAVAUX ANTÉRIEURS APERÇU DE LA NOUVELLE ALARME DE CONDITIONNEMENT ULTRASONORE CHAPITRE III CONCEPTION ET RÉALISATION DE LA NOUVELLE ALARME DÉMARCHES CALCULS PRÉLIMINAIRES RÉALISATION MATÉRIELLE Alimentations DC Émetteur Récepteur RÉALISATION LOGICIELLE CHAPITRE IV SYNTHÈSE DES TESTS ET RÉSULTATS VALIDATION DES ÉTAGES ÉLECTRONIQUES Alimentations DC Émetteur Récepteur VALIDATION DU FONCTIONNEMENT SUR UN ADULTE COMPLÉMENTS DES RÉSULTATS CONCLUSION RECOMMANDATIONS RÉFÉRENCES

11 xii LISTE DES FIGURES Figure 1.1 Appareil urinaire formé des reins, des uretères, de la vessie et de l urètre (Dugas, 1979) Figure 1.2 Morphologie du système urinaire et illustration des deux sphincters. Le sphincter interne, situé dans le col vésical, est commandé par voie réflexe autonome (involontaire) par le système nerveux parasympathique. Le sphincter externe (volontaire) est stimulé par les nerfs honteux (tirée de Moore, 1992) Figure 1.3 Position de la vessie chez le genre masculin (plan sagittal). Le plancher vésical est situé au niveau de la symphyse pubienne. Le sommet du fundus de la vessie peut atteindre le niveau du nombril au moment de la miction (Moore, 1979) Figure 1.4 La vessie vide d un enfant est située dans la cavité abdominale audessus de la symphyse pubienne (tirée de Moore, 1979) Figure 1.5 Contours de la vessie (plan sagittal) de quatre sujets différents au moment de la miction (trait plein) et après l évacuation de l urine (trait pointillé) Figure 1.6 Histogramme illustrant le pourcentage des enfants souffrant d énurésie en fonction de l âge (London Enuresis Clinic, 1998) Figure 1.7 Histogramme illustrant le pourcentage de guérison de l énurésie par les thérapies de l imipramine, du DDAVP et de l alarme de conditionnement à deux moments différents ((Monda et Husmann, 1995) Figure 2.1 Illustration des deux plans (sagittal et transversal) à partir desquelles le volume vésical est estimé par imagerie médicale (Williot, 1988) Figure 2.2 Paramètres utilisés par Hartnell (1987) pour estimer le volume vésical par imagerie médicale

12 xiii Figure 2.3 Modélisation de la vessie d un enfant proposée par Williot (1988) Figure 2.4 Illustration des seize orientations de la sonde pour balayer le plan sagittal (tirée de Kruczkowski, 1990) Figure 2.5 Principe de l évaluation de la distance séparant deux interfaces (Christensen, 1988) Figure 2.6 Architecture d un appareil ultrasonique fonctionnant dans le mode A (Christensen, 1988) Figure 2.7 Schéma d une sonde ultrasonore composée d un élément piézoélectrique (Christensen, 1988) Figure 2.8 Comportement du faisceau d ultrasons émis par un transducteur sans lentille focale (Christensen, 1988) Figure 2.9 Illustration de l amélioration de la résolution latérale d un transducteur muni d une lentille focale (Christensen, 1988) Figure 2.10 Illustration des deux types de configuration d affichage (Christensen, 1988) Figure 2.11 Illustration de l approche initialement utilisée pour prédire la miction. a) la vessie est vide et aucun écho est détecté. b) la vessie atteint un volume critique et deux échos sont réfléchis Figure 2.12 Architecture du dispositif développé par Pétrican (1998) Figure 2.13 Illustration de la technique d amplification sélective des échos provenant uniquement du mur postérieur de la vessie (tirée de Pétrican, 1998) Figure 2.14 Illustration de la nouvelle approche d estimation basée sur la mesure de la profondeur vésical Figure 2.15 Architecture de la nouvelle alarme de conditionnement. Un contrôleur rapide et peu coûteux estime la profondeur vésicale et valide le déclenchement de l alarme Figure 3.1 Exemple de morphologie abdominale d un enfant dont la vessie est pleine permettant d estimer le temps de propagation de l onde

13 xiv acoustique au travers différentes interfaces situées entre la sonde et le mur postérieur Figure 3.2 Illustration des différentes couches formant la sonde ultrasonore Figure 3.3 Schéma du circuit d alimentation de 15 V utilisant un convertisseur DC/DC et une pile alcaline de 9 V Figure 3.4 Schéma électrique du convertisseur DC/DC générant une tension DC maximale de 200 V pour l excitation du transducteur Figure 3.5 Schéma électrique du générateur d impulsions Figure 3.6 Schéma électrique du récepteur composé de l étage d amplification, du démodulateur et de l étage de détection des échos Figure 3.7 Schéma bloc des étages commandés par le contrôleur Figure 3.8 Organigramme illustrant le déroulement du programme effectué par le contrôleur Figure 3.9 Organigramme illustrant le rôle du contrôleur lors de l excitation de la sonde Figure 3.10 Organigramme illustrant le rôle du contrôleur lors de la détection des échos Figure 3.11 Organigramme illustrant le traitement numérique effectué par le contrôleur après la détection des échos Figure 3.12 Affichage de la profondeur critique ajustée par l usager lorsque le dispositif est dans le mode calibration Figure 3.13 Affichage des résultats obtenus lorsque le dispositif opère dans le mode alarme. Le contenu de l écran est mis à jour à la fin de chaque cycle d excitation. On y retrouve la profondeur vésicale estimée, le nombre d échos détectés et, pour les trois premiers, le temps écoulé depuis l excitation de la sonde et leur détection Figure 4.1 Illustration de la détection d une pile à faible voltage. Le contrôleur active l alarme ultrasonore lorsque la tension d entrée est inférieure à 7.69 V

14 xv Figure 4.2 Durée d activation du convertisseur DC/DC lors de la mise soustension du dispositif pour trois hautes tensions sélectionnées par l usager Figure 4.3 Durée d activation du convertisseur DC/DC entre chacun des cycles d excitation du transducteur dont la période est fixée à deux secondes Figure 4.4 Illustration de la variation de la durée du pulse d excitation commandé par le contrôleur Figure 4.5 Illustration de l amplitude du pulse d excitation en fonction de plusieurs charges résistives Figure 4.6 Illustration de la protection du «high-side driver» contre un voltage négatif survenant aux bornes d une charge inductive pulsée (transducteur de 1 MHz) Figure 4.7 Amplitude d excitation en fonction de la durée du pulse appliqué sur le transducteur de 1 MHz Figure 4.8 Illustration de l atténuation de la deuxième période du signal ultrasonore en fonction de la durée du pulse d excitation Figure 4.9 Pulse d excitation du transducteur de 3.5 MHz Figure 4.10 Analyse AC de l étage d amplification Figure 4.11 Illustration du fonctionnement de l étage d amplification sur un milieu de propagation idéal (sans atténuation) à l aide du transducteur de 3.5 MHz. Le signal V EXC correspond à l amplitude des échos captés aux bornes du transducteur. Les signaux V AMP-min et V AMP-max sont les échos amplifiés lorsque le gain est respectivement de 20 db et 30 db Figure 4.12 Illustration du fonctionnement du détecteur d enveloppe lorsque le signal démodulé est V AMP-max. L usager peut modifier la contante de décharge à l aide du potentiomètre POT4. V DEM-min et V DEM-max correspondent à l enveloppe des échos amplifiés lorsque le gain est

15 xvi de 30 db et que l usager modifie respectivement τ DÉCHARGE de 5 µs à 15 µs Figure 4.13 Illustration du fonctionnement du détecteur d échos lorsque le signal démodulé est V DEM-min (τ DÉCHARGE = 5 µs). L usager peut modifier l amplitude du seuil de détection critique à l aide du potentiomètre POT5. ECHO max illustre le cas où la résolution axiale est privilégiée au détriment de la détection d échos de faibles amplitudes Figure 4.14 Illustration de la détection des murs vésicaux d un adulte à l aide de la sonde de 3.5 MHz Figure 4.15 Illustration de la détection des murs vésicaux d un adulte à l aide de la sonde de 1 MHz Figure 4.16 Photo de la première version de l alarme de conditionnement. Le prototype fut intégré sur un circuit imprimé de quatre couches. Les composants électroniques sont situés sur les deux cotés du PCB afin de minimiser le volume du dispositif

16 xvii LISTE DES TABLEAUX Tableau 3.1 Évaluation des paramètres acoustiques des milieux de propagation illustrés à la Figure Tableau 3.2 Évaluation des temps de propagation de l onde aux travers les différentes interfaces de la région abdominale illustrées à la Figure Tableau 3.3 Temps écoulé depuis l excitation du transducteur lors de la détection des échos provenant des interfaces de la Figure Tableau 3.4 Caractéristiques des deux transducteurs utilisés pour tester le dispositif expérimentalement Tableau 3.5 Description du rôle des composants électroniques utilisés dans la conception de l alimentation de 15 V Tableau 3.6 Description du rôle des composants électroniques utilisés dans la conception du convertisseur DC/DC Tableau 3.7 Description du rôle des composants électroniques utilisés dans la conception du générateur d impulsions Tableau 3.8 Description du rôle des composants électroniques utilisés dans la conception du récepteur (étage d amplification, démodulateur, détecteur d échos) Tableau 3.9 Description des fonctions de l interface usager lors de la validation clinique du dispositif Tableau 4.1 Liste des appareils utilisés lors de la conception du dispositif

17 xviii LISTE DES ANNEXES Annexe A Schémas électriques détaillés 139 Annexe B Codes de programmation assembleur 146 Annexe C Aperçu de la validation clinique 189 Annexe D Description des nouveaux paramètres de calibrage..193

18 1 INTRODUCTION Quoique l incontinence nocturne soit un malaise sans danger pour la santé physique, il nuit certainement à l évolution psychologique et émotionnelle des enfants. Pour cette raison, la plupart des énurétiques âgés de six ans et plus suivent une thérapie destinée à remédier graduellement à cette fâcheuse situation. Il existe actuellement divers traitements pour corriger ce problème, mais ils comportent tous un ou plusieurs inconvénients importants. Prenons, notamment, la thérapie qui utilise une alarme pour conditionner l enfant énurétique à se réveiller immédiatement après le début du processus de miction. À l évidence, ces alarmes ne préviennent pas les fuites d urine puisqu elles emploient des électrodes détectant l humidité dans le sous-vêtement de l enfant. Plusieurs études s emploient à décrire l efficacité des thérapies actuelles et elles considèrent le conditionnement de la vessie, à l aide d une telle alarme, comme la solution durable et satisfaisante au problème de l énurésie nocturne. À notre avis, sa lacune principale réside dans son incapacité, durant la thérapie, à réveiller l enfant avant qu il mouille son lit. Ce mémoire décrit justement la conception et la réalisation d une alarme de conditionnement ultrasonore miniaturisée, mais prédisant le début du processus de miction des enfants énurétiques. S appuyant sur l approche thérapeutique des alarmes de conditionnement traditionnelles, notre dispositif ultrasonore réveille toutefois l enfant avant le début de la miction afin qu il évite de mouiller son lit. Pour illustrer la portée de l innovation thérapeutique proposée dans le cadre de cet ouvrage, nous démontrerons au premier chapitre les avantages de l utilisation de notre alarme de conditionnement ultrasonore.

19 2 Plus spécifiquement, notre alarme permet d une part, l atténuation de la souffrance psychologique et émotionnelle subie par les enfants énurétiques et d une autre part, la réduction probable de la durée des traitements actuels. Afin d assurer une meilleure compréhension de la technique développée pour prédire la miction, nous débuterons le premier chapitre avec une description anatomique du système urinaire. Puis nous expliquerons le processus de la miction, ainsi que la morphologie de la région abdominale, tout particulièrement la position, la forme et le volume de la vessie. Notre objectif étant l amélioration de la thérapie la plus souvent recommandée par les urologues et pédiatres, notre démarche nous mènera tout naturellement à traiter de l approche proposée pour réveiller l enfant avant la miction. Le second chapitre explicitera donc les différentes techniques d estimation du volume vésical et illustrera les critères spécifiques de notre application dans le but de justifier clairement le choix des ultrasons. Une initiation à la théorie des ultrasons suit pour illustrer l utilisation clinique traditionnelle d estimation du volume d urine contenue dans la vessie. Nonobstant le fait que notre dispositif s inspire d un ancien prototype développée par notre équipe de recherche, notre contribution réside dans l architecture électronique proposée qui augmente significativement la précision et la fiabilité de la prédiction de la miction. En effet, la version initiale prédisait la miction par la détection du mur postérieur de la vessie lorsque cette dernière atteignait un volume critique prédéterminé. Toutefois, l architecture électronique totalement analogique de cette alarme ne validait pas la provenance de l écho détecté, à savoir le mur postérieur de la vessie. Conséquemment,

20 3 tout mouvement sur la sonde, même ceux provoqués par la simple respiration de l enfant, rendait l alarme peu fiable pour la détection de cette interface. La pauvreté des résultats cliniques obtenus lorsque l orientation de la sonde était instable nous a obligé à concevoir une toute nouvelle architecture électronique miniaturisée. Pour augmenter la fiabilité 2 de cette première version, tout en conservant un coût et un volume similaire, notre nouvelle alarme de conditionnement utilise un contrôleur rapide qui détermine l instant propice pour déclencher l alarme. En outre, ce contrôleur améliore la précision 3 de l estimation du volume vésical en ce qu il traite tous les échos détectés et non seulement celui provenant du mur postérieur de la vessie. Les critères de sélection du contrôleur seront explicités au chapitre 3 à l aide d un exemple qui illustre le temps de propagation d une onde ultrasonore aux travers différentes interfaces de la région abdominale d un enfant. Afin d optimiser l efficacité des tests cliniques prévus pour le mois de mai, nous avons procédé à la conception de deux transducteurs, dont les spécifications privilégient la profondeur de pénétration plutôt que la résolution axiale. L architecture électronique, composée de deux alimentations DC (5 V et 15 V), d un émetteur pour l excitation de la sonde, d un récepteur pour la détection des échos et d une interface usager 4 pour le calibrage du dispositif selon la morphologie de l enfant, est décrite au chapitre 3. Nous en profiterons, par ailleurs, pour 2 Nous entendons par fiabilité, la possibilité de détecter et rejeter les résultats erronés (les mesures sont destinées à ne pas être constamment reproduites dans le temps). 3 Nous entendons par précision, le temps écoulé entre le réveil de l enfant et le début réel du processus de miction. 4 Les paramètres de calibrage, programmés à l aide de l interface usager, sont affichés sur un écran à cristaux liquides qui n est pas porté par l enfant durant la nuit.

21 4 expliquer le rôle de chacun des composants utilisés dans la conception matérielle de notre alarme de conditionnement. Une description de la conception logicielle démontrera, à l aide d organigrammes, le déroulement du programme qui assure l excitation de la sonde, la détection des échos et l estimation de la profondeur vésicale. Le chapitre 4 est, quant à lui, destiné à rapporter les résultats obtenus à la suite de la validation expérimentale de ces étages électroniques. Nous démontrerons que notre alarme réussit à détecter les parois vésicales d un adulte dont la morphologie présente des conditions de propagation et de réflexions moins propices que celles rencontrées chez les enfants. Finalement, le mémoire se terminera avec des recommandations visant la commercialisation de notre alarme de conditionnement.

22 5 CHAPITRE I 1 PROBLÉMATIQUE DE L ÉNURÉSIE Le but de ce chapitre consiste à illustrer la problématique de l incontinence nocturne chez les enfants. Pour y arriver, nous procéderons à la description des organes du système urinaire de l être humain, pour ensuite expliquer le processus de la miction assurant l élimination de l urine emmagasinée dans la vessie. Nous décrirons également la morphologie de la vessie afin de justifier clairement les démarches poursuivies lors de ce projet. Ensuite, nous définirons l énurésie (incontinence) et présenterons les causes et les conséquences de ce problème très répandu chez les enfants, tout en explicitant les avantages et les inconvénients des thérapies basées jusqu alors sur la médication et l alarme de conditionnement. Finalement, nous introduirons l innovation thérapeutique proposée dans le cadre de ce projet. 1.1 Processus urinaire Nous débuterons cette section par la description de l ensemble du système urinaire composé des reins, des uretères, de la vessie et de l urètre. Ainsi, nous verrons les organes impliqués depuis la formation de l urine au niveau des reins jusqu à son élimination par l urètre. Ensuite, nous définirons la miction car ce terme est utilisé tout le long de ce texte. Nous terminerons cette section par l illustration de la morphologie de la vessie, c est-à-dire sa position, sa forme et son volume.

23 Anatomie du système urinaire Les reins 5, situés dans la paroi postérieure de la cavité abdominale, régularisent la quantité d eau présente dans le corps et filtrent le sang pour en extraire les toxines (Figure 1.1). L urine quitte les reins par deux uretères 6, reliés sur la face postérieure de la vessie aux orifices urétéraux. Notez bien que l urine ne remonte jamais dans les uretères puisque ceux-ci se contractent sous l effet de la pression vésicale. Quant à la vessie, elle est un organe musculaire qui accumule l urine formée au niveau des reins. Elle est composée d une part par une section appelée fundus qui sert de réservoir pour emmagasiner l urine et, d autre part, par un col vésical 7 qui prend la forme d un entonnoir relié à l urètre. L urètre est le conduit par lequel l urine est évacuée du corps humain. Autour de l urètre se trouve deux sphincters contrôlés lors de la miction. Le premier, constitué de muscles lisses situés à l intérieur du col vésical, est innervé par les fractions parasympathiques du système nerveux autonome (sphincter interne) alors que le second, composé de muscles striés, est innervé par des fibres volontaires (sphincter externe). 5 Organes en forme de haricot mesurant environ 12 cm de longueur, 6 cm de hauteur et 3 cm d épaisseur. 6 Tube musculaire de 5 mm de diamètre dont la longueur est de 20 à 30 cm. 7 Le col vésical mesure de 2 à 3 cm.

24 7 Figure 1.1 Appareil urinaire formé des reins, des uretères, de la vessie et de l urètre (Dugas, 1979) Processus de miction La miction, définie comme étant l évacuation de l urine contenue dans la vessie, repose sur deux composantes nerveuses : l une involontaire et l autre volontaire (Figure 1.2). Avant que les parois de la vessie se distendent, le sphincter interne serre le col vésical pour empêcher les fuites d urine. Lorsque les mécanorécepteurs, situés sur le fundus de la vessie, détectent que les parois vésicales sont étirées, par voie de réflexe, le système

25 8 parasympathique provoque la contraction du sphincter interne (miction involontaire) par la stimulation du muscle détrusor situé dans le col vésical. Ainsi, le réflexe involontaire de la miction assure l ouverture du col vésical. L évacuation de l urine est donc assurée par la contraction des muscles abdominaux et l ouverture volontaire du sphincter externe via les nerfs honteux (miction volontaire). Figure 1.2 Morphologie du système urinaire et illustration des deux sphincters. Le sphincter interne, situé dans le col vésical, est commandé par voie réflexe autonome (involontaire) par le système nerveux parasympathique. Le sphincter externe (volontaire) est stimulé par les nerfs honteux (tirée de Moore, 1992).

26 Morphologie de la vessie À la section 2.3, nous expliquerons notre approche pour prédire la miction basée sur l estimation du volume vésical à l aide d un transducteur orienté pour mesurer la profondeur de la vessie. Pour prédire la miction, la distance caractéristique mesurée entre les murs antérieur et postérieur de la vessie doit être représentative du volume vésical. Afin d optimiser la corrélation entre la profondeur et le volume vésical, nous devons positionner adéquatement la sonde, ce qui nous oblige à décrire au préalable la morphologie vésicale (position, forme et volume) et ce, en fonction de l âge de la personne et du volume d urine contenu dans la vessie. La vessie est un organe musculaire creux se trouvant dans la cavité pelvienne. En pratique, chez le mâle adulte, elle est située devant le rectum et derrière la symphyse pubienne (Figure 1.3). Chez la femme adulte, elle est derrière la partie supérieure du vagin et devant l utérus. Vide, la vessie d un adulte ressemble à un ballon dégonflé se trouvant dans la région pelvienne mineure, derrière et légèrement au-dessus de l os pubien. Lorsque la vessie se remplit, son sommet monte dans la région pelvienne majeure, parfois jusqu au niveau du nombril. La vessie vide d un jeune enfant se trouve entièrement dans la cavité abdominale (Figure 1.4). À mesure que l enfant grandit, la vessie descend progressivement derrière le pubis. À l âge de six ans, la vessie se trouve dans la région pelvienne majeure. Ce n est pas avant la puberté que la vessie atteint la région pelvienne mineure. Il est par conséquent difficile de définir la position exacte de la vessie puisqu elle dépend de l âge et du volume d urine. Cependant, la position de cet

27 10 organe chez le jeune enfant facilite l estimation de son volume puisqu il n est pas caché par l os pubien. Figure 1.3 Position de la vessie chez le genre masculin (plan sagittal). Le plancher vésical est situé au niveau de la symphyse pubienne. Le sommet du fundus de la vessie peut atteindre le niveau du nombril au moment de la miction (Moore, 1979). Figure 1.4 La vessie vide d un enfant est située dans la cavité abdominale au-dessus de la symphyse pubienne (tirée de Moore, 1979).

28 11 La forme de la vessie est difficilement déterminable car elle est unique à l individu, et qu elle dépend de la position du sujet (couché/debout/assis) et du volume d urine. Pleine, la vessie a une forme plus ou moins ovale. La dilatation de la vessie s'effectue de façon relativement uniforme grâce aux trois couches musculaires dont elle est entourée. Une étude réalisée par Hartnell et al. (1987) affirme que la vessie ne possède aucune forme prédéterminée. La Figure 1.5 illustre la variation de la forme de la vessie à deux moments différents, pour quatre sujets masculins (plan sagittal). Le contour fait de traits continus démontre la forme de la vessie avant la miction, alors que celui tracé en pointillé représente la vessie après la miction. On constate que la forme de la vessie varie dans le temps, en fonction du volume d urine, et ce d un individu à l autre. Il est important de noter que le haut de la vessie monte progressivement vers la tête du patient lorsque le volume d urine augmente. De plus, on constate une augmentation de la profondeur vésicale. Bien qu il soit difficile de modéliser la vessie, nous mentionnerons à la section quelques unes des formules mathématiques utilisées pour estimer le volume vésical, à partir de deux images caractéristiques 2D (plan transversal et sagittal) obtenues par ultrasons. La vessie forme une poche très élastique dont le volume correspond approximativement à celui de l'urine. Après la miction, le volume d urine est pratiquement nul bien que l on retrouve occasionnellement un volume d urine résiduel chez certains individus dont le processus urinaire est déficient.

Dr Mehdi Jaidane. Énurésie nocturne

Dr Mehdi Jaidane. Énurésie nocturne L énurésie chez l enfantl Dr Mehdi Jaidane Défini par miction involontaires la nuit chez un enfant en âge d être d propre Problème très s fréquent : 15 % des enfants âgés s de 5 ans, prédominance masculine

Plus en détail

Définition énurésie. Âge de la propreté diurne : 2 ans Âge de la propreté nocturne : 5 ans

Définition énurésie. Âge de la propreté diurne : 2 ans Âge de la propreté nocturne : 5 ans Enurésie Définition énurésie Âge de la propreté diurne : 2 ans Âge de la propreté nocturne : 5 ans Enurésie = enfant qui continue à faire pipi au lit après l âge de 5 ans Énurésie primaire : l enfant qui

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

THERAPIE PAR ONDES DE CHOC

THERAPIE PAR ONDES DE CHOC THERAPIE PAR ONDES DE CHOC sales@btlnet.com www.btlnet.com Tous les droits sont réservés. Toutes les précautions pour offrir des informations précises et pour suivre les mises à jour ont été prises, nous

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

Table des matières. Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7. Petit dictionnaire de poche... 13 Exemple préalable...

Table des matières. Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7. Petit dictionnaire de poche... 13 Exemple préalable... Table des matières Préface de la première édition française... 5 Lisez d abord ceci... 7 1. L intention : un livre pour les parents d enfants hyperactifs... 7 2. Le point de départ : les préoccupations

Plus en détail

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée Reconnaître une vessie hyperactive Insufisamment diagnostiquée et traitée Cher confrère La vessie hyperactive est un trouble qui peut être traité mais qui reste actuellement insuffisamment diagnostiqué.

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES 2. Support automatisé de bagages à main pour personnes à mobilité réduite. Par : Boniface Lalié et Alex Couture

CAHIER DES CHARGES 2. Support automatisé de bagages à main pour personnes à mobilité réduite. Par : Boniface Lalié et Alex Couture CAHIER DES CHARGES 2 Support automatisé de bagages à main pour personnes à mobilité réduite Par : Boniface Lalié et Alex Couture CÉGEP DE SHERBROOKE Date : 20/12/2013 Table des matières 1. But:... 3 2.

Plus en détail

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement Pendant la grossesse, les muscles du ventre, appelés abdominaux, s étirent beaucoup et perdent souvent de la force. Il est important

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

TURFI BOURSE. Voici le sommaire : DEFINITION SUPPORT ET RESISTANCE LE DOUBLE CREUX LA TETE EPAULE TRIANGLE LES MOYENNES MOBILES LE MACD

TURFI BOURSE. Voici le sommaire : DEFINITION SUPPORT ET RESISTANCE LE DOUBLE CREUX LA TETE EPAULE TRIANGLE LES MOYENNES MOBILES LE MACD TURFI BOURSE L objectif de cet ouvrage est de vous présenter comment analyser une courbe de réussite sur une sélection. Nous verrons les configurations types, les tendances et leur rupture, nous ferons

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

CONTEXTE ET JUSTIFICATION CONTEXTE ET JUSTIFICATION Le tabagisme est l une des plus grandes menaces actuelles pour la santé mondiale. Il crée une forte dépendance chez les consommateurs habituels qu il finit par tuer, et présente

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise.

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise. Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion budgétaire Prévoir et contrôler les activités de l entreprise Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3251-2 Chapitre 3 Optimiser

Plus en détail

Programme de rééducation de la vessie

Programme de rééducation de la vessie Programme de rééducation de la vessie 1 2 Introduction Ce à quoi vous devriez vous attendre : vous lever la nuit pour aller uriner à une ou Lorsque vous urinez, vous éliminez l équivalent d une à deux

Plus en détail

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013

Algorithmique et Programmation Projets 2012/2013 3 Dames 3. Objectif Il s agit d écrire un programme jouant aux Dames selon les règles. Le programme doit être le meilleur possible. Vous utiliserez pour cela l algorithme α β de recherche du meilleur coup

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor -

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor - Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie - Bachelor - Lausanne, Février 2011 Au cours de l année 2010, l Institut de Psychologie de la Faculté des sciences sociales et politiques

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE:

LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE: LES TECHNIQUES DE PREPARATION MENTALE: I) LES TECHNIQUES DE RELAXATION: le training autogène de Schultz et la relaxation progressive de Jacobson. Toutes les deux s appuient sur la régulation tonique musculaire

Plus en détail

Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013

Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013 Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction par intérim Premier vice-président et chef de la direction

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE. DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz

DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE. DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMETRE DEPARTEMENT SCIENCES Janvier 2005 A. Biolluz DOCUMENT ANNEXE IV - L'USAGE D'UN MULTIMÈTRE I. PRÉSENTATION C'est un appareil électrique qui permet de faire

Plus en détail

11 OSMOLARITÉ, MULTIPLES SOURCES DE VARIATION

11 OSMOLARITÉ, MULTIPLES SOURCES DE VARIATION 11 OSMOLARITÉ, MULTIPLES SOURCES DE VARIATION Dans cette étude de cas nous nous retrouvons face à des données dont la variabilité court terme est très différente de celle à long terme. Les cartes de contrôle

Plus en détail

PROTECTION DU PLANCHER

PROTECTION DU PLANCHER «MIEUX VAUT PREVENIR QUE GUERIR» PROTECTION DU PLANCHER PELVIEN ET DU DOS PREVENTION DES INCONTINENCES URINAIRES CHEZ LES JEUNES FEMMES ET DES HERNIES INGUINALES CHEZ LES GARCONS. L analyse des statistiques

Plus en détail

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION

LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION LE RÔLE DE LA STATISTIQUE DANS UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION Sylvie Gervais Service des enseignements généraux École de technologie supérieure (sylvie.gervais@etsmtl.ca) Le laboratoire des condensateurs

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail

DIXO 1000 EMAT - PIEZO

DIXO 1000 EMAT - PIEZO DIXO 1000 EMAT - PIEZO Système de contrôle par ultrasons haut de gamme, extrêmement compact : Dimensions : 224 188 37 mm ; Poids : 1,3 Kg ; 8 heures d autonomie de fonctionnement. Cet équipement a été

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

Systèmes de gestion et logiciels de gestion Notes biographiques Résumé

Systèmes de gestion et logiciels de gestion Notes biographiques Résumé Systèmes de gestion et logiciels de gestion Gilbert Babin Professeur adjoint Département d informatique Université Laval Notes biographiques M. Babin détient un B.Sc. (informatique) et M.Sc. (informatique)

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts Assainissement de ponts rôle des inspections et des interventions dans la conservation des ponts Cet exposé a pour objectif de rappeler, dans un moment de débat accru sur la durabilité et la pérennité

Plus en détail

Exemples d utilisation

Exemples d utilisation Exemples d utilisation Afin de vous donner une indication de la puissance de Librex, voici quelques exemples de la façon dont le logiciel peut être utilisé. Ces exemples sont des cas réels provenant de

Plus en détail

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

PREMIERE CONFERENCE DES ÉTATS PARTIES A LA CONVENTION INTERAMERICAINE CONTRE LA CORRUPTION. Buenos Aires, Argentine 2 au 4 mai 2001

PREMIERE CONFERENCE DES ÉTATS PARTIES A LA CONVENTION INTERAMERICAINE CONTRE LA CORRUPTION. Buenos Aires, Argentine 2 au 4 mai 2001 PREMIERE CONFERENCE DES ÉTATS PARTIES A LA CONVENTION INTERAMERICAINE CONTRE LA CORRUPTION Buenos Aires, Argentine 2 au 4 mai 2001 DOCUMENT DE BUENOS AIRES SUR LE MÉCANISME DE SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments Descripteurs acoustiques des espaces paysagers Quelques éléments Acoustique des espaces paysagers Le confort acoustique dans les espaces paysagers Éléments d appréciation Une ambiance sonore modérée mais

Plus en détail

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com

5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Application des réseaux de neurones au plan de répartition des risques 5255 Av. Decelles, suite 2030 Montréal (Québec) H3T 2B1 T: 514.592.9301 F: 514.340.6850 info@apstat.com www.apstat.com Copyright c

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec

Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec Un aperçu de certains congés sociaux offerts aux salariés conventionnés du Québec par Patrick Bourassa * Ministère du Travail 4 avril 2006 * Patrick Bourassa était affecté, lors de la période de rédaction,

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Comment Elaborer un Plan d Action

Comment Elaborer un Plan d Action Comment Elaborer un Plan d Action Tenant compte du temps et des ressources limités des responsables de mise en œuvre de programmes, les outils de la série Straight to the Point (Droit au But) de Pathfinder

Plus en détail

Objectifs : Pour illustrer l échographie, nous allons ici étudier la production et la détection des ultrasons

Objectifs : Pour illustrer l échographie, nous allons ici étudier la production et la détection des ultrasons Document élève 1/9 Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Physique Chimie Thème : La Santé LE PRINCIPE DE L ECHOGRAPHIE - Comprendre que la nature des matériaux a une influence sur les phénomènes d

Plus en détail

Heuristique et métaheuristique. 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques. Optimisation combinatoire. Problème du voyageur de commerce

Heuristique et métaheuristique. 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques. Optimisation combinatoire. Problème du voyageur de commerce Heuristique et métaheuristique IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques Un algorithme heuristique permet d identifier au moins une solution réalisable

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

Chap. V : Les interruptions

Chap. V : Les interruptions UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Nous étudions dans ce chapitre les interruptions matérielles (ou externes), c est-à-dire déclenchées par le matériel (hardware)

Plus en détail

Méthode de tests MODE D EMPLOI POINTS IMPORTANTS

Méthode de tests MODE D EMPLOI POINTS IMPORTANTS Méthode de tests MODE D EMPLOI Cette première partie est destinée à ceux qui débutent en tests et permet une approche progressive et simple de la méthodologie des tests. L introduction vous aura permis

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation Série FP400 Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur Manuel d utilisation Version 2.3 / Juin 2004 Aritech est une marque de GE Interlogix. http://www.geindustrial.com/ge-interlogix/emea

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès.

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. Avec c est décidé, J ARRÊTE. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. nicorette contient de la nicotine et est un médicament pour adultes. Garder hors de portée des enfants. Pas d utilisation

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions

Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions ASSURANCE COLLECTIVE Simulateur de coûts de médicaments Foire aux questions Pour une vue détaillée de l outil, consultez l aide-mémoire qui est accessible à partir de la section «Liens utiles» du simulateur.

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

Thème 2 : Cycle de vie des projets d innovation: ambigüité, incertitude, production de savoir et dynamisme

Thème 2 : Cycle de vie des projets d innovation: ambigüité, incertitude, production de savoir et dynamisme Thème 2 : Cycle de vie des projets d innovation: ambigüité, incertitude, production de savoir et dynamisme Serghei Floricel Dans l introduction nous avons mentionné que les projets d innovation suivent

Plus en détail

PROJET SIPA Bilan de l usage des ressources alternatives d hébergement Site Bordeaux-Cartierville

PROJET SIPA Bilan de l usage des ressources alternatives d hébergement Site Bordeaux-Cartierville CLSC désigné Centre Affilié Universitaire PROJET SIPA Bilan de l usage des ressources alternatives d hébergement Site Bordeaux-Cartierville INTRODUCTION Le présent document vise à apporter un éclairage

Plus en détail

MULTIMETRE 19 CALIBRES MODELE : DIO041024

MULTIMETRE 19 CALIBRES MODELE : DIO041024 MULTIMETRE 19 CALIBRES MODELE : DIO041024 SECURITE Cet appareil de mesure a été créé conformément à la norme IEC61010-1 relative aux instruments de mesure électroniques à catégorie de surtension CAT II

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Conseils aux hypertendus stressés

Conseils aux hypertendus stressés Conseils aux hypertendus stressés 1. 2. 3. 4. 5. 6. Si votre pression artérielle est élevée mais a été prise dans une période de stress, dites-le à votre médecin, et faites-la mesurer à nouveau, dans un

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS!

GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! CHAPITRE 6 GESTION DE STOCK- FIXEZ DES DATES LIMITES DE VENTE A VOS PRODUITS! Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Le point commun entre un VO et un yaourt... Une méthode innovante pour gérer la

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

ANGLAIS, LANGUE SECONDE

ANGLAIS, LANGUE SECONDE ANGLAIS, LANGUE SECONDE PRÉSECONDAIRE ANG-P005-2 ANG-P006-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MARS 1999 Quebec ANGLAIS, LANGUE SECONDE PRÉSECONDAIRE ANG-P005-2 ANG-P006-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MARS

Plus en détail

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par

DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE. Commercialisé au Canada par DEMANDEZ À VOTRE MÉDECIN COMMENT UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR LE TRAITEMENT DU GLAUCOME POURRAIS CHANGER VOTRE VIE Commercialisé au Canada par LA TECHNOLOGIE La technologie a toujours joué un rôle important

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

L Incontinence urinaire (IU)

L Incontinence urinaire (IU) L Incontinence urinaire (IU) Dr Vo QUANG DANG Paul, Rééducation Fonctionnelle, Institut IRMA Valenton 94 - France Introduction L incontinence urinaire IU- est définie comme un trouble de fonctionnement

Plus en détail

TEST D ALIMENTATION CONTINUE

TEST D ALIMENTATION CONTINUE TEST D ALIMENTATION CONTINUE Pour vérifier et tester la conception, le besoin en alimentations conformes aux normes ne cesse de progresser au niveau technologique. C est plus ou moins devenu une nécessité

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale

Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Soins buccodentaires chez les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale Les enfants ayant une déficience physique et/ou mentale ont souvent un triste état de santé buccodentaire.. Selon certains

Plus en détail

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux Exercices pour renforcer les muscles abdominaux Les muscles abdominaux et du plancher pelvien aident à garder une bonne posture. Ces muscles peuvent être affaiblis après une opération, une maladie ou pour

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation L évaluation au CRDI Version de juillet 2013 Division de la stratégie générale et de l évaluation La démarche du CRDI en matière d évaluation Le CRDI appuie le recours à la recherche, par les pays en développement,

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE

NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE NEUROSCIENCES, LEADERSHIP ET EMPATHIE Une approche innovante pour développer un leadership efficace et une véritable empathie grâce aux neurosciences. Nous sommes nombreux à désirer développer des relations

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation GE Security KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle Manuel d utilisation g ination imag at work Kilsen is a brand name of GE Security. www.gesecurity.net COPYRIGHT

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail